Sermons

Sujet 11: Le Tabernacle

[11-2] Notre Seigneur qui souffrit pour nous (Esaïe 52:13-53:9)

Notre Seigneur qui souffrit pour nous
(Esaïe 52:13-53:9)
«Voici, mon serviteur prospérera;
Il montera, il s’élèvera, il s’élèvera bien haut.
De même qu’il a été pour plusieurs un sujet d’effroi,
- Tant son visage était défiguré,
Tant son aspect différait de celui des fils de l’homme, -
De même il sera pour beaucoup de peuples un sujet de joie;
Devant lui des rois fermeront la bouche;
Car ils verront ce qui ne leur avait point été raconté,
Ils apprendront ce qu’ils n’avaient point entendu.
Qui a cru à ce qui nous était annoncé?
Qui a reconnu le bras de l’Éternel?
Il s’est élevé devant lui comme une faible plante,
Comme un rejeton qui sort d’une terre desséchée;
Il n’avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards,
Et son aspect n’avait rien pour nous plaire.
Méprisé et abandonné des hommes,
Homme de douleur et habitué à la souffrance,
Semblable à celui dont on détourne le visage,
Nous l’avons dédaigné, nous n’avons fait de lui aucun cas.
Cependant, ce sont nos souffrances qu’il a portées,
C’est de nos douleurs qu’il s’est chargé;
Et nous l’avons considéré comme puni,
Frappé de Dieu, et humilié.
Mais il était blessé pour nos péchés,
Brisé pour nos iniquités;
Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui,
Et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris.
Nous étions tous errants comme des brebis,
Chacun suivait sa propre voie;
Et l’Éternel a fait retomber sur lui l’iniquité de nous tous.
Il a été maltraité et opprimé,
Et il n’a point ouvert la bouche,
Semblable à un agneau qu’on mène à la boucherie,
A une brebis muette devant ceux qui la tondent;
Il n’a point ouvert la bouche.
Il a été enlevé par l’angoisse et le châtiment;
Et parmi sa génération, qui a cru
Qu’il était retranché de la terre des vivants
Et frappé pour les péchés de mon peuple?
On a mis son sépulcre parmi les méchants,
Son tombeau avec le riche,
Quoiqu’il n’ait point commis de violence
Et qu’il n’y ait point eu de fraude dans sa bouche.»
 

L’Évangile est maintenant répandu au travers du monde entier

Cet âge tend sûrement à la fin. De la politique à l’économie, tout est en course vers la fin. En particulier, le vent de la guerre souffle largement, alors que les super puissances continuent à essayer d’étendre leur influence dans le reste du monde. Plus près de mon propre domicile, la Corée du Nord a annoncé récemment qu’elle développait des armes nucléaires, causant un grand trouble parmi la communauté internationale. Dans une telle époqueoù le monde est en crise, je ne peux qu’espérer que quelqu’un engagé dans ces disputes soit capable de résoudre tous leurs aspects avec sagesse, et parvienne à un accord des uns avec les autres de sorte que tous puissent prospérer ensemble.
Nous devons prier tous les jours, de sorte que Dieu nous donne plus de temps pour nous permettre encore de répandre l’évangile plus et à d’autres. Ce n’est pas parce que j’ai peur de la mort. C’est parce qu’il y a encore des pays où le véritable évangile n’a pas encore été prêché, et il y a aussi des pays où l’évangile authentique est maintenant sur le point de fleurir. Mon désir est de continuer à répandre l’évangile originel encore, même s’il pousse et fleurit, car l’évangile a toujours besoin d’être prêché plus et à d’autres.
Bien sûr, Dieu fait concourir toutes choses au bien de ceux qui l’aiment, mais ce pour quoi je m’inquiète c’est que les êtres humains puissent être si stupides. Il y a en effet des gens qui menacent la vie des autres alors même qu’ils n’ont aucune idée de quand et comment ils feront eux-mêmes face à la mort; certain d’entre eux vont même jusqu’au point d’essayer de massacrer tout le monde.
Je crois que Dieu ordonne sûrement les cœurs de tous les leaders du monde. Et je crois aussi qu’Il nous donnera la paix. 
Dans cet âge, le peuple d’Israël attend encore le Messie promis. Ils doivent réaliser que leur Messie n’est autre que Jésus. Ils doivent reconnaître Jésus comme le Messie qu’ils ont attendu, et croire en Lui en tant que tel. Dans un futur proche, l’évangile qui plaît à notre Seigneur va entrer en Israël, tout comme dans d’autres pays où la porte de l’évangile n’est pas encore ouverte maintenant. En fait, l’évangile sera répandu partout le monde aussi bien qu’il fleurira pleinement dans cet âge des temps de la fin.
On m’a dit qu’un séminaire théologique au Bengladesh a fait de nos publications en anglais une lecture requise pour ses étudiants pour obtenir leur diplôme. Ayant eu affaire à l’évangile de l’eau et de l’Esprit pour la première fois, les étudiants de ce séminaire vont maintenant tous recevoir la rémission des péchés, avant même d’avoir la chance d’être émerveillés. 
De la même manière, j’espère avant tout que tous les théologiens du monde reçoivent la rémission des péchés en connaissant et croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Et ceux d’entre nous qui ont reçu la rémission des péchés avant eux devons prier sans cesse pour que cela se produise. Non seulement nous devons prier, mais nous devons aussi vivre nos vies par la foi.
 

Le Messie est venu sur cette terre environ 700 ans après la prophétie d’Esaïe

Esaïe était un prophète qui vivait environ 700 ans avant la naissance de Jésus-Christ sur cette terre. Bien qu’il ait vraiment précédé la venue de Jésus-Christ de 700 ans, parce qu’il savait beaucoup de choses au sujet de Messie, Esaïe prophétisa tout au sujet de la façon dont le Messie viendrait et comment Il ferait Son œuvre de salut, comme s’il avait vu le Messie de ses propres yeux. D’Esaïe 52:13 et tout au long des chapitres 53 et 54, Esaïe a prophétisé continuellement, en détail, sur la façon dont le Messie sauverait l’humanité du péché. C’est simplement merveilleux qu’il ait prophétisé que Jésus-Christ viendrait sûrement sur cette terre, prendrait tous les péchés par Son baptême, verserait Son sang sur la Croix, et par là même apporterait le salut à tous. Et après que 700 ans soient passés depuis la prophétie d’Esaïe, Jésus-Christ vint sur cette terre et accomplit toutes Ses œuvres exactement comme cela avait été prophétisé par Esaïe. 
Esaïe prophétisa que le Messie viendrait sur cette terre et agirait avec sagesse. Comme prophétisé en Esaïe 52:13, «Voici, mon serviteur prospérera; Il montera, il s’élèvera, il s’élèvera bien haut». Parce que Jésus-Christ vint sur cette terre dans la chair d’un homme et prit réellement tous les péchés du monde sur Lui par Son baptême, Il a pu abandonner Sa vie sur la Croix, et par là même être jugé pour tous les péchés de l’humanité entière. Juste comme Esaïe l’avait prophétisé, tout était sûrement prévu prudemment. À cause de Jésus-Christ, tous les péchés de l’humanité ont certainement disparu, et Son nom est effectivement devenu très élevé, exalté et élevé, tout en accord avec ce qui avait été prophétisé auparavant. Ce qu’Esaïe prophétisa au sujet de Christ devint vraiment réel. 
Cependant, quand notre Seigneur vint sur cette terre, le peuple d’Israël ne L’a pas reconnu. Bien que notre Seigneur vint sur cette terre et prit réellement les péchés du monde y inclus ceux des Israélites, qu’Il mourut sur la Croix, et ressuscita de la mort, le peuple d’Israël n’a cru ni au baptême du Messie, ni en Son sang. En fait, les Israélites n’ont pas reconnu que ce Messie était réellement né dans leur nation, et que par Son baptême et la Croix Il s’est occupé non seulement des péchés des Israélites, mais aussi des péchés de l’humanité entière. Ils n’ont pas réalisé que ce Jésus-Christ était bel et bien le Fils de Dieu, le vraie Messie du peuple d’Israël. Les Israélites doivent maintenant réaliser correctement que Jésus est assurément le Messie qu’ils ont attendu pendant toutes ces années. 
 


La raison des souffrances de Jésus est de faire disparaître les péchés du monde


Quand Jésus vint sur cette terre, Il a effectivement souffert et affronté l’extrême hors de toute description. Comme montré en Esaïe 53, le Messie avait vraiment l’air d’un homme de douleur. En prenant tant de nos péchés, Il était grandement affligé – si bien que la Bible nous dit que nous détournerions nos visages de Lui. 
Mais peu reconnurent Jésus comme le Messie. Parce qu’il avait été trop affligé par le peuple de Son époque, beaucoup ont manqué de reconnaître et de croire en Jésus-Christ le Messie comme le Sauveur. Notre Seigneur vint assurément sur cette terre dans l’obéissance à la volonté du Père pour accomplir Son œuvre pour sauver l’humanité des péchés du monde, et pour faire cette œuvre, Il a été grandement oppressé. Ce n’était pas assez pour Lui de venir dans ce monde de Sa propre création dans la chair d’un homme, qu’Il avait fait Lui même à Sa propre image, mais Il était même méprisé, ridiculisé, battu, et oppressé, si bien que l’Écriture nous dit que nous cacherions nos visages de Lui, parce que ce serait trop à supporter. Loin d’être révéré comme le Messie sur cette terre, Il fut traité et oppressé comme s’Il était malsain, et Son humiliation ne peut être décrite avec des mots. Tout comme nous détournons nos visages quand nous voyons quelqu’un qui est profondément humilié et embarrassé, le Messie était oppressé devant Ses propres créations, si bien que les Israélites de ce temps détournèrent leur visage de Lui.
Quand Jésus vint sur cette terre, à quoi ressemblait-Il? Quand le Messie vint sur cette terre, Il ressemblait en fait à une plante fragile, comme une pousse dans une terre sèche. Il n’y avait pas grand chose à dire, en d’autres termes, de Son apparence extérieure. En fait, même quand nous comparons notre Seigneur à nous-mêmes, il y avait peu de choses attirantes dans le Messie. L’apparence extérieure de notre Messie était telle qu’il n’y avait rien à en tirer.
Quand le Messie vint sur la terre, il n’y avait sûrement aucune beauté dans Son apparence pour que nous Le désirions ou Le révérions. Mais indépendamment de cette apparence, comme notre Messie, Il agissait prudemment, reçut l’imposition des mains de Jean pour prendre nos péchés sur Son corps selon le système sacrificiel, fut crucifié et versa Son sang, ressuscita de la mort, et par là même nous sauva de tous nos péchés. Parce que ce Messie prit tous nos péchés sur Lui-même en étant baptisé par Jean, Il put être crucifié et verser Son sang pour nous.
Comme dit Esaïe 53:3, «Méprisé et abandonné des hommes. Homme de douleur et habitué à la souffrance. Semblable à celui dont on détourne le visage, nous l’avons dédaigné, nous n’avons fait de lui aucun cas». Parce que notre Messie devait venir sur cette terre et faire disparaître tous les péchés du monde en recevant l’imposition des mains et en versant Son sang, Il devait être réellement supprimé d’une certaine façon par le peuple d’Israël et les soldats Romains. 
 

L’oppression du Messie avait été prophétisée environ 700 ans plus tôt

Le fait que le Messie devait effectivement venir sur cette terre, être baptisé par Jean, verser Son sang sur la Croix, et ressusciter des morts avait déjà été prophétisé par le prophète Esaïe environ 700 ans avant la naissance de Christ. Comme le Prophète Esaïe avait prophétisé au sujet du Messie qui devait venir, Jésus-Christ vint sur cette terre exactement comme prophétisé. C’est-à-dire que le Messie Jésus naquit d’une vierge dans une mangeoire dans l’humilité, prit les péchés du monde par Son baptême reçu par Jean-Baptiste, alla à la Croix, où Il versa Son sang et mourut pour notre salut, et trois jours après Il ressuscita des morts.
Tout comme les mains étaient posées sur la tête de l’offrande sacrificielle et son sang était versé le Jour de l’Expiation (Lévitique 16), quand les péchés annuels étaient expiés, Jésus prit tous nos péchés par Son baptême reçu par Jean et versa Son sang et mourut sur la Croix, le tout selon la vraie Parole de prophétie. Après avoir supporté tous les péchés du monde par Son baptême, Jésus a fait face à trois ans de souffrance pendant Sa vie publique. La raison pour laquelle Jésus le Messie fut crucifié est que, par Son baptême de Jean-Baptiste, tous les péchés du monde ont été transférés sur Lui, et c’est aussi la raison pour laquelle Il a été méprisé, persécuté, et oppressé par tous.
En effet, les gens n’ont pas seulement nié que Jésus soit le Messie, mais beaucoup de Juifs et de Romains haïssaient aussi et persécutaient Jésus de façon indescriptible. Il fut haï et rejeté par eux à l’extrême. 
Jésus a en fait pris tous les péchés de l’humanité à la fois en recevant Son baptême de Jean-Baptiste au Jourdain, et Il versa ensuite Son sang à la Croix. Le Messie fut baptisé par Jean et versa Son sang à la Croix pour accomplir la volonté de Son Père. Il fut attaché nu sur la Croix et frappé. Tout le peuple nombreux à ce moment ridiculisait Jésus, Lui lançant: «Si tu es vraiment le Fils de Dieu, descends et sauve toi toi-même!».
Quand Jésus commença Sa vie publique avec Son baptême, Il a dû en fait passer par de nombreuses souffrances amenées par l’humanité. Bien que Jésus-Christ ait réellement pris sur Ses épaules les péchés du monde par Son baptême pour le salut de l’humanité, les gens de ce temps, incapables de saisir cela, haïssaient Jésus, qui vint comme leur propre Messie, Le persécutèrent continuellement, Lui amenèrent de grandes souffrances, Le dénoncèrent et L’insultèrent. En fait, Jésus le Messie était haï si bien que l’Écriture nous dit qu’Il était traité comme un ver pendant qu’Il était sur terre.
C’est sûr, vous n’avez pas idée combien les Pharisiens haïssaient Jésus. Ces Pharisiens ne pouvaient laisser le Messie seul, qui semblait menacer leur leadership et leur popularité. Ainsi ils haïssaient le Messie, essayant toujours de trouver des fautes en Lui, et n’hésitaient pas à faire toutes sortes d’attaques personnelles contre Lui à chaque fois que leurs plans échouaient. Le Messie était sujet à toutes sortes d’insultes et de dénonciations pleine de haine et de mal. Esaïe donc avait prophétisé la façon dont le Messie serait oppressé. Nous pouvons ainsi confirmer, à partir des prophéties détaillées du Prophète Esaïe données plus de 700 ans avant la venue du Messie, quel genre de traitement Jésus allait recevoir dans ce monde.
 


Le peuple croyait-il en Jésus-Christ le Messie qui vint par l’eau et le sang?


Cependant, indépendamment de cette oppression, Jésus le Messie fit et accomplit Ses oeuvres silencieusement. Le peuple d’Israël et chacun par tout le monde doit réaliser et croire que le Messie est Jésus-Christ. Pour faire disparaître les péchés des Israélites et de tous de par le monde, le Messie reçut Son baptême sous la forme de l’imposition des mains, fut en effet crucifié, et souffrit donc toutes Ses oppressions à l’extrême – et ce faisant, Il a parfaitement sauvé les croyants dans Ses ministères de tous leurs péchés, et Il a approuvé la foi de ces croyant comme entière. En dépit du fait que le Messie vint dans ce monde dans Sa forme humble, et en dépit du fait qu’Il ait été baptisé, mourut sur la Croix, et ressuscita des morts pour faire disparaître tous les péchés de tout le monde, ceux qui croyaient en Lui n’étaient qu’en petit nombre. Pour que nous vivions, nous devons croire que Jésus est assurément notre vrai Sauveur et Messie, qu’Il est le Messie non seulement pour les Israélites, mais aussi pour l’humanité entière.
Bien que Jésus ait réellement pris nos propres péchés par Son baptême et assuma nos propres souffrances, nos propres maladies, et nos propres limites, beaucoup de gens peuvent penser: «Quel péché a-t-Il commis pour faire face à tant d’oppression?». Mais Jésus est, en fait, le Fils de Dieu sans péché. En supportant tous nos péchés, le Messie souffrit, à notre place, toutes les douleurs, et oppressions de nos péchés. Au travers de toutes les oppressions auxquelles Jésus a fait face tout au long de Ses 33 ans de vie depuis Sa venue sur cette terre, Il nous a sauvés de tous nos péchés.
Revenons en arrière, en entendant la Parole de Dieu donnée par le Prophète Esaïe, le peuple de l’époque a-t-il cru en Jésus-Christ le Messie, qui vint par l’eau et l’Esprit? Qui a cru en cet évangile de l’eau et de l’Esprit que nous prêchons maintenant? Même maintenant, il y a beaucoup de gens qui ne s’intéressent pas à l’évangile de l’eau et de l’Esprit, quand bien même ils clament croire en Jésus.
Ici, dans le passage principal, le Prophète Esaïe prophétise que le Fils de Dieu viendrait sur cette terre, agirait avec sagesse, prendrait tous nos péchés, serait jugés, et par là même nous sauverait. Mais peu ont accepté la vérité qu’Il a accomplie. Cependant, Je suis sûr qu’à partir de maintenant, tous les peuples de toutes les nations vont reconnaître Jésus-Christ comme leur Messie et L’exalter. Réalisez-vous maintenant que Jésus le Messie fut oppressé à cause des péchés du peuple d’Israël, à cause des péchés de vous et moi, et à cause des péchés de l’humanité entière? Le Prophète Esaïe, qui aurait aimé connaître et croire en cela, a donc prophétisé le ministère du Messie de cette façon.
 

Le Messie était comme un rejeton qui sort d’une terre desséchée

C’est ainsi que le Prophète Esaïe prédit la venue de Jésus-Christ le Messie, que lorsqu’Il viendrait sur cette terre, Il viendrait dans une forme aussi piteuse. Esaïe dit que le Messie «se lèverait devant lui comme une faible plante, et comme un rejeton qui sort d’une terre desséchée» (Esaïe 53:2). Quand Jésus-Christ vint sur cette terre dans la chair d’un homme, Il n’était pas quelqu’un que les gens regardaient vraiment comme désirable. Il n’était pas un homme musclé, grand et bien bâti, comme Arnold Schwarzenegger ou Sylvester Stallone. En fait, Il était si malingre que si nous L’avions regardé, nous aurions vraiment été désolés pour Lui, ayant de la pitié et de la sympathie pour Lui. Quoi qu’il en soit, Sa Parole était comme une lame à double tranchant.
Jésus le Messie n’avait pas seulement l’air pauvre en apparence, mais Il était aussi pauvre matériellement. Joseph, Son père dans la chair, était un artisan charpentier. Une famille dont les besoins étaient pourvus par un charpentier, comme encore maintenant, n’était pas élevée, loin de vivre dans l’abondance. C’est seulement par un travail dur que les charpentiers pouvaient s’en sortir. 
Le Messie, étant venu sur cette terre, n’a pas été à l’école non plus. Et les Pharisiens ont donc essayé de Le dérouter pour cela, mais ils ne purent le faire, car cela n’aurait fait que révéler que Jésus-Christ le Messie était assurément le Fils de Dieu. Jésus n’a même jamais mis les pieds à l’École Gamaliel, l’école juive la plus réputée du moment, où l’un des plus grands enseignants de la Loi, Gamaliel, avait enseigné la Loi. Dans cette école, les étudiants pouvaient apprendre des grands enseignants de la Loi, formé non seulement dans la connaissance de ce monde, mais aussi dans la Loi elle-même. Mais Jésus n’avait pas été formé dans une telle école. Il n’y a rien qui nous dise qu’Il ait fréquenté une école. Maintenant, en dépit de cela, il n’y a rien de la Loi de l’Ancien Testament que le Messie n’ait pas connu, et où l’Ancien Testament parle du Messie, Il était même plus largement cultivé et avait une plus grande foi que quiconque. Il n’y a rien dans ce qu’Il dit qui ait été illogique ou détaché de la Loi de Dieu. 
 

Pourquoi le Messie a-t-il dû être si oppressé, humilié, et méprisé?

Pour devenir réellement le Messie du peuple d’Israël, et pour le sauver de tous ses péchés et en faire le peuple de Dieu, notre Messie vint sur cette terre et fit face volontairement à Ses souffrances, insultes, dérisions, et dédain. Les souffrances et douleurs que le Messie a vraiment traversées pour le peuple d’Israël était extrêmement sacrificielles et oppressantes. L’oppression que le Messie a souffert pour nous était une si grande souffrance que nous aurions détourné nos visages de Lui. Parce que Jésus était le Messie qui devait nous sauver de nos péchés et du jugement, Il nous a réellement délivrés de nos péchés en étant oppressé et méprisé au-delà de toute description devant toutes sortes de personnes. Jésus donc était oppressé dans ce monde. 
Parce que Jésus le Messie a été oppressé et méprisé à ce point, les gens de ce temps ne pouvaient supporter de Le voir. Nous ne devons jamais oublier que malgré le fait que Jésus soit venu comme votre et mon Messie, assurément, comme le Messie de toute l’humanité, pour accomplir et remplir le rôle et les œuvres de ce Messie, Il a été oppressé grandement, et en l’étant ainsi Il nous a délivrés de nos péchés et de la condamnation des péchés.
Même si le Messie a été crucifié, les gens n’ont pas cessé de se moquer de Lui: «Pourquoi ne descends-Tu pas de là? Si Tu es vraiment le Fils de Dieu, alors descends de la Croix. Comment peux-Tu être le Fils de Dieu? Si Tu es vraiment ce Fils de Dieu, alors descends et sauve le bandit attaché près de toi; mieux encore, descends et sauve-ToiToi-même!». Ils continuaient avec leur ridicule: «Oh, oui, pourquoi ne changes-Tu pas ces pierres en pain? Si tu es le Fils de Dieu, donne-nous la preuve! Montre-nous la preuve pour que nous croyions. Si tu ne peux même pas faire cela, quel genre de Messie es-Tu? Que c’est pathétique!».
Les gens insultaient donc le Messie, Le dénonçaient, et Le ridiculisaient sans cesse. Ils le battirent nu, frappèrent Son visage, et Lui crachèrent dessus. Christ souffrit les pires moqueries, humiliations, insultes, telles que personne n’en avait jamais connu auparavant, et comme on ne le connaîtra jamais plus. Il fut aussi condamné par la punition de la crucifixion, une punition réservée pour les pires criminels de ce temps. Notre Messie fut battu par les soldats, Ses mains et Ses pieds furent cloués à la Croix, et Il déversa tout le sang qu’Il avait dans Son corps.
Jésus a réellement supporté de telles souffrances, douleurs et oppressions, de sorte qu’Il puisse accomplir Son ministère en tant que Messie, pour nous-mêmes. En étant crucifié, Il prit tous nos péchés, nos manquements, nos maladies, et toute notre punition pour le péché. Il a pris à notre place toutes les oppressions que vous et moi étions supposés supporter. Il a même abandonné Sa propre vie. Ce Messie est maintenant devenu le Sauveur pour ceux d’entre nous qui croient que Jésus est réellement notre Sauveur. Il est devenu volontairement notre Messie. Il est venu sur cette terre selon la volonté de Son Père, et prit nos péchés et la punition du péché sur la Croix à notre place, et ressuscita de la mort – tout cela pour nous sauver!
Mes frères et sœurs, pensez-vous qu’il a été facile pour Jésus de passer par de telles souffrances et humiliations devant tous ces étrangers? Si nous avions été à Sa place, si c’était nous qui avions fait face à toutes ces douleurs, être frappé nu, insulté, torturé, et crucifié, non seulement devant notre propre famille ou maris ou femmes, ou même ceux que nous aimons, mais devant nos propres ennemis, nous serions devenu fous avant de mourir! Christ fut crucifié, de sorte que tout le monde pouvait voir Son humiliation, non dans un quelconque coin sombre, mais en hauteur, de sorte que tous le pointent du doigt et crachent sur Lui.
Des souffrances, des douleurs, et des difficultés de plus en plus grandes virent à Christ avant Sa crucifixion. Avant de clouer Jésus sur la Croix, les gens s’assurèrent qu’Il traverserait toutes sortes de souffrances. Il fut amené devant la multitude et jugé en leur présence, on lui cracha dessus, et Son visage fut frappé par un serviteur du souverain sacrificateur. On lui crache dessus! Les gens frappèrent Son visage, le fouettèrent et le lapidèrent! Jésus le Messie traversa toute cette oppression à nulle autre place que la nôtre!
L’Écriture nous dit qu’Il fut ainsi oppressé à notre place, disant:«Mais il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités» (Esaïe 53:5). Le Messie traversa de telles souffrance de sorte qu’Il puisse délivrer tous les gens y inclus les Israélites de leurs péchés et de la condamnation de leurs péchés. Ce Messie S’occupa des péchés du monde et de la punition du péché en recevant le baptême de Jean, et accomplit Son ministère comme le Messie en étant oppressé par Son propre peuple, les soldats Romains, et les gens de nombreuses autres nations.
Dieu prédit que le Messie sauverait tous ces gens qui se tenaient contre Lui de tous leurs péchés – vraiment, de tous les péchés jamais commis par toute l’humanité entière – et exactement comme cela avait été prophétisé, Jésus-Christ vint réellement sur cette terre comme ce Messie, traversa vraiment toute cette oppression, et nous sauva vous et moi de nos péchés et de la condamnation de nos péchés en versant Son précieux sang. 
Le fait que nous ayons été sauvés du péché et de la condamnation du péché en croyant au Messie n’a pas été possible en effet sans payer le prix du sacrifice. C’est parce que Jésus-Christ vint sur cette terre et fit face à une telle oppression que nous avons pu devenir exempts de péché maintenant, et c’est parce que ce Messie fut jugé pour tous nos péchés que nous avons pu, en croyant dans nos cœurs, recevoir le don du salut et de la rémission du péché, et devenir les enfants de Dieu. C’est à cause de notre Messie que nous avons pu devenir des gens si heureux.
Nous devons remercier le Messie de nous donner ce bonheur et de nous couvrir de Ses bénédictions. Le salut que le Messie nous a donné nous est venu seulement par notre foi, car bien que nous ne Lui ayons pas donné quelque offrande de nous-mêmes, Il donna Lui-même Son offrande inestimable devant Dieu le Père. Nous devons croire que Dieu Lui- même nous a réellement sauvés en souffrant toute cette oppression, et nous devons Le remercier pour cela.
 

Écoute, ô Israël, retourne-toi et crois en Jésus-Christ

Le peuple d’Israël doit se repentir maintenant et croire en Jésus le Messie comme leur Sauveur. Même jusqu’à ce moment, les Israélites ne reconnaissent pas que leur Messie est déjà venu. Exactement comme il était prophétisé par le Prophète Esaïe que le Messie, le Serviteur de Dieu, viendrait sur cette terre, et exactement comme cette Parole de prophétie nous annonçait que le Messie allait, venant sur cette terre, nous sauver tous en prenant tous les péchés de l’humanité par Son baptême et en étant crucifié sur la Croix, Jésus-Christ a réellement accompli toutes Ses œuvres de salut. Le peuple d’Israël doit maintenant se retourner, et connaître et croire en cette vérité. Ils doivent admettre le péché que leur propre peuple a commis en crucifiant Jésus. Et ils doivent reconnaître leur propre situation d’être une simple masse de péché depuis leur naissance, et en croyant en ce Messie maintenant ils doivent être sauvés de tous leurs péchés et de la condamnation du péché.
Il n’y a maintenant aucun autre Messie. Parce que Jésus-Christ est déjà venu comme le Messie, il n’y a pas d’autre Messie. Comment pourrait-il vraiment y avoir un autre Messie? Comment pourrait-il y avoir un autre Sauveur? Quand le peuple d’Israël traversera encore plus de difficultés dans le futur, espèreront-ils qu’une sorte de héros d’action d’Hollywood, comme Superman, émergera et deviendra leur Messie?
Dès maintenant, les Israélites doivent reconnaître Jésus-Christ comme leur Messie. Ils doivent croire que Jésus-Christ est vraiment leur vrai Messie. Leur Messie est déjà venu sur cette terre il y a 2 000 ans, et pour prendre leurs péchés et faire d’eux les vrais enfants d’Abraham, Il fut baptisé, tout comme ils devaient être circoncis, et fut crucifié, de sorte qu’ils reçoivent la circoncision spirituelle. Le Messie devint le vrai Sauveur du peuple d’Israël en prenant leurs péchés par Son baptême de Jean, portant la Croix et versant Son sang pour être oppressé, et ressuscitant de la mort.
Les Israélites doivent se repentir pour croire au Messie. Ils doivent maintenant croire en Jésus-Christ comme leur Messie. Tout ce qui reste à accomplir maintenant est que le peuple d’Israël croit en Jésus-Christ comme le Sauveur. Ils doivent réaliser que le Messie prophétisé par Esaïe est ce Jésus-Christ. Ils doivent réaliser et croire que Celui qui a été prophétisé n’est autre que Jésus Lui-même. Les prophéties de l’Ancien Testament ont toutes été accomplies par Jésus-Christ, n’oubliant ni la plus petite lettre ni le trait le plus fin. Dans le passage principal, il est aussi dit que beaucoup de nations seraient arrosées.
Esaïe 52:14-15 déclare:«De même qu’il a été pour plusieurs un sujet d’effroi,- tant son visage était défiguré, tant son aspect différait de celui des fils de l’homme, - de même il sera pour beaucoup de peuples un sujet de joie; devant lui des rois fermeront la bouche; car ils verront ce qui ne leur avait point été raconté, ils apprendront ce qu’ils n’avaient point entendu.»
En venant sur cette terre, Jésus-Christ fit face à des souffrances qui étaient de loin plus grandes que celles de quelconque criminel de ce monde condamné à mort. Il s’est sacrifié Lui même en prenant plus de douleur et d’oppression qu’un quelconque criminel de ce monde, tout cela pour faire de l’humanité entière Son propre peuple. Il a sauvé Son peuple qui recevrait la rémission du péché en croyant en Lui. C’est ainsi qu’Il les a sauvés.
Les gens entendront les merveilleuses nouvelles de salut, qu’ils n’avaient ni entendu ni vu auparavant. Tous ceux qui n’ont pas encore entendu que le Messie était Jésus-Christ vont sûrement l’entendre et y croire ensuite. 
 


Jésus est le Messie, qui est venu et qui reviendra


Aujourd’hui, nous approchons les temps de la fin. Ce sera une époque de mort et de tribulations. Ceux qui croient au Messie, cependant, n’ont pas peur de la mort. Au contraire, ils attendent d’autant plus le bonheur du Ciel et leur résurrection qui suivra leur mort. Le fait que les ténèbres descendent sur le monde ne signifie pas que nous, les justes, soyons aussi assombris. Quand cet évangile sera définitivement répandu, le Messie reviendra effectivement.
Jésus-Christ, notre Messie, vint dans ce monde comme l’Agneau de Dieu, comme l’offrande sacrificielle, et fit baptiser Son Corps par Jean, et l’abandonna sur la Croix. Comme une brebis devant ceux qui la tondent, Jésus le Messie prit nos péchés silencieusement, fit face à de grandes souffrances en supportant notre propre jugement du péché sur la Croix, ressuscita de la mort trois jours après, et devint ainsi le Sauveur parfait pour tous ceux qui croient. 
Seuls quelques-uns connurent que Jésus-Christ était le Messie à l’époque. Il y en avait quelques uns qui connurent que Jésus-Christ devint notre Messie en étant né dans ce monde il y a environ 2,000 ans, attestant l’évangile du Royaume pendant trois ans après Son baptême, mourant à la Croix, et ressuscitant de la mort. Les quelques-uns, qui cherchèrent et crurent en Dieu, attestèrent que notre Seigneur est le vrai Messie qui a accompli toutes Ses œuvres.
Ces serviteurs de Dieu répandirent la nouvelle de par le monde que le Messie nous a sauvés de nos péchés en venant dans ce monde et en étant oppressé. Dieu Lui-même, en fait, répand l’évangile de l’eau et de l’Esprit en permettant aux techniques d’impression d’avancer, en bougeant l’histoire du monde, et en rendant les nations qui prêchent cet évangile fortes et prospères.
«Jésus est le Messie. Jésus est le Messie. Jésus est le Messie! Si vous croyez en Jésus comme votre Messie, vous serez sauvé. Jésus est le Fils de Dieu. Jésus est le Créateur qui fit tout l’univers. Il est Dieu. Il est le Messie notre Sauveur». Les serviteurs de Dieu continuèrent à prêcher aux gens que Jésus est le Messie, et aussi au sujet de Son baptême, de Sa mort à la Croix, et de Sa résurrection. 
Peu de jeunes Israéliens ont réalisé qu’il y a 2,000 ans, un jeune homme appelé Jésus vint sur cette terre, et que lorsqu’il eut 30 ans, Il prit sur lui les péchés de l’humanité en étant baptisé par Jean. À l’époque, seuls les disciples de Jésus savaient qu’Il était le Messie, et cette connaissance fut partagée avec seulement une poignée de gens qui craignaient réellement Dieu – tout le reste resta inconscient de cette vérité. En tout et pour tout, il y avait environ 500 saints (1 Corinthiens 15:6) dans cette nation d’Israël qui savaient que le Messie porta le péché du monde sur le Croix, qu’Il y mourut, et qu’Il ressuscita de la mort. Tous les autres n’en avaient pas idée.
Le cinquantième jour après la mort de Jésus-Christ et Sa résurrection, le Saint-Esprit descendit réellement sur Ses disciples. Quand les disciples de Christ étaient en train de prier dans une chambre haute, le Saint-Esprit descendit sur eux, les faisant parler en langues et attester que le Messie est Jésus-Christ. Ensuite, Ses disciples, n’ayant pas peur de la mort, attestèrent fortement: «Jésus est le Messie. Le Messie est notre Sauveur. Le Jésus ressuscité est notre Messie». Beaucoup de gens en vinrent à croire à ce moment là. 
Au travers de Jésus le Messie, Dieu nous a réellement sauvés vous et moi de tous nos péchés et de la condamnation du péché. Parce qu’Il souffrit une si grande oppression pour nous sauver ainsi de nos péchés et du jugement, nous devons absolument croire en Lui; ceux qui ne croient pas doivent tous se repentir, retourner et croire aussi; et nous devons tous répandre cette vérité avec foi.
Le peuple d’Israël, en fait, est dans la crainte maintenant dans une situation extrêmement tendue. C’est pourquoi ils doivent entendre cette Parole du Tabernacle que Dieu leur a réellement dite. Nous aussi sommes maintenant en train d’entrer dans les temps de la fin. L’évangile de l’eau et de l’Esprit manifesté dans le système sacrificiel du Tabernacle fera certainement son chemin vers le peuple d’Israël. Eux aussi en viendront à croire que Jésus-Christ est assurément le Messie dont Dieu leur avait parlé. 
Dieu avait déjà parlé au peuple d’Israël au sujet du système sacrificiel, et ils y ont cru. En effet, ils désirent toujours donner des offrandes à Dieu selon ce système sacrificiel du Tabernacle. Parmi les Israélites, il y a encore des fondamentalistes qui vivent dans le désert. Maintenant encore, ces gens vivent dans le désert donnant des offrandes de cette façon. Ils sont, en d’autres termes, en train de donner le genre d’offrandes qui étaient offertes dans le Tabernacle auparavant. Peut-être sont-ils les descendants d’Aaron. Pour garder les traditions de leurs familles, ils vivent dans le désert au lieu des villes. Bien qu’ils soient Israélites, ils vivent comme une tribu reculée, isolés des gens ordinaires. A ces gens aussi nous devons prêcher la Parole du Tabernacle selon laquelle le Messie est déjà venu vers nous et nous a sauvé selon notre foi.
Nous devons remercier Jésus d’être venu sur cette terre, pour ainsi être oppressé, et pour être jugé à notre place, tout cela pour nous sauver vous et moi, comme notre Sauveur, de nos péchés et de la condamnation du péché. 
 

«L’amour est aussi fort que la mort, la jalousie aussi cruelle que le séjour des morts»

Le fait que nous ayons en effet été sauvés de tous nos péchés et du jugement du péché n’a pas été réalisé par hasard, comme si cela été venu par une livraison accidentelle de courrier. Notre salut n’est pas une espèce de chaîne de lettres qui nous dit que nous devons faire suivre à plus de 20 personnes sans quoi nous serions condamnés. Notre salut de la rémission du péché n’est pas non plus comme un de ces nombreux tracts annonçant la vente de pizza deux pour le prix d’une, où nous pouvons passer un coup de fil et remplir notre estomac jusqu’à ce que nos cœurs soient contents. 
Notre salut, en fait, vint par le fait que Dieu nous ait envoyé Son Fils, par le transfert de tous nos péchés sur Lui, et par les souffrances et l’oppression pour tous nos péchés. C’est pourquoi vous et moi devons de tout cœur croire en Lui et Le remercier. Sachant comment notre salut est venu, comment certains d’entre nous peuvent-ils jamais le jeter comme une paire de chaussettes usées, ou le mettre de côté comme un outil cassé et inutile dans le grenier, ou l’ignorer comme si cela appartenait à quelqu’un d’autre?
Y-a-t il quelqu’un parmi vous qui, bien que fréquentant l’Église de Dieu, n’a pas encore reçu la rémission du péché? Y-a-t il quelqu’un qui n’a pas encore réellement cru en l’évangile de l’eau et de l’Esprit? S’il y a réellement ce genre de personnes, elles doivent toutes se repentir et croire au Messie avant qu’il ne soit trop tard. Si vous êtes perdu, et n’êtes pas sûr de la route à prendre, croyez simplement en la Parole de vérité de tout votre cœur. Ceux qui ne croient pas rejettent cet amour du Fils de Dieu, l’amour avec lequel Il les a sauvés en traversant toutes ces souffrances pour personne d’autre que nous.
Ceux qui sous-estiment la valeur de Son amour et le rejettent seront poursuivis de malédictions. L’Écriture nous dit:«Car l’amour est aussi fort que la mort, la jalousie aussi cruelle que le séjour des morts» (Cantique des Cantiques 8:6). L’amour de Dieu est si fort et grand qu’il provoque la punition la plus cruelle aux gens qui le rejettent à la fin. Cela nous dit, en d’autres termes, qui si quelqu’un meurt restant pécheur, il souffrira la douleur sans merci de l’enfer comme le séjour des morts. La haine est aussi cruelle que le séjour des morts. Quand le Messie vous a tant aimé, quand Il a ainsi été baptisé, versa Son propre sang, et souffrit toutes sortes d’oppressions, tout cela juste pour vous sauver, si vous ne croyez pas en cet amour et le rejetez, vous allez sûrement souffrir cette douleur cruelle. Ce n’est rien d’autre que l’enfer.
Dieu dit ainsi:«Et comme il est réservé aux hommes de mourir une fois, après quoi vient le jugement» (Hébreux 9:27). Quand nous mourrons, notre chair peut finir, mais devant Dieu, ce n’est pas la fin pour nous. Pour piétiner cruellement ceux qui rejettent l’amour de Dieu, Dieu les a fait vivre pour toujours et ne jamais mourir, et Il leur amènera des souffrances sans merci. En d’autres termes, Il les mettra vraiment dans le feu brûlant pour toujours, et les fera souffrir toutes ces douleurs sans cesse, sans fin, et pour toujours et à jamais. Cette souffrance cruelle n’est autre que la haine cruelle de Dieu. Pensez-vous que Dieu ne sera jamais capable d’être amené à faire une chose pareille? N’oubliez pas que rien n’est impossible à Dieu!
L’amour grand et infini de Dieu pour nous, en souffrant Lui-même à notre place, nous a sauvés de toutes nos malédictions, tous nos péchés, et toute notre condamnation. Ce qui peut résoudre tous vos problèmes est cet amour du Messie. Assurément, il n’y a rien qui soit plus grand que l’amour du Messie. Sans la foi en ce Messie, l’amour de Dieu ne peut être nôtre. Cet amour nous est donné uniquement par ce Dieu, Celui qui est devenu notre Messie, et c’est Son Père qui nous L’a envoyé. Le Dieu Tout-Puissant trinitaire nous a aimé de cette manière, et nous a ainsi sauvés de nos péchés et de la condamnation. C’est pourquoi nous devons croire au Messie, pourquoi nous devons Le remercier, pourquoi nous devons Lui donner la gloire, et pourquoi nous devons être satisfaits par notre foi en ce Messie.
Quelle reconnaissance y-a-t il de ce que le Messie nous ait donné l’évangile de l’eau et de l’Esprit? Si quelqu’un ne sait pas combien inestimable est cet amour, comment il ne peut être échangé contre quoi que ce soit dans ce monde, il doit sûrement être l’une des personnes les plus ignorantes et stupides. Par quelles souffrances terribles et afflictions notre Seigneur est-Il passé pour nous? Parce que nous sommes si reconnaissants pour Son amour, bien que nous soyons insuffisants, nous consacrons toujours toutes les forces qui nous restent à répandre cet amour à ceux qui en sont encore ignorants. 
Pour faire de telles œuvres de Dieu, nous devons aussi faire face à des difficultés et des souffrances. Nous ne pouvons semer pour prospérer pour nous même seulement. Si nous avons été vraiment sauvés en recevant Son amour du sacrifice et en étant couvert par Lui, nous devons aussi partager cet amour avec d’autres. Exactement comme Jésus-Christ a fait face à toutes Ses souffrances pour faire disparaître nos péchés, non par l’amour de la chair, mais par Son amour vrai, nous devons aussi faire Ses œuvres dans la foi, embrassant volontairement des difficultés, de l’oppression, de la haine, des souffrances et du mépris, si cela signifie que d’autres reçoivent aussi la rémission de leurs péchés. Nous devons souffrir une telle haine au nom de l’amour. Si vous et moi avons réellement reçu la rémission des péchés, alors je crois qu’un tel amour se trouve réellement dans nos cœurs. 
Et ceux qui sont nés de nouveau, qui savent vraiment qui ils étaient avant et quelle est la grandeur et la force de l’amour de Jésus du salut, portent du fruit. Les sauvés sont les arbres qui portent les fruits du salut, «car on reconnaît un arbre à ses fruits» (Matthieu 12:33). Avant que vous n’ayez été sauvé, vous étiez complètement immergé dans vos péchés, et vous n’auriez même pas pu vous plaindre si vous aviez été jeté en enfer. Mais maintenant vous avez cru que Dieu est devenu votre Sauveur en venant sur cette terre dans la chair d’un homme étant oppressé à votre place, et qu’en souffrant Il vous a sauvé de vos péchés et du jugement. En croyant ainsi, vous avez été sauvé. Si vous avez réellement reçu cet amour, alors vous et moi devons sûrement avoir des cœurs qui désirent vivre pour les autres.
Si quelqu’un n’a pas un tel cœur, alors il n’a pas reçu la rémission du péché. Pour être exact, cette personne ne fait que prétendre avoir reçu la rémission du péché. 
Exactement comme Christ fit face à toutes Ses souffrances et nous a sauvés de tous nos péchés et du jugement parce qu’Il nous a aimés, si nous avons vraiment été sauvés en croyant en cet amour, alors cet amour se trouve aussi dans nos propres cœurs. Pourquoi? Parce que Christ vit maintenant dans nos cœurs. Comme Il a été oppressé à notre place et nous a aimés, nous devons aussi désirer vivre pour les autres et faire face à des difficultés à leur place. Parce que ceux d’entre nous qui ont reçu la rémission des péchés n’ont plus aucun péché dans leur cœur, nos cœurs ont été entièrement transformés, devenant comme le cœur de Jésus-Christ. 
Je remercie Jésus-Christ d’être venu sur cette terre, d’avoir été baptisé et d’avoir versé Son sang à la Croix, d’avoir embrassé toutes Ses souffrances à notre place, et d’être par là même devenu notre Messie qui nous a délivré de tous nos péchés.