Sermons

Sujet 14: La Première Epître de Jean

[PARTIE 2-2] Notre Seigneur qui est devenu notre avocat (1 Jean 2:1-17)

Notre Seigneur qui est devenu notre avocat
(1 Jean 2:1-17)
«Mes petits enfants, je vous écris ces choses, afin que vous ne péchiez point. Et si quelqu’un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ le juste. Il est lui-même une victime expiatoire pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier. Si nous gardons ses commandements, par là nous savons que nous l’avons connu. Celui qui dit: Je l’ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n’est point en lui. Mais celui qui garde sa parole, l’amour de Dieu est véritablement parfait en lui: par là nous savons que nous sommes en lui. Celui qui dit qu’il demeure en lui doit marcher aussi comme il a marché lui-même. Bien-aimés, ce n’est pas un commandement nouveau que je vous écris, mais un commandement ancien que vous avez eu dès le commencement; ce commandement ancien, c’est la parole que vous avez entendue. Toutefois, c’est un commandement nouveau que je vous écris, ce qui est vrai en lui et en vous, car les ténèbres se dissipent et la lumière véritable paraît déjà. Celui qui dit qu’il est dans la lumière, et qui hait son frère, est encore dans les ténèbres. Celui qui aime son frère demeure dans la lumière, et aucune occasion de chute n’est en lui. Mais celui qui hait son frère est dans les ténèbres, il marche dans les ténèbres, et il ne sait où il va, parce que les ténèbres ont aveuglé ses yeux. Je vous écris, petits enfants, parce que vos péchés vous sont pardonnés à cause de son nom. Je vous écris, pères, parce que vous avez connu celui qui est dès le commencement. Je vous écris, jeunes gens, parce que vous avez vaincu le malin. Je vous ai écrit, petits enfants, parce que vous avez connu le Père. Je vous ai écrit, pères, parce que vous avez connu celui qui est dès le commencement. Je vous ai écrit, jeunes gens, parce que vous êtes forts, et que la parole de Dieu demeure en vous, et que vous avez vaincu le malin. N’aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est point en lui; car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l’orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde. Et le monde passe, et sa convoitise aussi; mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement.»
 

Qui est devenu notre avocat?

Dans l’Ancien Testament, quand un pécheur amenait un animal sacrificiel à offrir à Dieu, il devait croire qu’alors qu’il devait mourir pour ses péchés, cette offrande avait prit ses péchés par l’imposition des mains et mourait pour les péchés à sa place. Tous ceux qui ont cette foi doivent croire dans leur coeur que Dieu a remis tous les péchés selon le système sacrificiel du Tabernacle – c’est-à-dire, en transférant leurs péchés sur les offrandes de sacrifice et en faisant couler le sang des animaux.
Ce système sacrificiel était une ombre des bonnes choses à venir (Hébreux 10:1). Ici, la phrase «les bonnes choses à venir» implique les œuvres justes de Jésus Christ, nommément Son salut par l’eau et l’Esprit. Voulez-vous aussi croire réellement en le vrai évangile de l’eau et de l’Esprit de tout cœur? Mes chers croyants, quand nous venons devant Dieu et nous tenons en Sa présence, nous devons avoir reçu la purification de nos péchés en connaissant et en croyant en la loi du salut qui nous a sauvés de tous nos péchés et les prit. Nous devons aussi savoir et croire de tout cœur que ce salut de la purification des péchés est entièrement la grâce de Dieu et Son amour, et c’est avec cette connaissance et cette foi que nous devons nous tenir devant Dieu.
Le seul moyen et la seule foi pour que nous soyons sauvés de tous nos péchés est de croire que Jésus Christ est le Fils de Dieu, et qu’en venant sur terre, étant baptisé par Jean Baptiste, prenant ainsi les péchés du monde, et mourant sur la Croix puis ressuscitant, Il nous a parfaitement sauvés de nos péchés, de la condamnation, et de la mort. C’est en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit que nous avons reçu la rémission de nos péchés. En venant sur terre, étant baptisé, et versant Son sang à la Croix, Jésus Christ a expié tous nos péchés une fois pour toutes.
Hébreux 10:11-13 déclare: «Et tandis que tout sacrificateur fait chaque jour le service et offre souvent les mêmes sacrifices, qui ne peuvent jamais ôter les péchés, lui, après avoir offert un seul sacrifice pour les péchés, s’est assis pour toujours à la droite de Dieu, attendant désormais que ses ennemis soient devenus son marchepied.» Mes chers croyants, Jésus Christ a expié une fois pour toutes les péchés de l’humanité, incluant tous vos péchés, en venant sur terre, étant baptisé, et versant Son sang. Il expia non seulement les péchés que vous et moi avons commis depuis notre naissance et commettrons jusqu’à notre mort, Il a aussi expié les péchés de nos descendants.
Jésus Christ est Celui qui prit nos péchés et mourut pour nous, Celui qui offrit le sacrifice du salut. En donnant ainsi l’offrande éternelle pour les péchés par Son baptême et la Croix, Jésus a accompli notre salut. Vous ne pouvez recevoir la purification de vos péchés qu’en croyant que Jésus Christ a expié tous nos péchés par l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Croyez. Vous recevrez alors la rémission éternelle de vos péchés. Et recevez la vie éternelle.
Donc, il est très important que nous réalisions que c’est en croyant en Jésus Christ, l’Hôte de l’évangile de l’eau et de l’Esprit, que nous pouvons recevoir la rémission éternelle des péchés. Ceux qui croient en le baptême que le Messie reçut et le sang qu’Il versa à la Croix comme leur propre rémission du péché ont été remis pour toujours de tous leurs péchés.
Mais ceux qui ne croient pas en cette vérité de l’évangile feront face à la condamnation de leurs péchés quand le jour du jugement de Dieu arrivera. Dieu les laisse pour l’instant, mais au Jour du Jugement, quiconque a du péché sera condamné et souffrira. Ceux qui ont reçu la rémission de leurs péchés en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, par contre, pourront prendre part à la gloire du Royaume de Dieu.
 

 
Dans quel livre vos noms sont-ils inscrits?
 

Apocalypse 20:12-15 nous dit que ceux qui ont du péché dans leur cœur ont leur nom inscrit dans le Livre des Œuvres, alors que ceux qui ont reçu la rémission du péché par la foi et sont donc sans péché ont leur nom inscrit dans le Livre de Vie. Parce que tous sont nés pécheurs, tous les noms sont automatiquement dans le Livre des Œuvres; cependant, grâce au Seigneur qui a remis nos péchés, le nom des croyants ont été effacés du Livre des Œuvres et sont maintenant marqués dans le Livre de Vie.
Ce passage dit aussi que ceux dont le nom est inscrit dans le Livre des Œuvres sont ceux qui ont du péché dans leur conscience, et Il les jettera tous dans le feu éternel (Apocalypse 20:15). C’est le jugement de la seconde mort et du péché, la condamnation qui amène les pécheurs dans l’étang de feu pour y rester éternellement.
Ceux dont le nom est inscrit dans le Livre de vie, par contre, sont ceux qui croient que Dieu les a vraiment sauvés de tous leurs péchés. Ils sont ceux qui croient au salut de Dieu tissé de fil bleu, pourpre et écarlate et de fin lin retors, et qui sont, par leur foi, entrés par la porte du Tabernacle, la porte des Cieux. Notre Seigneur a répandu la bénédiction du salut sur ceux qui ont vraiment reçu la rémission des péchés de leur conscience en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Ces gens dont les péchés ont été remis par Dieu sont ceux qui savent comment Jésus Christ a expié tous les péchés de leur vie, et croient. C’est à cause de notre foi que Dieu nous a permis de recevoir de Lui la rémission éternelle de nos péchés.
C’est écrit en Hébreux 10:19-22: «Ainsi donc, frères, puisque nous avons, au moyen du sang de Jésus, une libre entrée dans le sanctuaire par la route nouvelle et vivante qu’il a inaugurée pour nous au travers du voile, c’est-à-dire, de sa chair, et puisque nous avons un souverain sacrificateur établi sur la maison de Dieu, approchons-nous avec un coeur sincère, dans la plénitude de la foi, les coeurs purifiés d’une mauvaise conscience, et le corps lavé d’une eau pure.» Par le baptême et le sang de Jésus, nous avons reçu cette assurance d’entrer dans le Lieu Saint. Jésus Christ n’a pu verser Son sang que parce qu’Il avait d’abord pris les péchés du monde en étant baptisé par Jean (Matthieu 3:15).
Ici, l’auteur des Hébreux dit: «et puisque nous avons un souverain sacrificateur établi sur la maison de Dieu, approchons-nous avec un coeur sincère, dans la plénitude de la foi, les coeurs purifiés d’une mauvaise conscience, et le corps lavé d’une eau pure.»
Pour effacer les péchés de l’humanité, Jésus Christ quitta le trône glorieux de Dieu et vint sur terre. Tout comme Dieu l’avait promis par le Prophète Esaïe, après que 700 ans soient passés depuis la prophétie d’Esaïe, Jésus est né sur terre par le corps de la Vierge Marie. Le Messie Lui-même vint sur terre dans la chair d’un homme et prit nos péchés par Son baptême au Jourdain.
Pourquoi Jésus le vrai Dieu devait-Il être baptisé par un homme, Jean Baptiste? Cette question a été un mystère au fil des âges. Cependant, merci Seigneur, Il «nous a fait connaître le mystère de sa volonté, selon le bienveillant dessein qu’il avait formé en lui-même» (Ephésiens 1:9). Le Seigneur nous a fait réaliser le sens de Son baptême qui constitue l’évangile de l’eau et de l’Esprit, l’évangile originel que Ses apôtres reçurent et prêchèrent.
Quand il est dit ici que «nous avons un souverain sacrificateur établi sur la maison de Dieu», il est question de Jésus Christ. Jésus Christ est le Souverain Sacrificateur du Royaume des Cieux, et le rôle du souverain sacrificateur terrestre fut accompli par Jean Baptiste. Pourquoi Dieu avait-Il besoin d’établir un homme nommé Jean, qui était le plus grand de tous ceux qui sont nés de femmes? En sorte que Jésus soit baptisé par Jean Baptiste. Pour nous sauver de nos péchés, en d’autres termes, Dieu Lui-même comme Souverain Sacrificateur céleste abaissa Sa tête devant Jean Baptiste, le représentant de toute l’humanité (Matthieu 11:11), et reçut le baptême par lequel Il prit tous les péchés du monde.
C’est pour porter nos péchés que Jésus Christ offrit Son corps comme notre propre offrande de sacrifice et fut baptisé par Jean Baptiste. Jésus Christ fut offert à Dieu le Père comme notre propitiation. Se référant à cela, Hébreux dit que «nos cœurs» ont été «lavés d’une mauvaise conscience et nos corps purifiés d’une eau pure» (Hébreux 10:22).
Le passage dit aussi, donc, «Approchons-nous avec un cœur vrai dans l’assurance de la foi» (Hébreux 10:22). Cela nous dit que ceux qui ont réalisé qu’ils sont pécheurs ont été purifiés d’une mauvaise conscience et ont purifié leur corps d’une eau pure. Cette «eau pure» se réfère au baptême que Jésus reçut (1 Pierre 3:21).
Savez-vous combien de péchés vous commettez tout au long de votre vie? Les êtres humains sont nés avec des péchés depuis le ventre de leur mère, et sont liés à vivre en péchant jusqu’à leur mort. Tous, en d’autres termes, sont nés avec des pensées pécheresses: mauvaises pensées, adultère, fornication, meurtre, convoitise, faiblesse, tromperie, œil méchant, blasphème, orgueil (Marc 7:20-22). Et ils pèchent toute leur vie avec leurs corps et leurs cœurs. Parce qu’ils sont toujours insuffisants, ils commettent ces sortes de péchés sans cesse. Ils réalisent que les péchés qu’ils ont commis aujourd’hui le seront encore demain, et les péchés de cette année le seront encore l’an prochain. Ainsi, nous sommes ces êtres liés au péché jusqu’au jour de notre mort.
Cependant, l’auteur des Hébreux dit que nous avons lavés nos corps d’une eau pure. Cela signifie qu’en étant baptisé par Jean, Jésus Christ a expié tous nos péchés. Quand nos péchés ont-ils été transférés sur Jésus et purifiés? C’est quand Jésus Christ fut baptisé par Jean. Mais de notre côté, nos péchés sont effacés en croyant en cette vérité de tout notre cœur. Nous croyons en cela parce que Jésus Christ vint comme notre propre offrande sacrificielle en étant baptisé et en versant Son sang.
 

«Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste.»
 
Regardons en Matthieu 1:21-23: «Elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus; c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. Tout cela arriva afin que s’accomplît ce que le Seigneur avait annoncé par le prophète: Voici, la vierge sera enceinte, elle enfantera un fils, et on lui donnera le nom d’Emmanuel, ce qui signifie Dieu avec nous.»
Pour sauver Son peuple de ses péchés, Dieu Lui-même s’est incarné dans la chair d’un homme et est né sur terre par le corps de la Vierge Marie. Dieu avait promis cela depuis environ 700 ans par le Prophète Esaïe, qu’Il enverrait le Messie: «Voici, la vierge aura un enfant, et portera un Fils, et ils Lui donneront le nom d’Emmanuel.»
Le nom «Emmanuel» ici signifie que Dieu est avec nous. Pour être avec nous, alors, que Dieu doit-Il faire? Il doit venir à nous comme un Homme. Pourquoi est-Il venu comme un Homme? Il l’a fait parce qu’Il devait prendre nos péchés une fois pour toutes. C’est parce que Jésus Christ, Dieu Lui-même, devait prendre nos péchés qu’Il est né sur terre dans la chair d’un homme par le corps de la Vierge Marie. Et Jésus resta silencieux jusqu’à l’âge de 29 ans, mais ensuite, quand Il eut 30 ans, Il se révéla.
Quand, alors, nos péchés ont-ils été transférés sur Jésus Christ? Ainsi, regardons en Matthieu 3:13-17 ici: «Alors Jésus vint de la Galilée au Jourdain vers Jean, pour être baptisé par lui. Mais Jean s’y opposait, en disant: C’est moi qui ai besoin d’être baptisé par toi, et tu viens à moi! Jésus lui répondit: Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste. Et Jean ne lui résista plus. Dès que Jésus eut été baptisé, il sortit de l’eau. Et voici, les cieux s’ouvrirent, et il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et voici, une voix fit entendre des cieux ces paroles: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection.»
 

 
La raison pour laquelle Jean fut baptisé par Jean Baptiste
 

Ici, Matthieu 3:13-14 dit: «Alors Jésus vint de la Galilée au Jourdain vers Jean, pour être baptisé par lui. Mais Jean s’y opposait, en disant: C’est moi qui ai besoin d’être baptisé par toi, et tu viens à moi!» Jean ici se réfère à Jean Baptiste. Ce Jean est né dans la maison d’Aaron le Souverain Sacrificateur de l’Ancien Testament comme descendant, et il était le dernier Souverain Sacrificateur de l’Ancien Testament qui accomplit fidèlement son devoir quand Jésus vint (Luc 1:5, 76-77).
Vous vous souvenez probablement que dans l’Ancien Testament, Aaron le Souverain Sacrificateur posait ses mains sur la tête d’un animal vivant et versait son sang en sacrifice pour le peuple d’Israël au Jour du Pardon. Dieu promit que par le sacrifice qui fut donné selon le système sacrificiel, Il accepterait l’offrande et expierait les péchés des Israélites.
Tout comme l’offrande sacrificielle de l’Ancien Testament recevait l’imposition des mains du Souverain Sacrificateur, Jésus, aussi, vint au Jourdain et prit les péchés du monde en recevant le baptême de Jean, qui fut exécuté de la même manière. Matthieu 11:13-14 dit: «Car tous les prophètes et la loi prophétisaient jusqu’à Jean. Et si vous voulez le recevoir, il est l’Elie qui devait venir.» Ce passage désigne toutes les prophéties de l’Ancien Testament et les promesses de Dieu finissent avec le ministère de Jean. L’appel de Jean devait être accompli par ce rôle – c’est-à-dire baptiser Jésus et transférer les péchés de l’humanité. En transférant ainsi les péchés du monde, le temps de la promesse finit, et le temps du salut du Seigneur commença par le baptême que Jésus reçut de Jean.
Qui était Elie? Il était l’un des plus grands prophètes d’Israël qui amena le cœur de Dieu vers Ses enfants et le cœur des enfants vers leur Père, Dieu (Malachie 4:5-6). Jésus Christ, l’Agneau de Dieu qui vint pour prendre les péchés de l’humanité, prit les péchés du monde en étant baptisé par Jean Baptiste, le représentant de l’humanité, l’Elie qui devait venir, et le descendant du Souverain Sacrificateur de l’Ancien Testament. Comme Jean Baptiste posa ses mains sur la tête de Jésus, tous les péchés de l’humanité furent transférés sur le corps de Jésus Christ une fois pour toutes.
En d’autres termes, le Souverain Sacrificateur des Cieux et le représentant de la terre se rencontrèrent et donnèrent le sacrifice éternel du péché qui expierait les péchés de l’humanité. C’est parce que Jésus, le Souverain Sacrificateur céleste, fut baptisé par Jean le représentant de l’humanité que toutes les prophéties et promesses de l’Ancien Testament furent accomplies. C’est pour cela que Jésus dit ici: «Tous les prophètes et la loi prophétisèrent jusqu’à Jean».
Aussi, disant en Matthieu 11:14: «Si vous voulez le recevoir, il est l’Elie qui devait venir» Jésus Lui-même appela Jean Elie. Ce passage avait été prophétisé dans l’Ancien Testament. Si nous regardons en Malachie 4:5-6, nous voyons cela clairement:
«Voici, je vous enverrai Elie le prophète
Avant la venue du jour grand et redoutable de l’Eternel
Et il ramènera le cœur des pères à leurs enfants,
Et le cœur des enfants à leurs pères,
De peur que je ne vienne frapper le pays d’interdit.»
Dieu promit de nous envoyer Elie, et cet Elie qu’Il avait promis d’envoyer n’est autre que Jean Baptiste.
Elie, l’un des plus grands prophètes de l’Ancien Testament, était le prophète qui ramena les gens d’Israël à Dieu. Cet Elie était quelqu’un qui vivait au 9ème siècle avant J.C. Plus de 800 ans étaient passés quand Jésus dit cela. Comment, alors, Dieu enverrait-Il cet Elie? Cette promesse est que Dieu enverrait quelqu’un qui remplirait le rôle d’Elie. Donc, le passage ici prophétisait Jean Baptiste.
En baptisant Jésus, Jean Baptiste ramena les cœurs de l’humanité entière à Dieu. En Matthieu 11:11-12, Jésus Lui-même témoignage de Jean Baptiste: «Assurément, je vous le dis, parmi ceux qui sont nés de femmes il n’en est point paru de plus grand que Jean Baptiste ; mais le plus petit dans le royaume des cieux est plus grand que lui. Et depuis les jours de Jean Baptiste jusqu’à maintenant, le royaume des cieux est forcé, et ce sont les violents qui s’en emparent.»
Que signifie ce passage? Cela signifie que Dieu a promis d’expier pour toujours les péchés de tous, et que selon cette promesse, Il prit, comme Souverain Sacrificateur céleste, tous les péchés par le Souverain Sacrificateur terrestre. Et cela proclame que quiconque croit en le baptême de Jésus peut maintenant entrer aux Cieux par la foi.
Comme il n’était pas possible de remettre pour toujours nos péchés avec le sang des animaux de l’Ancien Testament, il fallait un autre sacrifice. Sur terre, il n’y avait pas d’offrande sacrificielle sans tache qui puisse expier tous les péchés ; donc, le Fils de Dieu, Jésus Christ, dut venir sur cette terre et devenir Lui-même cette offrande sacrificielle. Comme Jésus Christ vint sur cette terre pour donner l’offrande éternelle pour Son peuple, il fallait aussi un représentant de l’humanité, le Souverain Sacrificateur qui transfèrerait les péchés sur Lui, l’Agneau de Dieu. C’est pour cela qu’il fallait que ce soit Jean Baptiste, un descendant d’Aaron, que Dieu avait préparé pour ce but.
Seul Aaron et ses descendants, qui étaient les Souverains Sacrificateurs de l’Ancien Testament, étaient qualifiés pour offrir le sacrifice du Jour de l’Expiation. Ainsi, Dieu ne pouvait pas prendre quiconque comme Souverain Sacrificateur terrestre. Donc Dieu prépara son représentant de l’humanité dans la maison du Souverain Sacrificateur, c’est-à-dire, des descendants d’Aaron. Ce représentant était Jean Baptiste, né de Zacharie et Elizabeth six mois avant que Jésus ne naisse. Les parents de Jean, Zacharie et Elizabeth, étaient aussi descendants d’Aaron.
Donc, Jean Baptiste, dont les parents étaient descendants d’Aaron, put remplir sa mission de Souverain Sacrificateur établi par Dieu, et il fut le représentant de l’humanité vraiment qualifié pour transférer les péchés sur Jésus. Parce que Jean Baptiste, l’Elie qui devait venir, ramenant le cœur des enfants vers leurs parents, était le Souverain Sacrificateur préparé par Dieu, il baptisa Jésus Christ, qui devint l’offrande sacrificielle, par une forme d’imposition des mains de l’Ancien Testament.
Jean Baptiste baptisa Jésus en mettant ses mains sur Sa tête. Jésus avait 30 ans. Les descendants d’Aaron devenaient sacrificateurs à partir de 30 ans (Nombres 4:3). Quand Jean Baptiste baptisa Jésus, tous les péchés de l’humanité furent transférés sur Lui. Donc, nous n’avons plus besoin de sacrifice pour nos péchés (Hébreux 10:18). Jean Baptiste était le dernier Souverain Sacrificateur de l’Ancien Testament.
Dieu envoya Jean Baptiste, l’Elie à venir, et six mois après, Il envoya Son Fils Jésus comme offrande pure et sans défaut pour l’humanité. En amenant Jean à baptiser Jésus et Jésus à recevoir ce baptême de Jean, Dieu transféra tous nos péchés sur Jésus. Ainsi, la providence et les promesses de Dieu furent accomplies. Jean Baptiste, le Souverain Sacrificateur terrestre, posa ses mains sur la tête de Jésus notre offrande sacrificielle. Et recevant l’imposition des mains, Jésus entra dans l’eau et en émergea. Jésus reçut le baptême qui accomplit la justice de Dieu.
Jésus allant dans l’eau implique Sa mort. Et le fait qu’Il en ressorte symbolise sa résurrection. Et l’imposition des mains que Jésus reçut de Jean nous montre qu’Il prit nos péchés.
Ce baptême de Jésus marqué en Matthieu 3:13-17 devait prendre les péchés du monde. Pour prendre nos péchés, Jésus Christ dut être baptisé par Jean Baptiste au Jourdain, où Jean baptisait les Israélites pour la repentance. D’abord, Jean protesta disant: «C’est moi qui ai besoin d’être baptisé par toi, et tu viens à moi?» Jean Baptiste essaya d’empêcher Jésus d’être baptisé parce qu’il savait qu’alors qu’il était seulement le Souverain Sacrificateur de cette terre, Jésus Christ était le Souverain Sacrificateur des Cieux, et il ne pouvait par lui-même, homme, oser poser ses mains sur la tête de Dieu. Mais Jésus lui commanda fermement: «Laisse faire maintenant».
Pourquoi le Souverain Sacrificateur des Cieux vint-Il sur terre? Il vint sur terre pour nous sauver éternellement de nos péchés, non par le sang de bêtes, mais en offrant Son propre corps (Hébreux 9:12). En recevant Son baptême de Jean, Jésus prit tous les péchés du monde sur Lui, et en offrant Son corps à Dieu le Père, Il nous a sauvés de tous nos péchés. Ainsi, Jésus prit tous nos péchés en étant baptisé, offrit Son corps à Dieu le Père en étant crucifié, et devint notre propre offrande sacrificielle pour l’expiation de nos péchés, nous sauvant tous.
Alors, Jésus dit fermement à Jean qui hésitait: «Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions tout ce qui est juste.» Jean Baptiste réalisa aussi la volonté de Jésus, et Lui obéit. Finalement, il posa ses mains sur la tête du Messie, et ce fut le moment de l’accomplissement de la volonté de Dieu. Donc, la Bible déclare: «Dès que Jésus eut été baptisé, il sortit de l’eau. Et voici, les cieux s’ouvrirent, et il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et voici, une voix fit entendre des cieux ces paroles: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection» (Matthieu 3:16-17).
Le mot «baptême» signifie lavé, submergé sous l’eau, enseveli. Quand le péché est transféré, celui qui le reçoit doit mourir. Donc celui qui transfère le péché est purifié, et comme celui qui l’a reçu doit mourir, il sera enseveli – c’est, en d’autres termes, comme symbole de sa mort que Jésus entra dans l’eau. Jean Baptiste, le représentant de l’humanité, l’Elie à venir et le Souverain Sacrificateur, baptisa Jésus et transféra donc les péchés du monde sur Jésus Christ, le Sauveur qui vint sur terre pour sauver tout le monde des péchés.
La signification spirituelle du baptême c’est le transfert des péchés. Quel est, alors, le sens spirituel de l’imposition des mains? L’imposition des mains signifie aussi transfert des péchés. Donc, cette imposition des mains de l’Ancien Testament et le baptême du Nouveau Testament se correspondent. Ainsi, en mettant ses mains sur la tête de Jésus, Jean Baptiste Le baptisa pour transférer tous les péchés du monde.
Le fait que Jésus prit tous nos péchés en étant baptisé devait accomplir la justice de Dieu. Quel est le sens de l’expression «car ainsi» dans le passage: «Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste»? Les mots «car ainsi», «hutos» en grec, signifient «de cette façon», «au mieux», ou «il n’y a pas d’autre moyen». Cette expression démontre que Jésus prit irréversiblement les péchés de l’humanité sur Lui par le baptême qu’Il reçut de Jean. En d’autres termes, rien d’autre ne pouvait accomplir la justice de Dieu que cette méthode incluant Jean Baptiste, le représentant de l’humanité qui devait baptiser Jésus le Fils de Dieu et Lui faire prendre ainsi les péchés de nous tous, l’humanité.
Il est écrit: «Car Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné Son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas mais qu’il ait la vie éternelle» (Jean 3:16). Envoyant Son Fils Jésus Christ sur terre, Dieu le Père Lui fit recevoir le baptême du représentant de l’humanité. C’est parce que Jésus avait accepté tous nos péchés en étant baptisé qu’Il put porter ces péchés du monde et mourir à la Croix. Ainsi, Jésus était le sacrifice pour notre offrande éternelle qui nous a pleinement sauvés en étant baptisé et en mourant sur la Croix. C’était la providence de Dieu.
C’est pour cela que Jésus dit en Jean 3:5: «Si un homme ne naît de nouveau d’eau et d’Esprit, il ne peut voir le royaume de Dieu.» C’est parce que Jésus Christ accepta tous nos péchés en étant baptisé qu’Il fut crucifié et versa Son sang pour nous. Le jour suivant le baptême de Jésus, Jean Baptiste rendit personnellement témoignage de Jésus disant: «Voici l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde!» (Jean 1:29). Et Jésus, portant les péchés du monde à la Croix et étant crucifié, nous a sauvés.
Mes chers chrétiens, vous et moi devons croire en cet évangile de l’eau et de l’Esprit. Jésus Christ prit tous nos péchés par Son baptême, fut crucifié à notre place, ressuscita des morts après trois jours, et vit maintenant pour l’éternité. Vous aussi devez croire en Jésus Christ comme votre Dieu et votre Sauveur.
En prenant tous nos péchés par Son baptême et en mourant sur la Croix, Jésus a accompli la loi qui déclare que le salaire du péché c’est la mort. Ainsi, notre Seigneur nous a sauvés vous et moi de tous nos péchés. C’est pour cela que Dieu le Père ouvrit les portes des Cieux quand Son Fils fut baptisé. La Bible dit que lorsque Jésus fut baptisé et sortit de l’eau, les portes des Cieux s’ouvrirent: «Dès que Jésus eut été baptisé, il sortit de l’eau. Et voici, les cieux s’ouvrirent, et il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et voici, une voix fit entendre des cieux ces paroles: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection» (Matthieu 3:16-17).
Dieu aima le baptême de Jésus. Notre Dieu le Père accomplit le salut par Son Fils. Prenant Son propre Fils comme offrande pour nos péchés, Il lui fit porter tous nos péchés et la condamnation, et sauva toute l’humanité ainsi. Pour sauver l’humanité de tous les péchés exactement selon la promesse de l’Ancien Testament, Dieu le Père a accompli Sa justice exactement de la façon dont Il l’avait promis.
Dans le passage des Ecritures d’aujourd’hui, l’apôtre Jean dit: «Mes petits enfants, je vous écris ces choses, afin que vous ne péchiez point. Et si quelqu’un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ le juste. Il est lui-même une victime expiatoire pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier» (1 Jean 2:1-2).
Nous devons reconnaître que Jean parle de l’évangile de l’eau et de l’Esprit dans ce passage. En d’autres termes, Jésus a expié tous les péchés du monde. Qui devint la propitiation du monde entier? Jésus Christ est le Seigneur qui, pour expier les péchés du monde, fut baptisé par Jean Baptiste, et prit tous les péchés du monde entier les effaçant une fois pour toutes. Ce que l’apôtre Jean dit ici, donc, n’est pas que nous sommes pardonnés de nos péchés sur une base quotidienne à chaque péché commis dans ce monde pour lesquels nous faisons des prières de repentance, mais que Jésus Christ a remis tous nos péchés une fois pour toutes par l’évangile de l’eau et de l’Esprit.
 
Qui est notre avocat?
Seul Jésus Christ qui nous a délivrés de tout péché du monde est notre avocat.

Le passage nous dit, en d’autres termes, que si quelqu’un dans ce monde pèche, Jésus Christ est notre avocat devant le Père. L’«avocat» ici se réfère à notre Seigneur, impliquant le fait que Jésus Christ parle au Père pour notre défense par rapport à nos péchés. Jésus Christ est le Sauveur qui nous a sauvés parfaitement de tous les péchés du monde. C’est pour cela que lorsqu’un croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit pèche, Jésus Christ notre Sauveur parle à Dieu le Père et aussi à nous pour la défense, disant: «Pour expier tous ces péchés, j’ai été baptisé par Jean Baptiste. Donc, il n’est pas coupable, Père, car il croit en l’évangile de l’eau et de l’Esprit… Toi, mon enfant, n’aie pas peur de tes péchés commis. Ne sais-tu pas que tous ces péchés ont aussi été effacés par mon baptême et le sang de la Croix? Reconnais et confesse les devant Dieu, et aie confiance en l’évangile de l’eau et de l’Esprit en le méditant encore.»
 
Quelle est la vraie confession?
C’est de confesser nos péchés quotidiens en mettant notre foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit.

Ce passage nous dit qu’après avoir cru en la Parole de l’évangile de l’eau et de l’Esprit, si nous commettons encore des péchés devant Dieu, nous devons les confesser à Jésus Christ et croire que le Seigneur effaça même ces péchés là. Ce que nous devons réaliser c’est que ce n’est pas à cause de nos actes de confession que nos péchés sont expiés. Plutôt, c’est parce que notre Seigneur prit nos péchés par le baptême qu’Il reçut que nos transgressions sont effacées par notre foi. C’est parce que lorsque notre Seigneur vint sur terre et fut baptisé par Jean Baptiste, Il prit déjà tous les péchés du monde une fois pour toutes. Et parce qu’Il porta déjà la condamnation de nos péchés à la Croix, tout ce que nous avons à faire c’est les confesser en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit.
Ainsi, en croyant que notre Seigneur prit tous les péchés que nous avons commis et commettrons durant notre vie sur terre, nous sommes sauvés de tous nos péchés et libérés de la culpabilité. Ce que l’apôtre Jean nous dit ici c’est qu’il veut qu’en Jésus Christ nous ne soyons plus jamais liés par le péché. C’est pour cela que Jésus Christ Lui-même devint la propitiation pour nos péchés devant Dieu le Père.
L’apôtre Jean, en d’autres termes, nous exhorte à demeurer dans l’évangile parfait et à vivre une vie parfaite par la foi. C’est alors seulement que nous pouvons vivre la vraie vie de foi. C’est quand nous connaissons cette vérité que nous pouvons effacer tous nos péchés dans le Seigneur, et ne sommes plus jamais liés par nos faiblesses, mais devenons les ouvriers de Dieu. En d’autres termes, en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, nous ne sommes plus sous la condamnation, et cela nous permet d’appeler Jésus Christ notre vrai Sauveur. Pourquoi? Parce qu’en croyant en le vrai évangile de tout cœur, nous pouvons maintenant venir avec assurance devant le Dieu Saint.
Ceux qui croient en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, le vrai évangile que notre Seigneur nous a donné, ont été délivrés de tous les péchés qu’ils ont commis une fois pour toutes par la foi. C’est seulement en croyant en cet évangile parfait que nous avons été parfaitement sauvés de tous ces péchés commis tout au long de notre vie. Le vrai évangile qui nous a amenés au salut des péchés du monde consiste en ce que lorsque le Seigneur vint sur terre et fut baptisé, Il prit les péchés du monde sur Son propre corps. La foi en cette vérité consiste à croire que le Seigneur nous a sauvés de tous nos péchés une fois pour toutes. C’est seulement en croyant en cet évangile de l’eau et de l’Esprit que nous pouvons être sauvés.
Cependant, nous continuons tous à pécher en vivant dans ce monde. C’est parce qu’il y a la chair, et que nous sommes donc tous insuffisants. C’est parce que Jésus Christ, qui a expié tous nos péchés et devint notre avocat, est toujours avec nous que ceux d’entre nous qui croient en l’évangile de l’eau et de l’Esprit seront toujours comblés.

Continuons-nous à pécher dans ce monde?
Oui, mais notre Seigneur a aussi expié ces péchés là.

Mes chers chrétiens, continuons-nous ou pas à pécher en vivant dans ce monde? –Bien sûr que oui. – Nous continuons à pécher jusqu’à ce que nous ne soyons plus. Si tel est le cas, alors n’est-il pas vrai que ces péchés que nous commettons tout au long de notre vie appartiennent à ces péchés du monde? Ils en font partie. Mais Jésus Christ n’a-t-Il pas pris tous ces péchés du monde une fois pour toutes en étant baptisé par Jean Baptiste? Il les a effectivement tous ôtés.
Et n’a-t-Il pas porté ces péchés du monde en mourant pour nous à la Croix? Bien sûr qu’Il l’a fait. Et Jésus Christ n’est-Il pas ensuite ressuscité des morts, et n’est-Il pas maintenant devenu notre vrai Sauveur? Il l’est effectivement devenu. Notre Seigneur vit maintenant, et Il est devenu le Sauveur de tous ceux qui croient en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Nous devons connaître clairement et croire en cet évangile. Si nous ne le faisons pas, nous ne pouvons pas être libérés de nos péchés, même si nous professons croire en Jésus. 

Que reconnaître devant Dieu?
Que nous péchons tout le temps, et que tous nos péchés ont été expiés seulement au travers de l’évangile de l’eau et de l’Esprit.

Si nous ne reconnaissons pas que nous continuons à pécher sur terre jusqu’à notre mort, il est impossible que nous croyions en le Seigneur. Comment quelqu’un qui ne pèche pas aurait-il besoin de croire en Jésus comme le Sauveur? Il est écrit: «Ceux qui sont en bonne santé n’ont pas besoin de médecin, mais ce sont les malades» (Matthieu 9:12). Quelqu’un peut-il dire que bien qu’il ait péché contre Dieu et l’homme auparavant, il ne pèchera plus? Si nous avons confiance en nous-mêmes pour ne plus jamais pécher, et si nous sommes si parfaits que nous ne pécherons effectivement plus jamais, quel besoin avons nous de croire en Jésus comme notre Sauveur.
Si quelqu’un ne sait pas que Jésus a pris tous les péchés du monde, et n’est pas conscient de la vérité selon laquelle Jésus a accompli toute la justice de Dieu en prenant nos péchés par Jean Baptiste quand Il fut baptisé, peut-il être sauvé de ses péchés en croyant seulement approximativement au Seigneur? Qui ose dire qu’il est assez confiant de ne plus jamais pécher?
Mes chers saints, par le baptême que Jésus reçut de Jean Baptiste, Il prit tous les péchés que vous et moi commettons durant toute notre vie. C’est pour cela que nous devons croire en ce Jésus, qui prit tous les péchés de notre vie par Son baptême, comme notre Sauveur, et quand nous croyons nous n’avons plus de péché. Avant de croire en le Seigneur comme notre Sauveur, nous devons reconnaître que nous sommes des semences de transgression, et que nous péchons toute notre vie jusqu’au dernier jour. Seuls ceux qui reconnaissent leur nature pécheresse devant Dieu peuvent avoir la bonne foi, et seuls ceux là peuvent croire en le vrai évangile de l’eau et de l’Esprit.
Il est extrêmement important que nous reconnaissions devant Dieu que nous sommes liés au péché jusqu’à la mort. Dès que nous péchons dans ce monde, que ce soit par faiblesse ou pour une autre raison, nous devons reconnaître avoir péché, et aussi reconnaître que Jésus a pris tous ces péchés en étant baptisé par Jean Baptiste, et que tous nos péchés furent transférés sur Lui – là nous avons la vraie foi. C’est quand nous avons cette foi que nous nous éloignons de nos péchés et de la condamnation, et devenons proches du Seigneur. C’est en l’évangile de l’eau et de l’Esprit que nous pouvons devenir purs et sortir des ténèbres.
Plutôt qu’essayer de cacher nos péchés à Dieu en vivant nos vies de foi, nous devons venir à Sa lumière de vérité et confesser: «Seigneur, je suis pécheur. Je pècherai jusqu’à ma mort, mais je crois que Jésus vint sur terre pour me sauver de mes péchés, et qu’Il prit tous les péchés de ce monde en étant baptisé par Jean Baptiste». En croyant en la vérité de l’évangile de l’eau et de l’Esprit et en confessant nos péchés, nous nous rapprochons de Dieu dans Sa lumière de vérité, car le Seigneur prit tous nos péchés une fois pour toutes par l’eau et l’Esprit. Tout comme l’offrande sacrificielle de l’Ancien Testament prenait les péchés des Israélites par l’imposition des mains, notre Seigneur Jésus prit tous les péchés du monde par Jean Baptiste.
Croire de la sorte en ce que le Seigneur a fait pour nous est la vraie foi juste. Si notre foi n’est pas comme cela, mais que nous cachons les péchés que nous commettons dans ce monde à Dieu et essayons de racheter nos péchés en faisant quelque chose de bien et de vertueux, loin d’être remis, nous finirons encore plus profondément à la merci de péchés plus grands. Quand cela se produit, nos cœurs sont assombris par nos péchés, et nous avons tellement honte de nous-mêmes que nous ne sommes plus capable de faire face aux autres.
Sans la foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, nous ne pouvons ni invoquer le nom de Jésus, ni discerner le bien du mal, car notre raison, sagesse et perception sont floues. C’est ce que Satan recherche. Pour ceux qui ne croient pas en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, et donc non seulement ne transfèrent pas leurs péchés sur Jésus, mais essayent encore de se cacher devant Dieu, la grande colère de Dieu suivra.

Pourquoi confesser les péchés que nous avons commis?
Pour demeurer dans la lumière de la vérité de Dieu, c’est-à-dire l’évangile de l’eau et de l’Esprit.

Nous devons confesser à Dieu que nous sommes tels que nous ne pouvons que continuer à pécher, et nous devons aussi croire qu’en étant baptisé, notre Seigneur prit tous ces péchés que nous commettons dans ce monde jusqu’à notre mort. Nous devons croire que notre Seigneur endossa les péchés du monde, les porta à la Croix, et prit toute la condamnation du péché en versant Son sang. C’est en croyant ainsi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit que Jésus devient pour toujours le Sauveur des croyants. C’est en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit que nous sommes purifiés de tout péché, et c’est par cette foi que nous devenons le peuple de Dieu. 
C’est en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit que nous devenons ceux qui sont sans péché, dont le cœur est blanc comme la neige. C’est alors que nos cœurs deviennent comme la lumière, capables de servir notre Dieu Saint comme Ses ouvriers et de L’adorer. Mes chers saints, voilà ce qu’est la puissance de l’évangile de l’eau et de l’Esprit.
Le dit «évangile de la Croix» que les gens de ce monde croient stipule que nous sommes sanctifiés par nos propres efforts quotidiens à ne pas pécher, mais nous ne pouvons pas purifier nos cœurs en croyant de cette manière. Si nous ne croyons pas en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, nos cœurs ne deviendront jamais pleins de lumière. Nous ne pouvons que pécher dans ce monde, et nous péchons sans arrêt, mais quand nous croyons que notre Seigneur a pris tous nos péchés en étant baptisé, porta toute la condamnation de nos péchés en versant Son sang à la Croix, et nous a ainsi sauvés vous et moi de tous nos péchés, nous pouvons devenir enfants de Dieu seulement par la foi.

Chacun doit-il connaître sa nature fondamentale devant Dieu pour bien vivre sa vie de foi?
Oui, parce que celui qui ne se connaît pas devant Dieu ne peut croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit.

La Bible décrit les Pharisiens comme des hypocrites. Chaque fois qu’ils voyaient quelqu’un d’impur, ils levaient leur habit pour cacher leurs yeux, pour ne pas être pollués par ce que leurs yeux voyaient. Mais en fait, eux aussi étaient souillés devant Dieu. Ils étaient totalement ignorants d’eux-mêmes et assoiffés de lapider les autres à mort, invoquant constamment la Loi. Ce n’est que le triste portait des chrétiens mondains d’aujourd’hui et des serviteurs de Satan.
Ceux qui ne se connaissent pas eux-mêmes devraient apprendre de Socrate. Qu’a-t-il dit? Il a dit: «Connais-toi toi-même». Quelle parole sage? Il y a eu beaucoup de philosophes dans ce monde, mais aucun n’a laissé une remarque si fameuse que celle-ci. Socrate dit quelque chose de digne d’un grand philosophe. Beaucoup de ses contemporains ne se prévalaient que de leur connaissance, parlant d’ascétisme, d’hédonisme, et disant comment vivre. Mais Socrate n’était pas comme eux et a dit simplement: «Connais-toi toi-même. Avant de dire quelque chose, réalise qui tu es. Quand tu as tant de limites toi-même, qu’est-ce qui te qualifie pour commenter le fait que les autres aient bien ou mal fait?»
La Bible le souligne aussi. Jésus dit: «Ôte d’abord la poutre de ton œil, et alors tu verras comment retirer la paille de celui de ton frère» (Matthieu 7:5). Voilà, mes chers chrétiens, la raison pour laquelle il faut être au clair au sujet de qui nous sommes, et de notre état pécheur. Vous devez réaliser que notre Seigneur est devenu le vrai Sauveur des pécheurs, et vous devez reconnaître qu’en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, vos cœurs sont légers comme une plume.
Vous devez reconnaître le fait que vous commettez d’innombrables péchés en vivant sur terre, et vous devez confesser vos péchés à Dieu chaque jour en mettant votre foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Et vous devez aussi reconnaître que vos péchés ne sont plus dans vos cœurs, parce que vous croyez que notre Seigneur prit tous vos péchés en étant baptisé. C’est en croyant que Jésus prit toute la condamnation de vos péchés que vos cœurs deviennent légers.
Nos cœurs sont ceux de quelqu’un qui, en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, a reconnu tous ces péchés et les a transférés sur Jésus. Ce cœur de celui qui a transféré ses péchés sur Jésus Christ en croyant que ses péchés ont effectivement été mis sur Lui par Jean Baptiste – c’est le cœur qui devient léger comme une plume. Croyez-vous cela? Croyez-vous que Jésus Christ prit tous les péchés du monde? Croyez-vous qu’Il est devenu la propitiation pour nos péchés? Croyez-vous que Jésus Christ est notre Aide? Croyez-vous qu’Il est le Seigneur qui a expié tous nos péchés?
Dès que nous tombons par faiblesse, et que nous sommes limités, notre Seigneur vient vers nous et nous dit: «J’ai ôté ces péchés aussi. Je suis ton Sauveur. J’ai pris tous tes péchés. Tu es à Moi, et tu es Mon enfant.» Donc c’est par la foi que nous sommes devenus Ses enfants. Je remercie notre Dieu pour Sa grâce abondante.
L’apôtre Jean dit: «Mes petits enfants, je vous écris ces choses, afin que vous ne péchiez point. Et si quelqu’un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ le juste. Il est lui-même une victime expiatoire pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier.» Mes chers croyants, il y a beaucoup de gens de type Pharisien qui vivent en contradiction totale avec ce passage. Ces gens se croient vertueux et honnêtes.
Vous avez peut être vu des reportages et des enquêtes à la télévision montrant des actes sans éthique ni scrupule commis par des gens. En les voyant, beaucoup de spectateurs se sentent indignés et énervés. Mais devant Dieu, il n’y a pas de doute que nous sommes comme ces personnes là. Les journalistes qui révèlent ces histoires et les escrocs exposés par les journalistes sont pareils devant Dieu, en ce qu’ils sont les mêmes êtres humains qui pèchent sans cesse.
Cependant il y a des gens qui entretiennent des pensées plutôt étranges, je veux dire qu’il y a des gens qui croient qu’ils ne sont pas du tout comme les criminels. Personne d’autre que de tels gens sont mentalement malades. «Je suis loin d’être comme ceux là». Ceux qui insistent là-dessus sont si malades mentalement que leur maladie a atteint au-delà du stade du traitement et ne peut pas être guérie par les psychiatres du monde. Beaucoup de maladies mentales sont curables, mais il y a encore beaucoup de patients malades mentaux qui ont épuisé toutes les options de traitement possible et se trouvent bien au-delà des limites de la science médicale moderne.
Vous rappelez-vous le scandale infâme qui éclatait à Washington il y a quelques années? Le Président Clinton fut accusé au sujet de ce qu’on pourrait appeler la «braguette». Kenneth Starr, l’homme désigné pour prouver la mauvaise conduite du Président Clinton, le poursuivit sans relâche. Mais Clinton était-il la seule personne sexuellement immorale et pleine de convoitises? Je voudrais dire à Starr et au public Américain: «Etes-vous meilleurs que Clinton? Connaissez-vous vous-mêmes!»
La Bible dit: «Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu, et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus Christ» (Romains 3:23-24). Il est dit ici que c’est par notre Seigneur que nous avons tous été sauvés.
Vous ne devez pas avoir le regard des Pharisiens. Vous ne devez pas avoir leur cœur. Mes chers saints, quelqu’un peut-il juger ou condamner un autre? Personne. Aucun homme ne peut juger un humain. Vous rappelez-vous de l’histoire de la femme adultère prise en flagrant délit? Les Pharisiens et les scribes voulaient la lapider, mais que dit Jésus? Il leur dit: «Que celui qui n’a pas péché jette la première pierre» (Jean 8:7).
Les gens que Jésus considérait comme les plus repoussants, vides, et disgracieux étaient les Pharisiens et les scribes. Il y a beaucoup de ces gens dans ce monde. Tous les religieux de ce monde sont comme ces Pharisiens et ces scribes. Dans leur hypocrisie, les religieux de ce monde clament être saints extérieurement, mais à l’intérieur ils sont pourris. Quand nous regardons à ce qui est vraiment à l’intérieur de ces religieux du monde, nous voyons facilement qu’ils sont corrompus. C’est pour cela que Jésus Christ vint sur cette terre pour sauver tous ces pécheurs de leurs péchés, et pour ce faire, Il dut être baptisé pour prendre tous les péchés de l’humanité.
Mes chers croyants, chacun de nos péchés fut transféré sur Jésus Christ une fois pour toutes. Et en portant ces péchés du monde à la Croix et en mourant, Jésus a sauvés ceux qui croient en Lui. Donc, c’est en croyant en la Parole de Dieu que l’on peut être sauvé parfaitement, comme la Bible déclare: «C’est en croyant du cœur que l’on parvient à la justice, et en confessant de la bouche que l’on obtient le salut» (Romains 10:10).
Que faut-il alors reconnaître et croire? Nous devons réaliser que nous sommes indignes et liés au péché jusqu’à la mort, et nous devons croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Et pour avoir cette foi constamment, nous devons confesser les péchés que nous commettons. Nous devons les confesser comme suit: «Seigneur, je pèche chaque jour. Pas un jour ne passe que je n’aie péché, mais chaque jour, je finis par commettre des iniquités. Mais Toi, Seigneur tu as pris ces péchés aussi.» Nous devons nous confesser tels que nous sommes, et nous devons croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Si nous ne le faisons pas, nous ne pouvons pas être sauvés de nos péchés. Pour nous tous, en d’autres termes, le salut de nos péchés ne peut être possible sans que nous ne croyions en l’évangile de l’eau et de l’Esprit.
En 1 Jean 2:3-11, l’apôtre Jean poursuit disant: «Si nous gardons ses commandements, par là nous savons que nous l’avons connu. Celui qui dit: Je l’ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n’est point en lui. Mais celui qui garde sa parole, l’amour de Dieu est véritablement parfait en lui: par là nous savons que nous sommes en lui. Celui qui dit qu’il demeure en lui doit marcher aussi comme il a marché lui-même. Bien-aimés, ce n’est pas un commandement nouveau que je vous écris, mais un commandement ancien que vous avez eu dès le commencement; ce commandement ancien, c’est la parole que vous avez entendue. Toutefois, c’est un commandement nouveau que je vous écris, ce qui est vrai en lui et en vous, car les ténèbres se dissipent et la lumière véritable paraît déjà. Celui qui dit qu’il est dans la lumière, et qui hait son frère, est encore dans les ténèbres. Celui qui aime son frère demeure dans la lumière, et aucune occasion de chute n’est en lui. Mais celui qui hait son frère est dans les ténèbres, il marche dans les ténèbres, et il ne sait où il va, parce que les ténèbres ont aveuglé ses yeux.»
Le point clé qui résume ce passage c’est: «Celui qui garde Ses commandements sait qu’il demeure en Dieu. Mais celui qui ne les garde pas demeure dans les ténèbres.» Vivre selon les commandements de Dieu c’est aimer Dieu et nous aimer les uns les autres. Pour formuler une seule question, la question est de savoir si les justes s’aiment les uns les autres. En d’autres termes, ce dont il est question c’est de savoir si les justes se haïssent les uns les autres et sont jaloux les uns des autres, ou s’ils s’aiment les uns les autres, s’ils savent qu’ils sont effectivement devenus le peule de Dieu, s’ils réalisent qu’ils ont été couverts de la même grâce en Jésus Christ et se reconnaissent les uns les autres, et s’ils s’aiment ou non. Il est dit ici que celui qui n’aime pas demeure dans les ténèbres, et que celui qui demeure dans les ténèbres est aveuglé par ses péchés.
L’apôtre Jean parle aussi de nouveau et ancien commandements, disant: «ce commandement ancien, c’est la parole que vous avez entendue. Toutefois, c’est un commandement nouveau que je vous écris» Ancien ou nouveau, tous les commandements soulignent l’amour. Tout comme la Loi de l’Ancien Testament nous commandait d’aimer Dieu et d’aimer notre prochain comme nous-mêmes, le nouveau commandement est aussi centré sur l’amour, sur ce que Jésus nous dit – «Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés.» Ceux qui n’aiment pas, quelle qu’en soit la raison, pèchent conte Dieu, et ils ne vivent pas leur vie selon Sa volonté. Ils sont arrogants, se tenant contre Dieu comme s’ils étaient des juges. Ces gens sont méchants.
Mes chers croyants, cette leçon s’applique également à chacun de nous, à tous nos frères et sœurs dans la foi, comme à tous les serviteurs de Dieu, qui vivent leur vie de foi. Rien ne serait plus contradictoire que de croire que nous n’avons aucun problème en essayant d’abaisser les autres à un rang pire que nous, et de souligner les manquements des autres en étant incapables de voir nos propres limites. Nous devons donc vraiment nous aimer les uns les autres. Nos cœurs doivent vraiment veiller les uns sur les autres. Cet amour ne doit pas seulement être montré en surface, mais nous devons nous chérir les uns les autres du fond de nos cœurs, réalisant que les croyants sont de notre propre race et le peuple de Dieu. Ce cœur aimant doit être le nôtre. Quiconque n’a pas ce cœur aimant est sur une mauvaise voie. Tourner les faiblesses des autres à notre propre avantage n’est pas l’amour. Faire des faiblesses des autres nos propres faiblesses, c’est cela l’amour.
Pour ceux qui trouvent de la joie aux faiblesses des autres et les tournent à leur avantage, cela signifie que l’amour les a déjà quittés. Ils ne demeurent plus vraiment dans la Parole de notre Seigneur. Bien qu’ils aient pu recevoir la rémission des péchés, ils ne marchent pas dans la Parole. Dieu ne peut pas s’unir à ces gens qui tournent les faiblesses des autres à leur avantage et s’en réjouissent, et ils finiront par être isolés de tout le monde.
En Christ, nous devons tous devenir un, unis ensemble, comme la farine si fine devient une seule pâte. Comme la farine peut devenir du pain et prendre forme seulement quand elle est traitée comme une seule pâte, si vous restez isolé sur le côté pour vous-même, cela n’amènera à rien du tout. Chacun d’entre nous restant isolé, tout seul, est facilement balayé par un simple petit souffle. Comme chaque grain de blé doit être écrasé et la farine restante doit être pétrie en une seule pâte pour devenir du pain comestible, c’est seulement quand nous les justes nous unissons et devenons un avec Dieu que nous pouvons devenir des ouvriers dignes devant Lui. C’est pour cela que nous devons devenir un et nous aimer les uns les autres.
Nous devons nous rappeler de notre Seigneur qui est devenu notre avocat.