Sermons

Sujet 9: Romains

[Chapitre 7-7] La Loi qui domine sur l’Homme (Romains 7:1-25)

( Romains 7:1-25 )
“ Ignorez-vous, frères, -car je parle à des gens qui connaissent la loi, -que la loi exerce son pouvoir sur l'homme aussi longtemps qu'il vit? Ainsi, une femme mariée est liée par la loi à son mari tant qu'il est vivant; mais si le mari meurt, elle est dégagée de la loi qui la liait à son mari.  Si donc, du vivant de son mari, elle devient la femme d'un autre homme, elle sera appelée adultère; mais si le mari meurt, elle est affranchie de la loi, de sorte qu'elle n'est point adultère en devenant la femme d'un autre. De même, mes frères, vous aussi vous avez été, par le corps de Christ, mis à mort en ce qui concerne la loi, pour que vous apparteniez à un autre, à celui qui est ressuscité des morts, afin que nous portions des fruits pour Dieu. Car, lorsque nous étions dans la chair, les passions des péchés provoquées par la loi agissaient dans nos membres, de sorte que nous portions des fruits pour la mort. Mais maintenant, nous avons été dégagés de la loi, étant morts à cette loi sous laquelle nous étions retenus, de sorte que nous servons dans un esprit nouveau, et non selon la lettre qui a vieilli. Que dirons-nous donc? La loi est-elle péché? Loin de là! Mais je n'ai connu le péché que par la loi. Car je n'aurais pas connu la convoitise, si la loi n'eût dit: Tu ne convoiteras point. Et le péché, saisissant l'occasion, produisit en moi par le commandement toutes sortes de convoitises; car sans loi le péché est mort. Pour moi, étant autrefois sans loi, je vivais; mais quand le commandement vint, le péché reprit vie, et moi je mourus. Ainsi, le commandement qui conduit à la vie se trouva pour moi conduire à la mort. Car le péché saisissant l'occasion, me séduisit par le commandement, et par lui me fit mourir. La loi donc est sainte, et le commandement est saint, juste et bon. Ce qui est bon a-t-il donc été pour moi une cause de mort? Loin de là! Mais c'est le péché, afin qu'il se manifestât comme péché en me donnant la mort par ce qui est bon, et que, par le commandement, il devînt condamnable au plus haut point. Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle; mais moi, je suis charnel, vendu au péché. Car je ne sais pas ce que je fais: je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais. Or, si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais par là que la loi est bonne.
 Et maintenant ce n'est plus moi qui le fais, mais c'est le péché qui habite en moi. Ce qui est bon, je le sais, n'habite pas en moi, c'est-à-dire dans ma chair: j'ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien. Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas. Et si je fais ce que je ne veux pas, ce n'est plus moi qui le fais, c'est le péché qui habite en moi. Je trouve donc en moi cette loi: quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi. Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l'homme intérieur; mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres. Misérable que je suis! Qui me délivrera du corps de cette mort?...  Grâces soient rendues à Dieu par Jésus Christ notre Seigneur!... Ainsi donc, moi-même, je suis par l'entendement esclave de la loi de Dieu, et je suis par la chair esclave de la loi du péché. »
 
(Romains 7:1) “Ignorez-vous, frères, -car je parle à des gens qui connaissent la loi, -que la loi exerce son pouvoir sur l'homme aussi longtemps qu'il vit?”
L’apôtre Paul traite de la fonction de la Loi. Il dit que la Loi de Dieu continue à dominer sur un pécheur seulement tant qu’il vit. 
Le fait que la Loi domine sur l’homme seulement tant qu’il vit est dû aux caractéristiques particulières de la Loi. La fonction de la Loi de Dieu est de prononcer le jugement selon la règle que “le salaire du péché c’est la mort.” Puisque c’est un statut, indépendamment de qui se trouve face à la Loi, s’il a du péché, il n’y a pas de moyen d’éviter la mort. 
Paul dit: “La loi domine un homme tant qu’il vit.” Donc, pour qu’un pécheur soit libéré de la domination de la Loi, il doit mourir selon les statuts de Dieu, puis revenir à la vie en croyant en la justice de Dieu. Puisque la Loi de Dieu est une vérité aussi claire, à partir des statuts de cette Loi de Dieu, nous devons réaliser et reconnaître que tout le monde est lié à l’enfer à cause de ses péchés. 
Avez-vous reconnu que vous êtes lié à l’enfer devant le statut de Dieu qui déclare que le salaire du péché c’est la mort? Si l’un d’entre vous n’a pas encore reconnu la Loi de Dieu stricte, alors je demande à tous ces gens d’accepter le fait qu’ils sont liés à l’enfer devant la Loi de Dieu et de s’attacher à Sa justice. Nous devons tous non seulement réaliser que la fonction de la Loi de Dieu est de nous donner la connaissance du péché, mais nous devons vraiment admettre à partir de cette Loi que nous avons nous-mêmes du péché, et qu’à cause de nos péchés nous sommes liés à l’enfer. Ce que l’apôtre Paul nous dit ici c’est de reconnaître que nous sommes destinés à l’enfer à cause de nos péchés selon la Loi de Dieu, et de croire au salut qui est venu par le baptême et le sang de Jésus Christ. 
 
 

Le premier mari doit mourir 

 
(Romains 7:2) “Ainsi, une femme mariée est liée par la loi à son mari tant qu'il est vivant; mais si le mari meurt, elle est dégagée de la loi qui la liait à son mari.”
Prenant l’exemple du mariage sur cette terre, l’apôtre Paul explique la vérité que pour être libéré du péché, les humains doivent mourir selon la Loi de Dieu. Tous les humains sont nés comme descendants d’Adam et ils ont tous hérité du péché de leur ancêtre commun, Adam. Étant donné cela, comment les pécheurs peuvent-ils s’approcher de Jésus, qui est le nouvel époux, alors qu’ils sont pécheurs? C’est pour cela que Paul dit ici que les pécheurs ne doivent pas seulement accepter par la Loi qu’ils ne peuvent pas échapper à la condamnation de leurs péchés, mais ils doivent aussi accepter qu’ils sont morts spirituellement à cause de leurs péchés. C’est alors seulement qu’ils peuvent recevoir Jésus Christ, leur nouvel époux. 
Certains chrétiens n’ont jamais reconnu leur péché face à la Parole écrite de la Loi, ni reconnu qu’ils sont liés à l’enfer à cause de ces péchés, même s’ils professent croire en Dieu. C’est pour cela que quiconque veut venir à Jésus Christ doit d’abord se trouver face à la Loi, les statuts stricts de Dieu, reconnaître ses péchés, et réaliser sa mort spirituelle comme résultat de ces péchés. 
L’apôtre Paul dit aussi: “mais si le mari meurt, elle est dégagée de la loi qui la liait à son mari.” Comment, alors, pouvons-nous mourir au péché? Le moyen est de croire au baptême de Jésus Christ et en Son sang à la Croix. En croyant ainsi, nous pouvons mourir à nos péchés et obtenir la justice de Dieu, et donc approcher Dieu. Pour que nous mourions tous à nos péchés, ce n’est possible que lorsque nous admettons nos péchés, reconnaissons notre destinée maudite condamnée à l’enfer à cause de ces péchés, puis croyons en Jésus Christ unis à Son baptême et à Sa mort à la Croix. 
Ce que l’apôtre Paul dit c’est que l’on peut mourir à ses péchés en croyant en Jésus Christ qui est devenu la justice de Dieu. Pour vous aussi, si vous voulez mourir à vos péchés et être vivant pour la justice de Dieu, vous devez croire en Jésus Christ qui est venu par l’eau et le sang comme votre Sauveur. 
 


Aller vers un autre mari 

 
(Romains 7:3) “Si donc, du vivant de son mari, elle devient la femme d'un autre homme, elle sera appelée adultère; mais si le mari meurt, elle est affranchie de la loi, de sorte qu'elle n'est point adultère en devenant la femme d'un autre.”
Ce passage dit que si quelqu’un croit au baptême de Jésus et en Son sang à la Croix, qui sont la justice de Dieu, alors il appartient à Christ parce qu’il a transféré ses péchés sur Christ, est mort avec Christ, et revenu à la vie avec Christ. 
Si une femme mariée va vers un autre homme pendant que son mari vit, elle est adultère en vérité. De même, si quelqu’un qui ne croit pas en la justice de Dieu et reste plein de péché croit en une religion, alors il devient lui-même un serviteur de Satan. Si les chrétiens d’aujourd’hui professant croire en Jésus n’ont pas encore résolu le problème de leurs péchés en croyant en la justice de Dieu, et continuent à prétendre croire en Jésus, ils ne sont pas le peuple de Dieu, mais des gens de Satan en réalité.
Comment ceux qui prétendent croire en Jésus, peuvent-ils garder leurs péchés intacts et quand même dire qu’ils croient en Jésus Christ comme leur Sauveur? En d’autres termes, s’ils croient vraiment en Jésus Christ correctement, ne devraient-ils pas réaliser que la justice de Dieu est venue par Jésus Christ, résoudre le problème de tous leurs péchés, puis dire qu’ils sont devenus gens de Christ? Ainsi, ceux dans le christianisme aujourd’hui qui croient en Jésus sans connaître la justice de Dieu ne sont pas vraiment devenus le peuple de Dieu, mais en fait, ils sont des gens de Satan.
Nous devons réfléchir une fois de plus devant la Loi de Dieu et voir si nous connaissons vraiment et croyons en la justice de Dieu et avons reçu la rémission de nos péchés quand nous professons croire en Jésus comme notre Sauveur, ou n’avons pas résolu le problème de nos péchés, même si nous prétendons croire en Jésus. Nous devons nous examiner nous-mêmes pour voir si nous sommes encore pécheurs devant Dieu ou sommes devenus justes. Avec nos coeurs qui viennent s’attacher, nous devons renouveler notre foi en Jésus correctement en plaçant une fois encore notre foi en la justice de Dieu. Nous ne pouvons pas avoir du péché dans nos coeurs si nous professons croire en Jésus. Pour éviter cela, nous devons clairement comprendre le baptême et le sang de la Croix de Jésus Christ qui est devenu la justice de Dieu, croire en ces vérités, et ainsi devenir des gens sans péché et des justes.
 

Seulement si nous avons la foi unie 
 
(Romains 7:4) “De même, mes frères, vous aussi vous avez été, par le corps de Christ, mis à mort en ce qui concerne la loi, pour que vous apparteniez à un autre, à celui qui est ressuscité des morts, afin que nous portions des fruits pour Dieu.”
L’apôtre Paul continue à rendre témoignage du baptême que Jésus a reçu de Jean Baptiste comme un élément indispensable en témoignant de la justice de Dieu. C’est parce que Jésus Christ a été baptisé au Jourdain, ce par quoi Il a pris sur Lui tous les péchés du monde. Pour mourir à nos péchés, nous devons avoir la foi qui nous fait réaliser que le baptême que Jésus a reçu de Jean Baptiste devait accomplir la justice de Dieu (Matthieu 3:15). Avec ce passage, l’apôtre Paul parle encore une fois du baptême qui a accompli la justice de Dieu.
Quand nous professons croire en Jésus comme notre Sauveur, nous devons nous unir à quatre croyances: D’abord, nous devons avoir la foi que Jésus est le Fils de Dieu. Deuxièmement, nous devons avoir la foi que Jésus a pris sur Lui les péchés du monde une fois pour toutes en étant baptisé par Jean Baptiste. Troisièmement, nous devons croire que parce que Christ a pris les péchés du monde en recevant Son baptême de Jean Baptiste, Il est allé à la Croix et a été crucifié pour être condamné pour les péchés du monde. En même temps, nous chrétiens devons être unis à la mort de Jésus, au fait que nous sommes aussi crucifiés avec Lui. Et enfin, nous devons aussi avoir foi qu’avec la résurrection de Christ, nos âmes et nos corps ont aussi été ramenés à la vie.
C’est seulement quand nous avons foi au baptême qui constitue la justice de Dieu que nous pouvons vraiment dire que nous sommes morts à la Loi par le corps de Christ. Ainsi, puisque nous croyons en la justice de Dieu que Jésus Christ a accomplie par Son baptême et Son sang à la Croix, nous pouvons maintenant venir à Christ et porter le fruit de la nouvelle vie pour Dieu. Vous et moi devons réaliser que les péchés du monde ont été transférés sur Jésus quand Il a été baptisé, et que par Sa mort à la Croix, vous et moi sommes aussi morts au péché, et par la résurrection de Jésus Christ nous sommes rendus vivants à la justice de Dieu. 
Par la foi légaliste 
(Romains 7:5) “Car, lorsque nous étions dans la chair, les passions des péchés provoquées par la loi, agissaient dans nos membres de sorte que nous portions des fruits pour la mort.”
Ceux qui connaissent et croient en la justice de Dieu ont reçu cette justice de Dieu dans leur coeur, et par conséquent, ils reçoivent le don du Saint Esprit. Quand les gens ne connaissent pas et ne croient pas en l’évangile de la justice de Dieu, ils ne sont pas les gens du Saint Esprit. Donc, le péché règne sur eux et leur fait porter le fruit du péché. 
Chacun doit réfléchir à la question suivante: “Est-ce que j’appartiens réellement à Christ en croyant en la justice de Dieu, ou est ce que je professe seulement croire en Jésus sans connaître la justice de Dieu, et suis donc quelqu’un qui n’a pas le Saint Esprit?” Donc, les “gens de la chair” dont l’apôtre Paul parle désigne ceux qui appartiennent encore à la chair et ne peuvent que porter le fruit de la mort, car ils n’ont pas atteint la justice de Dieu.
Nous devons saisir ici que lorsque nous étions dans la chair, nous ne pouvions éviter de tomber dans le péché à cause de la Loi. Bien que nous réalisions que la Loi de Dieu est sainte et nous fait réaliser le péché, nous devons aussi réaliser que la Loi de Dieu éveille les passions charnelles dans nos coeurs et nous fait tomber encore plus dans le péché. En d’autres termes, plus nous connaissons la Loi de Dieu, plus cela nous fait tomber profondément dans les péchés charnels, et elle est incapable de nous rendre pleinement justes. C’est pour cela que l’apôtre Paul a donné le passage ci-dessus pour expliquer le rôle de la Loi.
 

Avec la nouvelle foi de l’Esprit 
 
(Romains 7:6) “mais maintenant nous avons été dégagés de la loi, étant morts à cette loi sous laquelle nous étions retenus de sorte que nous servons dans un esprit nouveau, et non selon la lettre qui a vieilli”
Qu’est ce que “la nouveauté de l’Esprit” dont Paul parle ici? Cela désigne la foi en la justice de Dieu. L’évangile de la justice de Dieu dont Paul parle est l’évangile de l’eau et de l’Esprit dont le Seigneur a parlé. Croire en cet évangile c’est croire au baptême que Jésus a reçu de Jean Baptiste, en Son sang à la Croix, Sa mort et Sa résurrection.
Si nous croyons en la justice de Dieu comme Paul, alors nous mourrons aussi aux péchés qui nous liaient et serons libres de la colère de la Loi. Quand Paul et tous ceux de notre époque qui croient en la justice de Dieu Le servent, ils ne Le servent pas par la Loi, mais ils Le servent avec la justice qui s’obtient par leur foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. 
Qui a la foi qui sert Dieu justement et correctement? Ceux qui servent Dieu par la Loi ne servent pas vraiment Dieu, mais ils servent seulement leur propre chair. Par contre, pour ceux qui servent Dieu en mettant leur foi en la vérité de l’évangile de l’eau et de l’Esprit où la justice de Dieu est révélée, ils servent Dieu en faisant Son oeuvre juste – c’est-à-dire en prêchant partout l’évangile de l’eau et de l’Esprit qui sauve les pécheurs du péché, et en délivrant toute l’humanité du péché. Donc, nous qui croyons en la justice de Dieu ne sommes pas de ceux qui servent Dieu avec la Loi, mais de ceux qui plaisent à Dieu en croyant en Sa justice.
Quiconque sert Dieu ne doit jamais essayer de le faire avec une foi légaliste. Je vous exhorte tous vous qui croyez maintenant en l’évangile de la justice de Dieu à Le servir, Le suivre, et Le prêcher par cette foi en la justice de Dieu. C’est avec cette croyance que la vie de foi est menée. 
 

Les effets de la Loi 
 
(Romains 7:7) “Que dirons-nous donc? La loi est-elle péché? — Loin de là ! Mais je n'ai connu le péché que par la loi. Car je n'aurais pas connu la convoitise, si la loi n'eût dit: Tu ne convoiteras point.»”
Effectivement, comme le dit Paul, la Loi de Dieu est sainte et juste, et elle nous permet de réaliser nos péchés. La Loi elle-même n’est pas le péché, et elle ne nous est pas inutile pour  mener nos vies de foi. Au contraire, la Loi de Dieu est le baromètre indispensable qui nous dit ce qui constitue le péché. Pour les pécheurs, la Loi domine sur leur âme et leur chair, les empêchant d’aller à la débauche. Cette fonction restrictive de la Loi est encore plus efficace pour les pécheurs chrétiens qui professent croire en Jésus mais ne connaissent pas la justice de Dieu.
Cependant, la Loi a aussi l’effet de désigner le péché à ceux qui sont devenus le peuple de Dieu et croient en Sa justice. Puisque sans la Loi de Dieu personne ne sait ce qu’est le péché, elle est indispensable à tout le monde. Ce n’est pas, cependant, parce que les croyants en la justice de Dieu ont peur des statuts de Sa loi qu’ils Le servent. Loin de là, ils croient du coeur en la justice de Dieu qui est plus exaltée que la Loi, car ils ont le Saint Esprit et Lui font confiance. C’est ainsi qu’ils font ce qui plaît à Dieu. 
Connaissez-vous et croyez-vous en la justice de Dieu? Ou essayez-vous de servir Dieu avec votre propre justice, essayant d’observer la Loi? Je vous exhorte tous à servir Dieu avec la connaissance et la foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, l’évangile qui vous permet d’obtenir la justice de Dieu. Je remercie le Seigneur de nous avoir donné la Loi et la justice de Dieu.
 

Sans la Loi, le péché est mort 
 
(Romains 7:8) “ Et le péché, saisissant l'occasion, produisit en moi par le commandement toutes sortes de convoitises; car sans loi le péché est mort.”
Il est correct que la Loi de Dieu nous permette de réaliser le péché. Paul écrit se passage en se souvenant de son ancien être qui était dans la Loi avant de naître de nouveau.
Comme Paul témoigne au sujet de sa propre expérience et prise de conscience du rôle de la Loi et des statuts de Dieu, “le péché ayant saisi l’occasion” et les statuts de Dieu provoquaient en lui de mauvais désirs. C’est la réalité. Comme nous le savons tous, la Loi de Dieu nous révèle Sa sainteté, car elle est sainte. Cependant, en dehors de ce rôle, la Loi a une autre fonction: elle expose les péchés qui sont cachés dans nos coeurs pour que nous les réalisions, les extirpions, et que nous les commettions. C’est pour cela que Paul dit: “ Et le péché, saisissant l'occasion, produisit en moi par le commandement toutes sortes de convoitises;”
Dieu a parlé à tous ceux qui croient en Lui de la Loi qui doit être observée au quotidien. Cette Loi contient pas moins de 613 statuts. Pour les classifier en deux catégories, ces statuts se divisent entre commandements positifs et négatifs – c’est-à-dire ce que nous devons et ne devons pas faire. Cependant, bien que cette Loi commande l’humanité par les “fais et ne fais pas”, puisque tous les humains sont nés avec douze sortes de péchés, les péchés qui sont latents dans les coeurs sont révélés extérieurement. Paul dit que la Loi “produit en moi toutes sortes de convoitises.” Donc, sans la Loi que Dieu a donnée à l’humanité, les péchés des gens pourraient être considérés comme inexistants même s’ils étaient réels.
L’apôtre Paul dit: “sans la loi le péché est mort.” Devant la Parole de la Loi de Dieu, nous devons tous réfléchir sur les erreurs que nous avons commises, reconnaître toutes ces fautes, et aussi rendre grâces à Dieu en croyant en Sa justice.
 


La Loi conduit les gens à la mort 

 
(Romains 7:9) “Pour moi, étant autrefois sans loi, je vivais; mais quand le commandement vint, le péché reprit vie, et moi je mourus.”
Connaissez-vous vraiment la Loi de Dieu? Si vous connaissez la Loi et ses commandements que Dieu a donnés à l’humanité, alors vous réalisez que vous êtes révélé comme un grand pécheur devant Dieu, et que rien que la mort ne vous attend.
Quand Paul n’a pas vraiment réalisé la Loi de Dieu, il pensait qu’il était un homme décent. Mais une fois qu’il a eu une compréhension correcte de la Loi de Dieu, il a réalisé qu’il était un pécheur qui ne pouvait pas vivre devant Dieu, et que le salaire du péché c’était la mort.
Quand nous réalisons correctement que Dieu est le Créateur et le Juge, nous reconnaissons les commandements de Dieu correctement et nous inclinons nos coeurs devant les statuts qu’Il a établis. En faisant cela, nous reconnaissons vraiment Dieu comme Dieu. Par contre, quand nous ne reconnaissons pas Dieu comme Dieu, même s’Il est notre Créateur et bien vivant, nous ne tremblons pas devant les statuts qu’Il a commandés, nos coeurs sont endurcis, et nous vivons en pensant qu’aucun jugement terrible ne tombera sur nous. 
Cependant, quand nous reconnaissons vraiment le Dieu de la Création et gravons Ses commandements sur nos coeurs, nous réalisons que nous sommes vraiment des pécheurs liés à la mort, et nous attachons à la justice de Jésus Christ le Sauveur. 
Pour vraiment croire en la justice de Dieu, nous devons reconnaître que Jésus Christ est le Dieu de la création, confesser que nous sommes de grands pécheurs devant Lui, et en même temps Le remercier de nous avoir délivrés de tous nos péchés par la justice de Dieu lorsque nous ne pouvions pas éviter la malédiction de la mort comme salaire de nos péchés.
 

Ouah! Comment est-ce possible?
 
(Romains 7:10) “Ainsi, le commandement qui conduit à la vie se trouva pour moi conduire à la mort.”
Quand nous croyons en Dieu depuis longtemps, nous pouvons avoir la même compréhension de la vérité que Paul. Un problème majeur cependant, c’est que beaucoup de chrétiens n’ont généralement pas cette compréhension, pensant seulement établir leur propre justice en observant la Loi.
Avant d’être né de nouveau, Paul pensait aussi qu’il pouvait recevoir la vie éternelle s’il observait les commandements de Dieu. Donc il a consacré sa vie et a tout donné pour essayer d’observer les 613 commandements de la Loi, pour demeurer dans les commandements de Dieu afin de L’honorer par dessus tout et d’aimer ceux qui étaient à ses côtés. Cependant, ce qu’il a réellement expérimenté c’est cela: “ le commandement qui conduit à la vie se trouva pour moi conduire à la mort.” Cela signifie que Paul a vraiment réalisé le rôle de la Loi de Dieu. La fonction de la Loi est de nous permettre de reconnaître nos péchés, et de nous faire aussi réaliser combien les commandements de Dieu sont stricts, pour que nous saisissions que nous n’avons pas d’autre choix que mourir à cause de nos péchés.  
En même temps que Paul a eu cette compréhension, il a aussi vu pour lui-même que Jésus Christ en particulier était absolument nécessaire pour lui, et que la justice de Dieu excédait de loin la justice de l’homme. Paul était quelqu’un qui comprenait pleinement la justice de Dieu. C’est pour cela qu’il pouvait faire une telle confession par expérience personnelle. Nous qui croyons en Jésus comme notre Sauveur en ces temps devons aussi pouvoir confesser ce genre d’expérience personnelle, que nous avons aussi réalisé cette même justice de Dieu que Paul a réalisée. Je crois que si vous ne prenez pas la Parole de l’évangile de l’eau et de l’Esprit à la légère, vous serez tous capables de saisir la justice de Dieu tout comme Paul. Que les bénédictions de la foi en la justice de Dieu soit avec vous.
 

Se méprendre sur la Loi
 
(Romains 7:11) “Car le péché saisissant l'occasion, me séduisit par le commandement, et par lui me fit mourir.”
Peu de gens comprennent la Loi de Dieu aussi profondément que l’apôtre Paul. Même dans la Parole des commandements de Dieu, Paul reconnaît vraiment ses propres insuffisances. Ayant réalisé profondément qu’il devait mourir pour ses péchés, Paul confesse: “Car le péché saisissant l'occasion, me séduisit par le commandement, et par lui me fit mourir ”
La triste réalité aujourd’hui c’est que beaucoup de chrétiens sont assez satisfaits de seulement observer les commandements de Dieu. C’est aussi un fait qu’ils prennent leur obéissance aux commandements de Dieu comme quelque part leur propre justice, et ils sont reconnaissants pour cela et s’en satisfont. Cependant, si quelqu’un n’a pas la justice de Dieu dans son coeur, alors il doit réaliser ses insuffisances dans les commandements de Dieu et ne pas être rempli de sa propre justice juste parce qu’il réussit parfois à observer quelques petits commandements. C’est parce que si quelqu’un ne possède pas la justice de Dieu par la foi, alors il est encore pécheur devant Dieu; et puisqu’il est pécheur, il n’a pas de justice pour s’exalter lui-même juste parce qu’il a observé les commandements de Dieu à un certain point.
Regardant à l’époque où il était lui-même pécheur, Paul confesse la vérité qu’il a réalisée par sa propre expérience. Comme l’apôtre Paul, ceux qui ont vraiment reconnu leurs péchés en profondeur devant Dieu pourront aussi confesser comme Paul en mettant leur foi en la Parole de l’évangile de l’eau et de l’Esprit qui est devenue la justice de Dieu.
 

La bonne Loi et nous qui sommes des tas de péchés
 
(Romains 7:12) “La loi est sainte, et le commandement est saint, juste, et bon.”
Ce que l’apôtre Paul a réalisé c’est que tous les commandements donnés dans la Parole de la Loi de Dieu, qu’il devait observer dans la vie quotidienne, étaient saints, justes, et bons. Il a confessé simplement qu’il était un tas de péché devant Dieu, et qu’il était un homme lié à l’enfer. Devant Dieu, ceux qui réalisent leurs péchés et reconnaissent qu’ils sont fondamentalement liés à l’enfer remercient Dieu et croient en la Parole de l’évangile de l’eau et de l’Esprit qui leur permet d’obtenir la justice. Bien qu’il y ait beaucoup de chrétiens dans ce monde professant croire en Jésus, tout le monde ne reconnaît pas son être pécheur devant Dieu, et peu en réalité réalisent la vérité que la Parole de l’évangile de l’eau et de l’Esprit constitue la justice de Dieu. 
Qu’en est-il de vous alors? Avez-vous vraiment découvert la justice de Dieu par la Parole de l’évangile de l’eau et de l’Esprit? Si vous dites juste que vous croyez en Jésus, même si vous ne pouvez pas trouver la justice de Dieu accomplie dans le baptême et le sang de Jésus, alors vous continuez encore à mener votre vie terré dans le péché et vous verrez la destruction tout comme ceux qui ne croient pas en Jésus.
Je vous exhorte à voir vos péchés face à la Parole de la Loi et à découvrir la justice de Dieu révélée dans l’évangile de l’eau et de l’Esprit à partir de Sa Parole écrite. Si vous découvrez la justice de Dieu dans la Parole de l’eau et de l’Esprit et acceptez Jésus comme votre Sauveur, vous serez sauvé pour toujours. 
 

Ce qui fait que le péché est excessivement coupable 
 
(Romains 7:13) “Ce qui est bon a-t-il donc été pour moi une cause de mort? Loin de là! Mais c'est le péché, afin qu'il se manifestât comme péché en me donnant la mort par ce qui est bon, et que, par le commandement, il devînt condamnable au plus haut point.”
L’apôtre Paul ne plaide pas pour l’abolition de la Loi. Certaines personnes disent à tort que la Parole de l’Ancien Testament est inutile au temps présent du Nouveau Testament. Se rapportant à la fonction de la Loi de Dieu, cependant, Paul dit: “que le péché paraisse comme péché”, et il croyait aussi que la Parole de la Loi de Dieu était toujours “ce qui est bon”. 
Paul avait raison dans sa compréhension de la Loi de Dieu et de Ses commandements. C’est pour cela que lorsqu’il a découvert la justice de Dieu, il a pu percevoir cette vérité correctement, y obéir, et y croire. Les statuts et les commandements que Dieu a donnés à l’humanité sont bons. 
À travers les commandements de Dieu, nous devons réaliser nos péchés, et nous devons accepter la justice de Dieu dans nos coeurs. Pour nous donner le salut dans Sa justice, Dieu a donné la bonne Parole de la Loi, nous permettant de reconnaître nos péchés et de croire au vrai évangile du salut. L’évangile qui amène le vrai salut à l’humanité est composé du baptême du Seigneur et de Son sang à la Croix. Cet évangile n’est autre que la Parole de l’évangile de l’eau et de l’Esprit dont le Seigneur a parlé.
Je prie et j’espère que vous deveniez aussi tous excessivement pécheurs à travers les commandements de Dieu, croyiez en l’évangile où la justice de Dieu est révélée, et soyez ainsi parfaitement sauvés du péché. 
 

L’impuissance de la chair 
 
(Romains 7:14) “ Nous savons en effet que la loi est spirituelle: mais moi je suis charnel, vendu au péché.”
Paul confesse l’impuissance de sa chair. Paul confesse par sa propre expérience combien sa chair suivait encore le péché dont la Loi parlait, même s’il avait la justice de Dieu désormais. Nous avons tous un grand respect pour Paul parce qu’il a atteint une telle hauteur spirituelle de foi. Cela ne signifie pas, cependant, que nous respectons Paul parce que sa chair était différente de la nôtre. Loin de là, Paul avait la même chair que notre chair et commettait les mêmes péchés que nous commettons, mais en dépit de cela il se confiait en la justice de Dieu, y croyait, et prêchait cette justice. Voyant la faiblesse de sa chair, en d’autres termes, Paul croyait encore plus fermement en la justice de Dieu révélée par Jésus Christ et Le remerciait pour cela.
Pour comprendre correctement ce que Paul dit au verset 14 et suivants, nous devons nous assurer que nous avons une vue correcte de son état, si ce qu’il dit s’applique à avant ou après avoir cru en la justice de Dieu. Ce que Paul dit à partir de là et dans la suite c’est que la chair de l’homme continue d’enfreindre la Loi de Dieu et de pécher, que ce soit avant ou après la nouvelle naissance. Cependant, nous voyons que Paul était un homme de foi qui menait une vie victorieuse en croyant en Jésus Christ qui a accompli la justice de Dieu. Si Paul a triomphé en croyant en la justice de Dieu, alors nous devrions remercier le Seigneur de nous avoir transmis la foi que nous pouvons aussi triompher avec la même foi que Paul.
Êtes-vous satisfait par votre propre justice, ou par la justice de Dieu?
 

Car le bien que je veux faire, je ne le pratique pas
 
(Romains 7:15) “Car je ne sais pas ce que je fais: je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais.”
Quand Paul dit ici qu’il ne comprend pas ce qu’il fait, il parle des actes de la chair. Ce dont Paul parle au verset 15 c’est de la vie dualiste de la chair et de l’âme. Donc Paul se lamente de sa chair, voyant qu’elle suit les désirs de la chair plutôt que la volonté de l’Esprit dans son coeur.
Paul dit cela parce qu’il voit que sa chair voulait toujours désobéir à la volonté de Dieu. En d’autres termes, il a vu que la chair des croyants en la justice de Dieu suivait les mêmes péchés interdits par la Loi, tout comme la chair de ceux qui ne sont pas nés de nouveau. Donc il a confessé ainsi avec plus de frustration et se lamentant: “Misérable homme que je suis, qui me délivrera de ce corps de mort?” Bien que Paul se soit lamenté ainsi, il était vite joyeux de la justice de Dieu qui est venue vers lui en Jésus Christ. 
La chair de l’homme recherche toujours les désirs charnels. Les désirs de la chair constituent toujours le péché devant Dieu. Donc quiconque croit en la justice de Dieu doit prêcher cette justice dans le monde entier. C’est pour cela que Paul dit en Romains 12:1: “Je vous exhorte, frères, par les compassions de l’Éternel, à présenter vos corps comme un sacrifice vivant, saint, et agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable.”
Nous devons réaliser ici que même pour ceux qui sont nés de nouveau en croyant en la justice de Dieu, leur chair suit constamment le péché. Cependant, nous devons aussi réaliser et croire que les esprits des croyants en la justice de Dieu veulent toujours la servir et la suivre. Il y a une chose que même les croyants en la justice de Dieu doivent réaliser. C’est la vérité immuable, éternelle, que dans leur chair, ils poursuivent toujours les désirs de la chair, alors que dans leur esprit, ils désirent servir la justice de Dieu. Donc ceux qui croient en la justice de Dieu doivent mener leur vie en la servant. 
 


Nous devons reconnaître la bonté de la Loi

 
(Romains 7:16) “Or si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais par-là que la loi est bonne.”
Paul reconnaît ici les faiblesses de sa chair et la bonté de la Loi de Dieu. La Loi de Dieu est bonne pour toujours. Par contre, la chair de l’homme commet toujours des péchés rebelles. Donc nous pouvons voir que la chair de l’homme désobéit constamment à la volonté de Dieu et s’y oppose. Personne ne devrait jamais attendre aucune bonté de sa chair, mais plutôt placer ses attentes de bonté seulement dans la foi en la justice de Dieu et le Saint Esprit qui vient avec. 
Nous devons reconnaître que la chair de l’homme est corrompue, mais les pensées et le corps qui suivent la volonté du Saint Esprit sont des instruments utilisés pour de bonnes oeuvres. Nous devons réaliser et croire que la justice de Dieu conduit toujours les croyants sur la voie qui plaît à Dieu.
 

Les désirs de la chair 
 
(Romains 7:17) “Et maintenant ce n'est plus moi qui le fais, mais c’est le péché qui habite en moi.”
L’apôtre Paul dit que même en tant que croyant en la justice de Dieu, sa chair sert toujours le péché. Il révèle ici que même dans son coeur, il y a le désir de suivre à la fois la chair et l’Esprit. Donc à cause de ces pensées charnelles, l’apôtre Paul a vu beaucoup de difficultés, et donc il se tenait toujours sur la justice de Dieu qui est venue par le Seigneur. C’est parce qu’il n’y avait pas d’autre moyen pour Paul de vivre sinon de se tenir dans la justice de Dieu et la suivre.
 


Il n’y a rien de bon dans la chair 

 
(Romains 7:18) “Ce qui est bon, je le sais, n'habite pas en moi, c'est-à-dire dans ma chair: j'ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien.”
Nous devons croire que bien que la chair de l’homme puisse désirer faire ce qui est bon, elle est incapable de pratiquer la vraie bonté. Personne ne peut suivre la volonté de Dieu avec ses pensées charnelles. Donc, même pour ceux qui croient en la justice de Dieu, c’est seulement quand ils cherchent et réalisent la volonté de Dieu qui Lui plaît qu’ils peuvent s’unir à cette volonté et suivre Dieu. 
Nous devons réaliser qu’il est possible de suivre la volonté de Dieu seulement quand les saints et les serviteurs de Dieu veulent suivre le Seigneur s’unissant à la volonté de Dieu. Quiconque veut vivre de façon juste sur la terre ne doit pas suivre sa chair, mais la volonté de Dieu. 
 


Pratiquer le bien est impossible par la force de la chair

 
(Romains 7:19) “ Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas.”
Fondamentalement parlant, sans suivre la justice de Dieu, personne ne peut pratiquer ce qui est vraiment bon, mais seulement pratiquer le mal. C’est le train de vie typique et ses conséquences pour ceux qui ne suivent pas la justice de Dieu. 
Pour tous, quand ils croient en la justice de Dieu et suivent Sa Parole écrite, ils peuvent pratiquer ce qui est vraiment et authentiquement bon. L’apôtre Paul aussi a témoigné qu’il ne pouvait pas pratiquer la bonté sans suivre la justice de Dieu par la foi. 
Qu’en est-il de nous alors? Nous ne pouvons pas nier le fait que nous sommes comme Paul. Donc, même pour quelqu’un qui croit en la justice de Dieu, s’il veut vivre véritablement et vertueusement, il ne doit pas s’arrêter de croire la justice de Dieu et de servir le vrai évangile. C’est seulement quand nous croyons infailliblement en la justice de Dieu et servons Sa justice jusqu’au jour où nous serons devant le Seigneur que nous pouvons éviter de tomber dans le péché. Donc, nous ne devons pas mettre nos attentes dans notre propre chair, mais nous devons continuer à servir l’évangile de la justice de Dieu pas à pas. 
Nous devons tous réaliser ceci: dans notre chair et nos pensées charnelles, nous sommes incapables de faire ce qui est bien; et c’est seulement quand nous croyons et servons la justice de Dieu que nous pouvons devenir de vrais ouvriers de justice et plaire à Dieu, et nous devons tous croire en conséquence. 
 

Paul avait-il du péché?
 
(Romains 7:20) “Et si je fais ce que je ne veux pas, ce n'est plus moi qui le fais, c'est le péché qui habite en moi.”
Quand Paul mentionne ici “le péché qui habite en moi”, nous ne devons pas nous méprendre en interprétant que Paul ait du péché dans son coeur. C’est parce que dans le coeur de Paul il y avait la justice de Dieu, et donc il était en réalité sans péché. 
Nous pouvons alors nous demander ce que Paul voulait dire en parlant du “péché qui habite en moi.” Qu’est ce péché dont Paul parle, qui habite en lui? Par ces paroles, il désigne la pensée charnelle en lui dont il est question en Romains 7:18. Paul décrit toujours sa pensée charnelle comme la chair, et sa pensée spirituelle comme le coeur droit qui suit la justice de Dieu. Paul expliquait que le coeur humain a deux pensées. L’apôtre Paul dit que s’il demeurait dans le péché, ce qu’il ne voulait pas, c’était parce qu’il suivait sa pensée charnelle et la chair de l’homme, au lieu de suivre la justice de Dieu et le Saint Esprit.
Ainsi, nous ne devons pas nous tromper voyant l’apôtre Paul comme un serviteur de Dieu qui avait du péché dans son coeur. Fondamentalement parlant, le coeur de l’apôtre Paul avait la foi en la justice de Dieu, et donc pas de péché. Vous pouvez alors demander: “Mais n’a-t-il pas dit qu’il commettait le péché? Cela ne signifie-t-il pas qu’il était pécheur?” Cependant, comme quelqu’un qui possède la justice de Dieu, Paul n’était pas pécheur. Il était sans péché parce qu’il croyait en la justice de Dieu, non parce qu’il était appelé sans péché sur la base de la Doctrine de la Justification même s’il restait pécheur. 
Vous devez saisir cette vérité. C’est en croyant en l’évangile de la justice de Dieu que les humains peuvent devenir sans péché même s’ils sont des êtres faibles qui ne peuvent que commettre le péché dans leur chair. Ceux qui croient vraiment en l’évangile de la justice de Dieu dans leur coeur peuvent voir et réaliser qu’ils sont devenus sans péché quand ils regardent dans leur coeur.
Comme en témoigne la Bible, “En lui [l’évangile] la justice de Dieu est révélée par la foi et pour la foi” (Romains 1:17), je vous exhorte tous à réaliser cette justice de Dieu et à devenir sans péché. 
 

Chaque chrétien a un corps et une âme
 
(Romains 7:21) “Je trouve donc en moi cette loi : quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi.”
Même pour ceux qui ont reçu la rémission de leurs péchés par Dieu en croyant en Sa justice, ils désirent suivre et la justice de Dieu et leur chair. Puisqu’une partie de notre coeur désire suivre l’Esprit alors que l’autre désire suivre la chair, c’est par nature que la chair suive les envies charnelles, et c’est un désir donné par Dieu à notre esprit que de suivre Sa justice. Puisque l’on a deux lois et deux coeurs, on ne peut qu’être tourmenté. 
Donc, selon celui de ces deux coeurs qu’un homme suit, il obtient soit la paix soit la souffrance. C’est pour cela qu’il est tellement indispensable et crucial pour nous de réaliser la vérité que l’apôtre Paul a saisie. Nous devons réaliser et croire en la justice de Dieu; cependant, même après avoir atteint la justice de Dieu par la foi, nous agonisons encore entre l’esprit et la chair, et nous devons réaliser qu’il faut vaincre en croyant en la justice de Dieu. 
Pour suivre Dieu, nous ne devons pas passer sur le fait que notre chair a deux pensées, mais plutôt suivre l’esprit qui croit en la justice de Dieu. Nous ne devons jamais oublier que dans nos coeurs en tant que croyants en la justice, le coeur de l’esprit et le coeur de la chair coexistent. Ceux qui réalisent qu’il y a deux coeurs différents en eux peuvent combattre et vaincre Satan en croyant en Dieu. 
 

Selon mon homme intérieur 
 
(Romains 7:22) “Car je prends plaisir à la loi de Dieu selon l’homme intérieur.”
Ce passage parle du coeur de quelqu’un qui connaît et croit en la justice de Dieu. Quand les gens croient en la Parole de l’évangile de l’eau et de l’Esprit, ils sont délivrés du péché, deviennent le peuple de Dieu sans péché, sont nourris de la Parole de Dieu, et deviennent des serviteurs de la foi et de la justice. Donc ils deviennent les ouvriers fidèles de Dieu.

Une autre Loi dans mes membres
(Romains 7:23) “mais je vois dans mes membres une autre loi qui lutte contre la loi de mon entendement et qui me rend captif de la loi du péché qui est dans mes membres.”
Dans le coeur de l’apôtre Paul, sa pensée charnelle cherchait à enlever l’autre pensée qui désirait suivre l’Esprit. Donc le coeur de Paul souffrait parce que cela ne pouvait pas être toléré. Mais, c’est un combat inévitable qu’il y ait deux lois dans le coeur d’un homme, et ces lois se font la guerre l’une à l’autre. C’est pour cela que les saints et les serviteurs de Dieu luttent sans cesse contre eux-mêmes. Donc ils sont fatigués de la bataille et tombent, mais ce n’est qu’une évidence qu’ils finiront par vaincre puisqu’ils croient en la justice de Dieu. Ces batailles sont menées par quiconque croit en la justice de Dieu, mais la victoire s’obtient en se confiant au Seigneur qui amène cette victoire.
 

Le Seigneur qui sauve les gens corrompus
 
(Romains 7:24) “Misérable que je suis, qui me délivrera du corps de cette mort?”
Si des serviteurs de la justice de Dieu qui sont devenus le peuple de Dieu sont fatigués de la bataille et tombent, c’est à cause de la poursuite des désirs de la chair et des péchés des convoitises charnelles. Mais il y a un Général qui permet aux serviteurs de la justice de vaincre, et Son nom est Jésus Christ. Il est le Sauveur qui, lorsque ceux qui sont sous Son commandement tombent et demandent Son aide, vient à leur secours avec l’épée de l’évangile de la justice de Dieu; avec un coup d’épée il enlève la mort, qui est le salaire du péché, les malédictions, la honte, et ce qui va avec; les couvre du vêtement du salut; leur donne une nouvelle force; les relève, et leur permet de vivre avec force pour la justice de Dieu.
Lorsque les saints et serviteurs de Dieu qui croient en Sa justice tombent au combat contre le péché, Jésus Christ les fait toujours vaincre. Cependant, avant qu’une telle victoire ne soit obtenue, lorsqu’ils perdent la bataille contre eux-mêmes et tombent, c’est Jésus Christ le Roi de justice qui vient à leur secours. C’est pour cela que les saints remercient Dieu et Lui donnent gloire.
Bien que les croyants en la justice de Dieu soient placés sous de telles circonstances, ils expérimentent pour eux-mêmes la puissance de la justice du Seigneur qui les aide à vaincre, reçoivent une nouvelle force et reprennent du terrain. Ces expériences ne peuvent être vécues que par les justes.
 
Par l’entendement, je sers la Loi de Dieu 
 
(Romains 7:25) “ grâces soient rendues à Dieu par Jésus Christ notre Seigneur. Ainsi donc moi-même, je suis par l’entendement esclave de la loi de Dieu; et je suis par la chair, esclave de la loi du péché.”
Les saints et les serviteurs de justice qui connaissent et croient en la justice de Dieu vainquent tous les péchés en croyant toujours la Parole de l’évangile de l’eau et de l’Esprit donné par Jésus Christ. Donc en croyant en la justice de Dieu, ils combattent et vainquent le péché, Le remerciant aussi. C’est la victoire et la bénédiction pour ceux qui sont devenus les serviteurs de Dieu en croyant en Sa justice. 
Avez-vous une telle foi de victoire? Une telle foi et victoire s’obtiennent par la foi en la vérité de l’évangile de l’eau et de l’Esprit que Dieu nous a donné à travers Jésus Christ. Chacun de ceux qui connaît et croit en cette vérité sécurise sa victoire totale dans son combat contre lui-même, et tout se fera pour donner gloire et reconnaissance à Dieu.
Ce genre de foi victorieuse n’est pas obtenu par les croyances légalistes. Elle n’est pas non plus atteinte par les doctrines chrétiennes. Cette foi est obtenue seulement en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit qui nous fait triompher sur tous les péchés. 
Tous les justes et tous les serviteurs de Dieu qui croient en Sa justice sont aussi ceux qui, avec leur pensée, servent la Loi de Dieu eux-mêmes, mais avec la chair servent la loi du péché. Cependant, Celui qui leur permet de vaincre sur toutes ces choses c’est Jésus Christ. C’est à cause de Jésus Christ que tous ceux qui croient en la justice de Dieu sont pour toujours reconnaissants.
Alléluia! Je remercie Dieu de nous donner la victoire sur tous ces péchés.