Sermons

Sujet 22: L’Evangile de Luc

[PARTIE 8-3] Sur qui Dieu répand-Il la grâce de Sa puissance? (Luc 8:40-56)

Sur qui Dieu répand-Il la grâce de Sa puissance?(Luc 8:40-56)
“À son retour, Jésus fut reçu par la foule, car tous l’attendaient. Et voici, il vint un homme, nommé Jaïrus, qui était chef de la synagogue. Il se jeta à ses pieds, et le supplia d’entrer dans sa maison, parce qu’il avait une fille unique d’environ douze ans qui se mourait. Pendant que Jésus y allait, il était pressé par la foule. Or, il y avait une femme atteinte d’une perte de sang depuis douze ans, et qui avait dépensé tout son bien pour les médecins, sans qu’aucun n’ait pu la guérir. Elle s’approcha par derrière, et toucha le bord du vêtement de Jésus. Au même instant la perte de sang s’arrêta. Et Jésus dit : Qui m’a touché? Comme tous s’en défendaient, Pierre et ceux qui étaient avec lui dirent : Maître, la foule t’entoure et te presse, et tu dis : Qui m’a touché? Mais Jésus répondit : Quelqu’un m’a touché, car j’ai connu qu’une force était sortie de moi. La femme, se voyant découverte, vint toute tremblante se jeter à ses pieds, et déclara devant tout le peuple pourquoi elle l’avait touché, et comment elle avait été guérie à l’instant. Jésus lui dit : Ma fille, ta foi t’a sauvée ; va en paix. Comme il parlait encore, survint de chez le chef de la synagogue quelqu’un disant : Ta fille est morte ; n’importune pas le maître. Mais Jésus, ayant entendu cela, dit au chef de la synagogue : Ne crains pas, crois seulement, et elle sera sauvée. Lorsqu’il fut arrivé à la maison, il ne permit à personne d’entrer avec lui, si ce n’est à Pierre, à Jean et à Jacques, et au père et à la mère de l’enfant. Tous pleuraient et se lamentaient sur elle. Alors Jésus dit : Ne pleurez pas ; elle n’est pas morte, mais elle dort. Et ils se moquaient de lui, sachant qu’elle était morte. Mais il la saisit par la main, et dit d’une voix forte : Enfant, lève-toi. Et son esprit revint en elle, et à l’instant elle se leva ; et Jésus ordonna qu’on lui donnât à manger. Les parents de la jeune fille furent dans l’étonnement, et il leur recommanda de ne dire à personne ce qui était arrivé.”


Jésus a guéri la fille de Jaïrus


Le passage de Luc 8:40-52 nous dit que Jésus a guéri la fille de Jaïrus, un dirigeant de la synagogue, et je vais partager avec vous la grâce de Dieu montrée dans l’Ecriture. Jaïrus est tombé aux pieds de Jésus et L’a supplié de venir chez lui, car il avait une fille unique d’environ douze ans, et elle était mourante. Sa demande désespérée a conduit Jésus a guérir sa fille tout de suite. C’est la miséricorde du Seigneur qui a sauvé les morts et guéri les malades pour qu’ils puissent bien vivre sur cette terre.
Nous devrions tous remercier Dieu pour Sa miséricorde et l’amour qu’Il nous a montré. Vous et moi étions des pécheurs perdus, qui serions morts de la maladie du péché. Cependant, le Seigneur d’amour infini nous a entièrement guéris des péchés et des maladies. Si nous n’avions pas rencontré la justice de Christ, nous attendrions juste la mort comme la fille de Jaïrus. Je me demande ce que nous ferions et comment nous blâmerions quelqu’un dans nos moments de mort si nous n’avions pas la grâce du salut de Dieu. Nous irions probablement mourir en pleurant de douleur et nous lamentant sur notre âme mourante. Nous serions restés seuls et vides jusqu’à la mort comme la dernière feuille sur un arbre d’automne.
Néanmoins, quel genre de miséricorde le Seigneur nous a-t-Il montré? Jésus Christ, qui est Dieu Lui-même et le Fils de Dieu en même temps, a guéri notre maladie du péché et nous a sauvés de la mort spirituelle. Le passage d’aujourd’hui inclut l’histoire de la guérison par Jésus de la fille de Jaïrus âgée de douze ans; pour quelle raison le Seigneur l’a-t-Il sauvée? A l’époque, la fille de Jaïrus avait seulement douze ans. Elle aurait été en sixième ou cinquième dans le monde d’aujourd’hui, et cette petite fille mourait si jeune d’une maladie physique. Combien Jaïrus devait être aigri en pensant à sa fille? Puisque sa fille, qui avait un si jeune âge, mourait progressivement. Alors il supplia Jésus de toute sa force parce que sa fille était dans une situation dont elle avait souffert toute sa vie et allait même sous peu mourir dans la douleur.
Notre Seigneur a répondu à sa demande sincère. Il est allé vers le corps mort qui n’avait plus de sensation, et l’a ramené à la vie par Sa puissance. Regardons à ce que la Bible dit au sujet du miracle. “Mais il la saisit par la main, et dit d’une voix forte : Enfant, lève-toi. Et son esprit revint en elle, et à l’instant elle se leva ; et Jésus ordonna qu’on lui donnât à manger.” (Luc 8:54-55).
Frères et sœurs, la fille de Jaïrus dans le passage d’aujourd’hui représente chacun de nous qui étions destinés à souffrir et à mourir du péché. Chaque personne dans ce monde est née pour mourir comme la fille de Jaïrus. Les gens peuvent mourir soit de maladies spirituelles soit de maladies physiques. Nous étions tous sur le point de périr à cause de notre maladie du péché devant Dieu. Nous, êtres humains, n’avions pas d’autre moyen d’échapper à la maladie du péché. Peu importe combien d’argent vous avez; peu importe quels bons médicaments vous prenez, vous ne pouvez pas complètement guérir de la maladie du péché. Les maladies physiques peuvent se traiter, mais comment quelqu’un peut-il guérir de la maladie spirituelle comme la maladie du péché? Le péché et la maladie du cœur ne peut pas être guérie peu importe la qualité du médicament que vous prenez; on ne peut les guérir que par l’évangile de l’eau et de l’Esprit. 
Réfléchissez-y. Combien de docteurs pensez-vous que la fille de Jaïrus a dû voir? En dépit de toute sorte de médicaments qu’elle a essayée, elle n’a pas été guérie et était mourante à l’âge de douze ans. Alors qu’est-ce que cela signifie pour nous? De même, il est impossible d’être guéri de notre maladie spirituelle peu importe combien nous faisons de prières de repentance et combien de bonnes œuvres nous faisons. Nous sommes tous supposés mourir de notre maladie du péché de la sorte. Nous étions supposés souffrir de la maladie du péché et mourir tout comme la jeune fille de Jaïrus qui ne pouvait pas échapper à sa mort.
Cependant, que dit encore la Bible? Il est dit que la jeune fille s’est levée comme si rien ne s’était passé lorsque Jésus a dit: “Jeune fille, lève-toi.” C’est vrai. Jésus Christ nous a sauvés de la maladie de la mort en prenant tous les péchés que nous commettons durant toute notre vie par Son baptême de Jean Baptiste. Il a complètement résolu les problèmes de tous nos péchés par Son baptême, Son sang à la Croix, et par Sa mort et Sa résurrection.


Il y a des moments où nous sommes déçus même quand nous vivons par la foi en la justice de Jésus Christ 


Nos cœurs sont souvent liés par nos faiblesses. Cependant, nous devrions toujours nous rappeler que notre Seigneur nous a permis de mener une vie puissante, une vie juste durant toute notre vie. C’est parce qu’Il a pris nos péchés de toute notre vie en une fois. Nous devons savoir combien cette puissance est grande devant Dieu. Jésus Christ, qui est Dieu, est venu sur cette terre, a éradiqué les péchés de toute notre vie et nous a sauvés de la mort. Vous et moi devrions nous sentir reconnaissants à Dieu lorsque nous pensons à Sa grâce puissante. 
Nous, qui sommes insuffisants et faibles, sommes prompts à voir seulement ce qui est près de nous, mais négligeons ce qui est loin de nous. Cependant, nous avons toujours un cœur reconnaissant pour la grâce salvatrice de Dieu sur nous. Nous remercions vraiment Dieu de tout cœur quand nous nous rappelons que Jésus Christ a porté tous nos péchés, et les a enlevés par Son baptême une fois pour toutes. Nous devrions garder cela à l’esprit et rester fidèles à Dieu. Car nous sommes des gens bénis sur qui Dieu a répandu Sa grâce.
Alors que nous nous confions et suivons la justice du Seigneur, nous aurons encore des moments où nous ne pourrons pas nous appuyer sur Sa justice à cause de nos insuffisances. Cependant, nous devrions toujours nous rappeler ceci. Tout comme Jésus a guéri la fille sur le champ en disant “Jeune fille, lève-toi”, Il a répandu la même grâce du salut sur nous. Nous devrions croire en la grâce salvatrice qui est sur nous et remercier Dieu pour cela.
La fille de Jaïrus n’a fait aucune bonne œuvre pour être sauvée. Son père est allé vers Jésus supplier pour sa vie, et Jésus a répondu à sa demande sincère. Elle na rien fait à Jésus, mais Jésus est venu vers elle et l’a sauvée de la maladie et de la mort. Frères et sœurs, ce que nous devrions savoir ici c’est que Jésus Christ Lui-même l’a visitée en personne. Notre Seigneur Jésus Christ est allé voir la fille de Jaïrus en personne, a guéri sa maladie et l’a sauvée de la mort. 
Qu’est-ce que cela signifie pour nous? Notre Seigneur Lui-même est venu vers nous en personne et nous a sauvés du péché. Réfléchissez-y. Quand avons-nous même cherché la justice de Jésus? Nous, qui souffrions de notre maladie spirituelle qui nous conduit dans la mort spirituelle, n’avons jamais rien fait d’autre que d’errer en nous demandant “Comment puis-je être guéri de cette maladie?” Cependant, le Seigneur est venu vers nous, a guéri notre maladie du péché et nous a donné la nourriture spirituelle de la justice. Nous ne pourrions jamais assez remercier Dieu pour la grâce qu’Il a répandue sur nous physiquement et spirituellement.


Dieu nous a-t-Il montré la grande grâce de Son salut?


Frères et sœurs, avez-vous un cœur reconnaissant pour la grande grâce du salut que Dieu vous a donnée? Vraiment nous avons tous des yeux qui ne peuvent voir que ce qui est proche de nous, et avons la tendance à regarder vaguement à la grâce merveilleuse de Dieu. Néanmoins Dieu nous a visités et a répandu une telle grande grâce du salut sur nous et nous l’a enseignée. Cette grâce de Dieu nous donne l’espérance quand nous sommes désespérés, le courage quand nous sommes découragés et une force nouvelle quand nous sommes faibles. Nous rencontrons tant de problèmes et de difficultés en vivant dans ce monde pécheur. Cependant, à chaque fois que nous avons des problèmes, notre Seigneur ne manque jamais de résoudre les problèmes pour nous. Vous et moi sommes vraiment bénis d’une telle grande grâce du salut de Dieu. Combien nous devrions être heureux et reconnaissants! Même si nos cœurs changent et se lassent si souvent, notre Seigneur nous a sauvés par la grâce du salut une fois pour toutes. C’est si gratifiant et réconfortant pour nous.
Comment Dieu a-t-Il répandu une grâce du salut si parfaite sur nous? Lorsque nous pensons à cette grâce, nous nous rappelons ceci: “Je suis vivant aujourd’hui et je vivrai demain par la grâce éternelle de Dieu.” Combien serions-nous impatients et irrités si Dieu n’avait pas répandu Sa grâce sur nous peu à peu et non toute la grâce en une fois? Mais Dieu n’a pas fait cela. Dieu nous donne une quantité illimitée de grâce tout comme nous pouvons déposer une grande somme d’argent à la banque en une fois puis retirer à chaque fois que nous en avons besoin. C’est pour cela que nous pouvons mener notre vie en entier en jouissant de la grâce de Dieu jour après jour. C’est une chose vraiment, vraiment gratifiante.
Dans l’Ecriture d’aujourd’hui la fille de Jaïrus âgée de douze ans est morte de sa maladie. Les gens ont dit qu’elle était morte, mais Jésus a dit qu’elle dormait. Ils se sont tous moqués de ce que Jésus a dit. Mais qu’est-il arrivé ensuite? Quand Jésus dit: “Jeune fille, lève-toi”, la fille est revenue à la vie et s’est levée. Puis Jésus leur a dit de lui donner de la nourriture à manger.
Chers saints bien aimés, nous devons méditer sur la grâce que Dieu a répandue sur nous tout comme Il l’a fait pour cette fille. Où avons-nous trouvé la force de nous confier et de suivre le Seigneur jusqu’à maintenant? Nous obtenons la force pour notre vie auprès de Jésus parce qu’Il a porté tous nos péchés, même les péchés que nous commettrons à l’avenir. Que nous serait-il arrivé si Jésus Christ ne nous avait pas donné de telles bénédictions éternelles? Serions-nous en mesure de venir dans l’Eglise de Dieu et d’écouter la Parole, être en communion, chanter des louanges et prier? Nous avons tous des difficultés pour nous quand nous vivons dans ce monde, mais comment pouvons-nous nous rencontrer ici avec un cœur joyeux et chanter des louanges ensemble? C’est impossible sans la grâce du salut éternel de Dieu.
Aucune religion de ce monde ne peut faire cela. Les religions de ce monde sont ce que les gens prennent quand ils ont le cœur lourd, mais cessent de dépendre de cela quand ils se sentent bien. Par contre, les gens comme nous, qui sommes bénis de la foi authentique de Dieu, allons vers Dieu et recevons la grâce durable de Sa part quelles que soient nos circonstances; quand nous avons des moments difficiles, ou de bons moments; quand nous sommes malades; et quand nous sommes à l’agonie. Les gens qui sont dans la main de Dieu peuvent venir à Lui, louer Jésus, jouir de Sa grâce et Le remercier même quand ils traversent des épreuves et des tribulations tout comme lorsqu’ils sont heureux. C’est vrai. La seule raison pour laquelle nous pouvons toujours louer, et adorer Dieu et Le prier, c’est les bénédictions de Dieu qu’Il a répandues sur nous pour notre vie. 


Nous pouvons remercier Dieu tous les jours pour la grâce que notre Seigneur nous a donnée tout au long de nos vies


Comment pensez-vous que la fille de Jaïrus a été reconnaissante quand Jésus l’a guérie? Ce n’est pas étrange de penser qu’elle était effectivement reconnaissante à Jésus puisqu’elle est revenue à la vie. Frères et sœurs, vous et moi sommes dans la même situation. Nos âmes reviennent à la vie, depuis la mort spirituelle, par le Seigneur. Quel événement gratifiant est-ce là! La fille de Jaïrus n’a probablement jamais pu oublier tout au long de sa vie que le Seigneur l’avait ramenée à la vie, d’entre les morts. Elle a pu avoir des moments où elle aurait voulu être morte quand elle a eu des difficultés plus tard, mais elle ne pouvait que se rappeler de Jésus et Le remercier pour ce qu’Il avait fait pour elle. Tout comme Il l’a fait pour la fille de Jaïrus, Jésus Christ nous a délivrés de la mort spirituelle tout comme de la mort physique. Donc, nous ne pouvons pas oublier ce Jésus Christ. Cela ne changera pas peu importe où et quand ce sera. Je dis que la grâce que Jésus Christ a répandue sur nous durant toute notre vie est inoubliable.
Frères et sœurs, nous sommes différents des gens du monde. Quelle différence avons-nous? La différence est dans le fait que le Seigneur nous ait donné la grâce éternelle. C’est vrai. Ceux qui reçoivent la grâce éternelle de Sa part son absolument différents des gens du monde. Notre apparence peut sembler similaire à celle des gens du monde, mais nous avons des âmes totalement différentes. Une fois que nous goûtons à la grâce du Dieu tout puissant, nous devenons des gens différents. Nous sommes maintenant des gens bénis qui pouvons vaincre toute tribulation, difficulté, persécution, ou souci. Nous sommes des gens bénis de Dieu. 
Regardez les gens de ce monde. Ceux qui n’ont pas reçu de grâce du Seigneur se réjouissent, se plaignent ou souffrent de choses visibles et temporaires, et périssent finalement par leurs péchés. Mais qu’en est-il des gens de foi qui ont revêtu la grâce infinie du Seigneur? Ils sont toujours reconnaissants pour le fait qu’ils sont en vie parce que Jésus Christ a répandu une grâce infinie sur eux tout comme Il l’a fait sur la fille de Jaïrus. Ils sont différents parce qu’ils ont goûté à la grâce de Jésus Christ, qui a ravivé leur âme, et leur a donné l’espérance dans leur cœur. Dieu nous a donné une telle grâce. Sommes-nous bénis d’une telle grâce ou pas? Juste parce que nous sommes bénis de cette grâce, nous sommes différents des gens du monde. Par la grâce qui est pleine de bénédictions de Dieu sur chacun de nous, nous pouvons toujours remercier Dieu et Le louer dans notre vie.
Chers saints bien aimés, croyez-vous que Dieu a répandu cette grâce du salut éternelle sur vous? J’espère que vous n’oublierez jamais Sa grâce du salut peu importe où et quand. Alors quand le Seigneur nous a-t-Il donné cette grâce du salut? Quand Jésus Christ nous a visités et a enlevé tous nos péchés par Son baptême, nous avons reçu la grâce éternelle. Cependant nous avons souvent oubliés même si nous avons été bénis par la grâce éternelle de Dieu.
Frères et sœurs, gardez cela à l’esprit s’il vous plaît. En tant que gens bénis de la grâce éternelle de Dieu, nous devrions remercier Dieu tous les jours. Peu importe ce que nous vivons, nous ne devons pas être déçus; plutôt, nous devrions nous rappeler que nous avons reçu la grâce éternelle de Dieu, et nous devrions remercier Dieu pour cette grande grâce. Nous devons aussi reconnaître le Seigneur et Le suivre dans nos vies quotidiennes. Nous avons la force de mener une telle vie grâce à Jésus Christ, qui est venu et nous a témoigné une grande faveur dont nous avons besoin pour la vie. Nous suivons Jésus Christ non parce que nous nous attendons à ce qu’Il nous fasse faveur à l’avenir mais parce qu’Il a déjà répandu sur nous la grâce qui durera toute notre vie. 
C’est vrai. Nous ne suivons pas le Seigneur de façon conditionnelle. Nous Le suivons à cause de la grâce qu’Il nous a déjà donnée, non parce qu’Il fera quelque chose pour nous à l’avenir. Quelle est la raison pour laquelle nous ne pouvons renier le Seigneur ou L’oublier? C’est parce que nous avons reçu la grâce dont nous avons besoin pour notre vie. Etes-vous d’accord avec moi là-dessus?
Frères et sœurs, la grâce de Dieu est si grande. Nous sommes très lunatiques et changeants mais le Dieu Créateur Tout Puissant nous a donné toute la grâce dont nous avons besoin durant notre vie en une fois. Il ne change jamais. C’est pour cela que ceux qui ont goûté à la grande grâce peuvent toujours suivre et servir le Seigneur avec admiration et confiance en dépit de leurs insuffisances. Vraiment, le Seigneur nous a donné une grâce abondante. Il nous a donné toute la grâce dont nous avons besoin pour suivre le Seigneur tout au long de nos vies; nous avons reçu abondamment la grâce de vivre pour Lui, et la grâce de traverser les difficultés. La grâce de Dieu est si grande que vous et moi pouvons suivre le Seigneur sans Le renier. Nous pouvons Le suivre aujourd’hui, demain, le jour après demain et pour toujours. Nous pouvons le faire parce que le Seigneur d’amour nous a donné toute la grâce en une fois.
S’Il ne l’avait pas fait, nous aurions abandonné ce ministère à tout moment. Mais quelle est la vérité? Jésus Christ nous a remplis de toute la grâce nécessaire pour notre vie. Si ce n’était pas vrai, nous n’aurions d’autre choix que dépendre de notre propre force pour vivre, pensant “je vais vivre avec ma propre force.” Mais pour vous et moi, ce n’est pas le cas. Vous et moi pouvons nous confier et suivre le Seigneur dans la vie parce qu’Il a déjà donné à Ses disciples toute la grâce pour vivre.
Il y a tant de choses qui ne vont pas aussi bien que nous voudrions. Néanmoins, nous pouvons nous confier et suivre Jésus parce que nous avons reçu assez de grâce pour vivre. Donc nous pouvons suivre le Seigneur à tout moment, et en toute situation. La grâce du Seigneur est si grande et c’est si réconfortant pour nous, qui devons vivre dans ce monde pécheur.
Frères et sœurs, rappelez-vous cela. Bien que nous soyons changeants, nous pouvons suivre le Seigneur authentiquement par la grâce qu’Il nous a donnée, non à cause de notre force physique. Nous suivons fidèlement le Seigneur par gratitude pour une si grande grâce du salut. Nous ne Le suivons pas volontairement pour une raison spécifique, mais nous Le suivons juste parce qu’Il est si grand et si bon pour nous. Quand nous regardons Pierre et Jacques, nous pouvons supposer combien Il est grand. Pierre et Jacques avaient tous les deux un fort caractère. Ces deux hommes ont dit au Seigneur: “Seigneur, envoie le feu du ciel et brûle ces gens là. Une parole de Toi ne suffit-elle pas à le faire? Débarrasse-Toi complètement de ces gens qui sont des déchets.” Mais qu’est-il arrivé à ces deux hommes plus tard? Pierre et Jacques, qui n’avaient d’abord pas de miséricorde, ont porté l’évangile et l’œuvre d’évangélisation authentiquement à ces gens. Puisqu’ils avaient un caractère comme cela, ils auraient pu se détourner des gens à tout moment où ils n’auraient pas voulu être avec eux. Evidemment, ces suiveurs de Christ ont abandonné Christ après qu’Il soit monté au Ciel. 
Mais au lac de Tibériade, ils ont découvert que Jésus ne les avait pas abandonnés. Dès lors ils ont suivi le Seigneur jusqu’au jour de leur mort. Quelle en était la raison? Puisque Dieu leur a donné toute la grâce dont ils avaient besoin pour vivre, même les hommes au fort caractère ont pu suivre le Seigneur jusqu’à la mort. Pour une raison semblable, tous les onze disciples y compris Thomas qui doutait ont pu suivre Jésus sans faute. 


Pouvons-nous suivre Dieu sans Sa grâce sur nous? 


La grande grâce de Dieu sur nous nous permet de suivre authentiquement le Seigneur. Etes-vous d’accord? C’est pour cela que les gens ne changent plus devant Dieu même si nous le pourrions devant d’autres gens. Faire l’œuvre de Dieu me rend vraiment heureux. Combien je peux faire l’œuvre de Dieu en réalité? Je suis toujours reconnaissant même quand les choses ne vont pas bien parce que je fais juste l’œuvre dans la grâce de Dieu, pour l’œuvre de l’évangile et pour le Seigneur.
Mon cœur est heureux quoi que je fasse lorsque j’imagine que Dieu prend plaisir à mon travail. Que vous fassiez le travail bien ou mal, vous serez fier et reconnaissant aussi longtemps que vous vous rappelez que vous faites l’œuvre pour l’Eglise, l’assemblée, le Royaume de Dieu, et les âmes. Réfléchissez-y. Parmi toutes les choses que nous faisons dans l’Eglise, prier et louer le Seigneur est la plus grande chose; nos cœurs sont heureux et reconnaissants même si nous faisons un si petit travail, parce que le Seigneur nous aime et nous chérit. Le Seigneur nous reconnaît quoi que nous fassions pour le Seigneur.
C’est vrai. Même si nous faisons des erreurs par nos insuffisances, notre Seigneur prend toujours plaisir en nous. Il ne se soucie pas que notre travail pour Lui soit bien ou pas, mais Il se réjouit en nous. Les gens au travail servent le Seigneur dans leur travail, et les étudiants qui vont à l’école servent le Seigneur à l’école. Certains d’entre nous Le servent avec du matériel ou des prières; le Seigneur nous regarde avec faveur peu importe comment nous Le servons. Même quand notre travail est faible et petit, notre Seigneur prend toujours plaisir en nous. Nous pouvons remercier Dieu pour un tel amour même quand nos cœurs sont troublés.
La grâce du Seigneur a guéri la fille de Jaïrus, et la grâce qu’Il a répandue sur vous et moi est une telle grâce d’amour. Dans le passage des Ecritures d’aujourd’hui le Seigneur a ramené la fille de Jaïrus de la mort à la vie, ce qui signifie qu’elle a reçu toute la grâce dont elle avait besoin pour sa vie. Elle n’avait probablement rien d’autre à demander à Jésus puisqu’elle avait retrouvé la vie. Cette jeune fille a reçu le salut de la malédiction de la maladie qui l’avait conduite à la mort.
Qu’en est-il de vous et moi alors? Nous étions destinés à mourir de la maladie du péché dans la douleur, mais le Seigneur nous a sauvés tout comme Il l’a fait pour la fille de Jaïrus. Grâces à cela, nous avons reçu toute la grâce que nous pouvons recevoir du Seigneur et toute la grâce dont nous avons besoin pour notre vie. Il ne nous manque rien devant Dieu puisque nous avons reçu une telle grâce. Mais il y a seulement une chose que nous devons faire. Nous devons nous rappeler de la grâce infinie de Dieu, et vivre avec louange et gratitude au Seigneur. Nous pouvons le faire parce que Dieu nous a aussi donné la force de L’aimer et de Le suivre pour le reste de nos vies.
Je remercie notre Dieu d’amour. Je remercie Dieu pour une si grande grâce sur nous. “Je suis le Seigneur parce qu’Il me donne ceci et cela.” Ceux qui pensent ainsi ne connaissent pas pleinement la grâce du Seigneur ni ne croient en Lui. Frères et sœurs, nous ne sommes pas de ceux-là, n’est-ce pas?
Nous suivons le Seigneur parce qu’Il nous a déjà sauvés. Puisque le Seigneur nous a remplis abondamment de la grâce du salut, nous pouvons Le servir et Lui rendre grâces et gloire en dépit de nos faiblesses. Merci, Seigneur.