Sermons

Sujet 15: Galates

[PARTIE 1-5] Ceux dont le coeur est établi pour servir Dieu (Galates 1:10-12)

Ceux dont le coeur est établi pour servir Dieu
(Galates 1:10-12)
«Et maintenant, est-ce la faveur des hommes que je désire, ou celle de Dieu? Est-ce que je cherche à plaire aux hommes? Si je plaisais encore aux hommes, je ne serais pas serviteur de Christ.
Je vous déclare, frères, que l’Évangile qui a été annoncé par moi n’est pas de l’homme; car je ne l’ai ni reçu ni appris d’un homme, mais par une révélation de Jésus-Christ.»
 

Aujourd’hui, au travers de la foi de l’apôtre Paul, je voudrais vous expliquer quel genre de cœur devrait avoir un serviteur de Dieu.
Paul est universellement reconnu comme un serviteur de Dieu. Le fait qu’il soit indubitablement serviteur de Dieu vient de ce qu’il n’a cherché à plaire ni aux hommes ni à lui- même, mais prêchait l’évangile de l’eau et de l’Esprit selon la volonté de Dieu le Père et de Jésus-Christ, et gardait sa foi en cet évangile en toute circonstance.
Il est écrit en Galates 1:10: «Et maintenant, est-ce la faveur des hommes que je désire, ou celle de Dieu? Est-ce que je cherche à plaire aux hommes? Si je plaisais encore aux hommes, je ne serais pas serviteur de Christ.» L’apôtre Paul dit ici que s’il était plus consacré à plaire aux hommes qu’à suivre la volonté de Dieu, il ne serait pas serviteur de Dieu.
L’apôtre Paul vécut sa vie par la foi comme serviteur de Dieu, prêchant l’évangile de l’eau et de l’Esprit selon la volonté de Dieu. C’est parce que Paul a vécu comme serviteur de Dieu que l’évangile vrai non corrompu nous est parvenu. Tout comme l’apôtre Paul voyait comme indispensable de prêcher et défendre l’évangile de l’eau et de l’Esprit comme serviteur de Dieu, il est juste pour nous, qui sommes nés de nouveau en croyant en cet évangile, de vivre comme serviteurs de Dieu.
Donc, nous devons nous examiner pour voir si nous sommes réellement serviteurs de Dieu. Comme Paul, nous aussi avons reçu la rémission de nos péchés en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Mais vivons-nous réellement comme serviteurs de Dieu? Ou vivons-nous comme serviteurs de notre propre chair? En serviteur de qui vivez-vous?
 
 
L’évangile que l’apôtre Paul croyait et sa foi
 
Par la foi, l’apôtre Paul nous a prêché l’évangile de l’eau et de l’Esprit qui contient la justice de Dieu, et pour accomplir la volonté de Dieu, il s’est aussi offert lui-même à Dieu comme Son serviteur par la foi. Un serviteur est quelqu’un qui ne suit pas sa propre volonté, ni ne cherche ses propres intérêts, mais vit seulement pour son maître.
L’apôtre Paul dit: «J’ai été crucifié avec Christ; ce n’est plus moi qui vis, mais Christ vit en moi» (Galates 2:20). Paul reconnut devant Dieu qu’il était pécheur, et qu’il devait mourir à cause de ses péchés. Et il crut que Jésus-Christ avait pris tous les péchés de l’humanité une fois pour toutes en étant baptisé par Jean, et qu’Il le ramena à la vie en mourant à la Croix et en ressuscitant des morts. L’apôtre Paul est quelqu’un qui était vraiment mort aux péchés, comme il reconnut dans son cœur et cru en l’œuvre du Seigneur qui sauva la race humaine entière du péché, il enterra son ancien moi, et il offrit le restant de sa vie comme serviteur de Dieu et Le servit fidèlement, pour que la volonté de Dieu s’accomplisse.
 
 
«J’ai été crucifié avec Christ»
 
L’apôtre Paul dit: «J’ai été crucifié avec Christ; ce n’est plus moi qui vis, mais Christ vit en moi» (Galates 2:20). Paul reconnut vraiment ce que Dieu avait fait pour lui. Comme la Loi de Dieu dit: «Le salaire du péché c’est la mort», Paul crut qu’il était déjà mort avec Christ pour ses péchés, et il crut aussi qu’il était ressuscité avec Christ.
Paul reconnut toute la Loi de Dieu. Parce que Paul crut en la Parole disant que «la loi amène la colère» (Romains 4:15), il reconnut: «Ah! Je suis un pécheur devant Dieu comme je suis né pécheur. Je suis pécheur quand je pense à la Loi de Dieu. C’est pour cela que je suis un pécheur!» Il reconnut: «Comme je suis un pécheur devant la Loi de Dieu, il convient que je meure pour mes péchés selon cette Loi de Dieu».
Paul crut aussi en la vérité selon laquelle par Son baptême, Jésus prit son ancienne nature qui devait mourir, et mourut à la croix avec elle. En d’autres termes, Paul crut en l’œuvre de l’eau et du sang de Jésus-Christ. Et comme il croyait que lui-même était mort en Christ, Paul croyait aussi qu’il était ressuscité avec Christ. Une telle foi a été atteinte parce que Paul s’unit lui-même avec Jésus en croyant en Son baptême. Cette foi de l’apôtre Paul est celle qui suivait la vérité.
Nous désirons tous vivre comme serviteurs de Dieu. Bien qu’il y ait beaucoup d’aspects de notre chair qui semblent trop insuffisants pour servir Dieu, ce n’est pas un problème lorsqu’on a foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Ce qui est important c’est de savoir si oui ou non nos cœurs désirent vraiment vivre comme serviteurs de Dieu. C’est un problème crucial pour nous. Ces désirs et cette foi ne vient pas seulement de quelqu’un d’autre, mais vient lorsque vous-mêmes changez vos pensées devant Dieu, vous confiant en la vérité. Nous avons tous besoin de nous examiner attentivement et de vérifier si nous sommes effectivement serviteurs de Dieu ou non dans l’évangile de l’eau et de l’Esprit.
Vivez-vous comme serviteur de Dieu? Ou vivez-vous comme esclave de votre chair? N’êtes- vous pas votre propre maitre et roi, incapable de servir de Jésus-Christ comme votre Roi? Refusez-vous toujours de vous offrir à Dieu comme Ses serviteurs?
Nous devons abdiquer nous-mêmes de nos propres trônes dans nos cœurs. Et nous devons couronner Dieu et Le servir comme notre Roi. Nous-mêmes devons fléchir le genou devant le trône du Roi, disposer nos pensées pour servir le Seigneur même si nous sommes insuffisants, et vivre par notre foi en le Seigneur, suivant la justice de Dieu. Selon que nous établissons nos pensées et notre foi devant Dieu, nous pouvons soit devenir les précieux serviteurs de Dieu, soit rester incapable de servir le Seigneur.
 
 
Avant tout, nous devons établir nos pensées pour vivre comme serviteurs de Dieu
 
Chacun doit maintenant choisir de vivre comme serviteur de Dieu ou serviteur des hommes. Nous devons réaliser ici que si nous ne vivons pas comme serviteurs de Dieu, nous risquons bien de vivre en ennemis.
Il m’a fallu dix longues années croyant en Jésus avant que je ne réalise la vérité de l’évangile de l’eau et de l’Esprit révélée en Matthieu 3:13-17, et ne reçoive la rémission de mes péchés. En même temps, alors que je réalisai qu’il n’y avait personne dans ce monde qui prêchait l’évangile de l’eau et de l’Esprit, j’ai renoncé à toute ma vie passée que je vivais pour moi-même, et j’ai établi mon cœur pour vivre pour Jésus-Christ. Pour répandre l’évangile de l’eau et de l’Esprit dans le monde entier, j’ai décidé de mettre ma vie privée derrière moi, pour vivre comme un serviteur de Dieu.
Sachant qu’il n’y avait personne nulle part dans ce monde qui prêchait l’évangile de l’eau et de l’Esprit, je ne pouvais pas garder la bouche fermée. Je me suis rappelé de ce qu’a dit le Seigneur: «Mais celui qui, ne l’ayant pas connue, a fait des choses dignes de châtiment, sera battu de peu de coups. On demandera beaucoup à qui l’on a beaucoup donné, et on exigera davantage de celui à qui l’on a beaucoup confié» (Luc 12:48).
Alors j’ai établi mes pensées pour prêcher cet évangile, mais le problème est que je n’avais ni la force ni les moyens de le faire. J’ai donc prié Dieu: «Dieu le Père, même si l’histoire du christianisme a plus de 2000 ans, peu de gens dans le monde prêchent l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Seigneur, même si je suis ignorant, je sais que la lignée des prédicateurs de l’évangile de l’eau et de l’Esprit ne peut pas se trouver dans le monde. Père, je dois prêcher cet évangile, alors donne-moi la force et des ouvriers pour le faire. Mon Seigneur, donne-moi la force de prêcher l’évangile de l’eau et de l’Esprit de par le monde. Je Te demande de me fortifier, Seigneur, pour que je répande cette foi en Toi et cet évangile de vérité.»
Dieu a répondu à toutes mes prières, car Il est fidèle. Il m’a donné des ouvriers et Son Eglise, et a pourvu à tout pour que je répande l’évangile de l’eau et de l’Esprit de par le monde entier. Le Seigneur m’a permis de vivre une vie nouvelle comme serviteur de la justice de Dieu.
Maintenant, l’évangile que mes collègues et moi devons croire et prêcher ensemble est le suivant: Quand Jésus fut baptisé au Jourdain par Jean-Baptiste, Il accomplit toute la justice de Dieu en prenant tous les péchés du monde sur Lui. Comme tous nos péchés ont été transférés ainsi sur Jésus par ce baptême reçu de Jean, Il a pu porter les péchés du monde à la Croix et être crucifié, puis ressusciter des morts; Il put devenir notre Sauveur une fois pour toutes. Le Seigneur a ainsi accompli toute la justice de Dieu. Maintenant, même si nos actes peuvent être insuffisants, si seulement nous croyons en la justice de Dieu accomplie par Jésus de la sorte, alors nous pouvons être purifiés de tous nos péchés et atteindre le salut.
Une fois que j’ai cru en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, le Seigneur m’a donné un cœur pour vivre comme serviteur de Dieu qui suit Sa justice. Même depuis, j’ai toujours voulu obéir quelle que soit la volonté du Seigneur. J’ai appris que c’était la vie que tout serviteur de Dieu devrait vivre, et j’ai cherché à me renier et vivre seulement pour l’expansion du Royaume de Dieu. Ce que je ne savais pas n’a pas été un obstacle à cet effort, car ce n’était pas grave si seulement j’essayais de les apprendre à partir de maintenant; et j’ai commencé à travailler pour l’œuvre juste de Dieu, croyant et décidant du fond de mon cœur que je marcherai toujours selon la volonté du Seigneur. C’est pour cela que je sers maintenant le Seigneur, l’évangile, et le peuple de Dieu avec le cœur établi comme serviteur de Dieu.
Le Seigneur a voulu que nous répandions l’évangile de l’eau et de l’Esprit dans le monde entier en mettant notre foi en Lui. Je n’ai pas considéré l’évangélisation mondiale comme étant difficile. Les serviteurs de Dieu devaient seulement assigner des tâches correspondantes aux ouvriers et saints doués, et si ceux à qui l’œuvre de Dieu est confiée se trouvent de plus en plus insuffisants, tout ce qu’ils doivent faire c’est se confier encore plus au Seigneur, s’appuyer sur Lui, Le prier, et vivre par la foi. C’est ainsi que nous avons été capables de répandre l’évangile dans le monde entier par notre ministère de littérature chrétienne jusqu’à ce jour.
Maintenant, quoi que Dieu veuille, nous devons Le servir par la foi. Quand il s’agit de croire, de servir l’évangile de l’eau et de l’Esprit, et de vivre comme serviteurs de Dieu, tout ce que nous devons faire est de vivre selon que le Seigneur soit satisfait ou non par notre œuvre. Si le Seigneur trouve son plaisir dans notre œuvre, alors je ne peux que faire cette œuvre là avec mes collègues.
Tout ce que nous avons fait jusqu’alors l’a été par Dieu Lui-même. C’est Dieu qui nous tiendra fermes et agira au travers de nous. Nous travaillons maintenant à répandre l’évangile de l’eau et de l’Esprit, mais cette œuvre n’est pas venue de pensées d’hommes. Si cette œuvre venait de l’humanité, nous l’aurions arrêtée depuis longtemps. Si nous avions fait l’œuvre par notre propre justice, nous l’aurions quittée en chemin. Si nous avions été obsédés par nos propres œuvres, nos cœurs seraient devenus si arrogants qu’ils se prévaudraient: «S’il y a quelqu’un dans ce monde qui a fait autant pour l’œuvre de Dieu que nous en avons fait, qu’il se présente.» Nous n’aurions pas pu vivre non plus par notre foi dans le Seigneur jusqu’à ce jour.
Nous avions tous tant de manques, et nous ne pouvons même pas prétendre avoir fait quelque chose de notre vie. C’est précisément pour cela que nous nous appuyons sur le Seigneur et recevons son aide sincèrement. Si nous étions arrogants, et si nous pouvions faire les choses facilement par nos propres forces, nous serions-nous appuyés sur le Seigneur, ne serait-ce qu’un peu?
Ceux qui sont convaincus de leur propre mérite et pleins de leur propre ego ont du mal à vivre près du Seigneur et à Lui faire confiance. Comme tout le monde est imparfait, on ne peut vivre dans la justice qu’après avoir reçu l’aide du Seigneur. Nous ne devons pas nous surestimer, car il y a encore beaucoup de travail à faire. C’est grâce à la puissance et aux bénédictions de Dieu que nous avons pu servir l’évangile de l’eau et de l’Esprit jusqu’à maintenant. Nous devons pleinement réaliser que tout ce que nous avons accompli l’a été par le Seigneur.
 
 
Nous devons tous garder notre foi comme serviteurs de Dieu
 
Il convient que ceux qui ont reçu la rémission des péchés établissent leurs cœurs comme serviteurs de Dieu. La différence dans la foi est déterminée par les pensées qui sont ou non établies pour servir Dieu. Bien plus encore que de connaître des passages bibliques et avoir des plans pour prêcher la Parole de Dieu, il est important d’avoir ses pensées établies pour vivre comme serviteur de Dieu. Nous devons disposer nos cœurs pour vivre comme des serviteurs devant le Seigneur, et nous devons vivre en fonction de cela. Devant Dieu, nous devons apprendre à établir nos cœurs comme serviteurs par la foi.
Quand des gens se marient, le président de la cérémonie demande: «Prends-tu cette femme pour épouse, pour la garder dès ce jour, pour le meilleur et le pire, dans la maladie et la santé, pour l’aimer et la chérir jusqu’à votre dernier jour?» Le fiancé dit alors: «Oui». De même, comme serviteurs de Dieu suivant Sa volonté, il convient que nous vivions pour cette volonté de Dieu seule, en temps de succès comme en temps de trouble.
Nous devons donc apprendre de l’apôtre Paul comment placer nos cœurs. Nous ne devons pas seulement essayer de voir comment les gens qui nous ont précédés ont interprété la Bible, prêché, et exercé le ministère. Bien sûr, ces aspects ne sont pas si importants quand on en vient à vivre vraiment comme serviteur de Dieu. Pour ceux qui croient en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, Dieu a changé leurs cœurs en vases pour faire Son œuvre. Donc, tout ce que nous devons faire c’est servir le Seigneur selon la façon dont Il fait de nous Ses outils.
Quand je regarde mes collègues et frères et sœurs, je regarde si leurs cœurs sont établis comme serviteurs de Dieu. Si nous voulons vivre devant Dieu comme serviteurs, les mérites et démérites de notre chair sont insignifiants. Devant Dieu, notre propre justice n’est rien. La justice humaine est brisée par un seul souffle devant Dieu. Dieu approuve ou désapprouve notre foi selon la façon dont nous croyons en Sa justice.
Ainsi, il y a des choses que nous devons chercher quand nous nous examinons comme Ses serviteurs: «Avons-nous vraiment foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Avons-nous uni nos cœurs à Jésus-Christ? Sommes-nous serviteurs de Dieu ou des hommes? Bien que nous soyons différents, vivons-nous par notre foi en la Parole de Dieu, ayant établi nos cœurs comme Ses serviteurs?»
Récemment, l’Eglise Ouest a été frappée d’un incident tragique. Une servante de Dieu est morte dans un accident alors qu’elle servait le Seigneur. C’était la pire tragédie que j’aie jamais vu de toutes mes années de ministère devant Dieu. Un tel incident ne devrait plus jamais nous arriver. Quand nous devons servir le Seigneur jusqu’à Son retour sur cette terre, nous ne devons pas perdre le corps que Dieu nous a donné pour servir l’évangile. Si un tel événement est arrivé parce que nous étions trop distraits devant Dieu ou les hommes, alors que nous aurions du être plus prudents, c’est notre faute. Parlant de cet accident, nous ne devons pas seulement dire que Dieu a repris Sa servante. Alors que Dieu a certainement accueilli l’âme de cette servante, Il ne l’a pas enlevée volontairement. C’est parce que nous avons manqué d’établir nos cœurs comme serviteurs de Dieu et étions négligeant à Son service.
Mes chers croyants, quel genre de personnes sont les serviteurs de Dieu? Si nous sommes serviteurs de Dieu, il convient que nous suivions Sa volonté. Si nous devions cesser de suivre le Seigneur à cause de quelque circonstance difficile, alors ce ne serait pas juste devant Dieu. Ces gens sont-ils serviteurs de Dieu? Ils ne le sont pas, non!
Si nous sommes vraiment serviteurs de Dieu, alors que nous sommes insuffisants et imparfaits dans tous nos efforts, nous essaierons toujours de suivre la volonté de Dieu, jusqu’à la fin. C’est cela, quelqu’un qui a établi son cœur pour servir Dieu, suit toujours la volonté de Dieu. Bien que tout le monde puisse être sauvé en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, tout le monde n’a pas la disposition de cœur d’un vrai serviteur de Dieu.
C’est pour cela que les serviteurs de Dieu sont appelés lumière brillante qui guide les gens à Jésus-Christ. Quand les saints ou serviteurs sont avec leurs leaders, s’ils pensent «Bon, nous sommes les mêmes», ils n’ont pas besoin de réaliser qu’ils n’ont pas un œil qui discerne les leaders de Dieu. Le fait que les leaders aient demeuré dans l’Eglise de Dieu longtemps et servi le Seigneur fidèlement en temps d’épreuve ou de paix signifie en soi qu’ils sont précieux. Ce serait une grande erreur que d’ignorer ceux qui ont marché par la foi avant nous. Vos prédécesseurs dans la foi ont renié les désirs de leur chair et servi le Seigneur fidèlement, même s’ils ont passé toutes sortes d’épreuves et de tribulations. Ce que nous devons regarder chez les serviteurs de Dieu est la disposition de leurs cœurs à servir. C’est l’élément le plus précieux.
Après que j’aie rencontré le Seigneur, en Le suivant, il y a eu des temps difficiles à cause de conditions matérielles. Mais je n’ai jamais blâmé Dieu à cause de ces circonstances. Au contraire, j’ai remercié Dieu pour Ses bénédictions, me disant: «Le Seigneur a vécu sur terre sans même un endroit où poser la tête, j’ai au moins à manger et un lieu où dormir. Quelle bénédiction!» En suivant le Seigneur, j’ai eu des épreuves et des tribulations, et j’ai aussi versé bien des larmes. Cependant, j’ai pu triompher de ces difficultés, me réjouissant dans le fait que je servais l’évangile. Quoi qu’il arrive aux serviteurs de Dieu, ils sont satisfaits si seulement la volonté de Dieu est accomplie.
Si les gens ne pensaient qu’à leur survie, ils y arriveraient tous, riches et pauvres. La seule différence est la qualité de vie, mais autrement, tout le monde peut arriver au bout d’une façon ou d’une autre. Autrement dit, la circonstance de la chair n’est pas un grand problème.
Ce qui est dur pour les serviteurs de Dieu, c’est que les gens rejettent l’évangile et refusent d’y croire. Même si Dieu nous a dit que ceux qui ont faim et soif de Sa justice sont bénis, ces gens n’ont pas faim et soif de la justice de Dieu, et c’est pour cela que les serviteurs de Dieu ont du mal avec cela. Et ce n’est pas parce que les gens ne peuvent pas se nourrir des choses de la chair qu’ils passent des temps difficiles, mais parce qu’ils n’arrivent pas à marcher par la foi en la justice de Dieu alors qu’en fait tout ce qu’ils ont à faire est de vivre dans cette justice de Dieu.
Je vous encourage tous, les ministres et leurs épouses, à avoir la foi des serviteurs de Dieu et à vivre avec un cœur disposé. Nous vivons déjà comme cela, mais je vous exhorte encore une fois à continuer à vivre vos vies fidèlement comme serviteurs de Dieu. Nous devons nous rappeler qu’il nous est indispensable d’établir notre foi et nos cœurs comme serviteurs de Dieu. Indépendamment des résultats bons ou mauvais que nous avons, tout ce que nous devons faire c’est vivre selon la justice de Dieu. Voilà la vraie foi bénie.
Nous répandons maintenant l’évangile de l’eau et de l’Esprit dans le monde entier. D’où vient cet évangile?
L’apôtre Paul dit en Galates 1:11-12: «Je vous déclare, frères, que l’Évangile qui a été annoncé par moi n’est pas de l’homme; car je ne l’ai ni reçu ni appris d’un homme, mais par une révélation de Jésus-Christ.» Paul montre que cet évangile de l’eau et de l’Esprit ne venait pas de l’homme. C’est parce que Jésus-Christ lui avait montré l’évangile de l’eau et de l’Esprit et le lui a fait connaître que Paul croyait en cet évangile et le prêchait aux autres.
Alors que nous prêchons l’évangile de l’eau et de l’Esprit dans le monde entier, des gens nous demandent: «Cet évangile est-il une doctrine spécifique à votre seule dénomination? Quelle est la base biblique de cet évangile?» Ces gens pensent que l’évangile de l’eau et de l’Esprit pourrait venir de l’homme, mais ce n’est absolument pas le cas. L’évangile de l’eau et de l’Esprit n’est pas un évangile d’homme. L’évangile de l’eau et de l’Esprit est un évangile biblique (1 Corinthiens 15:3-4), et c’est l’évangile qui a accompli le plan de salut de Dieu en Jésus-Christ avant même la fondation du monde.
Alors que Jésus-Christ Lui-même vint sur cette terre, prit tous les péchés de l’humanité en étant baptisé par Jean à l’âge de 30 ans, mourut à la Croix, ressuscita des morts, et nous sauva, comment cet évangile pourrait-il être comparé à la doctrine humaine des prières de repentance? En ouvrant Sa Parole, Dieu nous a permis de connaître la vérité de l’eau et de l’Esprit, et maintenant, étant sauvés de tous nos péchés en croyant en cet évangile, nous le prêchons à tout le monde. L’évangile de l’eau et de l’Esprit en lequel nous croyons vient de Dieu Lui-même. Est-ce bien ce que vous croyez?
Nous prêchons l’évangile de l’eau et de l’Esprit démontré par les Ancien et Nouveau Testaments. Tout comme l’apôtre Paul a cru en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, l’a soutenu, l’a prêché, nous croyons en cet évangile, le défendant et le diffusant par la foi. L’évangile de l’eau et de l’Esprit que nous avons reçu par la foi n’est absolument pas une chose venue des hommes. Il vient de Dieu Lui-même. L’évangile de l’eau et de l’Esprit qui nous a été donné est venu par Jésus. C’est précisément pour cela que nous répandons cet évangile dans le monde entier, pleins de foi. Et peu importe que quelqu’un nous dénonce, nous ne clignons même pas des yeux pour cela.
L’apôtre Paul a prêché l’évangile de l’eau et de l’Esprit jusqu’à sa mort précisément parce qu’il était serviteur de Dieu. Comme il n’y avait pas de plus grand enseignement que cet évangile, il n’a rien cherché d’autre. Quoi qu’il ait fait, qu’il ait mangé ou bu, il faisait tout pour la gloire de Dieu (1 Corinthiens 10:31). Vivre pour la gloire de Dieu c’est proclamer l’évangile de l’eau et de l’Esprit dans le monde entier. Si nous vivions dans le but de répandre l’évangile de l’eau et de l’Esprit, cela suffirait à montrer que nous vivons pour la gloire de Dieu. Il n’y a pas de vie de foi qui soit plus noble pour nous.
 
 
Etes-vous serviteurs de Dieu maintenant?
 
L’apôtre Paul est un serviteur de Dieu. Vous et moi sommes aussi serviteurs de Dieu. Si vous et moi sommes vraiment devenus serviteurs de Dieu en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, alors nous serons fidèles à l’œuvre qui nous est assignée. J’ai entendu récemment qu’un certain ouvrier était insatisfait dans son cœur, disant: «je serai si fidèle si j’étais désigné comme pasteur principal dans une église, mais hélas, ils ne me donneront jamais le poste», et qu’il négligeait son ministère actuel de pasteur adjoint.
Si son poste n’est pas celui de pasteur principal, cela signifie-t-il que ce qu’on lui a confié est plus insignifiant et faible? Non, je ne le crois pas. Quoi que Dieu nous ait confié dans Son église, tout est précieux. Je ne discrimine personne selon son poste de pasteur principal ou adjoint. Nos frères et sœurs qui servent le Seigneur sont tous des gens précieux. Personne n’est plus bas qu’un autre, et personne n’est plus noble qu’un autre dans l’Eglise de Dieu.
C’est pour cela que ça m’attriste tant de voir des gens qui ont un petit regard sur ce qu’on leur a confié. C’est assez dur d’accomplir tout ce qui nous a été confié même lorsque nous avons foi en le Seigneur, alors comment pourrions-nous seulement exalter notre cœur de la sorte? Tous ces désirs viennent au fond d’un désir de propre gloire.
Combien nous est-il précieux de croire et de servir l’évangile de l’eau et de l’Esprit? Quand nous faisons l’œuvre de Dieu, consacrer tout notre cœur au champ qui nous est assigné doit être chéri. Prêcher la Parole de Dieu en soi est une œuvre précieuse. Effectivement, tout ce que nous faisons pour répandre l’évangile de l’eau et de l’Esprit est très chéri. Si Dieu m’avait confié une œuvre autre que de prêcher Sa Parole, alors j’aurais abandonné ma vie pour cette œuvre là aussi.
Un serviteur de Dieu est quelqu’un qui, lorsque le Seigneur lui confie une certaine tâche, est fidèle à cette œuvre. Quoi que les serviteurs de Dieu fassent, qu’ils mangent ou boivent, ils le font pour la gloire de Dieu, et étant donné ce fait, comment pourrait-il y avoir un traitement préférentiel selon ce qu’ils font? C’est seulement quand nous faisons quelque chose de noble que nous sommes serviteurs de Dieu, mais n’est ce pas le cas quand nous faisons ce que les gens considèrent comme petit? Alors, qui a établi le standard pour distinguer l’œuvre noble de ce qui est méprisable? Selon Dieu, quand nous sommes fidèles à ce que Dieu nous a confié, c’est précieux en soi; et si nous sommes fidèles à nos propres affaires charnelles au lieu de cela, alors nous faisons quelque chose d’ignoble. Vous devez comprendre cela comme il faut et le croire.
En effet, je désire et prie sincèrement que vous deveniez serviteurs de Dieu en plaçant votre foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit et viviez le restant de vos vies précieusement. Pour ceux qui sont nés de nouveau d’eau et d’Esprit, il n’y a pas de vie plus précieuse que cela. Ce qui vous a été confié et que vous faites maintenant est ce qu’il y a de plus précieux, et au jour du Seigneur, Dieu aussi vous appellera pour avoir fidèlement fait Son œuvre, vous disant: «C’est bien, bons et fidèles serviteurs!»
Maintenant même, vous devez examiner votre cœur attentivement pour voir si vous travaillez et servez comme il faut comme serviteurs de Dieu. Si nous vivons nos vies de foi les pensées fixées sur Son service, nous faisons au moins une partie de ce que nous sommes supposés faire. Nous n’avons pas de quoi être fiers devant le Seigneur. Nous n’avons rien à offrir que nos insuffisances. Parce que nous sommes fondamentalement inappropriés par nature, nous sommes incapables de servir le Seigneur à la perfection, et c’est pour cela que nous avons tant de limites et d’excuses. En dépit de cela, Dieu nous dit d’être fidèles jusqu’à la mort, et par là, Dieu nous dit de travailler devant Lui établissant nos cœurs comme Ses serviteurs.
Un serviteur de Dieu est quelqu’un qui obéit à la volonté de son Maître au risque de sa vie. Si nous ne pouvons pas déposer nos vies pour l’œuvre de Dieu, alors nous devrions au moins l’aimer de tout cœur, car c’est la volonté de notre Maître. Les serviteurs de Dieu doivent avoir la foi qui chérit ce que leur Maître, Dieu, leur a confié, peu importe comment les autres le voient. Bien que je ne sois pas si connaisseur en termes de composition littéraire ou d’édition, je ne peux que faire de mon mieux dans ce qui m’a été confié.
Savez-vous depuis quand nous exerçons ce ministère de la littérature? Nous avons commencé ce ministère dès le début de notre Mission. Savez-vous sur quoi notre vision était fixée quand nous avons commencé ce ministère? Nous avons commencé avec les yeux fixés sur le but de répandre l’évangile dans le monde entier. C’est dès lors que j’ai gardé tous mes sermons et les ai préparés à la publication, anticipant notre travail pour répandre l’évangile et nourrir ceux qui sont nés de nouveau dans le monde entier par notre littérature, et mes attentes ont été comblées.
En effet, tout ce que Dieu nous a confié est précieux, c’est pour cela que nous faisons toutes ces œuvres par la foi. Bien sûr, c’est vous et moi qui servons l’évangile de l’eau et de l’Esprit qui faisons l’œuvre la plus précieuse dans ce monde. Par exemple, certains de nos frères s’occupent du chauffage pour que les saints puissent louer Dieu bien au chaud. Toutes ces tâches sont de bonnes œuvres précisément parce que c’est l’œuvre de Dieu. Evidemment, il n’y a rien que nous ayons trop honte de faire maintenant, car nous avons été sauvés de tous nos péchés. Parce que nous avons été sauvés de tous nos péchés et faisons l’œuvre de Dieu, peu importe où nous travaillons, nous sommes dans la confiance, et peu importe quel genre de travail est mal considéré par les gens de ce monde et que nous faisons, nous n’avons aucune honte du tout. Au contraire, c’est des gens du monde dont nous avons pitié. Ils font pitié parce qu’ils n’ont pas rencontrés le Seigneur.
Tous nos ministres, frères, sœurs, et ouvriers sont précieux. Parmi eux, ceux dont le cœur est disposé et établi comme serviteurs de Dieu sont encore plus précieux. Quand nous servons l’évangile de l’eau et de l’Esprit, nos cœurs sont établis comme serviteurs de Dieu comme il faut, et quand nous suivons le Seigneur, notre foi grandit pour devenir celle des serviteurs de Dieu et nous vivons donc par la foi. C’est pour cela que nous servons le Seigneur; si nous suivions le Seigneur contre notre volonté sans un tel cœur et une telle foi, alors il serait impossible de suivre le Seigneur jusqu’à la fin.
Sans la foi, il n’est pas facile de servir le Seigneur dans l’obéissance à Son Eglise. Quand l’Eglise vous confie une certaine tâche, cela peut changer fréquemment, et il se pourrait même que votre tâche disparaisse alors que vous y travailliez durement. Donc, dans de telles conditions, si vous ne travailliez pas par la foi, je comprendrai fort bien que vous soyez hors de vous et n’obéiriez plus du tout. Cependant, c’est parce que vous êtes serviteur de Dieu que vous rejetez ce genre de pensées rebelles et vous soumettez à la volonté du Seigneur. Tout comme l’apôtre Paul a vécu sa vie avec un cœur et une foi établis pour servir Dieu, j’espère sincèrement que Dieu nous donnera aussi le même cœur, ce cœur qu’ont Ses serviteurs.
Quand je regarde nos ministres et frères et sœurs, c’est leurs cœurs que je veux regarder en particulier. Je peux alors connaître la condition de leurs cœurs sans avoir à parler avec eux intensément. S’ils sont serviteurs de Dieu, alors ils sont plus précieux que n’importe qui d’autre, et même s’ils ont seulement reçu la rémission de leurs péchés comme cela et n’ont pas encore établi leurs cœurs comme serviteurs de Dieu, je les aime toujours. Il y a des gens à qui je demande seulement de fréquenter l’Eglise de Dieu fidèlement. C’est seulement quand je connais l’état de la foi de quelqu’un dans son cœur que je peux le conduire comme il faut selon le temps approprié.
Nous devons aussi apprécier le désir du cœur de l’apôtre Paul. Si nous cherchions à plaire aux hommes, cela ne pourrait que vouloir dire que nous ne sommes pas serviteurs de Dieu. Et nous devons savoir ce que le cœur de Dieu désire. A qui un serviteur de Dieu devrait-il vraiment plaire? Il devrait plaire à personne d’autre que Dieu Lui-même. Celui qui plaît à Dieu est un vrai serviteur de Dieu.
Dans l’Eglise de Dieu, il y a un certain ordre de foi. Quand chacun de nous se soumet à l’ordre de foi dans l’Eglise de Dieu, cela n’a rien à voir avec notre âge dans la chair. Paul dit à Timothée: «Que personne ne méprise ta jeunesse» (1 Timothée 4:12). Indépendamment de la jeunesse ou de l’ancienneté de vos prédécesseurs dans la foi, si vous croyez que le Seigneur agit au travers d’eux, et si vous leurs obéissez par conséquent, vous avez une foi noble. C’est par la foi de nos cœurs que nous devons nous approcher de Dieu, c’est par la foi que nous devons travailler, c’est dans la foi que nous devons demeurer avec nos frères et sœurs, et c’est aussi dans la foi que nous devons porter nos serviteurs de Dieu, hommes et femmes. Sinon, nous sommes des hypocrites. En effet, quand nous nous traitons les uns les autres dans la foi, nous ne serons jamais seuls, mais nous devenons une seule et même famille avec Dieu.
Les serviteurs de Dieu se réjouissent de voir l’évangile annoncé, et ils cherchent les intérêts du Royaume de Dieu. Si nous croyons vraiment en l’évangile de l’eau et de l’Esprit et désirons répandre cet évangile, alors nous devons vivre avec nos cœurs établis comme serviteurs de Dieu. Et si nous avons vraiment établi nos cœurs comme serviteurs de Dieu, alors nous devons regarder avec bonté les petits et hasardeux incidents dans l’Eglise de Dieu. Si c’est là ce qui est bénéfique à l’œuvre de Dieu, alors nous devons le faire par la foi. Les gens pensent habituellement qu’un serviteur de Dieu doit vivre une vie d’intégrité immaculée sans aucun reproche, de pauvreté honnête et de sainteté; dans l’Eglise de Dieu, cependant, un serviteur n’est personne d’autre que quelqu’un qui cherche les intérêts de son Maître. La disposition du serviteur de Dieu est de faire tout ce qui doit être fait pour accomplir la volonté de Dieu, même si cela ne correspond pas nécessairement à ses propres pensées.
Quand nous servons le Seigneur, des incidents imprévus arrivent parfois, mais Dieu travaille avec des gens qui sont insuffisants comme nous. C’est pour cela que nous sommes encore plus reconnaissants. Aucun de nous ne peut faire l’œuvre de Dieu sans faute dès qu’il commence. Notre Seigneur Lui-même n’est pas inconscient de cela. Il regarde à nos cœurs pour voir s’ils ont ou non été établis comme serviteurs de Dieu, et si seulement nous avons ce cœur et cette foi, alors le Seigneur comble tous nos besoins pour que nous puissions accomplir l’œuvre de Dieu. Comme c’est ainsi que la volonté du Seigneur s’accomplit, Ses serviteur ne peuvent que se réjouir de cela.
Chaque jour, je reçois des nouvelles du département des missions relatant des témoignages de salut et des nouvelles de nos partenaires venant du monde entier. A chaque fois que j’entends ces nouvelles, je suis si reconnaissant pour le privilège de servir le Seigneur. Je réalise: «Même lorsque nous dormons, le Seigneur agit toujours. Tant de gens ont lu nos livres et reçu la rémission de leurs péchés, et ils nous envoient maintenant leurs témoignages de salut. Comme le Seigneur dit qu’Il ne dort pas, Il agit vraiment inlassablement.» A chaque fois que je pense à cela, je remercie encore plus le Seigneur, et je m’incline devant Lui et Lui demande de m’utiliser encore davantage pour cette œuvre précieuse du Seigneur. Parfois, nous remercions Dieu de nous faire porter plus de fruit que ce pour quoi nous avons travaillé. Bien que de temps en temps nous nous trouvions doutant, nous avons reçu beaucoup plus de bénédictions que nous n’en avons servies, et c’est pour cela que nous sommes si reconnaissants au-delà des mots.
Un serviteur est quelqu’un qui cherche les intérêts de son maître, non les siens. Vous et moi devons établir nos cœurs comme serviteurs de Dieu et vivre nos vies pour chercher les intérêts du Seigneur. Effectivement, il y a des frères et sœurs qui se sont vraiment offerts à Dieu pour vivre comme Ses serviteurs. Ces serviteurs et ouvriers, hommes et femmes, sont précieux. Bien sûr, toute âme est précieuse. Il n’y a personne parmi ceux qui sont nés de nouveau d’eau et d’Esprit qui ne soit pas chéri. Tous sont précieux parce qu’ils sont nos frères et sœurs, ouvriers du Royaume de Dieu, et membres de Jésus-Christ. Celui qui se prévaut de lui-même, comme s’il était un grand poisson dans un petit bocal, est quelqu’un qui n’a pas compris quel doit être le cœur d’un serviteur de Dieu.
Nos ministres se rassemblent parfois et demandent conseil aux dirigeants principaux de l’église, demandant: «Voilà ce qui est arrivé dans mon église. Que dois-je faire?» Nous nous consultons aussi au sujet de l’évangélisation, et partageons les tâches désignées entre nous. Le fait que l’on me confie juste une tâche, quelle qu’elle soit, est en soi un sujet de reconnaissance. Toutes ces choses sont faites pour trouver le moyen le meilleur et le plus approprié de servir l’évangile. Peu importe ce qui nous arrive; ce qui compte c’est d’annoncer l’évangile fidèlement. L’Eglise de Dieu regarde toujours en avant, fournit une vision, et établit les bonnes stratégies pour travailler. Cependant, quand toutes ces œuvres doivent être entreprises, l’Eglise discerne d’abord si elles correspondent à la volonté de Dieu. Une fois qu’elles doivent être exécutées, nous nous appuyons toujours sur Dieu, et les accomplissant avec des prières constantes.
Si les serviteurs de Dieu sont trop attachés aux possessions matérielles, alors ils ne peuvent pas vivre en serviteurs. Qu’il soit riche ou pauvre, un serviteur est toujours un serviteur. Nous sommes des gestionnaires. Les gestionnaires sont supposés gérer correctement puis laisser les choses derrière eux. Le cœur d’un serviteur s’intéresse seulement à l’avancement de l’évangile.
Vivons donc le restant de nos vies comme serviteurs de Dieu, plaçant notre foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, puis allons nous tenir dans la présence de Dieu. J’ai confiance que tout comme vous avez vécu par la foi jusqu’à présent, vous continuerez à vivre par la foi à l’avenir. Dans les jours à venir, nous ne devons jamais perdre notre disposition de serviteurs de Dieu, ni chercher notre propre bien être et notre propre gloire, mais nous devons nous consacrer nous-mêmes à l’œuvre de Dieu et vivre nos vies par la foi entièrement pour Sa justice. C’est alors seulement que nous pouvons marcher avec Christ et vivre nos vies en union avec Lui.
Il y a tant de choses que je ne sais pas. Ce n’est pas parce que je serai meilleur que vous que je vous exhorte de la sorte. Mais c’est parce que Dieu vous a appelés comme Ses serviteurs et vous a confié Son œuvre que je peux dire ces choses. Je crois que vous remplirez fidèlement la tâche qui vous a été assignée. C’est parce que vous et moi avons le Saint-Esprit dans nos cœurs que je crois ces choses.
Je suis heureux de vivre comme serviteur de Dieu. Je me réjouis aussi de ce que quoi que je fasse, quoi je mange ou boive, je vis pour mon Maître. Maintenant, quand ce culte sera fini, nous allons tous partager le pain ensemble. Chacun mangera et se réjouira dans la communion. Dieu nous a dit que quoi que nous fassions, que nous mangions ou buvions, nous devons le faire pour Sa gloire (1 Corinthiens 10:31). C’est pour cela que je suis heureux. Etes-vous aussi heureux?
Bien que nous soyons vraiment insuffisants, nous sommes heureux, parce que nous sommes capables de vivre pour le Seigneur, le cœur établi comme serviteurs de Dieu. Alors maintenant, vivons dans la joie par notre foi en le Seigneur. Je crois que c’est dans ce but, pour nous permettre de vivre ainsi, que Dieu nous a donné la foi qui nous a sauvés de nos péchés, et la puissance bénie de faire Son œuvre.
Je rends grâces à Dieu. Alléluia!