Sermons

Sujet 16: L’Evangile de Jean

[PARTIE 6-8] Travaillez pour la nourriture qui ne périt pas sur cette terre (Jean 6:26-59)

Travaillez pour la nourriture qui ne périt pas sur cette terre
( Jean 6:26-59 )
«Jésus leur répondit: En vérité, en vérité, je vous le dis, vous me cherchez, non parce que vous avez vu des miracles, mais parce que vous avez mangé des pains et que vous avez été rassasiés. Travaillez, non pour la nourriture qui périt, mais pour celle qui subsiste pour la vie éternelle, et que le Fils de l’homme vous donnera; car c’est lui que le Père, que Dieu a marqué de son sceau. Ils lui dirent: Que devons-nous faire, pour faire les œuvres de Dieu? Jésus leur répondit: L’œuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. Quel miracle fais-tu donc, lui dirent-ils, afin que nous le voyions, et que nous croyions en toi? Que fais-tu? Nos pères ont mangé la manne dans le désert, selon ce qui est écrit: Il leur donna le pain du ciel à manger. Jésus leur dit: En vérité, en vérité, je vous le dis, Moïse ne vous a pas donné le pain du ciel, mais mon Père vous donne le vrai pain du ciel; car le pain de Dieu, c’est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde. Ils lui dirent: Seigneur, donne-nous toujours ce pain. Jésus leur dit: Je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim, et celui qui croit en moi n’aura jamais soif. Mais, je vous l’ai dit, vous m’avez vu, et vous ne croyez point. Tous ceux que le Père me donne viendront à moi, et je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi; car je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé. Or, la volonté de celui qui m’a envoyé, c’est que je ne perde rien de tout ce qu’il m’a donné, mais que je le ressuscite au dernier jour. La volonté de mon Père, c’est que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour. Les Juifs murmuraient à son sujet, parce qu’il avait dit: Je suis le pain qui est descendu du ciel. Et ils disaient: N’est-ce pas là Jésus, le fils de Joseph, celui dont nous connaissons le père et la mère? Comment donc dit-il: Je suis descendu du ciel? Jésus leur répondit: Ne murmurez pas entre vous. Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire; et je le ressusciterai au dernier jour. Il est écrit dans les prophètes: Ils seront tous enseignés de Dieu. Ainsi quiconque a entendu le Père et a reçu son enseignement vient à moi. C’est que nul n’a vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu; celui-là a vu le Père. En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi a la vie éternelle. Je suis le pain de vie. Vos pères ont mangé la manne dans le désert, et ils sont morts. C’est ici le pain qui descend du ciel, afin que celui qui en mange ne meure point. Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement; et le pain que je donnerai, c’est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde. Là-dessus, les Juifs disputaient entre eux, disant: Comment peut-il nous donner sa chair à manger? Jésus leur dit: En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez son sang, vous n’avez point la vie en vous-mêmes. Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour. Car ma chair est vraiment une nourriture, et mon sang est vraiment un breuvage. Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang demeure en moi, et je demeure en lui. Comme le Père qui est vivant m’a envoyé, et que je vis par le Père, ainsi celui qui me mange vivra par moi. C’est ici le pain qui est descendu du ciel. Il n’en est pas comme de vos pères qui ont mangé la manne et qui sont morts: celui qui mange ce pain vivra éternellement. Jésus dit ces choses dans la synagogue, enseignant à Capernaüm.»
 

Quand Jésus est monté sur la montagne et a prêché, des multitudes le suivaient. Ensuite, mettant ses mains sur la petite quantité de nourriture qui suffisait pour un seul repas, Jésus la bénit et accomplit le miracle de nourrir plus de 5,000 personnes avec du pain et du poisson, laissant douze paniers de restes. Ainsi, les gens ont suivi Jésus et ont cherché à en faire leur roi. Ils pensaient: «Ne serait-il pas merveilleux d’avoir un tel roi?» Ils ont donc cherché à faire du Seigneur leur roi, mais Jésus est parti et est passé de l’autre côté de la mer. 
Lorsque la grande foule le suivit voulant désespérément un autre repas, Jésus le leur a reproché, en disant: «Travaillez, non pour la nourriture qui périt, mais pour la nourriture qui subsiste pour la vie éternelle» (Jean 6:27). La multitude suivait Jésus pour les aliments qui périssent, pour satisfaire leur faim à ce moment-là, sans se rendre compte que la véritable nourriture était la vie éternelle avec Jésus. C’est pourquoi Jésus le leur a reproché. 
La leçon de ce passage s’applique également à ceux qui sont nés de nouveau. Jésus a également rappelé comment nous devrions vivre après être nés de nouveau. Notre Seigneur a dit: «L'affection de la chair, c'est la mort, tandis que l'affection de l'esprit, c'est la vie et la paix» (Romains 8:6). Le Seigneur dit que si nos pensées charnelles nous apportent la mort, les pensées spirituelles apportent la vie éternelle.
 

Quand nous faisons l’œuvre de Dieu, pourquoi devons-nous travailler?

Nous avons été sauvés, mais quel genre de travail devons-nous faire après avoir été sauvés? Devrions-nous travailler pour ce qui va périr? Ou devrions-nous œuvrer pour la nourriture qui dure pour la vie éternelle? Devrions-nous travailler pour ce qui ne va pas périr, permettant à d’autres de recevoir la vie éternelle, ou devons-nous travailler pour ce qui périt? C’est ce dont Jésus parle. Il nous dit de travailler pour la nourriture qui ne périt pas, de faire le genre de travail qui permet aux autres de recevoir la vie éternelle. 
Pour nous, prêcher l’évangile de l’eau et de l’Esprit c’est prêcher Jésus qui s’est Lui-même identifié comme le pain de vie. Nous sommes de ceux qui œuvrent pour la vie éternelle. Nous, qui répandons l’évangile dans le monde entier, sommes ces personnes. Lorsque nous prêchons l’Evangile de l’eau et de l’Esprit, les gens entendent cette Vérité, et quand ils croient en cette Vérité de tout leur cœur, ils reçoivent la rémission de leurs péchés et atteignent la vie éternelle. Ce qui importe, c’est le genre de travail que vous et moi voulons faire après avoir reçu la rémission du péché. Travaillez-vous pour la nourriture qui périt? Ou travaillez-vous pour la nourriture qui ne périt pas? La nourriture qui périt est complètement inutile, tandis que les œuvres de la vie éternelle se réfèrent au travail du salut des âmes. 
Qu’en est-il alors, que devons-nous faire? Nous pouvons être à la fois spirituels et charnels. Alors que ce que nous devons faire c’est penser et accomplir ce qui est bon pour les autres âmes, nous avons tous un libre choix. Donc, nous devons réfléchir à cette question, prendre une décision, la graver dans nos cœurs, nous y tenir et la suivre. 
Bien que d’innombrables personnes aient suivi Jésus, leur but était seulement de se nourrir. Ils l’ont suivi pour recevoir la nourriture de la chair qui est digérée et rejetée en un jour, ils ne l’ont pas suivi en croyant que le Seigneur avait une nourriture éternelle. Dans le passage des Écritures d’aujourd’hui, nous voyons le Seigneur reprendre ceux qui le suivaient pour le pain périssable. Jésus a dit à Ses disciples et aux autres de travailler pour la nourriture qui subsiste pour la vie éternelle, et de le suivre pour cela. C’est pourquoi il est si important pour nous de savoir clairement pourquoi et comment nous devrions travailler quand nous travaillons. 
Nous pouvons faire les deux œuvres, spirituelle et charnelle, mais il est extrêmement important de fixer notre cœur. Nous devons comprendre clairement ce qui est spirituel, ce qui subsiste pour la vie éternelle, d’où vient ce travail, et comment nous pouvons faire ce travail. Nous sommes enclins à penser beaucoup de bien alors que nous ne sommes rien. Paul, l’Apôtre, nous met en garde en disant: «Si quelqu'un pense être quelque chose, quoiqu'il ne soit rien, il s'abuse lui-même.» (Galates 6:3). Par conséquent, nous devons examiner une fois de plus si nous sommes déterminés à œuvrer pour la nourriture qui ne périt pas et vivre notre vie en conséquence. 
Parmi différents types de chrétiens, il y a ceux qui suivent Jésus pour leur propre chair, et d’autres qui suivent Jésus pour recevoir la vie éternelle. Essentiellement, en d’autres termes, il y a ceux qui suivent Jésus pour l’œuvre de la chair, et il y a ceux qui font l’œuvre de Jésus pour recevoir la vie éternelle. 
Le problème crucial est que de 99.9 pour cent des chrétiens vont à l’église pour être nourris de la nourriture de la chair. L’apôtre Jean a dit: «Je souhaite que tu prospères à tous égards, et sois en bonne santé, comme prospère l’état de ton âme» (3 Jean 1:2), mais nous savons tous que beaucoup croient en Jésus non pas pour leurs âmes, mais pour leur richesse charnelle et pour leur gloire. En d’autres termes, il y a beaucoup de chrétiens qui croient en Jésus pour s’enrichir, prospérer dans les affaires, et vivre en bonne santé avec une vie somptueuse. En fait, si les chrétiens depuis 2,000 ans d’histoire du christianisme étaient réduits à 100 croyants, 99 d’entre eux croiraient en Jésus pour leur propre chair. 
Dans une enquête réalisée auprès des chrétiens aux États-Unis, trois types de sermons ont été identifiés comme les sermons le plus souvent prêché par les pasteurs américains. Le premier type est que l’on devient riche si l’on croit en Jésus, le second est l’affirmation selon laquelle on pourrait atteindre la célébrité si l’on croit en Jésus et la troisième était la notion que l’on est heureux si l’on croit en Jésus. Les pasteurs, en d’autres termes, alimentent leurs congrégations avec la nourriture de la chair. Quel a été le résultat de ces sermons: «Vous serez riche, si vous croyez en Jésus. Vous serez heureux si vous croyez en Jésus. Vous serez célèbre si vous croyez en Jésus» Quand des chrétiens sont devenus riches, ont accru leur statut social dans ce monde, ils n’ont plus cru en Jésus. Pire encore, ils ont fini par se tourner contre Jésus. 
En Corée également, beaucoup trop disent que les chrétiens fréquentent l’église afin qu’ils soient guéris de leurs maladies et deviennent riches, afin que leurs familles soient en harmonie, ou que certains méchants se transforment en bonne personne. Ces chrétiens croient en Jésus seulement dans leur propre chair pour prospérer. Jésus a dit de ne pas œuvrer pour les aliments qui périssent, mais pour la nourriture qui ne périt pas et demeure pour la vie éternelle. Pourtant, malgré cela, 99.9 pour cent de chrétiens croient en Jésus afin que leur chair prospère. 
Jésus a reproché aux personnes du passage des Écritures d’aujourd’hui: «Ne me suivez pas pour de telles choses. Travaillez pour la nourriture qui ne périt pas, pour la nourriture qui dure pour la vie éternelle.» Jésus dit: «A l’époque de l’Ancien Testament, la manne est descendue du ciel. Dieu envoya la manne à travers Moïse, mais même ceux qui en ont mangé sont tous morts dans le désert. Mais le Fils de l’homme est le pain de vie. Je vous donne le pain de vie. Si vous croyez en moi, suivez-moi, et témoignez, de sorte que les gens reçoivent la vie éternelle. Et ils n’auront plus jamais soif. Je suis le pain de vie, et c’est la volonté de mon Père que quiconque voit le Fils de l’homme et croit en Lui ait la vie éternelle et je le ressusciterai au dernier jour.»
Comme il est écrit: «Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement; et le pain que je donnerai, c’est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde» (Jean 6:51), Jésus Lui-même est le pain de vie. C’est pourquoi Jésus a dit: «Mangez-moi. Et croyez en moi. Et prêchez-moi. Si vous voulez œuvrer, faites l’œuvre du Père. Comment pouvez-vous faire l’œuvre de Dieu? L’œuvre de Dieu, c’est croire en celui qu’il a envoyé.»
Jésus a dit: «Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour. Car ma chair est vraiment une nourriture, et mon sang est vraiment un breuvage. Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang demeure en moi, et je demeure en lui» (Jean 6:54-56) et «quiconque mange ce pain vivra éternellement» (Jean 6:58). Jésus parlait de Lui-même. Ici, Il nous dit de manger Sa chair, mais comment pouvons-nous manger la chair de Jésus? C’est en croyant que Jésus a pris tous les péchés du monde en étant baptisé que l’on peut manger Sa chair. En d’autres termes, Jésus nous dit de croire qu’Il a pris tous nos péchés sur Lui en étant baptisé pour nous sauver du péché de ce monde. Il nous a dit de manger Sa chair par la foi. 
 


«Ma chair est vraiment une nourriture, et mon sang est vraiment un breuvage.» (Jean 6:55)


Notre Seigneur dit: «Si vous croyez que j’ai pris vos péchés et ai été condamné en étant baptisé par Jean-Baptiste et crucifié, alors vos cœurs seront libérés du fardeau du péché. Quiconque mange Ma chair et boit Mon sang atteint la vie éternelle». Nous croyons pleinement en cette Parole. 
Comme nous avons reçu la vie éternelle en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, nous sommes encore plus attentifs à ce que notre Seigneur nous a dit. Comme notre Seigneur dit: «Travaillez, non pour la nourriture qui périt, mais pour la nourriture qui subsiste pour la vie éternelle» (Jean 6:27), nous croyons qu’Il nous a dit cela. Alors que nous avons reçu la rémission de nos péchés en mangeant la chair de Jésus et buvant Son sang par la foi, nous devons encore fixer notre pensée pour savoir si nous allons travailler pour la nourriture qui périt ou pour la nourriture qui ne périt pas. Nous devons réaliser ce que c’est que de travailler pour la nourriture qui périt, et ce qu’est la nourriture qui ne périt pas.
Travailler pour la nourriture qui périt c’est avoir une pensée charnelle, ne penser qu’au confort de notre propre chair. Qu’est-ce, alors, que la nourriture qui ne périt pas? C’est avoir une pensée spirituelle. Alors que nous servons cet évangile, remplissons notre rôle comme Ses témoins, prêchons dans le monde entier, et travaillons pour cette œuvre, beaucoup de gens recevront la vie éternelle. Rendre possible aux autres de recevoir la vie éternelle est notre devoir. Nous devons discerner clairement entre l’œuvre pour la nourriture qui périt et l’œuvre pour la nourriture qui ne périt, et nous devons fixer nos pensées sur l’une des deux et agir en conséquence. 
 


Nous travaillons pour prêcher l’évangile de l’eau et de l’Esprit dans le monde entier


Parfois, même en servant le Seigneur, nous sommes sceptiques: «Est-ce vraiment bon d’œuvrer ainsi?» Et il y a aussi des moments où nous travaillons pour la nourriture qui périt, comme il y a des moments où nous travaillons pour la nourriture qui ne périt pas. Bien sûr, nous pouvons parfois être dépassés à cause de nos faiblesses, mais nous devons fondamentalement fixer nos pensées dans la bonne direction. 
Nous devons fixer nos pensées. C’est pour prêcher l’évangile dans le monde entier que nous travaillons. Nous nous consacrons au ministère de la littérature: nous prions pour ce ministère, traduisons nos livres et les publions dans beaucoup de langues, et les distribuons gratuitement à qui veut les lire. Beaucoup de nos ouvriers investissent des moyens financiers pour ce ministère et le soutiennent par leur travail et leur sueur. C’est cela, travailler pour la nourriture qui ne périt pas. Le croyons-nous vraiment quand nous travaillons? Si nous voulons travailler pour la nourriture qui ne périt pas, nous devons fixer nos pensées sur l’œuvre qui ne périt pas. Alors qu’il est possible que nous pensions à la fois aux choses charnelles et aux choses spirituelles, nous devons fixer nos pensées sur l’œuvre qui ne périt pas, y consacrer nos cœurs, et nous y confier. C’est seulement ainsi que nous pouvons devenir des ouvriers de la justice, rendant possible aux autres de recevoir la vie éternelle. 
C’est mon espoir sincère que nous servions tous le Seigneur et vivions toujours pour Lui. Je vous exhorte à vraiment orienter votre esprit sur les œuvres qui ne périssent pas, consacrer votre cœur, et croire de tout cœur, pas seulement avec vos pensées, que c’est le plus précieux travail pour vous que d’œuvrer pour le pain de vie. Bien que vous soyez capable de faire une œuvre charnelle et spirituelle à la fois, je veux que votre cœur réalise que l’une est tout à fait à tort et l’autre est entièrement à raison, et que vous consacriez vos cœurs et vos esprits à l’œuvre de la justice. Si nous pouvons aussi travailler pour la nourriture qui périt, nous devons avoir la grande et inébranlable conviction qu’il n’est que juste que nous chérissions l’Évangile et le servions, et que nous devions devenir le peuple de la foi qui fait cette œuvre et y consacrer toutes ses forces. 
J’ai versé tout mon cœur dans la prédication de l’Evangile dans le monde entier. Je ne veux pas dire que s’en est assez maintenant, puisque nous avons été au service de l’Evangile jusqu’à ce jour, mais ce que je veux dire, c’est que puisque c’est la bonne chose pour nous de le faire, nous devrions fixer nos esprits sur le travail et avoir la ferme conviction que c’est bon pour nous de vivre comme cela, pour ce qui est juste. Quelle que soit la façon dont nous pourrions avoir vécu jusqu’à ce jour, maintenant nous devons réaliser ce qui est vraiment juste et suivre cette voie. Si nous savons ce qui est juste, mais ne consacrons pas nos vies à la nourriture qui ne périt pas, alors notre foi est vaine. Savez-vous ce qu’est le travail pour la nourriture qui ne périt pas? Croyez-vous qu’il est juste pour nous de vivre pour cette nourriture? Avez-vous orienté votre esprit et vivez-vous entièrement pour cette œuvre? Ce qui est bon et juste ne doit pas rester une connaissance, mais vous devez fixer votre esprit sur l’œuvre juste, et y consacrer votre vie entière. 
Parce que nous avons la chair, nous sommes parfois dans les œuvres de la chair. Ce n’est pas bon. Ce que la Bible dit est juste, nous devons croire que tout cela est en effet vrai à 100 pour cent. Nous ne devons pas seulement penser qu’un type de travail est simplement mieux que les autres. Ce qui est de la chair est à tort, et ce qui est juste est entièrement correct. Nous devons enlever toute ambiguïté de notre esprit. Ce n’est que si nous fixons nos cœurs sur ce qui est juste à 100 pour cent que nous pouvons faire ce travail. Et en faisant ce travail, nous pouvons porter le fruit de la vie éternelle. 
Où en sommes-nous? Bien sûr, nos cœurs peuvent changer du matin au soir, nos pensées peuvent être aussi volages qu’un roseau et aussi floues que le brouillard, mais nous devons prendre la décision par la foi de placer nos cœurs sur ce qui est juste à 100 pour cent. Ce n’est qu’alors que nous pourrons faire le travail de la vie éternelle et porter le fruit de la vie éternelle. Que nos cœurs fassent des va et vient est humain, mais même ainsi, ne pas admettre ce qui est juste à 100 pour cent est un raccourci pour s’égarer. C’est pourquoi nous devons tous travailler pour ce qui est juste, nous rendre compte que c’est une erreur pour nous de vivre pour la nourriture qui périt. Et nous devons aussi croire à 100 pour cent que le fait de travailler pour la nourriture qui périt est en effet une erreur. Si nous évaluons ces deux œuvres sur une base relative, nous n’aurons pas une foi claire dans ce qui est juste, parce que les deux vont se mélanger. Nous avons vraiment besoin d’admettre ce qui est juste à 100 pour cent, et ce qui ne va pas à 100 pour cent. Ce n’est qu’alors que nous vivrons entièrement pour l’œuvre de juste et consacrerons nos cœurs à celle-ci. Sinon, c’est impossible. 
Mes chers croyants, nous devons positionner notre esprit. Et quand il s’agit de notre travail, nous devons dire clairement que ce que la Bible dit être vrai est 100 pour cent vrai, et ce que la Bible dit être faux est 100 pour cent faux. Pourtant, même lorsque cela sera mis en évidence, dans la mesure où nous ne sommes que des humains vivant dans ce monde, n’avons-nous pas souvent des compromis sur certaines questions? Il y a beaucoup de cas. Toutefois, lorsqu’il s’agit de nos cœurs, nous ne devons jamais faire de compromis. 
Nous devons être orientés spirituellement plutôt que d’avoir une pensée charnelle. Et je crois qu’une fois que quelqu’un est à 100% dans une foi spirituelle, il sera changé. C’est parce que c’est notre nature humaine, de consacrer nos cœurs à ce que nous considérons à 100%. La Bible parle de la femme vertueuse en ces termes: 
«Elle se procure de la laine et du lin, 
Et travaille d’une main joyeuse. 
Elle est comme un navire marchand, 
Elle amène son pain de loin. 
Elle se lève lorsqu’il fait encore nuit, 
Et elle donne la nourriture à sa maison, 
Et la tâche à ses servantes. 
Elle pense à un champ et elle l’acquiert; 
Du fruit de son travail elle plante une vigne. 
Elle ceint de force ses reins, 
Et elle affermit ses bras» (Proverbes 31:13-17). 
Je crois que nous devons aussi travailler pour le Seigneur comme une telle femme vertueuse. Nous, les croyants en l’évangile de l’eau et l’Esprit sommes ceux qui avons reçu le Saint-Esprit en mangeant la nourriture de la vie éternelle, et la Bible dit que ceux qui ont le Saint-Esprit dans leurs cœurs font ce qui est juste. En d’autres termes, ils peinent pour la nourriture qui ne périt pas. Ils aspirent à ce que la volonté du Seigneur soit accomplie, de sorte que lorsque l’Epoux viendra ils soient félicités pour avoir prêché l’Evangile à d’autres et avoir servi. Ils œuvrent durement pour ce travail, ils ont décidé de croire qu’il est juste pour eux d’effectuer ce travail avec dévouement, et ils vivent leur vie en conséquence. 
Plutôt que de regarder en arrière et être partagé entre le monde et le Seigneur, et plutôt que de tergiverser entre les deux, nous devons œuvrer en pensant à ce qui est juste à 100%. Sur certaines questions, nous avons parfois de petits compromis avec la famille, car nous sommes tous des êtres humains, mais parce que nous n’avons jamais de compromis sur les principes fondamentaux, nous revenons et faisons ce qui est droit. Nous sommes ceux qui font l’œuvre de Dieu. Ainsi, nous réalisons l’œuvre de Dieu, Son cœur est heureux, de plus en plus de gens viennent à entendre et croire en l’Evangile, et ces gens reçoivent la vie éternelle. 
Parmi les gens qui mangent la chair de Jésus et boivent Son sang par la foi, il n’y a personne qui ne reçoive pas la rémission du péché, et personne qui manque d’atteindre la vie éternelle. Et de toutes les personnes qui travaillent pour cet aliment de vie qui ne périt pas, qui prêchent l’évangile croyant qu’il est à 100% juste de servir ce travail, et qui entendent la Parole et croient que l’évangile de l’eau et l’Esprit est à 100% juste, il n’y a personne qui manque de recevoir la vie éternelle. C’est la raison pour laquelle vous et moi devons orienter nos esprits sur l’œuvre spirituelle. Et pour savoir ce qui est juste, nous devons être spirituels. Est-ce que je fais un travail spirituel à 100%? Ou y a-t-il 70% de juste et 30% d’erreurs? Ou y a-t-il même 100% pour cent d’erroné? 
Nous devons orienter notre esprit sans équivoque pour faire à 100% l’œuvre spirituelle. Ce n’est que lorsque nous avons une telle détermination que nous pouvons suivre le Seigneur et devenir Ses précieux ouvriers qui travaillent pour la nourriture qui ne périt pas, et ce n’est qu’alors que ceux qui reçoivent l’Évangile atteignent la rémission de leurs péchés. Ceux en qui le Seigneur trouve Son plaisir sont bénis par Lui dans le corps et l’âme, et reçoivent Sa grâce et Son amour. C’est ce genre de personnes que nous voulons devenir. 
Vous et moi avons probablement trouvé un moment critique de notre vie face à la question de savoir comment nous devrions vivre le reste de nos vies. Ce qui est beaucoup plus important et qui nécessite beaucoup plus d’attention que toute question que nous avons rencontrée jusqu’à présent est de savoir comment nous devrions vivre. Jésus a dit clairement: «Travaillez, non pour la nourriture qui périt, mais pour la nourriture qui subsiste pour la vie éternelle» (Jean 6:27). Et le Seigneur demande: «A quel point pensez-vous qu’il soit juste de travailler pour la nourriture qui ne périt pas, et à quel point croyez vous dans ce commandement?» Si le Seigneur nous le demande, alors nous devons tous répondre par la foi, en disant: «Seigneur, il est à 100% juste de travailler pour la nourriture qui ne périt pas.» Êtes-vous prêt à répondre à cela? 
Nous travaillons à la prédication de l’évangile de l’eau et de l’Esprit, mais il n’est pas facile à vivre pour ce travail. Le Seigneur dit seulement par Sa Parole que la lumière soit, la lumière fut, qu’il y ait des arbres et des plantes, il y eut des arbres et des plantes, et qu’il y ait des oiseaux qui volent dans les airs et des poissons dans la mer, il y eut des oiseaux et des poissons. Tout était bien accompli exactement selon Sa Parole. Bien que nous croyions en la Parole du Seigneur, nous savons très bien qu’il est difficile d’obéir à Sa Parole complètement. Nous sommes tellement fragiles que nous nous lassons facilement à la moindre difficulté. Il est très difficile pour nous de travailler par nous-mêmes pour la nourriture qui ne périt pas. 
Cependant, notre Seigneur utilise toujours des personnes comme nous, Ses ouvriers, car Il est puissant. Il est incroyable. Quand une machine commence à fatiguer, elle peut être réglée et travaillée à nouveau, mais les êtres humains ne sont pas comme ça. Il faut des techniques sophistiquées et d’énormes facultés pour utiliser nos services, mais malgré cela, le Seigneur est en mesure de nous utiliser comme ses instruments. C’est parce qu’Il nous a faits. 
Quand il s’agit de travailler pour l’Evangile, nous devons avoir la conviction qu’il est à 100% juste de le faire. Nous pouvons le dire avec nos mots, mais ce qui est important est d’orienter nos esprits. Nous pouvons dire: «je vais réfléchir à la maison.» Mais quand nous sommes à la maison, nous n’y avons pas vraiment pensé. Nous devons orienter notre esprit ici et maintenant. Une personne stupide peut réfléchir à ce travail pendant une centaine d’années et ne toujours pas s’en occuper, mais la sagesse peut prendre la décision en cinq minutes. 
Mes chers croyants, vous devez être passionné. On m’a raconté une histoire incroyable: Quelqu’un était tellement passionné que quand il était dans son bateau, il ne réalisait même pas que son bateau flottait de plus en plus vers le large entrainé par le courant. Nous pouvons imaginer combien il était passionné tout en remontant sur son bateau. Nous devons être passionnés. Non seulement lorsque nous sommes rassemblés, mais aussi lorsque nous travaillons, nous devons être passionnés par ce que nous faisons ensemble et notre esprit doit être orienté résolument et clairement. Si nous sommes tièdes, ni chaud ni froid, alors rien ne peut être accompli. 
Qu’arrive-t-il quand vous versez l’eau froide sur le café chaud? Il devient tiède et perd son goût. Chacun de nous a une personnalité distincte. Lorsque nous qui sommes nés de nouveau travaillons pour l’Evangile, nous devons travailler avec passion, immergés dans ce travail, et nous lancer dans ce travail tout en estimant que ce travail de servir le Seigneur est à 100% bon. «Bien que je n’aie pas été chargé d’une grande mission, parce que je vis entièrement pour l’Evangile, des fruits sont en fleurs dans le monde entier.» Nous avons besoin d’avoir ce genre de conviction et de passion pour l’œuvre de la justice. Dieu nous a permis d’être Son peuple. Cette époque est une époque d’incertitude, mais nous devons avoir la conviction que ce que nous faisons et ce que nous croyons est totalement juste. 
Une fois que vous avez reçu la rémission du péché, vous devez commencer une nouvelle vie orientée vers l’œuvre juste; vous devez sortir de votre pays, de votre famille et de la maison de votre père, vers une nouvelle vie que Dieu vous montre. Vous devez orienter votre esprit vers l’œuvre de l’évangile pour le reste de votre vie. Que se passe-t-il si vous traînez les pieds? Vous serez bientôt entouré de toutes sortes de choses. Ce monde ne vous laisse pas tranquille si vous restez indécis. Lorsque vous entendez la Parole de Dieu, vous devez approuver clairement ce qu’elle dit, si c’est juste, alors vous devez l’accepter, et si vous rejetez la Parole, alors vous devez fournir clairement la raison de ce rejet. Si vous traînez vos pieds, indéterminé, le Diable viendra vous dévorer. Si vous vous demandez toujours: «Est-ce le véritable évangile?» Et si vous traînez les pieds, même après dix longues années de participation à l’Eglise, hésitant, le Diable viendra vous dévorer. 
Nous avons été sauvés. Nous avons été sauvés en mangeant la chair du Seigneur et en buvant Son sang. Avez-vous mangé la chair et bu le sang du Seigneur? Quand l’avez-vous fait? Croire que tous vos péchés ont été transférés sur Jésus quand Il a été baptisé c’est manger la chair de Jésus. Vous mangez par la foi. Comment buvons-nous le sang de Jésus? Nous avons bu le sang de Jésus en croyant qu’Il a pris nos péchés et est mort pour nous sur la Croix. Est-ce que votre soif a été étanchée? C’est pourquoi Jésus a dit: «Ma chair est une vrai nourriture, et mon sang est un vrai breuvage» (Jean 6:55). Lorsque nous mangeons la chair de Jésus par la foi, nos yeux sont ouverts et notre estomac est rempli. Lorsque nous buvons le sang de Jésus, nos cœurs sont arrosés. 
Mes chers croyants, nous faisons parfois des erreurs, parfois nous sommes insuffisants et parfois même nous faisons des erreurs irréparables. Toutefois, lorsque nous réfléchissons à la façon dont Jésus a pris nos péchés par Son baptême et a été condamné sur la Croix à notre place, notre être intérieur est rassasié. Donc, je ne peux m’empêcher de dire: «Seigneur, tu es vraiment bon. Merci.»
Jésus était-il dans la douleur sur la Croix? Ou Son cœur était-il satisfait? Quand Il a été crucifié, Il a été dans la douleur. Pendant qu’Il était suspendu durant six heures, Il a souffert. Mais quand Il est mort, Il s’est senti soulagé de la lourde charge de péché par l’achèvement de Son ministère expiatoire. Pour effacer tous les péchés du monde, Jésus est venu sur cette terre et les a tous pris, Il a été baptisé à l’âge de 30 ans, et, combien ces péchés ont dû peser sur Lui? Bien qu’Il ait été dans tant de douleur quand Il a été crucifié, en portant les péchés, quand Il est mort, Il était satisfait d’avoir accompli toutes les œuvres de salut. Lorsque le Seigneur dit dans son dernier souffle: «Tout est accompli» (Jean 19:30), Il était rempli de joie. La Bible a prophétisé en disant: «il verra son œuvre, et sera satisfait» (Esaïe 53:11). Qu’arrive-t-il lorsque nous terminons certains travaux? Nos cœurs se sentent grandement soulagés. Ainsi, Jésus était rempli de joie quand Il a terminé d’expier les péchés du monde et a dit: «Tout est accompli!» 
Jésus a été baptisé et est mort sur la Croix pour nos péchés. C’est parce qu’Il était rempli de joie au dernier moment qu’Il a dit: «Tout est accompli» Et a promis: «Je reviendrai». Il n’a pas terminé tout seul dans la douleur. S’Il avait terminé sa mission péniblement jusqu’à son dernier souffle, Il aurait dit: «Cette fois, je le fais, mais vous devriez le faire vous-même la prochaine fois. Vous devriez vous débrouiller.» Toutefois, parce que le Seigneur a tout oublié au sujet de Sa douleur, Il a dit: «Je reviendrai vous chercher de la même façon dont je pars.» Le Seigneur nous dit que nous vivrons ensemble dans le Royaume millénaire et dans le Royaume des Cieux. 
Vous et moi devons avoir cette conviction qu’il est 100% juste de vivre pour la prédication de l’évangile de l’eau et de l’Esprit. «Je continuerai à faire ce travail, car il est entièrement juste, à 100%.» Nous devons avoir une telle foi dans nos cœurs. Ce n’est que lorsque nous avons ce cœur rempli de foi à 100% que nous pouvons vivre le reste de nos vies par la foi. Ce n’est qu’alors que nous pouvons être remplis de conviction et de joie jusqu’au jour où le Seigneur reviendra. Sinon, il est trop difficile de le suivre. Etes-vous bouleversé et exaspéré en pensant à la façon dont vous avez beaucoup travaillé jusqu’à ce jour? Bien sûr, c’était très dur, mais nous sommes toujours joyeux, car il est bon pour nous d’avoir travaillé pour l’Evangile par la foi. Alors, lorsque nous faisons une évaluation à mi-parcours, nous sommes convaincus qu’il n’y aura pas de problème à l’avenir. 
Mes chers croyants, ce n’est pas une sorte d’hypothèse, mais c’est notre foi sincère. Nous devons orienter nos esprits une fois de plus, et nous devons fixer nos cœurs sur l’œuvre de Dieu. Nous devons vraiment avoir la conviction à 100% que ce que dit le Seigneur est vrai, et qu’il est bon pour nous de faire l’œuvre qui ne périt pas. Lorsque nous mettons nos cœurs à ce travail à 100%, nous renouvelons nos forces et nous élevons comme des aigles (Esaïe 40:31), tout ce que nous faisons sera béni par Dieu, et nous terminerons tout ce que le Seigneur veut, en demeurant en Lui qui nous fortifie. Si nous consacrons notre cœur à ce qui est juste à 100%, alors il n’y a pas de problème. Mais si nous ne nous offrons pas nous-mêmes, il est impossible pour nous de suivre le Seigneur et de faire l’œuvre qu’Il nous a confiée. 
En dépit de mes insuffisances, j’ai travaillé avec diligence jusqu’à ce jour. Même si cela a été difficile, je crois que c’est la bonne chose à faire. Et bien que je sois encore insuffisant, même maintenant, parce que je crois qu’il est juste pour moi de vivre pour le salut des âmes, j’ai vécu ma vie comme cela. J’ai travaillé jusqu’à ce jour, juste parce que vivre pour la nourriture qui ne périt pas est approuvé par le Seigneur, parce que je suis convaincu que les gens recevront la vie éternelle s’ils croient en l’Évangile de l’eau et de l’Esprit, et parce que c’est ce qui s’est déjà accompli. Dans l’avenir, je continuerai à travailler exactement comme je l’ai fait jusqu’à ce jour, croyant à 100% de tout mon cœur. 
Nous avons publié nos livres sur les principes élémentaires de l’évangile de l’eau et l’Esprit sous des angles différents. A partir de maintenant, nous allons parler de la façon de vivre notre vie de tous les jours par la foi. Je crois que tout ce qui nous reste à faire, c’est de croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, de nous séparer de ceux qui ne sont pas nés de nouveau, de croire de tout cœur qu’il est juste d’œuvrer pour la nourriture qui ne périt pas. Ensemble, affermissons nos esprits, et rendons gloire à Dieu pour le fruit du salut éternel. Il n’y a pas grand chose que nous puissions faire pour le Seigneur, mais il ne reste plus qu’à vivre notre vie en croyant ce qu’il dit. Il n’y a rien d’autre que cela. La vie des justes qui sont nés de nouveau d’eau et d’Esprit c’est vivre pour le Seigneur en Lui offrant son cœur de jour en jour. 
Dans le cas de tout travail humain, nous pouvons nous arrêter après la réalisation de l’objectif prévu. Mais cette vie de foi doit être vécue jusqu’au jour où le Seigneur reviendra. Toutefois, bien que cette vie semble difficile à vivre, ce n’est pas si difficile si nous vivons en croyant ce qui est juste et offrons nos cœurs à 100% au Seigneur. Au contraire, c’est assez facile, comme il est écrit: «Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger.» (Matthieu 11.28-30). La raison pour laquelle il n’est pas si difficile de mener notre vie de foi c’est parce que le Seigneur nous donne la force. Si nous croyons que ce que le Seigneur dit est juste et le gardons dans nos cœurs, le Seigneur nous donnera une force nouvelle. Parce qu’il renouvelle notre force, nous pouvons marcher en avant par la foi, et grâce à cela, nous remercions le Seigneur, car nous faisons l’expérience pour nous-mêmes de Son aide. Je rends grâces à Dieu. 
J’attends avec impatience que notre série sur la croissance spirituelle soit publiée prochainement. Je suis certain que cette série aura beaucoup d’effet dans la vie des gens et un rendement pour une abondante récolte dans chaque coin et recoin du monde. Je sais que nous devons prier pour cela, et consacrer tout notre cœur à ce travail, estimant qu’il est juste d’œuvrer pour la nourriture qui ne périt pas, et porter le fruit de l’Esprit-Saint. Nous vivons par la foi sans relâche, non à montrer notre propre gloire ou la fierté de l’Eglise, mais à répandre dans le monde la nourriture qui ne périt pas. Nous continuons le travail de Dieu, la prédication de l’évangile de l’eau et de l’Esprit, d’amener toutes les âmes dans le monde entier à naître de nouveau. Nous ferons de notre mieux pour prêcher l’évangile de jour en jour. Donc, je crois que nous avons besoin de la foi, et qu’il est bon pour nous de charger notre cœur de foi dans la vie quotidienne. Je sais que vous aussi le croyez. 
Mes chers croyants, nous devons manger la chair de Jésus et boire Son sang par la foi. Si un chrétien n’a pas pris la chair de Jésus et Son sang par la foi, il croit en Jésus de façon erronée. C’est quelqu’un qui travaille pour la nourriture qui périt. Ceux qui croient en Jésus seulement pour être heureux dans ce monde, être riches et célèbres, s’écartent de Jésus dès qu’ils prospèrent. Il y a tellement de chrétiens qui finiront par quitter Jésus. 
Toutefois, vous et moi ne pouvons pas laisser Jésus, peu importe ce qui arrive. Parce que nous avons reçu la véritable rémission de nos péchés en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit de tout notre cœur, nous sommes à 100% convaincus qu’il est juste pour nous de vivre ainsi. Heureux ceux qui vivent leur vie en consacrant leurs cœurs en totalité à l’œuvre juste.
J’espère et je prie pour que vous ne sachiez pas seulement ce qui est juste dans vos têtes, mais que vous l’ameniez à 100% dans votre cœur et y croyiez.