Sermons

Sujet 13: L’Evangile de Matthieu

[PARTIE 6-4] Ne vous inquiétez pas pour votre vie, faites confiance à Dieu (Matthieu 6:25-34)

Ne vous inquiétez pas pour votre vie, faites confiance à Dieu
(Matthieu 6:25-34)
«C’est pourquoi je vous dis: Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps, de quoi vous serez vêtus. La vie n’est-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement? Regardez les oiseaux du ciel: ils ne sèment ni ne moissonnent, et ils n’amassent rien dans des greniers; et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux? Qui de vous, par ses inquiétudes, peut ajouter une coudée à la durée de sa vie? Et pourquoi vous inquiéter au sujet du vêtement? Considérez comment croissent les lis des champs: ils ne travaillent ni ne filent; cependant je vous dis que Salomon même, dans toute sa gloire, n’a pas été vêtu comme l’un d’eux. Si Dieu revêt ainsi l’herbe des champs, qui existe aujourd’hui et qui demain sera jetée au four, ne vous vêtira-t-il pas à plus forte raison, gens de peu de foi? Ne vous inquiétez donc point, et ne dites pas: Que mangerons-nous? Que boirons-nous? De quoi serons-nous vêtus? Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père céleste sait que vous en avez besoin. Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus. Ne vous inquiétez donc pas du lendemain; car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine.»
 

Nous, nés de nouveau, sommes aussi en proie à nous inquiéter de l’avenir même après avoir reçu la rémission du péché. Ce sont des inquiétudes telles que: comment vais-je vivre, comment vais-je faire pour manger, comment vais-je faire pour me vêtir, comment vais-je faire pour gagner de l’argent, et comment vais-je vivre. Ainsi, dans nos cœurs, nous avons des inquiétudes sur l’avenir. Je vois que parmi ceux qui sont nés de nouveau, les plus jeunes sont plus amenés à s’inquiéter pour le reste de leur vie parce qu’ils ne comprennent pas que Dieu les aide et ils n’ont pas expérimenté le fait que Dieu les conduise. Bien sûr, c’est naturel de nous inquiéter puisque nous sommes humains. 
Quiconque est né dans ce monde travaille dur pour lui-même. Ils ne vivaient pas par la foi en Dieu, et avaient l’habitude de vivre en s’appuyant sur leurs propres efforts, donc même après qu’ils soient nés de nouveau, la première chose dont ils s’inquiètent c’est ce qu’ils devraient manger, boire, et comment ils devraient vivre. Cependant, le Seigneur nous dit ce à quoi ceux qui sont nés de nouveau devraient penser d’abord: «Cherchez premièrement le Royaume et la Justice de Dieu.» Il dit: «Cherchez le Royaume de Dieu, la Justice de Dieu. Unissez-vous d’abord avec l’église et cherchez l’œuvre qui fait l’œuvre de Dieu, Son Royaume, et qui sauve les gens. Priez! Alors, je comblerai tous vos besoins dans le domaine de la chair tels que quoi manger, quoi boire, et comment vivre.»
Je pensais aussi à l’avenir dès lors que j’ai été délivré des péchés. «Comment devrais-je vivre? Que devrais-je manger? Que devrais-je porter? Quel genre de vie devrais-je avoir?» Je m’inquiétais de telles choses. S’il y avait eu des choses que j’aurais du faire, je les aurais faites, mais quand il n’y avait pas de choses fixées, je ne savais pas quoi faire à ce moment là. Ceux qui avaient économisé de l’argent avant de recevoir la rémission du péché peuvent être moins confus. Cependant, quelqu’un qui n’a été qu’à l’université avant de recevoir la rémission du péché, comme moi, est encore plus confus. Je ne pouvais que m’inquiéter de ma façon de vivre dans ce monde. 
Les jeunes frères et sœurs dans notre église, qui sont étudiants ou débutants dans la vie active, peuvent aussi être découragés par la pensée de la vie dans ce monde. Que faire pour manger? Que porter? Il y a beaucoup de telles inquiétudes. 
Cependant, le Seigneur nous dit à tous: «Ne vous inquiétez pas de ces chose. C’est ce dont s’inquiètent ceux qui ne sont pas nés de nouveau.» Alors nous pouvons avoir à cœur dans nos pensées: «Notre Seigneur ne connaît pas nos situations. C’est un problème de réalités, comment pouvons-nous ne pas nous en inquiéter? Les questions de nourriture, de vêtement, et de lieu de vie en dépendent maintenant. Comment ne pas s’en inquiéter?» Cependant, le Seigneur nous dit fermement: «C’est ce dont s’inquiètent les païens. Ne vous inquiétez pas pour votre vie. Pensez à la Justice de Dieu et vivez en répandant cette Justice.» Le Seigneur dit: «Regardez les oiseaux du ciel: ils ne sèment ni ne moissonnent, et ils n’amassent rien dans des greniers; et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux?»
En fait, si nous croyons ce que dit le Seigneur, il n’y a aucun argument contre Lui. Nous nous inquiétons pour nos vies, mais le Seigneur nous reprend clairement: «Ne vous inquiétez pas du matériel. C’est ce que demandent les païens. C’est ce que demandent ceux qui ne sont pas nés de nouveau. Considérez les lis des champs, comment ils grandissent. Si Dieu habille ainsi l’herbe des champs, qui est aujourd’hui, et qui sera brûlée demain, ne nous habillera-t-Il pas d’autant plus. Gens de peu de foi?»
Chers chrétiens, comment les lis poussent dans les champs? Est-ce automatiquement qu’elles grandissent et fleurissent? C’est parce que Dieu les sème, leur donne la lumière qu’il faut, et la pluie, et les amène à fleurir. Le Seigneur dit que Dieu s’occupe de l’herbe des champs, alors combien plus prendra-t-Il soin de vous, qui êtes un juste. 
Chers chrétiens, il y a une grande différence entre les inquiétudes que nous avons et l’assurance qui vient de la Parole de vérité de Dieu. Nous sommes si inquiets de l’avenir, mais nous ne pouvons en dire plus car Il nous arrête disant: «Considérez les lis des champs.» Dieu donne la lumière et la pluie pour faire grandir les lis. Alors, ne prendra-t-Il pas soin de nous, qui sommes Ses enfants? Ayez la foi qui fait confiance à Dieu. Alors, vous pourrez communiquer avec Dieu. 
Que devrions-nous faire pour communiquer avec Dieu? Il n’y a pas d’autre moyen que de croire en la Parole de Dieu. Quand nous croyons en Sa Parole telle qu’elle est, nous pouvons communiquer avec Lui par la foi. Si Dieu dit ainsi, quand nous croyons en Lui selon Sa Parole en ce que «Dieu m’habillera, me nourrira, m’aidera à vivre», nous pouvons être en relation avec Dieu et devenir quelqu’un, être capable de communiquer avec Lui, et avoir la réponse selon notre foi. 
 


Considérer les lis des champs


Avez-vous la foi qui confesse ainsi? – «Dieu fit lever les lis des champs. Je suis du peuple de Dieu, un enfant de Dieu, et Dieu est mon Père et mon berger, donc je crois qu’Il me nourrira et m’habillera.» La seule façon de chasser les inquiétudes est de croire. «Dieu, je crois en Toi!» Il n’y a pas d’autres paroles que cela devant Dieu. Il n’y a rien d’autre que nous puissions dire. 
Chers chrétiens, quand le Seigneur dit une chose, pouvons-nous dire autre chose argumentant contre? Dans le passage des Ecritures d’aujourd’hui, Dieu nous promet qu’Il pourvoira à tout ce dont nous avons besoin si nous cherchons Son Royaume et Sa justice. Si nous appliquons ce passage à nous-mêmes par la foi, nous ne pouvons dire autre chose. Nous ne pouvons donner d’excuse autre que notre manque de foi. «Je peux faire pousser les lis des champs. Alors, ne puis-je pas te faire lever? Je peux faire lever une plante annuelle, alors, ne puis-je pas élever Mes enfants?» Maintenant, croyez en Lui. 
Si nous croyons cela, nous ne devrions pas penser ceci: «La pluie est quelque chose que Dieu fait venir du ciel n’importe comment, et le soleil est quelque chose qu’Il donne n’importe comment, donc l’herbe pousse, mais nous ne pouvons vivre que de pluie et de soleil. Ne sais-Tu pas, Dieu, combien nous devons travailler dur pour vivre?» Bien sûr Dieu le sait. Si le Seigneur dit qu’Il nous connaît, alors nous devons croire que Dieu donnera aussi la capacité, la sagesse, les bénédictions qui nous rendront capables de vivre dans ce monde. Si le Seigneur prit un lis pour argument pour nous dire que Dieu pourvoit à tout au bon moment, alors nous pouvons croire que Dieu pourvoira à tout au bon moment pour nous, qui sommes les enfants de Dieu. 
Le Seigneur nous donne un autre exemple pour évoquer notre foi en Lui, disant: «Regardez les oiseaux du ciel: ils ne sèment ni ne moissonnent, et ils n’amassent rien dans des greniers; et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux?» (Matthieu 6:26). 
Cependant, beaucoup de gens incrédules interprètent ce verset absurdement, disant: «Regardez! Regardez les oiseaux dans l’air! Combien ils sont diligents! Si nous travaillons dur dans ce monde comme ces oiseaux qui volent dans l’air, nous pouvons bien vivre dans ce monde.» Ils donnent des arguments tels que ceci. Puisque les gens n’ont pas la foi, ils font des arguments tels que: «Ah, si un homme travaille dur, alors il peut avoir assez de nourriture et vivre dans l’abondance.»
De tels arguments sont différents de l’argument de foi que le Seigneur nous donne. Qui ne peut pas dire que si nous travaillons dur, nous n’avons pas à nous inquiéter de la nourriture? Cependant, tout le monde devient-il riche parce qu’il travaille dur? Ce n’est pas le cas de tous. Il y a tant de gens qui travaillent dans leur emploi des mois et plus d’un an, mais n’ont pas encore été payés. 
«Regardez les oiseaux du ciel: ils ne sèment ni ne moissonnent, et ils n’amassent rien dans des greniers; et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux?» Ce que le Seigneur dit par ce verset n’est pas que nous aurons de la nourriture si nous travaillons dur. Le Seigneur dit que Dieu notre Père, qui nous sauva, pourvoit pour nous à ce dont nous avons besoin pour manger, boire, et s’habiller pour maintenir nos vies dans ce monde. Cela signifie que Dieu nous nourrira et nous habillera, nous les justes. Cela signifie que Dieu s’occupera de tout juste qui vit pour répandre l’évangile. Le point majeur de ce verset c’est: «Si tu es mon enfant, te négligerais-je, ne t’habillerais-je pas? Si tu es mon enfant, vivant de ce monde, faisant ta vie, ayant des œuvres à accomplir dans ce monde, ne prendrais-je pas soin de toi?»
Je me suis aussi senti absurde quand j’ai lu ce passage avant d’être né de nouveau. Mais ce n’est plus le cas. Quand j’ai rencontré le Seigneur, je ne savais que faire. Alors, j’ai pensé que j’allais faire des affaires pour gagner ma vie. Je n’avais pas d’autre plan en tête. J’étais misérable quand j’ai rencontré le Seigneur par l’évangile de l’eau et de l’Esprit. A cause des soucis pour ma vie, que manger, et que porter, les soucis de comment répandre l’évangile après avoir reçu le salut ont pris place. Comment m’unir à l’Eglise de Dieu s’y ajouta, et j’étais en agonie au sujet de ce que j’aurais du faire quand je ne m’en sortais plus moi-même. Mais le Seigneur dit: «Ce sont les païens qui demandent cela.» Cependant, je me rebellais souvent contre Sa Parole disant: «C’est ta logique et ma logique ne la suit pas maintenant.»
Quand je recherchais comment vivre désormais, c’était sombre. Quand je regardais mes circonstances, c’était encore pire et je ne savais que faire. Je ne savais rien à l’époque, mais j’étais sûr d’une chose, que Dieu était devenu mon Père et que le Seigneur avait pris tous mes péchés. Alors, le Seigneur dit: «si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à cette montagne: Transporte-toi d'ici là, et elle se transporterait; rien ne vous serait impossible.» Cela signifie que le Seigneur me donna l’évangile de Vérité qui me permet de vivre par la foi. Et Il m’a dit aussi: « Cherchez premièrement le Royaume et la Justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus. »
«Ah! C’est ainsi que je peux vivre!» Je tournai ma pensée à me consacrer à l’œuvre de Dieu. Je restai sur cette parole et commençai à prier pour tous mes besoins. Je priais: «Dieu le Père, je n’ai pas d’argent. Dieu, je veux répandre l’évangile de l’eau et de l’Esprit, mais je n’ai pas d’argent. Donne-moi de l’argent. Donne-moi du matériel. Je n’ai pas de bâtiment. Donne-moi un bâtiment d’église. Donne-moi des âmes. J’essaie de préparer des livres pour répandre l’évangile de l’eau et de l’Esprit, mais je n’ai pas de presse. Donne-moi une presse.»
Maintenant, ma petite foi a grandi et je demande de grandes choses pour faire l’œuvre de Dieu. J’ai expérimenté que Dieu a répondu à tout – grand ou petit. Cela me fait grandir comme homme de foi. Cela signifie que nous devenons des gens de foi sans le réaliser. 
Quand quelque chose arrive, je pense: «Dieu donne si nous prions! Et il n’y a rien dont les frères et sœurs doivent s’inquiéter! Dieu aide! Dieu aide les frères et sœurs! Si les frères et sœurs ont des problèmes et des difficultés, Dieu donne si nous prions!» Notre foi augmente graduellement quand nous prions par la foi. C’est pour cela que le Seigneur dit: «Ne vous inquiétez de rien, mais en toutes choses faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus-Christ» (Philippiens 4:6-7). Notre Dieu est capable de nous donner en abondance au delà de ce que nous demandons ou pensons (Ephésiens 3:20). 
Puisque nous croyons cela, nous demandons au Seigneur. Plutôt que de commencer par nous-mêmes, au lieu d’essayer d’appliquer des pensées humaines, nous prions: «Dieu! Donne-nous ceci. Nous en avons besoin.» Même si nous ne pouvons voir de signe positif de nos yeux, nous demandons à Dieu de nous donner. Pourquoi? Parce que les prières amènent les choses à se produire, donc c’est mieux que d’essayer nous-mêmes. Quand je suis né de nouveau, je prévoyais d’ouvrir un commerce pour gagner ma vie. Mais quand ma foi a grandi, j’ai prié plutôt que d’essayer de faire par moi-même. 
Si nous avons foi en Dieu, nous prions Dieu pour Son aide. Même s’il n’y a pas de réponse, nous prions. «Dieu, fais ceci pour nous. Fais cela pour nous.» Quand nous prions longtemps et constamment, nous voyons que Dieu répond. Alors nous recevons la réponse, et prions pour un autre sujet. Ainsi, nous expérimentons les réponses de Dieu. Donc, nous devenons des gens de foi. Nous avons une foi plus forte qui croit en Dieu. Nous croyons fermement que le Seigneur nous nourrit, nous habille et nous fait vivre. Quand nous vivons pour la Justice de Dieu, nous développons notre foi en Dieu. 
Donc, quand nous œuvrons pour la Justice de Dieu, nous ne nous inquiétons pas de ce que nous allons manger, ou boire, ou porter. Quand nous avons besoin de quelque chose, nous nous tournons vers la prière: «Dieu donne-nous. Donne à nos frères et sœurs. Donne la santé. Donne ceci. Donne cela.» Nous prions. Cela ne signifie pas que nous devons nous asseoir et prier, et ne rien faire. Nous devons prier, puis chercher la Justice de Dieu. Alors, Dieu nous donne ce qu’il faut pour manger, boire, et d’autres choses pour vivre comme tout le reste. J’espère que vous croyez qu’Il donne tout. 
En réalité, nous avons pu vivre et faire Son œuvre jusqu’ici parce que Dieu a pourvu à tout pour nous. Donc, pour l’avenir aussi, Dieu nous donnera vraiment ce que nous, justes, avons besoin de porter, de manger, et de boire, ce qui est essentiel à nos vies. Non seulement cela, tout le reste que nous demandons pour le Royaume de Dieu, Dieu le donne en abondance. 
Frères et sœurs, c’est pour cela que c’est une bénédiction de vivre en Dieu. Nous ne vivons pas par ce que nous avons, mais par la foi en Dieu. C’est pourquoi le juste peut vivre dans la santé de la chair et l’esprit. Si nous vivons vraiment avec la foi qui croit en Dieu, nous vivons en abondance pour la chair et l’esprit. 
Dieu nous dit: «Cherchez premièrement le Royaume et la Justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus.» Cela signifie que nous devons vivre en union avec Son Eglise pour le Royaume de Dieu et Sa Justice, pour l’évangile, et pour le salut des âmes. Le Seigneur nous dit de vivre pour l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Cela signifie que Dieu donnera tout si nous vivons pour la Justice de Dieu. C’est la promesse de sécurité que Dieu nous assure à vous et moi. C’est l’alliance que Dieu fit avec ceux d’entre nous qui sommes nés de nouveau. Si nous donnons nos cœurs et vivons pour l’évangile de Dieu, Dieu garantira nos vies en donnant de quoi manger, boire, et se vêtir. Dieu garantira au moins que nous vivions en bonne santé dans la chair et l’esprit. 
Chers chrétiens, vivez pour Dieu. Êtes-vous nerveux pour votre vie? Vivez pour l’évangile de Dieu. Vivez pour l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Fixez vos pensées sur l’œuvre de Dieu. Si vous le faites, votre avenir est garanti. Quand sommes-nous les plus inquiets? Quand notre matériel, aussi petit soit-il, dont nous vivons diminue, nous nous sentons mal. Nous nous sentons plus à l’aise si nous n’avons plus rien, les mains vides. Puisque nous n’avons rien à garder et aucune réserve, il est plus facile d’essayer encore par la foi en le Seigneur. Cependant, nous sommes moins à l’aise quand il nous reste quelque chose et essayons de vivre sur ce reste. Combien nerveux sommes-nous à l’idée que nous pourrions tout perdre, même ce reste?
Chers chrétiens, qu’il nous reste quelque chose ou qu’il ne reste rien, vivons pour le Seigneur, pour l’évangile, et confiants en le Seigneur. Alors le Seigneur nous remplit non seulement de ce que nous avons, mais en abondance. C’est parce que notre Seigneur nous remplit en abondance quand nous vivons pour l’évangile, et nous aide à vivre alors que nous gérons ce que nous avons. 
C’est cela. Gardez à l’esprit le passage des Ecritures: «Cherchez premièrement le Royaume et la Justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus.» C’est parce que si nous vivons pour Dieu, Dieu ne peut que nous donner tout ce dont nous avons besoin. 
Il y avait un frère qui était tailleur. On ne pouvait se faire plus d’argent pour un tailleur. Il disait qu’il devait veiller certaines nuits pour faire un costume. Quand il fit beaucoup d’œuvres pour l’église, il manqua de fonds. Alors, il commença à prier le Seigneur. Depuis lors, les gens commandèrent beaucoup de vêtements de sport plutôt que des costumes. Une compagnie commença par commander des vêtements de sports par centaines et milliers, et quand il démarra cette affaire, il fit beaucoup d’argent. Donc, il put vivre tout en servant le Seigneur. 
Vivre c’est vivre en faisant des costumes ou des vêtements de sports, mais il y a beaucoup de frères qui peuvent servir le Seigneur encore plus parce qu’ils ont prié quand c’était dur. En réalité, il y a beaucoup d’exemples. Quelqu’un qui vit pour le Seigneur a cette expérience. Nous, les justes ne vivons pas seulement de ce que nous avons. Nous servons le Seigneur avec ce que le Seigneur a pourvu car le Seigneur nous exauce. Si nous vivons seulement de ce que nous avons, nous finirons par manquer bientôt. 
Il y avait une veuve à Sarepta dans l’Ancien Testament. A cette époque, il y avait une famine depuis longtemps. A cause de la famine, elle manqua de tout et la dernière chose qui lui restait c’est une poignée de farine. Quand elle mélangea la farine à de l’eau, elle en tira de la pâte pour nourrir au plus deux ou trois personnes. Elle l’étala pour en faire du pain. Les Juifs font leur pain. Ils étalent la pâte pour qu’il soit plat et quand le feu baisse et qu’il est faible, ils y mettent la pâte. 
Quand elle allait faire du pain pour la dernière fois pour qu’elle et son fils mangent, elle pensa qu’ils mourraient après cela. Alors un serviteur de Dieu, Elie, apparut.
«Femme, as-tu de quoi manger?»
«Oui, j’ai tant et tant de farine.»
«Alors fais la cuire et apporte-la moi pour que je mange.»
Chers chrétiens, parce que le serviteur de Dieu lui dit de le lui apporter, elle le fit. Elle pensait qu’elle mangerait pour la dernière fois avec son fils, et c’est tout ce qu’elle avait, mais elle le donna au serviteur de Dieu. La veuve donna au serviteur de Dieu la dernière chose qu’elle avait. On aurait dit qu’il n’y avait pas d’espoir pour elle. Cependant, quelque chose d’incroyable se produisit. Le serviteur de Dieu pria après avoir mangé. Puis, la farine ne manqua plus. La Bible le dit. 
Chers chrétiens, la Bible dit: « Cherchez premièrement le Royaume et la Justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus » Ceux qui ne sont pas nés de nouveau trompent les autres au sujet de l’argent avec ce verset. Cela arrive souvent. Mais en réalité, conduire les âmes à la vie par la foi et servir l’évangile de l’eau et de l’Esprit n’est pas tromperie, mais la Parole de Dieu. Si nous vivons pour le Seigneur, le Seigneur pourvoit pour nous. Croyez-le. Vous devez le croire. 
Chers chrétiens, répétez après moi: «Seigneur, je crois en Toi!» Vous êtes encore inquiet, oui? Alors vous pouvez le crier: «Je crois!» Vivez-vous par vos forces jusqu’ici? Alors comptez sur Dieu davantage par la foi. Si vous vous appuyez sur quelque chose d’autre, cela manquera. Vous ne pouvez l’éviter même si vous avez du pouvoir. C’est pour cela que le Seigneur nous dit de vivre par la foi. 
Nous devrions vivre avec un cœur pour le Seigneur et servir le Seigneur que nous ayons beaucoup ou non. Alors le Seigneur pourvoira à tous vos besoins. Si nous servons le Seigneur, Il a la responsabilité de pourvoir pour nous. Il le fait abondamment, parce qu’Il peut être servi continuellement. Puis qu’Il est omnipotent, Il nous remplira même si ce n’est que pour garder Son alliance, et rien d’autre. 
Notre vie ne dépend pas de notre volonté, mais de notre foi. Nous, les serviteurs de Dieu comme les frères et sœurs, devrions vivre par la foi – la foi qui expérimente ce que Dieu a fait tout en vivant pour le Seigneur. Si nous vivons par nous-mêmes notre foi ne peut grandir. Quand nous vivons par le Seigneur, notre foi en le Seigneur peut grandir graduellement. Chers chrétiens, savez-vous que les bénédictions de Dieu sont comme un bonus pour ceux qui vivent par la foi? Un bonus est donné en plus de ce qui est usuel ou attendu. 
Dieu donne beaucoup de bonus dans Son salut. Nous vivons parce que Dieu nous donne beaucoup de bénédictions. S’Il ne nous en donnait pas, ou nous donnait que ce que nous méritons, alors nous ne pourrions vivre. Si nous ne recevons que ce pour quoi nous travaillons, ne mourrons-nous pas? Dieu donne beaucoup de choses en bonus, et c’est une part de Ses bénédictions. Et nous vivons avec Dieu qui donne Sa grâce. Donc, nous vivons par la foi qui croit en Dieu, qui nous sauva. 
Chers chrétiens, si nous croyons en Dieu, alors, Dieu agit en nous. Croyez en Dieu. Croyez en Dieu même si c’est dur. La promesse de Dieu c’est qu’Il nous écoutera si nous croyons en Lui. « Cherchez premièrement le Royaume et la Justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus.» Expérimentez que Dieu donne «toutes ces choses». Je veux dire que vous devriez expérimenter combien Dieu exauce, comment Il pourvoit pour vous. Comment pouvez-vous expérimenter les bénédictions de Dieu, d’accomplissement et de provision par Sa grâce si vous n’avez pas vécu par la foi. 
Chers chrétiens, vivez par la foi: «Je crois en toi, Dieu! Je crois que tu me couvre, me nourris, et que je ne vis pas à nu mais que tu me couvres et me fais vivre sans honte. Et je crois que tu me nourris. Je crois que tu me fais vivre ma vie.»
Croyez ainsi. Si vous croyez, Dieu vous donnera. Notre Dieu est-Il un Dieu qui ne puisse le faire? Un Dieu qui ne peut pas nourrir? Dieu est un Dieu assez puissant pour le faire. Donc, nous devons abandonner nos propres mesures, et croire avec confiance en Dieu l’Omnipotent. Croyez en la Parole. Soyez confiants! Faire confiance à la Parole c’est la foi. Chers chrétiens, comprenez-vous? 
 


Etes-vous encore inquiet pour votre vie future? 


Etes-vous encore inquiet pour votre vie future? J’étais aussi très inquiet quand j’étais à la sortie du lycée surtout, quand je devais passer les examens. Quand j’étais jeune homme, j’allais à l’école comme un taureau. Je n’avais peur de rien. «Hé, allons manger quelques gâteaux!» J’étais inconscient, mais au second semestre de ma vie d’étudiant, j’ai commencé à m’inquiéter. «Je vais passer mes examens bientôt. Que vais-je faire. Oh… j’étais vraiment troublé.» Quand j’y pensais, c’était un vrai souci. J’en ai même perdu l’appétit. 
En réalité, non seulement les étudiants, mais tous ne peuvent que s’inquiéter de «comment vivre» et «comment manger», même étant sauvés. Cependant, c’est un nouveau départ pour ceux qui sont nés de nouveau. Si nous sommes nés de nouveau, ce que nous avons fait dans le passé, le genre de travail que nous avions, comment nous vivions n’a plus d’importance. Bien que vous ayez vécu avec quelque chose dans le passé, maintenant que vous êtes né de nouveau, vous devez prendre un nouveau départ. Nous entrons dans une nouvelle année. Une nouvelle ère! 
En Exode 12, il est écrit: «Ce mois-ci sera pour vous le premier des mois; il sera pour vous le premier des mois de l'année.» (Exode 12:2). Dieu donna un nouveau calendrier aux Israélites en commémoration de leur exode d’Egypte, échappant à l’esclavage. L’Exode était le nouveau départ de l’histoire des Israélites. Ils traversèrent la Mer Rouge, la mer morte, et firent leurs premiers pas vers le Pays Promis. Ils n’étaient plus le peuple de Pharaon, mais devinrent le peuple de Dieu. 
Ainsi, dès lors que nous sommes nés de nouveau, nous sommes de nouvelles créations. C’est pour cela que nous devrions commencer une nouvelle vie totalement différente. Ce n’est pas une extension de notre vie passée. Nous sommes désormais des gens qui moururent avec Christ et ressuscitèrent avec Lui et qui ont une nouvelle vie. Comme il est écrit: «Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie» (Romains 6:4).
«Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles» (2 Corinthiens 5:17). Toutes choses sont devenues nouvelles pour ceux qui sont nés de nouveau. Nous étudions avec de nouvelles choses, allons travailler avec de nouvelles choses, servons le Seigneur avec de nouvelles choses, et vivons avec de nouvelles choses. Vivons avec de nouvelles choses désormais. Dans un sens, la vie de ceux qui sont nés de nouveau peut sembler une simple extension de leur vie passée, mais en réalité, quand Dieu nous voit, c’est un mode de vie tout à fait différent, et le commencement d’une nouvelle vie. Tout est nouveau. 
Nous sommes de nouvelles créations une fois que nous croyons en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, et sommes délivrés de tous nos péchés. Vous et moi sommes de nouvelles créations. Maintenant, les choses anciennes sont passées. Toutes vos faiblesses, votre peur, et votre propre mode de vie liés à vos voies humaines seules sont passés. Vous êtes devenu une nouvelle création. Nous vivons maintenant par la foi. 
Chers chrétiens! Nous vivons par la foi comme dans ce verset: «le juste vivra par la foi.» Premièrement par la foi, deuxièmement par la foi! Troisièmement et quatrièmement par la foi aussi. En tombant, nous devons vivre par la foi, et en marchant droit, nous devons vivre par la foi – quelle que soit la situation, nous vivons par la foi. C’est cela la foi. La foi nous fait vivre. La foi nous a rendus vivants! C’est la bonne réponse. C’est ce que la Bible nous dit dans ce message, le passage des Ecritures d’aujourd’hui: «Ne vous inquiétez donc pas disant: Que mangerons-nous? Ou Que boirons-nous? Ou De quoi serons-nous vêtus? A chaque jour suffit sa peine.» Cela signifie de ne pas s’inquiéter de l’avenir. Pourquoi? Parce que cela dépend du Seigneur. C’est pour cela que le Seigneur nous dit de ne pas nous inquiéter des choses de l’avenir. Qu’accomplirons-nous en nous inquiétant pour l’avenir? 
Le Seigneur nous dit: «Ne vous inquiétez pas du lendemain, car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine.» Nous devrions vivre aujourd’hui et demain par la foi. Nous défions le futur par la foi devant Dieu. Nous demandons à Dieu avec foi: «Dieu! Fais ceci pour moi. Fais cela pour moi». Prier c’est défier par la foi qui croit en Dieu et croire qu’Il le fera pour nous. C’est tout ce que nous pouvons faire, et notre propre volonté et plan pour l’avenir sont inutiles. Nous ne pouvons garantir notre avenir ou nous-mêmes de quoi que ce soit. Rien n’est certain. C’est pour cela que Dieu, le Seigneur de tout, nous donne la leçon d’aujourd’hui, pour que nous n’ayons pas à nous inquiéter du manger, du boire, et du vêtement. 
Chers chrétiens, nous ne devrions pas nous inquiéter pour notre vie, ou le soin de notre chair. Ne nous inquiétons pas. «Qui de vous, par ses inquiétudes, peut ajouter une coudée à la durée de sa vie?» Je suis grand comme je suis, mais grandirais-je d’1cm parce que je m’inquiète? Cela arrivera-t-il si nous nous inquiétons toute la nuit: «C’est ainsi que je veux être»? Il n’y a rien qui fonctionne par nos inquiétudes. Recevons-nous du pain, ou gagnons-nous de l’argent? 
Nous ne devrions pas être anxieux, mais devrions en tout, par la prière et la supplication, présenter nos besoins à Dieu. Priez avec ferveur et demandez avec foi en Dieu. C’est ce que nous devons faire. Croire et prier c’est ce que nous devons faire. Si vous êtes inquiet, demandez l’aide de Dieu. Faites confiance à Dieu. Chers chrétiens, vivez votre vie en croyant en Dieu. Comprenez-vous? –Oui.– Nous vivons si nous croyons, mais nous mourrons si nous ne croyons pas. 
Chers chrétiens, si vous ne croyez pas en Dieu, vous mourrez. Si vous vous appuyez sur vos possessions, elles passeront. Comme les pétales d’une fleur s’ouvrent et tombent, tout passera. Combien de pétales a une fleur? Une centaine? Non, seulement quelques unes. Chers chrétiens, pensons-y. Pouvez-vous vivre votre vie avec ce que vous avez, de pouvoir, de capacité, de santé, et de richesse? Je pense que vous devriez compter si vous pouvez ou non remplir vos obligations humaines pour vos enfants, vos parents. Chers chrétiens, pouvez-vous compter? Peu importe ce que nous avons, si nous comptons seulement sur cela, nous ne pouvons vivre. Alors, de quoi avons-nous besoin? Nous avons besoin de la foi en Dieu et Sa Parole. 
Il y a une chose que je veux vraiment vous crier. C’est de croire en Dieu seul. Même si vous ne pouvez voir Dieu avec vos yeux, et que la foi en Lui semble être secondaire, vous devriez croire en Lui. Croyez en Lui. C’est cela. 
La Bible déclare: «Or, la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas. Pour l’avoir possédée, les anciens ont obtenu un témoignage favorable» (Hébreux 11:1-2). Même si aucune évidence ne saute aux yeux, et qu’aucune chose tangible ne peut être saisie en main, nous devons demander toute chose à Dieu avec foi: «Dieu, donne-moi. Je crois! Prends soin de mes besoins – nourriture, vêtement, et logement dans ma vie. Aide-moi à vivre une vie digne.» Si vous croyez en Lui et priez pour Son aide, Il répondra. Cependant, si vous ne croyez pas, et vivez en vous appuyant sur votre propre force, vos calculs, vous mourrez. Vous perdrez même le peu que vous avez et deviendrez un mendiant. 
Le verset «le juste vivra par la foi» signifie que le seul moyen de vivre pour le juste est la foi. «Le juste vivra par la foi» (Romains 1:17, Hébreux 10:38). Chers chrétiens, il n’y a rien que la foi qui croit en Dieu. Chers Chrétiens, croyez-vous? La foi n’est pas quelque chose qui appartient aux autres. Vous n’élevez pas votre foi pour la donner à quelqu’un d’autre. La foi est à vous. 
Vous pouvez vivre seulement en croyant en Dieu et la Parole de Dieu. Cela fonctionne selon notre propre foi en Dieu et Sa Parole. Il est plus important de croire en la Parole de Dieu, de prier avec foi en Dieu, et de vivre en suivant Sa volonté que de s’inquiéter de quoi que ce soit.