Sermons

Sujet 21: L’Evangile de Marc

[PARTIE 8-3] La vie d’un chrétien consiste au sacrifice de soi (Marc 8:27-38)

La vie d’un chrétien consiste au sacrifice de soi
(Marc 8:27-38)
“Jésus s'en alla, avec ses disciples, dans les villages de Césarée de Philippe, et il leur posa en chemin cette question: Qui dit-on que je suis? Ils répondirent: Jean-Baptiste; les autres, Élie, les autres, l'un des prophètes. Et vous, leur demanda-t-il, qui dites-vous que je suis? Pierre lui répondit: Tu es le Christ. Jésus leur recommanda sévèrement de ne dire cela de lui à personne. Alors il commença à leur apprendre qu’il fallait que le Fils de l'homme souffrît beaucoup, qu'il fût rejeté par les anciens, par les principaux sacrificateurs et par les scribes, qu'il fût mis à mort, et qu'il ressuscitât trois jours après. Il leur disait ces choses ouvertement. Et Pierre, l'ayant pris à part, se mit à le reprendre. Mais Jésus, se retournant et regardant ses disciples, réprimanda Pierre, et dit: Arrière de moi, Satan! Car tu ne conçois pas les choses de Dieu, tu n'as que des pensées humaines. Puis, ayant appelé la foule avec ses disciples, il leur dit: Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge de sa croix, et qu'il me suive. Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui perdra sa vie à cause de moi et de la bonne nouvelle la sauvera. Et que sert-il à un homme de gagner tout le monde, s'il perd son âme? Que donnerait un homme en échange de son âme? Car quiconque aura honte de moi et de mes paroles au milieu de cette génération adultère et pécheresse, le Fils de l'homme aura aussi honte de lui, quand il viendra dans la gloire de son Père, avec les saints anges.”


Pendant que Jésus était sur cette terre, il semble qu’Il était aussi conscient de ce que les gens pensaient de Lui. Peut être que c’est pour cette raison que Jésus a demandé à Ses disciples en voyageant dans différentes villes pour prêcher “Qui dit-on que je suis?” Donc les disciples ont répondu: “Jean-Baptiste; les autres, Élie, les autres, l'un des prophètes.” Jésus leur demanda alors de nouveau “Et vous, qui dites vous que je suis?” Pierre répondit alors et dit “Tu es le Christ”. Le mot Christ signifie ici que Jésus est le Roi des rois, notre Sauveur et notre Dieu, mais en même temps, Il est aussi le Fils du Dieu Tout-Puissant.
Après avoir entendu Pierre confesser sa foi face aux autres disciples, Jésus leur a dit ouvertement qu’Il serait prochainement rejeté par les anciens, souverains sacrificateurs, et scribes, et qu’Il serait tué mais ressusciterait après trois jours. Il leur dit: “Bientôt, je serai rejeté par les anciens, scribes et souverains sacrificateurs de ce jour. Mais je ressusciterai après ma mort.” Pierre, était un homme impatient et au tempérament fort, a fait objection quand il a entendu cela et a dit à Jésus: “A Dieu ne plaise, Seigneur! Cela ne t 'arrivera pas.” (Matthieu 16:22).
Notre Seigneur a dit aux disciples ce qu’Il allait faire, et quels sacrifices Il allait faire pour la cause de toutes les âmes du monde. Il leur dit qu’Il se sacrifierait Lui-même afin de sauver toute la race humaine, subissant la souffrance et abandonnant Son corps à la Croix. Bien que Pierre ait beaucoup aimé Jésus, son amour était encore trop charnel, et donc il a essayé de dissuader Jésus sans penser à la raison pour laquelle Il était venu dans ce monde, Lui disant: “Maître, Tu ne mourras pas, Tu ne souffriras pas. Pourquoi faire cela? Cela ne T’arrivera pas!” Pierre ne pouvait pas comprendre pourquoi son précieux Jésus devait être rejeté par les gens et être crucifié à mort. C’est parce que Pierre n’avait pas une pleine compréhension de la raison exacte pour laquelle Jésus devait venir sur cette terre. Et même si Jésus a promis qu’Il ne mourrait pas seulement mais allait aussi ressusciter des morts certainement, Pierre ne pouvait pas croire cela, et il était pris seulement par le fait que Jésus allait mourir. Bien sûr, notre Seigneur a reproché cela à Pierre. 


Notre Seigneur est venu sur cette terre pour accomplir Son œuvre


L’œuvre du Seigneur était d’offrir Son propre corps à Dieu le Père comme propitiation d’expiation des péchés de l’humanité, comme sacrifice pour tous. C’est pour expier ainsi tous les péchés de l’humanité qu’Il a dû venir sur la terre. C’était Son œuvre Notre Dieu est venu incarné dans la chair d’un homme pour accomplir Son œuvre C’est pour se sacrifier Lui même, et expier ainsi les péchés de tous les gens de ce monde et leur permettre d’obtenir une nouvelle vie.
Pour faire Son œuvre, notre Seigneur est venu incarné dans la chair, et une fois qu’Il est venu, Il a accompli cette œuvre à la perfection. En étant baptisé au Jourdain, Il a porté tous les péchés de tout le monde, en abandonnant Son corps à la Croix, Il a payé le salaire du péché qu’Il avait endossé; et en se sacrifiant Lui-même comme cela, Il a accompli Son œuvre de salut pour donner la vie éternelle à tout le monde. C’est en se sacrifiant Lui même comme cela que Jésus nous a sauvés vous et moi.
C’est naturel que personne ne veuille que ses bien aimés ne meurent. Pourquoi Jésus a-t-Il repris Pierre? La réponse se trouve dans ce que Jésus a dit à Pierre: “car tu ne conçois pas les choses de Dieu, tu n'as que des pensées humaines” (Marc 8:33). Pierre pensait à l’œuvre humaine plutôt que l’œuvre de Dieu.
Qu’est-ce que l’œuvre humaine? Il s’agit d’éviter la souffrance, ne pas perdre les siens ni faire de sacrifice. Etre en compagnie des voisins, jouir de la prospérité terrestre, et vivre dans le confort – c’est ce qui préoccupe tout le monde. Plutôt que de penser aux vraies raisons pour lesquelles Jésus était venu sur la terre, Pierre voulait probablement aussi qu’Il continue d’être avec les disciples, leur montre des miracles et guérisse les malades. Ainsi, les disciples voulaient juste que Jésus soit avec eux longtemps, plutôt que de penser au salut de l’humanité.
Cependant, l’œuvre de Dieu était différente de l’œuvre des hommes. L’œuvre de Dieu était que Jésus accepte les péchés de l’humanité par le baptême de Jean-Baptiste et nous sauve en se sacrifiant Lui-même à la Croix à mort. Ceux qui sont nés de nouveau de l’évangile de l’eau et de l’Esprit font aussi l’œuvre de Dieu. Cela ne signifie pas que ceux qui sont nés de nouveau doivent vraiment mourir sur la croix pour quelqu’un d’autre, mais cela signifie qu’ils doivent travailler dur pour servir l’évangile de l’eau et de l’Esprit qui a sauvé tous les humains, et le diffuser jusqu’aux extrémités de ce monde. Le défi, cependant, est que nous hésitons constamment entre l’œuvre de Dieu et l’œuvre humaine.
Entre rechercher son propre confort et se sacrifier, le premier est un choix plus facile à faire. C’est pour cela que personne ne veut se sacrifier. En effet, même ceux qui ont reçu la rémission des péchés n’aiment pas se sacrifier. Après tout, quiconque est même un peu intelligent ne désire pas faire quelque chose au détriment de son propre intérêt. Cependant, l’œuvre de Dieu consiste à faire des sacrifices. C’est aussi ce que Dieu attend de nous.
Comment nous sacrifions-nous alors? Nous le faisons en essayant au mieux d’apporter la vie aux autres et les aider à l’obtenir, même si cela comprend de la souffrance et de la difficulté pour nous. C’est ainsi que les justes qui ont reçu la rémission des péchés doivent mener leur vie. Tout comme notre Seigneur est venu sur la terre pour faire Son œuvre, nous qui avons reçu la rémission des péchés premièrement devons aussi faire l’œuvre du Seigneur. L’œuvre de Dieu que nous devons tous faire n’est autre que le sacrifice de soi pour prêcher l’évangile de l’eau et de l’Esprit aux autres, et les aider à recevoir la rémission des péchés. 
Ceux qui sont vraiment nés de nouveau en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit ne sont pas opposés au sacrifice de soi. La Bible dit: “Le méchant emprunte, et il ne rend pas; Le juste est compatissant, et il donne” (Psaume 37:21). Puisque le Seigneur demeure dans les personnes justes qui sont nées de nouveau par l’évangile de l’eau et de l’Esprit, il est naturel pour elles de donner infiniment. C’est parce que le Seigneur qui demeure en elles veut qu’elles donnent. Par contre, les méchants en qui le Seigneur ne demeure pas aiment emprunter plutôt que donner, et ils ne remboursent pas même après avoir emprunté. Plus loin au Psaume chapitre 37 cité précédemment, nous lisons au verset 26: “Toujours il est compatissant, et il prête; Et sa postérité est bénie.” Cela signifie que même si les justes continuent de donner, ils sont bénis et ne manquent de rien. Telles sont les bénédictions reçues pour avoir fait des sacrifices pour l’œuvre de Dieu.
Notre Seigneur, qui est entré en nous et demeure en nous, est venu sur la terre pour faire Son œuvre, et Il a donné le Saint-Esprit à ceux qui sont nés de nouveau par l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Le Saint-Esprit est venu dans nos cœurs pour y demeurer, et notre Seigneur continue encore de travailler pour donner la vie à toute personne jusqu’au jour de Son retour. Et Il fait cette œuvre à travers vous et moi, qui avons reçu la rémission des péchés par l’évangile de l’eau et de l’Esprit. C’est pour cela que notre sacrifice est nécessaire pour diffuser l’évangile.
Le sacrifice que Jésus a fait sur cette terre pour réaliser notre salut et expier tous nos péchés était le premier sacrifice réel fait sur cette terre. Toutes les figures bibliques précédentes qui étaient martyres pour la justice étaient en fait des ombres de Jésus-Christ. Dieu a montré à travers eux que Jésus-Christ allait venir sur la terre, accomplir Son œuvre juste pour la cause de l’humanité, et subir la souffrance pour nous donner la rémission des péchés, une nouvelle vie, et le Ciel. Autrement dit, les sacrifices des justes dans l’Ancien Testament étaient des antitypes de l’œuvre de Dieu qui a été réellement accomplie par Jésus.
Tout comme beaucoup de prophètes se sont sacrifiés eux-mêmes, et tout comme Jésus a fixé un exemple personnel pour nous, de même ceux qui ont reçu la rémission des péchés par l’évangile de l’eau et de l’Esprit doivent aussi faire des sacrifices. Nous devons donner. Tout comme Jésus a travaillé pour la race humaine entière, tout vrai chrétien doit aussi travailler dur pour les autres. Nous sommes tous capables de faire cela. Puisque le sacrifice de soi est naturel pour tous ceux dont le cœur est habité par le Saint-Esprit, et puisque c’est ce que notre Seigneur qui est en nous désire de notre part, nous ne pouvons que nous sacrifier nous-mêmes.
Jusqu’à ce jour, nous avons fait beaucoup de sacrifices dans nos vies en suivant le Seigneur. Cependant, quiconque a reçu la rémission des péchés par l’évangile de l’eau et de l’Esprit doit tout sacrifier. En d’autres termes, ce n’est pas comme si vous pouviez sacrifier certaines choses et garder le reste pour vous-même. Ayant rencontré notre Seigneur, nous nous demandons parfois: “Maintenant que j’ai reçu le Seigneur, vais-je prospérer davantage ou vais-je devoir faire davantage de sacrifices? Que m’arrivera-t-il?” De telles questions nous viennent à l’esprit parce que nous réalisons que bien que nous ayons vécu pour nous mêmes avant que le Seigneur ne vienne en nous, maintenant que nous avons rencontré le Seigneur, nous devons faire l’œuvre de Dieu premièrement plutôt que notre propre œuvre.
C’est vrai pour vous et moi aussi. Maintenant que nous avons reçu la rémission de nos péchés, nous ne faisons pas notre propre œuvre mais nous faisons l’œuvre de Dieu. Rien n’est fait pour nous mêmes, tout comme la Bible dit: “En effet, nul de nous ne vit pour lui-même, et nul ne meurt pour lui-même. Car si nous vivons, nous vivons pour le Seigneur; et si nous mourons, nous mourons pour le Seigneur. Soit donc que nous vivions, soit que nous mourions, nous sommes au Seigneur” (Romains 14:7-8). Tout est fait pour Dieu. Pour ceux qui sont vraiment nés de nouveau d’eau et d’Esprit et ont été remis de tous leurs péchés, tout ce qui est fait pour eux-mêmes rend leur cœur extrêmement mal à l’aise. C’est parce que cela ferait de nouveau d’eux les serviteurs du diable. Donc il est impossible pour les chrétiens nés de nouveau de vivre seulement pour eux mêmes. Est-ce vrai pour vous aussi? Je l’espère certainement.


Pour qui travaillez-vous?


Quand votre travail est juste pour vous-même, cela peut plaire à votre chair un moment, mais votre cœur ne ressent-il pas qu’il y a quelque chose qui ne va pas, quelque chose de vide? Je suis certain que vous avez tous expérimenté cela une fois ou deux. Par contre, quand vous vous sacrifiez pour suivre le Seigneur, et travaillez dur pour Sa cause, vous sentez qu’il y a beaucoup à gagner. C’est parce que le point central de la vie chrétienne c’est le sacrifice. Ce n’est autre que le sacrifice de soi qui est une caractéristique définissant la vie de tout chrétien.
Exode 29:18 dit: “Tu brûleras tout le bélier sur l'autel; c'est un holocauste à l'Éternel, c'est un sacrifice consumé par le feu, d'une agréable odeur à l'Éternel.” Quand le Jour de l’Expiation arrivait, l’autel des holocaustes dans le Tabernacle diffusait l’arôme de la chair consumée tout au long du jour, matin et soir, et Dieu agréait cela comme une bonne odeur. C’est ce dont une vie chrétienne s’agit. Quand Jésus-Christ est venu sur la terre, Il a mis Son propre corps sur l’autel des holocaustes pour devenir notre propre offrande sacrifiée. Acceptant Sa mort, Dieu le Père a expié tous nos péchés. Pour nous qui sommes nés de nouveau aussi, nos vies doivent être sacrifiées pour être une bonne odeur devant le Seigneur. C’est la vie de tout chrétien.
Ceux qui sont vraiment nés de nouveau par l’évangile de l’eau et de l’Esprit et ont rencontré le Seigneur n’ont pas de vie pour eux-mêmes. Ils mènent leur vie entièrement pour Christ et non pour eux-mêmes. Si vous pensez de façon charnelle, une telle vie peut sembler stupide et idiote. Vous pouvez aussi avoir du ressentiment, vous demandant: “Pourquoi dois-je vivre ainsi?” Cependant, si nous nous sacrifions pour diffuser l’évangile, il sera prêché à toute personne de ce monde. Nous devons donc nous sacrifier nous-mêmes.
Etant venu pour faire Son œuvre, le Seigneur a dit qu’Il devait être rejeté par les anciens, scribes et souverains sacrificateurs. Pourquoi Jésus devait-Il être rejeté? A-t-Il commis une sédition? A-t-Il fait quelque chose qui ne soit pas éthique? S’est-Il engagé en politique? Non, Il n’a fait aucune de ces choses. Pourquoi devait-Il alors être rejeté par les scribes et les politiciens? Pourquoi devait-Il être rejeté par les souverains sacrificateurs, les dirigeants religieux de l’époque? Pourquoi devait-Il être rejeté par de simples êtres humains alors qu’Il était le Fils de Dieu? Jésus n’avait absolument aucune raison d’être rejeté. Bien qu’Il n’ait eu ni défaut ni péché, Jésus devait être rejeté parce qu’Il devait payer le salaire du péché de tout le monde, puisqu’Il avait accepté ces péchés. C’est parce que tout le monde a commis le péché et n’a pensé qu’à ses propres affaires humaines que Jésus s’est sacrifié, même s’Il a été rejeté par les gens de Son époque et traité comme leur ennemi.
En tant que ceux qui sont nés de nouveau par l’évangile de l’eau et de l’Esprit, nous sommes aussi persécutés par beaucoup de gens lorsque nous menons nos vies sur la terre et faisons l’œuvre juste de Dieu. Il n’est pas inhabituel qu’on nous traite de stupides et fous, et parfois même idiots. Bien sûr, si vous menez une vie ordinaire sans faire l’œuvre de Dieu même si vous prétendez être né de nouveau, vous ne ferez face à aucune persécution. C’est parce que vous serez approuvés par les autres. Mais cette vie qui est menée juste pour vous-même sans aucun sacrifice est-elle réellement le genre de vie que Dieu attend de vous?
Nous croyons que tout ce que nous faisons est l’œuvre de Dieu, de l’implantation d’églises à ce ministère de la littérature, le travail pour les missions mondiales, le soin de l’Eglise de Dieu en Corée et ailleurs, et la prière pour toutes ces choses. Et nous sommes convaincus que servir le Seigneur de cette façon est le sacrifice de nous-mêmes. Tout comme nous croyons, aucune de ces œuvres n’est faite pour nous-mêmes. Si nous les avions faites juste pour nous-mêmes, alors nous aurions cherché à recevoir une sorte de compensation. Nous nous serions attendus à ce que Dieu nous récompense pour notre travail, et nous aurions toujours pensé que notre récompense n’est pas suffisante pour compenser notre dur labeur.
Faire l’œuvre de Dieu consiste à donner et se sacrifier. En particulier, la mission mondiale ne peut pas se faire sans sacrifice. Nous avons entendu beaucoup de frères et sœurs à l’étranger nous demander de leur envoyer des missionnaires. Mais ce n’est pas si facile pour nos missionnaires de voyager dans un pays lointain où la culture et la langue leur sont complètement étrangères. Cela demande beaucoup de sacrifice. Ainsi, quand il s’agit de faire l’œuvre du Seigneur, le sacrifice est indispensable sous tous les aspects. 
Mais certains saints pensent à tort: “Nos missionnaires doivent prendre du plaisir à voyager dans ces différents endroits. Je voudrais être envoyé comme missionnaire.” Mais un missionnaire est-il envoyé sur le champ de mission en vacances? Si vous pensez que nos missionnaires sont sur le champ en vacances, vous devriez vous mettre dans leurs chaussures et voir pour vous-même. Certains endroit ont une eau de si mauvaise qualité qu’elle n’est même pas potable. Prenez le cas de Yanbian en Chine. L’eau du robinet est si mauvaise que lorsque vous la laissez un moment, vous pouvez voir des dépôts au fond. Pourriez-vous boire cette eau? De plus, il n’est pas facile d’être seul, coupé de vos proches, dans un endroit où vous ne pouvez communiquer avec personne de votre propre culture. Cela requiert du sacrifice. 
Notre ministère de la littérature comprend aussi beaucoup de sacrifice. En voyant nos livres publiés, certains peuvent penser: “Ce n’est pas grand chose. Les livres du Pasteur Jong ne sont pas si bons que cela, alors pourquoi publions-nous de plus en plus de livres? Une publication devrait suffire; le surplus est juste perte de temps.” Mais ce n’est pas le cas. Avez-vous une idée de combien c’est difficile et stressant de publier un seul livre? Tous ceux qui sont engagés dans ce travail ont une telle pression et du stress. Si vous dites quelque chose de faux, vous pouvez facilement le corriger tout de suite, mais une fois qu’un livre est publié, c’est la fin. Il ne peut pas être révisé tout de suite. De plus, il n’est pas si facile de transcrire des sermons et de les éditer sous un format publié parce que chaque contexte d’un sermon doit être fluide. Cependant, notre ministère littéraire est bien rempli parce que tous ceux qui y sont engagés font tant de sacrifices. 
Lorsqu’il est question de votre travail, votre famille, ou le service du Seigneur en étant uni à l’Eglise, rien ne peut se faire sans sacrifice. Y a-t-il quelque chose qui soit fait sans aucun sacrifice? Parfois vous devez faire des choses que vous ne voulez pas faire, et parfois vous devez abandonner votre vie sociale pour fréquenter les rassemblements d’église. Tout ceci comprend du sacrifice. Nous pouvons être un seulement si nous nous sacrifions comme cela de différentes façons et servons le Seigneur en étant unis à l’Eglise. Même votre vie sociale quotidienne requiert du sacrifice. Vous ne pouvez pas participer à un groupe social sans vous sacrifier vous-même. Aussi simplement que l’engagement dans une Association Parent-Professeur de l’école de votre enfant requiert du sacrifice de soi, il est évident aussi que vous devriez vous sacrifier encore davantage pour l’Eglise de Dieu.
Ce n’est jamais une chose facile de servir le Seigneur et de vivre uni à l’Eglise quand vous avez un travail. Sans sacrifice de soi, c’est absolument impossible. C’est pour cela que le Seigneur a dit: “Quiconque veut me suivre doit renoncer à lui-même, prendre sa croix, et me suivre.” Donc même au sujet de votre travail, beaucoup de sacrifice est requis.
J’ai aussi eu un emploi pendant plusieurs années, et en exécutant ce travail il y a des moments où j’avais envie de le quitter à cause de mon patron. En tant qu’homme, mon patron n’était pas meilleur que moi, mais puisqu’il était l’employeur, il avait peu de respect et me traitait comme un objet, me donnant des ordres pour faire ceci et cela. C’était naturel que je me mette en colère. On attendait de moi que je me présente au travail à l’heure, mais je ne pouvais pas quitter pour rentrer chez moi à l’heure. Il va sans dire que je ne pouvais même pas rêver d’une liberté privée. Quand j’essayais d’écouter une cassette de sermon ou même de lire la Bible quand j’avais du temps libre, mon patron se penchait sur mon cas et me harcelait. En moyenne je travaillais huit heures par jour au minimum. Je passais toutes ces huit heures à travailler dur pour les affaires de quelqu’un d’autre.
Mais combien étais-je payé en retour? J’avais juste une pitance, juste assez pour vivre. Quand le jour de paie arrivait, j’avais envie de déchirer mon chèque de salaire, pensant en moi-même “Ais-je travaillé si dur pour cette paie minable? C’est une insulte!” Je pensais que j’aurais pu gagner plus d’argent en travaillant juste une heure ailleurs. Je pensais aussi que je devais dévouer tout mon effort à gagner une âme au lieu de travailler à mort pour avoir une somme pitoyable d’argent; une âme est plus précieuse que quoi que ce soit sous les cieux et la gagner est bien plus rentable qu’aucun gain qui soit sur la terre. Puisque c’était de l’argent si durement gagné, je me demandais aussi comment le dépenser, voulant le placer dans des choses dignes.
Je suis certain que vous avez eu de telles expériences. L’argent doit aussi être dépensé avec sagesse. Il devrait être investi de façon appropriée, autrement vous finirez par perdre tout votre argent si durement gagné. J’ai moi-même expérimenté cela plusieurs fois en travaillant dans un emploi. Ce n’est jamais facile de servir l’évangile quand vous avez un emploi, allez à l’école, ou élevez une famille, mais c’est un défi encore plus grand de s’engager totalement dans le ministère de l’Eglise. D’une certaine façon, vous pouvez penser que c’est plus confortable d’être dans le ministère sur une base de plein temps. En fonction de la personne qui regarde, il peut sembler que nos ministres à plein temps ne font pas beaucoup plus qu’organiser un racket dans l’Eglise et prendre du plaisir, mais une fois que vous vous mettez dans leurs chaussures, vous réalisez que ce n’est pas si facile que vous ne le pensez. Leur ministère est quelque chose qui ne peut pas se faire sans sacrifice. 
Nos vies se composent de sacrifice. Nous avons pu servir l’évangile et suivre le Seigneur jusqu’à maintenant parce que nous nous sommes tous sacrifiés, des enseignants de l’Ecole du Dimanche à nos frères et sœurs de la formation et tous nos saints dans l’Eglise. De tels sacrifices sont continuellement nécessaires dans les années à venir.
Nous ne devons pas penser à l’œuvre des hommes. L’œuvre des hommes ne concerne que la prospérité du monde. C’est pour devenir un porc à l’estomac plein. La vie qui est menée en vain sans aucun sacrifice, qui est menée non pour ce qui est juste mais pour la propre prospérité charnelle de quelqu’un pour finalement périr sans signification – c’est cela, l’œuvre des hommes.
Par contre, ceux qui sont nés de nouveau par l’évangile de l’eau et de l’Esprit désirent faire l’œuvre juste plutôt que l’œuvre des hommes qui meurent en vain. Et nous faisons cette œuvre juste. Quelle œuvre juste faisons-nous? Nous faisons l’œuvre de Dieu. Aussi petit que soit notre sacrifice, nous nous sacrifions pour suivre le Seigneur dans la foi. Dieu ne laisse pas ces sacrifices sans récompense. Il les comble de bénédictions, sans faute. Le Seigneur dit en Matthieu 16:25: “Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la trouvera.” Cela signifie que si nous essayons de vivre pour nous-mêmes, nous perdrons encore plus, mais si nous décidons de sacrifier même notre propre vie pour le Seigneur, Il ajoutera davantage de bénédictions sur bénédictions. 
Même lorsqu’il s’agit de l’œuvre des hommes, qui ne concerne que la prospérité charnelle, le sacrifice est nécessaire. Mais cette œuvre comporte seulement des sacrifices, sans récompense. Par contre, bien que cela puisse demander du sacrifice de soi de faire l’œuvre de Dieu, il y a une récompense, et nos sacrifices sont dignes. C’est pour cela que nous menons une vie de sacrifice pour suivre le Seigneur. Le Seigneur nous a dit clairement: “Si vous perdez votre vie pour Moi et Mon évangile, vous vivrez, mais si vous vivez seulement pour l’œuvre des hommes, vous perdrez tout.” Qu’est-ce que cela signifie quand Jésus dit que l’on doit renoncer à soi-même et suivre le Seigneur dans sa vie? Cela signifie que l’on doit suivre le Seigneur même si cela comprend un grand coût. L’on gagnera alors beaucoup.
Cependant, si quelqu’un ne se sacrifie pas et abandonne la suite du Seigneur, il perdra beaucoup de choses. Il est écrit: “Ne vous inquiétez donc point, et ne dites pas: Que mangerons-nous? Que boirons-nous? De quoi serons-nous vêtus? … Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus” (Matthieu 6:31, 33). Si nous pensons à l’œuvre de Dieu premièrement, Il pourvoira à tous nos besoins. 
Nous devons tous faire l’œuvre de Dieu. Cela signifie que nous devons tous nous sacrifier. C’est parce que suivre le Seigneur comporte inévitablement du sacrifice de soi. Par notre sacrifice, beaucoup de gens sont en mesure de recevoir la rémission des péchés. L’on gagne beaucoup même avec un petit sacrifice. Pensez-y. Nous avons fait seulement de petits sacrifices, et combien avons-nous gagné? Grâce à notre sacrifice, des églises sont implantées partout en Corée et de plus en plus d’âmes naissent de nouveau. N’avons-nous pas vu de nos yeux combien d’âmes sont sauvées par l’Eglise établie par Dieu et Ses serviteurs et saints? Bien que cela demande beaucoup de sacrifice d’implanter une seule église fille, nous avons vu de nos propres yeux comment Dieu nous bénit davantage en conséquence de cela.
Beaucoup de sacrifice a été fait quand l’Eglise de Wonju a été implantée, pour ne pas parler de l’Eglise de la Nouvelle Vie à Séoul et une autre église à Incheon. Beaucoup de frères et sœurs et les serviteurs de Dieu ont travaillé très dur, et ils ont fait beaucoup de sacrifices et d’investissements avec leurs possessions matérielles, leurs corps, et leur cœur, par la foi. C’est ainsi qu’ils ont établi ces églises filles. Même quand nous avons implanté l’Eglise de Cgungju, nos serviteurs de Dieu ont investi dans beaucoup de domaines. Quand les serviteurs de Dieu remplissent le ministère, ils offrent tout au Seigneur indépendamment de ce qu’ils possèdent. Quand nous cherchions un endroit pour l’Eglise de Chuncheon, nous avons pu trouver un bâtiment grâces aux évangélistes Jung et Choi et leurs familles, car ils ont offert leurs possessions matérielles au Seigneur. A ce moment là, nous avons fait un dépôt d’environ 20,000$ et fait un paiement mensuel d’environ 250$. Où aurions-nous trouvé tout cet argent? Cela a été possible seulement parce que nos frères et sœurs et les serviteurs de Dieu ont donné leur tout et se sont sacrifiés. Ce n’étaient pas seulement nos frères et sœurs qui ont fait des sacrifices. Les serviteurs de Dieu ont aussi fait des sacrifices et ils ont tous servi le Seigneur ensemble. 
Le sacrifice est nécessaire pour que nous suivions le Seigneur. Les sacrifices que vous avez faits pour suivre le Seigneur n’ont pas été faits avec un effort conscient, mais vous avez néanmoins fait cela sans même le réaliser. Le fait même que vous ayez suivi le Seigneur jusqu’à ce jour est en soi un sacrifice. Vous n’auriez jamais pu Le suivre sans aucun sacrifice. A moins que quelqu’un ne renonce à lui-même et ne se sacrifie, il n’est pas possible à cette personne de suivre l’Eglise de Dieu, ni de suivre le Seigneur. Suivre l’Eglise c’est suivre le Seigneur.
Quelle est la volonté du Seigneur? Quelle est l’œuvre de Dieu? Quelle est l’œuvre du Seigneur qu’Il a faite quand Il est venu sur la terre? Se sacrifiant Lui-même en acceptant tous nos péchés au Jourdain, en étant condamné à la Croix à notre place, et en sacrifiant ainsi Son propre corps, Il nous as sauvés vous et moi. C’était l’œuvre de Dieu. Nous sommes maintenant de ceux qui font l’œuvre de Dieu. L’œuvre de Dieu est faite par ceux qui ont reçu la rémission des péchés par l’évangile de l’eau et de l’Esprit. 
Mes chers croyants, la rémission des péchés n’est pas quelque chose que vous devriez recevoir juste pour vous-même, mais c’est quelque chose que tout le monde doit recevoir en entendant l’évangile de l’eau et de l’Esprit, de ceux qui sont autour de nous et toutes nos familles, nos concitoyens, et tous les autres de par le monde tout entier. En Chine, les gens sont si innocents que la plupart d’entre eux reçoivent la rémission des péchés dès lors qu’ils entendent l’évangile. Ils sont si réceptifs à la Parole. Si nous travaillons dur juste une année de plus et prêchons l’évangile diligemment, Dieu sauvera beaucoup d’âmes là-bas. Je sais aussi que cela prendra du temps avant que l’évangile ne s’implante fermement en Chine. Mais je crois que dans quelques années, la foi des saints chinois deviendra beaucoup plus forte.
Puisque nous avons implanté une église ici à Daejon City, nos familles et les âmes autour de nous vont aussi recevoir la rémission des péchés. Implanter une église à Daejon pour servir l’évangile n’est pas seulement pour la cause du Seigneur, mais c’est aussi pour la cause de nos propres proches et ceux autour de nous qui ne sont pas encore nés de nouveau. Tout comme Jésus s’est sacrifié Lui-même pour tous, nous devons aussi nous sacrifier et servir le Seigneur dans nos vies pour la cause du salut des autres.
Je sais très bien que c’est très difficile et dur pour vous de faire des sacrifices, et par conséquent, vous avez parfois envie d’abandonner. Je sais que vous pensez parfois: “Ne puis-je pas arrêter de sacrifier autant? Ne puis-je pas vivre le restant de ma vie à l’aise jusqu’à ce que le Seigneur revienne et m’enlève ou que j’aille dans Sa présence?” Même s’il y a un désir dans nos cœurs d’être complaisant et indulgent envers nous-même, c’est toujours la volonté du Seigneur que nous nous sacrifiions. C’est ce qui plaît au Seigneur. Et c’est pour cela que nous devons avoir la foi. Alors, nous qui connaissons la volonté de Dieu, faisons confiance à cette volonté et obéissons-y.
La Bible dit que Celui qui doit venir viendra bientôt. Comme le monde est si méchant, à moins que nous ne servions le Seigneur, ne nous sacrifiions pour Lui, et travaillions pour Son œuvre, nous ne pouvons qu’être balayés par les courants du péché. Plus les temps sont mauvais, plus nous devons nous consacrer à servir le Seigneur et Le suivre.