Sermons

Sujet 11: Le Tabernacle

[11-21] Le Souverain Sacrificateur qui donnait l’offrande du Jour de l’Expiation (Levitique 16:1-34)

Le Souverain Sacrificateur qui donnait l’offrande du Jour de l’Expiation
( Lévitique 16:1-34 )
«L’Éternel parla à Moïse, après la mort des deux fils d’Aaron, qui moururent en se présentant devant l’Éternel. L’Éternel dit à Moïse: Parle à ton frère Aaron, afin qu’il n’entre pas en tout temps dans le sanctuaire, au dedans du voile, devant le Propitiatoire qui est sur l’arche, de peur qu’il ne meure; car j’apparaîtrai dans la nuée sur le Propitiatoire. Voici de quelle manière Aaron entrera dans le sanctuaire. Il prendra un jeune taureau pour le sacrifice d’expiation et un bélier pour l’holocauste. Il se revêtira de la tunique sacrée de lin, et portera sur son corps des caleçons de lin; il se ceindra d’une ceinture de lin, et il se couvrira la tête d’une tiare de lin: ce sont les vêtements sacrés, dont il se revêtira après avoir lavé son corps dans l’eau. Il recevra de l’assemblée des enfants d’Israël deux boucs pour le sacrifice d’expiation et un bélier pour l’holocauste. Aaron offrira son taureau expiatoire, et il fera l’expiation pour lui et pour sa maison. Il prendra les deux boucs, et il les placera devant l’Éternel, à l’entrée de la tente d’assignation. Aaron jettera le sort sur les deux boucs, un sort pour l’Éternel et un sort pour Azazel. Aaron fera approcher le bouc sur lequel est tombé le sort pour l’Éternel, et il l’offrira en sacrifice d’expiation. Et le bouc sur lequel est tombé le sort pour Azazel sera placé vivant devant l’Éternel, afin qu’il serve à faire l’expiation et qu’il soit lâché dans le désert pour Azazel. Aaron offrira son taureau expiatoire, et il fera l’expiation pour lui et pour sa maison. Il égorgera son taureau expiatoire. Il prendra un brasier plein de charbons ardents ôtés de dessus l’Autel devant l’Éternel, et de deux poignées de parfum odoriférants en poudre; il portera ces choses au delà du voile; il mettra le parfum sur le feu devant l’Éternel, afin que la nuée du parfum couvre le Propitiatoire qui est sur le témoignage, et il ne mourra point. Il prendra du sang du taureau, et il fera l’aspersion avec son doigt sur le devant du Propitiatoire vers l’orient; il fera avec son doigt sept fois l’aspersion du sang devant le Propitiatoire. Il égorgera le bouc expiatoire pour le peuple, et il en portera le sang au delà du voile. Il fera avec ce sang comme il a fait avec le sang du taureau, il en fera l’aspersion sur le Propitiatoire et devant le Propitiatoire. C’est ainsi qu’il fera l’expiation pour le sanctuaire à cause des impuretés des enfants d’Israël et de toutes les transgressions par lesquelles ils ont péché. Il fera de même pour la tente d’assignation, qui est avec eux au milieu de leurs impuretés. Il n’y aura personne dans la tente d’assignation lorsqu’il entrera pour faire l’expiation dans le sanctuaire, jusqu’à ce qu’il en sorte. Il fera l’expiation pour lui et pour sa maison, et pour toute l’assemblée d’Israël. En sortant, il ira vers l’Autel qui est devant l’Éternel, et il fera l’expiation pour l’Autel; il prendra du sang du taureau et du bouc, et il en mettra sur les cornes de l’Autel tout autour. Il fera avec son doigt sept fois l’aspersion du sang sur l’Autel; il le purifiera et le sanctifiera, à cause des impuretés des enfants d’Israël. Lorsqu’il aura achevé de faire l’expiation pour le sanctuaire, pour la tente d’assignation et pour l’Autel, il fera approcher le bouc vivant. Aaron posera ses deux mains sur la tête du bouc vivant, et il confessera sur lui toutes les iniquités des enfants d’Israël et toutes les transgressions par lesquelles ils ont péché; il les mettra sur la tête du bouc, puis il le chassera dans le désert, à l’aide d’un homme qui aura cette charge. Le bouc emportera sur lui toutes leurs iniquités dans une terre désolée; il sera chassé dans le désert. Aaron entrera dans la tente d’assignation; il quittera les vêtements de lin qu’il avait mis en entrant dans le sanctuaire, et il les déposera là. Il lavera son corps avec de l’eau dans un lieu saint, et reprendra ses vêtements. Puis il sortira, offrira son holocauste et l’holocauste du peuple, et fera l’expiation pour lui et pour le peuple. Il brûlera sur l’Autel la graisse de la victime expiatoire. Celui qui aura chassé le bouc pour Azazel lavera ses vêtements, et lavera son corps dans l’eau; après cela, il rentrera dans le camp. On emportera hors du camp le taureau expiatoire et le bouc expiatoire dont on a porté le sang dans le sanctuaire pour faire l’expiation, et l’on brûlera au feu leurs peaux, leur chair et leurs excréments. Celui qui les brûlera lavera ses vêtements, et lavera son corps dans l’eau; après cela, il rentrera dans le camp. C’est ici pour vous une loi perpétuelle: au septième mois, le dixième jour du mois, vous humilierez vos âmes, vous ne ferez aucun ouvrage, ni l’indigène, ni l’étranger qui séjourne au milieu de vous. Car en ce jour on fera l’expiation pour vous, afin de vous purifier: vous serez purifiés de tous vos péchés devant l’Éternel. Ce sera pour vous un sabbat, un jour de repos, et vous humilierez vos âmes. C’est une loi perpétuelle. L’expiation sera faite par le sacrificateur qui a reçu l’onction et qui a été consacré pour succéder à son père dans le sacerdoce; il se revêtira des vêtements de lin, des vêtements sacrés. Il fera l’expiation pour le sanctuaire de sainteté, il fera l’expiation pour la tente d’assignation et pour l’Autel, et il fera l’expiation pour les sacrificateurs et pour tout le peuple de l’assemblée. Ce sera pour vous une loi perpétuelle: il se fera une fois chaque année l’expiation pour les enfants d’Israël, à cause de leurs péchés. On fit ce que l’Éternel avait ordonné à Moïse.»
 

Le Souverain Sacrificateur était celui qui donnait l’offrande le Jour de l’expiation pour le peuple d’Israël. Cette offrande était donnée une fois par an le dixième jour du septième mois du calendrier Israélite. Ce jour là, comme le Souverain Sacrificateur Aaron donnait l’offrande pour le peuple d’Israël à leur place, toutes leurs iniquités étaient transférées sur cette offrande de sacrifice et effacées. Le Jour de l’Expiation devint donc une grande fête pour le peuple d’Israël. 
Comme les autres offrandes, celle du Jour de l’Expiation devait aussi s’accompagner des trois standards fixes: les animaux sacrificiels sans défaut, l’imposition des mains, et le sang versé des animaux sacrificiels. Dieu acceptait alors avec plaisir l’offrande donnée de la sorte. La différence de cette offrande par rapport aux autres est que le Souverain Sacrificateur devait prendre le sang de l’offrande sacrificielle dans le Lieu Très Saint.
Après avoir donné une offrande pour lui-même et sa maison, Aaron le Souverain Sacrificateur offrait deux béliers à Dieu pour le peuple d’Israël. Premièrement, il en offrait un au Seigneur Dieu de la même manière qu’il avait donné l’offrande pour le péché avec un taureau. Puis il offrait le deuxième bélier comme bouc émissaire. Il transférait les péchés du peuple d’Israël sur le bouc émissaire en posant ses mains sur sa tête en présence des Israélites, et ce bélier qui avait pris leurs péchés était ensuite envoyé dans le désert par les soins d’un homme.
 

 
L’offrande du Jour de l’Expiation effaçait tous les péchés du peuple d’Israël
 

Le Jour de l’Expiation, le Souverain Sacrificateur, représentant le peuple d’Israël, transférait leurs péchés sur la tête de l’offrande sacrificielle en lui imposant les mains. Il amenait deux béliers vivants, chacun dans un but - l’un pour Dieu et l’autre pour le peuple d’Israël.
L’imposition des mains ici signifie passer tous les péchés sur l’offrande sacrificielle en posant les mains sur sa tête. Cette imposition des mains était la méthode de nettoyage du péché établie par Dieu, et au temps du Nouveau Testament aussi, la même méthode sous une forme d’imposition des mains devait être appliquée également à Jésus pour effacer les péchés de l’humanité aussi. Pour remettre les péchés du Souverain Sacrificateur, les péchés de sa maison, et les péchés d’une année du peuple d’Israël, il devait absolument poser ses mains sur la tête du bélier et transférer tous ces péchés sur lui. Parce que le Souverain Sacrificateur transférait les péchés du peuple d’Israël sur l’offrande sacrificielle en posant ainsi ses mains sur sa tête, les péchés d’une année du peuple d’Israël étaient tous effacés. Ainsi, par l’offrande du Jour de l’Expiation, le peuple d’Israël pouvait remercier Dieu de les avoir sauvés de tous leurs péchés.
Quiconque a du péché doit être condamné inévitablement. Pour qu’une offrande sacrificielle soit condamnée sévèrement pour le péché des gens, elle devait accepter leurs péchés. Si le Souverain Sacrificateur avait offert une offrande à Dieu sans poser les mains sur sa tête, cette offrande aurait été un blasphème à Dieu, et il devait s’abstenir d’agir ainsi. Pour sauver l’humanité entière qui était devenue pécheresse, Dieu dut établir Son plan de salut accompli par la méthode de l’imposition des mains. Pour effacer les péchés du peuple d’Israël, Dieu éleva le Souverain Sacrificateur et l’amena à transférer les péchés de tout son peuple une fois pour toutes en posant ses mains sur la tête de l’offrande sacrificielle qui les représentait. Ainsi, tous les animaux sacrificiels qui étaient offerts à Dieu dans le Tabernacle acceptaient les péchés des Israélites par cette imposition des mains, et ils portaient la condamnation du péché à leur place, versant leur sang et mourant.
Pour accomplir la justice et l’amour de Dieu, les Israélites devaient offrir le sacrifice du Jour de l’Expiation en posant les mains du Souverain Sacrificateur sur la tête des animaux sacrificiels et leur couper la gorge pour verser leur sang une fois par ans. Par cette offrande, en d’autres termes, Dieu voulait effacer les péchés de toute une année du peuple d’Israël une fois pour toutes. C’était la loi de l’amour de Dieu qui satisfaisait Sa grâce et Sa justice. Parce que Dieu est juste, pour effacer les péchés des gens tous à la fois selon Sa juste loi, Dieu prépara Jésus-Christ l’Agneau, Lui fit prendre les péchés par l’imposition des mains, et Lui fit verser Son sang à la Croix.
Jésus, qui s’était offert Lui-même comme sacrifice éternel, prit les péchés de tous une fois pour toutes par cette méthode, versa Son sang une fois, et a accompli ainsi le salut du péché. Ainsi, nous aussi devons venir devant Dieu avec la foi qui croit en la vérité du salut manifestée dans le fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors. C’est par cette foi que tous les péchés peuvent être remis une fois pour toutes. Donc, quiconque veut recevoir la rémission du péché doit venir à Dieu avec la foi qui croit vraiment en l’évangile de l’eau et de l’Esprit.
 
 

La signification de l’imposition des mains
 

L’imposition des mains signifie «être transféré, passer, ou être porté» (Lévitique 1:3-4). Si quelqu’un parmi les gens d’Israël péchait non-intentionnellement puis en prenait conscience, il devait offrir une offrande consumée à Dieu (Lévitique 4:27-29). Il devait d’abord amener un animal sacrificiel sans défaut, puis devait transférer ses péchés dessus en posant ses mains sur sa tête. Et il devait couper sa gorge, prendre son sang, et donner ce sang à un sacrificateur (Lévitique 4:27-31). Puis le sacrificateur devait prendre de ce sang avec son doigt, le mettre sur les cornes de l’Autel des Holocaustes, et verser tout le sang restant en bas de l’Autel. Il devait aussi brûler sa graisse sur l’Autel, et Dieu sentait alors l’arôme de la graisse brûlée qui était donnée dans ce sacrifice.
Nous avons déjà appris que pour effacer les péchés du peuple d’Israël, Dieu prépara l’offrande du Jour de l’Expiation où on imposait les mains à l’animal sacrificiel et versait son sang. Dans ce cas aussi, Dieu ne pouvait effacer les péchés des Israélites sans l’imposition des mains sur l’offrande sacrificielle. Ainsi, l’offrande du Jour de l’Expiation données dans l’Ancien Testament est en lien direct avec le baptême et le sang de Jésus dans le Nouveau Testament.
Tout comme l’offrande sacrificielle de l’Ancien Testament devait être un animal sans défaut, dans le Nouveau Testament aussi, Jésus vint comme l’Agneau sans défaut de Dieu, fut baptisé et versa Son sang à la Croix pour effacer les iniquités de tous les pécheurs. Comme l’animal sacrificiel devait accepter les iniquités des pécheurs par l’imposition des mains dans l’Ancien Testament, tous les péchés du monde furent transférés sur Jésus quand Jean-Baptiste posa ses mains sur la tête de Jésus pour Le baptiser au Jourdain (Matthieu 3:15). L’offrande sacrificielle de l’Ancien Testament et le Jésus du Nouveau Testament devaient tous deux recevoir l’imposition des mains et verser le sang pour mourir de la même façon. L’offrande de l’imposition des mains et le sang versé était la même offrande préparée pour les péchés à la fois dans l’Ancien et le Nouveau Testaments.
 
 
Les péchés de l’humanité sont infailliblement suivis de la colère de Dieu.
 
Devant Dieu, nous étions des pécheurs qui ne pouvions que mourir pour le péché, comme l’offrande devait être tuée pour le compte des péchés qu’elle portait. Si nous imageons cette offrande sacrificielle coupée en morceaux et brûlée par le feu sur l’Autel des Holocaustes, nous pouvons réaliser que comme elle, nous étions liés à la destruction devant Dieu, mais le Seigneur nous sauvés en étant baptisé par Jean et en versant Son sang.
Ainsi, ceux qui ne sont pas nés de nouveau doivent se reconnaître eux-mêmes comme pécheurs allant vers une condamnation pour leurs péchés devant Dieu et croire en le baptême et le sang du Seigneur comme leur salut. Pour nous sauver de nos péchés au lieu de nous punir, Dieu prépara l’offrande du salut, transféra nos péchés sur cette offrande de sacrifice éternel, versa Son sang, et remit ainsi tous nos péchés (Lévitique 16:1-34, Romains 8:3-4, Hébreux 10:10-12). Avez-vous encore du péché dans vos cœurs? Alors vous devez admettre devant Dieu que vous êtes des pécheurs allant vers la condamnation de Dieu, et vous devez croire que par Jésus-Christ Dieu a accompli le plan de votre salut qu’Il avait prévu même avant la fondation du monde.
Le péché ne peut être expié sans payer une rançon. C’est pour cela que Dieu a donné le système sacrificiel au peuple d’Israël. Dans ce système sacrificiel, seule l’offrande accompagnée de l’imposition des mains et du sang versé était la vraie offrande de foi qui pouvait effacer les péchés des Israélites.
Par la foi, nous devons aussi donner à Dieu cette offrande qui a l’imposition des mains et le sang versé, selon le système sacrificiel contenu dans les Ecritures. Le Seigneur versa Son sang parce qu’Il avait pris nos péchés par Son baptême, porta la condamnation sévère du péché à notre place, et effaça ainsi tous nos péchés (Matthieu 3:15, Jean 1:29, Esaïe 53:1-7). Quand nous croyons en la Parole de l’eau et de l’Esprit, et quand nous posons nos mains sur le Seigneur qui est devenu notre offrande sacrificiel et transférons ainsi tous nos péchés sur Lui, nous pouvons recevoir la rémission du péché en croyant que le Seigneur qui prit nos péchés et porta aussi la condamnation du péché à notre place. En croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, nous pouvons transférer tous nos péchés sur le Seigneur qui est devenu notre offrande sacrificielle, et nous pouvons mourir avec Lui et vivre avec Lui (Romains 6:1-11, Galates 3:27).
Les leçons spirituelles à tirer de l’offrande du Jour de l’Expiation sont, premièrement, que nous devons reconnaître nos péchés et la condamnation de nos péchés, et que nous devons ensuite donner l’offrande de la foi que Dieu veut recevoir – c’est-à-dire que nous devons avoir foi en Jésus qui accomplit notre salut par Son baptême et Son sang versé à la Croix. Nous devons poser nos mains sur la tête de Jésus en croyant en Son baptême. Pourquoi? Parce que c’est seulement quand nous posons nos mains sur l’offrande du sacrifice par la foi et en versons le sang que nous pouvons être sauvés de tous nos péchés.
De la même façon, quiconque veut être remis de ses péchés devant Dieu doit payer la rançon de la vie, car le salaire du péché c’est la mort. Que l’on soit riche ou pauvre, il doit y avoir l’offrande sacrificielle qui paye le salaire des péchés et le prix de l’expiation et de la vie. Si tel n’est pas le cas, nul ne peut recevoir la rémission du péché avec foi.
 


L’offrande du Jour de l’Expiation de l’Ancien Testament
 

Lisons Lévitique 16:6-10: «Aaron offrira son taureau expiatoire, et il fera l’expiation pour lui et pour sa maison. Il prendra les deux boucs, et il les placera devant l’Éternel, à l’entrée de la tente d’assignation. Aaron jettera le sort sur les deux boucs, un sort pour l’Éternel et un sort pour Azazel. Aaron fera approcher le bouc sur lequel est tombé le sort pour l’Éternel, et il l’offrira en sacrifice d’expiation. Et le bouc sur lequel est tombé le sort pour Azazel sera placé vivant devant l’Éternel, afin qu’il serve à faire l’expiation et qu’il soit lâché dans le désert.»
Pour permettre au peuple d’Israël de recevoir la rémission du péché par la foi, le Souverain Sacrificateur, à leur place, donnait l’offrande qui était accompagnée de l’imposition des mains et du sang versé. Comment, alors, est la foi des chrétiens d’aujourd’hui? Si votre foi n’est pas le genre de foi qui a transféré vos péchés sur Jésus-Christ par l’imposition des mains, alors vous avez un problème. Si votre foi n’est pas la foi qui croit en le baptême de Jésus et Son sang à la Croix, ça ne peut pas être la vraie foi.
Nous n’avons pu que manquer de garder la Loi devant Dieu et commettre toutes sortes de péchés durant les années passées. Donc si nous avions vécu à l’époque l’Ancien Testament, nous aurions eu besoin de recevoir la rémission de nos péchés en croyant en l’offrande pour le péché que le Souverain Sacrificateur aurait donné pour nous. Pour donner l’offrande de la foi à Dieu, nous devons reconnaître que nous sommes liés à la destruction par nos péchés, et nous devons alors croire en l’imposition des mains qui transfère tous nos péchés sur l’offrande sacrificielle que Dieu prépara pour nous et le sang versé de cette offrande.
Parce que l’imposition des mains à l’animal sacrificiel et son sang versé avaient le pouvoir du salut, les gens de l’Ancien Testament pouvaient recevoir la rémission de leurs péchés par cette offrande que le Souverain Sacrificateur donnait selon le système sacrificiel établi par Dieu. En posant ses mains sur l’offrande sacrificielle, le Souverain Sacrificateur transférait les péchés d’un an de son peuple sur cette offrande, coupait sa gorge et versait son sang, et aspergeait le Propitiatoire de ce sang sur sa face est à sept reprises. En faisant cela, il ne cessait jamais de donner la bonne offrande à Dieu chaque fois. C’est ainsi que le peuple d’Israël pouvait recevoir la parfaite rémission du péché en ces temps.
Ainsi, par l’offrande pour le péché que le Souverain Sacrificateur donnait, le peuple d’Israël croyait et affirmait dans son cœur que tous les péchés étaient ainsi remis. Ce que nous montre l’offrande du Jour de l’Expiation de l’Ancien Testament c’est que dans le Nouveau Testament, Jésus-Christ prit les péchés du monde en étant baptisé par Jean et versa Son sang à la Croix, et que nous devons croire en Jésus-Christ comme notre Sauveur et recevoir la rémission éternelle du péché par la foi. Toutes les âmes de ce monde dont le cœur souffre et agonise sous le péché doivent réaliser qu’elles peuvent recevoir la rémission éternelle du péché en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, et doivent croire cela dans leur cœur. Ainsi, l’offrande de la rémission de tout péché a été établie par Dieu par avance et promise par Lui comme devant être accomplie, et cette promesse du salut est aussi manifestée dans le fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors qui étaient utilisés comme matériaux du Tabernacle.
 


L’offrande du Jour de l’Expiation accomplie dans le Tabernacle
 

Le Jour de l’Expiation, pour se charger de tous les péchés du peuple d’Israël, le Souverain Sacrificateur posait ses mains sur la tête de l’offrande sacrificielle en présence de tous les Israélites (Lévitique 16:1-23). Il était absolument nécessaire qu’il transfère leurs péchés sur l’offrande sacrificielle en posant ses mains sur sa tête à leur place. Quand le Souverain Sacrificateur Aaron donnait l’offrande du Jour de l’Expiation dans le Tabernacle pour le peuple d’Israël, personne d’autre ne pouvait entrer dans le Tabernacle. C’était un événement extraordinaire, parce qu’ils avaient l’habitude d’être un nombre important de sacrificateurs dans le parvis du Tabernacle sauf le Jour de l’Expiation.
Le Souverain Sacrificateur transférait les péchés du peuple d’Israël sur l’offrande sacrificielle en posant ses mains sur sa tête, prenait le sang de ce sacrifice dans le Lieu Très Saint, et en aspergeait le Propitiatoire avec son doigt du côté est, et en aspergeait aussi l’avant du Propitiatoire sept fois (Lévitique 16:14).
A ce moment là, les cloches d’or qui étaient attachés à la robe du Souverain Sacrificateur sonnaient, et à chaque fois qu’il aspergeait le Propitiatoire de sang, les cloches sonnaient et le peuple d’Israël qui était à l’extérieur du Tabernacle pouvait entendre le son des cloches. Quand les Israélites entendaient ce son des cloches, ils réalisaient que le Souverain Sacrificateur donnait alors l’offrande à Dieu à leur place. Et ayant entendu le son des cloches sept fois, ils étaient soulagés car ils savaient que l’offrande du Jour des Expiations était données, confirmant l’accomplissement de l’offrande qui expiait leurs péchés d’un an.
Après cela, le Souverain Sacrificateur Aaron sortait du Tabernacle, prenait le bélier restant comme une autre offrande, et donnait cette offrande du Jour de l’Expiation en présence du peuple d’Israël. Dieu commanda au peuple d’Israël de ne rien faire le Jour de l’Expiation (Lévitique 16:20-21, 29). Avec toute la foule des Israélites rassemblée autour pour voir l’offrande à l’extérieur du Tabernacle, le Souverain Sacrificateur posait ses mains sur la tête du bélier sacrificiel pour accomplir son devoir et l’envoyer dans le désert par la main d’un homme.
Le Jour de l’Expiation, le Souverain Sacrificateur amenait le bélier devant le peuple d’Israël, posait ses mains sur sa tête, et confessait toutes les iniquités et transgressions des enfants d’Israël, les transférant sur le bélier. «Seigneur, je confesse tous les péchés que le peuple d’Israël a commis pendant l’année passée. Nous avons manqué de garder la Loi pleinement, nous avons commis nombreux péchés contre Toi et notre prochain, nous avons manqué de vivre la vie que Tu nous as commandé de vivre, et nous avons fait les choses que tu nous as commandé de ne pas faire. Nous avons transgressé tant de Tes commandements pendant l’année passée. Nous avons menti. Nous avons tué. Nous avons commis l’adultère. Nous avons volé.» Ainsi, le Souverain Sacrificateur transférait tous les péchés du peuple d’Israël sur l’offrande sacrificielle en posant ses mains sur sa tête en leur présence, puis l’envoyait dans le désert par la main d’un homme.
Puisque le salaire du péché c’est la mort, Dieu ne pouvait pas laisser le bélier sacrificiel vivre après qu’il ait accepté les péchés du peuple d’Israël. Le bouc émissaire était abandonné dans le désert pour souffrir et mourir au désert, car il avait endossé toutes les iniquités, défauts, et transgressions du peuple d’Israël. Maintenant, tous les gens d’Israël commençaient à se réjouir de la Fête des Tabernacle (Lévitique 23:34) parce qu’ils avaient écarté, par l’offrande du Jour de l’Expiation, les péchés qui les avaient liés l’année passée.
L’imposition des mains est le moyen par lequel les péchés de tous les gens sont transférés sur l’offrande sacrificielle. Quand le Souverain Sacrificateur posait ses mains sur l’animal sacrificiel, tous les péchés du peuple d’Israël qui s’étaient accumulés pendant l’année étaient transférés une fois pour toutes. Chaque péché de chaque Israélite était passé sur l’offrande du sacrifice par l’imposition des mains du Souverain Sacrificateur.
Tous les péchés des gens aujourd’hui peuvent-ils aussi être transférés sur l’offrande sacrificielle par l’imposition des mains, tout comme les iniquités du peuple d’Israël étaient transférées par l’imposition des mains du Souverain Sacrificateur dans l’Ancien Testament? Si ce n’était pas possible, quel est alors le moyen pour que les gens reçoivent la rémission du péché? Qui transfère les péchés des gens d’aujourd’hui, comment, et par qui? Selon le système sacrificiel établi par Dieu dans l’Ancien Testament, Jésus-Christ prit les péchés du monde en étant baptisé par Jean-Baptiste dans le Nouveau Testament. Tout comme les péchés d’un an étaient transférés sur le bélier sacrificiel une fois pour toutes par l’offrande du Jour de l’Expiation que le Souverain Sacrificateur donnait pour le peuple d’Israël, c’est ainsi que nos péchés ont été transférés sur Jésus-Christ qui fut baptisé par Jean-Baptiste, le dernier Souverain Sacrificateur. Où, donc, sont les péchés des gens d’aujourd’hui? Ils sont sur la tête de Jésus-Christ.
Tout comme le bouc émissaire prenait les péchés du peuple d’Israël par l’imposition des mains du Souverain Sacrificateur, Jésus devint l’offrande sacrificielle pour la rémission du péché éternelle pour nous tous qui vivons maintenant au temps présent. Jésus qui devint notre propre bouc émissaire s’offrit Lui-même à Dieu comme offrande sacrificielle pour nos péchés. Jésus, en d’autres termes, fut baptisé par Jean et s’abandonna Lui-même pour être crucifié, tout comme dans l’Ancien Testament Dieu avait établi l’offrande du sacrifice pour le peuple d’Israël et transféré leurs péchés sur cet animal sacrificiel le condamnant à leur place.
Le bouc émissaire qui était envoyé dans le désert ne pouvait pas survivre, puisqu’il n’y avait pas d’eau mais seulement un soleil brûlant dans le sable du désert. Jésus également, ne pouvait éviter d’être crucifié, car Il avait déjà pris les péchés de l’humanité par Son baptême. Comme le bouc émissaire était abandonné dans le désert sans vie, Jésus qui prit les péchés du monde fut aussi haï et dépité par beaucoup de gens. Si le bélier sacrificiel était emmené dans le désert et abandonné dans la désolation, un lieu sans vie, ne tournait-il pas en rond, pour finalement mourir de soif?
De la même manière, Jésus qui accepta nos péchés fut rejeté par beaucoup de gens, et Il dut être crucifié pour porter la condamnation de nos péchés, verser Son sang, et mourir. C’était le salut que Jésus-Christ accomplit pour nous donner Son vrai salut dans l’évangile de l’eau et de l’Esprit.
Le peuple d’Israël voyait le processus d’expiation et de rémission du péché de ses yeux et croyait dans son cœur. Comme eux, nous aussi pouvons maintenant recevoir la rémission de nos péchés en voyant, entendant, et croyant en les œuvres justes de Jésus-Christ dans nos cœurs. Cela nous montre que Jésus-Christ serait baptisé par Jean, porterait les péchés du monde, serait crucifié, verserait Son sang, mourrait, et ressusciterait des morts, et que nous serions sauvés en voyant tout cela avec nos yeux spirituels et en croyant dans nos cœurs.
Cette offrande du Jour de l’Expiation continuera aussi longtemps que les Israélites existeront. Ils font encore une offrande le Jour de l’Expiation le 10ème jour du septième mois dans leur calendrier, parce que Dieu leur avait dit: «Ce sera pour vous une loi perpétuelle: il se fera une fois chaque année l’expiation pour les enfants d’Israël, à cause de leurs péchés» (Lévitique 16:34). En amenant le peuple d’Israël à donner l’offrande du Jour de l’Expiation ainsi, Dieu répandit Sa grâce sur eux de sorte que leurs péchés soient effacés et qu’ils soient délivrés de la punition de ces péchés.
Tout comme cela, pour les gens d’aujourd’hui aussi, Dieu les a rendus capables de réaliser que Jésus porta tous les péchés du monde sur Son propre Corps en étant baptisé par Jean, fut crucifié, et a ainsi pleinement accompli la purification éternelle du péché. Jésus-Christ se chargea des péchés de l’humanité par Son baptême et est devenu le Souverain Sacrificateur éternel des Cieux. Maintenant, il n’y a plus rien à faire pour notre salut si ce n’est de croire en cette vérité.
 
 
L’offrande de la Grande Expiation que le Messie donna à Dieu le Père par Son propre Corps
 
Pourquoi Dieu commanda-t-Il au peuple d’Israël de Lui donner l’offrande du Jour de l’Expiation? Il fit cela en sorte qu’ils regardent en avance, par leur foi, vers le jour où Dieu le Père amènerait Son Fils Jésus-Christ à offrir la grande expiation des péchés de tous les êtres humains par Son baptême et Son sang versé. C’est pour cela que Jésus-Christ, le Fils unique de Dieu le Père et le Sauveur de l’humanité, vint sur cette terre pour effacer tous les péchés de tout le monde, accomplit toute chose avec l’amour de Dieu, et révéla le salut à l’humanité. En étant baptisé par Jean pour prendre tous les péchés de l’humanité et en versant Son sang à la Croix, Jésus a effacé tous les péchés et iniquités du monde, fut condamné, et est donc devenu notre vrai Sauveur.
Dieu appela Moïse et lui donna d’abord la Loi. Puis Il lui ordonna de construire le Tabernacle avec des matériaux tels que le fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors, et Il lui donna le système sacrificiel. En faisant cela, Dieu permit au peuple d’Israël de réaliser l’importance de l’imposition des mains et du sang versé, et Il leur montra aussi que Jésus-Christ, la porte du salut prophétisée dans le Tabernacle, viendrait sur cette terre, prendrait les péchés du monde en étant baptisé, serait crucifié et verserait Son sang. Le salut qui efface le péché que Dieu nous a donné est manifesté clairement dans les matériaux utilisés pour la porte du Tabernacle.
Parmi les matériaux utilisés pour la porte du Tabernacle, la signification du fil bleu est que Jésus prit les péchés du monde une fois pour toutes en étant baptisé par Jean; le fil pourpre nous montre que Jésus est le Roi des rois et le Seigneur des seigneur, car Il créa l’univers; le fil cramoisi nous dit que parce que Jésus avait été baptisé, Il porta la condamnation du péché pour tous les pécheurs en versant Son sang sur la Croix; et le fin lin retors nous dit que la Bible décrit ces trois ministères manifestés dans le fil bleu, pourpre et cramoisi, et que Dieu a donné la rémission du péché à ceux qui croient en Sa Parole.
Maintenant, tous doivent se souvenir à nouveau et croire que cette vérité – c’est-à-dire que Jésus-Christ est leur Sauveur et qu’Il a effacé leurs péchés en étant baptisé par Jean et en versant Son sang à la Croix – et que cela est manifesté dans le fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors utilisés comme matériaux du Tabernacle, et ils doivent recevoir la rémission de leurs péchés. Par Moïse, Dieu établit la loi du salut, la loi de la rémission du péché de l’humanité, et quand le temps vint, Il envoya Jésus-Christ sur cette terre et L’amena à être baptisé par Jean et à verser Son sang à la Croix, de sorte que Jésus devienne l’offrande de sacrifice qui effacerait les péchés du monde. En faisant cela, Dieu a permis à tous ceux qui croient d’être purifiés de tous leurs péchés par la foi.
Donc, quand nous professons croire en Jésus-Christ comme le Sauveur, nous devons croire en connaissant le baptême que Jésus reçut et Son sang versé à la Croix. Tout comme l’offrande sacrificielle de l’Ancien Testament prenait l’iniquité des pécheurs par l’imposition des mains et était condamnée sévèrement en versant son sang à leur place, Jésus-Christ vint en tant qu’offrande sacrificielle du péché pour quiconque vit sur terre, prit les péchés du monde en étant baptisé, fut crucifié et versa Son sang précieux, et a ainsi effacé pour toujours et tous à la fois les péchés de ceux qui croient.
Nous devons croire en la vérité de la Parole écrite exactement telle qu’elle est. La vérité biblique c’est que par la même méthode que l’offrande que le Souverain Sacrificateur donnait pour son peuple dans l’Ancien Testament, Jésus vint sur cette terre, fut baptisé et crucifié, et versa Son sang pour nous sauver de tous les péchés du monde. Nous devons donc croire en la Bible exactement telle qu’elle est écrite. Nous ne pouvions éviter d’être condamné éternellement pour nos péchés, mais Jésus-Christ vint sur cette terre et nous a sauvés de tous nos péchés par Son baptême et Son sang.
Ne pas croire cela, alors que Dieu a pardonné nos péchés ainsi, est un péché qui ne peut pas être pardonné. Il a effacé tous les péchés du monde sauf le seul et unique qu’est, «le péché de blasphème contre le Saint-Esprit» (Marc 3:28-29). Ainsi, ceux qui veulent vraiment recevoir la rémission du péché doivent croire en la vérité selon laquelle Jésus-Christ fut baptisé, versa Son sang, ressuscita des morts, et nous délivra ainsi de tous les péchés du monde. En dehors de cette foi, quelles bonnes œuvres pourraient être nécessaires pour notre rémission du péché? Maintenant le temps est venu pour nous de savoir quelle est la vérité de l’évangile de l’eau et de l’Esprit, et de croire en cette vérité.
Chacun doit réaliser et croire que la vérité manifestée dans la porte du Tabernacle tissée de fil bleu, pourpre et cramoisi et de fin lin retors est l’évangile du vrai salut, et l’ombre de la venue de Jésus-Christ. Pour autant que croire en Jésus soit concerné, le baptême qu’Il reçut et le sang qu’Il versa sur la Croix sont essentiels à notre salut et nous devons y croire. La vérité indiscutable et irréfutable c’est que Jésus a donné le salut à ceux qui croient en Son baptême, en Son sang versé à la Croix, et en Sa résurrection des morts, et que tout cela a été fait pour nous sauver des péchés du monde.
 
 
Le sacrifice du Fils que Dieu le Père voulut
 
Lisons en Hébreux 10:5-9: «C’est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit: Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, Mais tu m’as formé un corps; Tu n’as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour le péché. Alors j’ai dit: Voici, je viens (Dans le rouleau du livre il est question de moi) Pour faire, ô Dieu, ta volonté. Après avoir dit d’abord: Tu n’as voulu et tu n’as agréé ni sacrifices ni offrandes, Ni holocaustes ni sacrifices pour le péché (ce qu’on offre selon la loi), il dit ensuite: Voici, je viens Pour faire ta volonté. Il abolit ainsi la première chose pour établir la seconde.»
Que veut dire ce passage qui dit que Dieu ne veut ni sacrifice ni offrande? Ce passage cite le Psaume 40:6-7. Cela signifie que tous les péchés du monde ne pourraient être entièrement effacés avec les offrandes quotidiennes de l’Ancien Testament, et pour donner l’offrande éternelle pour le péché, Jésus-Christ vint donc sur cette terre, fut baptisé, versa Son sang, ressuscita des morts, et devint ainsi le Sauveur de nous tous. La signification du Psaume 40:7 qui dit: «Alors j’ai dit: Voici, je viens (Dans le rouleau du livre il est question de moi)» est que Jésus-Christ vint sur cette terre et effaça tous les péchés par l’imposition des mains et Son sang versé exactement comme c’est écrit dans l’Ancien Testament.
A l’époque de l’Ancien Testament, les péchés du peuple d’Israël étaient remis quand l’animal sacrificiel était offert à Dieu le Jour de l’Expiation avec l’imposition des mains du Souverain Sacrificateur et le sang versé de l’offrande. Ainsi, Jésus-Christ qui vint sur cette terre pour devenir l’offrande sacrificielle éternelle pour toute l’humanité prit les péchés du monde en recevant le baptême, une forme d’imposition des mains, et porta toute la condamnation des péchés de l’humanité entière en portant ces péchés à la Croix, étant crucifié, versant Son sang précieux et mourant. En faisant cela, Jésus a donné le salut éternel à tous ceux qui croient.
Exactement comme Dieu l’avait promis par le système du Tabernacle, dans le Nouveau Testament Jésus vint sur cette terre et a accompli le salut une fois pour toutes. Ceux qui croient ont été sauvés de tous péchés. Dans le Tabernacle se trouvait la promesse de Dieu selon laquelle Jésus effacerait pour toujours les péchés de tous en étant baptisé et en versant Son sang. Et Jésus vint effectivement et accomplit le salut promis en étant baptisé et en versant Son sang, accomplissant ainsi la Parole de Dieu à la perfection. Toutes les promesses de salut de Dieu, en d’autres termes, ont effectivement été accomplies en Jésus-Christ.
Le peuple d’Israël croit que la Loi de l’Ancien Testament et les paroles des prophètes sont la Parole de Dieu. Mais ils sont incapables de croire en Jésus-Christ qui vint à nous au temps du Nouveau Testament comme Dieu ou le Sauveur. Tous les gens de ce monde, y inclus le peuple d’Israël, doivent maintenant réaliser que Jésus-Christ est Dieu Lui-même et accepter dans leur cœur qu’Il est le Messie attendu.
 
 

Pourquoi Jésus est-Il venu?
 

Comme Jésus est venu pour accomplir la volonté de Dieu le Père, Il est le Sauveur de tous ceux qui croient en Lui comme tel, et Il vint dans ce monde pour effacer leurs péchés. Comme le dit Hébreux 10:10: «C’est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l’offrande du corps de Jésus-Christ, une fois pour toutes.» Nous devons réaliser clairement et croire que c’est par la volonté de Dieu le Père que Jésus-Christ est né sur cette terre, qu’Il fut baptisé selon la volonté de Dieu, que par cette volonté Il fut crucifié, versa Son sang à mort sur la Croix, ressuscita des morts, et est donc devenu le Sauveur de ceux qui croient. Pour effacer tous nos péchés selon la volonté de Dieu le Père, Jésus-Christ dut accomplir le salut de l’humanité en prenant tous les péchés par le baptême qu’Il reçut et Son sang versé. Ainsi, Il s’est volontairement abandonné Lui-même pour être sacrifié, nous donnant ainsi le salut parfait.
Parce que Jésus-Christ se sacrifia Lui-même pour effacer non seulement les péchés du peuple d’Israël mais aussi les péchés de l’humanité entière, nous pouvons être sauvés seulement si chacun de nous croit cela dans son cœur. Au cours de Ses 33 ans de vie, Jésus fut baptisé une seule fois, se sacrifia une seule fois, et a ainsi sauvé les pécheurs du monde une fois pour toutes. C’est le salut unique et parfait.
Tout comme Jésus a une fois pour toutes effacé tous les péchés commis par l’humanité du début à la fin du monde, Il nous a aussi permis d’être sauvés une fois pour toutes par la foi. En offrant Son propre Corps une fois pour toutes, Jésus-Christ nous a rendu parfaits pour toujours. Comme Il fut baptisé par Jean et fut condamné pour tous nos péchés en versant Son sang, nous devons maintenant croire en cet évangile dans nos cœurs et être ainsi sauvés de tous nos péchés. Par la volonté de Dieu le Père, Jésus-Christ vint sur cette terre pour porter tous nos péchés et payer le salaire de la mort, et Il a révélé avec succès Son vrai salut par l’amour de Dieu selon la volonté du Père.
Cette Parole est sûrement la vérité que vous et moi qui vivons maintenant dans un monde moderne devons croire. Nous devons attacher le baptême de Jésus et Son sang versé à la Croix ensemble et croire en eux comme la seule vérité qui nous sauve parfaitement. Si nous ne le faisons pas, nous perdrons la rémission éternelle du péché. Ainsi, nous devons croire selon la Parole écrite de Dieu, selon la vérité de l’évangile de l’eau et de l’Esprit. L’évangile de l’eau et de l’Esprit amène la lumière du salut, mais si nous ajoutons ou retirons quelque chose du vrai évangile quand nous croyons en Dieu, ou si nous ne croyons pas en la vérité telle qu’elle est, alors cette lumière de l’évangile du salut sera perdue, pour être cachée puis disparaître.
Nous ne devons pas tomber dans l’illusion que la vérité de l’évangile de l’eau et de l’Esprit est une doctrine parmi les autres doctrines du monde, comme si elle enseignait que nous pouvons recevoir la rémission du péché par la prière de repentance et en demandant à Dieu de nous pardonner chaque jour. Dieu dit clairement en Hébreux 10:11: «Et tandis que tout sacrificateur fait chaque jour le service et offre souvent les mêmes sacrifices, qui ne peuvent jamais ôter les péchés.» Il nous dit, en d’autres termes, que les péchés que nous commettons quotidiennement ne peuvent être effacés seulement parce que nous demandons à Dieu de pardonner nos péchés quotidiens avec notre foi en le sang de la Croix.
Parce que l’offrande de sacrifice que Jésus-Christ donna à Dieu le Père en étant baptisé par Jean et en mourant sur la Croix était la parfaite offrande du salut, c’est en croyant en cette offrande que nous avons été pleinement sauvés. C’est parce que les péchés du monde ont été transférés sur Jésus-Christ une fois pour toutes quand Il fut baptisé par Jean que Jésus put porter nos péchés à la Croix et y mourir pour arrêter la condamnation de nos péchés, et c’est à cause de cela que les péchés de ceux qui croient en Son baptême et en Son sang versé ont été effacés.
En croyant en le baptême que Jésus-Christ reçut et le sang de la Croix, nous aussi sommes morts avec Jésus-Christ et sommes revenus à la vie avec Lui par la foi. Romains 6:23 déclare: «Car le salaire du péché c’est la mort, mais le don gratuit de Dieu c’est la vie éternelle en Jésus-Christ». Le salaire du péché c’est la mort, quel qu’il soit, et il faut donc s’en acquitter par une vie. C’est pour cela qu’il était nécessaire que Jésus-Christ vienne sur cette terre incarné dans la chair, soit baptisé par Jean, et verse Son sang à la Croix. Le transfert de vos péchés sur le corps de Jésus fut accompli par Son baptême, et en endossant ces péchés et en mourant, Jésus paya le salaire de vos péchés et les a ainsi effacés une fois pour toutes. En dépit de cela, même si Dieu nous a donné cette vérité de l’évangile, il y a des gens qui plaident encore auprès de Dieu pour le pardon de leurs péchés chaque jour – ils sont simplement ignorants de la vérité de l’évangile de l’eau et de l’Esprit.
Quand les gens ont du péché dans leur cœur, ils ne peuvent qu’être terrifiés devant Dieu à cause du péché. Il est vrai que beaucoup, restant ignorants de l’évangile de l’eau et de l’Esprit et devant encore être lavés de leurs péchés, sont bloqués par la peur à cause des péchés de leur conscience. Cependant, Jésus vint sur cette terre pour les délivrer de tous leurs péchés, fut baptisé par Jean, versa Son sang à la Croix, et les a ainsi sauvés parfaitement. Pour quelle raison devrions-nous nous inquiéter alors, quand l’évangile de l’eau et de l’Esprit, l’évangile du salut de Dieu, nous a pleinement sauvés et s’est chargé de notre condamnation du péché?
Ceux qui connaissent et croient vraiment que Jésus a effacé tous les péchés de l’humanité par l’évangile de l’eau et de l’Esprit peuvent effectivement être sauvés parfaitement par la foi, tout comme Dieu l’a promis: «Si vos péchés sont comme le cramoisi, ils seront blancs comme neige; S’ils sont rouges comme le pourpre, ils seront comme la laine» (Esaïe 1:18). Nous pouvons être sauvés par la foi, parce qu’il y a le baptême de Jésus qui a accepté les péchés de ce monde selon la Loi de Dieu établie dans l’Ancien Testament qui transférait tous les péchés sur l’offrande sacrificielle par l’imposition des mains. C’est parce que Jésus prit les péchés du monde en étant baptisé par Jean qu’Il put mourir sur la Croix, et c’est parce que le salut que Dieu énonça dans l’Ancien Testament fut accompli que nous pouvons être sauvés de tous nos péchés par notre foi seulement.
En dépit de cette vérité infaillible, nous voyons encore des gens qui croient en Jésus comme si c’était un exercice d’empathie. Ils pleurent chaque jour pour augmenter leur foi mais la base de leur foi est de sympathiser avec Jésus pour les souffrances mortelles qu’Il a endurées à la Croix. Le cœur de ces gens est mauvais, et ils doivent abandonner cette foi erronée.
C’est vous et moi qui avons besoin du baptême et du sang de Jésus notre Sauveur, non Jésus qui a besoin de notre sympathie ou dévouement. La simple vérité c’est que nous avons désespérément besoin de Jésus-Christ le Sauveur, et beaucoup de gens croient encore en Dieu sans raison particulière, pensant que c’est Dieu qui manque de quelque chose, comme s’Il les suppliait de croire en Lui. Mais cette foi qui croit est le genre de foi qui est méprisée de Dieu.
Le cœur de ceux qui disent à Jésus avec condescendance qu’ils croiront en Lui, comme s’ils Lui faisaient une faveur, se placent plus haut que Dieu, et dans leur arrogance ils ne peuvent pas accepter l’évangile de l’eau et de l’Esprit qui les sauve parfaitement du péché dans leur cœur. Ils ont si peu d’égard pour la Parole de Dieu qu’ils la considèrent un peu différemment de ce que leurs prochain dit, la tordant et la manipulant, comme si croire en elle était faire une faveur à Dieu par sympathie.
A la fin, ils sont ceux qui ne croient pas en le baptême et le sang versé de Jésus comme la rémission de leurs péchés et s’élèvent contre Dieu. Ils croient que leurs péchés peuvent être effacés par leurs prières agonisantes de repentance sans même croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Parce qu’ils emploient le nom de Dieu en vain, ils ne savent ni ne croient que Jésus-Christ le Sauveur a complètement effacé leurs péchés, et ils ne peuvent donc pas être sauvés.
Dieu dit: «Je ferai grâce à quiconque je ferai grâce, et j’aurai de la compassion pour quiconque j’aurai de la compassion» (Romains 9:15). Si Dieu a décidé de sauver les pécheurs par la Loi du salut née de Sa grâce, alors Il le fera exactement comme Il l’a décidé. Nous devons donc croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit et recevoir ainsi notre vrai salut.
Ceux qui ne croient pas en cette Parole d’évangile de l’eau et de l’Esprit découvriront personnellement combien la sévérité de Dieu et Sa colère sont grandes. Ceux qui croient en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, d’autre part, verront combien l’amour de Dieu est grand et miséricordieux. Quiconque reconnaît son péché devant Dieu et croit en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, l’évangile du salut parfait de Dieu, sera délivré de tout péché.
Ceux qui croient que Jésus-Christ prit tous leurs péchés en étant baptisé seront délivrés de tous leurs péchés. Ceux qui méprisent cette vérité, par contre, feront face à la condamnation effrayante du péché. Tout les gens de ce monde doivent donc croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, la vérité. Ces pécheurs qui ne craignent pas le jugement de Dieu et ne croient pas en l’évangile de l’eau et de l’Esprit seront sûrement condamnés pour leurs péchés. Mais ceux qui croient en la vérité des péchés effacés par Jésus seront sauvés de tous leurs péchés.
Chacun dont la conscience a du péché est malade, et les gens viennent donc avec des doctrines sans fondement sur le salut qui sont complètement différentes de l’évangile de l’eau et de l’Esprit, essayant de réconforter leurs consciences troublées. Il y a même ceux qui disent: «Depuis que je crois en Jésus, ça ne fait rien que j’aie du péché dans mon cœur.» Mais nous ne devons pas oublier que tous ceux qui ont du péché dans leurs cœurs feront face à la punition de l’enfer, car Dieu rendra Son juste jugement sur ces gens pour leur péché. Parce qu’ils se placent du côté de Satan, Dieu ne peut les laisser seuls.
Mais ceux qui connaissent la Justice de Dieu, qu’il y aura Son jugement du péché, demandent à Dieu Son amour miséricordieux, veulent être sauvés de tous péchés, recherchent la vérité, et désirent se tenir du côté de Dieu. Pour ces gens, voici la vérité, c’est que Jésus-Christ prit tous les péchés de l’humanité en étant baptisé. Chaque pécheur doit croire en cela et recevoir la rémission du péché. Par Son baptême, Jésus-Christ assuma les péchés du monde entier une fois pour toutes, mourut à la Croix une fois, et a ainsi effacé tous nos péchés et nous a rendu justes.
Par la Parole d’évangile de l’eau et de l’Esprit, chacun de nous doit maintenant réaliser ce qu’est notre vrai salut, et nous devons avoir dans nos cœurs la foi qui croit vraiment en cet évangile. Ceux qui croient en cette vérité dans leurs cœurs, peu importe quel genre de péché ils ont commis, seront effectivement purifiés de tous leurs péchés par la foi et recevront la vraie rémission du péché et la vie éternelle. Ne voulez-vous pas croire en cette Parole d’évangile et saisir l’évangile de l’eau et de l’Esprit par la foi, l’évangile qui fait disparaître tous les péchés de vos cœurs? Ceux qui croient en l’évangile de l’eau et de l’Esprit devant Dieu recevront sûrement la rémission du péché.
 


Vos prières de repentance ne peuvent vous sauver
 

Aujourd’hui, beaucoup de ceux qui professent croire en Jésus font des prières de repentance chaque jour, demandant à Dieu de pardonner leurs péchés. Ils vivent leur vie de foi en donnant leurs offrandes sacrificielles à Dieu chaque jour, comme au temps de l’Ancien Testament. Mais ce n’est pas la vie de foi que vous devriez vouloir vivre. Jésus verse-t-Il Son sang sur la Croix pour effacer vos péchés à chaque fois que vous faites vos prières de repentance? Ce n’est pas le cas. Plutôt, vous devez effacer vos péchés une fois pour toutes en croyant que la puissance du baptême et du sang versé de Jésus-Christ dure éternellement. Ceux qui essaient d’être purifiés de leurs péchés en faisant des prières de repentance chaque jour ne peuvent recevoir la rémission éternelle du péché, et ils n’ont pas non plus la foi qui leur permet de recevoir le vrai salut.
Si les péchés de quelqu’un pouvaient être pardonnés par ces prières de repentance ou quelque rituel humain, alors Dieu n’aurait pas établi la loi qui déclare que le salaire du péché c’est la mort. Pour que les gens soient remis de leurs péchés, ils doivent réellement donner leur offrande qui transfère leurs péchés sur le corps de Jésus par la foi. Ce que nous devons avoir n’est pas le genre de foi qui fait des prières de repentance chaque jour, mais la foi qui croit en l’évangile de l’eau et du sang manifesté dans le fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors utilisés pour la porte du Tabernacle. En d’autres termes, nous devons réaliser que seule la foi qui croit en l’évangile de l’eau et de l’Esprit peut nous amener à la purification du péché, et nous devons croire cela dans nos cœurs.
Tout comme les pécheurs de l’Ancien Testament transféraient leurs péchés sur leur animal sacrificiel en posant leurs mains sur sa tête quand ils donnaient leur offrande, nous devons aussi transférer nos péchés sur Jésus-Christ en croyant en Son baptême, et par cette foi qui croit en Son baptême et Son sang versé à la Croix, nous devons venir à Dieu et recevoir la rémission éternelle du péché. Dieu dit: «Car c’est en croyant du cœur que l’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche que l’on parvient au salut» et «La foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend de la parole de Christ» (Romains 10:10, 17).
Jean 1:29 dit: «Le lendemain, Jean vit Jésus venir vers lui, et dit, Voici l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde!» Ce passage décrit le témoignage que Jean-Baptiste donna le jour suivant le baptême de Jésus. Quand Jean-Baptiste vit Jésus s’approchant de lui, il dit: «Regardez! Le Voici!» Cela causa du trouble parmi la foule rassemblée autour de Jean. Jean s’écria: «Voici! L’Agneau de Dieu vient! Il n’est autre que le Fils de Dieu, l’Agneau de Dieu qui a pris les péchés de l’humanité au travers de moi. Il est notre Sauveur. Il est Jésus-Christ, l’Agneau de Dieu. Voici! L’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde!» 
C’est parce que Jean-Baptiste avait baptisé Jésus-Christ et transféré les péchés du monde sur Lui que Jean lui même put personnellement rendre témoignage de Jésus. Lui, en d’autres termes, Jésus-Christ devint l’Agneau du sacrifice qui prit nos péchés selon la volonté de Dieu le Père.
Dans l’Ancien Testament, la rémission du péché s’obtenait en donnant des offrandes sacrificielles à Dieu, mais dans le Nouveau Testament, c’est seulement par la foi qui croit pleinement en le baptême de Jésus et Son sang à la Croix que nous pouvons être remis de nos péchés. Parce que Dieu prit du bétail tel que des taureaux, des agneaux, et des béliers comme offrandes pour effacer les péchés du peuple d’Israël, nombreux animaux furent égorgés, coupés en morceaux, et brûlés sur l’Autel des Holocaustes. Des myriades d’animaux sacrificielles étaient ainsi tués à cause des péchés des gens.
Mais au temps du Nouveau Testament, Jésus n’a pas offert des animaux sacrificiels, mais Il offrit Son propre Corps pour nous. Comme Jésus l’Agneau de Dieu vint sur cette terre, prit les péchés du monde sur Son Corps par Son baptême, et versa Son sang à la Croix, Il a permis à ceux qui croient en cela d’être sauvés de tous leurs péchés une fois pour toutes. C’est pour mettre fin à nos péchés pour toujours par l’eau, le sang, et l’Esprit que Jésus vint à nous.
Dieu nous commande maintenant à vous et moi de croire en cette vérité du salut réel. Il nous dit: «J’ai effacé tous vos péchés, car je vous ai aimé. Je vous ai sauvés ainsi. Croyez donc! J’ai effacé vos péchés en donnant Mon propre Fils comme offrande pour vous. J’ai laissé Mon Fils vivre sur terre pendant 33 ans, je L’ai fait baptiser, je Lui ai fait verser Son sang à la Croix à votre place, et en faisant cela je vous ai pleinement délivrés de tous vos péchés et de la condamnation. Maintenant, en croyant en cette vérité, vous pouvez devenir Mes propres enfants que J’aime, et qui peuvent être embrassés de Mes bras.» Sachez et croyez cela dans vos cœurs – que ceux qui croient en le baptême de Jésus-Christ et le sang qu’Il versa seront non seulement sauvés de leurs péchés, mais ils auront aussi le droit de devenir enfants de Dieu.
 

 
Jésus a-t-Il vraiment remis tout péché du monde?
 

Regardons en Hébreux 10:14-18: «Car, par une seule offrande, il a amené à la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés. C’est ce que le Saint-Esprit nous atteste aussi; car, après avoir dit: Voici l’alliance que je ferai avec eux, Après ces jours-là, dit le Seigneur: Je mettrai mes lois dans leurs coeurs, Et je les écrirai dans leur esprit, il ajoute: Et je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités. Or, là où il y a pardon des péchés, il n’y a plus d’offrande pour le péché.»
Le passage dit clairement: «Là où il y a pardon des péchés, il n’y a plus d’offrande pour le péché.» Ecoutez cette nouvelle bénie, selon laquelle tous nos péchés ont été transférés sur Jésus par le baptême qu’Il reçut! Non seulement chaque péché que vous et moi avons commis dans notre vie ont été transféré sur Jésus, mais tous les péchés de l’humanité entière ont été transférés sur Lui aussi. Pour accomplir toute la Justice de Dieu, Jésus reçut l’imposition des mains, fut baptisé entrant dans l’eau et en sortant, et permit ainsi à tout péché d’être transféré sur Lui.
Endossant tous les péchés, bien plus, Il fut crucifié et porta ainsi la condamnation de tous les péchés de l’humanité, et donc ceux qui croient ont maintenant été délivrés de tout leur jugement. Tout comme le Souverain Sacrificateur transférait les péchés du peuple d’Israël sur l’animal sacrificiel en posant ses mains sur sa tête, Jean-Baptiste transféra tous nos péchés sur Jésus en Le baptisant. Et Jésus endossa ces péchés et fut crucifié, et a délivré ainsi quiconque croit en Lui du péché. Donc, ceux qui croient en cela peuvent avoir le droit de devenir enfants de Dieu.
Romains 10:10 déclare: «Car c’est en croyant du cœur que l’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche que l’on parvient au salut.» Avant tout, c’est en croyant en la Justice de Dieu de tout cœur que nous pouvons être justifiés, et en croyant en la vérité du salut que nous pouvons recevoir la rémission du péché et entrer aux Cieux. Frères et sœurs, avez-vous été sauvés en croyant du cœur et en confessant de vos bouches que le baptême et le sang de Jésus sont les éléments essentiels qui constituent «la Justice de Dieu», «la vérité du salut», et «l’évangile de la rémission du péché»? Sous le système sacrificiel de l’Ancien Testament, les péchés des Israélites n’étaient pas effacés seulement en tuant l’animal sacrificiel sans l’imposition des mains qui transférait leurs péchés sur l’offrande. De même, si nous croyons seulement en le sang de la Croix et abandonnons le baptême que Jésus reçut, alors tous nos péchés ne peuvent être effacés.
«Je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités. Or, là où il y a pardon des péchés, il n’y a plus d’offrande pour le péché» (Hébreux 10:17-18). Pourquoi Dieu a-t-Il dit ici qu’Il ne se souviendrait plus de nos péchés? Bien que nous ne puissions que pécher jusqu’au jour de notre mort, parce que Jésus prit tous les péchés du monde une fois pour toutes en étant baptisé, notre salut est maintenant accompli et durera toujours, et ceux d’entre nous qui croient en cela sont maintenant sans péché. C’est pourquoi Dieu n’a pas besoin de se souvenir de nos péchés.
La Justice de Dieu implique Son équité. La Justice de Dieu le Père dicte que comme Il est saint, ceux qui croient en l’évangile de l’eau et de l’Esprit sont aussi saints et sans péché. Depuis le début, Dieu nous a aimés et désirait faire de nous Ses enfants. Mais peu importe combien Il ait voulu faire de nous Ses enfants, Il ne put le faire à cause de nos péchés. Donc Dieu le Père apporta une solution pour résoudre ce problème.
Parce que Dieu avait établi que ce serait une offrande sans défaut qui serait sacrifiée à notre place et décida d’effacer nos péchés en transférant tout péché sur cette offrande sacrificielle, Jésus n’hésita pas à être baptisé, à devenir notre propre offrande de sacrifice, à être sévèrement condamné à notre place, et à donner ainsi l’offrande éternelle pour le péché. Et par cette offrande, Dieu accomplit Sa providence pour purifier de leurs péchés ceux qui croient et en faire Ses enfants. Maintenant, ceux qui croient en cet évangile de vérité sont remis de tous leurs péchés devant Dieu. Parce que Jésus a déjà effacé tous les péchés de ce monde en étant baptisé, si nous croyons en ce Jésus qui a effacé les péchés de l’humanité en étant condamné sévèrement, nous n’avons plus besoin de donner d’offrande pour nos péchés. Avons-nous encore besoin d’offrir des sacrifices pour nos péchés, frères et sœurs? Non, absolument pas!
Savez-vous pourquoi Jésus-Christ fut crucifié, même s’Il était sans péché et pur? Bien que Jésus fut crucifié, Il n’avait rien fait de mal de tout. C’est seulement parce que Jésus avait accepté tous les péchés de l’humanité en étant baptisé au Jourdain qu’Il dut mourir à notre place. La raison pour laquelle Il dut mourir à la Croix est qu’Il avait déjà pris les péchés du monde transférés sur Lui par Son baptême et était prêt à accomplir toute Justice.
Quand le Fils de Dieu fut baptisé pour accomplir toute Justice de la sorte, comment ne pas Le remercier? C’est parce que Jésus avait pris nos péchés que Lui, comme une brebis devant celui qui la tond, supporta silencieusement la souffrance de la Croix. Nous devons nous souvenir de Son baptême et de la Croix éternellement, car s’Il n’avait pas été crucifié et condamné, nous-mêmes aurions dû être condamnés.
Notre Seigneur n’a pas seulement pris tous nos péchés, mais Lui-même a aussi porté la condamnation du péché. Autrement dit, Jésus le Sauveur Lui-même, qui a pris nos péchés, devint notre propre offrande sacrificielle et porta silencieusement la punition de la Croix, le tout pour nous sauver du péché et accomplir ainsi toute la volonté de Dieu. C’est pour cela que la Bible dit: «Et je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités. Or, là où il y a pardon des péchés, il n'y a plus d'offrande pour le péché. Ainsi donc, frères, puisque nous avons, au moyen du sang de Jésus, une libre entrée dans le sanctuaire» (Hébreux 10:17-19).
Comprenez-vous maintenant pourquoi Jésus-Christ fut crucifié? Nous ne devons pas croire en le sang de Jésus à la Croix seul, mais nous devons saisir la raison pour laquelle Il devait mourir à la Croix, et nous devons comprendre correctement et croire que cette raison consiste en le baptême qu’Il reçut. Si vous et moi voulons savoir et croire exactement où et comment nos péchés furent effacés, nous devons réaliser et croire que c’est parce que nos péchés furent transférés sur Jésus quand Il fut baptisé par Jean au Jourdain que nous avons été lavés de nos péchés par la foi.
 
 

En connaissant et croyant en la vérité de l’évangile de l’eau et de l’Esprit, nous pouvons maintenant être sauvés de tous nos péchés
 

Ce que je vous ai dit jusque là est la vérité de l’évangile de l’eau et de l’Esprit dont la Bible parle en détails. Et cette vérité est le salut qui avait été planifié même avant la fondation du monde, et ce salut est aussi manifesté dans le fil bleu, pourpre et cramoisi, les matériaux utilisés pour la porte du Tabernacle. Avec mes ouvriers, j’ai prêché cette vérité manifestée dans le fil bleu, pourpre et cramoisi à d’innombrables personnes dans ce monde. Et maintenant même, à cette heure précise, cet évangile se répand de par le monde entier par nos livres.
Il y a ceux qui clament croire en Jésus même s’ils sont ignorants de l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Cet évangile de l’eau et de l’Esprit est la vérité qui nous parle du système sacrificiel accompli par Jésus-Christ, la vraie substance de l’ombre du salut manifesté dans le Tabernacle. Maintenant, c’est votre tour. Si vous avez cru sans connaître la vérité, il est temps pour vous de changer, de croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, et de recevoir la rémission de vos péchés.
Le baptême de Jésus et Sa mort à la Croix avaient été promis même avant la fondation du monde, et ils ont été manifestés dans le fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors aussi. Pour accomplir cette promesse, et pour réellement nous sauver vous et moi de nos péchés, Jésus fut baptisé, mourut sur la Croix, ressuscita des morts, et est assis maintenant à la droite de Dieu le Père.
Essayez-vous encore de croire en Jésus en suivant vos propres expériences ou émotions, sans connaître cette vérité? Il y a beaucoup de ces gens dans le monde, mais ils doivent maintenant se détourner de leur propre foi et croire de tout cœur en la vérité de l’évangile de l’eau et de l’Esprit cachée dans le fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors manifestés dans la porte du Tabernacle.
Hébreux 10:19-20 dit: «Ainsi, frères, nous avons une libre entrée dans le Sanctuaire par le sang de Jésus, par la route nouvelle et vivante qu’Il a ouverte pour nous au travers du voile qui est Sa chair.» Quand Jésus-Christ, ayant pris les péchés du monde en étant baptisé, fut crucifié, le voile du Temple se déchira, et les péchés de l’humanité furent effacés par le baptême de Jésus et Son sang à la Croix. Le voile du Temple, tissé de fil bleu, pourpre et cramoisi et de fin lin retors, était si solide qu’on ne pouvait le déchirer même en le tirant par les quatre côtés avec quatre chevaux.
Le fait que ce solide voile du Temple fut toutefois déchiré de haut en bas, même si personne n’y a touché, révèle qu’au moment précis où Jésus-Christ remplit Sa mission, les portes du Ciel s’ouvrirent largement. Le déchirement du voile de haut en bas signifie que tous les murs de péché se sont écroulés, nous montrant que par Jésus-Christ, Dieu abattit ces murs de péché.
Que signifie alors le fait que les murs de péché se soient écroulés? Cela signifie que quiconque peut être remis de tout péché en croyant en le baptême que Jésus-Christ reçut et en Son sang à la Croix. Ce que Dieu voulait rendre manifeste par la porte du Tabernacle c’est que le salut de l’humanité était maintenant accompli une fois pour toutes par les ministères de Jésus que montrent le fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors. C’est parce que notre expiation éternelle promise par Dieu à nous tous fut accomplie que le voile du Lieu Très Saint tissé de fil bleu, pourpre et cramoisi et de fin lin retors fut déchiré en deux de haut en bas, non d’une main d’homme, mais de la main de Dieu Lui-même.
Cela révèle le fait que Jésus-Christ, qui est devenu le sacrifice éternel pour les péchés de l’humanité, a parfaitement sauvé ceux qui croient en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Dieu le Père a établi que quiconque croit en le baptême que Jésus-Christ reçut et en Son sang versé à la Croix peut recevoir la rémission du péché et se tenir dans Sa présence. Croyez-vous en cette vérité ou non?
Tout comme Dieu vous aime, Jésus-Christ le Fils de Dieu vous aime, et Il vous a donné un salut parfait en étant baptisé par Jean et en étant crucifié. En recevant cet amour de Dieu qui nous est donné par Jésus-Christ, et en croyant en la vérité qui nous permet d’entrer dans le Royaume de Dieu, tous nos péchés ont disparu. En croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, même nos péchés actuels ont été traités, car tous nos péchés et leur condamnation ont déjà été effacés par le baptême de Jésus et Son sang à la Croix.
Hébreux 10:22 dit: «Approchons-nous donc avec assurance et foi, le cœur purifié d’une mauvaise conscience et le corps lavé d’une eau pure.» La Bible continue de parler de la purification du péché. Nous pouvons être sauvés de tous nos péchés en croyant en la vérité selon laquelle Jésus-Christ a effacé tous les péchés que nous commettons dans la chair et la pensée par Son baptême.
Tout comme le Souverain Sacrificateur effaçait aussi ses impuretés dans la Cuve d’airain après avoir donné des offrandes, après avoir effacé tous nos péchés en croyant en le baptême de Jésus, nous aussi devons nous souvenir de cette foi chaque jour. Comme le Souverain Sacrificateur se lavait lui-même à la Cuve d’airain, nous devons effacer nos péchés actuels en nous rappelant et en croyant chaque jour que tous nos péchés ont été effacés par le baptême de Jésus, car alors que nous vivons dans ce monde, il y a des moments où nous sommes exposés à sa vanité.
Tous les péchés, qu’ils soient commis par le corps, le cœur, ou les pensées, appartiennent aux péchés du monde. Par quelle foi, alors, pouvons-nous effacer tous ces péchés du monde? Nous ne pouvons les effacer que par le baptême que Jésus reçut. Ceux qui sont une fois devenus purs en croyant en le baptême de Jésus doivent garder leur cœur pur, et à chaque fois qu’ils pèchent, ils doivent les effacer par la foi. Ceux qui se souviennent du baptême de Jésus chaque jour et lavent leur vêtement de ces actes par la foi sont bénis. Parce que tous nos péchés furent transférés sur Jésus-Christ par le baptême qu’Il reçut de Jean, en ruminant cette vérité en croyant en elle chaque jour, nous pouvons être entièrement délivrés de tout péché pour toujours.
Vous devez croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, selon lequel vos péchés ont aussi été transférés sur Jésus-Christ quand Il fut baptisé par Jean. Vous n’avez rien à perdre en croyant en cet évangile, car le Dieu Omnipotent l’avait planifié avant même la fondation du monde, avant l’âge de l’Ancien Testament. La vérité selon laquelle Jésus a pris vos péchés en étant baptisé au Jourdain et porta la condamnation de vos péchés en allant à la Croix vous a permis d’atteindre la Justice de Dieu et votre salut. La vérité qui vous a permis de réaliser que Jésus le Roi des rois vous a sauvé du péché pour toujours, et qui a purifié vos cœurs d’une mauvaise conscience et lavé vos cœurs d’une eau pure est cet évangile de l’eau et de l’Esprit. L’évangile de l’eau et de l’Esprit est la Parole indispensable à votre vie, et elle brille d’autant plus fort quand vous croyez.
Pendant Ses 3 ans de vie publique, la première chose que Jésus a faite pour sauver l’humanité entière du péché est d’être baptisé. Jésus-Christ, en d’autres termes, devait prendre nos péchés, et pour ce faire Il devait aller vers Jean et être baptisé par lui. Ainsi, les Quatre Evangiles relatent cet événement primordial au début.
Vous et moi, en effet, étions liés à la mort pour nos péchés. Mais que s’est-il passé? Notre Seigneur vint sur cette terre, prit nos péchés en étant baptisé par Jean, devint l’Agneau de Dieu, porta tous les péchés du monde à la Croix, fut cloué aux mains et pieds pour nos péchés, versa tout le sang qui était en Lui et mourut, puis ressuscita des morts. C’est pour cela que Jésus dit: «Tout est accompli» quand Il poussa Son dernier soupir à la Croix.
Tout ce que Jésus a dit et fait est entièrement vrai. Jésus devint notre offrande pour le péché pour nous sauver, et ressuscita des morts après trois jours. Et après être ressuscité des morts, Il rendit témoignage à Sa résurrection pendant 40 jours, monta aux Cieux, et est assis maintenant à la droite du trône du Père. Ce Jésus-Christ viendra sur cette terre pour nous emmener. Jésus vint comme le Sauveur quand Il vint pour la première fois sur terre, mais quand Il reviendra la deuxième fois, Il viendra comme Juge pour condamner tous ceux qui ne croient pas.
Vous devez réaliser maintenant que Jésus-Christ reviendra sur cette terre comme Juge, pour appeler et recevoir comme enfants de Dieu ceux qui croient en le salut de l’eau, du sang, et de l’Esprit qu’Il a accompli pendant Ses 33 ans de vie sur terre et leur permettre de vivre dans le Royaume Millénaire et les Cieux éternels, et pour rendre Son jugement éternel sur ceux qui ne croient pas en l’évangile de l’eau, du sang, et de l’Esprit et ont rejeté l’amour de Dieu.
Maintenant, vous ne devez plus ignorer l’évangile de l’eau et de l’Esprit et prétendre ne pas en être conscient, mais vous devez croire en cette vérité du salut. Et vous devez réaliser que tout comme Dieu l’avait promis dans le Tabernacle et le système sacrificiel, Jésus-Christ vint sur cette terre, fut baptisé sous une forme d’imposition des mains, fut crucifié, et a sauvé ainsi toutes les nations du monde entier de tous péchés, et vous devez recevoir la rémission de vos péchés en croyant en cette vérité de tout votre cœur.
Bien que, la nation d’Israël tourne toujours le dos à la vérité et attend un autre Messie. Mais les Israélites doivent réaliser qu’indépendamment de leur attente ardente d’un Messie autre que Jésus, il n’y a pas d’autre Messie en dehors de Jésus-Christ. Le fait qu’il n’y ait pas d’autre Messie que Jésus sur la terre est la vérité évidente, et même si les gens d’Israël ne sont pas une exception en ce qui concerne cette exception, il n’y a pas d’autre Sauveur pour eux non plus.
Ainsi, le peuple d’Israël doit se repentir de son péché de n’avoir pas cru en Jésus-Christ comme le Fils de Dieu, et ils doivent croire que Jésus-Christ est effectivement leur vrai Messie et accepter cela comme la vérité. En affirmant à nouveau et en croyant que Jésus-Christ est le vrai Sauveur qui devait venir, la nation d’Israël doit devenir spirituellement la vraie nation choisie de Dieu.
Maintenant même, le peuple d’Israël attend encore un Messie majestueux, capable et puissant qui peut les sauver des souffrances et des misères de ce monde. Mais Jésus-Christ est déjà venu sur cette terre dans la chair d’un homme comme le Messie et les a sauvés, eux qui ne pouvaient éviter d’être jugés par le feu, de tous leurs péchés. Ainsi, ils doivent reconnaître cette vérité et croire en elle. Pour leurs âmes, Jésus Lui-même vint sur cette terre comme leur offrande de sacrifice promise dans l’Ancien Testament, les a sauvés pour toujours de tous leurs péchés, et a fait d’eux le peuple de Dieu.
Jésus-Christ qui vint comme le Sauveur a sauvé chacun de nous par l’évangile de l’eau et de l’Esprit, la vérité manifestée dans le fil bleu, pourpre et cramoisi et le fin lin retors. Et il rendra sûrement ceux qui croient en cela capables de régner dans le Royaume Millénaire avec Lui. Après cela, Il leur permettra aussi de prendre part au Royaume éternel de Dieu et de vivre éternellement avec Dieu Lui-même dans le bonheur et la gloire.
Ainsi, pendant que nous sommes encore sur cette terre, chacun de nous doit croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit de tout cœur et devenir enfant de Dieu. Seuls ceux qui croient en cet évangile de vérité peuvent devenir les enfants de Dieu sans péché et ont la garantie de recevoir toutes les bénédictions qui les attendent dans le prochain monde.
Alléluia! Je remercie le Seigneur avec foi de nous avoir donné les bénédictions spirituelles des Cieux. Notre Seigneur a promis qu’Il reviendrait bientôt; alors, viens, Seigneur!