Sermons

Sujet 18: Genèse

[PARTIE 2-6] Comment Dieu nous a-t-il faits? (Genèse 2:1-3)

 Comment Dieu nous a-t-il faits?
(Genèse 2:1-3)
“Ainsi furent achevés les cieux et la terre, et toute leur armée. Dieu acheva au septième jour son œuvre, qu'il avait faite: et il se reposa au septième jour de toute son œuvre, qu'il avait faite. Dieu bénit le septième jour, et il le sanctifia, parce qu’en ce jour il se reposa de toute son œuvre qu'il avait créée en la faisant.”
 

Après nous avoir faits (vous et moi), avoir créé l’univers, et accompli toutes Ses œuvres de création, Dieu s’est reposé le septième jour. Quand Dieu nous créa, nous a-t-Il faits êtres humains parfaits dès le commencement? Comment Dieu nous a-t-Il formés? Genèse 2:7 dit: “L’Éternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie; et l’homme devint une âme vivante.” Dieu fit l’homme avec de la poussière. Cela signifie que Dieu l’a fait comme un être fragile. Nous devons accepter cela. Comme un tas de poussière devant Dieu, nous sommes faibles, indignes, pleins de la nature pécheresse, et donc si prompts à tomber dans le péché et à suivre la chair – nous devons réaliser que Dieu nous a faits tels que cela, mais Il nous a sauvés pour être glorifiés comme Ses enfants.  
Il est donc indispensable pour nous de nous connaître nous-mêmes, sachant qui nous sommes vraiment. Il y a quelques minutes pendant le temps de témoignage, nous avons entendu une jeune sœur confesser comment elle s’est découverte elle-même devant Dieu. Évidemment, quand nous nous comprenons mieux et regardons à nous-mêmes devant Dieu, nous avons tous beaucoup de choses terribles, dont certaines que nous aurions honte de révéler aux autres. Le problème, cependant, c’est que beaucoup de gens ne connaissent pas vraiment qui ils sont. L’ignorance est le plus grand problème. Nous ne nous connaissons pas réellement nous-mêmes avant de rencontrer Dieu. Plus encore, même après avoir rencontré Dieu, nous ne nous connaissons toujours pas suffisamment jusqu’à de que nous craignions Dieu, Le reconnaissions, et nous adressions à Lui en réalisant que nous sommes Ses créatures et devons obéir à Ses commandements en comprenant l’ordre qu’Il a établi dans l’Église.
Donc c’est quand nous révérons Dieu, Le craignons, et Lui obéissons que nous finissons par nous voir nous mêmes en réalisant: “Je suis une personne si inutile qui ne peut que commettre telle et telle faute; je suis si mauvais.” Dieu s’est reposé au septième jour après avoir accompli toute Son œuvre de création, mais nous devons réaliser que lorsque Dieu nous a faits, Il ne nous a pas faits parfaits, mais faibles. 
Il est écrit en Romains 11:31-33: “de même ils ont maintenant désobéi, afin que, par la miséricorde qui vous a été faite, ils obtiennent aussi miséricorde. Car Dieu a renfermé tous les hommes dans la désobéissance pour faire miséricorde à tous. O profondeur de la richesse, de la sagesse, et de la science de Dieu! Que ses jugements sont insondables, et ses voies incompréhensibles!” Quand Dieu nous a créés, Il a fait de l’humanité des être imparfaits. Même si nous craignons Dieu dans nos cœurs, puisque nos corps sont formés de poussière, nous sommes toujours faibles et insuffisants, et prompts à être dirigés par la chair. C’est précisément pour cela que Dieu nous a sauvés du péché. 
Il est donc impératif de nous connaître nous mêmes. Quand nous suivons le Seigneur, nous découvrons de plus en plus notre vraie existence, cachée au fond de nous. Quand nous rencontrons des circonstances, notre être est pleinement exposé. Au troisième jour de la création, le sec fut exposé et Dieu commanda qu’il paraisse, et Il vit que c’était bon. C’est donc la volonté de Dieu d’exposer notre vraie nature. 
Quand l’eau d’un canal est drainée et que le sol est exposé, sur ce sol exposé il y a toutes sortes de choses sales. Comme le dit Marc chapitre sept, la nature même de l’humanité est mauvaise, meurtrière, adultère, voleuse, blasphématrice, et orgueilleuse. C’est la nature de l’existence humaine. Dieu nous a fait si faible que nous ne pouvions que tomber dans le péché, puis Il sauva ces âmes qui étaient tombées dans le péché. Il a planifié de faire de nous Ses enfants et a accompli Son plan à la perfection. C’est ainsi que nous devenons des êtres humains entiers en Christ, mais nous devons savoir deux choses que Dieu a faites pour nous: nous devons savoir que Dieu nous a faits comme des êtres faibles, et aussi qu’Il a maintenant fait de nous Son peuple parfait, c’est-à-dire qu’Il a accompli notre salut.
Pour mener votre vie de foi correctement, vous devez vous connaître et vous reconnaître avant. Si vous vous connaissez, alors cela vous permettra vraiment de suivre le Seigneur plus fermement. Si vous connaissez vos insuffisances vous pourrez Le suivre d’un cœur reconnaissant. Parce que vous savez combien votre existence est indigne, lorsque vous reconnaissez vos faiblesses et insuffisances, vous serez aussi reconnaissant de ce que Jésus-Christ vous a sauvé, et donc vous deviendrez plus fort dans la grâce qui est en Christ Jésus, et serez capable de toujours louer Jésus-Christ. 
C’est pour cela que vous devez bien vous connaître vous-mêmes. “Dans quelle condition suis-je? Est-ce que je crois réellement en Dieu et Le crains? Jésus dit: “Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux” (Matthieu 5:3), mais suis-je vraiment pauvre en esprit? Mon cœur n’est-il pas trop arrogant à cause des choses du monde que je possède? Jésus dit aussi heureux ceux qui pleurent, mais est-ce que je pleure sur ma vie indigne? Mon cœur est-il vraiment touché? Suis-je vraiment triste en esprit? Suis-je assujetti à la Parole de Dieu? Ou est-ce que je désobéis et m’oppose à la Parole? Ai-je faim et soif de justice? Tout ce que je fais dans ce monde sert-il à quelque chose? Est-ce que je désire vraiment faire l’œuvre de Dieu? Mon cœur a-t-il faim de justice et désire-t-il faire l’œuvre juste? Mon cœur mérite-t-il la bénédiction? Ou ai-je seulement une pensée charnelle?” Vous devez vous poser ces questions et vous examiner vous-mêmes attentivement devant Dieu.
Dieu ne nous a pas faits parfaits dès le début. Bien que Dieu nous ait fait à l’origine à son image et à sa ressemblance, puisque nos corps sont faits de poussière, nous sommes toujours des créatures faibles et imparfaites. Cela signifie qu’en envoyant Jésus-Christ, Dieu a fait de nous êtres imparfaits Son propre peuple. C’est ce qu’Il a fait jusqu’à la fin du sixième jour de la création.
“Quel est le genre de notre existence? Suivons-nous le Seigneur avec la foi et le cœur qui méritent la bénédiction de Dieu? En faisant l’œuvre de Dieu, traitons-nous l’œuvre du maître comme la nôtre? Nos cœurs sont-ils vraiment reconnaissants que Dieu soit notre Dieu, que Son œuvre soit notre œuvre, et que nous soyons utilisés comme Ses instruments, pour Son œuvre juste? Suivons-nous et servons-nous le Seigneur avec un cœur reconnaissant?” Nous devons nous examiner nous-mêmes comme dans une glace. Une chose est claire c’est que bien que Dieu nous ai faits imparfaits au début, Il a maintenant fait de nous Ses enfants parfaits par Jésus-Christ. Le royaume de Dieu est vraiment visible en Jésus-Christ. C’est en Jésus-Christ que Dieu nous a rendus parfaits, et c’est en croyant en Jésus-Christ que nous sommes rétablis.
Vous devez répondre vraiment et honnêtement: “Suis-je revenu à Dieu, reconnaissant mes limites charnelles devant Lui? Ai-je la foi? Suis-je pauvre en esprit? Est-ce que je réalise que je ne suis qu’un être inutile sans le Seigneur? Suis-je une personne affamée et assoiffée de la justice de Dieu? Ou suis-je encore incapable de discerner l’œuvre de l’Esprit des choses du monde, au point que je pense que la prospérité de la chair est la seule chose qui compte, ayant un cœur qui n’a ni faim ni soif de justice, mais voulant être rempli des choses de ce monde? Ai-je vraiment un cœur droit?” Nous devons nous poser ces questions. Notre vieille nature doit être brisée en connaissant que nous n’avons rien de bon par nature. Et nous devons aussi réaliser que nous sommes de nouvelles créatures en Christ et que nous pouvons vivre une vie bénie si Dieu le permet. En réalisant cela, nous devons être renouvelés par la foi.
Puisque nous avons été faits de poussière au départ, nous n’étions pas parfaits. Cependant, quand Dieu nous a faits la deuxième fois, Il nous a faits dans la Vérité de l’eau et du sang de Jésus-Christ. Si vous n’avez pas encore été faits ainsi, vous devriez être recréé en croyant en la Vérité. C’est alors que votre esprit peut se reposer. Comme Dieu s’est reposé après nous avoir faits, nous devons aussi nous reposer par la foi en Sa provision parfaite. Nous devons être transformés en Dieu. Tout doit être changé par un cœur renouvelé et une foi renouvelée. C’est pour cela que l’apôtre Paul définit celui qui est né de nouveau comme ceux qui ont “revêtu l’homme nouveau qui est renouvelé à l’image de Celui qui l’a créé” (Colossiens 3:10).
Après être nés de nouveau, certains n’aiment pas voir leur être extérieur atteint, et ils tombent donc parfois en tentation. Ils n’étaient pas sous le contrôle de quelqu’un avant d’être nés de nouveau, mais maintenant ils ne sont pas libres de faire tout ce qu’ils veulent faire, donc leur orgueil est touché et ils le ressentent. Ils découvrent qu’ils opposent une ferme résistance. Ils ne permettront à personne de les diriger. Tout ceci signifie qu’ils ne veulent pas vraiment briser leur ego charnel. Nous devenons vite défensifs pour nous-mêmes. Cependant, chacun doit naître de nouveau en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, et une fois qu’il est né de nouveau, il doit devenir nouveau par la foi. Ce n’est qu’alors que la vraie paix vient dans le cœur. Ce processus de recréation ou de remodelage n’est pas accompli pour rien, mais cela se fait dans l’Église, où l’on est pris et placé dans le mortier pour donner du grain et même de la fine farine. Ensuite, le Seigneur peut nous utiliser quelque part. 
Nous devons mettre de côté nos anciennes pensées, foi, et même les systèmes de valeur. Avant, nous étions heureux quand nous aidions les pauvres. Mais maintenant que nous sommes dans le Seigneur, nous sommes reconnaissants que Dieu nous utilise pour répandre Son saint évangile. Le cœur et la foi de ceux qui sont nés de nouveau sont rendus nouveaux par Dieu. “Si Dieu ne m’utilisait pas, ma vie serait inutile, et je vivrais inévitablement seulement pour manger et boire, et rencontrer n’importe qui dans ce monde. Mais Dieu m’utilise pour Son œuvre digne, et je suis si reconnaissant pour cela. Si c’est la Parole du Seigneur, alors elle est juste. Mon seul regret c’est que j’ai vécu sur la terre en vain pendant si longtemps. Mais maintenant, je vais soumettre toutes mes pensées à la vérité et je vais suivre seulement la Parole de Vérité. Même si j’étais satisfait par mes propres œuvres auparavant, maintenant je suis satisfait par l’œuvre du Seigneur.” Quand vous croyez la Parole de cette façon, la suivez, acceptez que vous n’êtes rien, reconnaissez que Dieu a raison, et avez un esprit renouvelé, vous trouverez le repos en Christ. Vous vous reposerez en paix.
L’œuvre à laquelle vous vous dévouez maintenant n’est pas votre œuvre, mais l’œuvre de Dieu et vous devriez donc être reconnaissant de ce que Dieu vous utilise comme Son instrument, qu’Il utilise quelqu’un d’inutile, qu’Il vous rende capable de vivre une vie significative et que vous puissiez maintenant trouver satisfaction dans le Seigneur. Vous devez être remodelé comme un saint et un serviteur avec un cœur béni et une foi bénie, reconnaissant au delà de tout mot si seulement Dieu vous permet de participer à Son œuvre juste. Vous devez être recréé. C’est alors seulement que vous vous reposerez en paix. Tout comme Dieu s’est reposé après avoir accompli toute Sa volonté, nous aussi, c’est lorsque nous acceptons dans nos cœurs ce que Dieu a fait pour nous, et rejetons notre foi et nos pensées erronées, que le vrai repos vient dans nos cœurs. Si notre vie passée avant de naître de nouveau ne connaissait pas le repos, maintenant que nous sommes nés de nouveau, nous devrions croire et suivre la Parole de Dieu, changer notre système de valeurs, et changer notre foi pour que le repos vienne. Nous serons en paix. Mais pour que cela se produise, vous devez d’abord bien vous connaître vous-mêmes.
Si vous ne pouvez pas vivre correctement même après être né de nouveau, cela signifie que vous êtes toujours charnel. La première chose qui se présente après être né de nouveau est le désir de vivre selon les désirs de la chair. Auparavant quand vous étiez oppressé par vos péchés, vous étiez trop timide, mais maintenant que vos péchés ont disparu, vous désirez faire tout ce que vous ne pouviez pas faire. Donc ceux qui sont nés de nouveau depuis peu de temps se retrouvent à combattre des désirs charnels. Vous ne pouvez donc pas penser à l’œuvre spirituelle. 
Cependant, si nous demeurons dans l’Église, nous en viendrons à penser à l’œuvre spirituelle. Alors que vous suivez l’exemple des prédécesseurs dans la foi qui vont de l’avant spirituellement dans l’Église, ayant faim de justice et cherchant à faire l’œuvre de Dieu, vous apprendrez beaucoup de leur part. Vous apprenez de leur exemple; vous ne pouvez pas apprendre avec la Parole de Dieu seule. Quand vous demeurez dans l’Église, vous voyez comment vos prédécesseurs dans la foi font l’œuvre de Dieu comme si c’était leur propre œuvre, et comment ils sont toujours reconnaissants même dans les temps difficiles; et vous réaliserez alors: “Oh, ils sont différents de moi.” À partir de là, vous vivrez une émulation, et Dieu aussi changera votre cœur. 
Le fait est que lorsque vous venez de naître de nouveau, vous voulez suivre seulement votre chair. Vous voulez gagner votre propre vie pour vous-même, et vous vous opposez aux dirigeants de l’Église en disant “Je suis sauvé, qui es-tu pour interférer dans ma vie privée? N’est-ce pas trop extrême?” La Bible dit que la pensée de la chair c’est la mort (Romains 8:6). Les pensées charnelles s’opposent au Saint-Esprit, et les pensées de l’Esprit s’opposent à la chair. Ces deux pensées sont directement opposées l’une à l’autre et se combattent si bien que nous ne pouvons suivre Dieu. C’est pour cela que les prédécesseurs dans la foi doivent conduire ceux qui les suivent. Alors que ceux qui sont jeunes spirituellement peuvent apprendre ce qui est la vie juste, de par leurs prédécesseurs, ceux-ci doivent réellement servir l’évangile et aller de l’avant par la foi. Les plus jeunes spirituellement voient cela et apprennent dans la vie quotidienne quel genre de vie est juste. Ils réalisent que leurs prédécesseurs veulent vraiment faire ce qui est juste. Ils réalisent “Mes prédécesseurs dans la foi sont pauvres en esprit. Ils ne sont pas satisfaits par les choses du monde. Leurs cœurs sont justes. Ils sont blessés lorsqu’ils se détournent. Même si eux et moi avons reçu le même salut, leur cœur est très différent du mien.” Réalisant ceci, ils apprennent de leurs prédécesseurs dans la foi et suivent leur exemple, et accomplissent ainsi des progrès dans la foi. Leurs cœurs seront alors recréés comme un cœur qui a les bénédictions par la foi et leur âme se reposera en paix.
Après que je sois né de nouveau, j’ai d’abord essayé de vivre en montant une affaire de vente de pots. Mon plan était de m’occuper de cette affaire pendant deux heures par jour, puis de passer le reste du temps à servir le Seigneur et prêcher l’évangile. J’aurais passé le temps restant à gérer le groupe de jeunes et l’école du dimanche, et à prêcher l’évangile. Mais le fait que j’aie essayé de monter une affaire signifie-t-il que j’essayais d’assurer la prospérité de ma propre chair d’abord? Bien sûr, lorsque je me disais que cela servait à l’évangile; je pensais en réalité aux choses de la chair pour la prospérité de ma propre chair. Même si le Seigneur m’avait dit de chercher Son Royaume et Sa justice d’abord, de servir l’évangile avant quoi que ce soit d’autre, je pensais au bien-être de ma propre chair d’abord. Mais à ce moment là, je ne réalisais pas que j’avais tort. 
Bien que ce soit ainsi que je l’avais planifié dans mes pensées, mes lèvres ne me laissaient pas, donc je prêchais l’évangile à tous ceux que je rencontrais, et si je passais même une journée sans prêcher l’évangile, je sentais comme si ma bouche était amère. Chaque jour, je prêchais l’évangile à beaucoup de personnes, et beaucoup naissaient de nouveau. Certains jours, je visitais les gens à la maison, touchais leur cœur en prêchant la Parole à l’heure du déjeuner, prêchais l’évangile ensuite, le faisais au dîner, et rentrais à la maison à dix heures du soir. Je n’arrêtais pas de partager l’évangile jusqu’à ce que les gens laissent leur entêtement et acceptent la vérité de l’évangile. Beaucoup de gens recevaient la rémission des péchés en conséquence. Même lorsque je prêchais l’évangile, je n’étais pas reconnaissant de servir l’évangile. Je prêchais l’évangile seulement parce que le Saint-Esprit poussait mon cœur et mes lèvres ne pouvaient se taire, mais je ne remerciais pas Dieu de m’utiliser à l’époque. Cependant, je servais l’évangile fidèlement. 
Quand même je m’inquiétais souvent “Comment vais-je vivre?” Je ne savais pas que c’était un souci charnel. Cependant, Dieu continuait à travailler en moi, et c’est pour cela que j’ai prêché l’évangile jusqu’à ce jour. Même le jour où mon second fils a trébuché et est tombé d’une fenêtre mortellement, j’ai prêché l’évangile aux autres, et leur âme recevait la rémission des péchés. Maintenant, même si je prêchais de la sorte, mon cœur n’avait pas réellement faim et soif de justice.
Après un temps, j’ai passé une période de difficultés, et j’ai vécu dans une petite ville appelée Sokcho. Alors que j’étais incapable de prêcher l’évangile à cause des circonstances, je pensais pour moi-même “Quelle vie maudite! Je préférerais mourir que vivre ainsi.” Je voulais vivre pour l’évangile. Même si je n’étais plus un ministre mais seulement un laïc, je voulais faire quelque chose et tout ce que je pourrais pour vivre pour le Seigneur. Je n’avais pas d’endroit où travailler. Puisque Dieu travaille par Son Église, les âmes pouvaient être sauvées et je pouvais les rassembler et les nourrir seulement s’il y avait une Église. Mais comme il n’y avait pas d’Église, même si chaque jour il y avait des nouvelles naissances, ils étaient abandonnés comme des enfants illégitimes. 
À ce moment là, Dieu m’a donné le cœur qui a faim et soif de justice. Dieu m’a donné un cœur pauvre en esprit, sage, faible, et persécuté pour la justice, et une fois qu’Il m'a donné ce cœur aux huit bénédictions (Matthieu 5:3-12), j’ai trouvé la paix du cœur. Le repos est venu. Ma vie a changé. En d’autres termes, alors que mon ancienne vie était menée pour moi-même, ma vie est maintenant consacrée au Seigneur. J’étais reconnaissant que Dieu m’utilise comme Son instrument, j’ai changé mon cœur pour croire que l’œuvre du Seigneur était mon œuvre. Je ne vous raconte pas cette histoire seulement parce que je suis un pasteur, mais pour vous expliquer que mon cœur aussi a été fondamentalement transformé. J’avais du repos et j’ai senti une force nouvelle dans mon cœur. 
Le passage des Écritures d’aujourd’hui explique comment Dieu vous a fait, et comment Il a accompli Son œuvre au septième jour. Vous devez regarder dans votre cœur pour examiner son état. Vous devez vous examiner vous-même pour voir si vous êtes réellement quelqu’un qui a faim et soif de la justice de Dieu, ou si vous n’avez que faim et soif des désirs de la chair – si vous êtes après la chair ou l’Esprit. Votre cœur doit être droit. 
Votre cœur et mon cœur doivent être recréés même dans la connaissance par le Seigneur. Il n’y a pas de discrimination dans l’œuvre de Dieu; mais rien n’est plus grand ou plus petit qu’autre chose. L’Église est indispensable. Elle existe parce que vous ne pouvez pas enlever la chair, et c’est parce que le Saint-Esprit vous parle à travers l’Église, convainc votre cœur, vous fait apprendre et comprendre, pour que vous suiviez la direction de l’Esprit. C’est ainsi que vous finirez par devenir un homme de foi. Vous deviendrez quelqu’un qui vit entièrement pour le Seigneur. Nous devrions être si reconnaissants que nous, êtres humains, soyons utilisés comme Ses instruments pour Ses œuvres justes, n’est-ce pas? Si nous avions l’habitude de voler quelqu’un, nous nous sentirions mal. Mais puisque nous sommes utilisés pour l’œuvre du Seigneur, nous sommes heureux. N’est-ce pas une bénédiction merveilleuse que Dieu nous utilise comme Ses instruments? Un serviteur de Dieu doit être quelqu’un qui a faim et soif de Son œuvre, quelqu’un qui est pauvre en esprit, qui peut être persécuté pour la justice. Il doit être quelqu’un qui est consacré au Seigneur. Vous et moi devons devenir ce genre de personnes.
Quand vous suivez le Seigneur après être né de nouveau, vous découvrirez votre nature basique, réalisant combien vous suivez votre chair bien plus que Dieu. Dans des temps comme cela, vous devez penser à ce qui vous arriverait si vous suiviez votre chair, et vous devez admettre vos erreurs devant Dieu. Si vous suivez la chair, vous ne ferez rien de plus que manger et dormir, pour mourir sans aucun sens. Votre corps ne peut vivre que si votre âme est sauvée. C’est votre âme qui doit prospérer d’abord. Pour accomplir ceci, vous devez travailler sans relâche dans l’Église et suivre sa direction. C’est quand vous travaillez et vous submergez dans l’œuvre de Dieu que la force de la chair est enlevée et que vous êtes changé en or pur qui est utile. En servant Dieu de la sorte, vous grandissez en tant qu’homme de foi. Vous devez devenir ce genre de personne alors que vous êtes encore loin de devenir un homme de foi. Il n’y a pas de période aussi confortable que tant que vous êtes à l’École de la Mission. C’est céleste ici. Moi aussi je me sens en repos lorsque je viens ici. Tout ce que j’ai à faire c’est prêcher la Parole, mais une fois que je quitte ce lieu, je fais face à toutes sortes de migraines, entre l’édition de mes livres, la réponse au téléphone, et la prise de décisions. 
Vous devez être refait à neuf. Vous n’êtes pas encore complets. Bien que Dieu nous ait fait naître de nouveau, Il fait encore de nous Ses serviteurs et des instruments dignes de Son usage. Même si ceux qui sont nés de nouveau exposent parfois toutes leurs faiblesses lorsqu’ils sont dans la difficulté, secoués par les vents, submergés par les flots, où pourraient-ils aller? À la fin ils reconnaissent leurs insuffisances, se confient dans le Seigneur, et tiennent ferme dans la foi. Ils seront alors reconnaissants. Vous devez reconnaître vos faiblesses. Un saint vit tous les jours en renonçant à lui-même. Après tout, qui peut suivre Dieu sans renoncer à son ego? Nous serions tous disqualifiés pour suivre Dieu si nous nous qualifiions nous-mêmes par nos propres aptitudes. Nous risquerions certainement d’échouer désespérément si cela dépendait de nos aptitudes.
Quand nous nous tenons devant Dieu, nous reconnaissons nos insuffisances, acceptons que notre Seigneur nous a sauvés par l’évangile de l’eau et de l’Esprit, louons Dieu et venons devant Lui par la foi et Le remercions de nous utiliser. Nous murmurons sur nous-mêmes lorsque nos erreurs sont révélées, et reconnaissons donc que nous sommes des êtres inutiles sans le Seigneur. Nous sommes alors reconnaissants d’être persécutés pour la justice, et de vivre sous la loi du Seigneur. Quand vous suivez le Seigneur de la sorte, vous devenez une personne reconnaissante. Vous devez passer par un tel processus. Si nous nous considérions d’un point de vue charnel, nous nous demanderions ce que nous faisons sur la terre. Nous pourrions penser que si nous allions dans le monde pour gagner de l’argent, nous aurions cessé de servir l’évangile depuis longtemps. Mais par un tel processus de découverte de notre nature fondamentale, vous et moi en venons à remercier Dieu de nous avoir sauvés et de nous utiliser comme Ses instruments, et nous atteignons la foi bénie et des cœurs bénis par Dieu.
Votre esprit et le mien deviennent ceux des gens de foi, mais sommes-nous réellement complets? N’êtes-vous pas complet maintenant? Avez-vous un cœur béni jusqu’à présent? Votre cœur a-t-il été changé comme cela? Ou avez-vous encore une pensée charnelle? Même si tel est le cas, vous devez le reconnaître devant Dieu, et examiner pour voir si votre cœur et votre foi sont réellement bénis. Sinon, vous devez apprendre de vos prédécesseurs comment vivre par la foi. Ce n’est pas en écoutant spécialement des sermons que vous apprenez, mais vous apprenez en voyant leur vie. 
Pour vous et moi, si nous avons un cœur béni nous aurons du repos. Nous reposerons en paix. Comme le dit l’hymne, “♬ il y a une paix profondément ancrée dans mon âme, ♬ même si le péché m’entoure, ♬ Il demeure, Christ demeure”, même si nous semblons faire face à beaucoup de difficultés, nous sommes toujours dans le repos. Même si nous sommes insuffisants devant Dieu, nous sommes toujours en paix, car nous suivons le Seigneur en reconnaissant nos manquements. C’est seulement si nous sommes créés par Dieu que le repos vient dans nos cœurs. Nous devrions d’abord chercher le Seigneur et Le servir. Même si nous avons été complètement incapables de suivre le Seigneur, Dieu a fait de nous de nouvelles créatures pour que nous puissions le suivre par la foi. Il a résolu le problème des péchés et de la condamnation, et Il nous a permis de faire Son œuvre. C’est seulement quand nous avons la foi que nous pouvons suivre le Seigneur, et accomplir Son œuvre en étant unis à Sa pensée. À moins que nos cœurs ne soient unis au Seigneur, comment serait-il possible de suivre le Seigneur? Par nos œuvres? Non, nous devons reconnaître que nos œuvres ne suffisent pas. Nous devons aussi croire et reconnaître que c’est le Seigneur qui nous a sauvés parfaitement. 
Il est écrit: “Dieu acheva au septième jour son œuvre, qu'il avait faite: et il se reposa au septième jour de toute son œuvre, qu'il avait faite. ” Dieu est-il encore en train de nous faire maintenant? Ou pas? Dieu ne se repose pas avant qu’Il n’ait achevé ce qu’il fait. Il prend soin de nous jusqu’à ce que nous soyons conformes à ses intentions. Pour toute le monde, plus quelqu’un connaît ses insuffisances, plus il réalise que Dieu l’a sauvé, et s’il reconnaît ses manquements, alors il peut être utilisé comme un vase précieux et béni de Dieu. 
Nous devons boire de l’eau amère, dormir dans les rues, et être frappés pour réaliser combien l’Église de Dieu est précieuse et combien Son œuvre est bénie. Une fois que nous connaissons et admettons nos insuffisances, nous devons croire que le Seigneur a expié tous nos péchés, remercier et prier le Seigneur notre Roi de répandre Sa grâce sur nous, et Lui demander de nous utiliser pour l’œuvre juste de Dieu. Et s’Il nous utilise effectivement, alors nous devons Le servir avec reconnaissance et vivre une vie juste dans le Seigneur. Je suis heureux au delà de tous les mots de vivre ce genre de vie. 
Si je n’étais pas né de nouveau, mais étais devenu un pasteur exerçant le ministère dans une église du monde, je me serais battu avec ses anciens à longueur de temps et aurais été viré depuis longtemps, car je suis trop impatient et sans compromis. J’aurais été démis et mis dehors, puis j’aurais vécu comme un vendeur de légumes. Je serais en train de maudire en vendant les légumes. Je dirais “Ne les écoutez pas! Ce sont tous des voleurs! Ne les croyez pas! Ils dépensent 10 millions de dollars pour construire une église. Ils sont fous, faisant un toit de bronze à leurs églises! Ils dépensent tout leur argent dans des décorations inutiles!” Je ne pourrais pas me taire. J’aurais vécu toute ma vie plein de regrets. 
Vous devez apprécier combien c’est une bénédiction d’être utilisé par Dieu. Peu importe combien les ministres des églises mondaines travaillent dur, ils sont simplement utilisés par le diable, mais nous sommes utilisés pour l’œuvre juste de Dieu. N’est-ce pas une vie bénie? C’est une telle bénédiction. Même si je peux sembler souffrir, je n’envie aucune autre personne car je sers le Seigneur et suis dans Ses mains. Je ne les envie pas car je connais leur destination. Je suis heureux. Et vous? Êtes-vous aussi heureux? Ou faites-vous face à des difficultés? Même si c’est le cas, si vous suivez le Seigneur tous vos problèmes seront résolus. Si vous ne travaillez pas le terrain de votre cœur, comment pourrez-vous le cultiver? Vous devez faire du champ pierreux et épineux de votre cœur, un champ riche. En d’autres termes, vous devez devenir quelqu’un qui est utilisé par le Seigneur. Bien que beaucoup de gens ne puissent pas suivre le Seigneur jusqu’à la fin, si un ou deux le suivent fidèlement, les autres se redresseront aussi. Pour être un homme de foi, chacun a besoin de temps et de prédécesseurs qui peuvent conduire les plus jeunes spirituellement dans l’amour.
Vous et moi prêchons maintenant l’évangile dans le monde entier par le ministère de la littérature. Cela coûte plus de 10$US pour envoyer un seul de nos livres par avion. Mais, nous sommes les serviteurs de Dieu qui prêchent l’évangile à toute tribu dans le monde entier. Sommes-nous heureux? Combien Dieu nous aime-t-Il? Vous devez mettre de côté vos pensées charnelles, vous décider, et vous unir à Dieu par la foi. Vous vivrez alors par la foi. 
Nous sommes vraiment des gens heureux. Même si nous sommes insuffisants en termes humains, nous sommes sur le terrain de la justice et nous servons le Seigneur. Pour nous sauver, notre Seigneur a été baptisé, est mort à la Croix, ressuscité d’entre les morts, et est monté au Ciel, sauvant tout le monde. Le Seigneur a accompli notre salut. Ce que nous faisons c’est moissonner ce que le Seigneur a fait pour nous. Même si tout ce que je fais c’est prêcher ce que le Seigneur a fait pour nous et récolter le fruit de l’œuvre du Seigneur, Il me récompensera. Je suis si reconnaissant d’être utilisé pour cette œuvre. 
Une fois j’ai invité le pasteur de l’église qui partageait le même bâtiment où je logeais, dans un restaurant, et je lui ai parlé un moment. J’ai senti qu’il était nécessaire de lui prêcher l’évangile, et je l’ai donc invité à dîner pour son plaisir. Quand je lui ai dit “En fait, je suis pasteur. En dépit de ma personnalité, je suis toujours pasteur.” Il m’a dit qu’il avait d’abord appartenu aux Assemblées de Dieu, mais que comme l’un de ses amis fréquentait le séminaire de la Mission de Bérée, et il l’a suivi. Ces gens sont pitoyables. Peu importe combien ils se forcent et souffrent, ils n’ont pas de fruit spirituel. Ils ne peuvent pas sauver même une personne, car eux-mêmes ne sont pas sauvés.
Par contre, par la grâce de Dieu, je travaille à quelque chose qui est vraiment digne, je suis aimé par Dieu, et je suis approuvé et béni par Lui comme Son serviteur. Je suis vraiment heureux. Je crois que si vous servez l’évangile, votre vie sera aussi heureuse. Tout ce que vous devez faire c’est prêcher ce que le Seigneur a fait. Qu’est-ce qui a plus de valeur que cette œuvre? Je suis si reconnaissant à Dieu. 
Bientôt, l’un de nos livres sur l’évangile sera publié en Hébreu. L’on m’a dit qu’il venait d’être fini aujourd’hui. Pensez au nombre de Juifs qui pourraient recevoir la rémission de leurs péchés. Ils connaissent très bien la Parole de l’Ancien Testament. Leur foi est exacte. Donc quand ils liront nos livres, ils les comprendront aisément, et ils croiront en la vérité que Jésus est vraiment devenu leur Sauveur en venant sur la terre, étant baptisé, et crucifié selon le système sacrificiel de l’Ancien Testament. Quand ces gens commenceront à croire, notre travail sera bientôt achevé. Je suis si heureux. Ce ministère n’est pas un ministère difficile. Lorsque je prêche l’évangile dans le monde entier par nos livres pas à pas, beaucoup de gens reçoivent la rémission de leurs péchés, et lorsqu’ils se mettront à demander à ce que je vienne dans leurs nations, j’irai et je prêcherai l’évangile. 
Est-ce que je prêche quelque chose de différent quand je vais à l’étranger? Non, je fais la même chose. Si la foule est grande, je prêche sur une estrade comme celle-ci; si le nombre est faible, je m’assieds et je prêche. Tout ce dont j’ai besoin c’est un interprète pour traduire mes sermons. Je n’ai pas honte du tout de ne pas savoir parler Anglais ou d’autres langues étrangères. Quiconque a de l’estime de soi dispose d’un traducteur et parle dans sa propre langue où qu’il se rende. Maintenant même, je reçois beaucoup de lettres d’invitation, mais certaines de ces invitations sont envoyées par des personnes qui veulent tirer profit de nous. Certaines personnes parlent d’argent dès l’introduction de leur invitation. Mais en réalité, nous n’avons pas d’argent à donner à des gens comme cela qui s’inclinent seulement vers l’argent. Cependant, nous devons rencontrer ceux qui sont vraiment dévoués à l’évangile et veulent le servir avec nous. Et nos livres devraient être imprimés dans leurs pays aussi. Chers croyants, allons bientôt au Brésil prêcher l’évangile. Approchons-nous des femmes qui dansent la Samba et donnons leur nos livres en disant “Attends, as-tu des péchés? Regarde ce livre. Lorsque tu viendras danser la Samba demain, fais le après avoir reçu la rémission des péchés.”
Quelqu’un est-il plus heureux que nous? Nos ministères et nos saints ont fait tous nos livres sur l’évangile ensemble. C’est parce que nous sommes tous dans l’Église de Dieu et demeurons ensemble. Quand nous serons récompensés par le Seigneur, nous serons récompensés ensemble. De nos jours, sœur Sangmin est très agitée lorsqu’elle va à la maison d’édition. Peut-être est-ce de moi qu’elle a appris cela. Elle ne peut pas faire autrement que s’agiter car les gens manquent souvent de respecter les délais, et n’ont pas de respect pour l’œuvre de Dieu. Si ce n’était pas l’œuvre précieuse du Seigneur, je suis certain que sœur Sangmin aurait été plus douce envers eux et aurait attendu avec compréhension. Cependant, parce que les serviteurs de Dieu ont consacré leur vie à l’œuvre du Maître, ils peuvent même dire des choses avec colère s’il le faut, même si cela nuit à leur caractère. Les gens de la maison d’édition ont été choqués d’entendre notre sœur Sangmin leur faire la morale. On lui a dit “Comment pouvez-vous nous dire de telles choses, alors que vous n’êtes même pas mariée? Nous sommes un groupe de personnes, mais vous êtes sensée être une femme. Où allez-vous trouver un mari et vous marier avec une telle attitude?” Alors elle leur dit “Pas de problème, je me marierai avec un homme qui a une attitude.” Bien sûr nous n’avons pas de mauvaise intention, même quand nous sommes énervés. Cependant, pour faire l’œuvre du Seigneur, nous voulons nous énerver et même nous battre si c’est nécessaire.
Les gens entrent dans le repos en croyant en ce que le Seigneur a accompli pour nous. Pour nous aussi, c’est lorsque notre foi est fortifiée devant le Seigneur, et quand nous tenons ferme devant Dieu par la foi, que nous trouvons le repos dans nos cœurs. Je rends grâces à Dieu. Voilà combien il est heureux de vivre une vie qui est offerte au Seigneur. Je remercie le Seigneur de ce que je suis capable de penser à Son œuvre et de prier pour cela tout le temps, du moment où je me réveille le matin au moment où je vais au lit, et à tout instant où je suis éveillé. Je suis si reconnaissant de ce que vous êtes entrés à l’École de la Mission pour vivre une vie bénie.
Je suis si heureux et satisfait. J’ai le vrai repos dans mon cœur. Dieu nous a bénis et sanctifiés. Est-ce vrai ou pas? Bien sûr que oui. Dans l’Église, il n’y a rien d’inutile, ni rien qui soit en vain. Aujourd’hui, le ministre Jung, qui est responsable de la distribution, a envoyé plus de 15000 copies de nos livres aux États-Unis dans un container. Quiconque lit un de ces livres est certain de recevoir la rémission des péchés.
Qui savait que nous serions utilisés par Dieu comme Ses instruments? Personne ne l’a même imaginé. Saviez-vous que vous serviriez à de telles œuvres? Il y a tant de faux prophètes égoïstes, et même en ce moment, ces scandales se mettent au pupitre et crient “Reçois le feu! Reçois le Saint-Esprit!” Ces gens ne nous croient pas si nous leur disons que nous avons publié des livres sur l’évangile en Anglais. Ils nous accuseraient de copier des sermons de prédicateurs renommés. C’est parce qu’eux mêmes répètent les sermons de quelqu’un d’autre. 
Je suis en paix et heureux. Je n’ai pas trouvé ce repos et cette gratitude en un seul jour. Je suis quasiment mort pour atteindre ce genre de foi. Dieu m’a discipliné et raffiné. Comme il n’y avait personne dans ce monde qui avait la même foi que moi, je ne pouvais pas avoir de communion, même si j’y aspirais. Seul au monde, j’allais à la plage et versais beaucoup plus de larmes que je ne pourrais même le dire. Je menais aussi beaucoup de combats spirituels. Je criais à la plage, je criais à voix haute au Seigneur et Le priais. Et je marchais dans la ville entière en posant des affiches qui disent “Je recherche des partenaires pour servir l’évangile avec moi”.
J’ai crié et prié sincèrement à Dieu de me permettre de conduire une Église, de rassembler des ouvriers et des saints, de prêcher l’évangile dans le monde entier, et de me permettre de vivre une vie de justice. Dieu a répondu à toutes mes prières. Dieu a touché mon cœur, l’a raffiné, et a enlevé tout ce qui était inutile, pour que je ne me détourne jamais de ceux qui ne sont pas nés de nouveau, mais que je fasse Son œuvre de justice. 
Il en va de même pour vous aussi; Dieu vous raffinera sans faute. Si vous n’êtes pas discipliné pendant que vous êtes à l’École de la Mission, Il vous disciplinera après que vous soyez diplômé. Il vous disciplinera jusqu’à ce que vous soyez assez discipliné. Vous devez être bien formé devant Dieu, et Le suivre par la foi. Le repos peut venir vers vous et vous pouvez travailler entièrement pour Dieu avec un cœur reconnaissant seulement si votre formation est accomplie. Je rends grâces à Dieu. Alléluia!