Sermons

Sujet 22: L’Evangile de Luc

[PARTIE 10] Nous pouvons être sauvés seulement par Jésus (Luc 10:25-37)

Nous pouvons être sauvés seulement par Jésus(Luc 10:25-37)
“Un docteur de la loi se leva, et dit à Jésus, pour l’éprouver : Maître, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle ? Jésus lui dit : Qu’est-il écrit dans la loi ? Qu’y lis-tu ? Il répondit : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force, et de toute ta pensée ; et ton prochain comme toi-même. Tu as bien répondu, lui dit Jésus ; fais cela, et tu vivras. Mais lui, voulant se justifier, dit à Jésus : Et qui est mon prochain ? Jésus reprit la parole, et dit : Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho. Il tomba au milieu des brigands, qui le dépouillèrent, le chargèrent de coups, et s’en allèrent, le laissant à demi mort. Un sacrificateur, qui par hasard descendait par le même chemin, ayant vu cet homme, passa outre. Un Lévite, qui arriva aussi dans ce lieu, l’ayant vu, passa outre. Mais un Samaritain, qui voyageait, étant venu là, fut ému de compassion lorsqu’il le vit. Il s’approcha, et banda ses plaies, en y versant de l’huile et du vin ; puis il le mit sur sa propre monture, le conduisit à une hôtellerie, et prit soin de lui. Le lendemain, il tira deux deniers, les donna à l’hôte, et dit : Aie soin de lui, et ce que tu dépenseras de plus, je te le rendrai à mon retour. Lequel de ces trois te semble avoir été le prochain de celui qui était tombé au milieu des brigands ? C’est celui qui a exercé la miséricorde envers lui, répondit le docteur de la loi. Et Jésus lui dit : Va, et toi, fais de même.”


Dans le passage des Ecritures que nous lisons aujourd’hui, nous voyons une conversation entre un certain docteur de la loi et Jésus. Jésus parle au figuré ici. Alors qu’Il parle, Il demande au docteur de la loi qui serait le prochain de l’homme secouru, disant: “Lequel de ces trois te semble avoir été le prochain de celui qui était tombé au milieu des brigands?” Le docteur de la loi répondit: “C’est celui qui a exercé la miséricorde envers lui.” Par ce passage, Jésus nous enseigne à savoir qui sont nos vrais prochains. 


Qui trouve la grâce de Dieu?


Ceux qui sont pitoyables physiquement et spirituellement sont ceux qui trouvent la grâce de Dieu. Ils sont si souillés que Dieu ne peut que donner Son amour. C’est sur ces gens que Dieu répand Sa miséricorde. L’amour et la miséricorde de Dieu sont donnés à ceux qui sont extrêmement misérables. Dieu donne Son amour bénévolement et gracieusement à ceux qui sont souillés mais méritent Sa miséricorde. La vraie bienveillance que Dieu nous a montrée est révélée de cette façon aux méchants pécheurs à travers l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Saisissons donc cette occasion d’apprendre plus en détail sur qui le Seigneur verse réellement Sa miséricorde.
Dans le passage des Ecritures d’aujourd’hui, Jésus donne une parabole à un certain docteur de la loi, ou un conseiller de la Loi: “Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho. Il tomba au milieu des brigands, qui le dépouillèrent, le chargèrent de coups, et s’en allèrent, le laissant à demi mort. Un sacrificateur, qui par hasard descendait par le même chemin, ayant vu cet homme, passa outre. Un Lévite, qui arriva aussi dans ce lieu, l’ayant vu, passa outre. Mais un Samaritain, qui voyageait, étant venu là, fut ému de compassion lorsqu’il le vit. Il s’approcha, et banda ses plaies, en y versant de l’huile et du vin ; puis il le mit sur sa propre monture, le conduisit à une hôtellerie, et prit soin de lui.”
D’abord le docteur de la loi s’était approché de Jésus et avait demandé: “Maître, que faire pour hériter la vie éternelle?” Jésus lui avait alors demandé en retour: “Qu’est-il écrit dans la loi? Comment lis-tu?” Et le docteur de la loi dit: “Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, et de toute ton âme, et de toute ta force, et de toute ta pensée»; «et ton prochain comme toi-même»”. Jésus lui dit alors: “Tu as bien répondu; fais cela, et tu vivras”, mais le docteur de la loi, voulant se justifier lui-même, dit à Jésus: “Qui est mon prochain?” Le docteur de la loi a posé cette question pour se justifier et défier Jésus.
Jésus a parlé alors au figuré d’un homme qui était tombé aux mains de voleurs sur la route de Samarie venant de Jérusalem, et comment ce voyageur avait été secouru par un bon Samaritain. Nous avons entendu ce passage tant de fois que nous pensons tout en savoir. Je suppose que puisque vous êtes si familier à ce passage, certains peuvent ne pas avoir fait attention. Mais plutôt que de juste passer dessus pensant que nous savons déjà tout, nous devrions reprendre et méditer sur les bénédictions de Dieu trouvées dans ce passage et en faire notre pain spirituel. 
Le conseiller de la Loi ici s’est approché de Jésus et a essayé de montrer son observation de la Loi. Répondant avec confiance en lui et plein de condescendance, il défia Jésus en disant: “J’ai suivi tous les commandements de Dieu et j’ai aimé mon prochain jusqu’à présent, alors qui est mon vrai prochain? Je le traiterai comme Dieu l’ordonne, donc qui est mon prochain? Si Tu me dis qui est mon prochain, je l’aimerai comme je m’aime moi-même.”
Fondamentalement, cependant, ce docteur de la loi n’était pas un homme juste qui pouvait observer la Loi de Dieu. C’est parce que tout le monde est né avec une nature pécheresse et tous les ingrédients du péché. Mais le docteur de la loi, ignorant la vérité, s’est mal jugé, pensant qu’il était lui-même capable d’observer entièrement la Loi de Dieu. En d’autres termes, le docteur de la loi ne connaissait pas sa capacité. Il avait trop de confiance en lui-même. Donc il a défié la justice de Jésus en disant: “Qui est mon prochain? Je montrerai que j’aime mon prochain comme j’aime ma propre chair. En faisant cela, j’obtiendrai la vie éternelle.” Donc Jésus a exposé la condescendance de ce docteur de la loi par une parabole, en lui expliquant “Tu es absolument incapable d’observer la Loi et tu resteras toujours comme cela.”
La première ville que Jésus a mentionnée dans cette parabole est Jérusalem. Jérusalem est la ville de la paix. C’est la ville de la religion. Au temps de Jésus, Jérusalem était la capitale d’Israël et la plus grande ville de la région. Le nom “Jérusalem” signifie “enseignement de paix”. Jésus a particulièrement mentionné Jérusalem dans Sa parabole pour attirer l’attention du docteur de la loi sur sa nature réelle.
Dans la parabole, un homme est descendu vers Jéricho depuis Jérusalem. Tous les noms géographiques et les noms des gens écrits dans la Bible ont une certaine signification. La ville appelée “Jéricho” signifie “parfumé” - c’est-à-dire que la ville implique ce monde. Cela deviendra plus clair à mesure que nous allons vers la fin de mon sermon.
Quand Jésus expliquait Ses enseignements, Il parlait souvent au figuré. Que voulait dire Jésus quand Il dit qu’un homme est tombé aux mains des voleurs en allant vers Jéricho depuis Jérusalem? Cela montre que ce docteur la loi était de Jérusalem, et qu’il était un homme religieux, un dirigeant de la religion Juive. Et Jésus a utilisé cela pour nous enseigner qu’une telle personne religieuse était prompte à être corrompue et à tomber dans le monde après avoir mené une longue vie religieuse.


Nous sommes ceux qui sont tombés aux mains des voleurs en descendant vers Jéricho


Jésus dit: “ Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho. Il tomba au milieu des brigands, qui le dépouillèrent, le chargèrent de coups, et s’en allèrent, le laissant à demi mort. Un sacrificateur, qui par hasard descendait par le même chemin, ayant vu cet homme, passa outre. ” Nous pouvons directement savoir que “un sacrificateur” ici désigne le docteur de la loi à qui Jésus parle. Jésus lui disait au figuré: “Tu es le sacrificateur ici. Tu vis dans le confort et l’opulence de Jérusalem, et de ton siège élevé tu enseignes aux autres comment vivre. Même si tu parles de la Loi en tant que dirigeant religieux, et enseignes aux gens à l’observer et à aimer leurs prochains comme eux-mêmes, tu n’observes pas toi-même les commandements de Dieu ni n’aimes tes prochains, tout comme le sacrificateur qui a évité la victime ici. Toi-même n’observes pas la Loi du tout.”
Il y a beaucoup de situations où des chrétiens finissent par tomber dans le monde en menant une vie religieuse pendant longtemps. De plus, non seulement des croyants laïcs, mais des dirigeants chrétiens qui servent d’enseignants même sans être nés de nouveau – c’est-à-dire des pasteurs, des évangélistes, des anciens, et des diacres – sont enclins à devenir serviteurs de Satan et à être condamnés. Nous étions pareils. Avant d’avoir trouvé l’évangile de l’eau et de l’Esprit, nous étions tombés dans le péché, la faiblesse, le désespoir, et le piège de Satan, et par conséquent, nous étions destinés à être condamnés et détruits. Puisque nous avons cru en Jésus sans connaître Sa justice, nous étions liés à l’enfer à cause de nos péchés. 
Par Sa parabole, Jésus disait au docteur de la loi: “Toi, maître de la Loi, seras dépravé avec le temps qui passe, et tu souffriras à cause de tes péchés. Tu te vantes d’adhérer à la Loi et ta foi en Dieu, mais tu traites les païens comme des animaux et tu n’as pas de compassion pour ceux qui n’observent pas la Parole de Dieu. Tu enseignes assis dans le Temple que l’on doit vivre selon la Parole de Dieu, mais vis-tu réellement comme la Loi te l’enseigne? Tu es aussi un pécheur qui ne vit pas par la Loi. C’est pour cela que tu as besoin du salut.”
En Israël, les sacrificateurs étaient Lévites. En particulier, les Souverains Sacrificateurs étaient descendants d’Aaron parmi les Lévites. Parmi les descendants d’Aaron, les hommes qui avaient l’âge de 30 ans étaient en mesure de devenir Souverains Sacrificateurs. Dieu faisait des descendants de Lévi des sacrificateurs parmi les douze tribus d’Israël. Les sacrificateurs étaient les dirigeants des Israélites en charge d’offrir les sacrifices pour le peuple au Tabernacle. Mais l’un des sacrificateurs, comme le docteur de la loi ici qui enseignait au peuple d’Israël à vivre selon la Loi, est passé quand il a vu le voyageur mourant qui était tombé aux mains de voleurs. 
Les sacrificateurs et les docteurs de la loi connaissaient bien la Loi et poussaient les gens à observer la Loi, mais quelle était la réalité? Même s’ils disaient aux Israélites de vivre par la Loi de Dieu et de se repentir, ils ne pouvaient eux-mêmes pas observer la Loi. Qu’en est-il de vous alors? Pouvez-vous observer la Loi? Non, vous ne le pouvez pas. Etes-vous confiant de pouvoir observer la Loi de Dieu à 100 pour cent? Non. Ce serait bien que vous observiez la Loi de Dieu parfaitement, mais vous et moi ne sommes pas capables de vivre selon Sa Loi. Il n’y a pas une seule personne sur la terre qui puisse observer la Loi parfaitement.
Mais il y a beaucoup de gens dans ce monde qui ne savent pas qui ils sont et essaient en vain d’être sauvés de leurs péchés en observant la Loi de Dieu parfaitement. Combien se sont-ils éloignés de Dieu? Certains enseignent les gens à observer la Loi de Dieu parfaitement, alors que d’autres jugent tout le monde selon leur propre justice, disant: “Pourquoi ne peux-tu pas observer la Loi de Dieu?” Ces gens ne sont autres que les dirigeants religieux du Christianisme. C’est-à-dire qu’ils agissent comme les dirigeants religieux dans les communautés chrétiennes même s’ils ne sont pas encore nés de nouveau. Ce sont des dirigeants religieux hypocrites. Ils disent aux gens dans leurs églises: “C’est ce dont parle la Loi de Dieu, et nous devons vivre selon cette Loi.” Cependant, ils crient juste dans le vide sans connaître la signification de base de la Loi donnée par Dieu du tout. 
Pourquoi Dieu nous a-t-Il donné la Loi? Dieu nous a donné Sa Loi pour nous montrer comment nous sommes vraiment et nous dire: “Vous commettez tous le péché comme cela.” Dieu ne nous a pas donné la Loi pour que nous soyons sauvés en observant la Loi. Plutôt, Il nous a donné Sa Loi pour nous faire réaliser nos péchés, comme il est écrit: “ Car nul ne sera justifié devant lui par les œuvres de la loi, puisque c’est par la loi que vient la connaissance du péché.” (Romains 3:20). Mais contrairement à l’intention de Dieu, beaucoup de gens interprètent la Loi à tort et défient le Seigneur en demandant “Qui est mon prochain? Je l’aimerai comme moi-même.”
Ces chrétiens ne peuvent que descendre vers Jéricho – c’est-à-dire aller dans le monde – même s’ils ont cru en Jésus pendant longtemps et qu’ils avaient une position dans l’église élevée, parce qu’ils n’ont pas rencontré l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Ils finiront par être corrompus encore davantage après avoir cru en Jésus. Même s’ils veulent vivre par la volonté de Dieu, ils ne le peuvent pas. Quand ils ont cru en Jésus la première fois, ils étaient passionnés et leur foi était forte. Mais avec le temps qui passe, leur foi se refroidit et ils deviennent encore plus corrompus à cause de leurs péchés, même si leur position augmente de diacre à ancien ou de ministre assistant à ministre principal. Ce que notre Seigneur a dit au docteur de la Loi ici est: “C’est toi qui n’as rien fait pour la personne qui est tombée parmi les voleurs. Et tu es celui qui va en enfer. Tu es la personne qui a désespérément besoin de l’aide de ton prochain, et ton prochain ce n’est autre que Moi.” En d’autres termes, Jésus Lui-même est le vrai prochain de tous les êtres humains. 
Les chrétiens luttent pour observer la Loi, mais c’est très dur de le faire à cause de leur faiblesse humaine. Ils sont simplement incapables d’observer la Loi. Mais la plupart des dirigeants chrétiens poussent leurs assemblées à vivre par la Loi. Pourquoi Dieu nous a-t-Il donné la Loi alors? C’est pour réaliser nos péchés. Donc, ce n’est pas juste d’enseigner ceux qui ne sont pas nés de nouveau encore à observer la Loi de Dieu. Ce genre d’enseignement dévie loi de la volonté de Dieu et du but de la Loi. Quelqu’un comme le docteur de la loi du passage des Ecritures d’aujourd’hui est fort pour enseigner les autres même si lui-même n’est pas né de nouveau. Que font ces gens quand ils rencontrent une autre personne dans les soucis? Même quand leur prochain est victime de voleurs et mourant, ils regardent la victime sans rien faire, comme si ce n’étaient pas leurs affaires. Ils n’ont pas idée de quoi faire.
Ceux qui prétendent croire en Jésus sans connaître la justice de Dieu ne sont pas ceux qui sont nés de nouveau. En dépit de cela, même si ces gens professent croire en Jésus comme leur Sauveur sans connaître la justice de Dieu, il semble d’abord qu’ils soient capables d’arriver à un état spirituel élevé. Certainement, ces gens eux-mêmes sont prompts à penser qu’ils sont de bons chrétiens. Mais avec le temps qui passe, ils sont corrompus et finalement finissent par aller dans le monde comme le sacrificateur du passage des Ecritures d’aujourd’hui est allé à Jéricho à partir de Jérusalem. Jérusalem se trouve en hauteur alors que Jéricho se trouve à seulement 270 mètres (900 pieds) sous le niveau de la mer. Même si beaucoup de chrétiens déroutés poursuivent une vie sainte à travers une religion nommée Christianisme, ils courent en réalité vers le parfum de ce monde et vers leur destruction.
Parmi ceux qui ne connaissent pas encore la justice de Dieu, personne ne peut observer entièrement Sa Loi. Mais ce docteur de la loi osait dire: “Qui est mon prochain? Je m’en occuperai. J’aimerai Dieu de toute ma force et de tout cœur jusqu’à la mort. Et j’aimerai mon prochain comme moi-même. Je suis parfait dans le service de Dieu. Et maintenant je vais donner de l’amour à mon prochain.” Pensez-vous que vous pouvez remplir toutes vos obligations morales envers les hommes? Personne ne le peut. Même si Confucius revenait à la vie, il ne peut pas accomplir tous ses devoirs moraux envers les hommes. C’est précisément pour cela que nos ancêtres ont enseigné les idées de Confucius si diligemment à leurs descendants, parce que ces idées représentaient un état idéal mais inatteignable. Etant donné qu’il est impossible de suivre tous les enseignements Confucianistes, elles n’apportent pas plus qu’une boussole morale selon laquelle vivre idéalement. Mais personne ne peut vraiment remplir toutes ses obligations morales envers les autres parfaitement.
La Loi est composée de deux sortes de commandements, les uns que nous devons observer dans notre relation avec Dieu, et les autres dans nos relations avec les hommes. Autrement dit, il y a 613 règles dans la Loi spécifiant les à faire et ne pas faire dans notre relation avec Dieu et les hommes. Mais quelqu’un est-il capable d’observer les commandements de Dieu parfaitement? Pouvez-vous observer toutes les règles soulignant comment vous devez traiter votre prochain, sans parler de Dieu? Non. Cette incapacité est définie par votre nature fondamentale d’être humain; vous n’avez rien à montrer devant Dieu. Mais le docteur de la loi arrogant était si confiant en lui-même qu’il a dit: “Que dois-je faire pour hériter la vie éternelle?” Dieu a fait Sa Loi pour que tout le monde réalise ses péchés, et pour que ceux qui sont nés de nouveau l’utilisent comme ligne directrice de base pour la vie. Donc, ceux qui ne sont pas encore nés de nouveau doivent naître de nouveau d’abord en croyant en l’évangile du baptême et du sang de Jésus. 


Mais qui est mon prochain? 


Par cette parabole, Jésus disait au docteur de la loi: “Un voyageur est tombé aux mains de voleurs en allant vers Jéricho et a été laissé pour mort. Un sacrificateur est passé, mais il a dépassé la victime peu importe combien elle a crié au secours. Ce sacrificateur ce n’est autre que toi, qui fuis ton prochain dans le besoin.” Jésus avait le docteur de la loi dans Sa pensée quand Il lui a raconté cette parabole. 
Dans la parabole, le voyageur s’était fait voler toutes ses possessions et saignait à mort. Donc il a demandé de l’aide, mais le sacrificateur qui est passé par là ne s’est pas approché. Plutôt, le sacrificateur pensait en lui-même “Cet homme a du sang sur lui! Dois-je aller l’aider, ou dois-je passer en prétendant ne rien avoir entendu?” Calculant dans sa tête, il a pensé: “Et si cet homme meurt pendant que je l’aide? Je devrai alors m’occuper du corps. Il est si gravement blessé. Ce serait un désastre si j’essayais de l’aider et qu’il meure quand même. Je pourrais l’aider si ses blessures n’étaient pas si graves, auquel cas j’aurais pu avoir un certain crédit pour avoir sauvé l’homme. Mais l’homme est presque mort. Que puis-je faire à ce stade? Rien!” Donc le sacrificateur a décidé de dépasser la victime en prétendant n’avoir rien vu.
Que signifie ce récit? Le Seigneur dit que tous les dirigeants religieux qui ne sont pas nés de nouveau sont comme ce sacrificateur. Il dit qu’aucun pécheur ne peut vivre par la Loi. La parabole du Bon Samaritain nous enseigne que si quelqu’un croit en Dieu sans être né de nouveau, alors il sera corrompu avec le temps au lieu de bâtir sa foi. Trompé par Satan, il commettra alors davantage de péchés, et il périra finalement pour payer le salaire de ses péchés. Satan attaque les hommes sans cesse pour les aliéner de Dieu. Quand on suit la tentation de Satan, l’on périt à la fin. C’est l’une des leçons enseignées par la parabole du Bon Samaritain.
Il y a toutes sortes de péchés, mais ils conduisent tous à la destruction des pécheurs. Vous devriez réaliser que vous êtes vous-même un pécheur, et que vous êtes né avec du péché dès le départ. Etre juste vaguement conscient de cela ne suffit pas; vous devez appliquer ce que vous savez à vous-même. Si vous n’êtes pas encore né de nouveau, vous devez d’abord admettre que vous êtes un pécheur. Donc vous devez savoir que vous allez en enfer à cause de votre état pécheur. Si vous pensez juste vaguement dans votre tête que vous pourriez être pécheur, vous pouvez juste passer dessus, mais si vous savez et réalisez clairement que vous êtes un pécheur, vous réaliserez aussi que le jugement de Dieu est inévitable. La Bible dit: “Car le salaire du péché c’est la mort, mais le don gratuit de Dieu c’est la vie éternelle en Christ Jésus notre Seigneur” (Romains 6:23). Vous devez réaliser que chaque pécheur est destiné à être jeté dans le feu de l’enfer sans faute. Si quelqu’un dit qu’il est pécheur mais ne sait pas qu’il va droit en enfer, cette personne connaît son état pécheur seulement vaguement et de façon superficielle. En d’autres termes, c’est un pécheur seulement en théorie. C’est comme un cochon qui ne sait pas que son jour est proche. Si vous avez du péché, c’est-à-dire si vous êtes un pécheur, alors vous êtes destiné à l’enfer. C’est la vérité. Quelqu’un qui a du péché peut-il aller au Ciel? Non, absolument pas. Même si une personne croit en Jésus pieusement et religieusement, elle ne peut pas aller au Ciel à moins d’être née de nouveau. 
Dans les communautés chrétiennes, ceux qui fréquentent l’église sans être nés de nouveau pensent vaguement qu’ils iront au Ciel même s’ils ont du péché, juste parce qu’ils croient en Jésus. Mais ces Chrétiens ne sont que des visiteurs d’église. N’iront-ils pas en enfer même s’ils ont du péché dans leur cœur juste parce qu’ils croient en Jésus? Si quelqu’un a du péché dans son cœur, il doit aller en enfer. Le Seigneur a dit: “Le salaire du péché c’est la mort.” Ceux qui ont du péché sont destinés à aller en enfer sans exception. Dieu a clairement dit cette vérité. Si vous croyez en la Parole de Dieu comme la vérité, vous devez connaître votre vraie nature et vous reconnaître. Il vous sera alors possible d’être sauvé de tous vos péchés. La toute première chose que vous devez réaliser c’est que si vous avez du péché, vous serez jeté en enfer.
Quand un chrétien commence à croire en Jésus, il observe la Loi de Dieu, fait des choses vertueuses à ses prochains, prêche l’évangile, et fait tout le reste plutôt bien. Mais comme le voyageur qui est tombé aux mains de voleurs et a été abandonné à moitié mort, tous les chrétiens mondains sont liés à perdre tout ce qu’ils ont, de leur propre vertu à leurs bonnes œuvres et leur propre justice. A cause des péchés qu’ils continuent de commettre, ils perdront leur propre justice forcément. Le fait que quelqu’un ait perdu ses possessions signifie qu’il a perdu sa justice. Nous étions aussi des gens qui ne pouvions que confesser après avoir commis le péché: “Seigneur, je suis pécheur. A moins que tu ne me sauves, je vais mourir. J’irai en enfer.”
C’est vous qui êtes tombé aux mains des voleurs, et c’est vous qui devriez dire: “J’irai en enfer. Sauvez-moi.” Quiconque n’est pas né de nouveau a du péché dans son cœur. Une telle personne va tomber aux mains de voleurs, qui lui prendront ses vêtements et la frapperont, et finalement saignera à mort. Quiconque a du péché finira en enfer. Tous les pécheurs seront jetés dans un feu brûlant. En dépit de cela, il y a toujours des gens qui se vantent du fait qu’ils sont pécheurs. Ne sachant pas qu’ils ont été trompés par Satan et allant droit en enfer, ils disent qu’ils sont des pécheurs qui croient en Jésus. Ces gens sont certains d’aller en enfer. Puisque les pécheurs sont aveugles spirituellement, ils ne peuvent ni voir Dieu ni trouver le chemin vers le Ciel. Donc ils ont besoin de rencontrer d’abord le Bon Samaritain et de recevoir son aide.
Avec Sa parabole, Jésus dit ici que l’on ne peut être sauvé de ses péchés que lorsqu’on rencontre le Samaritain, c’est-à- dire Jésus qui est notre prochain bienveillant. Les enseignants de la Loi et les sacrificateurs soulignaient seulement les vertus de l’obéissance à la Loi par leurs paroles, mais eux-mêmes n’étaient pas capables de vivre selon la Loi. C’était inévitable que ces sacrificateurs et ces docteurs de la loi succombent au monde finalement, tout comme le voyageur qui est tombé aux mains de voleurs. De plus, alors qu’ils étaient sur la route glissante du monde, ils ont aussi perdu toute leur justice, leur vertu, et leurs possessions. Ils auraient dû plutôt se soumettre au Seigneur et venir dans Sa présence pour demander Son salut.
Il est écrit: “ Un Lévite, qui arriva aussi dans ce lieu, l’ayant vu, passa outre.” (Luc 10:32). Ce passage souligne encore une fois que ceux qui mènent une vie religieuse, y compris les dirigeants religieux et les encadrants d’églises sont des hypocrites. Ceux qui ne sont pas nés de nouveau ne peuvent pas vivre à Jérusalem – c’est-à-dire dans le Royaume de Dieu. Ils ne peuvent qu’être hypocrites. Ils prétendent être saints et parlent de sainteté et de dévouement, mais quand nous regardons au fond de leur cœur, nous voyons qu’ils sont pleins de péché et sont destinés à l’enfer. Donc, ces chrétiens doivent croire au baptême de Jésus et en Son sang pour être délivrés de tous leurs péchés.
C’est ce que Jésus voulait enseigner par Sa parabole du Bon Samaritain. Mais en prêchant sur ce passage de l’Ecriture, ceux qui ne sont pas nés de nouveau disent: “N’agissons pas comme ce sacrificateur. Ne nous comportons pas comme le Lévite. Trouvons et aidons ceux qui sont tombés aux mains des voleurs tout comme l’a fait le Bon Samaritain.”
Mes croyants bien aimés, comment sommes-nous? Pouvez-vous vraiment faire ce qu’a fait le Samaritain? Ce Bon Samaritain n’est autre que notre prochain Jésus. C’est Jésus seul qui a réellement effacé tous nos péchés par le baptême qu’Il a reçu de Jean Baptiste et le sang qu’Il a versé à la Croix. Même si les pasteurs mondains donnent des sermons présomptueux sur ce passage de l’Ecriture, nous pouvons réaliser que ce passage ne signifie pas ce qu’ils disent qu’il signifie. Comme Jésus l’a dit dans la parabole, un certain Samaritain, alors qu’il voyageait, a rencontré la victime et quand le Samaritain l’a vu, il a eu de la compassion. Donc il est allé vers lui et a bandé ses plaies, versant de l’huile et du vin sur les plaies; et il l’a mis sur son propre animal, l’a amené dans une hôtellerie, et a pris soin de lui.
Ce Samaritain ici ne désigne aucun homme bien disposé du monde ou chrétien bienveillant. Il ne nous désigne pas non plus vous et moi. Il n’implique pas le type idéal de pasteur, d’ancien, de diacre, non plus. Le Bon Samaritain ne désigne nul autre que Jésus Christ qui a été rejeté par les Juifs mais est devenu la pierre angulaire du salut de Dieu, comme il est écrit: “la pierre qu’on rejeté les bâtisseurs est devenue la principale de l’angle” (Psaume 118:22). Les Juifs de l’époque méprisaient les Samaritains parce qu’ils étaient de sang mélangé. Les Israélites méprisaient les Samaritains, disant qu’ils étaient des gens faibles. Mais l’un des Samaritains, alors qu’il voyageait, a rencontré la victime d’un vol, et quand il l’a vu, il a eu de la compassion. Donc il est allé vers lui et a bandé ses plaies, versant de l’huile et du vin; et l’a mis sur son propre animal, l’a amené à l’hôtellerie, et a pris soin de lui. Le jour suivant, quand il est parti, il a sorti deux deniers, les a donnés à l’aubergiste, et lui a dit: “Aie soin de lui, et ce que tu dépenseras de plus, je te le rendrai à mon retour.” En d’autres termes, cette parabole signifie que lorsque nous sommes tombés aux mains des voleurs, quand nous étions troublés par le péché, et quand nous étions destinés à l’enfer, Jésus est venu et nous a sauvés. En bref, le Seigneur nous enseigne qu’Il nous a sauvés comme cela. 


Qu’a fait le Samaritain à l’homme qui était tombé aux mains des voleurs? 


Quand le Samaritain a vu la victime, il a eu pitié d’elle. Avoir compassion de quelqu’un est de la bienveillance. Si on nous laisse, nous sommes tous destinés à l’enfer. Peu importe combien nous essayons de vivre par la volonté de Dieu, nous ne le pouvons pas. Nous sommes incapables de suivre la volonté de Dieu à la perfection. Nous sommes des hommes faibles. Nous sommes des êtres misérables aux yeux de Dieu. C’est pour cela que le Dieu Tout Puissant prend pitié de nous. Les humains peuvent pointer du doigt les erreurs des autres, mais Dieu Tout Puissant, qui est le Dieu d’amour, le Dieu de Vérité, et le Sauveur, prend pitié de nous humains. Le Bon Samaritain a eu pitié de l’homme mourant, l’a approché et oint. Cela symbolise le fait que Jésus soit descendu dans ce monde dans la chair d’homme, et a sauvé les gens par Son baptême et Son sang. Il a eu pitié de toute l’humanité et l’a sauvée.
La plupart des Juifs ne respectaient pas Jésus. Seuls peu de gens qui suivaient Jésus de près Le reconnaissaient et Le respectaient. Jésus n’avait rien à admirer dans Son apparence extérieure. Loin de l’admirer, les Juifs méprisaient Jésus. Notre Seigneur a toujours été rejeté puisqu’Il est venu dans ce monde dans un statut humble. Mais en dépit du rejet des gens de ce monde, c’est Jésus qui a sauvé toute l’humanité, tout comme si c’était le simple Samaritain qui sauvait l’homme mourant. Dieu est devenu un Homme humble pour nous sauver, nous humains. Le Créateur de l’univers est venu dans ce monde dans la chair d’un homme, comme il est écrit: “Et la Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous pleine de grâce et de vérité, et nous avons contemplé Sa gloire, une gloire comme celle du Fils unique venu du Père” (Jean 1:14).
Qu’a fait Jésus, notre Dieu, pour nous quand Il est venu dans ce monde? Tout comme les péchés des Israélites ont été transférés sur l’agneau sacrificiel en posant les mains sur sa tête dans l’Ancien Testament, Jésus a porté tous les péchés de l’humanité et les a expiés en étant baptisé par Jean Baptiste à l’âge de 30 ans. 


L’évangile de la justice de Dieu nous a sauvés


Regardons en Matthieu 3:13-15 ici: “ Alors Jésus vint de la Galilée au Jourdain vers Jean, pour être baptisé par lui.
Mais Jean s’y opposait, en disant : C’est moi qui ai besoin d’être baptisé par toi, et tu viens à moi ! Jésus lui répondit : Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste. Et Jean ne lui résista plus.” Le fait que Jésus soit baptisé par Jean Baptiste est la même œuvre que le Bon Samaritain qui verse de l’huile sur les plaies de l’homme frappé. Ce passage dit que Jésus le vrai Dieu a été baptisé pour sauver tous les pécheurs destinés à l’enfer. Jésus a été baptisé à l’âge de 30 ans. Il a commencé le ministère de salut de toute l’humanité de ses péchés. Jésus s’est approché de Jean Baptiste quand il donnait le baptême aux gens d’Israël au Jourdain. Quand Il a cherché à être baptisé par Jean Baptiste, Jean a essayé de Le dissuader au départ en disant: “ C’est moi qui ai besoin d’être baptisé par toi, et tu viens à moi?” Jésus dit alors à Jean Baptiste fermement: “Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste.”
Notre Seigneur est venu dans ce monde sauver les pécheurs. Et Il a donné Sa chair aux pécheurs à l’âge de 30 ans. Jésus dit à Jean Baptiste quand Il était sur le point d’être baptisé: “ Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste.” Nous devons réaliser et croire en la raison pour laquelle Jésus dit cela. Pourquoi Jésus a-t-Il été baptisé par Jean Baptiste au Jourdain? Et pourquoi Jésus a-t-Il dit: “ Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste.”? 
Voilà pourquoi: Jésus a été baptisé parce que nous étions tous des pécheurs destinés à l’enfer, et Il voulait nous purifier de tout péché. Lorsque Jésus dit ici: “ Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste.””, le mot “ainsi” est “οϋτως γάρ” (hoo’-tos gar) en grec, qui signifie “juste de cette façon”, “le plus approprié”, ou “il n’y a pas d’autre moyen que cela”. Ce mot montre que Jésus a pris les péchés de l’humanité sur Lui irréversiblement et de la façon la plus correcte par le baptême qu’Il a reçu de Jean Baptiste. 
Dans le temps de l’Ancien Testament, si un pécheur voulait être délivré de ses péchés devant Dieu, il devait amener une brebis sans défaut, transférer ses péchés sur la tête de l’animal à sacrifier en posant ses mains sur sa tête, couper son cou pour prendre son sang, et le verser sur les cornes de l’autel des holocaustes, couper la chair de l’animal en morceaux, les mettre sur l’autel, et les brûler pour les offrir à Dieu comme sacrifice pour le péché. Le pécheur était alors remis de ses péchés devant Dieu par ce système sacrificiel. Jésus a été baptisé pour expier tous les péchés de tout pécheur destiné à l’enfer. Jésus a été baptisé pour nous rendre justes. 
“ Car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste.”” Tout comme les péchés des Israélites étaient transférés sur leur animal sacrificiel sans défaut, Jésus a pris tous nos péchés sur Lui par Son baptême et a été condamné à notre place comme notre propre propitiation. Jésus a été baptisé pour porter toutes les iniquités de chaque pécheur. C’est pour cela que Jésus a baissé Sa tête devant Jean Baptiste, et que Jean Baptiste a baptisé Jésus sous la forme d’une imposition des mains. Tout comme les péchés du peuple d’Israël étaient transférés sur l’animal sacrificiel par l’imposition des mains dans l’Ancien Testament, Jésus l’Agneau de Dieu a été baptisé par Jean Baptiste pour porter et éradiquer les péchés du monde une fois pour toutes. 


Jean Baptiste est le représentant de toute l’humanité


Parmi ceux qui sont nés de femme, Jean Baptiste était le plus grand. Comme c’est écrit en Matthieu 11:11, Jésus Lui-même rend témoignage de Jean disant “En vérité, en vérité, je vous le dis, parmi ceux qui sont nés de femmes, il n’en est point paru de plus grand que Jean Baptiste.” Jésus dit cela parce que Jean Baptiste a transféré tous les péchés de l’humanité sur Jésus comme représentant de toute l’humanité. Au moment où Jésus a été baptisé, Il a pris tous les péchés de l’humanité sur Lui et les a expiés. Quand Jésus a commencé Sa vie publique à l’âge de 30 ans, Il a été d’abord baptisé pour prendre tous les péchés de l’humanité transférés sur Sa tête. Et Il a proclamé pendant trois ans qu’Il était la Lumière du monde et le Sauveur. Quand Jésus est mort à la Croix, Il s’est écrié: “Tout est accompli!”
C’est en étant baptisé par Jean Baptiste, et en prenant ainsi tous les péchés du monde, que Jésus Christ a effacé chacun des péchés de ce monde. “Ainsi” - c’est-à-dire en étant baptisé, Jésus a accepté tous les péchés du monde transférés sur Lui et a porté le jugement du sang à la Croix à la place de nous pécheurs. De cette façon, Il nous a tous délivrés, croyants, de nos péchés. C’est le but du baptême que Jésus a reçu. Croyez-vous cela? Quand Jésus dit à Jean Baptiste: “Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste ”, Il disait “Jean, baptise-Moi pour transférer tous les péchés de l’humanité sur Moi. Je porterai tous les péchés de l’humanité sur Mon corps.” De cette façon, Jésus a éradiqué tous les péchés de ce monde.
Tout comme la brebis ou le bouc sacrificiel sans défaut dans l’Ancien Testament, Jésus a donné Son corps pour nous l’humanité en étant baptisant et en saignant à la Croix. Jésus a été baptisé pour tous les pécheurs. Dieu le Père a loué Jésus qui a obéi et rempli sa mission. Il est écrit: “ Dès que Jésus eut été baptisé, il sortit de l’eau. Et voici, les cieux s’ouvrirent, et il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et voici, une voix fit entendre des cieux ces paroles : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection. ” (Matthieu 3:16-17). Dieu le Père disait ici: “Par Son baptême, Mon Fils M’a obéi et a exécuté Mon ordre de porter tous les péchés de ce monde.” Dieu le Père Lui-même a rendu témoignage à cette Vérité. C’est alors seulement une évidence pour nous de croire que le Seigneur nous a sauvés de tous nos péchés. Nous devons aussi croire que Jésus a porté tous vos péchés et les miens en étant baptisé quand Il est venu sur la terre. Nous devons tous être délivrés par cette foi. 
 


“Voici! L’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde!” 


Regardons en Jean 1:29: “Le lendemain, il vit Jésus venant à lui, et il dit : Voici L’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde!” Jean Baptiste ici a rendu témoignage à Jésus. Puisque Jean Baptiste lui-même avait baptisé Jésus au Jourdain, il pouvait aussi témoigner au sujet de Jésus. Il a rendu témoignage de Jésus en disant: “Voici! L’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde!” Quand Jean Baptiste a vu Jésus approcher, il a témoigné de Jésus comme cela pour ses disciples et la foule assemblée autour de lui.
Quand les péchés de ce monde ont-ils été transférés sur Jésus? Quand vos péchés et les miens ont-ils été transférés sur Jésus? Quand tous les péchés des humains de ce monde ont-ils été transférés sur Jésus? C’est quand Jésus a été baptisé. Quand Jésus est venu dans ce monde et a été baptisé par Jean Baptiste au Jourdain, Il a porté tous les péchés du monde. Et le jour suivant Son baptême, quand Jean Baptiste a vu Jésus venir vers lui, il a rendu témoignage à Jésus en disant: “Voici! L’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde!” Par là, Jean Baptiste disait: “Jésus est le Messie et le Sauveur. Il est le Sauveur de toute l’humanité. Il a porté tous vos péchés et les miens, et tous les péchés même des générations futures à venir. Il est l’Agneau de Dieu.”
Il y a environ 2000 ans, Jean Baptiste a transféré tous nos péchés sur Jésus en Le baptisant, ce qui est équivalent à l’imposition des mains réalisée dans l’Ancien Testament. Et ayant vu Jésus porter tous les péchés du monde, il a témoigné: “Voici! L’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde!” Vous et moi vivons tous dans ce monde. Du moment que nous sommes nés du ventre de notre mère, nous appartenons à ce monde. Indépendamment du temps que nous avons vécu depuis notre naissance, nous ne pouvons que pécher dans la présence de Dieu. Que nous croyions en Dieu ou pas, nous commettons tous le péché. Mais qu’est-il arrivé aux péchés que vous avez commis? Ils ont tous été transférés sur Jésus. Jésus est devenu “l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde”. Nous devrions connaître et croire ce baptême de Jésus correctement.
En Luc chapitre 10 ici, le Seigneur dit que le Samaritain a eu compassion de l’homme frappé et est allé l’aider, versant de l’huile et du vin sur ses plaies. Cela implique que le Seigneur a pris tous nos péchés et les a expiés en étant baptisé. Jésus a non seulement pris tous les péchés de ce monde, mais Il a aussi versé Son sang et est mort à la Croix pour être jugé à notre place. Vous et moi devons croire cela. C’est en croyant en cette Vérité que nous pouvons être sauvés. Quand vous et moi croyons au baptême de Jésus et en Sa mort à la Croix, nous pouvons être délivrés par le Seigneur. 
Quels que soient les péchés commis de la naissance à maintenant, ils ont tous déjà été pris par Jésus quand Il a été baptisé. Et quels que soient les péchés commis à l’avenir, ils ont aussi déjà été pris par Jésus. Notre espérance de vie est d’environ 70 à 80 ans, et tout au long de nos vies, nous commettons le péché. Tous ces péchés ont été transférés sur Jésus il y a 2000 ans quand Il a été baptisé. La façon dont nous y pensons n’est pas important; ce qui est important c’est que Jésus est venu dans le monde, a été baptisé, est mort à la Croix, et est ressuscité des morts. Nos péchés ont-ils tous été transférés sur Jésus par Son baptême? Jésus a-t-Il porté tous les péchés de ce monde? Ce baptême de Jésus a-t-Il effacé tous nos péchés? La réponse à ces questions est oui. Connaître et croire ces choses est absolument important.
Si vous avez 40 ans, vous devez avoir commis nombreux péchés jusqu’à présent. Tous ces péchés ont-ils alors déjà été transférés sur Jésus? Oui. Si vous deviez vivre assez longtemps pour arriver à 90 ans, vous aurez 50 années de plus dans votre vie, et les péchés que vous commettrez durant ces 50 ans font aussi partie des péchés du monde, qui ont déjà été transférés sur Jésus il y a 2000 ans. Chacun de nos péchés appartient aux péchés du monde indépendamment du moment où ils sont commis. Les péchés que nous commettons aujourd’hui appartiennent aux péchés du monde; les péchés que nous commettrons demain appartiennent aux péchés de ce monde; les péchés que nous avons commis hier appartiennent aux péchés de ce monde aussi; les péchés que nous avons commis avant hier sont aussi inclus dans les péchés du monde; et les péchés que nous avons hérités de nos parents sont aussi les péchés de ce monde. Chaque péché que nous commettons jusqu’au jour de notre mort, y compris les péchés commis sur le lit de mort, sont tous inclus dans les péchés du monde. Même le dernier péché a déjà été transféré sur Jésus. La Bible proclame clairement que Jésus est “L’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde.” Il y a environ 2000 ans, Jésus a déjà porté les péchés du monde. Donc, vous et moi n’avons plus de péché. Avoir la vraie foi c’est voir cette preuve et croire en cette vérité sans hésitation.
Même si nous ne savons pas quand nous allons mourir, nous savons certainement que nous continuerons à commettre le péché jusqu’au dernier jour dans ce monde. Mais Jésus a porté tous ces péchés déjà par Son baptême. Nous avons été sauvés non en faisant quelque chose de vertueux, mais en croyant que le Seigneur nous a sauvés de tous nos péchés. Cela signifie que nous n’avons pas été délivrés en observant la Loi ou en faisant de bonnes œuvres Nous ne pouvons pas le faire à cause de nos faiblesses, même si nos cœurs le veulent. Pour chaque chose que nous faisons bien, nous faisons cinq choses mal. Nous ne sommes rien de plus que des pécheurs corrompus destinés à l’enfer. Le Seigneur a sauvé des gens comme nous et nous a rendus justes. Le Seigneur nous a sauvés vous et moi et tous les gens du monde. Nous avons été délivrés par notre foi. Vos péchés et les miens ont tous été transférés sur Jésus.
Le Livre du Lévitique rapporte le système sacrificiel. Selon le système sacrificiel, un pécheur devait poser ses mains sur la tête d’un agneau ou d’un bouc pour transférer ses péchés quotidiens sur l’animal et prier: “Seigneur Dieu, j’ai péché devant Toi. Veuille accepter cet animal et me pardonner.” Cet homme coupait alors le cou de l’animal, prenait son sang, et le donnait au sacrificateur de service. Le sacrificateur mettait alors le sang sur les cornes de l’autel des holocaustes, et coupait l’animal en morceaux et les mettait sur l’autel pour les brûler par le feu comme offrande du péché pour Dieu. Ainsi, les Israélites faisaient le sacrifice pour le péché lorsqu’ils commettaient un péché, mais leurs péchés continuaient à s’empiler parce qu’ils ne pouvaient pas faire de sacrifice chaque jour.
Donc, l’Eternel Dieu a établi un autre sacrifice pour Son peuple et c’était le sacrifice du Jour de l’Expiation. Il était fait pour le Souverain Sacrificateur le dixième jour du septième mois. Ce jour là, le Souverain Sacrificateur faisait des sacrifices pour expier les péchés annuels de tous les Israélites en tant que représentant de son peuple. Pour offrir le sacrifice pour le peuple, il devait d’abord offrir un bélier pour le péché, qui était pour lui-même, et faire l’expiation pour lui-même et sa maison. Le Souverain Sacrificateur amenait ensuite deux boucs et offrait l’un au Seigneur dans le Tabernacle. Le Souverain Sacrificateur posait ses mains sur la tête du premier bouc pour transférer tous les péchés des Israélites, prenait le sang, et l’amenait dans le Saint des Saints. Il aspergeait ensuite de sang sept fois l’Arche de l’Alliance, le Propitiatoire qui était à l’est du Saint des Saints. Le nombre sept dans la Bible est le nombre de Dieu, et il représente la “perfection”. Par ce sang sacrifié, le salaire des péchés annuels de tous les Israélites était payé une fois pour toutes. 
Il y avait des cloches d’or attachés au bord de la robe de l’éphod, qui était le vêtement extérieur du Souverain Sacrificateur. Donc, lorsqu’il aspergeait le sang, les cloches d’or sonnaient, et les Israélites écoutaient ce son hors du Tabernacle. Quand le Souverain Sacrificateur faisait sonner les cloches d’or sept fois, tous les Israélites étaient soulagés d’entendre cela parce qu’ils savaient que le salaire de leurs péchés était payé avec succès.
Le Souverain Sacrificateur amenait alors le bouc restant, le bouc émissaire, devant le peuple qui attendait hors du Tabernacle et posait ses mains sur sa tête en priant: “Seigneur Dieu, ces gens ont commis des péchés cette année – les péchés de mauvaises pensées, d’adultères, de fornications, de meurtres, de vols, de convoitises, de méchancetés, de tromperie, d’obscénités, de mauvais œil, de blasphème, d’orgueil, et de folie. Moi, en tant que représentant de Ton peuple, je transfère maintenant tous ces péchés sur ce bouc émissaire en posant mes mains sur sa tête. Veuille accepter cet animal sacrificiel à la place de la vie de tout Ton peuple.”
Après cela, le Souverain Sacrificateur envoyait le bouc émissaire dans le désert par la main d’un homme convenable. Le bouc portait lui-même toutes les iniquités des Israélites vers un endroit inhabité et était relâché dans le désert. Qu’arrivait-il au bouc émissaire alors? Il mourait en portant les péchés des Israélites dans le désert. C’est ainsi que les Israélites étaient expiés pour leurs péchés annuels au Jour de l’Expiation.
Qu’est-il écrit en Hébreux 10:1? Il est dit: “ En effet, la loi, qui possède une ombre des biens à venir, et non l’exacte représentation des choses, ne peut jamais, par les mêmes sacrifices qu’on offre perpétuellement chaque année, amener les assistants à la perfection.” Ici, le Seigneur nous enseigne sur Son salut parfait et éternel en reliant Son sacrifice avec le Jour de l’Expiation. Jésus a offert le sacrifice éternel avec Son corps saint par Son baptême et Son sang à la Croix. Autrement dit, en venant sur cette terre et en étant baptisé, notre Seigneur a porté une fois pour toutes nos péchés qui ne sont pas effacés par les prières de repentance quotidiennes. Jésus nous a sauvés, nous qui croyons en Son baptême et en Son sang, de tous nos péchés à la perfection. Jean Baptiste a balayé tous les péchés de ce monde et les a transférés sur la tête de Jésus quand il a posé ses mains sur Sa tête pour que quiconque croit au baptême et au sang de Jésus n’ait pas de péché du tout. Notre Seigneur a accepté tous les péchés de l’humanité et a saigné à la Croix. Alors que c’est le Souverain Sacrificateur qui faisait les sacrifices pour son peuple dans l’Ancien Testament, au temps du Nouveau Testament, c’est Jean Baptiste, le dernier Souverain Sacrificateur et le descendant d’Aaron le premier Souverain Sacrificateur, qui a accompli le devoir de transfert des péchés de la race humaine entière (Luc 1:5-17, Matthieu 11:11-13).
Né comme fils de Zacharie le sacrificateur, Jean Baptiste a été envoyé par Dieu six mois avant Jésus. Et Zacharie et sa femme Elisabeth étaient tous deux descendants d’Aaron le Souverain Sacrificateur. En étant baptisé par Jean Baptiste, Jésus a pris tous les péchés de l’humanité sur Lui. Et portant ainsi tous les péchés du monde et en étant jugé à la Croix, Il nous a tous sauvés. En étant baptisé pour nos péchés, Il a effacé tous les péchés de nos cœurs.
Qu’a dit Jésus dans Sa parabole? Il a dit que le Samaritain était venu vers l’homme et avait bandé ses plaies après avoir versé de l’huile et du vin sur les plaies. Jésus a guéri tous ceux qui étaient destinés à l’enfer à cause de leurs péchés, qui étaient misérables, tourmentés par le péché, et affligés par les démons.
Ce que le Samaritain a fait ici, verser de l’huile sur les plaies, désigne le ministère de Jésus – c’est-à-dire que cela se réfère au fait que Jésus Lui-même ait porté les péchés à la place des humains et ait été condamné à notre place. C’est une représentation symbolique du ministère de Jésus dans l’eau (Son baptême) et le sang. En versant l’huile sur la plaie, nous pouvons protéger la plaie de l’infection. De même, Jésus a complètement effacé tous les péchés de l’humanité – les péchés que vous et moi avions quand nous sommes nés du ventre de notre mère, les péchés que nous avons commis jusqu’à maintenant, et même les péchés que nous commettrons à l’avenir. Il nous a complètement sauvés peu importe combien nous sommes faibles, nous ne pouvons redevenir pécheurs. En étant baptisé personnellement, Jésus a porté tous nos péchés. Il a enlevé tous les péchés de la race humaine entière. Et en mourant à la Croix, Il a été jugé sévèrement pour les péchés de tous les gens et nous a sauvés du jugement.
Après avoir versé de l’huile sur les plaies, qu’a fait le Samaritain? Après l’huile, il a versé du vin sur ces plaies. Le vin que le Samaritain a versé symbolise le sang de Jésus. Le vin désigne aussi la joie dans la Bible. Comme il est écrit: “La Parole a été faite chair et a demeuré parmi nous”, Jésus est venu sur la terre dans la chair d’homme, et à l’âge de 30 ans, Il a porté tous nos péchés par le baptême qu’Il a reçu au Jourdain. Par ce moyen le plus approprié, Il a expié tous nos péchés. D’une façon si correcte, le Seigneur a donné Sa joie à nous, tous les croyants. Il a éradiqué tous nos péchés.
Avons-nous encore des péchés restant en nous? Non, bien sûr que non! Qu’en est-il des autres? Les gens de ce monde sont-ils aussi sans péché? Oui, ils n’ont plus de péché. Le problème, cependant, c’est qu’il y a tant de gens qui ne réalisent pas et ne croient pas en ce que Jésus a fait pour eux, la Vérité de la nouvelle naissance, même si tous les péchés du monde ont déjà été éradiqués parfaitement grâces à l’œuvre juste de Jésus. Puisqu’ils ne réalisent pas cette Vérité du salut que notre Seigneur a accomplie, ils mènent une vie religieuse en s’attachant à leurs péchés pour être seulement ruinés à la fin. Ils seront tués par des voleurs sur le chemin de Jéricho – c’est-à-dire le monde – et seront finalement jetés en enfer, même si le Sauveur est déjà venu et a sauvé chacun de nous par l’eau et le sang (1 Jean 5:4-8).
La Bible dit: “Or la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend de la Parole de Dieu” (Romains 10:17). Et elle dit aussi: “Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira” (Jean 8:32); “Je suis la lumière du monde, celui qui Me suit ne marchera pas dans les ténèbres mais aura la lumière de la vie” (Jean 8:12).
Comme nous le voyons dans ces passages de l’Ecriture, la Vérité est dans l’eau et le sang de Jésus Christ. Le Seigneur dit que l’on n’est pas sauvé juste parce que l’on est un maître de la Loi, ou parce que l’on observe bien la Loi. Plutôt, l’on peut être sauvé seulement quand le Bon Samaritain, c’est-à-dire Jésus Christ, nous rencontre et fait preuve de miséricorde. Qu’en est-il de vous alors? Avez-vous rencontré le Samaritain? Avez-vous trouvé le Samaritain que tous ridiculisaient? Les hommes se moquaient de Jésus dans ce monde. Il est toujours ridiculisé. Mais Jésus est devenu votre Sauveur et le mien. Jésus est le Dieu d’amour qui nous donnera la vie éternelle si seulement nous croyons en Lui.
Notre Seigneur nous a donné la vraie joie. Quand nous croyons que tous les péchés de ce monde y compris les vôtres et les miens ont été transférés sur Jésus par Son baptême, nous avons une paix authentique, la vraie satisfaction et la joie réelle. Quand nos péchés sont pulvérisés et détruits, c’est-à-dire quand nous retranchons tous nos péchés par la foi, nous sommes débordants de joie. Nous devrions circoncire nos cœurs, tel qu’il est écrit: “ Vous circoncirez donc votre cœur, et vous ne roidirez plus votre cou. ” (Deutéronome 10:16). C’est- à-dire que lorsque nous admettons par la foi que tous nos péchés ont été transférés sur Jésus, nous recevons la circoncision de la rémission des péchés dans nos cœurs. De cette façon, nous avons la joie et la paix dans nos cœurs 
Le Samaritain a guéri la personne qui était tombée aux mains des voleurs. Comment a-t-il guéri l’homme blessé? Il a utilisé de l’huile et du vin, les versant sur les plaies. De même, Jésus a aussi versé de l’huile et du vin sur nos plaies sales, brisées, et ouvertes causées par les péchés que nous avons commis. Il a versé de l’huile et du vin sur chaque plaie qui frappe notre cœur constamment. Notre Seigneur Jésus dit: “J’ai porté tous ces péchés en étant baptisé par Jean Baptiste. Tous tes péchés ont été transférés sur Moi quand j’ai été baptisé. Et j’ai été crucifié et jugé à ta place. Donc tu n’as plus de péché. Crois cette Vérité.” En ce moment précis même, notre Seigneur nous exhorte tous comme cela.
Mes chers croyants, tous les péchés que vous avez commis dans le passé ont-ils été réellement transférés sur Jésus? Oui, ils ont tous été transférés sur Lui. Et Jésus a porté tous les péchés que nous commettons maintenant. Il a porté tous nos péchés passés et présents, et même les péchés que nous commettrons à l’avenir jusqu’au jour de notre mort, en une fois. Jésus a pris tous les péchés de ce monde une fois pour toutes en étant baptisé, et Il a payé tout le salaire de ces péchés en versant Son sang à la Croix.
Maintenant, la façon dont nous sommes sauvés, la façon dont nous sommes nés de nouveau, la façon dont nous recevons la vie éternelle, et la façon dont nous devenons les enfants justes de Dieu – tout cela peut se réaliser quand nous croyons du cœur que Jésus a été baptisé et est mort à la Croix pour nous sauver de tous nos péchés. En croyant en cette Vérité, le moyen de salut de Dieu, nous pouvons revêtir la grâce de Dieu. Jésus a enlevé tous mes péchés. Il a pris tous vos péchés aussi. Nous devons tous réaliser et croire cette Vérité pour obtenir notre salut.
Jésus est venu dans ce monde comme le Sauveur. Et quand Il est venu, Il a du accepter tous nos péchés par l’imposition des mains selon la loi que Dieu le Père avait établie dans Son système sacrificiel. Cela aurait impossible, cependant, que tous les milliards de gens vivant dans ce monde posent leurs mains sur la tête de Jésus pour transférer leurs péchés personnellement. Mais Jésus est le Dieu de sagesse. Le Livre des Hébreux dit qu’Il a rendu tous les croyants parfaits en venant dans ce monde et en Se donnant Lui-même une seule fois. 
Regardons Hébreux 10:1-8 ici: “ En effet, la loi, qui possède une ombre des biens à venir, et non l’exacte représentation des choses, ne peut jamais, par les mêmes sacrifices qu’on offre perpétuellement chaque année, amener les assistants à la perfection. Autrement, n’aurait-on pas cessé de les offrir, parce que ceux qui rendent ce culte, étant une fois purifiés, n’auraient plus eu aucune conscience de leurs péchés ? Mais le souvenir des péchés est renouvelé chaque année par ces sacrifices ; car il est impossible que le sang des taureaux et des boucs ôte les péchés. C’est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit : Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, Mais tu m’as formé un corps ; Tu n’as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour le péché. Alors j’ai dit : Voici, je viens (Dans le rouleau du livre il est question de moi) Pour faire, ô Dieu, ta volonté.
Après avoir dit d’abord : Tu n’as voulu et tu n’as agréé ni sacrifices ni offrandes, Ni holocaustes ni sacrifices pour le péché (ce qu’on offre selon la loi), ” (Hébreux 10:1-8).
Ce passage des Ecritures dit “ En effet, la loi, qui possède une ombre des biens à venir, et non l’exacte représentation des choses, ne peut jamais, par les mêmes sacrifices qu’on offre perpétuellement chaque année, amener les assistants à la perfection.” Maintenant, les gens ne peuvent être parfaits par la Loi de l’Ancien Testament. La Loi de Dieu nous amène la sagesse et nous enseigne sur le péché chaque jour. Et Dieu a aussi donné aux Israélites le système sacrificiel pour qu’ils fassent l’expiation de leurs péchés. Mais même si la Loi et le système sacrificiel nous enseignent sur l’expiation de nos péchés, ils ne peuvent pas nous sauver complètement de tous nos péchés. 
Dieu a établi deux sortes de sacrifices pour les Israélites: l’un pour les péchés quotidiens, et l’autre pour les péchés annuels des Israélites. Quand un Israélite commettait un péché, il devait offrir un animal en personne. Mais une fois par an, au dixième jour du septième mois, le Souverain Sacrificateur offrait le sacrifice du Jour de l’Expiation pour expier les péchés quotidiens de tous les Israélites. 
Le peuple d’Israël devait vivre selon chaque règle de la Loi. Si l’on offensait une règle de la Loi, il fallait faire un sacrifice pour expier le péché. Mais puisque personne n’est parfait, les Israélites ne pouvaient pas observer toutes les règles de la Loi, ni offrir des sacrifices pour les nombreux péchés qu’ils commettaient chaque jour. Même quand ils faisaient un sacrifice pour une offense en particulier, il ne fallait pas longtemps avant qu’ils ne redeviennent pécheurs, puisqu’aucun ne pouvait éviter de commettre le péché, et donc ils devaient revenir et refaire un sacrifice pour l’expiation. Pour des raisons évidentes, c’était simplement intenable.
Connaissant très bien cette limite, Dieu a fixé le Jour de l’Expiation et délivrait les Israélites de leurs péchés annuels par le sacrifice offert par le Souverain Sacrificateur. Mais même le sacrifice du Jour de l’Expiation était limité dans ce qu’il pouvait accomplir, comme il fallait le faire chaque année. En tant qu’être humains finis et limités, nous ne pouvons simplement pas obtenir la rémission parfaite des péchés par le système sacrificiel donné dans la Loi de l’Ancien Testament. La Loi et le système sacrificiel de l’Ancien Testament ne peuvent pas nous rendre entièrement sans péché. 
C’est pour cela que le Sauveur, Jésus Christ, est venu au temps du Nouveau Testament et a porté tous nos péchés une fois pour toutes en étant baptisé. De cette façon, et étant condamné à la Croix, Il nous a rendus sans péché et sauvés du jugement. C’est ainsi que le Seigneur nous a sauvés. Nous pouvons être sauvés de tous nos péchés seulement quand nous croyons en cette rédemption. La Loi elle-même ne peut pas nous sauver. Nous ne pouvons pas non plus nous sauver nous-mêmes par nos propres actes justes. 


Alors que devons-nous croire pour être délivrés de tous nos péchés?


Il est écrit en Hébreux 10:9-10: “ Il dit ensuite : Voici, je viens Pour faire ta volonté. Il abolit ainsi la première chose pour établir la seconde. C’est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l’offrande du corps de Jésus-Christ, une fois pour toutes.” Comme le montre clairement ce passage, nous avons été sanctifiés par l’offrande du corps de Jésus Christ une fois pour toutes. Le fait que Jésus se soit offert Lui-même une fois pour toutes signifie qu’Il a pris tous nos péchés une fois pour toutes en étant baptisé au Jourdain. Et en étant crucifié une fois pour toutes, Jésus a porté la condamnation de nos péchés. Comme le dit la Bible, “Le salaire du péché c’est la mort”, les pécheurs doivent être mis à mort. Si nous avons du péché, nous devons être mis à mort, mais Jésus nous a délivrés de tous nos péchés une fois pour toutes. Jésus nous a sauvés non en prenant nos péchés chaque jour, mourant chaque jour, et ressuscitant des morts chaque jour, répétant Son œuvre encore et encore. Plutôt, Jésus le vrai Dieu a délivré l’humanité de tous ses péchés une fois pour toutes en venant dans ce monde une fois, prenant tous les péchés de l’humanité une fois par Son baptême, et étant crucifié une seule fois. C’était la volonté de Dieu le Père. Et Jésus a accompli cette volonté en toute obéissance.
“ C’est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l’offrande du corps de Jésus-Christ, une fois pour toutes. Et tandis que tout sacrificateur fait chaque jour le service et offre souvent les mêmes sacrifices, qui ne peuvent jamais ôter les péchés, lui, après avoir offert un seul sacrifice pour les péchés, s’est assis pour toujours à la droite de Dieu, attendant désormais que ses ennemis soient devenus son marchepied. Car, par une seule offrande, il a amené à la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés.” (Hébreux 10:10-14).
Qu’a dit Dieu ici? L’expression ici: “lui, après avoir offert un seul sacrifice pour les péchés” signifie que tous les péchés du monde ont été transférés sur Jésus une fois pour toutes quand Il a été baptisé. Christ a remis tous nos péchés, qu’ils soient commis dans nos cœurs ou nos actes, consciemment ou inconsciemment. C’est le but pour lequel Jésus est venu sur la terre, nous délivrer de tous nos péchés. Il est venu nous sauver de tous nos péchés. Notre Seigneur a pris tous les péchés de tout le monde et les a pour toujours remis une fois pour toutes. En d’autres termes, Il a offert un sacrifice éternel.
Notre Seigneur a effacé tous les péchés que nous avons commis et allons commettre depuis la fondation du monde jusqu’à sa fin, en une seule fois. Nous ne savons pas combien d’années restent à ce monde, mais il y a environ 2000 ans, Jésus a pris tous les péchés de l’humanité transférés sur Lui en étant baptisé par Jean Baptiste au Jourdain. Donc vos péchés et les miens ont tous été transférés sur Jésus. Chaque péché dans ce monde a déjà été transféré sur Lui. Il a offert un sacrifice éternel une fois pour toutes en portant tous nos péchés une fois pour toutes, versant Son sang à la Croix pour être jugé une fois pour toutes, et ressuscitant des morts après trois jours; et Il est devenu le Sauveur de tous ceux qui croient en Lui. Vous et moi croyons en Jésus maintenant, mais Il a porté tous nos péchés il y a déjà 2000 ans. Donc, tout ce que nous devons faire c’est croire en cette Vérité et confesser: “Le Seigneur a pris tous mes péchés transférés sur Lui par Son baptême. Il a été jugé à la Croix à ma place. Il a souffert des coups et une douleur si terrible. Il est mort pour me sauver, mais Il est ressuscité et maintenant Il est assis à la droite de Dieu le Père. Et en ce moment précis même, Il est vivant et rend Ses croyants parfaits.”
Le Seigneur a offert le sacrifice éternel une fois pour toutes et est maintenant assis à la droite de Dieu le Père. Maintenant Dieu ne travaille plus pour notre salut, puisqu’Il a déjà accompli l’œuvre d’éradiquer tous les péchés de l’humanité. C’est en croyant en cette Vérité que nous pouvons être sauvés. Ce n’est autre que la justice de Dieu.
Romains 1:17 déclare: “La justice de Dieu est révélée par la foi et pour la foi; comme il est écrit: le juste vivra par la foi.” Il y a une chose intéressante dans le caractère Chinois au sujet de ce mot “justice”. Justice ici c’est “Yi” (義) en caractère Chinois, et ce caractère est composé de deux lettres composantes: “Yang” (羊) qui signifie “brebis”, et “Wo” (我) qui signifie “moi”. En d’autres termes, il signifie “Je suis devenu une personne juste à cause d’une brebis – c’est-à-dire que je suis devenu une personne juste grâce à l’amour sacrificiel de l’Agneau.”
La justice de Dieu c’est qu’Il nous a rendus sans péché par Son Agneau et nous a sauvés parfaitement de tous nos péchés. Par contre, la justice de l’homme est comme un vêtement de souillé. Les êtres humains sont sales comme un chiffon sale. Notre propre justice humaine n’est rien. Nous humains sommes destinés à l’enfer après avoir vécu une vie indigne et futile vide de toute signification, comme il est écrit: “aussi le cœur des fils de l’homme est-il plein de méchanceté, et la folie est dans leur cœur pendant leur vie ; après quoi, ils vont chez les morts.” (Ecclésiaste 9:3). Donc Dieu a eu pitié de nous et est devenu le Sauveur des pécheurs. Le Seigneur a porté nos péchés à vous et moi une fois pour toutes et est maintenant assis à la droite de Dieu le Père. Il a déjà résolu le problème de tous nos péchés, et est assis à la droite de Dieu. Il est donc absolument impératif pour nous de réaliser que Jésus a été baptisé pour prendre tous nos péchés de la même façon que les animaux sacrificiels de l’Ancien Testament portaient les péchés des Israélites par l’imposition des mains.
Tout comme les péchés des Israélites ont été transférés sur les animaux sacrificiels quand ils posaient leurs mains sur la tête des animaux dans l’Ancien Testament, Jésus a porté les péchés du monde sur Son corps saint et sans péché en étant baptisé - c’est-à-dire que Son corps a porté nos péchés. Même si Son cœur n’avait pas de péché, Son corps a eu du péché. Jésus a ainsi porté tous nos péchés par Son baptême et est mort à notre place. C’était la même manière que pour les animaux sacrificiels qui portaient les péchés des Israélites et mouraient à leur place dans le système sacrificiel de l’Ancien Testament. De cette façon, vos péchés et les miens ont été entièrement effacés. Le baptême de Jésus est ce qui a effacé tous nos péchés. Il a pris tous nos péchés transférés sur Lui par Son baptême. C’est précisément pour cela que lorsque Jésus était sur le point d’être baptisé, Il a dit à Jean Baptiste: “Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste.” Jésus a été baptisé non parce qu’Il était humble. Ce n’est pas parce qu’Il n’avait pas de puissance ni parce qu’Il respectait Jean Baptiste. Il a été baptisé pour un seul but – nous sauver.
Ce n’est que par Sa Parole que nous pouvons être sauvés. Nous pouvons être sauvés seulement en réalisant et en croyant la Parole de Dieu correctement. C’est pour cela que la foi est si indispensable à notre salut.
Regardons à Hébreux 10:14-18 ensemble ici: “Car, par une seule offrande, il a amené à la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés. C’est ce que le Saint-Esprit nous atteste aussi ; car, après avoir dit : Voici l’alliance que je ferai avec eux, Après ces jours-là, dit le Seigneur : Je mettrai mes lois dans leurs cœurs, Et je les écrirai dans leur esprit, il ajoute : Et je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités. Or, là où il y a pardon des péchés, il n’y a plus d’offrande pour le péché. ” (Hébreux 10:14-18).
Il est écrit ici: “Or, là où il y a pardon des péchés, il n’y a plus d’offrande pour le péché.” En dépit de cela, en dépit du fait qu’il n’y ait plus d’offrande pour le péché, trop de chrétiens prient encore comme suit: “Seigneur, pardonne-moi d’avoir commis des péchés. J’ai commis encore des péchés aujourd’hui. Pardonne ce pécheur. Jésus, viens dans ce monde depuis le Ciel, et meurs à ma place sur la Croix une fois de plus.” Mais vous n’avez plus besoin de prier comme cela. Vous n’avez plus à faire cela du tout.
Jésus est devenu notre propre Bon Samaritain et a versé de l’huile et du vin sur nos plaies. Il a versé de l’huile sur nos plaies du péché. En Esaïe chapitre 53, la Bible dit:
“Cependant, ce sont nos souffrances qu’il a portées,
 C’est de nos douleurs qu’il s’est chargé ; 
Et nous l’avons considéré comme puni, 
Frappé de Dieu, et humilié. 
Mais il était blessé pour nos péchés, 
Brisé pour nos iniquités ; 
le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui,
 Et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris.” (Esaïe 53:4-5).
Esaïe était un serviteur de Dieu qui a servi parmi les Israélites environ 700 ans avant que Jésus Christ ne vienne dans ce monde. Tout comme Esaïe l’a prophétisé ici, Jésus a été blessé et brisé pour nos iniquités et nos péchés. Mais Jésus n’avait pas de raison d’être battu. Il n’avait pas de raison d’avoir les vêtements déchirés. Malgré cela, Jésus a vu Ses vêtement déchirés, on Lui a craché dessus, et on L’a giflé. Il a été mis dans la honte comme cela parce qu’Il avait pris tous vos péchés et les miens sur Lui en étant baptisé au Jourdain. Nous devons tous reconnaître cela dans la gratitude. Jésus a vraiment porté tous nos péchés en étant baptisé au Jourdain, et par conséquent Il a été finalement condamné à la Croix à notre place.
“Je ne me souviendrai plus jamais de leurs péchés ni de leurs iniquités. Or, là où il y a pardon des péchés, il n’y a plus d’offrande pour le péché.” Comme la Bible le dit clairement ici, nous n’avons plus de péché. Puisque Jésus a porté tous nos péchés et est allé à la Croix les éradiquer, nous sommes devenus sans péché et justes. Le Seigneur a pris tous nos péchés transférés sur Lui par Jean Baptiste et a été jugé à la Croix à notre place. Et étant ressuscité des morts après trois jours, Il est maintenant assis à la droite de Dieu le Père, attendant le jour de Son retour pour nous enlever.
Vous devez tous croire cette Vérité. Vous devez croire que tous vos péchés passés, présents, et futurs ont déjà été transférés sur Jésus Christ. Le Seigneur sait bien que nous sommes tous vulnérables, destinés à commettre de nouveau le péché. Il sait tout de nous. C’est pour cela que le Seigneur a effacé tous nos péchés en personne et a fait de nous Son peuple. C’est pour cela qu’Il a fait de nous Ses enfants. Il nous a sauvés pour que nous ne soyons pas jetés en enfer, et Il nous a bénis pour faire de nous Son propre peuple et Ses propres enfants. Comme le dit la Bible: “Mais à tous ceux qui L’ont reçue, à ceux qui croient en Son nom, Elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu”, nous sommes devenus justes par la foi, nous avons reçu la vie éternelle par la foi, et nous sommes aussi devenus enfants de Dieu par la foi. Croyez-vous cela, mes chers amis? Croyez-vous réellement que vous n’avez pas de péché?
Le Bon Samaritain a versé de l’huile et du vin sur les plaies du voyageur qui est tombé parmi les voleurs et a bandé ses plaies. Puis il a mis l’homme blessé sur son propre animal, l’a amené à l’hôtellerie, et a pris soin de lui.
Qu’est-ce qu’une hôtellerie? C’est un endroit où les voyageurs s’arrêtent dans leur voyage pour prendre de la nourriture et du repos un moment. Cette hôtellerie ici représente l’Eglise de Dieu. Le voyageur qui est tombé aux mains des voleurs a été sauvé à cet endroit, mais il était si blessé qu’il fallait continuellement prendre soin de lui dans cette hôtellerie. Cela signifie que vous devez demeurer dans l’Eglise et continuer à écouter la Parole de Dieu pour être complètement guéri de toutes les blessures de votre corps et cœur. C’est pour cela que le Bon Samaritain a amené le blessé à l’hôtellerie, pour montrer que les saints doivent demeurer dans l’Eglise.
Le Bon Samaritain a alors donné à l’aubergiste deux deniers, disant: “ Aie soin de lui, et ce que tu dépenseras de plus, je te le rendrai à mon retour.” Quelle est la signification métaphorique des deux deniers ici? Cela implique le fait que Dieu ait donné à Son Eglise la Parole de l’Ancien et du Nouveau Testament. En d’autres termes, Dieu a confié à Son Eglise Sa Parole jusqu’à Son retour, pour que tous ceux qui sont tombés aux mains des voleurs – c’est-à-dire les pécheurs – soient sauvés de leurs péchés.
Mes chers croyants, notre Seigneur nous a sauvés plus que suffisamment. Paul l’Apôtre dit: “Il n’y a maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus Christ ” (Romains 8:1). Maintenant, il n’y a plus de condamnation pour ceux qui sont en Christ. La condamnation signifie le jugement du coupable. Dieu n’impute plus de péché à Ses croyants. C’est parce qu’Il a enlevé tous nos péchés. Jésus est Dieu. Il a enlevé tous nos péchés par l’eau et le sang. Notre Seigneur a effacé tous nos péchés par Son baptême et le sang de la Croix. C’est pour cela qu’Il dit: “Il n’y a maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus Christ, ”.
Paul continue en disant: “En effet la loi de l’Esprit de vie en Jésus Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort” (Romains 8:2). Le Dieu de l’Esprit est devenu un Homme, est venu sur la terre, et nous a sauvés de tous nos péchés, devenant ainsi notre Sauveur. Dieu a ainsi fait de nous Ses enfants. Et pour guérir la plaie de nos péchés, Il nous a amenés dans une hôtellerie pour être soignés – c’est-à-dire dans Son Eglise. Le Maître de l’Eglise où demeurent ceux qui sont nés de nouveau c’est Dieu Lui-même. Et le gardien est le serviteur de Dieu. Qui sont les hôtes alors? Ce sont les saints, qui étaient tombés aux mains des voleurs mais ont été sauvés de leurs péchés, en écoutant l’évangile de l’eau et de l’Esprit alors qu’ils se noyaient dans l’océan des péchés. Ces saints se reposent et se réjouissent maintenant dans l’Eglise de Dieu.
Ce monde est rempli de péchés, et par conséquent nous les saints sommes aussi blessés dans nos cœurs. Puisque nous sommes des êtres humains, nous luttons parfois, commettons des péchés, faisons des erreurs, et sommes blessés dans nos cœurs en chemin. C’est pour cela qu’il est si important pour nous de venir à l’Eglise de Dieu et écouter la Parole qui proclame que notre Seigneur a effacé tous nos péchés et tous les péchés du monde. Nous serons alors guéris de toutes nos plaies et notre âme frappée sera restaurée; et quand notre santé spirituelle sera retrouvée, nous pourrons nous occuper de ceux qui viennent après nous jusqu’au jour où le Seigneur reviendra, puis entrer dans le Royaume éternel de Dieu pour jouir de la paix et de la gloire en tant que Son peuple et Ses enfants. 
C’est la rédemption de Dieu, et c’est la vraie signification de la parabole que le Seigneur a donnée au docteur de la loi. Notre Seigneur lui a dit: “Même toi, conseiller de la Loi, ne peux vivre par la Loi. Tu es l’homme qui est tombé aux mains des voleurs. Qui est ton Sauveur alors? Je suis ton Sauveur.” Le Seigneur dit: “Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par Moi” (Jean 14:6). Et Il dit aussi: “Or il n’y a de salut en aucun autre, car il n’y a aucun autre nom sous les cieux qui ait été donné aux hommes par lequel nous devions être sauvés.” Nous devons toujours nous rappeler que c’est grâce à notre Seigneur que nous avons été sauvés en croyant en Son nom.
Regardons en 1 Jean 5:4-12: “ parce que tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde ; et la victoire qui triomphe du monde, c’est notre foi. Qui est celui qui a triomphé du monde, sinon celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu ? C’est lui, Jésus-Christ, qui est venu avec de l’eau et du sang ; non avec l’eau seulement, mais avec l’eau et avec le sang ; et c’est l’Esprit qui rend témoignage, parce que l’Esprit est la vérité. Car il y en a trois qui rendent témoignage : l’Esprit, l’eau et le sang, et les trois sont d’accord. Si nous recevons le témoignage des hommes, le témoignage de Dieu est plus grand ; car le témoignage de Dieu consiste en ce qu’il a rendu témoignage à son Fils. Celui qui croit au Fils de Dieu a ce témoignage en lui-même ; celui qui ne croit pas Dieu le fait menteur, puisqu’il ne croit pas au témoignage que Dieu a rendu à son Fils. Et voici ce témoignage, c’est que Dieu nous a donné la vie éternelle, et que cette vie est dans son Fils. Celui qui a le Fils a la vie ; celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie. ” (1 Jean 5:4-12).
Notre Seigneur est venu dans le monde par l’eau, le sang, et l’Esprit. Dieu Lui-même est venu personnellement comme un Homme, et pour être notre Sauveur, Jésus le vrai Dieu a été baptisé et Il a versé Son sang à la Croix. Ces trois – l’eau, le sang, et l’Esprit – sont la preuve que Dieu nous a sauvés. Ce n’est pas seulement par le sang, pas seulement par l’eau, ni seulement par l’Esprit que Dieu nous a sauvés. Le Seigneur nous a sauvés par tous les trois – l’eau, le sang, et l’Esprit.
C’est pour cela que le Seigneur a dit à Nicodème en Jean chapitre 3: “En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu” (Jean 3:5). Ce passage dit: “A moins que vous ne croyiez au baptême de Jésus et en Son sang à la Croix, vous ne pouvez entrer dans le Royaume de Dieu.” C’est par le baptême de Jésus Christ que nos péchés ont été transférés sur Lui, et donc ce baptême de Jésus est indispensable à notre salut.
Regardons maintenant en 1 Pierre 3:21: “Cette eau était une figure du baptême, qui n’est pas la purification des souillures du corps, mais l’engagement d’une bonne conscience envers Dieu, et qui maintenant vous sauve, vous aussi, par la résurrection de Jésus-Christ, ”
Le baptême ici – c’est-à-dire l’eau – est une figure qui maintenant nous sauve par la résurrection de Jésus Christ. En venant dans ce monde comme un Homme et en étant baptisé, Jésus a pris tous nos péchés transférés sur Lui. Il nous a rendus sans péché. Il a aussi été jugé à la Croix à notre place. Et Il est ressuscité des morts après trois jours. Où est la preuve que Jésus a effacé tous nos péchés? C’est dans le baptême qu’Il a reçu. Jean Baptiste Lui-même a témoigné de cette Vérité après avoir baptisé Jésus. En étant baptisé par Jean Baptiste, Jésus a effacé tous nos péchés et nous a sauvés, tout comme la Bible dit: “ Cette eau était une figure du baptême……et qui maintenant vous sauve, vous aussi, par la résurrection de Jésus-Christ.” Et Pierre l’Apôtre poursuit en disant: “qui n’est pas la purification des souillures de la chair, mais l’engagement d’une bonne conscience envers Dieu.” Ce passage signifie que même si nous avons été sauvés en croyant au baptême de Jésus et en Son sang à la Croix, cela n’implique pas que nous ne commettons plus de péché dans notre chair. Nous commettons toujours du péché dans notre chair, mais tous nos péchés ont déjà été gérés par Jésus, et donc nous pouvons nous approcher de Dieu avec une bonne conscience. 
Dieu pouvait nous sauver seulement en transférant nos péchés sur Jésus. Et nous pouvons nous approcher de ce Dieu avec assurance car nous avons foi en Son Fils Jésus Christ. C’est pour nous permettre de venir dans la présence de Dieu avec assurance que le Seigneur a effacé tous nos péchés par Son baptême et Son sang, et nous a sauvés parfaitement. Le baptême de Jésus nous a sauvés, et ce baptême que Jésus a reçu pour effacer nos péchés est la ‘figure’ du salut.
Si Jésus devait vous demander: “Qui est ton prochain? Qui a eu miséricorde de toi?” Vous devriez répondre: “C’est Toi, Seigneur. Tu es mon Bon Samaritain. Tu es mon bon prochain qui a eu miséricorde envers moi.” Qui a eu compassion de nous? C’est Jésus. Jésus a eu compassion de vous et moi. Jésus est le Dieu qui nous a sauvés vous et moi.
Les légalistes ne peuvent pas nous sauver ni vous ni moi. Ils nous blessent plutôt. Ils sont des hypocrites qui enseignent aux autres à ne pas commettre de péché, mais en même temps ils commettent le péché eux-mêmes. Ces gens pèsent souvent lourd sur la pensée des croyants en blâmant tout ce qu’il y a de mal et leurs péchés, leur disant: “C’est parce que tu as commis des péchés. C’est parce que tu as fait quelque chose de mal.” Si c’était vrai, vous et moi serions morts des milliers de fois. Mais nous n’avons pas péri, au contraire, nous avons été sauvés! A la différence de nous, cependant, ces enseignants de la Loi, c’est-à-dire les légalistes, ne peuvent pas être sauvés. A travers le passage des Ecritures d’aujourd’hui, le Seigneur nous dit que seuls ceux qui croient en la Vérité de l’eau, du sang, et du Saint Esprit de Jésus Christ peuvent être sauvés.
Croyez-vous en cette Parole de tout votre cœur? C’est la rédemption de Dieu. Croyez-vous que les péchés de monde ont été transférés sur Jésus? Quand Jésus a été baptisé, Il a porté tous nos péchés. Vous êtes du monde, je suis du monde, et tous les autres sont aussi du monde. En enlevant tous les péchés du monde par Son baptême, Jésus a sauvé tous les gens.
Tristement, cependant, beaucoup de gens n’ont pas encore été sauvés et vivent avec un cœur endurci, parce qu’ils ne connaissent pas cette Vérité, et donc ils n’y croient pas. Mais nous devons tous nous rappeler que c’est seulement par la foi que chacun peut être sauvé.