Sermons

Sujet 22: L’Evangile de Luc

[PARTIE 16-4] La sagesse de l’économe (Luc 16:1-14)

(Luc 16:1-13)
«Jésus dit aussi à ses disciples: Un homme riche avait un économe, qui lui fut dénoncé comme dissipant ses biens. Il l’appela, et lui dit: Qu’est-ce que j’entends dire de toi? Rends compte de ton administration, car tu ne pourras plus administrer mes biens. L’économe dit en lui-même: Que ferai-je, puisque mon maître m’ôte l’administration de ses biens? Travailler à la terre? Je ne le puis. Mendier? J’en ai honte. Je sais ce que je ferai, pour qu’il y ait des gens qui me reçoivent dans leurs maisons quand je serai destitué de mon emploi. Et, faisant venir chacun des débiteurs de son maître, il dit au premier: Combien dois-tu à mon maître? Cent mesures d’huile, répondit-il. Et il lui dit: Prends ton billet, assieds-toi vite, et écris cinquante. Il dit ensuite à un autre: Et toi, combien dois-tu? Cent mesures de blé, répondit-il. Et il lui dit: Prends ton billet, et écris quatre-vingts. Le maître loua l’économe infidèle de ce qu’il avait agi prudemment. Car les enfants de ce siècle sont plus prudents à l’égard de leurs semblables que ne le sont les enfants de lumière. Et moi, je vous dis: Faites-vous des amis avec les richesses injustes, pour qu’ils vous reçoivent dans les tabernacles Éternels, quand elles viendront à vous manquer. Celui qui est fidèle dans les moindres choses l’est aussi dans les grandes, et celui qui est injuste dans les moindres choses l’est aussi dans les grandes. Si donc vous n’avez pas été fidèle dans les richesses injustes, qui vous confiera les véritables? Et si vous n’avez pas été fidèles dans ce qui est à autrui, qui vous donnera ce qui est à vous? Nul serviteur ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un et aimera l’autre; ou il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mamon.»
 
 
Chers frères et sœurs, nous allons regarder à Luc chapitre 16.
Dans le chapitre précédent, il y avait l’histoire d’un homme qui avait deux fils, l’un d’eux est revenu après avoir quitté la maison et avoir dépensé toutes ses possessions dans une vie désordonnée. Son premier fils s’est plaint au sujet de son frère. “Comment peux-tu faire une fête avec un veau gras pour le fils qui est parti avec tes possessions et a tout gaspillé, alors que tu ne me donnes pas un jeune bouc, à moi qui t’ai servi toutes ces années durant?” Il a protesté contre l’injustice de la générosité de son père et a insisté sur son droit. Alors son père a répondu. “Mon enfant, lui dit le père, tu es toujours avec moi, et tout ce que j’ai est à toi; mais il fallait bien s’égayer et se réjouir, parce que ton frère que voici était mort et qu’il est revenu à la vie, parce qu’il était perdu et qu’il est retrouvé.” (Luc 15:31-32). A travers l’histoire, Dieu dit à Ses serviteurs de travailler pour Lui avec un sens de propriété.
Regardons aux versets 1 et 2 en Luc chapitre 16. “Jésus dit aussi à ses disciples: Un homme riche avait un économe, qui lui fut dénoncé comme dissipant ses biens. Il l’appela, et lui dit: Qu’est-ce que j’entends dire de toi? Rends compte de ton administration, car tu ne pourras plus administrer mes biens.” Quand quelqu’un en arrive au point d’être renvoyé à cause de son incapacité au travail, la personne est réprimandée pour l’échec dans la réalisation de certaines tâches. On peut lui transmettre une explication écrite. Au moment où la personne en arrive à ce point, elle doit penser qu’elle sera renvoyée tôt ou tard. Certaines personnes qui sont dans cette situation essaient de prendre les documents confidentiels de la société et de les vendre à d’autres sociétés quand elles auront quitté leur travail. Ils utilisent le document comme appât: “Si vous m’embauchez, je partagerai ce qui était confidentiel dans mon ancienne société”. En fait, il y a des gens qui font cela.
Dans le passage des Ecritures d’aujourd’hui, un homme était sur le point d’être renvoyé de son travail. Je suppose qu’il était comptable. En d’autres termes, il semble s’être occupé des finances de la maison. Puisqu’il était sur le point d’être renvoyé, il devait s’y préparer; il devait trouver quelque chose à faire et un endroit où aller. Les propriétaires terriens ont généralement des fermiers. Dans le passé, les propriétaires terriens louaient ces fermiers, et construisaient leurs possessions en collectant une part de la récolte sans travailler à la ferme eux-mêmes. Ils augmentaient leur richesse juste en louant des terres à des fermiers. L’homme riche dans le passage d’aujourd’hui devait avoir un économe pour veiller sur ses possessions. Il lui a fait faire un inventaire de ses possessions et suivre les recettes et dépenses.
Quand l’économe a découvert qu’il allait être renvoyé, il a appelé tous les débiteurs de son maître. Il allait réduire leur dette. “Combien dois-tu à mon maître?” “Cent mesures d’huile.” “Prends ta facture, assieds-toi, et inscris cinquante”. Il a appelé un autre débiteur de son maître. “Combien dois-tu?” “Cent mesures de blé.” “Prends ta facture et inscris quatre-vingt”. Ils faisaient des contrefaçons des factures de cette façon.
 


Je veux que vous deveniez tous des serviteurs de Dieu vraiment sages


Voici une chose étrange: le Seigneur a dit “ Le maître loua l’économe infidèle de ce qu’il avait agi prudemment. Car les enfants de ce siècle sont plus prudents à l’égard de leurs semblables que ne le sont les enfants de lumière.” (Luc 16:8). Le maître dans le passage ne désigne pas un humain. Si cela arrivait entre un employeur humain et un employé, l’économe serait allé en prison pour escroquerie et falsification de documents privés. Cependant, le maître a loué l’économe. Le maître dans le passage d’aujourd’hui désigne Dieu. Aux yeux de Dieu, l’économe a géré prudemment. Il a sécurisé sa suite en étant bon envers les fermiers au cas où il perdrait son travail et vivrait comme errant près des gens qui avaient des dettes envers son maître. Il a planifié avec sagesse.
Le Seigneur n’a pas loué son acte de falsification. Pensez-vous qu’il aurait été loué pour la falsification faite purement pour son bénéfice? Dieu a dit qu’il était sage parce qu’il avait préparé l’avenir en étant magnanime envers les débiteurs de son maître. C’est pour cela que le Seigneur a dit: “ Car les enfants de ce siècle sont plus prudents à l’égard de leurs semblables que ne le sont les enfants de lumière.” (Luc 16:8).
Il continue en Luc 16:9 “Et moi, je vous dis: Faites-vous des amis avec les richesses injustes, pour qu’ils vous reçoivent dans les tabernacles Éternels, quand elles viendront à vous manquer.” La raison pour laquelle Il a utilisé le terme “richesses injustes” n’est pas sur le fait qu’accroître ses possessions soit un péché, mais que les gens tendent à utiliser leurs possessions dans des buts méchants. Cependant, une telle richesse injuste peut être pure dans la main de ceux qui sont justes. La richesse en elle-même n’est ni mauvaise ni bonne; c’est un outil méchant quand c’est utilisé dans des choses méchantes.
“Faites-vous des amis avec les richesses injustes pour qu’ils vous reçoivent dans les tabernacles Éternels, quand elles viendront à vous manquer.” (Luc 16:9). La Parole de Dieu qui nous ordonne de nous faire des amis avec les richesses injustes nous est donnée à nous croyants, non aux incroyants. Pour les gens du monde qui iront dans l’enfer brûlant, il leur est bénéfique de vivre seulement pour eux-mêmes; mais il est bon pour nous croyants de nous faire des amis avec les gens, de les amener au bon endroit, et de leur faire recevoir la rémission des péchés. Dieu reconnaîtra les gens qui servent l’évangile comme il est écrit: “ Ceux qui auront été intelligents 
brilleront comme la splendeur du ciel,
 et ceux qui auront enseigné la justice, 
à la multitude brilleront comme les étoiles,
 à toujours et à perpétuité.” (Daniel 12:3). Dieu leur donnera des récompenses pendant le Royaume Millénaire. Mais pour ceux qui ne sont pas nés de nouveau, ils n’auront d’autre choix que d’entrer dans l’enfer éternel à la fin du Royaume Millénaire. Le Seigneur a prophétisé absolument que ceux qui participeront à la première résurrection et ceux qui participeront à la deuxième résurrection seront séparés de cette façon.
Frères et sœurs, un économe est une personne qui est en charge du trésor de quelqu’un. Nous sommes tous les économes de Dieu, qui nous occupons du matériel de Dieu. C’est la raison pour laquelle nous devons utiliser le matériel correctement et de façon sage pour faire le bien. Le commandement de nous faire des amis avec les richesses injustes signifie que nous devons travailler dur pour prêcher l’évangile; pour ce faire, nous devons servir un Maître. Une personne ne peut servir deux maîtres et pour nous Chrétien, un Maître suffit largement.
Regardons au verset 13? “Nul serviteur ne peut servir deux maîtres; car ou il haïra l’un et aimera l’autre, ou il s’attachera à l’un et méprisera l’autre: vous ne pouvez servir Dieu et Mamon.” Dans ce verset, Dieu nous demande si nous devons servir Dieu ou servir les richesses; lequel nous devrions chérir. Frères et sœurs, le choix n’est pas si difficile, n’est-ce pas? C’est un choix très facile. C’est important pour nous Chrétiens de comprendre la Parole de Dieu, mais il est plus important de vivre selon la connaissance par la foi. Donc le Seigneur a dit cela. 
En Luc chapitre 15, il y a une parabole sur deux fils. Le deuxième fils a quitté la maison avec les possessions de son père et est revenu après avoir gaspillé toute la possession dans une vie désordonnée. Cependant, le père a embrassé ce second fils, l’a lavé, l’a vêtu, a mis un anneau à son doigt et a fait une fête pour le second fils. Le premier fils, qui avait travaillé dur dans la maison de son père sans se plaindre, s’est senti mal et énervé en voyant tout cela. Son père n’avait même pas tué une chèvre, pour ne pas mentionner un veau pour lui, qui avait servi son père toute sa vie, mais son père a fait une fête pour le fils prodigue. C’est compréhensible que le premier fils soit énervé. Mais nous ne devons pas regarder le passage des Ecritures juste superficiellement, parce que ce passage a été écrit pour vous et moi.
Le deuxième fils dans la parabole représente ceux qui ne connaissent pas le Seigneur ou l’évangile de l’eau et de l’Esprit, et ont dépensé tout ce qu’ils ont reçu de Dieu physiquement et spirituellement. Mais un tel fils prodigue est revenu avec la foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Donc, Dieu dit qu’il est digne de faire une fête, puisque le fils perdu était maintenant revenu. 
Mais qu’en est-il du premier fils, qui a travaillé dur à mort? Dans une perspective humaine, il pouvait ressentir ce traitement comme injuste, mais du point de vue de son père, ce qui lui appartenait à lui appartenait aussi à son premier fils. Après que la moisson sur terre soit terminée, “le premier fils” aura sa part qui l’attendra. Frères et sœurs, nous qui avons eu la foi premièrement pouvons ne pas être traités équitablement pendant que nous sommes sur la terre. C’est pour cela que Dieu nous dit de ne pas faire cas d’une telle chose.
Le Seigneur nous donne la parabole de l’économe pour la même raison. Ce n’est pas étonnant d’entendre qu’un homme ne peut servir deux maîtres. “Se faire des amis avec les richesses injustes” signifie prêcher l’évangile de toute notre force. Devrions-nous chercher les richesses ou Dieu? Pour qui devrions-nous vivre? Qui devrions-nous servir? Pour quoi devrions-nous vivre pendant notre vie sur terre? Quel est le mode de vie le plus sage alors que le monde court vers sa fin? A toutes ces questions, il y a une réponse commune. C’est servir l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Le Seigneur nous a donné les paraboles pour nous éclairer par la vérité. Donc, c’est crucial pour nous d’être loyaux et fidèles en tant qu’économes du Seigneur. Nous devons savoir que Dieu confie Son œuvre à ceux qui sont fidèles.
Comment sommes-nous supposés vivre en tant que croyants en l’évangile de l’eau et de l’Esprit? Même si nous pouvons ne pas être reconnus ou bien traités sur terre comme le premier fils, qui a travaillé dur en silence, nous devons vivre fidèlement avec un cœur de serviteur. Nous devons obéir au Seigneur en nous rappelant que nous serons reconnus et récompensés pour notre travail quand nous irons dans Son Royaume. C’est pour cela que nous devons toujours vivre pour Son Royaume. 
Nous sommes supposés chercher Sa volonté même si nous ne recevions aucune récompense du Seigneur. Nous sommes les gens qui sommes supposés vivre pour Dieu. Puisque Dieu nous a sauvés par la Vérité de l’évangile de l’eau et de l’Esprit, a enlevé nos péchés, nous a adoptés comme Ses enfants, nous a promis la vie éternelle, le bonheur et une vie glorieuse, nous devons mener une telle vie fidèle même si nous n’obtenions pas de récompense immédiate pour notre travail. Nous devons mener une telle vie juste à cause du salut que nous avons reçu.
Le Seigneur nous pose la question: “Quelle est le mode de vie sage après le salut” et nous donne la réponse à la question. Nous ne pouvons servir deux maîtres. Nous devons fixer nos pensées et en choisir un; soit servir Dieu soit servir le monde. Nous devrions choisir Dieu, bien sûr. Nous ne pouvons pas avoir deux maîtres. C’est impossible de servir deux maîtres. Alors quel côté devrions-nous choisir? Nous devrions servir le Seigneur, qui nous a sauvés; et Il prendra soin de notre avenir, Il nous bénira, et nous conduira dans le Royaume éternel. Nous devons faire Son œuvre fidèlement jusqu’à ce qu’Il nous appelle dans Son Royaume éternel. C’est ce que le Seigneur nous dit de faire.
Malheureusement, nous oublions si souvent cette vérité. Je ne vous accuse pas de ne pas travailler fidèlement, mais je veux juste souligner tout le travail que nous devrions faire comme le ministère qui donne aux gens la joie et nous fait recevoir leur amour. J’espère que notre Eglise deviendra une Eglise qui est en bénéfice pour les gens et reçoit davantage de leur amour. C’est notre travail de prêcher l’évangile et d’aider les gens en priant pour eux. Nous faisons un tel ministère pour servir l’évangile.
Le message du passage des Ecritures d’aujourd’hui disant que nous devons nous faire des amis avec les richesses injustes implique que nous devons prêcher l’évangile de l’eau et de l’Esprit à ceux qui ne sont pas nés de nouveau pour les amener au salut. C’est ce que le Seigneur nous dit à travers le passage d’aujourd’hui. Quand nous demandons aux gens s’ils ont des péchés, certaines personnes répondent froidement: “Pourquoi te soucies-tu que j’aie des péchés ou pas?” Néanmoins, nous devons toujours leur prêcher l’évangile. Pour ce faire, nous avons besoin de choses matérielles. Sans argent, il est difficile de donner des livres ou de gérer notre page web; mais il est difficile de gagner de l’argent alors qu’il est facile de le dépenser.
Frères et sœurs, les économes ont la mission de prendre bien soin de la richesse de leur maître et d’apporter du profit à leur maître. C’est leur devoir. Donc, nous ne devons pas prétendre mener une vie sainte sans rien faire, mais nous devrions gagner de l’argent et dépenser nos biens matériels pour l’évangile.
Je veux faire des amis avec les richesses injustes. Je veux mener une vie d’économe fidèle. Je crois que vous avez le même souhait. Je prie que Dieu nous bénisse, nous qui avons un tel désir. Je crois fermement que Dieu va le faire. Je prie que nous ayons beaucoup plus de richesses pour servir le Seigneur abondamment.