Sermons

Sujet 22: L’Evangile de Luc

[PARTIE 15-1] Les âmes perdues (Luc 15:1-10)

Les âmes perdues(Luc 15:1-10)
“Tous les publicains et les gens de mauvaise vie s’approchaient de Jésus pour l’entendre. Et les pharisiens et les scribes murmuraient, disant: ‘ Cet homme accueille des gens de mauvaise vie, et mange avec eux. Mais il leur dit cette parabole : Quel homme d’entre vous, s’il a cent brebis, et qu’il en perde une, ne laisse les quatre-vingt-dix-neuf autres dans le désert pour aller après celle qui est perdue, jusqu’à ce qu’il la retrouve? Lorsqu’il l’a retrouvée, il la met avec joie sur ses épaules, et, de retour à la maison, il appelle ses amis et ses voisins, et leur dit : Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé ma brebis qui était perdue. De même, je vous le dis, il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent, que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’ont pas besoin de repentance. Ou quelle femme, si elle a dix drachmes, et qu’elle en perde une, n’allume une lampe, ne balaie la maison, et ne cherche avec soin, jusqu’à ce qu’elle la retrouve ? Lorsqu’elle l’a retrouvée, elle appelle ses amies et ses voisines, et dit : Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé la drachme que j’avais perdue. De même, je vous le dis, il y a de la joie devant les anges de Dieu pour un seul pécheur qui se repent.’”


Le Seigneur trouve-t-Il ceux qui étaient perdus?


En Luc 15 que nous lisons aujourd’hui, il y a deux paraboles: la parabole de la brebis perdue et la parabole de la drachme perdue. Le Seigneur ici parle à travers deux paraboles; l’une parle de combien le Seigneur a eu de joie lorsque Lui, le Maître, a trouvé l’une de Ses cent brebis qui avait perdu son chemin. Cela parle de combien il est fatiguant et difficile pour Lui de trouver une de Ses brebis qui a été perdue et de la joie de la retrouver. Dieu est puissant, mais je ne peux décrire combien c’est difficile pour Lui de trouver une brebis qui a quitté Sa maison comme elle l’a voulu. Mes chers croyants, trouver une seule brebis perdue est une chose si joyeuse que tous les gens du village se sont assemblés pour faire une fête.
La deuxième parabole est une histoire de drachme perdue. Une femme a perdu l’une de ses pièces, a tout retourné, regardé partout par terre, bougé son vêtement, nettoyé l’endroit où elle était, et a cherché pendant l’équivalent de dix ans de poussière. Elle s’est même demandé si elle ne l’avait pas perdue entre le mur et le papier peint, donc elle a défait toute la maison pour la trouver. Faire cela est vraiment embêtant et difficile. La femme a lavé sa maison, nettoyé, tout retourné, et défait le papier peint pour trouver la pièce perdue. Elle s’est demandé si ce n’était pas tombé dans un bol et a donc retourné tous les bols. Elle s’est demandé si ce n’était pas dans ses vêtements et les a tous secoués. Quel désordre faisons-nous quand nous perdons des choses qui nous sont précieuses? Quand nous perdons quelque chose qui est très précieux pour nous et ne savons pas si c’est tombé derrière le réfrigérateur, sous la télévision, ou derrière l’armoire, nous faisons de notre mieux pour le trouver. C’est réellement précieux et nous devons le retrouver, mais ce n’est nulle part. N’avons-nous pas alors lavé, nettoyé, retourné tout ce qui est dans la maison, et cherché diligemment? C’est comme cela quand les gens essaient de trouver quelque chose qu’ils ont perdu. C’est aussi fatiguant et dur pour Dieu de trouver quelqu’un qu’Il a perdu. Dieu cherche les âmes de cette façon. Les gens pensent qu’une pièce n’est pas grand chose, mais Dieu cherche vraiment les âmes précieuses qui n’ont pas encore reçu la rémission des péchés, qui errent, et sont perdues.
Il y a beaucoup de gens dans ce monde. Mais le Seigneur demande ici: “Quel homme d’entre vous, s’il a cent et qu’il en perde une, ne laisse les quatre-vingt-dix-neuf autres dans le désert pour aller après celle qui est perdue, jusqu’à ce qu’il la retrouve ? ” (Luc 15:4). Tous les gens parmi cent personnes ne sont pas des âmes perdues. Le Seigneur dit qu’Il cherche la seule parmi les cent; elles ne sont pas toutes perdues. 


Il y a une âme perdue parmi les cent; savez-vous combien c’est difficile de trouver cette âme?


Il est question de devoir trouver une âme parmi cent personnes. Il en faut cent pour un. Est-ce facile ou pas? C’est réellement difficile. Nous préparons aussi la prédication de l’évangile et cherchons les gens comme cela. Il y a réellement beaucoup de gens et la question est de savoir qui sont les âmes perdues parmi eux. Dieu sait qui sont les âmes perdues. C’est ainsi aux yeux de Dieu. Quand nous rencontrons des âmes, elles ne savent pas si elles sont perdues ou non. Elles pensent toutes être justes. Sur cent âmes, quatre-vingt-dix-neuf pensent être bien. Ces gens disent ce qui suit, n’est-ce pas? “Je vais bien. Je crois correctement, quel est ton problème? Pourquoi agis-tu de la sorte envers moi? Va parler à quelqu’un qui ne croit pas.”
Dieu dit qu’il y avait cent brebis. Il a laissé les quatre-vingt-dix-neuf au désert pour trouver la seule brebis perdue et Il a eu de la joie quand Il l’a trouvée. Qui a été sauvé? C’est une seule brebis, c’est-à-dire la brebis perdue, qui a été sauvée. Donc, les quatre-vingt-dix-neuf ont-elles été sauvées? Les quatre-vingt-dix-neuf sont toutes mortes. Il dit qu’Il les a laissées au désert. Une bande de loups est probablement venue et les a toutes dévorées.
Tous les gens nombreux qui croient en Jésus et désirent et disent arbitrairement qu’ils ont reçu la rémission des péchés, vont tous droit en enfer. Dieu cherche les perdus dans la plus grande sincérité. Il dit qu’il est difficile de trouver une âme perdue. Mais Dieu remplit douloureusement cette tâche difficile et trouve puis sauve cette brebis perdue. Je ne peux décrire combien il Lui est difficile de la trouver. Je ne peux exprimer combien c’est dur. Il cherche diligemment la brebis perdue, traversant l’eau et les montagnes, explorant les forêts, et se demandant où elle est. Il se demande si elle se trouve derrière un grand arbre ou peut-être dans un buisson. Il finit par la trouver, l’embrasse contre Sa poitrine, et revient avec elle sur Ses épaules. Il revient et mange, boit, se réjouit, et fait la fête avec les autres.
Mes chers croyants, pensez-vous que vous avez en quelque sorte été choisi et avez reçu la rémission des péchés quand Dieu a cherché les âmes perdues parmi les hommes? Non. Dieu nous a cherchés sans relâche et avec ténacité jusqu’à ce qu’Il nous ait trouvés. Quand j’ai étudié la théologie, j’ai ressenti que j’étais une âme perdue devant Dieu. J’ai réalisé que j’étais une âme qui n’avait jamais rencontré Dieu. J’ai essayé de trouver le Seigneur, mais il n’y avait pas de moyen de Le trouver. Je sais maintenant que mon âme ne peut pas trouver le Seigneur par elle-même mais que le Seigneur recherche mon âme pour la rencontrer. J’ai appris le fait que je Le cherchais mais qu’Il me cherchait aussi. Donc, je L’ai rencontré. J’ai été sauvé. J’ai parfois dit que j’ai plutôt beaucoup d’amis, n’est-ce pas? J’en avais aussi plutôt beaucoup quand je fréquentais le Séminaire. Il y avait aussi beaucoup de gens célèbres que je connais. Mais parmi tous ces gens autour de moi, Dieu m’a trouvé. Il y a aussi beaucoup de gens dans le monde. Mais parmi tous ces gens, Il m’a trouvé.
J’étais une personne qui avait perdu mon chemin un jour. Vous êtes pareil. Vous ne saviez probablement pas que vous aviez perdu votre chemin, mais aux yeux de Dieu, vous étiez semblable à la brebis perdue qui avait perdu son chemin. Donc, Il est venu nous trouver. Quand vous connaissez le fait que vous êtes une âme perdue qui n’a pas encore été en mesure de rencontrer le Seigneur, Il vous trouve et vous rencontre à travers Sa Parole, Son Eglise, et Ses serviteurs. Le Seigneur nous trouve ainsi vous et moi, fait une fête, et se réjouit.
Je ne peux expliquer à quel point Dieu essaie de trouver ces âmes et combien de joie Il a après qu’Il les ait trouvées. Nous devons savoir et réaliser que le cœur de Dieu est comme cela. Combien est-il difficile pour une brebis perdue de trouver son maître? De même, combien nous est-il difficile de trouver Dieu? Bien sûr, nous avons essayé de rencontrer Dieu nous-mêmes. Nous avons même cru en différentes religions. Mais cela ne fonctionne pas. Nous subissons toutes sortes d’afflictions. Cependant, la plupart des gens qui essaient de trouver Dieu ne peuvent pas Le rencontrer. C’est vraiment difficile même s’ils essaient toutes sortes de choses. Je suis désolé de dire cela, mais vous devez savoir combien un être humain est indigne. Vous devez d’abord savoir quel genre de personne vous êtes, ressentir la futilité de la vie en essayant inutilement telle et telle religion, et devenir une personne qui cherche sincèrement Dieu pour la première fois pour enfin Le voir. Ce n’est pas facile pour nous de trouver et de rencontrer Dieu. 


Vous et moi aussi avons rencontré Dieu en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit


C’est une chose bienfaisante, mais nous pouvons aussi savoir quelle tâche difficile c’est quand nous lisons la Parole de la Bible. Les gens disent qu’ils cherchent le Seigneur et essaient de Le rencontrer, et ils ne L’ont pas encore rencontré. Mais ils croient qu’ils sont juste devant la porte qui donne chez Lui. Il y a beaucoup de gens qui pensent qu’ils vont facilement rencontrer le Seigneur bientôt. Ce sont des gens qui n’ont pas encore reçu la rémission des péchés. Les gens qui croient en une certaine religion et sont satisfaits même s’ils n’ont pas été en mesure de rencontrer le Seigneur n’ont pas encore travaillé assez dur. Ils ont encore un long chemin à parcourir. Ils doivent souffrir davantage. Mes chers croyants, nous devons réellement réfléchir à la difficulté qui se trouve dans le fait qu’une âme perdue rencontre le Seigneur. C’est extrêmement difficile. Il y a beaucoup de gens qui ne peuvent pas rencontrer le Seigneur même s’ils essaient durant toute leur vie. Les gens qui souffrent à un certain point et réalisent certainement que cela ne fonctionnera pas à moins qu’ils n’aient la possibilité de rencontrer le Seigneur: mais il est difficile de rencontrer le Seigneur pour les gens qui pensent qu’ils peuvent le faire par leur propre force. Ces gens ne croient pas en l’évangile quand nous le leur prêchons s’ils ne souffrent pas à un certain point. Ils doivent souffrir à la mort, être au seuil de la mort plusieurs fois, et tomber en enfer pour être en mesure de réellement croire en l’évangile. Le Seigneur vient à travers la Parole et dit: “Je t’ai sauvé de cette façon”, et quand notre Maître étend Sa main, nous disons “Merci, Maître” et pouvons fermement saisir Sa main. Autrement, peu importe combien le Maître avance Sa main avec tendresse, nous ne croirons pas au Seigneur comme des brebis insensées et penserons “Est-ce la main de mon Maître ou pas?” Nous ne saisissons pas Sa main au final.
Mes chers croyants, il y a des gens ici qui sont avancés en âge et des gens qui sont jeunes. Que vous soyez vieux ou jeune, vous avez beaucoup souffert et beaucoup cherché Dieu. C’est ainsi que nous pouvons nous rencontrer ici et louer le Seigneur. Vous comprenez? Cela ne se passe pas automatiquement de cette façon même si vous ne L’avez pas cherché si instamment. Nous avons subi nombreuses choses. Toute la vie que vous avez menée jusqu’à maintenant était un processus pour rencontrer Dieu. Le Seigneur a étendu Sa main et a saisi vos mains que vous tendiez aussi. C’est le salut.
J’ai pu connaître le fait que les gens n’acceptent pas l’évangile à moins qu’ils ne souffrent de suffisamment de difficulté. Si vous n’aviez pas subi ces choses, vous n’auriez pas accepté l’évangile et ne seriez pas dans l’Eglise, vous devriez être réellement reconnaissant. Si vous n’aviez pas trouvé l’évangile, vous devriez souffrir toute votre vie. Vous comprenez? Les gens ne deviennent pas riches juste parce qu’ils essaient. Même si une personne collectionne les propriétés jusqu’à satisfaire son cœur, cela peut être dépensé en un instant si quelque chose de mal arrive. C’est si étrange. Peu importe avec quelle diligence quelqu’un économise de l’argent, cela ne s’accumule pas. Même s’il essaie d’avoir une fortune, cela s’en va si un problème arrive soudainement. C’est la vie; vos propriétés disparaissent de toutes sortes de façons. Cela disparaîtra juste après que vous l’ayez collectionné dans la douleur. Mais nous avons rencontré le Seigneur au cœur de tout cela. C’est ainsi que sont la plupart des vies. Donc, si vous avez rencontré le Seigneur sans trop souffrir, vous devez vraiment vous unir au Seigneur et Lui rendre grâces. Si vous avez beaucoup souffert jusqu’à rencontrer le Seigneur, vous savez certainement combien cet évangile est précieux.
Donc, vous devez garder cet évangile. Vous devez diligemment diffuser cet évangile aux âmes perdues. Vous ne devez pas le diffuser indignement mais vous devez le diffuser avec valeur. Je ne peux expliquer combien de gens s’opposent à cet évangile. Ils le font parce qu’ils n’ont souffert qu’un peu. Avez-vous beaucoup souffert? Je suis une personne qui suis quasiment mort à cause du péché. Je ne suis pas presque mort à cause d’une maladie physique ou autre chose. Je suis presque mort à cause de mes péchés. Donc, j’aime beaucoup le Seigneur. Je suis vraiment reconnaissant.
Avez-vous déjà eu le désir de mourir après avoir agonisé sur vos péchés avant d’entendre l’évangile? Ou vous est-il arrivé d’entendre l’évangile et de recevoir la rémission de vos péchés d’une façon quelconque? Peu importe votre cas, Dieu a étendu toute Sa puissance pour vous chercher et a payé un grand prix, le prix de la mort, pour nous sauver vous et moi. Vous devez connaître ce fait. Puisque vous avez entendu si souvent que vous avez été sauvé par la grâce, vous pouvez penser que Son salut n’est rien; mais le Seigneur nous a sauvés en payant un prix énorme. Nous l’avons obtenu gratuitement, mais Dieu a payé un grand prix.
Chers saints, vous devez garder à l’esprit la grâce merveilleuse par laquelle Dieu nous a sauvés. Les gens doivent connaître le cœur de Dieu et combien ils doivent réellement rechercher Dieu. Ils doivent ressentir le fait qu’ils ont besoin de Dieu. Les gens qui ne pensent pas qu’ils aient besoin de Dieu n’ont pas encore assez souffert. Ils ont encore beaucoup de crises devant eux. C’est alors seulement qu’ils pourront dire: “Oh Dieu, veuille me sauver”, et devenir une personne qui cherche l’aide de Dieu.
Cependant, les gens qui pensent toujours qu’ils ont beaucoup de force pensent “Je me confie en moi-même. Je crois en ma propre force.” J’étais comme cela il y a très longtemps et vous aussi. Nous croyions seulement en nous-mêmes. Les gens disent cela parce qu’ils n’ont pas encore perdu toute leur force d’homme. Ne partagez pas l’évangile trop vite à ces gens là. Plutôt, prophétisez et enseignez leur à l’avance qu’ils vont beaucoup souffrir. Dites leur: “Vous allez souffrir ce genre de choses à l’avenir et même presque mourir à cause du péché, et si vous souffrez davantage et mourez dans cet état, vous irez en enfer et souffrirez pour l’éternité.”
Les gens doivent souffrir. Ils doivent réaliser quelle existence misérable ils sont. Vous devez leur parler de cette misère en détail. Je ne peux expliquer combien ils s’opposeront à vous si vous leur parlez trop gentiment. Vous comprenez? Savez-vous pourquoi Dieu donne des épreuves aux gens à qui nous essayons de diffuser l’évangile? Savez-vous pourquoi Il ne fait pas que leurs affaires fonctionnent comme ils leur veulent mais leur donne plutôt des problèmes? Il le fait pour qu’ils essaient de Le trouver.
Voici les Pharisiens et les scribes dans le passage des Ecritures d’aujourd’hui.
“Tous les publicains et les gens de mauvaise vie s’approchaient de Jésus pour l’entendre. Et les pharisiens et les scribes murmuraient, disant: ‘ Cet homme accueille des gens de mauvaise vie, et mange avec eux. Mais il leur dit cette parabole : Quel homme d’entre vous, s’il a cent brebis, et qu’il en perde une, ne laisse les quatre-vingt-dix-neuf autres dans le désert pour aller après celle qui est perdue, jusqu’à ce qu’il la retrouve ?” (Luc 15:1-4)
Qu’est-ce que cela signifie? Cela signifie que si les quatre-vingt-dix-neuf brebis ne sont pas les perdues que le Seigneur recherche, Il laisse ces quatre-vingt-dix-neuf aller en enfer et cherche la seule brebis perdue. Le Seigneur ne se soucie pas que les quatre-vingt-dix-neuf partent en enfer. Au contraire, Il prépare le chemin de l’enfer pour eux. Les quatre-vingt-dix-neuf n’obtiennent pas l’attention du Seigneur. Une seule reçoit Son attention. Comment est cette seule brebis? La brebis perdue est celle qui obtient l’attention du Seigneur.
Certaines personnes disent ce qui suit: “Attendez, il y a probablement beaucoup de gens qui sont décédés tout en ayant cru au Seigneur; dites-vous qu’ils sont allé en enfer même s’ils ont cru?” Oui. Beaucoup de gens n’obtiennent pas l’attention du Seigneur même s’ils croient bien au Seigneur de cette façon. Pourquoi? C’est parce qu’ils pensent arbitrairement qu’ils sont justes. Ils vont en enfer. C’est comme le vers d’un poème Coréen célèbre qui dit: “Je t’enverrai gentiment sans un mot”. Le Seigneur dit: “Les quatre-vingt-dix-neuf, au revoir! Entrez dans la fournaise de feu.” Il ne pense pas que ce soit une perte du tout.
Mes chers croyants, vous devez connaître le cœur du Seigneur. Si vous regardez les chiffres, il y en a quatre-vingt-dix-neuf pour un; qu’est-ce qui est le plus précieux? Est-ce déjà pas mal si une seule meurt? Non. Une brebis est plus précieuse pour le Seigneur que les prétentieuses quatre-vingt-dix-neuf. Cela signifie que le Seigneur sauve ceux qui disent: “Dieu, veuille me sauver, moi qui ne peux qu’être ruiné et aller en enfer parce que je suis pécheur et insuffisant. J’ai tant de manques et suis si faible. Je ne suis rien. Je suis un grave pécheur.” Nous qui sommes devenus justes pensons aussi à tort: “Il y a beaucoup de gens qui disent qu’ils croient au Seigneur de cette façon; je me demande si ce n’est pas nous qui aurions tort et eux qui auraient réellement raison. Je me demande si nous pourrions avoir tort.” Nous ne pensons pas intentionnellement de la sorte, mais nous pouvons avoir ce genre de pensées après un moment.
Mais mes chers croyants, le Seigneur est venu pour sauver les âmes perdues comme vous et moi. Il n’est pas venu sauver les quatre-vingt-dix-neuf prétentieux qui prétendent être justes. Notre Seigneur est une Personne qui est venue sauver le seul pécheur perdu. Il suffit de connaître vos insuffisances et d’être honnête devant Dieu. Comprenez-vous ce que je dis?
N’ayez pas trop pitié d’eux. C’est contraire à la loi de Dieu. Si vous voulez avoir de la miséricorde pour les gens, alors ayez pitié de la brebis perdue. Les brebis perdues sont les gens qui, même s’ils sont pécheurs, ne connaissent en réalité rien du tout. Ils ne savent pas qu’ils sont pécheurs et suivent donc quiconque les conduit, même si ces dirigeants sont des escrocs. Ces pécheurs sont les brebis perdues. Vous devez avoir pitié d’eux. Ne montrez pas trop de pitié à ceux qui pensent qu’ils connaissent bien les doctrines et le Seigneur et pensent qu’ils sont de bonnes personnes. S’il y a quelque chose que vous devriez absolument dire à ces gens et la nouvelle qui leur est la plus nécessaire, c’est les mots suivants: “Si tu continues de croire de la sorte, tu iras certainement en enfer.” Cette parole est la nouvelle la plus joyeuse pour ces âmes, plus encore que l’évangile. Il n’y a absolument pas besoin de leur dire qu’ils iront dans le Royaume de Dieu s’ils acceptent Jésus. Ce qu’ils ont vraiment besoin d’entendre c’est ceci: “Félicitations! Si tu crois comme cela, tu iras en enfer. Sache que si tu es tué dans un accident de la route, tu tomberas dans les flammes de l’enfer au moment où tu fermeras les yeux. Dors bien toute la nuit parce que tu ne sais pas ce qui arrivera pendant que tu dors. Sache que tu iras certainement en enfer si tu meurs.” C’est l’évangile pour ces âmes là. Dire quelque chose de choquant comme cela aux gens qui ne savent pas qu’ils vont en enfer est meilleur que de dire cent choses au sujet de l’évangile.
Je ne peux expliquer combien c’est un travail épuisant pour Dieu de nous chercher. Mes chers croyants, vous avez probablement ressenti la même chose quand nous nous sommes préparés à diffuser l’évangile. Nous faisons des réunions de réveil dans cette ville de Chuncheon afin de sauver une âme perdue. Nous ne devons pas faire ce genre de travail une seule fois; nous devons le faire nombreuses fois. Mais ce genre de ministère trie les quatre-vingt-dix-neuf personnes ayant leur propre justice. Dieu travaille si dur pour trouver une âme perdue. Il laisse les quatre-vingt-dix-neuf qui ont leur propre justice dans le désert, et il cherche la seule perdue.
Mes chers croyants, vous avez probablement vu des images de brebis sur des falaises ou tombant de lieux élevés et d’un berger la saisissant par les cornes pour la sauver. Ayant la même pensée de Dieu, les ouvriers et les saints de notre Eglise se consacrent à diffuser l’évangile sur la terre. Les âmes qui n’ont pas encore rencontré Dieu souffrent aussi beaucoup, mais Dieu nous montre par cette Parole combien il est difficile de sauver les âmes perdues.
Le Seigneur a dit: “ De même, je vous le dis, il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent, que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’ont pas besoin de repentance.” (Luc 15:7). C’est une parabole. Nous sommes parmi les quatre-vingt-dix-neuf personnes justes. Dans ce cas, les quatre-vingt-dix-neuf désignent ceux qui ont déjà reçu le salut. Dieu se réjouit beaucoup d’un seul pécheur qui se repent et reçoit la rémission des péchés; Il le fait bien plus que pour les quatre-vingt-dix-neuf. Nous qui sommes les justes avons beaucoup de difficultés parce que nous servons le Seigneur et l’évangile, mais le cœur de Dieu s’incline totalement vers la personne qui reçoit la rémission des péchés aujourd’hui. Quand la brebis perdue qui a pensé qu’il était normal d’avoir des péchés accepte Dieu, Il lui demande si elle a du péché ou non et elle répond qu’elle n’en a pas parce qu’Il a déjà tout pris. Donc, puisqu’elle répond de la sorte, Dieu la prend sur Ses épaules, rentre à la maison, se réjouit, et fait une fête.
Mes chers croyants, tel est le cœur du Seigneur. Quand une personne reçoit la rémission des péchés quand nous diffusons l’évangile, nous oublions tout le dur travail que nous avons fait à la cuisine, pour la littérature, tapant à l’ordinateur, et tout le reste. Nous sommes heureux avec cette seule âme qui est sauvée, et nous sommes réellement heureux, disant: “As-tu des péchés ou pas? Tu n’en as pas, n’est-ce pas? Faisons une fête.” Dieu aime cela encore plus que ce que nous faisons. Si vous voulez connaître le cœur de Dieu, Il se réjouit réellement et est heureux quand un pécheur se repent.
Mes chers croyants, nous étions aussi pécheurs. Nous étions aussi pécheurs avant de nous repentir et d’avoir rencontré Jésus. Nous avons reçu la rémission de nos péchés. Comment était Dieu lorsque nous avons reçu la rémission des péchés? Il était extrêmement joyeux. Les gens qui viennent de recevoir la rémission des péchés peuvent s’étonner d’être quelqu’un de si merveilleux pour que Dieu se réjouisse à ce point, mais ce n’est pas le cas. Le Seigneur se réjouit de la sorte parce qu’une âme qui a perdu le chemin a revêtu maintenant l’amour de Dieu et est revenue dans Son champ. N’y a-t-il pas une atmosphère festive dans toute l’Eglise quand quelqu’un reçoit la rémission des péchés? Si une personne reçoit la rémission des péchés dans l’Eglise de Dieu, il y a une atmosphère festive qui que soit cette personne. Cette atmosphère festive dure un mois ou deux. Quand nous lui demandons si elle a du péché et l’entendons dire “je n’ai pas de péché”, c’est un nouveau festival pour nous. Nous le demandons et faisons un festival chaque jour. La personne qui devrait vraiment être heureuse est la personne qui a reçu la rémission des péchés; mais ceux qui aiment vraiment cela c’est Dieu et nous. Nos cœurs sont vraiment joyeux et c’est une chose belle aux yeux de Dieu. Mes chers croyants, comprenez-vous un peu le cœur de Dieu? Le Seigneur a dit: “ De même, je vous le dis, il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent, que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’ont pas besoin de repentance.” (Luc 15:7).
Combien le Seigneur se réjouit-Il de la rémission de nos péchés? Il est écrit: “ Il aura pour toi des transports d’allégresse.” (Sophonie 3:17). Mes chers croyants, le Seigneur dit qu’Il se réjouit à notre sujet avec bonheur. Dieu nous aime de la sorte. Il se réjouit à notre sujet comme cela, mais Il se réjouit encore plus si un pécheur revient à Lui. Ne nous réjouissons-nous pas aussi quand quelqu’un reçoit la rémission des péchés? Nos cœurs sont si joyeux parce que Dieu se réjouit à ce point au Ciel. Si vous lisez la Bible, vous pouvez connaître un peu le cœur de Dieu. Vous pouvez aussi savoir que le Saint Esprit agit dans nos cœurs. 


Nous avons lutté pour rencontrer le Seigneur de justice


Il nous a été difficile à tous de rencontrer le Seigneur, n’est-ce pas? Il a été vraiment difficile de Le rencontrer. Nous sommes presque morts pour avoir suivi de faux bergers. Nous devions vraiment nous ressaisir autrement nous serions soudainement devenus un jour des moutons rôtis. Si le Seigneur ne m’avait pas retiré de la bouche de Satan, nous aurions été dévorés par Satan. Réfléchissez-y un moment. C’est une chose réellement terrible. Imaginez la scène de Satan nous saisissant, nous mettant sur une broche de péché, et nous faisant tourner dans un feu qui ne s’arrête jamais. Cela nous serait arrivé si nous avions fait la moindre erreur. Le Seigneur est venu vers nous dans de telles circonstances et nous a dit comment Il nous avait sauvés. Nous sommes si reconnaissants de n’avoir rien pu dire d’autre que “Alléluia!” Le Seigneur nous a dit qu’Il nous a sauvés et nous a tendu Sa main et nous avons saisi Sa main. Il n’y a personne d’autre que Lui. Peu importe combien nous cherchons sur la terre, il n’y a personne en dehors du Seigneur qui ait éliminé nos péchés. Il n’y a personne à part Dieu.
Mes chers croyants, c’était un court moment, mais si nous n’avions pas abandonné notre égoïsme et notre entêtement pour accepter le salut de Dieu, n’y aurait-il pas eu de gros problèmes? Que serait-il arrivé si le Seigneur qui est notre Berger nous avait laissés dans le désert et abandonnés? Où est-Il allé? Il est allé chercher les autres brebis perdues. Il a trouvé une brebis perdue. Donc, Il attend que la brebis revienne dans le troupeau, mais que se passerait-il s’Il ne revenait jamais? Le troupeau ne serait-il pas abandonné au désert pour finalement mourir? Cela aurait pu facilement nous arriver.
Mes chers croyants, il est heureux que Dieu nous ait trouvé et ait réellement mis Sa main sur nous quand nous souffrions dans les difficultés. Que serait-il arrivé si Dieu nous avait trouvé et avait dit: “J’ai éliminé tous vos péchés”, quand nous allions bien? Nous aurions dit: “Je n’ai pas besoin de Dieu. Qu’est-ce que Dieu veut? Dieu n’est pas si particulier. Je n’ai pas besoin de chercher Dieu jusqu’à ce que je sois sur mon lit de mort. Pourquoi Le chercherais-je alors que je vis bien dans ce monde?” N’aurions nous pas repoussé Sa main avec arrogance? Nous n’aurions même pas rencontré le Seigneur si nous étions heureux et parfaits en vivant dans ce monde. Mais le Seigneur a permis les difficultés et les problèmes pour nous sauver, et Il nous a trouvés par la suite.
Il est écrit: “ Revenez, enfants rebelles, dit l’Éternel ; Car je suis votre maître. Je vous prendrai, un d’une ville, deux d’une famille, Et je vous ramènerai dans Sion. Je vous donnerai des bergers selon mon cœur, Et ils vous paîtront avec intelligence et avec sagesse.” (Jérémie 3:14-15). Nous avons reçu la rémission des péchés par ce genre de miracle; l’un d’une ville et deux d’une famille. C’est la façon dont nous avons été sauvés. Strictement, la probabilité n’est pas très élevée. Parmi tous les gens dans le monde, Dieu nous a rencontrés, petit troupeau. J’espère que vous savez que nous sommes vraiment choisis parmi tant de gens.
Il y a maintenant même des âmes que Dieu cherche et qu’Il espère sincèrement rencontrer. Mes chers croyants, nous devons aussi trouver ce genre d’âmes. C’est notre travail d’aider ces âmes à rencontrer le Seigneur en les trouvant, les faisant asseoir, et leur faisant écouter la Parole. L’œuvre que nous devons faire c’est regarder et voir ce genre d’âmes autour de nous et regarder pour les trouver. C’est ce que nous, qui sommes de petits bergers, devons faire. Nous sommes les justes qui avons reçu la rémission de nos péchés premièrement. Voyez-vous qu’il y a des âmes perdues comme cela autour de vous? Nous devons les trouver. Beaucoup de gens lisent nos livres et écoutent cette Parole, mais seulement un sur cent ou mille reçoit réellement la rémission des péchés.
Il n’y a pas besoin d’être déçu à ce sujet. Il suffit que deux personnes reçoivent la rémission des péchés après que nous ayons diffusé l’évangile à cent personnes. Il n’y a pas besoin d’être déçu. Si vous avez bien écouté le passage des Ecritures d’aujourd’hui, vous comprenez probablement, n’est-ce pas? N’est-ce pas deux fois la bénédiction dont il est parlé dans le passage des Ecritures d’aujourd’hui? Le Seigneur dit qu’il n’y a eu qu’une personne sauvée parmi cent, mais nous en avons sauvé deux. Nous avons vraiment été bénis par le Seigneur car nous avons sauvé habituellement une ou plusieurs personnes quand nous partageons l’évangile à dix personnes. C’est merveilleux. Même l’apôtre Paul n’a pas reçu autant de bénédictions quand il a répandu l’évangile sur la terre. Si nous lisons les Epîtres Pauliniennes attentivement, il n’y a pas beaucoup de gens qui ont reçu la rémission des péchés, même si vous considérez l’Eglise de Rome ou l’Eglise de Corinthe. Malgré cela, si vous examinez l’histoire de l’Eglise, vous pouvez voir que plusieurs milliers de gens ont reçu la rémission des péchés au temps des Apôtres et à l’époque de l’Eglise Primitive, mais le nombre de ceux qui l’ont reçue par la suite est très faible.
Il nous a été très difficile aussi de trouver Dieu, mais nous devons nous rappeler du fait qu’Il nous a cherchés sans se lasser et nous devons rendre grâces pour le fait que nous ayons pu Le rencontrer. Nous devons vraiment être reconnaissants de ce que Dieu nous ait rencontrés. J’espère que vous êtes toujours reconnaissant au Seigneur. Quelle grande bénédiction c’est là! Même si nous sommes vraiment des êtres insuffisants, nous sommes des gens qui avons reçu la bénédiction d’avoir pu rencontrer Dieu. Même si nous sommes insuffisants, nous sommes dans l’Eglise de Dieu. Nous sommes des gens qui avons reçu les bénédictions de Dieu. Parmi toutes les étoiles du ciel, nous sommes la seule sur mille ou dix mille qui a été choisie par Dieu. 
Je ne peux expliquer combien nous sommes reconnaissants. J’espère que nous devenons des gens reconnaissants dans notre vie entière, nous réjouissons, suivons le Seigneur dans l’Eglise de Dieu qui est Son Corps, servons le Seigneur, sommes capables de la mission de diffusion de l’évangile, et connectons les âmes perdues au Seigneur en les cherchant diligemment. J’espère que vous devenez ce genre de saints.