" Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement " (Matthieu 10:8)

ACCEUIL  |  CARTE DU SITE  |  CONTACT  |  AIDE    
 



 Sermons sur des sujets importants par le Rév. Paul C. Jong

 

La Signification de l’Évangile Originel de la Nouvelle Naissance


< Jean 3:1-6 >

“Mais il y avait parmi les Pharisiens un chef des Juifs, nommé Nicodème ; Il vint de nuit auprès de Jésus et lui dit : Rabbi, nous savons que tu es un docteur venu de la part de Dieu; car personne ne peut faire ces miracles que tu fais, si Dieu n’est avec lui. Jésus répondit : En vérité, en vérité je te le dis, si un homme ne naît de nouveau il ne peut voir le royaume de Dieu. Nicodème lui dit : Comment un homme peut-il naître quand il est vieux? Peut-il une seconde fois entrer dans le sein de sa mère et naître? Jésus lui répondit : En vérité, en vérité je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né d’Esprit est esprit.”



LE SENS DE LA NOUVELLE NAISSANCE SELON LA BIBLE

Dans le monde, nombre de gens désirent naître de nouveau en Jésus. Mais d’abord je tiens à vous dire que naître de nouveau n’est pas une chose que l’on puisse accomplir seul, en d’autres termes, on ne peut y parvenir par nos propres moyens.


Le fait de naître de nouveau
engendre-t-il une émotion ou
un changement physique?
Non. La nouvelle naissance est liée
à un changement spirituel.
Pour un pécheur, naître de nouveau signifie
devenir exempt de péchés.

La plupart des Chrétiens se font une idée fausse. Ils pensent naître de nouveau parce qu’ils construisent d’innombrables d’églises, parce que certains se consacrent, en tant que missionnaires, à prêcher le Christ aux peuples non-initiés dans des pays reculés, ou parce qu’ils refusent de se marier et dépensent toute leur énergie à faire ce qu’ils croient être l’œuvre de Dieu.

Et ce n’est pas tout. Il est aussi des gens qui font des dons importants à l’église, ou qui, peut-être balaient le couloir de l’église chaque jour. En tous cas, ils consacrent leur temps et leurs biens à l’église. Ils croient que tous leurs efforts leur permettront de remporter la couronne de vie. Ils pensent que Dieu reconnaîtra leurs efforts et leur permettra de naître de nouveau.

Le problème, c’est que nombre de gens dévoués désirent naître de nouveau. On en voit partout. Ils travaillent énormément, espérant qu’un jour Dieu les bénisse et leur permette de naître de nouveau. On les trouve dans les institutions religieuses, les séminaires et les hôpitaux. Quel dommage qu’ils ignorent la vérité de la nouvelle naissance!

À propos de leurs oeuvres, ils se disent : “Si j’agis de façon exemplaire, je naîtrai de nouveau.” Ils consacrent donc tous leurs efforts à ces oeuvres, croyant établir les choses nécessaires à la nouvelle naissance, et pensent : “Moi aussi, un jour je naîtrai de nouveau comme le pasteur Wesley!” Et lorsqu’ils lisent Jean 3:8, ils interprètent le verset comme si personne ne savait d’où vient ni où va la bénédiction de la nouvelle naissance.

Ils se contentent donc de travailler durement en espérant qu’un jour Jésus leur permette une nouvelle naissance. Beaucoup, également, pensent ainsi : “Si je continue comme ça, Jésus, un jour, me permettra de naître de nouveau. Je naîtrai de nouveau sans m’en rendre compte. Un matin, je me réveillerai né de nouveau et je saurai que je suis voué au paradis”. Comme leurs espoirs et leur foi sont vains!

Nous ne pouvons naître de nouveau de cette façon! Nous ne pouvons naître de nouveau en nous tenant éloignés de l’alcool et des cigarettes, ou en allant à l’église avec assiduité. Comme Jésus l’a dit, nous devons “naître de nouveau d’eau et d’Esprit” pour accéder au royaume des cieux. Et pour Dieu, l’eau et l’Esprit sont les seules conditions à la nouvelle naissance.

Avant de naître de nouveau de l’eau et de l’Esprit, les efforts pour devenir des justes aux yeux de Jésus ne servent à rien. On ne peut naître de nouveau par l’offrande, les dons ou la dévotion. On pense que, puisque seul Dieu sait qui est né de nouveau, on ne peut savoir si c’est le cas pour nous ou pas.

Il doit être pratique de penser ainsi, mais le fait de naître de nouveau n’est pas caché sous la table. On finit par le savoir soi-même, de même que les autres autour le sentiront.

Nous ne le sentons probablement pas physiquement, mais nous pouvons sans doute le sentir spirituellement. Les personnes ayant connu la véritable nouvelle naissance sont ces croyants qui sont nés de nouveau par la parole de Dieu, la parole de l’eau, du sang et de l’Esprit. Mais ceux qui n’ont pas connu la nouvelle naissance ne le comprendront pas, comme Nicodème.

Nous devons donc écouter la parole de vérité, la rédemption par le baptême et le sang de Jésus. En écoutant et connaissant la parole de Dieu, nous trouverons la vérité à ce sujet. Il est donc très important d’ouvrir son cœur et d’écouter attentivement.

“Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit ; mais tu ne sais pas d’où il vient ni où il va. Il en est ainsi de quiconque est né de l’Esprit” (Jean 3:8).

Si une personne n’ayant pas connu la nouvelle naissance lit ce passage, elle pensera : “Jésus dit que je ne peux savoir quand je suis né! Personne ne le sait!” Et cette pensée lui fera du bien. Mais ce n’est pas la vérité. On ne peut savoir d’où vient le vent ni où il va mais Dieu le sait.

Parfois, même parmi les personnes ayant connu la nouvelle naissance, il en existe qui ne le réalisent pas au début. On peut le comprendre. Mais dans le cœur de ces gens-là, vit l’évangile : la parole de la rédemption par le baptême et le sang de Jésus.

C’est le témoignage de la nouvelle renaissance. Celui qui entend l’évangile et se dit : “Mais alors je suis sans péché. J’ai été sauvé et suis né de nouveau.” Lorsqu’il y croit et garde l’évangile d’eau et d’Esprit dans son cœur, il devient un juste, un enfant de Dieu.

Certains peuvent s’entendre demander : “Êtes-vous né de nouveau?” À quoi ils répondront : “Pas encore.” “Alors, avez-vous été sauvé?” “Oui, je crois que j’ai été sauvé.” Mais il y a une contradiction, ne trouvez-vous pas? Il agit ainsi car il pense que, lorsque quelqu’un est né de nouveau, il doit également changer dans la chair.

Ce genre de personne pense que naître de nouveau apporte un changement radical dans le style de vie. Mais en réalité, il ne comprend pas l’évangile de la nouvelle naissance de l’eau et de l’Esprit.

Trop de gens ne comprennent pas la signification de la nouvelle naissance. C’est malheureux. Non seulement des laïcs, mais aussi la plupart des chefs religieux fonctionnent avec cette illusion. Le cœur de ceux qui sont nés de nouveau, comme nous, pleure pour ces gens.

Lorsque nous pensons ainsi, cela fait de la peine à Jésus, notre Dieu dans les cieux. Naissons tous de nouveau en croyant en l’évangile de la nouvelle naissance par le baptême de Jésus et par Son sang sur la Croix.

Naître de nouveau et être sauvé signifient la même chose. Mais beaucoup ne connaissent pas cette vérité. Naître de nouveau veut dire qu’on a été lavé de tous nos péchés en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Cela signifie devenir juste par la foi en le baptême de Jésus et en Son sacrifice sur la Croix.

Avant de naître de nouveau, l’homme est un pécheur, mais ensuite, il est exempt de péché tel un homme nouveau. Il devient un enfant de Dieu en croyant en l’évangile du salut.

Naître de nouveau signifie revêtir le vêtement du baptême de Jésus, mourir sur la Croix, et ressusciter avec Lui. Cela signifie qu’on est devenu un juste par la parole du baptême et par la Croix de Jésus.

Lorsque quelqu’un naît du ventre de sa mère, il est pécheur. Mais lorsqu’il entend le véritable évangile de la nouvelle naissance de l’eau et de l’Esprit, alors, il naît de nouveau et devient juste.

De l’extérieur rien n’est différent, mais de l’intérieur il est né de nouveau dans son esprit. Voilà ce que naître de nouveau signifie. Mais trop peu de gens connaissent cette vérité ; même pas une personne sur mille. Êtes-vous d’accord sur le fait que très peu de gens comprennent la véritable signification de la nouvelle naissance?

Ceux qui croient en le véritable évangile de l’eau et de l’Esprit et qui naissent de nouveau peuvent distinguer celui qui a connu une nouvelle naissance au milieu des Chrétiens ordinaires.



C’EST JÉSUS QUI CONTRÔLE LE VENT

Qui sait s’il est sauvé?
Seul celui qui a connu
une nouvelle naissance

“Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit ; mais tu ne sais pas d’où il vient ni où il va. Il en est ainsi de quiconque est né de l’Esprit.” Jésus parle à ceux qui n’ont pas connu la nouvelle naissance. Celui qui naît de nouveau sait ce que signifie naître de nouveau, mais Nicodème ne le savait pas. Dieu sait qui naît de nouveau, de même que ceux qui naissent de nouveau le savent.

Cependant, ceux qui ne sont pas nés de nouveau ignorent comment quelqu’un peut naître de nouveau, tout comme ils ignorent d’où vient et où va le vent.

Comprenez-vous cela? Qui déplace les vents? Dieu. Qui a créé le vent? Dieu dans les cieux. Qui contrôle le climat sur la terre, les cours du vent et de l’eau? Et qui donne le souffle de la vie aux êtres vivants? En d’autres termes, qui a créé toutes ces vies dans le monde et les fait fonctionner? Jésus Christ seul et personne d’autre. Et Jésus est Dieu.

Quand on ne connaît pas l’évangile de l’eau, du sang et de l’Esprit, on ne peut naître de nouveau et on ne peut éduquer spirituellement les autres. Jésus a dit qu’avant de naître de l’eau et de l’Esprit, on ne peut naître de nouveau.

Nous devons croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, l’évangile puissant qui nous fait naître de nouveau. L’Esprit entre et reste dans le cœur de tous ceux qui croient en l’évangile de l’eau et de l’Esprit.

Jésus s’est fait baptiser pour ôter tous les péchés de l’humanité, et a versé son sang sur la Croix pour payer le prix de tous ces péchés. Il a fait pénétrer le salut de la nouvelle naissance dans le cœur de toute l’humanité. Lorsque l’on croit en cet évangile, l’Esprit entre dans nos âmes. C’est le salut de la nouvelle naissance. Lorsque l’on croit en le fait que tous nos péchés ont été lavés par le baptême de Jésus et par Son sang, on naît vraiment de nouveau.

Dans la Genèse 1:2, il est écrit : “La terre était informe et vide ; il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, mais l’Esprit de Dieu planait au-dessus des eaux.” Il est dit que l’Esprit de Dieu planait au-dessus des eaux. L’Esprit de Dieu se déplace sur la surface de la terre.

Cela signifie que l’Esprit ne peut entrer dans le cœur des pécheurs. Le cœur de celui qui n’est pas né de nouveau est dans le chaos, il est noir de péchés. L’Esprit de Dieu ne peut donc pas habiter en son cœur.

Dieu a envoyé la lumière de Son évangile pour éclairer les cœurs des pécheurs. Dieu a dit : “Que la lumière soit,” et la lumière fut. Ensuite, et seulement ensuite, l’Esprit de Dieu peut résider dans le cœur de l’homme.

Dans le cœur de ceux qui sont nés de nouveau, dans celui de ceux qui croient en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, vit l’Esprit de Dieu. Ils sont nés de nouveau car ils ont écouté et ont cru la parole du salut de l’eau et de l’Esprit!

Comment un homme peut-il naître de nouveau? Jésus L’explique à Nicodème, le Pharisien, lorsqu’il dit : “Si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu.” Nicodème a demandé : “Comment un homme peut-il naître de nouveau? Peut-on entrer de nouveau dans le ventre de notre mère et naître de nouveau?” Il a manifestement traduit cela littéralement et ne comprenait pas comment un homme pouvait naître de nouveau.

Alors, Jésus lui a dit : “Tu es docteur, et tu ne sais pas cela!” Jésus lui a dit que sans naître de nouveau de l’eau et de l’Esprit, il ne pouvait entrer dans le royaume des cieux, ni le voir. Jésus dit à Nicodème la vérité sur la nouvelle naissance.

Il est vrai que beaucoup de gens croient en Jésus sans avoir connu la nouvelle naissance. La plupart des Chrétiens, comme Nicodème, ne l’ont pas vraiment connue.

À l’époque, Nicodème était le chef spirituel d’Israël, un peu à l’image des chefs religieux actuels. En termes modernes, on pourrait le comparer à un membre du Congrès. C’était un maître religieux, un rabbi chez les Hébreux, il était un chef religieux chez les Juifs. C’était aussi un savant.

À l’époque, en Israël, il n’existait pas d’institution comparable à celle d’aujourd’hui, et tout le monde allait au temple ou à la synagogue pour apprendre les choses des “savants.” Ils étaient les maîtres du peuple. Comme aujourd’hui, existaient également nombre de pseudos-maîtres. Et ils dispensaient leur enseignement sans avoir connu la nouvelle naissance eux-mêmes.

De nos jours, trop de chefs religieux, officiels de l’église, prédicateurs, anciens et diacres n’ont pas connu la nouvelle naissance. Comme Nicodème, ils ne connaissent pas la vérité de la nouvelle naissance. Beaucoup pensent même qu’il est nécessaire de retourner dans le ventre de notre mère pour naître de nouveau. Ils savent qu’ils doivent naître de nouveau, mais ignorent comment.

Et à cause de leur ignorance, comme un aveugle touche l’éléphant pour percevoir de ses mains, leur connaissance se limite à leurs sentiments personnels et leurs expériences. Ils prêchent des valeurs mondaines à l’église. Et pour cette raison, beaucoup de gens prétendent être nés de nouveau.

Naître de nouveau n’a rien à voir avec nos bonnes actions. Nous naissons de nouveau en croyant en la parole de l’eau, du sang et de l’Esprit que Dieu nous a donnée. C’est l’évangile de Dieu qui nous change de pécheur en juste.

Jésus a dit : “Si vous ne croyez pas quand je vous ai parlé des choses terrestres, comment croirez-vous quand je vous parlerai des choses célestes?” En fait, les gens ne croient pas Jésus quand il dit la vérité, à savoir que, l’expiation de tous nos péchés a été accomplie par Son baptême. Pourquoi ne le croient-ils pas? Ils ne croient pas que leur rédemption soit possible par le baptême de Jésus ni par Sa mort sur la Croix. C’est ce à quoi il pensait quand Il a dit que les gens ne le croiraient pas quand Il parlerait “de choses célestes.”

Pour nous laver de tous nos péchés, Jésus s’est fait baptiser par Jean-Baptiste et est mort sur la Croix, puis il est ressuscité pour paver la route aux pécheurs afin qu’ils naissent de nouveau.

Jésus a donc dit à Nicodème en citant l’Ancien Testament : “Personne n’est monté au ciel, sinon celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme qui est dans le ciel. Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même, que le Fils de l’homme soit élevé, afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle” (Jean, 3:13-15). Quand Moïse a élevé le serpent dans le désert, c’est le Fils de l’homme qui a été élevé pour que quiconque croit en Lui ait la vie éternelle.

Que voulait-il dire par ces mots : Comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même, que le Fils de l’homme soit élevé?” Il a pris ce passage de l’Ancien Testament pour illustrer comment Son baptême et Son sang apporteraient l’expiation de tous les péchés de l’homme.

Pour que Jésus meure sur la Croix, pour qu’Il soit élevé, Il devait d’abord prendre tous les péchés du monde à Son compte en se faisant baptiser par Jean-Baptiste. Étant donné que Jésus était exempt de péché, Il ne pouvait être crucifié. Pour qu’Il soit crucifié, Il devait être baptisé par Jean-Baptiste et prendre tous les péchés du monde à Son compte.

Ce n’est qu’en prenant nos péchés et en les payant de Son sang, qu’Il pouvait sauver la totalité des pécheurs de la condamnation. Jésus nous a donné le salut de la nouvelle naissance de l’eau et de l’Esprit.

Alors, ceux qui croient en Jésus en tant que leur Sauveur revêtent le vêtement de Son baptême, meurent avec Lui, et naissent de nouveau avec Lui. Plus tard, Nicodème a compris cela.



COMME LE SERPENT A-T-IL ÉTÉ ÉLEVÉ?

Pourquoi Jésus a-t-il été
crucifié?
Parce qu’Il a pris tous les péchés
par Son baptême

Connaissez-vous l’histoire de Moïse qui a élevé le serpent d’airain dans le désert? L’histoire est décrite dans les Nombres, chapitre 21.Il y est dit que les âmes des enfants d’Israël étaient découragées après l’exode d’Égypte. Et que cela leur a fait dire des choses à l’encontre de Dieu et de Moïse.

Du coup, le Seigneur a envoyé des serpents brûlants au peuple, ils sont entrés sous les tentes, ont mordu les gens et les ont tués. Lorsqu’ils ont été mordus, leurs corps ont transpiré et beaucoup sont morts.

Quand le peuple commença à mourir, Moïse, leur chef, pria Dieu : “Seigneur, je t’en prie, sauve-nous.” Dieu lui dit de fabriquer un serpent brûlant d’airain et de l’attacher à un poteau. Il dit que quiconque le regardera sera sauvé. Moïse fit comme Dieu avait dit et proclama la parole de Dieu au peuple.

Tous ceux qui ont cru en sa parole et qui ont regardé le serpent d’airain ont été guéris. De même, nous devons être soignés du poison que le diable nous a transmis. Le peuple d’Israël a écouté Moïse et a regardé le serpent d’airain sur le poteau, et a été guéri.

La révélation du serpent sur le poteau était la condamnation de tous les péchés commis par l’homme qui ont été transmis à Jésus Christ par le baptême et par Sa mort sur la Croix. Il les a tous pris à Son compte pour payer le salaire des péchés de tous les pécheurs du monde. Ainsi, Il a mis un terme au châtiment de nos péchés.

Jésus est venu dans le monde pour sauver tous les hommes destinés à mourir à cause “du venin du serpent,” la tentation de Satan. Pour payer le prix de tous nos péchés, Il devait se faire baptiser et mourir sur la Croix avant de ressusciter et de sauver ceux qui croient en Lui.

Comme les Israélites de l’Ancien Testament ont été guéris en regardant le serpent sur le poteau, aujourd’hui, ceux qui croient en Jésus et ont foi en le fait qu’Il a payé tous nos péchés par Son baptême et par Son sang, peuvent être sauvés et naître de nouveau.

Jésus a payé intégralement tous les péchés de l’humanité par Son baptême, reçu de Jean-Baptiste, au Jourdain, Sa mort sur la Croix, et Sa résurrection. Désormais, ceux qui croient en Lui sont bénis du salut de Sa grâce.

“Personne n’est monté au ciel, sinon celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme qui est dans le ciel” (Jean, 3:13). En compensation de nos péchés, Jésus a été baptisé et a versé son sang sur la Croix et Il nous a ouvert la porte des cieux  :“Moi, je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au Père que par moi” a dit Jésus dans Jean, 14:6.

Jésus a été baptisé et est mort crucifié sur la Croix pour nous ouvrir à tous la porte des cieux ; ceux qui croient en Son salut sont sauvés. Jésus a déjà payé le salaire de nos péchés, donc tous ceux qui croient en la vérité de l’eau, du sang et de l’Esprit peuvent entrer au royaume des cieux.

Jésus nous a sauvés par l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Naître de nouveau est possible en ayant foi en le baptême, en le sang de Jésus et en la connaissance qu’Il est Dieu.

“Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même, que le Fils de l’homme soit élevé” (Jean, 3:14). Que signifie cela? Pourquoi Jésus a-t-Il dû être crucifié? A-t-Il, comme nous, commis des péchés? Comme nous, est-Il faible? Comme nous, est-Il incomplet? Non, Il n’est rien de tout cela.

Alors, pourquoi a-t-Il dû être crucifié? Pour nous sauver et compenser nos péchés. Il a été baptisé et crucifié pour nous sauver de nos péchés.

Il s’agit là de la vérité du salut de la nouvelle naissance de l’eau et de l’Esprit. Jésus offre une nouvelle vie à ceux qui croient en Son baptême et en Sa mort sur la Croix, qui sont la compensation de nos péchés



LA SIGNIFICATION DE L’EAU ET DE L’ESPRIT

Que représentent l’eau
et l’esprit?
L’eau représente le baptême de Jésus et
l’Esprit signifie qu’Il est Dieu

La Bible nous dit que si l’on croit en le baptême de Jésus et en Son sang sur la Croix, on peut naître de nouveau. Devenir un enfant de Dieu, naître de nouveau, sont des faits qui s’accomplissent par la parole écrite de Dieu, l’évangile de l’eau, du sang et de l’Esprit qui sont la compensation de nos péchés.

Selon la Bible, “l’eau” représente le baptême de Jésus (1 Pierre, 3:21), et “l’Esprit” signifie que Jésus est Dieu. Cela est la vérité de la nouvelle naissance, le fait que Jésus est venu au monde de chair humaine pour payer nos péchés par Son baptême et par Son sang.

Il a pris tous nos péchés à Son compte par Son baptême et a payé le salaire du péché par Sa mort sur la Croix. En se faisant baptiser et en versant son sang sur la Croix, Il a sauvé tous ceux qui croient en Lui.

Nous devons reconnaître que le baptême et le sang de Jésus représentent notre salut et que celui-ci nous sauve de tous nos péchés. Seuls ceux qui sont nés de l’eau et de l’Esprit peuvent entrer au royaume des cieux. Jésus nous a sauvés par l’eau de Son baptême, Son sang et l’Esprit. Y croyez-vous?

Jésus est le souverain sacrificateur du ciel qui est descendu sur terre pour payer le prix de tous les péchés de l’humanité. Il a été baptisé, a versé son sang sur la Croix et est ressuscité. Ensuite, Il est devenu le Sauveur de tous ceux qui croient en Lui.

Jésus a dit dans Jean, 10:7 : “Je suis la porte des brebis.” Jésus attend à la porte des cieux. Qui nous en ouvre la porte? Jésus Christ.

Il détourne la tête de ceux qui croient en Lui sans la connaissance de la vérité de Son salut. Il ne permet pas à ceux qui ne croient pas en Son baptême, en Son sang et en l’Esprit de naître de nouveau. Il détourne sa tête de tous ceux qui ne croient pas en sa parole écrite, de ceux qui refusent d’accepter Sa sainteté, et qui ne Le reconnaissent pas en tant que Dieu.

Tous ceux qui refusent de croire en la vérité écrite attestant qu’Il est venu en ce le monde incarné, a été baptisé, et est mort sur la Croix pour compenser tous les péchés de l’humanité, ou qu’Il est mort sur la Croix pour recevoir le jugement de nos péchés, ou qu’Il est ressuscité trois jours après avoir été crucifié, seront repoussés par Lui et périront, comme il est écrit : “Car le salaire du péché, c’est la mort.”

Mais ceux qui croient en la bénédiction de la rédemption par Son baptême et par le sang, ceux qui sont devenus saints dans leurs cœurs, sont autorisés à accéder au royaume des cieux. Tel est le véritable évangile de la nouvelle naissance, l’évangile qui vient à nous par l’eau, par le sang et par l’Esprit.

Le fait de naître de nouveau de l’eau et de l’Esprit s’appelle l’évangile céleste. Seuls ceux qui croient en le baptême et en le sang de Jésus peuvent naître de nouveau. Ceux qui croient en l’évangile de l’eau, du sang et de l’Esprit sont sans péché ; ils sont ceux qui naissent vraiment de nouveau.

Mais aujourd’hui, à l’image de Nicodème qui ne connaissait pas la vérité, la plupart des gens croient en Jésus sans connaître le véritable évangile. Quel homme de haut niveau était Nicodème! Il a entendu le véritable évangile de Jésus, et ensuite, lorsque Jésus a été crucifié, il est celui qui a enterré Son corps. À partir de ce moment-là, Nicodème y a cru tout à fait.

Aujourd’hui, trop de gens ignorent la vérité au sujet de l’eau et de l’Esprit de Jésus. De plus, beaucoup de personnes n’acceptent pas la vérité quand elles ont la chance d’accéder au véritable évangile. Cela est malheureux.

Jésus nous a donné la possibilité de naître de nouveau. Qu’est-ce qui nous permet de naître de nouveau? L’eau, le sang et l’Esprit. Jésus a ôté nos péchés lors de Son baptême. Il est mort sur la Croix et est ressuscité.

Il a donné à tous ceux qui croient en Lui la bénédiction de la nouvelle naissance. Jésus est le Sauveur qui permet de naître de nouveau à tous ceux qui croient en Lui. Priez pour croire à jamais en Jésus, celui qui a créé les cieux, la terre et tout ce qui se trouve entre les deux.

Jean, 3:16 dit : “Que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle.” Nous avons la vie éternelle en croyant en Jésus. Nous naissons de nouveau en croyant en l’eau et en l’Esprit. Il est vrai que si l’on croit en l’évangile du salut, en le baptême et en le sang de Jésus, et en le fait que Jésus est le Sauveur et Dieu, il est possible d’être sauvé.

Mais si l’on ne croit pas en cette vérité, on sera jeté dans l’enfer à jamais. C’est pourquoi Jésus a dit à Nicodème : “Si vous ne croyez pas quand je vous ai parlé des choses terrestres, comment croirez-vous quand je vous parlerai des choses célestes?”

Qu’a accompli Dieu pour nous? Le salut de Jésus nous a permis de naître de nouveau. Jésus nous a sauvés du monde, du diable et du péché de l’humanité. Pour sauver tous les pécheurs du jugement du péché, Il a ôté tous nos péchés par Son baptême, a été crucifié sur la Croix et est ressuscité.

Libre à nous de croire en ce salut ou pas. Le salut de la nouvelle naissance vient de la foi en le salut par le baptême et par le sang de Jésus.

Il est écrit que Dieu nous a réservé deux bénédictions. La première est la bénédiction générale, qui comprend toutes les choses de la nature, y compris le soleil et l’air. Elle est connue en tant que bénédiction générale parce qu’elle est accordée à tout le monde qu’on soit pécheur ou juste.

Alors, quelle est cette bénédiction spéciale? La bénédiction spéciale consiste à naître de nouveau de l’eau et de l’Esprit, elle est celle qui sauve les pécheurs de la mort causée par leurs péchés.



LA BÉNÉDICTION SPÉCIALE

Qu’est-ce que la bénédiction
spéciale de Dieu?
Le fait qu’Il nous fait naître de nouveau
par Son baptême, Sa crucifixion,
et Sa résurrection

Il est dit dans Jean, 3:16 : “Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle.” Cela fait référence à la bénédiction spéciale de Dieu : Jésus est venu dans le monde en homme incarné, a effacé tous les péchés par Son baptême et a été crucifié pour nous. Telle est la bénédiction spéciale de Dieu, la vérité, le fait que nous ayons été sauvés de tous nos péchés.

Il est vrai que Jésus nous a sauvés et nous a changés de pécheurs en justes. Il est possible de recevoir la bénédiction spéciale de Dieu en croyant simplement à cette vérité. Y croyez-vous tous?

Votre foi est vaine si vous refusez cette bénédiction spéciale de Dieu même si vous avez mené une vie de fidèle.

Je prêche sans cesse et n’omets pas de prêcher cette croyance qui fait que le baptême de Jésus et Sa Croix sont la seule voie de la nouvelle naissance. Tous les livres de la Bible révèlent que la bénédiction de la nouvelle naissance par Jésus est “la bénédiction spéciale” dont nous parlons. Rien n’illustre mieux la bénédiction de Dieu que le salut des pécheurs par le baptême de Jésus et Sa crucifixion

Le baptême de Jésus et Sa crucifixion sont la bénédiction spéciale de Dieu. Les pseudos-prêcheurs de ce monde n’ont rien à dire sur le sujet. Ces pseudos-prêcheurs apparaissent en habit d’ange de lumière, drapés de la morale du Christianisme et de l’humanisme. C’est vrai. Les miracles qu’ils accomplissent, les guérisons des malades, sont des choses diaboliques si elles n’ont aucun rapport avec la bénédiction spéciale de Dieu.

Cette bénédiction spéciale de Dieu nous donne à nous, pécheurs, l’évangile d’expiation. Avec cette bénédiction spéciale, Dieu nous permet de naître de nouveau. Il fait de nous des hommes nouveaux par Son baptême, Son sang, Sa mort et Sa résurrection. Il fait de nous Ses enfants, libérés du péché.

Y croyez-vous? - Oui. - Êtes-vous vraiment bénis? - Oui. Le baptême de Jésus, Son sang, Sa mort et Sa résurrection sont la bénédiction spéciale qui nous est donnée par l’eau et par l’Esprit. Tel est l’évangile de la bénédiction spéciale. Gloire au Seigneur de nous avoir sauvés par Sa bénédiction spéciale.

Il est malheureux qu’aujourd’hui trop de Chrétiens ne soient pas au courant de la bénédiction spéciale de Dieu, de l’évangile du baptême et du sang de la nouvelle naissance de l’eau et de l’Esprit. Ils tentent, aveuglés qu’ils sont, de trouver le chemin dans la théologie et la morale religieuse. Quels ignorants ils font!

Nous vivons avec le Christianisme depuis longtemps et nous nous en sommes rapprochés depuis cinq cents ans, depuis la Réforme, cependant, en Corée et dans les autres pays du monde trop de gens ignorent la vérité de la nouvelle naissance et de la bénédiction spéciale de Dieu.

Cependant, j’espère et je crois qu’Il me permettra désormais de leur faire connaître la vérité car nous sommes dans une ère proche de la fin du monde.

Les pécheurs doivent naître de nouveau et accepter la vérité de l’eau et de l’Esprit pour devenir des justes et entrer au royaume des cieux. Beaucoup de Chrétiens tentent de naître de nouveau.

Mais s’ils s’y essayent sans la connaissance de la véritable signification de la nouvelle naissance, leur foi est vaine. Ils prétendent qu’ils doivent naître de nouveau pour entrer au royaume des cieux, mais ils n’ont pas la clef de la vérité de la nouvelle naissance.

Ils pensent que puisqu’ils y croient fidèlement, comme ils sentent le feu dans leurs cœurs, ils peuvent naître de nouveau. Mais tenter de naître de nouveau avec ses sentiments personnels ou avec des actes religieux fervents, ne conduit qu’à une foi erronée.



LA PAROLE DE DIEU QUI NOUS GUIDE VERS LA NOUVELLE NAISSANCE

Quelle différence y a-t-il
entre foi et religion?
La foi consiste à croire en ce que Jésus
a fait pour nous sauver, alors que la religion
se base sur les pensées et les actes
de chacun

Il est clairement dit dans 1 Jean, 5:4-8 qu’on ne peut naître de nouveau qu’en croyant en l’eau, en le sang et en l’Esprit. Pour naître de nouveau, nous devons garder à l’esprit que nous ne pouvons naître de nouveau que par la parole écrite de Dieu, la parole de vérité. Nous devons savoir que les visions, le parler en langues ou les expériences sensationnelles ne peuvent nous conduire à naître de nouveau.

Jésus a dit dans Jean, chapitre 3 que personne ne peut entrer au royaume des cieux avant d’être né de nouveau de l’eau et de l’Esprit. Si l’on veut naître de nouveau, l’on doit, en règle générale croire deux fois en Jésus. Premièrement, on tend à croire en Jésus d’une manière religieuse, en reconnaissant ses péchés au travers de la Loi de Dieu. La première fois que nous croyons en Jésus, c’est à travers la Loi de Dieu et c’est là que nous réalisons que nous sommes de terribles pécheurs.

Nous ne devons pas croire en Jésus comme en une religion possible. Le Christianisme n’est pas une religion. C’est la seule voie pour atteindre la vie éternelle par la foi.

Ceux qui croient en Jésus en tant que religion se retrouveront les mains vides. Ils demeureront avec des tas de péchés dans leurs cœurs, dans le chaos et dans le vide. N’est-ce pas la vérité? Vous ne voulez pas être hypocrites comme les Pharisiens de la Bible?

Chacun veut devenir un chrétien ayant connu une nouvelle naissance. Mais si l’on croit au christianisme en tant que religion, on finit par devenir un hypocrite et à avoir le cœur empli de péchés. Nous devons connaître la vérité concernant la nouvelle naissance.

Quiconque croit en le christianisme en tant que religion sans connaître la nouvelle naissance est sûr de finir dans la confusion, le vide au cœur. Si l’on croit en Jésus sans naître de nouveau, notre foi est incorrecte. On devient donc un imposteur, tentant de se faire passer pour un saint auprès des autres mais on finit misérablement.

Aussi longtemps que vous croirez en le Christianisme en tant que religion, vous demeurerez un pécheur, un hypocrite, et vous passerez votre vie à vous lamenter à cause de vos péchés. Si vous voulez être libérés de vos péchés, vous devez croire en la vérité écrite, en l’évangile de l’eau, du sang et de l’Esprit.



RECHERCHE DU SECRET DE LA RÉDEMPTION PAR LE BAPTÊME DE JÉSUS

Qu’est-ce qui nous permet
de naître de nouveau?
Le baptême de Jésus, Sa mort
sur la Croix et Sa résurrection

La Bible dit que quiconque peut naître de nouveau par la parole de Dieu, qui est immuable. À présent, étudions la parole de l’apôtre Pierre dans 1 Pierre, 3:21. “C’était une figure du baptême qui nous sauve.”

Dans la Bible, il est dit que le baptême de Jésus est une figure qui nous sauve. Ceux qui croient en Jésus doivent le savoir, cela ne concerne pas notre propre baptême, mais le baptême de Jésus. Le baptême de Jésus donne une vie nouvelle aux pécheurs. Croyez-le, vous naîtrez de nouveau et vous obtiendrez la bénédiction du salut.

En comprenant que le salut s’acquiert par la croyance en le baptême de Jésus, nous pouvons être sauvés, devenir des justes et accéder à la vie éternelle. En d’autres termes, si nous croyons en la vérité du salut de la parole de Dieu, nos péchés seront lavés à jamais.

Naître de nouveau, c’est naître pour la deuxième fois. La plupart d’entre nous commencent à croire en Jésus en tant que religion, et finissent par naître de nouveau en réalisant la vérité. Jésus signifie : “Celui qui sauvera son peuple de ses péchés” (Matthieu, 1:21).

Si nous croyons en Jésus en sachant ce qu’Il a fait exactement pour l’humanité, nous sommes libérés de nos péchés et naissons de nouveau ; c’est le point de départ d’un nouveau peuple. Au début, on croit en Jésus en tant que religion, ensuite, quand on entend l’évangile du baptême de Jésus et de Son sang et qu’on y croit, on naît de nouveau.

Quelle est la vérité qui nous fait naître de nouveau? C’est d’abord le baptême de Jésus, puis, Son sang qui a coulé sur la Croix, et enfin Sa résurrection. Naître de nouveau signifie croire en Jésus en tant que notre Dieu, en tant que notre Sauveur. Observons comment les gens de l’Ancien Testament naissaient de nouveau.



LA COMPENSATION DU PÉCHÉ DANS L’ANCIEN TESTAMENT : L’IMPOSITION DES MAINS ET L’OFFRANDE DU SANG

Où se trouve l’évangile de la nouvelle naissance dans l’Ancien Testament? Lisons d’abord le Lévitique, chapitre 1:1-5, “L’Éternel appela Moïse ; depuis la tente de la Rencontre il lui parla et dit : Parle aux fils d’Israël et dis-leur : Lorsqu’un homme d’entre vous fera une oblation à l’Éternel, il offrira une oblation de gros ou de menu bétail. Si son oblation est un holocauste de gros bétail, il offrira un mâle sans défaut ; il l’offrira à l’entrée de la tente de la Rencontre pour qu’il soit agréé devant l’Éternel. Il posera sa main sur la tête de l’holocauste qui aura l’agrément de l’Éternel pour lui servir d’expiation. Il égorgera le veau devant l’Éternel ; et les sacrificateurs, fils d’Aaron, offriront le sang et le répandront sur le pourtour de l’autel qui est à l’entrée de la tente de la Rencontre.”

Dieu nous explique dans le Lévitique comment les Israélites s’unissaient à Dieu par le système sacrificiel. Il est vrai que nous devons croire et comprendre cela. Étudions donc encore une fois ces paroles.

Dieu a appelé Moïse et lui a parlé dans la tente de la Rencontre. Cela concernait l’expiation des péchés des Israélites. Quand le peuple d’Israël a commis le péché de désobéissance à la Loi de Dieu, il expiait ses péchés en offrant à Dieu un bétail sans défaut.

Ces animaux sacrificiels devaient être choisis par Dieu et sans défaut. Aussi, devaient-ils être offerts selon le rituel ordonné par Dieu. Le sacrifice se présentait comme décrit ci-dessous.

Lorsque quelqu’un avait péché, au temps de l’Ancien Testament, il devait offrir un sacrifice à Dieu pour la rémission du péché. D’abord, le sacrifice devait être sans défaut, et le pécheur devait imposer ses mains pour transférer ses péchés sur sa tête.

Ensuite, il était tué, son sang était répandu sur les cornes de l’autel, et le reste était répandu par terre. C’était le rituel du saint tabernacle que Dieu avait ordonné à Son peuple en tant que bénédiction de rédemption.

La Loi et les commandements de Dieu se composent de 613 articles indiquant ce que le peuple “doit faire,” ou “ne pas faire.” Dieu a confié la Loi et Ses commandements au peuple d’Israël. Même si le peuple savait que la Loi et les commandements étaient justes, il ne pouvait les observer car chacun naît avec douze sortes de péchés hérités d’Adam.

Il a donc perdu la capacité d’être juste devant Dieu. Les Israélites ont perdu la capacité d’être des justes. À l’inverse, ils ne pouvaient s’empêcher de pécher, même s’ils tentaient de vivre exempts de péchés. Tel est le destin de l’humanité de naître et de mourir pécheresse.

Mais Dieu, en Sa grâce infinie, a confié à Son peuple le système sacrificiel par lequel il pouvait expier ses péchés. Il a confié le rituel du saint tabernacle afin que le peuple d’Israël et les autres peuples du monde puissent être rachetés de leurs péchés. Il a témoigné par le système sacrificiel de Sa justice et de Son amour à toute l’humanité. Il a montré au monde le chemin du salut.

Dieu a offert au peuple le système sacrificiel et a demandé à Lévi de s’occuper du sacrifice. Des douze tribus d’Israël, seule la famille de Lévi a été ordonnée pour s’occuper du sacrifice concernant le peuple d’Israël.

Moïse et Aaron étaient de la maison de Lévi. La Bible rapporte les lois et les règles pour réaliser le sacrifice du saint tabernacle, l’évangile des expiations par imposition des mains.

Donc, si nous comprenons bien le rituel sacrificiel des Lévites, nous pouvons également naître de nouveau. C’est pourquoi nous devons étudier la parole de Dieu en observant le sacrifice du saint tabernacle. Il s’agit de la partie la plus importante de l’Ancien Testament. Enfin, quand nous arrivons au Nouveau Testament, nous avons la bénédiction de la nouvelle naissance par l’eau et par l’Esprit.



L’EXPIATION DU PÉCHÉ DANS L’ANCIEN TESTAMENT

Quels sont les attributs de Dieu?
La Justice et l’Amour

Dieu a appelé Moïse, de la maison de Lévi, sous la tente de la Rencontre et a nommé son frère, Aaron, souverain sacrificateur. Aaron devait transférer les péchés du peuple sur l’offrande pour les péchés.

Voici ce que Dieu a demandé à Moïse comme cela est dit dans le Lévitique 1:2 : “Parle aux fils d’Israël et dis-leur : Lorsqu’un homme d’entre vous fera une oblation à l’Éternel, il offrira une oblation de gros ou de menu bétail.” Dieu a déterminé l’offrande sacrificielle. Si un membre du peuple devait expier ses péchés, il devait offrir un taureau ou un mouton du bétail.

Dieu a dit encore : “Si son oblation est un holocauste de gros bétail, il offrira un mâle sans défait ; il l’offrira à l’entrée de la tente de la Rencontre pour qu’il soit agréé devant l’Éternel” (Lévitique, 1:3).

Le sacrifice était accepté par Dieu à la place de la vie de celui qui devait mourir pour ses péchés. Les Israélites pouvaient transférer leurs péchés en posant leurs mains sur la tête des animaux. Les animaux sacrificiels devaient être offerts par la volonté de l’homme. Maintenant, voyons ce que le verset 4 dit : “Il posera sa main sur la tête de l’holocauste qui aura l’agrément de l’Éternel pour lui servir d’expiation.” Ainsi, l’offrande était acceptée par Dieu. Quand le pécheur posait sa main sur la tête de l’holocauste, ses péchés étaient transférés sur la tête de l’animal. Un pécheur devait donc poser sa main sur la tête de l’offrande au nom de Dieu, puis Dieu l’acceptait et permettait l’expiation de ses péchés.

Ensuite, il tuait l’offrande et répandait son sang sur les cornes de l’autel et versait le restant sur son pourtour. Pour le prix des péchés et pour en être libérés, il fallait offrir le sacrifice selon la Loi donnée par Dieu.

On peut lire dans le Lévitique, 1:5 : “Il égorgera le veau devant l’Éternel ; et les sacrificateurs, fils d’Aaron, offriront le sang et le répandront sur le pourtour de l’autel qui est à l’entrée de la tente de la Rencontre.” À l’intérieur du tabernacle, près de la porte, se trouvait l’autel de l’holocauste avec ses cornes aux quatre coins.

Après avoir imposé sa main sur la tête de l’holocauste pour lui transférer ses péchés, le pécheur devait tuer l’animal sacrificiel, puis le sacrificateur répandait son sang sur les cornes. Les cornes de l’autel ont un rapport avec le jugement des péchés. Répandre le sang sur ces cornes signifie que l’animal a versé son sang pour payer le prix des péchés du pécheur. Lorsque Dieu voyait le sang sur les cornes de l’autel, Il expiait les péchés du pécheur.

Pourquoi l’offrande du péché devait-elle verser le sang? Car “le salaire du péché, c’est la mort” (Romains, 6:23) et parce que la vie de la chair est dans le sang. Il est dit dans Hébreux : “Sans effusion de sang, il n’y a pas de pardon.” (Hébreux, 9:22). Le sang de l’offrande du péché accomplissait donc la Loi de Dieu, qui affirme que le salaire du péché, c’est la mort.

Quoi qu’il en soit, le sang offert devait provenir du pécheur, mais l’offrande du péché versait le sang à sa place pour l’expiation. Ensuite, le sacrificateur répandait le sang sur les cornes de l’autel pour signifier que le salaire du péché était payé.

Si on lit l’Apocalypse, 20:11-15, dans le Nouveau Testament, on s’aperçoit que les cornes représentent le livre de vie. Cela pour attester que le jugement du péché était accompli par l’imposition des mains et le sang de l’offrande du péché.



LES PÉCHÉS SONT CONSIGNÉS DANS DEUX ENDROITS

Les péchés de l’humanité à l’encontre de Dieu sont consignés dans deux endroits. Le premier est la tablette de leur cœur, le deuxième, le livre de vie tenu par Dieu.

Il est dit dans Jérémie, 17:1 : “Le péché de Juda est écrit avec un burin de fer, avec une pointe de diamant ; Il est gravé sur la tablette de leur cœur, et sur les cornes de vos autels.”

Dans le Lévitique, 17:11, on peut lire : “Car la vie de la chair est dans le sang.” Le sang est la vie de la chair, et nos péchés ne peuvent être payés que par ce sang. Le sang était donc répandu sur les cornes de l’autel. Selon la Loi, pratiquement toutes les choses sont nettoyées par le sang, et sans effusion de sang, il n’y a pas de pardon (Hébreux, 9:22).

“Il dépouillera l’holocauste et le coupera en morceaux. Les fils du sacrificateur Aaron mettront du feu sur l’autel et disposeront les morceaux, la tête et la graisse sur le bois mis au feu sur l’autel. Il lavera avec de l’eau les entrailles et les pattes ; et le sacrificateur brûlera le tout sur l’autel. C’est un holocauste consumé par le feu d’une agréable odeur à l’Éternel” (Lévitique, 1:6-9).

Ensuite, le sacrificateur découpe l’holocauste en morceaux et dispose ces derniers au feu de l’autel. Ce rituel signifie que quand quelqu’un a péché envers Dieu, il doit mourir et verser son sang de cette manière pour enfin être jeté dans le feu de l’enfer. Mais le jugement concernait l’offrande du péché, afin que le peuple soit expié de ses péchés.

Le sacrifice de l’holocauste était le rituel du jugement de la juste Loi de Dieu. Dieu mêlait Ses lois, la loi de la justice et la loi d’amour, au rituel des expiations de l’humanité.

Comme Dieu est juste, Il devait juger ces personnes et les condamner à mort. Mais, comme Il aimait Son peuple, Il lui a permis de transférer ses péchés sur l’offrande du péché. Dans le Nouveau Testament, notre Seigneur nous aime tellement, qu’Il s’est fait baptiser et a été crucifié pour être lui-même l’offrande du péché à notre place. Le baptême de Jésus et Sa mort sur la Croix ont effacé tous les péchés de l’humanité.



L’EXPIATION DU PÉCHÉ QUOTIDIEN DANS L’ANCIEN TESTAMENT

Que symbolise l’offrande
du péché sans défaut
de l’Ancien Testament?
Jésus Christ

Lisons le Lévitique, 4:27 : “Si c’est quelqu’un du peuple qui a péché involontairement en commettant contre l’un des commandements de l’Éternel des actes illicites et en se rendant ainsi coupable, s’il s’aperçoit du péché qu’il a commis, il présentera en oblation une chèvre, une femelle sans défaut, pour le péché qu’il a commis. Il posera sa main sur la tête de la victime offerte pour le péché ; il égorgera (la victime offerte pour) le péché à l’endroit des holocaustes. Le souverain sacrificateur prendra avec son doigt du sang de la victime, il en mettra sur les cornes de l’autel des holocaustes et répandra tout le sang sur le socle de l’autel. Il détachera toute la graisse, comme on détache la graisse du sacrifice de communion, il la brûlera sur l’autel, et elle sera d’une agréable odeur à l’Éternel. C’est ainsi que le souverain sacrificateur fera pour cet homme l’expiation, et il lui sera pardonné” (Lévitique 4:27-31).

Les descendants d’Adam, le peuple d’Israël, et tous les autres peuples du monde sont nés pécheurs. Nos cœurs sont donc emplis de péchés. Il y a toutes sortes de péchés dans le cœur de l’homme : la mauvaise pensée, l’adultère, la fornication, le meurtre, le vol, la cupidité, et la folie.

Si un pécheur veut expier ses péchés quotidiens, il doit conduire un animal sans défaut au saint tabernacle. Il doit ensuite poser sa main sur la tête de l’animal pour lui transférer ses péchés, tuer le sacrifice et en remettre le sang au sacrificateur pour qu’il l’offre à Dieu. Le sacrificateur prend le reste du sacrifice afin que le pécheur soit pardonné de ses péchés.

Sans la Loi et les commandements de Dieu, le peuple n’aurait pas su s’il était pécheur ou non. Lorsque nous nous observons nous-mêmes par rapport à la Loi et aux commandements de Dieu, nous prenons conscience de nos péchés. Nos péchés ne sont pas jugés à nos propres mesures, mais par la Loi et les commandements de Dieu.

Les gens du peuple d’Israël péchaient, non par volonté, mais parce qu’ils sont nés avec toutes sortes de péché dans leurs cœurs. Les péchés que l’homme commet par ses faiblesses sont appelés des transgressions. Le péché comprend les transgressions et les iniquités de l’homme.

Chaque homme est un être incomplet. Puisque le peuple d’Israël était également incomplet, il était pécheur et commettait des péchés. Toutes les transgressions et les iniquités de l’homme peuvent se classer par catégorie de la manière suivante : lorsque nous avons de mauvaises pensées dans nos cœurs, ce sont des péchés, et lorsque nous les mettons en pratique, ce sont des offenses. Les péchés de l’humanité sont constitués de ces deux catégories.

Dans l’Ancien Testament, les péchés étaient transférés sur la tête de l’offrande du péché par imposition des mains. Ainsi le pécheur était exempt de péché et n’avait donc plus besoin de mourir pour ces derniers. Le système sacrificiel était ainsi l’ombre du juste jugement et de l’amour de Dieu.

Comme Dieu nous a créés à partir de la terre, au début nous n’étions que simples poussières. Répandre le sang sur les cornes de l’autel et en verser le restant sur le devant de celui-ci a pour signification que les Israélites devaient racheter leurs péchés et effacer tous les péchés des tablettes de leurs cœurs.

“Le sacrificateur brûlera la graisse sur l’autel. C’est un holocauste consumé par le feu d’une agréable odeur à l’Éternel.” Dans la Bible, la graisse représente le Saint-Esprit. Pour expier nos péchés, nous devons donc agir de la manière dont Dieu l’a commandé. Nous devons également garder dans nos cœurs l’expiation de nos péchés de la façon dont Dieu l’a jugée bonne.

Dieu a affirmé au peuple d’Israël que l’offrande du péché devait être un agneau, une chèvre, ou un veau. Les offrandes de péché de l’Ancien Testament étaient des animaux choisis. Le veau est un animal propre. Les offrandes pour le péché devaient être sans péché parce qu’elles révélaient Jésus Christ, conçu par le Saint-esprit pour être l’offrande du péché de toute l’humanité.

Le peuple de l’Ancien Testament transférait ses péchés par imposition des mains sur la tête de l’offrande sans défaut pour le péché. Le sacrificateur réalisait le sacrifice en compensation de ses péchés. C’est ainsi que le peuple d’Israël expiait ses péchés.



LE RITUEL DU JOUR DES EXPIATIONS

Pourquoi le peuple d’Israël
devait-il offrir le sacrifice le jour
des expiations?
Parce qu’il continuait à pécher jusqu’à sa mort.
Les offrandes quotidiennes
pour le péché ne pouvaient
le sanctifier devant Dieu

Comme ils devaient faire un sacrifice chaque fois qu’ils commettaient un péché, il était impossible de réaliser tous les sacrifices nécessaires à l’expiation de leurs péchés. Peu à peu, ils sont donc devenus négligents. Expier tous les jours pour leurs péchés était une tache sans fin, et ils ont pensé qu’ils pouvaient abandonner tout à fait ce rituel.

Même en faisant de son mieux, on ne peut offrir suffisamment de sacrifices pour ses péchés. La véritable compensation de nos péchés devait donc être offerte par notre foi profonde en la loi du salut que Dieu avait rédigée pour nous.

Par notre faiblesse, même si nous nous efforçons de vivre selon la loi de Dieu, nous ne faisons que constater davantage combien nous sommes incomplets et faibles. Dieu a donc offert au peuple d’Israël une solution pour qu’il expie ses péchés annuels une fois pour toutes (Lévitique, 16:17-22).

On peut lire dans le Lévitique : “C’est ici pour vous une prescription perpétuelle ; au septième mois, le 10 du mois ; vous humilierez vos âmes, vous ne ferez aucun ouvrage, ni l’autochtone, ni l’immigrant qui réside au milieu de vous. Car en ce jour on fera l’expiation pour vous, afin de vous purifier : vous serez purifiés de tous vos péchés devant l’Éternel. Ce sera pour vous un sabbat, un jour férié, et vous humilierez vos âmes. C’est une prescription perpétuelle” (Lévitique, 16 : 29-31).

Le peuple d’Israël recouvrait donc la paix dans son cœur une fois l’an lorsque le souverain sacrificateur emmenait le sacrifice des expiations au dixième jour du septième mois pour laver tous les péchés que le peuple avait commis au cours de l’année. Une fois leurs péchés effacés, ce jour-là, leur âme était en paix.

Au dixième jour du septième mois, le souverain sacrificateur Aaron, en tant que représentant de tout le peuple d’Israël, devait procéder au sacrifice des expiations À ce moment-là, les autres sacrificateurs ne pouvaient entrer dans le saint tabernacle. Avant toute chose, Aaron devait procéder au sacrifice des expiations pour lui-même et pour sa famille avant d’agir pour le reste du peuple d’Israël car lui et sa famille avaient également péché.

Il procédait au sacrifice pour le peuple de la manière suivante : “Il prendra les deux boucs et les placera devant l’Éternel, à l’entrée de la tente de la Rencontre. Aaron jettera le sort sur les deux boucs, un sort pour l’Éternel et un sort pour Azazel. Aaron offrira le bouc sur lequel est tombé le sort pour l’Éternel et en fera un sacrifice pour le péché. Et le bouc sur lequel est tombé le sort Azazel sera placé vivant devant l’Éternel, pour servir à l’expiation et pour être chassé dans le désert pour Azazel” (Lévitique, 16 : 7-10).

Après avoir accompli le rituel des expiations pour sa famille et pour lui-même, Aaron “jettera le sort sur les deux boucs.” Un sort pour l’Éternel et l’autre pour Azazel.

Le premier des boucs était d’abord offert à l’Éternel. Là, le souverain sacrificateur imposait ses mains sur celui-ci au nom du peuple afin de transférer sur lui les péchés qu’il avait commis durant l’année.

Le sang était emmené au propitiatoire qui se trouve dans le sanctuaire de sainteté et répandu sept fois. Le peuple d’Israël était alors pardonné de tous les péchés de l’année passée. Au lieu que le peuple d’Israël ne meure pour ses péchés, le souverain sacrificateur Aaron transférait les péchés sur la tête de l’offrande du péché et elle recevait le jugement à sa place. Ensuite, il sacrifiait le deuxième bouc vivant pour Dieu. Il s’agissait là du sacrifice pour le peuple.



POUR LE PEUPLE

Devant le peuple, Aaron imposait ses mains sur le second bouc et confessait à Dieu  : “Seigneur, le peuple d’Israël a commis le meurtre, l’adultère, le vol, la cupidité, la fornication... et a adoré les idoles. Il n’a pas respecté le Sabbat, a invoqué Ton nom en vain, et n’a pas respecté les articles de Ta Loi et de Ton commandement.” Il retirait ensuite ses mains. Là, tous les péchés annuels du peuple étaient transférés sur l’offrande du péché.

Lisons le Lévitique, 16:21 : “Aaron posera ses deux mains sur la tête du bouc vivant et confessera sur lui toutes les fautes des Israélites et tous leurs crimes avec tous leurs péchés ; Il les mettra sur la tête du bouc, puis il le chassera dans le désert, par l’intermédiaire d’un homme disponible” (Lévitique, 16:21). Le bouc émissaire devait errer dans le désert et mourir emportant tous les péchés du peuple d’Israël sur sa tête. Le bouc émissaire, “Azazel” en Hébreu, signifie “mettre dehors.” Cela signifie que l’offrande du péché a été acceptée par le Seigneur, au nom de tout le peuple d’Israël.

Désormais, les péchés d’Israël ont été transférés sur le bouc émissaire par l’imposition des mains d’Aaron. De cette manière, les Israélites sont pardonnés de leurs péchés. Quand ils ont vu le souverain sacrificateur imposer ses mains sur le bouc et l’emmener dans le désert, le peuple d’Israël qui croyait au rituel des expiations, était certain que ses péchés étaient expiés. Les rituels de l’Ancien Testament annonçaient “l’évangile de la nouvelle naissance” du Nouveau Testament.

Dans l’Ancien Testament, l’imposition des mains et le sang du sacrifice représentaient l’évangile du salut pour les péchés. Il s’agit au fond, de la même chose que dans le Nouveau Testament.



L’ÉVANGILE DE LA RÉDEMPTION DANS LE NOUVEAU TESTAMENT

Dans le Nouveau Testament, comment les péchés sont-ils expiés?

On peut lire dans Matthieu, 1:21-25 : “Elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. Tout cela arrivera afin que s’accomplisse ce que le Seigneur avait déclaré par le prophète : Voici que la vierge sera enceinte ; elle enfantera un fils et on lui donnera le nom d’Emmanuel, ce qui se traduit par : Dieu avec nous. À son réveil, Joseph fit ce que l’ange du Seigneur lui avait ordonné, et il prit sa femme chez lui. Mais il ne lui connut pas jusqu’à ce qu’elle eût enfanté un fils, auquel il donna le nom de Jésus.”

Notre Seigneur Jésus est venu au monde avec le nom d’Emmanuel pour sauver l’humanité entière de ses péchés. Il est donc nommé Jésus. Jésus est venu pour ôter tous les péchés des hommes. Il est venu incarné en homme en tant que Sauveur de l’humanité. Il a accompli notre salut et nous a libérés du péché à jamais.



L’ÉVANGILE DE LA NOUVELLE NAISSANCE

Comment Jésus nous a-t-Il libérés de nos péchés? Par Son baptême. Relisons Matthieu, 3:13 :

“Alors Jésus vint de la Galilée au Jourdain vers Jean, pour être baptisé par lui. Mais Jean s’y opposait en disant : C’est moi qui ai besoin d’être baptisé par toi et c’est toi qui viens à moi! Jésus lui répondit : Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi toute justice. Alors Jean le laissa faire. Aussitôt baptisé, Jésus sortit de l’eau. Et voici : les cieux s’ouvrirent, il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et voici qu’une voix fit entendre des cieux ces paroles : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute Mon affection” (Matthieu, 3:13-17).

Dans le Nouveau Testament, quand Jésus eut 30 ans, Il est venu trouver Jean-Baptiste au Jourdain. Il a été baptisé par Lui et a endossé tous les péchés des pécheurs. En faisant cela, Il a accompli la justice de Dieu.



POURQUOI JÉSUS S’EST-IL FAIT BAPTISER AU JOURDAIN?

Que veut montrer l’évangile?
La justice de Dieu

Observons maintenant la scène où le Souverain Sacrificateur céleste rencontre le dernier souverain sacrificateur de l’humanité. Ici, nous pouvons voir la justice de Dieu par le baptême qui sert d’expiation à tous les péchés de l’humanité.

Jean-Baptiste, qui a baptisé Jésus, était le plus grand des hommes nés d’une femme. Jésus a dit dans Matthieu, 11:11 : “Parmi ceux qui sont nés de femmes, il ne s’en est pas levé de plus grand que Jean-Baptiste.” Comme au temps où les péchés étaient expiés lorsque le souverain sacrificateur Aaron imposait ses mains sur la tête de l’offrande du péché, au jour des expiations, dans le Nouveau Testament, les péchés de l’humanité furent expiés lorsque Jésus s’est fait baptiser par Jean-Baptiste.

L’évangile de la nouvelle naissance est un évangile d’expiation totale de tous les péchés. L’évangile de la rédemption par le baptême de Jésus était donc l’évangile délivré par Dieu pour que Sa justice soit accomplie, la justice qui sauve l’humanité entière. Jésus a été baptisé de la manière la plus juste qui soit pour expier tous les péchés de l’humanité.

Que signifie “accomplir toute justice?” Cela veut dire que Dieu a lavé tous les péchés de l’humanité de la façon la plus juste qui puisse exister. Jésus a été baptisé pour laver tous les péchés de l’humanité. “En effet la justice de Dieu s’y révèle par la foi et pour la foi” (Romains, 1:17).

On peut voir la justice de Dieu à travers Sa décision d’envoyer Son propre Fils, Jésus, dans le monde afin qu’il lave tous les péchés par Son baptême donné par Jean-Baptiste et par Sa mort sur la Croix.

Dans le Nouveau Testament, la justice de Dieu est exprimée par le baptême de Jésus et par Son sang. Nous devenons justes car Jésus a ôté tous les péchés de l’humanité il y a environ deux mille ans, au Jourdain. Lorsque nous acceptons, dans nos cœurs, le salut de Dieu, la justice de Dieu est véritablement accomplie.

“Jésus lui répondit : Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi toute justice. Alors Jean le laissa faire. Aussitôt baptisé, Jésus sortit de l’eau. Et voici : les cieux s’ouvrirent, il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et voici qu’une voix fit entendre des cieux ces paroles : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection” (Matthieu, 3:15-17).

Ce passage témoigne que Dieu Lui-même a confirmé cette vérité révélant que le baptême de Son Fils a accompli toute justice de salut. Il nous dit : “Jésus, qui a été baptisé par Jean-Baptiste, est maintenant Mon vrai Fils.” Dieu a attesté que Son Fils avait été baptisé pour l’expiation des péchés de toute l’humanité. Il a fait cela pour que l’œuvre sainte de Son Fils, Jésus, ne soit pas en vain.

Jésus, Fils de Dieu est également le Sauveur des pécheurs de l’humanité. Celui,“En qui j’ai mis toute mon affection” dit Dieu. Il est vrai que Jésus a obéi à la volonté de Son Père et a ôté tous les péchés de l’humanité par Son baptême.

Le mot baptême signifie “être lavé, transmettre, enterrer.” Puisque tous nos péchés ont été transférés sur Jésus lorsqu’Il a été baptisé, nous devons croire en l’évangile pour être sauvés de tous les péchés de l’humanité.

L’accomplissement de toutes les prophéties de salut de l’Ancien Testament s’est réalisé par le baptême de Jésus dans le Nouveau Testament. Les prophéties de l’Ancien Testament ont donc finalement trouvé leur correspondance dans le Nouveau Testament. À l’image du peuple d’Israël de l’Ancien Testament qui expiait ses péchés une fois par an, dans le Nouveau Testament les péchés des humains sont transférés syr Jésus et expiés à jamais.

Le Lévitique, 16:29 est une préfiguration de Matthieu, 3:15. Jésus a été baptisé pour ôter tous les péchés du monde. Grâce à Son baptême, ceux qui croient en Son pardon éternel sont sauvés ; leurs péchés sont effacés des tablettes de leurs cœurs.

Si vous ne le réalisez pas et ne croyez pas profondément en la vérité du baptême de Jésus et en Sa mort sur la Croix, vous ne pourrez être lavés de vos péchés même si vous menez une vie pieuse. La parole de Dieu ne peut s’accomplir que par le baptême de Jésus pour que nos péchés soient effacés. Le véritable salut s’achève par la rédemption de tous nos péchés. À savoir par le baptême de Jésus.

Qu’allez-vous faire désormais? Accepter ce salut au plus profond de votre cœur, ou non? Il ne s’agit pas de la parole d’un simple homme, mais de celle de Dieu Lui-même. Jésus est mort sur la Croix car Il avait pris tous vos péchés par Son baptême. N’êtes-vous pas d’accord avec le fait que cette crucifixion est le résultat de Son baptême?

On peut lire dans Romains, 8:3-4 : “Car - chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force - Dieu, en envoyant à cause du péché son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché, a condamné le péché dans la chair ; et cela, pour que la justice prescrite par la loi soit accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l’Esprit.”

Puisque l’homme ne pouvait vivre en observant la loi et les commandements de Dieu, par la faiblesse de sa chair, Jésus a ôté tous les péchés de la chair en les prenant à Son compte. Telle est la vérité du baptême de Jésus. Le baptême de Jésus annonçait Sa mort sur la Croix. C’est la sagesse de l’évangile originel de Dieu.

Si vous n’avez cru qu’à la mort de Jésus sur la Croix, changez de direction à présent et acceptez dans votre cœur l’évangile du salut par le baptême de Jésus. Ensuite, seulement ensuite, vous pourrez devenir un enfant de Dieu.



L’ÉVANGILE ORIGINEL

Qu’est-ce que l’évangile
originel?
L’évangile de l’eau et
de l’Esprit

L’évangile originel est l’évangile de l’expiation du péché. Il est l’évangile du baptême de Jésus, de Sa mort et de Sa résurrection que Dieu nous a permis de voir. Jésus Christ a effacé tous les péchés en une seule fois en se faisant baptiser au Jourdain et Il a ainsi donné le salut à ceux qui croient en la vérité. Par notre foi, les péchés du futur sont également lavés.

Désormais, quiconque croit en le baptême de Jésus et en Sa mort sur la Croix est sauvé à jamais de tous les péchés du monde. Le croyez-vous? Si la réponse est “Oui,” alors vous deviendrez un juste.

Maintenant, résumons sommairement les choses qui se sont déroulées après le baptême de Jésus. Dans Jean, 1:29, il est dit : “Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde.”

Jean-Baptiste a attesté que Jésus était l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde. Jean-Baptiste a transféré tous les péchés du monde sur Jésus en le baptisant au Jourdain. Et comme Jean-Baptiste a baptisé lui-même Jésus, il a pu attester  : “Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde.” Jésus a été baptisé et a ôté tous les péchés du monde ; c’est l’évangile de la nouvelle naissance.



“Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde.” (Jean, 1:29). Jésus a ôté tous les péchés du monde par Son baptême.

Les péchés que vous avez commis depuis votre naissance jusqu’à votre dixième anniversaire sont inclus dans les péchés universels. Croyez-vous que ces péchés ont été transférés sur Jésus? Oui. Et les transgressions que vous avez commises entre onze et vingt ans? Croyez-vous qu’elles ont également été transférées sur Jésus? Oui.

Les péchés que vous commettrez dans le futur, sont-ils inclus dans les péchés universels? Oui, ils le sont. Alors, ont-ils été transférés sur Jésus? Oui. Croyez-vous vraiment que tous vos péchés ont été transférés sur Jésus? Oui. Croyez-vous que tous les péchés du monde ont été transférés sur Jésus par Son baptême? Oui.

Voulez-vous être sauvé du péché universel? Si oui, vous devez croire au baptême de Jésus et en Son sang sur la Croix. Dès que vous y croyez vous êtes sauvés! Y croyez-vous? Il s’agit du véritable salut de la nouvelle naissance. Le baptême de Jésus et Son sang sont l’évangile originel de la nouvelle naissance. Ils sont la bénédiction de Dieu pour tous les pécheurs du monde.

Croire en le salut de la nouvelle naissance par le baptême de Jésus et par Son sang sur la Croix, et voir Son amour, constitue la véritable foi et la véritable nouvelle naissance. La signature de la nouvelle naissance, c’est l’eau et le sang de Jésus. Il vous suffit d’accepter la parole de vérité écrite dans la Bible.



RELIGION ET FOI

Quel est votre témoignage
au sujet de la nouvelle
naissance?
Que Jésus a lavé tous nos péchés
par Son baptême et
par Son sang.

La religion consiste à croire en Jésus selon sa pensée, sans la pure parole de Dieu. Mais le salut du péché diffère des pensées de chacun. La foi consiste à croire en toutes les paroles de l’Ancien et du Nouveau Testament, sans ses propres pensées. Croire comme cela est écrit dans la Bible et accepter le salut par l’eau et par le sang : le baptême de Jésus et Sa mort sur la Croix. On peut être sauvé en gardant dans son cœur la sagesse de l’évangile originel.

Sans le baptême de Jésus, il n’y a pas de transfert de péché, et sans effusion de sang il n’y a pas de rémission des péchés. Tous nos péchés ont été transférés sur Jésus avant qu’Il ne les emporte sur la Croix et qu’Il ne verse son sang pour nous. Une fois que l’on croit en le baptême de Jésus et en Son sang sur la Croix, c’est-à-dire que l’on croit à la nouvelle naissance par l’évangile, on est libéré de tous les péchés du monde.

La vraie foi consiste à croire en le fait que Jésus Christ a entièrement lavé tous nos péchés par Son baptême ; à croire qu’Il a reçu le jugement sur la Croix pour tous nos péchés. Nous devons croire en le salut juste de Dieu. Dieu a tellement aimé les hommes qu’Il les a sauvés par le baptême de Jésus et par Son sang sur la Croix. Lorsque nous croyons en cet évangile, nous sommes sauvés de tous nos péchés, libérés du jugement et nous devenons des justes devant Dieu.

“Seigneur je crois. Je ne mérite pas le salut mais je crois en l’évangile du baptême de Jésus, en Sa crucifixion et en Sa résurrection.” Il nous suffit de remercier Dieu pour la bénédiction de l’évangile de la nouvelle naissance. Croire en l’évangile originel de la nouvelle naissance est la véritable foi.

La vérité de la nouvelle naissance se définit ainsi ; “Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole du Christ” (Romains, 10:17). “Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendra libres” (Jean, 8:32). Nous devons connaître l’exacte vérité et croire en l’eau, en le sang et en l’Esprit qui témoignent de cela (1 Jean, 5:5-8).

“La vérité vous rendra libres.” Ce sont les paroles de Jésus concernant l’eau et le sang. Êtes-vous libérés? Sommes-nous religieux ou fidèles? Jésus veut que nous ayons foi en l’évangile de la nouvelle naissance de l’eau et de l’Esprit.

Si vous croyez en l’évangile du baptême de Jésus et en Son sang, vous n’avez plus de péché dans vos cœurs. Mais si vous croyez en Jésus en tant que religion, vous restez pécheurs car vous n’avez pas la foi intégrale en le salut de Jésus. Les personnes religieuses tentent d’obtenir la rédemption de leurs péchés, à chaque fois, en priant et en se repentant.

Elles ne peuvent donc être complètement sauvées de leurs péchés. Même si elles se repentent toute leur vie, cela ne remplacera jamais la rémission intégrale du péché par le baptême de Jésus et par Sa mort sur la Croix. Soyons sauvés en croyant en l’évangile de Jésus, qui lave tous les péchés du monde, même les péchés du futur.

Je vous répète que se repentir tous les jours ne saurait remplacer l’évangile de la nouvelle naissance. Chaque chrétien doit désormais croire en la rémission du péché par l’évangile de la nouvelle naissance.

Nous ne pouvons nous repentir tout à fait pour nos péchés. La fausse repentance ne saurait conduire quelqu’un à Dieu, et ne fait que consoler son âme. La fausse repentance est une confession à sens unique qui ne prend pas en compte la volonté de Dieu. Il ne s’agit pas d’une chose que Dieu attend de nous.

Qu’est-ce que la vraie repentance? Cela consiste à retourner à Dieu. Retourner à la parole du salut de Jésus et croire à la parole de la façon dont elle est écrite. L’évangile qui nous sauve est l’évangile du baptême de Jésus, Sa crucifixion et Sa résurrection. Si l’on croit complètement à cet évangile, on est ensuite sauvé et on gagne la vie éternelle.

C’est la sagesse de l’évangile de la nouvelle naissance ; cela consiste à croire en le baptême de Jésus, en Son sang et en l’évangile du royaume de Dieu qui nous permet de naître de nouveau.

Quand Jésus nous dit que nous devons naître de nouveau d’eau et d’Esprit, Il veut dire que nous devons naître de nouveau en croyant en Son baptême et en Son sang sur la Croix. Nous pouvons ensuite entrer dans le royaume de Dieu et y vivre. Nous devons croire en sa parole. Ces deux choses qui témoignent de la rémission de nos péchés, le baptême de Jésus et Sa Croix, sont les paroles qui nous permettent de naître de nouveau.

Croyez-vous à présent en l’évangile de la nouvelle naissance et de la rémission du péché? La foi en le baptême de Jésus et en Son sang sur la Croix nous sauve de tous les péchés du monde. Nous pouvons naître de nouveau par cette foi. La Bible dit que Jésus a lavé les péchés de tous les pécheurs du monde, alors pourquoi ne croyons-nous pas pour naître nouveau?

Vous voulez en savoir plus sur le fait de renaître d’eau et d’Esprit? S’il vous plaît cliquez sur le panier pour avoir des livres gratuits sur les moyens de renaître d’eau et d’Esprit
To be born again

Ceux qui croient en ces deux choses attestant que l’on naît de nouveau, le baptême de Jésus et Sa crucifixion, naissent vraiment de nouveau. Celui qui croit en le Fils de Dieu a le témoignage en lui-même (1 Jean, 5:3-10). Lorsque vous croyez en Jésus, vous ne devez pas abandonner l’évangile de l’eau, du sang et de l’Esprit.

À l’image du chef Naaman qui s’est lavé sept fois au Jourdain pour être complètement guéri de la lèpre (2 Rois, chapitre 5), nous devons croire que Jésus a effacé les péchés au Jourdain une fois pour toutes et que, par conséquent, Il nous a offert le salut éternel.

Puisque Jésus nous a aimés, nous pouvons être sauvés de tous nos péchés et avoir la vie éternelle en croyant en l’évangile de la rémission du péché. Croyons tous en l’évangile de la nouvelle naissance et obtenons le salut de Dieu.

Retour à la Liste

 


Version imprimable   |  

 
Bible studies
    Sermon
    Déclaration de foi
    C'est quoi l'évangile ?
    Termes Bibliques
    FAQ sur la Foi Chrétienne

   
Copyright © 2001 - 2018 The New Life Mission. ALL RIGHTS reserved.