Sermons

Sujet 23: Hébreux

[PARTIE 10-2] Votre vie de foi est une continuation de persévérance (Hébreux 10:26-36)

Votre vie de foi est une continuation de persévérance (Hébreux 10:26-36)
«Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, mais une attente terrible du jugement et l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles. Celui qui a violé la loi de Moïse meurt sans miséricorde, sur la déposition de deux ou de trois témoins; de quel pire châtiment pensez-vous que sera jugé digne celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, qui aura tenu pour profane le sang de l’alliance, par lequel il a été sanctifié, et qui aura outragé l’Esprit de la grâce? Car nous connaissons celui qui a dit: A moi la vengeance, à moi la rétribution! et encore: Le Seigneur jugera son peuple. C’est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu vivant. Souvenez-vous de ces premiers jours, où, après avoir été éclairés, vous avez soutenu un grand combat au milieu des souffrances, d’une part, exposés comme en spectacle aux opprobres et aux tribulations, et de l’autre, vous associant à ceux dont la position était la même. En effet, vous avez eu de la compassion pour les prisonniers, et vous avez accepté avec joie l’enlèvement de vos biens, sachant que vous avez des biens meilleurs et qui durent toujours. N’abandonnez donc pas votre assurance, à laquelle est attachée une grande rémunération. Car vous avez besoin de persévérance, afin qu’après avoir accompli la volonté de Dieu, vous obteniez ce qui vous est promis.» 
 

Notre réunion de réveil doit commencer demain et je demande à tout le monde ici de prier pour cela. C’est merveilleux de voir une si belle composition florale à côté de la chaire. Chaque jour, nuit et jour, nous avons tant à faire pour l’œuvre de Dieu.
Nous venons de lire Hébreux 10:26-36 pour la lecture des Écritures d’aujourd’hui. À cette heure, je voudrais vous expliquer ce que la Bible nous enseigne à partir de ce passage de l’Écriture. La Bible dit dans Hébreux 10:26-27: «Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, mais une attente terrible du jugement et l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles.» Ce passage nous enseigne que si nous trahissons la justice de Dieu, après avoir reçu la connaissance de la vérité de l’évangile de l’eau et de l’Esprit, nous serons certainement jugés par Dieu. Cela pose alors la question: pourquoi le serviteur de Dieu qui a écrit l’épître aux Hébreux nous a-t-il lancé un tel avertissement? Pour répondre correctement à cette question, il est utile de commencer par comprendre les circonstances auxquelles Israël était confronté à cette époque. Lorsque l’auteur de l’Épître aux Hébreux a écrit sa lettre de conseil spirituel au peuple de Dieu d’Israël, qui était dispersé dans le monde connu à l’époque, beaucoup étaient confrontés à de grandes souffrances. A cette époque, l’Empire romain régnait sur Israël comme sa colonie, et les Israélites étaient punis par Rome en représailles de leurs fréquentes rébellions. Après avoir adopté une politique de conquête et d’asservissement envers Israël, Rome a envoyé le général Titus envahir et conquérir la terre d’Israël.
 
 

Sachant tout cela, l’auteur de l’épître aux Hébreux a écrit sa lettre de nourriture spirituelle au peuple de Dieu

 
Dans le passage de l’Écriture d’aujourd’hui, l’auteur de l’Épître aux Hébreux dit au peuple de Dieu de ne pas trahir Jésus et sa vérité de la justice de Dieu, peu importe la difficulté de leur situation. Il leur disait: «Vous avez fait tout ce chemin, vous avez reçu votre salut en croyant en la justice de Jésus et en perdant ainsi tous vos biens terrestres, même vos propres frères et sœurs, tout en défendant votre précieuse foi. Il a continué en disant, après toutes ces années et tant de sacrifices, trahiriez-vous maintenant la justice de Jésus-Christ? Décideriez-vous de gaspiller tous vos sacrifices et de les rendre vains, pour faire face au jugement de Dieu à la fin?»
Lorsque nous nous tournons vers Hébreux 10:30-31, nous pouvons voir l’auteur citer la Parole de Dieu qui nous avertit également: «Car nous connaissons celui qui a dit: A moi la vengeance, à moi la rétribution! et encore: Le Seigneur jugera son peuple C’est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu vivant.» Ici, Dieu nous dit que, lorsque le jour du dernier jugement arrivera, notre Seigneur jugera son peuple en premier. Nous ne devons jamais oublier comment le Seigneur nous a sauvés, nous qui croyons en la justice de Dieu en venant sur cette terre incarné dans la chair de l’homme, en étant baptisé par Jean-Baptiste pour porter tous nos péchés, en mourant sur la croix tout en endossant les péchés du monde, et en ressuscitant des morts.
Étant donné que nous avons tous reçu la rémission des péchés en réalisant et en croyant en la justice de Dieu, comment pourrions-nous abandonner notre foi juste parce que nos circonstances deviennent difficiles? Comment pourrions-nous condamner notre propre avenir comme ceci? En d’autres termes, si nous devions trahir Dieu et renoncer à notre foi en sa justice pour croire en quelque chose d’autre, alors nous tomberions dans le jugement terrifiant de Dieu. Il faut craindre cela beaucoup plus que notre situation actuelle. Après tout, comment ne pas craindre les conséquences de l’apostasie, alors que cela signifie faire face au jugement de Dieu qui est beaucoup plus terrifiant que nos circonstances à court terme?
Dieu nous exhorte donc à ne pas abandonner notre foi, en disant: «Vos souffrances actuelles prendront fin très bientôt. Souhaitez-vous toujours me renier dans votre impatience, pour affronter plus tard mon jugement? Quel est le pire qui puisse vous arriver maintenant? N’est-ce pas simplement une mort physique, qui n’est que temporaire? Si vous me trahissez maintenant, vous périrez pour toujours. Alors, endurez votre souffrance actuelle avec persévérance, en pensant à la gloire à venir.»
La Bible nous dit: «Souvenez-vous de ces premiers jours, où, après avoir été éclairés, vous avez soutenu un grand combat au milieu des souffrances, d’une part, exposés comme en spectacle aux opprobres et aux tribulations, et de l’autre, vous associant à ceux dont la position était la même. En effet, vous avez eu de la compassion pour les prisonniers, et vous avez accepté avec joie l’enlèvement de vos biens, sachant que vous avez des biens meilleurs et qui durent toujours. (Hébreux 10:32-34). Autrement dit, la Bible nous demande: «N’avez-vous pas supporté toutes ces souffrances jusqu’à présent sachant que Dieu vous donnera son royaume?» Les Écritures continuent ensuite en disant: «N’abandonnez donc pas votre assurance, à laquelle est attachée une grande rémunération. Car vous avez besoin de persévérance, afin qu’après avoir accompli la volonté de Dieu, vous obteniez ce qui vous est promis.» (Hébreux 10:35-36).
La Parole de Dieu que nous avons lue aujourd’hui a été écrite il y a environ 1 900 ans. A cette époque, Dieu a dit aux croyants en Jésus de persévérer. Aujourd’hui, dans mon sermon, je vous exhorte également à persévérer, tout comme ces prédécesseurs de la foi, alors que vous faites face à des épreuves et des tribulations tout comme ils ont vécu. Une foi durable est absolument indispensable pour nous tous qui croyons en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. La patience est également importante pour nous car elle consiste à endurer et à persévérer dans les épreuves. Alors que la douleur temporaire que nous subissons maintenant nous oblige à ne faire preuve de patience que pendant un court instant, vivre notre foi jusqu’au jour du retour de Jésus-Christ requiert une persévérance considérable.
 


Tout le monde lutte pour supporter la douleur

 
Bien qu’il ne soit pas si difficile de supporter une douleur de courte durée, c’est une lutte pour supporter une souffrance continue. C’est ce dernier qui nous est demandé pour vivre notre foi jusqu’au retour du Seigneur. Nous faisons face à la plus grande lutte de notre vie de foi lorsque la promesse du Seigneur n’est pas accomplie immédiatement. En d’autres termes, nous luttons le plus pour endurer et persévérer en attendant le jour du retour du Seigneur. C’est précisément pourquoi Dieu a dit: «Car vous avez besoin de persévérance, afin qu’après avoir accompli la volonté de Dieu, vous obteniez ce qui vous est promis» (Hébreux 10:36).
Comme Dieu l’a dit ici, nous menons nos vies de foi en faisant confiance à l’évangile de l’eau et de l’Esprit afin que nous voyions s’accomplir le retour promis du Seigneur. Il y a de nombreuses fois où nous devons supporter des épreuves pour le bien de l’œuvre du Seigneur. Mais nous devons endurer de telles souffrances afin de prêcher l’évangile de l’eau et de l’Esprit et de le servir. Lorsque nous vivons notre foi pour répandre l’évangile de l’eau et de l’Esprit, nous commencerons à réaliser que nos vies de foi sont toutes axées sur la continuation de persévérance. Pour que nous recevions les bénédictions promises par Dieu, nous devons endurer nos souffrances et nos difficultés actuelles. Nous devons tous courir notre course par la foi jusqu’au jour où nous entrerons dans le Royaume du Seigneur.
Il vaut beaucoup mieux pour nous de lutter avec beaucoup de travail à faire pour Dieu que de nous inquiéter d’avoir trop peu à faire pour Lui. N’êtes-vous pas d’accord? Il est en effet préférable pour nous d’être occupés par l’œuvre de Dieu. Moi aussi, je trouve très satisfaisant de faire l’œuvre de Dieu avec vous, et je suis sûr que vous ressentez la même chose. Je sais ce qu’il y a dans votre cœur même sans aller sur le lieu de votre travail. Vous êtes tous très occupés par l’œuvre de Dieu, tout comme moi, mais c’est toujours une joie pour vous, tout comme c’est une joie pour moi aussi.
Se réjouir de l’œuvre de Dieu, c’est ce que signifie vivre notre foi. Vous pouvez donc voir pourquoi il y a tant à faire. Il y a tellement de travail que cela nous submerge, mais en même temps, nous sommes heureux de faire ce travail. Ce matin, j’ai vu Hagyung, un petit enfant, pleurer près de la porte d’entrée pour une raison quelconque. Je ne savais pas exactement pourquoi elle pleurait, mais dans mon cœur, je lui ai dit: «Hagyung, toi aussi, tu dois endurer. Tu dois tout traverser et persévérer en grandissant.» De la même manière, pour les ouvriers et les saints de Dieu, chacun d’entre eux doit endurer toutes les épreuves et les tribulations que Dieu lui apporte afin de le former.
Il n’y a personne ici qui puisse vivre sa foi sans patience. Chacun de nous doit endurer toutes les épreuves qui se présentent à nous lorsque nous prêchons la justice de Dieu, car nous n’avons pas d’autre choix. C’est parce que c’est seulement alors que la justice de Dieu peut être accomplie. L’œuvre juste de Dieu exige de nous une endurance persistante jusqu’à ce que le Seigneur l’achève enfin et nous récompense à la fin.
Alors que nous croyons en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, nous travaillons à notre tour très dur pour prêcher la justice de Dieu. Si nous ne surmontons pas nos difficultés, en nous appuyant sur notre foi en la justice du Seigneur, nous ne pouvons pas sortir victorieux. Pour être victorieux dans nos vies de foi, nous devons veiller à ce que notre foi en Dieu et en sa justice persévère afin que nous commencions à porter des fruits. Nous devons défendre notre foi en la justice de Dieu envers et contre tout. Ce n’est que trop évident, mais je ne saurais trop insister sur l’importance pour nous tous de défendre notre foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit et la justice de Dieu. Je suis sûr que la plupart d’entre vous savent de quoi je parle ici, étant donné que j’ai abordé ce point à plusieurs reprises dans le passé.
Malheureusement, il y a des gens dans notre Église qui ont fini par abandonner leur vie de foi, et il va sans dire que c’est totalement faux. Pourtant, cela peut nous arriver aussi si nous échouons à persévérer et à tenir ferme dans nos épreuves et nos tribulations pour la justice du Seigneur. Chaque fois que vous et moi rencontrons des difficultés, nous devons prier le Seigneur pour son aide et obéir à sa volonté en faisant confiance à Dieu et à sa Parole. Nous verrons alors sûrement que tous nos problèmes sont résolus grâce à la justice du Seigneur. Si nous échouons autrement à supporter nos épreuves par la foi, alors nous finirons par trahir la justice du Seigneur.
Nous devons tout endurer et persévérer en faisant confiance à la justice de Dieu. Quelles que soient les difficultés que vous pourriez rencontrer, vous devez les résoudre en mettant toute votre foi dans la justice de Dieu. Si nous endurons patiemment toutes nos difficultés pour prêcher la justice de Dieu, alors notre travail acharné nous récompensera finalement avec le fruit de la justice. Le fruit de la justice de Dieu est son don pour nous, nous qui croyons en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. C’est vraiment incroyable et merveilleux.
Après tout, n’avons-nous pas entendu de merveilleuses nouvelles du monde entier, et beaucoup de gens nous dire qu’ils ont maintenant été sauvés de tous leurs péchés en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit prêché par nous? Ce matin, en écoutant le rapport sur nos activités missionnaires, j’ai entendu parler de quelqu’un au Kenya qui lisait nos livres de l’Évangile. Cet homme n’a apparemment lu que deux de nos livres, le tout premier livre de sermons que nous avons publié et un autre livre de sermons sur la Genèse. Pourtant, malgré le fait qu’il était relativement nouveau dans l’évangile de l’eau et de l’Esprit, son témoignage de foi était incroyable.
Ainsi, chaque fois que nous entendons ou lisons à propos de la rémission des péchés que Dieu a donnée à ces nouveaux croyants et leurs témoignages de foi, nous sommes tous édifiés au-delà des mots. Je suis absolument sûr que de tels fruits de justice sont nés à travers nous parce que nous avons vécu par la foi pour prêcher la justice de Dieu comme ceci. C’est parce que nous avons travaillé dur et enduré avec patience pour le bon travail de Dieu que les fruits de la justice naissent partout dans le monde. En d’autres termes, nous portons de tels fruits de justice parce que nous travaillons dur pour prêcher l’Évangile et soutenir son ministère. Au début, seuls quelques fruits étaient nés, mais maintenant, nous entendons parler de nouveaux fruits nés de partout dans le monde.
Tout cela parce que nous avons enduré et persévéré encore, et vivons par la foi, pour l’amour de la justice de Dieu. Le Seigneur a effacé tous les péchés de toute la race humaine une fois pour toutes avec l’évangile de l’eau et de l’Esprit. En croyant en cet évangile de l’eau et de l’Esprit, nous avons été sauvés de tous nos péchés une fois pour toutes. Et en gardant notre foi en la justice du Seigneur, nous continuons à le suivre par la foi. Par conséquent, nous devons tous continuer à faire le bon travail du Seigneur tous les jours et vivre par la foi jusqu’au jour où la volonté du Seigneur sera pleinement accomplie dans ce monde. Peu importe que nous puissions contribuer beaucoup ou un peu; ce qui compte vraiment, et ce que nous devons tous saisir ici, c’est que le peu que nous puissions faire pour accomplir l’œuvre juste de Dieu finira par porter des fruits merveilleux.
J’ai beaucoup enduré tout en vous conduisant à la justice de Dieu. Je sais que je dois vous entraîner patiemment afin que vous deveniez les précieux ouvriers de Dieu, et c’est pour cette raison que je vous chéris tellement dans mon cœur et vous enseigne avec tant de patience. Je peux maintenant vous voir devenir le récipient que Dieu veut que vous deveniez. Et je me traite aussi avec tant de patience.
Aujourd’hui, c’est la fête des parents en Corée, et pour marquer cette occasion, les enfants épinglent un œillet sur la poitrine de leurs parents en signe de leur amour et de leur respect. Ce matin, j’ai également reçu un œillet et d’autres cadeaux de la part des enfants de notre église, mais je n’ai vraiment rien fait pour eux pour mériter cela. À certains égards, cela semble un peu injuste pour les enfants, car ils sont censés me respecter en tant qu’adulte, alors que je n’ai rien fait de spécial pour eux. Je me sens donc un peu mal à l’aise au sujet des cadeaux que j’ai reçus aujourd’hui, et je suis aussi beaucoup plus reconnaissant envers les enfants de notre Église.
En fait, il est juste que les jeunes respectent et honorent les personnes âgées d’un cœur sincère. Ce genre d’attitude devrait aller de soi. Après tout, aucun enfant ne peut jamais comprendre toute l’étendue de l’amour de ses parents pour lui. Ce n’est que lorsqu’ils deviennent parents eux-mêmes et élèvent leurs propres enfants qu’ils peuvent commencer à comprendre le profond amour que leurs parents avaient pour eux. Mais, quand ils grandiront suffisamment pour enfin apprécier cela, leurs parents ne seront probablement plus avec eux. Étant donné que vos parents ne peuvent vivre qu’environ 70 à 80 ans en moyenne, au moment où vous réaliseriez leur amour, ils seraient déjà décédés. Il y a des choses qui sont irréversibles dans ce monde, et l’une d’elles est que, une fois que vos parents sont décédés, vous ne pouvez pas les aimer et les honorer, peu importe combien vous le souhaitez.
Je suis tellement reconnaissant à notre Seigneur d’être venu sur cette terre, s’incarnant dans la chair de l’homme, portant tous les péchés de ce monde, en étant baptisé par Jean-Baptiste et en se sacrifiant sur la croix pour nous, tout cela pour nous sauver des péchés du monde. Nous comprenons maintenant parfaitement comment le Seigneur nous a sauvés, nous les croyants en la justice de Dieu, de tous nos péchés, en se faisant baptiser et en portant pour nous des souffrances indicibles. Lorsque nous louons Dieu pour sa justice, nous le louons pour avoir reçu son baptême de Jean-Baptiste, pour avoir enduré la souffrance de la croix et, par-là, pour avoir sauvé tous ceux d’entre nous qui croient en la justice de Dieu.
Pensez à quel point ce serait douloureux si nous endurions réellement de telles souffrances. Imaginez être crucifié. Imaginez ce que ce serait si nous étions crucifiés, déshabillés, giflés et méprisés avec un mépris total. Si nous étions dans cette situation pour faire face à de telles souffrances, alors nous aurions peut-être une meilleure idée de l’ampleur de la douleur que le Seigneur a endurée pour nous. En effet, ce n’est que si nous nous mettons à la place de notre Seigneur comme cela que nous pourrons enfin commencer à l’apprécier, même si c’est très légèrement, la souffrance que Christ a supportée pour nous.
Nous ne pouvons sympathiser avec une autre personne que si nous nous mettons à la place de cette personne. Il y a un dicton selon lequel même si quelqu’un souffre de la mort, cette souffrance n’est pas aussi grande que la vôtre qui souffre d’un simple rhume. Pour vous, en d’autres termes, la moindre douleur que vous pourriez rencontrer est plus grande que la douleur la plus atroce subie par quelqu’un d’autre. Ce n’est que lorsque vous ressentez la douleur de cette personne que vous pouvez sympathiser avec cette personne. Ce n’est que lorsque vous vous mettez à la place de cette personne et appréciez sa douleur que vous pouvez être véritablement compatissant envers elle. Si vous pensez autrement que vous n’avez rien à voir avec cette personne, vous ne pourrez pas sympathiser avec elle. De la même manière, à moins que vous ne nouiez une relation personnelle avec Jésus, vous ne pouvez pas vraiment apprécier ce qu’Il a fait pour vous.
Lorsque le Seigneur est venu sur cette terre pour nous, il a porté tous nos péchés en étant baptisé par Jean-Baptiste. Et pour nous sauver de tous nos péchés, Il a supporté toute la condamnation de tous nos péchés en endurant la souffrance de la crucifixion. Ce n’est que lorsque nous considérons sérieusement ce que ce serait pour nous de supporter réellement une telle souffrance que nous pouvons vraiment apprécier la passion du Christ et croire en Lui. C’est alors que nous pouvons saisir l’énorme sacrifice que le Seigneur a fait pour nous, tout cela pour nous sauver de nos péchés. C’est une joie pour vous et moi de continuer à suivre la justice du Seigneur. Je fais donc de mon mieux, pour vous permettre de soutenir l’œuvre du Seigneur avec le moins de difficultés possible. 
Je pense toujours à ce que je peux faire pour vous aider. Je dis cela pour vous demander de comprendre mon désir sincère. Je sais très bien combien il est difficile pour vous de servir la justice de Dieu jour après jour sans aucun repos. L’été de cette année s’approche si vite, et chaque fois que je pense à vous qui travaillez si dur sous le soleil brûlant, je sens votre souffrance. Bien que je ne puisse pas vous aider dans tout ce que vous faites, sachez que mon désir sincère est de vous aider toujours de toutes les manières possibles. Je sais à quel point vous vous battez pour accomplir l’œuvre de Dieu. Mais vous devez endurer cela par la foi. Vous et moi devons persévérer pour la justice de Dieu. Ce n’est qu’alors que les innombrables âmes du monde entier pourront être sauvées de leurs péchés et recevoir la vie éternelle.
Je ne veux pas passer cette heure à prêcher un sermon que vous écouterez et que vous oublierez bientôt. Vous pouvez entendre ce sermon avec une oreille et le laisser sortir par l’autre oreille, mais ce n’est pas ce que je veux. Je suis absolument convaincu que la Parole de Dieu que je vous prêche maintenant est tout à fait vraie. C’est pourquoi j’ai mes sermons enregistrés et transcrits, afin qu’ils puissent être publiés et atteindre toute personne dans le monde. Parce que la Parole que je prêche ici est la Parole de Dieu, je veux qu’elle ait un effet puissant sur tous ceux qui l’entendent ou la lisent.
Si ce que je prêche n’est pas vrai, il n’est évidemment pas nécessaire de l’écouter, encore moins de l’enregistrer ou de le transcrire. Mais si cette parole est vraie, elle doit être enregistrée et préservée pour tous les autres dans le monde et pour les générations futures. C’est pourquoi je travaille avec vous avec tant de conviction. Chaque matin, j’entends le révérend Shin rendre compte de l’état de notre mission. Je lui ai également demandé d’enregistrer cela. Je lui ai également demandé d’enregistrer et de transcrire ses rapports de mission.
Je ne sais pas s’il a fait ce que je lui ai demandé de faire; jusqu’à présent, il ne m’a donné aucune transcription, alors peut-être qu’il a été capable d’enregistrer les rapports et n’a pas encore eu la possibilité de les transcrire. Ou il se pourrait qu’il ait tout oublié, car je n’ai pas soulevé cette question. Quoi qu’il en soit, je suis sûr que lorsque nos saints entendront ou liront les rapports de mission, ils trouveront beaucoup de force à travers eux.
Bien que nous soyons confrontés à de nombreuses difficultés dans notre vie de foi, nous devons tous les endurer par la foi. Nous ne devons jamais céder à l’impatience et finir par trahir la justice de Dieu. Je vous supplie de ne jamais laisser cela vous arriver. La Bible dit: «L’Éternel jugera son peuple» (Hébreux 10:30). Ailleurs dans 1 et 2 Corinthiens, les Écritures nous disent également que Dieu jugera d’abord son peuple, puis jugera les incroyants. En fait, il y a beaucoup de méchants, même parmi ceux qui professent croire en la justice de Dieu, et Dieu jugera ces personnes en premier. Vivons donc tous notre foi, afin qu’aucun de nous ne fasse face au jugement de Dieu.
Si vous vous opposez à Dieu et que vous vous opposez à son Église, vous serez jugé sûrement. Je ne vous menace pas ici, mais je vous fais juste remarquer ce que la Parole de Dieu dit réellement. Après tout, que pourrait faire un homme faible comme moi pour vous menacer? Pensez-y. Ce n’est pas comme si tu me craignais même si je te menace. Je n’ai jamais été conflictuel. Je n’ai jamais frappé personne de ma vie, même pas quand j’étais enfant. Quand je joue au football, je me fais attaquer tout le temps, mais je n’ai jamais attaqué personne. Si quelqu’un devient agressif envers moi, je recule toujours et j’essaie de raisonner avec lui. Non seulement je déteste la violence, mais j’en ai vraiment peur. Je suis donc la dernière personne à laquelle vous vous attendriez pour vous menacer. Ce n’est pas moi, mais Dieu lui-même, qui a dit qu’il jugera celui qui trahit sa justice. Et puisque c’est ce que Dieu a dit, Il jugera en effet de telles personnes sûrement.
Souvenons-nous que nos ancêtres de la foi, qui ont marché devant nous, ont pu rencontrer le Seigneur face à face parce qu’ils ont tous enduré patiemment leurs épreuves et leurs tribulations, et persévéré dans leurs souffrances. Aujourd’hui aussi, c’est ce que le Seigneur attend de vous et de moi. Maintenant que nous avons rencontré le Seigneur, nous devons tous persévérer dans la patience. Ce n’est que lorsque le Seigneur reviendra sur cette terre, lorsque nous nous tiendrons devant sa présence, que nous pourrons le voir face à face dans son royaume. C’est pourquoi la patience est si importante pour nous maintenant. Nous devons persévérer dans toutes nos épreuves.
Comme le dit le proverbe, la patience est amère, mais son fruit est doux, et tout vient à celui qui attend. Nous devons en effet endurer toutes nos épreuves pour le Seigneur. Et si nous demandons au Seigneur son aide et si nous nous entraidons dans l’Église de Dieu, nous serons plus que capables de surmonter toutes nos difficultés. Nous savons que les fruits sucrés nous attendent après nos épreuves. Nous savons que les bénédictions abondantes de Dieu nous attendent. Et nous savons que Dieu bénira son Église et chacun de nous dans tout ce que nous faisons pour prêcher son Évangile. Alléluia!