Sermons

Sujet 15: Galates

[PARTIE 3-3] Maintenant, nous ne sommes plus sous la malédiction de la Loi (Galates 3:1-29)

Maintenant, nous ne sommes plus sous la malédiction de la Loi
(Galates 3:1-29)
«O Galates, dépourvus de sens! Qui vous a fascinés, vous, aux yeux de qui Jésus-Christ a été peint comme crucifié? Voici seulement ce que je veux apprendre de vous: Est-ce par les œuvres de la loi que vous avez reçu l’Esprit, ou par la prédication de la foi? Etes-vous tellement dépourvus de sens? Après avoir commencé par l’Esprit, voulez-vous maintenant finir par la chair? Avez-vous tant souffert en vain? Si toutefois c’est en vain. Celui qui vous accorde l’Esprit, et qui opère des miracles parmi vous, le fait-il donc par les œuvres de la loi, ou par la prédication de la foi? Comme Abraham crut à Dieu, et que cela lui fut imputé à justice! Reconnaissez donc que ce sont ceux qui ont la foi qui sont fils d’Abraham. Aussi l’Écriture, prévoyant que Dieu justifierait les païens par la foi, a d’avance annoncé cette bonne nouvelle à Abraham: Toutes les nations seront bénies en toi! De sorte que ceux qui croient sont bénis avec Abraham le croyant. Car tous ceux qui s’attachent aux œuvres de la loi sont sous la malédiction; car il est écrit: Maudit est quiconque n’observe pas tout ce qui est écrit dans le livre de la loi, et ne le met pas en pratique. Et que nul ne soit justifié devant Dieu par la loi, cela est évident, puisqu’il est dit: Le juste vivra par la foi. Or, la loi ne procède pas de la foi; mais elle dit: Celui qui mettra ces choses en pratique vivra par elles. Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous - car il est écrit: Maudit est quiconque est pendu au bois, - afin que la bénédiction d’Abraham eût pour les païens son accomplissement en Jésus-Christ, et que nous reçussions par la foi l’Esprit qui avait été promis. Frères (je parle à la manière des hommes), une disposition en bonne forme, bien que faite par un homme, n’est annulée par personne, et personne n’y ajoute. Or les promesses ont été faites à Abraham et à sa postérité. Il n’est pas dit: et aux postérités, comme s’il s’agissait de plusieurs, mais en tant qu’il s’agit d’une seule: et à ta postérité, c’est-à-dire, à Christ. Voici ce que j’entends: une disposition, que Dieu a confirmée antérieurement, ne peut pas être annulée, et ainsi la promesse rendue vaine, par la loi survenue quatre cents trente ans plus tard. Car si l’héritage venait de la loi, il ne viendrait plus de la promesse; or, c’est par la promesse que Dieu a fait à Abraham ce don de sa grâce. Pourquoi donc la loi? Elle a été donnée ensuite à cause des transgressions, jusqu’à ce que vînt la postérité à qui la promesse avait été faite; elle a été promulguée par des anges, au moyen d’un médiateur. Or, le médiateur n’est pas médiateur d’un seul, tandis que Dieu est un seul. La loi est-elle donc contre les promesses de Dieu? Loin de là! S’il eût été donné une loi qui pût procurer la vie, la justice viendrait réellement de la loi. Mais l’Écriture a tout renfermé sous le péché, afin que ce qui avait été promis fût donné par la foi en Jésus-Christ à ceux qui croient. Avant que la foi vînt, nous étions enfermés sous la garde de la loi, en vue de la foi qui devait être révélée. Ainsi la loi a été comme un pédagogue pour nous conduire à Christ, afin que nous fussions justifiés par la foi. La foi étant venue, nous ne sommes plus sous ce pédagogue. Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus-Christ; vous tous, qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ. Il n’y a plus ni Juif ni Grec, il n’y a plus ni esclave ni libre, il n’y a plus ni homme ni femme; car tous vous êtes un en Jésus-Christ. Et si vous êtes à Christ, vous êtes donc la postérité d’Abraham, héritiers selon la promesse.»
 
 
Le Livre de Galates a été écrit pour avertir au sujet des faux enseignements des circoncisionistes. Parmi les saints des églises galates, il y avait des gens qui défendaient la circoncision physique. Ces gens disaient que pour faire partie du peuple de Dieu, les saints devaient être circoncis même après avoir cru en Jésus, mais ces croyances étaient fausses. Il en va de même pour l’erreur répandue de la doctrine des prières de repentance qui entache les chrétiens aujourd’hui. Cette doctrine a égaré beaucoup de chrétiens les menant à essayer d’effacer leurs péchés par leurs propres efforts même après avoir cru. Dans le Livre de Galates, nous voyons combien une telle foi légaliste est erronée devant Dieu.
 

Il y avait des avocats de la circoncision physique parmi les croyants galates
 
Il est écrit en Galates 3:1-5: «O Galates, dépourvus de sens! Qui vous a fascinés, vous, aux yeux de qui Jésus-Christ a été peint comme crucifié? Voici seulement ce que je veux apprendre de vous: Est-ce par les œuvres de la loi que vous avez reçu l’Esprit, ou par la prédication de la foi? Etes-vous tellement dépourvus de sens? Après avoir commencé par l’Esprit, voulez-vous maintenant finir par la chair? Avez-vous tant souffert en vain? Si toutefois c’est en vain. Celui qui vous accorde l’Esprit, et qui opère des miracles parmi vous, le fait-il donc par les œuvres de la loi, ou par la prédication de la foi?» Avec un cœur lourd, Paul s’adresse ainsi à ceux qui clament que les gens ne pouvaient faire partie du peuple de Dieu que s’ils étaient circoncis. L’apôtre Paul demande rhétoriquement: «Est-ce par les œuvres de la loi que vous avez reçu l’Esprit, ou par la prédication de la foi? Après avoir commencé par l’Esprit, voulez-vous maintenant finir par la chair?» La raison pour laquelle Paul dit cela est que les avocats de la circoncision physique blasphémaient l’évangile de l’eau et de l’Esprit.
La foi de Paul était celle qui croyait en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Quand Jésus vint sur cette terre, Il fut baptisé par Jean-Baptiste et prit tous nos péchés une fois pour toutes par son baptême. Il fut ensuite crucifié, ressuscita des morts, et nous sauva, nous qui croyons en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, à la perfection une fois pour toutes.
Les Galates, cependant, étaient insensés, car ils enseignaient qu’ils devaient être circoncis pour faire partie du peuple de Dieu. Beaucoup de gens des églises de Galatie ont cru en la circoncision physique. L’apôtre Paul continue donc à montrer leur erreur, voulant qu’ils s’en détournent. En dépit de cela, beaucoup croyaient toujours qu’ils pourraient faire partie du peuple de Dieu seulement s’ils étaient circoncis dans leur corps.
Pouvons-nous devenir fils de Dieu en croyant et pratiquant une circoncision physique? Non, nous sommes le peuple de Dieu si nous croyons en Jésus-Christ comme notre Sauveur qui vint par l’évangile de l’eau et de l’Esprit. En dépit de cela, même aujourd’hui, il y a toujours ceux qui clament que leurs péchés peuvent être effacés en faisant leurs prières de repentance, ce qui équivaut à la circoncision physique.
La plupart des chrétiens aujourd’hui croient et soulignent qu’ils peuvent effacer leurs péchés par des prières de repentance. C’est la preuve qui montre que ces croyances légalistes sont répandues parmi les chrétiens modernes. Ceux qui défendent cette foi légaliste s’éloignent de Dieu et deviennent serviteurs de Satan. Ainsi, nous devons découvrir pourquoi la doctrine des prières de repentance est une doctrine profondément fausse du christianisme.
 
 
L’erreur du fait de dire que le péché peut être effacé par des prières de repentance
 
La croyance selon laquelle quelqu’un peut effacer ses péchés par ses prières de repentance est la même que celle des gens de l’Eglise Primitive qui disaient ne pouvoir faire partie du peuple de Dieu que s’ils étaient circoncis. Comme ces circoncisionistes physiques du temps de l’apôtre Paul ont conduit beaucoup de Chrétiens à leur destruction en propageant leurs enseignements erronés, les faux pasteurs d’aujourd’hui conduisent beaucoup de gens en enfer en enseignant la fausse doctrine des prières de repentance. Par conséquent, la plupart des chrétiens aujourd’hui se méprennent et croient à tort qu’une fois qu’ils croient en Jésus comme Sauveur, ils peuvent effacer leurs péchés par leurs propres prières de repentance. Cependant, nous devons réaliser clairement que le seul fait qu’ils font des prières de repentance au Seigneur ne signifie pas que tous leurs péchés sont expiés lorsqu’ils prient. Ces enseignements se basent sur les doctrines humaines, et ne sont donc autres que des faussetés qui s’opposent complètement à la Parole de Dieu.
De nos jours, lorsque les chrétiens pèchent dans le monde après avoir cru en Jésus comme le Sauveur, ils font des prières de repentance comme suit: «Seigneur, pardonne-moi. Si Tu pardonnes mes péchés cette fois-ci, je ne commettrai plus ces péchés.» Puis ils pensent que leurs péchés ont été effacés par ces quelques paroles de contrition. Comme ils n’ont pas l’évangile de l’eau et de l’Esprit, ils pensent qu’il n’y a pas d’autre moyen que celui-ci pour résoudre le problème de leurs péchés. Ils croient qu’ils sont remis de leurs péchés en priant Dieu de pardonner leur péché. Néanmoins, même leur conscience admet que leurs péchés ne disparaissent pas avec quelques mots de prière de repentance.
Ceux qui s’appuient encore sur les prières de repentance pour essayer d’effacer leurs péchés doivent saisir ce fait, se convertir, et croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Si les péchés de l’humanité pouvaient effectivement être ôtés par des prières de repentance, nous n’aurions pas eu besoin que le Seigneur vienne sur cette terre et soit baptisé par Jean pour délivrer les pécheurs de leurs iniquités, et Il n’aurait pas eu besoin non plus de mourir à la Croix. Pourquoi Jésus a-t-Il été baptisé par Jean? Il a été baptisé par Jean-Baptiste pour prendre nos péchés sur Son corps en une fois. C’est Jésus qui nous a délivrés des péchés en prenant les péchés du monde par Son baptême et versant Son sang à la Croix; ce ne sont absolument pas nos prières qui effacent nos péchés. La différence entre ces façons de croire est colossale.
La plupart des chrétiens de par le monde entier, cependant, croient à présent que leurs péchés sont effacés par leurs prières de repentance, et il n’est donc pas exagéré de dire que leur vie de foi commence par des prières de repentance et finit par des prières de repentance. Ils sont convaincus qu’ils ont été sauvés en croyant en le sang seul de Jésus à la Croix, et ils croient que les péchés commis par la suite sont effacés en faisant des prières de repentance. Ne font-ils pas pitié? Chacun d’eux se trompe lui-même. Ils ont remplacé la vraie foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit par leur propre foi légaliste basée sur la morale et l’éthique. Mais s’ils ne se détournent pas de ce genre de foi, ils seront incapables d’effacer leurs péchés.
Si le péché est effacé par des prières de repentance, cela signifie que notre salut ne dépend pas de Jésus, mais de nos propres efforts et œuvres, et cela signifie à son tour que les mérites de Jésus n’ont rien à voir avec notre salut. Nous ne devons pas croire cela. Au contraire, les avocats des prières de repentance et de la circoncision physique doivent réaliser maintenant qu’ils rendent le baptême de Jésus-Christ et Son sang précieux à la Croix vains, et ils doivent rejeter leur foi erronée.
S’ils continuent à mener leur vie de foi en s’appuyant sur leurs propres prières de repentance, ils resteront toujours pécheurs. Pourquoi? Parce que même si Jésus-Christ a expié tous nos péchés une fois pour toutes et nous a sauvés en étant baptisé par Jean-Baptiste au Jourdain, mourant à la Croix, et ressuscitant des morts, ils ne croient pas en cet évangile de l’eau et de l’Esprit qui est la vérité du salut!
Les chrétiens d’aujourd’hui qui se méprennent et croient à tort en Jésus ne s’appuient-ils pas sur leurs propres prières de repentance pour résoudre leurs problèmes de péché? Les adhérents et avocats des prières de repentance pensent que Jésus-Christ n’a pas expié tous nos péchés une fois pour toutes par l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Ces croyances sont fausses. En dépit de cela, la croyance selon laquelle on est purifié de ses péchés en faisant des prières de repentance prévaut toujours aujourd’hui, alors que ceux qui savent que c’est une fausse doctrine chrétienne sont peu nombreux. Comme les adhérents aux prières de repentance ont une foi sans fondement, ils n’ont pas idée de l’erreur de leur croyance, ni ne réalisent qu’en propageant leur foi fausse, ils rendent encore plus de gens incapables d’être purifiés de leurs péchés pour aller finalement à la destruction.
Ayant expié nos péchés une fois pour toutes par l’évangile de l’eau et de l’Esprit, le Seigneur est assis à la droite du trône de Dieu le Père. Le Seigneur est venu sur cette terre pour délivrer les pécheurs du péché; Il a été baptisé par Jean-Baptiste, est mort à la Croix, est ressuscité des morts, effaçant ainsi nos péchés une fois pour toutes; et Il est monté au Royaume des Cieux et a promis qu’Il reviendrait. Alors, pourquoi ne pas croire en cette Parole de vérité? Nous devons croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. L’évangile de l’eau et de l’Esprit que Dieu nous a donné est la voie du salut.
Notre Seigneur est venu sur terre il y a plus de 2000 ans, a pris nos péchés une fois pour toutes en étant baptisé à l’âge de 30 ans, alla à la Croix pour y être crucifié et mourir, ressuscita des morts, et expia ainsi tous nos péchés une fois pour toutes. En nous sauvant, nous qui croyons en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, de tous nos péchés une fois pour toutes, le Seigneur est devenu notre Sauveur. Donc, notre Seigneur est le vrai Sauveur qui a parfaitement expié tous nos péchés, et Il est le Juge qui jugera tout le monde avec justice.
Ainsi, la vérité du salut en laquelle nous devons croire est l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Par contre, la doctrine des prières de repentance que beaucoup de Chrétiens adoptent n’est autre qu’une fausseté dérivée du concept humain de causalité.
Pour les chrétiens d’aujourd’hui qui disent qu’ils ont la rémission des péchés en faisant des prières de repentance, la rémission des péchés ne se reçoit pas au présent, mais sous forme progressive. Ce genre de foi est faux. Notre Seigneur a-t-Il vraiment expié nos péchés de façon progressive? Non, ce n’est pas du tout le cas. Le Seigneur a déjà expié tous les péchés du monde dans le passé par Son acte juste, et nous avons donc reçu la rémission des péchés en croyant en cette vérité. Nos péchés ne sont pas expiés petit à petit chaque jour par nos prières de repentance, mais le Seigneur les a déjà tous ôtés une fois pour toutes par Son baptême et Son sang à la Croix, et donc quiconque croit en cette vérité reçoit la rémission éternelle des péchés une fois pour toutes.
Ainsi, nous devons comprendre que pour ceux qui croient en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, la bénédiction de la rémission des péchés a déjà été accomplie au présent. Comme nous avons été remis de tous nos péchés en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, nous n’avons plus de péché qui doive être pardonné. Pour ceux qui sont nés de nouveau en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, l’époque insensée du mensonge où ils essayaient de pardonner leurs péchés par leurs prières de repentance sont maintenant révolus. Maintenant, tout le monde doit être purifié de ses péchés et recevoir la vie éternelle en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit donné à toute la race humaine par le Seigneur.
Les chrétiens qui, liés par de fausses doctrines, n’ont pas pu naitre de nouveau, vivent dans une erreur appelée le salut graduel: le salut de la justification, la sanctification, et la glorification. En d’autres termes, on les a enseigné et ils croient comme suit: «Bien que nous ayons été sauvés de nos péchés passés par le sang précieux de la Croix, comme nous péchons toujours à présent, notre salut doit s’obtenir graduellement en faisant des prières de repentance chaque jour, et alors que nous marchons sur la voie de la sanctification, nous serons sanctifiés entièrement à notre mort et atteindrons alors notre salut final et glorieux.»
Donc, quand on leur demande: «Avez-vous été complètement sauvé du péché?” Ils font une réponse du genre: «Oui! J’ai été sauvé du péché, je suis sauvé, et je serai sauvé.» Cela a-t-il un sens? Si quelqu’un qui se noie dit: «j’ai été secouru, je suis secouru, et je serai secouru», alors cette personne est toujours en train de se noyer.
Un mensonge nécessite dix autres mensonges pour cacher sa tromperie. Les fausses doctrines aussi. C’est parce que le christianisme a permis l’erreur une fois que beaucoup d’erreurs se sont ajoutées. C’est pour cela que la doctrine chrétienne du salut est devenue si complexe avec différents types de salut. Avec des concepts comme «le salut de la justification», «le salut de la sanctification», et «le salut de la glorification», les faux enseignants expliquent le salut comme s’il s’obtenait graduellement. Ils ne définissent même pas le salut en des termes concrets. Ils le considèrent comme une bénédiction de Dieu. Mais le concept du salut se réfère à la rémission des péchés. Autrement dit, le salut est le mot abrégé qui désigne «le salut par la rémission des péchés» (Luc 1:77).
La rémission de nos péchés s’obtient-elle une fois pour toutes en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit? Ou devons-nous la recevoir chaque jour en faisant des prières de repentance jour après jour? Nous devons bien sûr recevoir la rémission de nos péchés par notre foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. En dépit de cela, si les chrétiens d’aujourd’hui insistent toujours sur le fait qu’ils ont été sauvés de leurs péchés passés en croyant en Jésus comme leur Sauveur, sont en train d’être sauvés maintenant par leurs prières de repentance, et continueront d’être sauvés dans l’avenir, ils ont une foi doctrinale, et non la foi qui consiste à croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, la vérité. Ceux qui croient qu’ils peuvent effacer leurs péchés par leurs propres prières de repentance ne possèdent pas la vraie foi, et ne peuvent donc que rester à vivre comme des pécheurs.
Admettons que quelqu’un m’ait fait un cadeau d’anniversaire. Si je lui disais, tout en ayant ce cadeau entre les mains: «je vais recevoir un cadeau de ta part», cette personne penserait que je suis devenu fou. La même chose s’applique au salut. Notre salut est accompli une fois pour toutes par la foi, car il est venu par l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Nous recevons la rémission de nos péchés une fois pour toutes en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit donné par Jésus-Christ; cette rémission ne se reçoit pas progressivement par nos propres prières de repentance.
Les gens doivent donc réaliser que c’est une erreur de croire que leurs péchés sont effacés par des prières de repentance. C’est en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit que nous avons été sauvés de nos péchés une fois pour toutes et avons reçu la vie éternelle. Vous devez saisir cette foi qui est la vraie. La foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit a amené l’assurance du salut à beaucoup de chrétiens. Nous devons réaliser qu’il n’est pas du tout biblique de croire que nos péchés sont effacés en croyant en Jésus comme notre Sauveur puis en faisant nos prières de repentance, et que cette croyance n’est autre qu’une doctrine légaliste venant d’une logique d’hommes.
Il y a une différence colossale entre la foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit et la croyance selon laquelle on est purifié de ses péchés par des prières de repentance. Si quelqu’un croit en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, il reçoit la rémission éternelle des péchés et devient une personne juste, sans péché. Mais s’il essaie d’être purifié de ses péchés par ses propres prières de repentance, il ne recevra jamais la rémission de ses péchés et tombera dans des croyances légalistes. Alors que la première foi permet d’avoir la vie éternelle dans les Cieux et de servir le Seigneur par Sa grâce, la dernière nous fait passer notre vie à chercher à recevoir la rémission des péchés, pour être finalement condamné en enfer.
Vous devez donc examiner une fois encore maintenant si votre foi est placée dans l’évangile de l’eau et de l’Esprit, ou dans vos propres prières de repentance essayant d’effacer vos péchés par vous-mêmes. Et si vous êtes du côté de la fausse croyance selon laquelle la rémission de vos péchés s’obtient par vos prières de repentance, je vous encourage à rejeter cette foi et à croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit.
Nous devons savoir et croire que seul l’évangile de l’eau et de l’Esprit est la vérité du salut. Pour sauver les pécheurs, Jésus vint sur cette terre, prit tous les péchés du monde en étant baptisé par Jean-Baptiste, mourut à la Croix, ressuscita des morts, et expia ainsi tous nos péchés. Tout comme le Seigneur dit à Sa mort: «Tout est accompli!» Il a effectivement tout accompli, et Il n’a rien oublié pour le salut de ceux qui croient maintenant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Et le Seigneur a promis qu’Il descendrait des Cieux et prendrait les justes qui croient en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. C’est parce que ces croyants en l’évangile de l’eau et de l’Esprit sont du peuple de Dieu que le Seigneur reviendra sur terre pour les enlever avec Lui.
C’est une fausse croyance que de penser que nous sommes purifiés par des prières de repentance au lieu de croire en le salut que le Seigneur a accompli pour nous, et donc par ce genre de foi nous ne pouvons pas entrer dans le Royaume de Dieu. Nous devons croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit et le graver dans nos cœurs. Nous devons réaliser que lorsque les chrétiens d’aujourd’hui croient que leurs péchés sont effacés par leurs prières de repentance, leur foi est extrêmement erronée. Croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit c’est avoir la même foi qu’Abraham.
 
 

Comment sommes-nous bénis comme Abraham?
 

En Galates chapitre trois, l’apôtre Paul explique la foi en utilisant l’exemple de la foi d’Abraham: «Comme Abraham crut à Dieu, et que cela lui fut imputé à justice! Reconnaissez donc que ce sont ceux qui ont la foi qui sont fils d’Abraham. Aussi l’Écriture, prévoyant que Dieu justifierait les païens par la foi, a d’avance annoncé cette bonne nouvelle à Abraham: Toutes les nations seront bénies en toi! De sorte que ceux qui croient sont bénis avec Abraham le croyant» (Galates 3:6-9).
Paul explique ici qu’Abraham était approuvé par Dieu et devint le père de la foi précisément parce qu’il croyait en la Parole que Dieu lui avait dite. Donc, pour ceux qui ont la même foi qu’Abraham, cela leur est imputé à justice avec Abraham.
Voulez-vous devenir descendants d’Abraham en mettant votre foi dans la Parole de Dieu? Alors croyez en l’évangile de l’eau et de l’Esprit de tout votre cœur, tout comme Abraham a cru ce que Dieu lui avait dit. En croyant en le Fils de Dieu comme votre Sauveur qui vous a sauvés de vos péchés, et par notre foi en la Parole donnée par Dieu de l’évangile de l’eau et de l’Esprit, nous pouvons vivre éternellement. Je veux que vous ayez tous la même foi qu’Abraham. Comme Abraham est devenu le fils de Dieu par sa foi en la Parole de Dieu, je veux que vous imitiez tous sa foi. Alors, tout comme Abraham reçut les bénédictions en croyant la Parole de Dieu, vous aurez part aux mêmes bénédictions.
Vous aussi devez recevoir la rémission de vos péchés en mettant votre foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Autrement dit, vous devez croire que notre Seigneur est venu sur cette terre, a été baptisé par Jean-Baptiste pour prendre les péchés du monde, est mort à la Croix, est ressuscité des morts, et nous a sauvés du péché. Au moment où nous croyons en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, nous devenons enfants de Dieu, et les descendants spirituels d’Abraham. Tout comme Abraham a été approuvé par Dieu comme un homme juste pour avoir cru en Sa Parole, c’est par votre foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit que vous devenez le peuple de Dieu. Dieu dit que la foi d’Abraham est la même que la foi de ceux qui croient maintenant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit.
Nous devons réaliser que l’évangile de l’eau et de l’Esprit est la vérité. Maintenant, alors que les gens du monde entier viendront à croire en la Parole de vérité de Dieu, ils seront approuvés par Dieu comme l’a été Abraham. C’est parce que Dieu a déjà déterminé que ceux qui ont cette foi doivent devenir justes par la foi, et être sauvés de leurs péchés. Nous devons nous rappeler de ce qui est écrit dans la Bible: «Aussi l’Écriture, prévoyant que Dieu justifierait les païens par la foi, a d’avance annoncé cette bonne nouvelle à Abraham: Toutes les nations seront bénies en toi!» (Galates 3:8).
 
 
Qu’est-ce que la foi d’Abraham?
 
Au temps de l’Ancien Testament, Abraham et son neveu ont quitté leur pays, leur famille, et la maison de leur père à Ur en Chaldée pour aller au pays que Dieu montrerait. Après être entrés au Pays Promis, leurs troupeaux ont grandi, ce qui était un signe de richesse. Donc, les serviteurs d’Abraham et les serviteurs de son neveu Lot se querellaient au sujet des propriétés. Abraham réalisa qu’il devait se séparer spirituellement de son neveu Lot.
Donc Abraham dit à son neveu: «laisse-moi. Si tu vas à droite, j’irai à gauche. Choisis. Tu ne me respectes pas comme ton oncle, et maintenant que tu prospères, tu veux me quitter. Alors choisis. Où iras-tu? Vas où tu veux.»
Alors Lot choisit le pays fertile de Tsoar et laissa Abraham. Après le départ de Lot, Dieu dit à Abraham: «Lève les yeux, et, du lieu où tu es, regarde vers le nord et le midi, vers l’orient et l’occident; car tout le pays que tu vois, je le donnerai à toi et à ta postérité pour toujours» (Genèse 13:14-15). Dieu donne ici la Parole d’alliance de l’évangile, selon laquelle Abraham serait béni par Jésus-Christ.
En croyant la Parole de Dieu, la foi d’Abraham a été approuvée, et il devint le père de la foi pour tous ceux qui ont cru en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Quand Dieu dit à Abraham: «tout le pays que tu vois, je le donnerai à toi et à ta postérité pour toujours», Il dit que les gens entreraient au pays de Canaan spirituel par Jésus-Christ. Jésus est né sur terre pour délivrer les pécheurs, a été baptisé par Jean-Baptiste, est mort à la Croix, ressuscité des morts, et est devenu ainsi le Sauveur des pécheurs. C’est pour cela que Dieu dit qu’Il donnerait les Cieux à ceux qui croient en Jésus-Christ comme leur Sauveur qui vint par l’évangile de l’eau et de l’Esprit.
L’apôtre Paul savait que cette vérité serait prêchée aux Gentils pour leur amener le salut. Dieu le Père prophétisait que Jésus-Christ naîtrait comme descendant d’Abraham, et Il dit que tout comme la foi d’Abraham était approuvée, ceux qui croiraient en Jésus-Christ comme leur Sauveur qui vint par l’évangile de l’eau et de l’Esprit auraient aussi une foi approuvée par Dieu. C’est pour cela que l’apôtre Paul dit: «de sorte que ceux qui croient sont bénis avec Abraham le croyant» (Galates 3:9).
Ainsi, en croyant en la Parole de Dieu, c’est-à-dire l’évangile de l’eau et de l’Esprit, les Gentils peuvent aussi recevoir les bénédictions qu’Abraham a reçues. La Parole de Dieu qu’Abraham a reçue, et l’évangile de l’eau et de l’Esprit qui est la Parole de salut que nous avons reçue, amènent toutes deux le salut aux croyants, et quant à la foi qui nous sauve, il n’y a aucune différence. C’est pour cela que les croyants en l’évangile de l’eau et de l’Esprit recevront les mêmes bénédictions qu’Abraham, tout comme ils recevront les mêmes dons et récompenses.
 
 
Maintenant comme avant, il y a des faux croyants
 
La raison pour laquelle Paul mentionne spécialement la foi d’Abraham est que les Chrétiens Juifs continuaient d’être confortés dans leur propre pensée selon laquelle ils feraient partie du peuple de Dieu et de la descendance d’Abraham s’ils étaient circoncis. Donc, pour expliquer la vraie foi qui sauve du péché, Paul montra d’abord les fausses croyances. C’est pour cela que l’apôtre Paul parle une fois encore de la vraie nature de la foi d’Abraham.
De nos jours aussi, pour que nous ayons la foi d’Abraham, nous devons croire de tout cœur en l’évangile de l’eau et de l’Esprit que Dieu nous a donné. Si quelqu’un croit en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, ses péchés disparaissent de son cœur et il fait partie du peuple de Dieu. Etes-vous devenu enfant de Dieu par la circoncision physique? Non, c’est seulement si vous croyez en l’évangile de l’eau et de l’Esprit que vous faites partie du peuple de Dieu.
Cependant, ceux qui croient que l’évangile de l’eau et de l’Esprit est la vérité du salut sont peu nombreux et éloignés. La foi chrétienne d’aujourd’hui s’est pervertie de la sorte précisément parce que les gens croient en la Parole de Dieu en l’interprétant trop littéralement et trop charnellement.
Pendant la Réforme en France, il y avait un homme nommé Jean Calvin, qui est ensuite devenu l’un des théologiens Protestants les plus influents. Les problèmes de Calvin ont commencé quand il a écrit une lettre publique à son ami Nicolas Cop, recteur de l’Université de Paris, soutenant les réformes de l’église. Cela conduisit l’Eglise Catholique à l’accuser d’hérésie, et il a du fuir la France comme un fugitif. Alors qu’il fuyait, il écrivit un livre intitulé Institutions de la Religion Chrétienne, qui a été révisé plusieurs foi ensuite. Les points de vue de Calvin exprimés dans ce livre sont appelés les «Cinq Points du Calvinisme.»
Ces dits «Cinq Points du Calvinisme» sont les suivants: Dépravation totale (connue aussi comme incapacité totale ou péché originel); Election inconditionnelle; Expiation limitée (connue aussi comme expiation particulière); Grâce irrésistible; Persévérance des saints (connue aussi comme une fois sauvé, toujours sauvé). Ici, la doctrine de l’élection inconditionnelle soutient que des gens sont prédestinés pour le Ciel et d’autres pour l’enfer.
Les idées de Calvin ont été critiquées par beaucoup comme étant trop intolérantes. Néanmoins, ses idées ont été consolidées dans une école de théologie, en dépit du fait que c’étaient de fausses doctrines, et ceux qui étaient influencés par cette école sont devenus incapables de réaliser que l’évangile de l’eau et de l’Esprit est la vérité quand bien même ils l’entendaient. Plus tard, sur la base des arguments de Calvin, les chrétiens se sont mis à croire que si les péchés sont commis alors que l’on croit en Jésus, il faut les effacés en faisant des prières de repentance.
La Bible dit que Dieu a expié nos péchés une fois pour toutes. Cependant, Calvin soutient que même avant que les gens ne soient nés, certains étaient déjà prédestinés au salut alors que d’autres devaient être condamnés. C’est une doctrine humaine et une fausseté venant de ce que l’homme croit connaître par instinct.
La vraie prédestination de Dieu est la suivante: Dieu le Père aux Cieux nous a prédestinés en Jésus-Christ et en l’évangile de l’eau et de l’Esprit; il a prédestiné les croyants en cet évangile à être délivrés de tous les péchés du monde et à devenir Son peuple. Nous devons nous rappeler que le vrai salut s’obtient en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. La Bible dit que les croyants en l’évangile de l’eau et de l’Esprit sont ceux qui sont nés de nouveau et ont reçu la vie éternelle (Jean 3:5).
Tout le monde est né pécheur de naissance dans ce monde, destiné à pécher pendant toute sa vie et incapable d’éviter la punition qu’est l’enfer, à cause de ces péchés. Cependant, Jésus-Christ a pris des gens comme nous pour en faire le peuple de Dieu – c’est-à-dire ceux qui croient que Christ nous a délivrés des péchés du monde par l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Nous devons croire en Jésus-Christ comme notre Sauveur selon l’évangile de vérité.
Cependant, le Seigneur dit que ceux qui ne croient pas en l’évangile de l’eau et de l’Esprit seront jetés en enfer. Quel est alors le vrai évangile, et quelle est la vraie foi? C’est l’évangile de l’eau et de l’Esprit donné par notre Seigneur dans la Bible qui est l’évangile de vérité et l’infaillible Parole du salut.
 

Qui est maudit par Dieu?
 
Regardons à Galates 3:10-14. «Car tous ceux qui s’attachent aux œuvres de la loi sont sous la malédiction; car il est écrit: Maudit est quiconque n’observe pas tout ce qui est écrit dans le livre de la loi, et ne le met pas en pratique. Et que nul ne soit justifié devant Dieu par la loi, cela est évident, puisqu’il est dit: Le juste vivra par la foi. Or, la loi ne procède pas de la foi; mais elle dit: Celui qui mettra ces choses en pratique vivra par elles. Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous-car il est écrit: Maudit est quiconque est pendu au bois, - afin que la bénédiction d’Abraham eût pour les païens son accomplissement en Jésus-Christ, et que nous reçussions par la foi l’Esprit qui avait été promis.»
Il est dit dans ce passage que ceux qui sont sous la Loi sont maudits. L’apôtre Paul dit: «Car il est écrit: Maudit est quiconque n’observe pas tout ce qui est écrit dans le livre de la loi, et ne le met pas en pratique» (Galates 3:10). De même, l’apôtre Jacques dit aussi: «Car quiconque observe toute la loi, mais pèche contre un seul commandement, devient coupable de tous» (Jacques 2:10).
Dieu montre clairement ici que ceux qui font les œuvres de la Loi sont maudits. La Loi n’amène pas le salut à quiconque l’observe. Après tout, qui pourrait garder la Loi à la perfection, quand elle contient pas moins de 613 articles de Loi de Dieu inscrits dans l’Ancien Testament?
Le rôle de la Loi est de montrer le péché et nous les faire réaliser, nous conduisant ainsi à l’évangile de l’eau et de l’Esprit. C’est parce que la Loi est le décret de Dieu pour tous. Les inspecteurs recherchent et accusent les suspects criminels. C’est leur travail de prouver que les suspects sont des criminels coupables d’une action criminelle. Et c’est le travail d’un avocat que de défendre les suspects à leur place. Essentiellement, la loi est comme un inspecteur pour nous, alors que Jésus est notre avocat. Examinons donc plus en détail la relation entre les œuvres de Jésus et la fonction de la Loi.
Ceux qui font les œuvres de la Loi essaient de devenir les descendants d’Abraham par la circoncision physique, mais la Bible dit clairement qu’ils sont maudits de Dieu. Personne ne peut devenir juste en gardant la Loi. Il est écrit: «Or, la loi ne procède pas de la foi; mais elle dit: Celui qui mettra ces choses en pratique vivra par elles» (Galates 3:12). Personne dans ce monde ne peut pratiquer la Loi de Dieu parfaitement.
Donc, Jésus-Christ Lui-même vint sur cette terre, prit nos péchés en étant baptisé, et ressuscita des morts, sauvant ainsi Ses croyants. C’est Jésus-Christ qui a pris tous les péchés de ce monde en étant baptisé par Jean-Baptiste, et a porté toute la malédiction de l’humanité en étant crucifié et versant Son sang. C’est pour cela que l’apôtre Paul dit: «Maudit est quiconque est pendu au bois» (Galates 3:13, Deutéronome 21:23).
Au temps de Jésus, la nation Juive était sous la loi coloniale de l’Empire Romain, et la loi Romaine condamnait les pires criminels à mort en les clouant sur du bois. Autrement dit, l’exécution par crucifixion était une punition réservée au criminels les plus haïs et maudits.
Pourquoi, alors, Jésus-Christ a-t-Il été pendu sur le bois? Parce qu’Il avait pris tous nos péchés une fois pour toutes en étant baptisé par Jean-Baptiste. C’est parce que Jésus-Christ a pris nos péchés par Son baptême qu’Il est mort sur le bois maudit. Vous et moi avons tant de péchés que Jésus ne pouvait en payer le prix qu’en étant crucifier pour toute la malédiction.
C’est parce que Jésus-Christ avait pris les péchés du monde par Son baptême qu’Il fut crucifié sur une croix de bois. La crucifixion de Jésus était une conséquence du fait qu’Il avait pris tous nos péchés par Son baptême pour être maudit. Cela signifie que, comme la Bible dit: «afin que la bénédiction d’Abraham eût pour les païens son accomplissement en Jésus-Christ, et que nous reçussions par la foi l’Esprit qui avait été promis» (Galates 3:14), Jésus-Christ nous a sauvés parfaitement par l’évangile de l’eau et de l’Esprit.
C’est ainsi que la même bénédiction déversée sur Abraham a été déversée sur nous qui croyons en ce que Jésus-Christ a fait pour nous. Tout comme Abraham était béni par Dieu et devint le père de la foi, quiconque croit en l’évangile de l’eau et de l’Esprit peut recevoir ces bénédictions et devenir enfant de Dieu.
Dieu nous a permis de recevoir la promesse du Saint-Esprit par la foi en croyant en Jésus-Christ (Galates 3:14). Si quelqu’un reçoit la rémission de ses péchés en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, il recevra de Dieu le don du Saint-Esprit. Le Saint-Esprit demeure donc dans le cœur de ceux qui croient en l’évangile de l’eau et de l’Esprit.
Si le Saint-Esprit est dans nos cœurs, cela signifie que nous avons reçu la vie éternelle par le Saint-Esprit. C’est pour cela que Dieu dit: «Le juste vivra par la foi.» Comme Dieu a fait don du Saint-Esprit à ceux qui croient en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, vous et moi sommes maintenant capables de vivre éternellement par notre foi en la Parole de Dieu. Donc, si quelqu’un a effectivement reçu la rémission de ses péchés dans son cœur en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, il ne lui est pas difficile de vivre par la foi en Dieu.
 
 

Les croyants en l’évangile de l’eau et de l’Esprit peuvent être libres de toute malédiction en croyant en cette vérité
 

Est-il difficile de recevoir la rémission des péchés par la foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit? Cela ne pourrait pas être plus simple.
«Frères (je parle à la manière des hommes), une disposition en bonne forme, bien que faite par un homme, n’est annulée par personne, et personne n’y ajoute. Or les promesses ont été faites à Abraham et à sa postérité. Il n’est pas dit: et aux postérités, comme s’il s’agissait de plusieurs, mais en tant qu’il s’agit d’une seule: et à ta postérité, c’est-à-dire, à Christ. Voici ce que j’entends: une disposition, que Dieu a confirmée antérieurement, ne peut pas être annulée, et ainsi la promesse rendue vaine, par la loi survenue quatre cents trente ans plus tard. Car si l’héritage venait de la loi, il ne viendrait plus de la promesse; or, c’est par la promesse que Dieu a fait à Abraham ce don de sa grâce. Pourquoi donc la loi? Elle a été donnée ensuite à cause des transgressions, jusqu’à ce que vînt la postérité à qui la promesse avait été faite; elle a été promulguée par des anges, au moyen d’un médiateur. Or, le médiateur n’est pas médiateur d’un seul, tandis que Dieu est un seul. La loi est-elle donc contre les promesses de Dieu? Loin de là! S’il eût été donné une loi qui pût procurer la vie, la justice viendrait réellement de la loi. Mais l’Écriture a tout renfermé sous le péché, afin que ce qui avait été promis fût donné par la foi en Jésus-Christ à ceux qui croient. Avant que la foi vînt, nous étions enfermés sous la garde de la loi, en vue de la foi qui devait être révélée. Ainsi la loi a été comme un pédagogue pour nous conduire à Christ, afin que nous fussions justifiés par la foi. La foi étant venue, nous ne sommes plus sous ce pédagogue» (Galates 3:15-25).
L’apôtre Paul dit ici qu’il prendra un exemple de la vie quotidienne pour expliquer ce qu’il veut dire. Il montre que même lorsqu’on parle d’une promesse d’homme à homme, une fois qu’elle est faite, personne ne peut l’annuler ou la changer.
Regardons une fois encore à la promesse de Dieu pour Abraham. Comme des conflits sont nés entre Abraham et Lot, Abraham a demandé à Lot de choisir où il voulait aller et de partir, et Lot choisit le pays de Tsoar et partit. Dieu appela alors Abraham dans une montagne pour lui montrer un pays. Et Dieu promit à Abraham: «tout le pays que tu vois, je le donnerai à toi et à ta postérité pour toujours.»
C’est l’alliance de Dieu selon laquelle Jésus-Christ naîtrait d’Abraham. En d’autres termes, Dieu disait qu’Il enverrait Jésus-Christ comme descendant d’Abraham, et que pour ceux qui croiraient en ce Jésus-Christ, Dieu déverserait la même bénédiction que sur Abraham. Et en envoyant Jésus-Christ sur cette terre, Dieu accomplit entièrement la bénédiction qui nous permet à nous croyants d’entrer aux Cieux tout comme Il l’a promis. Maintenant, nous avons reçu les mêmes bénédictions qu’Abraham en croyant en Jésus-Christ. Comme Dieu a donné le pays de Canaan à Abraham, Il nous a fait don de Son Royaume, précisément parce que nous croyons en Sa Parole.
Cependant, 430 ans après qu’Il ait donné Sa Parole de promesse à Abraham, Dieu donna la Loi au peuple d’Israël. Cette Loi nous a été donnée aussi. Mais par cette Loi, nous ne pouvons pas être sauvés, et nous aurions donc dû rester sous la malédiction.
Toutefois, cette Loi ne peut pas abolir la promesse de Dieu faite auparavant. En d’autres termes, Dieu a donné la Loi au peuple d’Israël 430 ans après avoir fait la promesse de les bénir, et cette Loi ne pouvait pas annuler la promesse et la bénédiction que Dieu avait donnée à Abraham. C’est une promesse importante et la vérité indispensable à la fois aux gens d’Israël et à nous. Le fait que nous sommes sauvés par notre foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit est une croyance importante et véritable, et c’est la vérité de la vraie rémission des péchés. Ainsi, en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, il est très facile d’obtenir le salut de la rémission des péchés.
Lisons Galates 3:18-20: «Car si l’héritage venait de la loi, il ne viendrait plus de la promesse; or, c’est par la promesse que Dieu a fait à Abraham ce don de sa grâce. Pourquoi donc la loi? Elle a été donnée ensuite à cause des transgressions, jusqu’à ce que vînt la postérité à qui la promesse avait été faite; elle a été promulguée par des anges, au moyen d’un médiateur. Or, le médiateur n’est pas médiateur d’un seul, tandis que Dieu est un seul.»
L’apôtre Paul utilise le conditionnel avec «si». Paul dit ici que si devenir enfant de Dieu et hériter de Son Royaume venait de la Loi, alors ce ne serait plus de la promesse. En d’autres termes, si c’était en gardant la Loi fidèlement que nous étions justes et héritions le Royaume de Dieu, alors ce serait par nos propres actes, et non par la promesse bénie de Dieu à Abraham disant: «Je te donnerai ce pays de Canaan à toi et à tes descendants».
La rémission de nos péchés se reçoit aussi par la foi en la Parole de Dieu. C’est en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit que nous recevons la rémission de nos péchés, et c’est aussi par notre foi en la Parole de Dieu – c’est-à-dire en croyant en Jésus-Christ et en Sa promesse pour nous – que nous allons aux Cieux après avoir reçu la rémission de nos péchés.
Comme l’apôtre Paul est un homme qui avait une grande connaissance de l’Ancien Testament, il associa Jésus-Christ à l’ancien Testament. Il dit: «Pourquoi donc la loi? Elle a été donnée ensuite à cause des transgressions» (Galates 3:19). Cela signifie que c’est parce que nous péchons que Dieu nous a donné la Loi. En d’autres termes, parce que les descendants d’Abraham étaient inconscients de leurs péchés, la Loi leur a été donnée pour qu’ils réalisent et connaissent leurs péchés; elle n’a pas été donnée pour qu’ils soient sauvés en observant la Loi. Donc, la Loi est efficace jusqu’à la venue de la Semence promise. Qui, donc, est cette Semence promise dans la Loi de Dieu? Elle n’est autre que Jésus-Christ.
Dieu a donné la Loi aux hommes parce qu’ils ne réalisaient pas leurs péchés même en les commettant. Quelle était la condition de l’humanité 430 ans après la promesse du salut par la foi faite à Abraham? Les gens ne connaissaient pas bien Dieu, ni le péché, car il n’y avait pas de loi. C’est pour cela que Dieu apparut à Moïse et dit: «Je suis Yahvé. Je suis le Seigneur Dieu qui t’a fait sortir du pays d’Egypte. Tu n’auras pas d’autre dieu devant Ma face. Tu ne feras pas d’idoles pour te prosterner devant elles et les adorer. Je suis Yahvé»; ainsi, Il donna la Loi au peuple d’Israël pour qu’il sache qui est Dieu.
En bref, la raison pour laquelle Dieu nous a donné la Loi est que par cette Loi nous réalisions que nous sommes de graves pécheurs et cherchions Jésus-Christ. C’est pour cela que Dieu nous a liés par la Loi jusqu’à la venue de Jésus-Christ. Et quand le temps fut venu, Jésus-Christ vint sur cette terre pour nous, fut baptisé par Jean-Baptiste, mourut à la Croix, ressuscita des morts, et nous a sauvés des péchés du monde.
Donc, si quelqu’un essaie de devenir juste devant Dieu en gardant la Loi, vivant vertueusement, ou étant circoncis, sa foi est une foi qui s’appuie sur les œuvres, c’est-à-dire une foi légaliste. Cette foi légaliste est extrêmement fausse devant Dieu. C’est une tentative futile d’obtenir le salut par soi-même, s’appuyant sur la supposition erronée que les humains seraient capables d’obtenir le salut par eux-mêmes en vivant une vie de piété, fidèle et vertueuse.
Au contraire, l’apôtre Paul dit: «Nous ne pouvons pas être sauvés par nos œuvres, car nous ne pouvons que pécher jusqu’à la mort. Cependant, il y a un Médiateur. Il est un avec Dieu. Notre Médiateur c’est Jésus qui, étant Dieu Lui-même, est venu sur cette terre dans la chair d’un homme et est devenu notre Sauveur. Ce Médiateur ne le fait pas que pour une partie. Il est à la fois médiateur de Dieu et médiateur pour nous. C’est parce qu’Il a agit des deux côtés qu’Il est devenu notre Médiateur.» Ce Médiateur, Jésus-Christ, a pris sur Lui nos péchés, est mort à la Croix, a fait de nous le peuple de Dieu, et a accompli toute la justice de Dieu, tout Son amour, et toute Sa justice.
La Bible continue à dire: «La loi est-elle donc contre les promesses de Dieu? Loin de là! S’il eût été donné une loi qui pût procurer la vie, la justice viendrait réellement de la loi. Mais l’Écriture a tout renfermé sous le péché, afin que ce qui avait été promis fût donné par la foi en Jésus-Christ à ceux qui croient. Avant que la foi vînt, nous étions enfermés sous la garde de la loi, en vue de la foi qui devait être révélée. Ainsi la loi a été comme un pédagogue pour nous conduire à Christ, afin que nous fussions justifiés par la foi» (Galates 3:21-24).
Ainsi, la pensée aujourd’hui selon laquelle la rémission des péchés s’obtient par des prières de repentance, ou l’ancienne pensée de l’Eglise Primitive voulant que l’on devienne descendant d’Abraham par la circoncision, ne sont qu’erreurs. La notion selon laquelle les chrétiens d’aujourd’hui font partie du peuple de Dieu s’ils sont sanctifiés est fausse, tout comme il est faux de dire que l’on peut être purifié de ses péchés et faire partie du peuple de Dieu par des prières de repentance. Le fait que quelqu’un fasse des prières de repentance diligemment ne signifie pas du tout que Dieu le purifie de son péché.
Quiconque croit en Jésus-Christ comme son Sauveur qui vint par l’évangile de l’eau et de l’Esprit peut recevoir la rémission de ses péchés et devenir enfant de Dieu. Ce n’est autre qu’un mensonge que de dire que par les prières de repentance les gens peuvent être purifiés de leur péché, trouver Dieu, et recevoir Sa puissance. Tristement, tant de chrétiens adhèrent à cette fausse croyance, essayant d’obtenir le salut en s’appuyant sur leurs propres prières de repentance et par leurs propres œuvres de la Loi. Cela brise mon cœur de voir les chrétiens de par le monde pervertir leur foi, et de voir combien leur foi, clamant qu’ils sont purifiés de leurs péchés par les prières de repentance, est répandue dans le christianisme d’aujourd’hui.
Ecoutez ce que dit l’apôtre Paul: «Etes-vous tellement dépourvus de sens? Après avoir commencé par l’Esprit, voulez-vous maintenant finir par la chair?» (Galates 3:3). Paul montre l’erreur de la pensée selon laquelle on est purifié par des prières de repentance en des termes charnels. En d’autres termes, Paul demande pourquoi nous voudrions essayer d’effacer nos péchés par nos propres prières de repentance, alors que le Fils de Dieu nous a clairement sauvés de nos péchés en venant sur terre, prenant nos péchés, mourant à la Croix, et ressuscitant des morts. Quand nous voyons clairement Jésus Christ qui a été baptisé par Jean et qui est mort à la Croix, pourquoi voudrions-nous bâtir un autre évangile et essayer d’effacer nos péchés par des prières de repentance?
Quand l’apôtre Paul a parlé aux saints des églises Galates ici, cela ne faisait pas si longtemps que Jésus était venu sur terre, avait été baptisé, était mort à la Croix, était ressuscité des morts, et était monté aux Cieux. En dépit de cela, les Galates avaient déjà abandonné leur foi et cherchaient une autre foi, pris par les pensées de Satan. Et ce qui est pire c’est qu’ils n’ont même pas réalisé combien cette foi était fausse.
 

S’ils ne font pas attention, les croyants en l’évangile de l’eau et de l’Esprit aujourd’hui pourraient aussi tomber dans ce genre d’erreurs
 
Même ceux qui ont reçu la rémission des péchés en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit peuvent aussi penser ainsi: «Bien que j’aie reçu la rémission de mes péchés, comme je pèche toujours, je voudrais encore faire des prières de repentance. Et alors je pense que mes péchés pourront être pardonnés.» Même pour quelqu’un qui a reçu la rémission de ses péchés, une fois qu’il commet un autre péché, il a des remords devant Dieu et a l’impression de devoir faire quelque chose pour se rattraper, et pourrait très bien en arriver à cette pensée.
Cependant, dans des cas comme cela, nous devons reconnaître devant Dieu que nous avons péché et croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, plutôt que de recourir à nos prières de repentance; le fait que quelqu’un fasse des prières de repentance ne signifie pas que ses péchés soient expiés. Tous nos saints de par le monde doivent réaliser cela, et ceux de par le monde qui se considèrent comme de bons chrétiens, mais n’ont pas encore connu l’évangile de l’eau et de l’Esprit, doivent aussi réaliser que la doctrine des prières de repentance est fausse.
Pourquoi l’apôtre Paul a-t-il repris les circoncisionistes et les a dénoncés dans le Livre des Galates? C’est parce que sous leur mauvaise influence, il y avait beaucoup de croyants dans les églises Galates qui ne connaissaient pas l’évangile de l’eau et de l’Esprit comme il fallait. Maintenant, tout chrétien, des ministres aux serviteurs dans l’église et responsables, doit réaliser à quel point les théologiens ont enseigné des erreurs tout ce temps. Parce qu’il y a tant de choses qu’ils ont mal enseignées, il est impossible de prêcher l’évangile de l’eau et de l’Esprit en ces temps sans le fondement clair de la Parole de vérité. C’est parce que même lorsque l’évangile de vérité est exposé avec la Parole, ils ne veulent pas écouter et s’opposent à nous aveuglement.
L’on doit avoir la preuve claire de la Parole de Dieu d’avoir été délivré de ses péchés, et pour cela, l’on doit obtenir le salut qui vint par l’eau et l’Esprit. Si quelqu’un n’a pas la preuve de son salut obtenu par la foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, alors il ne peut pas donner un témoignage de vrai salut.
Trop de croyants galates avaient déjà perdu cette preuve. Donc, dans le Livre des Galates, l’apôtre Paul dit: «Combien la foi de ceux qui soutiennent la circoncision est-elle fausse? Cherchez-vous à pratiquer la Loi? Cherchez-vous à être justifiés par la Loi de Dieu? Alors vous êtes obligés de pratiquer toute la Loi. Vous cherchez à être parfaits par vos propres œuvres de la Loi, mais demandez-vous si vous pouvez vraiment l’observer. N’en êtes-vous pas incapables? Alors pourquoi essayez-vous d’obtenir le salut en gardant la Loi, par vos propres œuvres? Notre salut s’obtient non par nos œuvres, mais par notre foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. La croyance selon laquelle Jésus-Christ est venu sur terre et a expié nos péchés par l’évangile de l’eau et de l’Esprit est la foi qui amène la vraie rémission du péché.»
Notre salut ne se trouve pas dans nos propres actes, mais dépend de notre foi, c’est-à-dire de savoir si nous croyons en l’évangile de l’eau et de l’Esprit ou non. Pendant tout ce temps, nous avons pensé à tort que nous serions bénis par Dieu si nous faisions certains actes vertueux et maudits si nous ne le faisions pas. C’est une croyance légaliste, et non la foi qui consiste à croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. C’est par la foi que nous sommes purifiés du péché, et ce sont ceux qui rencontrent Jésus-Christ dans l’évangile de l’eau et de l’Esprit, et Le reçoivent dans leurs cœurs, qui reçoivent la bénédiction du salut. Si des gens essaient encore de se purifier autrement, en faisant des prières de repentance, cela signifie qu’ils sont tombés dans des fausses croyances. Ces gens doivent se repentir le plus vite possible, se convertir, et croire en Jésus-Christ comme il faut.
 
 
Quand la foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit est venue, nous pouvons être libres de toute la malédiction de la Loi
 
«La foi étant venue, nous ne sommes plus sous ce pédagogue. Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus-Christ; vous tous, qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ. Il n’y a plus ni Juif ni Grec, il n’y a plus ni esclave ni libre, il n’y a plus ni homme ni femme; car tous vous êtes un en Jésus-Christ. Et si vous êtes à Christ, vous êtes donc la postérité d’Abraham, héritiers selon la promesse» (Galates 3:25-29).
L’apôtre Paul dit ici: «La foi étant venue, nous ne sommes plus sous ce pédagogue.» Le pédagogue se réfère à la Loi. En montrant nos péchés, la Loi nous permet de réaliser que nous sommes pécheurs et donc liés à l’enfer. C’est pourquoi il est dit que la Loi nous conduit au Sauveur.
Maintenant, une fois que nous avons rencontré Jésus par l’évangile de l’eau et de l’Esprit, et une fois que nous avons la foi en ce qu’Il est notre Sauveur, nous ne sommes plus sous la Loi. A cause de cette foi, nous ne sommes plus sous la malédiction. Même si nous commettons encore des péchés, la bonne chose à faire est de reconnaître nos erreurs devant Dieu et d’avancer de nouveau, confirmant par la foi que nous avons déjà été purifiés de tous ces péchés aussi. Donc, même si nous sommes insuffisants, tout ce que nous devons faire c’est vivre par la foi désormais. Jésus-Christ a déjà porté toute la malédiction, pendu au bois.
En prenant nos péchés par Son baptême et en étant crucifié, Jésus a déjà pris toute condamnation une fois pour toutes. Maintenant, non seulement nous n’avons plus à craindre la malédiction, mais nous n’avons rien du tout à craindre. Tout ce que nous avons à faire c’est reconnaître nos fautes et avancer par la foi. C’est ce que nous dit le Seigneur.
Il est écrit: «Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus-Christ; vous tous, qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ» (Galates 3:26-27). L’apôtre Paul dit ici qu’en croyant en Jésus-Christ le Fils de Dieu comme Sauveur, nous sommes devenus fils de Dieu. Le fait que nous soyons fils de Dieu signifie que nous sommes sans péché.
Par quelle foi sommes-nous purifiés? Comme le dit Galates 3:27: «vous tous, qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ,» nous sommes purifiés en croyant que Jésus vint sur terre dans la chair d’un homme et qu’Il prit tous les péchés de l’humanité, les votre et les miens, en étant baptisé par Jean-Baptiste, le représentant de l’humanité. Tous les péchés du monde ont été transférés sur Jésus quand Jean-Baptiste posa ses mains sur la tête de Christ. C’est parce que Jésus a pris tous les péchés de l’humanité en étant baptisé qu’Il a été crucifié pour prendre la malédiction à notre place. Et ressuscitant des morts, Il est devenu notre Sauveur.
C’est ce que l’apôtre Paul dit: «vous tous, qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ» (Galates 3:27). Le fait d’être «baptisé en Christ» signifie que nous croyons ceci: Jésus a pris nos péchés quand Il a été baptisé; Il a donc dû mourir à la Croix; Il est ressuscité des morts pour nous montrer qu’Il est Dieu Lui-même et pour nous ramener à la vie; et par tout cela, Il est devenu notre Sauveur. Ainsi, c’est pour expier tous nos péchés par l’évangile de l’eau et de l’Esprit que Jésus est né sur cette terre.
Donc en Galates 3:27, l’apôtre Paul confessait sa foi en disant: «vous tous, qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ.» La foi de Paul s’appuyait sur l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Si quelqu’un ne croit pas en le baptême de Jésus et Son sang à la Croix, il sera jeté en enfer. Parce que Jésus a pris les péchés du monde une fois pour toutes en étant baptisé par Jean-Baptiste, Il put être crucifié et mourir en portant la malédiction, et ressuscitant des morts après trois jours, Il devint notre Messie, notre Sauveur. Pour accomplir notre salut, Jésus devait revenir à la vie, et c’est pour cela qu’Il est ressuscité des morts après avoir été baptisé et mort à la Croix, devenant ainsi notre Sauveur.
Il y a tant à développer ici, mais permettez-moi de conclure en me référant une fois encore à la pensée de l’apôtre Paul. Paul dit en Galates 3:28: «Il n’y a plus ni Juif ni Grec, il n’y a plus ni esclave ni libre, il n’y a plus ni homme ni femme; car tous vous êtes un en Jésus-Christ.»
Cela signifie que nous sommes un en Christ. En Jésus-Christ, nous pouvons recevoir la rémission des péchés. Nous sommes un, comme c’est en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit que nous pouvons recevoir la rémission des péchés, devenir le peuple de Dieu, et Ses ouvriers. Nous pouvons devenir un au moment où nous sommes le peuple de Dieu.
Paul continue en disant: «Et si vous êtes à Christ, vous êtes donc la postérité d’Abraham, héritiers selon la promesse» (Galates 3:29). Par ce passage, Paul dit la chose suivante: «Ce n’est pas en étant circoncis que vous devenez les descendants d’Abraham, mais c’est en croyant en Jésus-Christ comme votre Sauveur qui vint par l’évangile de l’eau et de l’Esprit que vous devenez un avec Lui. C’est seulement si vous êtes en Jésus-Christ que vous êtes les descendants d’Abraham par la foi. Si vous avez effectivement cette foi, alors vous êtes héritiers du Royaume des Cieux selon la promesse.» C’est la vérité.
Les théologiens résument souvent la foi de Paul comme «la justification par la foi». C’est juste. Le problème, cependant, c’est qu’ils disent cela sans même réaliser vraiment ce en quoi Paul croyait et par quoi il était justifié par la foi. C’est pourquoi, étant ignorants de l’évangile de l’eau et de l’Esprit, ils ne peuvent que parler du salut comme quelque chose que l’on obtient en croyant au sang de la Croix seul, et, par conséquent, ils disent que pour être sauvé, il faut être sanctifié. C’est parce que ces gens parlent de croyances fausses que ceux qui les écoutent finissent par se tromper. Même si Dieu nous a permis d’être sauvés en mettant notre foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit donné par Dieu, ils ont ajouté leurs propres doctrines orientées vers les œuvres, et ont ruiné le salut par la grâce de Dieu.
Comment devons-nous donc croire pour appartenir à Jésus-Christ? Nous devons croire que Jésus a expié tous nos péchés sans nous consulter auparavant. Notre salut s’obtient en croyant que c’est Jésus Lui-même qui a été baptisé par Jean-Baptiste; c’est Jésus qui a porté les péchés du monde à la Croix pour y mourir; c’est Jésus qui a souffert sur la Croix pour prendre la malédiction; c’est Jésus qui est ressuscité des morts; et c’est Jésus qui est devenu notre Sauveur. C’est ainsi que le Seigneur Lui-même a accompli notre salut. C’est parce qu’Il nous a tant aimés qu’Il nous a sauvés par Sa propre volonté. Ce n’est rien d’autre que l’œuvre de Dieu. Et maintenant, nous devons tous croire en cet évangile de l’eau et de l’Esprit. Nous serons alors sauvés par la foi.
Qu’avons-nous reçu quand nous avons cru en l’évangile de l’eau et de l’Esprit donné par Dieu? Nous avons reçu l’Esprit de Dieu. Comme le Saint-Esprit est venu dans nos cœurs comme don de Dieu, le Saint-Esprit agit maintenant au travers de nous. Y a-t-il quelque chose à ajouter par nous même pour recevoir le salut de Dieu? Non, absolument rien.
Y a-t-il quelqu’un qui ait apporté même la moindre contribution à notre salut accompli par le Fils de Dieu quand Il vint sur la terre? J’ai entendu des gens louer un Cyrénéen nommé Simon, allant assez loin pour dire qu’il était un partenaire de l’œuvre de salut du Seigneur, à cause du fait que cet homme a porté la Croix de Jésus à sa place (Marc 15:21). Cependant, même si ce Simon n’avait pas porté la Croix à la place de Jésus, cela ne signifie pas que l’œuvre de salut du Seigneur aurait été imparfaite. En ces temps là, Cyrène était une ville de Libye, et Simon était probablement un Juif Helléniste qui était venu à Jérusalem pour la fête de Pâques. Cependant, le fait que cet homme ait été une aide pour Jésus, serait-il allé au Ciel à cause de cette œuvre? Non, pas du tout.
Mes chers croyants, c’est seulement en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit que nous pouvons recevoir les bénédictions promises par Dieu. C’est par notre foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit que nous sommes sauvés, et c’est par cette foi que nous allons au Ciel, et par cette même foi que nous devenons justes.
Beaucoup de chrétiens disent: «Nous devons recevoir la rémission de nos péchés en faisant des prières de repentance.» Mais dès que nous entendons ce genre de déclaration, nous devons absolument nous rappeler d’une chose: bien que cela semble vertueux, ce n’est autre qu’une fraude. Ce sont des mots de personnes méchantes. Vous avez probablement ce genre de personnes autour de vous, disant: «Comment peux-tu ne pas faire de prière de repentance? Celui qui ne fait pas de prières de repentance a tort.» Ils condamnent quiconque montre le fait que ces prières de repentance ne sont pas nécessaires au salut.
Mais quand ces gens disent que leurs péchés ne sont expiés que s’ils font des prières de repentance, ils commettent le mal devant Dieu. C’est rendre la mort de Jésus vaine. Comment pourrions-nous faire cela, et nous attendre à être sauvés?
 
 
Nés de nouveau, que devons-nous faire lorsque nous péchons?
 
Quel genre de prière devons-nous faire quand nous, nés de nouveau, péchons? Nous devons faire des prières de confession, disant à Dieu: «Seigneur, j’ai commis tel et tel péché. Je suis désolé. Et je crois que Tu as aussi expié ces péchés par l’évangile de l’eau et de l’Esprit.» Nous devons reconnaître nos péchés, et confirmer par l’évangile que le Seigneur les a déjà tous expiés.
Et nous devons nous détourner de nos transgressions. Comme Jésus nous a déjà sauvés en prenant tous nos péchés par Son baptême, portant nos malédictions à la Croix, et ressuscitant des morts, nous n’avons plus de quoi être punis, et donc nous devons simplement nous détourner de nos mauvaises actions.
Nous devons toujours confesser nos erreurs à Dieu quand nous péchons. Affirmant par la foi que le Seigneur a expié tous nos péchés par l’évangile de l’eau et de l’Esprit, tout ce que nous devons faire c’est suivre la volonté du Seigneur qui est devenu notre parfait Sauveur, et ne jamais être liés par des sentiments de culpabilité.
Parfois, moi-même je suis triste. C’est parce que tant de gens dans ce monde croient que la rémission des péchés s’obtient en faisant des prières de repentance. Mais il est indubitablement clair, sans aucun doute, que personne ne peut recevoir la rémission de ses péchés sans croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Pour ceux qui ne croient pas en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, les prières de repentance s’élèvent instinctivement dans leurs cœurs. C’est une habitude pour eux de dire: «Seigneur, pardonne-moi. Efface aussi ce péché là.»
Et quiconque n’a pas été baptisé en Christ ne peut pas revêtir Christ. Réalisez-vous maintenant ce qui ne va pas? Alors que ceux qui croient en l’évangile de l’eau et de l’Esprit revêtent Christ et deviennent les enfants et le peuple de Dieu, ces bénédictions sont hors de portée de ceux qui ne croient pas en cet évangile. C’est seulement quand la vérité rentre clairement dans vos cœurs que vous pouvez croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit et recevoir la rémission de vos péchés, le plus grand trésor du monde.
Si, par contre, quelqu’un ne croit pas en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, et croit plutôt que la rémission des péchés s’obtient par des prières de repentance, il restera un pécheur n’attendant rien d’autre que sa destruction. C’est parce que sa foi rend le baptême de Jésus-Christ et Sa mort vains.
Rendriez-vous l’amour de Jésus-Christ de l’eau et de l’Esprit inutile? Certains peuvent penser: «Bien que ces croyances soient fausses, elles ne sont pas gravement fausses.» Cependant, croire en la doctrine des prières de repentance c’est commettre un grand péché qui détruit toute la vérité de Dieu. Vous devez vous en rappeler.
Et maintenant, comme croyants en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, nous devons prêcher cet évangile authentique dans le monde entier jusqu’à la fin. Fortifiant notre foi, nous devons sauver les chrétiens pris dans le péché et sans espoir de la fausse foi de la doctrine de la repentance, par l’évangile de vérité de l’eau et de l’Esprit.
Je remercie le Seigneur de nous avoir confié une telle tâche. Confiants en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, nous devons accomplir ce qui nous a été confié.