Sermons

Sujet 13: L’Evangile de Matthieu

[PARTIE 8-1] La guérison des lépreux spirituels (Matthieu 8:1-4)

La guérison des lépreux spirituels
( Matthieu 8:1-4 )
«Lorsque Jésus fut descendu de la montagne, une grande foule le suivit. Et voici, un lépreux s’étant approché se prosterna devant lui, et dit: Seigneur, si tu le veux, tu peux me rendre pur. Jésus étendit la main, le toucha, et dit: Je le veux, sois pur. Aussitôt, il fut purifié de sa lèpre. Puis Jésus lui dit: Garde-toi d’en parler à personne; mais va te montrer au sacrificateur, et présente l’offrande que Moïse a prescrite, afin que cela leur serve de témoignage.»

 
On dit qu’un lépreux ne sent vraiment des symptômes subjectifs de la lèpre seulement après que trois ans soient passés depuis que le virus l’ai infecté. Mais à la quatrième année, les symptômes commencent à apparaître. Et cela prend trois ans de plus jusqu’à ce qu’il ne puisse plus cacher son infection aux autres, puisque les symptômes sont pleinement révélés. C’est la nature de la lèpre.
Le passage des Ecritures aujourd’hui décrit la guérison par Jésus d’un lépreux. L’événement décrit dans ce passage est vraiment arrivé, et par lui, Dieu révèle la nature de nos péchés, et Il nous dit aussi la vérité selon laquelle Il a complètement résolu ce problème de nos péchés.
Le lépreux dans le passage d’aujourd’hui ne s’est pas caché mais vint devant Jésus comme il était et Lui demanda qu’Il le guérisse, car il voulait sincèrement être guéri de sa maladie. Le lépreux avait la foi que Jésus pouvait guérir toute maladie, et que personne d’autre que Jésus ne pouvait le sauver de sa maladie et le rendre pur. Jésus vit la foi de ce lépreux et Il accomplit son vœu, le même que dans le cas du centurion plus tard. Nous devons garder à l’esprit ici que ce que Jésus voulait vraiment guérir n’était pas la maladie physique seul, mais la maladie du péché.
La lèpre, ici, indique que dans nos cœurs et nos corps, il y a des péchés qui sont comme cette maladie. Dès lors que nous sommes nés du ventre de notre mère, nous sommes nés avec 12 maladies de péché. Quand nous étions des bébés, nous ne réalisions pas que nous étions des pécheurs, mais une fois que nous avons grandi, nous avons réalisé qui nous étions, et nous ne pouvions le cacher devant Dieu. Alors, nous sommes venus devant Jésus avec foi, et Lui avons dit: «Si Tu le veux, Tu peux me purifier de tous mes péchés.» C’est ainsi que vous et moi avons reçu la rémission du péché. Quand nous avons cette foi que Jésus peut nous guérir de tous nos péchés, nous n’avons pas besoin d’être embarrassés.
Jésus a-t-Il guéri ce lépreux en une fois, ou Lui a-t-il fallu du temps pour le guérir? La Bible dit que Jésus l’a guéri sur le champ. Vous devez donc réaliser que Jésus ne vous a pas guéri de vos péchés en plusieurs étapes, mais Il vous a guéri une fois pour toutes par la Parole de l’évangile de l’eau et de l’Esprit.
Une femme souffrant d’une hémorragie fut guérie et sa perte de sang fut asséchée d’un coup quand elle toucha le vêtement de Jésus par la foi (Marc 5:25-34). Naaman, le commandant de l’armée du roi de Syrie, fut aussi guéri de sa lèpre d’un coup quand il obéit à la Parole de Dieu par la foi (2 Rois 5:1-14), et le lépreux dans le passage d’aujourd’hui, aussi, fut guéri d’un coup dès que la main de Jésus le toucha. Si nous avons foi en la Parole de Dieu, alors nous pouvons connaître et croire en la puissance du salut qui a fait disparaître tous les péchés de l’humanité, et par cette foi, nous pouvons recevoir la rémission éternelle de nos péchés une fois pour toutes. La maladie du péché de quiconque n’est pas guérie pas à pas, mais elle est guérie d’un coup par la foi en Sa Parole.

 
 
La différence entre la foi des religieux et celle De ceux qui croient en la puissance du vrai évangile

 
La différence entre les religieux et les gens de vraie foi est la suivante: les religieux, à cause de leur ignorance de la vérité, pensent à tort qu’ils peuvent être remis de leurs péchés en disant des prières de repentance chaque jour, même s’ils restent dans le péché jour après jour, mais au contraire, les croyants en l’évangile de l’eau et de l’Esprit vivent selon les bénédictions de Dieu comme Ses propres enfants en ayant été absous de tous leurs péchés une fois pour toutes.
La Bible déclare clairement que quiconque peut être sauvé de ses péchés seulement par la foi en Sa Parole. Si nous pouvions avoir résolu le problème des péchés dans nos cœurs nous-mêmes, par quelque chose comme nos propres forces, nos propres œuvres, nos propres prières de repentance, et nos propres actes vertueux, il n’aurait pas été nécessaire que Jésus vienne sur cette terre. Et si nous pouvions avoir résolu le problème du péché par ce genre d’efforts, nous n’aurions jamais pu rencontrer Jésus de toute notre vie.
Personne ne peut résoudre le problème de ses péchés lui-même, quoi qu’il fasse et aussi dur qu’il essaie, la clé pour la solution se trouve dans la foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Les humains sont des êtres qui ne peuvent éviter de commettre des péchés bien qu’ils essaient de ne pas le faire, et donc ils doivent croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Quand on réalise clairement que les prières de repentance ne peuvent faire disparaître les péchés, et qu’on ne peut donc pas résoudre le problème des péchés soi-même, si l’on vient alors devant Dieu et Lui confesse que l’on est un pécheur, et si l’on croit en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, alors il n’y a pas de péché qui ne puisse être effacé. Quand les pécheurs viennent devant Jésus et demandent Sa grâce, Jésus efface tous leurs péchés une fois pour toutes par l’évangile de l’eau et de l’Esprit, tout comme Il a guéri le lépreux en une fois.
C'est lorsque nos vrais nous-mêmes sont pleinement révélés devant Dieu comme pécheurs et que nous désirons le salut de Jésus que le Seigneur remet tous nos péchés en nous donnant l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Vous devez réaliser que seuls ceux qui demandent la grâce de Dieu disant: «Seigneur, fais-moi grâce. Je vais en enfer à cause de mes péchés» peuvent être délivrés de leurs péchés et devenir Ses enfants. Pour tous les pécheurs, quand ils admettent leur nature fondamentale de pécheurs et demandent Sa grâce au Seigneur, Dieu répand la rémission éternelle du péché qu’Il a déjà accomplie par l’évangile de l’eau et de l’Esprit.
Romains 3:10 dit: «Il n’y a pas de juste, pas même un seul.» Par ce passage, l’apôtre Paul se réfère à ceux qui n’ont pas encore reçu la rémission des péchés. C’est pour rendre les pécheurs parfaitement purs de tout péché et les changer en enfants de Dieu que Jésus est venu sur cette terre. Mais malheureusement, la majorité des chrétiens sont encore de demi-pécheurs. Bien que dans ce monde il puisse y avoir une demi rémission des péchés ou des gens à demi justes, dans le Royaume de Dieu, il n’y a pas de gens à demi justes, ni de demi pécheurs. Qui sont les demi-pécheurs? Ce sont ceux qui essaient d’être pardonnés des péchés en disant des prières de repentance chaque jour. Ce n’est pas en faisant de telles prières de repentance que nos péchés sont effacés, mais en croyant en la Parole de l’évangile de l’eau et de l’Esprit.
Jésus est Celui qui a complètement guéri l’humanité de sa maladie du péché par la vérité de l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Jésus n’a pas différencié le péché originel et les péchés personnels en parlant du péché, et Il n’a pas approuvé la foi de ceux qui croient que bien que Jésus ait enlevé leur péché originel, ils doivent être pardonnés par la repentance. Ceux qui le croient blessent le cœur de Dieu et seront détruits, car ils resteront et vivront le reste de leur vie comme pécheurs.
Dieu n’accepte pas ce genre de demi-foi. Si quelqu’un croit en Jésus, alors il doit croire en Lui à 100%; alternativement, s’il ne croit pas en Jésus, alors il ne croit pas à 100%. Il n’y a, en d’autres termes, rien qui soit comme une foi à 50%. Qu’est-ce que la dite «doctrine de la justification»? C’est le «credo d’être considéré comme juste par la foi» - c’est-à-dire, qu’ils croient que les chrétiens peuvent être appelés justes à cause de leur foi en Jésus bien qu’ils aient encore leurs péchés intacts. Quel non sens! Notre Seigneur n’approuve pas un homme pécheur comme pur juste parce qu’il croit en Jésus. Quand nous connaissons l’évangile de l’eau et de l’Esprit par les Ecritures, nous savons que la Bible nous dit qu’un jour le Seigneur prit nos péchés et les effaça complètement, tous les péchés de tous ont déjà disparu. Ce qui a effectivement effacé nos péchés c’est le baptême que Jésus reçut (1 Pierre 3:21).
Généralement, la plupart des leaders chrétiens d’aujourd’hui disent que Jésus a pris le péché originel, mais que nous devons être remis de nos péchés personnels séparément en faisant des prières de repentance. La Bible, cependant, ne différencie pas le «Péché» et les «péchés», en d’autres termes, les péchés originels et personnels. Devant Jésus, tous les péchés, grands et petits, originel ou personnels, sont manifestés également dans «les péchés du monde» (Jean 1:29). Tout comme l’eau de la rivière, l’eau de l’étang, et l’eau qui coule dans une crique sont la même eau, tous les péchés sont les mêmes péchés du monde. Comme dit la Bible, «Ce sont des aveugles qui conduisent des aveugles; si un aveugle conduit un aveugle, ils tomberont tous deux dans une fosse» (Matthieu 15:14), parce que leurs leaders eux-mêmes ne sont pas nés de nouveau, ils ne savent pas comment résoudre le problème du péché, et c’est pourquoi ils croient en des doctrines sans fondement disant que Dieu pardonnera leurs péchés s’ils font des prières de repentance.

 
Tous doivent croire en la puissance de l’évangile de l’eau et de l’Esprit
 
Quelle est, alors, la vraie repentance pour la rémission du péché? C’est de se détourner de la connaissance vaine et des croyances erronées et croire en ce qui est juste. Les péchés de l’humanité ne peuvent pas être pardonnés en demandant au Seigneur de les pardonner chaque jour.
Le Seigneur dit: «Car j'aime la piété et non les sacrifices, Et la connaissance de Dieu plus que les holocaustes.» (Osée 6:6). Notre Seigneur Jésus vint sur terre par compassion pour les âmes qui sont liées à l’enfer par le péché. La volonté de Dieu le Père est que les êtres pécheurs deviennent purs par Jésus-Christ, de les sanctifier, et de leur permettre de prendre part à Son Royaume. C’est pour cela que notre Seigneur vint sur cette terre et accomplit complètement la volonté du Père par l’évangile de l’eau et de l’Esprit.
Romains 6:23 déclare: «Car le salaire du péché c’est la mort, mais le don gratuit de Dieu c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur.» Bien que notre Dieu soit le Dieu d’amour, Il ne peut éviter d’envoyer tous ceux qui ont du péché en enfer, et Son amour c’est de donner la rémission du péché aux croyants en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, pour qu’Il puisse demeurer avec eux pour toujours dans Son Royaume. Dieu nous a donné, en d’autres termes, le don de la rémission du péché qui nous a rendus purs de tout péché.
De nos jours, il y a trop de chrétiens qui croient en Jésus par eux-mêmes, de la manière qu’ils veulent, basés sur leurs propres pensées. Disons que quelqu’un se tienne devant le Seigneur après avoir passé sa vie dans la consécration religieuse et la piété, les dîmes fidèles, ayant donné beaucoup d’argent à son église, étant allé régulièrement aux réunions de prière du matin, etc. Il pourrait dire au Seigneur, exultant: «Seigneur, me voici. Ce pécheur aux nombreuses iniquités se tient dans Ta présence!» Que lui dira le Seigneur, alors?
En Matthieu 7, Jésus dit: «Ceux qui me disent Seigneur, Seigneur! N’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Beaucoup me diront en ce jour là: Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom? N’avons-nous pas chassé des démons par ton nom? Et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom? Alors je leur dirai ouvertement: Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi vous qui commettez l’iniquité!» C’est ce que notre Seigneur dira. Notre Dieu n’est ni le Père des pécheurs ni leur Seigneur, mais Il est le Père des justes et le Seigneur de ceux qui sont nés de nouveau et ont reçu la rémission du péché. Même si cet homme dit au Seigneur: «Seigneur, tu ne me connais pas? J’ai consacré ma vie entière, pour Toi, à témoigner de Ton nom», Dieu lui dira «Comment oses-tu prétendre être Mon enfant quand tu as du péché. Tout ce qui t’attend c’est l’enfer, toi qui pratiques l’iniquité!»
Donc, ce que tous les pécheurs doivent faire c’est croire en la Parole de l’évangile de l’eau et de l’Esprit maintenant et recevoir la rémission des péchés par la foi. C’est la foi la plus belle et la plus précieuse. Les faux leaders chrétiens peuvent rassembler toutes sortes de pécheurs qui n’ont pas reçu la rémission des péchés dans leurs églises. Mais peut-on réellement les appeler saints? Comment peuvent-ils être des saints pécheurs? Quiconque a du péché n’est pas un saint, mais un pécheur. Quelqu’un peut être appelé saint après avoir reçu la rémission du péché en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit.
Il est écrit en Osée 4:6: «Mon peuple est détruit, parce qu'il lui manque la connaissance. Puisque tu as rejeté la connaissance, Je te rejetterai, et tu seras dépouillé de mon sacerdoce; Puisque tu as oublié la loi de ton Dieu, J'oublierai aussi tes enfants.»
Le commencement de la connaissance est de connaître Dieu, et beaucoup de gens ne peuvent pas encore abandonner leur connaissance fausse et trompée et vivent comme des hypocrites. C’est pour cela que notre Seigneur leur dira au dernier jour: «Je ne vous connais pas».
Le seul moyen pour qu’un pécheur devienne pur c’est de croire en la Parole de la rémission du péché. Nous devons avoir foi en la déité du Seigneur tout comme avoir foi en la Parole de l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Beaucoup de gens ignorent encore la puissance de l’évangile du baptême de Jésus et Sa Croix, dépensant leur vie dans la poursuite futile et illusionnée d’une sanctification incrémentale basée sur leur croyance fausse selon laquelle ils peuvent être purifiés graduellement de leurs péchés.
Le Christianisme n’est pas une religion où l’on doit atteindre son salut par ses propres efforts et une discipline, comme les Bouddhistes qui insistent sur le fait qu’ils doivent essayer d’être des hommes de vertu et de miséricorde. Puisqu’ il est impossible à un être humain d’être sans péché peu importe combien il essaie d’être vertueux. La vraie foi chrétienne est celle qui croit en le salut par la grâce, l’évangile de l’eau et de l’Esprit, qui vient d’en haut sans efforts humains – c’est-à-dire que c’est la foi qui croit en l’amour de Dieu qui nous a délivrés. Tout comme le lépreux fut guéri immédiatement de sa maladie par l’amour de notre Seigneur et la puissance de Sa vérité, nous, aussi, pouvons être sauvés de tous les péchés de nos cœurs dès lors que nous croyons en la puissance de l’évangile de l’eau et de l’Esprit et reconnaissons l’amour de notre Seigneur pour nous.

 
Dans l’Ancien Testament, Dieu montra Son salut par Moïse
 
Voici ce que le Seigneur dit au lépreux après l’avoir guéri: «Garde-toi d’en parler à personne; mais va te montrer au sacrificateur, et présente l’offrande que Moïse a prescrite, afin que cela leur serve de témoignage.» L’offrande que Moïse prescrit ici se réfère à un agneau, c’est-à-dire, un sacrifice animal.
«L’Eternel appela Moïse; il lui parla depuis la tente d’assignation, et dit; Parle aux enfants d’Israël et dis-leur: Lorsque quelqu’un d’entre vous fera une offrande à l’Eternel, il offrira du bétail, du gros et du menu bétail. Si son offrande est un holocauste de gros bétail, il offrira un mâle sans défaut; il l’offrira à l’entrée de la tente d’assignation, devant l’Eternel pour obtenir sa faveur. Il posera sa main sur la tête de l’holocauste, qui sera agréée de l’Eternel pour lui servir d’expiation» (Lévitique 1:1-4).
Concernant l’offrande que Moïse commanda, le verset 2 ci-dessus dit: «il offrira du bétail, du gros et du menu bétail.» En donnant la Loi, Dieu permit à l’humanité de réaliser qu’elle est pécheresse, et par le système sacrificiel du Tabernacle alors, Il donna au peuple d’Israël la règle selon laquelle ils seraient remis de tous leurs péchés en les transférant sur ces offrandes sacrificielles. Dieu nous aima tant et voulut nous sauver de nos péchés alors Il établit le système sacrificiel avec des offrandes telles que des agneaux et des bœufs qui devaient mourir à notre place.
Dans ce système sacrificiel, «l’imposition des mains» était essentielle. Cela signifiait «transmettre» ou «transférer». Quand un homme possédé par un démon pose ses mains sur quelqu’un d’autre, ce dernier devient aussi un homme possédé, car l’imposition des mains signifie «transférer». Donc, quand un pécheur de l’Ancien Testament posait ses mains sur la tête de l’agneau sacrificiel, tous les péchés de son cœur étaient transférés sur l’animal (Lévitique 16:21). Après cela, il devait tuer l’agneau pour en tirer son sang, puis le sacrificateur prenait de ce sang avec ses doigts, le mettait sur les cornes de l’autel des offrandes consumées, et versait le reste sur le base de l’autel. Et le sacrificateur devait brûler l’animal sur l’autel comme une bonne odeur pour le Seigneur. C’est ainsi que les Israélites recevaient la rémission des péchés au temps de l’Ancien Testament (Lévitique 4:27-31).
Le sang mis sur les cornes et la base de l’autel était la vie pour le salaire du péché. La Bible déclare que la vie de la chair est dans le sang, et que c’est le sang qui fait l’expiation pour l’âme (Lévitique 17:11). Les cornes de l’autel des offrandes consumées représentaient le Livre du Jugement (Apocalypse 20:12). Chaque transgression doit être écrite dans les livres. Et les pécheurs seront jugés selon leurs œuvres, par les choses écrites dans le livre. C’est pourquoi nous devons recevoir la parfaite rémission des péchés en vivant dans ce monde.
Au temps du Nouveau Testament, alors, par quel genre de foi avons-nous reçu la rémission de nos péchés? Où pouvons-nous trouver la preuve que nous avons été sauvés de nos péchés? La preuve de notre salut de tout péché peut être trouvée seulement dans notre foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, ce n’est pas par les visions, les extases, ou d’autres langues que nous pouvons avoir la confirmation de notre salut. C’est seulement par la Parole de Dieu que nous pouvons réaliser combien nous sommes pécheurs, et témoigner combien nous avons étés sauvés de tous nos péchés. Cette Parole de témoignage est la Parole de l’évangile de l’eau et de l’Esprit.
«Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle» (Jean 3:16). Dieu le Père donna Son Fils unique Jésus pour nous sauver de tous les péchés du monde. Comment nous a-t-Il sauvés de nos péchés? Jésus a accompli toute la Justice de Dieu en venant dans ce monde, devenant notre propre offrande sacrificielle comme l’agneau et les béliers de l’Ancien Testament, prenant vraiment les iniquités des pécheurs sur Son corps par Son baptême, et effaçant donc les péchés du monde. Cette vérité est montrée par les offrandes quotidiennes de l’Ancien Testament. Nous devons réaliser que Jésus-Christ prit tous les péchés de l’humanité que nous commettons chaque jour quand Il vint dans ce monde. C’est alors seulement que nous pouvons être libérés de tous les péchés du monde.

 

L’offrande du jour de l’expiation de l’Ancien Testament

 
Regardons en Lévitique 16:29-34. «C’est ici pour vous une loi perpétuelle: au septième mois, le dixième jour du mois, vous humilierez vos âmes, vous ne ferez aucun ouvrage, ni l’indigène, ni l’étranger qui séjourne au milieu de vous. Car en ce jour on fera l’expiation pour vous, afin de vous purifier: vous serez purifiés de tous vos péchés devant l’Eternel. Ce sera pour vous un sabbat, un jour de repos, et vous humilierez vos âmes. C’est une loi perpétuelle. L’expiation sera faite par le sacrificateur qui a reçu l’onction et qui a été consacré pour succéder à son père dans le sacerdoce; il se revêtira des vêtements de lin, des vêtements sacrés. Il fera l’expiation pour le sanctuaire de sainteté, il fera l’expiation pour la tente d’assignation et pour l’autel, et il fera l’expiation pour les prêtres et pour tout le peuple de l’assemblée. Ce sera pour vous une loi perpétuelle: il se fera une fois chaque année l’expiation pour les enfants d’Israël, à cause de leurs péchés.»
Ce passage décrit l’offrande du jour de l’expiation que Dieu permit aux Israélites pour ceux qui ne pouvaient pas offrir des sacrifices chaque jour, où le Souverain Sacrificateur pouvait donner des offrandes sacrificielles une fois par an pour le peuple d’Israël tout entier. Par ce sacrifice annuel, Dieu répandait la bénédiction de la rémission du péché annuellement sur le peuple d’Israël.
Lévitique 16:6-10 déclare: «Aaron offrira son taureau expiatoire, et il fera l’expiation pour lui et pour sa maison. Il prendra les deux boucs, et il les placera devant l’Eternel, à l’entrée de la tente d’assignation. Aaron jettera le sort sur les deux boucs, un sort pour l’Eternel, et un sort pour Azazel. Aaron fera approcher le bouc sur lequel est tombé le sort pour l’Eternel, et il l’offrira en sacrifice d’expiation. Et le bouc sur lequel est tombé le sort pour Azazel sera placé vivant devant l’Eternel, afin qu’il serve à faire l’expiation et qu’il soit lâché dans le désert pour Azazel.»
Dieu, en d’autres termes, avait donné le système sacrificiel qui permettait aux Israélites de recevoir la rémission de leurs péchés par leur foi en transférant non seulement leurs péchés quotidiens, mais tous les péchés de l’année entière sur l’offrande sacrificielles une fois pour toutes. Aaron ici était le frère de Moïse, et il était aussi le Souverain Sacrificateur. Aaron amenait l’un des deux boucs dans la cour du Tabernacle et transférait toutes les iniquités du peuple d’Israël dessus en mettant ses mains sur sa tête. Ayant ainsi transféré les péchés d’Israël sur le bouc sacrificiel, le Souverain Sacrificateur tuait ce bouc, amenait son sang au delà du voile – c’est-à-dire dans le Saint des saints – et en aspergeait le propitiatoire et son côté est sept fois. Même le Souverain Sacrificateur ne pouvait entrer au delà du voile sans qu’il ait été expié en posant ses mains sur un animal sacrificiel et qu’il n’amène son sang avec lui.
Le tabernacle était divisé en un Lieu Saint et le Saint des saints, et le Souverain Sacrificateur pouvait entrer à l’endroit où était placée l’Arche du Témoignage seulement quand il avait le sang du sacrifice qui avait reçu l’imposition des mains. C’est en voyant ce sang du sacrifice que Dieu permettait à Aaron d’entrer dans le Saint des saints. Alors Aaron tuait le bouc sacrificiel qui avait pris les péchés de tout le peuple d’Israël par l’imposition des mains, amenait son sang dans le Saint des saints, et en aspergeait l’Arche du Témoignage sept fois. Comme des cloches d’or étaient attachées au bord de la robe du Souverain Sacrificateur, elles sonnaient quand il aspergeait le sang, et en entendant le son des cloches, le peuple d’Israël pouvait confirmer que le sang de l’animal sacrificiel qui avait pris leurs péchés avait été aspergé, et réaffirmaient ainsi la rémission du péché dans le cœur des croyants.
«Lorsqu’il aura achevé de faire l’expiation pour le sanctuaire, pour la tente d’assignation et pour l’autel, il fera approcher le bouc vivant. Aaron posera ses deux mains sur la tête du bouc vivant, et il confessera sur lui toutes les iniquités des enfants d’Israël et toutes les transgressions par lesquelles ils ont péché; il les mettra sur la tête du bouc, puis il le chassera dans le désert, à l’aide d’un homme qui aura cette charge. Le bouc emportera sur lui toutes leurs iniquités dans une terre désolée, il sera chassé dans le désert» (Lévitique 16:20-22).
Le bouc qui était pour l’Eternel était offert comme une offrande pour le péché, par laquelle l’expiation se faisait. Mais les péchés des Israélites devaient aussi visiblement disparaître de leurs cœurs, et le Souverain Sacrificateur devait donc aussi imposer les mains sur la tête de l’autre bouc en confessant leurs péchés annuels, puis le faire envoyer à Azazel dans le désert (voir Lévitique 16:8-10). Ici, le bouc émissaire, «Azazel» en hébreu, signifie «être rejeté» pour la totale séparation du péché.
Prenant l’un des deux boucs comme émissaire, le Souverain Sacrificateur posait ses mains sur sa tête et transférait tous leurs péchés sur lui en confessant toutes les iniquités du peuple d’Israël alors qu’ils regardaient tous depuis la porte de la cour du Tabernacle. Il était ensuite relâché dans le désert pour mourir. Ce bouc sacrificiel, en d’autres termes, devait porter tous les péchés des Israélites qu’il avait pris par l’imposition des mains du Souverain Sacrificateur, et il devait mourir dans le désert. En relâchant le bouc émissaire dans le désert, Dieu libérait tout le peuple d’Israël de ses péchés. C’est le sacrifice que Dieu commanda à Moïse d’offrir. C’est par l’imposition des mains et le sang versé que Dieu permit à tout le peuple d’Israël de recevoir la rémission des péchés.
Le système sacrificiel de l’Ancien Testament enseigne la vérité selon laquelle Dieu enverrait Jésus, et comme Son Agneau, Jésus prendrait et porterait les péchés de tout pécheur vivant dans ce monde par Son baptême, et qu’Il effacerait tous les péchés de l’humanité, de leurs vies quotidiennes et toute leur vie. Tous les gens de l’Ancien Testament croyaient que c’était par le système sacrificiel du Tabernacle qu’ils recevaient leur rémission du péché. Maintenant, les gens du Nouveau Testament ont aussi beaucoup de péchés, qu’ils soient commis intentionnellement ou non, et ils ont besoin de découvrir comment ils peuvent résoudre le problème de ces péchés, et comment ils peuvent être remis de tous.
 

 
L’offrande de la grande expiation du Nouveau Testament
 

L’Ancien et le Nouveau Testament de la Bible se correspondent (Esaïe 34:16). Quelle partie du Nouveau Testament correspond alors à l’offrande du jour de l’expiation de l’Ancien Testament? Examinons exactement ce que Jésus fit premièrement pour effacer tous nos péchés.
«Alors Jésus vint de la Galilée au Jourdain vers Jean pour y être baptisé par lui. Mais Jean s’y opposait en disant: C’est moi qui ai besoin d’être baptisé par toi, et tu viens à moi! Jésus lui répondit: Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste. Et Jean ne lui résista plus. Dès que Jésus eut été baptisé, il sortit de l’eau. Et voici, les cieux s’ouvrirent et il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et voici, une voix fit entendre des cieux ces paroles: Celui-ci est mon Fils bien aimé, en qui j’ai mis toute mon affection» (Matthieu 3:13-17).
Dieu envoya Son Fils Jésus comme Celui qui «sauverait Son peuple de ses péchés» (Matthieu 1:21). Celui qui a créé l’univers, en d’autres termes, vint personnellement sur cette terre au travers de la Vierge Marie incarné dans la chair d’un homme comme l’Agneau du sacrifice. Le ministère de Jésus commença par Son baptême. Par «alors» dans le passage ci-dessus, on se réfère à l’année où Jésus eut 30 ans. C’était l’année où Jésus fut baptisé par Jean le Baptiste.
Qui était Jean le Baptiste? «Je vous le dis en vérité, parmi ceux qui sont nés de femmes, il n’en a point paru de plus grand que Jean-Baptiste. Cependant, le plus petit dans le royaume des cieux est plus grand que lui. Depuis le temps de Jean-Baptiste et jusqu’à maintenant, le royaume des cieux est forcé, et se sont les violents qui s’en emparent. Car tous les prophètes et la loi ont prophétisé jusqu’à Jean» (Matthieu 11:11-13).
Comme nous dit le passage ci-dessus, Jésus dit que «parmi ceux qui sont nés de femmes il n’en a pas paru de plus grand que Jean-Baptiste.» Le plus grand de tous les prophètes de cette terre, plus grand qu’Esaïe, Ezéchiel, et Elie, et plus grand même que Moïse, n’est autre que Jean le Baptiste, le représentant de toute l’humanité.
Dans l’Ancien Testament, le haut sacerdoce était poursuivi par l’un des descendants masculins d’Aaron quand il avait 30 ans. Tout comme le Souverain Sacrificateur, le descendant d’Aaron, transférait les péchés des Israélites sur le bouc sacrificiel par l’imposition des mains sur sa tête, Dieu leva un représentant de l’humanité appelé Jean le baptiste pour transférer les péchés sur Jésus, de sorte que Dieu puisse effacer tous les péchés de toute l’humanité vivant sur cette terre. Dieu envoya Jean le Baptiste sur terre, en d’autres termes, comme le dernier prophète. Le dernier Souverain Sacrificateur n’est autre que Jean le Baptiste, un descendant d’Aaron.
«Du temps d’Hérode, roi de Judée, il y avait un sacrificateur, nommé Zacharie, de la classe d’Abia; sa femme était d’entre les filles d’Aaron, et s’appelait Elisabeth. Tous deux étaient justes devant Dieu, observant d’une manière irréprochable tous les commandements et toutes ordonnances du Seigneur… il marchera devant Dieu avec l’esprit et la puissance d’Elie, pour ramener le cœur des pères vers les enfants, et les rebelles à la sagesse des justes, afin de préparer au Seigneur un peuple bien disposé» (Luc 1:5-17).
Dieu transférait tous les péchés du peuple d’Israël au jour de l’expiation seulement par le Souverain Sacrificateur, descendant d’Aaron dans l’Ancien Testament. Maintenant, le passage ci-dessus montre que Dieu choisit un descendant d’Aaron dans les jours d’Hérode, le roi de Judée, pour transférer tous les péchés de tous dans ce monde comme Il l’avait promis. C’est pour cela qu’Il envoya Jean le Baptiste dans ce monde six mois avant Jésus pour amener beaucoup à la sagesse des justes et pour préparer au Seigneur un peuple bien disposé (Luc 1:17). En d’autres termes, Jean le Baptiste était le plus grand parmi ceux qui sont nés de femmes.
Ainsi, Dieu éleva Jean le Baptiste comme représentant de l’humanité, et c’est par lui qu’Il transféra les péchés de l’humanité sur Jésus. Jean le Baptiste vint aussi devant Jésus comme témoignage; par la Parole, nous devons aussi découvrir comment Jean le Baptiste rendit témoignage. Pour le peuple d’Israël, c’est parce qu’Aaron avait transféré leurs péchés qu’ils pouvaient voir la preuve du fait que tous leurs péchés étaient effectivement transférés. De la même façon, le fait que Jean le Baptiste ait transféré tous les péchés de l’humanité sur Jésus-Christ est la preuve qui montre comment nos péchés ont été effacés.
Comme mentionné précédemment, et comme vu en Matthieu 3:13-17, Jésus fut baptisé par Jean le Baptiste. Ce baptême est très important pour tout chrétien. Les chrétiens ont généralement été baptisés d’eau. Cependant, ils reçoivent souvent leur baptême sans même réaliser sa signification. Le baptême est donné à quiconque promet de garder les Dix Commandements, et de venir fidèlement aux cultes du dimanche, et qui reconnaît le Seigneur comme son Sauveur. Dans ce monde, même parmi les chrétiens, il est extrêmement rare de trouver quelqu’un qui connaissait vraiment le sens du baptême quand il a été baptisé.
Jésus vint sur cette terre et fut baptisé par Jean le Baptiste; ce que nous devons réaliser ici c’est pourquoi Jésus devait être baptisé. Chaque chrétien qui professe croire en Jésus doit demander: «Pourquoi Jésus devait- Il être baptisé alors qu’Il était sans péché?» Ceux qui n’ont pas encore reçu la rémission de leurs péchés ne savent rien de cette question, peu importe avec quelle ferveur ils croient en Jésus. Seuls ceux qui ont reçu la rémission des péchés peuvent donner la bonne réponse à cette question.
Jésus est le Souverain Sacrificateur céleste alors que Jean le Baptiste est le représentant de l’humanité, le Souverain Sacrificateur terrestre. Jean le Baptiste avait l’autorité de transférer tous les péchés de l’humanité sur l’Agneau Jésus, et Jésus, comme Souverain Sacrificateur du Royaume de Dieu, eut le rôle d’effacer les péchés de l’humanité en sacrifiant Son propre corps, non le sang d’animal, comme leur offrande – c’est-à-dire, en prenant tous les péchés de l’humanité et abandonnant Son corps à Dieu comme sacrifice. Le Souverain Sacrificateur du Royaume des Cieux c’est Jésus (Hébreux 5:10, 6:20, 10:9-14).
Jésus dit en Matthieu 3:15: «Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste.» Il fut baptisé au Jourdain, la rivière de la mort. Baptiser, «baptizo» en grec, signifie immerger, submerger sous l’eau, purifier en trempant ou submergeant, nettoyer, ou purifier en passant sous l’eau. Donc, le baptême a le même sens que «l’imposition des mains» de l’Ancien Testament. Tout comme les péchés étaient transférés par l’imposition des mains, tous les péchés de l’humanité furent transférés sur Jésus quand Jean le Baptiste Le baptisa. C’est parce que tous les péchés de l’humanité furent transférés sur Jésus qu’Il fut condamné sévèrement à notre place comme notre propre offrande sacrificielle et fut puni. Ainsi, l’événement par lequel Jésus prit tous les péchés de Jean le Baptiste n’est autre que Son baptême.
C’est pour accomplir toute la Justice de Dieu pour chacun de nous, et pour effacer complètement tous les péchés de tout être humain, que Jésus vint dans ce monde et fut baptisé. Pensez-vous que Jésus fut baptisé seulement parce qu’Il était humble? Ce n’est pas le cas du tout! Jésus dit à Jean le Baptiste: «Laisse faire maintenant.» Quand Jésus dit cela, Il voulait dire: «Tu dois transférer les péchés de l’humanité sur moi et je dois les prendre; ce que je dois faire c’est remettre tous les péchés de l’humanité en devenant votre propre bouc émissaire sous vos yeux», parce que c’est pour prendre les péchés de l’humanité que Jésus est venu dans ce monde.
Les gens sont liés à l’enfer à cause de leurs péchés. Ils agonisent avec des inquiétudes à cause de leurs péchés, et ont été trompés par Satan à cause de leurs péchés. Jésus est Celui qui vint sur cette terre pour sauver des gens comme nous des péchés, pour nous rendre justes, et pour faire de nous les enfants de Dieu. Quand Jésus fut baptisé par Jean le Baptiste et sortit de l’eau, le Saint-Esprit descendit sur Lui des Cieux comme une colombe et témoigna qu’Il était le Fils de Dieu. Le Saint-Esprit est Celui qui rend témoignage à la Vérité. Dieu le Père Lui-même attesta que Son Fils Jésus prit tous les péchés du monde une fois pour toutes en étant baptisé.
«Car Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné Son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas mais qu’il ait la vie éternelle.» Le fait que Dieu envoya Jésus sur cette terre, transféra tous les péchés de l’humanité sur Son Fils, et Le fit sacrifier pour nous donner la vie éternelle et nous rendre purs – rien d’autre que cela est la signification de l’événement du baptême. Par son baptême, Jésus prit nos péchés par Jean le Baptiste, le représentant et le dernier Souverain Sacrificateur de l’humanité, fut immergé dans l’eau (signifiant Sa mort), puis sortit de l’eau (signifiant Sa résurrection). Par ce baptême, une forme de l’imposition des mains, Jean le Baptiste transféra nos péchés sur Jésus. Les péchés du monde, en d’autres termes, furent vraiment ôtés de l’humanité par Dieu Lui-même.
C’est parce que les péchés de l’humanité furent vraiment transférés sur Jésus que Dieu dit que nous sommes maintenant sans péché. Si Jésus n’avait pas ôté tous nos péchés quand Il vint sur cette terre, alors peu importe combien nous croyons en Lui, nous n’aurions d’autre choix que de rester pécheurs. Ayant effacé tous nos péchés par Son baptême et Son sang versé, Dieu nous exhorte: «Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé, toi et ta famille» (Actes 16:31). En croyant en le baptême et le sang de Jésus, nous devons être lavés de tous nos péchés une fois pour toutes.
«Le lendemain, il vit Jésus venant à lui et il dit: Voici l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde!» (Jean 1:29). Jean le Baptiste continua à crier aux gens que les péchés de l’humanité avaient été transférés sur Jésus par Son baptême. Celui qui cria: «Il est le Fils de Dieu, l’Agneau de Dieu qui ôte les péchés du monde» n’est autre que ce Jean le Baptiste.
Jésus se chargea des péchés du monde en étant baptisé et les porta à la Croix. Environ 1975 années sont passées depuis le temps où Jésus prit les péchés du monde. Jésus qui prit les péchés de l’humanité dut abandonner Sa vie sur la Croix. Jésus prit tous les péchés du monde. Par Son baptême, Jésus ôta les péchés de nos pères et mères aussi, car eux, aussi, sont les gens du monde. Tous les péchés que nous commettons de notre naissance à notre mort, intentionnellement ou non, appartiennent aux péchés du monde. Ces péchés furent aussi transférés sur Jésus par l’imposition des mains de Jean le Baptiste. Les péchés que nous avons commis dans nos adolescences sont aussi les péchés du monde, et eux aussi furent transférés sur Jésus. Jésus, en d’autres termes, n’a pas seulement ôté les péchés de quelques personnes spéciales, mais par Son baptême et Son sang versé, Il ôta tous les péchés que tous dans ce monde ont commis tout au long de leur vie jusqu’à leur mort, et les effaça tous.
Cependant, seuls ceux qui croient en la vérité de l’évangile de l’eau et de l’Esprit, que Jésus prit nos péchés par Jean le Baptiste et les a tous remis, peuvent recevoir la rémission de leurs péchés par cette foi. Mais, malheureusement, la majorité des gens sont encore emprisonnés par leurs péchés parce qu’ils ne croient pas en cet évangile de l’eau et de l’Esprit. La porte de Dieu est déjà ouverte depuis longtemps, mais les gens sont encore liés à périr parce que les portes de leur cœur ne sont pas encore ouvertes, et parce qu’ils ne croient pas en la Parole de l’évangile de l’eau et de l’Esprit.
Les péchés que nous avons commis de la naissance à 20 ans, et entre 21 et 30 ans sont aussi «les péchés du monde», et donc ces péchés ont tous été transférés sur Jésus, et les péchés que nous avons commis quand nous avions de 31 à 40 ans sont aussi «les péchés du monde», et donc eux aussi ont été transférés sur Jésus. Il est le Fils de Dieu qui prit chacun de nos péchés. Les péchés que les gens commettent quand ils ont de 41 à 100 ans ne sont-ils pas aussi les péchés du monde? Jésus prit aussi tous ces péchés par Son baptême, car ils sont aussi les péchés que nous commettons dans ce monde. Parce que l’amour de Jésus est éternel et sans limite, Il n’a pas divisé nos péchés en originel et personnels, mais Il prit tous nos péchés par Son baptême et versa Son sang à la Croix jusqu’à Sa mort.
Si Jésus n’était pas venu sur cette terre, s’Il n’avait pas été baptisé, et s’Il n’avait pas versé Son sang, alors notre foi en la rémission du péché serait en vain, la mort de Jésus Christ serait aussi en vain, et que nous croyions en le Seigneur et souffrions pour Lui aurait été complètement futile.
Les péchés de vos enfants ont-ils été transférés sur Jésus par Son baptême? Confirmons cela. Vos enfants ne vivent-ils pas dans ce monde? S’ils vivent dans ce monde, il n’est que trop clair que leurs péchés ont aussi été transférés sur Jésus. La preuve en est le baptême que Jésus reçut de Jean le Baptiste, et la condamnation de leurs péchés est le sang que Jésus versa sur la Croix (Jean 19:30-34). Les péchés de vos petits-enfants, et les péchés de leurs descendants qui ne sont même pas encore nés ont tous été transférés sur Jésus par Son baptême, et ce Jésus prit tous nos péchés et les remit tous à la Croix. Bien que nous commettions des péchés chaque jour à cause de nos faiblesses, ces péchés que nous commettons sont aussi les péchés du monde, et donc Jésus les a pris par Son baptême et Son sang.
Jean 8:31-32 déclare: «Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples. Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira.» La vérité ici n’est autre que l’acte juste de Jésus qu’Il accomplit par Sa Parole. C’est très perturbant que la plupart des chrétiens croient encore de tels faux enseignements doctrinaux ou de dénominations selon lesquels ils doivent observer le sabbat et dire des prières de repentance chaque jour pour être pardonnés de leurs péchés. Ils croient que Jésus a effacé leur péché originel, mais qu’Il n’a pas ôté leurs péchés personnels. C’est pour cela qu’ils n’ont d’autre choix que de devenir des pécheurs toujours plus pécheurs alors que le temps passe. Leurs efforts peuvent sembler admirables, mais pour autant que leur salut soit concerné, ce n’est pas vraiment ce en quoi leur dévouement devrait tenir.
Ce que nous devons faire c’est croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, et donc recevoir la rémission de nos péchés. C’est la volonté de Dieu pour nous. Plus nous essayons de garder la Loi, plus il nous est difficile de le faire, et nous finissons par découvrir nous-mêmes que nous devenons en fait de plus en plus pécheurs devant Dieu. Mais en croyant en la Parole de l’évangile de l’eau et de l’Esprit que le Seigneur nous a donnée, nous pouvons tous être vraiment sauvés de tous les péchés du monde. Alléluia!