Sermons

Sujet 16: L’Evangile de Jean

[PARTIE 3-1] Nous devons naître de nouveau en connaissant et en croyant de cette manière (Jean 3:1-6)

Nous devons naître de nouveau en connaissant et en croyant de cette manière
(Jean 3:1-6)
« Mais il y eut un homme d'entre les pharisiens, nommé Nicodème, un chef des Juifs, qui vint, lui, auprès de Jésus, de nuit, et lui dit: Rabbi, nous savons que tu es un docteur venu de Dieu; car personne ne peut faire ces miracles que tu fais, si Dieu n'est avec lui. Jésus lui répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. Nicodème lui dit: Comment un homme peut-il naître quand il est vieux? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître? Jésus répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d'eau et d'Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l'Esprit est Esprit.»
 

La plupart des chrétiens essayent de leur mieux de naître de nouveau. Beaucoup emploient le terme «être né de nouveau» sans connaître la signification de ces mots. Bien qu’ils entendent souvent qu’ils doivent naître de nouveau parce qu’ils sont pécheurs, la plupart des gens ne connaissent pas la signification exacte de ces mots. Ils disent toujours, «je suis né de nouveau depuis que je crois en Jésus,» ou «je suis sûr que je suis né de nouveau quand je priais ardemment dans la montagne, puisque j’ai senti le feu à l’intérieur de moi.» Le problème est que les gens se fient seulement à leurs émotions dans cette affaire de Vérité. Ces gens, qui prétendent être nés de nouveau sans connaître la Vérité du salut, doivent naître de nouveau seulement par la Vérité de l’évangile de l’eau et de l’Esprit donné par le Seigneur. 
Etre né de nouveau et être exempt de tous péchés est possible seulement en ayant foi en la Parole de l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Si nous voulons naître de nouveau, nous devons croire en la Parole de Vérité de Dieu. Pour faire ainsi, nous devons méditer la Vérité de l’eau et de l’Esprit donné par Dieu dans nos cœurs en l’écoutant encore et encore. Tout d’abord, nous devons réaliser que nous ne pouvons pas remplacer l’évangile de l’eau et de l’Esprit par des miracles et des signes que nous pouvons expérimenter. 
Écoutons la Parole de Dieu qui nous est donnée. «En vérité, en vérité je te le dis, si un homme ne naît d'eau et d'Esprit, il ne peut entrer dans le Royaume de Dieu» (Jean 3:5). Ce passage des Ecritures nous dit que nous devons naître de nouveau par l’eau et par l’Esprit pour être libres de tous nos péchés. Je voudrais partager avec vous aujourd’hui ce que signifie être vraiment né de nouveau par l’évangile de Vérité de l’eau et de l’Esprit.
 


Chaque pécheur doit croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit pour entrer dans le Royaume des Cieux 


La plupart des chrétiens, lorsqu’ils commencent à croire au Sauveur, ne connaissent pas grand-chose au sujet de la Parole de l’eau et de l’Esprit. Au lieu de naître de nouveau par l’eau et l’Esprit, ils croient au christianisme en tant qu’une des religions de ce monde. Nous ne pouvons réellement pas naître de nouveau de tous nos péchés en croyant seulement en Jésus comme notre Sauveur tout comme les gens des autres religions croient en leurs dieux. Par conséquent, nous devons réaliser la Parole de l’évangile de l’eau et de l’Esprit, qui est la Vérité qui nous apporte la rémission du péché. Celui qui reconnait qu’il est un simple pécheur devant Dieu et croit en l’évangile de l’eau et de l’Esprit peut alors recevoir le salut de tous ses péchés et naître de nouveau. 
Il est erroné de croire seulement en Jésus comme notre Sauveur sans la connaissance de l’évangile de Vérité de l’eau et de l’Esprit. La Bible nous parle de l’évangile de Vérité de l’eau et de l’Esprit, qui permet à chaque être humain de naître de nouveau des péchés du monde. Nous devons réaliser et croire dans nos coeurs l’évangile de l’eau et de l’Esprit. 
Cependant, si les chrétiens croient de manière erronée sans connaître la Vérité de l’évangile de l’eau et de l’Esprit, comment peuvent-ils être sûrs du salut de leurs péchés? Si nous croyons au christianisme sans l’évangile de Vérité de l’eau et de l’Esprit, que reste-t-il dans nos cœurs? Seul la confusion, le désespoir, et tous nos péchés demeurent dans nos cœurs, si tel était le cas. Si l’évangile de Vérité de l’eau et de l’Esprit n’est pas dans vos coeurs, vous aurez seulement la confusion, le désespoir, et les péchés dans vos coeurs. Bien que vous puissiez croire en Jésus en tant que votre Sauveur, puisque vous ne connaissez pas l’évangile de l’eau et de l’Esprit, vous vivrez comme des pécheurs. Bien que vous croyiez en Jésus, vous serez des religieux légalistes avec des péchés dans vos coeurs. Vos âmes seront saturées avec le péché dans vos cœurs parce que vous n’avez pas vraiment rencontré Jésus Christ, qui est venu par l’évangile de Vérité de l’eau et de l’Esprit. Quand une personne pense au christianisme en tant qu’une autre bonne religion du monde, il a seulement de la confusion et du désespoir dans son coeur. 
De nos jours, bien qu’il y ait beaucoup de gens qui croient en Jésus depuis longtemps, ils luttent avec la confusion et le vide de leurs coeurs. La plupart des chrétiens vivent comme de graves pécheurs devant Dieu, parce qu’ils ne connaissent pas l’évangile de l’eau et de l’Esprit, qui est la Parole de Dieu. Puisqu’ils sont tombés dans la confusion religieuse, ils pensent qu’ils ont raison même s’ils ont toujours des péchés dans leurs coeurs. Une fois qu’ils deviennent religieux, ils se montrent comme de vrais croyants et deviennent alors des légalistes stricts avec le temps. Ils finissent par faire face à leur propre condamnation, incapables d’échapper à tous leurs péchés. 
La foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit nous permet de nous échapper de tous nos péchés, et nous devrions l’utiliser pour nous échapper des religions du monde. Nous devons naître de nouveau en connaissant et en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit.
 


Le Seigneur nous dit que seuls ceux qui croient en l’évangile de l’eau et de l’Esprit seront entièrement délivrés de tous leurs péchés 


Le Seigneur dit: « si un homme ne naît d'eau et d'Esprit, il ne peut .entrer dans le royaume de Dieu.» (Jean 3:5). Ici, il est dit que les ressources qui nous permettent de naître de nouveau sont «l’eau et l’Esprit.» Pour qu’une personne reçoive le salut de tous ses péchés, elle doit naître de nouveau par sa foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. L’eau se rapporte au baptême de Jésus par Jean-Baptiste (Matthieu 3:15). Quiconque croit en Jésus, Celui qui a pris tous les péchés du monde en recevant le baptême de Jean-Baptiste et qui a été crucifié sur la Croix, recevra la rémission du péché, naîtra de nouveau, et aura l’Esprit Saint dans son cœur. Autrement dit, quand nous acceptons et croyons la Vérité du salut de la Parole de Dieu, nous recevons la rémission de tous nos péchés et sommes transformés en personnes justes. 
Etre né de nouveau signifie naître une deuxième fois. Nous sommes nés une fois par la chair de nos parents. Et être né de nouveau c’est naître spirituellement. Bien qu’au début nous puissions avoir cru en Jésus seulement religieusement, nous pouvons vraiment naître de nouveau en recevant la rémission du péché et en recevant le cadeau de Dieu du Saint Esprit par notre foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, qui est le vrai salut. 
 

Trouvons la preuve de l’évangile de l’eau et de l’Esprit dans l’Ancien Testament 

Examinons l’évangile de Vérité révélé en Lévitique 1, dans l’Ancien Testament. Comment les personnes dans le passé recevaient la rémission de leurs péchés? La Parole en Lévitique révèle comment Dieu délivrera toute l’humanité dans le futur. Par conséquent, nous devons examiner l’évangile de l’eau et l’Esprit dans la Parole de l’Ancien Testament, et croire.
Lévitique 1:1-3 dit: «l’Eternel appela Moïse; de la tente d'assignation, il lui parla et dit: Parle aux enfants d'Israël, et dis-leur: Lorsque quelqu'un d'entre vous fera une offrande à l'Éternel, il offrira du bétail, du gros ou du menu bétail. Si son offrande est un holocauste de gros bétail, il offrira un mâle sans défaut; il l'offrira à l'entrée de la tente d'assignation, devant l'Éternel, pour obtenir sa faveur.»
Un titre est attaché à chacun des 66 livres de la Bible selon le thème principal de chaque livre. La Genèse est le récit de la création de l’univers par Dieu, ainsi que les histoires de la vie des pères de la foi tels qu’Abraham, Isaac, Jacob, et Joseph. Exode parle de la façon dont les descendants de Jacob, les israélites, ont été délivrés d’Egypte, des Dix commandements, de la loi de Dieu, et du système du tabernacle. Lévitique nous explique comment l’homme et Dieu peuvent être unis par le système sacrificiel, qui nous montre en détail la méthode de Dieu pour nous délivrer de tous nos péchés. Le nom du livre se rapporte à Lévi qui était le troisième fils de Jacob par Léa et l’ancêtre de la tribu des Lévites. Le nom de Lévi signifie «uni à Dieu» (genèse 29:34). Ainsi, comment se joindre à Dieu est le thème du livre du Lévitique. 
La loi de Dieu est l’ensemble de ses statuts concernant ce qu’il faut faire ou ne pas faire dans nos vies. Il y a 613 statuts dans la loi. Bien que Dieu nous ait donné Sa Loi, nous les humains manquons de pouvoir vivre selon cette loi en dépit du fait de savoir que Sa Loi est bonne et juste. C’est parce que nous avons hérité du péché originel d’Adam. Parce que chaque personne a hérité d’un total de 12 sortes des péchés d’Adam, chaque personne est incapable de se conduire justement en raison du péché hérité. Par conséquent, nous sommes nés comme êtres qui n’y peuvent rien mais seulement commettre des péchés, même lorsque nous savons que c’est mauvais. 
«Mais la preuve que Dieu nous aime, c’est que le Christ alors que nous étions encore pécheurs, est mort pour nous» (Romains 5:8). Tandis que toutes les personnes étaient destinées à naître comme pécheurs et mourir comme pécheurs, Dieu a mis en place le système sacrificiel pour Son peuple de sorte qu’il puisse recevoir la rémission du péché. Dieu a établi le système sacrificiel et a confié son administration à la tribu des Lévites. En d’autres termes, il a donné le sacerdoce seulement à la tribu des Lévites, à Aaron et ses descendants (Exode 29:9, Nombres 3:10). Aaron, le premier Haut Prêtre, était un descendant de Lévi.
Il est plus facile de comprendre comment nous pouvons naître de nouveau, quand nous examinons de manière approfondie le rôle des prêtres Lévites. Quand nous écoutons soigneusement le système sacrificiel dans les Ecritures, nous pouvons mieux comprendre comment Jésus Christ nous a donné la bénédiction de la rémission des péchés, qui est la question la plus importante dans la Bible. 
Dieu appela Moïse, un Lévite, dans son tabernacle et nomma son frère Aaron en tant que Haut Prêtre, qui transférerait tous les péchés sur l’agneau sacrificiel. Lorsqu’un des Israélites, avait besoin d’apporter une offrande au Seigneur, il devait apporter une offrande de son propre bétail — un de son troupeau (Lévitique 1:2). Cela implique que Dieu avait déjà déterminé le type d’offrandes sacrificielles qui pouvaient porter tous leurs péchés. Si les israélites voulaient recevoir la rémission du péché devant Dieu, il était requis par Dieu de sacrifier un mouton ou une chèvre. Et si le sacrifice était une offrande brûlé, il était nécessaire d’apporter un animal mâle sans défaut devant le Tabernacle.
L’offrande brûlée est une sorte de sacrifice offert à Dieu en étant brûlé. Par cette offrande, l’animal sacrifié est tué comme substitut pour la personne et le sacrifice reçoit le jugement que le pécheur a mérité de Dieu. 
Alors, comment les pécheurs peuvent-ils faire une offrande devant Dieu de sorte que Dieu l’accepte avec joie? Lévitique 1:4 dit, « Il posera sa main sur la tête de l'holocauste, qui sera agréé de l'Éternel, pour lui servir d'expiation.» Nous pouvons trouver la solution dans le passage, «il posera sa main sur la tête de l’holocauste.» Nous devrions prêter attention spécifiquement à l’expression «mettre la main sur la tête de l’holocauste.» Il est écrit que quand un pécheur pose sa main sur la tête de l’holocauste, tous ses péchés sont transférés sur l’animal sacrificiel. Ainsi, le déroulement correct pour accomplir une offrande était de transférer ses péchés en posant ses mains sur l’holocauste avant que le sacrifice ait été mis à mort en l’offrant à Dieu. 
«Il posera sa main sur la tête de l’holocauste» (Lévitique 1:4). La première étape pour que quelqu’un reçoive la rémission du péché dans l’Ancien Testament était l’imposition des mains. L’imposition des mains est la mesure appliquée à une personne ou à un animal sacrificiel. L’expression «étendre ses mains sur» signifie que les péchés sont transférés sur le bouc émissaire. C’était la méthode appropriée pour expier les péchés de quelqu’un devant Dieu établi par Dieu Lui-même. 
« Il posera sa main sur la tête de l'holocauste, qui sera agréé de l'Éternel, pour lui servir d'expiation.» (Lévitique 1:4). L’expiation signifie que les péchés sont effacés par le bouc émissaire. Puisque ce bouc émissaire a porté tous nos péchés en les recevant par l’imposition des mains, nous recevons l’expiation, la fin de tous nos péchés. L’expiation signifie recevoir la rémission des péchés en transférant ses péchés sur un agneau sacrificiel par l’imposition des mains. De cette façon, les péchés du peuple sont expiés par un agneau sacrificiel. 
A ce titre, à l’époque de l’Ancien Testament, quand les gens commettaient des péchés devant Dieu, ils devaient offrir une chèvre, un mouton, un veau, ou une colombe sans défaut. Et afin de recevoir la rémission du péché, ils devaient poser leurs mains sur les boucs émissaires pour transférer leurs péchés sur eux avant qu’ils offrent les sacrifices à Dieu. Une fois que leurs péchés étaient transférés sur les boucs émissaires, les prêtres tuaient les animaux, versaient leur sang arrosant les cornes de l’autel, puis le versant sur la terre. C’était le système sacrificiel, que Dieu avait accordé aux israélites de sorte qu’ils puissent recevoir la rémission du péché. Ainsi, ils devaient offrir des sacrifices selon la Loi de Dieu en transférant tous leurs péchés sur les agneaux sacrificiels par le moyen de l’imposition des mains. 
Il est dit en Lévitique 1:5, « Il égorgera le veau devant l'Éternel; et les sacrificateurs, fils d'Aaron, offriront le sang, et le répandront tout autour sur l'autel qui est à l'entrée de la tente d'assignation.» 
Chers croyants, il y a quatre cornes sur les quatre coins de l’autel de l’holocauste. Après qu’un pécheur Israélite ait confessé ses péchés et les ait transférés sur l’animal sacrificiel en étendant ses mains sur sa tête, la personne devait tuer l’animal et remettre son sang au prêtre avant qu’il puisse retourner à la maison sans péchés. Maintenant la prochaine étape était pour le prêtre: alors, le prêtre devait arroser avec le sang du sacrifice les quatre coins de l’autel et verser tout le sang restant à la base de l’autel pour l’expiation complète des péchés de la personne (Lévitique 4:30). Le sang devait être versé sur les cornes de l’autel parce que les cornes représentent le jugement. L’aspersion du sang sur les cornes symbolise clairement que le sang du sacrifice efface les péchés de cette personne à sa place. Dieu accepte le sacrifice et ne condamne pas la personne quand Il a vu l’imposition des mains de la personne et le sang de l’animal sacrificiel. 
Pourquoi le sang du sacrifice devait-il être versé? C’est parce que la vie de la chair est dans le sang (Lévitique 17:11). Puisqu’un israélite devait mourir par la justice de Dieu quand il commettait un péché, le sang du sacrifice était versé à la place de son propre sang. A la place du pécheur, un animal sacrificiel devait être tué après que les péchés de la personne aient été transférés sur lui par l’imposition de ses mains. Avec le sang du sacrifice, il pouvait satisfaire la Loi de Dieu, qui dit que le salaire du péché c’est la mort (Romains 6:23). C’est pourquoi l’animal sacrificiel versait son sang et mourrait à la place du pécheur après avoir pris tous ses péchés. 
Les prêtres de l’Ancien Testament mettaient le sang du sacrifice sur les cornes de l’autel des holocaustes. Quand nous examinons Jérémie 17:1 et Apocalypse 20:11-15, nous pouvons découvrir que les cornes se réfèrent au Livre des Œuvres. Par conséquent, le fait de répandre le sang sur les cornes de l’autel est semblable à verser le sang sur le Livre des Œuvres. 
Tous les péchés que les gens commettent en ce monde sont enregistrés dans deux endroits différents. Un est sur les tablettes du coeur de chaque personne, et l’autre est dans le Livre des Œuvres devant Dieu. Jérémie 17:1 dit, «le péché de Juda est écrit avec un stylet de fer; avec une pointe de diamant; il est gravé sur les tables de leur cœur, et sur les cornes de vos autels.» Par conséquent, ce n’est pas assez que les péchés de nos propres cœurs soient effacés, mais nos noms et nos péchés dans le Livre des Œuvres devant Dieu doivent aussi être effacé. Ainsi, l’imposition des mains sur le sacrifice signifie le transfert de tous nos péchés sur le sacrifice, et la conséquence du fait de verser son sang sur les cornes de l’autel représente le jugement pour les péchés.
Les péchés de chaque personne étaient effacés quand la personne imposait ses mains sur le sacrifice, versait son sang, et l’offrait à Dieu. Les Israélites offraient leurs sacrifices comme cela en disant: «Accepte s’il te plait, le prix de la mort de cet animal et enlève complètement tous mes péchés.» De cette manière, ils pouvaient être lavés de leurs péchés par le sacrifice des agneaux sans défaut par les ministères des prêtres dans l’Ancien Testament. Les animaux sacrificiels payaient le prix de la mort devant Dieu à leur place. 
« Il dépouillera l'holocauste, et le coupera par morceaux. Les fils du sacrificateur Aaron mettront du feu sur l'autel, et arrangeront du bois sur le feu. Les sacrificateurs, fils d'Aaron, poseront les morceaux, la tête et la graisse, sur le bois mis au feu sur l'autel. Il lavera avec de l'eau les entrailles et les jambes; et le sacrificateur brûlera le tout sur l'autel. C'est un holocauste, un sacrifice consumé par le feu, d'une agréable odeur à l'Éternel.» (Lévitique 1:6-9). 
Couper le sacrifice en morceaux et puis le brûler cela s’appelle un holocauste ou un sacrifice fait par le feu, parce qu’il est offert à travers le feu. Quand nous les humains commettons des péchés devant Dieu, nous sommes censés mourir en versant notre sang tout comme le sacrifice. Par l’holocauste, Dieu nous dit que nous devions recevoir le jugement d’être envoyé dans le feu éternel. Cette offrande brûlée était le juste jugement de Dieu. Dieu a satisfait deux de Ses Lois à travers l’offrande brulée: La loi de la Justice de Dieu et Sa loi d’amour. 
Parce que Dieu est Celui qui est saint et juste, Il accorde la rémission du péché à la personne seulement quand elle offre un animal sacrificiel à sa place. Parce que Dieu est juste, Il doit nous juger pour nos péchés. Mais parce qu’Il est le Dieu de l’amour, Il ne nous juge pas directement et à la place Il juge les animaux sacrificiels dans notre intérêt; Il accepte les offrandes de péché en nous faisant transférer tous nos péchés sur elles par la loi de l’imposition des mains. 
Voici un autre exemple d’offrande de péché, qui était pour l’expiation des péchés des gens du commun: «Si c'est quelqu'un du peuple qui a péché involontairement, en faisant contre l'un des commandements de l'Éternel des choses qui ne doivent point se faire et en se rendant ainsi coupable, et qu'il vienne à découvrir le péché qu'il a commis, il offrira en sacrifice une chèvre, une femelle sans défaut, pour le péché qu'il a commis. Il posera sa main sur la tête de la victime expiatoire, qu'il égorgera dans le lieu où l'on égorge les holocaustes. Le sacrificateur prendra avec son doigt du sang de la victime, il en mettra sur les cornes de l'autel des holocaustes, et il répandra tout le sang au pied de l'autel. Le sacrificateur ôtera toute la graisse, comme on ôte la graisse du sacrifice d'actions de grâces, et il la brûlera sur l'autel, et elle sera d'une agréable odeur à l'Éternel. C'est ainsi que le sacrificateur fera pour cet homme l'expiation, et il lui sera pardonné.» (Lévitique 4:27-31). 
Chacun est né avec le péché hérité d’Adam. Nos cœurs sont pleins de péchés. Nous sommes un tas de péchés, tels que les pensées mauvaises, l’adultère, la fornication, le meurtre, le vol, la jalousie, la méchanceté, la duperie, l’obscénité, le regard envieux, le blasphème, l’orgueil, et la folie (Marc 7:21-22). 
Comment est-ce qu’une personne qui a commis des péchés peut-elle en venir à réaliser qu’elle est coupable? Elle peut reconnaître son péché en versant la lumière de la Loi sur son coeur. Il est écrit, «puisque personne ne sera justifié devant lui par la pratique de la Loi, la Loi ne fait que donner la connaissance du péché» (Romains 3:20). Nous venons à réaliser nos propres péchés par la Loi de Dieu. Si ce n’étaient pas par les instructions de Dieu dans la Loi, de ce qu’il faut faire ou ne pas faire nous ne pourrions pas savoir que nous avons commis le péché même après l’avoir commis. Par conséquent, Dieu nous fait réaliser en premier notre péché afin que nous puissions chercher Son salut. 
 

Comment en venons-nous à réaliser nos péchés?

Nous réalisons ce qu’est le péché à travers la Loi de Dieu. Nous savons si nous avons fait bien ou mal devant Dieu en nous penchant sur nos actes et sur la Parole écrite de Dieu, qui fait connaître le Faire ou le Pas Faire, établis par Dieu. Si on a commis le péché ou pas n’est pas déterminé par sa propre conscience mais plutôt par la Parole de Dieu. Par la Loi de Dieu établie dans la Parole de Dieu, nous en venons à réaliser nos propres péchés. 
Dans le passage ci-dessus de Lévitique 4:27-31, la Parole parle du péché involontaire. Nous commettons souvent des péchés involontairement plutôt qu’intentionnellement parce que nous sommes nés pécheurs. Les péchés involontaires incluent ces péchés que nous avons commis sans savoir, ceux que nous avons commis en raison de nos propres faiblesses, et ceux que nous avons commis en raison de nos insuffisances ou erreurs. Nous appelons les péchés que nous commettons dans notre faiblesse des péchés involontaires. Nous n’y pouvons rien, mais nous commettons des péchés involontaires parce que nous sommes pécheurs par nature. Un être humain ne peut pas être parfait. Les gens dans les temps anciens étaient aussi faibles que nous le sommes maintenant. Ils ont également commis des péchés involontaires chaque jour en désobéissant à l’un des commandements du Seigneur. 
Nous sommes censés être mis à mort en raison de nos violations et péchés (Ephésiens 2:1). Le péché et la culpabilité d’une personne se distingue comme suit. Nous appelons le mal inné dans nos coeurs et les pensées «péché,» et nous appelons nos injustices «violations,» qui ont été mises en action à cause de notre méchanceté innée. Si quelqu’un avait commis des péchés involontairement et reconnaissait ses péchés, il devait alors apporter une chèvre sans défaut comme son offrande pour son péché qu’il avait commis. «Il posera la main sur la tête de la victime expiatoire, qu'il égorgera dans le lieu où l'on égorge les holocaustes.» (Lévitique 4:29). 
Afin que les Israélites reçoivent la rémission du péché, ils devaient réaliser tout d’abord qu’ils étaient en effet des pécheurs. Indépendamment de la façon dont désespérément Dieu voulait leur accorder la rémission du péché, il était impossible que Dieu accorde la rémission du péché à ceux qui n’avaient pas reconnu leurs péchés. Ainsi, les Israélites devaient connaître quels commandements de Dieu ils avaient cassés et également comprendre quel était le jugement légitime pour leurs péchés. Ensuite, ils devaient offrir des offrandes brûlées à Dieu pour recevoir la rémission du péché. 
Chacun de ceux qui n’ont encore toujours pas reçu la rémission du péché a le péché en lui. Chacun des Israélites, qui avaient des péchés dans son cœur, devait d’abord apporter une chèvre et transférer ses péchés sur elle en étendant ses mains sur sa tête. Et ensuite la personne devait offrir son sang en coupant sa gorge. C’était la manière appropriée pour qu’ils reçoivent la rémission du péché. Naturellement, le sacrifice pouvait être une chèvre, un taureau, ou un agneau. L’état de l’animal sacrificiel était qu’il devait être sans défaut. 
Si le sacrifice boitait, était marqué sur son corps, ou aveugle, Dieu ne pouvait pas accepter ce sacrifice. Pour qu’un sacrifice soit un sacrifice acceptable l’animal devait être pur et sans défaut. Les animaux purs sont ceux qui ont des sabots fendus et qui ruminent (Lévitique 11:3). Par conséquent, parmi les animaux purs tels que l’agneau, la chèvre, et le veau, seuls ceux qui sont sans défaut pouvaient être offerts en tant que sacrifices appropriés à Dieu. Alors, qui dans le monde est sans défaut? La seule réponse est Jésus Christ. 
Tous les péchés des gens pouvaient être transférés par le processus de l’imposition des mains. C’était la promesse de Dieu écrite dans Sa Parole. «Et qu'il vienne à découvrir le péché qu'il a commis, il offrira en sacrifice une chèvre, une femelle sans défaut, pour le péché qu'il a commis. Il posera sa main sur la tête de la victime expiatoire, qu'il égorgera dans le lieu où l'on égorge les holocaustes.» (Lévitique 4:28-29). 
Dieu a dit aux Israélites qu’ils devaient étendre leurs mains sur la tête du sacrifice, qui porterait alors les péchés à leur place, et deviendrait un sacrifice pour eux. L’imposition des mains dans l’Ancien Testament était le moyen par lequel les péchés étaient transférés. Tous les péchés étaient transférés sur l’animal sacrificiel, par l’imposition des mains. Autrement dit, chaque pécheur devait transférer ses péchés par cette imposition des mains. Avant que l’agneau ou la chèvre sacrificielle soit tué, ils devaient prendre en premier les péchés du pécheur par l’imposition des mains. C’est seulement quand l’animal avait reçu le péché des mains du pécheur et puis avait été tué, que le pécheur pouvait recevoir la rémission pour son péché. A cette époque quelqu’un pouvait recevoir la rémission du péché quand en premier il avait transféré ses péchés sur un sacrifice en étendant ses mains sur lui et ensuite en l’offrant à Dieu avec un cœur reconnaissant ses péchés, disant: «je suis un pécheur qui devait mourir en saignant comme ce sacrifice à cause de mes péchés.»
Où la vie de la chair se trouve-t-elle? Elle se trouve dans le sang (Lévitique 17:11). Dans le sang d’une personne il y a sa vie. La vie de toute chair est dans le sang. Indépendamment de comment le cœur de quelqu’un est en bonne santé, si le sang ne lui est pas fourni pour être pomper, la personne mourra sûrement. Alors, pourquoi Dieu a-t-il dit aux Israélites de verser le sang sur les cornes, quand ils offraient les sacrifices à Dieu? C’était pour leur faire savoir que «cet animal mourait à la place du pécheur» après que le sang ait été versé sur les cornes. 
L’imposition des mains était la méthode par laquelle tous les péchés d’une personne étaient transférés. Dieu a enseigné à l’humanité sa manière de transférer tous leurs péchés. Cette méthode est l’imposition des mains de l’Ancien Testament et le baptême de Jésus dans le Nouveau Testament. Par conséquent, Dieu a délivré le pécheur complètement après avoir vu le sang de son sacrifice, proclamant, «oui! Vous n’avez plus aucun péché. Vous ne devez pas mourir maintenant pour tous vos péchés qui ont été transférés par l’imposition de vos mains.» L’imposition des mains et le sang versé accomplit simultanément l’amour de Dieu aussi bien que Son juste jugement. 
Quand Dieu nous a créé nous les humains, il nous a créés avec de la poussière. Pour la rémission de tous nos péchés, à la fois le livre du Jugement de Dieu aussi bien que les tablettes de chacun de nos cœurs doivent être couvert avec le sang. La complète rémission du péché est possible seulement quand les deux sont couverts avec le sang. C’est-à-dire que pour la rémission du péché, tous les péchés enregistrés devant Dieu doivent être effacés aussi bien que ceux dans nos cœurs. Chers croyants, acceptez-vous la Parole de Dieu? 
Le dernier processus de l’offrande du péché est décrit dans le passage suivant, « Le sacrificateur ôtera toute la graisse, comme on ôte la graisse du sacrifice d'actions de grâces, et il la brûlera sur l'autel, et elle sera d'une agréable odeur à l'Éternel.» (Lévitique 4:31). Cela dit que toutes les parties sales du sacrifice, telles que les excréments, devaient être jetées, et la graisse séparée de l’animal devait être brûlée ainsi que le reste du sacrifice sur le feu de l’autel. Cette graisse dans la Bible se réfère en fait à l’Esprit Saint. 
Par conséquent, afin que les Israélites puissent recevoir la rémission du péché, ils devaient faire des offrandes exactement comme Dieu leur avait commandé. Le sacrifice devait être un animal pur sans aucun défaut. C’est seulement quand ils suivaient exactement les règles de Dieu pour les offrandes de péché qu’ils pouvaient recevoir la rémission du péché devant Dieu. S’ils avaient été remplis de passion excessive et ainsi qu’ils pensent qu’il serait mieux d’offrir un grand animal tel qu’un éléphant, ils auraient échoués à recevoir la rémission du péché. Dieu a spécifiquement passé commande d’apporter un animal pur tel qu’un agneau, une chèvre, ou un veau. Chacun de ces trois a les sabots fendus et ruminent. Cela implique que Dieu est satisfait avec le juste qui médite (rumine) la Parole de Dieu et se tient lui-même à part du monde.
L’ultime sacrifice de Dieu sans défaut est Jésus Christ, qui était parfait sans péché. Les gens à l’époque de l’Ancien Testament recevaient la rémission du péché en apportant un agneau ou une chèvre sans défaut, en imposant leurs mains dessus pour transférer leurs péchés, et par le prêtre faisant une offrande à Dieu. Cela s’applique au Nouveau Testament aussi bien. Jésus a reçu le baptême de Jean-Baptiste, qui a transféré tous nos péchés sur Jésus. Jésus nous a finalement délivrés en recevant les jugements pour tous nos péchés quand Il est mort sur la Croix. 
En conclusion, la dernière partie du passage au sujet de l’offrande du péché des gens déclare: « le sacrificateur fera pour ce chef l'expiation de son péché, et il lui sera pardonné» (Lévitique 4:26). 
Réexaminons le processus entier de l’offrande brûlée pour les gens du commun. Ce que les gens du commun devaient faire était d’étendre leurs mains sur l’offrande sacrificielle afin de transférer tous leurs péchés sur elle, et ensuite la gorge du sacrifice était coupée pour répandre son sang. C’était tout le travail que chaque pécheur individuellement devait accomplir pour lui. En faisant cela, ils admettaient qu’ils étaient des pécheurs qui devaient mourir comme les animaux sacrificiels comme jugement de Dieu. 
Le reste du travail appartenait aux prêtres, qui agissaient au nom du peuple. Les divers travaux du prêtre étaient de verser le sang sur les cornes de l’autel, de répandre le sang restant sur la terre, de séparer la graisse, et de couper la chair en morceaux de sorte qu’ils puissent être brûlés sur l’autel. Et le jour de l’expiation, le Haut Prêtre devait étendre ses mains sur les boucs émissaires en tant que représentant de ces gens, coupait sa gorge, versait son sang, et répandait le sang à l’intérieur du Lieu Saint. 
Par conséquent, les Israélites ne pouvaient pas recevoir la rémission du péché, si cela n’avait pas été par les Hauts Prêtres. Le jour de l’expiation, tous les prêtres devaient quitter le Tabernacle. Le Haut Prêtre représentait tout le peuple et il devait accomplir le rituel entier du sacrifice pour la rémission des péchés annuels des Israélites (Lévitique 16). Le Haut Prêtre les délivrait du jugement de Dieu en transférant leurs péchés annuels en étendant ses mains sur le sacrifice en leur nom. Comme tel, nous pouvons constater que l’imposition des mains était la seule action appropriée pour transférer les péchés des Israélites sur des sacrifices dans les deux cas: le sacrifice pour la rémission des péchés quotidiens des gens du commun et le sacrifice pour la rémission des péchés annuels de tous les Israélites le jour de l’expiation. 
A l’époque de l’Ancien Testament, les prêtres accomplissaient le travail d’effacer tous les péchés des Israélites. Ce n’est simplement pas n’importe qui, qui pouvait accomplir la charge de mettre le sang sur les cornes, verser le reste du sang sur la terre, et brûler le sacrifice devant Dieu après qu’il ait été coupé en morceaux. Saül, le premier roi d’Israël, essaya de faire le travail de prêtre lui-même (1 Samuel 13:9), et cela était un péché grave devant Dieu. Personne excepté un prêtre pouvait offrir un sacrifice devant Dieu. Qui Dieu a-t-il choisi en tant que Ses prêtres? Il a choisi Aaron et ses descendants. 
Par conséquent, seul un descendant d’Aaron pouvait devenir un Haut Prêtre. N’importe qui ne pouvait pas devenir un prêtre devant Dieu. Dieu avait nommé seulement la tribu des Lévites, pour devenir des prêtres. Un prêtre devait obligatoirement être un Lévite. Était-il acceptable si une personne de Juda venait et disait: «je ferai l’offrande à Dieu puisque je suis le roi»? Ce genre de personne pouvait recevoir la malédiction de la lèpre par Dieu. Dieu avait créé et avait établi les règles pour le système sacrificiel, et la charge de prêtre avait été donné à la tribu des Lévites seulement. Dieu avait déterminé que seul un descendant d’Aaron de la tribu de Lévites pouvait devenir un Haut Prêtre. C’est-à-dire que Dieu avait déjà déterminé dans Ses propres conditions le système sacrificiel de l’offrande pour Lui. Les Israélites de l’époque de l’Ancien Testament recevaient la rémission du péché en transférant leurs péchés par l’imposition des mains et en les expiant avec le sang du sacrifice
 

Nous devons connaître la loi du salut de Dieu et notre faiblesse

Nous devons également offrir le sacrifice selon le système sacrificiel que Dieu a établi pour recevoir notre rémission du péché parce que nous n’y pouvons rien mais seulement pécher chaque jour à cause de nos faiblesses. Parce que nous savons dans notre conscience que nous avons des péchés dans nos coeurs et que nous ne vivons pas selon la Loi de Dieu, nous devons faire une offrande par l’évangile de Vérité de l’eau et de l’Esprit. 
A l’époque de l’Ancien Testament, les gens devaient faire une offrande en choisissant une chèvre ou un agneau sans défaut. Quand les gens de l’Ancien Testament apportaient un agneau devant Dieu pour faire une offrande parce qu’ils avaient péché, cet agneau suivait son maître avec obéissance sans connaître son destin. Les Israélites n’avaient pas élevé l’agneau, la chèvre, et le veau pour la nourriture mais pour recevoir la rémission de leurs péchés par eux. Par conséquent, ils ont élevé beaucoup de jeunes animaux sans défaut.
 

La rémission du péché quotidien dans l’Ancien Testament

Dans l’Ancien Testament, les israélites pouvaient donner des offrandes pour la rémission du péché quotidien. Quand les gens à l’époque de l’Ancien Testament commettaient un péché devant Dieu, chacun d’eux devait apporter un sacrifice sans défaut devant Dieu quotidiennement, transférer ses péchés en étendant ses mains sur sa tête, et ensuite couper sa gorge pour verser le sang, qui à son tour était remis aux prêtres. Les prêtres mettaient ensuite le sang sur les cornes de l’autel et versaient le reste sur le sol. En outre, ils coupaient le sacrifice en morceaux, séparant sa graisse, et l’offrant sur le feu de l’autel devant Dieu. Les gens à l’époque de l’Ancien Testament devaient apporter un sacrifice devant Dieu et l’offrir à Dieu toutes les fois qu’ils péchaient. De plus, puisqu’ils devaient apporter un sacrifice chaque fois qu’ils commettaient un péché, ceux qui avaient mauvaise conscience ou qui ne pouvaient pas vivre selon la Parole de Dieu devaient offrir beaucoup de veaux, de chèvres, et d’agneaux. Quand bien même, le nombre d’animaux n’atteindrait jamais la quantité de péchés qu’une personne commettait. 
Combien de péché les gens commettent-ils tandis qu’ils vivent en ce monde? Puisque les Israélites n’y pouvaient rien mais commettaient toujours des péchés, le nombre d’animaux sacrificiels qu’ils devaient offrir ne pouvait diminuer au fil du temps. Ainsi, Dieu savait qu’il était trop difficile pour les Israélites de recevoir la rémission de leurs péchés quotidiens, ainsi Il leur a accordé un sacrifice pour la rémission de leurs péchés annuels. Si les gens réalisaient qu’ils ne pouvaient pas continuer à offrir des sacrifices quotidiennement pour les péchés qu’ils commettaient, ils deviendraient désespérés et abandonneraient à la fin. Les gens sont fondamentalement de tels êtres faibles. Les gens peuvent aller jusqu’à leurs limites pour faire ce qui est dans leur capacité. Mais s’ils échouent, ils sont déçus et disent, «c’est comme cela». Si les gens n’ont aucune manière d’accomplir une construction tandis qu’ils sont toujours seulement à mi-chemin, beaucoup déclareront la faillite et tomberont dans le désespoir.
Chers croyants, bien que nous essayions de vivre selon la Loi de Dieu tout en offrant des prières de repentance quotidiennes, nous finissons par abandonner notre foi en Jésus puisque nous ne pouvons jamais être nettoyés de nos péchés. De telles personnes tombent dans une habitude de désespoir et vivent désespérément pour le reste de leurs vies. Indépendamment de la façon dont une personne croit en Dieu ou combien une personne se repent, celle-ci ne peut pas effacer tous ses péchés avec de telles actions. Ou même si elle fait une offrande selon le système sacrificiel que Dieu a établi, c’est inutile. Quand les gens n’ont pas d’argent ou de bon matériel, ils sont incapables de faire une offrande. Parfois, les gens ne peuvent pas faire une offrande en raison de leur paresse. Parce que les gens ont leur dignité, il n’est pas facile pour les gens d’aller dans le Tabernacle quotidiennement pour faire une offrande.
Il y a une autre instance quand les pécheurs ne peuvent pas faire une offrande. C’est quand ils n’ont aucun souvenir de leurs péchés ainsi ils ne pensent pas à offrir leurs sacrifices. Une personne doit faire une offrande à Dieu, si elle a commis un péché contre Dieu. Cependant, elle ne peut pas faire ainsi si elle oublie immédiatement après qu’elle ait commis un péché. Cela ne prend pas beaucoup de temps pour une personne de commettre un autre péché, quoiqu’elle puisse se demander, «quand ai-je commis un péché?» Pour certains, cela prend une heure. Pour d’autres, cela prend de simples minutes. Une fois qu’une personne commet un nouveau péché, elle oublie ses précédents péchés et il devient difficile de se les rappeler tous exactement. Par conséquent, c’est un mensonge quand une personne dit qu’elle offre toujours des prières de repentance convenablement. Comment une personne pourrait-elle offrir des prières de repentance comme il faut quand elle oublie ses péchés si facilement? 
Je dis qu’un poisson a la mémoire courte d’environ trois secondes. Tic tac, tic tac, tic tac. Et ses souvenirs précédents sont tous oubliés. Par exemple, disons qu’un poisson morde à l’appât d’un pêcheur en mordant à l’hameçon. Le poisson se secoue et détache le crochet de sa bouche, s’échappe et tombe de nouveau dans l’eau. Le poisson souffre et dit, «Wow! Aie ça fait mal. Je suis presque mort. Ça fait mal. Ouah, j’ai à peine survécu.» Trois secondes après avoir pensé cela, le poisson nage vers un autre appât qui est mis dans l’eau, bien que sa bouche lui fasse toujours mal et qu’il était presque mort un instant avant. 
Wow! Cela m’a l’air vraiment délicieux. C’est étrange. Je ne suis pas sûr d’avoir vu cela avant. Par conséquent, le poisson va vers l’appât et le pousse plusieurs fois avec sa bouche. «Wow! Ça à l’air vraiment délicieux.» Combien délicieux ce ver semblait-il pour le poisson tandis qu’il se déplaçait autour du crochet? Pour le poisson, le ver semblait lui dire, «Svp, mange-moi.» «OH, il est si mignon. Par où devrais-je commencer à le manger? Je pourrais commencer par sa tête, ou devrais-je manger le corps entier d’un seul trait? Il a l’air tellement mignon et savoureux.» Après l’avoir frotté plusieurs fois, le poisson prend le ver entier dans sa bouche. Le temps qu’il réalise ce qui lui est arrivé, l’hameçon est entré profondément dans sa gorge cette fois. Alors qu’il souffre encore, il remonte au-dessus de l’eau. La même personne le tient dans ses mains, mais le poisson ne le reconnait pas. 
La mémoire d’un poisson ne dure pas trois secondes. Par conséquent, même s’il tombe de nouveau dans l’eau une troisième fois, si vous mettez un autre appât sur le crochet et le jetez dans le même endroit, le même poisson le mordra encore. Bien que les humains aient de meilleures mémoires que ces poissons, à cause de leur hypocrisie et de leur manque de mémoire et parce qu’ils ont commis tant de péchés, ils oublient les péchés qu’ils ont commis seulement il y a un moment. Puisque nous commettons tant de péchés, il devient impossible de se les rappeler tous. Si les gens désobéissent à la Parole de Dieu tant de fois, ils tendent seulement de se rappeler ces péchés qui sont les plus grands. Ils modifient des épisodes de leurs propres péchés et se rappellent seulement les quelques très grands. 
Ainsi, il était impossible d’accorder une rémission significative du péché en offrant le sacrifice pour leurs péchés quotidiens dans le système que Dieu avait établi pour le peuple d’Israël. Puisqu’il était impossible d’accomplir la Loi de justice de Dieu et Sa loi d’amour par les offrandes quotidiennes, Dieu a accordé aux Israélites un autre sacrifice qui pouvait expier leurs péchés pour une année à la fois. Cela montre l’amour de Dieu qu’Il nous a accordés avec Sa grâce, parce qu’Il connaissait nos faiblesses. Dieu accorde au peuple Sa grâce de rémission de la valeur d’une année de péchés à la fois.
 


L’ombre de la rémission des péchés éternelle et sa réalité


Il est dit en Lévitique 16:29, «cela sera pour vous une loi perpétuelle.» Cette prescription se réfère aux règles que Dieu a établies au sujet de la façon d’offrir le sacrifice du jour de l’expiation. Car il est dit en Lévitique 16:29-31, «C'est ici pour vous une loi perpétuelle: au septième mois, le dixième jour du mois, vous humilierez vos âmes, vous ne ferez aucun ouvrage, ni l'indigène, ni l'étranger qui séjourne au milieu de vous. Car en ce jour on fera l'expiation pour vous, afin de vous purifier: vous serez purifiés de tous vos péchés devant l'Éternel. Ce sera pour vous un sabbat, un jour de repos, et vous humilierez vos âmes. C'est une loi perpétuelle.» 
Ici, «vous» se réfère à tous les Israélites. Les Israélites gagnaient le grand confort dans leurs coeurs le dixième jour du septième mois chaque année, quand toute la valeur d’une année de leurs péchés était effacée Quand le Haut Prêtre faisait une offrande au nom de tout le peuple d’Israël, ils recevaient la rémission du péché pour l’année entière. Par conséquent, ils gagnaient un grand confort dans leurs cœurs. Les Israélites à l’époque de l’Ancien Testament recevaient la rémission du péché de cette façon. C’est semblable à la manière des israélites spirituels de nos jours qui reçoivent la rémission du péché par la foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. 
 

Le sacrifice pour la rémission des péchés d’une année entière

Regardons comment les gens à l’époque de l’Ancien Testament offraient le sacrifice pour la rémission de la valeur d’une année de leurs péchés. Ce système sacrificiel du jour de l’expiation est écrit dans le chapitre 16 du Lévitique. Dieu est Saint. Parce que Dieu est Saint, le Haut Prêtre qui administre l’offrande de ce jour doit recevoir sa rémission du péché avant qu’il puisse faire l’offrande pour tous les Israélites. Toute personne qui est profane ne peut pas aller devant Dieu. Par conséquent, le Haut Prêtre devait recevoir la rémission du péché d’abord. 
Si nous regardons en Lévitique 16:6, il est dit, « Aaron offrira son taureau expiatoire, et il fera l'expiation pour lui et pour sa maison.» Aaron devait offrir un veau male pour sa propre offrande de péché. Devant Dieu, il devait d’abord étendre ses mains sur la tête du veau selon le système sacrificiel. Puis, afin de recevoir la rémission du péché, il devait couper la gorge du sacrifice, verser son sang, arroser le sang sur les cornes de l’autel, et puis verser le reste sur le sol. Puis, le sacrifice était coupé en morceaux et brûlé devant Dieu. La mort du sacrifice était le symbole qu’Aaron devait mourir en tant que pécheur de la même manière. Dieu acceptait la mort du sacrifice à sa place et lui accordait la rémission du péché. Dieu lui pardonnait pour tous ses péchés. Dieu le délivrait de tous ses péchés. 
Aaron le Haut Prêtre offrait un veau mâle d’abord pour lui et pour sa famille. Le dixième jour du septième mois, les prêtres ordinaires ne pouvaient pas entrer dans le Lieu Saint. Seul Aaron administrait les sacrifices ce jour. 
Puis, Aaron offrait deux boucs pour son peuple. Lévitique 16:7-9 dit: «Il prendra les deux boucs, et il les placera devant l'Éternel, à l'entrée de la tente d'assignation. Aaron jettera le sort sur les deux boucs, un sort pour l'Éternel et un sort pour Azazel.» 
Le dixième jour du septième mois, Aaron et sa famille recevait en premier la rémission du péché, et ensuite il prenait deux boucs pour la rémission d’une année de péchés pour son peuple. Deux boucs étaient nécessaires. Aaron devait tirer au sort pour les deux boucs: un sort pour le Seigneur et l’autre sort pour le bouc émissaire. 
Pour celui offert à Dieu, le Haut Prêtre, comme représentant de tous les israélites, devait étendre ses mains sur la tête du premier bouc pour transférer tous leurs péchés sur lui de sorte que le peuple d’Israël devienne sans péché devant Dieu. Après, il versait le sang du sacrifice et en portait dans l’Arche de l’Alliance à l’intérieur du Lieu Saint, arrosant avec ce sang sept fois de sorte que les péchés de l’année de tous les Israélites soient effacés. Au lieu que le peuple d’Israël meure devant Dieu, un bouc, sur lequel Aaron avait transféré leurs péchés, recevait les justes jugements pour leurs péchés. De cette façon, le Haut Prêtre administrait l’offrande du jour de l’expiation au nom du peuple d’Israël.
Nous devons nous rappeler qu’un sacrifice aussi bien qu’un Haut Prêtre était nécessaire afin que les Israélites puissent recevoir la rémission de la valeur d’une année de péché. Ces deux conditions étaient absolument nécessaires. Ils devaient également suivre le système sacrificiel établi par Dieu. Si le sacrifice avait des défauts, alors toute la cérémonie aurait été en vain. Le sacrifice devait être sans défaut, le Haut Prêtre devait étendre ses mains sur le sacrifice, et son sang devait être répandu après qu’il ait été tué. C’était la charge du Haut Prêtre. Par conséquent, si cela n’avait pas été fait par le Haut Prêtre, chacun des israélites n’aurait pas pu recevoir la rémission du péché. Par le Haut Prêtre, les israélites recevaient la rémission de la valeur d’une année de leurs péchés. C’est le mystère de notre Seigneur. C’était le plan de notre Seigneur. Ainsi la Bible dit: 
«Car un enfant nous est né, 
Un fils nous a été donné
 Et la domination reposera sur ses épaules 
On l'appellera : 
Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père-éternel, 
Prince-de-paix.» (Esaïe 9:5). 
Aaron a reçu ce devoir en tant que premier Haut Prêtre. Moïse le serviteur de Dieu a été nommé en tant qu’administrateur de la Loi, celui qui a reçu et fourni la Loi au peuple et déclaré la Parole de Dieu au peuple. D’autre part, Aaron a été nommé en tant que Haut Prêtre parmi beaucoup de prêtres. Aaron a également reçu de Dieu le devoir de faire une offrande le dixième jour du septième mois. L’autorité du Haut Prêtre Aaron est venue de Dieu. 
Le dixième jour du septième mois, des sorts étaient jetés pour deux boucs. Un était offert à Dieu et l’autre était le bouc émissaire. En ce jour, tous les péchés des Israélites étaient transférés sur ces deux boucs par l’imposition des mains d’Aaron. Par l’imposition des mains du Haut Prêtre Aaron, le représentant des Israélites, Dieu avait établi que tous les péchés d’Israël en cette année seraient transférés sur les sacrifices. 
Nous devons en premier connaître la procédure de l’offrande du Jour de l’Expiation. Deux boucs étaient apportés pour être offerts: L’un d’eux était offert devant Dieu. L’autre était offert en dehors du Tabernacle de sorte que le peuple ait pu voir le Haut Prêtre transférer les péchés de tout le peuple par l’imposition de ses mains sur le bouc. Alors le peuple pouvait avoir l’assurance de la rémission du péché. 
Le premier bouc était offert comme suit: Aaron en premier étendait ses propres mains sur lui pour transférer les péchés des Israélites devant Dieu. Ensuite, son sang était versé en coupant sa gorge, et était aspergé sept fois dessus et sur le côté est de l’Arche de l’alliance à l’intérieur du Lieu Saint. Le sang était aspergé sept fois sur le propitiatoire et devant le côté est du propitiatoire. Aaron pouvait dire en son cœur, «Dieu! Ce bouc, sur lequel tous les péchés des Israélites ont été transférés, est mort au nom des Israélites.» 
Le nombre 7 implique la perfection ou l’accomplissement comme utilisé dans le Livre de l’Apocalypse. Dans la Bible 5 est un nombre désignant la grâce. 6 est le nombre qui implique l’humanité. 4 se réfère toujours à des épreuves et à des difficultés. Le numéro 2 est lié au témoin. Ces significations sont implicites selon ces nombres dans la Bible. 
Ainsi, si nous regardons dans la Bible, le nombre 4 apparait partout où il y a des épreuves ou des difficultés. 40 jours de prière dans le désert, 40 jours de jeûne, et 40 ans dans le désert sont de tels exemples. Quand nous parlons de grâce le nombre 5 est nécessairement appliqué. Il y avait cinq portiques pour une piscine appelée Bethesda, où Jésus a guéri un homme qui était infirme depuis trente huit ans. (Jean 5:1-5). 
Le nombre 2 s’applique aux témoins. Afin de recevoir la rémission du péché devant Dieu, Dieu devait accepter la preuve de l’offrande du peuple, et peuple également avait besoin d’avoir dans leurs cœurs l’assurance de leur rémission du péché devant Dieu. C’est pourquoi deux boucs étaient nécessaires le Jour de l’Expiation. Un des boucs était pris devant Dieu et l’autre était pris en dehors de la cour du Tabernacle de sorte que le peuple pouvait voir les mains d’Aaron sur le bouc. C’est seulement si le Haut Prêtre, que Dieu avait nommé, étendait ses mains sur le bouc devant tout le peuple le dixième jour du septième mois que le peuple acceptait que tous leurs péchés pour cette année étaient transférés sur le bouc émissaire. Ainsi, Dieu avait préparé deux boucs pour l’offrande. 
Un des deux boucs était offert à Dieu à l’intérieur du Tabernacle. Aaron disait avec ses mains sur la tête du bouc: «Dieu! Le peuple d’Israël est allé à l’encontre de chaque statut de la Loi que tu nous as enseignée. Ils ont commis le meurtre, l’adultère, et le vol. Ils ont été jaloux les uns des autres et ont combattu les autres. Ils ont adoré d’autres dieux, n’ont pas gardé le sabbat, et ont appelé Ton Nom en vain.» Au moment où il levait les mains qui étaient posées sur le bouc, tous les péchés étaient transférés immédiatement.
Tous les péchés des Israélites étaient transférés sur l’animal sacrificiel par l’imposition des mains du Haut Prêtre sur sa tête. Ensuite le Haut Prêtre coupait la gorge du bouc. Il en était ainsi parce que le salaire du péché c’est la mort. Que faisait-il après qu’il ait versaient son sang en coupant la gorge du bouc? Le Haut Prêtre prenait alors son sang à l’intérieur du Lieu Saint, où Dieu résidait. Il soulevait les rideaux et entrait dans le Lieu Très Saint et aspergeait le sang sept fois dessus et devant le côté est de l’Arche de l’Alliance. 
Si le Haut Prêtre avait oublié de prendre le sang dedans avec lui, il serait mort. La raison pour laquelle il serait mort s’il n’avait pas pris le sang ou l’offrande brulé avec lui était parce qu’une personne peut approcher Dieu seulement après avoir passé ses péchés sur un sacrifice pour leurs jugements. Celui qui désire aller devant Dieu doit recevoir ses jugements d’abord. Autrement, il n’y a aucune manière d’approcher le Dieu le plus Saint. Par conséquent, même le Haut Prêtre devait prendre le sang du sacrifice, qui avait déjà reçu les jugements pour ses péchés, comme signe d’avoir déjà été jugé et approcher de Dieu avec la foi dans le sang afin de vivre. 
Maintenant, un des deux boucs était offert à Dieu comme sacrifice. Regardons en Lévitique 16:18-20. « En sortant, il ira vers l'autel qui est devant l'Éternel, et il fera l'expiation pour l'autel; il prendra du sang du taureau et du bouc, et il en mettra sur les cornes de l'autel tout autour. Il fera avec son doigt sept fois l'aspersion du sang sur l'autel; il le purifiera et le sanctifiera, à cause des impuretés des enfants d'Israël. Lorsqu'il aura achevé de faire l'expiation pour le sanctuaire, pour la tente d'assignation et pour l'autel, il fera approcher le bouc vivant.» 
Aaron offrait un sacrifice parfait à Dieu avec le premier bouc. Ensuite, il devait apporter l’autre bouc vivant. Qu’arrivait-il à ce bouc? Regardons aux versets suivants. 
«Aaron posera ses deux mains sur la tête du bouc vivant, et il confessera sur lui toutes les iniquités des enfants d'Israël et toutes les transgressions par lesquelles ils ont péché; il les mettra sur la tête du bouc, puis il le chassera dans le désert, à l'aide d'un homme qui aura cette charge. Le bouc emportera sur lui toutes leurs iniquités dans une terre désolée; il sera chassé dans le désert.» (Lévitique 16:21-22). 
Chers croyants, nous humains avons besoin de recevoir la rémission du péché à deux niveaux différents. Premièrement, nous avons besoin de recevoir la rémission du péché de Dieu. Deuxièmement, nous avons besoin de recevoir la rémission du péché dans nos coeurs. En d’autres termes, avec le sang du premier sacrifice, les israélites avaient besoin de recevoir la rémission du péché pour couvrir leurs péchés enregistrés dans le Livre du Jugement dans le Royaume des Cieux. Quand Dieu voyait ce sang, Il leur accordait la rémission du péché, en disant, «le peuple d’Israël a reçu les jugements pour tous leurs péchés. Ils ont reçu la rémission du péché. Ils ont reçu l’expiation pour leurs péchés. Ce sacrifice est mort à leur place après que tous leurs péchés aient été transférés sur lui.» Nous devons en premier recevoir cette rémission du péché devant Dieu.
Si nous regardons à la Prière du Seigneur, il est dit: «Notre Père qui est dans les cieux! Que ton Nom soit sanctifié, que ton Règne vienne, que ta Volonté soit faite sur la terre comme au ciel» (Matthieu 6:9-10). Quelle est la volonté de Dieu dans l’expression ci-dessus, «que ta Volonté soit faite sur la terre comme au ciel?». Cela signifie le salut par l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Dieu veut vraiment que nous recevions la rémission des péchés en croyant que Jésus a pris tous les péchés que nous avons commis et commettrons en ce monde. 
Retournons en Lévitique 16:20-21 de nouveau: «Lorsqu'il aura achevé de faire l'expiation pour le sanctuaire, pour la tente d'assignation et pour l'autel, il fera approcher le bouc vivant. Aaron posera ses deux mains sur la tête du bouc vivant, et il confessera sur lui toutes les iniquités des enfants d'Israël et toutes les transgressions par lesquelles ils ont péché; il les mettra sur la tête du bouc, puis il le chassera dans le désert, à l'aide d'un homme qui aura cette charge.»
Maintenant, les péchés enregistrés dans le Ciel étaient effacés avec le premier bouc, alors, comment Aaron effaçait-il les péchés présents dans le cœur des Israélites? Dieu avait prévu un autre bouc pour être montré devant le peuple, sur lequel Aaron le Haut Prêtre étendait ses mains. Aaron étendait ses mains sur la tête de ce deuxième bouc et priait, «Dieu! Je transfère les péchés des Israélites. Ils ont commis les péchés de meurtre, adultère, vol, jalousie, et confrontation. Ils ont servi d’autres dieux, appelés Ton nom en vain, donné de faux témoignage, n’ont pas maintenu le sabbat saint, et ont offensé chaque commandement de Ta Loi. Tous ces péchés je les transfère sur ce bouc.» Au nom des Israélites, le Haut Prêtre étendait ses mains sur le bouc pour transférer tous leurs péchés annuels sur sa tête. Puis, le bouc était envoyé loin dans le désert par la main d’un homme approprié. Le bouc émissaire emportait tous les péchés des Israélites et errait autour du vaste désert, où il mourrait portant toujours les péchés de tous les Israélites. 
En acceptant que par cette méthode tous les péchés des Israélites aient été transférés une fois pour toutes sur le bouc émissaire, ils savaient dans leurs coeurs qu’ils avaient reçu la rémission du péché et l’assurance de leur salut. Le bouc émissaire sur lequel tous leurs péchés étaient transférés errait profondément dans le désert. La région de la Palestine est un vaste désert. L’endroit où les Israélites offraient leurs premiers sacrifices selon le système du Tabernacle était le désert de Sinaï. Il n’y avait pas même une simple feuille ou une herbe poussant dans ce secteur. Le bouc qui était abandonné là, mourrait là. Puisque le bouc émissaire mourrait en portant les péchés des israélites à leur place, les Israélites recevaient la rémission du péché dans leurs coeurs après avoir vu de leurs propres yeux comment Aaron avait fait une offrande pour eux le dixième jour du septième mois. Cela nous dit également le processus par lequel nous pouvons recevoir notre rémission du péché. 
La rémission du péché pour le peuple doit être faite dans deux endroits différents. Les péchés sous les noms des personnes dans le Livre du Jugement dans le Royaume de Dieu tout autant que les péchés dans nos coeurs doivent être effacés. De ces deux parties égales vient la véritable rémission du péché. Chers croyants, Dieu a effacé complètement tous nos péchés. La volonté de Dieu a été accomplie dans le Ciel. Ce que nous devons faire maintenant est de recevoir la rémission complète du péché dans nos âmes en acceptant que tous nos péchés aient été déjà transférés sur l’offrande sacrificiel. Accepter dans nos cœurs cet évangile de Vérité c’est ce que nous devons faire. 
Hébreux 10:1 dit: « En effet, la loi, qui possède une ombre des biens à venir, et non l'exacte représentation des choses, ne peut jamais, par les mêmes sacrifices qu'on offre perpétuellement chaque année, amener les assistants à la perfection.» Il est dit que le sacrifice du Jour de l’Expiation à l’époque de l’Ancien Testament était une ombre des biens à venir, c’est-à-dire, la rédemption éternelle accompli par Jésus Christ, notre Sauveur. 
Maintenant, regardons comment Jésus a accompli la rémission de tous nos péchés dans le Nouveau Testament. 
Tout d’abord, nous devons savoir que Jésus Christ est le Fils de Dieu qui est venu sur cette terre pour délivrer tous les humains. Matthieu 1:21-25 dit: «elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus; c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. Tout cela arriva afin que s'accomplît ce que le Seigneur avait annoncé par le prophète: Voici, la vierge sera enceinte, elle enfantera un fils, et on lui donnera le nom d'Emmanuel, ce qui signifie Dieu avec nous. Joseph s'étant réveillé fit ce que l'ange du Seigneur lui avait ordonné, et il prit sa femme avec lui. Mais il ne la connut point jusqu'à ce qu'elle eût enfanté un fils, auquel il donna le nom de Jésus.»
Notre Seigneur Jésus est venu dans ce monde comme le Dieu Emmanuel comme prophétisé dans l’Ancien Testament. Le mot hébreu «Emmanuel» signifie «Dieu avec nous». Il est venu dans ce monde pour être avec nous. Et son nom est Jésus. Le nom «Jésus» signifie «le Sauveur». Notre Seigneur est venu dans l’humble chair de l’homme malgré sa divinité parfaite pour devenir notre Sauveur en ce monde. Il nous a délivrés de tous nos péchés en effaçant tous nos péchés pour nous, Son peuple, qui était créé à Son image. 
Regardons en Matthieu 3:13-17 pour voir ce que notre Seigneur a fait après être venu en ce monde. «Alors Jésus vint de la Galilée au Jourdain vers Jean, pour être baptisé par lui. Celui-ci l’en détournait en disant: c’est moi qui ai besoin d’être baptisé par toi, et toi tu viens à moi! Jésus lui répondit: «Laisse faire maintenant car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste. Jean ne lui résista plus. Dès que Jésus eut été baptisé, il sortit de l'eau. Et voici, les cieux s'ouvrirent, et il vit l'Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et voici, une voix fit entendre des cieux ces paroles: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis toute mon affection..» (Matthieu 3:13-17). 
Le mot «alors» signifie au moment où Jésus accomplirait toute justice en venant en tant que Haut Prêtre céleste. Pourquoi Jésus Christ a-t-il reçu le baptême dans la rivière du Jourdain? Notre Seigneur est venu en ce monde pour payer le salaire de tous les péchés du monde. C’est pourquoi Jésus est venu en ce monde et a reçu le baptême de Jean-Baptiste. La rivière du Jourdain est la rivière de la mort. La rivière descend rapidement vers la Mer Morte. Ainsi à la rivière du Jourdain, Jésus a reçu le baptême de Jean-Baptiste. 
Puis, Jean-Baptiste a dit: «c’est moi qui ai besoin d’être baptisé par toi, et toi tu viens à moi?» (Matthieu 3:14) Jésus répondit: Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste.» (Matthieu 3:15). Ainsi, les deux Hauts Prêtres sont venus ensemble et ont accompli toute justice. 
Jean-Baptiste est le plus grand parmi ceux qui sont nés de femme, comme il est écrit en Matthieu 11:11. Jésus, le représentant des Cieux, est venu recevoir le baptême de Jean-Baptiste, le représentant de toute l’humanité. Jésus dit: «Tu dois me baptiser.» Alors Jean répondit: «comment oserai-je Te baptiser?» 
Jésus lui dit sévèrement: «laisse faire pour l’instant, car c’est ainsi qu’il nous convient d’accomplir toute justice. Il est juste pour nous que nous accomplissions de cette façon toute justice. Je veux dire, qu’il est juste pour toi de Me baptiser, comme il est juste pour Moi d’accomplir toute la justice en recevant le baptême.» (Matthieu 3:13-17). 
Le mot «baptême» signifie laver. Par conséquent, tous nos péchés ont été lavés complètement quand Jésus a reçu le baptême de Jean-Baptiste. Tout comme tous les péchés du peuple d’Israël étaient lavés de leurs cœurs par l’imposition des mains d’Aaron sur le bouc émissaire dans l’Ancien Testament. 
Matthieu 3:15 dit que Jésus a été baptisé «pour accomplir toute justice.» Quelle est alors cette justice? Il est dit que la justice de Dieu est révélée dans l’évangile et qu’elle nous conduit par la foi et pour la foi (Romains 1:17). La vertu de Dieu signifie la justice de Dieu. L’acte juste de Dieu nous accorde pour nous les humains d’effacer tous nos péchés par Son Fils. C’est le baptême même que Jésus a reçu. 
Comment pouvons-nous nous humains recevoir la justice de Dieu? Nous pouvons recevoir la justice de Dieu en croyant que tous nos péchés ont été transférés sur Jésus quand Il a reçu le baptême de Jean-Baptiste par le biais de l’imposition des mains. Le baptême a la même signification que l’imposition des mains dans l’Ancien Testament. La justice de Dieu est pour que nous devenions Ses enfants aussi bien que nous devenions justes. Nous recevons notre salut de tous les péchés en croyant et en acceptant dans nos coeurs que Jésus Christ a pris tous nos péchés quand Il a reçu le baptême de Jean-Baptiste. Ceci est la justice que nous recevons de Dieu. 
« Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste. Et Jean ne lui résista plus. Dès que Jésus eut été baptisé, il sortit de l'eau. Et voici, les cieux s'ouvrirent, et il vit l'Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui.» (Matthieu 3:15-16). 
Quand Jésus a reçu le baptême, les Cieux ce sont ouverts et le Saint Esprit de Dieu est descendu comme une colombe et un bruit a fait écho des Cieux. «Et voici, une voix fit entendre des cieux ces paroles: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis toute mon affection.» (Matthieu 3:17). Qui a reçu le baptême? C’est Jésus Christ le Fils de Dieu. Il est simultanément le Fils de Dieu aussi bien que le Dieu qui nous a créés. «Celui-ci est mon fils, en qui j’ai mis toute mon affection.» Dieu était satisfait en Jésus. Dieu le Père a fait transférer tous nos péchés sur Jésus, le Fils de Dieu. Le Fils de Dieu par obéissance a pris tous nos péchés selon la volonté du Père de sorte que nous puissions devenir les enfants de Dieu. 
Le mot «baptême» signifie «laver, immerger, et transférer.» Nous employons le mot baptême également pour impliquer une immersion. Nous pouvons recevoir la rémission du péché en acceptant le salut, qui a été rendu possible parce que tous nos péchés ont été transférés sur Jésus quand il a reçu le baptême. 
En outre, nous croyons que tous nos péchés, qui ont été enregistrés dans le Livre du Jugement dans le Royaume des Cieux, ont été lavés par le sacrifice de Jésus sur la Croix. Tous nos péchés qui ont été enregistrés sur les tablettes de nos cœurs ont été également complètement lavés quand Jésus a reçu le baptême. La volonté de Dieu a été accomplie sur terre comme au Ciel (Matthieu 6:10). Ces deux actes à la fois ont été accomplis. 
Chers croyants, cette Parole est l’accomplissement de l’Ancien Testament et du Nouveau Testament. Là où les deux se fondent ensemble c’est au baptême que Jésus a reçu. Les gens demandent comment leurs péchés ont pu être transférés quand Jésus a été baptisé, mais, mes chers croyants, le mot «baptême» veut dire également «passer sur» parce qu’il est administré par l’action de «l’imposition des mains.» Le baptême a également les significations de «immersion» et d’ «enterrement.» Si Jésus devait être enterré, il devait d’abord prendre tous nos péchés. Jésus pouvait mourir pour nous seulement après que tous les péchés du monde aient été transférés sur Jésus. C’est pourquoi Jésus a reçu le baptême. À ce moment, tous nos péchés ont été transférés sur Jésus. Ainsi, la Bible définit Son baptême comme l’accomplissement de toute justice. 
En outre, le baptême de Jésus est analogue au transfert des péchés annuels des Israélites dans l’Ancien Testament. Jésus a reçu le baptême dans notre intérêt. Le mot «baptême» a les significations de «effacer, enterrer, et transférer.» Si nous regardons cela dans le dictionnaire théologique, il a même plus de significations. Chers croyants, tous nos péchés ont été transférés sur Jésus quand Il a reçu le baptême. Les péchés de ceux qui acceptent que tous nos péchés ont été transférés sur Jésus par Son baptême peuvent être effacés tous à la fois. 
Chers croyants, je vous exhorte à accepter cette Vérité dans vos cœurs. Si vous n’acceptez pas cette Vérité dans vos cœurs, vous ne pourrez pas recevoir la rémission du péché. S’il y a une toute autre manière par laquelle tous nos péchés soient transférés autre que le baptême de Jésus, essayez de recevoir votre salut par la foi en cela. Cependant, en réalité il n’y a aucune autre manière. Je vous avertis que pour devenir des enfants de Dieu en recevant le salut il faut accepter et croire en l’évangile du baptême de Jésus. 
Mes bien-aimés, ceci est l’évangile de l’eau et de l’Esprit, dont Dieu nous a parlé. C’est la Parole de la Vérité. La foi en cela est le noyau de la véritable foi. Par le baptême que notre Seigneur a reçu à la rivière du Jourdain, tous nos péchés dans nos cœurs ont été complètement effacés. Par la mort de notre Seigneur sur la Croix, tous les péchés du monde qui étaient enregistrés dans le Livre des Actes dans le Royaume des Cieux ont été complètement effacés. Tous les péchés que nous avons commis en ce monde aussi bien que les péchés que la future génération commettra ont été complètement effacés. Par la foi en Jésus, le Libérateur de notre salut, nous avons été sauvés de tous nos péchés. Il a effacés tous nos péchés par Son baptême (l’imposition des mains), Son sang à la Croix (le jugement), Sa mort et Sa résurrection. 
Maintenant, y a-t-il toujours un quelconque péché dans vos cœurs? Il n’y en a aucun. Êtes-vous toujours un pécheur? Non, vous n’en êtes pas un. Vous êtes devenu un des justes. 
Jean 1:29 dit: «voici! L’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde!» Le jour suivant après que Jésus ait reçu le baptême, Jean-Baptiste a témoigné, «voici! L’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde!» (Jean 1:29) Le fait que Jésus ait pris et effacé tous les péchés du monde est la Vérité. 
 
Voici des schémas pour votre compréhension:
 
 
Jésus a pris tous les péchés du monde en recevant le baptême à la rivière du Jourdain. «Voici! L’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde!» (Jean 1:29) Il a tout achevé sur la Croix en disant: «tout est accompli» (Jean 19:30). 
Les péchés, que vous avez commis à partir du moment où vous avez fait un pas hors de l’utérus de votre mère jusqu’à ce que vous ayez 10 ans, sont les péchés du monde. Acceptez-vous la vérité que tous ces péchés ont été transférés sur Jésus quand il a reçu le baptême? Ces péchés ont-ils été transférés sur Jésus? Oui. 
Vous avez également commis beaucoup de péchés dans votre adolescence, de 11 à 20 ans. Ces péchés ont-ils été transférés sur la tête de Jésus? Oui. C’est aussi vrai pour les péchés que vous avez commis à vos 20 ans. Tous les péchés que vous avez commis jusqu’à présent ont-ils été transférés sur la tête de Jésus? 
Les péchés que vous pourriez commettre à l’avenir sont également inclus dans les péchés du monde. Ces péchés ont-ils été transférés sur Jésus? Oui, ils ont été transférés. Chers croyants, croyez-vous que Jésus a vraiment pris tous les péchés du monde en recevant le baptême? Oui, nous croyons. Et croyez-vous que Jésus a pris soin de tous les péchés du monde et a accompli toute justice? Oui, nous croyons. Avec Son baptême et Son sang versé à la Croix, Jésus a pris soin de tous les péchés du monde et même de tous les péchés qui seront commis jusqu’à la fin du monde. Jésus a accompli toute la justice de Dieu en prenant les péchés du monde par Son baptême et en recevant les jugements pour ces péchés sur la Croix. 
Avez-vous toujours le péché ou pas? Maintenant, il n’y a plus aucun péché en ce monde. Si vous croyez en la Parole de Dieu et la Vérité que Jésus a effacé tous les péchés du monde par Son baptême et Son sang, alors vous n’avez aucun péché. C’est le salut. Ceci est le cadeau de Dieu du salut. Ceci est l’évangile de l’eau et de l’Esprit, le fondement même de notre foi. Ce sont toutes les œuvres d’expiation que notre Seigneur a fait pour nous délivrer de tous nos péchés par Son baptême. 
Chers croyants, croyez-vous maintenant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit? Regarder à Jésus et accepter l’évangile de l’eau et de l’Esprit en croyant en la Parole de Vérité. Ceci est la Parole pour naître nouveau. C’est seulement quand nous acceptons cette Parole que nous pouvons naître de nouveau. Chers croyants, voulez-vous naître de nouveau par l’eau et l’Esprit? Si oui, croyez en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Ceci est la véritable foi et la véritable vie spirituelle. Quelqu’un a dit, «le faux Jésus amène les systèmes religieux du monde.» Le christianisme comme religion est de croire en un tel faux Jésus qui a été créé par de prétendues figures religieuses selon leurs propres pensées. C’est pourquoi la plupart des chrétiens prétendent aujourd’hui arbitrairement avoir été sauvés quoiqu’ils aient toujours du péché dans leurs coeurs et sont réellement hors du Christ. Cependant, la véritable foi est celle qui croit que Jésus m’a délivré dans Son amour pour moi et selon Sa promesse, et qu’Il a accompli le salut seulement de Son propre gré. Son salut n’a rien à faire avec nos propres actes. 
Dieu a effacé tous les péchés des Israélites à l’époque de l’Ancien Testament par l’imposition des mains du Haut Prêtre sur l’agneau sacrificiel. Dans le Nouveau Testament, Jésus a pris tous nos péchés en recevant le baptême du Haut Prêtre Jean-Baptiste. Nous, qui vivons à l’époque du Nouveau Testament, devons accepter et croire au baptême de Jésus, qui nous a rendus sans péché. Puisque qu’il n’y aurait pas de transfert des péchés ou de sang versé sans baptême de Jésus, il ne peut y avoir aucune rémission de péché sans le baptême de Jésus. Jésus nous a complètement délivrés en prenant tous nos péchés avec Son baptême et en recevant les jugements pour tous nos péchés par Son sang versé sur la Croix. Par conséquent, nous les croyants en l’évangile de l’eau et de l’Esprit ne recevrons pas les jugements pour nos péchés. 
Nous devons croire que Jésus a entièrement pris tous les péchés du monde quand Il a reçu le baptême et qu’Il a reçu tous jugements pour nos péchés sur la Croix. Nous devons accepter dans nos coeurs l’évangile de l’eau et de l’Esprit, que Jésus a préparés pour nous de sorte que nous puissions recevoir le salut dans Son amour pour nous. Nous pouvons échapper à tous les jugements pour nos péchés en acceptant la Vérité que notre Seigneur nous a rachetés complètement afin de nous délivrer de tous nos péchés et donc de tous les jugements. Les pécheurs peuvent maintenant être transformés en juste par la foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit dans leur cœur et confesser de leurs lèvres: «Seigneur, je crois en Toi. Bien que je n’aie aucun mérite, je crois en Ton baptême, Ta mort, et Ta résurrection.» Nous recevons notre salut quand nous acceptons avec reconnaissance les œuvres de notre Seigneur par notre foi, regardant à Lui. La véritable foi est de croire en Lui et d’accepter Ses actes justes comme cela. Ceci est la Parole pour naître de nouveau.
«Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira.» (Jean 8:32). N’avons-nous pas besoin d’avoir quelque connaissance essentielle pour effectuer un certain devoir important tel que maire d’une ville? N’avons-nous pas besoin de connaître la Vérité pour recevoir notre salut? Nous recevrons vraiment notre salut seulement si nous avons la preuve biblique que Jésus est devenu notre Seigneur et Sauveur personnel par l’évangile de l’eau et de l’Esprit. 
La vérité vous rendra libre (Jean 8:32). Chers croyants, avez-vous reçu la liberté? Avez-vous accepté cette Vérité? Croyez-vous cela? Sommes-nous vous et moi des religieux ou le peuple vivant de véritables vies spirituelles? Nous sommes le peuple qui vit des vies spirituelles par la foi en notre Seigneur. Pourtant, il reste toujours beaucoup de religieux dans ce monde. 
Ceux qui ont la foi véritable en Jésus Christ n’ont aucun péché. Cependant, les religieux n’y peuvent rien mais seulement rester pécheurs à cause de leurs insuffisances bien qu’ils croient au même Jésus que nous. Vous et moi n’avons vraiment aucun péché dans nos coeurs. Vraiment, il n’y a aucun péché dans nos coeurs. Cependant, la foi des religieux est erronée parce qu’ils croient qu’ils n’ont aucun péché s’ils sont bons dans leurs vies religieuses, mais ils ont toujours les péchés qu’ils commettent néanmoins indépendamment de leur foi en Jésus. 
Par conséquent, ils disent qu’ils doivent laver leurs péchés par des prières de repentance toutes les fois qu’ils pèchent. Mais, dans la réalité, de telles prières de repentance ne peuvent pas remplacer l’évangile de l’eau et de l’Esprit, qui a effacé tous les péchés de notre vie. Aucune doctrine des religions mondaines ne peut remplacer la Vérité de l’évangile de l’eau et de l’Esprit, qui a effacé tous les péchés de ceux qui acceptent — même les péchés pas encore commis. Les prières de repentance ne peuvent pas remplacer Jésus, qui a lavé tous nos péchés avec Son baptême et Son sang sur la Croix. Nous ne pouvons pas laver même un simple péché dans nos coeurs par nos prières de repentance. 
Le cadeau de Dieu du salut ne nous est pas donné selon nos actes. Le cadeau que nous avons reçu est notre salut par l’évangile de l’eau et de l’Esprit quand nous avons cru en Lui. Ceci est la vie spirituelle, la véritable foi, et le véritable salut. La foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit est la nouvelle naissance. Chers croyants, ceci est la Vérité pour naître de nouveau d’eau et d’Esprit, que notre Seigneur a dit à Nicodème (Jean 3:5). Croyez en ces deux événements de la Bible, le baptême de Jésus et Sa mort sur la Croix, ceci est le salut et la seule manière de naître de nouveau. 
Chers croyants, comment avez-vous lavés tous vos péchés et êtes-vous nés de nouveau? Vous avez reçu votre salut de tous les péchés du monde et de tous vos péchés personnels, parce que vous avez cru en le baptême que Jésus a reçu de Jean-Baptiste et en Son sang sur la Croix. Est-ce que je n’ai pas raison? Si nous avons vraiment reçu la pleine rémission du péché par la foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, nous devons donner notre reconnaissance à Dieu par notre foi en le baptême et en le sang de Jésus. 
Ceux qui mènent la véritable vie spirituelle croient en l’évangile de Vérité de l’eau et de l’Esprit et témoignent vraiment de cet évangile aux autres. Tous les justes qui sont nés de nouveau ont la preuve biblique du salut de Dieu en eux. Même si une personne mène une vie spirituelle, à moins que cette personne ne croie en ces trois faits: l’Esprit saint, l’eau, et le sang, elle n’est toujours pas née de nouveau. Nous recevons notre salut éternel par la foi en le baptême, par lequel notre Seigneur a pris tous nos péchés Lui-même, et le sang sur la Croix. 
Qui est la Personne même qui a fait ces actes justes? C’est Jésus Christ qui n’est pas un simple être humain mais Dieu. Pouvez-vous l’imaginer? Ceux, qui croient que le Seigneur a accompli l’évangile de l’eau et de l’Esprit, sont nés de nouveau. Si vous croyez en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, vous ne croyez pas simplement en une religion. Tout comme notre Seigneur a purifié complètement le chef de l’armée Naaman de la lèpre quand il a plongé son corps sept fois dans la rivière du Jourdain, nous croyons que notre Seigneur nous a purifiés de tous nos péchés. Les gens reçoivent l’entière rémission du péché par la foi en le baptême de Jésus et en Son sang sur la Croix. 
Chers croyants, je suis né de nouveau quand j’ai cru en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Par conséquent, je ne vis plus une vie religieuse mais une vie de foi spirituelle. Je crois que Dieu a effacé tous mes péchés et est devenu mon Sauveur, mon Berger, et mon véritable Dieu parce qu’Il m’a aimé. Parce que nous n’avons pas aimé Dieu en premier mais Dieu nous a aimés en premier par grâce, Dieu nous a délivrés de tous nos péchés par l’évangile de l’eau et de l’Esprit. J’ai reçu le salut de tous mes péchés et la vie éternelle par la foi en cela. 
Mes bien-aimés croyants, avez-vous également l’assurance de votre vie éternelle? Le baptême que Jésus Christ a reçu a lavé tous nos péchés et les a effacés. 
Êtes-vous nés de nouveau? N’ayez pas peur de ceux qui ne sont pas né de nouveau. Tout ce que vous devez faire est juste de croire en Dieu, qui vous fera naître de nouveau par l’eau et l’Esprit. Regardez à la Vérité de l’eau et de l’Esprit et croyez en la Vérité par laquelle Dieu nous a délivrés de tous nos péchés. Et donnez votre reconnaissance à Dieu. Alors, vous recevrez la vie éternelle et les bénédictions éternelles. 
La Parole en Jean 1:12-13 dit: «mais a tous ceux qui l’ont reçu, ceux qui croient en son nom elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu.» 
Et la Parole en Hébreux 10:9-18 dit: «il dit ensuite: Voici, je viens Pour faire ta volonté. Il abolit ainsi la première chose pour établir la seconde. C'est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l'offrande du corps de Jésus Christ, une fois pour toutes. Et tandis que tout sacrificateur fait chaque jour le service et offre souvent les mêmes sacrifices, qui ne peuvent jamais ôter les péchés, lui, après avoir offert un seul sacrifice pour les péchés, s'est assis pour toujours à la droite de Dieu, attendant désormais que ses ennemis soient devenus son marchepied. Car, par une seule offrande, il a amené à la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés. C'est ce que le Saint Esprit nous atteste aussi; car, après avoir dit: Voici l'alliance que je ferai avec eux, Après ces jours-là, dit le Seigneur: Je mettrai mes lois dans leurs coeurs, Et je les écrirai dans leur esprit, il ajoute: Et je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités. Or, là où il y a pardon des péchés, il n'y a plus d'offrande pour le péché.» 
Matthieu 3:15 dit: «Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste.» Une personne naît de nouveau quand elle croit en le baptême que Jésus a reçu. Jésus a délivré complètement toutes personnes en recevant le baptême pour prendre tous les péchés de toute l’humanité. Jésus a reçu tous les jugements pour tous nos péchés en étant crucifié sur la Croix, où Il a versé Son précieux sang. Ceci est l’évangile de l’eau et de l’Esprit, qui nous fait naître de nouveau. La foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit est la véritable foi et la Vérité pour naître de nouveau.