Sermons

Sujet 22: L’Evangile de Luc

[PARTIE 15-3] Nous étions comme le fils prodigue (Luc 15:11-24)

Nous étions comme le fils prodigue(Luc 15:11-24)
“Il dit encore: Un homme avait deux fils. Le plus jeune dit à son père: Mon père, donne-moi la part de bien qui doit me revenir. Et le père leur partagea son bien. Peu de jours après, le plus jeune fils, ayant tout ramassé, partit pour un pays éloigné, où il dissipa son bien en vivant dans la débauche. Lorsqu’il eut tout dépensé, une grande famine survint dans ce pays, et il commença à se trouver dans le besoin. Il alla se mettre au service d’un des habitants du pays, qui l’envoya dans ses champs garder les pourceaux. Il aurait bien voulu se rassasier des carouges que mangeaient les pourceaux, mais personne ne lui en donnait. Étant rentré en lui-même, il se dit: Combien de mercenaires chez mon père ont du pain en abondance, et moi, ici, je meurs de faim! Je me lèverai, j’irai vers mon père, et je lui dirai: Mon père, j’ai péché contre le ciel et contre toi, je ne suis plus digne d’être appelé ton fils; traite-moi comme l’un de tes mercenaires. Et il se leva, et alla vers son père. Comme il était encore loin, son père le vit et fut ému de compassion, il courut se jeter à son cou et le baisa. Le fils lui dit: Mon père, j’ai péché contre le ciel et contre toi, je ne suis plus digne d’être appelé ton fils. Mais le père dit à ses serviteurs: Apportez vite la plus belle robe, et l’en revêtez; mettez-lui un anneau au doigt, et des souliers aux pieds. Amenez le veau gras, et tuez-le. Mangeons et réjouissons-nous; car mon fils que voici était mort, et il est revenu à la vie; il était perdu, et il est retrouvé. Et ils commencèrent à se réjouir.”


Etions-nous des fils prodigues spirituellement?


Je suis certain que tout le monde dans l’Eglise de Dieu est plutôt familier avec le passage sur le fils prodigue et l’a entendu au moins une fois ou deux. Bien que nous soyons tous familiers avec ce passage, aujourd’hui en cet instant, je voudrais donner un peu plus de pensées sur ce que Dieu nous dit dans Sa Parole et quel genre de grâce Il nous a démontrée.
Lisons Luc 15:11-12 ensemble: “Et il dit encore: Un homme avait deux fils; le plus jeune d’entre eux dit à son père: Père, donne-moi la part de bien qui doit me revenir. Et le père leur partagea son bien.”
Ici le second fils a demandé à son père de lui donner sa part d’héritage. Réfléchissez à cela un moment. Quelles sont les choses que tous les humains désirent comme leur part de droit?
D’abord, nous pouvons lister les possessions matérielles. Tout le monde a sa propre part de possessions matérielles à avoir. Deuxièmement, les gens ont besoin de célébrité et d’ambition. C’est ce à quoi les humains pensent tous en termes de ce que tout le monde devrait avoir. En d’autres termes, tout le monde pense que des choses comme la richesse, la célébrité, et l’ambition sont absolument indispensables pour soi. Bien sûr, il y a beaucoup d’autres choses dont les gens ont besoin, mais pour la plupart des gens, la toute première chose qu’ils veulent c’est la richesse. De plus, quand ils deviennent riches, la chose suivante qu’ils veulent c’est la célébrité. Tout le monde veut être loué dans un domaine de son choix. Tout le monde désire avoir tout ce qu’il aime et veut. Ces désirs sont universels à tout être humain. Il n’y a pas d’exception à cela. Tout le monde est pareil.
Le second fils du passage des Ecritures d’aujourd’hui avait aussi le même désir. Ayant fixé ses pensées sur le partage habituel que chacun devrait avoir, il a dit à son père: “Donne-moi ma part de biens, qui me revient. Je la prendrai et je vivrai indépendamment à partir de maintenant. Donne-moi ma part d’héritage.” Ce père lui a alors donné sa part d’héritage comme il le souhaitait.
Mais qu’est-il arrivé à ce second fils quand il est sorti dans le monde avec son héritage? Lisons Luc 15:13: “Peu de jours après, le plus jeune fils, ayant tout ramassé, partit pour un pays éloigné; où il dissipa son bien en vivant dans la débauche.” Comme le dit le passage ici, le second fils a pris toutes ses possessions, est parti loin, et a fini par tout gaspiller.
Le père dans le passage des Ecritures d’aujourd’hui représente Dieu le Père. Comme vous pouvez vous y attendre, le second fils ne désigne pas moins que vous et moi. Que signifie ce passage, alors?
L’homme vivait à l’origine dans un paradis nommé le Jardin d’Eden. Cependant, quand Dieu nous a créés, nous humains, Il nous a donné le libre arbitre. A cause de ce libre arbitre, l’homme a désiré quitter Dieu et vivre par lui-même. Satan est alors venu et l’a tenté, lui disant:
“Si tu manges de l’arbre de la connaissance du bien et du moi, toi aussi, tu seras comme Dieu”. Adam voulait quitter Dieu et vivre pour lui-même, donc que pensez-vous qu’il ait pensé ensuite? Il a pensé: “Oui, je peux aussi devenir comme Dieu. Je peux être moi aussi comme le Père. Ce sera possible si je mange de ce fruit comme le dit le serpent.”
Simplement, Adam était plein d’arrogance. Avec son libre arbitre il désirait déjà quitter Dieu, et une fois que Satan l’a tenté, il a vraiment mis ce désir en action. C’est ainsi que l’homme a fini par s’unir à Satan. La conséquence pour avoir avalé la fausse promesse du Diable, l’homme a été complètement séparé de Dieu. Mais quelles en sont les conséquences? Loin d’être heureux de suivre sa voie séparée de Dieu, l’humanité a mené une vie terriblement tragique.
C’est la leçon que Dieu nous enseigne dans le passage des Ecritures d’aujourd’hui. Cela nous enseigne que ceux qui ont quitté la justice de Dieu, ceux qui ont suivi leur propre voie séparée de Dieu, et ceux qui ont pris leur part et ont laissé Dieu de côté n’ont jamais été heureux. Quelqu’un peut-il vivre heureux en dehors de Dieu? La plupart des gens se trompent en pensant que ce soit possible. Ils pensent qu’ils peuvent facilement prospérer par eux-mêmes. Donc tout enfant veut quitter ses parents et vivre pour lui-même une fois qu’il a grandi. Il veut obtenir sa part d’héritage, devenir indépendant, et vivre une meilleure vie que celle de son père. Bien sûr, cela pourrait être possible s’il s’agit de quitter son père charnel. Mais qu’en est-il au sujet de notre Père spirituel? Nous humains ne pouvons pas être heureux en quittant Dieu, le Créateur qui nous a faits.
Regardez à tous ceux qui sont nés et vivent dans ce monde. Tout le monde est convaincu de pouvoir vivre heureux sur cette terre. Mais quelle est la vraie réalité? Loin d’être heureux, beaucoup de gens n’arrivent pas à garder ce qu’ils ont déjà, tombent misérablement, et finissent prisonniers d’une vie vide. Il y a tant de gens autour de nous qui ne peuvent rien avoir en suivant leur chemin, et par conséquent ils désespèrent dans le malheur. Bien que tous ceux qui quittent Dieu essaient d’assurer leur bonheur, aucun d’entre eux n’a jamais mené une vie qui ait vraiment du succès. L’on peut penser en soi-même avec confiance: “Même si je quitte Dieu, je peux toujours vivre heureux sans Son aide et Sa puissance”, mais à la fin, on réalise que c’est absolument impossible de vivre sans aucune satisfaction après avoir quitté Dieu.


Depuis la fondation de cette planète Terre, il n’y a eu personne qui ait jamais quitté la justice de Dieu et ait quand même vécu une vie heureuse 


Nous pouvons saisir ce fait encore plus clairement si nous enquêtons dans la vie des grands sages et philosophes du passé. Aucun d’eux n’a mené une vie vraiment satisfaisante. Peu importe combien un sage peut avoir eu l’air grand, aucun d’eux n’a pu dire avec une pleine confiance qu’il a vécu avec 100 pour cent de satisfaction. Mes chers croyants, le cœur de tout le monde désire vraiment le bonheur. Tous cherchent à mener une vie droite et vertueuse, à être vraiment heureux et honnêtes, et à garder ce bonheur pour toujours.
Mais quelle est la réalité? Loin de vivre le genre de vie qu’ils veulent vivre, ils finissent par tomber dans le malheur. Plutôt que de mener la vie qu’ils veulent vivre, ils tombent dans l’échec et le désespoir qu’ils ne veulent pas. C’est le malheur de ceux qui ont quitté Dieu. Ne disons-nous pas que nous sommes malheureux quand nous sommes dans des circonstances indésirables? Si l’on se trouve dans des circonstances que l’on a désirées, alors cela ne se décrit pas comme du malheur.
Il y a une histoire qui illustre comment ceux qui ont quitté Dieu ne peuvent jamais être heureux. Permettez-moi de prendre un moment pour vous raconter cette histoire. Dans la mythologie Grecque, le Sphinx était assis hors de Thèbes et posait une énigme à tous les voyageurs qui passaient par là: “Qu’est-ce qui marche à quatre pattes le matin, deux pattes à midi, et trois pattes le soir?” Aucun voyageur ne pouvait donner la bonne réponse, mais Œdipe était assez intelligent pour résoudre l’énigme en disant: “La réponse, c’est l’homme. L’homme rampe à quatre pattes quand il est bébé, marche sur deux jambes quand il a grandi, puis marche avec une canne quand il est vieux. Donc la réponse, c’est l’homme.”
Savez-vous quelle est la vraie morale de cette histoire? C’est que l’homme n’a pas tellement de temps pour rester sur ses deux jambes. La jeunesse de l’homme, en d’autres termes, ne peut pas être conservée pour toujours.
Un proverbe en Corée dit que le plaisir suit la douleur. Une fois que quelqu’un traverse une difficulté, le bonheur et la satisfaction vont certainement suivre. Quel est alors le bonheur et la satisfaction que nous allons trouver à la fin de notre route, après avoir traversé tant de difficulté sur la terre? Nous allons rencontrer Dieu face à face. Le but de tant de souffrance que nous traversons sur la terre n’est autre que de rencontrer Dieu le Père. 
Ainsi, ceux qui rencontrent Dieu peuvent réaliser la vraie nature de la vie humaine et son but. Cependant, ceux qui n’ont pas rencontré Dieu ne réalisent toujours pas pourquoi ils sont si malheureux. Le passage des Ecritures pose la question fondamentale suivante: “Que pouvons-nous avoir quand toutes nos possessions disparaîtront?” Tout comme le fils prodigue est rentré à la maison de son père après avoir gaspillé ses possessions, quand nous nous retrouvons sans rien, nous allons aussi vers Dieu. Rappelez-vous cela: la justice du Seigneur est absolument indispensable pour tous ceux qui ont tout gaspillé.
Les gens qui vivent sur cette terre gaspillent beaucoup de choses. Même si tout le monde travaille dur pour gagner de l’argent, tout le monde a tout laissé et gaspillé sur la terre. C’est parce que personne ne peut emmener cet argent dans le monde à venir. Peu de gens dépensent réellement leur argent pour une cause vraiment digne. Bien sûr, à de rares occasions, nous voyons des personnes qui le font, mais la plupart des gens gaspillent juste leur argent. Aux yeux de Dieu, il n’y a pas tellement de gens qui dépensent réellement leurs possessions pour une cause significative.
Notre Seigneur a dit: “Vous aurez toujours les pauvres avec vous” (Marc 14:7). Dans ce monde, il y a certaines personnes qui partagent leur richesse avec ces pauvres, mais peu d’entre eux le font réellement parce qu’ils ont une vraie compassion pour les pauvres et veulent vraiment les aider et les rendre heureux. Plutôt au contraire, le plus souvent ils partagent leur richesse pour sécuriser leur célébrité; pour se rendre populaires. D’autres le font avec une compensation à l’esprit en cours de route, pensant: “Si je les aide comme cela, ils m’aideront plus tard.”
Comment, alors, Dieu considère-t-Il ces gens? Notre Dieu ne les récompensera pas, car leur cœur n’est absolument pas droit devant Lui. Ainsi, aider les pauvres avec de telles attentes d’une récompense éventuelle peut aussi se décrire comme une perte. Si vous voulez aider les pauvres, vous devez réaliser d’abord la Vérité puis les aider.
Toute église qui est vraiment digne d’être appelée Eglise de Dieu prêche l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Si une église est riche, elle doit dépenser sa richesse pour le bénéfice des gens. Pourquoi les églises Chrétiennes de par le monde entier subissent-elles tant de critique? La plupart des églises demandent seulement à l’assemblée de faire des dons sans aucune justification. Ils utilisent tous les moyens pour extorquer de l’argent à l’assemblée, puis utilisent cet argent pour construire des bâtiments d’église luxueux. Même s’ils prétendent être l’Eglise de Dieu, ils n’apportent pas de bénéfice aux gens. C’est l’une des raisons pour lesquelles beaucoup de gens aujourd’hui détestent tant l’église.
Le passage des Ecritures d’aujourd’hui dit que le deuxième fils a “gaspillé” ses possessions dans une vie de débauche, et de nos jours il y a effectivement beaucoup de gens qui gaspillent leur vie. Indépendamment du fait que quelqu’un professe croire en Jésus ou non, à moins qu’il ne connaisse la Vérité, à moins qu’il ne croie en Dieu et ne Le suive correctement, il ne peut que gaspiller sa vie, ses possessions, et tout le reste. Si une église est effectivement l’Eglise droite de Dieu, elle doit conduire les gens au bonheur, tout comme l’Eglise est supposée être la lumière du monde. Mais la plupart des églises échouent sur ce point. Bien sûr, toutes les églises de la terre ne sont pas comme cela, mais la question c’est qu’il y a beaucoup d’églises qui ne sont pas droites. 


Quel genre de rassemblement constitue la vraie Eglise de Dieu en cette époque?


Notre Seigneur a parlé de l’église visible et de l’église invisible dans Sa Parole, et parmi elles, l’église visible échoue dans son rôle de lumière sur cette terre. Qu’a dit le Seigneur dans la Bible? Il a dit: “Vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre.” Combien ce serait merveilleux si l’Eglise de Dieu se trouvait partout en ces temps et rendait témoignage de l’évangile de l’eau et de l’Esprit à tous les gens autour d’elle? Si votre église est effectivement l’Eglise de Dieu, elle ne devrait jamais dépenser toutes les offrandes pour construire un bâtiment d’église. Ce n’est pas ce qu’une église est supposée faire. Son vrai appel est de prêcher l’évangile de l’eau et de l’Esprit, la Vérité de Dieu, aux âmes autour d’elle, de les conduire sur la bonne voie quand vient la tentation de Satan, de prier pour les gens, et de les aider pour qu’ils puissent venir à l’Eglise sans hésitation et voir le problème de leur péché résolu. C’est ce que l’Eglise de Dieu doit faire aujourd’hui en tant que lumière du monde. C’est pour cela qu’aucune église ne devrait consacrer toute son énergie à construire un bâtiment d’église aux airs de mammouth.
Un pasteur ne peut pas conduire beaucoup de gens correctement en même temps. Un pasteur qui a une conscience doit très bien savoir qu’il ne peut pas apporter une direction correcte à tant de gens. Si une église est effectivement l’Eglise de Dieu, elle devrait conduire les âmes de quelques personnes sur la bonne voie, et les reprendre aussi quand elles dévient.
J’ai parlé de la façon dont tant de gens dépensent toutes leurs possessions. Sur un ton similaire, nous savons aussi que nos corps ne peuvent pas rester en bonne santé tout le temps. La célébrité ne dure pas non plus toujours. Votre célébrité peut disparaître en un instant, aussi vite que quelqu’un de nouveau ou de meilleur apparaît. Peu importe quelle grande contribution vous pouvez avoir apportée dans votre domaine, si quelqu’un arrive avec une théorie nouvelle et meilleure, votre célébrité va disparaître soudainement comme une bulle qui éclate.
Il y avait beaucoup de grands philosophes dans le passé, et tous ces philosophes ont parlé de choses admirables. Mais qu’est-il arrivé avec le temps qui passe? Même si à leur époque ils ont enseigné de grandes choses, la célébrité de ces philosophes a été remplacée par la génération suivante de philosophes défendant des idées nouvelles. La même chose est vraie pour vous et moi aussi. Notre célébrité ne dure pas longtemps. Tout est un gaspillage. Il n’y a rien en nous humains qui ne disparaîtra pas. Tout va disparaître avec le temps, y compris la célébrité et l’ambition. 
Nous avons tous des ambitions. Mais pouvons-nous réellement accomplir toutes ces ambitions? Quand nous devenons vieux et faibles nous sommes fatigués des ambitions que nous avions quand nous étions jeunes. C’est seulement quand nous sommes jeunes que nous sommes pleins d’énergie et d’ambition; une fois que nous vieillissons, tout devient inutile. Nous devenons si fragiles dans notre âge avancé que même une chèvre peut nous tirer où elle le veut. Quand quelqu’un est jeune, il est plein d’énergie, mais une fois qu’il vieillit, toutes ses ambitions disparaissent. Nous sommes fatigués de tout. Les gens sont ambitieux seulement un peu de temps dans leur jeunesse; une fois qu’ils sont un peu âgés, tout ce qu’ils veulent c’est trouver un endroit beau et chaud pour se coucher et se reposer. Essayez d’aller dans une résidence de seniors. Trouverez-vous quelqu’un qui soit plein d’ambition? Non, vous ne trouverez personne comme cela. Cela montre qu’on a de l’ambition seulement quand on a de l’énergie.
Les ambitions de l’humanité sont aussi éphémères, pour disparaître à la fin. Même si nous avons tous certaines ambitions maintenant même, avec le temps elles se dissiperont comme l’eau qui coule à travers nos doigts. La même chose vaut pour nos possessions, pour la santé, et pour nos désirs. Nous devons réaliser que toutes ces choses seront en fait perdues.
Dieu nous a donné des désirs. Donc nous avons tous différents désirs représentatifs, comme le désir de célébrité et de richesse. Cependant, même ces désirs seront finalement gaspillés et perdus. Ils ne peuvent pas durer toujours. Le passage des Ecritures d’aujourd’hui raconte l’histoire d’un homme qui a tout dilapidé. En lisant ce passage, nous devons nous examiner nous-mêmes et réfléchir si nous ne gaspillons pas tout ce que Dieu nous a donné. Nous devrions nous tourner et nous demander à nous-mêmes: “N’ai-je pas aussi gaspillé toute ma vie?” En tant qu’êtres humains, nous sommes fondamentalement différents des simples animaux, et donc il nous incombe de réfléchir à nos vies avant qu’elles ne soient terminées.
Il vient un temps dans la vie de chacun où l’on doit réfléchir à sa vie et trouver une conclusion au sujet de sa signification. Donc, bien que beaucoup d’entre nous soient encore jeunes, saisissons cette occasion pour réfléchir à nos vies. La conclusion est évidente. Nos vies sont destinées à tout perdre et tomber dans le désespoir. Si nous pouvions trouver du bonheur ou de la joie dans nos vies en vivant sur cette terre, nous pourrions dire que nous n’avons pas gaspillé nos vies. Mais quelle est la vraie réalité? Si nous considérons nos vies attentivement du début à la fin, la conclusion inévitable à trouver c’est que nous avons gaspillé nos vies et tout perdu.
Nos vies sont déjà destinées à être complètement perdues. Devons-nous arriver à notre dernier jour pour réaliser cela? Non. Juste en y réfléchissant, nous pouvons facilement réaliser que nos vies seront effectivement gaspillées. La conclusion est évidente si nous y réfléchissons réellement fort. Nous sommes tous nés du ventre de notre mère n’est-ce pas? La fin de la vie est si évidente pour nous tous aussitôt que nous sommes nés. C’est complètement désespéré. Une fois né, nous grandissons nourris du lait de notre mère, allons à la maternelle, à l’école élémentaire, à l’école primaire, au collège, au lycée, et dans une grande école pour obtenir un doctorat. Mais dès le moment où nous sommes en primaire, nous savons déjà tout de nos vies. Nous pensons en nous-mêmes “Bientôt, j’irai au collège puis au lycée. Je me marierai, j’aurai des enfants, et je trouverai un travail ou je créerai une entreprise pour soutenir ma famille. Peut-être que j’aurai assez de chance pour avoir du succès et posséder ma propre affaire. Mais au moment où j’accumulerai des biens et agrandirai mon entreprise, j’aurai déjà 50 ou 60 ans. Mon corps commencera à me faire mal. A peine plus tard j’aurai 70 ans et ma vue se détériorera. Quand j’aurai 80 ans, je ne voudrai rien d’autre que me coucher. La vie perdra son intérêt, mon corps se languira, et je mourrai, en vain.” En d’autres termes, l’on sait déjà tout de la vie dès lors qu’on est à l’école primaire.
Si la mort marque la fin de nos vies, nous savons déjà tout de notre propre vie même s’il y a beaucoup de choses que nous n’avons pas vécues dans ce monde. Ceux qui réalisent que la vie est insignifiante comme cela et cherchent Dieu sont vraiment sages et se préparent à l’avenir. Autrement dit, ceux qui se préparent pour le bonheur parfait du futur pendant qu’ils sont encore sur cette terre sont les vrais gens heureux. N’êtes-vous pas d’accord avec cela?
Il est écrit dans la Bible ici: “Lorsqu’il eut tout dépensé, une grande famine survint dans ce pays; et il commença à se trouver dans le besoin.” Quand nous sommes jeunes, nous avons tout en abondance. Nous sommes en bonne santé, et nous sommes aussi pleins d’ambition. Cependant, le jour viendra inévitablement où nous gaspillerons nos vies, perdrons tout, et subirons une grande famine. Des temps de destitution nous visiteront sans faute.
Peu importe combien quelqu’un est riche, et peu importe combien il a de nourriture, il y aura un temps où il sera visité par la privation physique, où il ne pourra même pas amener la nourriture à sa bouche et mâcher. Indépendamment de la richesse que vous avez selon les choses de ce monde, il y aura inévitablement un temps où vous vous trouverez vous-même destitué dans votre cœur et votre esprit. Tôt ou tard, vous serez à court de facultés de l’esprit, de certaines joies, et des plaisirs du corps. Avant que cette privation ne nous visite, nous devons réaliser clairement que nos vies sont complètement perdues. Effectivement, nous avons tout perdu dans la vie. Bien que certaines personnes réalisent cela, beaucoup de gens gaspillent encore leur vie consciemment. Tôt ou tard, nous perdrons tout. Quelle est alors la tâche qui reste pour nous? Nous devons réfléchir à la question suivante: comment pouvons-nous restaurer tout ce que nous avons perdu?


Cela signifie que nous devons réfléchir à la façon dont nous pouvons avoir la vraie foi 


Nous devons chercher cette vérité. Revenons à la Parole de Dieu et examinons cette Vérité dès maintenant. Dans le passage des Ecritures d’aujourd’hui, le Seigneur nous a exhortés à réaliser aussitôt que possible que nous ne pouvons pas trouver la satisfaction dans une religion. C’est seulement quand nous réalisons cela que nous pouvons restaurer l’image d’origine de l’homme. Regardez au second fils ici. Il est écrit que même ce fils prodigue est sorti dans le monde, a dépensé toutes ses possessions et devait manger la pâtée que mangeaient les porcs. La pâtée ici désigne les enseignements des fausses religions du monde.
Le pays étranger où le fils prodigue a résidé a été frappé par une grave famine, et il n’a pas eu d’autre choix que de chercher refuge dans la maison de quelqu’un en tant que serviteur. Lors d’une grave famine, pouvoir travailler même comme serviteur et recevoir assez d’argent pour s’en sortir s’appellerait aussi une grande bénédiction. Mais quelle est la vérité? Avec la nourriture que l’on obtient dans le monde – c’est-à-dire, la religion du monde en des termes spirituels – l’on ne peut pas trouver de satisfaction dans son cœur. Nous devons tous réaliser cela aussi vite que possible. C’est seulement en réalisant cela que nous pouvons retrouver et revêtir notre image d’origine qui est à l’image et à la ressemblance de Dieu. La famine était si grave que le fils prodigue a essayé d’avoir de la nourriture en nettoyant la porcherie de quelqu’un. Mais le propriétaire était si avare qu’il ne lui a pas donné de nourriture correcte mais au lieu de cela l’a fait travailler à mort. Donc le fils prodigue a mis sa fierté de côté et a même mangé la pâtée que mangeaient les porcs. Il avait si faim qu’il voulait manger même la boue des porcs. Mais un jour, il a été attrapé par le propriétaire alors qu’il mangeait la pâtée. 
Il est écrit dans la Bible: “Il aurait bien voulu se rassasier des carouges que mangeaient les pourceaux, mais personne ne lui en donnait.”. Il avait si peu à manger qu’il n’avait d’autre choix que de manger les gousses que les porcs mangeaient. Que signifie tout cela? Cela signifie qu’ayant tout perdu, le fils prodigue arrivait maintenant au déclin de sa vie. Même s’il était jeune, sa vie était déjà proche de la fin. Ayant ainsi tout perdu, il a commencé à penser à son père et à sa maison. Donc, il est écrit: “Combien de mercenaires chez mon père ont du pain en abondance, et moi ici je meurs de faim! Je me lèverai j’irai vers mon père, et je lui dirai: Mon Père, j’ai péché contre le ciel et contre toi; je ne suis plus digne d’être appelé ton fils.”
En bref, le fils prodigue voulait retourner chez son père.


L’homme est un être vraiment honorable


Il n’y a pas de créature dans ce monde qui soit aussi précieuse que l’homme. La vie humaine est une vie vraiment précieuse et honorable. Quelle en est la raison? C’est parce que les humains sont fait à l’image et à la ressemblance de Dieu, et donc tout comme Dieu est saint, ils ont le même cœur saint. Même s’ils ont perdu cette sainteté pour un peu de temps en tombant dans la tentation de Satan, ils ont encore leur attribut éternel. Regardez aux animaux de ce monde. Ces animaux sont satisfaits aussi longtemps qu’ils peuvent avoir leur nourriture quotidienne. Mais les êtres humains sont différents. Nous humains cherchons à vivre pour toujours, et nous voulons préparer la nourriture éternelle. A l’origine, quand Dieu a créé l’homme, il était abondant en tout et n’avait aucun manque qui soit. S’il avait écouté la Parole de Dieu et obéi, il aurait pu vivre une vie glorieuse avec Dieu.
Cependant, l’homme a fini par faire la seule chose que Dieu lui avait interdite. Le Seigneur Dieu dit: “je te permets de manger de l’arbre de la vie, je te donne la vie éternelle, et je te fais vivre heureux. Je comble tous tes besoins pour que tu ne manques de rien. Mais je t’interdis une chose, et c’est que tu ne dois jamais manger de l’arbre de la connaissance du bien et du mal.” Dieu a dit cela à Adam et Eve, les premiers êtres humains.
Pourquoi Dieu leur a-t-Il dit alors de ne pas manger de l’arbre de la connaissance du bien et du mal? C’est parce que Dieu se souciait qu’ils n’aient leur propre standard. En dépit de cela, Adam et Eve ont désobéi à la Parole de Dieu, ont mangé de cet arbre de la connaissance du bien et du mal, et ont eu leur propre standard. Que leur est-il arrivé ensuite? Ils ont été forcés à quitter le Jardin d’Eden qui débordait de bonheur abondant, ont pris leur part, et ont fini par s’écarter de Dieu. Toute personne dans le monde aujourd’hui est un descendant d’Adam et Eve. Ce péché commis par Adam et Eve, nos ancêtres, a été hérité par tous, tout au long de la chaîne jusqu’à vous et moi aujourd’hui.
Maintenant même nous pensons que nous avons tout perdu dans le monde. Bien que nous ne soyons pas exactement certains du lieu, nous savons que le Jardin d’Eden doit être quelque part. Nous ne le trouvons jamais. Nous cherchons à retrouver cet endroit. Bien que nous ne connaissions pas les détails exacts, nous désirons clairement le paradis perdu. Quelle en est la raison? C’est parce que tout le monde a la mémoire fondamentale de ce temps dans le Jardin d’Eden. Puisque nous avons vécu en cet endroit, où il n’y a ni maladie ni aucune douleur, mais seulement le bonheur, la joie, et les plaisirs, dans notre subconscient nous avons l’instinct basique qui désire retourner à cet endroit. Comme le fils prodigue, quand nous réalisons que nos vies sont insignifiantes, notre désir de retourner à cet endroit devient encore plus incontrôlable. 
Il y a certaines espèces parmi les poissons qui retournent à l’endroit de leur naissance. L’une d’elles est le saumon. Le saumon pond dans la rivière. Les têtards grandissent dans la rivière puis avancent vers la mer. Après avoir nagé dans le vaste océan, ils retournent invariablement à l’endroit où ils sont nés quand c’est le moment de pondre. Même s’ils n’ont pas la faculté d’esprit de savoir où se trouve leur lieu de naissance, ils y retournent instinctivement sans faute.
La même chose est vraie pour vous et moi. Spirituellement, nous avons tous été élevés dans le Jardin d’Eden. Nos ancêtres ont vécu là, et bien que nous n’ayons pas été physiquement avec eux à l’époque, à travers la foi, c’est comme si nous avions vécu là avec eux. L’endroit où Adam et Eve ont vécu est l’endroit où nous avons vécu. C’est aussi l’endroit où nous vivrons tous à l’avenir.
Le fils prodigue est sorti dans le monde et a tout gaspillé. Sa maison lui manquait tellement ensuite que c’est devenu insupportable pour lui. Il pensa en lui-même “mon père a tant de serviteurs et tellement de nourriture, et je meurs de faim ici. Il n’est pas trop tard; je vais me repentir et retourner vers mon père.”
Tout comme ce fils prodigue, nous avons aussi tout gaspillé dans nos vies. Quand vous perdez tout et réalisez qui vous êtes vraiment, quand vous reconnaissez la substance réelle de votre vie, votre cœur désire finalement retourner à l’endroit que vous avez quitté et vous pouvez prendre cette décision.
L’automne est quasiment passé et l’hiver arrive. Comme l’automne est en train de passer, que ressentons-nous? Que ressentons-nous quand nous voyons le ciel pluvieux d’automne? Ne nous sentons-nous pas seuls? A chaque fois que les feuilles tombent des arbres une à une, nous ressentons la vanité de la vie, réalisant que nous aussi, tomberons inévitablement comme elles. Nous ressentons un tel vide précisément parce que nous nous connaissons nous-mêmes; parce que nous savons que la mort est inévitable pour nous tous. Bien que les feuilles qui changent de couleur soient belles, qu’y a-t-il réellement derrière cette beauté? Les couleurs qui changent sont la preuve du fait que les feuilles sont sur le point de voir leur vie s’éteindre. C’est très beau quand on l’exprime dans la littérature, mais quand on regarde la vie, c’est une fin insignifiante. Vous avez peut-être lu La Dernière Feuille de O. Henry. Nous voyons que le protagoniste de cette nouvelle mourait de maladie et qu’il a identifié sa vie à des feuilles qui tombent. Ainsi, quand nous regardons une forme de vie qui meurt, nous nous rappelons notre propre mort inévitable. C’est, mes chers croyants, ainsi que la vie humaine est vide.
Donc, en tant que ceux qui mènent une vie insignifiante dans la chair, vous et moi devons retourner vers Dieu. Nous devons nous préparer à revenir à Lui.
Le Roi Salomon a fait tout ce qu’il voulait. Personne n’a probablement vécu avec plus de prospérité que Salomon dans l’histoire humaine, comme il est écrit: “Je résolus en mon cœur de livrer ma chair au vin, tandis que mon cœur me conduirait avec sagesse, et de m’attacher à la folie jusqu’à ce que je visse ce qu’il est bon pour les fils de l’homme de faire sous les cieux pendant le nombre des jours de leur vie. J’exécutai de grands ouvrages: je me bâtis des maisons; je me plantai des vignes; je me fis des jardins et des vergers, et j’y plantai des arbres à fruit de toute espèce; je me créai des étangs, pour arroser la forêt où croissaient les arbres. J’achetai des serviteurs et des servantes, et j’eus leurs enfants nés dans la maison; je possédai des troupeaux de bœufs et de brebis, plus que tous ceux qui étaient avant moi dans Jérusalem. Je m’amassai de l’argent et de l’or, et les richesses des rois et des provinces. Je me procurai des chanteurs et des chanteuses, et les délices des fils de l’homme, des femmes en grand nombre.” (Ecclésiaste 2:3-8).
Mais quelle conclusion Salomon a-t-il trouvée à la fin de sa vie?
Il a confessé avec lamentation:
“Puis, j’ai considéré tous les ouvrages que mes mains avaient faits, et la peine que j’avais prise à les exécuter; et voici, tout est vanité et poursuite du vent, et il n’y a aucun avantage à tirer de ce qu’on fait sous le soleil.” (Ecclésiaste 2:11).
En conclusion, le Roi Salomon a alors donné l’exhortation suivante:
“Jeune homme, réjouis-toi dans ta jeunesse!
Livre ton cœur à la joie pendant les jours de ta jeunesse, marche dans les voies de ton cœur et selon les regards de tes yeux; mais sache que pour tout cela Dieu t’appellera en jugement.” (Ecclésiaste 11:9)
“Mais souviens-toi de ton Créateur pendant les jours de ta jeunesse, avant que les jours mauvais arrivent et que les années s’approchent où tu diras: Je n’y prends point de plaisir;” (Ecclésiaste 12:1).
Comme ces passages nous y exhortent, nous devons réaliser en quoi consiste la vie et revenir à Dieu pendant que nous sommes encore jeunes, pensant que nous avons encore la faculté de l’esprit, et avant d’être complètement conformés par le monde et rendus complètement démunis. C’est la vérité. Nous devons tous réaliser qui nous sommes et trouver le Seigneur.


Quel genre de Dieu est notre Dieu?


Le fils prodigue ici s’est repenti dans son cœur et est revenu à Dieu. Quel en est le résultat?
Il est écrit: “Et il se leva, et alla vers son père. Comme il était encore loin, son père le vit et fut ému de compassion, il courut se jeter à son cou et le baisa.” Comme vous pouvez le voir ici, tout ce que le fils prodigue a fait c’est changer dans son cœur. Ayant mené une vie de gaspillage dans ce monde et perdu toutes ses possessions, tout ce qu’il avait c’était le désir de son cœur de revenir à Dieu, et il n’avait plus de face devant son père.
Mais comment ce père a-t-il accueilli le fils? Même si le fils est rentré en haillons juste tel qu’il était quand il survivait avec la pâtée des porcs, le père a eu compassion de lui, a couru vers lui, l’a embrassé et couvert de baisers. Le père attendait son fils qui était parti jour et nuit. Ce jour là aussi, il avait laissé toutes les portes de la maison ouvertes, allumé la lumière, et attendait le fils qui était parti. “Le soleil se couche, mais mon fils n’est pas encore rentré aujourd’hui. Je me demande s’il a de quoi manger. Il devrait déjà ne plus rien lui rester de ses possessions maintenant et il devrait revenir. Il devrait revenir dès que possible. Alors pourquoi n’est-il pas encore là? Mon fils, comment ne comprend-tu pas mon cœur?”
Cependant, le père commença à voir quelque chose. Au loin, il vit quelque chose de sombre, et aussitôt qu’il l’a vu il a reconnu que c’était son fils. Même si le fils était encore loin, il a couru vers lui, l’a pris dans ses bras et couvert de baisers. Quand vous rencontrez quelqu’un qui vous a manqué pendant longtemps, vous jetez les bonnes manières par la fenêtre. Vous êtes débordant de joie de le voir. Le fils prodigue a incliné son cœur, dans la honte.
“Qu’est-ce qui t’a pris si longtemps? Tu as du tellement souffrir!” Ce père embrassait son fils et le couvrait de baisers. Comment le père pouvait-il faire cela s’il n’avait pas un amour authentique pour son fils? Le père a pu l’accueillir avec tant de joie comme cela parce qu’il l’aimait tant et avait tant attendu son retour.
Mes chers croyants, même si nous avons trop honte pour revenir à Dieu et n’avons rien, nous sommes quand même à la ressemblance et à l’image de Dieu. Strictement, cela signifie que nous sommes tous fils et filles de Dieu. Même si nous n’avons pas de possessions, nous devons au moins nous repentir dans nos cœurs et revenir à Dieu. Alors loin de nous faire des reproches, Dieu aura compassion et miséricorde de nous, et prendra complètement soin de nous.
Mais beaucoup de gens ne pensent pas de la sorte même en ce jour. Ils disent: “J’ai commis trop de péchés pour revenir à Dieu. J’ai fumé et bu, et donc je ne peux pas revenir à Dieu.” Mais la vérité est différente. Aussi longtemps que nous tournons nos cœurs vers Dieu, nous pouvons tous revenir à Lui à tout moment.
La pâtée des porcs que le fils prodigue mangeait désignent les enseignements des religions du monde. Elles sont sans valeur comme la nourriture, elles ne peuvent pas remplir l’estomac. Nous devons saisir clairement que les religions de ce monde sont complètement indignes tout comme ces pâtées. Réfléchissez-y. Qu’est-ce que quelqu’un a obtenu à travers la religion? Tout ce que l’on gagne de la religion ce sont ses propres sentiments, émotions, et vertus. Le cœur de ces enseignements est juste de mener une vie vertueuse, bonne, et droite. C’est tout ce que procure la religion.
Mais pouvons-nous réellement vivre si vertueusement selon ces enseignements religieux? Fondamentalement, le cœur de tout le monde est rempli d’un tas de péchés qui ont été hérités. Le cœur de tout le monde a la plaie des désirs envieux, meurtriers, adultères, et de convoitise. Plus quelqu’un vit longtemps dans le monde, plus ces désirs sont exposés. Donc, notre semence est telle que nous ne pouvons pas vivre vertueusement peu importe combien on nous enseigne à le faire à travers une religion.
Bien sûr, quand nous étions jeunes, nous voulions tous vivre vertueusement. Quand nous étions à l’école élémentaire, nous avons essayé de vivre comme les enseignants le disaient. Mais que s’est-il réellement passé? Même quand nous étions si jeunes, nous avions toujours le désir posséder quelque chose, d’acheter et de manger des biscuits. C’est juste que nous étions trop jeunes pour exprimer ces désirs. Qu’arrive-t-il quand quelqu’un grandit? Au moment où il est diplômé du collège et va au lycée, tout ce qui est dans son cœur est pleinement exposé. Qu’est-ce que cela signifie? Cela signifie que les humains sont fondamentalement une bande de malfaiteurs qui ne peuvent que commettre de mauvais actes. En dépit de cela, les religions du monde continuent d’exhiber les vertus de l’humanité, disant: “les humains sont bons par nature. Donc que vos actes soient bons. Vivez une vie vertueuse. Vous deviendrez alors un Bouddha. Vous deviendrez un dieu. Vous serez béni si vous vivez vertueusement.” Mais il est absolument impossible à un être humain de vivre vertueusement. 
Nous avons tous appris l’éthique et la morale quand nous étions à l’école, n’est-ce pas? Tout ce qui est enseigné dans une telle formation morale est correct. Ces enseignements de morale ont été développés davantage par la religion. Peu importe quelle religion vous regardez, si vous regardez en profondeur et analysez attentivement, vous verrez que toute religion nous enseigne juste à mener une vie vertueuse et bonne.
Cependant, même si nous apprenons tous ces leçons de morale, qu’arrive-t-il une fois que nous sommes hors de l’école et vivons dans la société? Vivons-nous réellement vertueusement comme nous l’avons appris à l’école? Tout le monde est enseigné à ne pas être envieux, à ne pas voler, à ne pas tuer, à ne pas commettre d’adultère, et à ne pas avoir de pensée envieuse. Mais tout le monde demeure-t-il réellement dans ces directives? Non, ce n’est pas le cas. Bien sûr, nous faisons de bonnes œuvres de temps en temps, mais strictement, ces bonnes œuvres sont aussi faites pour nous-mêmes. En d’autres termes, les gens se sacrifient eux-mêmes non parce que c’est la bonne chose à faire, mais parce qu’ils pensent que c’est dans leur propre intérêt. Il est vrai qu’il y a quelques personnes dans ce monde qui font des actes vertueux. Mais il n’y a personne qui soit vertueux. Toute religion expose sans cesse la bonté de l’humanité, même si c’est complètement intenable. Les religions du monde disent à tout le monde de vivre vertueusement parce qu’ils cherchent à couvrir leur méchanceté. C’est parce que personne ne peut vivre vertueusement qu’ils continuent d’enseigner à tous la vie vertueuse. 
Le moyen de trouver Dieu ne se trouve pas dans ces religions. Seule la vraie Parole du Seigneur peut nous amener vers Dieu. Aucune religion ne peut le faire. Beaucoup de chrétiens mènent une vie religieuse plutôt qu’une vie de foi, et certains prétendent qu’ils ont reçu la capacité de parler en langues en priant. Mais est-ce une bonne chose? Non, c’est comme un sorcier qui lévite en faisant de la sorcellerie. L’on doit être rationnel comme chaque être humain est supposé l’être. En d’autres termes, l’on devrait dire des choses sensées, penser clairement, et avoir la connaissance correcte de ce que l’on devrait savoir.
Il n’y a rien qui ne se trouve pas dans la Bible. En d’autres termes, la Parole de Dieu nous enseigne tout ce qui nous est bénéfique, y compris la philosophie de vie correcte. Puisque Dieu nous a faits, Il a parlé dans la Bible de tout ce que nous devons savoir. Donc si quelqu’un lit cette Parole, il peut aller au Ciel. Mais si quelqu’un essaie de faire de bonnes œuvres par lui-même plutôt que de suivre la Parole, il ne peut pas éviter d’être jeté en enfer.
Mes chers croyants, vous devez réaliser que la religion est inutile. Vous devez aussi réaliser que vous ne pouvez pas trouver de satisfaction dans une religion. La Bible dit: “L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu.” Tout comme le dit ce passage, personne ne peut vivre par le pain de chair seul. Puisque l’homme est une créature spirituelle, il ne peut qu’avoir des croyances religieuses. Mais ces croyances religieuses doivent être remplacées par la foi en la Vérité et en Dieu, et non chargées de superstition. Rappelez-vous-en clairement. Vous ne pouvez jamais trouver de satisfaction dans une religion. Vous et moi devons réaliser clairement que nous ne pouvons pas aller dans le Royaume des Cieux à travers une religion.
Si vous avez maintenant réalisé l’imperfection de la religion, vous devez revenir à Dieu. Vous devez déposer tous vos péchés sur le Seigneur exactement tels quels, demander la miséricorde de Dieu, et retrouver les bénédictions dont l’humanité jouissait au commencement. Quand vous revenez à Dieu, n’essayez pas de vous régler ou de vous améliorer vous-même, mais allez à Lui exactement tel que vous êtes réellement. Rencontrez un vrai dirigeant dans cette bonne attitude. Si vous voulez recevoir la rémission des péchés dans votre cœur, et si vous voulez entrer dans le Royaume de Dieu, il vous est absolument indispensable de recevoir l’aide d’un sacrificateur, c’est-à-dire un serviteur de Dieu, tout comme la Bible dit: “Le sacrificateur fera l’expiation pour son péché qu’il a commis, et il lui sera pardonné” (Lévitique 4:35).
Sans le sacrificateur spirituel – c’est-à-dire si vous ne vous confiez pas à vos dirigeants spirituels qui ont la justice de Dieu – vous ne pouvez pas recevoir la rémission des péchés. Vous devez réaliser et croire qu’il y a de tels sacrificateurs sur la terre. Comme Dieu est invisible, Dieu a placé ces gens de foi dans ce monde pour que vous les voyiez. C’est à travers ces sacrificateurs que Dieu a préparés, à travers les gens qui enseignent correctement et nous dirigent correctement, que nous pouvons réellement rencontrer Dieu.
Mes chers croyants, lorsque vous vous approchez de Dieu, assurez-vous de vous approcher de Lui exactement tel que vous êtes. Comme ce Dieu est plein d’amour, Il vous rencontrera sans faute. Il vous rendra votre gloire d’origine parfaitement. Regardez à ce que la Parole de Dieu dit dans le passage des Ecritures d’aujourd’hui. Quand le fils prodigue est revenu du monde et a dit à son père: “Père, j’ai péché contre le ciel et contre toi, et je ne suis plus digne d’être appelé ton fils”, le père a dit à ses serviteurs: “Apportez vite la plus belle robe, et l’en revêtez; mettez-lui un anneau au doigt, et des souliers aux pieds; amenez le veau gras et tuez-le; mangeons et réjouissons-nous; car mon fils que voici était mort, et il est revenu à la vie; il était perdu, et il est retrouvé.”
Quand le fils prodigue est revenu exactement tel qu’il était, son père a dit à ses serviteurs d’amener la plus belle robe et d’en revêtir son fils. Qu’est-ce que cela signifie? Cela signifie que Dieu a compassion de ceux qui reviennent à Lui. Cela signifie qu’Il va les restaurer à leur état juste d’origine, à Son image et à Sa ressemblance. Si Dieu est le Roi de ce monde, alors nous sommes les princes et princesses. Mes chers croyants, notre Dieu nous a vêtus d’un habit de justice. Quel est cet habit de justice? C’est le sceau d’approbation démontrant que nous sommes des justes. 
“Enlevez ces chiffons sales, jetez-les et brûlez tout. Amenez la plus belle robe et mettez-la sur Mon fils. Mettez un anneau à son doigt et des sandales à ses pieds.” Ainsi, Dieu nous a restaurés comme Ses fils et filles chéris. Quand nous sommes nés comme descendants d’Adam, nous sommes nés pécheurs. Mais maintenant que nous avons reçu la rémission des péchés, nous sommes revenus à Jésus et sommes devenus des justes. En d’autres termes, puisque nous avons réalisé et cru que Jésus Christ a enlevé tous nos péchés exactement comme le dit la Bible, Dieu nous a restaurés pour être des justes à nouveau. Même si nous étions des pécheurs insuffisants auparavant, maintenant nous sommes des justes qui connaissons et croyons en Jésus Christ. Cela signifie que même si nous avons nous-mêmes des manques, Dieu a expié toutes nos insuffisances.
C’est effectivement un mystère de saisir cette Vérité et d’y croire. Dans le monde, c’est souvent décrit comme le fait de trouver la voie. Comment les êtres humains peuvent-ils s’approcher de Dieu et devenir justes? C’est possible en réalisant la Parole de Dieu et en connaissant la Vérité, et c’est le chemin mystérieux vers le Royaume de Dieu. La Bible dit: “Or la vie éternelle, c’est qu’ils Te connaissent, Toi le seul vrai Dieu, et celui que Tu as envoyé Jésus Christ” (Jean 17:3).
Mes chers croyants, il nous était effectivement impossible d’échapper aux religions du monde. Nous avons tout gaspillé en sombrant dans la religion, et nous étions aussi destinés à être détruits. Mais Dieu est si rempli d’amour que même pour des gens comme nous, qui avions tout perdu et étions condamnés, Il a décidé de nous revêtir du vêtement de justice. Dieu a donné toutes Ses bénédictions précieuses que seuls les justes peuvent recevoir. Les mots ne peuvent exprimer combien je suis reconnaissant. Notre Seigneur nous a revêtus du vêtement de justice et nous a restaurés en tant que Ses enfants. Si nous croyons réellement la Parole de Dieu et revenons à Lui exactement tels que nous sommes, Dieu nous acceptera tels que nous sommes en dépit de toutes nos insuffisances. Il résoudra aussi tous les problèmes auxquels nous faisons face. Nous devons réaliser clairement ici que lorsque nous revenons à Dieu, Il ne résoudra pas seulement nos problèmes actuels, mais Il nous bénira aussi dans la restauration de la foi pour jouir de tout en tant que fils et filles du Roi.
Tout comme Dieu a béni le fils prodigue, Il nous a aussi bénis. Ne nous a-t-Il pas vêtus de la plus belle robe? N’a-t-Il pas mis un anneau sur nous? Ne sommes-nous pas devenus fils et filles de Dieu? Nous avons effectivement mis le vêtement de justice, sommes devenus fils et filles de Dieu, et avons aussi des chaussures. 
Dieu nous a aussi donné la joie. Le père dans le passage des Ecritures d’aujourd’hui a dit: “amenez le veau gras et tuez-le; et mangeons et réjouissons-nous”. Ce passage signifie qu’en croyant en Jésus Christ, nous sommes arrivés à une vie joyeuse et heureuse. Dieu nous a appelés vous et moi pour qu’Il jouisse du bonheur et de la joie avec nous.
Mes chers croyants, maintenant que vous avez reçu la rémission des péchés, il n’y a plus besoin de pleurer. Il y a déjà assez de tristesse et de souffrance en vivant dans ce monde, donc pourquoi viendriez-vous jusque dans l’Eglise de Dieu juste pour pleurer? Nous sommes tous contents, heureux, réjouis, et pleins d’amour et de joie, vivant une vie gratifiante. Dieu a ouvert la voie de la justice et de la joie pour nous. Il nous a tous restaurés, pour que nous puissions manger et boire avec Lui dans la même fête et nous réjouir ensemble. N’avons-nous pas reçu la rémission des péchés afin de venir à Dieu et de vivre heureux avec Lui? Si quelqu’un reçoit la rémission des péchés, il goûtera à la vraie joie. Cette joie ne peut pas être comparée à une joie qui s’obtient en accomplissant quelque chose dans ce monde. Cette joie vous fait sourire même dans la souffrance. Une fois que l’on trouve vraiment Jésus Christ, l’on peut jouir d’une telle joie.
Mes chers croyants, Dieu est effectivement notre Dieu. Jésus est notre Sauveur et notre Père. Le Saint Esprit est avec nous maintenant. Tout est garanti pour ceux dont Dieu est le Père. Tout le bonheur, la grâce, les bénédictions, et la gloire de ce monde sont garantis pour eux. Ces gens peuvent-ils être tristes?
Si vous faites face à des difficultés en vivant sur cette terre, priez Dieu. Je suis certain que votre problème sera alors résolu par le Seigneur. Vous vivrez dans la joie, et vous conduirez aussi beaucoup de gens sur la voie de la justice. N’allons pas dans cet endroit merveilleux juste tout seul. Conduisons plutôt autant de gens que possible à la justice de Dieu.