Sermons

Sujet 14: La Première Epître de Jean

[PARTIE 2-3] Vivez-vous dans le commandement de Dieu? (1 Jean 2:7-11)

Vivez-vous dans le commandement de Dieu?
(1 Jean 2:7-11)
«Bien-aimés, ce n’est pas un commandement nouveau que je vous écris, mais un commandement ancien que vous avez eu dès le commencement ; ce commandement ancien, c’est la parole que vous avez entendue. Toutefois, c’est un commandement nouveau que je vous écris, ce qui est vrai en lui et en vous, car les ténèbres se dissipent et la lumière véritable paraît déjà. Celui qui dit qu’il est dans la lumière, et qui hait son frère, est encore dans les ténèbres. Celui qui aime son frère demeure dans la lumière, et aucune occasion de chute n’est en lui. Mais celui qui hait son frère est dans les ténèbres, il marche dans les ténèbres, et il ne sait où il va, parce que les ténèbres ont aveuglé ses yeux.» 
 

L’apôtre Jean est quelqu’un qui avait atteint une profonde compréhension de l’amour de Dieu. Il était le disciple le plus aimé de notre Seigneur, le Fils de Dieu; il était celui qui sentait cet amour du Seigneur le plus profondément, et qui rendit témoignage de cet amour. Ce Seigneur a abandonné Son trône de gloire et vint sur terre pour nous sauver de tous les péchés du monde.
L’apôtre Jean croyait que le Seigneur vint sur cette terre dans la chair d’un homme pour sauver l’humanité entière des péchés, et qu’Il porta personnellement les souffrances, les malédictions, le dépit, les insultes, la mort, et la condamnation du péché que nous étions supposés porter. Et parce que Jean croyait ainsi en la vérité du salut que Jésus lui avait donnée, il pouvait être sauvé de tous ses péchés.
L’apôtre Jean savait très bien combien il devait être reconnaissant pour le salut des péchés, et combien l’amour de notre Seigneur était grand. Jean savait, en d’autres termes, quel grand sacrifice le Seigneur avait fait pour le sauver, et combien Il l’avait aimé. C’est parce qu’il connaissait si bien l’amour de Jésus qu’il écrivit cet Epître d’amour à tous les saints.
En dehors de l’Evangile de Jean et de ses trois Epîtres de 1, 2 et 3 Jean, l’apôtre Jean écrivit aussi l’Apocalypse. C’est à lui que Jésus s’est révélé le plus. C’est par l’apôtre Jean, au delà des autres disciples, que Dieu nous dit le plus combien Il nous a aimés. Cela nous témoigne du fait que l’apôtre Jean avait la plus grande connaissance de l’amour de Dieu. Donc, Jean est appelé «l’apôtre de l’amour.» Parce que l’apôtre Jean était celui qui connaissait l’amour du Seigneur plus que quiconque, Il rendit aussi davantage témoignage de cet amour.
Il n’y a vraiment pas d’exagération à voir 1 Jean comme le «livre de l’amour.» Nous nous référons souvent à 1 Corinthiens 13 comme le «chapitre de l’amour.» Ce chapitre, bien sûr, parle beaucoup de l’amour aussi. Mais celui qui témoigne de l’amour de Jésus dans ses nombreux aspects c’est l’apôtre Jean, car il savait très bien combien Jésus aimait Ses saints.
 

 
Jean rendit témoignage de l’amour du Seigneur
 

L’apôtre Jean est quelqu’un qui parle de l’amour du Seigneur. En 1 Jean 4:18-20, il dit: «La crainte n’est pas dans l’amour, mais l’amour parfait bannit la crainte; car la crainte suppose un châtiment, et celui qui craint n’est pas parfait dans l’amour. Pour nous, nous l’aimons, parce qu’il nous a aimés le premier. Si quelqu’un dit: J’aime Dieu, et qu’il haïsse son frère, c’est un menteur; car celui qui n’aime pas son frère qu’il voit, comment peut-il aimer Dieu qu’il ne voit pas?»
Selon ce qu’il dit ici, qu’il n’y a pas de crainte dans l’amour, Jean dit que ceux qui connaissent vraiment l’amour de Dieu et ont reçu cet amour ne s’approchent pas de Dieu dans la peur, mais dans la joie, et qu’ils aiment aussi leurs frères et sœurs qui sont devenus le peuple de Dieu. C’est parce que nous avons été couverts de l’amour de Dieu.
C’est pour cela qu’il déclare: «Si quelqu’un dit: J’aime Dieu, et qu’il haïsse son frère, c’est un menteur ; car celui qui n’aime pas son frère qu’il voit, comment peut-il aimer Dieu qu’il ne voit pas?»
Ainsi, le thème principal de 1 Jean est «l’amour de Dieu», et Jean conclut que la cristallisation de l’amour de Dieu est l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Il traite de ces deux thèmes tour à tour dans cette Epître, et finalement au chapitre 5, il explique ce qu’est l’évangile de l’eau et de l’Esprit «que vous avez entendu depuis le commencement» (1 Jean 2:24).

Que nous dit le nouveau commandement de Dieu?
Il parle de l’amour de Dieu, et nous dit de vivre dans cet amour.

1 Jean 2:8 dit: «Toutefois, c’est un commandement nouveau que je vous écris, ce qui est vrai en lui et en vous, car les ténèbres se dissipent et la lumière véritable paraît déjà.» Avant que nous ne soyons nés de nouveau, nous étions des pécheurs qui ne connaissaient pas le salut ni n’avaient reçu la rémission des péchés ; nous ne connaissions ni Dieu ni la vérité ; nous n’étions pas le peuple de Dieu mais fils des ténèbres ; et nous étions méchants. Donc, nous ne pouvions nous aimer en vérité. Si ceux qui sont restés enfants des ténèbres et ne sont pas venus dans la lumière de la vérité s’aimaient, prenaient soin les uns des autres, et étaient dévoués, cela serait inhabituel et étrange. Honnêtement, ces actes ne seraient qu’hypocrites.
Cependant, maintenant, nous avons connu que les ténèbres sont passées et que la vraie lumière a brillé sur nous, et que nous sommes devenus les enfants de Dieu qui ont reçu Son vrai amour et Son salut. Personne d’autre que vous et moi, qui sommes nés de nouveau en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, ne sont enfants de Dieu. Comment pouvons-nous, en tant qu’enfants de Dieu, nous haïr? Ceux qui se haïssent finissent menteurs devant Dieu. Si nous sommes vraiment devenus le peuple de Dieu, la haine ne peut pas sortir de nos cœurs.
Alors que nous pouvons remarquer les fautes, les erreurs, et les méfaits des autres, nous reprendre pour ces fautes, nous encourager et nous aider à se repentir, c’est un péché que de se haïr dans nos cœurs, de nous rejeter, de faire des reproches et de juger.
Dans notre famille de personnes nées de nouveau, en d’autres termes, nous pouvons avoir des sentiments contre les autres temporairement, mais nous ne pouvons haïr nos frères et sœurs, le peuple de Dieu et Ses serviteurs, du fond de nos cœurs. Même le monde a ce dicton: «Condamnez le péché, mais ayez pitié du pécheur». Ce dicton, bien sûr, vient de la tendance à se faire justice soi-même, alors que la cour à seule légitimité pour juger les crimes.
Si nous connaissons effectivement et croyons en la vraie lumière de Dieu, si nous avons été parfaitement remis de tous nos péchés en connaissant et en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, si nous savons que Dieu a expié tous nos péchés, et si vous connaissez aussi et croyez en cet amour de Dieu qui vous a sauvé, alors nous ne pouvons pas nous haïr. Donc, si quelqu’un hait ses frères et sœurs dans son cœur, il est menteur devant Dieu.
Même avant que nous ne soyons nés de nouveau, Dieu nous avait commandé d’aimer. Dieu nous a commandé de ne pas faire de mal, mais des œuvres vertueuses. Selon Ses commandements, nous devons le faire devant Lui et les hommes – c’est-à-dire que nous devons obéir à ce qu’Il nous a commandé de faire: «Tu n’auras point d’autre dieu devant Ma face. Honore ton père et ta mère. Tu ne tueras point, ne commettras point d’adultère, ne déroberas point, ni ne porteras de faux témoignage contre ton prochain.»
Bien que Dieu nous ait dit clairement que nous devions vivre par ces commandements, nous ne l’avons pas fait. Nous sommes incapables de vivre ainsi. Mais l’apôtre Jean nous dit encore: «Bien-aimés, ce n’est pas un commandement nouveau que je vous écris, mais un commandement ancien que vous avez eu dès le commencement; ce commandement ancien, c’est la parole que vous avez entendue. Toutefois, c’est un commandement nouveau que je vous écris, ce qui est vrai en lui et en vous, car les ténèbres se dissipent et la lumière véritable paraît déjà» (1 Jean 2:7-8). Il nous rappelle ici que Dieu nous a dit de nous aimer les uns les autres. 

Quel est le sujet sur lequel la Bible insiste le plus?
L’amour de Dieu.

L’amour de Dieu pour nous c’est cela: notre Seigneur vint sur cette terre et expia tous nos péchés par l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Cet amour que Dieu a pour nous est le plus grand amour qui nous permet d’avoir de l’amour vrai pour les autres. Grâce à cet amour, nous pouvons avoir toute sorte d’amour – l’amour que les pasteurs ont pour les saints, l’amour que les frères et sœurs ont pour Dieu, l’amour que nous avons pour nos pasteurs et pour nos frères et sœurs. Ce n’est pas l’amour charnel mais l’amour spirituel, car il vient du plus grand amour, celui de Dieu pour nous. 
C’est dans cet amour de Dieu, dans l’évangile de l’eau et de l’Esprit, que nous expérimentons ces choses. La vraie communion se trouve seulement dans cet amour spirituel. Comme notre existence n’est possible que dans l’amour de Dieu, c’est à cause de cet amour de Dieu que nous pouvons manger, boire, rire, parler, respirer, et vivre. C’est parce que l’amour de Dieu est abondant que nous pouvons respirer et sentir cet amour. Dans cet amour de Dieu, nous avons reçu les bénédictions spirituelles du Ciel. Parce que Jésus Lui-même nous aima, en d’autres termes, vous et moi sommes devenus les enfants de Dieu qui vivent maintenant en paix.
C’est pour cela que nous devons nous aimer. Les exhortations et corrections de Dieu sont fondées dans Son amour. Donc quand nous voyons des frères et sœurs plus faibles, nous avons plus de compassion et d’amour pour eux. Mais ceux dont le cœur est endurci devant Dieu sont repris plus durement dans Son amour.
Pour ces gens, c’est l’amour de Dieu que de les reprendre durement, et même de les punir pour ramener leur cœur à Lui. Les laisser seuls, même s’il est clair qu’ils vont vers des problèmes, ce n’est pas l’amour de Dieu. Plutôt, l’amour de Dieu c’est de leur éviter d’aller à la destruction autant que possible. Vous devez réaliser que souligner les erreurs de nos croyants en Christ n’est pas destiné à les faire souffrir, mais à leur montrer l’amour de Dieu.
Un cœur qui veille sur les autres, voilà ce qu’est l’amour. Quand quelqu’un dit bienvenue aux autres des lèvres, mais que son cœur est plein d’inimitié et de mauvaises intentions, il n’est pas dans l’amour de Dieu. Etre gentil avec une motivation sombre ultérieure n’est pas l’amour de Dieu. Quand une telle personne, qui parlait comme voulant faire quelque chose pour nous, finit par voler tout ce que nous avons et fuit, nous ne disons pas que la fraude a été commise seulement au moment de fuir, mais depuis l’instant où la personne a posé son piège pour nous tromper.
Veiller les uns sur les autres du fond du cœur c’est l’amour de Dieu. C’est de nos cœurs que l’amour jaillit. Si nos cœurs ont élaboré de mauvaises intentions, même si ces intentions ne sont pas révélées par nos actes, c’est toujours frauduleux.
Le Seigneur dit: «Dieu a disposé le corps de manière à donner plus d’honneur à ce qui en manquait, afin qu’il n’y ait pas de division dans le corps, mais que les membres aient également soin les uns des autres» (1 Corinthiens 12:24-25). Cela signifie qu’Il a placé des membres faibles qui ne peuvent vivre que par Son amour comme membres précieux de Son Eglise. Nous devons veiller sur tout le peuple de Dieu, et nous devons prier pour tous ceux qui doivent encore naître de nouveau.
Nous devons prier pour l’Eglise, le Corps de Christ, pour nos frères et sœurs, et pour les serviteurs de Dieu. Toutes ces prières sont l’amour de Dieu. C’est parce que nous voulons que chaque saint prospère dans l’amour de Dieu. Nous prions pour cela parce que lorsque les saints prospèrent corps et esprit, c’est aussi une bénédiction pour nous les serviteurs de Dieu.
Comme c’est une joie pour Dieu que Son peuple soit bien corps et esprit, c’est pour cela que nous prions avec joie. Aussi, parce que la joie de nos frères et sœurs n’est autre que la vraie joie de notre Eglise, nous prions avec les meilleurs souhaits du fond de nos cœurs. Tout cela doit être accompli par la foi dans l’amour de Dieu. Sans cet amour de Dieu, rien de ce que nous faisons n’a de sens.
Je ne veux pas que les membres de la famille de Dieu se perdent. Je veux que cela n’arrive jamais. C’est pour cela que j’essaie parfois de vous faire revenir, même si je dois vous rependre durement. Je ne veux pas que vous soyez blessés, souffrants, perdus, et pleurant. Tout ce que je veux c’est que votre âme prospère. Pourquoi? Parce que je vous aime tous. Quand il est temps de réconforter vos cœurs blessés, c’est ce que je fais, mais quand ce n’est pas le cas, c’est une correction qui vient d’un cœur qui aime. Tout comme Dieu vous aime, vos conducteurs spirituels vous aiment aussi toujours.
Vous devez réaliser que si vous n’aimez pas écouter ce que vos conducteurs spirituels vous disent, pensant qu’ils se défoulent sur vous, ou si vous pensez qu’ils sont fâchés contre vous, et veulent vous casser les oreilles, vous rejetez l’amour de Dieu. Si vos pasteurs n’avaient pas d’amour pour vous dans leur cœur, ils ne vous reprendraient pas, ni ne feraient attention à vous. Le contraire de l’amour c’est l’indifférence. Quand nous n’aimons pas quelqu’un, nous ne lui disons rien, et nous retournons dans l’indifférence.
En croyant en la vérité du salut que Dieu a répandu sur nous dans Son amour, nous sommes de nouvelles créatures. C’est par notre foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit que nous vivons. Donc, ceux de nos frères et sœurs dont le cœur est blessé doivent être guéris de leurs blessures. Ceux dont le cœur est arrogant doivent devenir humbles, à ceux qui sont débordants doit être soustrait, et ceux à qui il manque doivent être remplis. Nous devons tous être rendus neufs dans l’amour de Jésus Christ. Nous devons devenir nouveaux, et ne pas perpétuer notre ancien nous.
Nous devons vivre dans l’amour de Dieu, croyant en cet amour et le pratiquant. C’est dans l’amour de Dieu que nous devons vivre nos vies de foi en ayant foi en toute Sa Parole. Quel est le plus grand commandement en Christ? C’est l’amour. Ce mot, appelé l’amour, est le plus grand de tous les commandements.
L’amour de Dieu pour nous est si fort que rien ni personne ne peut nous séparer de Son amour. Il est écrit: «Car l’amour est fort comme la mort, La jalousie est inflexible comme le séjour des morts» (Cantique des cantiques 8:6). Il y a quelqu’un qui, lorsque celui qu’Il aimait fut trompé par Satan et allait vers la mort, montra Son amour en donnant Sa propre vie – ce quelqu’un c’est Jésus. Jésus nous a aimés, et trompés par Satan, nous étions dans le péché, et souffrions et mourrions. Mais pour nous sauver, Jésus n’hésita pas à faire face à la mort de Son Corps. C’est l’amour que Dieu avait pour nous. C’est cet amour inconditionnel que Dieu nous a donné, l’amour par lequel Il abandonna Sa vie pour nous sauver, c’est l’amour vrai.

Ceux qui sont devenus les justes en croyant en la lumière de vérité peuvent-ils demeurer et vivre dans les ténèbres?
Non.

L’apôtre Jean dit en 1 Jean 2:9-10: «Celui qui dit qu’il est dans la lumière, et qui hait son frère, est encore dans les ténèbres. Celui qui aime son frère demeure dans la lumière, et aucune occasion de chute n’est en lui.» Mes chers croyants, la Bible souligne ici que ceux qui clament demeurer parmi les justes et être dans la lumière, mais haïssent leurs frères – c’est-à-dire, ceux qui disent qu’ils savent et croient que Dieu nous a sauvés de nos péchés et ramenés à la vie, et haïssent leurs frères – sont restés dans les ténèbres jusqu’alors. Celui qui hait ses frères du fond de son cœur demeure encore dans les ténèbres. Jean dit ici que ce sont ceux qui aiment leurs frères qui demeurent dans la lumière, et qu’il n’y a pas d’occasion de chute en eux. Si, par contre, vous et moi haïssions nos frères dans nos cœurs, nos consciences se sentiraient mal. Mais si nous n’haïssons personne dans nos cœurs, alors il n’y a aucun sentiment de malaise.
Disons ici qu’un de nos frères, ou sœurs, ou serviteurs de Dieu nous ont fait quelque chose de mal. Si cela incite à la colère dans nos cœurs, nous poussant à haïr cette personne, en avoir horreur, alors il y a quelque chose qui ne va pas du tout chez nous. Si un cœur plein de haine se trouve en nous, nés de nouveau, nous devons réaliser ici que notre cœur est alors au mauvais endroit. C’est parce que vous haïssez quelqu’un dans votre cœur, êtes en colère contre lui, et le détestez que vous avez un tel mauvais sentiment en vous. Nous nous sentons mal à l’aise devant Dieu et même avec nous-mêmes. Autrement dit, nous nous sentons coupables dans notre conscience.
«Je l’ai haï parce qu’il m’a haï le premier, qu’ai-je donc fait de mal ici?» Les gens de ce monde peuvent penser cela et se justifier de la sorte, mais pour nous qui croyons en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, ce n’est pas possible, parce que nous sommes la lumière de la vérité. Parce que nous avons été éclairés de la vraie lumière, et parce que nous avons été remis de beaucoup de péchés indescriptibles, nous ne pouvons vivre dans les ténèbres. Les justes marchent dans la lumière, et il n’y a pas d’occasion de chute dans leur cœur.
Cependant, l’apôtre Jean dit aussi: «Mais celui qui hait son frère est dans les ténèbres, il marche dans les ténèbres, et il ne sait où il va, parce que les ténèbres ont aveuglé ses yeux.» Ceux qui haïssent leur frère, en d’autres termes, vivent dans les ténèbres. Jean dit ici que ces gens marchent dans les ténèbres et ne savent pas où ils vont. Ceux qui sont dans les ténèbres ne savent pas qu’ils sont destinés à de faux jugements, car ils ne distinguent pas le vrai du faux.
Parfois, vous et moi qui sommes devenus justes, pouvons aussi nous trouver dans les ténèbres. Parce que Dieu a fait brillé Sa lumière de vérité sur nous, par la foi nous sommes devenus la lumière, le peuple de Dieu, les justes et saints sans péché. Donc, quand nous trouvons une occasion de chute dans nos cœurs, nous devons réaliser nos fautes et venir à Dieu par la foi. Comment pourrions-nous demeurer dans les ténèbres?
Si nous haïssons vraiment quelqu’un dans notre cœur, cela devient une occasion de chute et une faute devant Dieu, et si nous ne réalisons pas que c’est mal pour nous et continuons d’avoir de la haine dans notre cœur, nous devenons aveugle spirituellement. Incapable de discerner le bien du mal, nous tomberons dans l’erreur et finirons serviteurs du Diable.
Donc nous ne devons pas laisser la haine vivre dans notre cœur plus d’une journée, demeurer dans le péché, mais rejeter tous les restes de ténèbres en les confessant avec foi. C’est seulement en vivant ainsi avec cette foi pure dans nos cœurs que nous pouvons vivre devant Dieu comme Sa lumière pure et lumineuse.
Les ténèbres sont-elles sorties de nous ou non? Oui. La lumière a brillé sur nous. Donc pour nous, «les choses anciennes sont passées» (2 Corinthiens 5:17). Nous avons déjà échappé à notre destin maudit. Parce que Dieu nous a sauvés de nos péchés, nous a donné une nouvelle vie, nous a rendu à la vie, et parce que nous croyons, nous sommes Son peuple, et avons reçu la vie éternelle.
En tant que peuple qui a reçu la vie éternelle, alors, où devons-nous demeurer? Nous devons vivre dans la lumière de la vérité qui connaît Dieu. Nos cœurs doivent demeurer dans la lumière du salut. Nous devons vivre dans la lumière de l’amour de Dieu. Dieu nous a sauvés par l’évangile de l’eau et de l’Esprit, et Il nous a illuminés de la lumière de la vérité. En nous sauvant parfaitement de nos péchés, en d’autres termes, Il a fait de nous Sa lumière. Donc même si on nous dit de ne pas vivre dans la lumière de la vérité, nous devons demeurer dans cette lumière, refléter cette vraie lumière en tout lieu dans ce monde, et vivre par la foi. C’est l’amour de Dieu qu’Il nous énonce au travers de l’apôtre Jean.
Quand l’apôtre Jean dit: «Mes petits enfants, je vous écris ces choses afin que vous ne péchiez point», ce qu’il veut nous dire c’est que nous ne devons pas commettre le péché qui consiste à ne pas croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit.
Ce passage est particulièrement remarquable pour les Chrétiens. Ceux qui disent qu’ils demeurent dans le Christianisme mais ne croient pas en l’évangile de l’eau et de l’Esprit n’ont pas encore découvert la lumière du salut. Devant Dieu, ces gens demeurent toujours dans les ténèbres, non dans la lumière, car ils n’ont pas été illuminés par la vraie lumière.
Ces gens sont ceux qui essaient de recevoir la rémission des péchés chaque jour en faisant des prières de repentance. Ils essaient de suivre Dieu dans de fausses doctrines. Mais personne ne peut comprendre l’évangile de l’eau et de l’Esprit dans les prières de repentance, ni dans les enseignements de la doctrine de sanctification incrémentale. Ceux qui essaient de comprendre la Parole de Dieu selon leurs propres pensées, en d’autres termes, ne peuvent être éclairés par la lumière de la vérité. Autrement dit, ils ne peuvent recevoir la rémission des péchés.
 
Comment doit vivre le juste?
Les justes doivent vivre en s’aimant les uns les autres.

Après avoir reçu la rémission de nos péchés, comment est notre vie spirituelle? Ceux dont les péchés ont été remis demeurent dans l’évangile de l’eau et de l’Esprit, et ils aiment les âmes. En d’autres termes, parce que nous avons été remis de tous nos péchés, nous aimons nos frères et sœurs dont les péchés ont été remis, et nous sommes en communion dans cet amour et nous aimons comme co-propriétaires de la vie nouvelle. Et nous n’avons pas de haine dans nos cœurs, ni n’avons d’intentions mauvaises contre les autres.
Si, à l’occasion, ces pensées viennent, nous devons penser à la lumière de Dieu, considérer si les gens à qui nous avons affaire ont reçu la rémission des péchés ou non, puis décider comment traiter. Nous sommes capables de nous examiner nous-mêmes et les uns les autres, d’enlever la haine, et de nous aimer dans l’amour de Dieu. Comme notre Seigneur a expié non seulement mon péché mais aussi celui de tous mes frères et sœurs, et les péchés de tous, il est juste que nous nous aimions les uns les autres en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Nous devons vraiment nous aimer. C’est le message que l’apôtre Jean donne à tous ceux qui croient en l’évangile de l’eau et de l’Esprit.
Comment va votre vie de foi? Où demeure votre cœur maintenant? Avez-vous haï quelqu’un de tout cœur, voulant même tuer cette personne? Avez-vous un cœur plein de haine maintenant même? Si oui, votre cœur est mal placé. Quand le Seigneur a déjà effacé tous nos péchés, pourquoi restez-vous sur les péchés des autres? Bien que nos péchés aient été rouges comme le sang et nombreux comme le sable du désert, notre Seigneur les a effacés par l’évangile de l’eau et de l’Esprit et a rendu nos cœurs blancs comme neige. Alors, si vous avez été complètement remis de tous vos péchés en croyant, vos cœurs ne devraient-ils pas, maintenant qu’ils sont purs, rejeter les ténèbres?
Quand notre Seigneur a expié tous les péchés que nous avions, tous ces péchés épais et sombres, comment pouvons-nous rester sur ces péchés que Dieu a déjà fait disparaître, continuer d’avoir de la haine, de pécher, et de demeurer dans les ténèbres? Du moment que Dieu a expié nos péchés et a fait de nous Ses enfants, nous n’avons plus à vivre dans les ténèbres. Comme Il a expié tous nos péchés, en d’autres termes, nous aussi devons confesser nos fautes les uns aux autres, nous reprendre pour ces erreurs, et nous excuser les uns les autres aussi, nous devons rejeter les cœurs méchants.
N’y aurait-il pas, mes chers chrétiens, quelqu’un parmi vous qui soit encore enraciné dans la haine? Y a-t-il quelqu’un qui porte un tel cœur plein de haine? Quelqu’un pense-t-il: «A l’occasion, j’aurai ma vengeance»? Si quelqu’un est dans ce cas, ce n’est pas quelqu’un qui est en Christ. Ces gens sont non seulement aveugles spirituellement, mais ils se trompent eux-mêmes et mentent. Ils sont trompés. Si vous êtes vraiment en Christ et avez été illuminé de la vraie lumière, vous pouvez haïr le péché, mais vous ne haïssez pas le pécheur. N’est-ce pas? Bien sûr que oui.
Nous devons écouter attentivement ce que l’apôtre Jean nous dit. En 1 Jean 1:5, il dit: «Dieu est lumière.» Dieu est-Il lumière? Dans cette lumière, y-a-t-il des zones d’ombre, ou est-elle seulement lumière? Elle est entièrement lumière. Cela signifie que nos cœurs, comme croyants, sont aussi pleins de lumière. Y-a-t-il des zones d’ombre dans cette lumière? Non, il n’y en a pas! Dieu a-t-il laissé certains de nos péchés traîner, au lieu de les expier tous, ou les a-t-Il tous fait disparaître? Notre Seigneur les a tous expiés parfaitement, et donc nous n’avons plus aucun péché.
C’est pour cela que nous les justes, comme peuple couvert de l’amour de Dieu par la foi, devons nous aimer les uns les autres, et illuminer de la lumière de vérité ceux qui, ne connaissant pas encore cette vérité, ne sont pas venu à Jésus Christ, et les prendre dans nos bras. Au moins parmi nous, qui avons reçu la rémission des péchés, nous devons toujours nous rappeler que nos frères croyants sont de notre race, de notre famille, de notre peuple, de nos frères et sœurs. Ces pensées, cette foi, et ce cœur doit toujours nous accompagner au fil de nos vies.
Une fois, Jésus demanda à ceux qui étaient près de Lui: «Qui est ma mère, et qui sont mes frères?» Il répondit ensuite à Sa propre question disant: «Voici, dit-il, ma mère et mes frères. Car, quiconque fait la volonté de Dieu, celui-là est mon frère, ma sœur, et ma mère» (Marc 3:33-35).
Qu’est-ce, alors, que cette «volonté de Dieu»? La même expression revient dans le Notre Père: «Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel» (Matthieu 6:10). C’est qu’Il nous sauve de tous nos péchés par la propitiation de Son propre Fils, Jésus Christ. C’est sauver les âmes de la mort éternelle, comme il est écrit dans la Bible: «Or, la volonté de celui qui m’a envoyé, c’est que je ne perde rien de tout ce qu’il m’a donné, mais que je le ressuscite au dernier jour» (Jean 6:39). Donc, nous sommes la famille du Seigneur aussi longtemps que nous nous consacrons à l’évangile de l’eau et de l’Esprit.
Le Seigneur nous a conduits, nous qui étions ténèbres, à la lumière en nous sauvant des péchés. Jésus Christ, conçu de la Vierge Marie, est né sur terre; à 30 ans, Il prit tous les péchés de l’humanité en étant baptisé par Jean Baptiste; et en mourant sur la Croix et en ressuscitant des morts, Il nous a illuminés de la lumière parfaite. Il nous a donné Son salut parfait. En croyant en cette vérité, nous avons été sauvés parfaitement, et nous sommes devenus les enfants de Dieu qui font Sa volonté. Ceux qui croient ainsi sont notre famille.
Vous et moi ne pouvons éviter de continuer à pécher durant notre vie. Mais notre Seigneur vint sur cette terre il y a 2000 ans, et à l’âge de 30 ans, Il ôta tous nos péchés en étant baptisé par Jean. A l’âge de 33 ans, Il abandonna Son corps et mourut sur la Croix, ressuscita des morts en trois jours, et nous amena à la vie parfaitement. Il nous a purifiés de tous nos péchés, délivrés de toute condamnation, et nous a sauvés parfaitement. Il nous a donné une nouvelle vie. Croyez-vous cela? Nous sommes maintenant devenus lumière parfaite. Vous et moi devons donc vivre nos vies dans cette lumière.
Mes chers saints, la lumière et les ténèbres peuvent-ils cohabiter, se mélanger, ou être en harmonie ensemble? La lumière et les ténèbres ne peuvent pas coexister. Pourquoi? Parce que lorsque le plus petit point de lumière brille dans les ténèbres, il y a la lumière. Prenez votre bâtiment d’église comme exemple. Le soir, quand les ténèbres viennent, si l’on éteint le bouton de la lumière, tout le bâtiment est enveloppé de ténèbres, mais quand le bouton est allumé, la lumière illumine de nouveau tout le bâtiment et les ténèbres disparaissent.
Si nous sommes devenus un avec Jésus Christ, nous sommes aussi la lumière, car Jésus Christ Lui- même est la lumière. Si nous croyons qu’Il nous a sauvés parfaitement, nous sommes aussi lumière par cette foi. Nous ne sommes plus ténèbres. La Bible dit: «Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.» Parce que nous sommes lumière, nous devons vivre une vie de lumière par la foi.
Êtes-vous vraiment uni à Jésus Christ par la foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit? Si oui, êtes-vous lumière ou ténèbres? Vous êtes lumière. La lumière est lumière, même si vous êtes insuffisant dans vos actes. Si vous avez été méchant contre un saint puis réalisé votre péché devant Dieu comme enfant de lumière, la lumière qui avait déjà été couverte de ténèbres brille avec encore plus d’éclat.
Quand Dieu a déjà effacé tous nos péchés, quel besoin avons-nous de nous y attacher? Quand Jésus prit tous les péchés du monde en étant baptisé, et a accompli Son salut en portant toute notre condamnation à la Croix, comment pourrions-nous, comme frères et sœurs dans la foi et serviteurs de Dieu, porter un jugement les uns contre les autres pour les petites erreurs que nous commettons? Comment pouvons-nous avoir ce genre de ténèbres avec nous?
Quand ces ténèbres nous visitent, nous devons confesser que nous avons des ténèbres, reconnaître nos fautes devant Dieu, demeurer dans la lumière, et regarder au fait que Jésus Christ prit même ces péchés quand Il fut baptisé au Jourdain, et méditer cette vérité. Parce que Jésus prit tous nos péchés en recevant le baptême, porta ces péchés du monde à la Croix pour être crucifié, et accomplit ainsi la justice de Dieu, nous pouvons toujours demeurer dans la lumière parfaite. Nos cœurs s’illuminent quand nous méditons de nouveau la vérité selon la quelle Jésus nous a sauvés parfaitement en prenant tous nos péchés par Son baptême, les endossant, et prenant toute la condamnation à notre place. Nous devons remercier Dieu par notre foi de nous permettre de vivre le genre de vie qui peut tolérer les autres, et aimer les autres de tout cœur. C’est la vie de lumière dont l’apôtre Jean parle.
Parce que nous êtres humains sommes insuffisants, il est possible de nous faire du mal, mais si nous étions incapables de le tolérer, et faisions de ces fautes une occasion de haine les uns contre les autres, cela ne peut pas être nommé une vie de foi. Si vos cœurs sont tels, pensez à la façon dont Dieu a expié tous vos péchés, comment Il vous a sauvé de tous vos péchés. Même s’il y a des fautes commises les uns contre les autres, quand le Seigneur a expié tous ces péchés aussi, comment pouvons-nous nous juger les uns les autres? Si votre cœur est blessé, tout ce que vous devez faire c’est dire et expliquer pourquoi, et l’autre personne peut alors reconnaître sa faute et s’excuser. Ainsi, dans l’amour de notre Seigneur, dans Sa lumière, nous devons être capables de nous réconcilier les uns avec les autres de tout cœur et vivre en harmonie.
Chacun de nous doit connaître la vérité de l’eau et de l’Esprit qui nous a permis de naître de nouveau. Je remercie le Seigneur de m’avoir permis de connaître cette vérité. Ceux qui ne connaissent pas encore cette vérité de l’évangile de l’eau et de l’Esprit doivent écouter et apprendre de ceux qui la connaissent, et venir à la lumière de la vérité.
Une chose que je voudrais énoncer clairement ici c’est que les êtres humains sont des êtres humains. Il n’y a aucun doute sur le fait que chacun est un être humain qui ne peut éviter de pécher à cause de ses faiblesses. Les humains sont tels qu’ils désobéissent à Dieu, rejettent Sa volonté, et agissent mal. Cependant, le Seigneur montre toujours Sa grâce envers nous, méchants, disant: «Car Dieu a renfermé tous les hommes dans la désobéissance, pour faire miséricorde à tous» (Romains 11:32). C’est parce que notre Seigneur eut compassion de gens comme nous qu’Il nous a illuminés par la lumière de la vérité. C’est parce que Dieu nous a aimés qu’Il nous a sauvés. Notre Seigneur nous dit qu’Il nous a fait êtres faibles pour que nous soyons sauvés.
Vous ne devez pas regarder à vos propres pensées et vos propres actes, mais vous devez regarder au Seigneur. Ne pensez pas seulement à votre propre connaissance, mais écoutez attentivement ce que la Bible vous dit vraiment. Le vrai salut viendra alors dans votre cœur et y sera planté. Quand toute la confusion qui couvrait vos pensées sera enlevée, vous réaliserez que Dieu est effectivement le Sauveur qui vous a sauvé de vos péchés. Et quand vous croirez que Dieu vous a sauvé de tous vos péchés, vous pourrez vous unir au Seigneur, et à Son Eglise dans cette foi. En croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, nous sommes devenus un corps avec Dieu, et donc Son propre peuple. Dieu vous a déjà donné ces bénédictions.
Mais si quelqu’un n’a pas encore reçu ces bénédictions de Dieu qu’Il a répandues par l’évangile de l’eau et de l’Esprit, alors j’espère et prie que ces personnes croient et entrent dans cet évangile donné par Dieu de l’eau et de l’Esprit.