Sermons

Sujet 23: Hébreux

[PARTIE 10-1] Atteignons-nous notre salut en croyant en la justice de Dieu? (Hébreux 10:1-18)

Atteignons-nous notre salut en croyant en la justice de Dieu?(Hébreux 10:1-18)
«En effet, la loi, qui possède une ombre des biens à venir, et non l’exacte représentation des choses, ne peut jamais, par les mêmes sacrifices qu’on offre perpétuellement chaque année, amener les assistants à la perfection. Autrement, n’aurait-on pas cessé de les offrir, parce que ceux qui rendent ce culte, étant une fois purifiés, n’auraient plus eu aucune conscience de leurs péchés? Mais le souvenir des péchés est renouvelé chaque année par ces sacrifices; car il est impossible que le sang des taureaux et des boucs ôte les péchés. 
C’est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit: 
Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, 
Mais tu m’as formé un corps; 
Tu n’as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour le péché. 
Alors j’ai dit: Voici, je viens 
(Dans le rouleau du livre il est question de moi) 
Pour faire, ô Dieu, ta volonté. 
Après avoir dit d’abord: Tu n’as voulu et tu n’as agréé ni sacrifices ni offrandes, Ni holocaustes ni sacrifices pour le péché (ce qu’on offre selon la loi), il dit ensuite: Voici, je viens Pour faire ta volonté. Il abolit ainsi la première chose pour établir la seconde. C’est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l’offrande du corps de Jésus Christ, une fois pour toutes. 
Et tandis que tout sacrificateur fait chaque jour le service et offre souvent les mêmes sacrifices, qui ne peuvent jamais ôter les péchés, lui, après avoir offert un seul sacrifice pour les péchés, s’est assis pour toujours à la droite de Dieu, attendant désormais que ses ennemis soient devenus son marchepied. Car, par une seule offrande, il a amené à la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés. C’est ce que le Saint Esprit nous atteste aussi; car, après avoir dit: Voici l’alliance que je ferai avec eux, Après ces jours-là, dit le Seigneur: Je mettrai mes lois dans leurs cœurs, Et je les écrirai dans leur esprit, il ajoute: Et je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités. Or, là où il y a pardon des péchés, il n’y a plus d’offrande pour le péché.» 
 

Nous venons de lire Hébreux 10:1-18 pour la lecture des Écritures d’aujourd’hui. La plupart d’entre nous conviendront que nous n’avons pas toujours la pleine compréhension de la volonté de Dieu telle qu’elle est écrite dans la Bible. Étant donné l’épaisseur et la longueur de l’Écriture, il n’y a aucun moyen pour nous de saisir la volonté de Dieu si nous ne l’abordons pas par l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Comme le chapitre 10 d’Hébreux est un passage particulièrement difficile, je suis sûr que peu de gens peuvent comprendre la justice de Dieu qui est expliquée dans ce passage en le comparant à la Loi. Si nous devions nous attaquer à la lecture d’aujourd’hui sans même comprendre la justice de Dieu, ce serait encore plus difficile à comprendre. Donc, c’est un peu intimidant pour moi de vous expliquer pleinement la justice de Dieu en si peu de temps. En tant que tel, permettez-moi d’abord de vous expliquer le motif derrière l’Épître aux Hébreux, puis de vous expliquer ce qu’est la justice de Dieu.
 


L’épître aux Hébreux est une lettre de nourriture spirituelle écrite par le serviteur de Dieu au peuple de Dieu dispersé dans le monde

 
À peu près au moment où l’Épître aux Hébreux a été écrite, Israël était gouverné par l’Empire romain comme sa colonie. Vers 70 après JC, l’empereur romain a envoyé le général Titus pour assiéger Jérusalem et la conquérir. Jérusalem était la capitale d’Israël à cette époque et ses murs étaient construits avec d’immenses rochers. Les rochers utilisés pour ces murs étaient si énormes que certains d’entre eux mesuraient 2 m de haut et 6-10 m de long.
Pourtant, même de tels murs formidables n’étaient pas à la hauteur du général romain Titus, qui a commencé à jeter Israël en ruine dans l’intention de le détruire complètement. À la suite de la chute d’Israël, nombre de ses habitants ont été vendus comme esclaves à l’étranger, tandis que d’autres ont fui partout où ils le pouvaient pour éviter l’esclavage. Parmi eux se trouvaient de nombreux chrétiens qui connaissaient et croyaient en la justice de Jésus. En d’autres termes, l’Église primitive avait de nombreux saints juifs et ils étaient également dispersés partout dans le monde connu.
Avec la destruction de Jérusalem, le peuple d’Israël a perdu son État et est parti vivre dans des pays étrangers. N’ayant pas de pays où retourner, ils n’avaient d’autre choix que de vivre dans des pays étrangers et de poursuivre leur vie de foi en tant qu’étrangers. Ainsi, il était très important pour le serviteur de Dieu de trouver un moyen de servir ces croyants juifs dans la justice de Jésus. Mais, à l’époque, il n’était pas si facile pour les justes de rencontrer le serviteur de Dieu. Le système de transport à cette époque n’était évidemment pas comme il l’est maintenant, donc le serviteur de Dieu n’avait d’autre choix que de servir les saints en leur écrivant des lettres.
Dans l’Ancien Testament, les Gentils appelaient le peuple d’Israël Hébreux. C’est parce que les Israélites étaient connus comme ceux qui ont traversé le fleuve. À l’époque de l’Église primitive, presque tous les chrétiens juifs croyaient en Jésus-Christ tout en conservant leur culte aux anges. Bien que les anges soient de simples créatures de Dieu, le peuple juif avait toujours tendance à les adorer comme s’ils étaient divins.
Même parmi les juifs chrétiens, le culte des anges était encore assez répandu, causant beaucoup de problèmes à leur vie spirituelle de foi. Ainsi, l’écrivain d’Hébreux a souligné dans le chapitre 1 à quel point les Israélites avaient tort d’adorer les anges. Hébreux 1:14 dit: «Ne sont-ils pas tous des esprits au service de Dieu, envoyés pour exercer un ministère en faveur de ceux qui doivent hériter du salut?» Comme cela, l’écrivain d’Hébreux a clairement expliqué aux saints juifs dispersés dans le monde que Jésus-Christ était beaucoup plus élevé que n’importe quel ange. Il est ensuite passé à expliquer la justice de Jésus dans le chapitre 10 en le comparant à la loi de Dieu, afin que chacun puisse comprendre que la justice de Dieu était la plus grande vérité du salut.
Aujourd’hui encore, de nombreux chrétiens pensent à tort qu’observer la loi donnée par Dieu est ce qu’est la vraie vie de foi. Cela nous attriste profondément, car ces chrétiens égarés ne connaissent pas la fonction de la loi. Nous savons que les commandements de Dieu sont absolument exacts, mais ils ne sont pas destinés à être gardés; la loi a plutôt une fonction distincte. Par la Loi de Dieu, nous devons réaliser nos péchés et, à partir de cette réalisation, entrer dans la justice de Jésus-Christ notre Sauveur par la foi. En d’autres termes, chaque pécheur doit se soumettre à la justice de Dieu.
Loin d’essayer d’établir notre propre justice en observant la loi de Dieu, nous devons tous être lavés de nos péchés en croyant en la justice de Dieu. Si nous échouons au contraire à le faire et essayons plutôt d’observer la Loi par nous-mêmes, nous serons tous appelés des fous aux yeux de Dieu. Aujourd’hui, même parmi les chrétiens qui professent croire en Jésus comme leur Sauveur, beaucoup trop de gens essaient de respecter la loi de Dieu sans même réaliser sa justice. Le problème le plus grave auquel est confronté le christianisme aujourd’hui est le fait que beaucoup de gens prétendent croire en Jésus alors même qu’ils ne font aucun effort pour comprendre la justice de Dieu.
 


Hébreux 10:1 dit, «En effet, la loi, qui possède une ombre des biens à venir, et non l’exacte représentation des choses,»

 
Pour être lavé de leurs péchés, le peuple de l’Ancien Testament devait offrir des sacrifices par le Tabernacle selon les statuts de Dieu. Plus tard, pour effacer les péchés annuels du peuple d’Israël le Jour des Expiations, le Souverain Sacrificateur imposait ses deux mains sur la tête d’une offrande sacrificielle, comme spécifié par Dieu, et lui transmettait ainsi les péchés des Israélites. Ce système sacrificiel de l’Ancien Testament, ainsi que tous les sacrifices offerts par les Israélites, préfiguraient la venue de Jésus et sa justice. Le système sacrificiel du Tabernacle décrit dans l’Ancien Testament était absolument indispensable pour que le peuple d’Israël obtienne la rémission de ses péchés quand il péchait contre Dieu.
À l’époque de l’Ancien Testament, lorsque le jour des expiations arrivait, le Souverain Sacrificateur devait transmettre les péchés annuels du peuple d’Israël à l’offrande sacrificielle spécifiée par Dieu en posant les mains sur sa tête. Chaque fois que le Souverain Sacrificateur passait ses propres péchés sur la tête d’un animal sacrificiel, il devait imposer ses mains sur sa tête de la même manière. Au service du Tabernacle, le Souverain Sacrificateur avait le devoir de passer les péchés des Israélites par l’imposition de ses mains. Les prêtres devaient également offrir un sacrifice juste au nom du peuple d’Israël en mettant l’animal sacrificiel sur l’autel de l’holocauste et en le brûlant avec le feu. Pour effacer les péchés des Israélites, les prêtres devaient également mettre du sang du sacrifice sur les cornes de l’autel de l’holocauste et répandre le reste du sang sur le sol. C’était leur devoir sacerdotal de faire ces choses afin que leur peuple puisse être lavé de leurs péchés.
Chaque fois qu’un Israélite demandait la rémission de ses péchés, il devait offrir un animal sacrificiel à Dieu, et pour ce faire, le pécheur devait d’abord transmettre ses péchés à son animal sacrificiel en imposant personnellement ses propres mains sur sa tête et en confessant ses péchés sur lui. La loi de Dieu et ses commandements ont été donnés dans l’Ancien Testament afin que son peuple réalise ses péchés. Par la loi, Dieu a dit au peuple d’Israël ce qu’il devait faire et ce qu’il ne pouvait pas faire. De la même manière, c’est par la Loi que nous pouvons aussi réaliser nos péchés, mais maintenant, au lieu d’offrir un animal sacrificiel à Dieu comme les Israélites l’avaient fait, nous devons nous connaître et croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, qui est la justice de Dieu, afin d’être lavés de tous nos péchés et d’atteindre notre salut.
 
 
Il y a beaucoup de chrétiens aujourd’hui prétendant mener une vie de foi alors qu’ils ne connaissent pas la justice de Dieu par l’évangile de l’eau et de l’Esprit
 
La rémission des péchés pour la race humaine se trouve dans la justice de Dieu, qui a été accomplie par le baptême que Jésus-Christ a reçu de Jean-Baptiste et le sang qu’Il a versé à la Croix. La vérité indispensable du salut est que Jésus-Christ a lavé tous nos péchés avec le baptême qu’il a reçu de Jean-Baptiste et le sang qu’il a versé sur la croix. La foi en cette vérité est ce qui nous sauve. Malheureusement, cependant, il n’y a pas beaucoup de gens qui savent que Jésus a lavé tous leurs péchés avec son baptême et son sang sur la croix. Même parmi nous, il y avait beaucoup de gens qui, en dépit de croire en Jésus comme leur Sauveur, avaient vécu avec un cœur pécheur jusqu’à ce qu’ils apprennent et croient en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Dieu est ravi d’utiliser les croyants en l’évangile de l’eau et de l’Esprit comme Ses instruments.
Parce que Dieu aime tous les pécheurs, il nous a permis de les sauver de tous les péchés; Quiconque veut offrir le sacrifice du lavage des péchés le peut par l’évangile de l’eau et de l’Esprit dans l’Église de Dieu. Dieu nous a dit: «Si vous voulez laver les péchés des gens en tant que prêtres du Royaume des Cieux, ils doivent les transmettre à Jésus-Christ, qui a accompli la justice de Dieu, en imposant la main sur sa tête par la foi. Et puis, enseignez-leur à croire au sang que Jésus-Christ a versé sur la croix et pourquoi il a versé son sang.» Dieu a promis aux Israélites à l’époque de l’Ancien Testament que s’ils offraient des offrandes pour le péché selon Ses exigences, Il laverait tous leurs péchés. Aujourd’hui, la rémission de nos péchés s’est produite exactement comme Dieu l’avait promis.
Dieu nous a permis de réaliser, en comparant sa justice avec sa loi, que la justice de Jésus-Christ est l’achèvement de la loi. Nous pouvons voir dans la Parole de Dieu quelle différence énorme notre foi dans la justice de Jésus-Christ fait avec la foi légaliste, et quelle foi est vraiment approuvée par Dieu. Lorsque nous nous posons de telles questions, Dieu nous a permis de réaliser clairement que notre foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit est la bonne foi, et qu’elle est de loin supérieure à toute foi légaliste. La justice de Dieu est donc la vérité évangélique du salut que Jésus-Christ a effacé tous nos péchés par son baptême et son sang. Nous pouvons maintenant voir que la loi de Dieu n’est plus qu’une ombre de l’évangile de la justice de Dieu. En d’autres termes, la Loi donnée par Dieu est le tuteur qui nous guide vers Jésus-Christ.
Par le système sacrificiel du Tabernacle de l’Ancien Testament, le Seigneur a promis qu’il effacerait tous nos péchés une fois pour toutes avec l’évangile de l’eau et de l’Esprit. L’œuvre de salut accomplie par notre Seigneur a été l’accomplissement de cette promesse. Si vous et moi étions nés à l’époque de l’Ancien Testament, alors nous aurions également commis un péché contre Dieu et envers notre prochain, et nous aurions également dû passer nos péchés à une offrande sacrificielle établie par Dieu en posant nos mains sur sa tête.
Dieu avait fixé le Jour des Expiations pour le peuple d’Israël afin que lorsque le Souverain Sacrificateur offrait un sacrifice juste en leur nom, quiconque croyait en cette vérité puisse recevoir la rémission des péchés. Le jour des expiations, le Souverain Sacrificateur a dû transmettre les péchés annuels du peuple d’Israël à un animal sacrificiel vivant, puis mettre son sang sur l’autel des holocaustes et l’asperger sur le propitiatoire. Les animaux sacrificiels de l’Ancien Testament tels que les moutons, les chèvres, les taureaux et les pigeons étaient tous des ombres du corps de Jésus-Christ dans le Nouveau Testament. Dieu promettait dans l’Ancien Testament que Jésus-Christ viendrait sur cette terre et sauverait la race humaine de tous ses péchés une fois pour toutes par l’évangile de l’eau et de l’Esprit.
Par conséquent, alors que Dieu nous a donné la loi composée de ses commandements, parce qu’il savait que nous étions incapables de la respecter, il a préparé pour nous la justice de Jésus-Christ. En d’autres termes, Dieu le Père a décidé de nous sauver une fois pour toutes de nos péchés par la justice de Jésus-Christ. C’est pourquoi le Seigneur nous a montré le système sacrificiel du Tabernacle, avant de nous donner l’évangile de l’eau et de l’Esprit, comme une ombre du vrai évangile. Comme cela, avec la Loi de Dieu, le Seigneur nous a permis de réaliser notre état de pécheur, et en même temps, Il nous a également donné le système sacrificiel juste afin que nous puissions être lavés de nos péchés.
 


Le Seigneur nous a donné l’évangile de l’eau et de l’Esprit à nous tous

 
Avec sa Parole, Dieu nous a promis qu’il renoncerait à tous nos péchés avec l’évangile de l’eau et de l’Esprit. La vérité du salut nous est donnée à tous par la Parole de promesse de Dieu. Chaque chrétien doit donc apprendre la justice de Dieu, la réaliser pleinement et y croire. Au temps de l’Ancien Testament, les prêtres devaient offrir chaque jour des sacrifices à Dieu au nom des pécheurs. Dans l’ère actuelle du Nouveau Testament, chacun doit recevoir la rémission des péchés en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. 
Aujourd’hui comme par le passé, la rémission des péchés doit être reçue par tout le monde parce que les êtres humains ne peuvent s’empêcher de commettre des péchés tout le temps, car ils sont pleins de défauts. Tout comme le peuple d’Israël a constamment péché contre Dieu, nous aussi, nous péchons constamment, jour après jour. À l’époque de l’Ancien Testament, chaque fois qu’un Israélite cherchait à recevoir la rémission des péchés, il devait apporter une offrande sacrificielle au Tabernacle, lui imposer les mains sur la tête, recueillir son sang et donner ce sang aux prêtres avant de retourner à la maison. Les prêtres offraient alors un sacrifice juste à Dieu au nom du pécheur, leur permettant ainsi de recevoir la rémission des péchés.
Cependant, même après avoir reçu la rémission des péchés en offrant un sacrifice comme celui-ci, le peuple d’Israël devait encore retourner au Tabernacle et chercher à nouveau les prêtres, car il ne pouvait s’empêcher de continuer à pécher. Par conséquent, pour être lavés de leurs péchés, ils devaient continuer à aller vers les prêtres et à offrir ces sacrifices à maintes reprises. Cela était vrai même après avoir reçu la rémission de leurs péchés annuels le jour des expiations. En s’appuyant sur le système sacrificiel, le peuple de l’Ancien Testament ne pouvait pas résoudre le problème de ses péchés de façon permanente, une fois pour toutes. Ainsi, année après année, le Souverain Sacrificateur a dû offrir des sacrifices en leur nom le Jour des Expiations tel que déterminé par Dieu.
Une fois par an, le dixième jour du septième mois, le Souverain Sacrificateur devait entrer dans le lieu Très-Saint et offrir une offrande pour le péché à Dieu au nom de tout le peuple d’Israël. Et il devait le faire année après année. En revanche, à l’ère du Nouveau Testament, quiconque croit en la justice de Dieu peut recevoir la rémission éternelle des péchés une fois pour toutes, car Jésus-Christ lui-même est devenu notre propre propitiation éternelle en étant baptisé par Jean-Baptiste, en répandant son sang sur la croix et en ressuscitant des morts.
Mes chers croyants, même aujourd’hui, tant de chrétiens professant croire en Jésus comme leur Sauveur ne peuvent toujours pas être libérés de leurs péchés, parce qu’ils pratiquent une vie religieuse selon leurs propres pensées, inconscients de l’Évangile de l’eau et l’Esprit donné par Dieu. Ces chrétiens égarés mènent non seulement leur vie de foi dans l’ignorance totale de la justice de Dieu, mais ils n’ont pas non plus le désir d’en apprendre davantage. Loin de s’appuyer sur la justice de Dieu, ils essaient simplement d’observer la loi de Dieu par eux-mêmes. Compte tenu de cela, il n’est pas surprenant que ces personnes restent incapables de devenir sans péché en croyant en la justice de Dieu.
 


Beaucoup de chrétiens essaient de purifier leur cœur en obéissant à la loi de Dieu

 
Malheureusement, leur foi est fausse. Qui parmi vous pourrait toujours observer chaque loi et chaque parole de Dieu? Personne ne peut obéir à chaque lettre de chaque Parole de Dieu. De même que les gens de l’Ancien Testament étaient incapables d’observer pleinement la Loi de Dieu, les gens vivant dans cet âge actuel du Nouveau Testament sont incapables de garder la Loi complètement à la perfection. C’est pourquoi la Bible dit qu’il n’y a personne dans ce monde, pas même un seul, qui n’ait commis aucun péché. Pourtant, même ainsi, peut-être certains d’entre vous pensent encore qu’offrir des prières de repentance est indispensable à la foi. Si vous pensez que vos péchés disparaîtront lorsque vous offrirez des prières de repentance, vous vous trompez complètement. Ces prières ne sont rien d’autre qu’une illusion dérivée de pensées fallacieuses. En fait, je suis sûr qu’au fond de votre cœur, vous savez vous-même très bien que vous ne pouvez pas effacer vos péchés simplement en offrant ces stupides prières de repentance.
Qui vous a appris que vous pouviez effacer tous vos péchés en offrant des prières de repentance? Celui qui vous a peut-être appris cela est dans une grande erreur. Vos péchés ne sont pas lavés en offrant de nombreuses prières de repentance; au contraire, tous vos péchés sont purifiés lorsque vous comprenez et croyez en la justice de Dieu. Les croyances religieuses que vous gardez maintenant ne peuvent jamais effacer vos péchés. Votre cœur ne peut être purifié que si vous croyez que le Seigneur a pris tous les péchés de l’humanité sur sa chair une fois pour toutes en étant baptisé par Jean-Baptiste et a porté la condamnation de tous ces péchés en étant crucifié à mort.
Cela signifie que Dieu, qui nous a créés humains, connaissait nos faiblesses. C’est avec cette connaissance qu’il a accompli l’évangile de l’eau et de l’Esprit, et offre la rémission des péchés à tous ceux qui croient en cet évangile. Dieu a promis clairement dans l’Ancien Testament qu’il effacerait tous nos péchés. Où trouve-t-on cette promesse? On la trouve dans Jérémie 31:31-34: «Voici, les jours viennent, dit l’Éternel, Où je ferai avec la maison d’Israël et la maison de Juda Une alliance nouvelle, Non comme l’alliance que je traitai avec leurs pères, Le jour où je les saisis par la main Pour les faire sortir du pays d’Égypte, Alliance qu’ils ont violée, Quoique je fusse leur maître, dit l’Éternel. Mais voici l’alliance que je ferai avec la maison d’Israël, Après ces jours-là, dit l’Éternel: Je mettrai ma loi au dedans d’eux, Je l’écrirai dans leur cœur; Et je serai leur Dieu, Et ils seront mon peuple. Celui-ci n’enseignera plus son prochain, Ni celui-là son frère, en disant: Connaissez l’Éternel! Car tous me connaîtront, Depuis le plus petit jusqu’au plus grand, dit l’Éternel; Car je pardonnerai leur iniquité, Et je ne me souviendrai plus de leur péché.»
 


La Parole bénie de la nouvelle promesse que Dieu nous a dite dans l’Ancien Testament

 
Qu’est-ce que notre Seigneur nous a dit dans Jérémie 31:31? Il a dit: «Je ferai une nouvelle alliance avec la maison d’Israël et avec la maison de Juda.» Quelle est donc cette nouvelle alliance que le Seigneur a conclue avec le peuple d’Israël et avec nous? Cette nouvelle alliance est la Parole d’évangile de l’eau et de l’Esprit que le Seigneur a accompli à l’ère du Nouveau Testament. Parce que notre Seigneur a porté tous les péchés de toute la race humaine une fois pour toutes par le baptême qu’il a reçu de Jean-Baptiste, et parce qu’il a versé son sang sur la croix pour nous; pour ceux qui croient en cette justice de Dieu, Jésus ne se souvient plus de nos péchés.
Aux yeux de Dieu, il n’y a même pas une seule personne qui ne commette pas de péché. Pourtant, malgré cela, d’innombrables chrétiens essaient d’être sauvés de tous leurs péchés en observant la loi de Dieu. Cela brise le cœur de Dieu. Ces chrétiens égarés mènent une vie légaliste de simple religion plutôt qu’une véritable vie de foi. Plus le temps passe, plus ils réalisent que, par leur nature même, ils sont tout simplement incapables de respecter la loi de Dieu. Même s’ils prétendent croire en la loi de Dieu, ils observent en fait seulement les rituels de la loi. Dans leur cœur, ils savent qu’ils ne peuvent pas garder la Parole de Dieu. Nous aussi, nous avions mené une telle vie religieuse, jusqu’à ce que nous arrivions à croire en la justice de Dieu. Tout comme le peuple d’Israël, et tant de chrétiens à cette époque et de ce temps, nous avions également mis la Loi sur le piédestal et l’avons adorée à la place de Dieu.
Personne ne peut observer la Loi à sa perfection. Mais Dieu nous a promis: «Je vais purifier tous vos péchés une fois pour toutes et faire de vous mon peuple. Quels que soient vos actes et vos défauts, je laverai tous vos péchés et deviendrai votre Dieu. Je vous sauverai de tous vos péchés. Et je vous ferai savoir dans votre cœur et votre esprit que je suis devenu votre Dieu.» Et Dieu a accompli cette promesse fidèlement avec sa justice.
 


Avec quoi Dieu a-t-il alors accompli sa parole de promesse bénie?

 
Chaque bénédiction, qui nous est donnée par Dieu, est venue de l’évangile de l’eau et de l’Esprit qui constitue la justice du Seigneur. Dieu le Père avait planifié son œuvre juste de salut afin d’effacer tous les péchés de son peuple. Ce plan était que Dieu le Père envoie son propre Fils sur cette terre incarné dans la chair de l’homme, fasse que ce Fils endosse tous les péchés de l’humanité sur son corps de sacrifice par le baptême qu’il a reçu de Jean-Baptiste, que ce Fils soit condamné pour ces péchés sur la croix, et ainsi sauve la race humaine toute entière de chaque péché.
En d’autres termes, Dieu lui-même a parfaitement accompli notre salut, en faisant baptiser Jésus par Jean-Baptiste, en répandant son sang sur la croix et en ressuscitant des morts, tout cela pour sauver chaque pécheur de tous les péchés. Le Seigneur nous dit donc: «Je vous ai sauvé de tous les péchés de ce monde une fois pour toutes par l’évangile de l’eau et de l’Esprit.» C’est pourquoi les croyants en l’évangile de l’eau et de l’Esprit sont appelés les justes, car ils ont reçu la rémission des péchés, à cause de leur foi en la justice de Dieu, qui a été accomplie par son Fils par son baptême, et Son sang sur la croix, plutôt qu’en observant la loi de Dieu.
Maintenant que le Seigneur a accompli sa justice complètement sur cette terre en étant baptisé par Jean-Baptiste et en versant son sang sur la croix, il a fait de tous ceux qui croient en cette justice de Dieu ses propres enfants. Grâce à la Loi, nous en sommes venus à réaliser nos péchés, et en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, nous en sommes venus à réaliser la justice de Dieu, et ainsi recevoir la rémission des péchés par la foi. Parce que notre Seigneur nous aime par l’évangile de l’eau et de l’Esprit, il nous a bénis en nous sauvant de tous nos péchés seulement si nous croyons vraiment en la justice de Dieu.
Le Seigneur nous dit: «J’ai effacé tous vos péchés une fois pour toutes avec l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Ceci est la justice de Dieu que j’ai accomplie, et si seulement vous croyez en cette justice de Dieu, vous deviendrez le peuple de Dieu. » Le plan du Seigneur était de rendre tous les croyants en l’évangile de l’eau et de l’Esprit pour toujours sans péché. C’est pourquoi le Seigneur a promis dans l’Ancien Testament qu’Il nous ferait savoir qu’Il est notre Dieu. Et tout comme le Seigneur a promis qu’il nous bénirait pour atteindre le salut donné par Dieu dans nos esprits et nos cœurs, il nous a en effet délivrés de tous nos péchés.
C’est pour souligner cette leçon que l’auteur de l’Épître aux Hébreux a écrit sa lettre aux saints dispersés dans le monde entier. Le serviteur de Dieu dit ici que les bénédictions de Dieu appartiennent à ceux qui connaissent et croient en sa justice, plutôt qu’à ceux qui s’efforcent d’observer sa loi. Ayant pris tous les péchés de tous par le baptême qu’il a reçu de Jean-Baptiste, Jésus a porté la condamnation de tous ces péchés, est ressuscité des morts et a ainsi sauvé tous ceux qui croient en la justice de Dieu. Cela signifie que la foi de ceux qui croient en la justice de Dieu est de loin supérieure à la foi de tout légaliste.
Vous et moi sommes fondamentalement incapables de garder la Loi de Dieu à la perfection. En fin de compte, ce n’est qu’en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit que vous et moi pouvons être délivrés de tous nos péchés. C’est ce que la Bible nous enseigne ici. Personne ne peut être libéré de ses péchés en essayant d’observer la Loi de Dieu, car personne ne peut garder la Loi à la perfection. En revanche, la justice de Jésus-Christ a délivré tous ceux d’entre nous qui croient en cette justice de tous nos péchés une fois pour toutes.
La loi de Dieu déclare que le salaire du péché c’est la mort. En conséquence, chaque pécheur doit reconnaître qu’il sera condamné pour ses péchés, et ainsi venir en présence de Dieu en se confiant en sa justice. C’est pourquoi Jésus a accompli la justice de Dieu en étant baptisé par Jean-Baptiste et en versant son sang sur la croix, afin qu’il puisse apporter le vrai salut à chaque pécheur. Et c’est pourquoi la justice de Jésus-Christ est la bonne nouvelle qui nous apporte le vrai salut à nous tous qui croyons en la justice de Dieu.
 


Quel est le véritable évangile de l’eau et de l’Esprit dont parle la Bible?

 
L’évangile de l’eau et de l’Esprit proclame que Dieu le Père a accompli notre salut en envoyant Jésus-Christ son Fils unique sur cette terre, lui faisant accepter tous nos péchés une fois pour toutes sur son corps de sacrifice par le baptême qu’il a reçu de Jean-Baptiste, et le laissant être crucifié et verser son sang sur la croix. Le Fils de Dieu a ainsi accepté tous nos péchés une fois pour toutes en étant baptisé par Jean-Baptiste, a porté la condamnation de tous nos péchés, en étant crucifié à notre place, et a triomphé de la mort, en ressuscitant des morts. Et maintenant, assis à la droite du trône de Dieu le Père, Jésus-Christ reviendra juger tout le monde. Grâce à toutes ces œuvres de salut, quiconque croit en l’évangile de l’eau et de l’Esprit a été entièrement sauvé par Dieu.
Le Seigneur nous a vraiment sauvés de cette manière grâce à l’évangile de l’eau et de l’Esprit, et il est devenu notre propre protecteur. Et Il veut que nous sachions que cet évangile de l’eau et de l’Esprit est la vérité ultime. Nous devons donc saisir cette vérité tout comme le Seigneur veut que nous la réalisions.
C’est pourquoi le serviteur de Dieu, qui a écrit l’épître aux Hébreux, nous a expliqué la justice de Jésus-Christ, en la comparant avec la loi de Dieu, et pourquoi il voulait que nous y croyions et que nous rendions toute gloire à Dieu. Le Nouveau Testament témoigne de la supériorité de la justice de Jésus-Christ, comme il est écrit ici dans Hébreux 10:5: «C’est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit: Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, Mais tu m’as formé un corps;» Cela signifie que Jésus, le Fils de Dieu, a préparé la justice de Dieu pour notre salut.
 


La vraie vérité du salut pour tous les pécheurs est la justice de Jésus-Christ

 
Le nom de Jésus-Christ désigne ses fonctions. Alors que le nom Jésus signifie, le «Sauveur», le nom Christ signifie, «l’Oint». Cela implique que Jésus-Christ est venu sur cette terre pour remplir trois fonctions de roi, de grand prêtre et de prophète, car ces fonctions exigeaient l’onction dans l’Ancien Testament. Pour remplir ces fonctions, le Christ devait venir sur cette terre, s’incarner dans la chair de l’homme et accomplir son œuvre de salut en tant que Souverain Sacrificateur du Ciel, notre Juge et notre Prophète. Parce que Jésus-Christ est le Créateur, qui a fait tout l’univers, Il est le Roi des rois, le Roi de la justice, qui juge toute l’injustice.
Deuxièmement, en tant que Souverain Sacrificateur du Royaume des Cieux, Jésus-Christ est le Sauveur de tous les pécheurs. Pour nous sauver de tous nos péchés et nous emmener au Royaume de Dieu, Jésus-Christ est venu sur cette terre incarné dans la chair de l’homme, a porté tous les péchés de l’humanité sur son corps en étant baptisé par Jean-Baptiste et a été crucifié à mort par procuration à notre place. Et Il est ressuscité des morts. En offrant son propre corps à Dieu le Père, comme propitiation pour tous les pécheurs, le Seigneur a fait un sacrifice pour la rémission des péchés en notre nom, et avec ce seul sacrifice, il a sauvé tous ceux qui croient en cette vérité. Il a terminé toute son œuvre de salut afin qu’à partir de maintenant, quiconque croit en la justice de Jésus soit sauvé de chaque péché.
De cette façon, Jésus-Christ a rempli son rôle de vrai prophète pour nous tous qui croyons en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Il nous a enseigné d’où nous venons, où nous allons, quel est le but pour lequel Dieu nous a créés, et en quoi nous devons croire si nous voulons vivre selon ce but - c’est-à-dire l’évangile de l’eau et l’Esprit. Ce n’est personne d’autre que Jésus-Christ qui nous a enseigné toutes ces choses. Il est venu sur cette terre comme le Sauveur de tous les pécheurs.
Chaque fois que Noël arrive, nous louons plutôt la justice de Jésus-Christ en chantant: «Joie au monde, le Seigneur est venu! » Le 25 décembre, les gens du monde entier célèbrent Noël. Chaque chrétien remercie le Dieu du salut d’être venu sur cette terre. Tout comme Il l’avait promis, Jésus-Christ est effectivement venu sur cette terre incarné dans la chair de l’homme à travers le corps de la Vierge Marie. C’est pourquoi lorsque nous louons Dieu à Noël, nous chantons: «Joie au monde, le Seigneur est venu; Que la terre reçoive son roi! » Nous louons Dieu comme ceci pour avoir préparé sa justice pour nous. Le jour où Jésus est né sur cette terre, les anges ont chanté au ciel: «Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, Et paix sur la terre parmi les hommes qu’il agrée!» (Luc 2:14).
Les anges célestes chantaient ainsi parce que le Fils de Dieu était venu sur cette terre pour délivrer l’humanité de tous les péchés du monde, afin que Dieu fasse de nous son propre peuple juste. Les croyants en l’évangile de l’eau et de l’Esprit ont la justice du Seigneur. Le Seigneur a permis à tous ceux qui croient en sa justice d’être sauvés de tous leurs péchés. C’est parce que le Seigneur lui-même nous a pour toujours délivrés de nos péchés en venant dans ce monde. Dieu le Père a dit qu’il ne désire aucun sacrifice ni aucune offrande de notre part parce que la justice de Jésus a été préparée. C’est pourquoi l’Écriture dit que Dieu le Père a préparé un corps pour nous.
Nous devons tous comprendre clairement la justice du Seigneur avec nos esprits et y croire sincèrement avec nos cœurs. Dieu ne veut pas que nous lui offrions un sacrifice en essayant de recevoir la rémission des péchés, comme cela a été fait à l’époque de l’Ancien Testament. Au contraire, Dieu a préparé pour nous la justice de Jésus-Christ, et cela seul, comme le dit l’Écriture: «Par conséquent, quand Il est venu dans le monde, Il a dit: «C’est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit: Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, Mais tu m’as formé un corps;» (Hébreux 10:5). C’est l’accomplissement de ce que Dieu nous avait promis par le prophète Ésaïe 700 ans avant que Jésus vienne sur cette terre, en disant: «C’est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe, Voici, la jeune fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils, Et elle lui donnera le nom d’Emmanuel.» (Ésaïe 7:14).
En faisant que Son Fils Jésus reçoive le baptême de Jean-Baptiste, Dieu le Père a fait porter au Fils les péchés du monde. En laissant le corps de Jésus être crucifié, Dieu le Père a condamné tous nos péchés, et à travers cela, Dieu nous a rendus nous les croyants, complètement sans péché. C’est ainsi que Dieu nous a permis d’être avec lui pour toujours. Toutes ces choses ont été planifiées par Dieu le Père, le Fils et le Saint-Esprit. C’est Jésus-Christ qui nous permet de réaliser que notre salut de tous les péchés de ce monde a été accompli, grâce à la justice de Dieu. Ainsi, comme Dieu a déjà tout fait pour que nous soyons délivrés, nous ne pouvons être sauvés de tous nos péchés que si nous croyons avec un cœur reconnaissant pour l’œuvre juste du salut que Jésus a faite pour nous afin de nous rendre sans péché - c’est-à-dire en son baptême et son sang.
Désormais, c’est à vous et à moi qu’il incombe de répandre et de servir la justice de Dieu, car nous, les croyants en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, avons reçu la rémission des péchés par la foi. Jésus-Christ, le Fils de Dieu, est venu sur cette terre à notre recherche pour nous délivrer de tous les péchés de ce monde. Et en étant baptisé par Jean-Baptiste, le représentant de l’humanité, et ressuscité des morts, le Fils de Dieu a sauvé ceux qui croient maintenant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit de tous leurs péchés. Notre salut était fondamentalement l’œuvre de Dieu. C’est pour cette raison que Dieu le Père avait préparé un corps pour réaliser le salut de l’humanité.
Jésus-Christ est l’offrande sacrificielle préparée par Dieu pour l’accomplissement de la délivrance de l’homme. C’est pour accomplir cette œuvre juste de Dieu que Jésus-Christ a été baptisé par Jean-Baptiste et crucifié à mort sur cette terre. C’est pourquoi Dieu le Père a dit de son Fils: «Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection» (Matthieu 3:17).
Le Seigneur a délivré les croyants en l’évangile de l’eau et de l’Esprit de tous leurs péchés. C’est pourquoi Dieu a dit qu’il avait préparé un corps sacrificiel pour notre salut. L’offrande sacrificielle préparée par Dieu le Père pour effacer vos péchés et les miens n’est autre que le corps de Jésus, comme il est écrit: «Puis Il a dit : «Voici, je viens Pour faire ta volonté. Il abolit ainsi la première chose pour établir la seconde. C’est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l’offrande du corps de Jésus Christ, une fois pour toutes.» (Hébreux 10:9-10).
Pendant l’âge de l’Ancien Testament, chaque fois que le peuple d’Israël péchait, ils cherchaient à recevoir la rémission de leurs péchés en apportant au Tabernacle l’un des animaux sacrificiels comme spécifié par Dieu, en passant leurs péchés à cet animal en imposant leurs mains sur sa tête, et l’offrant à Dieu comme un holocauste. Cependant, la rémission des péchés, ainsi obtenue, n’était que temporaire, car lorsqu’ils péchaient à nouveau, ils devaient sacrifier une autre offrande. Selon la loi, personne ne pouvait recevoir la rémission éternelle des péchés, tout comme il est écrit dans le passage des Écritures d’aujourd’hui: «En effet, la loi, qui possède une ombre des biens à venir, et non l’exacte représentation des choses, ne peut jamais, par les mêmes sacrifices qu’on offre perpétuellement chaque année, amener les assistants à la perfection.» (Hébreux 10:1).
Par la loi de Dieu, il nous était impossible de devenir complètement sans péché. C’est pourquoi Dieu a cherché à enlever le premier afin qu’il puisse établir le second. Et c’est pourquoi Jésus-Christ est venu sur cette terre, tout comme Il a dit: «Alors j’ai dit: Voici, je viens (Dans le rouleau du livre il est question de moi) Pour faire, ô Dieu, ta volonté.» (Hébreux 10:7). Comme c'est écrit ici, Jésus est venu sur cette terre pour faire la volonté de Dieu le Père, mais quelle est exactement cette volonté? C’est sauver la race humaine de tous ses péchés par la justice de Jésus-Christ, comme le dit Jean 3:16: «Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.» Voilà juste à quel point Dieu aime tout un chacun dans ce monde. Peu importe qui, grand, petit, riche, pauvre, jeune et vieux. Dieu a aimé tellement tous les êtres humains, qu’il a porté tous leurs péchés par son baptême et les a effacés.
 

Dieu a dit dans Genèse 1:26, «Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance»
 
Ce passage nous montre clairement que lorsque Dieu a fait l’homme, il ne l’a pas fait sans raison, mais avec un but particulier en tête. Même si Dieu savait que les êtres humains tomberaient dans le péché à cause de leurs faiblesses, il était déterminé à les sauver de tous leurs péchés et à en faire ses propres enfants. C’était la volonté fondamentale de Dieu. Dieu a créé les êtres humains parce qu’il les aimait et voulait faire d’eux ses propres enfants, les emmener dans son royaume et vivre avec eux pour toujours. C’est dans ce but que Dieu nous a créés comme êtres humains. C’est parce que Dieu le Père nous a créés dans ce but qu’il a envoyé son Fils Jésus-Christ sur cette terre et l’a fait baptiser par Jean-Baptiste. Et c’est pour cette raison que Dieu a dit: «Faisons l’homme à notre image.» Il est important pour nous d’accorder une attention particulière à l’utilisation de la première personne du pluriel «nous» et «notre» ici. Ces mots ont été utilisés pour nous montrer que l’homme a été créé par l’œuvre du Dieu trinitaire.
Pour nous, Jésus-Christ, Dieu le Père et le Saint-Esprit sont le même Dieu trinitaire unique. Lorsque Dieu a dit: «Faisons l’homme à notre image», il avait déjà planifié notre salut. C’est pourquoi Dieu le Père a envoyé son Fils sur cette terre comme le Sauveur de l’humanité selon sa volonté et son plan. Lorsque Dieu le Père a envoyé son Fils sur cette terre, il a dit au Fils d’accomplir les trois fonctions de Christ. Tout d’abord, en tant que roi des rois, Christ devait sauver son peuple de tous les péchés du monde. Deuxièmement, il devait exercer la fonction de notre Souverain Sacrificateur céleste, et pour y parvenir, Dieu le Père a dit à son Fils d’accepter tous les péchés de ce monde sur son corps de sacrifice et d’être crucifié à mort. C’est pourquoi le Fils de Dieu a été baptisé et a versé son sang sur la croix. De la sorte, comme le Fils de Dieu a payé le salaire de tous les péchés de ce monde, à juste titre, il fit un sacrifice éternel à Dieu le père en notre nom et sauva ceux d’entre nous qui croyons en Lui.
Troisièmement, Christ devait remplir sa fonction de prophète pour nous enseigner que toute cette œuvre de salut a été faite par Dieu, tout comme les prophètes de l’Ancien Testament avaient enseigné la vérité aux Israélites. Ce sont ces trois fonctions du Roi des rois, du Souverain Sacrificateur et du Prophète, que Dieu le Père a dit à Son Fils d’accomplir sur cette terre avant de retourner au Ciel.
 

«Il dit ensuite: Voici, je viens Pour faire ta volonté. Il abolit ainsi la première chose pour établir la seconde.» (Hébreux 10:9)
 
Cela signifie que la fonction de la Loi de Dieu était de signaler nos péchés, mais elle ne pouvait pas complètement éliminer tous nos péchés. Pourtant, le salaire de nos péchés doit toujours être payé comme l’exige la loi, et c’est Jésus notre Sauveur qui a pleinement satisfait cette demande, en étant baptisé par Jean-Baptiste et en versant son sang sur la croix. C’est ainsi que la rémission de nos péchés a été accomplie. Ceci est le juste salut de Dieu accompli par la vérité de l’évangile de l’eau et de l’Esprit. La loi de Dieu elle-même n’est pas défectueuse. Au contraire, la Loi de Dieu nous enseigne nos péchés afin que nous puissions les reconnaître.
La loi nous donne une série de commandements pour prescrire et proscrire certains comportements, tels que ne pas commettre de meurtre, ne pas commettre d’adultère, ne voler personne, etc. Y a-t-il quelque chose de mal dans ces statuts de Dieu? Non bien sûr que non! La loi nous ordonne de faire de bonnes choses au lieu de mauvaises choses. Bien que cette loi de Dieu ne soit pas quelque chose que nous, les humains, soyons capables d’observer parfaitement, Jésus est plus que capable de répondre à toutes ses exigences car il est Dieu lui-même. Et selon la demande de la loi pour que le salaire du péché soit payé, Christ a porté tous nos péchés sur son corps en étant baptisé et est mort sur la croix, répondant ainsi à cette demande de la loi.
Par conséquent, lorsque la Bible dit ici que Dieu enlève la première (la loi), cela ne signifie pas que Dieu abolit sa loi, mais plutôt, cela signifie l’accomplissement du juste jugement du péché exigé par la loi. En d’autres termes, en effaçant tous nos péchés par l’évangile de l’eau et de l’Esprit, le Seigneur a satisfait à toutes les exigences de la loi, et donc nous ne sommes plus confrontés à aucune condamnation du péché. De cette façon, Dieu a parfaitement accompli son œuvre juste de nous sauver de tous nos péchés, comme il est écrit dans Hébreux 10:10-14: «C’est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l’offrande du corps de Jésus Christ, une fois pour toutes. Et tandis que tout sacrificateur fait chaque jour le service et offre souvent les mêmes sacrifices, qui ne peuvent jamais ôter les péchés, lui, après avoir offert un seul sacrifice pour les péchés, s’est assis pour toujours à la droite de Dieu, attendant désormais que ses ennemis soient devenus son marchepied. Car, par une seule offrande, il a amené à la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés.»
Mes chers croyants, qui a créé cet univers? C’est Dieu le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Pour effacer tous les péchés de l’humanité, Jésus-Christ a offert un sacrifice éternel avec son propre corps en étant baptisé par Jean-Baptiste et en versant son sang sur la croix.
 

Dieu dit que la foi de ceux qui essaient de recevoir la rémission des péchés en observant sa loi est fondamentalement différente de la foi de ceux qui croient en l’évangile de l’eau et de l’Esprit
 
Nous avons lavé tous nos péchés et sommes devenus les propres enfants de Dieu, en croyant de tout cœur que Jésus est venu sur cette terre par le corps de la Vierge Marie, a accepté tous nos péchés, en étant baptisé par Jean-Baptiste, est mort sur la croix, et ressuscité des morts, nous sauvant ainsi tous. Et notre foi, en tant que croyants sauvés en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, est fondamentalement différente de la foi de ceux qui essaient de laver leurs péchés tous les jours en offrant leurs propres prières de repentance bien qu’ils professent croire en Jésus. Il y a une énorme différence de foi entre ces chrétiens légalistes et les croyants en l’évangile de l’eau et de l’Esprit.
Quelle foi donc Dieu approuve-t-il? C’est la foi des croyants en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. À cause de cette vérité, nous croyons que la justice de Jésus qui est venue par l’évangile de l’eau et de l’Esprit constitue notre salut. En revanche, de nombreux chrétiens s’appuient de nos jours sur leurs propres œuvres, comme le prédit la loi. Même si d’innombrables personnes professent aujourd’hui croire en Jésus, beaucoup d’entre elles ne connaissent ni ne croient en la justice de Jésus et, pire encore, elles essaient d’effacer leurs péchés en rejetant la justice de Dieu. Il est catégoriquement mauvais pour quiconque d’essayer d’obtenir la purification de leurs péchés simplement en observant la loi de Dieu. Ces personnes cherchent à effacer leurs péchés en offrant continuellement de nombreuses prières de repentance. Ces personnes doivent se rendre compte dès que possible qu’elles ne peuvent pas observer la loi, peu importe leurs efforts.
Quel que soit l’effort qu’ils y mettent, ils découvriront finalement qu’ils sont trop faibles pour observer la Loi de Dieu à la perfection. Même s’ils parviennent à observer la loi pendant un court moment, tôt ou tard, il leur sera impossible de toujours respecter la loi. Par conséquent, toutes ces personnes doivent plutôt croire en la justice de Dieu, se rendant compte que personne ne peut garder sa Parole de Loi à la perfection. Ils doivent réaliser que la Loi donnée par Dieu est là pour qu’ils réalisent et reconnaissent leurs péchés. Pourtant, malgré cela, de nombreux chrétiens essaient toujours désespérément de respecter la loi, car ils pensent qu’ils doivent l’observer à la lettre. C’est pourquoi ils sont incapables de découvrir la justice de Dieu. En soi, essayer d’obéir à la Loi de Dieu n’est pas une mauvaise chose; en fait, c’est quelque chose de louable. Cependant, en s’appuyant sur ses propres œuvres ainsi, personne ne peut avoir une foi approuvée par Dieu.
De tels chrétiens égarés disent à Dieu: «Seigneur, n’ai-je pas essayé si dur de vivre vertueusement? Vous devriez au moins me faire crédit de ma bonne intention.» Ces gens, mes chers croyants, mènent une vie de foi légaliste, et donc leur foi est complètement fausse.
 

Quel genre de foi Dieu attend-il de nous?
 
La foi que Dieu attend de nous est la foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, qui constitue la justice de Dieu. La foi que Dieu le Père veut que nous ayons est celle qui croit que Dieu le Père a envoyé son Fils dans ce monde afin d’effacer tous nos péchés. Il veut que nous croyions qu’il a fait que son fils reçoive le baptême de Jean-Baptiste pour accepter tous nos péchés. Et Il veut que nous croyions qu’en étant ainsi baptisé par Jean-Baptiste, Son Fils a accepté tous nos péchés une fois pour toutes. Dieu nous dit: «Mon Fils a accepté tous les péchés de l’humanité par son baptême, et il a été crucifié à mort à votre place pour payer le salaire de vos péchés. Et ressuscité des morts, Mon Fils est devenu votre Sauveur. En étant baptisé par Jean-Baptiste et en mourant sur la croix, Mon Fils a fait un sacrifice éternel pour vous. À travers Sa seule vie dans ce monde, Il a effacé tous vos péchés une fois pour toutes, et Il a fait de tous ceux qui croient en cela mon propre enfant. Il vous a accordé la miséricorde du salut par l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Je veux que vous vous en rendiez compte et que vous y croyiez.» Voilà, mes chers croyants, la foi que Dieu exige de nous.
Dieu nous dit de croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit avec nos cœurs, de recevoir la rémission des péchés et de revenir à Lui. Il nous dit: «Je veux que vous atteigniez votre salut par cette seule foi.» Dieu veut que nous devenions sans péché en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, et Il veut que nous Le remerciions pour cela parce que nous sommes trop faibles pour observer la Loi de Dieu à la perfection. Le Seigneur lui-même a effacé tous nos péchés pour nous avec sa justice. La Bible dit que Dieu a enlevé la loi parce qu’il sait que nous sommes incapables de la respecter. Le salut de l’humanité ne peut donc pas être atteint simplement en s’appuyant sur la première loi, et c’est pourquoi Dieu lui-même a obtenu notre salut des péchés, par sa propre justice, en établissant la seconde.