Sermons

Sujet 22: L’Evangile de Luc

[PARTIE 14-2] Pouvons-nous devenir les disciples du Seigneur seulement en renonçant à nous-mêmes? (Luc 14:25-33)

Pouvons-nous devenir les disciples du Seigneur seulement en renonçant à nous-mêmes?(Luc 14:25-33) 
“De grandes foules faisaient route avec Jésus. Il se retourna, et leur dit : Si quelqu’un vient à moi, et s’il ne hait pas son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères, et ses sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut être mon disciple. Et quiconque ne porte pas sa croix, et ne me suis pas, ne peut être mon disciple. Car, lequel de vous, s’il veut bâtir une tour, ne s’assied d’abord pour calculer la dépense et voir s’il a de quoi la terminer, de peur qu’après avoir posé les fondements, il ne puisse l’achever, et que tous ceux qui le verront ne se mettent à le railler, en disant : Cet homme a commencé à bâtir, et il n’a pu achever? Ou quel roi, s’il va faire la guerre à un autre roi, ne s’assied d’abord pour examiner s’il peut, avec dix mille hommes, marcher à la rencontre de celui qui vient l’attaquer avec vingt mille? S’il ne le peut, tandis que cet autre roi est encore loin, il lui envoie une ambassade pour demander la paix. Ainsi donc, quiconque d’entre vous ne renonce pas à tout ce qu’il possède ne peut être mon disciple.”
 


Qui devient un disciple du Seigneur? 


Mes chers croyants, si nous devons devenir disciples du Seigneur, nous devons d’abord savoir trois choses. Notre Seigneur a dit: “Si quelqu’un vient à moi, et s’il ne hait pas son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères, et ses sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut être mon disciple” (Luc 14:26). Pour devenir disciple du Seigneur, nous devons faire de même. Notre Seigneur nous dit directement ce que nous devons faire, si nous voulons Le suivre. 
Mes chers croyants, voulez-vous devenir disciples du Seigneur? Il est facile d’être sauvé de tous vos péchés en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, mais il n’est pas facile de devenir disciple du Seigneur. Mais ici, le Seigneur parle de trois choses qui sont nécessaires pour que nous devenions Ses disciples.
D’abord, pour devenir disciples du Seigneur, nous devons haïr nos pères et mères, femmes et enfants, frères et sœurs, et même nos propres vies. Que signifie cette Parole? Quand Il dit que nous devons haïr nos parents, femmes et enfants, et même nos vies, cela ne signifie pas de tomber dans le piège du nihilisme, détester la société et l’humanité et les haïr et les tuer. Cela signifie que si nos propres vies ou relations avec les membres de nos familles comme nos parents, nos femmes et enfants, nos frères, et sœurs, nous empêchent de suivre notre Seigneur, Il nous dit de détester ces relations et les choses du monde. C’est la première chose qui est nécessaire pour que nous devenions les disciples du Seigneur. 
Quand nous voulons suivre le Seigneur après être nés de nouveau en recevant la rémission des péchés par la Parole de Dieu, la première pierre d’achoppement serait notre propre famille, particulièrement nos propres parents. Par exemple, si nous voulons obéir à la volonté de Dieu, nous aurions l’impression d’être ingrats envers nos parents; si nous voulons obéir à la volonté de nos parents, cela nous ferait nous sentir impies vis-à-vis de Dieu. C’est le premier problème que vous rencontrez. En d’autres termes, c’est le premier problème que vous trouvez quand vous voulez vraiment suivre le Seigneur et devenir Son disciple.
Mais cela ne signifie pas de haïr toutes les relations du monde inconditionnellement. C’est seulement quand quelque chose nous empêche de suivre le Seigneur que nous devons le haïr. C’est alors seulement que nous pouvons suivre la volonté de notre Seigneur. Rappelez-vous que nous pouvons parfois suivre le Seigneur seulement quand nous haïssons même nos propres vies. 
 


S’il en est ainsi, il n’est pas facile de devenir disciples du Seigneur, n’est-ce pas? 


Ce sont les premiers problèmes que nous rencontrons quand nous essayons de suivre le Seigneur après L’avoir rencontré. J’ai passé 10 ans comme un Chrétien enthousiaste avant de rencontrer le Seigneur. Mais le premier problème auquel j’ai été confronté après avoir rencontré le Seigneur était que mes parents, mes frères de chair, et mes sœurs sont devenus des pierres d’achoppement. Ma mère adoptive gérait une grande maison de prière à l’époque et voulait me la transmettre. Elle m’a dit: “Toi, mon fils! Tu as tant étudié, mais pourquoi agis-tu comme cela maintenant? Tu dois m’écouter et m’obéir. Sers avec moi dans cette maison de prière comme nous le faisions auparavant. Pourquoi veux-tu sortir et être pionnier d’une nouvelle dénomination juste parce que Dieu t’a dit de le faire? Faut-il que ce soit toi qui sorte et proclame l’évangile et agisse comme si tu étais quelqu’un? Si tu agis comme cela, cela pourrait plaire à Dieu mais ne me plaît pas. Les gens dans notre dénomination te diront certainement dans l’erreur pour quelque chose.” Mais je l’ai laissée et j’ai suivi la volonté du Seigneur. Quand nous essayons de suivre le Seigneur comme Il nous l’a dit, seuls ceux qui peuvent haïr tout ce qui va contre Sa volonté peuvent devenir Ses disciples.
Deuxièmement, pour devenir Ses disciples, comme nous l’a dit le Seigneur, “et quiconque ne porte pas sa croix, et ne me suis pas, ne peut être mon disciple” (Luc 14:27), nous devons porter notre croix et Le suivre. C’est alors seulement que nous pouvons devenir disciples du Seigneur. Bien sûr, il est meilleur de suivre le Seigneur confortablement plutôt que dans la difficulté. Mais nous avons tous notre propre croix quand nous suivons le Seigneur. Nous avons tous des difficultés. Nous pouvons devenir Ses disciples quand chacun de nous porte sa croix et Le suit. Ainsi, devenir des gens qui suivent le Seigneur peut être facile et difficile en même temps. En conclusion, seuls ceux qui peuvent suivre le Seigneur dans les difficultés peuvent devenir Ses disciples. 
 


De quoi avons-nous besoin pour devenir les disciples du Seigneur? 


“Ainsi donc, quiconque d’entre vous ne renonce pas à tout ce qu’il possède, ne peut être mon disciple” (Luc 14:33). Il y a une expression qui dit: “de la poêle à frire au feu”. Ne ressentez-vous pas la même chose quand le Seigneur dit: “Si vous n’abandonnez pas tout ce que vous avez, vous ne pouvez devenir Mon disciple.” Que signifie “abandonner tout ce que vous avez”? Juste avant cette expression, le Seigneur donne la parabole de celui qui construit une tour et explique cela. Ce qu’Il nous dit à travers la parabole c’est que si nous devons construire une tour, nous devons “d’abord nous asseoir et calculer la dépense”, avant de poser le fondement et commencer à construire. Si nous ne calculons pas le coût à l’avance, commençons à construire et sommes incapables de finir parce que nous n’avons pas assez d’argent, tout le monde ne se moquera-t-il pas? Ils se moqueront en disant: “Ces gens ont commencé à construire une tour sans réaliser leur limite, et n’ont pas été capables de finir.”
Le Seigneur explique aussi cela par une autre parabole, la parabole d’un roi qui se prépare à la guerre. Un roi va faire la guerre à un autre roi. Avant de commencer la guerre, le roi s’assoit d’abord et compte combien de soldats a l’autre roi et combien de soldats il a lui-même, et s’il n’y a pas de possibilité que son armée ne gagne, il envoie une délégation et demande les conditions pour la paix, pendant que l’autre est encore très éloigné. Puis Il dit: “Ainsi donc, quiconque d’entre vous ne renonce pas à tout ce qu’il possède ne peut être mon disciple.” (Luc 14:33).
Alors que veut-Il dire par “tout ce que nous avons”? Le Seigneur ne désigne pas les choses matérielles quand Il parle ici. Plutôt, le Seigneur pourvoit à notre matériel. Mais le Seigneur a dit que, comme troisième condition pour devenir Son disciple, personne ne peut Le suivre s’il n’abandonne pas toutes ses possessions; c’est-à-dire son propre orgueil et sa justice. Mes chers croyants, tous les gens ont leur amour-propre même s’ils sont nés de nouveau, et ils ont beaucoup de choses dont se vanter par eux-mêmes. Ils n’aiment pas abandonner le respect d’eux-mêmes et laisser leur propre justice. Ils veulent garder ces choses. Mais personne ne peut suivre le Seigneur s’il ne rejette pas ces choses. L’on ne peut pas devenir Son disciple. Mes chers croyants, je le dis encore une fois, si nous ne pouvons cesser d’avoir du respect pour nous-mêmes et ne rejetons pas notre orgueil pour le Seigneur, nous ne pouvons devenir disciples du Seigneur. Un serviteur arrogant, un disciple qui suit le Seigneur mais a sa propre opinion forte, et une personne qui ne peut abandonner ses suppositions, même si on la menace avec une épée sous la gorge, cette personne ne pourrait jamais devenir disciple du Seigneur. Même si nos personnalités sont comme cela, le Seigneur nous dit d’abandonner tout cela comme troisième commandement. Pour devenir un disciple du Seigneur après être sauvés, ce troisième combat est le combat le plus rude. Devrions-nous insister sur notre propre justice, ou fidélité, et notre orgueil même après avoir reçu la rémission des péchés? Ou devrions-nous nous humilier devant Lui comme il est écrit: “Ou quel roi, s’il va faire la guerre à un autre roi, ne s’assied d’abord pour examiner s’il peut, avec dix mille hommes, marcher à la rencontre de celui qui vient l’attaquer avec vingt mille? S’il ne le peut, tandis que cet autre roi est encore loin, il lui envoie une ambassade pour demander la paix. Ainsi donc, quiconque d’entre vous ne renonce pas à tout ce qu’il possède, ne peut être mon disciple.” (Luc 14:31-33). “Notre Seigneur, je n’ai pas de propre justice à moi. Je ne suis personne non plus. Même si je dis que je suis grand, je ne suis rien qu’un vieux chiffon déchiré devant Toi. Je n’ai rien de quoi me vanter. Qu’y a-t-il de grand chez moi comparé à Toi, mon Seigneur. Toi seul es majestueux et seule Ta Parole de Vérité, le salut, et Ta justice sont droits.” Comme ceci, seuls ceux qui ont abandonné leur respect pour eux-mêmes et abandonné toute leur propre justice peuvent devenir disciples du Seigneur.
Mes chers croyants, que ressentez-vous quand vous voyez des frères et sœurs qui sont formés comme serviteurs de Dieu après avoir reçu la rémission des péchés? C’est dur pour nous de devenir les disciples du Seigneur quand nous avons trop de notre propre justice. Comprenez-vous ce que je dis? Plutôt, il est plus facile à une personne qui n’a rien de quoi se vanter de devenir un disciple. Pourquoi? Parce que ces gens n’ont rien de quoi se vanter, rien de quoi être fiers, quand le Seigneur leur dit de faire une chose, ils Le suivent en disant “Oui, Seigneur”. Quand notre Seigneur leur dit de faire autre chose, de nouveau, ils le suivent en disant “Oui, Seigneur.” Comme cela, ils ne peuvent que Lui répondre “Oui, Seigneur”. 
Mais un serviteur qui a beaucoup de sa propre justice agit de façon différente. Si le Seigneur lui dit de faire une chose, il Lui demandera: “Pourquoi, Seigneur?” Si le Seigneur lui dit autre chose, il Lui demandera encore “Pourquoi, Seigneur?” “Pourquoi? Quoi? Dans quel but? Comment?” Il s’opposera au Seigneur et provoquera une querelle avec Lui à tout propos. Si la Parole du Seigneur est vraie, et qu’Il nous dit quelque chose, nous devrions être obéissants comme de bons serviteurs en disant: “Même si j’ai une autre idée, Ta Parole est toujours vraie. Oui, Seigneur. Ta Parole est vraie. Oui. Je Te suivrai.” Mais un serviteur du Seigneur qui a beaucoup de choses dont se vanter insistera sur ses idées et s’opposera au Seigneur à tout propos en disant: “Pourquoi notre Seigneur a-t-Il donné cette Parole? Si j’étais Lui, je n’aurais pas dit cela comme ceci. J’aurais dit autrement.”
Ce troisième test est de loin plus difficile et plus dur que le premier et le second test. Une personne qui est bien préparée avec le premier, peut toujours suivre le Seigneur, même si elle rencontre des difficultés pour porter sa croix, le second test. Mais une personne qui est pleine de sa propre justice est prompte à abandonner la marche avec le Seigneur au troisième test.
Mes chers croyants, si vous voulez devenir des serviteurs du Seigneur, Ses disciples, vous devez réussir ces trois tests. La première chose c’est que lorsque votre famille devient une pierre d’achoppement pour suivre la volonté du Seigneur, nous devons être capables de les haïr, même si cela peut être nos parents charnels, nos femmes, nos enfants, et nos frères et sœurs. Nous devons être comme ceux qui peuvent haïr tout ce qui les empêche de suivre le Seigneur. Deuxièmement, même si nous pouvons rencontrer beaucoup de difficultés en suivant le Seigneur, nous devons être capables de toutes les porter. Troisièmement, nous devons être capables d’abandonner toute notre propre justice.
Sur cette terre entière, il n’y a pas une seule personne qui n’ait rien de quoi se vanter d’elle-même. Nous avons tous beaucoup de choses dont nous sommes fiers de nous-mêmes, pas juste quelques unes. Dans nos propres pensées, nous devons avoir probablement au moins une douzaine de choses dont nous sommes fiers. “Je suis bon dans tel domaine. Je suis honnête. Je suis diligent. Je suis poli. Je ne mens jamais. Je commets rarement des péchés. Je suis ferme peu importe ce qui m’arrive. Même si quelqu’un me menaçait avec une épée sous la gorge, je ne pécherais jamais devant le Seigneur.” Mes chers croyants, le Seigneur prendrait-Il plaisir à une telle personne? En fait, le Seigneur n’aime pas ce genre de personne. Il dirait probablement: “Oui, tu es bien. Tu peux devenir toi-même un enseignant. Donc tu n’as pas besoin d’être mon disciple. Eloigne-toi de moi. Je ne peux pas être avec toi.”
 


Quand deux personnes se rencontrent, l’une doit être un enseignant


Quand deux personnes se rencontrent, l’une doit être un enseignant pendant que l’autre devient un étudiant. Nous devons être nous-mêmes des étudiants. Mais si nous essayons de devenir disciples du Seigneur, essayant de Le suivre, et essayant de L’accompagner avec beaucoup de choses dont nous vanter, nous causerions beaucoup de problèmes pour le Seigneur. Aussi, il sera trop difficile pour Lui de nous utiliser comme serviteurs dans Son œuvre. Le Seigneur nous dirait: “Tu es si fier! Je ne peux être ton enseignant. Je n’ai pas la qualification pour être ton enseignant. Je préférerais encore te suivre. Comment peux-tu être mon disciple? Apprends! Apprends de moi. Alors je serai ton étudiant et tu pourras m’enseigner. Je te suivrai. Si ta parole est la vérité, je te suivrai.” Mais Il ne peut pas devenir notre étudiant, parce que nos paroles ne peuvent pas être la vérité. Ainsi, Il nous dira: “Arrête de Me suivre. Suis ta propre voie, et je suivrai ma voie.” Parmi ceux qui sont nés de nouveau, il y a beaucoup de gens qui pensent qu’ils sont intelligents et qui ont beaucoup de choses dont se vanter. Mais ces gens ne peuvent pas servir le Seigneur. Ils ne peuvent devenir Ses disciples.
Mes chers croyants, j’ai aussi quelque chose dont je suis fier. Selon ma propre opinion, j’ai des choses dans lesquelles je suis bon. Je crois que vous avez ce genre de choses aussi. Selon notre propre opinion, nous sommes tous bien. Si nous y réfléchissons, nous sommes toujours meilleurs que les autres gens, pas en-dessous ou à égalité. Les gens sont tous bons dans leurs propres pensées, mais le Seigneur nous dit autre chose: “Voulez-vous devenir mes disciples après avoir abandonné tout ce dont vous êtes fiers? Ou voulez-vous devenir vous-même un enseignant, puisque vous êtes si bons? Devons-nous prendre une autre voie? Choisissez entre les deux.” C’est ce que le Seigneur nous dit: “Tu peux continuer d’être fier de toi, pensant je sais que je suis bon. Donc nous sommes tous les deux enseignants. Nous ne pouvons plus avoir ce genre de relation. Suivons chacun notre voie.”
Le Seigneur est fatigué de ces gens là. Donc je pense ceci: “Dois-je insister sur ma propre justice, ou l’abandonner.” Bien sûr, ce n’est pas facile d’abandonner notre propre justice. Mais ce que le Seigneur attend de nous qui voulons mener la vie de disciples c’est: “Abandonnez votre propre justice. Laissez tout votre orgueil. Détachez-vous de votre propre justice et portez Ma Justice, et soyez obéissants à Ma Parole, et suivez-Moi seulement.” Mes chers croyants, comprenez-vous la volonté du Seigneur? C’est ce qui Lui plaît.
Femmes et hommes aussi, tous les gens ont du respect pour eux-mêmes. Les humains se vantent d’eux-mêmes, quelles que soient les petites choses dont ils sont fiers. Mais le Seigneur veut que nous abandonnions cela. Le Seigneur ne veut pas que nous nous vantions de nous-mêmes et de notre propre justice devant Lui. Plutôt, le Seigneur veut vraiment que nous révélions nos limites devant Lui et nos frères et sœurs. Il veut que nous proclamions: “J’ai tant de manques. J’ai besoin de plus en plus de Toi, mon Dieu. Mais je veux être un disciple de Jésus Christ et suivre Dieu tout au long de ma vie.”
Mais si Dieu me dit qu’Il ne peut pas m’utiliser parce que je suis trop fier de moi, ce n’est pas bon. Non seulement moi, mais vous tous avez besoin d’abandonner votre propre justice. Je crois que si nous avons trop de choses dont nous vanter, si nous sommes pleins de notre propre justice, et donc, si le Seigneur nous dit qu’Il ne peut pas nous utiliser, nous devons abandonner tout ce qui nous empêche de devenir Ses disciples. Ce que notre Seigneur attend de nous c’est que nous abandonnions notre propre justice, les choses dont nous sommes fiers, les choses que nous pensons être justes, bonnes, et vraies par nous-mêmes.
 


Ce n’est pas vrai que nous ne pouvons pas devenir disciples du Seigneur parce que nous avons beaucoup de manques 


Plutôt, nous ne pouvons devenir disciples du Seigneur parce que nous sommes trop fiers. Nous ne pouvons devenir ceux qui Le suivent parce que nous pensons être si bons, si intelligents, tout savoir, si bornés et si gentils. Plutôt, si nous n’étions pas si brillants et lents à apprendre, cela aurait été meilleur pour qu’Il nous utilise et fasse de nous Ses disciples. Mais Il se sent mal à l’aise parce que nous pensons être si bons. Nous devons dire à Dieu: “Mon Dieu! Je n’ai rien de quoi me vanter!” Il nous dit de considérer si nous sommes capables avec dix mille hommes d’aller vers un opposant qui s’avance contre nous avec vingt mille hommes. Si nous pensons que nous ne pouvons pas gagner, nous devrions envoyer une délégation et demander les conditions pour la paix rapidement.
Nous devons réfléchir devant le Seigneur. Nous devons considérer combien nous sommes justes devant Lui. Nous devons observer attentivement combien nous sommes justes, combien nous sommes grands, et combien nous sommes gentils. Mes chers croyants, êtes-vous absolument certain que vous pouvez être parfait tout au long de votre vie entière? Pouvez-vous garder des choses qui sont bonnes en vous jusqu’à la fin? Si vous ne pouvez pas le faire, vous devriez vous incliner devant Dieu rapidement et Lui confesser: “Oh Seigneur! Je ne suis pas juste. Je ne suis pas parfait. Mon Seigneur, j’ai tant de manques. Toi seul es vrai et Ta Parole est la seule vérité. Tu as raison Seigneur. Je crois en Toi.” Vous devez vous incliner devant Lui et Le suivre seulement. Après un calcul rapide, nous devons nous incliner devant Dieu en disant: “Même si j’ai vécu par Ta Parole jusqu’à présent, ô Dieu, je n’ai rien de quoi être fier en moi.” Si vous voulez devenir disciples du Seigneur, vous devez vous incliner devant Lui rapidement. Comprenez-vous cela?
Mes chers croyants, j’ai quelque chose que je veux partager avec vous à mon sujet. En fait, je n’ai rien de quoi être fier. C’est seulement quand le Seigneur est venu en moi que j’ai eu quelque chose dont être fier; c’est seulement quand Il m’a donné Sa justice que je suis devenu juste; c’est seulement quand Il m’a donné Son salut que j’ai été sauvé, et c’est seulement quand Il a fait de moi Son serviteur que je suis devenu serviteur de Dieu. Je peux vous assurer à tous et devant Dieu que je ne suis pas le serviteur de Dieu pare que je suis bon, que je ne fais pas ce ministère parce que je suis juste et que j’ai beaucoup de talents dans tous les domaines.
Mes chers croyants, je ne suis pas juste, en fait. Je ne suis pas juste par moi-même. Je ne vous dis pas cela en théorie. Je n’ai réellement rien de bon en moi. Mais parfois je me sens à l’aise parce que je n’ai rien de bon en moi. Je partage avec des frères et sœurs au sujet de mes limites honnêtement, et je vis confortablement, me révélant pleinement, sans tromper les gens par hypocrisie. Je suis si à l’aise dans le Seigneur.
Maintenant, je vis comme cela, mais j’avais l’habitude d’avoir tant de ma propre justice. Même si quelqu’un me menaçait avec une épée à la gorge, je n’aurais pas accepté de me résigner à quelque chose avec quoi je n’étais pas d’accord. Si je pensais qu’autre chose était juste, j’argumentais obstinément que c’était juste. J’étais aussi très borné. Un dicton Coréen dit: “les Choi sont si bornés que l’herbe ne pousse plus aux endroits où ils se sont assis une fois”. Donc j’ai pensé que les Choi étaient les seuls à être bornés. Mais quelqu’un m’a dit que les Kang étaient aussi bornés. Mais les Jong, ma famille, sont vraiment bornés aussi. Je n’ai jamais trouvé quelqu’un qui soit plus borné qu’un Jong. Ces gens bornés sont ceux qui dirigent les manifestations. Ils ont un tempérament chaud et se tiennent à l’avant des manifestations ou sacrifient leur vie pour leur propre justice. Maintenant qu’on y pense, les Ahn sont aussi bornés. Le frère Hong Gyu Ahn m’a dit une fois que les Ahn sont vraiment bornés. Je ne savais pas qu’ils étaient aussi bornés. Je pensais seulement que les Choi, Kang, et Chang étaient les seuls clans bornés, mais j’ai découvert que les Ahn étaient aussi très bornés. Les Kim sont-ils bornés ou pas? Ils sont très bornés. Les Lee sont-ils bornés ou non? Les Park sont-ils bornés ou non? Tous ces gens sont bornés, effectivement. Je pensais que les Choi étaient le seul clan à être borné mais tous les gens sont bornés à égalité.
Mes chers croyants, nous devons abandonner notre propre entêtement devant Dieu. Nous devons rejeter les choses qui nous font penser que nous sommes bons. Nous devons nous débarrasser de notre propre justice, notre honnêteté, nos bonnes œuvres, et ainsi de suite. C’est alors seulement que nous pourrons nous tenir fermement à la volonté du Seigneur et devenir Ses serviteurs. Devant le Seigneur, nous devons abandonner toutes choses dont nous sommes fiers ou qui semblent brillantes à nos yeux. Certaines personnes n’abandonnent jamais leur propre vertu. Mes chers croyants, si notre vertu se met dans le chemin de la vertu de Dieu et est contre la Sienne, nous devenons ennemis de Dieu. C’est un grand vice et un grave péché. Notre vertu est prompte à commettre une haute trahison contre Dieu.
Je vous ai dit que nous devons réfléchir aux trois choses si nous voulons devenir disciples du Seigneur. Que les gens du monde nous embêtent, ou que notre famille nous arrête, s’ils ne sont pas d’accord avec la volonté de Dieu, nous devons être capables de les haïr avec assurance. C’est pour cela que le Seigneur a dit: “Je vous le dis en vérité, il n’est personne qui, ayant quitté, à cause de moi et à cause de la bonne nouvelle, sa maison, ou ses frères, ou ses sœurs, ou sa mère, ou son père, ou ses enfants, ou ses terres, ne reçoive au centuple, présentement dans ce siècle-ci, des maisons, des frères, des sœurs, des mères, des enfants, et des terres, avec des persécutions, et, dans le siècle à venir, la vie éternelle.” (Marc 10:29-30).
Deuxièmement, quelle que soit la difficulté que nous pouvons rencontrer, nous devons suivre le Seigneur constamment en la portant comme notre croix. Troisièmement, nous devons abandonner notre propre justice. Nous devons rejeter notre propre justice, en Jésus Christ. Cela ne signifie pas de ruiner notre vie. Nous abandonnons seulement des choses dont nous sommes fiers. Vous avez beaucoup de choses dont vous êtes fier, n’est-ce pas? En avez-vous ou pas? Je sais que vous en avez beaucoup. Je ne peux imaginer combien. Mais vous ne saviez pas que votre orgueil et votre propre justice sont les choses qui s’opposent au Seigneur, n’est-ce pas? L’orgueil et notre propre justice sont les choses qui s’opposent à Lui.
C’est pour cela que les Pharisiens n’ont pas cru en Jésus. Les Pharisiens sont ceux qui suivaient la Loi avec ferveur. Quelle que soit la Parole que Dieu puisse dire, ils essayaient de suivre la Parole de Dieu. Pourquoi Jésus a-t-il alors haï ces gens au plus haut point? Pourquoi Jésus a-t-Il traité les scribes et les Pharisiens de “race de vipères”? Ils ne pouvaient accepter le salut de Jésus parce qu’ils étaient pleins de leur propre justice et fiers d’eux-mêmes, disant: “Je suis juste, et je vis seulement par la Parole de Dieu. Les autres peuvent ne pas le faire, mais je vis selon la Parole de Dieu même si quelqu’un me menaçait avec une épée sous la gorge.”
C’est seulement quand nous abandonnons notre propre justice que nous pouvons être sauvés de tous nos péchés. Quand nous sommes sauvés de nos péchés, nous devons abandonner notre justice. Même après que nous soyons sauvés, nous devons abandonner notre propre justice. C’est la partie la plus difficile. Satan le Diable nous pousse à garder notre propre justice en disant: “Tu es réellement juste”. Mais le Seigneur dit: “Et quiconque ne porte pas sa croix, et ne me suis pas, ne peut être mon disciple.” (Luc 14:27). Mes chers croyants, seuls ceux qui peuvent renoncer à tout ce qu’ils ont sont dignes de devenir les disciples du Seigneur. Croyez-vous cela?
Jusqu’à maintenant, nous avons vécu par la grâce du Seigneur. Mes chers croyants, avons-nous notre propre justice? Essayez un petit calcul. Pensez-vous que vous puissiez garder votre justice, qui est petite comme un grain, durant toute votre vie? Vous ne pouvez pas. Si vous pensez que vous pouvez la garder, vantez-vous de votre propre justice jusqu’à la fin. Mais si vous savez que vous ne le pouvez pas, soumettez-vous à Dieu en disant: “Oh Seigneur, il me manque beaucoup. Je n’ai rien de quoi me vanter.”
Abandonnez vos propres mérites. Reconnaissez devant Dieu que vous n’êtes qu’un être humain à qui il manque beaucoup. Vous devez confesser: “Mon Seigneur, même s’il me manque beaucoup, je croirai en Ta Parole et Te suivrai. Je peux ne pas être capable de te suivre à 100% mais je crois que Te suivre est juste. Je Te suivrai. Même si je n’ai pas de propre justice à moi, je Te suivrai jusqu’à la fin. Même s’il me manque tant, que je n’ai rien de quoi me vanter, et que je suis insuffisant face à la Parole de Dieu, je Te suivrai au milieu de toutes ces limites.” Seuls ces gens là peuvent devenir les disciples du Seigneur et Dieu utilisera essentiellement ces gens là. C’est à travers eux qu’Il recevra toute la gloire.
Croyez cela. Vous devez vous rappeler ces trois choses si vous voulez devenir les disciples du Seigneur.