Sermons

Sujet 22: L’Evangile de Luc

[PARTIE 2-5] La naissance de notre Seigneur (Luc 2:1-20)

La naissance de notre Seigneur(Luc 2:1-20)
“En ce temps-là parut un édit de César Auguste, ordonnant un recensement de toute la terre. Ce premier recensement eut lieu pendant que Quirinius était gouverneur de Syrie. Tous allaient se faire inscrire, chacun dans sa ville. Joseph aussi monta de la Galilée, de la ville de Nazareth, pour se rendre en Judée, dans la ville de David, appelée Bethléhem, parce qu’il était de la maison et de la famille de David, afin de se faire inscrire avec Marie, sa fiancée, qui était enceinte. Pendant qu'ils étaient là, le temps où Marie devait accoucher arriva, et elle enfanta son fils premier-né. Elle l'emmaillota, et le coucha dans une crèche, parce qu’il n'y avait pas de place pour eux dans l'hôtellerie. Il y avait, dans cette même contrée, des bergers qui passaient dans les champs les veilles de la nuit pour garder leurs troupeaux. Et voici, un ange du Seigneur leur apparut, et la gloire du Seigneur resplendit autour d'eux. Ils furent saisis d'une grande frayeur. Mais l'ange leur dit: Ne craignez point; car je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera pour tout le peuple le sujet d'une grande joie: c'est qu'aujourd'hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur. Et voici à quel signe vous le reconnaîtrez: vous trouverez un enfant emmailloté et couché dans une crèche. Et soudain il se joignit à l'ange une multitude de l'armée céleste, louant Dieu et disant: Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, Et paix sur la terre parmi les hommes qu'il agrée! Lorsque les anges les eurent quittés pour retourner au ciel, les bergers se dirent les uns aux autres: Allons jusqu'à Bethléhem, et voyons ce qui est arrivé, ce que le Seigneur nous a fait connaître. Ils y allèrent en hâte, et ils trouvèrent Marie et Joseph, et le petit enfant couché dans la crèche. Après l'avoir vu, ils racontèrent ce qui leur avait été dit au sujet de ce petit enfant. Tous ceux qui les entendirent furent dans l'étonnement de ce que leur disaient les bergers. Marie gardait toutes ces choses, et les repassait dans son cœur. Et les bergers s'en retournèrent, glorifiant et louant Dieu pour tout ce qu’ils avaient entendu et vu, et qui était conforme à ce qui leur avait été annoncé.”


Jésus est né dans le cœur de ceux qui croient en la Parole de Dieu 


Quand nous regardons la généalogie de Jésus-Christ, nous voyons qu’une femme Gentille comme la prostituée Rahab et la femme Moabite Ruth faisaient partie de Ses ancêtres. Le mot Gentil représente les pécheurs. Mais ces femmes Gentilles étaient celles qui avaient revêtu la grâce de Dieu par la foi. Elles croyaient la Parole de Dieu et Ses serviteurs. En bref, la généalogie de Jésus montre la succession de la foi.
De même, Marie était aussi une femme de foi. Un ange avait dit à Marie qu’elle allait concevoir en son sein et enfanter un Fils, et quelle Le nommerait Jésus. Donc Marie a dit à l’ange “Comment cela se fera-t-il, puisque je ne connais point d'homme?”
En ces jours là, si une femme non mariée tombait enceinte, elle était lapidée à mort comme punition pour sa fornication. L’homme avait qui elle avait couché était aussi lapidé à mort. En dépit de cela, Marie a accepté dans son cœur ce que l’ange avait dit. Donc au temps où Marie est allée à Bethléem avec Joseph pour s’inscrire pour le recensement, Jésus était déjà conçu dans son ventre. Comme l’accouchement était imminent, elle Lui a donné naissance là à Bethléem.
Il y avait des bergers dans les champs voisins qui paissaient leur troupeau, et quand ces bergers ont entendu la nouvelle de la naissance de Jésus de la part d’un ange, ils sont allés Le voir et L’ont adoré. Ailleurs en Matthieu 2:4-5 il est écrit que le Roi Hérode a demandé aux Pharisiens et aux scribes où Jésus devait naître. Ils lui ont dit qu’Il devait naître à Bethléem en Judée. Mes chers croyants, vous pouvez être bénis seulement quand vous pratiquez effectivement votre foi. Tout comme Jacques 2:17 dit que la foi sans œuvres est morte, sans pratiquer votre foi, vous ne pouvez pas défendre votre foi, et une telle foi n’est pas non plus une foi vivante. Bien que ces Pharisiens et scribes savaient que le Bébé Jésus était né à Bethléem en Judée, ils ne sont pas allés L’adorer. Cela montre qu’ils n’étaient pas des enfants de foi. 
Mes chers croyants, la pensée de Dieu est différente de la nôtre. Dans nos pensées humaines, il est facile de penser que Jésus devait naître comme un prince dans un palais ou dans une famille riche, aristocratique. Mais Jésus, Dieu Lui-même, est réellement né dans une humble étable de bétail et a été couché dans une crèche, une mangeoire utilisée pour nourrir le bétail. Là dans cette ville de Bethléem, Il n’est même pas né dans une chambre d’hôtel, mais dans une étable de bétail, et il a été couché dans une crèche. Ainsi, à l’opposé de nos attentes humaines, Dieu a couché le Bébé Jésus dans une crèche dans une humble étable.
Il est écrit en Esaïe 55:8-9: “Car mes pensées ne sont pas vos pensées, Et vos voies ne sont pas mes voies, Dit l'Éternel. Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, Autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, Et mes pensées au-dessus de vos pensées.” Comme le dit ce passage, c’était l’idée de Dieu que Jésus soit né dans une crèche utilisée pour nourrir des animaux. Dans nos pensées nous pouvons nous dire qu’il aurait été plus honorable et respectable que Jésus naisse comme un prince ou dans une famille aristocratique, mais les pensées de Dieu étaient différentes des nôtres. 
Il est écrit: “Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, Et paix sur la terre parmi les hommes qu'il agrée!” Le cœur de ceux qui ont reçu la rémission des péchés est plein de joie, et ces cœurs sont en paix. Romains 4:8 dit “Heureux l'homme à qui le Seigneur n'impute pas son péché!” Qui sont, alors, ces gens bénis? Ce sont ceux qui ont accepté la justice de Dieu, et dont les péchés ne sont pas reconnus par le Seigneur peu importe combien de péchés ils commettent.
Les bergers ici sont allés à Bethléem comme l’a dit l’ange et ont trouvé le Bébé Jésus-Christ. Ces bergers avaient vidé leur cœur de l’envie. Les sages d’orient qui avaient vu une étoile brillante et l’ont suivie ont aussi pu voir le Bébé Jésus. Par contre, les souverains sacrificateurs, les scribes, et les Pharisiens ne sont pas venu chercher le Bébé Jésus-Christ même s’ils savaient qu’Il était né à Bethléem. Cela signifie que même s’ils étaient au courant de la naissance du Sauveur, ils ne l’ont pas accepté comme leur foi pratique. Les bergers ont couru à Bethléem à la hâte et là ils ont trouvé Marie, Joseph, et le Bébé couché dans une crèche. Ils ont dit ce que l’ange leur avait dit, et tous ceux qui l’ont entendu étaient émerveillés des choses que les bergers disaient, mais Marie les a toutes gardées et y a réfléchi dans son cœur
Il est écrit “Et les bergers s'en retournèrent, glorifiant et louant Dieu pour tout ce qu’ils avaient entendu et vu, et qui était conforme à ce qui leur avait été annoncé.” Ce passage signifie que la gloire de Dieu est venue vers nous qui avons accepté la Parole de Dieu, comme c’est écrit en Esaïe 60:1 “Lève-toi, sois éclairée, car ta lumière arrive, Et la gloire de l'Éternel se lève sur toi.” Cela signifie que nous sommes la lumière. Puisque nous sommes nous-mêmes la lumière, cela signifie aussi que nous devons faire briller cette lumière sur tous ceux qui sont encore dans les ténèbres. A moins que nous ne fassions briller la lumière, tout le monde périra. En d’autres termes, ceux qui ont reçu la rémission des péchés de Jésus doivent prêcher cet évangile de la rémission des péchés à tout le monde. 
Il y a un moment j’ai lu dans les journaux qu’une femme âgée a donné toutes les économies de sa vie, arrivant à 3 millions, pour être utilisées pour une bonne cause dans ce monde. Bien que cela puisse sembler une bonne œuvre d’un point de vue mondain, aux yeux de Dieu, un tel acte n’est jamais une bonne œuvre. Cette femme âgée a dû trouver de la satisfaction dans son acte. Mais en regardant sur la base du standard de Dieu, ce n’était finalement pas une bonne œuvre. Il n’y a absolument pas de bonne œuvre dans ce monde. Ce monde lui-même est complètement dépourvu de toute vertu. 


Le Seigneur est né sur cette terre comme le Sauveur


Le Seigneur est venu sur cette terre exactement comme promis dans l’Ancien Testament. Dieu avait dit en Esaïe 62:6-7 “Sur tes murs, Jérusalem, j'ai placé des gardes; Ils ne se tairont ni jour ni nuit. Vous qui la rappelez au souvenir de l'Éternel, Point de repos pour vous! Et ne lui laissez aucun relâche, Jusqu'à ce qu'il rétablisse Jérusalem Et la rende glorieuse sur la terre.” Cela signifie que ceux qui sont devenus enfants de lumière doivent sans cesse faire briller la lumière.
A chaque fois que je rencontre quelqu’un, je prêche toujours l’évangile, sans cesse. Ici “toi qui fais mention de l’Eternel” désigne directement les serviteurs de Dieu. Dieu a fait qu’ils ne soient en paix ni le jour ni la nuit. Moi, aussi, je fais de mon mieux pour toujours prêcher l’évangile. C’est par les lèvres des serviteurs de Dieu qui ont reçu la rémission des péchés que l’évangile de Vérité est diffusé, proclamant que Jésus-Christ a pris tous les péchés en étant baptisé et les a expiés en versant Son sang à la Croix, et qu’Il nous a donné la vie éternelle en étant ressuscité des morts. La Bible dit aussi que nous ne devrions donner au Seigneur aucun repos jusqu’à ce qu’Il établisse et fasse de Jérusalem un sujet de louange sur terre (Esaïe 62:7). Ce passage signifie que nous devons prier Dieu sans cesse pour qu’Il ne cesse d’œuvrer pour le salut des perdus. 
Mes chers croyants, le Seigneur est né sur cette terre. “Joyeux Noël! Joyeux Noël!” Dites-le avec moi “Joyeux Noël”!
Mes chers croyants, c’est entièrement par Dieu Lui-même que notre salut a été accompli, non par nos propres efforts. Romains 4:5 dit: “et à celui qui ne fait point d'œuvre, mais qui croit en celui qui justifie l'impie, sa foi lui est imputée à justice.”
Etes-vous pieux? Non. Ce n’est pas parce que nous sommes pieux, parce que nous avons fait de bonnes œuvres, que nous sommes sauvés, mais c’est seulement par la foi que nous sommes sauvés. La Bible dit: “Le juste vivra par la foi” (Romains 1:17). C’est par la foi que vous entrer dans le Ciel de gloire éternelle. C’est par la foi que vous recevez la vie éternelle. Ce n’est pas en faisant quelque chose par vous-même, en ajoutant vos propres mérites, que vous êtes sauvés et rendus justes. Comme le dit Ephésiens 2:8 “Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu”, notre salut est effectivement un don de Dieu. Un don est quelque chose qui est donné gratuitement. Une récompense, par contre, est quelque chose que vous recevez pour avoir fait quelque chose de bien, et donc ce n’est pas un don. C’est par la foi que nous avons reçu le salut. C’est par la foi que nous avons obtenu la vie éternelle.
Obtenir la vie éternelle par la foi est si simple et facile. Il est écrit: “Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l'homme soit élevé, afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle” (Jean 3:14-15). Quand les Israélites ont été mordus par des serpents au désert dans leur long voyage vers le pays de Canaan, quiconque regardait au serpent de bronze sur le bâton était guéri juste en regardant par la foi (Nombres 21:9). C’était aussi simple.
Que s’est-il passé alors? Aujourd’hui, il y a beaucoup de gens qui, après avoir reçu la rémission des péchés et être nés de nouveau en écoutant l’évangile de l’eau et de l’Esprit, retournent dans le monde. C’est parce que le salut est si facile à obtenir qu’ils ne le prennent pas au sérieux et reviennent à leurs propres pensées, leurs propres actes, ou aux choses du monde. Donc quand nous regardons les cartes de Noël qui célèbrent la naissance de notre Seigneur, nous voyons tant de cartes représentant une crèche sous une lumière romantique et artistique, montrant le Bébé Jésus comme un descendant aristocratique bien soigné, revêtu de vêtements luxueux comme de la soie, avec des anges roses et brillants assis près de Lui. 
La naissance de Jésus, cependant, n’était pas un tel événement luxueux comme un conte de fée. C’est parce que les gens le regardent selon leurs propres pensées que la naissance de Jésus a l’air si fantastique et que Son salut semble si simple. En réalité, le Seigneur est né dans une crèche, non un palace; pour les petits. Il a aussi porté tous les péchés de ce monde en étant baptisé par Jean-Baptiste et nous a rendus sans péché. Toutes ces choses sont réelles, et c’est aussi indéniablement vrai que Jésus a été crucifié à mort pour porter la condamnation des péchés de l’humanité, est ressuscité des morts après trois jours, et nous a donné la vie éternelle. 
Regardons Philippiens 2:8 ici “et ayant paru comme un simple homme, il s'est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu'à la mort, même jusqu'à la mort de la croix.” Bien que le Seigneur ait demandé à Dieu le Père d’éloigner Sa coupe d’affliction, Il s’est quand même soumis au Père pour faire Sa volonté, et dans cette obéissance Il a été crucifié pour verser Son eau et le sang (Jean 19:34). C’est ainsi qu’Il nous a sauvés de tous nos péchés et de notre mort éternelle.
Cependant, ceux qui rejettent ce salut, le prenant au défi, chantent des cantiques de Noël pour célébrer la naissance de Christ sans même réaliser sa vraie signification. Lorsque Noël arrive, tous les groupes religieux et gens du monde s’intéressent tout à coup aux œuvres charitables, organisant toutes sortes de campagnes pour aider les pauvres. Cela signifie que même le Christianisme est devenu une religion de mérites qui cherche le salut par ses propres efforts. Les chrétiens disent “Bien, je peux êtres sauvé seulement si je fais de bonnes œuvres. Donc je dois faire autant de bonnes œuvres que possible.” Ce n’est, cependant, rien de plus que la propre pensée des hommes, et les pensées de Dieu sont complètement différentes. 
Regardons Tite 3:3-7 ici: “Car nous aussi, nous étions autrefois insensés, désobéissants, égarés, asservis à toute espèce de convoitises et de voluptés, vivant dans la méchanceté et dans l'envie, dignes d'être haïs, et nous haïssant les uns les autres. Mais, lorsque la bonté de Dieu notre Sauveur et son amour pour les hommes ont été manifestés, il nous a sauvés, non à cause des œuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde, par le baptême de la régénération et le renouvellement du Saint-Esprit, qu’il a répandu sur nous avec abondance par Jésus-Christ notre Sauveur, afin que, justifiés par sa grâce, nous devenions, en espérance, héritiers de la vie éternelle.”
Mes chers croyants, la Bible montre clairement ici que nous avons été sauvés par la foi, non par nos propres œuvres, bonnes œuvres, ou capacités. Ephésiens 2:8 dit aussi: “Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu.” Ainsi, notre salut est un don que le Seigneur nous a fait gratuitement.
Permettez-moi d’utiliser une analogie pour mieux l’expliquer. Disons qu’il ait neigé toute la nuit, mais votre jeune fils a nettoyé le chemin le matin pour vous. Donc vous lui donnez une montre pour le remercier. Cette montre est donc une compensation pour le travail de votre fils, non un don. Ce n’est pas quelque chose que vous avez donné gratuitement. Par contre, Dieu nous a donné le salut en cadeau. En d’autres termes, le salut se reçoit gratuitement. En dépit de cela, dans notre propre pensée nous pensons “Mais, je dois faire quelques bonnes œuvres”. De telles pensées et réflexions appartiennent au Diable. 
Quand Jésus est venu sur cette terre, la Bible dit qu’il n’y avait pas de place pour Lui. Cela montre que le cœur des gens était rempli des choses du monde, avec les vertus et vices du monde. Dans Sa parabole du semeur, le Seigneur a dit que certaines semences sont tombées sur la route et les oiseaux sont venus et ont tout mangé, comme la surface de la route était si dure à cause des gens qui passaient dessus. En d’autres termes, il n’y avait pas de terre tendre où les semences pouvaient être plantées. C’est pour cela que les oiseaux sont venus et les ont récupérées en un rien de temps. 
Pourquoi cela est-il arrivé? C’est parce qu’aucune semence ne pouvait prendre racine dans le sol. Ainsi, si le cœur de quelqu’un est rempli des choses de ce monde, ces gens ne peuvent pas accepter l’évangile de la rémission des péchés. Ils ne peuvent pas recevoir l’évangile de la rémission des péchés dans leur cœur. Mais le Seigneur a dit aussi que certaines semences sont tombées dans un champ riche et ont produit par cent ou cinquante. 


Qu’est-ce que la vraie foi? 


Matthieu 2:11 dit: “Ils entrèrent dans la maison, virent le petit enfant avec Marie, sa mère, se prosternèrent et l'adorèrent; ils ouvrirent ensuite leurs trésors, et lui offrirent en présent de l'or, de l'encens et de la myrrhe.” Il est dit ici que les mages d’orient “s’inclinèrent pour L’adorer”. Cela montre clairement que ce n’est pas Marie et Joseph qu’ils ont adoré, mais c’est le Bébé Jésus devant qui ils se sont inclinés et qu’ils ont adoré, et c’est à Lui qu’ils ont ouvert leurs trésors et ont présenté de l’or, de l’encens, et de la myrrhe.
L’or ici représente le roi, impliquant que Jésus est le Roi des rois. Quand nous regardons à Exode 25:6, nous voyons que l’encens était utilisé quand on offrait des sacrifices dans le Tabernacle de Dieu, comme le verset dit: “de l'huile pour le chandelier, des aromates pour l'huile d'onction et pour le parfum odoriférant”. Quand l’encens était brûlé comme cela, Dieu l’acceptait avec plaisir comme un bon parfum alors que l’encens brûlant montait vers le Ciel. Autrement dit, cela signifie que Dieu prend plaisir à écouter nos prières.
La myrrhe, par contre, était utilisée pour traiter un corps mort. Elle symbolise la vérité invariable. Mes chers croyants, Jésus-Christ a été baptisé pour porter tous les péchés de ce monde, et à cause de ces péchés, Il a versé Son sang à la Croix et y est mort, et nous a ainsi tous sauvés. C’est, selon 1 Corinthiens 1:23, une pierre d’achoppement pour les Juifs et une folie pour les Gentils. Pourquoi est-ce donc une pierre d’achoppement pour les Juifs? Les Juifs étaient imbus d’eux-mêmes en tant qu’héritiers légaux d’Abraham. Ils ne pouvaient pas tolérer que Jésus, un Homme qui avait peu à montrer dans Son apparence extérieure, prêche l’évangile, proclamait qu’Il avait l’autorité d’expier leurs péchés, et qu’à cause de Lui tout le monde serait sans péché. Pour les Juifs qui étaient riches dans leur cœur et remplis de leur propre justice, l’évangile de Jésus pour la rémission des péchés est devenu une pierre d’achoppement inacceptable. C’était de la folie pour les Gentils. Lorsque j’ouvre la bouche pour prêcher la Parole de Dieu, beaucoup de gens se moquent de moi. C’est parce qu’ils ne comprennent pas la Parole de Dieu. Au temps de Jésus, les gens de l’époque pensaient que rien de bon ne pouvait venir de Nazareth.
En dépit de cela, Dieu a commencé Sa grande œuvre de salut à travers un simple corps. Jésus dit en Jean 6:38 “car je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé.” C’est précisément parce que Jésus est venu sur cette terre incarné dans la chair d’un homme que juste avant d’être crucifié, Il a dit à Dieu le Père: “éloigne de moi cette coupe! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux” (Marc 14:36). En d’autres termes, puisque le Seigneur avait revêtu la chair d’un homme à ce moment là, Il a aussi ressenti la douleur et la souffrance des gens ordinaires. Donc vous pouvez imaginer combien Sa crucifixion devait être douloureuse. C’est pour cela qu’Il a demandé à Dieu le Père d’éloigner Sa coupe. Malgré cela, Il a toujours accompli la volonté du Père en obéissance, disant “Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux.”
Il est aussi écrit en Philippiens 2:8: “et ayant paru comme un simple homme, il s'est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu'à la mort, même jusqu'à la mort de la croix.” Bien que le Seigneur soit Dieu Lui-même, puisqu’Il a été incarné dans la chair faible d’homme, Il devrait souffrir la douleur de la mort. En dépit de cela, Il a demandé à Dieu le Père de faire la volonté du Père plutôt que la volonté du Fils, et en obéissance à cette volonté du Père, Jésus est mort à la Croix, et en ressuscitant des morts, Il a accompli la volonté de Dieu le Père. 
La révélation de Dieu a été accomplie. L’Incarnation Divine signifie que le Seigneur Lui-même est apparu à l’image d’un homme et a obéi au Père au point de la mort par la crucifixion. Jésus-Christ est Dieu Incarné. Dieu Incarné a obéi au Père au point de Sa mort à la Croix, et donc cette Incarnation Divine, si l’on regarde juste du point de vue charnel, est une grande humiliation. Le fait que Dieu Lui-même soit incarné dans la chair d’un homme et soit apparu à l’image d’un homme signifie qu’Il s’est humilié Lui-même au plus bas. De cette façon, en étant baptisé, le Seigneur a pris tous les péchés du monde sur Son propres corps, est mort à la Croix, et a ainsi expié tous les péchés des faibles. C’est ainsi que la gloire du Ciel est descendue sur la terre. Ainsi, le but dans lequel Jésus est né sur cette terre en tant que Bébé était de résoudre le problème de nos péchés et le problème urgent de la destruction.
Regardons Esaïe 53:2-6 ici: 
“Il s'est élevé devant lui comme une faible plante, 
Comme un rejeton qui sort d'une terre desséchée; 
Il n'avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, 
Et son aspect n'avait rien pour nous plaire. 
Méprisé et abandonné des hommes, 
Homme de douleur et habitué à la souffrance, 
Semblable à celui dont on détourne le visage, 
Nous l'avons dédaigné, nous n'avons fait de lui
 Aucun cas. 
Cependant, ce sont nos souffrances qu'il a portées, 
C'est de nos douleurs qu'il s'est chargé; 
Et nous l'avons considéré comme puni, Frappé de Dieu, 
et humilié. 
Mais il était blessé pour nos péchés, 
Brisé pour nos iniquités; 
Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, 
Et c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. 
Nous étions tous errants comme des brebis, 
Chacun suivait sa propre voie; 
Et l'Éternel a fait retomber sur lui l'iniquité de nous tous.”
Mes chers croyants, les douleurs et la souffrance ici étaient ce que nous devions porter. Mais à notre place, Dieu Lui-même a porté ces douleurs et souffrances et est mort à notre place. Romains 5:7-8 dit: “A peine mourrait-on pour un juste; quelqu'un peut-être mourrait-il pour un homme de bien. Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous.”
Mes chers croyants, nous étions tous comme des brebis, qui étions égarées chacune dans sa propre voie. La vue des brebis est myope. Puisqu’elles sont myopes, elles ne voient rien d’autre que ce qui est juste devant elles. Donc quand elles broutent, elles suivent l’herbe qui est juste devant elles, et parfois vont jusqu’au bord de la falaise et tombent puis meurent. Ainsi, nous êtres humains suivons aussi ce que nos yeux voient dans ce monde. Mais toutes les choses que nous voyons dans ce monde sont corruptibles, et donc nous ne pouvons que périr si nous les suivons. C’est part intégrante de notre nature humaine.
La Parole de Dieu dit: “parce que nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles; car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles” (2 Corinthiens 4:18). C’est pour cela que, pour ceux qui sont décédés il y a longtemps et ceux qui vivent au présent également, et pour les Chrétiens ou non Chrétiens, Dieu a implanté dans le cœur de chacun un désir pour ce qui est éternel. En vivant dans ce monde, tout le monde se demande au moins une fois dans sa vie: “D’où est-ce que je viens, et où est-ce que je vais?” En d’autres termes, le cœur humain est si conscient des choses éternelles.
Jésus-Christ a ouvert le chemin vers le Ciel en déchirant le voile qui nous séparait de Dieu. Il est écrit dans les Ecritures: “Ainsi donc, frères, puisque nous avons, au moyen du sang de Jésus, une libre entrée dans le sanctuaire par la route nouvelle et vivante qu’il a inaugurée pour nous au travers du voile, c'est-à-dire, de sa chair” (Hébreux 10:19-20). Maintenant, nous avons pu entrer dans le Royaume de la vie éternelle grâces au salut expiatoire de Jésus-Christ. Nous sommes maintenant capables de toujours demeurer en Jésus. Comprenez-vous cela?
Regardons en Matthieu 27:51 ici: “Et voici, le voile du temple se déchira en deux, depuis le haut jusqu'en bas”. Mes chers croyants, le voile du Temple s’est effectivement déchiré en deux de haut en bas. Cela signifie que nous pouvons maintenant venir avec assurance devant le trône de la grâce de Dieu, tout comme c’est écrit en Hébreux 4:16 “Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce, afin d'obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins.”
Un tel miracle s’est produit quand le Seigneur est mort à la Croix, disant “Tout est accompli!” (Jean 19:30). A ce moment précis, le voile du Temple s’est déchiré en deux de haut en bas. Au temps de l’Ancien Testament, seul le Souverain Sacrificateur pouvait entrer par ce voile une fois par an avec des cloches d’or attachées au bord de son vêtement, et il y offrait un sacrifice pour obtenir la rémission des péchés de son peuple. Mais maintenant, avec la mort de Jésus, le voile du Temple a été déchiré en deux. Cela signifie que notre salut a été entièrement accompli.
Mes chers croyants, en ce Noël, réalisons pourquoi le Seigneur est venu sur cette terre incarné dans la chair faible d’homme, et pourquoi le Bébé Jésus a été couché dans une crèche; et acceptons tous cette grâce dans nos cœurs. Jésus est notre vrai Sauveur. Confessons donc tous qu’Il est effectivement notre Seigneur.
Finalement, pour conclure ce sermon, lisons ensemble le passage de Luc 2:29-32:
“Maintenant, Seigneur, tu laisses ton serviteur 
S'en aller en paix, selon ta parole.
Car mes yeux ont vu ton salut,
Salut que tu as préparé devant tous les peuples,
Lumière pour éclairer les nations, Et gloire d'Israël, ton peuple.” Amen!