Sermons

Sujet 26: Lévitique

[26-7] La Rémission Éternelle des Péchés (Lévitique 4:27-31)

La Rémission Éternelle des Péchés(Lévitique 4:27-31)
“Si c’est quelqu’un du peuple qui a péché involontairement, en faisant contre l’un des commandements de l’Éternel des choses qui ne doivent point se faire et en se rendant ainsi coupable, et qu’il vienne à découvrir le péché qu’il a commis, il offrira en sacrifice une chèvre, une femelle sans défaut, pour le péché qu’il a commis. Il posera sa main sur la tête de la victime expiatoire, qu’il égorgera dans le lieu où l’on égorge les holocaustes. Le sacrificateur prendra avec son doigt du sang de la victime, il en mettra sur les cornes de l’autel des holocaustes, et il répandra tout le sang au pied de l’autel. Le sacrificateur ôtera toute la graisse, comme on ôte la graisse du sacrifice d’actions de grâces, et il la brûlera sur l’autel, et elle sera d’une agréable odeur à l’Éternel. C’est ainsi que le sacrificateur fera pour cet homme l’expiation, et il lui sera pardonné.”
 
 

L’offrande Spirituelle de Foi Que Nous Devons donner à Dieu

 
Aujourd’hui je voudrais examiner l’offrande sacrificielle que le peuple d’Israël donnait à Dieu pour la réception de la rémission des péchés au temps de l’Ancien Testament. Au temps de l’Ancien Testament, les enfants d’Israël offraient un sacrifice à Dieu pour l’expiation de leurs péchés, et obtenaient de cette manière, la rémission des péchés. En examinant les exigences, les formes et les contenus des sacrifices offerts par le peuple dans l’Ancien Testament, nous pouvons avoir une idée de la manière juste de croire en Jésus. En ces jours-là, toutes les fois que le peuple d’Israël enfreignait la Loi de Dieu, il recevait la rémission de ses péchés en apportant un animal et une offrande sacrificiels à Dieu. Ce monde et tout l’univers ont été créés par Dieu. Il est vrai que nous ne pouvons pas voir Dieu à l’œil nu, mais cela n’empêche qu’Il soit vivant et demeure avec nous. Dieu a aussi donné Sa Loi aux êtres humains. C’est par cette Loi de Dieu que nous en sommes venus à réaliser non seulement nos péchés en actes mais aussi les péchés de nos cœurs. 
Dans le passage des Écritures d’aujourd’hui, nous voyons comment le peuple d’Israël recevait la rémission des péchés lorsqu’il manquait de pratiquer la Loi de Dieu. Lorsque le peuple d’Israël péchait contre le Dieu d’amour, c’est-à-dire, lorsque leurs cœurs, leurs actes ou leurs pensées s’égaraient, comment obtenaient-ils le pardon de ces péchés pour les expier? Ils recevaient le pardon en offrant un sacrifice selon les exigences établies par Dieu. Dieu leur donna la Loi afin que lorsqu’ils péchaient contre Lui, ils puissent recevoir la rémission de leurs péchés en offrant un sacrifice à Dieu. Pour ce faire, Dieu fit construire par le peuple d’Israël une maison appelée le “Tabernacle” et leur fit offrir leurs sacrifices à l’intérieur de ce Tabernacle. En d’autres termes, Dieu leur a donné le système sacrificiel selon lequel le peuple d’Israël devait apporter un animal sans défaut tel qu’un agneau ou un bouc, et le sacrifier à Dieu comme son offrande. Examinons de plus près le passage des Écritures d’aujourd’hui et découvrons exactement comment le peuple d’Israël offrait ses sacrifices à Dieu en vue de recevoir la rémission des péchés.
 Il est écrit en Lévitique 4:27-29: “Si c’est quelqu’un du peuple qui a péché involontairement, en faisant contre l’un des commandements de l’Éternel des choses qui ne doivent point se faire et en se rendant ainsi coupable, et qu’il vienne à découvrir le péché qu’il a commis, il offrira en sacrifice une chèvre, une femelle sans défaut, pour le péché qu’il a commis. Il posera sa main sur la tête de la victime expiatoire, qu’il égorgera dans le lieu où l’on égorge les holocaustes.”
C’est la toute première chose qu’un Israélite devait faire lorsqu’il péchait contre Dieu. Il devait amener une chèvre sans défaut et lui transférer ses péchés en lui imposant les mains. La raison pour laquelle on devait amener une chèvre sans défaut est simplement parce que c’est ce que Dieu leur a commandé. Le fait pour le pécheur d’amener une chèvre signifie que cette chèvre était sacrifiée à la place du pécheur. À cause de son grand amour pour le peuple d’Israël, Dieu acceptait la chèvre à leur place et leur pardonnait afin de les sauver de leurs péchés. Ce n’est pas parce que Dieu aimait la viande qu’il commanda aux Israélites d’amener une chèvre sans défaut. Je le répète, Dieu leur commanda d’amener une chèvre sans défaut afin de les sauver de leurs péchés en les transférant sur la chèvre et la laissant mourir à leur place. 
Pourquoi fallait-il que les Israélites posent leurs mains sur la tête de la chèvre? Ils posaient leurs deux mains sur la tête de la chèvre parce que c’était le moyen de transférer leurs péchés sur l’animal tel qu’établi par Dieu. Une fois qu’ils posaient leurs mains sur la chèvre par la foi, tous leurs péchés étaient transférés sur elle. L'imposition des mains signifie “passer sur”, “être transféré”, “être enterré.” Elle a la même signification que le baptême de Jésus. En résumé, le peuple d’Israël posait ses mains sur la tête de leur animal sacrificiel pour lui transférer leurs péchés. Poser leurs mains sur l’animal sacrificiel signifiait transférer leurs péchés et les introduire dans le corps de cet animal. C’était le rituel par lequel les péchés du peuple d’Israël étaient transférés sur ces animaux sacrificiels, et comme conséquence, ces animaux étaient tués au lieu que le peuple d’Israël ne meure pour ses péchés. Donc, au lieu que le peuple d’Israël ne meure pour ses péchés, cette chèvre sans défaut acceptait leurs péchés et était tuée devant la face de Dieu, bien qu’elle fut sans péché. C’est pourquoi on l’appelait animal sacrificiel. La chèvre acceptait les péchés des Israélites et mourait à leur place pour leurs péchés. C’était le moyen mis en place par Dieu pour sauver le peuple d’Israël de ses péchés, et surtout, pour la race humaine toute entière aussi. Car Dieu nous a aimés, tous les êtres humains autant que nous sommes, qu’Il a établi le système sacrificiel en vue de nous sauver de nos péchés. 
Pour expier les péchés du peuple d’Israël, Dieu a établi le principe selon lequel le peuple devait inévitablement poser ses mains sur ses animaux sacrificiels et ainsi transférer sur eux ses péchés. Par conséquent, pour expier ses péchés, le peuple d’Israël posait inévitablement ses mains sur l’animal sacrificiel par la foi. Il en était ainsi parce que si les Israélites ne posaient pas leurs mains sur l’animal sacrificiel pour lui transférer leurs péchés, il leur était impossible de recevoir le pardon ou de devenir sans péché. C’est seulement en faisant cela que le peuple d’Israël de l’Ancien Testament pouvait naître de nouveau comme un peuple sans péché. C’était la Loi de Dieu et cela ne pouvait être changé. 
Alors désormais, quand un Israélite avait conscience d’avoir péché contre Dieu, et passait ses péchés sur l’animal sacrificiel en posant ses mains sur sa tête, qu’advenait-il de cet animal? Lorsque la chèvre acceptait ses péchés, elle perdait sa vie. La chèvre devait mourir parce qu’elle avait accepté les péchés de quelqu’un d’autre. Tout cela était fait selon le moyen du salut institué par Dieu pour le peuple d’Israël. Même dans le monde séculier, une fois qu’une loi est établie, tout doit être fait selon cette loi aussi longtemps qu’elle demeure intacte. Les législateurs créent les lois et le peuple doit les suivre. Dans la même veine, Dieu Lui-même, le Créateur qui a fait toutes choses, a établi une loi de salut pour le peuple d’Israël, et lorsqu’ils passaient leurs péchés sur leur animal sacrificiel en posant leurs mains sur sa tête et en le tuant à leur place conformément à cette loi, Dieu les sauvait de leurs péchés. Ainsi, pour être remis de ses péchés, le peuple d’Israël passait d’abord ses péchés sur le bouc vivant et ensuite l’égorgeait et recueillait son sang. Le bouc était tué précisément parce qu’il avait accepté les péchés des Israélites. 
 
 

L’Inévitable Conséquence du Péché

 
Tous les péchés ont des conséquences, et personne ne peut leur échapper. Je vais illustrer cela avec une histoire. Il était une fois, un roi dans un royaume. L’adultère sévissait tellement parmi les gens de ce royaume que le roi, pour l’éradiquer établit une loi assez stricte. Le roi décréta que quiconque était coupable d’adultère serait puni en lui arrachant ses yeux. Il fit porter cette nouvelle loi à la connaissance de tout le peuple dans tout le royaume. 
Or, il arriva que la première personne à faire face à cette nouvelle loi ne fut personne d’autre que le fils du roi. Le prince était le premier à être pris en flagrant délit d’adultère depuis la proclamation de ce décret. Le roi était dans un véritable dilemme. Puisqu’il était celui qui avait établi la loi contre l’adultère, il devait l’appliquer, mais cela signifiait qu’il devait punir son propre fils. Pour faire respecter cette loi, le roi devra arracher un œil à son fils, mais il ne pouvait pas le faire vu qu’il aimait énormément son fils. Peu importe le caractère strict de sa propre loi, cela ne pouvait supplanter l’amour du roi pour son fils. Donc, le roi était tourmenté par le fait qu’il devait arracher l’œil de son propre fils. Dans le même temps, puisque le décret du roi était toujours en vigueur, il devait l’exécuter. Le roi devait punir son fils conformément à la loi.
Pourtant, le roi ne pouvait pas se permettre d’arracher l’œil de son propre fils. Au final, le roi ordonna aux exécuteurs d’arracher l’un de ses propres yeux en lieu et place de celui de son fils. Il fit cela parce que le crime de son fils devait être puni conformément à la loi, quoi qu’il arrive. Donc, le roi sacrifia son œil pour son fils, et les exécuteurs arrachèrent l’œil du roi en lieu et place de celui du prince devant le peuple. De cette manière, en arrachant son propre œil en lieu et place de celui de son fils, le roi pouvait protéger le prince et en même temps faire respecter la loi. En conséquence de cela, l’adultère décrut précipitamment dans le royaume. 
Comme l’illustre cette histoire, quelqu’un doit inévitablement payer le prix de chacun des péchés commis contre Dieu. Dieu a établi Sa Loi pour l’humanité, et donc le salaire de leurs péchés doit être payé en Sa présence. Il en est ainsi parce que Dieu décréta que quiconque possède un péché doit inévitablement mourir, puisqu’il est dit: “Le salaire du péché, c’est la mort.” Cependant, parce que Dieu aima même les pécheurs, Il ne pouvait pas se résoudre à les tuer. C’est la raison pour laquelle Dieu donna l’opportunité au peuple d’Israël d’être sauvé en transférant ses péchés sur un bouc vivant et le tuant à sa place. Dieu les sauva de leurs péchés grâce à ce sacrifice. 
Tout cela était fait de cette manière pour que le peuple d’Israël dans l’Ancien Testament puisse recevoir la rémission de ses péchés. Lorsque les Israélites péchaient, ils amenaient un animal sans défaut tel qu’un bouc, un agneau ou un taureau dans la Maison de Dieu, c’est-à-dire, dans le Tabernacle. Ils transféraient ensuite leurs péchés sur l’animal en posant leurs mains sur sa tête, recueillaient son sang en l’égorgeant et enfin donnaient ce sang aux sacrificateurs pour faire le service dans le Tabernacle. C’était la manière de recevoir la rémission des péchés. 
Les Israélites péchaient jour après jour. Ils devaient donc offrir des sacrifices chaque jour. Lorsqu’ils péchaient le matin, ils amenaient un animal et le sacrifiaient à Dieu. Lorsqu’ils commettaient un autre péché à midi, ils apportaient un autre animal à sacrifier. Quand ils péchaient encore le soir, ils apportaient un autre animal, transféraient leurs péchés en posant leurs mains sur sa tête, et recevaient une fois de plus la rémission des péchés accordée par Dieu. Mais, ils se surprenaient à pécher encore même avant de se coucher. En principe, les Israélites devaient offrir non pas un seul mais plusieurs boucs ou agneaux chaque jour pour être lavés de leurs péchés quotidiens. 
Bien que les Israélites connussent la Loi de Dieu, ils ne pouvaient pas s’empêcher de pécher constamment, et donc il leur était impossible d’être sans péché. Donc, Dieu établit pour eux une autre Loi. Puisqu’il n’était pas très pratique pour les Israélites de recevoir la rémission des péchés de façon individuelle en apportant un animal sacrificiel et lui transférer leurs péchés chaque fois qu’ils péchaient, alors Dieu leur fournit une alternative. Cette nouvelle Loi consistait à ce que les Israélites choisissent parmi eux quelqu’un comme leur représentant et offrent un sacrifice à Dieu par le biais de ce représentant une fois par an, au lieu d’offrir un sacrifice jour après jour. Selon cette Loi, ces représentants du peuple d’Israël pouvaient transférer tous leurs péchés annuels sur un animal sacrificiel une fois par an, et comme conséquence de cette offrande, Israël pouvait être remis de ses péchés commis pendant cette année. 
 
 

L’Offrande Éternelle pour le Péché

 
Lisons Lévitique 16:6-10: “Aaron offrira son taureau expiatoire, et il fera l’expiation pour lui et pour sa maison. Il prendra les deux boucs, et il les placera devant l’Éternel, à l’entrée de la tente d’assignation. Aaron jettera le sort sur les deux boucs, un sort pour l’Éternel et un sort pour Azazel. Aaron fera approcher le bouc sur lequel est tombé le sort pour l’Éternel, et il l’offrira en sacrifice d’expiation. Et le bouc sur lequel est tombé le sort pour Azazel sera placé vivant devant l’Éternel, afin qu’il serve à faire l’expiation et qu’il soit lâché dans le désert pour Azazel.” Amen!
Aaron fut choisi et élevé par Dieu comme souverain sacrificateur pour représenter le peuple d’Israël. Le ministère du souverain sacrificateur consistait à offrir des sacrifices à Dieu pour le compte du peuple d’Israël. Donc, Aaron le souverain sacrificateur transférait d’abord ses propres péchés, les péchés de sa femme et les péchés de ses enfants sur un taureau en lui imposant ses mains, le tuait, recueillait son sang et offrait le taureau à Dieu. De cette façon, Aaron faisait d’abord l’expiation pour lui-même et sa maison. C’est seulement après avoir fait cela qu’on lui apportait les deux boucs vivants. Ils devaient être sans défaut. Ayant apporté ces deux boucs, Aaron jetait alors le sort sur eux.
Pourquoi est-ce qu’on apportait deux boucs à Aaron? Aaron devait imposer les mains à ces deux boucs pour leur transférer tous les péchés annuels du peuple d’Israël. L’un des boucs devait être offert à Dieu dans Son sanctuaire, alors que l’autre bouc servait à montrer au peuple et à les amener à croire que leurs péchés avaient effectivement été transférés. Pour parler plus simplement, un bouc était sacrifié à Dieu pour l’expiation du peuple d’Israël, alors que l’autre bouc était offert pour montrer cette expiation au peuple. 
Donc, de cette manière, Aaron amenait l’un des deux boucs dans le Tabernacle. Il posait alors ses deux mains sur la tête de ce bouc et priait: “Seigneur, le peuple d’Israël a péché contre toi. Tes enfants ont commis toutes sortes de péchés. Ils ont manqué de T’adorer fidèlement; ils ont blasphémé contre Toi; ils ont commis le meurtre; ils ont commis l’adultère; ils ont volé; ils ont été impudiques; et ils ont été cupides.” Ainsi, Aaron transférait tous les péchés que les enfants d’Israël avaient commis pendant toute l’année en imposant les mains au bouc conformément à la Loi établie par Dieu. Après avoir retiré ses mains de la tête du bouc, il l’égorgeait avec un couteau.
Dans le Tabernacle, il y avait un lieu où Dieu demeurait, en l’occurrence, le Lieu Très Saint. Aaron rentrait dans ce lieu où se trouvait l’Arche de l’Alliance de Dieu, plongeait son doigt dans le récipient contenant le sang du bouc, et appliquait ce sang sur le propitiatoire vers l’orient sept fois, comme il est écrit au verset 14: “Il prendra du sang du taureau, et il fera l’aspersion avec son doigt sur le devant du propitiatoire vers l’orient; il fera avec son doigt sept fois l’aspersion du sang devant le propitiatoire.” Comme l’expliquent les Écritures, au temps de l’Ancien Testament, les boucs n’étaient pas les seuls animaux qui acceptaient les péchés du peuple d’Israël pour les expier, mais il y avait aussi d’autres animaux comme les taureaux et les agneaux qui étaient aussi utilisés comme offrandes sacrificielles. Ces animaux étaient utilisés comme les offrandes pour le péché qui acceptaient et portaient les péchés annuels du peuple d’Israël, et comme conséquence, ils devaient mourir. 
Aaron appliquait le sang de ces boucs sept fois comme un rituel pour témoigner que ce bouc était effectivement mort à la place du peuple d’Israël. Au lieu que les enfants d’Israël ne meurent pour leurs péchés, le souverain sacrificateur apportait le sang du bouc sacrificiel, leur propitiation, dans le Lieu Très Saint et le répandait pour montrer que le salaire des péchés des enfants d’Israël était payé par le sang de ce bouc à leur place. Cela signifiait que le prix de leurs péchés était maintenant payé devant Dieu. 
En effet, les enfants d’Israël devaient mourir aux yeux de Dieu s’ils avaient un quelconque péché. Cependant, grâce au système sacrificiel, le souverain sacrificateur transférait les péchés du peuple d’Israël sur l’animal sacrificiel, l’égorgeait, recueillait son sang et le répandait devant Dieu. Cela indiquait que l’animal sacrificiel avait payé le salaire des péchés des Israélites à la leur place. En effet, le souverain sacrificateur disait à Dieu: “Seigneur, regarde ce sang. Le bouc sacrificiel a été tué à la place du peuple d’Israël. Regarde ce sang et vois que tous les péchés du peuple d’Israël ont été expiés et remis conformément à Ta Loi.” C’était la signification du premier sacrifice offert à Dieu le Jour de l’Expiation. Lorsque Dieu voyait le sang répandu par le souverain sacrificateur dans Sa présence, Il pardonnait et approuvait les enfants d’Israël comme étant sans péché, en disant: “Cet animal sacrificiel fut tué à la place du peuple d’Israël. Le salaire de leurs péchés a maintenant été payé conformément à Ma Loi. Les enfants d’Israël sont maintenant propres et sont devenus sans péché.”
Ainsi, les péchés des enfants d’Israël étaient expiés par le biais de l'imposition des mains du souverain sacrificateur et le sang de l’animal sacrificiel. Lorsque Dieu voyait ce sang, Il savait que le souverain sacrificateur avait imposé les mains à l’animal sacrificiel. Il est évident que les animaux ne savent même pas ce que c’est que le péché. Puisque Dieu n’a établi aucune loi pour les animaux, ils sont donc sans péché. Cependant, parce que l’animal sacrificiel acceptait les péchés des Israélites, il devait mourir à leur place. Ainsi, lorsque Dieu voyait le sang de l’animal apporté par Aaron, Il pardonnait tous les péchés annuels du peuple d’Israël. 
Sans l'imposition des mains et l’effusion de sang, il ne peut y avoir aucune rémission des péchés. Pour que nous recevions la rémission des péchés accordée par Dieu, nous devons transférer nos péchés sur une offrande sacrificielle en lui imposant inévitablement les mains. Nous devons ensuite tuer cette offrande à notre place. Et nous devons répandre son sang devant Dieu. 
Maintenant que nous avons vu comment le sacrifice du Jour de l’Expiation était offert à Dieu dans le sanctuaire, voyons maintenant le sacrifice qui était offert devant le peuple d’Israël. Le verset 21 dit: “Aaron posera ses deux mains sur la tête du bouc vivant, et il confessera sur lui toutes les iniquités des enfants d’Israël et toutes les transgressions par lesquelles ils ont péché; il les mettra sur la tête du bouc, puis il le chassera dans le désert, à l’aide d’un homme qui aura cette charge.” Le dixième jour du septième mois était le jour de repos du peuple d’Israël. C’était comme aujourd’hui, c’est-à-dire, c’était le Jour du Seigneur, dimanche, où nous ne travaillons pas. 
Le dixième jour du septième mois, qui était le Jour de l’Expiation, était le jour où le peuple d’Israël recevait la rémission de ses péchés annuels. En conséquence du sacrifice qu’offrait le souverain sacrificateur le Jour de l’Expiation, le peuple d’Israël était remis de ses péchés annuels, mais il fallait sept jours pour faire ce sacrifice au lieu d’un jour. Le fait que les enfants d’Israël transféraient tous leurs péchés annuels le dixième jour du septième mois n’est pas ma propre pensée, mais c’est clairement écrit dans la Bible pour que tout le monde puisse le voir. Cela se trouve dans Lévitique 16:29. Lisons ensemble les versets 29 et 30: “C’est ici pour vous une loi perpétuelle: au septième mois, le dixième jour du mois, vous humilierez vos âmes, vous ne ferez aucun ouvrage, ni l’indigène, ni l’étranger qui séjourne au milieu de vous. Car en ce jour on fera l’expiation pour vous, afin de vous purifier: vous serez purifiés de tous vos péchés devant l’Éternel.”
Comme c'est clairement écrit ici, Dieu détermina que le dixième jour du septième mois, le souverain sacrificateur ferait l’expiation pour le peuple d’Israël, c’est-à-dire que le souverain sacrificateur les purifierait et les rendrait sans péché en imposant les mains à l’animal sacrificiel et transférant sur lui leurs péchés, afin qu’ils soient purs devant Dieu. Pour nous rappeler que tout cela fut institué par Dieu Lui-même, retournons au verset précédent: “Aaron posera ses deux mains sur la tête du bouc vivant, et il confessera sur lui toutes les iniquités des enfants d’Israël et toutes les transgressions par lesquelles ils ont péché; il les mettra sur la tête du bouc,” (Lévitique 16:21). Il est très important pour nous de prêter une attention particulière à ce passage, dans lequel Dieu commanda à Aaron de confesser tous les péchés des enfants d’Israël et les mettre sur la tête du bouc.
Lorsque le souverain sacrificateur posait ses mains sur la tête du bouc vivant, tous les péchés annuels du peuple d’Israël étaient transférés sur ce bouc. Ceci n’est pas ma propre affirmation ou celle de notre église, mais c’est ce que la Bible dit. Lorsqu’Aaron posait ses mains sur le bouc sacrificiel, tous les péchés annuels des enfants d’Israël passaient sur le bouc, comme le dit la Bible: “il les mettra sur la tête du bouc.” Les péchés des enfants d’Israël étaient transférés sur le bouc parce que c’est ce que Dieu avait planifié. Ainsi, les péchés du peuple d’Israël étaient transférés sur la tête du bouc sacrificiel par le biais des mains d’Aaron lorsqu’il les posait sur la tête du bouc pour leur compte et confessait leurs péchés en disant: “Seigneur, les enfants d’Israël ont péché. Ils ont commis le meurtre. Ils ont commis l’adultère. Ils ont volé. Ils ont convoité. Ils ont commis l’idolâtrie devant Toi.” Voilà pourquoi l'imposition des mains signifie “passer sur,” “être transféré,” et “être enlevé et introduit ailleurs.” 
Ainsi, une fois que tous les péchés des enfants d’Israël étaient transférés sur le bouc sacrificiel, il était chassé dans le désert aride et y était abandonné. Pour le peuple d’Israël, le fait que tous leurs péchés soient transférés sur le bouc pour Azazel et qu’il soit conduit loin dans le désert et y soit abandonné signifiait qu’ils étaient débarrassés de leurs péchés puisque le bouc pour Azazel les avait emportés. Cela accomplissait la Parole de Dieu qui dit: “Le salaire du péché, c’est la mort.” Pendant que tout le peuple d’Israël regardait, petits comme grands, le souverain sacrificateur passait leurs péchés sur le bouc pour Azazel en posant ses mains sur sa tête, et ensuite l’un des Israélites le conduisait dans le désert. Ceux qui étaient trop petits de taille ne pouvaient probablement pas bien voir, contrairement aux plus grands. Croyez-vous maintenant que les péchés sont transférés par l'imposition des mains? Les gens de l’Ancien Testament recevaient la rémission des péchés de cette manière.
Au regard de toutes ces vérités, comment pouvons-nous recevoir la rémission des péchés dans ce temps présent? Tous ceux qui vivent dans ce temps présent, c’est-à-dire, dans ce temps du Nouveau Testament, ne peuvent recevoir la rémission des péchés qu’en croyant en Jésus seul. Lorsque nous regardons à Matthieu 1:21, nous voyons que Dieu le Père envoya Son Fils sur cette terre pour effacer tous nos péchés. Il envoya Son Fils sur cette terre par le corps de la Vierge Marie. Le fait que Jésus fut conçu par une vierge avait déjà été prophétisé par Dieu au travers de Ses serviteurs. Cela est clairement écrit en Esaïe 7:14: “C’est pourquoi le Seigneur Lui-même vous donnera un signe, Voici, la jeune fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom d’Emmanuel.” 
Dieu dit ici qu’Il nous donnerait un signe pour indiquer le salut à venir de chacun dans ce monde. Ce signe était qu’une vierge concevrait le Fils de Dieu, et que ce Fils de Dieu deviendrait le Sauveur sur cette terre. Dieu a clairement dit cela par le biais de Son serviteur, le Prophète Esaïe, il y a environ 2700 ans, nous promettant: “J’enverrai Mon Fils, afin que je puisse sauver tout le monde entier. Je vous enverrai le Sauveur, qui naîtra dans ce monde d’une vierge. Je vous sauverai tous par ce Fils.”
Comme Dieu l’a promis, Jésus est effectivement venu sur cette terre il y a environ 1900 ans. La date de naissance de Jésus marque l’an 1 ap. J.C. Le calendrier que tout le monde utilise de nos jours, c’est-à-dire, le calendrier Grégorien, est basé sur la date de naissance de Jésus. Tout est accompli selon la Parole de promesse de Dieu. 
J’ai mentionné un peu plus haut qu’on donnait une offrande sacrificielle et qu’elle devait être une offrande sans défaut. Mais, y a-t-il quelqu’un qui soit sans défaut? Non, il n’y en a pas! Cela signifie alors qu’aucun être humain ne peut sauver un autre être humain, et c’est précisément la raison pour laquelle Dieu envoya Son Fils sur cette terre, Lui fit accepter nos péchés et mourir à notre place, et nous rendit ainsi sans péché. Voici comment Dieu nous a sauvés. Aucun être humain ne peut sauver un autre être humain. Donc, Dieu promit que Jésus porterait les péchés de l’humanité, mourrait à notre place, ressusciterait des morts, et ainsi nous sauverait. 
Lisons Matthieu 3:13-17: “Alors Jésus vint de la Galilée au Jourdain vers Jean, pour être baptisé par lui. Mais Jean s’y opposait, en disant: C’est moi qui ai besoin d’être baptisé par toi, et tu viens à moi! Jésus lui répondit: Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste. Et Jean ne lui résista plus. Dès que Jésus eut été baptisé, il sortit de l’eau. Et voici, les cieux s’ouvrirent, et il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et voici, une voix fit entendre des cieux ces paroles: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection.”
Ce passage décrit ce qu’il s’est passé lorsque Jésus fut baptisé par Jean-Baptiste. Comme c'est écrit ici, Jésus cherchait Jean-Baptiste pour être baptisé par lui. Il cherchait à se faire baptiser par Jean-Baptiste afin de devenir notre propre offrande sacrificielle et accepter tous les péchés de ce monde, de la même manière qu’Aaron le souverain sacrificateur dans l’Ancien Testament passait les péchés du peuple d’Israël sur le bouc sacrificiel en posant ses mains sur sa tête. Quelle est l’importance de la relation entre Jean-Baptiste et Jésus? Par ailleurs, quel est le rôle de Jean-Baptiste? Jean-Baptiste était le représentant de toute l’humanité. Et Jésus était la propitiation pour la race humaine toute entière dans ce monde. En d’autres termes, Jésus devait devenir l’offrande sacrificielle pour nos péchés. C’est la raison pour laquelle Il cherchait à se faire baptiser par Jean-Baptiste et par personne d’autre.
Quelle est la signification du “baptême” alors? Le mot “baptême” signifie “être purifié,” “être enseveli,” “être transféré,” ou “passer sur.” Sa signification est la même que celle de l'imposition des mains de l’Ancien Testament. En d’autres termes, le fait que Jésus soit baptisé signifie que nos péchés ont été passés sur Lui, transférés, ensevelis et lavés. De la même manière que l’eau est utilisée pour laver quelque chose, le baptême de Jésus implique que les péchés de l’humanité ont été effectivement lavés. Alors, de qui sont les péchés qui ont été lavés lorsque Jean-Baptiste baptisa Jésus? Ce baptême a lavé les péchés de tous ceux qui croient réellement en Jésus. C’est de cette manière que nos péchés ont été passés sur Jésus. C’est par Son baptême que les péchés de l’humanité ont été transférés sur Jésus et introduits dans Son corps de sacrifice. Et c’est parce que Jésus fut baptisé en acceptant tous les péchés de l’humanité, qu’Il fut tué. C’est pour cette raison que Jésus chercha à se faire baptiser par Jean-Baptiste. 
Il est écrit en Matthieu 3:14-15: “Mais Jean s’y opposait, en disant: C’est moi qui ai besoin d’être baptisé par Toi, et Tu viens à moi! Jésus lui répondit: Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste.” Jésus dit cela parce qu’Il était Dieu Lui-même, alors que Jean-Baptiste était le représentant de l’humanité. Quelles que soient les vertus du représentant de l’humanité, il n’en demeure pas moins qu’il soit inférieur à Dieu. Cependant, Jésus le Fils de Dieu accepta tous nos péchés en étant baptisé par Jean-Baptiste à l’aide de l'imposition des mains. C’était pour expier tous nos péchés que Jésus, Dieu Lui-même, qui vint comme notre Sauveur, fut baptisé. 
 Matthieu 3:15 dit: “Jésus lui répondit: Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste.” Par ceci, Jésus disait qu’il était convenable pour Lui de libérer tout le monde de tous les péchés du monde en étant baptisé par Jean-Baptiste. Que pensez-vous être la chose la plus juste que Jésus ait faite pour l’humanité lorsqu’Il vint sur cette terre? C’était le fait d’expier tous les péchés de l’humanité en étant baptisé par Jean-Baptiste par l'imposition des mains, et ensuite subir la condamnation pour tous ces péchés, car les êtres humains ne pouvaient ni venir dans la présence de Dieu, ni entrer au Royaume des Cieux, ni recevoir les bénédictions de Dieu à cause de leurs péchés. C’est la raison pour laquelle Jésus fut baptisé et condamné. Il vint sur cette terre pour expier vos péchés. Et pour y arriver, Il fut baptisé par Jean-Baptiste. Le mot baptême a le même sens que l'imposition des mains. En étant ainsi baptisé par Jean-Baptiste, Jésus accepta tous les péchés de tous une fois pour toutes. 
Au verset 16, il est dit: “Dès que Jésus eut été baptisé, il sortit de l’eau.” À travers ce baptême reçu de Jean-Baptiste, Jésus accepta tous les péchés de la race humaine toute entière vivant dans ce monde, chacun des péchés jamais commis par chacun des êtres humains jusqu’au jour de leur mort, qu’ils les aient commis en pensées, dans le cœur, ou dans les actes. Au temps de l’Ancien Testament, le salut était obtenu à travers le bouc pour Azazel. De même, dans ce temps présent, nous les pécheurs sommes sauvés par Jésus. C’est la raison pour laquelle Jésus fut baptisé par Jean-Baptiste. 
Lorsque Jésus fut ainsi baptisé par Jean-Baptiste, tous les péchés de l’humanité, chacun des péchés de tous ceux qui vivent sur cette planète terre, furent transférés sur Jésus. Alors que personne ne connaît la fin de ce monde, tous les péchés qui seront commis jusqu’à la fin de ce monde furent transférés sur Jésus lorsqu’Il fut baptisé par Jean-Baptiste. Tous les péchés commis par les êtres humains depuis le jour de leur naissance jusqu’à ce jour ont été passés sur Jésus à ce moment-là. Si vous n’avez pas connu Dieu jusqu’à présent, cela est aussi un péché, mais ce péché a aussi été transféré sur Jésus, de même que tous les autres péchés que vous avez commis, et cela, indépendamment du fait qu’ils soient commis intentionnellement ou par mégarde, et avec vos pensées ou dans vos actes. 
Alors, avons-nous encore des péchés ou n’en avons-nous pas? Nous n’avons plus de péché! C’était pour porter les péchés du monde que Jésus est venu sur cette terre. Et conformément à la volonté de Dieu, Jésus porta tous nos péchés. C’est cela la Vérité. Jésus porta tous mes péchés lors de Son baptême. Et Il ne porta pas seulement mes péchés, mais aussi tous les péchés de tout le monde à ce moment-là. 
Dieu est Saint. Dieu est juste. Et Dieu nous aime tous. Les êtres humains ont été créés à l’image de Dieu. Dieu dit: “Je suis l’Alpha et l’Oméga.” Il a aussi dit: “Je suis le Commencement et la Fin.” Dieu est le Créateur qui a créé ce monde au commencement, et Sa souveraineté gouverne toutes choses jusqu’à la fin. Dieu est vivant à jamais.
Connaissez-vous les éphémères? Les éphémères sont des insectes nommés de la sorte parce que leur durée de vie est d’un jour. Comme ils ne vivent qu’un seul jour, leur vie entière ne dure que 24 heures. Par contre, Dieu vit pour toujours. Il peut donc faire des choses éternelles une fois pour toutes. Il peut porter les péchés de ceux qui sont morts depuis longtemps. Il peut aussi porter tous les péchés présents et futurs de tous les humains. Dieu peut transcender le temps et l’espace. Il n’est jamais restreint par aucune contrainte liée au temps et à l’espace. Dieu est omnipotent. C’est pourquoi lorsque Dieu vint sur cette terre, Il pouvait porter en une seule fois tous les péchés de ceux qui sont morts depuis longtemps, ainsi que tous les péchés de ceux qui sont encore vivants. 
Dieu sait également quand cette terre passera. Nous sommes tous sous la souveraineté de Dieu. Jésus pouvait porter tous les péchés de l’humanité une fois pour toutes parce qu’Il est Dieu Lui-même. C’est pourquoi Jésus vécut sur cette terre seulement 33 ans. Jusqu’à ce qu’Il ait 30 ans, Il fut élevé dans une famille ordinaire et vécut une vie ordinaire. Pourquoi Jésus fut-il baptisé précisément à l’âge de 30 ans? Pourquoi Jésus reçut-Il le baptême par lequel Il porta tous les péchés des personnes vivant dans ce monde lorsqu’Il eut 30 ans? Il y avait une raison à cela. Au temps de l’Ancien Testament, le fils d’Aaron le souverain sacrificateur pouvait lui succéder comme représentant du peuple d’Israël lorsqu’il atteignait 30 ans. De même, Jésus pouvait accepter tous les péchés de l’humanité en tant que Sauveur seulement après qu’Il ait eu 30 ans. 
Au temps de l’Ancien Testament, la rémission des péchés était reçue en les transférant sur un animal sacrificiel, mais au temps du Nouveau Testament, Jésus accepta nos péchés sur Son propre corps. En d’autres termes, contrairement au passé où Dieu remettait les péchés des Israélites en les transférant sur des animaux sacrificiels, en ce temps du Nouveau Testament, Jésus accepta nos péchés sur Son propre corps au lieu d’utiliser des animaux. Comme Il vit pour toujours et est immortel, Il accepta tous les péchés de ce monde sur Son corps de sacrifice et remit pour toujours les péchés de tous une fois pour toutes. C’est pourquoi Jésus fut baptisé à l’âge de 30 ans. 
Jésus pouvait personnellement porter les péchés de l’humanité et les effacer tous Lui-même au lieu d’utiliser un animal sacrificiel, parce qu’Il est immortel. Comme Il vit pour toujours, Il pouvait ôter pour toujours les péchés de l’humanité. Jésus étant pour nous Dieu Lui-même plutôt qu’un être humain, et parce qu’Il avait simplement revêtu la chair d’un homme pour un court moment, Il pouvait porter une fois pour toutes tous nos péchés. Ainsi, Il était capable de porter sur Lui tous nos péchés et tous les péchés de la race humaine toute entière. 
Jésus porta tous les péchés de ce monde. Il prit sur Lui tous les péchés de l’humanité une fois pour toutes en se faisant baptiser. En le faisant, Il nous sauva de tous nos péchés. Tous nos péchés, de mes péchés jusqu’aux péchés de ma bien-aimée épouse, en passant par ceux de Pasteur Kim et du Diacre Park, furent transférés. Car Dieu nous a aimés, et parce qu’Il devait nous sauver par cet amour, Jésus porta personnellement tous nos péchés en étant baptisé. Car Dieu aima Diacre Park, car Il nous aima, car Il aima tous ceux qui ont été créés à Son image, Dieu Lui-même vint sur terre et porta chacun des péchés en se faisant baptiser. C’est de cette manière que Dieu nous sauva. Tous les péchés de ce monde ont été transférés sur Lui lorsqu’Il fut baptisé.
Ainsi, Jésus accomplit toute justice. Il porta tous les péchés de chaque être humain, non pas les péchés de ceux qui vivent actuellement sur cette terre, mais les péchés de tous ceux qui ont vécu et qui vivront dans le futur. Tous les péchés de ce monde furent définitivement transférés sur Jésus. Si nous croyons en cela, alors nous pouvons tous réaliser que nos péchés ont été transférés sur Jésus. Dieu porta Lui-même tous nos péchés et tous les péchés de ce monde. Vu que nous sommes tous pleins de faiblesses, nous ne pouvons pas nous empêcher de continuer de pécher dans le futur. Néanmoins, nous avons tout de même reçu la rémission des péchés en croyant avec nos cœurs que Jésus a porté tous nos péchés. 
Nous sommes insuffisants par nous-mêmes. Nous sommes tous faibles. Mais malgré cela, Jésus porta sur Lui nos péchés. Donc, en croyant en cette vérité avec nos cœurs, nous pouvons tous obtenir notre salut. Nous n’avons rien d’autre à faire. D’ailleurs, il n’y a rien que nous puissions faire non plus de nous-même pour obtenir le salut. La seule chose que nous devons faire, la seule chose que nous pouvons faire, c’est de connaître et croire que Dieu a porté tous nos péchés. Pour ce faire, nous devons nécessairement rejeter nos propres pensées. Même s’il est difficile de comprendre avec nos pensées comment Jésus a ôté tous les péchés de ce monde, cela ne change pas le fait que Jésus a effectivement ôté tous nos péchés. Donc, vous devez examiner ce qui est juste: faut-il que vous vous accrochiez à vos propres pensées ou les rejetiez?
Dans les années 1970, il y avait de nombreux soldats Japonais ayant participé à la guerre du Pacifique qui se cachaient dans plusieurs jungles des îles telle que Guam. Tout le monde sait que la guerre du Pacifique a pris fin en 1945. Cependant, ces soldats Japonais restèrent sur les lieux et se cachèrent pendant des décennies, pensant qu’ils étaient toujours en guerre. En fait, il y avait longtemps que la guerre avait pris fin. De la même manière que la guerre du Pacifique prit fin en 1945, les péchés du monde ont aussi été transférés. Les péchés de ce monde ont déjà pris fin. Ils ont déjà (au passé) été transférés sur Jésus il y a de cela 1900 ans, de même que la guerre du Pacifique prit fin depuis longtemps. Qu’en est-il de vos péchés alors? N’ont-ils pas également été transférés sur Jésus, ou sont-ils toujours avec vous? Ils ont pris fin depuis 1900 ans. Il est extrêmement important que vous sachiez clairement que vos péchés ont été transférés sur Jésus. Je ne vous demande pas d’y croire aveuglement, mais plutôt, de bien comprendre d’abord.
“Le lendemain, il vit Jésus venant à lui, et il dit: Voici l’agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde!” En ce moment-là, Jésus avait déjà accepté tous les péchés de ce monde, et Il alla à la Croix avec ces péchés. Le fait que Jésus ait ôté les péchés du monde signifie qu’Il a ôté chacun des péchés du monde, grand comme petit, y compris les douze péchés que chacun a hérités depuis le ventre de sa mère. “L’Agneau de Dieu” fait référence à l’agneau sacrificiel de l’Ancien Testament, et au même moment à Jésus. Jésus a, comme en témoigne Jean-Baptiste: “Voici l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde,” effectivement ôté les péchés du monde. Il s’est chargé de tous les péchés que nous avons commis dans ce monde. Et Il fut condamné pour nos péchés sur la Croix. Les péchés que nous commettrons dans le futur font également partie des péchés du monde. Jésus ôta tous ces péchés il y a environ 1900 ans. 
Jean 19:17 dit: “Jésus, portant Sa croix, arriva au lieu du crâne, qui se nomme en hébreu Golgotha.” Jésus fut crucifié parce qu’Il porta tous les péchés de ce monde. C’est pour cela qu’Il fut tué avec les deux mains et pieds cloués à cette horrible Croix. À mesure que les pointes perçaient ses artères, Il saignait et tout le sang de Son cœur coula jusqu’à la mort. Pour les hommes, le sang est la vie elle-même. Pourtant, comme Jésus a porté tous les péchés du monde, Il fut crucifié à notre place, et Il versa Son précieux sang afin de sacrifier Sa vie à notre profit. C’est pour tous nos péchés que Jésus fut crucifié. Au temps de l’Ancien Testament, une fois que l’animal sacrificiel tel qu’un bouc et un agneau acceptait les péchés du peuple d’Israël par l'imposition des mains, il devait être tué et verser son sang. Dans la même veine, Jésus ayant porté sur Lui tous les péchés du monde par Son baptême, Il devait Lui-même faire face à la mort sur la Croix. 
Maintenant, lisons ensemble Jean 19:28-30: “Après cela, Jésus, qui savait que tout était déjà consommé, dit, afin que l’Écriture fût accomplie: J’ai soif. Il y avait là un vase plein de vinaigre. Les soldats en remplirent une éponge, et, l’ayant fixée à une branche d’hysope, ils l’approchèrent de sa bouche. Quand Jésus eut pris le vinaigre, il dit: Tout est accompli. Et, baissant la tête, il rendit l’esprit.” Le Seigneur dit ici: “Tout est accompli!” Il dit cela parce qu’Il porta tous nos péchés par Son baptême, et était en train de mourir sur la Croix pour subir la condamnation pour ces péchés à notre place. Jésus paya ainsi le salaire de nos péchés. Quand Jésus dit: “Tout est accompli,” Il voulait dire qu’Il avait accompli toute Son œuvre du salut du début jusqu’à la fin. En d’autres termes, Jésus avait définitivement terminé l’œuvre du salut, de sorte qu’il n’y ait plus aucune autre œuvre à faire. 
Prenons Hébreux chapitre 10 et lisons le verset 9 à 12: “Il dit ensuite: Voici, Je viens pour faire Ta volonté. Il abolit ainsi la première chose pour établir la seconde. C’est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l’offrande du corps de Jésus Christ, une fois pour toutes. Et tandis que tout sacrificateur fait chaque jour le service et offre les mêmes sacrifices, qui ne peuvent jamais ôter les péchés, Lui, après avoir offert un seul sacrifice pour les péchés, s’est assis pour toujours à la droite de Dieu, attendant que Ses ennemis soient devenus Son marchepied.” La Bible dit clairement que Christ, après avoir offert un seul sacrifice pour les péchés pour toujours, s’est assis à la droite de Dieu. Elle dit sans aucun doute que Jésus a offert un sacrifice éternel pour tous nos péchés. 
Lisons encore un autre passage avant de conclure. Il est écrit en Hébreux 10:17-18: “Et Je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités. Or, là où il y a pardon des péchés, il n’y a plus d’offrande pour le péché.” Quand Dieu dit ici “Et Je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités,” Il nous disait qu’Il ne nous condamnera ou ne nous jugera plus pour les péchés que nous commettons à cause de nos insuffisances, car Jésus a déjà porté tous nos péchés et a été condamné pour ces péchés. La Bible dit également: “Or, là où il y a pardon des péchés, il n’y a plus d’offrande pour le péché,” cela signifie que comme Jésus a déjà ôté tous les péchés de ce monde en se faisant baptiser et en mourant sur la Croix, il n’y a plus de raison pour nous les êtres humains de chercher à être remis de nos péchés par nos propres efforts. C’est ce que Jésus a fait pour nous. Il est notre Sauveur. Il a complètement accompli notre salut en tant que notre Sauveur. Une fois de plus, je remercie infiniment notre Seigneur!