Sermons

Sujet 12: La Foi du Credo des Apôtres

• Le Credo des Apôtres et sa foi bénie

Notre désir est que la foi des apôtres nous soit transmise dans sa pureté inaltérable. C’est là notre souhait, et l’espérance de tout chrétien. Leur foi doit nous avoir été suffisamment transmise dans les textes écrits après leur mort. Pourtant, la véritable foi des apôtres est révélée uniquement dans leurs Épîtres, et c’est pourquoi nous nous acharnons à partager et à répandre leur foi. 
Alors, quelle est la foi des apôtres? Dans son sens strict, le Credo des apôtres fut rédigé après la période de l’Âge Apostolique. C’est, autrement dit, un testament de la foi des Apôtres laissé par la génération qui vint après eux.
La foi des apôtres est la foi aux œuvres du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Le baptême que nous recevons lorsque nous acceptons Dieu comme notre Sauveur requiert une foi qui confesse ceci: que le baptême de Jésus a lavé tous nos péchés; que par le sang de Jésus-Christ sur la Croix tous nos péchés furent ainsi jugés; et que Jésus fut envoyé par Son Père comme Sauveur des pécheurs. Ainsi, lorsque quelqu’un croit que tous ses péchés ont été rachetés par le baptême et le sang de Jésus, il/elle reçoit alors le Saint-Esprit de Dieu. 
Nous pouvons donc poser la question suivante à ceux qui souhaitent être baptisés: “Croyez-vous que lorsque Jésus fut baptisé par Jean, tous vos péchés furent enlevés et mis sur Ses épaules?” Quand la réponse est “Oui, Je crois que tous mes péchés et tous les péchés du monde furent pris par Jésus,” nous pouvons poursuivre avec une autre question: “Croyez-vous alors que Jésus, ayant pris tous vos péchés en étant baptisé par Jean, versa Son sang sur la Croix?” Ceux qui répondent de manière affirmative sont alors baptisés au Nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.
La foi au Dieu Trine commence par la confession “Je crois en Dieu, le Père Tout-Puissant, le Créateur des cieux et de la terre.” Il n’y a que ceux qui croient et confessent cela qui pouvaient être baptisés par les apôtres au nom du Père, du fils et du Saint-Esprit. La véritable foi chrétienne fut accordée uniquement à ceux qui croyaient en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. C’est pourquoi l’Église de Dieu fut construite sur les fondements de la foi des douze disciples. 
Les origines du credo des apôtres remontent à l’Édit de Milan signé par l’empereur romain Constantin en 313. Étant donné l’arrière-plan historique du changement de statut de la chrétienté, passant d’une religion illégale à la religion officielle d’État de l’Empire Romain, ce changement radical généra un intérêt croissant significatif pour le christianisme parmi tous les romains. Ce qui était requis alors était un standard de foi pour ces nouveaux croyants désirant faire partie de l’Église de Dieu. 
Le Credo des apôtres tire ses origines de ce besoin, et doit son existence aux gens qui vinrent après l’Âge Apostolique. Sa forme actuelle nous fut transmise après avoir été rédigée et révisée à plusieurs reprises par divers conciles religieux qui suivirent l’Âge Apostolique. C’est pourquoi le credo des apôtres actuel doit être réinterprété à travers la foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, la foi différenciée de la chrétienté et la véritable foi. Pour répandre cette foi chrétienne à travers le monde, nous devons connaître et croire à la manière dont Jésus prit les péchés de l’humanité sur Lui-même, comment Il fit disparaître ces péchés, et comment Il donna la vie éternelle aux êtres humains.
Mais il y a des religions innombrables dans le monde. Et chaque religion a ses propres divinités. La différence entre ces divinités et le Dieu chrétien est que ces premières sont simplement des constructions humaines alors que ce dernier est le Dieu qui existe par Lui-même. Pour croire au Dieu des chrétiens, un individu doit abandonner tous ces faux dieux des religions «faits de mains d’hommes». Sans cela, tous les efforts seront vains. La raison d’une telle confusion de foi au sujet de Dieu est un manque de connaissance du Dieu Créateur et de Son Nom.
Dans l’Empire Mongolien, il y avait un dieu nommé “Buruhung.” Ce dieu n’est pas dit avoir créé le monde, pourtant les mongoliens continuent à adorer “Buruhung” comme étant leur dieu jusqu’aujourd’hui. Ainsi, même s’ils croient au Dieu chrétien comme étant leur Dieu, ils croient aussi en leur dieu national. Cela leur rend impossible le fait d’avoir une foi véritable. Si quelqu’un croit que le Dieu chrétien est le même que son dieu national, il ne peut rencontrer le vrai Dieu enseigné par la foi chrétienne. C’est pourquoi nous devons rendre témoignage au Dieu Trine du christianisme.
Pourquoi est-il si difficile pour la véritable foi chrétienne en Dieu d’entrer dans toutes les nations du monde? C’est parce que plusieurs d’entre eux ne peuvent faire la différence entre leurs dieux et Dieu; le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Une autre raison d’une telle difficulté est que la chrétienté a échoué. A travers son histoire elle n’a pas gardé ni prêché la vérité de la rémission des péchés, de l’évangile de l’eau et de l’Esprit.
Le christianisme qui fut introduit dans l’Empire mongolien fit trop de compromis avec la religion nationale existante, et cela pour éviter tout conflit de foi avec les doctrines bouddhistes dominantes. Cela résultat en l’échec de l’épanouissement de la vérité chrétienne. La vérité chrétienne de l’expiation ne peut être compatible avec les doctrines bouddhistes. Cette vérité de l’expiation signifie que Jésus prit sur Lui tous les péchés du monde par amour pour l’humanité, mourut sur la Croix à notre place, ressuscita des morts, et sauva ainsi ceux qui croient en Lui.
Mais l’une des doctrines bouddhistes est une aversion à tuer. La vérité centrale du christianisme est l’évangile de l’eau et de l’Esprit, et cette vérité inclut le baptême de Jésus pour porter le péché et Son sang versé sur la Croix. Mais à cause de cette doctrine bouddhiste qui interdit toute action de tuer, la Parole affirmant que Jésus porta les péchés et mourut ne peut être acceptée ou crue telle qu’elle est. La doctrine chrétienne de l’expiation, par conséquent, ne peut coexister avec la doctrine bouddhiste de la conscience.
En conséquence, le christianisme dans l’Empire mongolien a fini par être absorbée par le bouddhisme, et on ne le retrouve plus en Mongolie. De plus, lorsque dans cet empire l’Eglise fit face à des tribulations et des persécutions, beaucoup de chrétiens s’enfuirent avec peu d’hésitation dans des temples bouddhistes. Ces derniers se convertirent sans difficulté au bouddhisme, ce qui les conduisit dans un sens à renoncer au christianisme pour cette nation.
La raison la plus importante de la disparition du christianisme dans l’Empire Mongolien est liée avec le fait que la foi mongolienne au Dieu Trine n’était pas certaine. Ils voyaient “Bouddha” et Jésus comme étant le même Dieu. C’est ce qui amena au final la disparition du christianisme dans l’Empire Mongolien.
La vie éternelle ne peut être accordée qu’à ceux qui sont sauvés de leurs péchés en croyant au vrai Dieu de la chrétienté comme étant leur propre Dieu, peu importe qui ils sont et où ils habitent. Nous devons donc croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit et au Dieu Trine. Ce sont les fondements de notre foi en l’Église de Dieu, et nous devons aussi rendre témoignage de cette vérité. Cette vérité n’est rien d’autre que la foi des apôtres dont ce livre parle. Il y a uniquement un seul Dieu dans le monde entier, et c’est le Dieu Trinité. Son Nom est “Yahvé,” ou “Jésus le Sauveur,” ou le Saint Esprit. Il est le Dieu véritable, non seulement pour les chrétiens mais aussi pour l’ensemble du corps religieux.