Étude du Tabernacle

Sermons on important subjects by Rev. Paul C. Jong

 

La couleur de la porte de la cour du Tabernacle


< Exode 27:9-19 >

«Tu feras le parvis du tabernacle. Du côté du midi, il y aura, pour former le parvis, des toiles de fin lin retors, sur une longueur de cent coudées pour ce premier côté, avec vingt colonnes posant sur vingt bases d’airain ; les crochets des colonnes et leurs tringles seront d’argent. Du côté du nord, il y aura également des toiles sur une longueur de cent coudées, avec vingt colonnes et leurs vingt bases d’airain ; les crochets des colonnes et leurs tringles seront d’argent. Du côté de l’occident, il y aura pour la largeur du parvis cinquante coudées de toiles, avec dix colonnes et leurs dix bases. Du côté de l’orient, sur les cinquante coudées de largeur du parvis, il y aura quinze coudées de toiles pour une aile, avec trois colonnes et leurs trois bases, et quinze coudées de toiles pour la seconde aile, avec trois colonnes et leurs trois bases. Pour la porte du parvis, il y aura un rideau de vingt coudées, bleu, pourpre, et cramoisi, et de fin lin retors, en ouvrage de broderie, avec quatre colonnes et leurs quatre bases. Toutes les colonnes formant l’enceinte du parvis auront des tringles d’argent, des crochets d’argent, et des bases d’airain. La longueur du parvis sera de cent coudées, sa largeur de cinquante de chaque côté, et sa hauteur de cinq coudées ; les toiles seront de fin lin retors, et les bases d’airain. Tous les ustensiles destinés au service du tabernacle, tous ses pieux, et tous les pieux du parvis, seront d’airain».



Il y a des différences claires entre la foi de ceux qui sont nés de nouveau et celle des Chrétiens de nom : le premier sait et croit que Dieu a effacé tous nos péchés, et le dernier croit en Jésus en se basant sur les propres pensées de quelqu’un, tristement comme un problème de pratique religieuse. Maintenant ceux qui croient en Dieu seulement comme un problème de pratique religieuse prospèrent tant que ceux qui prêchent la réelle vérité ont souvent mal au cœur de voir ces gens à la fausse foi répandre leur faux enseignements et prospérer. Ils ont mal au cœur parce qu’ils savent clairement que tant de Chrétiens ont été introduits dans de telles fausses religions de trahison et de fraude.

Moi aussi j’ai eu mal au cœur pour cela pendant un temps. Parce que j’étais réellement né de nouveau en découvrant la vérité, et vraiment reconnaissant à Dieu de m’utiliser comme un instrument pour Ses œuvres, et parce que mon cœur aspirait à ce que la vérité de Dieu soit répandue au loin et largement, quand j’ai vu tant de gens mener leur vie religieuse trompés par des mensonges, je n’ai pu m’empêcher d’être profondément triste.

Cependant, ce qui est clair c’est que le Saint Esprit est dans mon cœur, et qu’en dépit de mes imperfections, mon cœur n’a pas de péché. Dans mon cœur, donc, se trouve de la reconnaissance, et je n’ai pas honte de l’évangile auquel je crois. Quand je prêche cet évangile aux gens de par le monde entier, s’ils entendent cette Parole de vérité et y croient, eux, aussi, peuvent ne pas avoir honte devant Dieu et les gens, car lorsqu’ils croient en cette vérité, ils sont réellement devenus les enfants de Dieu.

Vous aussi pouvez certainement avoie la même bénédiction par la foi. Bien que vous n’ayez pas étudié la théologie, si vous croyez en la vérité de cet évangile de l’eau et de l’Esprit, vous recevrez la rémission de vos péchés, deviendrez des enfants de Dieu, et recevrez le Saint Esprit dans vos cœurs. Et avec le Saint Esprit, vous pouvez aussi marcher avec les serviteurs de Dieu. C’est la claire vérité, et croire ainsi est la vraie foi.

Malgré le fait que je vive dans un monde qui est plein de mensonges, par ce que dans mon cœur il y a la foi juste, j’ai été capable de prêcher l’évangile de vérité jusqu’à ce moment. Depuis que j’ai commencé à prêcher la Parole sur le sujet du Tabernacle, j’en suis venu à une connaissance plus claire des schémas des menteurs, et ainsi j’en suis venu à discerner le vrai du faux. C’est la raison pour laquelle j’ai rendu témoignage à cette vérité du Tabernacle. Cela me procure une joie immense de savoir qu’en répandant la réelle vérité au travers du Tabernacle, des gens sont rendus capables de discerner le vrai du faux.

En écrivant ce livre sur le Tabernacle, la tâche la plus difficile pour moi était d’essayer de traiter avec sa terminologie. J’ai consacré une grande part d’attention à cela, regardant aux textes originaux, pour m’assurer que les glossaires difficiles associés au Tabernacle ne résulteraient pas d’une quelconque fausse information, ni d’une fausse réception par les lecteurs. En dépit de ma propre compréhension et connaissance du Tabernacle, à cause des modalités du Tabernacle et leurs significations spirituelles qui ont dû être expliquées à ceux dont la connaissance est limitée, j’étais plutôt concerné par la tâche, incertain de la précision avec laquelle je pourrais vraiment expliquer la signification du Tabernacle.

Ce serait bien, bien sûr, si les gens pouvaient comprendre et croire dès lors qu’ils entendent la première fois. Mais Rome n’a pas été bâtie en un jour ; de la même façon, et comme en tout, répandre la vérité et la vraie foi n’est pas accompli en un jour, mais c’est accompli graduellement, alors que nous creusons plus en profondeur, petit à petit. J’étais donc particulièrement préoccupé par le fait de ne pas creuser trop en profondeur dès le début, car tous n’auraient pas été capables de comprendre, et c’était l’un des défis les plus formidables que j’ai relevés en écrivant ce livre.

Cependant, avec l’aide de Dieu, le livre est paru sans trop de problèmes. Inutile de dire que je suis très heureux et reconnaissant pour cela. Au travers de ce livre, et en discernant le vrai du faux, je révèlerai combien précieusement, clairement, et indubitablement les croyants en l’évangile de l’eau et de l’Esprit d’aujourd’hui ont été sauvés, et comment, au contraire, religieuse et vaine est la foi de ceux qui croient en d’autres évangiles que cet évangile de l’eau et de l’Esprit tel qu’il est vraiment. Je suis reconnaissant à Dieu, par dessus tout, de m’avoir sauvé de mes péchés.

Aujourd’hui, il y a beaucoup de dits évangéliques, qui prétendent inconditionnellement qu’ils sont sans péchés juste parce qu’ils croient en Jésus. Leurs cœurs sont pleins de toutes sortes de foi sans fondement et illusoires. En étudiant le Tabernacle, j’en suis venu à réaliser encore plus clairement combien vaine et fausse est leur foi, et à cause de cela, je remercie Dieu encore plus de tout mon cœur pour mon salut.



La porte et le parvis de la cour du Tabernacle

The Gate And the Fence of the Tabernacle's Court A partir du passage principal, nous pouvons découvrir le fait que la longueur de la cour rectangulaire du Tabernacle était de 45 m et que sa largeur était de 22,5 m, comme une coudée est une unité de longueur égale à 0,45 mètre ; le fait que la cour du Tabernacle ait été soutenue par 60 colonnes de tous les côtés, la hauteur de chaque colonne était 2,25 m ; le fait qu’à l’est il y avait la porte, mesurant 9 m de large ; et le fait que le reste du parvis (environ 126 m sur 135 m) était couvert par les toiles de fin lin blanc.

La porte de la cour du Tabernacle était tissée avec du fil bleu, pourpre et cramoisi et du fin lin retors, et elle mesurait 9 m de large pour 2,25 m de haut. Ces quatre fils différents, en d’autres termes, étaient tissés pour faire une pièce mesurant 9 m sur 2,25 m. Le fil bleu était d’abord tissé sur toute la longueur et la largeur dans le fin lin blanc, et ensuite le fil pourpre était tissé sur 2,25 m de haut, et ensuite le fil écarlate était tissé sur 2,25 m de haut, suivi par le tissage de fil blanc, faisant une pièce épaisse et solide, tissée comme un tapis, qui fait 2,25 m de haut. De cette façon, une pièce tissée de 2,25 m de haut et 9 m de large fut posée sur quatre colonnes de la cour du Tabernacle de son côté est.

Pour entrer dans la cour du Tabernacle, ainsi, les gens devaient pousser la pièce ressemblant au tapis. A la différence d’autres portes, la porte du Tabernacle n’était pas en bois. Bien que ses colonnes étaient faites de bois, la porte qui était attachée à ces colonnes était une pièce tissée de fil bleu, pourpre et cramoisi et de fin lin retors.

Vous êtes peut être allé au cirque, et vu comment une tente de cirque est construite. Sa porte est habituellement faite de fabrication épaisse. La porte de la cour du Tabernacle était quelque chose de similaire à ce genre de porte. Comme elle était faite de fabrication épaisse, elle n’était pas ouverte en tirant ou poussant, comme une porte dure, mais elle était tirée vers le haut pour entrer. C’était le cas non seulement pour la porte de la cour du Tabernacle, mais aussi pour les portes du Lieu Saint et du Saint des saints à l’intérieur du Tabernacle.

Pourquoi Dieu a t il dit aux Israélites de faire les trois portes de la cour du Tabernacle, du Lieu Saint, et du Saint des saints en les tissant avec du fil bleu, pourpre et cramoisi et du fin lin retors? Nous devons découvrir clairement quelle était la volonté de Dieu derrière ce commandement. Le Livre des Hébreux nous dit que toutes les bonnes choses de l’Ancien Testament sont les ombres d’une réelle substance à venir, à savoir Jésus Christ (Hébreux 10:1).

De la même façon, la porte de la cour du Tabernacle est intimement liée au baptême de Jésus Christ, Sa mort à la Croix, et Sa propre identité. Ainsi, quand nous avons des problèmes pour comprendre l’Ancien Testament, nous pouvons atteindre cette compréhension en regardant au Nouveau Testament. Sans voir la substance réelle, il est difficile d’imaginer son ombre, mais lorsqu’on voit qui ou quoi renvoie son ombre, on peut réaliser aussi ce dont il s’agit. Nous devons tous réaliser clairement qui est réellement le Sauveur des pécheurs que Dieu a préparé depuis l’Ancien Testament, Le connaître comme la vraie substance du Tabernacle, et croire que Ses œuvres nous ont sauvés de tous nos péchés.

Qui, alors, est la vraie substance du Tabernacle, Celui qui est devenu le Sauveur des pécheurs? Il n’est autre que Jésus Christ. Quand nous examinons comment Jésus Christ, notre Sauveur, vont sur cette terre et comment Il nous a sauvés de nos péchés, nous pouvons découvrir la vérité certaine selon laquelle Il a sauvé les pécheurs au travers du fil bleu, pourpre et cramoisi.

En comprenant le salut des pécheurs de Jésus, connaissant et croyant en la vérité manifestée dans les couleurs de la porte de la cour du Tabernacle est ce qu’il y a de plus important. En fouillant dans le Tabernacle, la première chose que nous devons réaliser est le fait que la porte de sa cour était faire de quatre fils. Et quand nous résolvons le mystère de cette porte, nous pouvons en venir à saisir fermement toutes les œuvres de Jésus Christ. En regardant à la porte tissée de ces quatre fils, nous pouvons aussi comprendre clairement comment nous devons connaître et croire en Jésus, et exactement quel genre de foi est la fausse foi.

La cour extérieure du Tabernacle nous rappelle vraiment un enclos. Jésus, notre Messie, est en effet la porte de la bergerie de Dieu, et est devenue le bon Berger (Jean 10:1-15). Quand nous pensons aux colonnes soutenant la cour, nous nous rappelons vraiment du Messie, qui est devenu la porte et le bon Berger de Ses brebis, les saints nés de nouveau.

Le Berger a vraiment placé des postes autour de la bergerie pour protéger Ses brebis et a fait une porte là, et au travers de cette porte, Il garde Ses brebis. Au travers de cette porte, le Berger a une communion proche avec Ses brebis et les protège. De ce fait, tous ceux qui ne sont pas Ses brebis n’ont pas la permission de passer par cette porte. Le Berger différence les brebis des loups. C’est pour cela que les brebis ont besoin du Berger.

Maintenant il est possible qu’il y ait quelques une parmi ces brebis qui refusent d’être conduites par le Berger. De telles brebis peuvent prendre le chemin de la mort, en pensant que c’est un beau et bon chemin alors que c’est, en fait, un chemin risqué et dangereux, car elles n’ont pas écouté la voix du Berger et ont refusé d’être conduites par Lui. Ces brebis peuvent vraiment avoir leurs vies gardées et être nourries par le Berger, et vivre leur vie merveilleusement à cause de Lui. Notre Berger, en fait, est Jésus Christ, qui est devenu notre Messie.



Jésus Christ nous a montré les quatre couleurs de la porte du Tabernacle

La pièce qui était posée comme porte du Tabernacle était tissée de fil bleu, pourpre et cramoisi et de fin lin retors. Ces fils de quatre couleurs différentes étaient utilisés pour faire la porte du Tabernacle. Ils symbolisaient les quatre ministères que le Messie, venant sur cette terre, devrait accomplir pour sauver les brebis perdues – c’est à dire que les Israélites spirituels de par le monde – de leurs péchés et de les changer en le peuple sans péché de Dieu.

Si nous savons vraiment qui est notre Messie qui vint à nous avec Ses quatre ministères, alors, la vérité sans équivoque est que nous avons été lavés de tous nos péchés par cette foi, avons consacré le reste de nos vies à prêcher l’évangile de l’eau et de l’Esprit, et entrerons aux Cieux au travers de cette foi. C’est pourquoi tout le monde doit connaître la Parole de la vérité selon laquelle le Messie est venu à nous par le fil bleu, pourpre et cramoisi et nous a sauvés de tous nos péchés.

Voulez vous recevoir la rémission de vos péchés en croyant aux quatre ministères du Messie? Alors, apprenons au sujet du Tabernacle. Ceux qui connaissent ces quatre ministères deviendront les justes en recevant la rémission du péché tissée de fil bleu, pourpre et cramoisi et de fin lin retors.

Le peuple d’Israël, en regardant à la porte du Tabernacle tissé de quatre couleurs différents, devaient vraiment croire que le Messie viendrait effectivement dans le futur pour accomplir ces quatre ministères.



La vérité que tout pécheur doit croire

Si nous avions regardé aux toiles blanches de la cour du Tabernacle, nous aurions reconnu notre besoin du Sauveur en réalisant combien Dieu est saint. Quiconque en est venu à connaître la sainteté de Dieu, en fait, ne pourrait faire autrement qu’admettre, disant : «Dieu, je reconnais que je suis lié à l’enfer à cause de mes péchés, car je ne suis qu’une masse de péché». En regardant aux toiles blanches couvrant les colonnes de la cour, parce que sa pureté et sa majesté serait si grande, les gens auraient reconnu les péchés qui se trouvaient dans leurs cœurs et réalisé qu’ils sont complètement incapables de vivre avec Dieu. Quand bien même ceux dont le cœur n’a pas vraiment cherché à aller vers Dieu auparavant, leurs péchés ont été révélés. Ainsi, les gens ont été peu disposés à aller devant Dieu, car ils ont peur que leurs péchés soient révélés.

Mais quand de telles personnes pleines de péché réalisent que leurs Sauveur a résolu leur problème de péché avec Son fil bleu et cramoisi, ils peuvent aller devant Dieu avec confiance et une grande conviction de salut et de l’espoir dans leur cœur.

La quadruple vérité montrée dans la porte du Tabernacle nous montre que le Messie vint sur cette terre dans la chair d’un homme, prit tous les péchés du monde sur Lui par Son baptême reçu par Jean, et versa Son sang sur le Croix. Ceux qui, au travers de l’évangile de l’eau et de l’Esprit, connaissent exactement et croient en la vérité des quatre couleurs de la porte de la cour du Tabernacle peuvent alors recevoir la rémission du péché éternelle. Le baptême de Jésus et Sa crucifixion, la vérité selon laquelle Christ nous a entièrement sauvés de tous nos péchés par Son baptême et Son sang sur la Croix, sont le salut comme les quatre couleurs de la porte de la cour du Tabernacle.

Le fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors nous montrent vraiment le ministère du Messie qui a sauvé les pécheurs de tous leurs péchés. La vérité du salut que Dieu a donné à l’humanité est révélée dans ces fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors. Ceux qui ont du péché dans leur cœur, en fait, sont pardonnés pour tous leurs péchés en croyant en la vérité du salut révélée dans l’évangile de l’eau et de l’Esprit.

D’innombrables religions ont apparu dans ce monde. Toutes ces religions du monde sont apparues avec leurs propres doctrines faites de leurs propres pensées, amenant les gens à essayer d’atteindre la sainteté. Mais pas une seule personne n’a jamais été libérée de ses péchés au travers de ces religions du monde. La raison est qu’ils ont fabriqué et cru en leurs propres doctrines de salut basées sur leur propre pensée, sans réaliser qu’ils sont pleins de péché. Parce que tout le monde est une masse de péché qui ne peut jamais devenir sainte par elle même, peu importe avec quelle intensité quelqu’un essaie de se séparer de cette nature fondamentale de péché, personne ne peut jamais y arriver. C’est pourquoi chacun a absolument besoin du Sauveur qui peut le délivrer de ses péchés – c’est à dire que tout le monde a besoin de Jésus. Vous devez réaliser que les être humains n’ont pas d’autre Sauveur sinon Jésus-Christ.

Parce que la Loi de Dieu ne permet pas aux pécheurs d’entrer dans la Maison de Dieu, nous devons savoir et croire que le Messie a réellement effacé tous nos péchés.

L’évangile qui a pardonné les péchés de l’humanité une fois pour toutes n’est autre que l’évangile de l’eau et de l’Esprit. En plaçant sa foi dans les doctrines des religions du monde ne fera que conduire dans de grandes difficultés sur le compte des péchés, car notre Dieu Saint condamnent, sans faille, toute iniquité des pécheurs.

La vérité révélée par le fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors fut accomplie par l’évangile de l’eau et de l’Esprit à l’époque du Nouveau Testament. Avez vous déjà entendu quelqu’un prétendre que la porte de la cour du Tabernacle était faire de seul fil cramoisi, ou de seuls fil pourpre et cramoisi? Si c’est cas, vous devant réaliser maintenant, à partir de cet instant, que la porte du Tabernacle était réellement tissée de fil bleu, pourpre et cramoisi et de fin lin retors. Dieu a clairement commandé aux Israélites de faire la porte de la cour du Tabernacle avec une pièce tissée de fil bleu, pourpre et cramoisi et de fin lin retors, faite par un tisseur.

Maintenant, parce que beaucoup de gens ont par erreur pensé que la porte de la cour du Tabernacle était tissée seulement de fil cramoisi, ils n’ont pas pu résoudre le mystère des vrais quatre ministères de notre Seigneur. C’est pourquoi ils avaient du péché dans leurs cœur quand bien même ils croyaient en Jésus. Réalisez maintenant que Christ a pris tous vos péchés au travers de Ses ministères du fil bleu, pourpre et cramoisi et du fin lin retors, et croyez en cette vérité. L’œuvre de salut accomplie par ces fils bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors vous a effectivement sauvé entièrement de tous vos péchés. Vous devez réaliser que Jésus a pris tous vos péchés par ces quatre ministères. Poser vos propres standards de la rémission du péché en restant ignorant de cette vérité, en d’autres termes, est simplement faux.

Certaines personnes, même s’ils restent inconscients de ce qu’est la signification du fil bleu, pourpre et cramoisi utilisés pour la porte de la cour du Tabernacle, prétendent par erreur que quelqu’un peut être sauvé inconditionnellement juste en croyant en Jésus comme le Sauveur. En effet, si nous interrogeons les leaders de communautés Chrétiennes au sujet des quatre ministères de Jésus, nous découvrons que beaucoup d’entre eux les ignorent. Ils disent qu’ils croient seulement au ministère du fil cramoisi. S’ils croient en une chose de plus, ils pourraient dire qu’ils croient aussi au fil pourpre. Cependant, notre Seigneur a réellement accompli toutes les tâches pour le salut de l’humanité par le fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors. Ainsi, nous devons croire que notre Seigneur a assumé pour nous Ses quatre ministères de salut. Quiconque a un cœur qui désire connaître la vérité révélée dans le fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors de la porte du Tabernacle peut en effet la connaître et y croire.

«Comment devrais je comprendre la vraie signification du fil bleu, pourpre, et cramoisi et du fin lin retors?» Si vous deviez poser cette question à quelqu’un en recherche de la vérité de ces fils et lin, on devrait vous retourner : «Tu ne dois pas essayer de connaître la Bible dans trop de profondeur et de détail ; cela pourrait t’amener du mal» et votre curiosité pourrait être ignorée. Déçu et ayant mal au cœur, beaucoup de gens pourraient alors perdre leur curiosité du fil bleu, pourpre et cramoisi et du fin lin retors. Et vous ne pourriez jamais rencontrer le Messie, qui est révélé en détail au travers de la porte.

Ceux qui essaient de rencontrer le Messie sans réaliser le rôle du fil bleu, pourpre, et cramoisi et du fin lin retors ne sont que religieux qui croient au Christianisme comme une des religions du monde. Pour entrer dans la Maison de Dieu, nous devons connaître comme il faut la vérité des quatre ministères du salut de Dieu révélé dans le fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors utilisés pour la porte de la cour du Tabernacle. Et ceux qui ont trouvé cette vérité doivent réaliser que le Seigneur les a accomplis par l’évangile de l’eau et de l’Esprit au temps du Nouveau Testament.

Dieu commanda a Moïse de tisser la porte de la cour du Tabernacle avec du fil bleu, pourpre et cramoisi, et avec du fin lin retors. Quelle est, alors, la signification spirituelle de cela? Chaque couleur du fil bleu, pourpre et cramoisi et du fin lin retors utilisés pour la porte de la cour du Tabernacle est l’œuvre de Jésus qu’Il a faite pour nous pour faire disparaître nos péchés. Ces fils et lin sont donc intimement liés l’un à l’autre. Ainsi, ceux qui accordent de l’attention et croient en l’évangile de l’eau et de l’Esprit peuvent croire en leur rémission du péché éternelle comme les quatre ministères de Jésus.

Malgré cela, ne pas essayer de connaître et ignorer la vérité du salut manifestées dans les couleurs du bleu, pourpre et cramoisi sont l’expression de la complète indifférence au Messie et revient au même que devenir Son ennemi s’opposant à Lui. Beaucoup de gens, en fait, restent indifférents à la vérité manifestée dans le fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors, et changent le Christianisme en une des nombreuses religions du monde. Si ces gens considèrent les quatre ministères de Jésus avec indifférence, c’est l’évidence qu’ils sont le fruit des religieux du monde qui s’opposent à Christ. Heureusement, cependant, il y a encore de l’espoir pour nous, car dans ce monde beaucoup de gens cherchent encore l’évangile de l’eau et de l’Esprit.

Quand les gens ont la connaissance de la vérité spirituelle de la rémission des péchés révélée par la porte de la cour du Tabernacle, ils peuvent recevoir toutes les bénédictions spirituelles du Ciel. Parce que cette foi est vraiment la foi requise, à connaître et avoir, pour rencontrer le Messie, nous devons demeurer en elle pour toujours. Si vous êtes vraiment un chrétien, vous devez accorder de l’attention à cette vérité.

Quiconque veut entrer dans la Maison de Dieu doit découvrir la vérité manifestée dans le fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors, et louer Dieu en conséquence.



Le Messie qui vint comme Celui qui accomplit les prophéties

Dieu prophétisa par Sa Parole que le Messie naîtrait par le corps d’une vierge. Esaïe 7:14 dit : «C’est pourquoi le Seigneur lui même vous donnera un signe ; voici, la vierge deviendra enceinte, elle enfantera un fils, et elle lui donnera le nom d’Emmanuel». Michée 5:1, d’autre part, établit que le Messie serait né à Bethlehem : «Et toi, Bethléhem, Ephrata, petite entre les milliers de Juda, de toi sortira pour moi celui qui dominera sur Israël, et dont les activités remontent aux temps anciens, aux jours de l’éternité». Le Messie vint effectivement sur cette terre exactement comme prophétisé par cette Parole de l’Ancien Testament. Il vint sur cette terre dans la chair d’un homme comme l’accomplissement des prophéties en accord avec la Parole de Dieu.

A quel point de l’histoire humaine, donc, le Messie est il venu? Quand Jésus Christ vint il sur cette terre? Il vint sur cette terre durant le règne de l’Empereur Romain Augustus (27 avant JC – 14 après JC). Jésus vint sur cette terre pour nous délivrer vous et moi de tous nos péchés et condamnation en recevant le baptême de Jean et en étant crucifié et versant le sang sur la Croix.

Jésus vint comme le Sauveur de l’humanité quand Israël était devenu une colonie de l’Empire Romain et quand Augustus régnait comme empereur. Parce qu’Israël était une colonie Romaine, ils devaient suivre les décrets de Rome. A ce temps là, l’Empereur Augustus avait décrété que tous dans l’Empire Romain tout entier retourne à sa ville natale et soit enregistré pour un recensement. Suivant le décret d’Augustus, ce recensement fut entamé immédiatement. Comme le recensement visait à compter toute personne vivant dans l’Empire, y inclus ceux qui vivaient en Israël, tous les Israélites devaient aussi retourner à leur ville natale. A partir de ce moment, Jésus Christ travaillait déjà dans l’histoire de l’humanité.



Regardez à l’accomplissement de la Parole de l’Ancien Testament!

En ce temps, dans le pays de Judée, le Messie était déjà conçu dans le ventre de la Vierge Marie. Cette Marie était fiancée à Joseph. Marie et Joseph étaient tous les deux de la tribu de Juda, comme Dieu promit que des douze tribus d’Israël, des rois continueraient de naître de la seule tribu de Juda.

Donc quand l’Empereur Romain Augustus décréta qu’un recensement ait lieu, Marie, de la tribu de Juda, était déjà en train de porter un bébé dans son ventre. Quand son temps s’approcha et qu’elle était sur le point de donner la naissance, à cause du décret de l’Empereur, elle devait aller à la ville natale de Joseph et s’enregistrer pour le recensement. Marie voyagea vers Bethlehem avec Joseph même si elle s’attendait à donner naissance à n’importe quel moment. Quand Marie arriva aux douleurs de la naissance, ils durent trouver une chambre pour elle, mais ils ne purent en trouver aucune en ville. Ils durent utiliser une quelconque place qui leur soit disponible, si bien qu’ils finirent dans une étable. Et Marie donna naissance à son bébé Jésus dans l’étable.

Le premier jour après JC, Jésus est né et placé dans une mangeoire. Le Dieu Tout puissant vint sur cette terre dans la chair d’un homme. A la place où des animaux vivaient, le Sauveur de l’humanité vint. Cela signifie que Jésus est né dans cette petite place pour devenir notre Messie, et toutes ces choses avaient été établies et planifiées par Dieu avant même la création. Bien que les gens aient connu que Dieu Yahwe agit dans l’histoire de l’humanité, personne n’a pu réaliser que Dieu lui même viendrait réellement sur cette terre pour les sauver. Dieu, donc, rendit possible à quelqu’un de réaliser qu’Il le sauverait en s’abaissant Lui même pour naître sur cette terre dans l’humble corps d’un homme pour délivrer tous les êtres humains de leurs péchés.

Pourquoi, alors, Jésus est il né, de toute place, à Bethlehem? Nous pouvons aussi nous étonner pourquoi Il devait naître dans une étable, et pourquoi, de tous temps, quand Israël était subjugué par Rome comme sa colonie? Mais nous pouvons vite découvrir que toutes ces choses vinrent de Sa providence élaborée soigneusement dessinée pour délivrer Son peuple de ses péchés.

Quand Joseph et Marie s’inscrirent pour le recensement dans leur ville natale, ils devaient procurer l’évidence prouvant qu’ils étaient effectivement de cette ville, et documenter leur identité exacte. Ils purent s’enregistrer pour le recensement seulement quand ils purent fournir l’évidence nécessaire pour prouver que leurs ancêtres avaient effectivement vécu à Bethlehem depuis des générations. Ainsi ils devaient renseigner qui étaient leurs ancêtres et dans quelles maisons ils séjournaient, et enregistrer tous détails sur leur lignée familiale sur le recensement. Comme rien de cela ne pouvait être inventé ou oublié, par le souvenir historique de l’identité exacte de Joseph et Marie, Dieu s’assura que l’histoire de l’humanité attesterait aussi de la naissance de Jésus (Matthieu 1:1-16 ; Luc 3:23-38). Tout cela étaient les œuvres de Dieu qu’Il fit pour accomplir les prophéties de la Parole de l’Ancien Testament.

Michée 5:1 établit : «Et toi, Bethléhem, Ephrata, petite entre les milliers de Juda, de toi sortira pour moi celui qui dominera sur Israël, et dont les activités remontent aux temps anciens, aux jours de l’éternité». Le fait que le jour de naissance vint et que le Sauveur soit né dans la ville prophétisée de Bethlehem précisément en amenant Joseph et Marie à arriver à la ville signifie que Dieu fit cette œuvre pour accomplir les prophéties de Ses prophètes. C’est pour sûr l’accomplissement planifié par Dieu en vue d’effacer tous les péchés de l’humanité. Le fait que Jésus ait dû naître dans la petite ville de Bethlehem était d’accomplir la Parole de Prophétie de l’Ancien Testament.

Des centaines d’années avant que Jésus Christ ne soit né dans la petite ville de Bethlehem, Dieu avait déjà donné Sa Parole de prophétie au travers de Son prophète Michée, comme cité plus haut (Michée 5:1). Aussi, le Prophète Esaïe avait prophétisé environ 700 ans avant la venue de notre Seigneur comment le Messie viendrait vers Son peuple pour devenir le Sauveur des pécheurs (Esaïe 53). Comme Jésus Christ était ainsi né à Bethlehem exactement comme Dieu l’avait prophétisé au travers du Prophète Michée, Il accomplit toujours toute Sa Parole de prophétie.

Cette prophétie fut accomplie comme un fait historique quand Marie et Joseph sont remontés à la ville natale de leurs ancêtres pour s’enregistrer pour le recensement. Dieu accomplit Sa Parole en s’assurant que le temps où le bébé naîtrait arriverait juste quand Marie arriverait à Bethlehem, de sorte qu’elle n’ait pas d’autre choix que de donner naissance dans cette ville.

Ici, nous découvrons que notre Dieu est le Dieu qui nous annonce Sa Parole de prophétie et accomplit toute cette Parole. A partir de là, nous pouvons découvrir que le «fin lin retors» utilisé pour la porte de la cour du Tabernacle implique la finesse et la consistance de la Parole de Dieu. Dieu avait planifié de façon élaborée le salut de l’humanité avant même la Création, et Il a accompli cela sans manquer selon Sa Parole de prophétie.

Nous pouvons donc réaliser que la Parole de l’Ancien Testament est certainement la Parole de Dieu, et que la Parole du Nouveau Testament est aussi la Parole de Dieu. Nous pouvons réaliser aussi, si nous croyons, que Dieu règne effectivement et agit sur l’histoire de l’univers entier et de cette terre. Nous pouvons découvrir, en d’autres termes, que comme Dieu a créé l’univers entier, Il nous a montré qu’Il règne sur tous les peuples, toutes les histoires, et toutes les conditions de quiconque. Dieu nous montre ainsi que rien ne peut être accompli selon la volonté de quelqu’un, peut importe ce que ce soit, sans qu’Il ne le permette.

Quand le Bébé Jésus est né et vint dans ce monde, Il ne pouvait faire autrement que de naître dans la demeure d’animaux, parce qu’il n’y avait pas de chambre à l’hôtel. Et Lui même est effectivement né dans la ville de Bethlehem. Nous devons réaliser que tout cela était l’accomplissement merveilleux de la providence de Dieu prophétisée selon Sa fidélité.

C’est pourquoi nous devons croire que Celui qui agit sur l’histoire de l’univers est notre Dieu, le Sauveur qui nous a délivrés de nos péchés. Cette vérité est la Parole de Dieu qui nous montre qu’Il règne sur tout, car Dieu est le Seigneur de tout.

Il a ainsi été prouvé que la naissance de Jésus dans la petite ville de Bethlehem n’était pas une incidence accidentelle, no quelque chose qui ait été inventé arbitrairement en manipulant la Parole de la Bible. C’est ce que Dieu Lui-même dit, et c’est aussi ce que Dieu Lui même accomplit au travers de Jésus.

Nous devons connaître et croire en cela. Nous devons le recevoir dans nos cœurs et croire que le salut de notre Messie est la vérité qui est accomplie par le fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors. Dieu nous a montré que la rémission du péché aussi, n’est pas quelque chose qui est accompli accidentellement, mais c’est accompli au travers des quatre ministères de Jésus préparés dans la providence de Dieu.

Cela montre aussi, en plus, que le Christianisme n’est pas seulement l’une des nombreuses religions du monde. Le fondateur d’une religion du monde est un pauvre mortel, mais le fondateur du Christianisme est notre Sauveur Jésus, et Dieu nous a montré que la vérité du Christianisme commence par le fait que notre Sauveur est Dieu Lui même. Dieu nous atteste, en d’autres termes, que le Christianisme en lequel nous croyons n’est pas une pauvre religion du monde. A la différence de toutes les religions de la terre, le Christianisme est établi sur la grâce donnée par Dieu. Comme il est écrit en Romains 11:36 : «C’est de Lui et par Lui et pour Lui que sont toutes choses, à lui soit la gloire pour l’éternité», Il nous a donné Son Fils unique comme notre Sauveur, l’évangile de l’eau et de l’Esprit pour la rémission de nos péchés, la demeure du Saint Esprit, et le Royaume des Cieux. Donc, nous devons tous connaître et croire dans nos cœurs que nous devrions craindre et obéir à Dieu et Sa Parole de tout notre cœur.

La naissance du Messie sur cette terre était en accord avec le plan du salut déterminé par Dieu le Père avant même la création. Notre salut avait été parfaitement planifié en cela. Dieu nous a permis de réaliser clairement que cette vérité est la vraie substance du fil bleu, pourpre et cramoisi et du fin lin retors. Donc, nous devons reconnaître le salut qui est venu à nous au travers de l’évangile de l’eau et de l’Esprit comme la rémission de nos péchés, et croire ainsi. C’est au travers de cette foi que vous et moi pouvons être sauvés de tous nos péchés. Nous devons croire que cette vérité des quatre couleurs, aussi, est rendu entière par notre foi en la Parole d’évangile de l’eau et de l’Esprit.



Jésus Christ, le Sauveur qui nous a sauvé par Son fil bleu, pourpre et cramoisi et fin lin retors

Les oeuvres par lesquelles Jésus Christ sauva les pécheurs de leurs péchés sont quadruples : le fil bleu (le baptême de Jésus), le fil pourpre (Jésus le Roi des rois – Dieu Lui-même, en d’autres termes), le fil cramoisi (le sang de Jésus), et le fin lin retors (l’accomplissement du salut de tous les pécheurs de leurs péchés au travers de la Parole élaborée des Ancien et Nouveau Testaments). Jésus est devenu précisément le Sauveur par le fil bleu, le fil pourpre, le fil cramoisi, et le fin lin retors.

Nous devons réaliser que si nous ne croyons pas que Jésus, qui est venu à nous au travers de l’eau et de l’Esprit, nous a sauvé de tous nos péchés par le fil bleu (le baptême de Jésus), le fil pourpre (Jésus est Dieu), le fil cramoisi (le sang de Jésus), et le fin lin retors (Jésus qui accomplit le salut par la Parole des Ancien et Nouveau Testaments), nous ne pouvons pas être délivrés de nos péchés et de la condamnation de ces péchés. Sans nous avoir sauvé ainsi de nos péchés et de la condamnation, notre Seigneur n’aurait pas pu devenir le parfait Sauveur.

Nous devons réaliser spirituellement la raison pour laquelle le rideau de la porte de la cour du Tabernacle était tissé de fil bleu, pourpre et cramoisi et de fin lin retors. La porte de la cour du Tabernacle était faite de ces fils bleu, pourpre et cramoisi et fin lin retors de sorte que quiconque puisse facilement reconnaître la porte et la trouver. Au travers de cette porte, Dieu permit à tous d’entrer dans Sa Maison brillante.

Le Tabernacle lui même est la Maison brillante de Dieu. Personne qui aurait voulu entrer dans la Maison de Dieu ne pouvait le faire sans réaliser la vérité du salut manifestée dans le parvis et la porte de la cour du Tabernacle. Dieu dit que ceux qui, ignorant la sainteté des toiles blanches entourant le Tabernacle, n’entrent pas dans le Tabernacle par la porte, mais grimpent d’une autre façon, sont tous des traîtres et des voleurs. La porte du salut se réfère à Jésus Christ (Jean 10).

Quand la Bible dit que cette porte est tissée de fil bleu, pourpre et cramoisi et de fin lin retors, Dieu nous montre clairement, au travers de Sa vraie Parole des Ancien et Nouveau Testaments, que Jésus Christ vint sur cette terre comme le Fils de Dieu, fut baptisé par Jean, mourut sur la Croix, ressuscita des morts, et devint donc notre Messie. Nous pouvons donc découvrir le mystère du fil bleu, pourpre et cramoisi et du fin lin retors. Nous devons croire que Dieu nous a permis de croire que Jésus Christ est le Fils de Dieu qui vint pour nous sauver du jugement des péchés du monde, et qu’Il est le Sauveur qui a maintenant accompli le salut de l’humanité au travers de la Parole des Ancien et Nouveau Testaments.

Nous devons être capable de vraiment réaliser pourquoi la porte de la cour du Tabernacle était tissée de fil bleu, pourpre et cramoisi et de fin lin retors. Que nous dit le fil bleu? Et que nous disent le fil pourpre, le fil cramoisi, et le fin lin retors? Quand nous réalisons le plan de Dieu, nous pouvons aussi réaliser que les œuvres du fil bleu, pourpre et cramoisi et du fin lin retors sont tout le plan de Dieu de salut pour nous et la vérité de la vie éternelle, et nous pouvons donc entrer dans Son royaume par notre foi en la rémission du péché.

Quand nous disons que nous connaissons et croyons en le fil bleu, pourpre et cramoisi, cela signifie que nous savons bien la raison pour laquelle Jésus fut baptisé par Jean le Baptiste et versa Son sang à la Croix, qui est le Messie, tous les mystères du système sacrificiel de l’Ancien Testament, et l’évangile de l’eau et de l’Esprit du Nouveau Testament. En bref, la vérité impliquée dans la porte de la cour du Tabernacle est essentielle à tous les croyons qui cherchent honnêtement la vérité pour être sauvés éternellement.

Il peut sembler que beaucoup de gens ont une bonne connaissance du Tabernacle, mais en fait, ce n’est vraiment pas le cas. Les gens sont vraiment plutôt ignorants de ce que signifie le fil bleu, pourpre, et cramoisi tissés dans la porte de la cour du Tabernacle. Comme le mystère de ces fils bleu, pourpre, et cramoisi et du fin lin retors sont difficiles à comprendre, beaucoup de gens ont un vrai désir d’apprendre et de croire en cela. Cependant, parce que ce mystère ne peut pas être compris par n’importe qui, beaucoup d’entre eux ont fini par interpréter de façon erronée se basant sur leurs propres opinions. Beaucoup de leaders religieux, en effet, ont mal interprété et mal compris cette vérité d’une façon quelconque qui leur plaisait, en ne l’utilisant qu’à leurs propres fins religieuses. Mais Dieu ne peut pas permettre que les Chrétiens soient encore trompés par ces menteurs. Il devait ainsi expliquer clairement la signification de la vérité du fil bleu, pourpre et cramoisi et du fin lin retors utilisés pour la porte de la cour du Tabernacle, et les sauva donc de tous leurs péchés.

1 Jean 5:6-8 dans le Nouveau Testament déclare : «C’est lui, Jésus Christ, qui est venu avec de l’eau et sang ; non avec l’eau seulement, mais avec l’eau et avec le sang ; et c’est l’Esprit qui rend témoignage, parce que l’Esprit est la vérité. Car il y en a trois qui rendent témoignage dans le ciel : le Père, la Parole et le Saint Esprit, et les trois sont d’accord. Et il y en a trois qui rendent témoignage sur la terre : l’Esprit, l’eau et le sang, et les trois sont d’accord». Ce passage établit explicitement que notre Seigneur vint dans ce monde dans la chair d’un homme, prit les péchés par Son baptême, et nous sauva en versant Son sang. C’est pour cela que la porte de la cour du Tabernacle était tissée de fil bleu, pourpre et cramoisi et de fin lin retors.

Premièrement, que nous montre le fil bleu? Il nous montre une partie de la vérité sur Jésus, qui devint le vraie Messie des pécheurs, venant sur cette terre et prenant les péchés du monde en recevant Son baptême de Jean. En effet, ce baptême que Jésus reçut de Jean au Jourdain est la vérité de Jésus prenant tous les péchés du monde une fois pour toutes. Jésus a réellement porté tous les péchés du monde sur Ses épaules en étant baptisé par Jean le Baptiste, le représentant de tout l’humanité. Parce que les péchés de tous les êtres humains étaient ainsi transférés sur la tête de Christ, ceux qui croient en cette vérité n’ont pas de péché dans leur cœur.

Deuxièmement, quelle est la vraie signification du fil pourpre tissé dans la porte de la cour du Tabernacle? Cela nous dit que Dieu est le vrai Roi des rois. Jésus, en effet, a fait l’univers, est le Créateur Lui même, non une création, et est le vraie Messie qui vont sur cette terre. Lui, le Messie, vint vraiment déjà sur cette terre dans l’apparence d’une chair humaine. Et en portant tous les péchés du monde sur Son propre corps par le baptême qu’Il reçut de Jean, et par Sa mort sacrificielle et résurrection, Jésus a sauvé tout Son peuple, qui a reconnu, craint, et cru en le Messie, de tous leurs péchés et le jugement des péchés.

Jésus est en effet notre Dieu absolu et notre Messie absolu. Il est le Sauveur absolu. Parce que Jésus prit tous nos péchés du monde sur Lui par Son baptême, en versant le sang et mourant à la Croix et ressuscitant de la mort, Il n’a pas seulement effacé tous nos péchés, mais Il a aussi reçu le jugement sévère du péché à notre place.

Le fil cramoisi, troisièmement, se réfère au sang que Jésus versa sur la Croix, et sa signification est que Christ a donné une nouvelle vie à ceux de nous qui croient. Cette vérité du fil cramoisi nous dit que Jésus Christ n’a pas seulement reçu le jugement de nos propres péchés en prenant les péchés du monde sur Lui par Son baptême reçu par Jean, mais Il a aussi donné une nouvelle vie aux croyants en répandant la foi vivifiante sur ceux qui étaient morts au péché. A ceux qui croient en Son baptême et le sang qu’Il a versé, Jésus a effectivement donné une nouvelle vie.

Que signifie, ensuite, le fin lin retors? Il manifeste le fait qu’avec le Nouveau Testament, Dieu accomplit Sa promesse de salut écrite dans l’Ancien Testament. Et cela nous dit que lorsque Jésus prit tous les péchés du monde sur Lui par Son baptême et fut jugé pour nos péchés à la Croix dans le Nouveau Testament, Il accomplit le salut que Dieu avait promis aux Israélites et à nous par Sa Parole d’alliance.

Dieu Yahweh dit en Esaïe 1:18 : «Venez et plaidons dit l’Eternel. Si vos péchés sont comme le cramoisi, ils deviendront blancs comme la neige ; s’ils sont rouges comme la pourpre, ils deviendront comme la laine». Aussi, le système sacrificiel de l’Ancien Testament ordonnant l’offrande des sacrifices dans le Tabernacle, sous lequel les péchés du peuple d’Israël étaient transférés sur l’agneau sacrificiel par l’imposition des mains, était la promesse que Dieu fit aux Israélites et à nous. C’était la révélation de Dieu de la promesse qu’Il sauverait tous les gens du monde de leurs péchés quotidiens et annuels au travers de l’Agneau de Dieu futur.

C’était aussi le signe du Messie promis qui devait venir. Ainsi au temps du Nouveau Testament, quand Jésus Christ prit tous les péchés du monde sur Lui une fois pour toutes en recevant Son baptême selon la façon de l’Ancien Testament, c’était l’accomplissement de l’alliance de Dieu. Nous ayant donné toute Sa Parole de promesse, Dieu nous a montré qu’Il a vraiment tout accompli, exactement comme Il l’avait promis. Le baptême que Jésus reçut manifeste cette vérité, le Dieu d’alliance a accompli toutes Ses alliances.



Jésus Christ qui vint par l’eau, le sang et l’Esprit

Pourquoi Jésus a t il été baptisé par Jean? C’était pour prendre sur Lui tous les péchés de l’humanité, et recevoir le jugement du péché à notre place. Pour faire disparaître les péchés de l’humanité entière, et pour devenir notre vrai Sauveur, Jésus fut baptisé par Jean le Baptiste, alla à la Croix, versa Son sang et y mourut. En faisant cela, il n’a pas seulement effacé tous nos péchés, mais Il a aussi reçu le jugement de ces péchés à notre place, et est devenu notre Sauveur éternel. Tous nos péchés ont été transférés sur Jésus quand Il a été baptisé par Jean, et Il a porté ces péchés du monde à la Croix. C’est parce que Christ prit tous nos péchés par Son baptême, et parce qu’il porta ces péchés du monde à la Croix, qu’Il a été crucifié, versa Son sang, et mourut à notre place.

Esaïe 53:5 dit : «Mais Il a été blessé pour nos transgressions, Il a été brisé pour nos iniquités ; le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur Lui, et par Ses meurtrissures nous sommes guéris». Au travers du baptême de notre Seigneur, nos péchés originels qui étaient hérités de nôtre ancêtre commun Adam et nos propres péchés que nous commettons tout au long de nos vies furent transférés sur Lui. Et Il fut jugé pour tous ces péchés. En venant ainsi à nous par l’eau et le sang, notre Seigneur a fait disparaître tous nos péchés (1 Jean 5:5-8).

Qui, alors, est ce Jésus Christ, notre Sauveur et Messie qui s’occupa de tous nos péchés et les fit tous disparaître? Genèse 1:1 déclare : «Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre». Qui était ce Dieu puissant qui créa l’univers par Sa Parole? Il n’était autre que le Messie des pécheurs, Lui qui vint par l’eau de Son baptême pour nous sauver vous et moi de tous les péchés du monde, Celui qui vint comme Sauveur qui versa Son sang sur la Croix pour être jugé pour tous les péchés du monde. Au travers de l’eau, le sang, et l’Esprit, Jésus nous a délivrés de nos péchés et du jugement. Notre Seigneur vint à nous comme notre Sauveur pour prendre tous nos péchés et être jugé pour ces péchés à notre place.

Jésus Christ, en effet, est le Fils de Dieu et Dieu Lui même, car le Messie est vraiment notre Dieu. Le nom «Jésus» signifie «le Sauveur qui sauvera Son peuple de ses péchés» (Matthieu 1:21). «Christ», «Basileus» en Grec d’autre part, signifie «Roi des rois». Jésus est le Créateur qui fit l’univers entier, le Juge absolu de tout, le Sauveur des pécheurs, et le Roi des rois qui juge Satan.

Ce Dieu absolu a réellement créé l’homme d’après Sa propre image. Comme nous, Sa propre création, sommes tombés dans le péché et nous sommes liés à la destruction à cause de nos faiblesses, ce Roi des rois nous a promis de nous sauver de nos péchés, et pour accomplir cette promesse Il vint à nous. Et pour faire de nous le peuple de Dieu sans péché, notre Seigneur Lui même vint à nous par l’eau, le sang, et l’Esprit.

Le Messie, qui est le Créateur, vint vraiment sur cette terre dans la chair d’un homme pour faire disparaître tous nos péchés, et prit tous nos péchés sur Lui en recevant le baptême de Jean au Jourdain. Et en mourant sur la Croix, Il fut jugé pour tous nos péchés à notre place. Parce que Jésus était en effet le Messie pour nous, parce qu’Il est notre Sauveur et le Seigneur de notre vie, nous pouvons obtenir une vie nouvelle et éternelle en croyant en Lui. Le Messie est effectivement devenu notre Dieu. C’est pourquoi la porte du Tabernacle était tissée de fil bleu, pourpre et cramoisi, car c’était le mystère de l’eau et de l’Esprit qui nous délivre de tous nos péchés et du jugement de nos péchés.

La vérité selon laquelle le Seigneur nous a effectivement sauvés de nos péchés n’est pas vague. Notre Seigneur ne nous a pas promis Son salut avec ambiguïté, ne l’a pas accompli à la légère, et ne peut approuver la foi de ceux qui croient en Lui arbitrairement, hors de Sa vérité concrète selon laquelle Il nous a vraiment sauvés au travers de Son eau et sang. Notre Seigneur a dit à ceux qui croient en Lui de nom : «Ceux qui disent Seigneur, Seigneur n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais c’est celui qui fait la volonté de Mon Père dans les cieux» (Matthieu 7:21).

De faux enseignants insistent sur le fait qu’ils ont vraiment permis à des gens de recevoir le Saint Esprit au nom de Jésus, chassé des démons en Son nom, et fait beaucoup de miracles Son nom. Mais Dieu leur a dit en Matthieu 7:23 : «Je ne vous ai pas connu ; retirez vous de Moi, vous qui pratiquez l’injustice!». Cela nous montre que parmi les Chrétiens, il y en a beaucoup qui restent pécheurs, qui seront jugés pour leurs péchés le Jour du Jugement, et qui seront ensuite jetés en enfer.

Il y a, en effet, beaucoup de Chrétiens qui confessent clairement «Jésus est notre Sauveur. Jésus nous a irrévocablement sauvés de tous nos péchés». Mais bien qu’ils fassent de telles proclamations, ils n’essaient même pas vraiment d’apprendre que le Messie a effectivement pris leurs péchés par Son baptême, et qu’Il a effectivement porté leurs péchés et le jugement pour ces péchés en versant Son sang sur la Croix. Ces gens iront tous devant Dieu en restant pécheurs, parce qu’ils ne croient que de nom, comme s’ils pratiquaient seulement une des nombreuses religions du monde.

Ainsi, parce qu’ils ne croient pas en accord avec la vérité selon laquelle notre Seigneur a dit : «Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres», ils n’ont pas été admis par le Seigneur. Que des gens croient en Jésus ou non, ceux qui ont du péché dans leur cœur ne peuvent entrer dans le Royaume de Dieu, où on ne trouve pas de péché, car ils ne sont pas qualifiés pour y entrer. Ils doivent donc s’assurer qu’ils peuvent être qualifiés pour entrer dans les Cieux en croyant seulement en la vérité du fil bleu, pourpre et cramoisi pendant qu’ils sont sur terre. Faire la porte de la cour du Tabernacle en tissant ce rideau avec ce fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors était la providence du Messie. Ceux qui sont destinés à l’enfer à cause du péché doivent croire en cela.

Parce que ces gens sont ignorants de la vérité, et parce qu’ils croient en Jésus par leur connaissance erronée atteinte par eux même, ils restent pécheur. Ils ont encore du péché parce qu’au lieu de croire selon la vérité cachée dans les matériaux du Tabernacle, ils ont raisonné leur Sauveur eux même et fait leurs propres doctrines de salut basées sur ces pensées, croyant que le salut vient au travers de leurs propres efforts en offrant des prières de repentance à Dieu et essayant d’atteindre leur sanctification incrémentale.

Il y a beaucoup de gens dans ce monde qui clament croire en Jésus comme leur Sauveur, et ne croient pas encore vraiment en le baptême de Jésus et Son sang. Il y a beaucoup de gens dans ce monde qui, au lieu de croire vraiment en le fil bleu, pourpre et cramoisi comme leur salut, pense qu’ils peuvent entrer dans le Saint Royaume de Dieu en croyant seulement en le sang de Jésus, même s’ils restent pécheurs.



La correspondance des Ancien et Nouveau Testaments

Dieu nous dit en Esaïe 34:16 que toute Parole de Dieu a sa correspondance. La Parole de Dieu, en d’autres termes, se correspond. Dieu dit de regarder et voir pour nous même si Sa Parole de l’Ancien Testament correspond à Sa Parole du Nouveau Testament. Ce qui est écrit dans l’Ancien Testament a sa Parole correspondante dans le Nouveau Testament. Par exemple, tout comme les Israélites transféraient leurs péchés sur un agneau sacrificiel en imposant les mains dans l’Ancien Testament, dans le Nouveau Testament cela est rendu par Jésus Christ étant baptisé pour prendre tous nos péchés du monde, et transférant ainsi tous nos péchés sur Lui même.

Au travers de Son eau et sang, Jésus vint sur cette terre comme l’offrande sacrificielle et le Sauveur des pécheurs. S’il n’avait pas pris les péchés du monde en recevant Son baptême, Il n’aurait absolument pas eu besoin de mourir sur la Croix. Notre Seigneur a clairement fait disparaître tous nos péchés par le fil bleu, pourpre et cramoisi. Cela, aussi, était promis par Dieu dans Sa Parole, en ce que notre Seigneur vint à nous au travers de cette Parole et effaça nos péchés cramoisis, les rendant blancs comme la neige.

Avant de réaliser cette vérité, en effet, nous étions indubitablement débordants d’infinis péchés. Nous n’avons pas de quoi être fiers devant Dieu. Non seulement nous n’avons pas de quoi être fier devant Dieu, mais nous n’avons pas de quoi être confiants devant Lui. Il n’y a rien, en d’autres termes, qui nous permettrait de prétendre être juste. Devant Dieu, tout ce que nous pouvons dire est : «Oui, Tu as raison».

Si Dieu dit : «Tu es un monceau d’iniquité, lié à l’enfer»

«Oui, Tu as raison ; sauve moi s’il te plaît»

«Je t’ai sauvé de cette façon, au travers de l’eau, du sang, et de l’Esprit»

«Oui, Seigneur, je crois!»

Nous ne pouvons pas seulement dire «oui» tout le temps. Nous tenant devant Dieu, nous ne pouvons pas lui dire : «J’ai fait ci et ça ; j’ai servi mon église comme ça ; j’ai vraiment cru en Jésus de tout mon cœur ; j’ai défendu ma foi avec un entêtement que personne ne peut imaginer!»

Comment le Seigneur a t il réellement fait disparaître tous nos péchés? Il nous a montré qu’Il les a fait disparaître au travers du fil bleu, pourpre et cramoisi, et par la Parole des Ancien et Nouveau Testaments. Dans l’Ancien Testament, Il a fait disparaître nos péchés par le fil bleu, pourpre et cramoisi, alors que dans le Nouveau Testament, Jésus est devenu notre Sauveur en venant sur cette terre dans la chair d’un homme, prenant tous nos péchés sur Lui par Son baptême reçu par Jean, et s’occupant de nos péchés et leur jugement en versant Son sang sur la Croix.

En étant baptisé, notre Seigneur prit tous les péchés du monde une fois pour toutes (Matthieu 3:15). Tous nos péchés du monde furent transférés sur les épaules de Jésus. Après avoir ainsi pris tous nos péchés du monde par Son baptême, Il porta ces péchés jusqu’à la Croix, fut crucifié, versa Son sang, mourut sur la Croix, ressuscita des morts, et fit vraiment disparaître tous nos péchés. Jésus Christ est ainsi devenu notre Sauveur certain.

La justice de Dieu que nous avons reçue est la justice acquise en croyant en Jésus Christ qui vint sur cette terre par l’eau, le sang, et l’Esprit. C’est le salut reçu de Dieu, rien que nous n’accomplissons par nous même. Il n’y a rien dont nous pouvons nous prévaloir devant Dieu.

En effet, nous sommes sauvés de tous nos péchés en croyant en Jésus Christ qui est devenu notre Sauveur certain. Nous qui étions pécheurs, en d’autres termes, avons réellement reçu la rémission du péché en croyant au baptême de Jésus et le sang qu’Il versa pour nous. Si l’œuvre de salut de Jésus avait acquitté, disons, environ 70 pour cent de notre salut, et si les 30 pour cent restants devaient être acquitté par nos propres efforts à ne pas commettre de péché, puisque nous devrions être sanctifiés et puisque notre salut devrait s’accomplir petit à petit, nous devrions littéralement rester debout toute la nuit priant avec ferveur, passer toutes nos journées à offrir des prières de repentance, servir la communauté, ou essayer autrement de faire tout ce qui soit possible!

Mais l’Apôtre Paul dit en Romains : «Misérable que je suis! Qui me délivrera de ce corps de mort? Grâces soient rendues à Dieu par Jésus Christ notre Seigneur! Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Christ» (Romains 7:24-8:1). Comme Paul a ainsi confessé, nous devons croire en Jésus Christ comme il l’a fait. L’Ecriture nous dit que Jésus Christ nous a sauvés pleinement de ce corps de mort, à 100 pour cent. Qui, alors, peut nous condamner? Personne ne peut nous condamner, car Jésus Christ nous a déjà sauvés à 100 pour cent, indépendamment de nos propres torts.



Vous et moi, aussi, étions des Pharisiens spirituels

Quelques uns d’entre vous peuvent avoir connu et cru en Jésus un peu depuis longtemps. Vous aviez cru en Jésus comme votre Sauveur, en d’autres termes, avant que vous n’ayez affaire à l’évangile de l’eau et de l’Esprit. J’ai moi même été un Chrétien, sans être né de nouveau, il y a 10 ans.

Quand nous avons cru premièrement en Jésus comme notre Sauveur, c’était une expérience plutôt rafraîchissante. Ce départ était si rafraîchissant que nous pensions que nous serions sauvés inconditionnellement en croyant en Jésus comme notre Sauveur, même si nous restions ignorants de la vérité du fil bleu, pourpre et cramoisi.

Quand j’ai cru premièrement en Jésus, mon cœur était plein de joie. Je me réjouissais grandement quand j’ai cru premièrement en Jésus, mais après environ cinq ans, j’en suis venu à regarder à moi même, et j’ai vu que j’étais sans cesse lié par les péchés que j’avais commis, et en arrivais à reconnaître que je n’étais toujours pas libre. Pensez vous que j’ai commis des péchés, ou que je n’en ai pas commis du tout, pendant ces cinq ans d’ancienne vie Chrétienne? Que vous me connaissiez ou nous, la réponse est très claire : bien sûr que je l’ai fait. Pendant ce temps, quand je ne connaissais pas la vérité, j’étais tourmenté à chaque fois que je commettais un péché, et pour me sortir de cette agonie je devais faire des prières de repentances, parfois même jeûner pendant trois jours. Le fardeau de mon cœur paraissait alors s’élever un peu, me permettant de louer Dieu : «♫ Merveilleuse grâce! Qu’il est doux le son qui a sauvé un misérable comme moi ♪». Mais après cela, bien sûr, je finissais par commettre encore des péchés. Parce que j’avais tant de faiblesses et étais plein de blâmes, chaque jour je péchais, même si je me détestais pour l’avoir fait. Pas une fois je n’ai pu résoudre mes problèmes de péché pour de bon.

Dans ces circonstances, cinq ans de plus s’écoulèrent, et quand j’ai été ainsi Chrétien pendant dix ans, soudainement, je fus choqué de découvrir combien de péchés j’avais commis pendant toutes ces années. Regardant à moi même commettant tant de péchés chaque jour, j’étais profondément triste et mon cœur était brisé. Et quand je me tenais devant la Loi, je découvrais aussi combien j’étais pécheur. Cela devenait de plus en plus difficile pour moi de me tenir devant Dieu, et j’ai fini par devenir un pécheur qui ne pouvait même pas dire, en bonne conscience, connaître Jésus et croire en Lui. Pendant ma dixième année de Chrétien, je ne pouvais rien faire d’autre que confesser mon péché à moi même.

Quand j’ai cru premièrement en Jésus, j’ai vraiment pensé que j’étais un très bon Chrétien. Mais quand le temps passait, j’ai seulement réalisé de plus en plus que je n’avais rien de quoi être fier devant Dieu. J’ai reconnu : «je suis vraiment un Pharisien. Les Pharisiens ne se trouvent pas seulement dans la Bible, puisque je suis moi même un Pharisien d’aujourd’hui!»

Les Pharisiens sont le genre de personnes à la sainteté prétentieuse. Chaque dimanche sur le chemin de l’église avec la Bible sous le bras, ils crient à leurs amis Chrétiens : «Bonjour! Alléluia!». Et quand ils sont dans la louange, chaque fois que quelqu’un parle de la Croix, ils finissent par pleurer. Moi même, aussi, j’ai versé beaucoup de larmes en pensant au sang de Jésus. Je pensais que c’était cela donner une vraie louange. Mais en vivant dans ce monde, tout le monde se découvre lui même, commettant péché sur péché. Alors les gens recommencent à faire des prières de repentance. Ils peuvent se sentir mieux pour un moment, mais tôt ou tard, ils vont tous se précipiter à leurs prières de repentance, parce qu’ils ont commis trop de péchés. Quelques personnes parlent même en langues et ont des visions en le faisant, mais cela ne sert à rien. Peut importe quel genre d’approche ils ont essayé, cela n’a eu aucune utilité pour régler le problème de leurs péchés dans leur cœur.

S’ils réalisent vraiment qu’ils sont simplement des être faibles devant Dieu et reconnaissent qu’ils sont liés à l’enfer à cause de leurs péchés, même si cette réalisation intervient tard, ce sera une libération certaine. En effet, plus longtemps nous avons cru en Jésus, plus nous réalisons combien nous avons été affreusement pécheurs. Mais les Pharisiens sont forts pour cacher cela. Ils sont si forts pour cacher les péchés de leurs cœurs et jouer leur hypocrite qu’ils sont même approuvés par les gens autour d’eux pour leur piété.

Les religieux de ce monde se respectent les uns les autres. Mais indépendamment du respect et de l’approbation qu’ils ont des autres, quand ils se tiennent devant Dieu, ils ne sont qu’un monceau de péché.

Quand nous ne connaissions pas la vérité, nous aussi avions l’habitude de faire des prières de repentance. Mais après un temps, nous nous sommes fatigués, et nous avons fini par prier : «Seigneur, fait tout ce que tu veux faire. J’ai tant de péchés. J’ai encore péché. C’est devenu trop embarrassant pour moi de t’en parler». Bien que ce soit embarrassant, parce qu’on nous a dit que cela plaisait à Dieu que nous confessions nos péchés, et qu’Il pardonnerait nos péchés dans Sa justice et effacerait toute injustice, nous continuions à Le prier : «Seigneur, j’ai péché. S’il te plaît pardonne moi Seigneur!» et nos péchés étaient toujours encore dans nos cœurs.

A chaque fois que les gens courbent leur front pour prier Dieu, leur conscience leur rappelle leurs péchés et ronge leurs cœurs. Notre conscience tourmente notre cœur disant : «Avec tant de péchés, comment ose tu seulement prier Dieu?»

Ainsi, au bout d’un moment, parce que nous n’avons rien de plus à dire, nous finissons par pleurer : «Seigneur, Seigneur» de plus en plus souvent, nous nous trouvons gravissant une montagne et criant le nom du Seigneur. Pour éviter d’être embarrassé en attirant l’attention des gens, nous avons gravi une montagne tard le soir, sommes entré dans une caverne, et avons crié le nom du Seigneur. Mais cela aussi n’était qu’un effort de nous même, et nous péchés sont ainsi restés avec nous.

Nous avons aussi essayé de plaquer notre conscience, nous disant que nous ne sommes plus pécheurs : «Dieu est si bon qu’Il a fait disparaître mes péchés. J’ai jeûné et prié pendant trois jours. Plus encore, je pense, je n’i pas autant péché. Notre Dieu ne pardonnerait il pas?»

Mais pourrions nous nous tromper nous même, même si nous louions Dieu pour Sa grâce? Comment pourrions nous tromper nos propres cœurs quand nous restons pécheurs devant Dieu? Nous ne pourrions jamais le faire! Peu importe à quelle hauteur nous sommes montés dans des positions de leadership de nos églises, et peu importe combien nous avons été commandés par d’autres, aussi longtemps que nous avons continué de commettre des péchés nous même, nous ne pouvons être libérés de ces péchés, et finirons hypocrites.

Des désirs pécheurs continuent de s’élever dans nos cœurs. Bien que nous ayons parlé du sang de Jésus sur la Croix d’innombrables fois, bien que nous ayons versé des larmes en pensant à Son sang sur la Croix, et bien que nous ayons été de bons Chrétiens, nous sommes restés pécheurs jusqu’à ce que nous ayons affaire au parfait évangile de l’eau et de l’Esprit. En dépit d’avoir vécu selon tous les rituels du Christianisme, nous avions encore du péché. C’était la religion des Pharisiens. Il y a encore beaucoup de gens sur cette terre qui ont ce genre de foi, et ils se trouvent même dans nos communautés Chrétiennes.



Tous nos péchés ont disparu par la foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit

Avant de connaître l’évangile de l’eau et de l’Esprit, et avant de croire en cet évangile, nous avions tous du péché dans nos cœurs. Avant que nous ne croyions en cette vérité du fil bleu, pourpre et cramoisi et du fin lin retors, notre conscience était pleine de péchés. En toute honnêteté, nous étions tous pécheurs devant Dieu, et étions tous liés à l’enfer à cause de nos péchés, car la Bible nous dit que «le salaire du péché c’est la mort». Nous étions ainsi tourmentés à cause de nos péchés. Et nous étions liés à l’enfer physiquement et spirituellement à cause du jugement de Dieu sur nous pour nos péchés.

Nous avions converti beaucoup de gens au Christianisme et les avions enseignés. Mais nous avions travaillé alors que nous étions incapables de nettoyer notre propre conscience. Nous ne pouvons pas le renier devant Dieu. Nous avons reconnu devant Dieu que nos cœurs sont pécheurs et que nous sommes liés à l’enfer.

J’avais toujours une question sans réponse : «Pourquoi notre Seigneur a t il été baptisé quand Il est venu sur cette terre?» Je voulais trouver pourquoi Jésus a reçu le baptême. Pourquoi, et dans quel but Jésus devait il être baptisé? Je pouvais comprendre notre propre baptême d’eau comme la marque de notre foi en Jésus, mais je ne pouvais pas comprendre du tout pourquoi Jésus avait été baptisé par Jean le Baptiste. Pourquoi a t il été baptisé? Pourquoi?

J’ai donc demandé quelques leaders de communautés Chrétiennes : «Révérend, j’ai une question. Répondrez vous si je la pose?» Ils me dirent de continuer, et je leur demandai ainsi : «C’est à propos de la Bible. Il est clair que Jésus a reçu le baptême de Jean dans le Nouveau Testament. Mais, je ne suis pas certain du pourquoi Il a été baptisé. Savez vous pourquoi, Révérend?» Ils sourirent alors et me dirent : «Tu ne sais même pas cela? C’est quelque chose que même nos enfants à l’école du dimanche savent! Cela se trouve dans les textes originaux des Ecritures, et les dictionnaires de la Bible aussi. Jésus n’a t il pas été baptisé pour nous conduire comme exemple, comme un modèle, et pour nous montrer Son humilité?» Ainsi je dis : «Mais Révérend, si la réponse était si simple, même les enfants de notre école du dimanche la connaîtraient effectivement. J’ai examiné dans le texte original et historiquement, mais Son baptême ne signifie pas cela. N’y aurait il pas une raison pour laquelle Jésus a été réellement baptisé par Jean?».

Je continuais de demander. Je commençais à chercher la réponse tout de suite après être devenu Chrétien. Je n’avais d’autre choix que de vouer des années de recherche pour répondre à cette question. J’ai regardé à tous les travaux scolaires sur cette question. Même bien que je cherchais ainsi, demandais, investiguais, je n’ai rien pu trouver nulle part qui explique le baptême de Jésus clairement et précisément. J’ai travaillé pour trouver la réponse jusqu’à ce que le Seigneur m’éclaire sur l’évangile de l’eau et de l’Esprit manifesté dans le fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors.

Pendant que j’étais capturé par le puzzle irrésolu du baptême de Jésus, je suis arrivé à une occasion de lire attentivement Matthieu 3:13-17 : «Alors Jésus vint de la Galilée au Jourdain vers Jean, pour être baptisé par lui. Mais Jean s’y opposait en disant : C’est moi qui ai besoin d’être baptisé par toi, et tu viens à moi! Jésus lui répondit : Laisse faire maintenant car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste. Et Jean ne lui résista plus. Dès que Jésus eut été baptisé, il sortit de l’eau. Et voici, les cieux s’ouvrirent, et il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et voici, une voix fit entendre des cieux ces paroles : Celui ci est mon Fils bien aimé, en qui j’ai mis toute mon affection».

En lisant cette Parole, j’ai finalement réalisé : «Oui c’est cela! La raison pour laquelle Jésus a été baptisé est qu’Il était l’offrande sacrificielle de l’Ancien Testament. C’est la vérité de Son salut cachée dans le fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors!»

Jean le Baptiste était Elie que Dieu avait promis d’envoyer dans l’Ancien Testament. Dieu dit en Malachie 4:5 qu’Il enverrait Elie avant le jour du jugement, et Matthieu 11:14 nous dit que cet Elie qu’Il a promis de nous envoyer n’est autre que Jean le Baptiste. C’est ce que j’ai découvert à propos d’Elie, mais je n’étais pas encore sûr du pourquoi Jésus devait être baptisé par Jean le Baptiste. Puis je suis revenu à Matthieu 3:13-17 et relu attentivement le passage : «Laisse faire maintenant car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste…Dès que Jésus eut été baptisé, il sortit de l’eau… Celui ci est mon Fils bien aimé, en qui j’ai mis toute mon affection». Tous mes doutes étaient alors dissous. «Pour accomplir toute justice», Il a réellement reçu Son baptême. Jésus a effectivement accompli cette œuvre juste de sauver tous les gens au travers de Son baptême.

Le baptême est la même chose que l’imposition des mains de l’Ancien Testament, comme quand les mains étaient posées sur la tête des offrandes sacrificielles selon le système sacrificiel du Tabernacle. Que les pécheurs amènent cette offrande sacrificielle devant l’autel des offrandes consumée, pour poser leurs mains dessus et confesser leurs péchés et les transférer sur leur offrande sacrificielle ; que le souverain sacrificateur confesse tous les péchés du peuple d’Israël et les transfère sur l’offrande sacrificielle pour les Israélites et lui même ; et que Jésus soit baptisé par Jean Baptiste dans les temps du Nouveau Testament – toutes ces choses se correspondent l’une à l’autre. J’ai finalement réalisé que Jésus a ainsi reçu Son baptême (imposition des mains) pour prendre sur Lui tous les péchés du monde et pour faire disparaître les péchés de tous.

Ainsi j’ai examiné les textes Scripturaires originaux. J’ai regardé comment la phrase : «Laisse faire maintenant car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste», est écrite en grec 

" ." Dans cette phrase, «afin que» et «juste» sont équivalents à «hoo’–tos gar (οὕτως γὰρ)» et «dikaiosune (δικαιοσύνην)» en grec. Le premier signifie «de cette façon», «de façon appropriée», «seulement par cette méthode», «le mieux», ou «selon ce monde». Et le dernier signifie : «justice, justification ou équité acceptable à Dieu».

Cela nous dit que Jésus sauva les pécheurs de leurs péchés. Cela nous dit que Jésus accomplit la justice de Dieu en étant baptisé et versant Son sang. Cela signifie, en d’autres termes, qu’Il prit tous nos péchés par Son baptême. Tous nos puzzles ont été résolus, car nous avons réalisé la vraie signification de ce qui a causé tant de confusion et d’erreur. C’est parce que Jésus a pris tous nos péchés par Son baptême qu’Il alla à la Croix et y mourut comme jugement de ces péchés. C’était la vérité trouvée dans l’évangile de l’eau et de l’Esprit.

Nous, qui sommes nés de nouveau, en sommes venus à réaliser, en d’autres termes, que le baptême que Jésus reçut de Jean était le constituant indispensable à notre salut, et qu’Il a pris les péchés du monde sur Lui une fois pour toutes par ce baptême. Vous devez aussi réaliser la même vérité dans l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Alors seulement vos âmes peuvent être éclairées.

Nous ne pouvons pas, en effet, oublier le jour où Jésus reçut le baptême de Jean. Nous ne pouvons pas oublier le jour où nous avons réaliser que tous nos péchés étaient vraiment transférés sur Jésus. Nous avons vu les changements qui se sont produits dans nos cœurs quand nous avons réalisé cette vérité. Ils se répandent dans nos cœurs comme des vagues sur un lac. Perçant l’ombre, la lumière éclatante est entrée en nous, nous permettant de connaître la vérité du salut.



Le baptême que Jésus reçut transféra les péchés du monde sur Lui

Après avoir lu Matthieu 3:13-17, je ne pus prononcer un seul mot pendant un long moment. Bien que j’étais pécheur, Jésus reçut Son baptême et dit : «Laisse faire maintenant car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste». Donc, la raison pour laquelle Il a dû verser Son sang à la Croix (le fil cramoisi) était le baptême de Jésus (le fil bleu). Ce Jésus était Dieu Lui même (le fil pourpre). Et par la Parole des Ancien et Nouveau Testaments (le fin lin retors), Il nous a enseigné la vérité réelle du salut. Jésus, en d’autres termes, prit tous nos péchés.

«Avons nous, alors, encore du péché ou non? Quand Jésus fut baptisé par Jean le Baptiste, les péchés de tous furent transférés sur Lui. Nos propres péchés furent ils transférés sur Lui aussi? Les péchés du monde furent ils transférés sur Lui à ce moment? Les péchés que nous avions déjà quand nous étions encore dans le ventre de notre mère sont ils les péchés du monde ou non? Qu’en est il des péchés que nous avons commis quand nous avions un an? Ne sont ils pas aussi les péchés du monde? Qu’en est il des péchés que nous avons commis dans notre enfance? N’appartiennent ils pas aussi aux péchés du monde?»

Nous devons nous poser ces questions pour nous assurer que nous sommes sur la bonne voie. Comme cela, la foi traite de s’assurer que nous nous tenons sur le bon terrain par la Parole de Dieu. Les péchés que nous avons commis dans notre enfance sont effectivement les péchés du monde, comme les péchés que nous avons commis dans notre adolescence sont aussi les péchés du monde. Tous les péchés que nous commettons au cours de notre vie, pour ne pas mentionner notre vie adulte, sont les péchés du monde. Tous ces péchés du monde ont déjà été transférés sur Jésus. Ne l’ont ils pas été? Bien sûr que si! Il est écrit que notre Seigneur prit non seulement nos péchés, mais tous les péchés de tous les êtres humains. Nous avons réalisé : «Tous nos péchés ont effectivement été transférés sur Jésus. Avons nous encore du péché alors? Non, nous n’avons plus de péché en nous!»

C’est parce que Jésus a réellement été baptisé par Jean que Jean le Baptiste témoigna : «Voici l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde!» (Jean 1:29). Jésus prit tous les péchés de toute personne qui a jamais vécu et vivra jamais, du commencement de l’humanité à sa fin. Tous les péchés que quelqu’un a commis tout au long de sa vie, et même les péchés de l’enfant de quelqu’un, ont tous été pris par Jésus. Peu importe le temps que tiendra ce monde, que ce soient des milliers d’années ou des millions d’années, notre Seigneur prit les péchés de tous ces gens par Son baptême, porta ces péchés sur Ses épaules jusqu’à la Croix, fut crucifié, et reçut tout le jugement du péché à notre place – c’est ce que nous avons réalisé.

Comme nous, nés de nouveau, avons réellement réalisé que Jésus ressuscita de la mort et devint notre Sauveur à cause de cela, et comme nous croyons ainsi, toutes nos questions ont eu une réponse.

Par le baptême qu’Il a ainsi reçu et en versant Son sang à la Croix, notre Seigneur s’occupa de tous nos péchés. C’est pour cela que la Bible parle du fil bleu, pourpre et cramoisi et du fin lin retors tissés sur la porte de la cour du Tabernacle, et pourquoi elle nous dit en 1 Jean 5:4-6 que Jésus vont à nous non seulement de l’eau, mais de l’eau et du sang. Nous en sommes ainsi venus à réaliser : «voici pourquoi la Bible nous dit que notre Sauveur Jésus accomplit toute la justice de Dieu en recevant Son baptême. C’est la vérité! Cependant, les leaders Chrétiens ne nous enseignaient pas cette vérité parce qu’ils l’ignoraient tous!»

Nous devenons sans péché seulement parce que la vérité de Dieu du fil bleu, pourpre et cramoisi et du fin lin retors nous dit que nous sommes sans péché. Personne ne peut approuver le salut d’une autre âme. Ce n’est pas utile de gagner les bonnes paroles des autres. Comment quelqu’un pourrait il nous dire – que nous soyons de très bons Chrétiens, ou nous notant comme des Chrétiens A+ – constitue notre salut du péché? Nous devenons sans péché non quand les gens nous approuvent, mais seulement quand la Parole de Dieu nous dit que Christ a fait disparaître tous nos péchés par le fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors.

La Parole de Dieu nous dit que Jésus a fait disparaître non seulement mes péchés, mais aussi les vôtres. Elle nous dit que du fait que Jésus Christ le Messie a fait disparaître tous les péchés de tous les gens, nous recevrons tous la rémission du péché si nous croyons. C’est ainsi que nous pouvons entrer par la porte de la cour du Tabernacle, en recevant la rémission du péché au travers de l’eau et de l’Esprit.



Qu’est-ce que la foi parfaite?

La porte de la cour du Tabernacle était tissée de fil bleu, pourpre et cramoisi et de fin lin retors. Chacun doit avoir cette foi parfaite qui croit que notre Seigneur vint sur cette terre et nous sauva ainsi de tous nos péchés. Quand nous croyons que le Seigneur est né sur cette terre dans la chair d’un homme, fut baptisé par Jean, mourut sur la Croix, ressuscita des morts, et devint notre Sauveur, nous pouvons devenir les enfants de Dieu. Bien que nos œuvres soient insuffisantes, et bien que notre chaire soit faible, en croyant en le fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors dans nos cœurs, nous sommes devenus sans péché. Donc, devenir juste n’est possible que par la foi. En croyant en le salut manifesté au travers du fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors, nous avons été couverts de la justice de Dieu. En croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, en bref, nous sommes devenus enfants de Dieu.

Quelques uns d’entre vous pourraient ne pas comprendre pleinement. Si c’est le cas, tout ce que vous devez faire est de continuer de lire attentivement ce livre et de fréquenter l’église. Jusqu’ici nous n’avons parlé que des aspects généraux du Tabernacle, mais quand vous commencez à lire les explications détaillées, vous serez tous capables d’atteindre l’entière compréhension du Tabernacle. C’est si facile que même un enfant peut comprendre.

Si des gens devaient baser leur foi sur leur connaissance propre de Jésus, ils ne seraient jamais sauvés de leurs péchés, peu importe depuis quand ils croient en Jésus, dans les mille ou dix mille ans à venir. Ils auraient toujours du péché chaque jour. Ils pleureraient alors tous les jours, car ils ne pourraient échapper à la malédiction du péché. Quand les choses commencent à aller pour eux, ces gens pensent que Dieu les aide. Mais quand les choses vont de plus en plus mal, ils s’étonnent : «Est ce parce que je n’ai pas donné la dîme? Ou est ce parce que j’ai manqué l’église dimanche dernier? J’ai péché et manqué de servir Dieu comme il faut, et je pense qu’Il me punit pour cela». De cette façon, ils finissent par mourir attachés à la Loi, car l’Ecriture nous dit que «la loi amène la colère» (Romains 4:15).

Pour avoir réellement le genre de foi qui est complète, nous devons connaître correctement et croire en les quatre ministères de Jésus Christ qui vint à nous au travers du fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors. Nous devons réaliser la vérité donnée par Jésus Christ. C’est seulement quand nous avons une claire compréhension de cette quadruple vérité et croyons en elle que nous pouvons avoir la foi qui est complète devant Dieu, et que nous pouvons vraiment devenir Ses enfants parfaits. Parce que nous sommes devenus sans péché en croyant en ces quatre ministères de Jésus, nous sommes toujours les justes sans péchés, même sans nos propres efforts pour nous sauver du lien du péché ; nous sommes le peuple sans péché de la foi, même sans exercer notre propre force de volonté ; et nous sommes les enfants parfait de Dieu dont les péchés ont été rendus blancs comme neige, même sans nos propres bonnes œuvres ou tentatives.

Comme un bébé jouant et séjournant en paix sous le regard bienveillant des parents, en croyant en cette vérité, nous avons en effet reçu la paix et la tranquillité dans nos cœurs devant les yeux pleins de grâce de Dieu le Père. Même si vos œuvres peuvent être insuffisantes, tout ce que vous devez faire est de croire en les œuvres du Seigneur, car plus vous êtes insuffisant, plus vous sentirez l’amour de notre Seigneur.

Etes vous en train de supplier de recevoir la rémission de vos péchés, toujours incapable d’avoir la foi qui croit en le fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors? Maintenant ceux qui connaissent cette vérité n’ont pas besoin de supplier pour recevoir la rémission du péché, mais juste à croire tranquillement. Ceux qui sont devenus les enfants de Dieu par la foi sont ceux qui connaissent et croient vraiment en Jésus Christ, Lui qui vint à nous au travers de l’eau, le sang, et l’Esprit. Ils servent Dieu non par leurs actes superficiels, mais ils L’aiment et Le servent par leur foi premièrement. Parce que nous croyons, Dieu nous garantit Son écoute et marche avec nous. Parce que nous croyons en Lui, Il nous aide. Et parce que nous croyons en Jésus qui nous a sauvé par le baptême et le sang dans lequel nous plaçons notre foi, nous sommes devenus les serviteurs de Dieu qui servent Ses œuvres justes.

Nous devons tous réaliser la vérité selon laquelle Dieu a fait la porte de notre salut dans la cour extérieure du Tabernacle, la tissant avec du fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors, pour nous donner le salut de la rémission définitive des péchés. L’Ecriture nous dit que Jésus vint à nous par l’eau, le sang et l’Esprit, et qu’Il nous a sauvés de nos péchés par le fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors de la porte de la cour du Tabernacle dans l’Ancien Testament. Notre Seigneur est devenu la porte de notre salut du péché. Nous devons croire, et croire maintenant encore, en ces quatres œuvres du Messie qui nous a vraiment et effectivement délivrés de tous nos péchés.



Le baptême que Jésus reçut de Jean est la vraie substance du fil bleu manifesté dans la porte de la cour du Tabernacle

Baptism of JesusLisons en Matthieu 3:13-17 : «Alors Jésus vint de la Galilée au Jourdain vers Jean, pour être baptisé par lui. Mais Jean s’y opposait en disant : C’est moi qui ai besoin d’être baptisé par toi, et tu viens à moi! Jésus lui répondit : Laisse faire maintenant car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste. Et Jean ne lui résista plus. Dès que Jésus eut été baptisé, il sortit de l’eau. Et voici, les cieux s’ouvrirent, et il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et voici, une voix fit entendre des cieux ces paroles : Celui ci est mon Fils bien aimé, en qui j’ai mis toute mon affection». A ce moment, quand Jésus fut baptisé, cela faisait 30 ans qu’Il était né de la Vierge Marie. Le mot «alors» ici se réfère au moment où Jean le Baptiste et Jésus arrivèrent à l’âge de 30 ans.

Jean le Baptiste, né 6 mois avant Jésus, était le représentant de l’humanité de cette terre qui leur donnait le baptême de repentance (Matthieu 3:11, 11:11). Quand Jésus eut 30 ans, il vint à ce Jean, qui baptisait des gens au Jourdain, pour être baptisé. Mais Jean le Baptiste essaya de L’empêcher, disant : «C’est moi qui ai besoin d’être baptisé par toi, et tu viens à moi?» Jésus répondit alors : «Laisse faire maintenant car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste». Jean le lui permit, et Jésus fut baptisé par lui. L’Ecriture rapporte aussi que quand Jésus fut ainsi baptisé, les cieux s’ouvrirent à Lui, et une voix en vint disant : «Celui ci est mon Fils bien aimé, en qui j’ai mis toute mon affection».

Dans Matthieu 3:15 ici, Jésus nous dit la raison pour laquelle Il fut baptisé par Jean. Cette vérité se réfère au fil bleu de la cour du Tabernacle : «Laisse faire maintenant car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste». Le but du baptême de Jésus reçu par Jean était de pardonner les iniquités des pécheurs au travers de Ses œuvres manifestées dans le fil bleu, pourpre et cramoisi du Tabernacle – «car il [était] convenable qu’[ils accomplissent] ainsi tout ce qui est juste».

Le fait que Jésus Christ prenne les péchés de tous sur Lui en étant baptisé par Jean le Baptiste était l’amour juste de Dieu et l’accomplissement de Son œuvre de salut de tous les pécheurs. Comme Jean 3:16 dit : «Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais qu’il ait la vie éternelle». Jésus fut baptisé pour nous sauver des péchés du monde, en sorte que nous ne soyons pas condamnés à cause de nos péchés. C’est pour cela que Jésus prit toute la justice de Dieu et tous les péchés de l’humanité sur Lui en étant baptisé par Jean, car il convenait qu’ils accomplissent ainsi tout ce qui est juste.

Qu’est-ce que «toute la justice de Dieu?» Le passage ci-dessus nous dit que la raison pour laquelle Jésus fut baptisé par Jean le Baptiste était d’accomplir toute la justice du Père.

Ici, nous avons besoin de découvrir exactement ce qu’est réellement toute la justice de Dieu. ‘Toute la justice» se réfère au fait que Jésus Christ, en étant baptisé par Jean, prit tous les péchés de l’humanité sur Lui, une fois pour toutes. Comme le but de Sa naissance était d’effacer tous les péchés du monde une fois pour toutes, le baptême que Jésus reçut de Jean était clairement juste. Pour accomplir toute la justice de Dieu de Dieu signifiait d’accomplir l’œuvre juste qui fait disparaître tous les péchés du monde – c’est à dire, d’accomplir le salut.

Le baptême de Jésus était la méthode indispensable par laquelle Dieu allait nous délivrer de nos péchés. Dieu établit dans l’Ancien Testament que pour effacer nos péchés, Il susciterait Jean le Baptiste comme représentant de l’humanité, Le ferait baptiser Son Fils Jésus Christ, et ainsi transférer tous nos péchés sur Son Fils. Rien d’autre que cela n’est l’œuvre de la grâce de Dieu. Parce que Dieu nous a tant aimé, Dieu fit que Jésus soit baptisé par Jean pour nous changer en Ses propres enfants et pour accomplir l’œuvre juste d’effacer nos péchés. C’est pour cela que Dieu dit, quand Jésus avait été baptisé et sortit de l’eau : «Celui ci est mon Fils bien aimé, en qui j’ai mis toute mon affection». Dieu le Père, en d’autres termes, dit : «Par Son baptême, Mon Fils a pris tous vos péchés sur Lui».

Jésus Christ, en d’autres termes, vint sur cette terre, et au travers de cette méthode du baptême de Jean, Il prit tous nos péchés une fois pour toutes, de la façon la plus appropriée, et devint ainsi l’offrande sacrificielle pour faire disparaître nos péchés.

C’est parce que le Fils de Dieu fut baptisé à notre place, et parce qu’Il a ainsi accepté tous nos péchés sur Lui même, le fait qu’Il porte ces péchés à la Croix, fut crucifié et versa Son précieux sang, et devint donc le Sauveur de nous tous. Jésus nous a sauvés, nous qui croyons, en d’autres termes, en étant baptisé pour nos péchés, se sacrifiant Lui même par Son sang à la Croix, et ressuscitant des morts. Et après être ressuscité des morts et avoir accompli Ses œuvres de salut, Il est assis à la droite du trône de Dieu, et quand Son temps sera venu, Il reviendra sûrement. Cette vérité est l’évangile de l’eau et de l’Esprit et le noyau du salut.

A propos de la porte de la cour du Tabernacle, Exode 27:16 précise : «Pour la porte du parvis, il y aura un rideau de vingt coudées, bleu, pourpre, et cramoisi, et de fin lin retors, en ouvrage de broderie». Ainsi la porte de la cour du Tabernacle était tissée de ces fils bleu, pourpre et cramoisi et fin lin retors. Cela nous montre la vérité selon laquelle nous entrons dans le Royaume des Cieux en croyant en le don du salut.

Le fil bleu tissé dans la porte de la cour du Tabernacle se réfère au fait que tous nos péchés ont été transférés sur Jésus quand Il vint sur cette terre et fut baptisé.

Le fil pourpre nous dit que Jésus Christ, qui fut baptisé pour nos péchés, était fondamentalement le Créateur Lui même qui fit l’univers entier et tout ce qu’il contient, notre Seigneur à vous et moi. Pourpre est la couleur des rois (Jean 19:2-3), et donc cela nous dit que Jésus Christ est le Roi des rois et le Seigneur de tout. Le mot «Christ» signifie «l’oint», et seuls les rois, les prêtres et les prophètes pouvaient être oints. Ainsi, bien que Jésus Christ vint sur cette terre dans la chair d’un homme, Sa vraie identité était réellement le Roi des rois. Jésus, en d’autres termes, était le Seigneur et le Créateur qui fit l’univers entier. Jésus était le Dieu Tout Puissant et le seul Fils unique de Dieu le Père.

Le fil cramoisitissé dans la porte du Tabernacle se réfère au sacrifice que ce Roi des rois fit quand, après être venu sur cette terre dans la chair d’un homme et avoir pris nos péchés sur Lui par Son baptême, Il fut crucifié et versa Son sang à la Croix. Jésus Christ paya le salaire de nos péchés, en étant baptisé, versant Son sang précieux, et se sacrifiant ainsi Lui même à notre place. Le fil cramoisi manifeste le sacrifice du sang de Jésus Christ.

Enfin, le fin lin retors se réfère à la Parole de Dieu intimement liée des Ancien et Nouveau Testaments. Depuis l’Ancien Testament, Dieu promit qu’Il viendrait à nous comme le Sauveur des pécheurs, et dans le Nouveau Testament, tout comme Il l’avait promis, Jésus Christ, Dieu Lui même, est effectivement venu sur cette terre, fut baptisé, et versa Son sang sur la Croix – se donna Lui même comme sacrifice pour nos péchés.

Par le fil bleu, Dieu manifesta la Parole selon laquelle Jésus Christ vint sur cette terre pour nous sauver de nos péchés et prit nos péchés sur Lui par Son baptême ; et par le fil pourpre, Il manifesta que Celui qui avait été baptisé était en effet Dieu Lui même. Et par le fil cramoisi, Dieu manifesta qu’Il nous a sauvé vous et moi de nos péchés en venant sur cette terre comme notre Sauveur, étant baptisé, portant les péchés du monde sur la Croix, et versant Son sang précieux.

Le fait que ce salut soit venu par la Parole de Dieu promise depuis l’Ancien Testament, d’autre part, fut manifesté par le fin lin retors. C’est pour cela que la porte de la cour du Tabernacle était tissée avec ces fils bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors. Quand nous regardons à la porte de la cour du Tabernacle, cette porte manifeste et nous montre clairement comment Dieu nous a sauvé de nos péchés et fait de nous Son peuple ; ainsi, nous devons croire en la signification spirituelle des quatre fils utilisés pour la porte de la cour du Tabernacle.

Parlant des couleurs de la porte de la cour du Tabernacle, la Bible mentionne premièrement son fil bleu. Nous pensons habituellement dans l’ordre du fil pourpre, bleu, et cramoisi, mais la Bible les cite vraiment dans l’ordre de fil bleu, pourpre et cramoisi. Pendant que Jésus Christ vint effectivement sur cette terre comme notre Sauveur, s’Il n’avait pas été baptisé par Jean, nous n’aurions pas été capables d’être purifiés de nos péchés. C’est pour cela que Jésus, pour nous sauver des péchés du monde, fut baptisé par Jean et crucifié, le tout en obéissance à la volonté du Père.

Jésus est le Seigneur de l’univers qui créa toutes choses, et Il est notre Dieu. Il est Dieu Lui même qui nous a fait naître sur cette terre, qui nous a donné une nouvelle vie, Il devait être baptisé par le représentant de toute l’humanité et ainsi prendre tous nos péchés sur Lui. C’est en étant baptisé par Jean, en d’autres termes, que Jésus Christ est devenu notre vrai Sauveur.

C’était pour nous délivrer de nos péchés que Jésus Christ vint sur la terre, et c’était pour prendre tous nos péchés sur Lui qu’Il fut baptisé. Si ce n’était pas à cause de son baptême en première place, Christ n’aurait jamais été capable d’être crucifié. C’est pour cela que la porte de la cour du Tabernacle nous montre clairement avec quelle exactitude Jésus Christ nous a sauvé de nos péchés – c’est à dire, la méthode précise de Son salut.

Les couleurs de la porte de la cour du Tabernacle nous disent que Jésus Christ viendrait sur cette terre, prit tous les péchés de l’humanité sur Lui par Son baptême reçu par Jean, et être crucifié – qu’en d’autres termes, Il allait s’occuper de tous nos péchés par Lui. Quand Jésus fut baptisé, la porte des Cieux fut ouverte, et Dieu le Père parla : «Celui ci est mon Fils bien aimé, en qui j’ai mis toute mon affection». Jésus Christ est notre Messie et Sauveur, mais Il est aussi le Fils de Dieu, le Dieu Créateur qui fit l’univers entier par Sa propre Parole. Comme étant le Dieu Saint, Jésus porta tous nos péchés en étant baptisé pour qu’Il devienne notre propre Sauveur.

Jésus Christ qui créa l’univers entier et règne sur lui nous a montré le salut de nos péchés. C’est parce que Jésus Christ, pour effacer nos péchés, vint sur cette terre, prit sur lui tous ces péchés par Son baptême et mourut sur la Croix que vous et moi avons été vraiment sauvés. Jésus Christ est le Créateur qui règne sur notre vie et mort, qui créa l’univers entier, et qui amena nos ancêtres et l’humanité entière sur cette terre. Il était la substance du fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors.

Dieu Lui même vint sur cette terre comme l’offrande sacrificielle des pécheurs. Jésus qui nous a sauvés était ce Dieu, le Tout Puissant et le Dieu de grâce. C’est parce que Jésus Christ prit tous nos péchés sur Lui par Son baptême qu’Il accomplit toute la justice de Dieu, et c’est pour cela qu’Il porta les péchés du monde à la Croix, fut crucifié et versa Son sang précieux. Tout comme manifesté dans la porte de la cour du Tabernacle, Jésus Christ devint notre propre offrande sacrificielle pour effacer tous nos péchés.

C’est pourquoi non seulement la porte de la cour du Tabernacle, mais aussi la porte du Lieu Saint, la porte du Saint des saints, et même la couverture de la Maison de Dieu étaient tissées de fil bleu, pourpre et cramoisi et de fin lin retors. C’est parce que Jésus Christ fut baptisé à notre place que vous et moi sommes lavés de nos péchés en croyant en cela. Jésus fut baptisé pour accomplir toute justice, et cette justice fut accomplie en prenant les péchés de tout le monde sur Lui au travers de Son baptême. Ce que nous devons faire, donc, est de réaliser que tous nos propres péchés ont été aussi transférés sur Jésus en même temps, et croire ainsi.

Cependant, il y a tant de Chrétiens qui croient en Lui arbitrairement et légèrement. Ils sont trop bornés pour abandonner leur propre foi religieuse de hors la loi, défiant Dieu depuis le commencement. Nous devons croire en Lui selon la voie de salut qu’Il nous a donnée. Jésus dit : «Je suis le chemin, la vérité, et la vie» (Jean 14:6). Il nous dit : «Je suis le chemin. Je suis le chemin qui te conduit au Ciel. Je suis le Berger, le chemin et la vérité. Je suis effectivement la vie qui te sauve». En nous sauvant de nos péchés, Jésus Christ est devenu le Seigneur de la nouvelle vie pour nous.



Quand nous croyons en Jésus, comment devrions-nous comprendre et croire en Lui?

Nous ne pouvons être sauvés de tous nos péchés qu’en croyant de la façon exacte selon laquelle Il vint sur cette terre et nous sauva. Le mot «foi» inclut des significations telles que «se reposer sur», «persévérer pour quelque chose», et «faire confiance». Les anciens se reposent souvent sur leurs enfants quand ils sont trop âgés, car il leur semble trop difficile de vivre par eux même. De la même façon, la raison pour laquelle nous vivons en plaçant notre confiance en Dieu est que nous ne pouvons simplement pas faire disparaître nos péchés nous même. Même si nous essayons de ne pas pécher nous même, nous finissons toujours par continuer de vivre nos vies en péchant. C’est parce que nous ne pouvons nous libérer nous même de nos péchés que nous croyons en Dieu et plaçons notre confiance en Jésus Christ notre Sauveur en croyant en ce qu’Il a fait pour nous.

C’est pour cela que lorsque nous croyons en Jésus et cherchons notre salut, nous devons d’abord savoir quel genre de foi est la vraie foi. Il y a plus de 2 000 ans, Jésus vint sur cette terre pour nous sauver vous et moi – effectivement, tout être vivant de ce monde – de nos péchés. Agé de 30 ans, Il fut alors baptisé par Jean le Baptiste et prit ainsi tous les péchés du monde sur Lui. Nous devons croire en ce fait. Nous devons croire que, lorsque Jésus a accepté non seulement nos péchés à vous et moi mais tous les péchés du monde sur Lui par Son baptême, tout péché, du passé, du présent, et même du futur a été déjà pris par Jésus Christ.

Cependant, beaucoup de gens ignorant encore ce fait que non seulement tous les péchés du monde mais aussi tous leurs propres péchés ont été transférés sur Jésus quand Il fut baptisé, et continuent de croire seulement en le sang sur la Croix. C’est pour cela qu’aucun d’eux ne peut facilement discerner quelle est la bonne foi, même s’ils voient que toutes les portes du Tabernacle étaient tissée de fil bleu, pourpre et cramoisi et de fin lin retors.

Quand Jésus Christ vint sur cette terre pour nous sauver, Il ne nous a pas sauvé à la mode éclair. C’est parce qu’Il a vraiment pris tous nos péchés sur Lui par Son baptême et porté toute la condamnation de nos péchés par Sa crucifixion que vous et moi avons été entièrement sauvés. C’est ainsi que Jésus Christ a sauvé l’humanité entière. C’est pour cela que notre Seigneur dit : «Je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi» (Jean 6:37).

Quand nous disons que croyons en Jésus, nous ne croyons pas seulement en Son caractère, ni seulement en Son omnipotence. Plutôt, nous sommes sauvés en croyant que Christ, en dépit du fait qu’Il est Dieu, vint sur cette terre, prit tous nos péchés à vous et moi sur Lui par Son baptême, et fut sacrifié à la Croix à notre place. Quand nous regardons au salut manifesté dans le Tabernacle, il devient clair comme du cristal que la vraie foi que nous devons avoir est exacte quand nous professons croire en Jésus.

Aujourd’hui, il y a beaucoup de gens qui croient seulement en le sang de la Croix, chantant sans cesse : «♫ Veux tu être libre du fardeau du péché? ♪ Il y a la puissance dans le sang, la puissance dans le sang ♫» et criant aveuglement, dans leur propre aigreur : «Seigneur! Je crois!» Peu importe avec quelle ardeur ils croient en Jésus, ils ne peuvent pas être libérés de leurs péchés en croyant seulement en le sang de la Croix.

Parce que nous sommes tels que nous ne pouvons jamais être libérés de nos péchés tout au long de nos vies, nous avons absolument besoin du Sauveur, et ce Sauveur n’est autre que Jésus Christ. Jésus Christ qui vint nous délivrer vous et moi est le Sauveur, le Roi des rois, le Créateur qui fit l’univers entier et tout ce qu’il contient, et le Seigneur de nos vies. Il vint sur cette terre, prit nos péchés sur Lui par Son baptême, et nous lava de nos péchés en mourant sur la Croix. Nous sommes sauvés, en d’autres termes, en croyant en Jésus Christ, qui porta toute la condamnation de nos péchés par Son baptême et la Croix, comme notre Sauveur. C’est ce que la porte de la cour du Tabernacle nous montre clairement.



Des gens qui croient en Jésus religieusement

De nos jours, des gens proclament qu’ils peuvent être sauvés seulement en croyant en le sang de la Croix. Faire de telles proclamations vides n’est autre qu’une démonstration de leur foi religieuse. Ces gens disent : «Quand j’ai fait mes prières de repentance à Dieu, le Saint Esprit m’a parlé dans mon cœur : Mon enfant, j’ai pardonné tes péchés. Combien j’étais reconnaissant quand j’ai entendu Sa voix!». Ils font de telles proclamations disant que de telles croyances sont leur témoignage de la foi.

Mais notre salut ne vient pas par nos propres sentiments émotionnels. Plutôt, nous sommes sauvés au travers de l’entière dimension de notre personnalité : connaissance, émotion, et volonté. Nous devons être sauvés, en d’autres termes, en connaissant d’abord comment Dieu notre Sauveur nous a sauvés, et ensuite y croire. Mais qu’en est-il des religions? Que sont elles? Les religions ne sont rien de plus que des institutions humaines bâties sur les pensées des gens.

Il y a très longtemps, dans ma famille, ma maman était le chef. J’avais l’habitude d’être son assistant, la suivant dans toute la cuisine, lui demandant de quelle aide elle avait besoin – un peu comme Jacob de la Bible. Quand ma maman était occupée dans la cuisine préparant le repas, j’étais occupé à mettre la table de la salle à manger. Ma maman et moi faisions une fantastique combinaison. Se levant le matin, nous faisions le feu, préparions la table, et après le repas, nettoyions le sol de la cuisine avec une brosse. Toutes les tâches du matin finissaient par cette brosse.

Ce n’était pas une scène rare en Corée à cette époque. Mais la chose la plus intéressante était que cette brosse qui nettoyait le sol de la cuisine devenait soudain un dieu qui nous donnerait tout ce que nous demanderions. Il y avait, en d’autres termes, des gens qui priaient vraiment cette brosse usée. De telles absurdités étaient fréquentes dans nos vies ; non seulement cela, mais à chaque fois qu’il y avait un malheur dans la famille ou le voisinage, nous avions l’habitude d’appeler un shaman pour nous faire un fétiche. Parce que les gens à cette époque avaient des croyance panthéistes et croyaient qu’il y avait des dieux partout, non seulement cette brosse qui servait à brosser le sol ne pouvait devenir un dieu, mais aussi des tablettes ancestrales sur lesquelles les noms des ancêtres étaient écrits, une large pierre sur la colline, ou pratiquement n’importe quoi d’autre qu’on ait pu voir pouvait devenir un dieu.

De nos jours, avec le temps qui passe, les gens sont graduellement sortis de ce genre d’ignorance, mais a l’époque, c’était un fait fréquent que n’importe quoi devienne un dieu. Donc l’un des plus fructueuses affaires à l’époque n’était autre que la sorcellerie. Je me souviens avoir vu des gens réciter des choses incompréhensibles en faisant de la sorcellerie. J’avais l’habitude de mimer leur façon de parler, disant : «Abracadabra, Abracadabra, que le jour vienne, que le jour vienne, tout est à moi quand le jour vient. Abracadabra, Abracadabra». Je n’avais aucune idée, bien sûr, de ce que cela signifiait.

Quand de telles sorcelleries étaient pratiquées dans une des maisons voisines, tout le village allait voir. Le temps fort d’une telle occasion venait quand des factures étaient enfoncées dans la tête d’un cochon mort, souriant sans but. Le nombre de factures enfoncées déterminaient valeur et le potentiel de la sorcière. Cette sorcellerie allait continuer pendant toute la nuit jusqu’à ce que le jour se lève.

Parmi mes connaissances d’âge, il y avait quelqu’un qui disait être possédé par un esprit vierge. Il disait qu’il pouvait faire partir toute sorte de démons, parce qu’il était possédé par un esprit vierge – les démons vierges avaient apparemment plus de pouvoir que les autres. Il disait que s’il finit par rencontrer un démon plus puissant, lui même serait étranglé plutôt que de dominer ce démon, mais il disait sans arrêt qu’il pouvait éloigner toutes sortes de démons. Il n’était autre qu’un sorcier.

Il passait son temps comme n’importe qui d’autre. Mais quand quelqu’un lui demandait d’exercer son exorcisme, il changeait de vêtements en un costume de sorcier et proférait son show spectaculaire. C’est parce que le cœur des gens est occupé par de telles pensées superstitieuses qu’ils suivent ce genre de religions primitives qui n’ont rien à voir avec la Parole de Dieu et finissent par croire en toutes sortes de choses folles et honteuses.

Des gens, en d’autres termes, ont fabriqué leur propre religion. Comme dans l’histoire ci dessus, ils ont inventé leurs dieux eux même. Parce que des gens ont ce genre d’instinct, même en tant que Chrétiens, quand on leur dit que Jésus a été crucifié pour eux, ils peuvent aussi être facilement débordés par leurs propres émotions, et finir obsédés et croyant aveuglement en Lui. Et quand on leur dit que Jésus est le Fils de Dieu et le Créateur qui fit tout l’univers, ils aiment simplement cela, et croient encore inconditionnellement. Ils aiment aussi entendre : «Je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au Père que par moi» et, encore, croient inconditionnellement sans aucune compréhension. Parce qu’aucune Parole de Dieu n’est erronée, même quand ils entendent la bonne Parole pour la première fois, tout ce qu’ils disent c’est qu’ils aiment Jésus.

Mais Jésus viendra juger ces gens dont les cœurs restent pécheurs en dépit de leur profession de foi en Jésus. Il viendra aussi enlever ceux qui croient en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Beaucoup de ceux qui sont ignorants de l’évangile de l’eau et de l’Esprit et croient en Jésus se basant seulement sur leurs propres pensées réaliseront, dans environ 10 ans après le début de leur vie religieuse, qu’ils sont de vrais pécheurs incapables de vivre selon la Loi de Dieu.

Moi aussi je croyais en Jésus arbitrairement. Je chantais des louanges tout le temps, réjoui d’avoir rencontré Christ. Mais après avoir connu Jésus, j’en vins à connaître la Loi, et après avoir connu la Loi, j’en vins à connaître mes péchés. Après avoir connu mes péchés, j’en vins alors à réaliser qu’il y aurait un jugement éternel du péché, et, en conséquence, la souffrance du péché suivit.

Pour résoudre cette souffrance du péché, j’ai donc fait mes prières de repentances sincères. Cependant, une telle foi n’était que comme ces croyances superstitieuses avec laquelle les gens priaient toutes sortes de choses pour être bénies. Parce que mon cœur était si troublé après que j’en sois venu à connaître la Loi écrit dans la Parole de Dieu et réaliser mes péchés, je pensais que je devais faire des prières de repentances, et ce genre de prières de repentances m’apportaient un soulagement émotionnel. Mais le péché restait dans ma conscience, et découvrant que mon âme était toujours dans les liens du péché, je continuais de souffrir.

De cette façon, ce n’était pas parce que j’avais été lié par mes péchés que j’en vins à croire et aimer Jésus, mais c’était parce que j’ai cru en Jésus que j’en vins à réaliser mes péchés, et c’était après que j’aie ainsi réalisé mes péchés que la souffrance m’a atteint. «J’ai du croire en Jésus trop tôt», pensais je même, et finissais par regretter que j’aie connu et cru en Jésus si tôt dans ma jeunesse. Mais je ne pouvais pas simplement arrêter de croire en Jésus. Et pour briser ce lien du péché, je faisais des prières de repentances, mais pour ne pas mentir, ces prières ne faisaient pas grand chose pour résoudre le problème fondamentalement.

Des gens ordinaires ne sont pas attentifs à quels péchés ils ont commis même quand ils les commettent, mais quand ils commencent à fréquenter l’église, ils entendent parler de la Loi et en viennent à réaliser leurs péchés, et se retrouvent coincés dans leurs péchés. Ils essaient alors d’abord de résoudre le problème de leurs péchés en faisant des prières émotionnelles de repentance, mais plus le temps passe, plus ils réalisent qu’ils sont liés à leurs péchés et qu’ils doivent être pardonnés.

Peu importe combien ils prient leur prière de repentance, plus ils prient, plus ils réalisent que leurs péchés, loin de disparaître, deviennent encore plus clairs et les rappellent de leur existence. A partir de là, la vie de telles personnes religieuses devient tortueuse et douloureuse et ils continuent de souffrir. Ils s’étonnent : «je me sentais si bien quand j’ai cru d’abord, mais pourquoi est ce que je me sens si mal maintenant que 5, 10 ans sont passés? Pourquoi suis je encore plus troublé?». Ils réalisent que même leur conviction de salut, qui était si ferme quand ils ont cru, n’est plus là. Pensant qu’ils sont devenus pécheurs après avoir cru en jésus, ils finissent par prendre toutes sortes de doctrines pour croyances, et finissent par devenir des religieux.

C’est parce que ces gens sont ignorants de la vérité selon laquelle Jésus les a sauvés de leurs péchés par Son fil bleu, pourpre, et cramoisi et fin lin retors qu’ils ont fini par devenir des religieux. Bien qu’ils professent croire en Jésus, ils sont encore troublés, car leurs cœurs n’ont pas la paix. De tels gens ne peuvent même pas changer pour un dieu différent, car lorsqu’ils essaient, ils savent aussi que croire en autre chose que Dieu Lui même est de l’idolâtrie. Parce qu’ils savent clairement que Jésus est le Fils de Dieu, que Lui seul est Dieu, et que seul Lui est leur Sauveur, ils ne peuvent pas croire en un dieu différent. Et parce qu’ils ne connaissent pas la vérité, ils vivent dans la souffrance, toujours troublés par leurs péchés.

C’est pour cela qu’ils doivent connaître et croire en Jésus Christ qui vint au travers du fil bleu, pourpre et cramoisi et fin lin retors. Ces Chrétiens qui ont fini par devenir des religieux savent aussi que Jésus est le Roi, qu’Il versa Son sang à la Croix, et que la Parole de la Bible est la Parole de Dieu.

Ce qu’ils ne savent pas, cependant, c’est que Jésus prit non seulement leurs péchés mais aussi tous les péchés du monde sur Lui par Son baptême, et cette ignorance est la raison pour laquelle ils vivent comme des pécheurs même s’ils professent leur foi, et c’est pourquoi ils finiront tous par aller au lieu réservé aux pécheurs. Parce que de tes Chrétiens religieux n’ont aucune idée de l’exactitude avec laquelle Jésus s’occupa de leurs péchés, ils croient en leur propres émotions quand bien même elles débordent. En conséquence, la vraie réalité ne coïncide pas avec ce qu’ils croient, comme un aveugle cherchant à reconnaître un éléphant en touchant ses parties. C’est pour cela qu’ils sont complètement inconscients de ce qui est faux dans leur foi, et c’est pour cela qu’ils restent dans la confusion une fois encore.



Que nous arrivera t il si nous ne croyons pas en la vérité du fil bleu?

Que se passerait il si nous croyions en Jésus comme notre Sauveur tout en laissant le fil bleu hors de la porte de la cour du Tabernacle? Quand Dieu commanda de construire la porte de la cour du Tabernacle en tissant de fil bleu, pourpre, et cramoisi et de fin lin retors, qu’aurait Il dit à Moïse au lieu de dire aux Israélites de construire la porte avec le fil pourpre et cramoisi et le fin lin retors, et les Israélites auraient ils effectivement accompli la porte ainsi? Dieu l’aurait il approuvée comme la porte du Tabernacle? Il ne l’aurait jamais approuvée telle qu’elle. Parce que Dieu a dit aux Israélites de bâtir la porte du Tabernacle avec quatre fils de différentes couleurs, si ce n’était pas fait conformément, cela n’aurait pas pu s’appeler la porte du Tabernacle. Pas un seul des quatre fils ne peut être mis de côté.

La porte de la cour du Tabernacle devait être tissée de fil bleu, pourpre et cramoisi et de fin lin retors. Parce que Jésus, Dieu Lui même, vint sur cette terre comme notre Sauveur dans la chair d’un homme, prit tous les péchés du monde sur Son propre corps, mourut sur la Croix, ressuscita des morts, et effaça donc tous nos péchés les rendant blancs comme la neige, c’est en faisant confiance et croyant en ce Jésus Christ que nous avons été délivrés de nos péchés. Les couleurs de la porte du Tabernacle nous disent comment nous devons croire en Jésus pour être sauvés de nos péchés. Ceux qui croient en la vérité manifestée dans la porte du Tabernacle ont été entièrement sauvés de leurs péchés. Ils ont entièrement reçu la rémission de leurs péchés, blancs comme la neige. Jésus Christ a effacé vos et mes péchés, nous rendant blancs comme la neige. Jésus Christ est devenu le vrai Sauveur de vous et moi.

C’est la vérité manifestée dans la porte du Tabernacle. Il y a encore beaucoup de gens aujourd’hui qui ne croient pas en l’implication du fil bleu, même quand ils professent croire aux fils pourpre et cramoisi et le fin lin retors.

Pour faire des recherches préliminaires pour ce livre, je suis une fois allé dans une librairie Chrétienne. J’y ai trouvé des livres sur le Tabernacle écrits par quelques uns des plus fameux leaders Chrétiens. Cependant, beaucoup n’ont même pas parlé de la porte de la cour du Tabernacle, alors que d’autres faisaient des assertions sans fondement telles que la suivante : «Que nous disent le fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors de la cour du Tabernacle? Le bleu est la couleur du ciel, et nous dit donc que Jésus est Dieu. Le cramoisi se réfère au sang précieux que Jésus versa sur la Croix quand Il vint sur cette terre. La pourpre nous dit qu’Il est Roi».

Ce genre d’interprétation est à côté de la plaque. Le fait que Jésus est Dieu nous est dit au travers du fil pourpre. Quand Dieu nous a déjà dit au travers du fil pourpre que Jésus est le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs, pourquoi répèterait Il cela par le fil bleu à nouveau? C’est parce que ces gens ne connaissent pas le mystère du fil bleu qu’ils ont manqué de l’interpréter correctement.

Parce qu’ils ne connaissent que le sang de la Croix, ils mettent un fort accent sur le fil cramoisi. Quand nous voyons leurs dessins de la porte du Tabernacle, nous voyons qu’ils sont dominés par les couleurs rouge et blanc. Alors que les quatre couleurs du bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors doivent être clairement montrées dans la porte de la cour du Tabernacle, leurs dessins ne montre que le fil cramoisi et blanc, avec un peu de fil pourpre, mais pas de fil bleu du tout.

Il y a tant de gens dans ce monde maintenant qui parlent d’une foi intenable sans même réaliser la vérité du fil bleu. Il y a tant de gens de nos jours qui proclament qu’ils peuvent être sauvés en croyant en le sang de Jésus sur la Croix seulement, même s’ils ne réalisent même pas que Jésus prit nos péchés du monde sur Lui par Son baptême une fois pour toutes pour porter notre condamnation. Le cœur de telles personnes reste toujours pécheur. Pour aujourd’hui, demain, et au-delà – en fait, jusqu’à ce qu’ils meurent – ces gens restent tourmentés car ils ne peuvent être libérés de leur péché. Ainsi beaucoup de gens confessent : «Je suis un pécheur devant Dieu jusqu’à ce que je meure». Mais est ce vraiment la foi juste, qu’ils resteront comme des pécheurs jusqu’à leur mort, même s’ils croient en Jésus?

Après avoir cru en Jésus, quand exactement devenons nous juste alors? Le Ciel n’est il pas un lieu réservé pour ceux qui sont devenus sans péché en croyant au baptême et au sang de Jésus? Le Ciel est effectivement un lieu pour les justes, non pour les pécheurs. Seuls les justes qui ont été définitivement sauvés de leurs péchés et qui sont devenus sans péché peuvent entrer au Ciel.

Ceux qui déclarent eux même être pécheurs jusqu’à la mort même quand ils croient en Jésus n’ont pas la conviction de leur salut peu importe combien de temps ils ont confessé leur foi en Lui, parce qu’ils sont ignorants du fil bleu, pourpre et cramoisi et du fin lin retors. Même s’ils croient en Jésus et Le prient, ils n’ont pas la conviction que leurs prières seront répondues. Bien qu’ils croient en Jésus, ils ne sont ni aidés ni aimés de Lui. Ils peuvent se sentir aimés quand ils montrent leur dévotion, mais quand ils laissent leur dévotion, ils se sentent comme s’ils avaient été abandonnés par Dieu, comme s’ils étaient détestés de Lui. Ils pensent que Dieu les aime et les bénit seulement s’ils font des offrandes et Lui sont dévoués, et qu’Il ne les aime plus quand ils manquent de Lui donner leurs offrandes. Quand ils rencontre des temps difficiles, ils pensent que Dieu les déteste, incapables de comprendre pourquoi ils doivent passer par de tels temps difficiles, et finissent pas Le blâmer pour leur misère et ne croient plus en Lui.

A la fin, la confiance entre de telles personnes et Dieu est brisée. Parce que leur foi est un produit de leurs propres pensées et émotions, elle est très arbitraire, précaire, et fausse. Quand nous allons vers Dieu, nous devons laisser de côté nos émotions. Quand nous allons vers Dieu, nous devons aller avec notre foi qui croit clairement en la vérité selon laquelle Jésus nous a sauvés, nous qui étions liés à l’enfer à cause de nos péchés, par Son baptême et le sang. Devant la Parole de Dieu et la Parole de la Loi, devant l’évangile de l’eau et de l’Esprit, et avec nos consciences aussi, nous devons clairement reconnaître que nous sommes ceux qui ne pouvions faire autrement qu’êtres condamnés à l’enfer sans exception. C’est seulement quand nous savons, apprenons, croyons et faisons confiance en quel genre d’être pécheurs nous sommes vraiment et comment Dieu nous a sauvés de nos péchés que nous pouvons réaliser que Jésus Christ est vraiment devenu notre vrai Sauveur.



C’est seulement par la vraie foi que nous pouvons recevoir le don du salut

Donc, vous et moi devons réaliser que nous sommes sauvés de nos péchés en croyant au fil bleu, pourpre et cramoisi et au fin lin retors, non en faisant des œuvres vertueuses par nous même. Et nous devons savoir et croire que pour nous sauver de nos péchés, Jésus Christ vint à nous clairement dans cette quadruple vérité. Il promit dans l’Ancien Testament de venir comme le Messie, et comme promis, Il vint effectivement sur cette terre, et par Son baptême, prit nos péchés et les péchés de l’humanité entière sur Lui une fois pour toutes. Il porta ensuite ces péchés du monde à la Croix, fut crucifié, versa Son sang précieux, et mourut après s’être écrié : «Tout est accompli!» (Jean 19:30). Ressuscitant des morts trois jours après, Il attesta pendant 40 jours de plus et monta à la droite du trône de Dieu, promettant de revenir. Nous devons croire cela.

«Je t’ai sauvé définitivement par Mes ministères du fil bleu, pourpre, et cramoisi et fin lin retors. Et je vais revenir pour prendre ceux qui croient en cette vérité du salut. Je leur donnerai aussi le droit de devenir les enfants de Dieu. Pour ceux qui croient en cette vérité dans leur cœur, j’effacerai leurs péchés et les rendrai blanc comme la neige, je leur donnerai le Saint Esprit, et je ferai d’eux Mes propres enfants». C’est ce que notre Seigneur nous a dit.

Nous devons croire en cette Parole. Notre Seigneur a déjà accompli ces promesses, et Il travaille vraiment dans les vies sur cette terre. Il protège ceux qui croient en cette vérité et rend témoignage pour eux. C’est ainsi que nous avons été sauvés au travers des œuvres de notre Seigneur du salut et du sang, demeurant dans la grâce, protégés et aimés de Dieu, et vivant la vie du juste. C’est parce qu’Il nous a sauvé que nous avons été délivrés de nos péchés en croyant.

Alors que ce livre sur le Tabernacle est traduit dans toutes les langues du monde entier, je suis sûr que des gens du monde entier seront sauvés de leurs péchés au travers de leur foi en la vérité. Ceux qui proclament que la rémission du péché ne vient que par le sang de Jésus ne seront plus capables de faire de telles proclamations, mais ils en viendront plutôt à réaliser combien leurs déclarations étaient fausses. Ils ne seront plus capables de s’en tenir à quelque chose de faux et proclamer que c’est le salut. Ils ne seront plus capables de dire qu’ils peuvent être sauvés en croyant seulement en le sang de Jésus.

Dans la porte de la cour du Tabernacle se trouve l’évangile de l’eau et de l’Esprit, la Parole claire de salut du fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors. Parce que c’est la Parole de Dieu promise et prophétisée depuis l’Ancien Testament, et parce que Dieu a tenu cette promesse dans le Nouveau Testament en accomplissant le salut de tous les péchés par Son baptême et la crucifixion, si nous croyons en ce don du salut dans la joie et la reconnaissance, nous pouvons recevoir la rémission éternelle du péché.

C’est la Parole qui est si simple et parfaite, mais c’est aussi la vérité qui ne peut être comprise même avec toute la connaissance de l’univers entier, si vous n’avez pas la foi pure en Sa Parole. C’est pour cela que nous devons croire en Sa Parole telle qu’elle est. Parce qu’elle est une vérité si précieuse que nous ne pouvons pas rester ignorants, vous et moi devons très certainement croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. En nous enseignant la vérité du fil bleu, pourpre et cramoisi et du fin lin retors manifestés dans le Tabernacle librement et facilement, Dieu nous a permis d’avoir ce don inestimable du salut par notre foi.

Vous et moi aussi, qui croyons en cette vérité, nous donnons toute notre reconnaissance à Dieu pour Son amour de la vérité. Il y a encore beaucoup de gens qui restent ignorants de la vraie vérité du fil bleu, pourpre et cramoisi et qui enseignent et conduisent des gens dans leurs voies fausses. A eux aussi, nous voulons répandre cette vérité. A ceux dont le cœur est tourmenté par leur ignorance de la vérité, nous prêchons l’évangile de la vérité de l’eau et de l’Esprit, désirant qu’ils soient libérés de leurs péchés et entrent par la porte du salut. Quand nous prêchons la vérité du Tabernacle, ceux qui croient en elle seront sauvés, mais ceux qui ne croient pas seront condamnés pour leurs péchés. Si nous avons décidé de croire en Jésus, nous devons croire en Lui connaissant la vérité du fil bleu, pourpre et cramoisi.

Personne ne connaît la vérité du fil bleu, pourpre et cramoisi depuis le commencement. Dieu nous dit : «Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres» (Jean 8:32). Qu’est ce que la vérité? La vérité c’est le vrai évangile (Ephésiens 1:13), c’est à dire, l’évangile de l’eau et de l’Esprit manifesté dans le fil bleu, pourpre et cramoisi. Connaître le fil bleu, pourpre et cramoisi correctement et croire en cela est la vraie foi en la vérité.

Pourquoi Dieu dit Il que la vérité nous rendra libre? Comment avez vous été sauvés de vos péchés? En croyant en le fil bleu, pourpre et cramoisi, avez vous été non seulement sauvé de tous vos péchés, mais vos cœurs ont ils la demeure du Saint Esprit? Dans vos cœurs et vos consciences, vos péchés ont ils entièrement disparu? Croyez vous réellement et pouvez vous vraiment confesser du fond de vos cœurs que Dieu est effectivement votre Père? Parce que Dieu ne reconnaît que ceux qui sont sans péché comme Ses enfants, Il n’approuve que la foi de ceux qui connaissent et croient en le fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors tissés sur la porte de la cour du Tabernacle. Les pécheurs ne sont pas les enfants de Dieu ; seuls ceux qui sont nés de nouveau qui croient en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, le seul évangile que Dieu nous a donné sont les enfants de Dieu le Père.

Bien que nous fassions face à beaucoup de difficultés, de dureté, et de souffrances en vivant dans ce monde, parce que Dieu demeure avec nous, nous sommes heureux. Bien que nous soyons insuffisants, nous vivons nos vies bénies, croyant en la justice de Dieu et prêchant par tout le monde l’évangile du fil bleu, pourpre et cramoisi, l’évangile qui répand sur nous la justice de Dieu.

Je suis reconnaissant à Dieu, par dessus tout, pour le fil bleu, pourpre et cramoisi. Quand j’ai cru premièrement en Jésus, indépendamment de la dévotion avec laquelle je croyais, mon cœur restait pécheur, et j’était grandement tourmenté à cause de cela. Peu importe avec quelle sincérité j’avais professé croire en Jésus, le péché était clairement présent dans ma conscience. Chacun peut découvrir combien il est pécheur ou non devant Dieu en regardant à sa propre conscience. En d’autres termes, ceux qui ont encore du péché écrit dans leur conscience sont ceux qui n’ont pas encore été capables de recevoir la rémission du péché. Si leur conscience a même le plus petit de tous les péchés, c’est l’évidence qu’ils n’ont pas reçu la rémission du péché.

Cependant, quand je ne pouvais pas connaître la vérité qui résoudrait tous les problèmes de mes péchés, et quand toutes sortes de questions et d’étonnements s’élevaient dans mon cœur, Dieu m’a rencontré au travers de Sa Parole du fil bleu, pourpre et cramoisi.

Cette parole se trouvait dans le passage de l’Evangile de Matthieu que nous avons lu précédemment. En lisant Matthieu 3:13-17, j’arrivais au passage : «Laisse faire maintenant car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste» (Matthieu 3:15). J’ai alors réalisé et cru que lorsque Jésus fut baptisé et sortit de l’eau, Dieu attesta Sa justice, et toute justice fut accomplie comme tous les péchés ont été effacés au travers du baptême de Jésus.

Quand Jésus Christ fut baptisé par Jean, tous mes péchés furent clairement transférés sur Lui, et une fois pour toutes ils furent résolus à la Croix. Le vrai moment où je réalisai et crus en la raison pour laquelle Jésus fut baptisé, tous les problèmes et questions au sujet de mes péchés non résolus étaient réglés, comme tous mes péchés furent une fois pour toutes coupés de moi. J’étais si reconnaissant pour cette vérité de la rémission du péché, pour le fait que j’ai reçu cette rémission du péché en connaissant et croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, la vraie Parole de Dieu.

Le Seigneur vont à moi au travers de Sa Parole écrite, et j’ai reçu la rémission de mes péchés par cette Parole de l’eau et de l’Esprit, en croyant en mon cœur. A partir de là, au travers de la parole des Ancien et Nouveau Testaments, j’ai attesté l’évangile du fil bleu, pourpre et cramoisi à beaucoup de gens, et maintenant même, je continue de répandre toutes ces vérités et mystères de salut. Le vrai évangile n’est pas quelque chose de fabriqué par les propres pensées d’êtres humains, doctrines, ou expériences émotionnelles.

Par le fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors, notre Seigneur a effacé tous nos péchés. Au travers du fil bleu, pourpre et cramoisi tout le monde de par le monde entier réalisera la vérité du salut clairement et reconnaîtra que cette vérité n’est autre que l’évangile de l’eau et de l’Esprit. C’est aussi la vérité qui est absolument nécessaire dans ces temps de la fin. D’innombrables personnes croiront en cette vérité.

L’ère d’aujourd’hui est une ère où la justice des gens est brisée et leur méchanceté court. Quand les conditions qui les entourent se détériorent, les gens laissent sortir toute la méchanceté qui était fondamentalement en eux. En dépit de cela encore, notre Seigneur nous a sauvés vous et moi de nos péchés au travers de l’évangile du fil bleu, pourpre et cramoisi. Combien reconnaissable et inestimable est cette bénédiction? Je remercie notre Seigneur pour ce salut clair, car je suis débordant de joie et de bonheur.

Le monde va maintenant vers les temps de la fin annoncés par Dieu, et est déjà entré dans cette ère. Dans des temps comme ceux là, quand ils y a de moins en moins de gens qui servent Dieu avec dévotion, et quand même la foi des croyants est affaiblie, si vous essayez de vous dévouer vous même à quelque chose d’autre que la vérité de l’eau et de l’Esprit, vous ne finirez qu’avec des blessures dans vos cœurs. En croyant en Dieu, si vous ne croyez pas en l’évangile du fil bleu, pourpre et cramoisi, vous serez seulement déçus, car cela n’aura aucun sens dans vos cœurs et ne produira pas de fruit tangible.


Want to know more about the Tabernacle? Please click the banner below to get your free book on the Tabernacle.



Parce que la vérité de l’évangile des quatre couleurs du Tabernacle – du fil bleu, pourpre et cramoisi et fin lin retors – est la claire vérité, c’est le seul, meilleur évangile pour ce monde sombre. Le fait que nous vivions nos vies ayant reçu la rémission de nos péchés en connaissant et croyant en la vérité manifestée dans le Tabernacle est une bénédiction inestimable, un don précieux, et un grand bonheur pour nous.

Because those who know and believe in the truth of the blue, purple, and scarlet thread and the fine woven linen manifested in the gate of the Tabernacle are serving the truth, not the false, a great joy is found in their hearts forever.

Parce que ceux qui connaissent et croient en la vérité du fil bleu, pourpre et cramoisi et du fin lin retors manifestés dans la porte du Tabernacle servent la vérité, non le faux, une grande joie se trouve dans leurs cœurs pour toujours. Connaissez vous et croyez vous aussi en cette vérité révélée dans la porte de la cour du Tabernacle? Vous devez la connaître, et vous devez croire en elle.

Retour