Sermons

Sujet 16: L’Evangile de Jean

[PARTIE 4-5] Quel genre de foi nous mène au réveil spirituel? (Jean 4:19-26)

Quel genre de foi nous mène au réveil spirituel?
(Jean 4:19-26)
«Seigneur, lui dit la femme, je vois que tu es prophète. Nos pères ont adoré sur cette montagne; et vous dites, vous, que le lieu où il faut adorer est à Jérusalem. Femme, lui dit Jésus, crois-moi, l’heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père. Vous adorez ce que vous ne connaissez pas; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs. Mais l’heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; car ce sont là les adorateurs que le Père demande. Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l’adorent, l’adorent en esprit et en vérité. La femme lui dit: Je sais que le Messie doit venir (celui qu’on appelle Christ); quand il sera venu, il nous annoncera toutes choses. Jésus lui dit: Je le suis, moi qui te parle.»
 

Avez-vous apprécié votre repas? Tout à l’heure, un frère se tenait devant vous et a témoigné comment le Seigneur l’a sauvé du péché par l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Comme j’ai eu l’occasion de voir l’œuvre du salut que Jésus Lui-même a accomplie en lui, je rends grâce à Dieu. Je Le remercie encore plus, car celui qui a sauvé ce frère est notre Seigneur, qui est venu par l’évangile de l’eau et de l’Esprit. De plus, Jésus est Celui-là même qui vous a également sauvés des péchés du monde par le biais de l’évangile de l’eau et de l’Esprit. 
Ce soir, je voudrais partager la Parole avec vous sur le sujet suivant: «Pour que nos âmes soient conduites au réveil spirituelle, quelle sorte de foi devons-nous avoir devant Dieu?» 
Dans le passage biblique de ce jour, nous voyons notre Seigneur parler avec une Samaritaine près d’un puits dans une ville de Samarie. En conversant avec Jésus, cette femme a réalisé que Jésus savait tout sur sa situation et ses péchés, et ainsi elle a dit au Seigneur, «Je vois que Tu es prophète.» La femme a également dit à Jésus: «Nos pères ont adoré sur cette montagne; et vous dites, vous, que le lieu où il faut adorer est à Jérusalem.» Le Seigneur lui a dit: «l’heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père. Vous adorez ce que vous ne connaissez pas; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs. Mais l’heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; car ce sont là les adorateurs que le Père demande. Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l’adorent, l’adorent en esprit et en vérité» (Jean 4:21-24).
 
 

Qui sont ceux qui adorent Dieu «en Esprit et en Vérité»?


Pour nous, adorer Dieu en esprit et en vérité c’est adorer le Dieu saint après avoir été remis de tous nos péchés en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Quand Jésus a dit que nous devons adorer Dieu en esprit et en vérité, Il voulait dire par là que nous devons d’abord devenir sans péché en croyant en l’évangile de Dieu, l’évangile de l’eau et de l’Esprit, et ensuite adorer le Dieu saint. L’adoration spirituelle renvoie à l’honnête adoration des saints qui croient en l’évangile de l’eau et de l’Esprit avec le cœur. Ceux qui adorent Dieu en esprit et en vérité sont ceux qui ont reçu la rémission des péchés dans leurs cœurs en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, et qui adorent Dieu, après avoir reçu l’Esprit Saint. 
Croyez-vous en l’évangile de l’eau et de l’Esprit dans votre cœur? En d’autres termes, croyez-vous honnêtement en l’évangile de l’eau et de l’Esprit avec lequel Jésus-Christ a ôté tous vos péchés? Avez-vous été remis de tous vos péchés en croyant de tout cœur en l’évangile de l’eau et de l’Esprit? Ainsi, Dieu est en train de nous dire de croire en la vérité de l’évangile de l’eau et de l’Esprit, et de l’adorer en esprit et en vérité. Pour que nous adorions Dieu en esprit et en vérité, nous devons demeurer avec ceux qui croient en l’évangile de Dieu, l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Dieu dit qu’Il est à la recherche des gens qui ont une telle foi et de leurs communautés. 
Donc, ceux qui adorent Dieu en esprit et en vérité cherchent Son Eglise. Même si nous sommes peut-être loin de l’église, nous pouvons nous unir à l’Eglise de Dieu dans nos cœurs et nos pensées. Puisque que notre foi est la même pour chacun d’entre nous, par la littérature, nous pouvons partager notre foi et nos cœurs avec les autres. Nos collègues d’outre-mer peuvent s’écrire l’un l’autre par e-mail ou par la poste.
Dieu le Père est à la recherche de ceux qui ont reçu la rémission du péché en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit donné par Jésus, et qui L’adorent en esprit et en vérité. La Samaritaine savait que le Messie devait venir sur cette terre, et elle a aussi dit au Seigneur que lorsque le Messie sera venu, Il nous annoncera toutes choses. Jésus lui a alors dit à ce moment-là: «Je suis Celui dont tu parles. Je suis le Messie que vous attendez.» Il lui dit: «Maintenant, est venu le temps où vous pouvez adorer en esprit et en vérité.»
Nous pouvons maintenant venir devant Dieu et L’adorer en esprit et en vérité. En croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, qui plaît à Dieu, nous pouvons être remis de tous nos péchés et L’adorer en esprit et en vérité. Dieu a dit qu’Il accepterait l’adoration offerte par ceux qui ont une telle foi et sera glorifié par eux. Si l’on vénère Dieu en croyant en l’évangile que nous connaissons maintenant et auquel nous croyons, c’est-à-dire l’évangile de l’eau et de l’Esprit, alors l’adoration atteindra Dieu et Il va effectivement l’accepter. Et Dieu accordera toutes les bénédictions spirituelles à de telles personnes, et Il leur permettra d’accomplir l’œuvre de diffusion de l’Évangile sur cette terre, ce qui accomplit la justice de Dieu. Par conséquent, tous les chrétiens qui croient en Jésus comme leur Sauveur doivent d’abord recevoir la rémission des péchés, afin qu’ils puissent offrir ce genre d’adoration spirituelle. 
Ainsi, vous-même devez également examiner votre foi aujourd’hui et voir si vous adorez effectivement Dieu en esprit et en vérité. Pour avoir un réveil spirituel devant Dieu, vous devez d’abord déterminer si vous êtes spirituellement qualifié à offrir le genre d’adoration que Dieu accepterait avec plaisir. Et vous devez d’abord croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. C’est parce que Dieu nous a dit à tous de l’adorer en esprit et en vérité. Nous sommes tous capables de devenir des enfants de Dieu en croyant à l’évangile de l’eau et de l’Esprit qu’Il nous a donné.
Tous les chrétiens s’efforcent aujourd’hui de recevoir la rémission des péchés dans leurs cœurs en croyant en Jésus comme leur Sauveur. Pourtant, la plupart d’entre eux ne connaissent pas l’évangile de l’eau et de l’Esprit. C’est parce qu’ils sont ignorants du plan de salut de Dieu qui est caché dans l’Ancien et le Nouveau Testaments.
Comment, alors les enfants d’Israël étaient-ils sauvés du péché à l’ère de l’Ancien Testament? Les Israélites étaient lavés de leurs péchés en se réunissant au Tabernacle. Il y avait une maison de Dieu en Israël dans laquelle Son peuple pouvait se réunir afin d’être lavé de ses péchés devant Dieu.
Là-bas, ceux qui reconnaissaient qu’ils avaient péché devant Dieu, offraient des animaux sacrificiels. Maintenant, en cette époque aussi, il y a un endroit où les gens adorent Dieu spirituellement en croyant en la Parole de l’évangile de l’eau et de l’Esprit. C’est le rassemblement de la famille de Dieu qui est devenu une en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Cet endroit est l’Eglise de Dieu. À l’ère de l’Ancien Testament, lorsqu’un enfant d’Israël commettait un péché, il devait apporter un animal sacrificiel au Tabernacle. Il lui passait ainsi ses péchés en posant ses mains sur la tête de l’animal, versait son sang et donnait ce sang au sacrificateur. Ensuite, «le sacrificateur prendra avec son doigt du sang de la victime, il en mettra sur les cornes de l’autel des holocaustes, et il répandra tout le sang au pied de l’autel. Le sacrificateur ôtera toute la graisse, comme on ôte la graisse du sacrifice d’actions de grâces, et il la brûlera sur l’autel, et elle sera d’une agréable odeur à l’Éternel. C’est ainsi que le sacrificateur fera pour cet homme l’expiation, et il lui sera pardonné» (Lévitique 4:30-31). 
C’était cela l’offrande pour le péché dans le système sacrificiel. Les Israélites recevaient la rémission du péché en offrant un tel sacrifice. Pour recevoir la rémission des péchés, ils devaient confesser leurs péchés à Dieu en disant: «Dieu, j’ai lutté contre d’autres personnes, j’ai volé, et j’ai commis toutes sortes de péchés.» Ils devaient ensuite poser leurs mains sur la tête de l’animal sacrificiel et lui passer leurs péchés. C’est alors seulement que ces péchés étaient transférés sur la tête de l’animal sacrificiel. Donc c’est en posant les mains sur une brebis ou sur un bouc sans tache que ceux de l’Ancien Testament pouvaient transférer leurs péchés. 
Dans l’Ancien Testament, les péchés du peuple étaient transférés sur la tête du sacrifice par l’imposition des mains. C’est la méthode de salut qui a été instituée par Dieu (Lévitique 1:1-4; 4:20-39). L’ensemble du système sacrificiel de l’Ancien Testament est une ombre de l’évangile de l’eau et de l’Esprit que le Seigneur a donné dans le Nouveau Testament. Tous les rites sacrificiels de l’Ancien Testament étaient des ombres de l’évangile de l’eau et de l’Esprit dont le Nouveau Testament parle. 
Examinons ici comment le peuple d’Israël dans l’Ancien Testament obtenait la rémission du péché. Ce monde est divisé en deux ères: l’une est l’ère d’avant la venue de Jésus, et l’autre est l’ère d’après Sa venue. La période avant que Jésus ne vienne sur la terre, est appelée l’ère de l’Ancien Testament. Et le temps qui vient après l’accomplissement du ministère du salut par Jésus, c’est-à-dire, après qu’il soit arrivé sur cette terre, qu’il ait reçu le baptême, qu’il soit mort sur la Croix pour effacer les péchés du monde et nous sauver, et qu’il soit ressuscité des morts, est l’ère du Nouveau Testament.
Comme cela, l’histoire de l’humanité est divisée en deux ères: Avant l’avènement de Jésus sur cette terre, et après Son arrivée. Maintenant, c’est l’ère du Nouveau Testament, 2005 ans après la venue de Jésus sur cette terre. Plusieurs pays utilisent AD (Anno Domini; mots grecs qui signifient ‘pendant l’année de Notre Seigneur’), comme base calendaire. Des gens à travers le monde utilisent ce calendrier, des Philippins aux Américains, des Thaïlandais aux Nord-Coréens, des Chinois aux Esquimaux. 
Nul ne peut être remis de ses péchés par ses propres efforts, peu importe combien il pourrait essayer. La rémission des péchés de l’humanité est accomplie lorsque l’on croit en l’évangile de l’eau et de l’Esprit que le Seigneur nous a donné. Bien que notre Seigneur nous ait donné la vérité de l’Evangile de l’eau et de l’Esprit quand Il est venu sur cette terre, beaucoup de gens dans ce monde ne connaissent pas encore cette vérité. Cela signifie qu’il y a encore beaucoup de personnes qui recevront la rémission des péchés, une fois qu’elles auront entendu cet évangile. Donc, si nous prêchons l’Évangile, elles seront aussi sauvées. 
Pour parvenir à une compréhension correcte et concrète de l’évangile de l’eau et de l’Esprit que le Seigneur Jésus a accompli, nous devrions d’abord examiner comment et par quels moyens Dieu a effacé les péchés de ceux qui vivaient avant la venue de Jésus.
 


Il est écrit dans l’Ancien Testament que la rémission des péchés s’obtenait en faisant des offrandes à Dieu


Tournons-nous vers la Parole de Dieu et jetons un œil sur Lévitique, chapitre quatre. En particulier, les versets 27-31: «Si c’est quelqu’un du peuple qui a péché involontairement, en faisant contre l’un des commandements de l’Éternel des choses qui ne doivent point se faire et en se rendant ainsi coupable, et qu’il vienne à découvrir le péché qu’il a commis, il offrira en sacrifice une chèvre, une femelle sans défaut, pour le péché qu’il a commis. Il posera sa main sur la tête de la victime expiatoire, qu’il égorgera dans le lieu où l’on égorge les holocaustes. Le sacrificateur prendra avec son doigt du sang de la victime, il en mettra sur les cornes de l’autel des holocaustes, et il répandra tout le sang au pied de l’autel. Le sacrificateur ôtera toute la graisse, comme on ôte la graisse du sacrifice d’actions de grâces, et il la brûlera sur l’autel, et elle sera d’une agréable odeur à l’Éternel. C’est ainsi que le sacrificateur fera pour cet homme l’expiation, et il lui sera pardonné.» Comme cela, le peuple de l’Ancien Testament offrait des sacrifices à Dieu pour leurs péchés. 
Dieu est saint. Donc, pour faire que Sa Sainteté soit connue de tout le monde, Dieu a donné la Parole de la loi qui a permis aux êtres humains de se rendre compte de leurs péchés. Examinons d’abord nos péchés à travers les Dix Commandements. Le Seigneur a donné dix statuts pour nous tous: 
«Tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face.
Tu ne te feras pas d’image taillée.
Tu ne prendras point le nom de l’Éternel, ton Dieu, en vain.
Souviens-toi du jour du sabbat, pour le sanctifier. 
Tu honoreras tes parents.
Tu ne tueras point.
Tu ne commettras point d’adultère.
Tu ne déroberas point.
Tu ne porteras point de faux témoignage contre ton prochain. 
Tu ne convoiteras point la maison de ton prochain» (Exode 20:3-17).
Les quatre premiers statuts sont des exigences que les êtres humains doivent observer envers Dieu, et les six autres statuts sont les exigences qui doivent être observées entre êtres humains. Dieu a dit que si l’un des Israélites transgressait un quelconque statuts de Sa Loi, et qu’il se rende compte de son péché devant Dieu, alors, pour qu’il soit lavé de ce péché, il devait apporter un animal sacrificiel à l’autel des holocaustes et poser ses mains sur la tête de l’offrande sans taches. Les péchés de cet homme étaient alors transférés sur l’animal sacrificiel. Dieu a également dit au peuple d’Israël qu’après avoir transféré leurs péchés par l’imposition des mains sur la tête de leur animal sacrificiel, ils devaient tuer l’animal, prendre son sang, et le donner au sacrificateur. Le sacrificateur devait alors mettre ce sang sur les cornes de l’autel des holocaustes.
Cela signifie que pour que nous nous approchions de Dieu, nous devons d’abord transférer nos péchés sur l’animal sacrificiel en posant les mains sur sa tête (Lévitique 1:3-5). Parce que Dieu est saint, si nous voulons venir en Sa présence, nous devons examiner si nous avons péché contre Lui ou non. C’est parce que si nous avons fait du mal devant Dieu, il nous faut d’abord admettre ce péché et réaliser que nous méritons de recevoir le juste jugement de Dieu pour ce péché. Même si cela ne semble pas être un péché selon notre propre évaluation, nous devons réaliser cela selon les statuts de la Loi de Dieu, c’est une iniquité et cela doit être condamné. 
Donc, la Bible dit: «Si c’est quelqu’un du peuple qui a péché involontairement, en faisant contre l’un des commandements de l’Éternel des choses qui ne doivent point se faire et en se rendant ainsi coupable,» (Lévitique 4:27). Cela indique que même lorsque des gens pèchent, ils ne savent pas que c’est un péché. Pour combien de temps commettent-ils le péché de cette façon? Ils commettent des péchés, jusqu’au jour de leur mort. Pour être lavés de leurs péchés, les Israélites devaient apporter des animaux sacrificiels devant Dieu et mettre leurs mains sur les têtes des sacrifices, chaque fois qu’ils commettaient des péchés. Dieu avait promis que lorsqu’ils poseraient leurs mains sur la tête du sacrifice, leurs péchés seraient transférés sur l’animal sacrificiel et ils seraient expiés pour les péchés. 
Les péchés des gens sont écrits dans chacune de leurs propres consciences, ainsi que dans les Livres du Jugement qui est dans le Royaume de Dieu. Comme leurs péchés sont ainsi écrits en deux endroits ils doivent laver leurs péchés en ces deux endroits. Tout le monde est tellement tourmenté par ses péchés, précisément parce que leurs péchés sont écrits sur la tablette de leurs consciences. Les gens qui étaient à l’aise il y a quelques instants deviennent subitement tristes et malheureux parce que tous leurs péchés sont écrits dans leurs consciences. Dans l’Ancien Testament, Dieu a donné le système sacrificiel au peuple d’Israël pour sauver ces gens du péché. Quand un Israélite apportait un animal sacrificiel, posait ses mains sur sa tête, et confessait: «Seigneur, j’ai commis tel ou tel péché», puis en fonction du système sacrificiel donné par Dieu, les péchés de la tablette de sa conscience étaient transférés à l’animal sacrificiel. Par conséquent, lorsque cet homme sacrifiait ainsi à Dieu la chair et le sang de l’animal sacrificiel, en son nom, alors Dieu le sauvait de ses péchés.
Voilà comment tout le monde dans l’Ancien Testament devait être remis de ses péchés. Le sacrificateur de l’Ancien Testament prenait le sang du sacrifice des mains de celui qui offrait le sacrifice et le mettait sur les cornes qui étaient sur les quatre coins de l’autel des holocaustes. Il le faisait parce que Dieu avait dit, «Car l’âme de la chair est dans le sang. Je vous l’ai donné sur l’autel, afin qu’il servît d’expiation pour vos âmes, car c’est par l’âme que le sang fait l’expiation» (Lévitique 17:11). Et il est dit aussi: «Et presque tout, d’après la loi, est purifié avec du sang, et sans effusion de sang il n’y a pas de pardon» (Hébreux 9:22).
La vie d’un individu se trouve dans son sang. Le fait que le sang du sacrifice devait être mis sur les cornes de l’autel des holocaustes signifie que l’animal sacrificiel portait les péchés de celui qui offrait le sacrifice et payait tout leur salaire. Ainsi, les animaux sacrificiels de l’Ancien Testament, donnaient leur vie pour porter les péchés des Israélites. Ces animaux acceptaient leurs péchés en leur nom et mouraient à leur place. En d’autres termes, chaque pécheur dans l’Ancien Testament devait passer ses péchés sur un animal sacrificiel en posant ses mains sur sa tête, puis il coupait sa gorge et prenait son sang qu’il remettait ensuite au sacrificateur. Le sacrificateur mettait alors un peu de ce sang sur les cornes de l’autel des holocaustes, versait le reste sur le sol, coupait sa chair en morceaux, mettait la chair et la graisse sur le feu de l’autel des holocaustes, et les offrait à Dieu. C’est alors seulement que Dieu pouvait accepter ce sacrifice. Grâce à ce système sacrificiel du Tabernacle, Dieu avait établi une manière de résoudre le problème du péché de l’humanité tout entière.
Dieu ne peut pas juste nous dire, «As-tu commis le péché? Eh bien, Je vais juste te déclarer de Ma bouche que ce péché n’existe plus.» C’est parce que Dieu est juste et honnête. Alors, pour effacer les péchés de l’humanité, ces péchés doivent être transférés sans faille sur une offrande sacrificielle, et sa vie doit être sacrifiée. C’est seulement lorsque les péchés de quelqu’un sont condamnés par le prix de la vie d’un animal que l’on peut dire que le jugement du péché est achevé et que cette personne a reçu la rémission du péché.
Les Coréens sont tellement miséricordieux que même quand quelqu’un leur fait du tort, ils sont prompts à tolérer cela et à dire simplement, «Ça va, ne vous inquiétez pas.» Nous Coréens pardonnons tout du fait de cette bonne qualité naturelle. Mais le vrai pardon peut-il être atteint de cette manière devant Dieu? A moins que vous ne payiez le salaire du péché devant Dieu, le vrai pardon ne peut pas être atteint. Dieu est juste. Il est complètement honnête. Parce que Dieu est le Dieu d’amour et de justice, afin d’effacer les péchés de l’humanité parfaitement, en accord avec ces deux exigences d’amour et de justice, Il a créé le système sacrificiel. Et Il a fait que les gens transfèrent leurs péchés sur la tête d’un animal sacrificiel, et tuent sans faille cet animal, conformément à la loi. C’est parce que Dieu aime l’humanité qu’Il accepte un sacrifice juste qui est offert en passant les péchés d’un individu sur un animal sacrificiel, en tuant cet animal et en le brûlant. Et dans les jours de l’Ancien Testament, Dieu a rendu tous ceux qui ont cru en ce juste sacrifice sans péché.
Les gens de l’Ancien Testament commettaient aussi le péché de façon répétée, jour après jour, et tout au long de leurs vies. Combien de fois les gens commettent-ils des péchés dans une journée? Si quelqu’un péchait dans la matinée en maudissant quelqu’un d’autre, il devait apporter l’une de ses brebis ou l’un de ses boucs au Tabernacle et offrir le sacrifice d’expiation. Mais disons que cet homme, alors qu’il rentre chez lui après avoir offert le sacrifice, tombe sur une belle femme et la convoite dans son cœur. Cela signifierait alors qu’il a encore péché. Il devra donc apporter un autre animal sacrificiel. Donc, à l’époque de l’Ancien Testament, les enfants d’Israël élevaient du bétail tel que des taureaux, des brebis et des boucs pour effacer leurs péchés. Ils élevaient un grand nombre de têtes de bétail pour offrir des sacrifices à Dieu, plutôt que pour les manger. Mais puisqu’ils péchaient tous les jours, pouvait-il y avoir une fin pour le sacrifice d’expiation?
Connaissant donc nos faiblesses humaines, Dieu a permis que les Israélites offrent un seul sacrifice par an à l’ère de l’Ancien Testament, tandis que, dans l’ère du Nouveau Testament, Jésus-Christ a offert le sacrifice du salut qui effaça pour toujours tous les péchés de l’humanité une fois pour toutes. Ce sacrifice du salut que Jésus a offert pour nous tous est écrit dans l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Le Seigneur est le Maître de l’évangile de l’eau et de l’Esprit.
 


Le sacrifice du Jour des Expiations offert par le Souverain Sacrificateur


À l’ère de l’Ancien Testament, le Souverain Sacrificateur faisait un sacrifice une fois par an, le dixième jour du septième mois, pour effacer les péchés annuels du peuple d’Israël. C’était le sacrifice du Jour des Expiations. Voyons ici ce qui est écrit dans Lévitique 16:29-34: «C’est ici pour vous une loi perpétuelle: au septième mois, le dixième jour du mois, vous humilierez vos âmes, vous ne ferez aucun ouvrage, ni l’indigène, ni l’étranger qui séjourne au milieu de vous. Car en ce jour on fera l’expiation pour vous, afin de vous purifier: vous serez purifiés de tous vos péchés devant l’Éternel. Ce sera pour vous un sabbat, un jour de repos, et vous humilierez vos âmes. C’est une loi perpétuelle. L’expiation sera faite par le sacrificateur qui a reçu l’onction et qui a été consacré pour succéder à son père dans le sacerdoce; il se revêtira des vêtements de lin, des vêtements sacrés. Il fera l’expiation pour le sanctuaire de sainteté, il fera l’expiation pour la tente d’assignation et pour l’autel, et il fera l’expiation pour les sacrificateurs et pour tout le peuple de l’assemblée. Ce sera pour vous une loi perpétuelle: il se fera une fois chaque année l’expiation pour les enfants d’Israël, à cause de leurs péchés. On fit ce que l’Éternel avait ordonné à Moïse.» 
Aaron a été le premier Souverain Sacrificateur d’Israël, et pour faire l’expiation pour le peuple d’Israël, une fois par an, il passait leurs péchés sur un animal sacrificiel en posant ses mains sur sa tête. La rédemption était accomplie lorsque les péchés d’un individu étaient transférés sur un animal expiatoire et étaient ainsi expiés. Dieu a fixé le dixième jour du septième mois comme le jour pendant lequel les péchés annuels du peuple d’Israël étaient effacés. En ce jour, au nom de tout le peuple, le Souverain sacrificateur transférait leurs péchés annuels sur un animal sacrificiel, prenait son sang, l’apportait dans le Lieu Très Saint, aspergeait sur le propitiatoire au-dessus de l’Arche, et brûlait sa chair.
Lisons Lévitique 16:6-15: «Aaron offrira son taureau expiatoire, et il fera l’expiation pour lui et pour sa maison. Il prendra les deux boucs, et il les placera devant l’Éternel, à l’entrée de la tente d’assignation. Aaron jettera le sort sur les deux boucs, un sort pour l’Éternel et un sort pour Azazel. Aaron fera approcher le bouc sur lequel est tombé le sort pour l’Éternel, et il l’offrira en sacrifice d’expiation. Et le bouc sur lequel est tombé le sort pour Azazel sera placé vivant devant l’Éternel, afin qu’il serve à faire l’expiation et qu’il soit lâché dans le désert pour Azazel.» 
«Aaron offrira son taureau expiatoire, et il fera l’expiation pour lui et pour sa maison. Il égorgera son taureau expiatoire. Il prendra un brasier plein de charbons ardents ôtés de dessus l’autel devant l’Éternel, et de deux poignées de parfum odoriférants en poudre; il portera ces choses au delà du voile; il mettra le parfum sur le feu devant l’Éternel, afin que la nuée du parfum couvre le propitiatoire qui est sur le témoignage, et il ne mourra point. Il prendra du sang du taureau, et il fera l’aspersion avec son doigt sur le devant du propitiatoire vers l’orient; il fera avec son doigt sept fois l’aspersion du sang devant le propitiatoire. Il égorgera le bouc expiatoire pour le peuple, et il en portera le sang au delà du voile. Il fera avec ce sang comme il a fait avec le sang du taureau, il en fera l’aspersion sur le propitiatoire et devant le propitiatoire». 
Pour que le Souverain Sacrificateur puisse transférer les péchés annuels d’Israël sur l’animal sacrificiel en leur nom, sa famille et lui devaient d’abord recevoir la rémission des péchés. Alors le Souverain Sacrificateur prenait d’abord un taureau comme son animal sacrificiel et passait ses péchés et les péchés de sa maison sur le taureau en posant ses mains sur sa tête. Et puis, tuant cet animal, il prenait son sang et l’apportait dans le Lieu Très Saint, et l’aspergeait sur le propitiatoire et devant l’Arche de l’Alliance. Ainsi, il offrait une offrande pour le péché.
Après cela, il prenait deux boucs pour toute la congrégation d’Israël et jetait le sort sur les deux boucs, établissant ainsi l’un pour être sacrifié à l’Éternel, et l’autre pour être offert devant le peuple. Aaron confessait d’abord les péchés d’Israël en posant ses mains sur l’animal sacrificiel devant être offert devant Dieu, coupait sa gorge, extrayait son sang, apportait ce sang dans le sanctuaire, et aspergeait ce sang devant le propitiatoire sept fois. Quand il aspergeait le sang, les cloches d’or sur la bordure de la robe du Souverain Sacrificateur (Exode 28:34) sonnaient sept fois en conséquence.
Après avoir ainsi sacrifié à Dieu, Aaron apportait alors un autre bouc. Voyons ce qui écrit dans Lévitique 16:20-22: «Lorsqu’il aura achevé de faire l’expiation pour le sanctuaire, pour la tente d’assignation et pour l’autel, il fera approcher le bouc vivant. Aaron posera ses deux mains sur la tête du bouc vivant, et il confessera sur lui toutes les iniquités des enfants d’Israël et toutes les transgressions par lesquelles ils ont péché; il les mettra sur la tête du bouc, puis il le chassera dans le désert, à l’aide d’un homme qui aura cette charge. Le bouc emportera sur lui toutes leurs iniquités dans une terre désolée; il sera chassé dans le désert.» 
Puisque Aaron offrait le premier sacrifice à l’intérieur de la Maison de Dieu, le peuple d’Israël ne pouvait pas voir ce qui se passait, même s’ils se tenaient près de la Maison de Dieu. La clôture de lin de la cour du Tabernacle avait une hauteur de 2.5 m. La plupart des gens ne pouvait pas voir par dessus cette clôture. A l’intérieur de cette clôture il y avait l’autel des holocaustes et la cuve d’airain, et juste après la cuve était le Tabernacle, c’est-à-dire le Sanctuaire. Puisque Aaron traversait le voile du Sanctuaire, les Israélites ne pouvaient pas voir ce qu’il faisait à l’intérieur. Il y avait une autre petite maison dans le Tabernacle, alors le peuple Israël ne pouvait pas voir ce qu’Aaron faisait à l’instant même. Ils entendaient juste le son des cloches d’or qui sonnaient à sept reprises, et c’est de cette seule façon qu’ils réalisaient: «Ah! Le premier sacrifice pour nos péchés a été entièrement offert à Dieu!» 
Le peuple attendant toujours dehors, Aaron venait avec un autre bouc, posait ses mains sur lui sous le regard du peuple. Le verset 21 dit: «Aaron posera ses deux mains sur la tête du bouc vivant, et il confessera sur lui toutes les iniquités des enfants d’Israël et toutes les transgressions par lesquelles ils ont péché; il les mettra sur la tête du bouc, puis il le chassera dans le désert, à l’aide d’un homme qui aura cette charge.» Toutes les iniquités ici font référence à tout péché. Ils se réfèrent à tous les péchés que le peuple Israël commettait intentionnellement ou non tout au long de l’année à cause de leurs faiblesses. Aaron confessait tous les péchés et les offenses annuels des Israélites, en disant: «Seigneur, les enfants d’Israël ont commis l’adultère, le meurtre et le vol, ils ont manqué d’honorer leurs parents, ils se sont dressés contre Toi, et ils ont fait des choses stupides.» Après avoir ainsi confessé leurs péchés, Aaron ôtait alors ses mains de la tête du bouc. 
Le bouc n’était pas tué immédiatement après qu’Aaron ait ôté ses mains. Qu’est-ce que j’ai dit devoir se passer lorsqu’Aaron posait ses mains sur le sacrifice? Les péchés annuels du peuple étaient transférés sur la tête du bouc. L’imposition des mains signifie transférer quelque chose. Quand Aaron, en tant que représentant du peuple d’Israël, posait ses mains sur la tête du bouc et confessait, «Le peuple d’Israël a commis tel ou tel péché,» les péchés annuels du peuple étaient transférés sur le bouc. Après avoir passé les péchés sur le bouc, Aaron le confiait alors à quelqu’un d’autre afin qu’il le mène au désert. Cet homme conduisait ensuite le bouc vers un désert complètement aride et sans eau, et l’y abandonnait avant de rentrer. Le bouc errait ensuite dans ce désert jusqu’à sa mort tout en portant toutes leurs fautes et tous leurs péchés sur lui.
Pourquoi le bouc mourait-il? C’est parce que le bouc avait accepté tous les péchés commis chaque année par le peuple d’Israël. La Bible dit: «Car le salaire du péché, c’est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus Christ notre Seigneur» (Romains 6:23). Cela signifie que, bien que l’amour qui se trouve en Jésus-Christ nous apporte la vie éternelle et le salut, le péché n’est jamais toléré devant Dieu, il faut alors qu’il soit payé par le prix de la vie. Le salaire du péché, c’est la mort. Dieu aimait le peuple d’Israël, mais parce qu’il ne pouvait pas les embrasser s’ils demeuraient pécheurs, Il ôtait leurs péchés et les transférait sur le bouc. Dieu tuait ce bouc en leur nom par amour pour eux. C’est ce que signifie le sacrifice du Jour des Expiations. Voilà comment les Israélites étaient expiés de leurs péchés en offrant leur sacrifice à Dieu.
 

Après le jour des expiations, les israélites ne commettaient-ils plus de péchés?

Le peuple d’Israël ne commettait-il plus de péché, une fois qu’ils avaient offert le sacrifice du Jour des Expiations? Ils faisaient des sacrifices à Dieu parce qu’ils péchaient tous les jours, mais beaucoup d’entre eux étaient trop déçus, étant fatigués de faire cela tous les jours. Plus pieusement quelqu’un faisait des sacrifices, plus grande était sa déception. Alors, certains Israélites renoncèrent à offrir des sacrifices quotidiens, se disant à eux-mêmes, «Quand le dixième jour du septième mois reviendra, je pourrai résoudre ce problème de péché une fois pour toutes.» Comme cela, le peuple d’Israël avait pris l’habitude d’attendre «un jour» pour faire l’expiation pour tous leurs péchés annuels avec un sacrifice annuel, et c’était le souverain sacrificateur Aaron qui devait offrir ce sacrifice le dixième jour du septième mois. C’est le seul moyen permettant que le peuple d’Israël reçoive la rémission de leurs péchés annuels. 
Voilà comment les Israélites de l’Ancien Testament obtenaient la rémission du péché. La Bible dit que ce système sacrificiel préfigurait la propitiation éternelle de Jésus, qui viendrait sur terre effacer les péchés de l’humanité une fois pour toutes (Hébreux 10:1-14).
 

Par quel genre de foi les gens du Nouveau Testament reçoivent-ils la rémission des péchés?

Nous vivons maintenant dans l’ère du Nouveau Testament, après la venue de Jésus sur cette terre. Par quel genre de foi recevons-nous la rémission du péché? À l’ère de l’Ancien Testament, le peuple d’Israël recevait la rémission du péché en croyant qu’Aaron avait transféré tous leurs péchés sur l’animal sacrificiel, une fois pour toutes en posant, en leur nom, ses mains sur la tête de l’animal. À l’ère du Nouveau Testament, la rémission des péchés est obtenue en croyant que tous les péchés de ce monde ont été transférés sur Jésus une fois pour toutes, lorsque Jean-Baptiste, qui jouait un rôle similaire à celui d’Aaron, a baptisé Jésus sous la forme de l’imposition des mains. En d’autres termes, c’est en croyant en la vérité de l’évangile de l’eau et de l’Esprit, que l’on est remis de tous ses péchés pour entrer dans le Royaume de Dieu. 
La Samaritaine au sujet de laquelle nous lisons aujourd’hui a dit aussi: «Je sais que Jésus-Christ le Messie arrive,» mais qu’est-ce que Jésus lui a dit? Il lui a dit qu’Il était Celui dont elle parlait. En d’autres termes, la rémission des péchés est reçue en croyant que Jésus est venu comme le Messie, a accepté tous nos péchés par Son baptême, et a payé tout le salaire de nos péchés en versant Son sang et en mourant sur la Croix. 
Voyons ce qui est écrit dans Matthieu 3:13-17: «Alors Jésus vint de la Galilée au Jourdain vers Jean, pour être baptisé par lui. Mais Jean s’y opposait, en disant: C’est moi qui ai besoin d’être baptisé par toi, et tu viens à moi! Jésus lui répondit: Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste. Et Jean ne lui résista plus. Dès que Jésus eut été baptisé, il sortit de l’eau. Et voici, les cieux s’ouvrirent, et il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et voici, une voix fit entendre des cieux ces paroles: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection.» 
Jésus a été incarné et est né par le corps de la Vierge Marie. Et selon les instructions de l’ange Gabriel, Il a été nommé «Jésus». Matthieu 1:21 dit: «Elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de JESUS; c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés.» Le nom «Jésus» signifie le Sauveur. Jésus est le Fils de Dieu Lui-même et ce Dieu Lui-même qui a créé l’univers et tout ce qu’il contient. Pourtant, parce que les êtres humains que Dieu a faits, sont tombés dans le péché et devaient porter la juste condamnation du péché, Il est venu pour nous, incarné dans la chair d’un homme, pour délivrer du péché Ses créatures.
Quand Jésus a eu 30 ans sur cette terre, Il a demandé à être baptisé par Jean-Baptiste. La raison pour laquelle Jésus a été baptisé par Jean-Baptiste est expliquée ici en Matthieu 3:14 qui dit, «Mais Jean s’y opposait, en disant: C’est moi qui ai besoin d’être baptisé par toi, et tu viens à moi!» Qui était Jean ici? Il était un descendant d’Aaron. Le Souverain Sacrificateur travaillait seulement entre l’âge de 30 ans et l’âge de 50 ans. Quand le Souverain Sacrificateur atteignait 50 ans, il prenait sa retraite du sacerdoce. Et une fois qu’il transmettait son sacerdoce à son fils en posant ses mains sur lui, ce fils commençait à travailler comme le nouveau Souverain Sacrificateur pour représenter le peuple d’Israël. Lorsque ce Souverain Sacrificateur atteignait l’âge de 50, il transmettait aussi son sacerdoce à son fils. La fonction de Souverain Sacrificateur était transmise de génération en génération jusqu’à ce que finalement, elle se soit immobilisée sur un homme dont le nom est Jean-Baptiste. C’est Dieu qui a envoyé Jean-Baptiste sur cette terre et l’a établi pour être le représentant de l’humanité. Nous pouvons voir cela en regardant la généalogie de Jean-Baptiste, et ce que Jésus dit à propos de cet homme. 
Le père de Jean-Baptiste était Zacharie. Comme décrit dans Luc, Zacharie était un descendant d’Aaron, et un sacrificateur de la classe d’Abia, l’un des petits-fils d’Aaron (Luc 1:5, 1 Chroniques 24:1-10). La raison pour laquelle Jésus a demandé à être baptisé par Jean-Baptiste ici est qu’Il était le représentant de l’humanité et le dernier Souverain Sacrificateur de l’Ancien Testament. Alors, c’est Jean-Baptiste, qui a transféré les péchés de ce monde sur Jésus en Le baptisant.
Pourquoi Jésus est-Il venu au Jourdain? Il est allé à Jean-Baptiste dans le but d’accepter nos péchés, tout comme le bouc émissaire de l’Ancien Testament. C’est la raison pour laquelle Jésus a voulu être baptisé par Jean-Baptiste dans le Jourdain, et pour laquelle Jean-Baptiste devait baptiser Jésus. Pourtant, lorsque Jésus est apparu soudainement, et a dit à Jean-Baptiste, «Baptise-moi,» Jean-Baptiste a reconnu qui Jésus était, et il a dit: «Comment pourrais-je Te baptiser, alors que c’est moi qui devrais être baptisé par Toi?»
Ici, nous pouvons voir que le devoir de Jean-Baptiste est différent de celui de Jésus-Christ. Qui est le plus grand des deux? Jésus-Christ, le Fils de Dieu qui est venu comme le Sauveur de l’humanité, ou Jean-Baptiste, le plus grand de tous les hommes? N’est-ce pas évident que c’est le Fils de Dieu qui est plus élevé? Mais Jésus a abaissé Sa tête volontiers devant Jean-Baptiste, et lui a dit: «Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste.» (Matthieu 3:15). Jésus a voulu dire, «Tu dois me baptiser pour transférer tous les péchés de tous les hommes de ce monde sur moi. Je dois devenir la propitiation pour ces péchés, et toi, en tant que descendant d’Aaron, tu dois transférer les péchés de l’humanité sur moi, une fois pour toutes en posant tes mains sur ma tête. Comme tu me baptises et que je suis baptisé par toi, je peux sauver tous les êtres humains de leurs péchés et de la condamnation. Donc, tu dois l’autoriser maintenant.» 
Tout le monde sur cette terre a commis le péché, et tous les hommes pèchent jusqu’au jour où ils meurent. Le peuple d’Israël apportait des animaux sacrificiels à Dieu pour leurs péchés et leur culpabilité, et le peuple du Nouveau Testament, doit également apporter une offrande sacrificielle à Dieu le Père pour leurs péchés et leur culpabilité, poser leurs mains sur la tête de cette offrande, et croire que l’offrande porte tous leurs péchés. C’est seulement alors qu’ils sont lavés de leurs péchés. 
Tout le monde commet des péchés, de sa naissance jusqu’à sa mort. Pour être honnête devant Dieu, nous avons tous commis des péchés dans notre vie, jusqu’à présent, nous sommes même en train de pécher maintenant, et nous continuerons à pécher dans l’avenir même si nous devions vivre pendant cent ans. N’allons pas nous retrouver en train de commettre le péché? Bien sûr, nous allons commettre le péché. Ne sommes-nous pas tous entachés? Nous le sommes tous en effet. Toutes ces taches sont des péchés devant Dieu, et ces péchés sont commis à la fois avec nos cœurs et nos actes. Mais la plupart des gens pensent que seul ce qui est commis par leurs actes constitue un péché. Néanmoins, la Bible dit que tous les péchés commis aussi bien avec le cœur qu’avec les actes font tous partie du «péché du monde», et elle déclare qu’en se faisant baptiser, le Seigneur a enlevé tous ces péchés du monde.
Jésus a dit: «Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste.» En disant à Jean-Baptiste de Lui permettre d’être baptisé, Jésus a expliqué la raison pour laquelle Il devait être baptisé. Le Seigneur a dit: «Il est convenable que tu transfères tous les péchés de tous les hommes sur Moi en posant tes mains sur Moi et en Me baptisant, pour que je sauve l’humanité toute entière, en recevant ce baptême, acceptant ainsi tous les péchés de tous les hommes, et en étant crucifié à mort. Tu dois donc Me baptiser, et je dois être baptisé par Toi.» 
Jésus a été baptisé par Jean-Baptiste à la manière de l’imposition des mains. C’est à ce moment qu’Il a pris pour toujours sur Lui tous les péchés de ce monde. C’est pourquoi il pouvait aller à la Croix et devenir l’offrande sacrificielle pour les péchés de l’humanité. C’est comme cela que Jésus a été baptisé par Jean-Baptiste. Aujourd’hui, les gens sont lavés de leurs péchés et libérés de la condamnation de ces péchés en croyant que Jésus a porté les péchés de ce monde, en étant baptisé par Jean-Baptiste, et qu’Il a expié la condamnation du péché en étant crucifié.
Par conséquent, ceux qui croient en Jésus sont baptisés au nom de Dieu le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Le vrai baptême doit être reçu après avoir cru à l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Le baptême par immersion, où les mains sont posées sur la tête d’un individu et son corps complètement immergé dans l’eau, est le bon baptême. Le baptême par effusion, où l’eau est contenue dans un récipient et juste aspergée, est une forme abrégée de baptême. Le baptême est également effectué en posant les mains sur la tête, et cela renvoie à l’imposition des mains dans l’Ancien Testament. Le fait que Jean-Baptiste ait posé ses mains sur la tête de Jésus était le transfert sur Jésus des péchés de tous les hommes de ce monde, le fait que Jésus soit entré dans l’eau les mains de Jean-Baptiste étant posées sur Lui manifeste la mort du Seigneur, et le fait qu’Il ressort de cette eau signifie Sa résurrection. Ce mot «baptême» implique des significations spirituelles telles que «être lavé, être enterré, être transféré, et être passé à.»
Nous les hommes commettons le péché tout au long de notre vie. Cependant, Jésus a été baptisé par Jean-Baptiste. Quand Jésus a été baptisé par Jean-Baptiste, les péchés du monde ont été transférés sur Lui. Tous les péchés de l’humanité toute entière ont été transmis à Jésus. Est-ce que les péchés dans ton cœur ont été lavés ou non? Ils ont déjà été lavés. Donc, si vous croyez que Jésus a été baptisé pour accepter tous vos péchés et les miens, alors les péchés de votre cœur sont lavés immédiatement. Même si vous avez fait du tort aussi bien à Dieu qu’à l’homme, vos péchés sont lavés lorsque vous croyez que, «Tous ces péchés ont déjà été transférés sur Jésus quand Il fut baptisé. Seigneur, je crois en cela. Tu es mon Sauveur.» C’est par la foi que vos péchés sont immédiatement lavés.
C’est pourquoi, lorsque Jésus est sorti de l’eau après Son baptême, Dieu le Père a dit que Jésus était Son Fils bien-aimé, en qui Il avait mis toute Son affection. Jésus était le Fils de Dieu, et selon la volonté de Dieu le Père, Il a accepté tous les péchés de l’humanité toute entière à travers Jean-Baptiste, le représentant de l’humanité. 
Dieu le Père ne voulait pas que tout le monde pose ses mains sur Son Fils Jésus. Si tout le monde devait poser ses mains sur Jésus, Il serait encore vivant sur cette terre, et n’aurait pas pu aller à la Croix. Il est dit que la population mondiale actuelle est de 6.5 milliards. J’ai fait un petit calcul. Si tous ces gens se mettaient en rang et que chacun d’entre eux pose ses mains sur Jésus, même si c’est juste pour une seconde, il faudrait plus de 206 ans. Etant donné qu’il est impossible que chacun pose ses mains sur Jésus individuellement pour passer ses péchés alors, au lieu de faire cela, Jésus a sagement suscité un représentant de l’humanité, et en recevant Son baptême de ce représentant sous la forme de l’imposition des mains, Il a accepté tous les péchés de l’humanité une fois pour toutes. C’est grâce à ce baptême que Jésus a accepté tous les péchés du monde une fois pour toutes.
 


Jésus est l’Agneau de Dieu qui ôta les péchés du monde, et il est le Sauveur de l’humanité qui porta ces péchés et versa Son sang


Voyons ce que la Parole de Dieu dit ici en Jean 1:29, «Le lendemain, il vit Jésus venant à lui, et il dit: Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde.» Parce que Jésus avait reçu Son baptême de Jean-Baptiste, aux yeux de Dieu, Il était devenu le bouc émissaire qui a accepté les péchés du monde et devait donc mourir. Jésus a porté les péchés du monde. Tout comme le bouc émissaire portait les péchés annuels de tous les Israelites à l’époque de l’Ancien Testament, lorsque Jésus fut baptisé, il a accepté tous les péchés du monde et a parfaitement accompli toutes choses pour nous, et par conséquent, Il portait désormais les péchés du monde. 
Tous les péchés commis jusqu’au jour où cette planète disparaîtra sont les péchés du monde. En d’autres termes, chaque péché commis du berceau à la tombe, du moment où l’on est naît au moment où l’on est enterré, appartiennent aux péchés du monde. Puisque Jésus a porté les péchés du monde, les péchés de vos parents n’y étaient-ils pas inclus? Bien sûr que si. Qu’en est-il des péchés de vos enfants? Y étaient-ils aussi inclus? Ils y étaient inclus. Qu’en est-il des péchés commis dans votre lointain passé? Ces péchés, eux aussi, y sont inclus. Ces péchés ont-ils aussi été transférés sur Jésus? En effet, ils ont tous été transférés sur Jésus. En bref, Jésus a enlevé tous vos péchés, une fois pour toutes, même les péchés que vous allez commettre à l’avenir. Et puisque Dieu vous aime non seulement vous, mais tout le monde sur cette planète, Il a accepté tous les péchés de l’humanité une fois pour toutes. Jésus a permis à chacun d’être sauvé en croyant juste en Lui comme son Sauveur. C’est là l’étonnant amour du salut de Dieu préparé pour nous.
Le lendemain du jour où il a baptisé Jésus, Jean-Baptiste a dit: «Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde» (Jean 1:29). Jésus est devenu l’Agneau de Dieu. C’est parce qu’Il a accepté les péchés du monde qu’Il fut crucifié plus tard. Les péchés du monde ont-ils été transférés sur Jésus quand Il a été baptisé ou non? Bien sûr qu’ils l’ont été. Puisque les péchés du monde ont été transférés sur Jésus, et puisque le salaire du péché c’est la mort, Jésus devait-Il ensuite mourir ou non? Il devait mourir. C’est seulement s’Il mourait sur la Croix et ressuscitait d’entre les morts en trois jours que vous et moi pouvions être sauvés. Parce que Jésus a été baptisé, a porté les péchés du monde, est mort sur la Croix, et nous a sauvés, c’est en croyant en ce Jésus que nous sommes libérés de tout péché, que tous nos péchés sont effacés, et que nous devenons fils de Dieu pouvant entrer au Ciel.
C’est pourquoi nous devons accorder une grande attention au fait que Jésus ait porté les péchés du monde. Le Seigneur a enlevé, même les péchés que nous allons commettre à l’avenir. Même si nous n’avons aucun mérite devant Jésus, et même si nous ne pouvons pas lui offrir grand chose et n’avons rien fait pour Lui, en croyant en Jésus, nous avons été remis de tous les péchés de notre cœur. Ce n’est pas parce que nous avons une sorte de mérite que nous avons atteint notre salut, mais tout est en croyant en Jésus. Vous et moi avons atteint la justice en croyant en Jésus avec nos cœurs, car ce qu’Il a fait pour nous, constitue notre salut parfait. Voilà comment le salut est venu à nous. 
Après avoir pris sur Lui tous vos péchés et les miens à travers Son baptême, où est allé Jésus en portant les péchés du monde? Voyons ce que la Parole dit ici. Jean 19:17-18 dit: «Jésus, portant sa croix, arriva au lieu du crâne, qui se nomme en hébreu Golgotha. C’est là qu’il fut crucifié, et deux autres avec lui, un de chaque côté, et Jésus au milieu.» Jésus a été crucifié. Pourquoi Jésus a-t-Il été crucifié? C’est parce qu’Il avait accepté les péchés du monde par Son baptême. Jésus devait livrer Son corps à la Croix parce que le salaire du péché c’est la mort. C’est la raison pour laquelle Il a été crucifié aussi bien sur Ses pieds que sur Ses mains. Et à cause de cela, tout le sang qui est dans Son cœur a été versé. Pourquoi est-ce que cela est arrivé? Parce que Jésus avait accepté tous vos péchés et tous les miens en se faisant baptiser, Il a été condamné pour ces péchés. C’est pour cela qu’Il a été crucifié.
Jean 19:28-30 continue en disant: «Après cela, Jésus, qui savait que tout était déjà consommé, dit, afin que l’Écriture fût accomplie: J’ai soif. Il y avait là un vase plein de vinaigre. Les soldats en remplirent une éponge, et, l’ayant fixée à une branche d’hysope, ils l’approchèrent de sa bouche. Quand Jésus eut pris le vinaigre, il dit: Tout est accompli. Et, baissant la tête, il rendit l’esprit.» Mes chers croyants, quand Jésus est mort sur la Croix, Il a dit, «Tout est accompli.» Il était venu sur la terre pour nous rendre sans péché, et Il a achevé ce travail en se faisant baptiser par Jean-Baptiste et en versant Son sang sur la Croix jusqu’à la mort. 
Voyons ce que dit Hébreux 10:5-18 ici: 
«C’est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit: 
«Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande,
Mais tu m’as formé un corps; 
Tu n’as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour le péché. 
Alors j’ai dit: Voici, je viens 
(Dans le rouleau du livre il est question de moi) 
Pour faire, ô Dieu, ta volonté.
Après avoir dit d’abord: Tu n’as voulu et tu n’as agréé ni sacrifices ni offrandes, ni holocaustes ni sacrifices pour le péché (ce qu’on offre selon la loi), il dit ensuite: Voici, je viens pour faire ta volonté. Il abolit ainsi la première chose pour établir la seconde. C’est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l’offrande du corps de Jésus Christ, une fois pour toutes. 
Et tandis que tout sacrificateur fait chaque jour le service et offre souvent les mêmes sacrifices, qui ne peuvent jamais ôter les péchés, lui, après avoir offert un seul sacrifice pour les péchés, s’est assis pour toujours à la droite de Dieu, attendant désormais que ses ennemis soient devenus son marchepied. Car, par une seule offrande, il a amené à la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés. 
C’est ce que le Saint Esprit nous atteste aussi; car, après avoir dit: Voici l’alliance que je ferai avec eux, Après ces jours-là, dit le Seigneur: Je mettrai mes lois dans leurs cœurs, Et je les écrirai dans leur esprit, il ajoute: Et je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités. Or, là où il y a pardon des péchés, il n’y a plus d’offrande pour le péché.» 
Mes chers croyants, Dieu dit ici dans Hébreux 10:16-18, «Voici l’alliance que je ferai avec eux, Après ces jours-là, dit le Seigneur: Je mettrai mes lois dans leurs cœurs, Et je les écrirai dans leur esprit, il ajoute: Et je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités. Or, là où il y a pardon des péchés, il n’y a plus d’offrande pour le péché.» 
Pourquoi Dieu a-t-Il dit cela? Le Seigneur a dit cela pour expliquer qu’après qu’Il soit venu sur cette terre et qu’Il ait accompli notre salut à la perfection, Dieu a fait une alliance avec nous, promettant que, pour nous qui croyons en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, Il placerait Sa loi du salut dans nos cœurs. Dieu dit qu’Il ne Se souviendrait plus de nos péchés et de nos iniquités. Pourquoi? «Parce que», dit le Seigneur: «J’ai effacé tous vos péchés. Lorsque j’ai eu 30 ans, après Ma naissance sur cette terre, n’ai-je pas pris sur Moi tous vos péchés? Cela n’est-il pas écrit ici? La Bible parle de ce que J’ai fait lorsque Je suis arrivé sur cette terre, n’avez-vous pas vu et entendu cela?» Pour ceux qui croient en cela, Dieu a donné une nouvelle loi dans leurs cœurs.
Le Seigneur ne se souvient plus d’aucun de nos péchés. Pourquoi? Parce que quand Il est arrivé sur cette terre, Il a accepté tous nos péchés en se faisant baptiser par Jean-Baptiste, a été condamné à la mort sur la Croix, est ressuscité des morts en trois jours, et maintenant, est assis à la droite du trône de Dieu; parce qu’Il est ainsi devenu notre Sauveur, et parce qu’Il a effacé tous nos péchés, Il a aussi éradiqué ces péchés parce que Ses croyants sont toujours faillibles. C’est pourquoi Dieu dit qu’Il ne va plus se souvenir de nos péchés. Acceptez-vous cela, mes chers croyants?
Dieu dit aussi au verset 18: «Or, là où il y a pardon des péchés, il n’y a plus d’offrande pour le péché.» Cela signifie que Dieu a remis les péchés du monde. Tout comme les péchés annuels du peuple d’Israël avaient été transférés sur le bouc émissaire à travers l’imposition des mains du Souverain Sacrificateur dans l’Ancien Testament, lorsque Jésus fut baptisé sur cette terre, Il a pris sur Lui-même à jamais tous les péchés. Avez-vous compris cela? 
Êtes-vous une personne ou un animal? Jésus n’a pas porté les péchés des animaux. Mais Jésus a porté chacun des péchés de tous les êtres humains, sans tenir compte du fait qu’ils soient blancs ou noirs, vieux ou jeunes ; bouddhistes, musulmans ou confucianistes. Jésus a pris sur Lui les péchés de vos ancêtres. Même si je ne sais de combien de générations remonte votre généalogie et pendant combien de générations elle se poursuivra jusqu’à la fin du monde, Jésus a néanmoins porté tous les péchés de votre maison. C’est pourquoi Jésus est le Sauveur de toute l’humanité. Il est le Sauveur de tous. Avez-vous encore des péchés? Non, il n’y en a plus. Est-il possible que vos péchés existent jusqu’à présent? Non, c’est impossible.
Lisons Hébreux 10:19-22 ici: «Ainsi donc, frères, puisque nous avons, au moyen du sang de Jésus, une libre entrée dans le sanctuaire par la route nouvelle et vivante qu’il a inaugurée pour nous au travers du voile, c’est-à-dire, de sa chair, et puisque nous avons un souverain sacrificateur établi sur la maison de Dieu, approchons-nous avec un cœur sincère, dans la plénitude de la foi, les cœurs purifiés d’une mauvaise conscience, et le corps lavé d’une eau pure.» 
En croyant au baptême que Jésus reçu quand Il vint sur cette terre, nous obtenons la hardiesse d’entrer dans le Saint Ciel où Dieu habite, grâce au sang de Jésus. Il est mort sur la Croix à cause de ce baptême. Nous pouvons entrer au Paradis «par une voie nouvelle et vivante qu’Il a consacré pour nous, à travers le voile, c’est-à-dire Sa chair. Notre Seigneur a effacé tous vos péchés et les miens avec Sa chair. Le plus jeune d’entre nous c’est le frère Dongwook ; quand il grandira, il se mariera et aura des enfants. Qu’en est-il des péchés de ces enfants alors? Jésus a-t-Il effacé leurs péchés aussi quand Il a été baptisé? Ou les a-t-Il laissés seuls? Il les a tous effacés il y a environ 2000 ans.
Jésus a vécu sur cette terre pendant 33 ans. À l’âge de 30 ans, Il a reçu Son baptême, et à l’âge de 33 ans, Il est mort sur la Croix, est ressuscité des morts, et est monté au Ciel. Et le Seigneur a promis qu’Il reviendra un jour. Vous et moi qui vivons dans cette présente époque sommes rendus justes en écoutant et en croyant dans nos cœurs en ce qui est arrivé il y a 2000 ans. Nous sommes sauvés de nos péchés. Cette œuvre de salut que Jésus a accomplie il y a 2000 ans a été efficace pour tout le monde, dans le passé, est toujours efficace, et elle restera pour toujours efficace. L’efficacité de l’évangile de puissance que le Seigneur nous a donné est éternelle. Si chaque personne qui languit d’aller au Ciel croit en la Parole de Dieu de l’Ancien et du Nouveau Testaments, son désir sera certainement comblé et elle sera délivrée de la maudite fatalité qui la destinait au lac de feu. La Bible dit, «Car c’est en croyant du cœur qu’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche qu’on parvient au salut, selon ce que dit l’Écriture:» (Romains 10:10). C’est en croyant en la Parole de vérité que nous sommes sauvés.
«Ainsi donc, frères, puisque nous avons, au moyen du sang de Jésus, une libre entrée dans le sanctuaire par la route nouvelle et vivante qu’il a inaugurée pour nous au travers du voile, c’est-à-dire, de sa chair.» Jésus a reçu le baptême à travers lequel Il a porté les péchés de l’humanité sur Sa chair, et Il a porté le juste jugement du péché sur Sa chair. Il a pris sur Lui tous nos péchés sur son propre corps par Son baptême. Il a pris la responsabilité de tous nos péchés, une fois pour toutes par Son baptême, sans nous demander quoi que ce soit. Même si nous commettons le péché jusqu’au jour où nous mourons, Dieu a eu compassion pour nous, de peur que nous ne soyons condamnés pour nos péchés. Dieu nous a tant aimés que Jésus a pris sur Lui tous nos péchés par Son baptême et a effacé tous ces péchés par Son sang. Et Jésus a accompli tous Ses ministères en tant Souverain Sacrificateur des Cieux. Ce Souverain Sacrificateur nous a rendus sans péché, vous et moi, non pas en offrant un bouc ou de tels animaux sacrificiels, mais en acceptant tous les péchés de l’humanité sur Son propre corps et en livrant Son corps à la Croix comme notre propitiation. Croyez-vous en cela, mes chers croyants? Qui sommes-nous pour oser rejeter un tel amour de Dieu? 
La volonté de Dieu pour nous a été accomplie. Qui dans ce monde porterait les péchés de quelqu’un d’autre et mourait pour lui? Certains parents pourraient mourir pour leurs enfants et d’autres pour leur pays, mais y a-t-il une raison ou un devoir obligeant Dieu à faire cela pour vous et moi? Jésus est en effet le Dieu d’amour, Dieu le Créateur qui a fait l’univers et tout ce qu’il contient. Il est le Dieu d’amour qui nous a sauvés, vous et moi, par l’évangile de l’eau et l’Esprit.
Hébreux 10:21-22 dit: «Et puisque nous avons un Souverain Sacrificateur établi sur la maison de Dieu, approchons-nous avec un cœur sincère, dans la plénitude de la foi, les cœurs purifiés d’une mauvaise conscience, et le corps lavé d’une eau pure.» 
Mes chers croyants, n’avons-nous pas tous péché dans le passé? Nous avons tous péché. Aucun d’entre nous n’a probablement blasphémé intentionnellement contre Dieu. En y repensant, peut-être certains d’entre nous l’ont fait. Si quelque grande catastrophe vous arrivait et vous rendait complètement misérable et malheureux, ne blâmerez-vous pas Dieu? Tout récemment aux Etats-Unis, la Nouvelle-Orléans a été ravagée par un énorme cyclone, certaines personnes qui ont perdu leurs domiciles n’ont-elles pas maudit Dieu et pointé leurs doigts sur Lui? Tout cela est un péché. Chacun de nous a péché, et nous étions tous inévitablement destinés à l’enfer. Pourtant, malgré cela, le Seigneur n’a-t-Il pas lavé notre corps et notre cœur avec de l’eau pure? N’a-t-Il pas effacé nos péchés, une fois pour toutes en se faisant baptiser? Il les a tous effacés. 
Par Son baptême, Jésus a accepté tous nos péchés, une fois pour toutes. Pour ceux qui croient en cela, leurs corps ont été lavés avec de l’eau pure, et, par conséquent, ils peuvent maintenant s’approcher de Dieu avec un cœur vrai dans une pleine assurance de foi. Même si nous n’avons aucun mérite du tout, nous pouvons encore aller à Dieu, confessant: «Seigneur, tout ce que j’ai jamais fait, c’est seulement de commettre le péché. Et je suis ignorant. J’ai essayé de ne pas pécher, mais j’ai encore péché. Mais Tu as également porté ces péchés. Tu as fait toutes ces choses pour moi, et je Te remercie. Je ne peux pas assez Te remercier, Seigneur.» Comme ça, nous sommes alors en mesure de nous présenter dans la présence de Dieu avec un cœur vrai plein d’assurance par la foi.
N’êtes-vous pas tous reconnaissants pour cela? N’est-ce pas vrai que vous pouvez maintenant entrer au Paradis? Votre cœur n’est-il pas réjoui par cela? Le réveil spirituel arrive lorsque vous recevrez ainsi la rémission de vos péchés et que vous croyez à la vérité. Le Seigneur a pris sur Lui vos péchés et les miens, quand Il a été baptisé. Il a porté ces péchés du monde jusqu’à la Croix et a été condamné pour eux. Puis il est ressuscité des morts. Jésus Lui-même, dit: «Tout est accompli» Il a dit qu’Il ne Se souviendra plus de nos péchés et de nos iniquités. Il a également dit: «Or, là où il y a pardon des péchés, il n’y a plus d’offrande pour le péché.» Jésus nous a sauvés à la perfection, de sorte que nous ne serons plus condamnés pour nos péchés, ni jetés en enfer. 
C’est en croyant à l’évangile de l’eau et de l’Esprit que nous adorons Dieu en esprit et en vérité. Si vous et moi croyons dans nos cœurs que tous nos péchés ont été transférés sur Jésus quand Il a été baptisé, alors nous n’avons pas de péché dans nos cœurs. Y a-t-il encore un péché dans vos cœurs? Non, il n’y a plus de péché dans nos cœurs. Si nous croyons véritablement, alors notre cœur n’a pas de péché. Puisque nous n’avons pas de péché, nous avons maintenant le Saint-Esprit. Et Dieu accepte notre adoration, précisément parce que la Parole de Vérité et le Saint-Esprit sont désormais dans nos cœurs. Dieu accepte l’adoration offerte par ceux qui L’appellent : «Abba, Père», c’est-à-dire ceux qui ont reçu de Lui la rémission du péché. Dieu accepte cette adoration offerte en esprit et en vérité par des gens comme nous aujourd’hui qui écoutent cette vérité avec leurs oreilles, la connaissent et croient en elle avec leurs cœurs. 
Rien d’autre que cela n’est le réveil spirituel. Quand on reçoit la rémission des péchés dans son cœur et devient une personne juste, ce cœur est réjoui, et il n’a rien à craindre, peu importe quand la mort surviendra. C’est dans les cœurs de tels hommes que le réveil spirituel apparaît. On peut entrer au Paradis par la foi. Vous allez au ciel par le fait que vous croyez que Jésus a accepté tous les péchés de toute votre vie en se faisant baptiser pour vous quand Il vint sur cette terre, qu’Il a été condamné sur la Croix à votre place, et en acceptant dans votre cœur que ce Jésus est votre Dieu Sauveur. Dieu a béni votre cœur et le mien afin d’être en mesure de L’adorer en esprit et en vérité. Vous devez tout d’abord devenir une personne sans péché par la foi, puis adorer Dieu en esprit et en vérité sur la base de Sa Parole. Et vous devez susciter ce réveil spirituel dans le cœur des hommes, et les aider également à aller au ciel par la foi. Dieu a de l’affection envers de telles personnes, et ces gens ne sont personne d’autre que vous et moi.
Croyez-vous cela, mes chers croyants? Êtes-vous reconnaissants vis-à-vis de Dieu, ou estimez-vous que c’est très peu de choses pour en faire un sujet de remerciement? Vous devriez remercier Dieu. Moi aussi je crois comme vous. Si le Seigneur n’avait pas effacé mes péchés, j’aurais péri dans le monde depuis longtemps. Le Seigneur m’a sauvé, mon cœur a été spirituellement réveillé, je suis venu prêcher cette vérité aux autres, et pour toutes ces choses, je suis reconnaissant à Dieu. Les serviteurs de Dieu nés de nouveau et Son peuple se sont tous revêtus de Sa grâce. Dieu recherche ceux qui adorent en esprit et en vérité, et nous sommes devenus ces gens qui adorent en esprit et en vérité. 
Je rends grâce à Dieu, qui est à jamais vrai. Je Lui rends grâce, sachant que l’évangile de l’eau et de l’Esprit est Son don. Pour que nos cœurs aient un réveil spirituel authentique, nous devons chérir le salut que le Seigneur nous a donné. Et nous devons croire en ce salut.