Sermoni

Sujet 10: La Révélation

[2-2] La Foi qui Peut  Embrasser le Martyre (Apocalypse 2:1-7)

La Foi qui Peut  Embrasser le Martyre
(Apocalypse 2:1-7)
 
Pour la plupart d’entre nous, le martyr est un mot peu familier, mais pour ceux qui ont été élevés dans une culture non chrétienne, ça semble encore plus étranger. Certainement, le mot “martyr” n’est pas un mot que nous rencontrons souvent dans notre vie quotidienne; nous nous sentons détaché et éloigné de ce mot, car c’est tout à fait surréaliste pour nous d’imaginer notre martyre réel. Néanmoins, les chapitres 2 et 3 du Livre de l’Apocalypse discutent de ce martyr et, par cette Parole, nous devons établir la foi du martyr dans nos cœurs, c’est-à-dire, la foi avec laquelle nous pouvons être martyrisés.
Les empereurs romains étaient des dirigeants absolus sur les peuples de l’Empire. En exerçant le pouvoir absolu sur leur royaume, ils pouvaient faire tout ce que leurs cœurs désiraient. Ayant mené et gagné beaucoup de guerres, l’Empire Romain a soumis des nations innombrables sous son autorité, s’enrichissant avec les impôts payés par les nations vaincues. N’ayant pas perdu une seule guerre, la petite nation a grandi pour devenir l’un des empires les plus grands du monde. Seul le ciel était la limite au pouvoir de ses empereurs qui vinrent à exercer. Si grand était ce pouvoir, qu’ils en sont finalement arrivés à être adorés comme des dieux vivants par les gens.
Ce n’était pas rare, par exemple, pour les empereurs de construire des statues à leur image et de faire en sorte que les gens ploient le genou devant elles. Pour les empereurs qui avaient proclamé eux-mêmes être des dieux, la diffusion des croyants en Jésus ne pouvait être rien d'autre qu’une sérieuse menace à leur pouvoir absolu. En mettant hors la loi les réunions des Chrétiens, ils ont recouru à des politiques répressives pour persécuter les croyants en les arrêtant, les emprisonnant et même en les exécutant éventuellement pour leur foi. C’est en réaction à ce contexte historique que les Premiers Chrétiens sont entrés dans la clandestinité dans des endroits comme les Catacombes pour échapper à la persécution et c’est cette persécution qui a établi le fondement pour qu’ils puissent embrasser le martyr pour défendre leur foi juste.
C’est ainsi que les martyrs ont surgi dans la période de l’Église primitive. Les saints de ce temps-là, bien sûr, n’étaient pas martyrisés pour seulement refuser de reconnaître l’autorité des empereurs. Ils ont reconnu leur autorité temporelle, mais ils n’ont plus accepté cette autorité quand elle les força à adorer l’homme comme un dieu et à abandonner Jésus dans leurs coeurs, même au prix de leurs propres vies. Les empereurs Romains ont ordonné aux Chrétiens de renier Jésus et de les adorer, non seulement comme des empereurs, mais aussi comme des dieux. Incapable et refusant de capituler devant de telles demandes, les Premiers Chrétiens ont continué à faire face à la persécution et être martyrs pour défendre leur foi, jusqu’à ce que l’Édit de Milan en l’an 313 leur ait finalement apporté la liberté religieuse. Tout comme ces ancêtres dans la foi qui nous ont précédés, nous, aussi, préférerions faire face à une mort juste plutôt que d’abandonner notre foi.
Le passage sur les sept églises d’Asie Mineure n’est pas seulement la description des circonstances et des situations de ce temps-là, mais aussi la révélation du monde à venir. En lui est trouvée la révélation que les serviteurs de Dieu et Ses saints seront martyrs pour défendre leur foi. Tout comme au temps de l’Empire Romain, viendra un temps où un dirigeant absolu apparaîtra comme la version moderne de l’empereur Romain soumettant chacun à son règne tyrannique, fabriquant des statues à son image, exigeant de tous qu’ils ploient le genou devant lui et demandant à être adoré comme un dieu. Ce temps n’est pas si éloigné de notre propre temps et quand cet âge viendra, beaucoup de saints suivront les traces des Premiers croyants de l’Église primitive pour leur martyr.
Nous devons donc garder dans nos coeurs la Parole d’exhortation que notre Seigneur a donnée aux sept églises d’Asie. En saluant, encourageant et avertissant les sept églises d’Asie, Dieu leur a promis que “celui qui vaincra” “mangera de l’arbre de vie, qui est au milieu du Paradis de Dieu,” et recevra “la couronne de vie,” “la manne cachée à manger,” “l’étoile du matin,” et plus! C’est la promesse fidèle de Dieu qu’à ceux qui vaincront par leur martyr, Il donnera toutes les bénédictions éternelles du Ciel.
Comment, alors, les saints de l’Église primitive pouvaient-ils faire face à leur martyr? La première chose que nous devons nous souvenir est que ceux qui pouvaient être martyrs étaient les serviteurs de Dieu et Ses saints. Le martyr n’est pas pour tout le monde. Seuls ceux qui croient en Jésus comme leur Sauveur, ne capitulent pas sous la persécution et seuls ceux qui s’appuient sur leur foi et mettent leur confiance dans le Seigneur peuvent faire face au martyr.
L’Apôtre Jean, que nous voyons ici exhortant l’Église d’Éphèse lors de son exil dans l’Île de Patmos, était le dernier vivant parmi les douze Apôtres de Jésus. Tous les autres apôtres avaient déjà été martyrisés, tout comme les autres saints. Historiquement parlant, les saints des sept églises d’Asie étaient seulement quelques-uns des Chrétiens innombrables qui furent martyrisés jusqu’en l’an 313. Fuyant la persécution des autorités Romaines, ils sont littéralement entrés dans la clandestinité, creusant des cavernes pour échapper à leur portée et se réunissant dans des cimetières souterrains connus sous le nom de Catacombes pour adorer Dieu- à travers tout cela, ils n’ont jamais trahi leur foi et ont volontairement embrassé leur martyr. 
Les serviteurs et les saints des sept églises d’Asie, incluant l’Église d’Éphèse, en dépit de la réprimande de Dieu, furent tous martyrisés. Ce qui leur permit d’être martyrisés fut leur foi dans le Seigneur. Ils croyaient tous que le Seigneur était Dieu, qu’Il avait prit tous leurs péchés et qu’Il était le Berger qui les mènerait tous au Royaume Millénaire, au Nouveau Ciel et à la Terre. C’est cette foi et une conviction d’espérance qui leur a permis de surmonter toutes leurs craintes et la douleur de la mort amenée par leur martyr.
Nous vivons maintenant dans les temps de la fin. Il n’est pas si éloigné le temps où le monde sera uni sous une seule autorité et qu’un dirigeant exerçant le pouvoir absolu apparaîtra. Ce dirigeant absolu, comme rapporté en Apocalypse 13, menacera la vie des saints et exigera qu’ils renoncent à leur foi. Mais nous, les saints de la fin des temps, serons capables de vaincre ses menaces et contraintes et nous défendrons notre foi par notre martyr, parce que nous avons la même foi qu’avaient les saints de l’Église primitive.
Dans les versets 4 et 5, Dieu a réprimandé l’Église d’Éphèse, en disant: “Mais ce que j'ai contre toi, c'est que tu as abandonné ton premier amour. Souviens-toi donc d'où tu es tombé, repens-toi, et pratique tes premières oeuvres; sinon, je viendrai à toi, et j'ôterai ton chandelier de sa place, à moins que tu ne te repentes.” Que cela signifie-t-il? Cela signifie que l’Église d’Éphèse avait délaissé l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Tous les saints de l’Église primitive, incluant ceux de l’Église d’Éphèse, avaient cru en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. C’était parce que les disciples de Jésus avaient tous répandu et prêché l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Ainsi, l’évangile que les saints de ce temps-là reçurent des Apôtres était l’évangile entier, pas l’évangile faux, l’évangile fait de main d’homme qui croit seulement au sang sur la Croix.
Mais il est dit ici que le serviteur de l’Église d’Éphèse avait délaissé son premier amour. Cela signifie que le serviteur de l’Église Éphésienne avait abandonné l’évangile de l’eau et de l’Esprit dans son ministère d’église. C’est pourquoi le Seigneur a dit qu’Il enlèverait le chandelier de sa place à moins qu’il ne se repente. Enlever le chandelier de sa place signifie enlever l’église, ce qui, à son tour, signifie que l’Esprit Saint ne pourrait plus travailler plus longtemps dans l’Église d’Éphèse.
Pour le serviteur de l’Église d’Éphèse, retourner à l’évangile de l’eau et de l’Esprit n’était pas en réalité une chose si difficile à faire. Mais c’était le moindre de ses problèmes. Ce qui l’avait amené dans le trouble était que, tout en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit dans son coeur, il échoua à prêcher explicitement ce en quoi il croyait. Il acceptait dans son église tous ceux qui simplement confessaient Jésus comme leur Sauveur, même s’ils ne croyaient pas en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, alors que, en fait, avouer leur foi en l’évangile de l’eau et l’Esprit signifiait, pour les croyants, être préparé pour le martyr.
De là, il a accueilli, autrement dit, tous ceux qui sont venus dans son église indépendamment de s’ils avaient la même foi en Dieu et en Son évangile de l’eau et de l’Esprit. Parce que l’entrée dans l’église de Dieu exigeait tant de sacrifice et parce que le serviteur de l’Église d’Éphèse avait peur que ces sacrifices en empêcheraient beaucoup de se joindre à l’église, il avait échoué à prêcher la vérité absolue en termes précis.
Mais puisque l’Esprit Saint ne peut pas demeurer où il n’y a pas la vérité, Dieu a dit qu’Il enlèverait le chandelier. Ce n’est pas à cause d’un manque d’œuvres du serviteur et des saints de l’Église d’Éphèse que Dieu a dit qu’Il enlèverait le chandelier de l’église; mais, plutôt, Il disait qu’Il ne pourrait plus demeurer dans l’église parce que la vérité ne pouvait plus y être trouvée.
C’est une exigence absolue qu’une église de Dieu suive l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Les serviteurs et les saints de Dieu ne doivent pas seulement croire en cet évangile, mais aussi le prêcher et l’enseigner en termes précis et absolus, car c’est seulement dans cet évangile que nous pouvons trouver l’amour de Dieu, Sa grâce et toutes Ses bénédictions pour nous.
Plutôt que de prêcher cet évangile, le serviteur de l’Église d’Éphèse a accepté dans sa congrégation ceux qui croyaient seulement au sang sur la Croix. Mais même pour un serviteur né de nouveau, un saint, ou l’église, croire tout en ne prêchant pas l’évangile de l’eau et l’Esprit qui a emporté tous nos péchés avec le baptême de Jésus et Son sang sur la Croix aurait rendu inutiles toutes les oeuvres de notre Seigneur. 
Bien que nous puissions avoir des manquements devant les yeux du Seigneur, si nous croyons en cet évangile et le prêchons, le Seigneur peut demeurer et travailler en nous par l’Esprit Saint. Même si les serviteurs de Dieu ou les saints sont pleins de défauts, le Seigneur peut les enseigner et les guider par Sa Parole. Dans l’église de l’évangile de l’eau et l’Esprit est trouvé l’Esprit Saint et la présence de l’Esprit Saint en elle signifie que l’église est sainte.
Il ne peut y avoir aucune sainteté pour les serviteurs de Dieu ou les saints s’ils ne prêchent pas l’évangile de l’eau et l’Esprit désormais. Ils peuvent être capables de dire qu’ils n’ont plus le péché, mais la sainteté ne peut pas être trouvée où l’évangile de l’eau et l’Esprit n’est pas prêché.
Cet évangile de l’eau et l’Esprit est l’évangile que les saints de l’Église primitive ont cru, l’évangile qui proclame que le Seigneur est venu sur cette terre pour sauver l’humanité en prenant sur Lui tous les péchés du monde par Son baptême et en les effaçant tous avec Sa mort sur la Croix. Il a emporté toutes nos faiblesses et nos défauts par Son baptême. Dieu a emporté tous nos péchés issus de notre faiblesse et de nos défauts et Il est devenu notre Berger éternel.
Ayant été si richement béni, comment quelqu’un peut-il échanger le Seigneur pour un empereur Romain et adorer un simple mortel comme son dieu? Parce que la grâce de Dieu était si merveilleuse et si abondante, ni les tentations ni les menaces d’un empereur Romain ne pouvaient faire en sorte que les saints renient Son amour et ils ont volontairement et joyeusement embrassé le martyr pour défendre leur foi. Ils ont défié, autant les menaces qui ont cherché à les contraindre à renoncer à leur foi que les tentatives de les nommer comme fonctionnaires publics pour les séduire de façon à ce qu’ils abandonnent leur foi pour des bénéfices matériels. Rien ne pouvait les faire renoncer à leur foi et abandonner leur Dieu et cette fidélité éternelle est ce qui leur a permis d’être martyrs. 
Les cœurs des martyrs ont été remplis par la reconnaissance pour la grâce et l’amour de Dieu qui les avait délivrés de leurs péchés par l’évangile de l’eau et l’Esprit. Ceux dont la foi ne pouvait pas trahir l’amour de Dieu qui les avait éternellement libérés de leurs péchés ont embrassé le martyr plutôt que l’apostasie. Le temps viendra où, tout comme les empereurs Romains ont exigé des saints de l’Église primitive qu’ils reconnaissent leur divinité et les adorent comme des dieux, nous, aussi, seront contraints de renoncer à notre foi. Quand cela arrivera, nous devrons suivre les traces des ancêtres de la foi et défendre notre foi par le martyr.
Quoique nous soyons pleins de défauts, Dieu nous a tellement aimés qu’Il a pris sur Lui tous nos défauts et nos péchés. Indépendamment de combien faibles nous sommes devant Sa gloire, Il nous a acceptés dans Ses bras. Non seulement Il nous embrasse, mais Il a aussi résolu tous les problèmes du péché et de la destruction et a fait de nous Ses enfants et Ses épouses pour toujours. C’est pourquoi nous ne pourrons jamais trahir notre foi en Lui et pourquoi nous embrasserons volontairement et joyeusement le martyr pour Son nom. Le martyr consiste à défendre le premier amour que Dieu nous a donné. Il n’est pas un produit de nos émotions humaines, mais plutôt de la foi au fait que Dieu nous a donné toutes Ses bénédictions malgré nos faiblesses et nos défauts. Ce n’est pas par la force de notre volonté que nous pourrons être martyrisés, mais par notre foi en la grandeur de notre Dieu.
Il y a, bien sûr, des gens qui meurent comme martyrs pour leur pays ou leur idéologie. Ces gens ont une conviction inflexible en ce qu’ils croient être juste et désirent même renoncer à leurs vies par égard pour cela. Mais qu’en est-il de nous? Comment les enfants de Dieu qui sont né de nouveau par l’eau et l’Esprit à travers leur foi en Jésus Christ peuvent-ils être martyrs? Nous pouvons être martyrs parce que nous sommes si reconnaissants de l’évangile par lequel notre Seigneur nous a aimé et nous a sauvés. Parce que Dieu nous a acceptés malgré nos défauts innombrables, parce qu’Il nous a donné l’Esprit Saint et parce qu’Il a fait de nous son Peuple et nous a bénis pour vivre éternellement en Sa présence, nous ne pourrons jamais l’abandonner.
Dieu nous a aussi promis le Nouveau Ciel et la Nouvelle Terre et pour cette seule espérance nous ne pouvons pas abandonner notre foi. Peu importe ce qui arrivera - même si l’Antéchrist nous menace et nous persécute à mort dans les temps de la fin - nous ne pourrons jamais renier notre Seigneur et Son évangile de l’eau et de l’Esprit. Même si on nous traîne aux pieds de l’Antéchrist et qu’on nous condamne à mort, nous ne pourrons jamais trahir la grâce et l’amour de Dieu qui nous a sauvés. Comme le dit le dicton, pas même le fait de marcher “sur nos cadavres” ne nous fera trahir le Seigneur. Nous pouvons être contrains à faire d’autres choses, mais il y a une chose pour laquelle nous ne succomberons jamais: nous ne délaisserons, ni ne trahirons l’amour de Christ qui nous a sauvés.
Pensez-vous que l’Antéchrist aura pitié de nous parce que nous avons des défauts? Bien sûr que non! Il ne pourra pas s’en soucier moins! Mais notre Seigneur nous a fait entiers et complets en prenant sur Lui tous nos problèmes et en étant jugé à notre place, indépendamment de combien faibles et déficients nous sommes. C’est pourquoi nous ne pouvons pas laisser l’amour du Salut du Seigneur qui nous a délivrés par l’évangile de l’eau et l’Esprit et c’est pourquoi nous ne pouvons pas abandonner notre foi en ce premier amour. Rien ne peut être abandonné à moins que nous ne l’abandonnions dans nos coeurs d’abord.
De même, si nous gardons notre foi profondément dans nos coeurs, nous pourrons défendre notre foi à la toute fin peu importe à quel point les menaces, la tentation, ou la contrainte nous atteignent. Si nous connaissons en nos cœurs l’amour précieux de Dieu pour nous et si nous demeurons en cet amour jusqu’à la fin, nous pourrons défendre l’évangile aux jours finals. Pour ceux qui marchent dans la foi, le martyr ne sera jamais difficile à embrasser.
Nous devons tous avoir quelques pensées sérieuses à la perspective de notre propre martyr. Le martyr n’est pas seulement endurer la douleur et la souffrance. Notre chair est telle que même la plus petite piqûre d’aiguille peut apporter des douleurs insupportables. La résistance à de telles douleurs de la chair n’est pas ce qu’on appelle un martyr. Le martyr consiste plutôt à abandonner sa propre vie. Non seulement souffrir des douleurs physiques, mais abandonner sa propre vie en réalité, voilà ce qu’est le martyr. Quand l’Antéchrist exigera que nous l’appelions et l’adorions comme un dieu, nous résisterons jusqu’à notre propre mort. Parce que seul le Seigneur est notre Dieu et que Lui seul mérite notre adoration, il est simplement convenable que nous soyons martyrisés pour défendre Son nom. Nous ne pouvons échanger cette foi pour quoi que ce soit d’autre.
L’Antéchrist, qui renie Dieu et exige d’être adoré comme un dieu, mérite-t-il vraiment d’être adoré ainsi? Bien sûr que non! Seul Dieu a eu le pouvoir de créer le monde et l’univers. Lui seul a le pouvoir sur la vie et la mort, Lui seul est sans défaut, sans péché et complètement juste devant toute la création et Lui seul a le pouvoir d’emporter tous les péchés du monde. En ce qui concerne l’Antéchrist alors? La seule chose que l’Antéchrist a est le pouvoir temporel. C’est pourquoi nous ne pouvons pas échanger notre Seigneur pour lui et c’est pourquoi nous ne pourrons jamais trahir notre foi en Dieu Tout-puissant.
Dieu est Celui qui nous rendra certainement éternellement heureux. Il ressuscitera dans des corps glorifiés ceux qui ont été purifiés en croyant en Jésus Christ et il ouvrira les portes du Royaume Millénaire et du Nouveau Ciel et de la Nouvelle Terre pour eux. Mais ceux qui ploient le genou devant l’Antéchrist feront face à la punition éternelle et seront jeté en enfer avec Satan. Ce serait la chose la plus idiote à faire si nous devions jeter notre bonheur éternel en étant debout avec l’Antéchrist par crainte de ce qui serait seulement une douleur et une souffrance passagère. En connaissant cette vérité, ceux qui croient en l’évangile de l’eau et l’Esprit dans leurs coeurs résisteront bravement à l’Antéchrist, seront martyrs et recevront le bonheur éternel comme récompense pour leur sacrifice.
Vous et moi, nous serons tous martyrisés. Ne faites aucune erreur: quand l’ère du cheval noir finira, l’ère du cheval pâle arrivera et alors, l’Antéchrist apparaîtra et les fléaux des sept trompettes commenceront. L’Antéchrist fera son apparition certainement; nous, les saints, seront certainement martyrisés et, parallèlement à notre résurrection nous serons certainement enlevés. Et nous entrerons certainement au Royaume du Millénium. C’est pourquoi nous serons tous martyrisés volontairement quand l’Antéchrist nous persécutera et exigera notre mort.
Quo Vadis, un des films classiques, dépeint beaucoup de Chrétiens qui ont donné leurs vies pour défendre leur foi et ont chanté des louanges même lorsqu’ils ont été mis à mort. Le film lui-même est une fiction, mais le contexte historique est tout à fait véridique, beaucoup de Chrétiens ont ainsi donné leurs vies pour défendre leur foi. Pourquoi l’ont-ils fait? Parce que les autorités Romaines exigeaient d’eux qu’ils renient Dieu, qu’ils adorent plutôt d’autres dieux et qu’ils rejettent leur foi, choses qu’ils ne pouvaient accepter. 
S’ils avaient échangé leur Dieu comme le demandaient les empereurs Romains, ils auraient tout changé. L’empereur serait devenu leur dieu, les subjuguant sous sa tyrannie et ils seraient morts dans la bataille comme ses pions. Ils n’auraient pu être délivré du péché ni ne pourraient entrer dans le Nouveau Ciel et la Nouvelle Terre. C’est pourquoi ils ne pouvaient pas trahir leur foi et ont plutôt choisi de faire face à leur mort certaine dans la joie et la louange. Ils pouvaient chanter des louanges au Seigneur même alors qu’ils mouraient parce que leur espoir était beaucoup plus grand que la douleur de leur mort.
C’est d’une importance critique pour nous que de défendre l’évangile de l’eau et l’Esprit. C’est aussi impératif pour nous de vivre dans l’espérance, croyant, qu’au-delà de notre mort, la vie éternelle nous attend dans un nouveau monde rempli de bonheur et de gloire.
Avez-vous déjà souffert pour le Seigneur? Avez-vous déjà vraiment souffert, pas à cause de vos propres défauts ou erreurs, mais pour le Seigneur? Si notre souffrance est pour le Seigneur, toutes nos douleurs se transformeront en une joie encore plus grande. L’Apôtre Paul a exprimé cette joie ainsi: “Car je considère que les souffrances du temps présent ne sont pas dignes d’être comparées avec la gloire qui sera révélée en nous” (Romains 8:18). Parce que la joie de la gloire qui sera révélée en nous est tellement plus grande que la douleur de notre souffrance pour le Seigneur, toutes nos souffrances présentes seront ensevelies sous la grande joie et le bonheur de notre foi. 
Autrement dit, les saints et les martyrs de l’Église primitive pouvaient vaincre leur douleur et renoncer à leurs vies pour le Seigneur parce qu’ils savaient que la joie qui les attendait était beaucoup plus grande que leur souffrance immédiate. Leur martyr n’était pas un produit de leur capacité à supporter la douleur et à supporter la souffrance, mais de leur espoir pour la gloire qui les attendait.
En général, les gens supportent leur douleur en pensant qu’ils doivent juste la supporter. C’est une bataille difficile et fatigante. Quand leur endurance apporte des résultats décevants, leur frustration devient même plus grande - toute cette souffrance pour rien! Mais pour nous, Chrétiens, ce qui devient plus grand, c’est la joie et le bonheur de notre persévérance, car nous sommes sécurisés par la certitude de notre espérance et de notre récompense. Si nous décidons en notre esprit de servir le Seigneur de tout notre cœur comme Ses serviteurs fidèles, nous savons que la joie et le réconfort qui nous attendent sont beaucoup plus grands que la douleur de nos sacrifices actuels. Parce que toutes les difficultés sont ensevelies dans cette joie, nous pouvons tous vivre nos vies pour le Seigneur et même embrasser notre martyr pour lui.
Les gens ont des âmes, des émotions, des pensées et la foi. Pour les âmes nées de nouveau, parce que l’Esprit de notre Seigneur demeure en elles, être persécutés pour leur justice peut seulement leur apporter une joie indescriptible et le bonheur pour la gloire qui les attend. Mais s’ils délaissaient leur premier amour, le Seigneur n’hésiterait pas à enlever leur chandelier.
Si ceux qui ont joyeusement servi l’évangile de l’eau et l’Esprit de tout leurs cœurs cessent de faire ainsi dans leurs vies, cela peut seulement signifier qu’ils ont graduellement délaissé la joie de servir l’évangile, leur premier amour, même s’ils n’ont pas entièrement rejeté cet évangile. Ils peuvent toujours se tenir sur leur foi personnelle, mais s’ils n’ont plus la fierté de prêcher l’évangile et n’ont plus une compréhension claire de ce qu’il faut pour être sauvé - que le sang sur la Croix n’est pas suffisant pour le salut - alors leur foi sera diluée et leur martyr deviendra inaccessible pour eux. Dieu enlèvera alors leur chandelier de sa place.
Ceux qui servent l’évangile avec joie et fermement seront capables d’embrasser le martyr volontairement parce qu’ils n’auront jamais délaissé leur premier amour. Parce que ces gens sont bénis par Dieu pour croire et prêcher l’amour de Christ, ils peuvent être martyrisés. Peu importe si vous êtes capable ou doué; si vous ne répandez pas l’évangile de l’eau et de l’Esprit, l’église sera enlevée de sa place. C’est un message important que Dieu veut que nous saisissions. Si nous comprenons et croyons en cette vérité, nous pouvons renouveler nos cœurs à la fin des temps et être capables d’être martyrisés pour le nom du Seigneur.
Quelle est l’essence fondamentale qui supporte notre foi? C’est l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Si ce n’étaient pas pour l’évangile de l’eau et de l’Esprit, quelle serait l’utilité de nos oeuvres de foi? La raison pour laquelle nous pouvons garder notre foi est que Dieu nous a aimés et nous a embrassés dans Ses bras par Son évangile de l’eau et de l’Esprit. Parce que cet amour est un amour qui ne change pas et qui nous glorifie, nous sommes capables de garder notre foi et de continuer à le prêcher et à le répandre.
Malgré nos faiblesses, nous pouvons courir vers Dieu jusqu’à la toute fin, parce que l’évangile de l’eau et de l’Esprit nous a sauvés et parce que dans cet évangile est trouvé l’amour de Christ. Nous sommes pleins de défauts, mais parce que nous avons été revêtus de l’évangile de l’eau et de l’Esprit qui est rempli de l’amour de notre Seigneur, nous pouvons aimer nos frères et sœurs, les serviteurs de Dieu et toutes les âmes du monde. Fondamentalement, l’amour parfait est au-delà de la portée des hommes. Parce qu’il n’y a aucun amour parmi nous, nous sommes incapables d’aimer qui que ce soit sauf nous-mêmes dans l’égoïsme. Beaucoup de personnes sont trompées par ce qui apparaît sur la surface, par cette scintillante façade qui est seulement superficielle. Ils jugent les gens selon les apparences extérieurs et les biens matériels qu’ils possèdent. Mais parmi les vrais croyants est l’amour de Dieu. C’est ce qui nous permet de répandre l’évangile, l’amour parfait de notre Seigneur.
Notre Seigneur est venu sur cette terre, a été baptisé pour accepter tous nos défauts et nous a nettoyés de tous nos péchés pour nous sauver. Comment, alors, pourrions-nous jamais délaisser Son premier amour qui fit de nous les enfants de Dieu? Nous pouvons manquer dans beaucoup d’aspects, mais nous ne devons jamais manquer dans notre foi en cette vérité. Nous devons prêcher cet évangile avec notre foi absolue. Ce qui sera le plus nécessaire dans les temps de tribulations est exactement cette foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Quand nous ferons face aux procès et aux tribulations, la force pour défendre notre foi et surmonter les difficultés viendra seulement de la foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. C’est par la puissance de cet évangile que nos visages peuvent s’illuminer dans la joie même alors que nous sommes fatigués des luttes innombrables auxquelles nous faisons face dans nos vies quotidiennes. C’est l’amour de notre Seigneur.
Parfois les gens sont enclins à tomber dans le piège du légalisme. Ils pensent que Dieu les a bénis pour ce qu’ils ont fait. Je ne suggérerais pas, bien sûr, que cela soit entièrement faux, car le Seigneur a dit qu’Il aimerait ceux qui l’aiment. Mais ce n’est pas à cause de ce que nous avons fait que Dieu nous a tellement aimés au point de nous rendre sans péché. Parce que Dieu connaît toutes les promesses qu’Il nous a fait et parce qu’Il connaît tous nos péchés, Il nous a, dans Sa parfaite volonté et Son amour, embrasser et fait devenir entier. C’est seulement à cause de Ses bénédictions que nous pouvons vivre dans la joie. C’est parce que Dieu a fait de nous Son peuple et Ses serviteurs que nous pouvons travailler pour le Seigneur, être revêtus de Sa gloire, prêcher l’évangile aux autres et, quand le temps sera venu, être martyrisés pour Son nom. Il est Celui qui nous permet de faire toutes ces choses.
Où les femmes martyres dans Quo Vadis trouvent-elles la force de chanter des louanges au Seigneur même lorsqu’elles ont été mises à mort? Elles ont trouvé la force dans l’amour de notre Seigneur. Parce que l’amour de Christ est si grand, elles pouvaient embrasser le martyr avec des louanges.
Le même principe s’applique à nos propres vies. Nous vivons nos vies parce que le Seigneur nous a permis de faire ainsi; ce n’est pas à cause de nos propres oeuvres que nous vivons comme les enfants et les serviteurs de Dieu. Nous n’avons rien fait pour le mériter. C’est par l’amour parfait et inchangé de Dieu pour nous et par notre foi en cet amour que nous pourrons le suivre jusqu’à la fin, même si nous trébuchons de temps en temps. Cette force est la force de Dieu, non la nôtre. Le martyr est possible seulement par l’amour de Dieu qui nous a fait entier; par la grâce de Dieu seule nous pouvons embrasser le martyr. Rappelez-vous cette vérité, que c’est Dieu qui vous permet d’être martyrisés et ne gaspillez pas votre temps en essayant de vous préparer vous-mêmes pour le martyr, comme s’il y avait quoi que ce soit que vous puissiez faire. Seule notre foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit nous permettra de louer le Seigneur jusqu’à notre tout dernier souffle.
Le Seigneur a dit aux sept églises d’Asie: “à celui qui vaincra je donnerai à manger de l’arbre de vie, qui est au milieu du Paradis de Dieu.” L’arbre de vie est trouvé dans le Nouveau Ciel et la Nouvelle Terre. Là est le trône de Dieu, les maisons construites avec des pierres précieuses et l’eau de vie débordante. À ceux qui vaincront, Dieu a promis ce Paradis qui est le Sien, où ils vivront éternellement avec Lui dans la perfection.
Ceux qui vaincront le feront avec leur foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Rien d’autre que cet évangile fera en sorte qu’il soit impossible de vaincre, ce qui ne peut être réalisé que par la force de Dieu, pas par la force de l’homme. La force qui nous permet de surmonter vient seulement de Dieu. Nous devons comprendre et apprécier à quel point est grand l’évangile de l’eau et de l’Esprit et à quel point est grand l’amour de Dieu et Son salut, parce que c’est cet évangile qui nous donnera la foi pour embrasser le martyr. Nous pouvons tous être faibles, sans talent, non doués, incompétents, insensés et ignorants, mais nous aurons toujours la puissance, car nous avons l’évangile de l’eau et de l’Esprit dans nos coeurs.
Les noms de ceux qui croient en l’évangile de l’eau et de l’Esprit sont écrits dans le Livre de Vie. Tout ceux dont le nom n’est pas enregistré dans le Livre de Vie, d’autre part, tomberont et capituleront devant Satan. Seuls ceux dont les noms ont été écrits dans le Livre de Vie en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit ne ploieront pas le genou devant le Diable. Vous devez vous assurer que votre nom est clairement et sûrement écrit dans ce Livre de Vie.
Quand nous serons martyrisés, ce sera pour notre foi, le premier amour de Christ que notre Seigneur nous a donné. Nous pouvons attendre notre martyr sans souci ou crainte parce que nous croyons que l’Esprit Saint qui demeure en nous nous donnera la force de faire face à notre martyr. Parce que la souffrance du martyr ne peut pas être comparée à la gloire du ciel qui nous attend, nous ne tremblerons pas devant notre mort et embrasserons plutôt courageusement notre martyr pour défendre le précieux évangile. Nous devons maintenant laisser derrière tout questionnement sur comment nous pourrons être martyr, car ce n’est pas par notre effort, mais par celui de Dieu que nous pourrons être martyrisés.
Je suis sûr que l’annonce suivante sera faite par des haut-parleurs un jour: “Chers citoyens, c’est le dernier jour pour recevoir la marque. Il reste seulement quelques citoyens qui doivent recevoir la marque aujourd’hui. Nous sommes très reconnaissants de votre coopération jusqu’à présent. Recevoir la marque est très bon et indispensable pour vous, parce que c’est pour établir l’ordre de notre pays. Ainsi, venez s’il vous plaît à l’hôtel de ville et recevez la marque aussitôt que possible. De nouveau je vous le dit, c’est le dernier jour pour que vous receviez la marque. Ceux qui ne reçoivent pas la marque dans les délais prescrits aujourd’hui seront sévèrement punis. Maintenant, pour préciser, j’appellerai les noms de ceux qui n’ont pas encore reçu la marque.” Bien sûr, c’est une fiction, mais de telles choses arriveront certainement dans un proche avenir.
Les croyants de l’Église primitive s’identifiaient les uns les autres par le signe du poisson. Celui-ci était le mot de passe parmi eux. Nous, aussi, préférerons faire un signe qui nous permet de reconnaître nos frères et sœurs, pour que nous puissions encourager la foi de chacun pour embrasser le martyr.
Parce que le martyr n’est pas quelque chose que nous pouvons réaliser par notre effort, nous pouvons laisser de côté nos soucis et y faire face hardiment. Il n’y a rien pour être effrayés devant notre mort juste. Tout ce que nous devons faire est de vivre pour le Seigneur tandis que nous sommes sur cette terre. Nous pouvons nous donner au Seigneur parce que nous savons que nous sommes destinés à être martyrisés pour le nom de notre Dieu. Vous devez vous rendre compte que si vous essayez d’échapper au martyr par crainte de perdre vos biens, vous ferez face à des souffrances et des désastres encore plus grands. Vous devez devenir des personnes de foi qui, sachant qu’elles seront martyrisées pour Christ, vivent leurs vies pour le Seigneur jusqu’à la toute fin.
Quand nous réalisons que nous seront martyrisés, nous devenons plus sages dans notre foi, dans notre esprit et dans nos vies présentes. Cette connaissance est un remède pour notre sottise, nous permettant de laisser derrière nous tous les attachements temporels qui subsistent. Cela ne signifie pas que nous devons renoncer à nos vies, mais que nous vivrons pour le Seigneur. Jusqu’à ce que le pouvoir de Dieu ne jette Satan dans le puits sans fond, nous vivrons pour le Seigneur qui nous a sauvé, combattrons et vaincrons Satan et l’Antéchrist et donnerons toute la gloire de la victoire à Dieu et à Lui seul. Dieu veut être glorifié par nous. Je remercie le Seigneur de nous permettre de lui donner gloire, par notre foi, à Celui qui nous a tant donné.
Nous croyons que le Seigneur reviendra bientôt pour nous emporter. Quand beaucoup d’âmes retourneront à Dieu dans la fin des temps, Dieu les recevra toutes dans Ses bras et les emportera. Comme Dieu l’a dit à l’Église de Philadelphie dans Apocalypse 3:10: “parce que vous avez gardé Mon commandement de persévérer, je vous garderai aussi de l’heure du jugement qui viendra sur le monde entier, pour tester ceux qui restent sur la terre.” Dieu accomplira certainement Sa Parole de promesse.
Par “vous avez gardé Mon commandement de persévérer,” Dieu se réfère aux vies fidèles des saints. Cela signifie qu’ils ont gardé fermement leur foi peu importe ce que d’autres leur disaient ou leur faisaient. Quand Dieu dit qu’Il “nous gardera de l’heure du jugement,” Il dit que ceux qui ont gardé Son commandement de persévérer seront exemptés des jugements de la foi. 
Quand le temps de la tribulation et du martyr viendront, autrement dit, Dieu nous fera simplement disparaître alors que nous menons fidèlement nos vies quotidiennes de service et de prière. Quand nous établissons dans nos esprits que nous serons martyrisés, nos cœurs sont nettoyés de tous débris et notre foi devient même plus forte en conséquence. Nous devons vivre nos vies de foi présentes devant Dieu en nous rappelant la promesse de Dieu que, avec notre martyr, nous serons gardés de l’heure du jugement. Nous devons vivre, en bref, par notre foi.
L’ère actuelle est l’ère de la Révélation. Il y a beaucoup de Chrétiens insensés qui, en ignorant la Parole de Dieu, s’accrochent obstinément à leur fausse croyance en la doctrine de l'enlèvement pré-tribulation. Quand le dernier jour viendra, ils découvriront simplement combien c’était erroné. Leurs jours d’influence et de puissance sont comptés; tout ce que nous devons faire est de simplement vivre dans la certitude de notre espérance que Dieu accomplira Sa Parole de promesse.
Quand nous atteindrons le milieu de la Grande Tribulation, nous serons martyrisés pour défendre notre foi et, juste avant que les fléaux des sept coupes commencent, nous serons enlevés dans les airs par Dieu et entrerons dans le Royaume Millénaire. Quand notre espérance de régner avec Christ sera réalisée, toutes nos souffrances sur cette terre seront plus que compensées par les récompenses qui nous attendent et notre entrée dans le Nouveau Ciel et la Nouvelle Terre éternels nous comblera alors de joies ineffables. Aujourd’hui, nous vivons par la foi, pour le Seigneur, dans l’espoir de l’accomplissement de cette promesse de Dieu. En ayant confiance dans notre Seigneur pour accomplir toutes Ses promesses, nous vivons dans la vive attente du jour où nous serons capables de vivre avec Lui pour toujours dans nos corps glorifiés. 
Je remercie le Seigneur de nous avoir donné l’évangile de la rémission parfaite du péché, de nous permettre d’embrasser le martyr pour défendre notre foi en Lui et de nous garder parmi Ses bénis.
 

Contexte de l’Église d’Éphèse
 
Éphèse, un grand port de la région de l’Asie Mineure de l’Empire Romain, était un centre de commerce et d’activités religieuses. Au moment de l’Église primitive, c’était une ville à développement international rapide; à son nord était située Smyrne et à son sud Milet. Selon les mythes, l’Amazone, la déesse courageuse de la guerre, a d’abord construit la ville au 12ème siècle AVANT JÉSUS-CHRIST quand elle l’a donna à Androclos, un prince héritier d’Athènes.
Éphèse était, matériellement parlant, une ville prospère, ce qui signifie que c’était aussi une ville très temporelle. C’est pourquoi Dieu a dit à l’Église d’Éphèse de combattre jusqu’à la fin et de vaincre Satan pour qu’elle ne perde pas Son évangile de l’eau et de l’Esprit. Nous devons comprendre combien est importante la Parole de vérité de Dieu et nous devons défendre notre foi coûte que coûte.
Par l’apôtre Jean, Dieu a écrit à l’Église d’Éphèse: “ Voici ce que dit celui qui tient les sept étoiles dans sa main droite, celui qui marche au milieu des sept chandeliers d'or: Je connais tes oeuvres, ton travail, et ta persévérance. Je sais que tu ne peux supporter les méchants; que tu as éprouvé ceux qui se disent apôtres et qui ne le sont pas, et que tu les as trouvés menteurs; que tu as de la persévérance, que tu as souffert à cause de mon nom, et que tu ne t'es point lassé.” L’Église d’Éphèse a été félicité par Dieu pour ses oeuvres, sa patience, pour son intolérance du mal et pour la mise à l’épreuve et la découverte de faux apôtres, pour avoir inlassablement travaillé par amour pour Son nom dans la persévérance et la patience.
Mais l’Église d’Éphèse a été aussi réprimandée pour ses méfaits. Comme le passage continue: “ Mais ce que j'ai contre toi, c'est que tu as abandonné ton premier amour. Souviens-toi donc d'où tu es tombé, repens-toi, et pratique tes premières oeuvres; sinon, je viendrai à toi, et j'ôterai ton chandelier de sa place, à moins que tu ne te repentes. Tu as pourtant ceci, c'est que tu hais les oeuvres des Nicolaïtes, oeuvres que je hais aussi. Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Églises: A celui qui vaincra je donnerai à manger de l'arbre de vie, qui est dans le paradis de Dieu.”
Il est dit dans le passage précédent que Dieu déteste les Nicolaïtes. Les Nicolaïtes se réfèrent ici à un certain groupe de croyants qui avaient résisté à Dieu, Son église et Sa vérité. Ce que firent exactement les Nicolaïtes a été élaboré plus en détail dans le passage subséquent adressé à l’Église de Pergame.
 

Les Œuvres mauvaises des Nicolaïtes
 
Apocalypse 2:14 dit: “ Mais j'ai quelque chose contre toi, c'est que tu as là des gens attachés à la doctrine de Balaam, qui enseignait à Balak à mettre une pierre d'achoppement devant les fils d'Israël, pour qu'ils mangeassent des viandes sacrifiées aux idoles et qu'ils se livrassent à l'impudicité.” Le renvoi pour ce passage peut être trouvé dans le chapitre 22 du Livre des Nombres, où l’histoire de Balak, le roi des Moabites, est mentionnée. 
Jusqu’au temps où les Israélites avaient atteint les plaines de Moab en Canaan après leur exode de l’Égypte, ils avaient conquis les sept tribus du pays, “comme un bœuf lèche l’herbe du champ.” Ayant entendu parler de cette conquête, Balak est devenu terrifié de leur Dieu, car il a craint que le destin des Moabites suive aussi celui des tribus déjà conquises de Canaan. En essayant d’inventer une façon d’empêcher les Israélites de les conquérir, Balak a fait appel à Balaam, un faux prophète, pour qu’il maudisse les Israélites comme legs de sa part.
Balaam était un faux prophète, mais les Gentils ont pensé qu’il était un serviteur de Dieu. Il n’était ni de la descendance du Grand prêtre Aaron, ni un Lévite. Mais le roi des Moabites, Balak, a cru que ceux que Balaam bénirait seraient bénis et que ceux qu’il maudirait seraient maudits. À ce moment, Balaam, quoique faux prophète, était célèbre partout dans le pays comme étant un sorcier renommé.
Mais Balaam ne pouvait pas faire ce que le Roi Balak lui avait demandé de faire. La raison en est que les Israélites étaient le peuple de Dieu; non seulement Balaam n’avait aucune permission de Dieu pour maudire les Israélites, mais essayer de le faire, se terminerait seulement par une malédiction sur lui-même. Écrasé par le pouvoir spirituel de Dieu, Balaam ne pouvait rien faire sauf bénir, en réalité, les Israélites. Irrité par cela, Balak a alors demandé à Balaam de maudire les Israélites d’où il ne pouvait pas les voir.
Balaam a reçu une grande quantité de trésors de Balak et en retour lui a enseigné une façon d’apporter la malédiction aux Israélites. L’arrangement était de leur donner l’envie de commettre du libertinage en les invitant aux banquets des Moabites et en leur fournissant leurs femmes, pour que les Israélites soient punis par Dieu pour leurs péchés. Voilà comment le faux prophète Balaam appris à Balak à apporter la destruction aux Israélites.
Dieu a dit qu’Il détestait Balaam parce que Balaam était un homme qui aimait l’argent. Il y a beaucoup de personnes dans la communauté chrétienne d’aujourd’hui qui sont comme Balaam. Ces gens sont en fait tous des faux prophètes, mais beaucoup d’entre eux sont toujours respectés et révérés. Ce que Balaam poursuivait, c’était les biens matériels. Quand il était approvisionné en argent, il bénissait; quand il ne l’était pas, il maudissait. Dans la communauté chrétienne d’aujourd’hui, tristement, trop d’entre ceux qui sont supposés être les serviteurs de Dieu sont comme Balaam. Quand ceux qui croient en Dieu finissent par poursuivre seulement les bénéfices matériels, ils finissent par être des faux prophètes. C’est pourquoi Dieu a détesté les Nicolaïtes.
Savez-vous ce qui apporte la destruction à l’église de Dieu et à Ses serviteurs? C’est l’amour de l’argent. Ceux qui poursuivent seulement les bénéfices matériels feront face à leur propre destruction devant Dieu.
 

Les Églises qui Suivent Balaam
 
Aujourd’hui, comme dans le temps des Apôtres, il y a beaucoup d’églises du monde et des faux serviteurs suivant la voie de Balaam. Ils épuisent tous les moyens d’enlever de l’argent à leurs disciples. Par exemple, il y a cette curieuse conduite consistant à faire en sorte que les gens d’une congrégation rivalisent entre eux pour témoigner de leur foi, non par leur spiritualité, mais par leurs offrandes matérielles, comme si la contribution d’un croyant était le baromètre de sa foi. En laissant entendre que la foi de ceux qui contribuent davantage à l’église est plus grande que la foi de ceux qui donnent moins, le seul but de maintenir cette conduite de corruption est l’enrichissement de l’église.
C’est, bien sûr, une merveilleuse chose si les croyants décident de servir Dieu et Son évangile avec des coeurs sincères. Mais les faux prophètes comme Balaam font des croyants leurs proies pour remplir leur propre ventre. Ils incitent leurs disciples à une compétition de témoignages matériels comme: “j’ai offert la dîme fidèlement et Dieu m’a récompensé par des bénédictions décuplées dans mon affaire.” Trompés par Balaam, les croyants, sans soupçon, pensent que c’est la voie de la vraie foi, quand, en fait, c’est la voie de leur appauvrissement, autant spirituel que matériel, d’une fausse fierté et, en fin de compte, de leur propre destruction.
“Les oeuvres des Nicolaïtes” ne sont rien d’autre que les oeuvres de Balaam. De même que Balaam, dans son avidité, enseigna à Balak à mettre une pierre d’achoppement devant les Israélites, beaucoup de ceux qui prétendent être les serviteurs de Dieu dans la communauté chrétienne actuelle sont intéressés seulement par les poches de leurs congrégations. Ceux qui sont déviés par ces faux prophètes terminent les mains vides après avoir abandonné tous leurs biens à ces faux bergers et, ce qui est encore pire, c’est que tôt ou tard ils reprendront leur bon sens et se rendront compte que ce qu’ils ont cru est totalement faux. Finalement, ils blâmeront la fausse église et finiront par renoncer à leur foi. Malheureusement, la triste réalité est que cet état de fait désolant n’est pas si rare, même dans les églises prétendument évangéliques. Trompés par Balaam, beaucoup de croyants sont déviés par cette fraude et finissent par quitter l’église.
L’Écriture sainte nous dit que Dieu déteste les oeuvres des Nicolaïtes. Si nous suivons les Nicolaïtes, nous perdrons notre foi en Dieu. Nous avons plusieurs témoignages que Dieu nous a donnés et ceux-ci sont tous des trésors enrichissants spirituellement. Mais poursuivre des bénéfices matériels en utilisant des témoignages est quelque chose dont nous devons absolument nous écarter, car c’est la voie des Nicolaïtes détestée par Dieu Lui-même.
 


La Foi qui a du Caractère

 
Dieu a donné un avertissement contre les oeuvres des Nicolaïtes aux sept églises d’Asie. De plus, Il leur a aussi promis que ceux qui vaincront mangeraient de l’arbre de vie. Quand nous servons le Seigneur, nous le faisons par la foi, à cause de notre reconnaissance pour Sa rédemption et à cause de la connaissance que la diffusion de l’évangile de l’eau et de l’Esprit est simplement la bonne chose à faire. Nous ne servons pas Dieu pour nous montrer aux autres, ou paraître bien d’une façon ou d’une autre. Faire ainsi n’est ni le vrai service, ni la vraie foi. Dans l’église de Dieu, nous devons être très prudents au sujet de ces oeuvres des Nicolaïtes. C’est pourquoi le Seigneur a averti les sept églises de l’Asie au sujet des Nicolaïtes.
Savez-vous pourquoi beaucoup d’églises, qui ne sont pas des églises nées de nouveau, ont connu une croissance si grande et si rapide? Elles ont grandi parce qu’elles furent construite sur une foi fausse et de faux témoignages. Les serviteurs de Dieu ne doivent jamais profiter de leurs troupeaux pour remplir leur propre ventre.
La vraie foi est de croire au Salut que Dieu nous a donné par le baptême de Jésus, par Son sang sur la Croix et Son jugement à notre place. Mais beaucoup d’églises, semblant être née de nouveau ou non, emploient des témoignages pour faire une rafle dans les poches de leurs congrégations. Vous devez être prudents et assez sages pour reconnaître que tandis que de vrais témoignages sont édifiants pour votre foi et glorifient Dieu, les faux seront votre propre piège.
Toutes les églises les plus riches dans le monde actuel sont menées par des ministres qui sont comme Balaam. Les leaders d’église qui poursuivent le chemin de Balaam emploient leurs églises pour exploiter leurs disciples, recherchant seulement leurs intérêts matériels. Les leaders chrétiens, comme Balaam, saisissent l’argent de leurs disciples en les incitants à une compétition de témoignages matériels. Je déteste leurs oeuvres à l’extrême.
La vraie vie de foi ne commence par rien d’autre que la foi. Nous devons être assez sages pour éviter les pièges des Nicolaïtes que Satan a préparés. Chacun doit savoir ce que sont les oeuvres des Nicolaïtes et ne jamais être trompé par les serviteurs de Satan dont l’avidité ne connaît aucune limite. Les serviteurs de Dieu doivent en particulier être extrêmement prudents à cet égard. Cela inclut les ministres. Quand les ministres deviennent excessivement concernés par leurs possessions matérielles - quelles voitures ils conduisent, la grandeur de leurs maisons, combien d’immobilier ils possèdent, à quel point leurs comptes bancaires ont engraissé - ils finissent par corrompre leurs églises, les amenant sur le chemin des Nicolaïtes.
Dieu a dit aux sept églises d’Asie de tenir particulièrement compte de cette question. L’homme de foi semblable à Balaam cherche seulement des gains matériels, la gloire pour soi et a éventuellement tendance à devenir un fondateur de secte. L’église de Dieu ne doit pas rechercher la possession matérielle en elle-même. Comme Dieu nous a promis qu’Il bénira ceux qui poursuivent l’évangile de l’eau et de l’Esprit, nous devons employer nos possessions matérielles pour prêcher l’évangile, et non les stocker sur cette terre.
 


Rejetez les Faux Bergers 

 
Même les croyants nés de nouveau seront condamnés s’ils sont attrapés dans les pièges des Nicolaïtes. Au commencement, ils peuvent penser que la foi de tels leaders est merveilleuse et forte, mais la tromperie des faux bergers les amènera en fin de compte à leur destruction.
Dieu a dit à l’ange de l’Église d’Éphèse qu’Il détestait les oeuvres des Nicolaïtes. Quiconque est pris au piège par les Nicolaïtes fera face à sa perte certaine. Qu’il soit un croyant né de nouveau, un serviteur de Dieu, ou qui que ce soit d’autre, la destruction est une certitude quand on est pris au piège par les Nicolaïtes. Comme un mauvais berger mène le troupeau à la mort, les faux prophètes apportent des malédictions. 
C’est pourquoi Dieu a dit à Ses serviteurs “fait paître Mes agneaux.” Les serviteurs de Dieu doivent garder les croyants comme les bergers gardent leurs agneaux, les protégeant du danger et s’occupant de leurs besoins. Comme des bergers, ils doivent s’assurer que leurs troupeaux ne s’égarent pas, découvrir les dangers qui pourraient se cacher devant eux et les empêcher de s’approcher de tels dangers. 
J’ai entendu dire de gens qui élèvent des moutons qu’ils sont l’un des animaux les plus têtus. Ne sommes-nous pas comme ces moutons obstinés devant Dieu? Dieu avait une bonne raison quand Il a employé la métaphore des agneaux pour nous décrire, car Il sait très bien à quel point nous sommes têtus dans notre essence de base. 
Pourquoi Dieu a-t-il à plusieurs reprises parlé des oeuvres des Nicolaïtes, de Jézabel et de Balaam aux sept églises d’Asie? Pourquoi A-t-il promis qu’à ceux qui vaincraient, qu’Il donnerait de l’arbre de vie à manger? Il fit ainsi pour nous enseigner à être sur nos gardes contre les tromperies des faux prophètes. Nous devons méditer sur la Parole de Dieu et nous demander: “quel est le vrai évangile de l’eau et de l’Esprit?” Mélanger la Parole de Dieu avec quelques leçons humaines et l’organiser en un système plausible ne signifie pas que c’est l’évangile. Il y a l’abondance de sermons joliment ouvrés et livrés dans le Christianisme actuel qui n’ont aucun rapport avec l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Beaucoup de prédicateurs célèbres ont même leurs propres écrivains professionnels qui écrivent des sermons à leur place et tout ce qu’ils font est de lire ces textes préparés par quelqu’un d’autre.
Nous ne devons jamais être pris au piège par les Nicolaïtes. L’église née de nouveau doit être la plus prudente à ne pas poursuivre des gains matériels; les ministres doivent en particulier être en garde constamment, mais aussi tous et chacun dans la congrégation. Essayer d’extraire de l’argent des membres de l’église, ornant l’église d’extravagances matérielles et construisant des édifices d’église qui ressemblent plutôt à des palais qu’à un temple d’adoration- tout en prêchant que le retour du Seigneur est imminent! - sont toutes des oeuvres d’une foi fausse, précisément les oeuvres des Nicolaïtes.
Nous devons en particulier prendre garde aux faux bergers et nous assurer que nous ne sommes jamais trompés pour suivre leur foi. Les saints ne doivent simplement pas aimer l’argent. Plutôt, ce que nous devons aimer et garder est l’évangile de l’eau et du sang, le premier amour de Dieu. Nous devons vivre nos vies fidèles en nous tenant sur la vérité qui nous a sauvés par l’eau et le sang de Christ jusqu’au jour où nous le rencontrerons. Nous devons croire en la Parole de Dieu disant que Jésus a emporté tous nos péchés par Son baptême et Sa mort sur la Croix.
Ceux qui suivent les Nicolaïtes ne prêchent jamais l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Ils ne sont pas intéressés par les oeuvres de l’évangile de l’eau et de l’Esprit, mais seulement à faire de l’argent. Ceux-ci sont les Balaam d’aujourd’hui, lui qui mit une pierre d’achoppement devant les Israélites et les mena à leur destruction. Vous devez vous rappeler cela.
Balaam fut tué par Josué. Comme le Livre de Josué l’a noté, ce faux prophète a été tué sous l’épée de Josué quand les Israélites ont conquis Canaan. Balaam a été tué parce qu’il n’était pas un vrai serviteur de Dieu. Tous ceux qui emploient le nom de Christ pour exploiter les croyants innocents et alimentent leur propre ventre sont les Balaam d’aujourd’hui. Nous devons nous souvenir que Balaam a employé tous les moyens possibles pour nourrir son avidité.
Dieu a dit aux serviteurs de l’Église d’Éphèse, “à celui qui vaincra je donnerai à manger de l’arbre de vie, qui est au milieu du Paradis de Dieu.” Pour dire cela différemment, ce passage signifie aussi que ceux qui hésitent et se perdent mourront. Suivre la voie de Balaam c’est se perdre, le chemin vers sa propre mort. Dieu nous a donné Sa parole d’avertissement pour que nous ne tombions pas dans le piège des Nicolaïtes et je le remercie pour cela. C’est mon espérance sincère et ma prière que vous ne succombiez pas aux tentations matérielles et que vous ne finissiez pas par être abandonné de Dieu pour votre avidité.