শিক্ষা

Sujet 13: L’Evangile de Matthieu

[PARTIE 6-5] A chaque jour suffit sa peine (Matthieu 6:34)

A chaque jour suffit sa peine
(Matthieu 6:34)
«Ne vous inquiétez donc pas du lendemain; car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine.»
 

Le Seigneur dit: «Ne vous inquiétez donc pas du lendemain, car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine.» Le plus grand ennemi du juste qui vit une vie de foi est l’inquiétude. Ce n’est même pas l’inquiétude d’aujourd’hui, mais pour le futur. Pour nous, les justes, les inquiétudes pour le futur viennent de nos propres limites et faiblesses. Donc, nous pourrions dire: «Voici qui je suis maintenant, alors, comment ne puis-je m’inquiéter du lendemain?»
C’est tout naturel que nous nous inquiétions en regardant à nous-mêmes. Cependant, si nous voyons nos limites d’aujourd’hui et regardons à nous, qui n’avons pas l’air d’avoir la possibilité d’un avenir meilleur, et prédisons notre futur, nous ne pouvons que nous en inquiéter. Et cela peut nous faire abandonner notre vie de foi. C’est parce que, du fait que nous nous connaissons bien et qu’il n’y a pas de garantie que le futur soit meilleur, et qu’il n’y a pas d’espoir, nous tombons dans l’inquiétude. Et ces inquiétudes dépassent notre foi et nous font tomber dans le souci fatal – «Dois-je abandonner la foi?»
Cependant, notre Seigneur dit ceci. «Ne vous inquiétez donc pas du lendemain, car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine.» Si quelque chose nous manque maintenant, nous y faisons face chaque jour pour ce qui nous manque. Demain aura soin de lui-même, et à chaque jour suffit sa peine. 
Que se passe-t-il quand nous tombons dans l’inquiétude en regardant nos propres faiblesses et limites? Tout comme un peu de poudre fait lever tout le pain, pour nous humains, et même le juste, nos cœurs sont couverts de l’ombre de l’inquiétude. 
Il n’y a personne sans inquiétude. Tous en ont. Si nous regardons à nous même à 100%, considérons que quelqu’un s’inquiète de sa situation présente et du futur a environ 10% sur 100%. Seuls 10% de 100% posent problème, et les 90% restant sont bien. Cependant, à cause de ces 10%, nous avons l’illusion de n’avoir que des choses à propos desquelles nous inquiéter. Ces 10% dépassent les 90% avec la pensée que nous manquerons, sommes faibles, faisons toujours des erreurs, ne savons rien faire, et que le futur ne peut être meilleur. En conséquence, nous devenons quelqu’un qui ne peut rien faire, c’est-à-dire une personne angoissée. 
Cependant, en réalité, notre Seigneur dit: «Ne vous inquiétez donc pas du lendemain, car le lendemain prendra soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine.» Ce que le Seigneur dit ici c’est: «Manquez-vous de quelque chose? Si vous avez des problèmes aujourd’hui parce que quelque chose manque, c’est suffisant et vous n’avez pas besoin de penser à ce qui manquera dans le futur. N’amenez pas les soucis du futur dans le présent pour souffrir en anticipant.» Le Seigneur dit que demain prendra soin de lui-même. 
Qu’est-ce que cet enseignement? Quand nous voyons nos vies à 100%, s’il y a 10% des 100% qui nous inquiètent, nous ne devons être inquiétés que pour ce jour. Bien sûr, cela ne signifie pas qu’il n’y aura pas de soucis futurs. Cela ne signifie pas que nous n’avons aucun domaine de faiblesse ou manque. Nous en avons tous. Cependant, si la faiblesse apparaît, nous n’avons à nous inquiéter que des choses dans lesquelles la faiblesse apparaît pour ce jour. Il n’y a pas de raison d’amener des soucis futurs dans le présent et de s’en inquiéter d’avance. Notre Seigneur dit que nous n’avons pas à être frustrés, et de ne pas abandonner parce que nous sommes découragés de ne pas pouvoir encore vivre une vie de foi.
Vous et moi sommes justes. Cependant, nous ne sommes pas parfaits en tout. Tous ont des défauts et des faiblesses. Quand nous l’expérimentons, étant tout juste né de nouveau, c’est bon. Pourquoi? Parce que nous avons encore espoir. C’est bon parce que nous espérons changer. Mais, vivant de plus en plus notre vie de foi, ce n’est plus bon du tout. Ce n’est pas parce que nous vivons seulement une vie de foi que notre chair change. Même Paul ne pouvait dire qu’il n’avait pas de limites. Paul dit plutôt: «Misérable que je suis! Qui me délivrera de ce corps de mort?» (Romains 7:24). Nous pouvons voir que lui aussi avait des soucis et des faiblesses. 
Donc, quand nous découvrons quelque chose qui nous inquiète, nous ne devons pas ajouter des choses du futur et mourir sous le poids des inquiétudes. Si nous devons être troublés à cause de soucis dus à nos faiblesses, nous pouvons être troublés quand cela apparaît plutôt que d’abandonner la vie de foi ou mourir à cause de manquements. Voici la parole d’encouragement de notre Seigneur: «Ne vous inquiétez donc pas du lendemain, car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine.» Nous pouvons être forts en croyant en cet enseignement. 
Nous, les justes, vivons pour Dieu et Sa Justice. Bien que nous, les justes, ayons des côtés négatifs, nos vies sont belles quand nous sommes en union avec l’Eglise de Dieu. Nous, les serviteurs de Dieu vivons aussi pour le Seigneur. Nous avons des limites, des craintes, et des domaines de faiblesse. Cependant, en conséquence, en souffrons-nous sans pouvoir nous en sortir? Non. Nous arrêtons de nous inquiéter, et nous en sortons par la foi en Sa Parole. 
Peu importe combien nous essayons de cacher notre faiblesse, nous savons que nous ne pouvons changer nous-mêmes, et, par conséquent nous pouvons abandonner notre vie de foi. C’est pour cela que notre Seigneur dit: «Pourquoi vous inquiétez-vous, ne vous inquiétez pas pour demain. Ne vous inquiétez pas en avance de ce qui pourrait se passer demain. Quand ces choses arrivent, il suffit de souffrir ce jour là. » Nous ne devons pas mourir pour cela aujourd’hui, pensant que nous n’avons pas d’espoir, ni abandonner nos vies de foi en portant le lourd fardeau des inquiétudes, ni perdre notre force, ni mourir. 
Vous et moi avons tous des faiblesses de la chair. Nous avons tous des limites. La souffrance d’un jour suffit pour ce jour et il n’y a pas besoin de porter les souffrances futures et mourir. Quand nous voyons des perfectionnistes, nous voyons parfois qu’ils anticipent sur le futur et abandonnent des choses qu’ils n’auraient pas dues. Ils se regardent, et se disent: «Je suis telle personne. Je ne conviens pas à l’œuvre du Seigneur et au Royaume du Seigneur. Et ce n’est pas dans ma nature de vivre une vie de foi.» Ces 10% de soucis peuvent les faire désespérer, et même quitter leur vie de foi, disant: «Je ne conviens pas, alors je vais abandonner ma vie de foi.»
Donc, vous devez savoir que c’est le schéma du diable. Pour ne pas tomber dans ces soucis, le Seigneur nous a dit: «Ne vous inquiétez donc pas du lendemain; car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine.» Même si nous ne sommes pas parfaits dans la chair, parce que Jésus a effacé tous nos péchés, tout ce que nous avons à faire c’est souffrir les difficultés moment après moment. S’il y a quelque chose dont nous devons vraiment souffrir, c’est suffisant de souffrir à ce moment là. Bien sûr, nous ne pouvons que nous sentir désespérés parfois parce que les 10% d’inquiétude dépassent les 90% de vie de foi. Mais nous devons éteindre la petite flamme de souci avant qu’elle ne brûle toute notre foi. Nous devons réaffirmer que Jésus prit toutes nos faiblesses et limites avec nos péchés quand Il fut baptisé par Jean le Baptiste. 
Nous devons écouter attentivement ce que la Bible dit en Matthieu 6:34. Chacun de nous, les justes, qui pensons profondément à nous-mêmes devons écouter l’enseignement du Seigneur. Nous devons écouter attentivement ce que Jésus dit au sujet du lendemain. Il ne doit rien y avoir de tel que s’inquiéter du lendemain et abandonner la vie de foi. Si nous manquons aujourd’hui, nous souffrons un peu aujourd’hui, et s’il manque quelque chose demain, nous souffrirons un peu demain. Nous ne devons pas être comme des perfectionnistes, qui pensent «Oh non. Il m’est impossible de suivre Jésus» et nous tuer nous-mêmes comme le fit Judas, et devenir des chrétiens ou ouvriers de Dieu orgueilleux. Comprenez-vous?
En réalité, y a-t-il des domaines où vous vous inquiétez de l’avenir et du lendemain? Oui, sûrement. Le plus grand doit être de regarder à nous-mêmes et nous inquiéter! Parce que nous sommes des gens, et en particulier les justes parmi eux, nous nous inquiétons beaucoup. Si nous nous inquiétons du lendemain, nous mourrons spirituellement. Nous mourrons maintenant. Mourir aujourd’hui sans même avoir vécu demain est insensé. 
Ce qui ébranle notre foi ce sont les soucis du monde. C’est la peur du lendemain. C’est les inquiétudes que nous cachons dans nos cœurs sans les dire à personne. Les inquiétudes sur nos propres faiblesses et limites d’aujourd’hui, et leur possible répétition demain nous fait craindre. Allons-nous porter le fardeau seul et mourir seul, disant: «Je ne peux en parler à personne»? Ce n’est pas la volonté de Dieu. 
Comme dans le Voyage du Pèlerin qui parle d’aller vers le Royaume de Dieu, nous sommes pèlerins. Pierre appela aussi les saints «étrangers et voyageurs» (1 Pierre 2:11). Nous sommes pèlerins et voyageurs vers le Royaume, qui vivons dans ce monde comme le vent qui passe. Un voyageur souffre de difficultés moment après moment et jour après jour. Nous pouvons être des voyageurs si nous nous inquiétons de «où vais-je dormir, où vais-je rester.» Ce n’est pas sage d’amener nos souffrances en avance et de les souffrir toutes à la fois et mourir. Nous devons crier dans nos cœurs: «ne vous inquiétez donc pas du lendemain, car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine.»
Nous devons confesser dans la foi, disant: «C’est vrai. L’enseignement de notre Seigneur est vrai. C’est ainsi. Notre Seigneur m’enseigna que lorsque des souffrances viennent, je dois y faire face jour après jour et il n’est pas sage d’anticiper les souffrances à venir et de souffrir en avance. Vraiment, tout comme l’enseigne le Seigneur, je souffre mes souffrances jour après jour, et si Dieu permet que j’aie des problèmes, je les souffrirai le jour où Il le permettra.»
Nous ne savons pas ce qui se passera demain, et ne savons pas combien ce sera dur aussi clairement que nos limites soient exposées. L’inquiétude peut apparaître jour après jour, mais j’espère que vous ne passez pas outre la volonté de Dieu à cause de ces inquiétudes. Nous, les justes vivons par la volonté du Seigneur à au moins 90%. Il n’y a que 10% de nous qui s’ancre dans nos propres faiblesses. Tous sont encrés dans leurs faiblesses à 10% environ. Donc, nous ne devrions pas en mourir. Nous ne devrions pas nous tuer à cause de cela non plus. Il est écrit: «Ne vous inquiétez donc pas du lendemain, car demain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine.» Etes-vous sûr qu’à chaque jour vous suffit sa peine? Oui. 
Chers chrétiens, souffrez-vous? Vous inquiétez-vous?–Oui. – Si nous souffrons aujourd’hui, nous devons le faire pour aujourd’hui seulement. Ensuite c’est passé. Demain est un nouveau jour. Je dis cela à tous les saints et aux serviteurs et servantes de Dieu: le Seigneur nous a dit: «Ne vous inquiétez donc pas du lendemain, car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine.» N’est-ce pas une grande vérité? Quelle instruction précieuse!
Si notre Seigneur n’avait pas dit cela, nous serions encore liés à nos faiblesses présentes et serions même morts des inquiétudes débordantes en anticipant nos faiblesses futures, disant «je ferai la même chose à l’avenir.» C’est le même pessimisme que Judas Iscariot avait. Judas était plein de remords voyant que Jésus avait été condamné, alors il jeta les trente pièces d’argent dans le temple, et partir, puis alla se pendre, disant: «Je suis quelqu’un qui doit mourir ainsi.» Avait-il l’air consciencieux? Non! Ce n’est pas la volonté de notre Seigneur. 
Vous tuer vous-mêmes pour prendre la responsabilité de ce que vous avez fait n’est pas le seul moyen d’obéir au Seigneur. «A chaque jour suffit sa peine.» Notre vie est problématique et imparfaite. Telle est notre vie. Si nous devons souffrir parce que nous ne sommes pas parfaits, alors nous devrions souffrir seulement au moment où notre imperfection surgit. J’espère que vous n’êtes pas de ceux qui souffrent en avance et meurent, ou abandonnez votre foi aujourd’hui à cause de votre peur du futur. 
Nous ne devons pas être nos propres maîtres. Le Seigneur est le seul Maître de nous tous. Il est correct que plus nous vivons une vie de foi, plus nous sentons nos insuffisances. Cependant, nous ne devons pas nous inquiéter de ce qui pourrait nous arriver demain. Demain c’est demain et maintenant c’est maintenant. 
C’est tout ce que je peux partager avec vous. Si vous comprenez une chose, je crois que ma prédication aura été une réussite. C’est pour cela que je répète toujours le même enseignement encore et encore dans un sermon. 
Vraiment, nous sommes ceux qui ne peuvent que mourir de nos inquiétudes du lendemain. Vous et moi ne pouvons qu’être ce genre de gens si nous ne sommes que dans nos pensées charnelles. Cependant, notre Seigneur nous a sauvés, nous qui sommes ainsi, par Sa Parole de l’eau et de l’Esprit. Et Il nous instruit: «Ne vous inquiétez donc pas du lendemain, car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine.» Notre Seigneur nous a sauvés de nos inquiétudes et notre imperfection. Il nous a sauvés vous et moi. Chers chrétiens, n’est-ce pas vrai? –Oui. – 
Ceux qui abandonnent leur vie de foi regardent à ce qui pourrait se passer demain et s’inquiètent en avance et ont abandonné leur vie de foi. Il y a une grande possibilité qu’il y ait de plus en plus de ces gens. C’est pour cela que notre Seigneur dit cela. «Ne vous inquiétez donc pas du lendemain, car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine.» Nous devons seulement souffrir aujourd’hui ce qui est nécessaire pour ce jour. Il n’y a personne qui n’ait pas de souffrance, et le Seigneur Dieu a fait de nous les justes qui peuvent surmonter toutes nos souffrances par la foi. Que les souffrances viennent de nos limites, ou de la persécution que le Seigneur permet, nous devons seulement souffrit ce jour et il n’y a pas de raison de nous inquiéter en avance. C’est la foi. Notre Seigneur porta toutes nos faiblesses. Notre Seigneur ne nous a pas seulement sauvés de tous nos péchés, mais aussi de toutes nos inquiétudes. Quand nous le croyons et suivons le Seigneur, nous sentons qu’il n’y a pas d’inquiétude, de crainte, de peur ou de souci du tout. 
Si nous n’avions pas cet enseignement aujourd’hui, il y a de fortes possibilités que nous disions: «Oh j’abandonne maintenant. Je veux mourir maintenant!» dans notre vie de foi. Quand nous approcherons de la venue du Seigneur, je suis sûr que nous verrons beaucoup de gens comme cela. C’est parce que l’anticipation de ce temps amène chacun à exposer des limites. Nos inquiétudes augmentent à cause du monde qui devient chaotique et il est difficile de vivre, mais vous ne devez pas vous inquiéter des soucis de demain en avance aujourd’hui et mourir aujourd’hui. J’espère que vous devenez de ceux qui se soucieront des soucis de demain, demain. J’espère aussi que vous croyez qu’à chaque jour suffit sa peine. 
Les souffrances et soucis ne durent pas toujours. Ce qui dure toujours pour nous, qui avons reçu la rémission du péché, c’est le Seigneur, le salut et le Royaume des Cieux. Les inquiétudes sont temporaires et ne durent pas. Tout comme un jour peut être clair ou nuageux ou pluvieux ou ensoleillé, nous ne sommes pas toujours mondains ou toujours spirituels. Même si nous sommes insuffisants, nous les justes ne sommes pas toujours désobéissants. Même si nous sommes insuffisants, nous suivons la volonté du Seigneur. Jésus s’est déjà occupé de nos limites. Donc, j’espère que vous vivez par la foi en l’enseignement du Seigneur. Nous remercions le Seigneur de nous avoir donné un tel enseignement de sorte que nous ne tombions pas dans nos inquiétudes. Combien cet enseignement est-il grand pour nous, qui vivons dans les derniers jours, nous sommes vraiment reconnaissants. 
Nous avons des souffrances chaque jour, mais la souffrance d’un jour est suffisante pour ce jour. Et nous devons vivre pour l’œuvre bénie de Dieu chaque jour en croyant qu’Il nous donne une force nouvelle chaque jour pour surmonter toutes les difficultés et les problèmes qui peuvent nous éloigner de l’œuvre de l’évangile. 
Alléluia!