Sermons

Sujet 14: La Première Epître de Jean

[PARTIE 5-8] Bien que nous manquions toujours, l’amour parfait de Dieu nous a délivrés des péchés du monde (1 Jean 5:1-21)

Bien que nous manquions toujours, l’amour parfait de Dieu nous a délivrés des péchés du monde
(1 Jean 5:1-21)
«Quiconque croit que Jésus est le Christ, est né de Dieu, et quiconque aime celui qui l’a engendré aime aussi celui qui est né de lui. Nous connaissons que nous aimons les enfants de Dieu, lorsque nous aimons Dieu, et que nous pratiquons ses commandements. Car l’amour de Dieu consiste à garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles, parce que tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde; et la victoire qui triomphe du monde, c’est notre foi. Qui est celui qui a triomphé du monde, sinon celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu? C’est lui, Jésus-Christ, qui est venu avec de l’eau et du sang; non avec l’eau seulement, mais avec l’eau et avec le sang; et c’est l’Esprit qui rend témoignage, parce que l’Esprit est la vérité. Car il y en a trois qui rendent témoignage: l’Esprit, l’eau et le sang, et les trois sont d’accord. Si nous recevons le témoignage des hommes, le témoignage de Dieu est plus grand; car le témoignage de Dieu consiste en ce qu’il a rendu témoignage à son Fils. Celui qui croit au Fils de Dieu a ce témoignage en lui-même; celui qui ne croit pas Dieu le fait menteur, puisqu’il ne croit pas au témoignage que Dieu a rendu à son Fils. Et voici ce témoignage, c’est que Dieu nous a donné la vie éternelle, et que cette vie est dans son Fils. Celui qui a le Fils a la vie; celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie. Je vous ai écrit ces choses, afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu. Nous avons auprès de lui cette assurance, que si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute. Et si nous savons qu’il nous écoute, quelque chose que nous demandions, nous savons que nous possédons la chose que nous lui avons demandée. Si quelqu’un voit son frère commettre un péché qui ne mène point à la mort, qu’il prie, et Dieu donnera la vie à ce frère, il l’a donnera à ceux qui commettent un péché qui ne mène point à la mort. Il y a un péché qui mène à la mort; ce n’est pas pour ce péché-là que je dis de prier. Toute iniquité est un péché, et il y a tel péché qui ne mène pas à la mort. Nous savons que quiconque est né de Dieu ne pèche point ; mais celui qui est né de Dieu se garde lui-même, et le malin ne le touche pas. Nous savons que nous sommes de Dieu, et que le monde entier est sous la puissance du malin. Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu, et qu’il nous a donné l’intelligence pour connaître le Véritable; et nous sommes dans le Véritable, en son Fils Jésus-Christ. C’est lui qui est le Dieu véritable, et la vie éternelle. Petits enfants, gardez-vous des idoles.»
 
 

Nous devons savoir quel genre de personnalité Dieu possède

 
Si nous voulons parler de Dieu, nous devons d’abord savoir à quoi Dieu ressemble. Pour commencer par le plus grand attribut de Dieu, Il est le Dieu d’amour. Ainsi, je voudrais regarder et examiner l’amour de Dieu. 
L’apôtre Jean, l’un des 12 disciples de Jésus, écrivit les Epitres de Jean. Le thème principal dont l’apôtre Jean traite dans ses Epitres est l’amour de Dieu. Autrement dit, les Paroles de 1, 2 et 3 Jean parlent principalement de l’amour de Dieu. Donc, il est impossible de ne pas parler de l’amour de Dieu en partageant la Parole en 1 Jean. Même le fait que nous avons été délivrés de nos péchés est un acte de l’amour inconditionnel et unilatéral de Jésus pour nous. 
Comme je l’ai souligné continuellement, l’amour de Dieu n’a pas de condition. Le Seigneur ne nous a pas aimés et délivrés parce qu’Il a vu notre beauté ou notre excellence. Notre Seigneur nous a aimés unilatéralement parce que nous Lui apparaissions à la fois pitoyables et beaux. Nous n’avons pas reçu le salut et la rémission des péchés du monde par nos efforts, mérites ou excellence, mais en recevant l’amour de Dieu. Nous avons été délivrés de tous les péchés du monde en croyant en la vérité de l’évangile de l’eau et de l’Esprit, qui est composée de l’amour de Jésus. 
Parlons de la phrase: «Dieu est amour.» L’amour de Dieu est absolu. Il est inconditionnel, unilatéral, et vrai. C’est l’amour de la vérité (2 Thessaloniciens 2:10).
Il y a des types d’amour humain. L’amour entre des amis et les sexes opposés sont des exemples d’amour humain. Les étudiants classent les types d’amour en amour agapé, amour storgê, amour philéo, et amour éros. Le mot grec «storgê» signifie l’amour entre les membres d’une même famille tel que l’amour des parents pour leurs enfants, et «philéo» se réfère à la compagnie entre amis, alors que «éros» se réfère à l’amour du sexe opposé. Les trois genres d’amour sont humains, et l’amour humain est conditionnel, quel qu’il soit, parce que les humains ont une tendance à combler leurs propres désirs au nom de l’amour. Mais, l’amour agapé, par contre, se réfère à l’amour inconditionnel de Dieu pour nous.
L’amour humain ne peut qu’être conditionnel. Nous nous faisons des amis en voyant si nous sympathisons avec eux, avons des intérêts communs, et nous comprenons. Quand la condition des autres va avec nos standards, nous devenons amis. Ainsi, l’amitié contient beaucoup d’éléments égoïstes. Nous sommes liés les uns aux autres au nom de l’amitié seulement quand nous bénéficions l’un de l’autre, pouvons apprendre, et être reconnu par l’autre. «Je t’aime parce que tu me comprends et tu m’es fidèle.» Ces mots impliquent qu’une telle relation amicale peut changer n’importe quand selon les conditions.
L’amour entre sexes opposés peut être ce par quoi les gens sont le plus souvent trompés mais le désirent néanmoins. L’amour entre sexes opposés est souvent caractérisé comme un absolu et un sacrifice. Les gens disent: «Je ne serai pas capable de vivre un autre jour sans mon amoureux», comme s’ils allaient abandonner leur propre vie pour leur amoureux. Nous abandonnons facilement nos relations avec le sexe opposé si notre perte est plus grande que notre gain.
L’amour du sexe opposé est tel que nous recherchons constamment quelqu’un qui satisfasse à nos standards. Même si quelqu’un m’aime passionnément en se sacrifiant, je n’aimerai pas cette personne en retour avant d’être satisfait. L’amour entre sexes opposés est égoïste. Et il nous trompe souvent émotionnellement en nous faisant croire que notre amoureux est celui que nous aimerons le plus et de qui nous serons le plus aimé. C’est la réalité de l’amour du sexe opposé.
L’état de nos cœurs que nous appelons «amour» est conditionnel, égoïste, et relatif. Seul l’amour de Dieu est digne d’être appelé amour vrai.
 


Quel genre d’amour est l’amour de Dieu?


Dieu n’a pas répandu Son amour sur nous parce qu’Il attendait quelque chose en retour. Dieu ne nous a pas aimés parce qu’Il voulait être aimé en retour au même point. Dieu nous a délivrés inconditionnellement parce qu’Il voulait nous donner Son amour, Sa grâce, Ses bénédictions, et Sa gloire. Dieu désire seulement que nos cœurs soient ouverts pour que l’amour de Dieu puisse y entrer.
Pour nous délivrer de tous nos péchés, Dieu envoya Jésus dans ce monde et Le fit baptiser par Jean-Baptiste. Jésus fut baptisé, moyen par lequel tous les péchés de l’humanité corrompue furent transférés. Quand Jésus porta nos péchés à la Croix, l’amour de notre Seigneur pour nous a été pleinement révélé. Bien que les gens n’aient pas cru en Dieu, ne s’appuyaient pas sur Dieu, et vivaient leur vie suivant leurs convoitises de la chair, le Seigneur a eu pitié de leur âme.
Dieu Lui-même a ainsi pratiqué Son amour en venant dans ce monde dans la chair d’un homme, et inscrivit Ses actes justes dans les Ecritures pour que nous puissions le confirmer de nos propres yeux et en rendre témoignage de nos bouches. Dieu a fait tout cela pour qu’il n’y ait pas une seule personne qui ne connaisse pas Son amour. Dieu, par Son amour inconditionnel et unilatéral, voulut que nous vivions éternellement en recevant Son amour absolu et vrai. Par Son désir d’en arriver là, Jésus nous a délivrés par l’eau et l’Esprit.
L’évangile de l’eau et de l’Esprit est le salut de Dieu, gratuit, le plus authentique et l’amour inconditionnel, et la vérité de la vie, qui renouvelle tous les gens du monde. S’il y avait une condition à l’amour de Jésus, même cette condition serait là pour notre bénéfice, pour vivre une vie pleine des bénédictions de Dieu. C’est l’amour de Jésus. 
Chers croyants, est-ce par nos propres mérites que nous croyons en Jésus-Christ comme notre Sauveur et devenons les enfants de Dieu? Dieu nous aime-t-Il parce que dans notre bonté nous avons bien servi notre Dieu et fait des choses que Dieu apprécie? Ce n’est absolument pas le cas. Si c’était vrai, nous, qui sommes déficients et manquants dans notre chair, ne mériterions pas l’amour de Jésus. Il y aurait certainement d’autres personnes dans le monde qui mériteraient davantage un tel amour. 
Il y a un dicton au sujet de l’amour d’un parent hérisson aux yeux duquel son bébé hérisson est le plus beau du monde. Tel est l’amour d’un parent qui aime sans regarder si son enfant est bon ou mauvais. Et tel est l’amour de Dieu, qui nous a délivrés, qui nous aime à cause de l’amour. Et c’est aussi l’amour de Jésus, qui est le fondement basique de notre foi.
L’amour de Jésus est le cadre et le fondement de notre foi. Nous bâtissons notre maison de la foi sur le fondement de l’amour absolu, inconditionnel, et unilatéral de Jésus. Dans l’amour de Christ se trouvent le vrai service, le témoignage, l’adoration, et la prière. Si nous laissons l’amour inconditionnel du salut de Dieu hors de notre foi, toute notre adoration et nos cultes au Seigneur ne sont plus rien du tout.
Je pense parfois en moi-même: «Qu’est-ce qui est le plus important pour moi? Qu’est-ce qui est le plus précieux à notre assemblée? Et qu’est-ce qui est le plus précieux aux serviteurs de Dieu? Quelle serait la chose la plus précieuse inscrite dans nos cœurs?»
Ce serait l’évangile de l’eau et de l’Esprit qui professe que Dieu, dans Son amour inconditionnel, nous a adoptés comme Son propre peuple. L’évangile de l’eau et de l’Esprit, par lequel Il expia tous nos péchés et nous adopta comme Ses enfants dans Son amour unilatéral pour nous, est devenu la lumière éternelle et immuable dans notre cœur. Même si nous oublions tout le reste, nous ne pourrons jamais oublier l’amour de Jésus inscrit dans nos cœurs, qui nous délivra de tous nos péchés. L’évangile de l’eau et de l’Esprit a pris sa place dans nos cœurs comme l’amour de Dieu que nous n’oublierons jamais. Est-ce aussi vrai pour vous?
Rien d’autre ne peut prendre sa place dans nos cœurs. En réalité, peu importe que nous adorions bien, priions bien, ou servions bien l’évangile. La priorité de ces choses peut changer de place à tout moment. Cependant, l’amour absolu de notre Seigneur, par lequel Il nous a délivrés, devrait occuper le sommet de notre système de valeur en tout temps. La grâce du salut, par laquelle Jésus dans Son amour pour nous nous a délivrés par l’eau, le sang, et l’Esprit, a rempli nos cœurs. Parce que nous avons reçu le salut par l’amour de Jésus, il n’y a pas de place pour l’orgueil ou la fierté dans nos cœurs, mais seulement pour la reconnaissance.
 
 
Le commandement de Dieu est de nous aimer
 
Dans le passage des Ecritures d’aujourd’hui, l’apôtre Jean dit du commandement de Dieu: «Quiconque croit que Jésus est le Christ, est né de Dieu, et quiconque aime celui qui l’a engendré aime aussi celui qui est né de lui. Nous connaissons que nous aimons les enfants de Dieu, lorsque nous aimons Dieu, et que nous pratiquons ses commandements. Car l’amour de Dieu consiste à garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles» (1 Jean 5:1-3). Tout ce passage nous parle de l’amour. C’est-à-dire que le commandement de Dieu pour nous n’est autre que «l’amour».
Les commandements de Dieu détaillent ce que nous devons garder devant Dieu. Alors, quel commandement devons-nous observer devant Dieu? L’amour de Dieu. Il est dit que l’amour de Dieu est aussi le commandement de Dieu.
Après que Jésus nous ait délivrés, le commandement que Jésus a souligné est d’aimer Dieu et d’aimer les gens. Bien que notre Seigneur ait dit beaucoup de choses dans ce monde, toutes ces choses peuvent s’inclurent dans ces deux formes d’amour. Certainement, Jésus parle de notre salut et d’autres problèmes importants. Aussi, Il trouva toujours important que les saints et les serviteurs de Dieu gardent Ses commandements, c’est-à-dire aiment Dieu et aiment les gens. L’apôtre Jean dit ainsi: «Car l’amour de Dieu consiste à garder ses commandements» (1 Jean 5:3).
Regardez à plus de versets détaillés des Ecritures au sujet des commandements que doivent observer ceux qui ont reçu la rémission des péchés. Chers croyants, comme vous pouvez le savoir, la Loi contient 613 codes et règles. La sélection des plus essentiels des 613 codes et règles se trouve dans les Dix Commandements. Si nous regardons aux Dix Commandements, ils peuvent se diviser en deux parties: «aimer Dieu» et «aimer son prochain».
Par Son amour, Dieu nous a délivrés par l’eau et l’Esprit et nous a donné les Dix Commandements. Quels sont ces commandements? Ce sont les commandements de Dieu qui nous disent d’aimer Dieu et d’aimer les gens. En d’autres termes, le commandement de Dieu que nous devons observer n’est autre que «l’amour». C’est l’amour; l’amour pour Dieu et l’amour pour les gens. Et il est dit dans la Bible que ceux qui aiment Dieu gardent Ses commandements, ceux qui croient vraiment en Jésus et ceux qui ont été délivrés par l’amour inconditionnel de Jésus gardent les commandements de Dieu. Et ils n’abandonnent pas les commandements de Dieu d’aimer Dieu et d’aimer les gens.
Parfois, j’entends ceux qui ont reçu la rémission des péchés allègrement dire que la Loi n’est efficace que jusqu’au moment où quelqu’un est sauvé, et donc, que la Loi est abolie pour une personne dès lors qu’elle reçoit la rémission des péchés. Cependant, nous devons savoir avec une claire conviction que nous mènerions une fausse vie de foi si nous abandonnions les commandements de Dieu après avoir reçu la rémission des péchés.
Notre Seigneur a dit: «Ne pensez pas que je sois venu pour abolir la loi et les prophètes. Je ne suis pas venu pour abolir, mais pour accomplir» (Matthieu 5:17). La venue de notre Seigneur ne doit pas être comprise comme l’abolition de la Loi. Plutôt, nous devons comprendre que notre Seigneur est venu pour accomplir la Loi.
Quelle est alors la loi qui fut accomplie au lieu d’être abolie? La loi de Dieu et Ses commandements professent notre obligation «d’aimer Dieu et d’aimer les gens.» La loi n’a pas été faite pour disparaître, mais plutôt pour devenir ferme. Le commandement d’aimer Dieu et d’aimer les gens est la Parole que nous devons garder éternellement. Donc, si nous abandonnons le commandement de Dieu, nous vivons dans  notre marche de la foi dans l’erreur. 
Jésus a gardé ce commandement de Dieu en venant dans ce monde. Pour accomplir l’amour de Dieu pour les gens, Jésus porta tous nos péchés à la Croix, où Il versa Son sang pour que toute l’humanité soit délivrée de tous ses péchés. Parce que nous sommes le peuple de Dieu, nous avons maintenant l’obligation de garder le commandement de l’amour de Dieu.
L’apôtre Jean dit que seuls ceux qui gardent les commandements de Dieu aiment vraiment Dieu. Nous devons nous rappeler de cela: plus notre croyance s’approfondit, plus notre foi s’approfondit, et plus nous sommes près de notre Seigneur, plus nous réalisons combien nous sommes faibles et déficients. Nous réaliserons aussi combien l’amour de notre Seigneur qui nous a délivrés est grand, et nous deviendrons encore plus reconnaissants au Seigneur. Nous serons reconnaissants du fait que nous avons reçu des commandements de Dieu à garder.
Regardons au Tabernacle qui apparaît dans l’Ancien Testament un moment. Il y avait 60 colonnes qui se tenaient le long de la clôture de la cour extérieure du Tabernacle. La hauteur de chaque colonne était de 5 coudées, soit 2,25 mètres. La base de ces colonnes était faite de bronze, mais le sommet était fait d’argent (Exode 38:17). Et comme les colonnes auraient pu tomber si elles tenaient seules, elles étaient attachées par des crochets d’argent et liées les unes aux autres pour pouvoir se soutenir les unes les autres. Nous pouvons aussi voir qu’il y avait des crochets attachés des autres côtés des colonnes. Puis, ils tirèrent les colonnes avec leurs cordes attachés aux crochets et les tendaient en les clouant dans le sol pour que les cordes tiennent les 60 colonnes ensemble. 
Que signifient chacune de ces colonnes? Elles nous représentent, vous et moi. Comment pouvons-nous tenir devant Dieu sans vaciller? Il y a des choses qui sont nécessaires pour tenir ferme et ne pas tomber devant Dieu.
Dans la Bible, le bronze signifie le jugement et la condamnation de Dieu. Un cas typique qui montre l’usage du bronze est montré en Nombres 21:8-9. Quand Moïse fit un serpent de bronze selon le commandement de Dieu, et le plaça sur un bâton; et il s’avéra que si un serpent avait mordu quelqu’un, quand il regardait à ce serpent de bronze, il vivait. Ici, le serpent de bronze implique notre Seigneur Jésus, qui a porté toute la condamnation de l’humanité en étant cloué à la Croix à notre place.
Nous sommes des gens qui devions recevoir d’effroyables jugements devant Dieu selon nos péchés. Si ce n’était à cause de l’amour unilatéral de Dieu, nous devions recevoir le jugement pour nos péchés devant Dieu. Comme l’humanité a péché contre Dieu en étant trompée par Satan le diable, nous ne pouvons que nous tenir devant Dieu comme de graves pécheurs devant être jugés. 
Alors, comment pouvons-nous tenir comme colonnes du tabernacle? Comment chacun de nous pourrait-il tenir comme citoyen du Royaume de Dieu? Nous pouvons nous tenir devant Dieu parce que Dieu nous a donné Sa grâce rédemptrice. Nous sommes capables de nous tenir devant Dieu en ce moment à cause de l’amour de Dieu. Bien que nous étions originellement destinés à être jugés pour nos péchés, nous pouvons nous tenir devant Dieu par notre foi parce qu’Il nous a donné la grâce du salut.
Dans la Bible, l’argent signifie la grâce de Dieu. Quand nous réfléchissons à la base de bronze en bas des colonnes et à l’argent qui les recouvre, nous pouvons être certains que l’argent signifie la grâce de la rémission des péchés. Nous aurions du souffrir dans le feu de l’enfer à cause de nos péchés. Nous aurions du être condamnés et jugés pour nos péchés. Mais au lieu de cela, Dieu nous a fait don du salut.
Quand nous voyons le sommet des colonnes d’acacia couvert d’argent, nous sommes certains que cela implique la grâce de Dieu, c’est-à-dire la rémission des péchés. Tout comme le Seigneur couvre les colonnes d’argent, Il nous a donné la grâce du salut pour que nous nous tenions devant Dieu au lieu d’être jugés pour les péchés que nous commettons. Bien que nous ayons été pécheurs devant Dieu et devions recevoir les jugements furieux pour nos péchés et mourir, Dieu nous a délivrés en prenant le jugement de nos péchés par l’amour de la grâce de Dieu.
La grâce de l’amour de Dieu est telle. Nous, les humains, n’avions d’autre choix qu’aller en enfer et être condamnés justement pour nos péchés. Mais Dieu avait planifié d’adopter l’humanité comme Ses propres enfants avant même la Création. Et donc, Dieu a versé sur l’humanité Son amour unilatéral et absolu: Dieu envoya Son Fils unique dans ce monde pour prendre sur Lui tous nos péchés. Le fils unique de Dieu, Jésus-Christ, fut baptisé pour transférer tous nos péchés sur Lui et Il prit tous les jugements de nos péchés. Jésus-Christ, le vrai Dieu d’amour, mourut volontairement pour nous pour nous donner Sa grâce du salut.
Notre Seigneur prit tous les péchés de ce monde en étant baptisé par Jean-Baptiste. Il porta nos péchés à la Croix, où Il fut crucifié, versa Son sang, et mourut. Jésus nous a garanti la grâce du salut en souffrant tous les jugements que nous aurions dû recevoir pour tous nos péchés. Par le baptême et le sang versé, notre Seigneur nous a complètement délivrés du jugement de Dieu pour nos péchés. Aussi, notre Seigneur a fait de nous le peuple de Dieu, mettant une corde autour de nous et l’attachant fortement de chaque côté en plantant fermement la colonne pour que nous tenions ferme devant Dieu.
Si ce n’était par l’amour inconditionnel de Jésus, nous n’aurions pas pu échapper au jugement et à la condamnation de Dieu.
Croyez-vous en le baptême de Jésus et la Croix, qui nous permet d’être couverts du salut de Son amour? Dieu, dans Son amour inconditionnel, envoya Son Fils Jésus dans ce monde, transférant tous les péchés de l’humanité par le baptême de Jésus au Jourdain, et faisant prendre à Jésus le jugement de nos péchés par la crucifixion. Par le baptême et le sang versé, Dieu a changé les pécheurs en personnes nées de nouveau, en justes et les a adoptés comme Son propre peuple, mais seulement s’ils ont cru en cette vérité. Nous avons reçu le salut par cet amour inconditionnel de Dieu.
Avons-nous fait de bonnes œuvres pour mériter notre salut de tout péché? Pas du tout. Nous n’avons pas reçu le salut parce que nous étions excellents, pieux devant Dieu, et sages et pleins de grâce. La prière et le jeûne, la prière dans les montagnes, et nos dîmes et offrandes ne sont pas la raison de notre salut non plus. Nous avons reçu le salut par l’amour unilatéral et inconditionnel de Dieu et de Son Fils Jésus. Nous avons reçu le salut de tout péché en écoutant et en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit de tout cœur. La vérité c’est que nous avons reçu le salut et sommes devenus les enfants de Dieu seulement en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit donné par Dieu.
Comment devons-nous vivre alors si nous sommes devenus enfants de Dieu par Son amour inconditionnel? Comme enfants de Dieu, nous devons croire et suivre la Parole de Dieu. Nous devons suivre la Loi de Dieu au lieu de la loi de ce monde. Dieu nous appelle à aimer Ses commandements et à vivre selon eux comme Son peuple qui a été délivré de tous les péchés du monde.
 
 
Dieu parle à ceux qui sont nés de nouveau
 
L’apôtre Jean dit aux saints nés de nouveau dans le passage des Ecritures d’aujourd’hui que ceux qui gardent les commandements de Dieu sont ceux qui aiment Dieu: «Car l’amour de Dieu consiste à garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles» (1 Jean 5:3).
Chers croyants, les commandements de Dieu sont-ils pénibles pour vous? Bien que nous n’ayons pas beaucoup et manquions bien des fois, nous avons l’amour de Dieu dans nos cœurs. Parce que Dieu nous a aimés le premier, nous ne pouvons que L’aimer. Parce que Dieu nous a aimés inconditionnellement, nous qui sommes inondés de cet amour avons l’amour de Dieu dans nos cœurs. Si nous n’avons pas reçu l’amour de Dieu, nous ne pouvons pas le partager.
Chers croyants, nous devons garder les commandements de Dieu. Garder les commandements de Dieu suppose aimer Dieu comme son prochain, mes frères et sœurs, et même les serviteurs de Dieu. Ce n’est pas difficile d’aimer. Si nous sommes vraiment délivrés par Son amour inconditionnel, il ne devrait pas y avoir de raison pour ne pas partager l’amour avec les autres. Il y a un dicton même dans le monde qui dit: «Si tu as une raison d’aimer, ce n’est pas un amour vrai». Comme notre cœur change inévitablement quand nous aimons à condition, si nous gardons des conditions devant Dieu qui a un amour inconditionnel, nous nous plaindrons de Dieu et le quitterons. 
Nous, les saints, devons garder les commandements de Dieu. Pourquoi nos cœurs sont-ils désolés parfois? Parce que nous ne nous rappelons pas de l’amour inconditionnel de notre Seigneur pour nous. C’est parce que nous avons oublié le fait que nous avons été sauvés par l’amour absolu de Dieu.
Les gens disent que ceux qui sont tombés amoureux sont plus beaux, que le monde leur paraît plus beau, et que leur cœur a plus d’abondance. Si nos cœurs sont désolés en dépit du fait que nous avons été sauvés de tous nos péchés, c’est peut-être parce que nous ne sommes pas tombés amoureux de Dieu.
Si nous regardons autour de nous, Dieu a créé un environnement pour que nous l’aimions et menions une vie abondante et belle. Dieu nous a garanti Son amour pour que nous aimions Dieu, les autres, et les frères et sœurs. Maintenant, nous sommes capables d’aimer d’un cœur abondant et doux par Son amour que nous avons déjà reçu. Vous avez reçu l’amour de Dieu et êtes capables maintenant d’aimer. Parce que les gens qui ont reçu la rémission des péchés en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit n’ont pas de péché dans leurs cœurs, ils peuvent aimer les gens autour d’eux, les cœurs remplis de l’amour de Dieu.
Dieu nous a dit de garder Ses commandements. Chers croyants, y-a-t-il quelqu’un qui ne soit pas conscient des commandements de Dieu? Je prie que vous soyez tous conscients du commandement de Dieu d’aimer Dieu et les gens. Il est bon pour nous d’aimer les serviteurs de Dieu et les frères et sœurs comme une famille en Christ. Le fait qu’un juste né de nouveau mène cette vie est approprié et beau. S’il nous manque l’amour de Dieu, nous ne sommes rien. C’est parce que nous aimons que nous sacrifions, endurons, et nous consacrons à Lui. Parce que Dieu nous aime, Il nous discipline parfois, nous exhorte, et nous reprend. C’est à cause de l’amour.
Je vous dis clairement que les commandements de Dieu ne sont pas pénibles. Il est bon pour nous de garder les commandements de Dieu, en dépit de nos déficiences, si nous sommes délivrés de nos péchés. Nos efforts pour vivre ainsi sont beaux. Si nous étions naturellement bons, et sans effort, cela ne serait pas si beau. Cependant, c’est beau quand nous gardons les commandements de Dieu en marchant pas à pas dans la foi parce que nous avons connu l’amour de Dieu et voulons pratiquer le même amour.
Quand Jésus fut baptisé, tous nos péchés furent transférés sur Jésus. Tous les jugements furent terminés, quand Jésus mourut à la Croix. Jésus prit tous nos péchés sur Lui en étant baptisé et prit le jugement sévère à la Croix. Quel grand amour! Ce grand amour de Dieu est venu à nous par l’eau et le sang de notre Seigneur. Chers croyants, croyez-vous cela?
«Et c’est l’Esprit qui rend témoignage, parce que l’Esprit est la vérité. Car il y en a trois qui rendent témoignage: l’Esprit, l’eau et le sang, et les trois sont d’accord» (1 Jean 5:6-8). L’eau, le sang, et le Saint-Esprit sont les essentiels du salut des péchés que Dieu le Père a envoyé.
Chers croyants, Dieu nous a aimés. Ainsi, notre Seigneur nous a délivrés de tous nos péchés, et le Saint-Esprit rend témoignage à cette vérité: «Et c’est l’Esprit qui rend témoignage» (1 Jean 5:6). Jésus a aimé les pécheurs inconditionnellement. Après nous avoir rendus justes en nous délivrant de tous nos péchés, Il nous a adoptés comme enfants de Dieu qui reçoivent vraiment l’amour de Dieu.
Il y a trois témoins pour ceux qui ont été sauvés de tous leurs péchés. Il y a le ministère de l’eau, du sang, et du Saint-Esprit. D’abord, Dieu le Fils est venu dans ce monde dans la chair d’un homme (le témoignage du Saint-Esprit). Deuxièmement, le Seigneur a pris les péchés de l’humanité en étant baptisé (le témoignage de l’eau). Et troisièmement, Il paya le salaire du péché du monde en versant Son sang à la Croix, où Il fut crucifié et mourut pour les pécheurs (le témoignage du sang). Notre Sauveur Jésus a délivré toute l’humanité, qui était pécheresse, de tous les jugements et en a fait des justes, qui sont exempts du jugement de Dieu. C’est le salut par l’eau et l’Esprit dont l’apôtre Jean témoigne.
Ainsi, les justes qui ont été délivrés par Dieu ont le témoignage en eux selon lequel ils ont été sauvés par la vérité de l’évangile de l’eau et de l’Esprit. «Celui qui croit au Fils de Dieu a ce témoignage en lui-même ; celui qui ne croit pas Dieu le fait menteur, puisqu’il ne croit pas au témoignage que Dieu a rendu à son Fils» (1 Jean 5:10). Nous devons avoir le témoignage de notre salut. Nous devons posséder la vérité de l’eau et de l’Esprit dans nos cœurs comme la preuve que Jésus, par Son amour unilatéral et inconditionnel pour nous, nous a délivrés de tous nos péchés et condamnations. Nous avons tous besoin de cette preuve pour nous tenir devant Dieu quand le temps viendra.
Nous, chrétiens, devons au moins posséder cette preuve de notre salut devant Dieu. Quelle preuve ? Nous devons avoir le témoignage de l’eau, du sang, et du Saint-Esprit. Jésus, le vrai Dieu, et l’Etre Spirituel, vint dans ce monde dans la chair d’un homme. A l’âge de 30 ans, pour expier tous les péchés du monde, Il prit ces péchés sur Lui par la méthode appropriée, qui était d’être «ainsi» baptisé. Et en versant Son sang à la Croix, Il s’occupa du jugement de tous nos échés et nous garantit une vie nouvelle. Nous devons croire en tout cela et avoir la preuve de notre salut. Nous, comme croyants en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, avons reçu le salut de tous nos péchés et le Saint-Esprit dans nos cœurs par la foi.
Dieu nous demandera au «jour grand et redoutable du Seigneur» (Joël 2:31): «As-tu été délivré de tous tes péchés? Quel est le vrai évangile de l’eau et de l’Esprit? Crois-tu réellement en ce vrai évangile, qui nous a délivrés de tous nos péchés? Montre la Parole de la preuve de ton salut de tous tes péchés.»
Donc, chers chrétiens, nous devons avoir la preuve définitive de notre salut qui est la Parole de la foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit dans nos cœurs. Quand on nous demande: «Comment Jésus est-il venu dans ce monde? Quand et comment vos péchés ont-ils été transférés sur Jésus», nous devons répondre: «Tous nos péchés furent transférés sur Jésus, quand Il fut baptisé. Quand Jésus fut baptisé par Jean Baptiste au Jourdain, Il prit tous nos péchés sur Lui. Il est devenu notre Sauveur en portant nos péchés à la Croix, jusqu’à la mort et en ressuscitant d’entre les morts.» Nous devons avoir la preuve contenue dans cette confession.
Il est dit en Matthieu 3:15: «Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste.» Nous devons avoir foi en le baptême de Jésus. Cependant, nous ne devons pas seulement nous en rappeler, mais nous devons CROIRE dans nos cœurs la Parole de vérité du salut. Jésus a expié tous mes péchés, comme Il le dit en Jean 19:30: «Tout est accompli.» En Hébreux 10:18, il est dit aussi: «Or, là où il y a pardon des péchés, il n 'y a plus d'offrande pour le péché..» Comme notre Seigneur a expié tous nos péchés, nous devons avoir la preuve dans nos cœurs par la Parole que nous n’irons jamais en enfer à cause de nos péchés. Chacun de nous qui a été délivré de tous ses péchés doit avoir la preuve de son salut par sa foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. C’est la vérité du salut, et la preuve de notre salut.
Tous ceux qui sont nés de nouveau ont la preuve de leur vraie foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit devant Dieu. C’est pour cela que la Bible dit: «Celui qui croit au Fils de Dieu a ce témoignage en lui-même; celui qui ne croit pas Dieu le fait menteur» (1 Jean 5:10).
Chers croyants, connaissez-vous le fait qu’il y ait la preuve de la foi en croyant Dieu comme son Sauveur? Je suis sûr que oui. Ceux qui ont été délivrés par la Parole du Seigneur ont cette preuve. Ceux qui sont vraiment nés de nouveau doivent avoir la preuve de la Parole. 
Avons-nous de quoi nous prévaloir devant Dieu? Il n’y a absolument rien de tel. Nous n’avons absolument rien de quoi nous prévaloir excepté notre foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit dans nos cœurs.
Regardez votre chair. Nous sommes des gens qui sont facilement fiers au sujet de ce que nous faisons bien, et facilement déprimés et pleins de ressentiment au sujet de ce que nous faisons mal. Nous devons réaliser combien il est embarrassant de nous prévaloir de notre justice qui est ce qu’il y a de pire. Nous n’avons rien de quoi nous prévaloir devant Dieu. Nous sommes une nation pécheresse, un peuple chargé d’iniquités, une bande de méchants, et des enfants de corruption (Esaïe 1:4): tout cela vient de notre chair qui est mauvaise, et nous sommes perdus sans la grâce du salut de Dieu.
Cependant, notre Seigneur nous a délivrés de tous nos péchés parce qu’Il nous aime unilatéralement et inconditionnellement. Notre Seigneur a accompli notre salut de tous nos péchés par la justice de Dieu seule et aucune de nos propres justices. L’évangile de l’eau et de l’Esprit est maintenant dans nos cœurs. Celui qui nous a faits sans aucun péché nous a garanti une vie nouvelle, et Il est notre Seigneur. Donc, nous ne pouvons que professer: «Dieu, Tu m’as délivré parce que Tu m’as aimé.»
Le point central de notre salut n’est autre que l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Chers croyants, les 0,1% de conditions pour notre salut incluent-ils notre propre excellence? Devons-nous être grands physiquement pour être sauvés? Cela importe-t-il que nos corps aient l’air bien ou non? Notre quantité de muscle a-t-elle un effet sur notre salut? Notre tempérament est-il un facteur de salut? Quelque chose de notre chair peut-il ajouter à nos chances d’être sauvés?
Rien de tout cela ne nous aide à recevoir le salut devant Dieu. Que nous nous énervions facilement à la moindre provocation, que nous ayons l’air d’une épouse, agissions avec innocence, soyons pervers, ou soyons violents, rien de tout cela ne fait de différence au sujet de la rémission des péchés. Tout ce qui vient de notre chair ne peut pas servir à notre salut, qui est donné absolument et seulement par Dieu. Jésus nous a permis de naître dans ce monde selon Sa providence. Quand nous nous regardons dans un miroir, nous n’avons peut être pas l’air beau mais Dieu nous a trouvés si beau qu’Il nous a délivrés par Son amour inconditionnel et unilatéral pour nous.
Croyez-vous que notre Seigneur a expié tous nos péchés par l’eau, le sang, et le Saint-Esprit, qui sont les marques de Son amour inconditionnel et absolu? Il n’y a même pas 0,1% de notre propre justice qui soit incluse dans l’évangile de l’eau et de l’Esprit.
Dans le cœur de ceux qui sont nés de nouveau, et qui ont foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, se trouve la preuve de la vérité de leur salut. Cependant, il y a encore ceux qui attristent le cœur de notre Seigneur en disant: «Mais Seigneur, je ne peux pas croire ce message douteux. Bien que Tu dises que Tu m’as délivré de tous mes péchés, j’ai toujours mes péchés.» Dans le cœur de ces personnes, il n’y a pas la preuve de la foi en la Parole de l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Mais vous devez savoir que Dieu déclare clairement: «Celui qui ne croit pas Dieu le fait menteur» (1 Jean 5:10). Vivez-vous votre vie spirituelle avec une fausse foi qui fait Dieu menteur?
Dieu nous a délivrés par Sa méthode de salut, par Son amour inconditionnel accompli par l’eau, le sang, et l’Esprit: l’eau signifie la vérité selon laquelle tous vos péchés ont été effacés puisque tous vos péchés ont été transférés sur Jésus quand Il fut baptisé; le sang témoigne de la vérité selon laquelle en prenant tous les péchés du monde par le baptême, Jésus put porter tous nos péchés à la Croix, où Il fut sévèrement jugé pour nos péchés et mourut; et l’Esprit rend témoignage de la vérité selon laquelle le Fils de Dieu est venu dans la chair d’un homme et délivra toute l’humanité.
Autrement dit, l’eau témoigne que Dieu a expié tous les péchés de l’humanité par le baptême de Jésus, par lequel tous les péchés du monde furent transférés sur Lui; le sang témoigne de ce que lorsque Jésus mourut à la Croix, tous nos péchés moururent avec Lui; et le Saint-Esprit déclare que Jésus est devenu notre parfait Sauveur.
Alors que Dieu nous a pleinement délivrés de nos péchés, ceux qui ne croient pas entièrement en Dieu font des taches sur leur foi en insistant sur ce qu’ils sont toujours pécheurs. Quiconque agit de la sorte maintenant n’a pas encore cru en Jésus-Christ comme son propre Sauveur qui vint par l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Même ces gens seraient pleinement délivrés de tous leurs péchés s’ils croyaient seulement en le témoignage de l’eau, du sang, et du Saint-Esprit.
Dans le cœur des gens qui croient en l’évangile de l’eau, du sang, et du Saint-Esprit qui a pris tous nos péchés du passé, du présent, et de l’avenir, le Saint-Esprit réside. Et le Saint Esprit témoigne de ce que nous n’avons plus de péché. Ceux qui croient en la vérité de l’évangile de l’eau et de l’Esprit n’ont plus de péché du tout.
Nous ne pouvons recevoir la pleine rémission du péché si nous oublions l’un de ces trois éléments dans notre foi en l’évangile de l’eau, du sang, et du Saint-Esprit. Beaucoup de gens n’ont pas cru en le plein témoignage de l’eau, du sang, et du Saint-Esprit, mais ont cru en Lui sélectivement, oubliant l’un ou l’autre des trois. A cause de cela, ils n’ont pas l’assurance dans leurs cœurs de ce qu’ils ont été pleinement délivrés de tous leurs péchés.
Pour ceux qui croient en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, cet évangile devient la preuve de leur salut. Mais pour ceux qui n’ont pas encore été sauvés, l’évangile de l’eau et de l’Esprit devient la preuve du fait qu’ils n’ont pas encore été sauvés. Si vous avez cru en laissant l’un des trois témoignages, vous avez certainement des péchés dans votre cœur, et c’est la preuve concrète du fait que vous n’avez pas encore reçu la rémission des péchés. Et votre cœur sera troublé par les péchés restant dans votre cœur. Au contraire, ceux qui ont été vraiment délivrés de tous leurs péchés et ont la vraie paix dans leurs cœurs sont ceux qui ont cru en l’évangile de l’eau, du sang, et de l’Esprit.
Jésus a expié tous nos péchés unilatéralement, même les plus petits. Jésus ne nous a pas consultés préalablement, mais a expié tous nos péchés. Juste au cas où nous serions embarrassés pour répondre, en disant: «Ne demande pas, je ne peux pas répondre», Jésus a délivré les pécheurs de tous leurs péchés par Son propre baptême «d’eau», «Son sang» versé à la Croix, et Son Esprit Sacré. Chers croyants, croyez-vous en cela? Le but pour lequel le Seigneur a expié tous nos péchés était que nous recevions la vie éternelle. Vous devez croire en cet évangile de l’eau et de l’Esprit.
 
 
La vie éternelle que Dieu nous a offerte
 
L’apôtre Jean nous dit ces choses pour que nous sachions que nous avons la vie éternelle (1 Jean 5:13). Il a noté ces Paroles pour que nous connaissions la vie éternelle, que Dieu nous a donnée. Chers chrétiens, pour ceux qui ont été sauvés, il y a la vie éternelle dans les Cieux.
Chers croyants, comprenez-vous de quoi la vie éternelle a l’air? Les justes rayonnent encore plus que l’éclat du soleil (Proverbes 4:18). La vie éternelle suppose que nous ne mourrions jamais et vivions pour toujours. Elle est différente de notre vie actuelle qui a une fin définie. La vie éternelle n’a pas de fin. En y repensant, la vie éternelle est au-dessus de toute description. Parce que nos corps n’ont pas encore été ressuscités, nous vivons dans ce monde qui est plein de limites. Ainsi, le concept de la vie éternelle sans connaître la mort peut nous sembler très irréel.
Il n’y a pas d’autre moyen que la foi en Dieu, qui nous offre la vie éternelle, car nous n’avons pas encore joui de la vie éternelle. J’ai vécu pendant plus de 50 ans, mais ma vie semble si courte pour connaître la vie éternelle physiquement. Cependant, par ma foi, j’ai déjà atteint la vie éternelle.
Chers croyants, la mort par laquelle nous passerons dans ce monde dans la chair n’est pas la fin réelle pour nous. Pour ceux qui ne sont pas nés de nouveau par la foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, il y aura aussi une résurrection du corps pour la vie éternelle.
Quand une personne meurt dans ce monde, elle quitte son corps temporairement. Ce n’est pas une mort éternelle. L’âme d’une personne reste vivante et se tiendra devant Dieu pour répondre de ses péchés. Là, nous serons au croisement entre la vie éternelle et la condamnation éternelle. Ceux qui sont nés de nouveau et ont été purifiés en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit recevront la vie éternelle bénie. Ceux qui ne sont pas nés de nouveau et ont encore du péché dans leurs cœurs expérimenteront la mort une fois de plus, étant punis par le feu de l’enfer où personne ne peut mourir. 
Dieu ressuscitera les saints nés de nouveau pour la vie éternelle. Et comme étant du peuple de Dieu, ils vivront éternellement dans le Royaume des Cieux. Ils vivront une vie éternelle dans des corps transformés, immortels, tout comme celui du Jésus ressuscité. C’est effectivement la vie éternelle.
 
 
Ceux qui sont nés de nouveau trouvent la paix en demeurant dans les commandements de Dieu
 
Nous, nés de nouveau, sommes heureux et en paix quand nous demeurons dans les commandements de Dieu. Quand nous gardons et demeurons dans la Parole des commandements d’aimer Dieu et les gens, nos cœurs sont dans la joie. Nous sommes forts dans nos cœurs. Nous avons la paix dans nos cœurs. Et la gloire et la grâce de Dieu remplissent nos cœurs abondamment.
Aussi, nous devons nous avertir pour que personne ne quitte l’amour de Dieu et tombe plutôt amoureux d’une personne qui n’est pas née de nouveau à cause de son zèle pour vivre dans le commandement d’aimer Dieu et les gens. Ceux qui croient en l’évangile de l’eau et de l’Esprit doivent aimer les autres spirituellement et comme il se doit. Si nous ne le faisons pas, nous tomberons dans l’amour charnel avec passion envers ceux qui n’ont pas encore réalisé cette vérité.
Il y a des fois où nos insuffisances révèlent leurs réalités même après que nous soyons nés de nouveau, et alors que nous essayons de demeurer dans les commandements de Dieu. Ne tombons- nous pas souvent en défaut devant Dieu et les gens? Certainement. Parce que même nous, nés de nouveau, manquons, nous commettons parfois des péchés.
Je suis un homme au tempérament nerveux. Je montre mon mauvais caractère parfois, en particulier quand mon corps est malade. Même si je ne montre pas mon tempérament aux autres, j’ai tendance à le montrer à ma femme. Je m’énerve sur des choses dont il n’y a pas de quoi s’énerver quand je suis malade. Il est difficile d’être gentil quand j’ai mal et que je me sens fatigué, incapable de contrôler mon propre corps.
C’est probablement l’exemple d’une petite faiblesse que j’ai. Il y a beaucoup d’autres choses que mon corps et ma conscience présentent comme des faiblesses. Dites-vous: «Comment un pasteur peut-il faire des choses pareilles»? Vraiment, à chaque fois que je sens un poids sur ma conscience, je pense au baptême de Jésus et prie Dieu: «Mon Seigneur, aide-moi à être en bonne santé pour répandre l’évangile de l’eau et de l’Esprit en vivant dans ce monde. Bien que je sois faible, je sais que je dois vivre dans l’évangile de l’eau et de l’Esprit et le répandre de par le monde. Oh Seigneur, je crois que Tu as ôté toutes mes limites. Parce que je crois que Toi, mon Seigneur, as enlevé tous mes péchés par Ton baptême, je Te prie maintenant puisque je le crois.»
Ainsi, je m’approche du Jourdain par ma foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. «Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste» (Matthieu 3:15). Il est toujours bon de lire au sujet du baptême de Jésus, par lequel Il prit tous nos péchés sur Lui. Parce que tous mes péchés qui souillent ma conscience ont été transférés sur Jésus par l’imposition des mains de Jean-Baptiste quand Il baptisa Jésus, ma foi est fortifiée instantanément à chaque fois que je lis ce passage de la Bible. Comme si je ne m’étais jamais senti mal premièrement, je dis rapidement: «Chérie, allons diner. Je suis désolé de m’être énervé contre toi. D’accord? Nous allons nous rendre au culte ce soir après avoir mangé.»
Chers croyants, j’espère que vous réaliser que ce baptême de Jésus est le salut de Dieu. Nous ne pouvons nous appeler nous-mêmes «les justes», sinon à cause du baptême de Jésus, tout comme nous ne pourrions parler de l’abolition des jugements sans d’abord mentionner le sang de Jésus versé à la Croix. Le baptême de Jésus! Parce que Jésus fut baptisé, nous pouvons nous approcher de Dieu avec confiance en tout temps. Parce que Jésus fut baptisé, nous pouvons tenir ferme dans le Royaume de Dieu avec une conscience claire comme les 60 colonnes qui se tenaient autour du Tabernacle, professant: «Seigneur, je suis juste. Je suis Ton serviteur. Je fais partie de Ton peuple.»
Les croyants sont fermes dans leurs cœurs parce qu’ils croient en le Seigneur qui les a délivrés de tous leurs péchés par l’eau et l’Esprit. Parce que Jésus prit tous nos péchés sur Lui par Son baptême, nous pouvons vivre fermement et prier Dieu avec confiance. Nous avons reçu notre assurance par notre foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Encore et encore, nous recevons des réponses quand nous prions. Et nous pouvons vivre jusqu’à ce jour par la grâce de notre Seigneur.
Certains pourraient contrer cette vérité disant: «Si vous êtes appelé juste, vous ne commettez sûrement pas un seul péché, n’est-ce pas?» Ce n’est pas cela. Nous sommes appelés justes parce que nous croyons en l’évangile de l’eau, du sang, et du Saint-Esprit, et non parce que nous ne péchons jamais. Vous devez reconnaître que même ceux qui sont nés de nouveau pèchent. Nous devons admettre que chacun de nous pèche jour après jour.
Nous commettons des péchés jusqu’à la mort. Cependant, tous ces péchés ont été transférés sur Jésus. Vos péchés n’ont-ils pas été transférés? Si, ils ont été transférés quand Jésus fut baptisé au Jourdain. Si vos péchés ont déjà été transférés sur Jésus, avez-vous encore des péchés ou non? Vous n’avez plus aucun péché. Quand nous disons que tous nos péchés ont été transférés, de quel moment parlons-nous? La Bible ne dit-elle pas que tous les péchés du monde ont été transférés sur Jésus? Si tous les péchés du monde ont été transférés sur Jésus, tous les péchés de notre vie n’ont-ils pas aussi été transférés sur Jésus?
Nous sommes sans péché et pouvons nous tenir devant Dieu avec confiance parce que tous les péchés que nous avons commis et commettrons jusqu’à notre mort ont été transférés sur Jésus. Jésus, sachant que nous commettrons des péchés jusqu’à la mort, a pris tous nos péchés sur Lui. Si nous disons que nous ne péchons pas, nous faisons Jésus menteur et changeons la justice de Dieu en injustice. Nous pouvons dire que nous sommes sans péchés par notre foi. Comment pourrions-nous confesser une telle foi, si Jésus n’avait pas été baptisé?
Il y a encore tant de faux prédicateurs dans le christianisme aujourd’hui. Ils enseignent à leurs assemblées de ne plus pécher. Leurs assemblées sont des gens qui viennent à l’église en demandant à Dieu d’expier leurs péchés à cause de l’agonie du péché. Mais ces faux enseignants exhortent seulement leurs disciples à faire des prières de repentance, de grandes offrandes, et de servir la communauté, au lieu de leur dire la Parole de la rémission du péché. Ce sont des prédateurs qui mangent le corps et l’esprit de ceux qui viennent en cherchant l’amour et la justice de Dieu parce qu’ils en ont besoin.
Chers chrétiens, comment pourrions-nous, nous qui sommes humains, ne commettre aucun péché? Comment pouvons-nous, nous qui sommes humains, ne commettre aucun péché dans nos corps et nos consciences? Nous péchons. Alors, comment peut-on dire être juste? C’est parce que Jésus, dans Son amour unilatéral et inconditionnel devint un homme en venant dans la chair, et parce qu’Il s’est complètement occupé de nos péchés et du jugement correspondant par l’eau et le sang, que nous sommes appelés les justes par notre foi. Nous sommes les justes. Nous sommes devenus les justes par notre foi. Nous sommes vraiment sans péché. Comment pourrions-nous encore avoir des péchés, si tous nos péchés ont été transférés sur Jésus?
«Avez-vous vu Jésus être baptisé? L’avez-vous vu?»
«Bien sûr que oui.»
«Comment l’avez-vous vu? Y étiez-vous?»
«Bien sûr, j’y étais.»
«Comment y étiez-vous? Vous mentez.»
«Je l’ai vu au travers de la Parole de la Bible, la Parole de vérité éternellement immuable. Quand je lis la Parole, c’est telle qu’elle a été écrite dans la Bible.»
Chers croyants, nous devenons vraiment forts par notre foi en la Parole écrite. Nous ne croyons pas après avoir eu une illusion, mais après avoir vu et lu la Parole écrite.
Maintenant, regardons au passage des Ecritures d’aujourd’hui en 1 Jean 5:16: «Si quelqu’un voit son frère commettre un péché qui ne mène point à la mort, qu’il prie, et Dieu donnera la vie à ce frère, il l’a donnera à ceux qui commettent un péché qui ne mène point à la mort. Il y a un péché qui mène à la mort ; ce n’est pas pour ce péché-là que je dis de prier. Toute iniquité est un péché, et il y a tel péché qui ne mène pas à la mort» (1 Jean 5:16-17).
Il y a deux sortes de péchés: l’un qui conduit à la mort et l’autre qui ne mène pas à la mort. Une sorte de péché ne mène pas à la mort, et l’autre mène à la mort en enfer. Tous les péchés que nous avons commis par nos faiblesses sont expiés et ne nous mèneront pas en enfer. Ainsi, savez-vous quels péchés conduisent vraiment à notre mort éternelle?
L’incrédulité en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, qui est l’incarnation de l’amour inconditionnel de Jésus, est le péché qui mérite la mort éternelle. Ne pas croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, qui professe que Jésus vint dans ce monde et expia tous nos péchés inconditionnellement par Son baptême et le sang versé à la Croix est le péché menant à la mort, c’est-à-dire, le péché méritant la condamnation éternelle. L’apôtre Jean nous parle de cela.
De nos jours, il y a trop de chrétiens de nom qui ne croient pas en le baptême de Jésus. Beaucoup d’entre eux pensent que Jésus fut baptisé par Jean-Baptiste parce qu’Il voulait nous montrer Son humilité. Ils disent que les paroles de Jésus disant «Néanmoins, tu me baptiseras» en réponse à la remarque de Jean-Baptiste disant: «Comment pourrais-je Te baptiser» n’est autre qu’une expression de l’humilité de Jésus. Cela brise mon cœur d’entendre des gens dire de telles paroles totalement fausses.
Chers croyants, ne voyez-vous pas les paroles de Jésus disant: «Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste»? Les mots «tout ce qui est juste» signifie «équité parfaite», et le mot «ainsi» signifie «par la même méthode de l’imposition des mains que dans l’Ancien Testament.» Ce passage professe que Jésus, en étant baptisé par Jean-Baptiste, a expié tous les péchés de l’humanité par cette méthode. Notre Seigneur déclare dans ce passage: «J’ai expié tous tes péchés et t’ai rendu juste. Je l’ai fait par le baptême de Jean-Baptiste. Maintenant, quiconque croit en cette vérité sera entièrement sauvé.»
C’est l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Comprenez-vous maintenant l’évangile de l’eau et de l’Esprit? L’un des sens originaux du baptême est «transférer les péchés.» Alors, que signifient les mots «ainsi»? Ils signifient «au moyen du baptême de Jésus par Jean-Baptiste.» Alors, qui est Jean-Baptiste?
Il est écrit en Matthieu 11:11: «Parmi ceux qui sont nés de femmes, il n’en a point paru de plus grand que Jean-Baptiste.» Jean-Baptiste n’est autre que le représentant de toute l’humanité. Et il est aussi l’un des descendants d’Aaron, le Souverain Sacrificateur (Luc 1:5, 1 Chroniques 24:10). Jean-Baptiste, qui baptisa Jésus, était vraiment le Souverain Sacrificateur, qui, comme représentant de toute l’humanité, transféra tous nos péchés sur Jésus.
Alors, qu’est-ce que Jésus a voulu accomplir en étant baptisé par Jean-Baptiste? Voulait-Il montrer Son humilité au monde entier? Ce n’est pas cela. Le passage: «Il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste», dit clairement que Jésus fut baptisé pour que tous soient sauvés de tous leurs péchés. Jésus a accompli l’amour inconditionnel de Dieu le Père dans Son propre corps après être venu dans ce monde. Il nous a délivrés de tous nos péchés. Il a donc accompli tout ce qui est juste, comme tout l’amour de Dieu.
Chers croyants, ne pas croire en le baptême de Jésus équivaut à faire Jésus menteur. Si vous ne croyez pas que nous avons été sauvés quand Jésus prit justement tous nos péchés en étant baptisé et que Jésus expia unilatéralement tous nos péchés, vous vous moquez de Jésus. Croire en Jésus en excluant le baptême, ou croire en Jésus en considérant Son baptême comme un signe de Son humilité, ou croire en Jésus sans connaître le baptême du tout, sont des actes de moquerie de Jésus.
Si, dans vos 10 ou 50 ans de foi chrétienne vous avez été rempli émotionnellement de sentiments tels que «comme cela a du faire mal à Jésus de mourir à la Croix à ma place», vous devriez vous détourner de cette fausse voie. Vous devez vous détourner de votre foi erronée et croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit.
Bien sûr que cela a du faire très mal à Jésus quand Il fut cloué à la Croix. De même, Jésus sacrifia Son propre corps par Son amour inconditionnel pour que tous nos péchés soient expiés. Si nous avions été à Sa place, pour qui nous serions-nous sacrifiés de la sorte? Essayez-vous de vous moquer et de faire Jésus menteur, Lui qui offrit même Sa vie pour nous? Sinon, vous devez savoir et croire correctement pourquoi Jésus devait mourir à la Croix et pourquoi Il devait être baptisé.
Chers croyants, mettons-nous un moment à Sa place. Quelqu’un doit mourir à cause des péchés qu’il a commis. Mais j’aime cette personne. Alors je dis à cette personne: «Laisse! Je vais mourir à ta place. Tous les problèmes seront résolus si je me substitue à toi!» Et je meurs à la place de cette personne. Je meurs sur une Croix. Combien cela me ferait-il mal?
Bien sûr, il nous manque peut être la pensée de nous sacrifier pour quelqu’un d’autre. Même si nous pouvons concevoir le propre sacrifice pour un amour comme un beau moment, cela ferait mal néanmoins. Si une personne pour qui je meurs ne sait pas mon intention de mourir pour elle et dit juste: «C’est une honte que cette personne meure ainsi. Combien cela peut être blessant», qu’en penseriez-vous? Nous pourrions regretter d’être mort pour lui à cause de son ignorance totale.
Parce que Jésus nous a tant aimés, Il mourut à notre place, nous qui étions destinés à mourir. Pour nous délivrer de tous nos péchés, Jésus fut baptisé avant de mourir à la Croix. Jésus mourut en versant Son sang après avoir été baptisé, espérant que nous devenions enfants de Dieu et recevions la rémission des péchés en connaissant et en croyant la raison pour laquelle Jésus était crucifié.
Dans Son dernier soupir, Il dit: «Je vous aime. Bien que je meure, je t’aime encore. Parce que je t’aime, je meurs à ta place.» Chers croyants, voici l’amour inconditionnel de Jésus. Maintenant, nous devons recevoir la rémission du péché en croyant en cet amour inconditionnel de Jésus.
Pouvons-nous, humains, faire cela? Nous pourrions le faire pour un juste. Mais cela n’est bénéfique pour les deux que si nous pouvons libérer la personne en nous sacrifiant nous- mêmes, par un accord avec l’exécuteur: «Je prends la punition que mérite cette personne à sa place, alors transférez ses péchés sur moi et jugez moi à la place de cette personne.»
Chers croyants, est-ce vrai ou non? Sans consulter l’exécuteur, si je dis seulement au criminel condamné: «Laisse, allez! Je vais mourir à ta place», cela expurgerait-il les péchés de cette personne? Pas du tout. C’est seulement quand les péchés sont transférés de ce pécheur sur moi que je peux le sauver et mourir à sa place. Si je ne le fais pas mais meurs comme cela, je gaspillerais ma vie. Quel bénéfice y aurait-il à cette mort? Il n’y a pas de bénéfice pour l’autre personne sans un accord ou une promesse entre les deux parties.
Mais, Dieu a établi Sa loi juste dans le système sacrificiel, selon laquelle les péchés d’une personne sont expiés par l’imposition des mains sur le sacrifice et le sang versé. Et Jésus dut être baptisé et mourir en versant Son sang à la Croix selon la juste Loi de Dieu. Si nous laissons l’un des éléments en marge de notre foi, nous ne pourrons pas recevoir la rémission du péché, même si Dieu le veut, parce que ce n’est qu’une foi hors la loi.
Satan le diable à amené le péché aux humains. Satan le diable nous a trompés pour que nous désobéissions à la Parole de Dieu. Le péché qui est ainsi venu en nous a amené la mort, parce que «le salaire du péché c’est la mort» (Romains 6:23). Les humains devaient mourir devant Dieu.
Cependant, bien que le péché est été amené aux hommes à cause du diable, Jésus fut baptisé pour prendre la conséquence du péché, que le diable avait amenée aux gens, parce qu’Il nous aimait. Et en prenant le jugement à notre place, Jésus délivra ceux qu’Il aimait de tous les jugements liés à ces péchés. Ainsi, nous devons connaître et croire en la raison pour laquelle Jésus fut baptisé.
Chers croyants, pourquoi Jésus fut-il baptisé? Il fut baptisé pour prendre nos péchés sur Lui. Pourquoi Jésus est-Il mort à la Croix en versant Son sang? Jésus mourut à la Croix pour qu’Il porte tous les jugements sévères de nos péchés à notre place. Chers chrétiens, croyez-vous cela? Nous avons été délivrés par l’eau, le sang, et le Saint-Esprit. Nous devons croire que Dieu nous a délivrés de nos péchés en faisant ces deux choses.
Certains chrétiens insistent toujours: «Je crois seulement en la Croix et ne crois pas en le baptême de Jésus. Je ne sais pas. Je n’en ai jamais entendu parler.» Ne faites-vous pas cela? Nous ne devons pas croire sans discernement sur le vrai évangile. Si vous n’avez pas entendu parler du baptême de Jésus auparavant, vous devez l’écouter maintenant. Ecoutez et croyez maintenant, et recevez votre salut.
L’apôtre Jean dit: «Toute iniquité est un péché, et il y a tel péché qui ne mène pas à la mort» (1 Jean 5:17). Toute iniquité est un péché. Toute faute est un péché. Regardez vos mains. Quand nous accomplissons de bonnes et belles œuvres, témoignons, et aidons avec ces mains, nos mains sont bonnes. Mais en blessant les gens et en faisant du mal avec ces mains, elles sont des instruments de péché. 
Les Ecritures disent encore qu’il y a des péchés qui ne mènent pas à la mort. Comment un péché peut-il ne pas mener à la mort? Parce que Dieu a déjà porté tous nos péchés par Son amour, il y a des péchés qui ne mènent pas à la mort. Le seul péché qui mène à la mort est le péché qui consiste à ne pas croire en le salut de Jésus accompli par l’eau, le sang, et le Saint-Esprit. Ne pas croire que Jésus a pris tous nos péchés quand Il fut baptisé, et ne pas croire que Jésus fut jugé pour nos péchés quand Il mourut à la Croix sont les péchés qui mènent à la mort.
Toutes les iniquités que nous commettons dans nos pensées et notre chair sont aussi des péchés devant Dieu. Mais ces péchés ne mènent pas à la mort parce que notre Seigneur a pris tous ces péchés du monde par Son baptême. Après avoir été baptisé, Jean-Baptiste témoigna de Lui: «Voici l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde!» (Jean 1:29).
Les péchés que nous commettons dans nos corps, que nous commettons dans nos cœurs, et qui tachent nos consciences – tous ces péchés du monde ont été traités par Jésus, quand Il fut baptisé au Jourdain. Jésus prit ainsi tous nos péchés en étant baptisé et porta tous nos péchés par la mort à la Croix, où Il mit fin à Sa vie terrestre de 33 ans. Jésus dit les mots: «Tout est accompli» en mourant. Et Il accomplit les jugements de nos péchés. Ainsi, Jésus nous délivra de tous nos péchés par l’eau et le sang.
Chers croyants, nous ne devons pas commettre de péché menant à la mort. Y-a-t-il quelqu’un qui pense: «Pourquoi y-a-t-il du péché en moi si je crois en Jésus? C’est étrange, très étrange. Pourquoi y aurait-il du péché si je crois?» Ce que ces croyants disent c’est qu’ils ne savent pas pourquoi il y a des péchés dans leurs cœurs même s’ils croient, essaient de vivre par la Parole, et font beaucoup de prières de repentance. C’est parce qu’ils ne connaissent pas ou n’ont pas cru en la raison pour laquelle Jésus fut baptisé.
En croyant en Jésus comme son propre Seigneur et Sauveur, il est important de connaître et de croire en le baptême de Jésus. La rémission du péché sans le baptême de Jésus est comme un hotdog sans la saucisse. L’évangile sans le baptême est comme une montre sans aiguilles. Le salut sans le baptême est comme une tête sans cerveau. Chers croyants, me comprenez-vous? Le péché qui disqualifie une personne de la rémission du péché et conduit à l’enfer est le péché qui consiste à ne pas croire en le baptême, la Croix, et la résurrection de Jésus comme un tout. Ce n’est pas quelque chose que je vous dis moi-même, mais c’est ce que dit la Parole de Dieu.
1 Jean 5:18 dit: «Nous savons que quiconque est né de Dieu ne pèche point; mais celui qui est né de Dieu se garde lui-même, et le malin ne le touche pas.» Il est dit que ceux qui sont sauvés et nés de Dieu ne pèchent pas. Nous qui sommes nés de nouveau sommes incapables de commettre une sorte de péché. Quel péché? Cela signifie que nous ne pouvons pas renier le salut de tous nos péchés, que Jésus accomplit par l’eau et le sang. Vous comprenez?
Nous ne pouvons pas renier l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Si vous commettez un péché après avoir reçu la rémission des péchés, c’est entièrement votre faute, mais le salut que Jésus vous a garanti ne peut pas être annulé par cela. Si nous commettons des péchés dans nos corps et nos pensées en vivant dans la chair, ils sont dus à nos insuffisances, et il n’y a rien qui cloche avec l’évangile de l’eau, du sang, et de l’Esprit. Tous ces péchés peuvent être traités au moment où nous approchons du Jourdain par notre foi. 
Satan, le diable, nous provoque et nous tente souvent quand nous vivons encore dans la chair dans ce monde. Bien que nous ne tombions jamais complètement dans ces tentations, nous en sommes souvent tout près. Si nous disons «je ne devrais pas. Je ne devrais vraiment pas», nous sommes déjà tombés dans la tentation et avons commis un péché dans le cœur. Alors, ces péchés souillent notre conscience. Vous comprenez? Cependant, notre Seigneur qui est en nous nous protège.
«Hé, toi! N’es-tu pas un juste? As-tu des péchés ou non?»
«Je n’ai pas de péché, Seigneur.»
«Alors pourquoi es-tu si hésitant?»
«Seigneur, c’est parce que je suis faible.»
«Mais, ne suis-Je pas ton Seigneur et Sauveur? Pourquoi es-tu si abattu? Ne le sois pas. Que te manque-t-il si je suis devenu ton Seigneur et Sauveur? Mon salut manque-t-il de quelque chose, alors que j’ai tout fait par Mon amour inconditionnel pour toi?»
«Non. Pas du tout, Seigneur.»
«Alors, prends courage!»
Notre Seigneur nous tape sur l’épaule pour nous encourager et Il nous protège. Alors, comment le méchant peut-il oser nous toucher? La Bible dit: «Et le malin ne le touche pas» (1 Jean 5:18).
Chers croyants, le malin ne peut vraiment pas toucher ceux qui sont nés de nouveau par l’eau, le sang, et le Saint-Esprit, comme l’était l’apôtre Jean. Bien que nous puissions faire du mal dans nos corps, nous sommes fondamentalement incapables de renier Jésus. Nous ne pouvons pas renier le salut que Jésus nous a garanti, qui fut accompli par l’amour inconditionnel de Jésus au travers de l’eau et du sang. Nous ne pouvons pas inverser le fait que nous sommes devenus les enfants de Dieu. Nous ne pouvons pas dire que nous sommes redevenus pécheurs. C’est vrai. Nous pouvons être insuffisants comme les gens le sont, mais Jésus n’est pas insuffisant. Parce que notre Seigneur parfait nous protège, le malin n’ose pas nous toucher.
Ainsi, quiconque pervertit cet évangile a des problèmes avec sa foi en le baptême d’eau de Jésus. Si une personne a un problème avec sa foi en le baptême, il concentre ses œuvres sur sa propre justice. Et il essaie de s’accorder aux doctrines chrétiennes. Il essaie de s’appuyer sur quelques versets choisis comme les plus importants. Ce n’est pas la vraie foi. C’est seulement avoir la vraie foi en le baptême qui compte, nous appuyer sur des versets spécifiques des Ecritures importe peu. Et bien que nous soyons faibles, le salut est parfait.
Chers croyants, l’amour de Jésus est inconditionnel, vrai, et parfait. Par l’amour unilatéral, plein de grâce et absolu de notre Seigneur, nous avons été délivrés du péché. Le salut que nous avons reçu, vous et moi, n’est pas insuffisant mais parfait. Parce que Jésus nous a aimés, Il a fait de nous le peuple de Dieu le Père. Et ainsi, notre salut a été accompli. Il demeure en nous par l’entité du Saint-Esprit. Par le Saint-Esprit, Il nous fait réaliser le sens de la Bible. Le Saint-Esprit devient notre enseignant qui éclaire tout pour nous. Et le Saint-Esprit nous dirige. Je sens fortement les façons dont le Saint-Esprit vous enseigne comme votre enseignant.
1 Jean 5:19 dit: «Nous savons que nous sommes de Dieu, et que le monde entier est sous la puissance du malin.» Il y a deux sortes de personnes qui pratiquent leur foi: ceux qui appartiennent à Dieu et les autres qui sont du monde. Qu’ils croient au bouddhisme, au christianisme, ou autre chose, les gens qui pratiquent la religion peuvent se diviser dans ces deux catégories. De même, les chrétiens aussi peuvent se diviser dans ces deux catégories. Des gens qui appartiennent à Dieu et d’autres qui appartiennent au monde! Les gens qui appartiennent au monde appartiennent au diable.
Les gens qui appartiennent à Dieu ont reçu la rémission du péché en croyant en l’eau, le sang, et le Saint-Esprit, qui sont l’expression de l’amour inconditionnel de Dieu. Ils vivent joyeusement, bien qu’ils soient faibles, parce qu’ils sont reconnaissants pour le don gratuit du salut de Dieu. Ceux qui sont nés de nouveau par leur foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit appartiennent à Dieu. Ils appartiennent à Dieu en croyant en l’amour inconditionnel de Jésus et en le salut accompli par l’eau, le sang, et le Saint-Esprit. Cependant, ceux qui ne croient pas en l’un de ces éléments appartiennent au monde.
Je ne peux qu’exprimer ma reconnaissance au Seigneur comme ceci: «Seigneur, je ne suis rien. Je suis une miette dans la nourriture du chien. Je ne suis qu’un bon à rien, et je n’ai rien de quoi me prévaloir. Bien que je sois si faible, Tu es parfait. Merci Seigneur. Oui, Seigneur. Comment pourrais-je seulement mériter Ta grâce, même en essayant très fort? Pourrais-je seulement gagner Ta grâce par mes œuvres, même si je me comporte bien? C’est vrai, Seigneur. Seigneur, Ta Parole est trop parfaite, complète, pure, et délicate. Ton amour sauveur est vraiment merveilleux. C’est trop parfait.»
En Psaume 18:30, David déclare: «Les voies de Dieu sont parfaites, La parole de l’Éternel est éprouvée; Il est un bouclier pour tous ceux qui se confient en lui.» La Parole de Dieu est vraiment pure, parfaite, et délicate. Il nous a donné Son salut parfait, qui est inscrit dans Sa Parole. Donc, si vous confessez quotidiennement votre foi en ne croyant qu’en le sang de Jésus versé à la Croix, votre foi est incomplète et futile. Vous pouvez vous demander pourquoi. C’est parce que les péchés de votre cœur demeurent avec cette foi.
Vous forcez-vous à croire en la vérité? Vous faut-il faire de grands efforts pour croire en la vérité? Est-ce vraiment nécessaire de faire tant d’efforts, alors que Dieu a déjà accompli notre salut? Il n’y a rien d’autre que nous puissions faire sinon être reconnaissants et croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, qui professe que notre Seigneur nous a délivrés dans Son amour inconditionnel par l’eau, le sang, et le Saint-Esprit. Comme nous n’avons qu’à répondre et nous accorder à Son amour sauveur en disant: «Oui, Tu as raison. Merci Seigneur. J’apprécie Ton amour! Amen», c’est plutôt simple. 
1 Jean 5:20-21 déclare: «Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu, et qu’il nous a donné l’intelligence pour connaître le Véritable ; et nous sommes dans le Véritable, en son Fils Jésus Christ. C’est lui qui est le Dieu véritable, et la vie éternelle. Petits enfants, gardez-vous des idoles.»
Chers croyants, nous sommes devenus les enfants et le peuple de Dieu appartenant à Dieu par notre foi en notre salut donné par le Seigneur, qui fut accompli par l’évangile de l’eau, du sang, et de l’Esprit. Je suis vraiment reconnaissant de ce que nous sommes devenus des gens appartenant à Dieu au lieu d’appartenir au diable. Dieu nous a garanti une compréhension telle que nous connaissions, croyions, et suivions Dieu. 
Chers croyants, je ne peux pas vous dire combien je suis insuffisant. Je suis si faible que lorsque je regarde à moi même je me dis «pauvre humain que tu es!» Je dis cela non parce que j’ai commis un terrible péché mais parce qu’il n’y a rien de parfait en moi quand je me regarde. Est-ce que je respecte vraiment l’heure du repas? Ou, est-ce que je me rappelle bien des choses? Dès que je vois une belle femme qui passe, j’essaie de regarder encore un peu plus. Et je me réjouis des faiblesses des autres. C’est moi. 
«Pauvre humain, pourquoi es-tu si faible?» Il n’y a rien de parfait en moi, bien que je puisse confesser: «Seigneur, comme Tu es parfait! Comment se fait-il que mon salut ne soit pas ébranlé, alors que je suis si faible? Ton salut est si précieux et certain.» Bien que nous soyons faibles, nous sommes certains du salut que le Seigneur nous a garanti.
Chers croyants, en ces temps nous devons vivre dans une compréhension claire. Nous devons réaliser correctement et avoir foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Parce que nous ne sommes pas assurés du salut en croyant à peu près sans connaître d’abord le baptême de Jésus et le sang versé à la Croix, nous devons désespérément avoir la capacité de comprendre ce qui vient de Dieu. Quand nous avons la bonne compréhension et la bonne prise de conscience, nous pouvons goûter au vrai amour de Dieu. Et nous sommes aussi capables de demeurer dans les commandements de Dieu, dans Son amour. 
Qui ose dire que vous pouvez recevoir la rémission des péchés sans croire d’abord en le baptême de Jésus? Qui dit que quelqu’un peut être sauvé devant Dieu sans la Croix de Jésus? Qui dans ce monde est si fort et aussi si terriblement ignorant? Qui ose dire que vous pouvez être sauvé devant Dieu par le sang versé à la Croix seul, sans le baptême de Jésus? Ceux qui disent que vous pouvez être sauvé même si vous laissez l’un des éléments, le baptême et le sang de Jésus, et le Saint-Esprit, témoignent faussement.
Avez-vous reçu la rémission du péché en dépit de l’exclusion du baptême de Jésus? Ceux qui sont certains de leur salut en dépit de l’exclusion du baptême de Jésus se sont trompés eux-mêmes. Dieu ne reconnaîtra pas la foi de ces personnes. Croire en excluant le baptême ou la Croix n’est qu’une détermination personnelle, et cette foi ne sera jamais reconnue devant Jésus. Quelqu’un peut-il être sauvé sans croire en le baptême de Jésus? C’est absolument impossible.
Chers croyants, pouvons-nous dire que nos péchés ont été transférés sur Jésus, bien qu’ils ne le soient pas? Nous ne pourrions pas le faire. Je vous le dis parce que je n’ai vraiment plus de péché dans mon cœur. Si je pouvais vraiment recevoir la rémission de tous mes péchés en croyant en la Croix seule, sans le baptême de Jésus, pourquoi parlerais-je tant du baptême et de la Croix ensemble? Si nous pouvons être vraiment sauvés en croyant en n’importe quoi, pourquoi vous ai-je parlé des deux éléments que sont le baptême et la Croix? Il est difficile d’adhérer même si je ne parle que d’un seul de ces éléments. Donc, quand je vous dis que nous devons croire en les deux, vous devez réaliser que ce n’est pas moi qui insiste de moi même, mais c’est ce que la Parole de Dieu requiert. 
J’ai aussi cru en la Croix de Jésus seule à une époque de ma vie. J’ai cru en ce seul élément pendant 10 ans. Je pouvais parler de la Croix aux autres, mais je ne parlais pas du baptême de Jésus. Et je restais pécheur devant Dieu. 
Mais après avoir réalisé le baptême de Jésus, j’ai vu que Dieu parlait du baptême dans les Ancien et Nouveau Testaments. Mon Dieu! J’étais énervé et plein de regrets quand j’ai réalisé que je partageais un faux évangile. J’ai changé ma pensée: «Si j’avais connu l’évangile de l’eau et de l’Esprit, à combien de personnes aurais-je pu en témoigner depuis 10 ans? Mais, soyons reconnaissants de ce que j’ai réalisé la vérité de l’évangile de l’eau et de l’Esprit et peux la partager aux autres.»
Depuis ma nouvelle naissance, je vis en partageant la Parole de vérité avec un cœur joyeux et grand appétit. Et à chaque fois que mes frères et sœurs ont des problèmes, je les encourage à prier. Bien que je ne puisse pas prier beaucoup à cause de mon corps faibles, je prie: «Seigneur Jésus, Tu dois combler ces besoins pour nous. Comble nos besoins.»
Chers croyants, y-a-t-il quelqu’un qui soutient avoir été sauvé de tout péché sans croire en le baptême de Jésus? Il n’y a pas une seule personne comme cela, pas une seule.
Même l’apôtre Paul déclare qu’il a reçu la rémission des péchés par le baptême de Jésus. Et qu’Il a été délivré du jugement par le sang versé à la Croix (Romains 6:3-6, Galates 3:27). Pierre dit aussi: «Cette eau était une figure du baptême, qui n’est pas la purification des souillures du corps, mais l’engagement d’une bonne conscience envers Dieu, et qui maintenant vous sauve, vous aussi, par la résurrection de Jésus-Christ» (1 Pierre 3:21). L’apôtre Jean dit aussi qu’il a été sauvé par l’eau, le sang, et le Saint-Esprit (1 Jean 5:5-8). Il soutient aussi la preuve de la rémission du péché qui se trouve dans l’eau, le sang, et le Saint-Esprit. Donc, nous devons croire en notre salut de la même façon. Croyez-vous comme cela? Oui, j’en suis sûr.
Chers croyants, si votre foi a manqué jusqu’alors, croyez selon la Parole écrite de l’eau et de l’Esprit à partir de maintenant. Croyez en le baptême de Jésus et en Son sang versé comme le dit la Parole de notre Seigneur.
Notre Seigneur a délivré les pécheurs de tous leurs péchés en venant dans la chair d’un homme, étant baptisé et versant Son sang à la Croix. Je crois que Jésus a délivré tous les pécheurs par l’eau, le sang, et le Saint-Esprit.
Nous rendons vraiment grâces à notre Dieu par notre vraie foi. Alléluia!