Sermons

Sujet 18: Genèse

[PARTIE 1-14] Les Justes Vivront Par La Foi Seule (Genèse 1:20-23)

Les Justes Vivront Par La Foi Seule
(Genèse 1:20-23)
“Dieu dit: Que les eaux produisent en abondance des animaux vivants, et que des oiseaux volent sur la terre vers l’étendue du ciel. Dieu créa les grands poissons et tous les animaux vivants qui se meuvent, et que les eaux produisirent en abondance selon leur espèce; il créa aussi tout oiseau ailé selon son espèce. Dieu vit que cela était bon. Dieu les bénit, en disant: Soyez féconds, multipliez, et remplissez les eaux des mers; et que les oiseaux multiplient sur la terre. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le cinquième jour.” 
 

Par l’œuvre de création que Dieu a fait le cinquième jour, Il nous parle de la façon dont les justes doivent vivre leur foi en Dieu et en Sa Parole. 
Pourquoi, Dieu a-t-Il dit: “que les eaux foisonnent d’une multitude d’êtres vivants, et que les oiseaux volent sur la terre?” Est-ce juste pour les poissons et les oiseaux? En méditant sur ce passage, nous devons d’abord garder à l’esprit, pour qui la Bible a-t-elle été donnée. On peut alors se rendre compte que ce passage a été dit pour ceux qui ont reçu la rémission de leurs péchés pour qu’ils vivent par la foi. 
Dans le passage des Ecritures d’aujourd’hui, Dieu fit que les oiseaux volent dans le ciel; par cela, Dieu signifiait que “Les justes vivraient par la foi seule.” Nous les justes devons examiner pour voir si oui ou non, en effet nous vivons par la foi. 
Dieu dit: “Le juste vivra par la foi.” (Romains 1:17). Qu’est-ce que la foi? Est-ce la foi pour nous de simplement dire “je crois”? Il y a toujours des difficultés dans nos vies. Cependant, peu importe à combien de difficultés auxquelles nous pourrions faire face, à moins que nous les croyants en l’évangile de l’eau et de l’Esprit s’accrochent à la Parole de Dieu de tout notre cœur et vivent par la foi, nous quitterons l’Eglise de Dieu et même notre foi élémentaire qui nous a permis de recevoir la rémission de nos péchés périra. J’ai vu cela se produire assez souvent. D’autre part, si nous savons ce que c’est que de vivre par la foi en la Parole de Dieu, et si l’on applique la Parole de Dieu dans nos vies réelles par la foi, cela nous aidera énormément, et nous serons bénis. Les justes doivent vivre leur foi en la justice de Dieu. Et ils doivent vivre leur foi en Dieu et en Sa Parole. 
Vous et moi, menons notre vie de foi confiant en le Seigneur, mais nous avons besoin de réaliser quelle sorte de foi est la foi juste. Pourquoi, est-il impératif que nous vivions par la foi?
La plupart d’entre vous, même après avoir reçu la rémission de vos péchés, n’avez pas vraiment vécu en plaçant toute votre foi en Dieu. Vous avez tous vécu par la force de votre propre chair, et vous ne pouvez pas prétendre avoir vécu par la foi en Dieu. Avant notre nouvelle naissance, nous vivions en plaçant notre confiance soit en l’argent, soit dans le pouvoir ou soit en la force de notre propre chair.
Cependant, une fois que nous sommes nés de nouveau, Dieu nous a dit que nous devons vivre par la foi en Lui, et que nous devons Le suivre en croyant en Sa Parole. Comme il est juste pour chacun d’entre nous de vivre en plaçant notre foi en Dieu et en Sa justice, c’est la façon dont nous devons vivre. Et puisque cela est écrit dans la Bible, nous pensons que cela est juste. Pourtant, alors que la Parole est juste, en même temps, nous avons appris à reconnaître combien il est difficile de vivre comme cela. Parce que néanmoins, lorsque nous avons effectivement rencontrés des difficultés, nous avons vu par nous-mêmes que nous n’étions pas en mesure de faire ainsi. 
Par exemple, prenons le problème de nos besoins fondamentaux pour les vêtements, la nourriture et le logement. Avant notre nouvelle naissance par l’évangile de l’eau et de l’Esprit, nous investissions la majeure partie de nos journées pour gagner de l’argent. Une fois que nous sommes nés de nouveau, cependant, nous sommes venus à l’assemblée de l’Eglise de Dieu, écoutant la Parole, nous disant que nous devons vivre par la foi, servant l’évangile, donnant des offrandes, vivant pour le Seigneur et nous unissant à l’Eglise de Dieu. Tout cela est juste. Dieu exige maintenant de nous, une vie qui est complètement différente de l’ancienne. 
Avant, nous avions l’habitude de vivre par nos propres forces, comme une autruche, mais maintenant on nous dit de vivre par la foi, nous trouvons cela frustrant parce que nous avons une petite foi. Une autruche est capable de courir à 80 km à l’heure sur ses deux jambes, en soulevant beaucoup de poussière. Sans aucune aide de ses ailes, elle est plus que capable d’échapper à ses prédateurs, et trouver sa nourriture juste avec ses deux jambes. C’est ainsi que nous avons vécu avant, mais maintenant, il n’est plus possible de vivre comme cela en comptant uniquement sur notre force. Avant, nous avions la force de la chair, mais une fois que nous sommes entrés dans l’Eglise de Dieu par la foi, nous avons réalisés que la force de notre chair était tout à fait insuffisante. En d’autres termes, aucun ne peut vivre par sa propre force seule. Pourquoi? Parce que nous ne pouvons pas répondre à toutes les demandes de Dieu avec notre capacité et notre force seuls. C’est pourquoi nous devons vivre en plaçant notre foi en la justice de Dieu et en Sa Parole, et pour cette raison, nous devons changer notre ancien mode de vie. 
La Bible dit: “Le juste vivra par la foi.” Il n’y a qu’une façon pour les justes de vivre, c’est de vivre selon leur foi en la justice de Dieu et en Sa Parole. C’est la raison pour laquelle nous devons mettre de côté nos pensées charnelles. Maintenant, alors, méditons sur comment vivre par la foi. 
Dans le passage d’aujourd’hui, Dieu dit: “Que les oiseaux volent dans le ciel.” et ce passage implique que les justes peuvent en effet vivre par la foi. C’est ce que cela signifie quand il est dit que les justes vivent par la foi en Dieu. Ils prient le Seigneur et Lui demandent de pourvoir à leurs besoins, et ils croient aussi que tout ce qu’ils demandent au Seigneur, le Seigneur y répond. Nous pouvons vivre par la foi quand nous croyons que le Seigneur est notre berger, qu’Il est notre Dieu, qu’Il est notre Sauveur, et qu’Il est notre Maître. En d’autres termes, cela signifie que nous devrions tous vivre par la foi que le Seigneur agit dans nos vies quand nous le Lui demandons. Placer notre foi en Dieu est, prier notre Seigneur chaque fois que nous rencontrons des difficultés dans nos vies et croire que nos prières seront exaucées par Lui. 
Si nous luttons, nous devons prier Dieu et demander Son aide. Et nous devons avoir la conviction que le Seigneur répondra à notre demande d’aide. Cette foi, par laquelle le Seigneur nous donne la sagesse et la grâce, la solution à nos problèmes, la réponse à nos prières sous diverses formes, quand nous prions, est impératif. C’est ainsi que nous pouvons vivre en nous appuyant sur la justice du Seigneur, et, pour être plus précis, être aidé par lui en Le priant. C’est ce que signifie vivre par la foi en le Seigneur.
Nous ne croyons pas en Dieu comme si nous croyions en quelques fondateurs d’une des religions du monde, mais nous nous inclinons devant le Seigneur, qui vit maintenant et toujours, et qui nous a sauvés vous et moi de tous nos péchés, et que nous prions pour Lui demander Son aide. C’est alors, que nous rencontrons Dieu dans ces prières et que nous somme bénis par Lui dans nos vies. Quand nous prions le Seigneur, nous pouvons communier avec le Seigneur par la foi, et nous pouvons vivre par la foi. Nous devrions Le laisser connaître nos luttes, demander Son aide, nous rappeler Sa Parole, et j’ai foi que le Seigneur nous aidera et résoudra nos problèmes sans faute. C’est par cette foi que nous devons vivre. Cela doit être fait dans la réalité de nos vies de foi. Ceux qui vivent par la foi en la justice de Dieu prient le Seigneur et sont en communion avec Lui, et par conséquent, ils peuvent vivre par la puissance et la grâce qu’Il leur accorde. Ceci est comment ils vivent, ayant une communion avec le Seigneur et ayant des réponses par leur foi, s’appuyant sur Lui et croyant en Lui. Rien d’autre que cela, est vivre par la foi en Dieu. 
D’innombrables personnes dans le monde affirment vivre par la foi en Dieu, mais ce n’est pas vrai. Chaque fois que les serviteurs de Dieu rencontrent des difficultés, ils demandent en premier au Seigneur de les aider par leurs prières. Savez-vous que l’apôtre Paul priait le Seigneur en tout temps? La foi de l’apôtre Paul incluait le fait de croire que Dieu infailliblement accomplirait ce qu’Il avait promis. Donc, pour nous aussi, il nous exhorte: “Priez toujours avec toutes sortes de prières et de supplications dans l’Esprit.” (Ephésiens 6:18).
Si nous demandons au Seigneur de l’aide chaque fois que nous nous battons, chaque fois le Seigneur répondra à nos prières, sous diverses formes. Nous devons vivre par la foi, croyant que Dieu, nous soutiendra et nous aidera quand nous prêchons l’évangile de l’eau et de l’Esprit dans ce monde.
A ce jour, nous vivons par la foi en Dieu et en Sa justice. L’apôtre Paul, lui aussi, a vécu par la foi en Dieu et en Sa justice. Les gens de foi que nous voyons dans la Bible ont tous vécu par cette foi en Dieu. Les prédécesseurs dans la foi qui vous conduisent actuellement ont également vécu par la foi jusqu’à maintenant. 
Vos prédécesseurs dans la foi ne sont pas exempts de difficultés, mais eux aussi, ont constamment fait face à des luttes, dès le moment où ils ont cru en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Ils ont dû se lever et se battre contre l’ennemi, ils ont été snobés, ils ont été persécutés, ils ont été sujets à toutes sortes d’insultes, et ils ont perdus toutes possessions matérielles qu’ils avaient. 
J’ai moi-même, aussi, perdu beaucoup, à cause de ma foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, mais j’ai gagné encore plus. Après avoir rencontré le Seigneur, j’ai été persécuté sérieusement, à l’extérieur et même dans ma propre famille. Je n’avais pas de possessions matérielles. Etais-je en bonne santé, alors? Non, je n’étais même pas en bonne santé. J’étais constamment malade. Parfois, mes vertèbres étaient enflammées, et ma mauvaise circulation du sang rendait mon corps rigide. J’ai été près de la mort à plusieurs reprises. Lorsque nous essayons de vivre en plaçant notre foi en le Seigneur, nous rencontrons d’innombrables obstacles, mais à chaque fois, nous avons priés le Seigneur, et nos prières ont été exaucées, et c’est ainsi que nous avons vécus jusqu’à ce jour, c’est pourquoi les justes doivent vivre par la foi seule.
Le cinquième jour, Dieu dit: “Que les eaux foisonnent d’une multitude d’êtres vivants, et que des oiseaux volent dans le ciel.”
Comment peut-on voler dans le ciel par la foi? Une fois que nous sommes nés de nouveau, comment pouvons-nous vivre la vie des justes? Quand nous vivons sur cette terre dans notre chair encore intacte, comment pouvons-nous vivre nos vies comme justes? Ceci est rendu possible seulement lorsque nous vivons notre foi en la justice du Seigneur. Et les justes doivent vivre croyant en toute la Parole de Dieu, parce qu’ils doivent tenir compte de qui ils sont. 
Comment aurions-nous pu réaliser dans nos vies que nous aurions été confrontés à tant d’épreuves, et que nous fassions même face à la mort physique? Cela a été possible précisément parce que nous avons vécu par la foi en la justice du Seigneur seule. En priant le Seigneur constamment, nous avons vécu par notre foi, croyant que le Seigneur exauce nos prières, et qu’Il est devenu notre Berger, notre Père et notre Sauveur. Ceci est la vraie foi. 
Nos vies ont été confrontées à des problèmes à chaque tournant. Même maintenant nous ne sommes pas exempts de difficultés. Cependant, nous savons que nous allons continuer à vivre en plaçant notre foi en la justice du Seigneur, même si nous devions faire face à des difficultés bien plus grandes. Nous sommes tels, qu’à moins que nous vivions par la foi en la justice du Seigneur, nous n’avons pas d’autre choix que mourir corps et esprit.
Les gens de foi qui nous ont précédés, de Jean Baptiste à Pierre, Jean, Paul, Marc, et Matthieu, tous vivaient par la foi. Ils vivaient par la foi en s’appuyant sur le Dieu Tout-Puissant. Ils ne vivaient pas en s’appuyant sur leurs propres forces charnelles ou sur leurs possessions matérielles. Nous, aussi, nous avons vécu par la foi en la puissance du Seigneur jusqu’à ce jour. Dans la Bible, le quatrième jour de la création Dieu a parlé de la façon dont Il a fait Ses serviteurs, et le cinquième jour Il a parlé de la façon dont Ses serviteurs devaient vivre en plaçant leur foi en le Seigneur. 
Lorsque vous êtes confrontés à des difficultés, comment devriez-vous y remédier? Essayez-vous de les résoudre par vous-mêmes? Même cela nécessite certaines conditions, et de l’argent; ainsi pouvez-vous vraiment faire quelque chose si vous n’avez rien?
Vous devez vivre par la foi en Dieu, en vous appuyant sur Sa justice, Lui demandant Son aide, et croyant en Lui. Nous devons apprendre à vivre cette vie qui s’appuie sur Dieu, se confier dans Sa justice et chercher Son aide. Même dans les petites choses, nous devons demander l’aide de Dieu, disant: “Dieu, s’Il te plaît, aide-moi pour cela.” Nous devons demander au Seigneur dans la foi, et vivre dans la foi qu’Il nous donne ce que nous Lui demandons. Nous devons apporter nos problèmes au Seigneur et Lui demander: “Seigneur, s’Il te plaît, résous ce problème, et aide-moi. Je te demande de le résoudre. Je te demande de m’aider. Je crois que Tu vas me répondre.” Nous pouvons vivre en demandant au Seigneur Son aide et en nous confiant en Lui.
Si nous demandons au Seigneur par la foi, et si notre prière est juste, le Seigneur nous répond. Dieu œuvre dans nos vies et dans nos circonstances avec Sa puissance. Ainsi c’est avec l’aide du Seigneur que nous vivons. Vous devez maintenant apprendre à vivre par la foi en le Seigneur. La plupart des gens essaient de vivre dans les limites de leurs facultés et de leurs possessions matérielles. Toutefois, les nés de nouveau justes, que ce soit des laïcs ou des serviteurs, chacun peut surmonter toutes les épreuves s’ils reposent entièrement sur le Seigneur et vivent par la foi. Peu importe qu’elle est le problème, quand ils l’amènent au Seigneur, croient en Lui et Lui demandent de l’aide, Il répond assurément. Rien d’autre que cela est la foi. Vous devez maintenant apprendre à vivre par la foi, et vous devez en effet vivre par la foi. 
 


Dieu a affiné ma foi 


Il fut un temps où j’ai fait face à des difficultés extrêmes, et pourtant j’ai vécu par la foi en le Seigneur. A ce moment là, à mes cotés, il n’y avait ni les ministres qui travaillent maintenant avec moi, ni les frères et sœurs dans la foi, ainsi que beaucoup moins de possessions matérielles. A l’époque, je suis allé dans une ville portuaire appelée Sokcho, la seule chose que je croyais été que mon Dieu était Mon Dieu, que j’étais Son serviteur, et que Dieu pourrait donc m’entendre lorsque je prierai. C’était la foi par laquelle je vivais. 
Confiant en Dieu, je priai Dieu. Du point de vue de la chair, cela semblait désespérément sombre, mais j’ai eu foi, croyant: “Sans l’évangile de l’eau et de l’Esprit, cette ville est un désert, mais Dieu va sûrement me faire prêcher l’évangile de l’eau et de l’Esprit ici, et par cela Il sauvera beaucoup de gens du péché et lèvera Son Eglise.” Je savais que la volonté de Dieu cherchait à s’accomplir à travers moi. Mais je n’avais rien. Je ne connaissais personne, et je manquais de tout. 
Tout d’abord, j’ai du trouvé une maison pour ma famille, c’est-à-dire, ma femme, mon fils et moi-même. Je cherchais une location, et je suis tombé sur une annonce pour un petit appartement délabré comprenant une chambre et une cuisine, situé dans un quartier pauvre. Le loyer était d’environ 30$ par mois. Mais je n’avais même pas cet argent. Et je n’avais pas aussi de caution. 
Alors, j’ai prié Dieu. Comme Dieu m’a aidé dans cette affaire, j’ai pu louer l’endroit pour y vivre. Une fois que nous avons emménagé, nous avions maintenant besoin de meubles et d’articles ménagers. C’était une situation très sombre à laquelle un chef de famille devait faire face. En désespoir de cause, j’ai commencé à marcher autour de la ville et prié Dieu de me trouver un emploi: “Dieu, ne suis-je pas Ton serviteur? Je crois que je le suis. Tu m’as sauvé de mes péchés par la Vérité de l’évangile de l’eau et de l’Esprit, et je t’ai servi jusqu’à ce jour, mais je suis maintenant confronté à une situation très difficile.”
Tout d’abord, j’ai affirmé par la foi si oui ou non, j’étais un serviteur de Dieu. Une fois que j’ai été convaincu dans mon cœur que j’étais bien le serviteur de Dieu, j’ai demandé à Dieu avec assurance: “Dieu, si je suis Ton serviteur, alors Tu dois m’aider. Si je ne suis pas Ton serviteur, Tu peux me laisser tranquille. Mais je suis Ton serviteur. Maintenant, je veux faire Ton œuvre, mais je dois répondre aux besoins fondamentaux de ma famille. Que dois-je faire, Seigneur?”
Il n’y avait rien que je pouvais faire avec mon corps. Je me suis accroché pour faire un travail manuel sur le marché, mais je ne pouvais pas le faire. Juste une journée de travail m’aurait couté plus en médicaments que le salaire que j’allais gagner. Pour trouver un emploi, il faut avoir la compétence ou la capacité qui est demandée dans une société donnée, mais je n’avais pas de telles compétences. 
Parce que j’avais vécu dans un centre de retraite de prières pendant tout ce temps, je n’avais pas eu besoin de m’inquiéter au sujet des besoins de base tels que les vêtements, la nourriture et le logement, et parce que je n’avais aucune expérience au niveau du travail à proprement parlé, il n’y avait rien que je pouvais faire une fois que j’étais laissé seul dans ce monde. Alors, j’ai commencé à prier: “Dieu, que dois-je faire? S’Il te plaît, soutiens-moi, et aide-moi à trouver le moyen de soutenir ma femme et mon fils. C’est un problème très grave. Je suis Ton serviteur, et pourtant, qu’est-ce qui se passe pour moi? Ce n’est pas parce que je ne veux pas prêcher l’évangile de l’eau et de l’Esprit que je me bats comme cela. Loin de là, je suis tombé dans une grande épreuve. Dieu, je veux prêcher l’évangile de l’eau et de l’Esprit. S’Il te plaît, aide-moi.” J’ai du prier comme cela. 
Marchant dans les rues de la ville sans but, j’ai prié et j’ai pensé très fort: “Que puis-je vraiment faire pour gagner ma vie? Au même moment, un salon de coiffure est venu à mon esprit. Il y a bien longtemps, quand j’étais encore à l’école primaire, mon frère dans la loi, m’utilisa pour l’aider dans son salon de coiffure. Donc, après que je sois rentré de l’école, j’avais l’habitude de faire des corvées dans le salon de coiffure de mon frère dans la loi, laver les cheveux des clients, et comme cela je me faisais un peu d’argent de poche. Mais je n’étais pas assez habile pour faire une coupe de cheveux. Donc essentiellement, je n’avais aucune compétence. Malgré cela, je décidais de trouver un emploi dans un salon de coiffure. 
En face d’une salle de mariage dans cette ville, il y avait un salon de coiffure minuscule. A ce moment, je n’avais rien, seulement ma foi en Dieu. Il n’y avait rien à faire mais seulement agir. Quand j’entrais dans le salon, je vis que le propriétaire était seul à travailler. 
Alors, je lui demandais: “Voulez-vous m’embaucher pour vous aidez?” Quand il me dit qu’il pourrait, je lui dis que j’aimerai travailler pour lui. Le propriétaire me demanda combien de temps j’avais travaillé dans cet emploi et j’ai laissé passer entre mes dents: “J’ai travaillé pendant 20 ans.” J’ai dit cela par la foi. 
Il a ensuite demandé: “D’où es-tu?”
J’ai répondu: “Je suis originaire de Busan.” Busan est la deuxième plus grande ville de Corée. 
Il a ensuite demandé à nouveau: “Où avez-vous travaillé à Busan?” Et j’ai répondu: “Je travaillais dans le centre ville.” J’étais de Busan est je lui ai dit que j’avais travaillé dans la partie la plus prospère de la ville pendant 20 ans. En entendant cela, le propriétaire m’a demandé de commencer à travailler dès le lendemain.
Donc, le lendemain matin, je suis allé chez le coiffeur pour travailler. Mais le propriétaire n’était pas encore là. J’ai donc ouvert le salon et je l’ai nettoyé, le premier client entra. Prenant une paire de ciseaux pour la première fois, ma main tremblait. Je ne pouvais qu’imiter pour faire une sorte de coupe de cheveux, comme j’avais vu mon frère dans la loi couper les cheveux des clients il y a longtemps, mais mes mains continuaient à trembler puisque je n’avais vraiment aucune compétence. Si j’abandonnais là, j’aurais été viré, et j’ai donc commencé la coupe de cheveux, tout en priant dans mon cœur: “Seigneur, donne-moi la force.”
Les ciseaux semblaient avoir leur propre esprit, essayant de couper l’oreille du client au lieu de ses cheveux. Mais, même si je tremblais, je l’ai fait et j’ai fini par couper les cheveux du client, je l’ai aussi rasé, mais pour cela, je tremblais encore plus. Je ne pouvais que prier désespérément parce qu’il découvrirait tout et je serai congédié: “Seigneur, je n’ai même pas la force de prier plus. S’Il te plaît, garde-moi, et s’Il te plaît, aide-moi à faire ce que je fais maintenant.”
Plaçant ma foi en le Seigneur, je rasais le client. Son visage saignait partout. Je mis des morceaux de mouchoir partout où il saignait, et malgré cela, le client est resté immobile et n’a absolument rien dit. Le propriétaire a fait celui qui ne voyait rien et n’a rien dit aussi. Le client a demandé combien il devait et j’ai encaissé son paiement. Avec ce niveau de compétence, il était clair que je ne pouvais pas continuer à faire ce travail. 
Mais j’ai eu une ferme volonté, pensant: “Tout ce que je peux faire maintenant, c’est croire en Dieu. C’est la seule chose que je peux faire, maintenant, c’est une situation sans issue.” Et j’ai prié à nouveau: “Seigneur, s’Il te plaît, ne me laisse pas me faire virer de cet endroit.” Cependant, quelques heures plus tard, le client est revenu de chez lui et a voulu une nouvelle coupe de cheveux, en disant que sa femme s’était plainte d’un travail bâclé. Cette fois le propriétaire lui-même a fait une autre coupe de cheveux. Ce qui est étrange, cependant, c’est que le propriétaire du salon ne m’a rien dit, et il m’a laissé continuer à travailler dans son salon.
L’argent que j’ai gagné à ce moment là, pour 8 heures de travail, n’était pas beaucoup. Mais plus tard, j’ai eu une petite augmentation. Je me suis fais environ 50$ par jour, de ce montant 20$ couvraient les frais de ma famille, et je donnais le reste à ma femme pour être mis de coté. A ce moment là, je priais pour établir l’Eglise de Dieu et pour préparer les moyens financiers pour le faire. Comme il n’y avait personne pour faire des dons à ce moment là, j’ai essayé d’économiser pour trouver un lieu de culte, afin que je puisse prêcher l’évangile de l’eau et de l’Esprit.
Chaque fois que j’avais le temps, je cherchais quelqu’un qui croirait en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Même si j’avais un emploi, chaque fois que j’avais un peu de temps, je sortais et collais des affiches disant: “Si vous voulez entendre l’évangile de l’eau et de l’Esprit, contactez-nous à ce numéro de téléphone.”
De temps en temps, les gens ont appelés suite à la lecture des affiches. Une fois, un homme qui avait assisté à un séminaire m’a appelé et m’a dit qu’il ne connaissait pas l’évangile de l’eau et de l’Esprit, et donc je l’ai rencontré et lui ai prêché l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Et résultat, il a reçu la rémission de ses péchés. Un certain nombre de personnes effectivement sont venues pour recevoir la rémission de leurs péchés dans la joie. Mais, il n’y avait pas de place, pas même une chambre où nous pouvions tenir nos réunions. Les gens ont été déçus d’apprendre qu’il n’y avait pas de lieu de culte. Bien qu’ils aient entendu l’évangile, ils ont vu comment triste était ma situation, prêchant l’évangile sans même un endroit propre au culte, et ils m’ont tous laissé. 
Alors, j’ai prié: “Seigneur, s’Il te plaît envoie-moi des collègues avec qui je peux servir l’évangile.” Selon la façon dont j’ai prié Dieu, j’ai pu prêcher l’évangile de l’eau et de l’Esprit pour une certaine organisation de mission, et une fois que ces membres ont entendu l’évangile, ils ont rejetés leur ancienne foi erronée, et ils ont pu fonder l’Eglise de Dieu avec moi. 
A ce moment là, j’ai commencé à diriger l’Eglise de Dieu et à prêcher l’évangile de l’eau et de l’Esprit, j’ai ouvert une école de la mission pour nourrir les ouvriers de Dieu pour pouvoir répandre l’évangile de l’eau et de l’Esprit dans le monde entier. Certaines femmes mariées sont venues pour écouter la conférence, ainsi qu’une dizaine de jeunes frères et sœurs inscrits à l’école de la mission comme les premiers étudiants. C’est ainsi que j’ai pu débuter l’école de la mission.
“Dieu je vais prêcher l’évangile au monde. Et je vais implanter une église dans chaque région de Corée. S’Il te plaît, aide-moi Seigneur. Je crois que Tu vas me faire lever Ton Eglise, et je crois que Tu vas me permettre de prêcher l’évangile de l’eau et de l’Esprit.” J’ai cru dans le Seigneur, et j’ai prié avec cette foi. Et j’ai prié pour mes insuffisances. J’ai fait chaque chose en faisant confiance à Dieu. Que j’ai fait tout par la foi signifie que chaque fois que j’ai du faire face à des difficultés, je me suis prosterné devant le Seigneur et que j’ai prié avec instance pour Son aide jour après jour, et quoique je fasse, j’avais confiance que le Seigneur en effet, m’aiderait sans faute.
Et comme j’ai cru, Dieu m’a permis de réaliser toutes ces choses.
J’ai nourri les ouvriers de Dieu par cette foi dans le Seigneur. Bien que mes frères et sœurs de foi, aient reçu la rémission de leurs péchés dans leur cœur, il restait encore beaucoup de chose du monde. Leurs cœurs, en d’autres termes, pouvaient facilement revenir aux esprits charnels à tout moment. Parce que ces cœurs ne pouvaient pas être transformés simplement par l’enseignement de mes propres mots, j’ai du enlever la méchanceté de leurs cœurs avec ma foi dans le Seigneur. Et j’ai du les conduire au Seigneur.
Chaque fois que j’ai témoigné de la Parole de Dieu, j’ai également rendu témoignage par la foi. Parce qu’il y avait tant de question sur la Parole de Dieu, que j’ai du leur enseigner de nombreux aspects concernant la Parole par la foi. Lorsque je leur ai témoigné avec la Parole de Dieu, l’incrédulité de leurs cœurs est partie, petit à petit. Ainsi, à travers l’école de la mission, j’ai fait grandir les ouvriers de Dieu et les ai élevés comme prédicateurs. L’Eglise de Dieu, elle aussi, a été construite de cette façon. 
La foi dans le Seigneur, est de croire ce qui suit: “Dieu est mon Dieu, le Seigneur est mon Sauveur, qui a effacé tous mes péchés une fois pour toutes, et Il est Mon Berger qui m’aide. Si je vis selon la volonté du Seigneur et Le suit par la foi, alors peu importe à quelles circonstances je pourrais faire face, même si je suis proche de la mort, le Seigneur m’aidera à coup sûr, car Il est Mon Berger et Mon Sauveur. Je crois que le Seigneur me donnera tout ce que je Lui demande, et c’est précisément par cette foi que je suis devenu un serviteur de Dieu. Même maintenant, c’est par la foi en le Seigneur que je travaille.” Parfois, même mes collègues ont du mal à comprendre mes actions, mais c’est en fait par ma foi en le Seigneur que je fais l’œuvre du Seigneur.
Je vis par la foi, même dans des circonstances difficiles. Je travaille en me confiant en Dieu. Le Seigneur me sauve et m’élève quand je crois en Lui. Si vous êtes confrontés à des épreuves, vous aussi, vous devriez demander au Seigneur de les résoudre. Si vous demandez et croyez vraiment que le Seigneur va vous répondre, alors Il répondra en effet à votre prière. Lorsque vous servez le Seigneur de cette façon, vous êtes en mesure de résoudre tous les problèmes auxquels vous êtes confrontés, un à un. C’est par votre foi en le Seigneur que vous êtes capables de surmonter d’innombrables difficultés. 
Y a-t-il des épreuves et des tribulations à vos yeux? Il y en a bien sûr, personne n’est sans problèmes. Comment, alors, pouvez-vous les résoudre? Vous devez les résoudre en plaçant votre foi dans le Seigneur. Vous devez les résoudre par la foi, en priant le Seigneur et obtenir Son aide. C’est précisément ce qu’est la foi. Je crois que si vous priez pour vos épreuves, croyez en Dieu, vous appuyez sur Lui, et vivez par la foi, alors Dieu résoudra toutes vos difficultés. C’est la véritable foi. Ce n’est pas une notion hypothétique. 
Un certain leader dans un groupe de mission affirme sans cesse vivre par la foi seulement. Il affirme: “Dans mon porte monnaie tout ce que j’ai est de seulement 10$ en cas d’urgence. Même si je suis payé seulement 300$ pour subvenir aux besoins de ma famille, parce que je prie par la foi, je suis aidé par le Seigneur, et je ne manque de rien pour joindre les deux bouts.” Mais réellement, il trompe sa congrégation. Pour autant que je sache, il a fait plusieurs crédits, et ils sont tous couverts par les finances de son organisation de mission. Alors, quand ce pasteur prétend ne dépenser que 300$ pour ces frais de subsistance, il ne fait qu’élever sa propre justice devant Dieu. 
En revanche, mes frais de subsistance sont à plus de 1000$ par mois. Comment peut-on s’en sortir avec seulement 300$ par mois? Pour accueillir quelques invités pendant 2 ou 3 jours chez moi, cela coûte pour eux seuls déjà plus de 300$. Est-ce la foi de ne pas dépenser de l’argent? Si c’est pour le Seigneur, et si cela est nécessaire, alors je dépense tout l’argent qui doit être dépensé. Mais je prie quand je n’ai pas d’argent. Cela peut même exiger des millions de dollars, si c’est pour le Seigneur, alors des millions de dollars sont dépensés. 
Vivre devant le Seigneur est vivre en plaçant sa foi en Lui. Celui qui est juste doit vivre par la foi. C’est à cause du manque de foi que les justes trébuchent et c’est à cause du manque de foi que leurs vies sont misérables. Mais s’ils vivent par la foi, ils peuvent surmonter leurs faiblesses et ils peuvent accomplir chaque chose. Pour nous faire de l’argent aussi, doit être fait par la foi en le Seigneur. C’est en servant le Seigneur que nous recevons de l’argent. Il n’y a aucune honte ici, car ce n’est pas pour nous-mêmes que nous recevons des fonds, mais c’est pour le Seigneur. C’est la raison pour laquelle nous demandons parfois au Seigneur encore plus d’argent.
Comme le Seigneur approchait de Jérusalem, où Il devait être finalement crucifié, Il a atteint Bethphagé sur le mont des Oliviers, et Il envoya deux disciples en disant: “Allez au village en face de vous, et là vous trouverez une ânesse attachée, et un ânon avec elle. Prenez-les et amenez-les-moi.” (Matthieu 21:2)
Que dit le propriétaire, si un étranger prend son ânon? Ne dira-t-il pas: “Pourquoi prenez-vous mon ânon? Et pourquoi le volez-vous? Le Seigneur, cependant, a dit aux disciples que si le propriétaire disait cela, ils devaient répondre: “Le Seigneur en a besoin.” Alors les disciples n’eurent aucun problème en prenant l’ânon. Exactement comme prophétisé dans la Parole, le Seigneur entra à Jérusalem sur un ânon. (Zacharie 9:9)
Nous devons avoir la foi, que ce qui est la volonté du Seigneur doit être entièrement accompli sans faute. Pour nous travailler et gagner notre vie correctement devant le Seigneur, et relever le défi de la propagation de l’évangile de Dieu – vivre comme cela est vivre par la foi. Comme il est écrit, “le juste vivra par la foi” (Romains 1:17). C’est par la foi que nous vivons. 
Il y a également beaucoup d’incrédulité dans nos pensées quand au Seigneur. Satan essaie de semer l’incrédulité en nous et nous empêche de vivre par la foi. Dans des moments comme cela, nous devons vaincre la Diable par la foi, en disant: ”Au nom du Seigneur Jésus Christ, je te l’ordonne, arrière de moi, Satan!”
Il y a quelque temps, je me suis rendu dans une certaine ville pour y implanter une nouvelle église. Je suis allé là-bas avec plusieurs collègues dans le ministère pour chercher un lieu de culte. Lors de notre séjour dans un motel pendant la nuit, tout à coup, j’ai eu une douleur atroce à l’estomac. Alors j’ai demandé: “Seigneur, je n’ai pas pris grand-chose pour le dîner, alors pourquoi mon estomac me fait si mal?” A cette époque, je pensais que Satan essayait de saper ma volonté, parce que je devais signer le bail avec le propriétaire le lendemain, et c’était une première étape cruciale vers la prédication de l’Evangile dans cette région. 
Le Diable ne peut pas entrer en nous, mais il peut encore faire pression sur nous de l’extérieur. Alors, j’ai crié dans mon esprit: “Diable, je t’ordonne au nom de Jésus Christ, de t’éloigner de moi Satan!” Comme cela, j’ai ordonné à Satan de s’en aller, et j’ai prié Dieu. La douleur de mon estomac était si forte que cela s’est propagé à ma tête, mais si j’avais du appeler une ambulance si tard dans la nuit, cela nous aurait causé beaucoup de trouble, vu que nous devions signer le bail avec le propriétaire le lendemain matin. Alors, j’ai prié Dieu toute la nuit. Et j’ai vaincu Satan par la foi. Comme le levé du soleil approchait, toute ma douleur avait disparu. Je me suis réveillé le matin, j’ai pris mon petit déjeuner, j’ai rencontré le propriétaire et j’ai signé le bail. 
En conséquence d’avoir suivi l’évangile de l’eau et de l’Esprit, je suis même devenu étranger pour mes propres parents et mes propres frères. Non seulement cela, mais tout en servant le Seigneur, j’ai même perdu mon propre fils. A cette époque, je participais à un rassemblement d’église ailleurs, et j’avais confié mes petits enfants à un collègue pour du baby-sitting. Il a oublié de fermer toutes les fenêtres, et mon deuxième fils est tombé par la fenêtre du quatrième étage et est mort. Chaque fenêtre dans chaque église qui appartient à notre mission dispose maintenant d’une grille de sécurité. Je les ai installé à cause de ce souvenir douloureux, et aussi parce que la sécurité doit toujours passer en premier. Je ne blâme pas le collègue qui était le baby-sitter de mes enfants. J’ai donné à la police un témoignage écrit disant: “Je ne soulève aucune objection et ne rend responsable personne de cet accident.” Et je ne porterais pas plainte ni maintenant ni plus tard. Ma femme et moi, avons dispersé les cendres de notre fils sur une rivière. 
Avant la mort de mon fils, je l’avais constamment tenu dans mes bras, et lui avais enseigné l’Evangile, comme je ne savais pas quand le Seigneur l’emmènerait. Je lui avais dit de nombreuses fois: “Mon fils tu sais que je t’aime, non? Dieu chérit également de cette façon. Tes fautes sont des péchés. Mais Jésus Christ est venu sur cette terre, prendre tous ces péchés et les emportés tous: en se faisant baptiser dans le Jourdain par Jean Baptiste, et a effacé ces péchés en étant crucifié.”
Je lui ai parlé de l’évangile de l’eau et de l’Esprit autant de fois que j’ai pu. Certains peuvent se demander comment un petit enfant peut comprendre tout cela, mais je crois qu’un enfant peut comprendre le cœur de ses parents. Lorsque les parents enseignent l’Evangile à leurs enfants dans la foi, les enfants l’acceptent également. J’avais enseigné l’évangile de l’eau et de l’Esprit à mon fils. Mais mon fils est allé à Dieu: “Au revoir, mon fils.” J’ai dispersé ces cendres sur une rivière. 
Ce soir là, j’ai prêché l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Il y avait ceux qui ont reçu la rémission des péchés, qui ont assisté au rassemblement ce jour-là. J’ai perdu mon fils, mais le Seigneur m’a donné un autre fils spirituel ce jour-là. 
J’ai dit à ma femme: “Si nos enfants avaient grandi et prospéré, n’aurions-nous pas mis tous nos espoirs en eux? Je pense que Dieu a pris notre premier fils, de sorte que je ne mette pas mon espoir sur qui que ce soit sur cette terre. Donc, ma chère, tu ne devrais pas rester sur cette perte comme je le fais, et nous ne devons plus pleurer plus longtemps. Dieu n’avait-Il pas un certain but pour nous enlever notre fils? Dieu nous soulagera dans le temps. Tout cela est arrivé alors, que j’étais loin pour prêcher l’évangile de l’eau et de l’Esprit, c’est quelque chose qui s’est passé avec la permission de Dieu. Je me suis relevé plaçant ma foi en Dieu. 
Puisque, aussi, je suis seulement un humain, si mes fils avaient prospéré en ce monde, j’aurais appris à compter sur eux. Cependant, j’ai vaincu tout par ma foi en le Seigneur. Quoi que je fasse, je l’ai fait entièrement par la foi. Vous, aussi, vous devez résoudre chaque chose par la foi, peu importe à quelles épreuves vous pourriez être confrontées, et peu importe ce qui plaît à Dieu. Sans la foi en le Seigneur, nous ne pouvons pas réellement continuer. Nous ne pouvons pas faire l’œuvre de Dieu.
Lorsque j’ai rencontré un groupe de croyants qui sont devenus les membres fondateurs de notre organisation de la mission, ils m’ont invité pour la première fois comme conférencier, lors d’une retraite en plein air, mais la tranche horaire qui m’était impartie, était à 11 heures, c’était très tard, mais cela m’était égal, et aussi j’ai prêché la Parole de Dieu même à cette heure tardive. Comme toujours, j’ai prêché par la foi à cette époque également. Je ne pouvais pas m’empêcher de prier Dieu pour Son aide. Avant de prêcher, je suis allé dans ma tente et j’ai prié Dieu: “Dieu, s’il ne vient dans cette assemblée aucune âme qui reçoit la rémission de ses péchés par l’évangile de l’eau et de l’Esprit dans cette retraite, alors l’évangile ne parviendra pas à être prêché dans cette assemblée. Ainsi, Dieu cette retraite est très importante. Que cette assemblée soit utilisée par Toi ou non, dépend entièrement de cette occasion. Les âmes doivent être sauvées.”
Lors de la retraite, les heures de l’après midi étaient réservées pour un groupe pour la communion. Certaines personnes se sont baignées, tandis que d’autres allaient pécher. C’était un élément essentiel de la retraite. Donc, comme j’ai prêché l’évangile tard, le public était déjà trop fatigué du programme de la journée et de nombreux administrés étaient sur off, rendant difficile de prêcher l’évangile de l’eau et de l’Esprit correctement.
La route devant moi était longue et je voulais dire beaucoup de chose, mais comme je n’étais pas en mesure de présider la réunion, je n’ai pas pu les conduire où je voulais, et ainsi j’escaladais la montagne tous les après- midi. Après avoir prié, je suis revenu au camp, et j’ai vu le poisson qu’ils avaient attrapé sur le menu du dîner. Tout ce que j’ai pu dire était: “Merci pour tous vos efforts. Mangeons.”
Quoiqu’il en soit, après que la retraite soit terminée, j’attendais mon bus pour partir et j’ai eu une petite discussion avec quelques croyants. Ensuite, j’ai été approché par quelques jeunes gens, Dieu avait préparé ce temps pour moi. A cette époque, j’étais en mesure de prêcher l’évangile de l’eau et de l’Esprit pour leur dire de nouveau: “Qu’est-ce que le péché de l’humanité? C’est comme une vague, cela revient tout le temps comme la marée montante. Les gens continuent à pécher jusqu’au jour où ils meurent. La vague continue à s’écraser chaque fois, et peu importe comment on peut essayer de la bloquer. Telle est la nature du péché. Jésus Christ a accepté tous ces péchés en étant baptisé.”
C’est à ce moment-là que notre frère Wonki Choi, qui est maintenant pasteur, a accepté l’évangile. Et plusieurs autres jeunes frères et sœurs ont reçu la rémission de leurs péchés. C’est ainsi que l’œuvre de l’évangile se pose. 
Quand j’ai prêché au missionnaire Yonghwa Lee, qui était le leader de cette congrégation, je l’ai également fait par la foi. A cette époque, je lui rendais visite chez lui, après avoir échangé les salutations, je me suis assis sur le canapé. Il m’a dit: “Laissez-moi vous posez une seule question.”
J’ai dit: “Qu’est-ce que c’est?”
Il a dit: “Pourquoi Dieu a-t-il haï Esaü alors qu’Il aimait Jacob? Je ne peux pas le comprendre.” Je lui ai dit: “Apportez votre Bible.” Et ouvrez-là à Romains chapitre 9, j’ai commencé à parler. 
Il est dit ici: “Le but de Dieu selon l’élection subsiste, sans dépendre des œuvres, mais de Celui qui appelle.” Qui Dieu a-t-Il appelé? Il a appelé des gens comme Jacob, Il appelle ceux qui sont inférieurs, lâches et méprisables, ceux qui, bien qu’ils croient en Dieu, n’ont rien qui leur est propre à se vanter. Ce sont cela que Dieu appelle et sauve. Dieu a aimé Jacob mais a haï Esaü, parce que les gens comme Esaü sont trop fort de leur propre force, se tenant contre Dieu au lieu de compter sur Lui. 
Le missionnaire Lee, alors, m’a dit: “J’ai beaucoup étudié et appris beaucoup de chose pendant tout ce temps, mais vous êtes le premier à aborder cette question aussi clairement. Quels livres avez-vous lu?” 
Comme je jetais un coup d’œil sur ce qu’il étudiait, j’ai vu qu’il avait beaucoup de livres, alors je lui ai dit: “Vous devriez prendre tous ces livres et les porter dans un centre de recyclage. Je les ai tous lu il y a une décennie. Il n’y a pas la vérité en eux, mais seulement le levain qui corrompt l’âme. Si vous êtes trop attaché à eux pour les jeter, et voulez les garder pour l’instant, quand vous vous rendrez compte qu’ils sont inutiles, vous les jetterez.”
La situation de l’église à l’époque était telle, que nous avons du ordonner le missionnaire Lee comme pasteur. C’est alors, seulement que l’ordre dans l’église a été établi. Mais pouvons-nous élevé quelqu’un qui n’est pas né de nouveau en tant que serviteur de Dieu? Aussi, j’ai prié: “Seigneur, comme je lui ai prêché cet évangile de l’eau et de l’Esprit, fait au moins qu’il croit en cet évangile. C’est alors, seulement, que je peux éviter de commettre un péché devant Toi. C’est seulement, alors que Ton œuvre est accompli correctement.”
Priant Dieu comme cela, j’ai prêché l’évangile de l’eau et de l’Esprit par la foi. Le missionnaire Lee n’a pas été entièrement convaincu par l’évangile ce jour-là, mais quand même, j’ai décidé de prendre du temps et d’attendre, et ainsi j’ai expliqué l’évangile étape par étape. Comme cela, j’ai prêché la Parole au missionnaire Lee directement. Il y a eu tant d’autres questions que j’ai eu à démêler et lui expliquer la Parole de Dieu en détail par la foi. Donc finalement, le révérend Lee a été sauvé, a été élevé comme serviteur de Dieu, servant l’évangile avec nous par la foi, et alla vers le Seigneur devant nous. 
Cela vous demande aussi de la foi pour faire confiance aux serviteurs qui précédent et les suivre. Il n’y a rien dans la vie des justes qui ne nécessite pas la foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Obéir conformément aux instructions des prédécesseurs dans la foi, demande également de la foi, et les suivre requiert la foi, tout aussi bien – en effet tout requiert la foi. Lorsque les prédécesseurs dans la foi vous demandent de faire quelque chose, ne pourriez-vous pas être incapables d’obéir à leurs paroles si vous n’avez pas la foi en l’ordre établi par Dieu?
Nous devons vivre en plaçant notre foi en la Parole de Dieu et en le Seigneur. “C’est la volonté de Dieu pour que l’évangile soit prêché dans le monde entier. Nous devons donc prêcher l’évangile, et l’évangile sera en effet répandu sans faute.” Quand nous croyons ainsi, de tels actes de foi viennent de nous. Même si nous ne pouvons pas comprendre ce que les prédécesseurs de la foi nous demandent de faire, si nous avons la foi, nous unirons nos cœurs avec eux et obéirons avec un “oui”. La foi est ce qui rend possible pour nous de faire quoi que ce soit pour l’intérêt de l’Evangile, même si cela ne correspond pas à nos normes et froisse notre ego.
Les chrétiens savent très bien qu’ils doivent prêcher l’Evangile au monde, mais ils ne peuvent pas vraiment se résoudre à le faire réellement. Avec la méthode habituelle d’évangélisation, tout est vain, peu importe combien ils pourraient essayer. Si un missionnaire va dans un certain pays, apprend la culture locale, construit une église, ouvre un centre social comme un hôpital ou une école, et parvient à faire venir un certain nombre de membres dans sa congrégation, alors ce missionnaire obtient un succès spectaculaire. L’œuvre missionnaire de William Carey, qui est allé en Inde et a prêché l’évangile, et de Hudson Taylor, qui est allé prêcher l’évangile en Chine, reste aussi révolutionnaire dans l’histoire de la mission chrétienne. 
Mais qui sommes-nous? Nous prêchons l’évangile de l’eau et de l’Esprit dans le monde entier par notre littérature. Si Jésus mettait légèrement un peu plus de temps à revenir, nous ferions parti de l’histoire comme ceux qui ont accompli une étape importante dans leur ministère de la prédication du véritable Evangile. Bien que les gens puissent nous prendre à la légère, ils vont réalisés que nous étions des gens d’une foi extraordinaire. C’est par la foi que nous vivons maintenant. Nous avons servis le Seigneur par la foi jusqu’à ce jour, et nous continuerons à le faire dans les jours à venir. La Bible dit: “La foi est la substance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas.” (Hébreux 11:1).
L’œuvre de Dieu ne peut se faire que par la foi. Le Diable est également vaincu par la foi, nos ennemis sont aussi vaincus par la foi, et tout est fait par la foi. Vivre se fait aussi par la foi. Nous devons vivre par la foi en le Seigneur. Nous devons nous unir au Seigneur par la foi, et nous devons le suivre par la foi. Vous pouvez en venir uniquement à vivre par la foi que lorsque vous êtes impuissant. Vous ne pourrez pas vous appuyez sur votre foi aussi longtemps que vous avez votre propre force.
Les autruches ont des ailes immenses. Si elles volaient avec ces ailes, elles pourraient voler plus vite qu’un aigle. Elles seraient aussi plus fortes. Même avec un homme assis sur leur dos, elles peuvent courir comme un cheval. C’est combien les autruches sont grandes et fortes. Elles sont capables de courir à 80 km/h (50 miles). Mais puisque leurs pattes sont si fortes, elles ne cherchent pas à voler du tout. C’est parce qu’elles ne voient pas l’utilité de voler.
Cependant, même une autruche utilisera ses ailes si ses pattes sont coupées. Poursuivie par un prédateur comme un lion, elle battra des ailes pour tenter d’échapper à la mort, et elle volera “Wow, je ne savais pas que j’avais de telles jolies ailes.” L’autruche pourrait battre l’aigle seulement si elle volait. Pour faire voler une autruche, il faut couper ses pattes. Il faut les couper quand elle est endormie. Ensuite, elle volera en un mois, si nous la nourrissons et prenons soin de ses blessures pendant un certain temps. Un poulet, aussi, peut voler une fois que ses pattes sont coupées. Les poussins peuvent aussi voler en rien de temps. Si leurs pattes sont coupées dès qu’ils naissent et qu’ils sont guéris de leurs blessures, ils volent, puisqu’ils ne peuvent plus marcher.
Savez-vous pourquoi vous êtes incapables de vivre par la foi en le Seigneur? Vous ne pouvez pas vivre par la foi, parce que votre propre force est trop forte. C’est parce que vous avez quelque chose sur lequel vous appuyez. Quand à moi, je n’ai rien d’autre sur lequel m’appuyer. J’ai été chassé de chez moi, par mes amis et de mon ancienne dénomination.
Si vous êtes irréprochables, si vous êtes vif d’esprit ou si vous êtes assez forts par vous-même, vous êtes liés à vous appuyez sur ces choses. Mais une fois que vous réalisez que toutes ces choses ne sont rien, vous en arrivez à faire seulement confiance en la Parole du Seigneur et vous vivez par la foi. Le juste vivra par la foi. Ce n’est pas quand tout va bien pour nous que nous vivons par la foi, mais c’est quand les choses se corsent que nous vivons par la foi. C’est alors, que nous en venons à prier Dieu. 
Vous devez croire que Dieu permet des circonstances difficiles afin de vous donner la foi, et vous devez prier Dieu et le suivre, croyant qu’Il répondra à vos prières. Je n’ai rien à attendre de moi. Je suis grossier et colérique, je ne suis pas bien éduqué et je ne suis pas fort, j’ai toutes sortes de problèmes de santé, je suis petit et gros. Qui voudrait d’un homme comme moi? Sur quoi puis-je compter? Il n’y a rien sur lequel se fier.
Vous appuyez-vous sur quelque chose par vous-mêmes? Vous devez réaliser que les choses de la chair ne sont rien. Vous devez comprendre que les réalisations de l’homme ne sont rien devant Dieu. Si nous avons assez de pain pour le moment, nous ne prierons pas pour notre pain quotidien. Mais quand nous n’avons pas de pain, nous en venons à prier pour ça. C’est lorsque nous nous rendons compte de nos insuffisances que nous en venons à prier Dieu et Lui demandons pour nos besoins. C’est quand nous réalisons combien est importante l’œuvre de Dieu que nous en venons à prier. Ceci est la foi. 
Mes amis croyants, c’est quand vous réalisez combien il est précieux de servir le Seigneur, que vous tous en venez à vivre par la foi.