Mahubiri

Sujet 18: Genèse

[PARTIE 1-15] Seul Jésus Christ était la propitiation parfaite qui pouvait expier les péchés du monde (Genèse 4:1-7)

Seul Jésus Christ était la propitiation parfaite qui pouvait expier les péchés du monde
(Genèse 4:1-7)
“Et l’homme connut Ève sa femme; et elle conçut, et enfanta Caïn; et elle dit: J’ai formé un homme avec l’aide de l’Éternel. Et elle enfanta encore son frère, Abel. Et Abel fut berger, et Caïn laboureur. Au bout de quelque temps, Caïn fit à l’Eternel une offrande des fruits de la terre. Et Abel de son coté en fit une des premiers-nés de son troupeau, et de leur graisse. L’Éternel porta un regard favorable sur Abel et sur son offrande, mais Il ne porta pas un regard favorable sur Caïn et sur son offrande. Caïn fut très irrité, et son visage fut abattu. Et l’Éternel dit à Caïn: Pourquoi es-tu irrité, et pourquoi ton visage est-il abattu? Certainement si tu fais bien, tu relèveras ton visage, et si tu agis mal, le péché se couche à la porte et ses désirs se portent vers toi : mais toi, domine sur lui.”
 
 

De quoi les pécheurs avaient-ils besoin?

 
 
Dieu avait donné à Adam et Eve deux enfants appelés Caïn et Abel, et quand ces enfants ont grandi, Caïn est devenu fermier et Abel est devenu berger. Et il arriva que ces deux hommes amènent des offrandes à Dieu: Abel offrit le premier né de son troupeau et la graisse, et Caïn offrit le fruit de la terre. Cependant, alors que Dieu accepta l’offrande d’Abel, Il n’accepta pas Caïn et son offrande. Pourquoi donc Dieu a-t-Il accepté l’offrande d’Abel mais rejeté l’offrande de Caïn?
La raison se trouve dans le fait qu’Abel a offert le premier né de son troupeau et la graisse comme sacrifice à Dieu, parce que cette offrande était acceptable pour Dieu. La Bible dit ici que Dieu accepta l’offrande du sacrifice du premier né du troupeau et la graisse, et vu à la lumière de l’oeuvre de rédemption de Dieu, ce passage contient la providence vraiment profonde de Dieu. Par l’évangile de l’eau et de l’Esprit, nous devons réaliser le sens de cette Parole mystérieuse et y croire. Autrement dit, cette offrande montre “l’oeuvre juste” de Dieu (Romains 5:18), accomplie par notre Seigneur quand Il vint sur cette terre dans la chair, fut baptisé, et versa Son sang pour sauver la race humaine entière des péchés de ce monde.
La “graisse” mentionnée dans le passage des Ecritures d’aujourd’hui révèle le fait que Jésus est le Dieu qui a créé l’univers et nous a sauvés du péché. Fondamentalement parlant, notre Seigneur est vraiment Dieu, avec le rôle du Souverain Sacrificateur du Ciel, et c’est pour cela qu’Il est venu sur la terre dans la chair pour sauver les humains du péché et les amener au Royaume des Cieux. Jésus est le Sauveur qui est venu sur cette terre, fut baptisé pour prendre tous les péchés du monde sur Son corps, versa Son sang et mourut à la Croix en portant ces péchés du monde puis ressuscita d’entre les morts. C’était Son acte juste par lequel Il a sauvé les croyants de tous leurs péchés.
Comme Sauveur qui vint sur cette terre pour expier tous nos péchés, le Seigneur a accompli l’oeuvre du salut et l’a réalisée une fois pour toutes. Le fait que notre Seigneur soit venu sur la terre dans la chair d’un homme, même s’il était Dieu Lui-même, un Etre Spirituel qui ne connaissait pas le péché, était destiné à devenir la propitiation parfaite qui peut sauver tout le monde sur cette terre de ses péchés. Le Seigneur devait venir incarné en chair. C’est alors seulement qu’Il pouvait prendre tous nos péchés sur Son corps par Son baptême, et avec Son sang, Sa vie, il pouvait prendre la condamnation pour tous les péchés une fois pour toutes; Il nous a ainsi complètement sauvés de tous nos péchés. Maintenant, par l’évangile de l’eau et de l’Esprit, nous sommes capables de rencontrer ce Jésus qui a offert Son propre corps pour expier tous nos péchés, comme notre Souverain Sacrificateur. Jésus Christ est réellement Dieu qui, voyant notre foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, a répandu Son salut sur nous.
Pourquoi Jésus est-il venu sur la terre? Il est venu pour sauver tous les pécheurs du monde de tout péché et de toute malédiction en expiant tous leurs péchés une fois pour toutes par l’évangile de l’eau et de l’Esprit. En devenant notre Souverain Sacrificateur, Jésus a pris tous nos péchés à la fois sur Son corps par le baptême. En d’autres termes, notre Seigneur a été baptisé pour prendre les péchés de ce monde sur Son propre corps, et Il est devenu notre propitiation pour expier ces péchés. C’est pour nous sauver de tous les péchés du monde que le Seigneur a offert Son propre corps à Dieu le Père comme propitiation pour tous nos péchés. Pour expier tous nos péchés, notre Seigneur n’a pas juste pris un animal sur la terre; il a plutôt abandonné Son propre corps parfait et sans péché et s’est offert comme propitiation pour nos péchés.
Ainsi, le passage des Ecritures d’aujourd’hui nous enseigne que c’est avec ce genre de foi que nous devons nos approcher de la présence de Dieu. Quel genre de foi devrions-nous amener quand nous venons dans la présence de Dieu? Le Seigneur nous dit que nous devons venir devant Dieu avec notre foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit qui efface tous nos péchés. Pour être remis de tous nos péchés, nous devons croire et nous rappeler du baptême que le Seigneur a reçu pour nous sauver des péchés du monde, et le sang qu’Il a versé à la Croix pour faire l’expiation de ces péchés. Le Seigneur est le vrai Sauveur qui, en expiant nos péchés, a complètement expié tous les péchés du monde. Nous pouvons être sauvés de tous nos péchés seulement si nous nous tenons devant la présence de Dieu le Père en croyant en cette propitiation éternelle offerte par le Seigneur. Nous devons vraiment connaître l’évangile de l’eau et de l’Esprit comme la Vérité du salut. C’est seulement alors que notre foi sera acceptable pour le Dieu juste.
Jésus Christ est notre Seigneur, et Il est le Souverain Sacrificateur du Royaume des Cieux. Si nous ne connaissons pas l’oeuvre de l’évangile de l’eau et de l’Esprit que le Seigneur a accompli pour nous, alors nous ne pouvons pas être assurés que Jésus Christ soit notre Sauveur même si nous voulons le croire. Sans d’abord connaître l’évangile de l’eau et de l’Esprit, nous ne pouvons pas connaître le vrai sacrifice d’expiation non plus, ni ne pouvons offrir une foi entière à Dieu. Comment donc pouvons-nous offrir le premier né du troupeau avec la graisse, notre vraie propitiation? Pour répéter, afin d’amener notre vraie foi dans la présence de Dieu, nous devons avoir foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit que le Seigneur nous a donné. Nos vrais actes de foi sont possibles seulement avec l’évangile de l’eau et de l’Esprit. En d’autres termes, ce n’est qu’en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit que nous pouvons marcher avec Dieu par la foi. C’est pour cela que la Bible atteste que l’on peut vivre une vie spirituelle pleinement que lorsque l’on a une foi parfaite (Jacques 2:22). Cette foi ne peut s’obtenir que lorsque l’on croit pleinement que Jésus Christ est notre Sauveur.
Nous devons être remis de tous nos péchés en croyant en notre Sauveur Jésus, avec l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Nous devons avoir foi en ce Jésus Christ comme notre Sauveur, qui est le Souverain Sacrificateur des Cieux pour nous. C’est alors seulement que nous pouvons recevoir le vrai salut, devenir les enfants de Dieu le Père et hériter le Royaume de Dieu comme héritiers de plein droit. C’est ce que le passage des Ecritures d’aujourd’hui en Genèse chapitre 4 nous dit.
 
 

Pour effacer tous nos péchés, nous avons besoin du sacrifice de l’Agneau de Dieu

 
Notre nature humaine est telle que nous ne pouvons pas nous empêcher de commettre des péchés jusqu’à notre mort. Pour que des gens comme nous reçoivent la rémission des péchés de Dieu, l’Agneau de Dieu est absolument nécessaire. Nous devons amener le premier né du troupeau et sa graisse dans la présence de Dieu, et faire notre confession de foi comme suit: “Dieu le Père, comme cet Agneau a versé Son sang et est mort devant toi, j’aurais dû mourir pour mes péchés, mais pour me sauver, Jésus l’Agneau de Dieu a été baptisé par Jean Baptiste. Le Seigneur a pris mes péchés une fois pour toutes par Son baptême, et pour prendre la condamnation de tous ces péchés, Il a porté la punition à la Croix.”
C’est quand nous amenons cette foi en Jésus l’Agneau sacrifié devant Dieu, et quand nous portons cette foi en Jésus notre Sauveur dans la présence de Dieu le Père, que nous sommes capables de recevoir la vraie rémission des péchés. Quand nous amenons cette foi à Dieu le Père, et quand Il regarde cette foi, Il l’approuve et nous accepte comme Ses propres enfants. Pour Abel aussi, s’il n’avait pas offert le premier né du troupeau et la graisse, Dieu ne l’aurait pas agréé.
Abel a amené le premier né de son troupeau et la graisse comme offrande à Dieu. Cela implique qu’Abel pouvait venir avec assurance dans la présence de Dieu le Père en croyant que Jésus Christ est le Souverain Sacrificateur du Ciel qui a expié tous nos péchés, à toute la race humaine. C’est pour cela que Dieu le Père a accepté Abel et son offrande. Nous devons aussi venir devant Dieu avec la même foi que la foi d’Abel. Nous devons réaliser le fait que toute foi qui est différente de la foi d’Abel ne peut pas être agréée par Dieu.
 
 

L’autel des holocaustes dans l’Ancien Testament est la substance du châtiment pour le péché

 
Quand le peuple d’Israël entrait dans le Tabernacle pour offrir à Dieu leurs sacrifices d’expiation, le premier instrument qu’ils trouvaient était l’autel des holocaustes. Et le second instrument qu’ils voyaient était la cuve de bronze. L’autel des holocaustes et la cuve étaient faits de bronze. Que nous disent donc l’autel des holocaustes et la cuve de bronze?
Comment pouvons-nous, nous qui ne sommes pas plus qu’une masse de péché, nous approcher de Dieu et nous tenir dans Sa présence? L’autel des holocaustes déclare que tous nos péchés ont déjà reçu leur condamnation par l’offrande du sacrifice. Donc, le moyen d’échapper au jugement et de nous tenir devant Dieu est rendu possible seulement quand nous venons à Lui en croyant que nos péchés ont été condamnés à l’autel des holocaustes, de bronze. Bien que nous soyons des êtes si inappropriés que nous ne pouvons pas éviter de pécher jusqu’à notre mort, et puisque le sacrifice d’expiation a pris tous nos péchés et porté notre condamnation à l’autel des holocaustes, en affirmant ceci et en y croyant, nous pouvons quand même nous approcher de la présence de Dieu.
Lorsqu’un israélite offrait un sacrifice à l’autel des holocaustes, il devait d’abord confesser ses péchés à Dieu et transférer ses péchés sur l’animal à sacrifier en posant ses mains sur sa tête. Après cela, il coupait le cou de l’animal, prenait son sang puis donnait ce sang à un sacrificateur en particulier. Le sacrificateur offrait ensuite le sacrifice d’expiation pour lui, lui permettant ainsi de recevoir la rémission de ses péchés.
La cuve de bronze, par ailleurs, symbolise l’affirmation de la foi que nos péchés ont été complètement effacés par le sacrifice d’expiation permis par Dieu. En d’autres termes, cela signifie que c’est en affirmant la Parole d’évangile de l’eau et de l’Esprit que nous sommes capables d’avoir la foi qui croit que tous nos péchés commis dans nos coeurs ou par nos actes ont déjà été effacés, et rendus blancs comme neige. Maintenant, en croyant en le baptême de Jésus Christ, qui est notre Souverain Sacrificateur des Cieux, et en Son sang à la Croix, nous pouvons nous tenir fermement dans la présence de Dieu sans aucune honte ni peur. Nous croyons que le Seigneur nous a sauvés de cette façon.
Après être passés par l’autel des holocaustes et la cuve de bronze, nous arrivons au Sanctuaire, la structure principale du Tabernacle. Par quel genre de foi cherchons-nous à entrer dans le Sanctuaire? Cette foi aussi est encore la même foi qui croit en la Parole selon laquelle Dieu a déjà expié tous nos péchés par l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Nous pouvons entrer dans le Sanctuaire seulement si nous avons la foi en ce que le Seigneur est le Souverain Sacrificateur pour nous tous qui croyons en l’évangile de l’eau et de l’Esprit.
Que trouverions-nous si nous allions dans le Sanctuaire de Dieu? Nous verrions le chandelier d’or, la table des pains de proposition et l’autel des encens. A notre gauche nous verrions le chandelier, et à notre droite la table des pains de proposition; sur cette table, 12 pains sans levain étaient placés en deux tas. Ceux qui croient en l’évangile de l’eau et de l’Esprit donné par Dieu se nourrissent toujours du pain de vie de la Parole de Dieu. Ceux qui mangent ce pain spirituel tout le temps n’ont jamais faim, parce qu’ils deviennent membres de l’Eglise de Dieu, ils deviennent les ouvriers de Dieu qui illuminent ce monde avec la lumière du salut. Ceux qui ont reçu la rémission des péchés et partagent ce pain se rencontrent pour former l’Eglise de Dieu, et ils partagent le pain de vie avec beaucoup de gens dans le monde entier aussi. C’est la leçon de la table des pains de proposition et du chandelier.
L’autel des encens implique notre vie de prière. Il était placé du côté ouest du Sanctuaire, et une fois par an, le Souverain Sacrificateur mettait du sang sur les quatre coins de l’autel des encens. Ceci implique que si nous voulons prier Dieu, nous devons d’abord croire que Jésus Christ a expié tous nos péchés en étant baptisé par Jean Baptiste et en versant Son sang, et ainsi nous devons recevoir la rémission de nos péchés. S’il y a un péché dans nos coeurs quand nous prions Dieu, nos prières ne peuvent pas atteindre Dieu. C’est pour cela que la Bible dit:
“Non, la main de l’Éternel n’est pas trop courte
pour sauver,
ni son oreille trop dure
pour entendre;
mais ce sont vos crimes qui mettent une séparation entre vous et
votre Dieu, ce sont vos péchés qui vous cachent 
sa face, et l’empêchent de vous  écouter” (Esaïe 59:1-2).
Si un pécheur veut prier Dieu, il doit d’abord avoir la foi que tous ses péchés ont été complètement effacés par le baptême de Jésus et Sa Croix. Même si nous commettons des péchés constamment par notre faiblesse, nous devons avoir la foi que notre Seigneur a pris tous nos péchés par Son baptême et fut déjà condamné pour eux par Sa crucifixion. C’est alors seulement que nous pouvons faire des supplications, étant connus de Dieu, sans honte, comme quelqu’un qui n’a pas de péché. C’est ainsi que nous pouvons faire monter de l’encens à l’autel des encens dans le Sanctuaire. Donc, seuls ceux qui ont reçu la rémission des péchés en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit sont qualifiés pour prier Dieu comme Ses propres enfants. Ce n’est qu’après être né de nouveau, que nous sommes qualifiés pour prier le Dieu saint.
 
 

Ceux d’entre nous qui croient en l’évangile de l’eau et de l’Esprit sont qualifiés pour prier Dieu

 
Aucun pécheur n’est qualifié pour prier Dieu. Cependant, nous les croyants en l’évangile de l’eau et de l’Esprit sommes qualifiés pour prier Dieu le Père. Comme c’était dans le Lieu Saint que l’autel des encens, la table des pains de proposition, et le chandelier se trouvaient, si nous recevons la rémission de nos péchés de Dieu en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, nous devenons membres de l’Eglise de Dieu, et en tant que tels nous sommes donc qualifiés pour manger le pain de vie et aussi partager ce pain de vie avec d’autres. En d’autres termes, toutes ces bénédictions nous sont données quand nous recevons la rémission de nos péchés. Ce genre de vie est la vie de ceux qui vivent dans le Sanctuaire de Dieu. Cela signifie que Dieu a fait de nos coeurs Ses temples saints (1 Corinthiens 3:16). Dieu nous compte comme Ses saints enfants. C’est pour cela que lorsque nous recevons la rémission de nos péchés de Dieu, nous devenons justes, et que nous sommes aussi capables de manger la Parole de Dieu par la foi.
Pour entrer dans le Sanctuaire, l’on doit une nouvelle fois passer par la porte tissée de bleu, de pourpre, d’écarlate et de fin lin, tout comme il fallait passer par la porte de la cour du Tabernacle tissée avec le même genre de fil: le fil bleu implique le baptême de Jésus; le fil pourpre signifie que Jésus est Dieu; et le fil écarlate signifie le sang de Jésus. Que devons-nous donc emmener avec nous pour entrer dans le Royaume de Dieu? Nous devons amener la foi que nos péchés ont été expiés par l’évangile de l’eau et de l’Esprit. C’est alors seulement que nous devenons justes, capables de manger le pain de vie et jouir de la vie éternelle, et aussi être qualifiés pour prier Dieu le Père.
Au temps de l’Ancien Testament, quand le Souverain Sacrificateur allait entrer dans le Lieu Très Saint, il devait prendre le sang du sacrifice qui avait pris les péchés de son peuple. Ce système sacrificiel du Jour de l’Expiation révèle la Vérité que lorsque nous croyons en le baptême de Jésus Christ notre Agneau et Son sang à la Croix, nous sommes capables non seulement d’échapper à la colère de Dieu, mais aussi de devenir Ses enfants pour jouir de toutes les bénédictions du Ciel.
La foi qui nous permet d’entrer dans le Royaume de Dieu est exactement notre foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Cet évangile atteste que Jésus a pris sur Lui les péchés de toute notre vie entière en étant baptisé au Jourdain et qu’en portant ces péchés du monde, Il a porté toute leur condamnation à la Croix. Nous devons donc croire en l’expiation de l’Agneau de Dieu. Nous devons croire en notre Seigneur Jésus Christ qui a porté tous nos péchés, et nous devons amener ce sang de l’expiation pour nous tenir dans la présence de Dieu.
Après le Lieu Saint, nous serions arrivés à une autre porte. Cette porte est aussi tissée de fil bleu, pourpre, écarlate, et de fin lin, avec des chérubins (anges) représentés. Derrière ce voile se trouve le Saint des Saints.
Que verrions-nous dans le Lieu Très Saint? Nous verrions l’Arche du Témoignage, l’Arche de l’Alliance de Dieu. C’est le lieu où Dieu Lui-même descend. L’Arche était un coffre rectangulaire, et à l’intérieur, il contenait les deux tables de pierre de la Loi, le bâton d’Aaron qui avait fleuri, et un pot d’or qui contenait de la manne. Le couvercle d’or qui couvrait l’Arche portait deux chérubins qui se faisaient face l’un à l’autre, couvrant l’arche avec leur ailes ouvertes. On l’appelle aussi le propitiatoire, c’est là que Dieu a répandu sa miséricorde.
Comme coupables du péché, nous ne pouvions pas éviter le terrible jugement de Dieu, mais quand nous croyons que Jésus Christ a pris tous nos péchés et a versé Son sang pour expier nos péchés, et quand nous amenons cette foi dans le Saint des Saints, Dieu répand Sa grâce pour la rédemption sur nous. C’est cela recevoir la grâce du salut devant le Trône de la Grace. Quand le Souverain Sacrificateur aspergeait le sang du sacrifice sept fois sur le propitiatoire; il confessait précisément cette foi.
Pour venir et nous tenir dans la présence de Dieu, de quoi avons-nous réellement besoin à la fin? Dieu nous acceptera-t-Il si nous lui apportons nos propres actes justes comme l’a fait Caïn? Non, bien sûr que non! Ce que Dieu accepte avec plaisir n’est pas nos actes, mais notre foi. Si nous prenons notre foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit pour nous tenir devant Dieu, en voyant notre foi, Dieu nous approuvera comme des personnes justes, nous prendra comme Ses enfants, et nous donnera aussi les bénédictions du Ciel.
Cependant, si nous n’avons pas foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, alors nous avons un sérieux problème. Loin de recevoir la grâce du salut de Dieu, nous serons condamnés et maudits. Si quelqu’un essaie de s’approcher de Dieu et se tient dans Sa présence avec même le plus petit des péchés, alors le feu du jugement le dévorera instantanément. Donc, quand quelqu’un cherche à venir et à se tenir dans la présence de Dieu, s’il a la foi d’un pécheur qui a été remis de ses péchés originels mais pas de ses péchés personnels, ce genre de personne ne peut pas entrer dans le Royaume de Dieu, peu importe combien elle aspire à le faire.
La cour du Tabernacle était de forme rectangulaire, avec ses côtés est et ouest de 50 coudées (22,5m ou 24,6 yd), et ses cotés nord et sud faisaient 100 coudées (45m ou 49,2 yd) chacun. Pour séparer la cour du Tabernacle de l’extérieur, tous ses quatre cotés étaient murés de tissus de fin lin tissé. Ces murs de fin lin tissés, d’une hauteur de 5 coudées (2,25m), et la porte de la cour du Tabernacle étaient fixés sur un total de 100 piliers de bois. Pour supporter ces piliers, ils étaient attachés ensemble avec des bandes d’argent, et leur sommet était aussi attaché avec des cordes et des socles de bronze fixés au sol. De plus, des supports d’argent étaient faits pour les piliers, et les piliers étaient posés sur ces supports d’argent pour éviter qu’ils ne s’enfoncent dans le sable.
Dans la Bible, l’argent représente la grâce du salut de Dieu, alors que le bronze symbolise son jugement. Parmi tous les ustensiles du Tabernacle, tout ce qui était au sol était de bronze. Cela implique alors que les humains méritent tous d’être condamnés eux-mêmes, puisque Jésus a pris tous nos péchés par Son baptême et a été condamné à notre place, ceux qui portent la condamnation du péché par la foi peuvent maintenant recevoir la rémission des péchés et venir dans le Sanctuaire de Dieu par Sa grâce.
Pour les piliers et les attaches pour la cour faite de fin lin tissé qui séparait la cour du Tabernacle de l’extérieur, du bois, de l’argent, et du bronze étaient utilisés comme matériaux. Chaque pilier se tenait sur un socle d’argent, et pour éviter que les piliers ne tombent, des bandes d’argent étaient attachées à chacun d’entre eux et des attaches de bronze les fixaient fermement au sol. Cela nous dit que puisque le Seigneur a déjà été condamné pour nous, nous pouvons maintenant nous tenir fermement par la grâce de Dieu. De plus, les rideaux blancs de fin lin tissé entourant la cour du Tabernacle nous dit que ce sont ceux qui ont été remis de leurs péchés qui sont maintenant blancs comme neige par la foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, et sont devenus le peuple de Dieu. Ainsi, tous les éléments du Tabernacle montrent clairement que c’est par la grâce du salut de Dieu que nous sommes maintenant capables de nous tenir dans Sa présence comme Ses propres enfants.
 
 

L’offrande du sacrifice d’Abel symbolise la foi en la justice de Dieu

 
Quand Abel tua le premier né de son troupeau et l’amena avec sa graisse à Dieu comme offrande, son coeur et sa foi étaient comme suit: “Cher Dieu, à cause de mes péchés, j’aurais dû mourir et être condamné. Mais je crois que selon ta loi du salut, quand je pose mes mains sur l’agneau, tous mes péchés sont transférés sur lui, et quand cet agneau a versé son sang et est mort, le salaire de mes péchés a donc été payé. Je t’offre ce sacrifice par la foi. Je crois que tu accepteras cet agneau sacrifié et me sauveras.” Abel a amené à Dieu une foi de la sorte, et c’est à cause de cette foi que son offrande de foi a été acceptée par Dieu. Ainsi, Dieu a effacé les péchés d’Abel et Il a agréé Abel et son offrande aussi. En fait, Abel était quelqu’un qui avait triomphé sur le péché et la mort par la foi.
Abel est l’un des ancêtres dans la foi qui a cru en la justice de Dieu. Devant Dieu, nous aussi pouvons devenir Son peuple par la même foi, en croyant en le fait que Jésus est notre Souverain Sacrificateur. Quand nous nous tenons dans Sa présence avec notre foi qui croit en la justice de Dieu, même la juste Loi de Dieu ne peut plus nous condamner. Parce que Jésus est devenu notre propre Souverain Sacrificateur, même cette loi qui révèle la stricte justice de Dieu ne peut pas dire que nous avons du péché – loin de là, elle ne peut que reconnaître que nous n’avons pas de péché.
Pour expier tous nos péchés, Jésus a pris nos péchés sur Son corps en étant baptisé, et Il porta toute notre condamnation pour le péché; donc, tous ceux qui croient en cette vérité seront sauvés de leurs péchés. Bien que Dieu le Père soit juste et un Dieu strict, en nous envoyant Son Fils, et en Le faisant baptiser par Jean Baptiste et verser Son sang, Dieu nous a sauvés de tous nos péchés. Tout ceci grâce au salut que nous a apporté Celui qui est le Souverain Sacrificateur du Royaume des Cieux, Jésus Christ. Comprenez-vous ceci? En d’autres termes, Dieu nous a rendus sans péché par Sa propre justice. Donc devant la justice de Dieu, nous Lui donnons toute notre reconnaissance et Le glorifions par la foi.
Nous devons vraiment savoir ce qu’est vraiment l’offrande de justice acceptable par Dieu, et nous devons y croire. Cette offrande est la foi qui croit en le baptême de Jésus Christ et le sang qu’Il a versé à la Croix. Par l’évangile de l’eau et de l’Esprit, nous devons tous réaliser que Jésus est devenu notre Souverain Sacrificateur. Sans aucun doute, Jésus a clairement accompli Son rôle de Souverain Sacrificateur du Royaume des Cieux. Sans faute, Jésus est le Sauveur qui a expié tous les péchés de ce monde une fois pour toutes. Comme Souverain Sacrificateur du Ciel, Il a une fois pour toutes enlevé tous les péchés de ce monde. Cette oeuvre est accomplie par le sacrifice éternel que seul le Souverain Sacrificateur peut offrir.
Les sacrificateurs ordinaires devaient offrir des sacrifices tous les jours pour le peuple de Dieu, et ils devaient faire des dizaines de sacrifices en un seul jour pour expier les péchés de chaque pécheur. Par contre, le Souverain Sacrificateur expiait les péchés des israélites pour une année entière par un seul sacrifice offert le dixième jour du septième mois. Néanmoins, quand le Souverain Sacrificateur terrestre avait 50 ans, il devait transmettre son service sacerdotal à son fils, et donc beaucoup de Souverain Sacrificateurs devaient servir dans le Tabernacle d’une génération à la suivante.
Par contre, le Souverain Sacrificateur qui est descendu du Ciel sauve parfaitement quiconque vient à Dieu en se confiant en le baptême de Jésus Christ et en Son sang. Quand Il vint sur la terre, Il prit tous les péchés du monde une fois pour toutes en étant baptisé par Jean Baptiste, fut condamné à la Croix pour ces péchés, ressuscita d’entre les morts, et monta au Ciel pour s’asseoir à la droite du trône de Dieu le Père. La Bible dit donc: “Et ceux-là étaient plusieurs sacrificateurs, parce que la mort les empêchait de demeurer; mais celui-ci, parce qu’il demeure éternellement, a la sacrificature qui ne se transmet pas. De là vient aussi qu’il peut sauver entièrement ceux qui s’approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder pour eux” (Hébreux 7:23-25). Ainsi, Jésus est notre Souverain Sacrificateur éternel. N’est-ce pas? Jésus a-t-Il expié les péchés de ce monde deux fois? Non, bien sûr que non! Il les a expiés une fois pour toutes avec la vérité de l’évangile de l’eau et de l’Esprit.
C’est seulement quand nous offrons le sacrifice de la justice à Dieu par notre foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit que nous pouvons apporter l’offrande qui plaît à Dieu. Autrement, nous serions maudits, et c’est ce que Dieu nous dit par les deux offrandes différents de Caïn et Abel. C’est Abel et son offrande que Dieu accepta. Pour nous aussi, c’est en donnant le sacrifice de justice acceptable à Dieu par notre foi que nous sommes devenus Son peuple. En d’autres termes, Dieu nous a acceptés vous et moi, qui croyons en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, comme Ses propres enfants.
Notre foi est la même que la foi d’Abel. Nous aussi amenons l’offrande de la foi comme Abel, et c’est pour cela que Dieu nous a agréés aussi. Dieu nous a dit quelle est l’offrande de Sa justice. La Bible nous parle de différentes façons de l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Seuls ceux qui croient en la Parole de l’évangile de Dieu qui est écrite si précisément dans la Bible peuvent entrer au Ciel. Maintenant, en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, nous pouvons offrir quotidiennement un sacrifice de justice à Dieu.
Caïn n’a pas offert l’offrande de sacrifice spécifiée par Dieu; plutôt, il a fait ce qu’il désirait faire. En d’autres termes, au contraire d’Abel, Caïn a apporté le fruit de la terre comme offrande à Dieu. Toute offrande qui n’est pas donnée selon la volonté de Dieu mais selon la volonté de quelqu’un n’est pas acceptable pour Dieu. Même aujourd’hui, il y a beaucoup de chrétiens qui tombent dans cette catégorie. Beaucoup de chrétiens n’ont pas la foi que Dieu désire, ils ont plutôt leur propre foi et détournent aussi les autres par une foi si fallacieuse. Ces gens deviennent de faux prophètes, même s’ils professent croire en Jésus. Ils deviennent des voleurs, qui volent dans les caisses des églises. Ils sont devenus voleurs. Si quelqu’un croit en Dieu à sa propre façon et de n’importe quelle manière voulue, alors il deviendra certainement un escroc spirituel. Nous devons tous croire Dieu en strict accord avec la Parole.
Dans 1 Corinthiens chapitre 15, l’apôtre Paul dit: “Or je vous fais savoir, frères, l’évangile que je vous ai annoncé, que vous avez aussi reçu, et dans lequel vous êtes, par lequel aussi vous êtes sauvés, si vous tenez ferme la parole que je vous ai annoncée, à moins que vous n’ayez cru en vain. Car je vous ai communiqué avant toutes choses ce que j’ai aussi reçu, que Christ est mort pour nos péchés, selon les écritures, et qu’il a été enseveli, et qu’il a été ressuscité le troisième jour, selon les écritures” (1 Corinthiens 15:1-4).
Quand Paul dit ici “Christ est mort pour nos péchés selon les Ecritures”, c’est-à-dire quand Paul a écrit le livre d’1 Corinthiens, le mot “Ecritures” se réfère ici à l’Ancien Testament. Si c’est le cas, alors à quelle partie de l’Ancien Testament en particulier Paul se réfère-t-il? Où l’Ancien Testament parle-t-il du moyen par lequel nos péchés sont expiés? Le sacrifice d’expiation dans le Livre du Lévitique parle de ce mystère. En d’autres termes, ce sacrifice et celui par lequel un pécheur transférait ses péchés à un animal sacrificiel sans défaut en posant ses mains sur sa tête, tuait cet animal, versait son sang, et brûlait sa chair avec la graisse en offrande à Dieu.
Voilà le sacrifice de justice qu’Abel a offert. Notre Seigneur est venu sur la terre selon les Ecritures, a pris nos péchés par Son baptême selon les Ecritures, est mort à la Croix selon les Ecritures, est ressuscité d’entre les morts selon les Ecritures, est ainsi devenu notre Souverain Sacrificateur et nous a sauvés, encore exactement selon les Ecritures. Par l’évangile de l’eau et de l’Esprit, Jésus est devenu le Sauveur de tous les pécheurs. Comme l’apôtre Paul est devenu un homme juste en croyant en Jésus selon les Ecritures, nous sommes aussi devenus justes en croyant en Lui selon les Ecritures.
Alléluia!