Étude du Tabernacle

Sermons on important subjects by Rev. Paul C. Jong

 

Les matériaux de construction du Tabernacle qui ont
posé le fondement de la foi


< Exode 25:1-9 >

«L’Eternel parla à Moïse et dit : Parle aux enfants d’Israël. Qu’ils apportent une offrande ; vous la recevrez pour moi de tout homme qui la fera de bon cœur. Voici ce que vous recevrez d’eux en offrande : de l’or, de l’argent et de l’airain ; des étoffes teintes en bleu, en pourpre, en cramoisi, du fin lin et du poil de chèvre ; des peaux de bélier teintes en rouge et des peaux de dauphin ; du bois d’acacia, de l’huile pour le chandelier, des aromates pour l’huile d’onction et pour le parfum odoriférant ; des pierres d’onyx et d’autres pierres pour la garniture de l’éphod et du pectoral. Ils me feront un sanctuaire et j’habiterai au milieu d’eux. Vous ferez le tabernacle et tous ses ustensiles d’après le modèle que je vais te montrer.»


The Tabernacle


Pauvres vies

Dans un poème intitulé «Un Psaume de Vie», Henry Wadsworth écrit : «Ne me dis pas, en chiffres tristes, la vie n’est qu’un rêve vide!»

Cependant, si vous y pensez réellement, les vies des êtres humains sont vraiment très pauvres. Bien que la vie de chacun puisse sembler devoir finir en retournant à la poussière en vain après une vie isolée et passagère dans ce désert du monde, la terre n’est pas la destination finale. La fin de la vie de toute personne sera, à cause du péché, la souffrance effrayante et éternelle de l’enfer.

Maintenant les gens sont souvent indifférents à leur propre mort et au monde après la tombe. Pendant qu’ils vivent dans ce monde, les gens vivent donc sans but, se dirigeant vers l’enfer, incapables de rencontrer Dieu qui les a sauvés. C’est la vie. Mais si c’est vraiment tout ce qu’il y a à vivre, combien pauvres et pitoyables serions nous?

Le Messie attend de telles vies. Si les gens étaient jetés dans ce monde ouvert avec négligence seulement pour errer sans but et disparaître dans les ténèbres, ils mèneraient effectivement des existences pitoyables et misérables. Nous pouvons tous reconnaître que c’est juste en regardant à tous ceux qui sont autour de nous.

L’autre jour, quand j’étais en voiture, je vis un vieil homme, âgé d’environ 60 ans, qui marchait le long de la route. Marchant en sens inverse, sa tête était inclinée vers le bas et ses épaules fléchies, ayant l’air bien seul. Quand j’ai pris le virage, il se retourna, et je vis que son visage était plein de souffrance. Voyant l’expression de ce vieil homme, je contemplais un moment. Ce vieil homme ressentait probablement combien sa vie était vide. La désolation de l’automne ajouta peut être encore à ce sentiment de vide, lui faisant ressentir encore plus la futilité de sa vie. Non seulement la vie de cet homme, mais la vie de tous les hommes est, en fait, vraiment pitoyable.

Dominés par leur émotion, ils sont souvent inondés de larmes. Après tant de temps passé, et après tant d’années écoulées, ils ont enfin une chance de regarder en arrière, et lorsqu’ils le font, tout ce qu’ils peuvent ressentir est la façon dont ce paysage désolé de l’automne s’applique à leur propre réflexion.

Avec l’automne, quand toutes les feuilles sont tombées, et faisant face à l’hiver morne, ils reconnaissance que leurs vies, aussi, vont bientôt disparaître de cette manière. Ils regretteraient, bien sûr, que cela leur ait pris si longtemps pour le réaliser. Quel espoir ces gens auraient-ils, quand ils sont sur le point de mourir sans avoir jamais rencontré le Seigneur? De telles personnes qui arrivent à leur fin sans avoir rencontré le Messie sont pitoyables pour toujours.

Moi même aussi j’aurais mené une vie pitoyable si je n’avais pas rencontré le Seigneur. Qu’en est-il de vous? Vers où vous dirigeriez vous maintenant, si vous n’avez pas encore rencontré le Seigneur? Il y a trop de gens dans ce monde qui, parce qu’ils étaient incapables de rencontrer le Seigneur, ont réservé leur propre malheur.

Cela brise mon cœur quand je pense à ces gens, qu’il y a tant de gens qui ont réservé leur propre malheur. Tous ce que les cochons ont à faire est de se nourrir jusqu’à ce qu’ils arrivent à leur fin, mais nos vies sont différentes de ces cochons, car nous devons contempler et regarder au-delà du présent dans le futur éternel. Beaucoup de gens rencontrent leur dernier jour pleins de regrets. Bien qu’ils sache qu’il y a le Royaume éternel des Cieux, ils reconnaissent qu’ils sont trop incapables pour y entrer, parce qu’ils sont restés pécheurs. Le fait qu’il y ait tant de vies pleines de ce genre de regret suffit à me faire déplorer et pleurer à cause de leur destin désolé.

Quand nous pensons à ces vies, au fait qu’elles sont incapables d’aller à la bonne place préparée par Dieu, et au fait qu’elles vont disparaître de ce monde sans avoir accompli le vrai but de leurs vies, nous ne pouvons qu’avoir de la pitié pour ces âmes et déplorer leur destin. C’est la raison pour laquelle la vie est souvent comparée à un voyage sur un océan agité et difficile. En se référant à la vie, les gens disent que c’est comme vivre dans une espèce d’océan, essayant de survivre dans l’amertume du monde humain, car de leur naissance jusqu’à leur mort, ils doivent souffrir, donnant des coups de point et criant juste pour survivre.

Quand nous nous rappelons du fait que la vie est ainsi, nous réalisons avec certitude qu’expliquer la vérité de ce Tabernacle à tous les gens et les aider à rencontrer le Seigneur sont des œuvres d’importance critique. Pourquoi? Parce qu’au travers de l’offrande sacrificielle, Dieu donne à ces gens pécheurs leur salut du péché en les rencontrant dans Sa propre Maison de Dieu. Le Tabernacle est la Maison de Dieu établie dans le désert. Dans cette Maison de Dieu, le Tabernacle, Dieu rencontre le pécheur au travers de la grâce de la rémission du péché accomplie par l’offrande du sacrifice. Dieu nous dit : «Je te ferai bâtir Ma Maison où Je demeurerai, et Je te rencontrerai à l’intérieur de ce Tabernacle, au propitiatoire». C’est seulement dans le Tabernacle, la Maison de Dieu, que la chance est donnée à quelqu’un de rencontrer Dieu.

Cette foi en la vérité du Tabernacle ne peut pas être échangée contre quoi que ce soit d’autre dans ce monde, et c’est ce qu’il y a de plus précieux qui ne puisse être acheté à quelque prix que ce soit. Je crois que pour ceux d’entre nous qui avons la foi Chrétienne qui croit en Jésus-Christ comme notre Sauveur, le fait d’avoir la connaissance exacte et la foi correcte en ce Tabernacle est le moyen de commencer à marcher sur une route bien plus bénie.



Nous vivons nos vies bénies

Mon cœur est empli de pensée heureuse, me demandant s’il y a quelqu’un d’autre qui vit une vie aussi bénie que celle que nous vivons. Bien que la vie soit une existence si pitoyable, beaucoup de gens continuent leur vie tout en restant complètement inconscients au sujet de leur propre destin. Mais Dieu veut leur faire reconnaître combien leurs vies ont été bornées devant Lui, et amener leur cœur à se repentir. Eux, d’autre part, sont encore en train d’essayer de vivre leur vie sans écouter l’évangile que Dieu leur a donné librement, et sans ouvrir même le plus infime espace dans leur cœur.

L’Exode nous parle des dix plaies que Dieu amena à Pharaon. Un total de dix plaies furent amenées sur le pays d’Egypte. Dieu avait commandé à Pharaon de laisser partir Son peuple vivant en Egypte. Il dit à Pharaon que s’il ne lui obéissait pas, Il amènerait dix plaies vers lui. Mais Pharaon n’a pas écouté ce que Dieu lui avait dit, a résisté à Son commandement avec entêtement, et finit par recevoir toutes les dix plaies que Dieu avait promises. L’obstination de Pharaon était mal placée. Aussi, la raison pour laquelle il a finalement libéré le peuple d’Israël seulement après avoir reçu toutes les punitions de Dieu était qu’il était tenu par Satan. Cela se réfère à notre propre fausse résistance qui se trouve en chacun de nous.

De telles personnes, cependant, peuvent encore recevoir la rémission du péché mise par Dieu dans Son Tabernacle, et vivre avec Lui dans la foi. Encore ces gens sont si obstinés qu’ils continuent à rejeter et ne pas croire en la vérité de Dieu avec l’entêtement d’un singe. C’est pour cela qu’il y a tant de gens qui manquent de rencontrer le Dieu de vérité, vivent leur vie en pécheurs, et finalement rencontrent leur propre destruction. Cela m’attriste profondément. Trop de gens sont trop bornés devant Dieu.

Parce que de telles personnes reviennent pendant un moment quand elles font face à des difficultés, mais retournent ensuite exactement où elles étaient auparavant en rejetant la volonté de Dieu et en reprenant de nouveau leurs façons récalcitrantes, elles feront face à leur deuxième plaie. Avec cette seconde plaie, ils reviendront un petit peu. Mais cela ne durera pas longtemps, car ils recommenceront encore à ne pas obéir à Dieu et à Le défier. Et ainsi ils sont sujets à leur troisième plaie, suivie de leur quatrième, cinquième, sixième, septième, huitième, et neuvième plaies, jusqu’à ce qu’ils se rende seulement compte après la dernière plaie et sont détruits.

Quand la dernière plaie vient, il y aura beaucoup de gens qui supporteront la souffrance de l’enfer pour ne pas avoir cru en ce que le Messie a fait pour eux. Combien orgueilleux sont les vies de telles personnes? C’est pourquoi la vie de tout le monde et si pitoyable.

Bien que la vie des gens soit pitoyable devant Dieu, vous devez réaliser que rencontrer Dieu dans le Tabernacle est une grande bénédiction pour vous, et insister sur la Parole du Tabernacle avec cette réalisation.



Les offrandes que Dieu nous demande

Dieu commanda à Moïse de monter sur le Mont Sinaï et lui donna toute une série de Sa Loi. Avant tout, Il donna les Dix Commandements à Moïse : «Tu n’auras pas d’autre dieux devant Moi ; tu ne feras pas d’images taillées ni ne te prosterneras devant elles ; tu ne prononceras pas Mon nom en vain ; tu te souviendras du Sabbat pour le sanctifier ; tu honoreras tes parents, tu ne tueras pas ; tu ne commettras pas d’adultère ; tu ne déroberas pas ; tu ne porteras pas de faux témoignage contre ton prochain ; et tu ne convoiteras pas.» En plus, Dieu leur donna aussi d’autres loi que les Israélites devaient garder dans leur vie quotidienne : C’étaient les 613 commandements et lois de Dieu au total.

Ces 613 commandements couvraient des aspects tels que ce qu’il fallait faire quand les Israélites perdaient leur bétail, ce qu’il fallait faire quand le bétail de quelqu’un d’autre tombait dans un trou, qu’ils ne devaient pas commettre d’inceste, que s’ils avaient des serviteurs ils devaient les libérer la septième année, que s’ils avaient laissé leur servante se marier avec leur propre serviteur et qu’ils avaient un enfant, ils devaient laisser le serviteur partir de lui même la septième année, et ainsi de suite. Dieu donna à Moïse toutes ces lois éthiques que les Israélites devaient garder par la foi au regard de Dieu dans leur vie quotidienne.

Dieu dit ensuite à Moïse de descendre de la montagne, de rassembler les siens, et de déclarer Ses commandements. En entendant la Parole de Dieu, tout le peuple d’Israël fut d’accord, et jurèrent avec leur sang qu’ils obéiraient à tous Ses commandements (Exode 24:1-4).

Ensuite, Dieu appela Moïse à la montagne une fois de plus, cette fois pour lui commander de construire la Tabernacle.

Dieu dit à Moïse : «Parle aux enfants d’Israël. Qu’ils apportent une offrande ; vous la recevrez pour moi de tout homme qui la fera de bon cœur.» (Exode 25:2). Il énuméra ensuite Son offrande : «Voici ce que vous recevrez d’eux en offrande : de l’or, de l’argent et de l’airain ; des étoffes teintes en bleu, en pourpre, en cramoisi, du fin lin et du poil de chèvre ; des peaux de bélier teintes en rouge et des peaux de dauphin ; du bois d’acacia, de l’huile pour le chandelier, des aromates pour l’huile d’onction et pour le parfum odoriférant ; des pierres d’onyx et d’autres pierres pour la garniture de l’éphod et du pectoral.» (Exode 25:3-7).

Il y avait un but concret derrière le fait que Dieu leur dise d’apporter ces offrandes. Ce but était de construire sur cette terre la Maison rayonnante de Dieu, où il n’y a pas de péché et où Dieu demeure, pour qu’Il rencontre le peuple d’Israël là et fasse disparaître leurs péchés. Cela ne signifie pas, cependant, que Dieu leur ait dit d’amener de l’argent pour construire un édifice mémorial comme les églises d’aujourd’hui. De faux prophètes aujourd’hui se prennent à mal appliquer se passage quand ils essayent de construire leurs bâtiments d’église pour satisfaire leur propres envies.

Au contraire, Dieu dit aux Israélites de Lui amener ces offrandes pour qu’Il les utilise pour construire Sa propre Maison et les y bénisse abondamment. En fait, la raison pour laquelle Dieu reçut ces offrandes était de nous délivrer de nos péchés et de nous sauver de notre jugement. C’était pour que Dieu Lui même nous rencontre, nous qui menons des vies pitoyables, pour effacer nos péchés, faire disparaître notre péché, et pour faire de nous Son propre peuple.



Les sens cachés des offrandes que Dieu commanda qu’on Lui amène

Avant que nous n’allions plus loin, prenons d’abord un peu de temps pour méditer sur les sens spirituels de ces offrandes que Dieu commanda qu’on Lui amène. Après cela, nous examinerons notre foi à cette lumière.



Or, argent, et bronze

Nous devrions avant tout découvrir où l’or, l’argent et le bronze étaient utilisés. Dans le Tabernacle, l’or était utilisé pour le Lieu Saint, le Saint des saints, et les objets qui s’y trouvaient, y compris le chandelier, la table des pains, l’autel de l’encens, le propitiatoire, et l’Arche du Témoignage. L’or se réfère à la foi en la Parole de Dieu. Et l’argent se réfère à la grâce du salut. Cela nous dit que nous devons avoir la foi qui croit en le don du salut donné seulement par le Messie, et la foi qui croit que notre Seigneur a pris tous nos péchés et a été jugé pour nous.

Le bronze, par contre, était utilisé pour les bases des colonnes du Tabernacle, ses chevilles, la cuve, et l’autel des offrandes consumées. Tous ces ustensiles de bronze devaient être plantés ou posés sur le sol. Cela se réfère au jugement pour le péché des gens, et le bronze nous dit aussi que nous devons être condamnés par Dieu pour avoir manqué de garder la loi et à cause de nos péchés.

Quels sont, alors, les sens spirituels de l’or, de l’argent et du bronze? Ils constituent le fondement de la foi en recevant le don du salut donné par Dieu. La Bible nous dit que chacun de nous sont des pécheurs qui ne peuvent garder pleinement la Loi, si bien que nous devons mourir à cause de nos péchés, et qu’au lieu de notre propre mort le Seigneur est venu sur cette terre et a été condamné pour nos péchés à notre place en devenant l’offrande sacrificielle pour le péché qui était donnée dans le Tabernacle.

Pour résoudre le problème de leurs péchés, les gens amenaient un animal sans défaut au Tabernacle et, selon le système sacrificiel, ils transféraient leurs péchés dessus en posant leurs mains sur sa tête ; l’offrande sacrificielle qui acceptait leurs péchés versait ensuite son sang et était tuée. En faisant cela, le peuple d’Israël, qui était lié à l’enfer (bronze), pouvaient recevoir la rémission de leurs péchés (argent) et échapper à leur condamnation du péché par la foi (or).



Le fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors

Tabernacle Court - Blue, Purple, Scarlet Thread ... Voici les autres matériaux fréquemment utilisés: fil bleu, pourpre et cramoisi et fin lin retors. Ces fils étaient utilisés pour la porte de la cour du Tabernacle, la porte du Lieu Saint, et le voile de séparation entre le Lieu Saint et le Saint des saints. Ces quatre fils nous disent la vérité, comme prophétisé en Genèse 3:15, que le Seigneur viendrait né d’une femme, que notre Seigneur viendrait ainsi sur cette terre et sauverait les pécheurs de leurs péchés en étant baptisé et crucifié, et que Dieu Lui même nous sauverait.

Ces quatre fils étaient utilisés non seulement pour les portes du Tabernacle, mais aussi pour les vêtements du Souverain Sacrificateur et la première couverture du Tabernacle. C’était l’alliance de Dieu selon laquelle Jésus Christ viendrait sur cette terre et nous sauverait de nos péchés en accomplissant Ses œuvres du fil bleu, pourpre et cramoisi. Et notre Seigneur a en effet gardé sa promesse et nous a ainsi sauvés des péchés du monde.

Le point le plus critique des portes du Tabernacle est le fil bleu. Pourquoi Jésus Christ, venant sur cette terre comme le Messie, devait il mourir sur la Croix? La raison est du fait qu’Il a été baptisé. Le fil bleu se réfère au baptême de Jésus, le fil pourpre nous dit que Jésus et le Roi, et le fil cramoisi se réfère à Sa crucifixion et l’effusion de sang. Le fil bleu, pourpre et écarlate et le fin lin retors sont les matériaux de construction essentiels, qui constituent le don du salut que Jésus Christ nous a donné en venant sur cette terre comme le Messie et en prenant tous nos péchés sur Lui même.

Beaucoup de gens dans ce monde mettent seulement l’accent sur le fait que Jésus Christ est le Fils de Dieu, et qu’Il est fondamentalement Dieu Lui-même. Mais Dieu nous dit clairement au travers du Tabernacle que de tels enseignements ne peuvent être la pleine vérité.

L’Apôtre Pierre dit en 1 Pierre 3:21 : «cette eau était une figure du baptême, qui n’est pas la purification des souillures du corps, mais l’engagement d’une bonne conscience envers Dieu, et qui maintenant vous sauve, vous aussi, par la résurrection de Jésus Christ».

Cela nous atteste que Jésus Christ accomplit Sa promesse de salut et posa les fondements de la foi pleinement en recevant Son baptême, le type qui nous sauve. Qui est notre Messie? Le Messie signifie le Sauveur, nous disant que Jésus vint sur cette terre, fut baptisé pour prendre tous nos péchés et tous les péchés du monde sur Lui même, et les prit effectivement tous sur Lui même par Son baptême.

Dieu dit aux Israélites de construire la porte de la cour du Tabernacle en la tissant avec du fil bleu, pourpre et cramoisi et du fin lin retors. Et le but dans lequel notre Seigneur, qui est le Roi des rois et le Seigneur des Cieux, est venu sur cette terre dans la chair d’un homme était d’accomplir la vérité de ces fils bleu, pourpre et cramoisi et du fin lin retors. Notre Seigneur vint dans la chair d’un homme et reçut le baptême qui allait accomplir toute la justice de Dieu de Jean le Baptiste, le représentant de l’humanité.

Cela s’apparentait à l’offrande sacrificielle de l’Ancien Testament qui acceptait les péchés des Israélites transférés sur elle par l’imposition des mains du Souverain Sacrificateur sur sa tête et qui était condamnée pour ces péchés à leur place. En d’autres termes, tout comme l’offrande sacrificielle de l’Ancien Testament, Jésus vint dans le Nouveau Testament comme l’offrande sacrificielle pour les péchés de tous les pécheurs, fut baptisé, crucifié, et porta par là-même toute la condamnation des péchés du monde. Jésus accomplit la vérité du fil bleu en étant baptisé par Jean comme l’Agneau sacrificiel de Dieu. Par ce baptême, Jésus prit les péchés de l’humanité sur Lui même une fois pour toutes.

La raison pour laquelle beaucoup de Chrétiens sont devenus le genre de personnes qui sont même pires que les gens d’autres religions du monde est qu’ils ont été incapables de connaître et croire en cette vérité du fil bleu, le baptême de Jésus, et n’ont donc pas reçu la rémission de leurs péchés du tout. Quand les Chrétiens n’ont pas l’interprétation correcte de ce baptême que Jésus reçut pour prendre nos péchés sur Lui même, leurs fondements de la foi ne peuvent être posés correctement dès le début.

Pour être exact, le fil bleu est la méthode et la vérité par laquelle le Messie vint sur cette terre et prit nos péchés sur Lui même. Et le fil cramoisi se réfère au sang de Jésus. La raison pour laquelle Jésus Christ fut crucifié, versa Son sang, et mourut sur la Croix est que tous nos péchés avaient été transférés sur Lui au travers de Son baptême. C’est parce que Jésus avait pris nos péchés sur Lui par Son baptême reçu par Jean qu’Il put mourir sur la Croix, et c’est à cause de ce fait que Son sacrifice sur la Croix pour nous n’a pas été en vain. C’est parce que Jésus Christ le Messie porta toute notre condamnation du péché pleinement par Son baptême et la crucifixion qu’Il put accomplir notre salut.

Le fil pourpre signifie que Jésus Christ est Dieu et le Roi des rois. Bien que Jésus Christ soit le Roi des rois (le fil pourpre), s’Il n’avait pas été baptisé par Jean Baptiste, le représentant de l’humanité, et s’il n’avait donc pas pris nos péchés sur Lui même (le fil bleu), peut importe les douleurs et souffrances qu’il aurait enduré en mourant sur la Croix (le fil cramoisi), Sa mort aurait été en vain. Le fin lin retors nous dit que la Parole de prophétie que Dieu a donnée dans l’Ancien Testament est toute accomplie dans le Nouveau Testament.



Le Christianisme d’aujourd’hui a perdu le sens du fil bleu

Il y a encore une tendance marquée dans le Christianisme d’aujourd’hui d’ignorer le fil bleu parmi les quatre fils et d’interpréter arbitrairement la Parole de Dieu comme celle de quelqu’un – ce grand péché sera sûrement condamné.

Le fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors utilisés pour la porte de la cour du Tabernacle nous parle de la vérité du salut selon laquelle, pour nous sauver du salut, Jésus Christ notre Messie est venu sur cette terre dans la chair d’un homme, et a été baptisé et crucifié. Jésus a pris tous nos péché sur Lui.

Comment Jésus a-t-il pris nos péchés sur Lui? Il les a pris au travers du baptême qu’Il a reçu de Jean. C’est seulement en prenant nos péchés sur Lui que Jésus a pu devenir notre vrai Sauveur. C’est pour cela que les portes du Tabernacle devaient être tissées de ces quatre fils, car ils nous disent que Jésus, qui vint sur cette terre, fut baptisé, versa Son sang sur la Croix, et ressuscita des morts, est Dieu Lui même.

Ainsi, la porte de la cour du Tabernacle était faire de ces fils bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors. Jésus est la porte du salut nous conduisant dans le Royaume des Cieux. Cette porte est une porte tissée du fil bleu, pourpre et cramoisi et du fin lin retors. Jésus est le Sauveur des pécheurs. Le baptême de Jésus et Sa crucifixion sont Son don de salut qui a sauvé les pécheurs de leurs péchés.

C’est parce que le Christianisme d’aujourd’hui a manqué de comprendre correctement le baptême de Jésus qu’il a été incapable de rencontre le vrai Dieu et a, au lieu de cela, fini par devenir juste l’une des nombreuses religions du monde. En tant que notre foi est concernée, donc, nous devons d’abord poser le ferme fondement de la foi sur la vérité du fil bleu, pourpre et cramoisi. Ce fondement de la foi est le fait que notre Seigneur est venu sur cette terre et nous a sauvés vous et moi des péchés du monde au travers de Son fil bleu, pourpre et cramoisi et du fin lin retors.

Jésus est venu sur cette terre et a accompli le don du salut qui nous a sauvés de tous nos péchés par Son baptême et le sang de la Croix. Pour être plus spécifique, Jésus vint sur cette terre dans la chair d’un homme, prit les péchés du monde sur Lui au travers de Son baptême, ôta tous nos péchés par Son sang sur la Croix, et porta donc la condamnation de nos péchés en mourant sur la Croix. Ce Jésus qui nous a sauvé ainsi au travers de l’eau et du sang (1 Jean 5:4-8) est fondamentalement le Seigneur de la création qui nous a faits, et Celui qui nous a donné le don du salut qui nous a sauvés. Ce Jésus qui nous a sauvés de tous nos péchés et de la condamnation est devenue notre vrai Sauveur. C’est ce que les matériaux de construction du Tabernacle nous disent.

Ainsi, nous devons établir notre foi fermement en croyant en ces matériaux. En croyant en ce Jésus qui vint comme notre Messie et notre Sauveur, nous devons croire clairement et définitivement de tous nos cœurs en le baptême qu’Il a reçu, en toute la condamnation qu’Il porta pour nous sur la Croix, et en Sa résurrection de la mort. Le Sauveur qui nous a donné le don de notre salut de tous nos péchés au travers de Son baptême et du sang qu’Il a versé sur la Croix n’était pas seulement un homme, mais il était le Créateur qui a fait l’humanité et tout l’univers. Nous devons confesser notre foi en le fil bleu, pourpre et cramoisi. Sans une telle confession de foi, c’est simplement impossible de croire en Jésus comme le Sauveur.

Avez-vous jamais joué à un jeu de relais silencieux de mots? Ce jeu commence à partir d’une personne à qui l’on donne une carte sur laquelle une phrase est écrite. La personne lit d’abord la phrase secrètement, puis prononce la phrase silencieusement, uniquement en bougeant les lèvres. Ensuite, le suivant qui lit sur les lèvres la passe à la troisième personne. Cette personne lit alors sur les lèvres de la seconde personne, et la passe ensuite à la quatrième personne de la même façon, jusqu’à ce que la dernière personne soit atteinte. Le but de ce jeu est que la dernière personne dise correctement la phrase originale qui a été transmise premièrement. La raison pour laquelle ce jeu est amusant est que la phrase originale est facilement déformée. En l’occurrence, si le jeu avait commencé avec une phrase qui disait : «Branche le ventilateur», après qu’elle soit relayée à quelques personnes, elle commence déjà à être changée. A la fin, la dernière personne pourrait bien dire : «Eloigne l’âne», finissant avec une phrase complètement différente.

Tout comme cette dernière personne finit avec une phrase totalement différente, le Christianisme d’aujourd’hui a une foi complètement décentrée, comme si l’on avait joué à ce jeu de relais silencieux de mots. Pourquoi en est-il ainsi? C’est parce qu’on a manqué de poser le fondement de la foi sur la foi du fil bleu, pourpre et cramoisi. Le Christianisme d’aujourd’hui n’a pas basé son fondement sur la foi du fil bleu, pourpre, et cramoisi. Quand le fondement de la foi est faussé, peu importe avec quelle intensité nous croyons en Jésus et combien nous cherchons à appliquer Ses enseignements à nos vies, nous ne pouvons simplement pas le faire.

Quand le Seigneur a dit aux Israélites de Lui donner leurs offrandes pour construire le Tabernacle, Il leur a dit d’amener premièrement de l’or, de l’argent et du bronze, et ensuite d’amener du fil bleu, pourpre et cramoisi et du fin lin retors. Ces matériaux de constructions nous montrent tous que Jésus nous a sauvés au travers de Son baptême reçu par Jean, Son sang répandu jusqu’à la mort sur la Croix, et Sa résurrection.

Le fil bleu était utilisé non seulement pour toutes les portes du Tabernacle, mais aussi pour la robe du Souverain Sacrificateur et les couvertures du Tabernacle. Voici l’évangile qui nous dit comment notre Seigneur est venu sur cette terre et avec quelle exactitude Il nous a sauvés vous et moi de nos péchés. Ainsi, cela nous dit combien ces quatre constituants basiques de la foi – c’est à dire le fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors – sont réellement importants pour notre foi. Basés sur cette Parole, nous devons tous poser nos fondements de la foi fermement. C’est alors seulement que nous pouvons croire en Dieu recevoir notre rémission des péchés, devenir Ses serviteurs qui répandent cette parole ensuite, et, quand le Seigneur revient, devenir par là même de tels personnes de foi qui peuvent se tenir confiants devant Dieu avec cette foi.

En Corée, il est vrai qu’il y a encore un mouvement qui considère tout comme devant être meilleur. Cette tendance est présente parmi les théologiens de mon pays aussi, qui placent une grande confiance dans ce que les théologiens orientaux ont dit, faisant confiance à leurs paroles plus qu’en la Parole de Dieu. Ils doivent être libérés de cette ignorance, et doivent vraiment croire en la Parole de Dieu, Lui faisant confiance et dépendant de Lui, car la vérité du baptême de notre Seigneur, de Son sang, et du fait qu’Il est Dieu Lui même est fondamentalement devenue la porte de notre salut.

Comme l’Apôtre Pierre a confessé : «Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant» (Matthieu 16:16) si vous croyez en Dieu, et si vous croyez que le Seigneur est venu sur cette terre pour nous sauver de nos péchés, alors vous devez aussi savoir et croire que le Seigneur est devenu notre vrai Dieu de salut en prenant nos péchés sur Lui par Son baptême, en mourant sur la Croix, et en ressuscitant des morts. Le baptême de notre Seigneur et le sang de la Croix sont les fondements de la vraie foi qui nous rend capables de recevoir le don du salut. Si nous ne pouvons même pas croire en la foi du fil bleu, pourpre et cramoisi selon la Parole de Dieu, comment pourrions nous jamais l’appeler la vraie foi?



La loi est l’ombre des bonnes choses à venir

Les matériaux de construction du Tabernacle nous montrent que notre Seigneur vint sur cette terre dans la chair d’un homme, prit nos péchés sur Lui par Son baptême, porta la condamnation de nos péchés par Sa crucifixion, ressuscita de la mort, et par là même devint notre Sauveur. Par le fil bleu, pourpre et cramoisi, notre Seigneur promit dans l’Ancien Testament qu’Il nous ferait don du salut. Celui qui nous a donné cette alliance n’était autre que Jésus Christ, le Roi des rois qui fut baptisé et crucifié à la place des pécheurs. Ce Dieu, en d’autres termes, vint à nous comme notre Dieu le Messie. Ainsi, nous devons poser le fondement de notre foi en connaissant et croyant pleinement en cette vérité. Par la foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, nous devons tous recevoir le don du salut.

L’or, l’argent et le bronze étaient aussi des matériaux utilisés pour le Tabernacle. Ces matériaux se réfèrent au fondement de notre foi. Devant Dieu, nous ne pouvons rien sinon être envoyé en enfer à cause de nos péchés. Mais pour des gens comme nous, le Seigneur a donné le don du salut à ceux d’entre nous qui croient. En tant qu’offrande sacrificielle pour toute l’humanité, Jésus Christ a été baptisé par Jean, crucifié, et nous à par là même sauvés pleinement de nos péchés. Il n’y avait aucun moyen pour nous d’éviter l’enfer, car nous savions seulement que nous étions liés à être condamnés pour nos péchés, et ne savions pas comment nous pouvions avoir la foi qui fait disparaître tous nos péchés. Mais en Dieu il y avait le don du salut. Le fait que Jésus vint sur cette terre, accepta tous nos péchés sur Lui même par Son baptême, mourut sur la Croix, et par là même résolut tous les problèmes de nos péchés et de la condamnation – c’est le don du salut.

Nous sommes sauvés de nos péchés au travers de notre foi, en croyant que Dieu a accompli Ses œuvres pour notre salut et nous a fait don de ce salut. C’est pourquoi Dieu dit de Lui amener la foi d’or, d’argent et de bronze, car Il a entièrement sauvé ceux qui ne peuvent faire autrement qu’être liés à l’enfer en leur faisant don du salut. C’est parce que notre Seigneur nous a effectivement sauvés en venant sur cette terre, prenant tout nos péchés sur Lui, et portant toute notre condamnation que nous avons été sauvés pleinement devant Dieu en croyant en ce don du salut.

Jésus Christ est maintenant devenu notre Sauveur parfait. Nous devons donc nous en tenir fermement à notre foi en Son don du salut, car le fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors sont les dons de la foi. Dieu ne veux pas que nous croyions arbitrairement et aveuglement sans rien savoir.



Des poils de chèvre, des peaux de bélier teintes en rouge, et des peaux de dauphins

Goats' Hair, Ram Skins Dyed Red, and Badger Skins Ceci fut utilisé pour faire les couvertures du Tabernacle. La première couverture était tissée de fil bleu, pourpre et cramoisi et de fin lin retors, sur laquelle la deuxième couverture de poils de chèvre était posée. C’était ensuite couvert de peaux de bélier teintes en rouge, et, finalement, des peaux de dauphin étaient posées au-dessus. De cette manière, quatre différentes couvertures couvraient le Tabernacle.

La couverture qui était posée sur le Tabernacle était de peaux de dauphin. Donc ce qui apparaissait à la surface des couvertures du Tabernacle était uniquement ces peaux. Un dauphin est un animal de mer. La taille de sa peau fait environ la taille d’un homme ou à peine plus petit, et les peaux étaient imperméables. C’est pourquoi des peaux de dauphin étaient utilisées comme couvertures pour la dernière couche du Tabernacle. A cause de cela, l’apparence extérieure du Tabernacle n’était pas impressionnantes, et ce n’était certainement un coin plaisant. Cela nous dit que lorsque Jésus est venu dans ce monde pour nous, Il est effectivement venu dans une telle forme, sans rien de désirable dans Son apparence.

Les peaux de bélier teintes en rouge nous disent que Jésus-Christ viendrait sur cette terre et serait sacrifié à notre place, alors que les poils de chèvre nous disent qu’Il nous sauverait en étant baptisé comme notre offrande sacrificielle en acceptant par là même nos péchés sur Lui, et en étant sacrifié à la Croix.

Les matériaux de ces couvertures du Tabernacle, en d’autres termes, sont les fondements de notre foi. Ces vérités sont les matériaux de construction de la foi qui ne peuvent absolument pas manquer. Pour nous donner le salut, Jésus Christ vint sur cette terre comme notre propre offrande sacrificielle. Dans l’Ancien Testament, Dieu établit le système sacrificiel pour la rémission des péchés des Israélites : Les animaux sacrificiels sans défaut (chèvre, agneau ou bélier) assumaient les péchés des Israélites transférés sur eux par l’imposition des mains, et étaient tués à leur place, versant leur sang et étant brûlés, et les sauvant par là même de tous leurs péchés.

Jésus Christ vint sur cette terre comme l’Agneau du sacrifice et assuma nos péchés sur Lui au travers de Son baptême, c’est à dire, l’imposition des mains. Comme l’offrande sacrificielle était tuée en versant son sang et brûlée sur l’autel des offrandes consumées pour avoir assumé les péchés des Israélites par l’imposition des mains, ainsi, aussi, Jésus Christ a porté toute la condamnation de nos péchés en étant baptisé et mourant sur la Croix, et nous a par là même sauvés des péchés du monde.

Comme les noms du Livre du Jugement étaient effacés en plaçant le sang de l’offrande sacrificielle sur les cornes de l’autel des offrandes consumées, c’est parce que Jésus a été baptisé et a versé Son sang qu’Il a accompli notre rémission éternelle par son sang et a effacé tous les péchés du monde. Comme cela, tous les matériaux du Tabernacle nous parles de Jésus Christ et Ses ministères, nous disant qu’Il nous a ainsi sauvés des péchés du monde. De l’Ancien Testament au Nouveau Testament, la Parole selon laquelle Jésus nous a sauvés de nos péchés est la pleine vérité, entièrement vide d’erreur.

Beaucoup des Chrétiens d’aujourd’hui ne croient pas que Jésus Christ est venu sur cette terre comme notre offrande sacrificielle et pris nos péchés sur Lui par Son baptême, mais ils croient plutôt seul et inconditionnellement en Sa mort sur la Croix. La foi de tels Chrétiens se place en une fausse porte de la cour du Tabernacle tissée de pourpre et cramoisi, laissant le fil bleu de côté. Ils n’ont que la foi erronée qui ne voit pas l’utilité des couvertures faites de fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors, et qui croit plutôt que tout ce dont ils ont besoin c’est des deux couvertures de peaux de bélier teintes de rouge et de peaux de dauphin.

Quand nous regardons aux nombreuses peintures du Tabernacle représentées de par le monde, beaucoup d’entre elles sont peinte de telle sorte qu’on ne peut trouver la moindre petite trace du fil bleu. Parce que les gens qui ont peint ces images ignorent l’évangile de l’eau et de l’Esprit, la porte de la cour du Tabernacle dans leurs peintures est toute couverte de couleurs cramoisi et blanche. Mais une telle foi ne peut absolument pas être la foi juste devant Dieu.

Le fil qui était le plus utilisé pour la porte de la cour du Tabernacle était le fil bleu, suivi du fil pourpre, puis par le fil cramoisi, et ensuite par le fil blanc. Ainsi, en regardant à la porte de la cour, toutes ces quatre couleurs doivent être visibles en même temps. Mais parce qu’il y a tant de gens dans ce monde dont la foi est complètement vide de quelque connaissance du baptême de Jésus, ils ont complètement ignoré les quatre fils colorés utilisés pour le Tabernacle et ont plutôt bâti leurs portes du Tabernacle avec seulement deux fils.

En faisant cela, ils trompent beaucoup de gens, qui n’ont déjà qu’une connaissance limitée de Dieu et sont assez ignorants de Sa Parole. Ce sont de faux prophètes. Se référant à ces gens, Jésus Lui même les a décrits comme l’ivraie que le diable a semée parmi le blé (Matthieu 13:25). Ils sont devenus, en d’autres termes, des gens qui répandent des mensonges en laissant le fil bleu en dehors de leurs peintures de la porte de la cour du Tabernacle. C’est pour cela que tant de gens restent pécheurs même lorsqu’ils croient en Jésus, et pourquoi, malgré leur fois en Jésus, ils sont liés à leur destruction à cause de leurs péchés.

Notre fondement de foi doit tenir fermement. A quoi bon servirait il de mener une longue période de vie religieuse pour vos âmes quand elle est fondée dans un faux fondement de foi? Une fausse foi peut et va s’écrouler à un moment donné. Peu importe combien belle est notre maison, à quoi bon cela servirait il si nous bâtissons cette maison sur un fondement de foi faux? Sans tenir compte de la diligence avec laquelle vous avez servi Dieu, si votre fondement de foi est faux, alors vous n’avez bâti votre maison que sur du sable ; quand la tempête vient, que le vent se lèvre et que les flots s’abattent, tout s’écroulera d’un seul coup.

Mais qu’en est-il de la foi dont le fondement est solide? Elle ne tombe jamais, peu importe combien elle est secouée. Dieu nous a dit qu’une maison bâtie sur le roc du vrai tissage de fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors ne tombera jamais. C’est réellement le cas. Qu’est-ce que la foi de roc? C’est la foi qui croit en la vérité du fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors. La foi de ceux qui ont bâti une telle maison de foi ne chancellera jamais. C’est pourquoi ils vital pour notre foi d’avoir un fondement ferme et solide. Si nous croyons sans même vraiment saisir exactement ce que le Seigneur a fait pour nous, alors ce genre de foi se changera en une foi religieuse et fausse, qui n’est pas voulue de Dieu.



Bois d’acacia, huile, et aromates

Les colonnes du Tabernacle, l’autel des offrandes consumées, et les planches et les objets du sanctuaire étaient faits de bois d’acacia. Le bois dans la Bible représente souvent les êtres humains (Juges 9:8-15, Marc 8:24). Le bois ce réfère aussi ici à nous dans notre nature humaine ; le fait que ce bois d’acacia ait été utilisé pour les colonnes, l’autel des offrandes consumées, et le Tabernacle lui même nous montre que tout comme les racines des arbres sont toujours sous la terre, nos fondements sont tels que nous ne pouvons faire autrement que de pécher tout le temps. Les gens doivent tous admettre qu’ils ne peuvent simplement rien faire d’autre que de continuer d’être injuste et de pécher sans arrêt.

En même temps, le bois d’acacia représente l’humanité de Jésus Christ. Le Messie qui vint dans la chair d’un homme porta tous les péchés du monde, et fut jugé sévèrement à la place de toute l’humanité. Il est Dieu Lui même, et ainsi l’arche, la table des pains, l’autel de l’encens, et les planches du Tabernacle étaient tous faits de bois d’acacia recouvert d’or pur.

L’huile pour le chandelier et les aromates pour l’huile d’onction et pour l’encens se réfèrent à notre foi que nous offrons à Jésus Christ. Jésus Christ est le Messie qui nous a sauvés vous et moi. La signification du nom «Jésus» est «Celui qui sauvera Son peuple de son péché», et le nom «Christ» signifie «Celui qui est oint», nous disant que Jésus Christ est Dieu Lui même et le Souverain Sacrificateur des Cieux qui nous a sauvés. Obéissant à la volonté de Dieu, notre Seigneur vint sur cette terre dans la chair d’un homme, fut baptisé, se sacrifia Lui même sur la Croix à notre place, et nous a par là même donné le don du salut. Le rôle du Souverain Sacrificateur pris par Jésus qui nous a donné notre salut fut ainsi la plus belle œuvre.



Des pierres d’onyx et d’autres pierres à placer dans l’éphod et le pectoral du Souverain Sacrificateur

Douze différentes pierres précieuses sont mentionnées ici pour être mises dans l’éphod et dans le pectoral du Souverain Sacrificateur. Le Souverain Sacrificateur portait premièrement des tuniques, puis mettait une robe bleu, et ensuite portait l’éphod au dessus de la robe. Ensuite, le pectoral était placé sur l’éphod, qui était porté pendant la cérémonie sacrificielle, et sur le pectoral on avait mis douze pierres précieuses. Cela nous montre que le rôle du Souverain Sacrificateur était d’inclure le peuple d’Israël aussi bien que tous les autres peuples de tout le monde dans son action, pour aller devant Dieu, et Lui donner leurs offrandes sacrificielles.

Jésus, l’éternel Souverain Sacrificateur des Cieux a aussi inclus toutes les nations du monde dans son action, abandonné Son propre corps pour prendre nos péchés sur Lui par Son baptême et pour être sacrifié pour notre faute, et a par là même consacré Son peuple à Dieu le Père. Les douze pierres précieuses qui étaient placées sur le pectoral se réfèrent à toutes les nations de ce monde, et le Souverain Sacrificateur qui les portait se réfère à Jésus Christ qui a volontairement sauvé et inclus dans Son action toutes les nations du monde.

C’étaient les offrandes que notre Dieu demandé aux Israélites d’apporter pour construire le Tabernacle pour Lui. Il y a une signification spirituelle au fait que Dieu leur dise de construire le Tabernacle, Son lieu de demeure, avec ces offrandes. Le peuple d’Israël était toujours resté pécheur, parce qu’il ne pouvait garder la Loi que Dieu avait donnée. C’est pour cela que Dieu leur a dit au travers de Moïse de construire le Tabernacle et leur donna le système sacrificiel, au travers duquel la rémission des péchés était possible par les offrandes sacrificielles données dans le Tabernacle. Dieu, en d’autres termes, effaça tous les péchés des Israélites en acceptant leurs offrandes, utilisant toutes ces offrandes pour construire Sa Maison, et les amenant ensuite à Lui donner leurs offrandes sacrificielles à l’intérieur selon les exigences du systèmes sacrificiel. C’est comme cela que Dieu allait pouvoir demeurer dans le Tabernacle avec le peuple d’Israël.

Il y a, cependant, trop de Chrétiens sur cette terre qui ne croient simplement pas au fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors. Quand Dieu leur a dit d’amener l’or, l’argent et le bronze, pourquoi n’ont ils pas cru en la vérité incluse dans ces offrandes?

N’étions nous pas tout liés à l’enfer à cause de nos péchés? Avez vous cru au Christianisme comme si c’était juste l’une des nombreuses religieuses de ce monde parce que vous n’avez jamais admis que vous soyez liés vous même à l’enfer? Si c’est ainsi que vous avez cru jusqu’alors, alors vous devez vous repentir et retourner à la foi du fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors. Et vous devez réaliser devant les commandements stricts de Dieu que vous êtes un monceau de péchés, et vous devez croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit.

Maintenant, vous devez croire en l’évangile de la vérité, selon lequel bien que vous ayez été lié à l’enfer, notre Seigneur vint sur cette terre comme le Messie, assuma vos péchés Lui même par Son baptême, porta ces péchés à la Croix et se sacrifia Lui même en versant Son sang, et nous a par là même sauvés vous et moi de nos péchés et notre condamnation. Sans croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit manifesté dans le fil bleu, pourpre, et cramoisi, nous ne pouvons pas poser notre fondement de foi pleinement.



Nous devons penser au fondement de notre foi

Dieu nous dit d’avoir la foi du fil bleu, pourpre et cramoisi ; nous devrions nous demander si nous avons effectivement cette foi du fil bleu, pourpre et cramoisi, ou si nous croyons en la vérité manifestée seulement dans le fil pourpre et cramoisi, laissant le fil bleu de côté.

Nous avons besoin de regarder à nous même et de voir si nous donnons ou non à Dieu la fausse sorte de foi qui ne convient qu’à notre propre goût. Quand Dieu nous dit de Lui apporter le fil bleu, pourpre et cramoisi, ne sommes nous pas, par chance, en train de Lui donner un fil de nylon colorié en noir? «Dieu, le fil que tu as demande semble être inutile pour le Tabernacle. Il ne fera que couler avec la pluie. Et c’est aussi fatiguant de le chercher et de l’amener jusqu’ici. Essaie ce fil de nylon à la place. Je peux te garantir qu’il tiendra au moins 50 ans, peut être même 100 ans si Tu l’entretiens bien. Et même si tu l’enterre, il ne s’usera pas avant plus de 200 ans. N’est-ce pas simplement merveilleux?».

N’est ce pas là, par chance, ce que nous disons à Dieu? Nous devons aussi regarder à nous même et considérer si nous ne sommes pas effectivement en train d’avoir ce genre de foi narcissique et superstitieuse en Dieu. Et si nous avons eu ce genre de foi, nous devons nous repentir dès maintenant. Nous devons, en d’autres termes, nous retourner.

Il y en a beaucoup parmi nous qui pensent d’eux même qu’ils sont vraiment de bons Chrétiens, mais en y regardant de plus près, leur connaissance est erronée et ainsi en est il de leur foi.



Le mysticisme qui prévaut dans le Christianisme d’aujourd’hui

Le mysticisme est ce en quoi les Chrétiens croient ordinairement le plus. Ces gens n’ont pas idée de ce que la Parole de Dieu dit réellement. Parce qu’ils ne connaissent pas la Parole de vérité que le Messie leur a donnée, ils croient et suivent le Seigneur selon leurs propres sentiments et émotions. Et ils sont convaincus que de tels sentiments sont véritables. Parce qu’ils prient Dieu avec ferveur par eux-même, et suivent fidèlement leurs propres émotions et sentiments qu’ils ressentent dans leurs prières, ils ne peuvent discerner ce qu’est exactement la vraie foi en Dieu.

Comme cela, croyant en Dieu selon les propres émotions et sentiments de quelqu’un qui fluctuent largement dans les propres pensées de quelqu’un est la foi du mysticisme. Les gens qui croient en Dieu conduits par les sentiments qu’ils ont quand ils jeûnent, quand ils louent, quand ils croient, quand ils font des prières matinales, quand ils gravissent une montagne pour prier, quand ils pêchent, quand ils font des prières de repentance, et ainsi de suite – ces gens sont tous mystiques. En d’autres termes, vivre une vie de foi en se fiant aux sentiments de quelqu’un n’est pas la foi du fil bleu, pourpre et cramoisi dont le Messie a parlé.

Peut-être que près de 99,9 pour cent des Chrétiens d’aujourd’hui ont été mystiques. Ce n’est pas une exagération, en d’autres termes, de dire qu’en dehors de l’Eglise Primitive, la Chrétienté entière a suivi le mysticisme. Ceux qui n’ont pas la foi du fil bleu, pourpre et cramoisi sont trompés en croyant que leurs propres sentiments sont une forme de foi eux-même. Ils prétendent avoir vu et rencontré Dieu dans leur prière, et nous disent combien ils se sentent à merveille quand ils louent.

Ils disent : «Nous sommes venus à cette réunion de louange, et nous avons levé nos mains et nous sommes repentis ensemble pour nos péchés. Nous avons tenu la Croix et avons fait quelques rituels à son pied, et ensuite nos cœurs ont tous été embrasés, et Christ est devenu intensément aimable. Nous avons senti tant de reconnaissance dans nos cœurs pour le sang que Christ a versé. Nous avons cru avec encore plus de ferveur que le Seigneur a effacé tous nos péchés, réalisant encore plus que c’est pour cela qu’Il a versé Son sang. Nous avons simplement aimé toute cette expérience». Mais quand leurs émotions baissent un jour, ils disent : «Mais tout ce sentiment s’est juste effacé, et nous avons du péché dans nos cœurs». Aucune autre foi sinon celle là est une foi de mysticisme.

Indépendamment des différences dénominationelles ou sectaires, tout Chrétien a besoin de la foi qui croit en la vérité du fil bleu, pourpre et cramoisi. La foi de tous ceux qui n’ont pas cette foi du fil bleu, pourpre et cramoisi dont Dieu a parlé sont mystiques et superstitieux. Ces gens donnent à Dieu non pas la foi du fil bleu, pourpre et cramoisi mais la foi du fil de nylon. Ils apportent à Dieu leur foi mystique, en d’autres termes, quelque chose qui s’écroule vite, quelque chose que Dieu ne regarde même pas.

Avez vous déjà vu les cordes épaisses utilisées pour attacher les bateaux aux pieux? Les mystiques offriraient avec joie ce genre de matériau à Dieu. Quand notre Seigneur nous a dit d’apporter le fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors, beaucoup de gens apportent cette corde épaisse à Dieu, Lui disant : «Seigneur, accepte cette foi!». Et beaucoup de gens lui donnent même des chaînes de métal utilisées pour attacher les grands bateaux entre eux et aux docks. Ayant enroulé un paquet de ces chaînes, ils l’offrent aux pieds du Seigneur, Lui demandant de l’accepter.

Mais Dieu nous a dit d’amener la foi du fil bleu, pourpre et cramoisi. Il ne nous a pas dit de Lui amener des chaînes de métal. Beaucoup de gens Lui donnent encore ce qui paraît meilleur à leurs propres yeux ou ce qu’il leur est plus facile de trouver. Bien qu’ils soient des gens qui vont vers Dieu avec des chaînes de métal, des cordes, des fils de nylon, ou même du vin de vignes supérieures, Dieu ne reçoit en fait que les offrandes de fil bleu, pourpre et cramoisi. Dieu a établi que la seule foi qu’Il accepterait est la foi du fil bleu, pourpre, et cramoisi. Ainsi, nous devons présenter cette foi de fil bleu, pourpre, et cramoisi devant Dieu.



Le Messie ne reçoit pas simplement toute offrande

Les Israélites devaient aussi donner à Dieu de l’or, de l’argent, du bronze et douze pierres précieuses qui devaient être placées dans l’éphod et le pectoral. Il y a encore des personnes qui donnent du cuivre ou du fer à Dieu. Jésus fait il fonctionner une décharge, comme s’Il acceptait toute sorte de choses? Bien sûr que non!

Jésus n’est pas quelqu’un qui accepte simplement toute sorte de déchet. Il ne fait pas fonctionner une décharge, y mettant les choses inutiles que vous lui apportez. Jésus est le Messie qui veut répandre sur nous Sa grâce du fil bleu, pourpre et cramoisi qui efface nos péchés, et qui veut nous donner Son amour vrai. C’est pour cela que Jésus est appelé le Roi d’amour. Notre berger est effectivement le Roi d’amour. Jésus est effectivement notre vrai Messie. Ce Messie a établi la foi qu’Il attend de nous, définissant certaines caractéristiques comme absolument requises. C’est seulement quand nous allons devant Dieu avec cette foi qu’Il nous donne ce qu’Il nous a promis.

Nous voyons encore que parmi ceux dont la foi en le Messie est basée sur leur connaissance erronée, il y en a dont l’entêtement est indescriptible. Ils sont simplement mauvais et méchants, autant que Pharaon qui est resté sur son obstination devant Dieu. Quand Moïse lui a dit : «Jéhovah s’est révélé, laisse aller Son peuple», Pharaon a rétorqué : «Qui est Jéhovah?».

Quand l’existence de Dieu lui a été expliquée, il aurait certainement mieux fait de se soumettre rapidement et Lui céder après avoir pesé le pour et le contre de son air récalcitrant. S’il n’avait toujours pas pu croire et restait dans son entêtement, il aurait pu essayer de s’en sortir depuis longtemps, mais après quelques plaies, il aurait abandonné. Combien orgueilleux et pitoyable a t il été pour Pharaon de continuer de maintenir son entêtement et de désobéir à la Parole de Dieu, quand bien même il supportait les plaies des grenouilles couvrant toute sa nation?

Non seulement des grenouilles, mais des poux aussi se sont abattus sur le palais de Pharaon. A droite et à gauche, où que l’on regarde, partout dans tout le pays d’Egypte cela se remplissait de poux, et Pharaon ne se soumettait pas encore. Comment quelqu’un pourrait il vivre quand tout est rempli de poux? Dans cette situation, il aurait dû réaliser : «Parce que j’ai désobéi à Dieu, Il me montre qui est le vrai Roi. Je suis peut être un roi dans mon empire sur cette terre, mais je ne suis rien comparé à Lui. Bien que je sois le roi de la plus grande nation sur la face de la terre, et bien que j’ai du pouvoir sur tout le monde, Dieu est encore plus puissant que moi, et Il m’amène ces plaies à cause de ma désobéissance». C’est ainsi qu’il aurait dû se soumettre.

La chose sage que Pharaon aurait dû faire aurait été de se soumettre rapidement après avoir vu pour lui même quel serait le prix de sa résistance. Indépendamment de la puissance qu’avait Pharaon, s’il avait tiré la conclusion qu’il n’y a aucun moyen pour lui de résister à Dieu, tout ce qu’il avait à faire était de se soumettre à Lui, disant : «Ok, Dieu, Tu prends la première place ; je vais prendre la deuxième place». Mais parce que Pharaon à refusé de céder ainsi, toute sa nation et son peuple ont subi la plaie des poux.

A cause de cela, aucun Egyptien ne pouvait rien faire du tout. Quand quelqu’un a été récemment tourmenté par le poux, comment quelqu’un pourrait il faire quelque chose d’autre que chercher à se débarrasser des poux? Nous pouvons tous imaginer ces pauvres Egyptiens courant dans tous les sens avec des torches essayant de se débarrasser des poux, peut être même en brûlant leurs propres maisons, et la puanteur des poux brûlés remplissant les villages.

Il y a des choses que l’homme peut faire, et il n’y a des choses que l’homme ne peut pas faire. Parce que Dieu est le Seigneur de Tout, c’est Dieu qui préside sur la mort et la vie, le bonheur et le malheur, et les bénédictions et malédictions. Quand c’est le cas, plutôt que de placer notre confiance en nous même et d’essayer de résister à Dieu, nous devons tous penser rationnellement et arriver à la conclusion logique d’abandonner notre entêtement. Parmi nous même, nous pouvons insister sur notre propre chemin et essayer de prévaloir sur les autres, mais quand on a affaire au Messie, cela n’est plus faisable.

Nous devons penser au genre de personne que nous devrions réellement être devant Dieu. Nous devons sérieusement considérer si nous devrions résister à Dieu, ou si nos cœurs devraient effectivement être doux et suaves. Et nous devons en arriver à la conclusion que nous devons tous être doux devant Dieu. Devant les hommes, nous pouvons poursuivre dans notre entêtement et faire face à ses conséquences, mais devant Dieu, nos cœurs doivent absolument être doux.

«Dieu, j’ai eu tort» - ceux qui admettent cela sont ceux qui choisissent la bonne voie. Ce sont des gens qui peuvent être sauvés de leur vie maudite. Pour ceux qui avaient abandonné Dieu à cause de leurs péchés, le moyen d’être embrassé dans les bras de Dieu et d’être nourri de Son eau qui donne la vie est d’être né de nouveau par l’eau et l’Esprit. Que pouvons nous attendre de nos vies, si de telles vies passent sans fruits dans le désert dans ce monde, errant dans ce pays vide sans aucun but, pour retourner seulement à une poignée de poussière?

Le seul chemin pour nous, qui devons retourner à la poussière et sommes lié à être enfermés dans l’étang de feu, pour être sauvés est de croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit et ainsi de recevoir la rémission de nos péchés. C’est pour que les vies désespérées et sans espoir qui étaient destinées à la destruction éternelle pour s’être opposées à Dieu et pour leurs péchés soient miraculeusement ramenées à la vie devant Dieu au travers de Son amour de grâce, l’amour du salut. Nous devons donc tous être inscrits dans ce salut.

Comment quelqu’un peut il, étant un être mortel, défier Dieu? Quand Dieu nous dit d’amener telle et telle offrande, nous devons tous obéir à Sa Parole. En regardant au passage principal plus haut, où Dieu nous dit quelles offrandes nous devons Lui apporter, nous devons tous arriver à réaliser : «Ah, tel est le genre de foi que Dieu nous demande de Lui présenter».

Sur le pectoral du Souverain Sacrificateur, douze pierres précieuses étaient placées. Et sous le pectoral du jugement, l’Urim et le Thummim, qui signifient littéralement les Lumières et les Perfections, devaient être posées de sorte que le Souverain Sacrificateur puisse porter le juste jugement sur les enfants d’Israël.

Cela se réfère à rien d’autre que le fait que seuls les serviteurs de Dieu peuvent amener le juste jugement sur leurs enfants de foi spirituels en versant la lumière du Saint Esprit demeurant en eux et la Parole de Dieu.

Nous devons tous réaliser maintenant que devant Dieu, la vérité du fil bleu, pourpre et cramoisi est la réelle vérité et le salut réel. Cette vérité du fil bleu, pourpre, et cramoisi est le vrai salut qui nous amène à la vie, et en dehors de cela, rien d’autre ne constitue notre salut. Tout cela est entièrement basé sur la Parole de Dieu, claire et vraie.



Tous les matériaux du Tabernacle ont un rapport avec le salut de l’homme de son péché

Pourtant loin d’être bêtes, des gens refusent encore obstinément de croire. Que leur arrivera t il? Ils ne vont jamais être sauvés. Devant Dieu, nous devons éloigner notre bêtise aussi. Et nous devons vider nos cœurs. Nous devons mettre de côté nos propres pensées et notre entêtement devant Dieu, et plutôt obéir à Sa Parole et Lui donner nos cœurs. Nous ne devons jamais résister à Dieu, insistant dans nos propres voies récalcitrantes. Nous pouvons peut-être le faire devant d’autres personnes, mais en tant que Chrétiens, nous ne pouvons pas le faire, surtout pas devant Dieu. Des gens bêtes s’opposent encore à Dieu et sont doux devant les autres hommes. C’est ce qui ne va pas chez eux. Nous devons nous abaisser sur notre face devant Dieu et admettre que ce que Dieu nous a dit est entièrement juste.

Et nous devons croire et faire confiance à la Parole du fil bleu, pourpre et cramoisi. La foi c’est faire confiance à la Parole de Dieu. Quand nous nous prosternons aux pieds de Dieu, confessons tous nos problèmes devant Lui, et L’implorons demandant Son aide, Dieu va certainement nous répondre. Nous devons alors accepter ce qu’Il a fait pour nous avec reconnaissance. C’est ce dont la foi s’agit. Avec quelle absurdité et folie, alors, pourrions nous jamais montrer à Dieu autre chose que le fil bleu, pourpre, et cramoisi Lui apportant des fils de pêche ou des chaînes de métal? Amener des fils inutiles devant Dieu et Lui dire : «Voici ma propre foi. Voici ce que j’ai cru si fort. Voici la ferme foi que j’ai gardée particulièrement», – ce n’est pas la foi, mais c’est faire l’imbécile devant Dieu.

Chacun doit abandonner son entêtement devant le Messie. Devant Dieu, en d’autres termes, chacun doit plier sa volonté. Nous devons tous nous identifier devant Dieu. Nous devons nous identifier selon ce que Dieu nous dit et comment Il décide pour nous. Rien d’autre que cela n’est la foi correcte des Chrétiens. Obéir et croire selon la Parole de Dieu est l’attitude correcte et le cœur du croyant. C’est ce que nous devons garder à l’esprit devant Dieu.

Parmi nous même, bien sûr, nous pouvons nous vanter de nos propres accomplissements, nous comparer les uns aux autres, être en compétition les uns contre les autres, et nous défier les uns les autres. Bien que cela, aussi, soit une pratique inutile mesurant ce qui est en essence la même chose devant Dieu, parmi les êtres humains c’est quelque chose que nous ne choisissons pas vraiment mais dans quoi nous sommes continuellement engagés.

Même les chiots reconnaissent qui sont leurs maîtres, et se soumettent à leurs propriétaires et leur obéissent. Même les chiens, en d’autres termes, obéissent à leur propriétaire, reconnaissent leur voix, et souvent seulement leur maître. Quand les chiens sont punis par leur propriétaire, ils identifient leur méfait, baissent la tête en obéissance, et essayent de revenir aux bonnes grâces de leur maître en faisant toutes sortes de petits tours mignons. Quand même les animaux font cela, des gens continuent encore à défier Dieu en mettant la foi en leurs propres pensées. Ils continuent, en d’autres termes, à s’accrocher à Dieu tout en insistant dans leurs propres voies et leurs propres pensées.

Par Son fil bleu, pourpre et cramoisi, Dieu a donc fait disparaître tous les péchés de l’humanité, et tout ce qu’Il nous a dit est d’avoir la foi qui croit en les œuvres de notre Seigneur. Pourtant des gens continuent d’être récalcitrants et défient Dieu.

Le Seigneur nous a dit de Lui amener tous nos péchés, et en les faisant disparaître avec le fil bleu, pourpre et cramoisi, Il nous a donné la rémission du péché. Quand Dieu nous a dit de Lui amener la foi du fil bleu, pourpre et cramoisi, les gens ne croient toujours pas en cela, et défient leur propre Maître. Ces gens seront maudits.

Quand ils apportent au Messie non pas la foi qu’Il attend d’eux mais la foi dont Il ne veut pas, Il ne peut que se fâcher. Ils continuent d’apporter leur entêtement devant Dieu et Lui disent : «J’ai gardé ma foi jusqu’ici et aussi bien. Recommande moi pour un travail si bien fait!». Dieu les recommanderait Il juste parce qu’ils ont gardé leur foi, quand en fait cette foi a été simplement inutile tout ce temps?

Il peut y avoir des temps où l’entêtement est particulièrement requis dans nos vies. Mais l’entêtement d’une foi fausse est complètement inutile devant Dieu. Dieu a utilisé le fil bleu, pourpre, et cramoisi en faisant disparaître nos péchés. La Bible ne dit pas qu’Il a utilisé seulement le fil cramoisi, pas plus qu’Il n’a utilisé de chaînes de métal, tout comme il n’y a aucune mention quant à l’utilisation de fil de nylon. A l’intérieur de la Maison de Dieu, et dans Sa loi de salut qu’il nous a donnée, le Messie attend de nous la foi du fil bleu, pourpre et cramoisi.

Les Chrétiens se réfère à ceux qui croient et suivent Jésus Christ. Nous, aussi, sommes des Chrétiens. Cependant, il y a tant de gens qui ne sont pas né de nouveau pour n’avoir pas cru en Jésus comme leur Sauveur, qui n’ont pas reçu la rémission du péché, et qui n’ont pas la foi du fil bleu, pourpre et cramoisi – ce sont des mauvais Chrétiens de nom destinés à l’enfer, parce qu’ils croient selon leurs propres voies. Dieu abandonnera ces gens, parce qu’ils sont seulement religieux, et non de vrais Chrétiens.

Surtout devant Dieu, nous devons tous être honnêtes, et nous identifier tels que nous sommes réellement. A tout moment, à chaque minute et seconde, nous devons confesser que nous étions liés à l’enfer à cause de nos péchés. Devant le Messie, nous devons tous avoir la foi du fil bleu, pourpre et cramoisi. Croire ainsi est la bonne chose à faire. Et bien que nous confessions, nous devons nous souvenir de ce que le Messie à fait pour nous, qu’Il a été baptisé pour nous délivrer du péché et jugé pour nos propres péchés par Sa crucifixion, et reconnaître notre salut tout le temps. C’est la foi que Dieu nous demande.

Nous ne pouvons jamais plaire à Dieu sans faire exactement ce que le Messie veut que nous fassions. Pourquoi? Parce qu’Il est devenu notre Sauveur éternel au travers de Son fil bleu, pourpre et cramoisi et nous devons croire à tout moment en ce que Dieu a fait pour nous. Etant la foi du fil bleu, pourpre et cramoisi, nous en avons d’autant plus besoin pour la rémission des péchés que nous commettons quotidiennement.



Dieu serait il honoré si nous lui donnions les produits de nos propres efforts?

Si nous donnions à Dieu les choses de la terre, nous ne ferions pas que de garnir la colère de Dieu sur nous, mais nous serions aussi en train de commettre un grand péché en montant un défi contre Lui. Une telle foi est traître, car elle s’oppose à Dieu. Rien dans ce monde, peu importe combien ce soit précieux ou cher, ne peut plaire à Dieu. Amener à Dieu de telles choses matérielles de ce monde n’est jamais la vraie foi qui peut être recommandée par Dieu. Peut importe combien elles peuvent être bonnes humainement parlant, Dieu n’accepte pas ces choses matérielles. Nous devons avoir la foi que Dieu attend réellement de nous, et Lui donner cette foi.

Notre foi doit être celle qui croit en la Parole de Dieu telle qu’elle est, celle qui apporte exactement les offrandes que Dieu nous a demandées. Tout le temps, à chaque moment qui passe, nous devons aussi reconnaître ce que Dieu a fait pour nous, et nous devons admettre nos propres infirmités et insuffisances. Nous devons nous souvenir des bénédictions abondantes que Dieu a répandues sur nous, et nous devons savoir exactement et croire en ce qu’Il a fait nous nous, qu’Il nous a volontairement rencontrés.

Nous devons éloigner toute foi de mysticisme, et nous devons seulement avoir la foi qui croit en la Parole dite de Dieu. Les offrandes de cette foi sont ce que nous devons donner à Dieu. C’est seulement quand nous donnons à Dieu les offrandes de la vraie foi qu’Il est honoré, nous rencontre, et accepte notre foi. Et c’est quand nous faisons ainsi que Dieu nous donne toutes les bénédictions qu’il a accomplies et préparées pour nous.

Quand nous demeurons dans la Parole, nous devons méditer : «Quelle est la foi que Dieu attend vraiment de nous? Quel genre de prière est la prière qu’Il veut?». Nous réalisons alors que la prière que Dieu attend de nous n’est autre que la prière dans la foi. Notre Seigneur attend de nous les prières qui sont offertes dans la foi du salut du fil bleu, pourpre et cramoisi, dans la foi qui a accepté ce que Dieu nous a donné. Tout ce que Dieu attend de nous est cette prière reconnaissante dans la foi ; Il n’acceptera jamais rien de notre propre fabrication que nous essayons de Lui donner ou de laisser à Ses pieds. Nous devons tous reconnaître que nous ne devrions jamais faire cela.

baptism of Jesus
The Cross of Jesus

Dieu nous dit : «Non, non, ce n’est pas la foi que j’attends de toi. J’ai été baptisé et crucifié pour toi. J’ai reçu le baptême pour faire disparaître tous tes péchés. C’est parce que je devais prendre tes péchés sur Moi avant d’être jugé pour ces péchés et de mourir sur la Croix. Je suis ton Sauveur, mais je suis fondamentalement ton Dieu aussi. Je suis le Roi des rois, mais parce que je suis aussi ton Dieu, je suis venu sur cette terre et j’ai tout accompli. Je veux que tu croies en moi réellement, que tu reconnaisse mon autorité dans ton cœur, et que tu confesse de tout ton cœur que je suis ton vrai Dieu». C’est avec cette intention que Dieu nous a donné le fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors. Et c’est la foi que Dieu attend de nous.

Nous devons réellement avoir cette foi du fil bleu, pourpre et cramoisi. Vous pouvez penser en vous même : «Bon, c’est toujours assez vivable. Je fais toujours assez bien, et les choses se passent bien. Si ce n’est pas cassé, pourquoi le coller? Pourquoi dois je croire exactement de cette façon? Que je croire de cette façon ou telle façon, n’est ce pas la même chose?». Non, ce n’est pas la même chose! Si vous avez une autre foi que celle ci dans vos cœurs, alors vous n’avez absolument pas été sauvé. Parce qu’il se trouve toujours du péché dans de tels cœurs, vous devez convertir vos cœurs et retourner à la foi qui croit vraiment en l’évangile de l’eau et de l’Esprit.

Le cœur de ceux qui croient au vrai évangile et de ceux qui n’y croient pas sont fondamentalement différents l’un de l’autre. Dieu sait cela, et nous aussi, qui sommes nés de nouveau. Quand vous en venez à vous connaître vous même, vous devez vous convertir. «Dieu, je suis effectivement pécheur. Sauve moi s’il te plaît». Quand vous convertissez vos cœurs ainsi et cherchez son salut, Dieu va vous rencontrer avec Sa vérité.



Notre Seigneur nous a sauvés de tous nos péchés

Notre Seigneur fut baptisé et crucifié pour nous. Comme il est écrit en Matthieu 3, c’est ce que le Seigneur a fait pour nous. Nous y croyons. Nous L’en remercions. Quand Jésus fut baptisé, tous nos péchés ont été transférés sur Lui. Quand Il fut crucifié, c’était parce qu’Il a pris tous nos péchés qu’Il a porté ces péchés à la Croix. Il fut jugé non seulement pour nos propres péchés, mais tous les péchés du monde entier.

Quand notre Seigneur nous dit de Lui apporter les offrandes de matériaux de construction du Tabernacle, ou à chaque fois qu’Il nous dit quelque chose, Il procède toujours par séquence. Il nous dit toujours : «Amène moi du fil bleu, pourpre et cramoisi». Le fil bleu vient toujours en premier. Et Il poursuit par Sa mention du fin lin retors, nous disant de croire en la Parole de Dieu. Croire en le sang sur la Croix d’abord et croire ensuite au baptême de Jésus peut paraître correct à première vue, mais en fait c’est faux. C’est parce que Jésus a d’abord été baptisé qu’Il a pu verser Son sang sur la Croix. Je vous dis encore une fois qu’il n’est pas bon de croire d’abord en le sang de la Croix et ensuite en Son baptême. Dieu ne permet pas ce genre de foi.

En venant sur cette terre dans la chair d’un homme, quand notre Seigneur eut 30 ans, Il fut d’abord baptisé pour prendre tous nos péchés sur Lui. Après avoir fait cela, Il a porté ces péchés du monde jusqu’à la Croix, fut jugé par Sa crucifixion, et ressuscita ensuite des morts, devenant par là même notre Sauveur. Ainsi, nous devons croire en ce que le Seigneur a fait pour nous selon l’ordre dans lequel Il accomplit Ses œuvres. C’est ainsi que nous devons croire. C’est alors seulement que notre foi peut être pleine, ne pas être confuse, ni être ébranlée. Et quand nous répandons l’évangile à d’autres, nous devons en faire autant. Nous devons croire, en d’autres termes, selon ce qui plait à Dieu, selon ce qu’Il a fait pour nous.

Quelles offrandes de foi Dieu vous demande t il de Lui amener? Ne vous dit Il pas d’amener la foi du fil bleu, pourpre et cramoisi et du fin lin retors? Avez vous cette foi? Ne croyez vous pas, par chance, dans l’ordre inverse? «Que je croire de cette façon et de cette manière n’a pas d’importance. Je crois, et c’est ce qu’il faut. Je crois au fil cramoisi d’abord, et ensuite au fil bleu, et enfin au fil pourpre». Si c’est ainsi que vous croyez, alors vous devez croire de nouveau. Le Seigneur n’approuvera jamais votre foi inversée.

Notre Seigneur est le Dieu de justice et le Dieu de vérité. Ainsi, Il n’approuve pas la foi erronée. Parce que la foi ne peut tenir droit quand elle est mélangée, Dieu ne peut approuver cette foi même s’Il le voulait. Tout comme nous ne pouvons pas essayer de poser un fondement après avoir fini de bâtir une maison, c’est parce que Jésus a pris nos péchés par Son baptême qu’Il put être crucifié ensuite.

Nous devons donc croire selon ce que le Seigneur nous a dit. C’est le fondement de la pierre angulaire pour la vraie foi. Parce que Dieu nous a sauvé correctement, justement, et avec justice, nous ne pouvons changer Son ordre pour le nôtre. Si nous croyons en le sang de la Croix d’abord et ensuite en le baptême de Jésus, alors cette foi est simplement fausse. Et le péché se trouve encore dans le cœur de ceux qui croient ainsi, car leur péché n’ont pas été effacé à cause de l’ordre inversé de leur foi. C’est vraiment merveilleux. Rien d’autre que cela n’est la vérité.

Devant le Messie, beaucoup de nous croyaient uniquement en le sang de Jésus sur la Croix. Nous croyions : «Jésus a pris mes péchés et porta tout mon jugement en versant Son sang sur la Croix. Nous avons donc été pleinement sauvé. Notre salut vint de Christ qui mourut pour nous sur le Croix. Quiconque croit en cela est maintenant sauvé». Nous avons ensuite réalisé le sens original du baptême de Jésus. Et au dessus de notre première et fausse foi, nous avons juste ajouté la foi en la vérité. Que s’est il passé alors? Nos péchés n’ont pas disparu en réalité. Par ce que ce genre de foi est mauvaise, intellectuelle et doctrinale, elle ne peut pas être la vraie foi réelle de nos cœurs.

Si votre foi est comme cela, vous devez rapidement vous convertir et la changer. Avant tout, vous devez admettre explicitement que votre foi n’a pas été juste. Ensuite, vous devez renouveler le fondement de votre foi. Tout ce que vous avez à faire est de changer l’ordre. «Etant venu sur cette terre, quand le Seigneur fut baptisé par Jean Baptiste au Jourdain, Il prit tous mes péchés. C’est parce que Jésus a été baptisé que tous les péchés du monde ont été transférés sur Lui, et comme tous les péchés du monde étaient ainsi transférés sur Lui, tous mes péchés ont aussi été transférés sur Jésus. Puis, Il versa Son sang sur la Croix pour payer le salaire de tous mes péchés». C’est ainsi que vous devriez croire.

«Qui regarde si je crois de telle ou telle manière? Tout ce qui compte c’est que je croie en ces quatre ministères du Seigneur. Pourquoi être borné et insister sur cet ordre?». Vous attachez vous toujours, par chance, à ce point de vue? Alors vous devez mettre cette vérité dans votre cœur : Jésus mourut sur la Croix seulement après avoir été baptisé. Et c’est la vérité en laquelle vous devez croire.

Le Saint Esprit n’approuve jamais l’injustice. Dieu le Saint Esprit n’approuve notre foi que lorsque nous croyons en ce que le Messie a fait pour nous sur cette terre en tant que tel. Le Saint Esprit ne dit pas : «Alors tu crois en ces quatre œuvres de Jésus. Amen. Que tu croies correctement ou dans un ordre inversé, que tu croies de telle ou telle manière, c’est ok pourvu que tu croies. Amen. C’est bon, tu es mon enfant maintenant.»

Jésus le Messie vint sur cette terre selon la volonté de Dieu le Père et fit selon la demande du Père. C’est ainsi qu’Il vécut Ses 33 ans de vie sur cette terre. En venant sur cette terre, Il accomplit Son œuvre de salut en étant baptisé, crucifié, et ressuscité, puis monta au Ciel. Et Il nous a envoyé le Saint Esprit.

Dieu le Saint Esprit demeure dans le cœur de ceux d’entre nous qui ont reçu la rémission du péché, et Il approuve la foi de ceux qui croient en ce que le Seigneur a fait pour eux tel quel. C’est pourquoi nous ne pouvons jamais croire selon nos propres pensées. Bien que vous et moi croyions vraiment en Jésus, ne croyez vous pas, par chance, de haut en bas dans un ordre inversé? Si c’est le cas, vous devez croire correctement.

Si vous faites ainsi, le Saint Esprit agit dans vos cœurs. Bien que nous soyons pleins de faiblesses, le Saint Esprit garde nos cœurs, est avec nous, et répand sur nous Sa grâce quand nous venons près de Lui. Le Saint Esprit nous donne la puissance. Il nous donne la force. Il nous réconforte. Il nous bénit. Il nous promet un avenir brillant. Et à ceux de nous qui croyons, Il nous conduit de foi en foi pour ne pas perdre la qualification pour entrer dans Son Royaume éternel.

C’est ce dont nous avons besoin quand nous croyons en ce que le Seigneur a fait pour nous, ou quand Il nous dit de Lui apporter nos offrandes – c’est à dire que nous devons croire qu’Il nous a sauvés par l’eau et l’Esprit. Tous les ustensiles à l’intérieur du Tabernacle sont importants parce qu’ils nous parlent tous du secret de la nouvelle naissance de l’eau et de l’Esprit. Au travers de toutes ces choses du Tabernacle, en d’autres termes, Dieu veut nous parler d’une chose – l’évangile de l’eau et de l’Esprit.



Pour notre foi, son fondement est primordial

Si nous bâtissons la maison de foi sans poser premièrement le fondement de notre foi fermement, plus nous croiront longuement en Jésus, plus de péchés nous accumulons, et plus de prières de repentance nous devons faire, et plus nous devenons des pécheurs hypocrites. Mais quand nous croyons en le don du salut, en le fait que notre Seigneur nous a sauvé par Son fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin le retors, alors nous pouvons devenir les enfants parfaits de Dieu. C’est pourquoi nous devons tous croire en la vérité du fil bleu, pourpre et cramoisi et du fin lin retors, et nous devons tous devenir ainsi les enfants de Dieu.

Ceux dont le fondement de la foi est entier peuvent toujours exercer leur prêtrise dans la lumière brillante, même quand ils peuvent avoir des faiblesses eux même. Ils peuvent, en d’autres termes, accomplir toutes les tâches de la prêtrise comme rencontrant les gens de ce monde dans leur méchanceté, priant Dieu pour leur rémission des péchés, et servant cet évangile devant Dieu.

Par contre, ceux dont le fondement de la foi n’est pas claire, plus le temps passe, plus ils deviennent hypocrites. Ils deviennent mauvais. Ils deviennent des religieux hypocrites. Comme notre Seigneur nous a dit que nous reconnaîtrions un arbre à ses fruits, les fruits portés par de telles personnes sont dégoûtants, faux et hypocrites. Cependant, ceux d’entre nous qui sont nés de nouveau ne sont pas hypocrites du tout. Ils sont pleins de vérité. Bien qu’ils aient leurs propres faiblesses, ils sont vraiment sincères. Ils reconnaissent leur propres limites et méfaits, et ils vivent toujours dans le rayonnement de la lumière brillante. Parce que notre Seigneur a été baptisé et crucifié pour effacer tous nos péchés, et parce qu’Il a ainsi fait disparaître tous nos péchés, en croyant en cette vérité nous avons reçu la rémission de nos péchés. Parce que le fondement de notre foi est solide, même si nous sommes insuffisants, même si nous commettons des péchés, et même si nous sommes faibles, nos vies sont toujours brillantes, car nos cœurs sont toujours sans péchés. A cause de nos limites nous pouvons nous sentir mal quelque fois, mais parce que nous sommes réellement sans péché, nous n’en arrivons jamais au point de conduire d’autres et nous même à la destruction. Bien que nous soyons insuffisants, nous marchons cependant de la façon qui plait à Dieu, avançant pas à pas et servant l’Evangile toujours plus. Tout cela est devenu possible parce que Jésus nous a sauvé parfaitement.

Si Jésus Christ, notre Messie et notre Sauveur ne nous avait pas ainsi sauvés par les quatre fils, nous n’aurions jamais pu être sauvés du tout. C’est parce qu’Il nous a sauvés que nous sommes sauvés, et c’est à cause de cela que nous croyons, répandons l’évangile, et louons Dieu par notre foi. C’est par notre foi que nous remercions Dieu, par notre foi que nous Le servons, et par notre foi que nous Le suivons. C’est ceux que nous sommes devenus. Nous sommes, en d’autres termes, devenus ceux qui plaisent à Dieu par notre foi. Nous sommes devenus ceux dont le fondement de la foi tient fermement.

Ceux dont le fondement de la foi n’est pas posé correctement doivent le poser à nouveau. C’est pourquoi Hébreux 6:1-2 dit : «C’est pourquoi, laissant les éléments de la parole de Christ, tendons à ce qui est parfait, sans poser de nouveau le fondement du renoncement aux œuvres mortes, de la doctrine des baptêmes, de l’imposition des mains, de la résurrection des morts, et du jugement éternel.»

Que nous dit ce passage? Il nous dit de connaître et confirmer clairement, et de poser fermement le fondement pour des questions telles que : «Pourquoi Jésus a t il été baptisé?», «Ce baptême est il l’ anti-type de l’imposition des mains de l’Ancien Testament» ; «Vivrons nous de nouveau?» ; et, «Qu’est ce que le jugement éternel?». Il nous dit d’avoir la pleine foi et de poser son fondement fermement depuis le début, en sorte qu’il ne soit jamais ébranlé ni que nous ne soyons forcées de poser de nouveau notre fondement par ces choses. La foi qui croit au fil bleu, pourpre et cramoisi et au fin lin retors est la pleine foi qui croit que notre Seigneur a accompli notre salut parfaitement. Nous devons nous tenir fermement à ce fondement de la foi, et nous devons courir à partir de là. Nous devons courir la course de la foi.

Certaines personnes interprètent le passage précédent des Hébreux comme disant que nous ne pouvons pas dire encore que nos péchés ont été transférés sur Jésus au travers de Son baptême, et que le passage nous dit que nous n’avons pas besoin de bâtir le fondement de la foi de nouveau. Mais Dieu nous aurait il dit de ne pas rebâtir notre fondement de la foi s’il avait été bâti correctement la première fois? Ce passage nous dit que ceux qui n’ont pas le bon fondement de la foi devraient poser ce fondement, et ceux qui ont le fondement de la foi correct devraient le rendre toujours plus ferme et solide et courir en avant.

Pour nous sauver, Dieu commande à Moïse de construire le Tabernacle et d’accepter des offrandes de Son peuple. Au peuple d’Israël, Il a commandé d’amener à Lui de l’or, de l’argent et du bronze ; du fil bleu, pourpre et cramoisi, du fin lin, des poils de chèvres, des peaux de bélier teintes en rouge, des peaux de dauphin, et du bois d’acacia. Exactement comme établi dans ces matériaux, notre Seigneur notre Seigneur nous a ainsi donné le don du salut en nous délivrant vous et moi des péchés du monde. De cette façon, Dieu a réellement dit aux Israélites d’amener ces offrandes à Lui, de construire le Tabernacle, a établi son système sacrificiel, et pardonna les péchés des Israélites qui Lui donnaient des offrandes sacrificielles en accord avec les exigences du système sacrificiel.



Notre foi devient complète en croyant au fil bleu, pourpre et cramoisi et au fin lin retors qui nous prédisent le parfait accomplissement de notre salut par Jésus Christ

Si nous, incapables de croire en la vérité parfaite accomplie par Jésus Christ, ne posons pas le fondement de notre foi fermement, notre foi sera continuellement secouée. Sans la connaissance, la réalisation et la foi en le fait que notre Seigneur nous a sauvé entièrement, nous finirons tous par essayer d’atteindre notre salut au travers de nos propres efforts. Une telle foi n’est pas complète, mais est erronée.

Allons en Hébreux 10:26-31 : «Car, si nous pêchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, mais une attente terrible du jugement et l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles. Celui qui a violé la loi de Moïse meurt sans miséricorde, sur la déposition de deux ou de trois témoins ; de quel pire châtiment pensez vous que sera jugé digne celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, qui aura tenu pour profane le sang de l’alliance, par lequel il a été sanctifié, et qui aura outragé l’Esprit de la grâce? Car nous connaissons celui qui a dit : A moi la vengeance, à moi la rétribution! et encore : Le Seigneur jugera son peuple. C’est une chose terrible de tomber entre les mains du Dieu vivant».

Le passage nous dit que si nous péchons volontairement après que nous ayons reçu la connaissance de la vérité, il n’y a plus de sacrifice pour les péchés, mais seulement un jugement effrayant. Ici, ceux qui pèchent volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité se réfère à ceux qui ne croient pas en l’évangile de l’eau et de l’Esprit bien qu’ils le connaissent. Nous devons croire en la vérité selon laquelle Dieu nous a sauvés par Son fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors, qu’Il nous a sauvés par l’or, l’argent, le bronze et qu’Il a fait le toit du Tabernacle avec des couvertures de fil bleu, pourpre et cramoisi et de fin lin retors, de poils de chèvres, de peaux de béliers teintes en rouge, et de peaux de dauphins. Nous devons connaître ces choses clairement et poser le fondement de notre foi fermement.

Notre Seigneur nous a promis qu’il nous sauverait entièrement, et quand le temps est venu, Il a été baptisé pour prendre nos péchés sur Lui, mourut sur la Croix, ressuscita des morts, et nous sauva pleinement ainsi. Nous avons été sauvés parfaitement en croyant en ce Jésus Christ qui posa le fondement de notre salut.

Mais ceux qui connaissent cette vérité et refusent encore de la croire feront face aux jugement de Dieu quand le jour de leur dernier jugement viendra. Leurs corps ne mourront pas mais souffriront pour toujours. La Bible nous dit qu’il y aura de l’indignation pour eux, et leurs souffrances de l’enfer seront si grandes qu’elle les décrit comme étant salé de feu (Marc 9:49). Cela nous dit qu’il y aura une certaine attente effrayante de jugement, et de l’indignation qui dévorera les adversaires.

Si le seul fait de manquer de garder la Loi conduit à ce jugement effrayant, combien plus grand le jugement sera t il pour ceux qui ne croient pas en leur salut donné par le Fils de Dieu? C’est pourquoi nous devons tous croire en Jésus Christ comme notre Sauveur, en le Seigneur qui vint sur cette terre dans la chair d’un homme, qui prit tous les péchés sur Lui par Son baptême, qui porta ces péchés du monde jusqu’à la croix et qui assuma toute la condamnation des péchés par Sa crucifixion, qui ressuscita des morts, et qui vit maintenant.



Le fondement de notre foi doit donc être posé fermement

Pourquoi Dieu a t il dit à Moïse de construire le Tabernacle? Quand nous regardons à tous les objets et les matériaux utilisés pour le Tabernacle, nous pouvons voir qu’ils manifestent tous la vérité selon laquelle Jésus Christ vint sur cette terre dans la chair d’un homme, prit nos péchés sur Lui par Son baptême reçu par Jean le Baptiste, porta ces péchés du monde jusqu’à la Croix et y mourut, ressuscita des morts, monta au Ciel, et s’assit à la droite du trône de Dieu le Père, et est devenu notre Dieu éternel. A partir de la porte jusqu’aux colonnes et socles de bronze, tous les objets du Tabernacle nous montre la vérité de l’évangile. Tout l’Ancien Testament, en d’autres termes, nous parle du baptême de Jésus Christ, Son sacrifice, Son identité, et Ses œuvres de salut.

De l’Ancien Testament au Nouveau Testament, parce que Jésus Christ nous parle de l’évangile de l’eau et de l’esprit – c’est à dire l’évangile du fil bleu, pourpre et cramoisi et du fin lin retors – ceux qui croient en cette vérité parlent toujours de la vérité du fil bleu, pourpre et cramoisi et du fin lin retors à chaque fois qu’ils ont une occasion. Parce qu’on leur prêche et qu’on les entend si souvent, parfois nous pouvons même oublier combien précieuse est cette vérité. Mais quelle est l’importance de cette vérité? Comme si nous vivions sous le règne du Roi Salomon quand l’or et l’argent devinrent si abondants qu’ils furent traités comme des pierres, parce que nous entendons cette Parole de vérité tous les jours dans l’Eglise de Dieu, nous pouvons parfois en arriver à prendre ce salut pour une garantie. Mais vous devez vous souvenir de cela : cet vérité ne peut être entendue partout en dehors de l’Eglise de Dieu, et sans ce salut personne ne peut être sauvé, ni poser le fondement de la foi solidement.

La foi avec laquelle vous et moi avons été sauvés est la croyance en le fait que notre Seigneur nous a sauvés pleinement et posa le fondement de notre foi fermement avec les quatre fils bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors. Permettez moi de réitérer une fois de plus le fait que nous devons tous croire en cela dans nos cœurs. Dieu nous promit, et comme Il l’avait promis, Il vint sur cette terre comme la Postérité d’une femme (Genèse 3:15), prit nos péchés sur Lui par Son baptême, assuma toute la condamnation de nos péchés sur la Croix, ressuscita des morts, et nous a sauvé ainsi parfaitement. Parce que c’est une vérité si simple qui est si facile à expliquer et comprendre, nous pouvons prêcher cet évangile dans tout le monde chaque jour. Bien sûr, il y a toujours quelques pitoyables qui ne connaissent pas cette vérité. Cependant, plus pitoyables que ceux qui ne connaissent pas cette vérité sont ceux qui ne croient pas même quand ils sont dans l’Eglise de Dieu.

Bien que vous ayez vraiment reçu la rémission de vos péchés, vos pensées peuvent toujours être mauvaises, mais surtout vos cœurs sont devenus très doux. Mais les hypocrites qui ne sont pas ainsi, bien qu’ils puissent essayer de se montrer doux extérieurement, sont si méchants dans leur être intérieur qu’ils continuent de tromper Dieu et nombre de gens tous les jours. Vous et moi devons poser le fondement de la foi fermement. Et sur ce salut que notre Seigneur a établi pour nous si fermement, nous devons demeurer devant Dieu en croyant en lui.



La foi qui tient fermement comme les composants du Tabernacle

Dieu nous a dit d’amener de telles offrandes et de construire Son Tabernacle. Vous et moi devons devenir le peuple de foi qui croit que Jésus Christ est venu sur cette terre et nous a ainsi sauvés spirituellement. Nous devons nous tenir fermement devant Dieu en ayant le genre de foi qui est comme les matériaux de construction utilisés pour le Tabernacle. Croyez vous? Avez vous réellement ce genre de foi? Par l’Eglise de Dieu, l’évangile de l’eau et de l’Esprit continue d’être prêché. Parce que c’est là le fondement de la vraie foi, je ne peux assez insister dessus.

Tant d’églises et de dénominations de ce monde restent ignorantes de la vérité selon laquelle Jésus a pris tous les péchés sur Lui par Son baptême, et au lieu de cela croient seulement en le sang sur la Croix. Même dans ces circonstances, notre Seigneur nous a permis de trouver la vérité. La raison pour laquelle Jésus a été cloué et percé à la Croix était qu’Il a été baptisé par Jean le Baptiste au Jourdain. C’était parce qu’Il avait pris tous les péchés du monde transférés sur Lui par Son baptême qu’Il a été crucifié et percé à la Croix.

Ainsi, la foi de ceux qui prétendent avoir reçu la rémission des péchés en croyant seulement en le sang sur la Croix est une fausse foi qui va, peut importe leur dévotion, s’écrouler. Indépendamment de la façon dont ils prêchent aux gens avec une voix forte de croire en Jésus, leur foi, qui croit au sang à la Croix seulement, n’offre que des prières de repentance, et ne peut résoudre leur propre problème de péché, est bâtie sur une fondation faible qui ne fera que tomber quand la pluie tombera, le vent soufflera, et que les flots viendront.

Moi même n’avais rien entendu au sujet du baptême de Jésus en détail pendant plus de 10 ans après que j’aie commencé à croire en Jésus. Cependant, Jésus m’a rencontré avec Sa Parole de vérité, et j’ai pu naître de nouveau d’eau et d’Esprit. Maintenant, je sais qu’il y a beaucoup de gens de par le monde entier qui cherchent la vérité mais ne l’ont pas encore atteinte. Je veux leur parler à tous, de sorte qu’ils puissent entendre la vérité de l’eau et de l’Esprit, et de sorte qu’ils puissent recevoir la rémission de leurs péchés en la croyant dans leurs cœurs.

Avant que vous ne soyez né de nouveau, vous, aussi, avez peut être mené vos vies religieuses. A ce moment là, vous n’aviez probablement pas entendu parler du fil bleu, pourpre et cramoisi et du fin lin retors. Non seulement cela, vous n’aviez probablement pas entendu parler de l’évangile de l’eau et de l’Esprit non plus, pas plus que du fait vos péchés n’ont été passés sur Jésus quand Il fut baptisé.

C’est extrêmement important que les Chrétiens connaissent et croient en la vérité du fil bleu, pourpre et cramoisi et du fin lin retors tel qu’il est. C’est seulement quand le fondement de la foi est posé avec le fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors que nous pouvons tenir et ferme et solidement avec notre foi. Si vous n’avez pas cru ainsi jusqu’alors, il n’est jamais trop tard – tout ce que vous avez à croire est de croire ainsi maintenant même. C’est seulement quand vous croyez ainsi que vous pouvez être sauvé entièrement, poser votre fondement de la foi fermement, et établir votre foi sur ce fondement.



Ceux qui sont dans l’Eglise de Dieu doivent aussi poser leur fondement de la foi fermement

Matthieu 24:40 dit : «Alors, de deux hommes qui seront dans un champ, l’un sera pris et l’autre laissé» Quand nous avons tous professé notre foi en la même vérité et avons servi le même évangile ensemble dans l’Eglise de Dieu, quoi de plus tragique que de voir certains d’entre nous laisser derrière nous?

Parce que la Parole de Dieu est intelligente et polie, la foi ne peut être imposée à quelqu’un par la coercition. Quand vous entendez la Parole de Dieu ainsi prêchée à vous poliment, vous devez la croire, centrant votre esprit sur le fait que vous entendez effectivement la Parole de Dieu. Quand le peuple d’Israël entendit ce que Moïse leur dit, ils le considérèrent non comme ses propres paroles mais comme la Parole de Dieu. De la même façon, quand on vous parle de ce que la Parole de Dieu dit, vous devez vérifier pour voir si vous croyez réellement ou non selon cette Parole de Dieu. Vous avez besoin de considérer la Parole avec une tête froide, et croire ensuite en ce qu’elle vous dit réellement.

La Bible parla aux croyants de Bérée au sujet de leur attitude noble vis à vis de la Parole de Dieu. Les croyants à Bérée «avaient des sentiments plus nobles que ceux de Thessalonique ; ils reçurent la Parole avec beaucoup d’empressement, et ils examinaient chaque jour les Ecritures, pour voir si ce qu’on leur disait était exact». En bref, ils croyaient rationnellement en Sa Parole comme on le leur disait.

La vraie foi vient d’un cœur rationnel et aux sentiments nobles qui cherche la Parole. Cela aurait il un sens d’être forcé à croire contre votre volonté? Même si quelqu’un voulait forcer quelqu’un d’autre à croire, cela serait complètement futile, car celui qui est ainsi forcé ne croira pas nécessairement en ce en quoi on lui dit de croire. Devant Dieu, tout dépend de ce que quelqu’un croit de son propre gré. Si quelqu’un ne croit pas quand on lui a dit la même histoire encore et encore, alors il n’y a pas d’autre chemin pour cette personne que de finir en enfer.

Ainsi, chaque pécheur de par le monde gagne notre pitié, mais si quelqu’un d’entre nous ne croit pas en Sa Parole telle qu’elle est quand bien même nous sommes sous le même toit de l’Eglise de Dieu, alors il est encore plus pitoyable. Comment quelqu’un pourrait il être plus pitoyable que ceux d’entre nous qui finiront en enfer, quand bien même ils sont resté physiquement dans la même Eglise de Dieu avec nous?

Jésus avait douze disciples, et parmi eux seul Judas ne croyait pas que Jésus était le Messie et le Sauveur. Donc Judas appelait toujours Jésus comme un enseignant. Pierre, aussi, avait l’habitude d’appeler Jésus comme un enseignant parfois, mais Il en vint à croire autrement et confessa : «Seigneur, Tu es Christ et le Fils de Dieu. Tu es le Fils de Dieu, le Sauveur qui vint pour faire disparaître mes péchés. Tu es le Dieu du salut».

La foi de Pierre, en d’autres termes, était différente de celle de Judas. Après que Judas ait livré Jésus et L’ait vendu, il se pendit et se suicida. Bien que Judas ait été avec les autres onze disciples, à la fin, il manqua de reconnaître qui Jésus Christ était réellement, et finit donc en enfer. Pierre, par contre, fut sauvé en reconnaissant Jésus Christ et en croyant en Lui comme son Sauveur, en dépit du fait qu’il ait été un homme impatient aux nombreuses limites.

De la même façon, le salut dépend du fait que quelqu’un connaisse la vérité et croie en elle dans son cœur ou non. Personne ne peut croire la vérité quand il ne la connaît pas. Cependant, si les gens ne croient pas la vérité quand bien même ils la connaissent, ils feront face à de grandes punitions (Luc 12:48). C’est pourquoi Dieu nous dit que le fondement de notre foi doit être ferme et droit.



Qu’en est-il de notre foi?

Le fondement de notre foi a t il été affermi maintenant? Est il ferme? Croyez vous que le Seigneur vous a sauvé définitivement? Au travers de l’eau et de l’Esprit, notre Seigneur nous a effectivement sauvé, pour sûr. Ce n’est pas quelque chose de particulier que seule notre dénomination enseigne, mais c’est ce que Dieu a promis dans l’Ancien Testament et ce que Jésus a vraiment accompli dans le Nouveau Testament – c’est à dire que c’est ainsi que Christ nous a effectivement sauvés.

Jésus est le Roi des rois (le fil pourpre) qui vint sur cette terre dans la chair d’un homme, prit les péchés du monde sur Lui par Son baptême (le fil bleu), porta ces péchés jusqu’à la Croix et fut crucifié (le fil cramoisi), ressuscita des morts et nous sauva ainsi. Il a promis qu’Il le ferait dans l’Ancien Testament, et Il nous a sauvé en accomplissant effectivement cette promesse dans le Nouveau Testament. Croyez vous? Rien d’autre que cela n’est la pose du solide fondement de la foi.

Il y a des centaines de millions de Chrétiens de par le monde, et encore pour beaucoup d’entre eux, leur fondement de la foi reste fragile. Nous pouvons découvrir si les gens ont la vraie foi ou non en explorant les nombreux livres Chrétiens qui sont disponibles. Les auteurs de ces livres sont des leaders de communautés Chrétiennes, et en lisant leurs livres, on peut découvrir s’ils ont ou non la connaissance correcte de la vérité. Si même un seul de ces leaders est ignorant ou ne croit pas en cette vérité bien qu’il la connaisse, alors chacun qui suit un tel leader sera lié à l’enfer. La triste réalité est que ceux qui connaissent la vérité sont peut être d’un pour un million. C’est pourquoi les quelques uns d’entre nous qui connaissent la vérité doivent répandre l’évangile fidèlement de par le monde entier.

Dieu travaille au travers de nous. Vous et moi ne pouvons éviter de prêcher l’évangile, car ne pas proclamer cet évangile de l’eau et de l’Esprit dans le monde enter est un grand péché devant Dieu. En fait, si nous ne suivons ni ne servons réellement cette œuvre dans la foi, nous commettrons un grand péché devant Dieu. C’est le péché d’envoyer des gens en enfer quand bien même nous savons que nous pouvons l’arrêter ; c’est simplement un péché impardonnable que les gens finissent en enfer dans leur ignorance parce que ceux d’entre nous qui connaissent la vérité n’ont pas ouvert la bouche.

Si nous n’accomplissons pas la tâche qui nous est assignée, ces gens protesteront, car c’est notre mandat. La Bible nous avertit disant : «Si la sentinelle voit venir l’épée, et ne sonne pas de la trompette ; si le peuple n’est pas averti, et que l’épée vienne enlever à quelqu’un la vie, celui-ci périra à cause de son iniquité, mais je redemanderai son sang à la sentinelle» (Ezéchiel 33:6). Nous qui avons d’abord connu et cru devons remplir cette tâche de sentinelle.

Je remercie le Seigneur de nous avoir donné cet évangile et de nous rendre capables de connaître cette vérité. Je Le remercie encore plus quand je réaliser que nous sommes les quelques élus dans ce monde qui connaissent cette vérité et croyons en cet évangile. Nous avons prêché l’évangile de l’eau et de l’Esprit a beaucoup de pasteurs et de croyants de par le monde entier, mais chaque jour nous avons confirmé le fait qu’il n’y avait personne qui connaissait réellement et croyait en cet évangile auparavant. Au travers de nous, les prédicateurs de l’évangile de la vérité de l’eau et de l’Esprit ont émergé de par le monde. Comme nous, eux aussi, ont le solide fondement de la foi, et répandent cette foi solide.

S’il y a beaucoup de telles personnes qui répandent l’évangile, nous pourrons peut être respirer un peu plus facilement et nous calmer un peu dans notre prédication de l’évangile, mais, malheureusement, il n’y a pas encore tant de gens dans ce monde qui connaissent et croient en cette vérité. Beaucoup ont surestimé les accomplissements de la Réforme dans l’histoire du monde. Quand nous l’examinons en détail, nous pouvons découvrir que les réformateurs ont mal placé le premier point du fondement de la foi biblique pendant la Réforme, et que tout autre chose qui suivait était aussi mal placé. Indépendamment de corriger ces erreurs passée, par le premier point mal placé, il reste faible ; ainsi, l’histoire du Christianisme doit être réécrite.


Want to know more about the Tabernacle? Please click the banner below to get your free book on the Tabernacle.



J’espère et prie que vous vous tiendrez tous devant Dieu sur votre solide fondement de la foi, et que sur ce fondement de la foi, vous vivrez vos vies en servant le vrai évangile. Si vous vivez pour l’évangile, vos cœurs seront naturellement remplis de joie. Quand quelqu’un vit pour l’évangile, son cœur est transformé en un cœur spirituel. Et comme le Saint Esprit remplit vos cœurs et y travaille, ils seront débordants de joie.

Mais si vous ne vivez pas pour l’évangile et poursuivez seulement les désirs de votre chaire quand bien même vous avez reçu la rémission du péché et connu l’évangile de l’eau et de l’Esprit, vous finirez par vivre une vie insignifiante et vide. Je remercie Dieu de nous avons donné ce précieux évangile, et de nous avoir donné notre salut gratuitement.

C’est ma prière et mon espoir que vous examiniez tous votre foi une fois de plus, et receviez le don du salut parfait au travers du fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors.

Retour