Sermons

Sujet 16: L’Evangile de Jean

[PARTIE 6-9] Nous devons manger le pain du ciel par la foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit (Jean 6:28-58)

( Jean 6:28-58 )
«Ils lui dirent: Que devons-nous faire, pour faire les œuvres de Dieu? Jésus leur répondit: L’œuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. Quel miracle fais-tu donc, lui dirent-ils, afin que nous le voyions, et que nous croyions en toi? Que fais-tu? Nos pères ont mangé la manne dans le désert, selon ce qui est écrit: Il leur donna le pain du ciel à manger. Jésus leur dit: En vérité, en vérité, je vous le dis, Moïse ne vous a pas donné le pain du ciel, mais mon Père vous donne le vrai pain du ciel; car le pain de Dieu, c’est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde. Ils lui dirent: Seigneur, donne-nous toujours ce pain. Jésus leur dit: Je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim, et celui qui croit en moi n’aura jamais soif. Mais, je vous l’ai dit, vous m’avez vu, et vous ne croyez point. Tous ceux que le Père me donne viendront à moi, et je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi; car je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé. Or, la volonté de celui qui m’a envoyé, c’est que je ne perde rien de tout ce qu’il m’a donné, mais que je le ressuscite au dernier jour. La volonté de mon Père, c’est que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour. Les Juifs murmuraient à son sujet, parce qu’il avait dit: Je suis le pain qui est descendu du ciel. Et ils disaient: N’est-ce pas là Jésus, le fils de Joseph, celui dont nous connaissons le père et la mère? Comment donc dit-il: Je suis descendu du ciel? Jésus leur répondit: Ne murmurez pas entre vous. Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire; et je le ressusciterai au dernier jour. Il est écrit dans les prophètes: Ils seront tous enseignés de Dieu. Ainsi quiconque a entendu le Père et a reçu son enseignement vient à moi. C’est que nul n’a vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu; celui-là a vu le Père. En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi a la vie éternelle. Je suis le pain de vie. Vos pères ont mangé la manne dans le désert, et ils sont morts. C’est ici le pain qui descend du ciel, afin que celui qui en mange ne meure point. Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement; et le pain que je donnerai, c’est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde. Là-dessus, les Juifs disputaient entre eux, disant: Comment peut-il nous donner sa chair à manger? Jésus leur dit: En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez son sang, vous n’avez point la vie en vous-mêmes. Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour. Car ma chair est vraiment une nourriture, et mon sang est vraiment un breuvage. Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang demeure en moi, et je demeure en lui. Comme le Père qui est vivant m’a envoyé, et que je vis par le Père, ainsi celui qui me mange vivra par moi. C’est ici le pain qui est descendu du ciel. Il n’en est pas comme de vos pères qui ont mangé la manne et qui sont morts: celui qui mange ce pain vivra éternellement.»
 

Les âmes qui étaient perdues devant Dieu

Quand notre Seigneur était sur la terre, les gens d’Israël étaient si pauvres qu’ils n’avaient pas assez pour se nourrir eux-mêmes, car ils étaient exploités par l’Empire Romain en tant que colonie. Notre Seigneur guérit les malades, et fit le miracle des cinq pains et deux poissons pour nourrir les pauvres avec la nourriture de la chair. 
Voyant le peuple d’Israël, notre Seigneur eut pitié. Il ressentit de la compassion parce qu’Il les voyait comme des brebis perdues, un troupeau sans berger. Quand le peuple d’Israël suivait Jésus dans le désert, Jésus avait de la compassion pour eux, alors même qu’ils avaient faim, à cause de la chair, ils n’avaient rien à manger. Le Seigneur dit alors à ses disciples: «Donnez leur vous-mêmes à manger» (Luc 9:13). Philippe dit alors à Jésus: «Deux cent deniers de pain ne suffisent pas pour que chacun en ait un petit morceau.» C’était impossible pour les disciples de nourrir tout ce peuple. 
Cependant, notre Seigneur les a tous nourri. Il fit le miracle des cinq pains et des deux poissons. Quand Jésus prit les deux poissons et les cinq pains, et bénit cette nourriture qui suffisait à un seul repas, plus de 5,000 hommes furent nourris. Si les femmes et les enfants étaient inclus, peut-être qu’il devait y avoir 15,000 personnes à nourrir. Notre Seigneur fit ce miracle. 
Quand les gens rencontraient Jésus, beaucoup étaient guéris de leurs maladies, nourris dans la chair, virent des miracles, et entendirent la merveilleuse Parole de la Vérité céleste. Une grande multitude commença à suivre Jésus et essaya de Le saisir pour en faire le roi d’Israël. Ces gens pensaient: «Si tu devenais notre roi, nous n’aurions pas à nous inquiéter de la nourriture. Tu pourrais bénir un sac de farine et il suffirait à nourrir toute la nation et il en resterait encore.» Les intelligents essayèrent donc de faire de Jésus leur roi, pensant qu’ils n’auraient plus à se soucier de l’économie de la nation et de la nourriture si seulement Jésus était roi. Cependant, Jésus refusa fermement. «Je ne deviendrai pas votre roi charnel.» Jésus s’éloigna, et les gens essayèrent de le saisir par la force et d’en faire leur roi. 
Alors, Jésus alla à Capernaüm avec Ses disciples traversant la Mer de Galilée. La multitude qui le suivait se tenait au bord et vit que Jésus était de l’autre côté, et ils Le suivirent là bas. Alors qu’ils traversaient pour retrouver Jésus de l’autre côté, leur faim grandit encore. Quand l’heure du repas approchait, ils pensaient: «Le Seigneur ne nous redonnera-t-il pas quelque chose à manger?» A ce moment là, notre Seigneur leur dit: «En vérité, en vérité, je vous le dis, vous me cherchez, non parce que vous avez vu des miracles, mais parce que vous avez mangé des pains et que vous avez été rassasiés. Travaillez, non pour la nourriture qui périt, mais pour celle qui subsiste pour la vie éternelle, et que le Fils de l’homme vous donnera; car c’est lui que le Père, que Dieu a marqué de son sceau» (Jean 6:26-27).
Les gens lui demandèrent: «Que ferons-nous, pour faire l’œuvre de Dieu?» Jésus leur répondit et dit: «L’œuvre de Dieu, c’est de croire en celui qu’Il a envoyé» (Jean 6:29). Jésus savait déjà ce qu’il y avait dans leurs cœurs. Il leur dit de croire en «l’évangile de l’eau et de l’Esprit» donné par Jésus. Puis ils lui demandèrent: «Quel miracle fais-tu donc, lui dirent-ils, afin que nous le voyions, et que nous croyions en toi? Que fais-tu? Nos pères ont mangé la manne dans le désert, selon ce qui est écrit: Il leur donna le pain du ciel à manger» (Jean 6:30-31). 
Jésus voulait les nourrir du pain de vie. Cependant, comme le peuple d’Israël croyait en Dieu, ils se référèrent à la manne du ciel de l’Ancien Testament, que Dieu avait donné à leurs pères dans le désert. Ils demandèrent: «Peux-tu nous donner du pain comme la manne donné par Moïse dans l’Ancien Testament?» Notre Seigneur répondit: «En vérité, en vérité, je vous le dis, Moïse ne vous a pas donné le pain du ciel, mais mon Père vous donne le vrai pain du ciel; car le pain de Dieu, c’est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde.» (Jean 6:32-33). Le peuple dit: «Si tu en as la puissance, donne- nous ce pain. Nourris-nous. Et nous croirons.» Et Jésus répondit: «Ce n’est pas Moïse qui a amené la manne dans l’Ancien Testament, mais Dieu, et pour vous donner la vie, je donne Ma chair. Mangez Ma chair et recevez la vie éternelle.»
Jésus dit: «Je suis le pain de vie», et dit aux gens de manger ce pain du Ciel, qui leur donnerait la vie. Quel genre de pain est-ce? Comme Jésus dit que Sa chair était le pain de vie, les gens rassemblés ne pouvaient que s’en étonner. Ils pouvaient comprendre le pain de la chair, mais quel était ce pain de vie dont Il parlait soudainement? Ici, nous devons connaître la raison fondamentale pour laquelle Jésus parle du pain de vie. 
Les gens d’Israël voulaient le pain de la chair de Jésus quand ils le suivaient. Jésus, par contre, voulait leur donner le pain de vie. Ces deux désirs ne se correspondaient pas. Ce que Jésus voulait leur donner n’était pas ce que le peuple d’Israël recherchait. En parlant de Lui-même, Jésus dit: «Je suis le pain de vie», et: «Mangez Ma chair», et le peuple d’Israël ne le comprenait pas. 
Jésus leur expliqua alors en Jean 6:35-40: «Celui qui vient à moi n’aura jamais faim, et celui qui croit en moi n’aura jamais soif. Mais, je vous l’ai dit, vous m’avez vu, et vous ne croyez point. Tous ceux que le Père me donne viendront à moi, et je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi; car je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé. Or, la volonté de celui qui m’a envoyé, c’est que je ne perde rien de tout ce qu’il m’a donné, mais que je le ressuscite au dernier jour. La volonté de mon Père, c’est que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour.»
 


Jesus est le pain de vie


Quand Jésus s’est présenté comme le pain de vie, les Juifs ont discuté à son sujet disant: «A ce que nous savons, tu es le fils de Joseph, comment donc peux-tu dire que tu es le pain du ciel? Le pain de vie? Non sens! Nous connaissons ta famille. Ton père Joseph et ta mère Marie sont nos voisins, et nous t’avons vu grandir. Ton père est notre ami, comment oses-tu dire que tu es le pain de vie venu du ciel? Nos pères ont mangé la manne, nous donneras-tu aussi la manne? Si oui, alors donne-nous la manne maintenant.»
Jésus leur dit alors: «Personne ne peut venir à moi si le Père ne le conduit à moi; je le ressusciterai au dernier jour.» En d’autres termes, notre Seigneur parlait de la façon dont Dieu le Père l’avait envoyé dans le monde pour sauver. Mais les gens lui demandaient toujours la nourriture de la chair. Il dit alors: «Je suis le pain de vie et vous serez sauvés et recevrez la vie éternelle si vous croyez en moi, mais vous ne croyez pas en moi alors que vous me voyez.»
«Comment pouvons-nous croire en toi? Nous savons que tu es le fils de Joseph, comment pouvons- nous croire en toi?» Il devait y avoir un dialogue entre Jésus et les gens d’Israël, mais nous voyons que c’était impossible, les deux parties défendant leur propre position. 
Notre Seigneur dit qu’Il est le pain de vie. Il dit: «Même si vos pères ont mangé la manne dans le désert, ils sont morts, mais ce qui est descendu dans le désert ne venait pas de Moïse, mais du ciel.» Il dit ensuite: «Le pain que je donnerai, c’est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde» (Jean 6:51). En d’autres termes, Jésus disait: «Je suis le pain du ciel, et si quelqu’un mange ce pain, il vivra éternellement.» Le Seigneur dit que Sa chair est le pain de vie pour le monde. Et Jésus dit que les gens devaient manger Sa chair. 
Les Juifs commencèrent alors à parler entre eux, car ils ne pouvaient pas comprendre ce que Jésus disait. Ils dirent donc: «Comment cet homme peut-il donner Sa chair à manger?» Jésus leur dit alors: «En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez son sang, vous n’avez point la vie en vous-mêmes. Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour. Car ma chair est vraiment une nourriture, et mon sang est vraiment un breuvage. Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang demeure en moi, et je demeure en lui. Comme le Père qui est vivant m’a envoyé, et que je vis par le Père, ainsi celui qui me mange vivra par moi. C’est ici le pain qui est descendu du ciel. Il n’en est pas comme de vos pères qui ont mangé la manne et qui sont morts: celui qui mange ce pain vivra éternellement» (Jean 6:53-58). Cependant, le peuple d’Israël ne comprenait toujours pas finalement. 
 


La chair de Jésus est une vraie nourriture


Nous sommes nés de nouveau en mangeant la chair de Jésus et en buvant Son sang. Ceux qui sont nés de nouveau réalisent que la chair de Jésus est une nourriture et Son sang est un breuvage. En effet, ceux qui sont nés de nouveau mangent la chair de Jésus et boivent Son sang. Ce Jésus, qui dit que Sa chair est une vraie nourriture, nourrit les justes avec Sa chair. Les justes mangent la chair de Jésus par la foi. Cette chair de Jésus c’est l’évangile du vrai salut, Jésus a effacé nos péchés en étant baptisé par Jean-Baptiste et prenant ainsi tous les péchés du monde sur Lui. 
 


Le sang de Jésus est un vrai breuvage


Jésus dit que Son sang est un vrai breuvage. Le fait que Jésus ait pris la condamnation de nos péchés est un breuvage pour nous. Si nous mangeons Sa chair, nous sommes rassasiés, et si nous buvons Son sang, nous sommes désaltérés. Comme ceux qui croient en le baptême et le sang de Jésus se nourrissent par la foi, Sa chair est devenue le pain de vie du Royaume des Cieux, et Son sang est devenu un vrai breuvage. La chair et le sang de Jésus sont devenus le vrai pain de vie pour les croyants. Vous et moi qui croyons en Jésus savons et croyons que la chair de Jésus est le pain de vie. 
Ici, nous devons faire attention à ne pas nous méprendre. Nous ne devons pas croire que la mort de Jésus sur la Croix est Sa chair, que c’est en soi la nourriture de vie. Le fait que Jésus soit mort sur la Croix est un breuvage pour nous, mais pas une nourriture. Etes-vous rempli quand vous croyez seulement en la Croix de Jésus? Non. Quand vous croyez seulement en le sang de Jésus sur la Croix, vous pouvez vous sentir bien comme libérés de la condamnation du péché de vos cœurs, mais ce n’est pas la plénitude pour votre cœur. 
Jésus a pris tous nos péchés par Son baptême au Jourdain, et Il a effacé tous nos péchés par l’eau de Son baptême. Cette chair de Jésus continue d’être une nourriture pour vous et moi. Est-ce vrai pour vous? Parce que le peuple d’Israël était charnel, ils ne réalisaient pas cela en suivant Jésus, mais quand nous qui sommes nés de nouveau lisons ce passage, nous comprenons ce qu’il signifie. 
Il est écrit: «Car ma chair est une vraie nourriture, et mon sang est un vrai breuvage. Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi en lui» (Jean 6:55-56). Quiconque ne mange pas la chair du fils de l’homme ni ne boit Son sang n’a pas la vie. Mais ceux qui mangent la chair du Seigneur et boivent Son sang ont la vie éternelle. Qu’en est-il de vous? Avez-vous pris la chair et le sang de Jésus? Comment? Avez-vous arraché un bout du bras à Jésus, l’avez cuit et mangé? Avez-vous pris du sang dans un bol pour le boire? Combien Jésus a-t-il de chair pour que tout le monde puisse en manger?
Mes chers croyants, nous savons que Jésus ne parle pas en termes charnels. La Parole du Seigneur est esprit et vie pour nous (Jean 6:63). Jésus nous a donné Sa chair et Son sang. Quiconque ne mange pas Sa chair ni ne boit Son sang n’a pas la vie. De toute manière, quiconque n’a pas la chair et le sang de Jésus n’a pas la vie. Peu importe que quelqu’un soit sage ou grand théologien, s’il ne prend pas la chair et le sang de Jésus par la foi, il est loin de la vie éternelle.
Jésus prit tous les péchés du monde sur Son corps, et Il porta la condamnation en versant Son sang à la Croix. En donnant Sa chair et Son sang pour les hommes, Il a donné la vie à ceux qui croient qu’Il a sauvé Ses croyants. Personne ne peut être sauvé du péché sans croire de tout cœur que Jésus est le Chemin, la Vérité, et la Vie. Ni recevoir la vie éternelle. Seuls ceux qui croient en la Parole de Vérité, que le baptême de Jésus, qui est Sa chair, a effacé les péchés de l’humanité, peuvent recevoir la vraie vie de Dieu par la foi. 
Avez-vous reçu cette vie? Etes-vous ceux qui ont mangé la chair de Jésus et bu Son sang? C’est par la foi que nous devenons ces personnes, ayant mangé la chair de Jésus et bu Son sang. Car lorsque Jésus dit: «Ma chair est une vraie nourriture», nous réalisons que cette Parole de Dieu est une merveilleuse Vérité. Quand quelqu’un est fatigué dans l’esprit de vivre dans ce monde, s’il réalise qu’il lui manque de la nourriture spirituelle et pense au baptême de Jésus, alors ce baptême devient une nourriture de vie qui le remplit spirituellement. 
La nourriture que Jésus nous a donnée par Sa chair ne périt jamais et ne manque de rien, afin que nous l’ayons pour toujours, nuit et jour, aujourd’hui et demain. Le baptême de Jésus signifie qu’Il a effacé tous les péchés de l’humanité par l’eau, et la chair de Jésus qui a porté les péchés dans le baptême est devenue une nourriture véritable et complète pour les âmes. Quiconque croit en la chair de Jésus a le cœur comblé. Cette plénitude n’est pas celle de la chair, mais celle du cœur. Son âme est remplie et fortifiée. Elle est si fortifiée que ceux qui ne sont pas nés de nouveau ne comprennent ni n’expérimentent cette Parole de Vérité. 
Au temps de l’Eglise Primitive, les chrétiens menaient leur vie de foi en cachette, évitant la persécution en allant dans les catacombes. Voyant cela, des romains les accusèrent d’être des cannibales qui mangeaient la chair et buvaient le sang de Jésus littéralement. Ne connaissant pas la Parole de Dieu, les romains croyaient à tort que les chrétiens se rassemblaient tous les jours pour abattre des humains et les manger, mangeant la chair et buvant le sang de leurs victimes. Ils les persécutèrent violemment. Pour ceux qui ne sont pas nés de nouveau, il est impossible de comprendre que la chair de Jésus soit une nourriture.
L’Eglise Catholique a sa propre fausse doctrine sur la chair de Jésus. Selon la doctrine catholique de la transsubstantiation, quand quelqu’un mange l’hostie, il mange la chair de Jésus. Les catholiques croient que lorsqu’un prêtre bénit l’hostie pendant la Sainte Cène, cette hostie est littéralement transformée en la chair de Jésus, et c’est ainsi qu’ils mangent la chair de Jésus. Donc à la messe, en mangeant cette hostie, ils croient qu’ils mangent la chair de Jésus. Cependant, ce n’est pas cela manger la chair de Jésus. 
La chair de Jésus se mange par la foi. On mange la chair de Jésus lorsque l’on croit en Son baptême et en Sa Croix. C’est en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit que nous mangeons la chair de Jésus et buvons Son sang. C’est quand nous croyons en cette Parole que cela devient nourriture et vie pour nous. Jésus est le Fils de Dieu qui est descendu du Royaume des Cieux. Quand nous croyons cela et Le recevons dans nos cœurs, Jésus devient vie dans nos cœurs et la vie éternelle de Dieu vient en nous. Recevons tous cette vie éternelle par la foi!
Quand Jésus vint sur terre, Il fut baptisé, mourut à la Croix, et expia ainsi tous les péchés de l’humanité. Croire en la Parole de Dieu qui a ôté les péchés du monde est la foi qui nous permet de manger la chair de Jésus. Vous ne pouvez pas manger la chair de Jésus en suivant seulement le rite de la Sainte Cène et en mangeant un morceau de pain. Manger la chair de Jésus c’est croire en notre rédemption du péché qui a été accomplie par Jésus, lorsqu’Il est venu sur cette terre pour nous délivrer du péché, fut baptisé par Jean-Baptiste et prit tous les péchés de l’humanité, et a ainsi effacé tous nos péchés. Cette foi est celle qui nous permet de manger la chair de Jésus. C’est en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit de tout notre cœur, que tous les péchés de l’humanité ont été transférés sur Jésus quand Il fut baptisé, et qu’Il a été condamné à la place de l’humanité par Sa mort sur la Croix, que Jésus est devenu le pain de vie pour nous, notre Sauveur du péché, qu’il nous est possible de recevoir la vie éternelle par la foi. 
La Bible dit: «Car c'est en croyant du cœur qu'on parvient à la justice, et c'est en confessant de la bouche qu'on parvient au salut» (Romains 10:10). Comment, alors, pouvons-nous manger la chair de Jésus et boire Son sang? C’est en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit que nous pouvons manger la chair de Jésus et boire Son sang. Ce n’est que par la foi que nous pouvons le faire. 
Jésus dit: «Car ma chair est une vraie nourriture, et mon sang est un vrai breuvage. Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi en lui» (Jean 6:55-56). Le Seigneur Jésus dit qu’il y a la vie dans Sa chair. Notre Seigneur a offert Sa propre chair aux pécheurs. Il a donné Sa chair à tous ceux qui croient en Lui et les a rassasiés. Cette chair ce réfère au baptême de Jésus. Et Jésus nous a donné le breuvage de vie aussi. En d’autres termes, Jésus a été condamné pour nous en étant crucifié. Ainsi, Il a abreuvé nos cœurs, car Il nous a délivrés de la condamnation de nos péchés. 
C’est parce que notre Seigneur a donné Sa chair (Son baptême) à l’humanité entière, la nourriture de vie spirituelle, que nous avons été comblés en mangeant cette chair qu’est le baptême de Jésus. A ce moment même, il y a encore beaucoup d’âmes sur cette terre qui sont dans une famine spirituelle, même si elles mangent la nourriture de la chair, car elles sont incapables de manger la nourriture de la vie qu’est le baptême de Jésus. 
Involontairement, j’ai écouté le sermon d’un certain pasteur à la TV il y a quelques jours. Le thème de son sermon était que nous devions avoir la vie éternelle et recevoir la rémission des péchés en croyant en Jésus. Cependant, après avoir présenté ce sujet à son assemblée, ce pasteur n’a pas donné de réponse sur comment il fallait croire en Jésus. Il utilisait Jean 6:28-40 dans son sermon, mais il ne savait pas comment interpréter ce passage. Alors qu’il prêchait depuis une demi-heure, il ne faisait que soulever des questions sans donner de réponses. Parce que lui-même ne connaissait pas les réponses. Un vrai sermon explique et répond sur le moyen de recevoir la rémission des péchés, comment mener sa vie de foi comme il faut, et comment vivre une vie juste. Mais les pasteurs qui ne sont pas nés de nouveau ne savent pas ce qu’est la nourriture de la chair de Jésus. C’est pour cela que ce pasteur proposait des questions à son assemblée en prêchant depuis une demi-heure, disant: «Comment devons-nous vivre? Que devons-nous croire?» Ce genre de sermon rend les pécheurs encore plus pécheurs en les liant à une foi légaliste. 
Quand un prédicateur donne un sermon, il doit donner des réponses sur ce dont il parle, car c’est alors que les auditeurs peuvent manger la nourriture spirituelle et être nourris. S’il prêche sans connaître les réponses lui-même, comment son sermon peut-il être un sermon? N’est-ce pas vrai, chers croyants? Trop de gens meurent de faim maintenant. 
Il y a deux genres de nourritures à notre disposition: celle de la chair, et l’autre qui est spirituelle. Comme nous le savons bien, la nourriture de la chair ce sont les produits comestibles de la terre. Mais la nourriture spirituelle ne se trouve que dans la chair de Jésus. Ce que la terre produit ne peut pas constituer une nourriture spirituelle. La nourriture spirituelle du ciel est la chair de Jésus. C’est seulement quand nous mangeons la chair de Jésus que nous mangeons cette nourriture spirituelle, et c’est seulement quand nous mangeons la chair et le sang de Jésus que nous recevons la vie éternelle. 
Cependant, il y a beaucoup trop de chrétiens qui ne réalisent pas pourquoi Jésus est venu sur terre. En étant baptisé, Jésus devint le Sauveur qui a expié les péchés des gens, et en offrant Sa propre chair pour nous, Il nous a donné la vie éternelle. Le fait qu’Il nous ait sauvé des péchés en étant baptisé et en versant Son sang constitue notre nourriture spirituelle. En dépit de cela, beaucoup de gens ne croient pas en le baptême de Jésus lors de Sa venue sur terre. Au contraire, ils savent seulement que Jésus a été condamné à mort sur la Croix et qu’Il est ressuscité. Jusqu’à ce jour ils souffrent toujours, ne réalisant pas que Jésus, par Son baptême en venant sur cette terre, a effacé tous les péchés de ceux qui croient en Lui. Comment cela est-il possible?
Les gens ont faim. Réalisez-vous combien ils ont faim spirituellement? Qu’en est-il de vous? Avez-vous mangé la chair de Jésus, la nourriture de vie, par votre foi en Son baptême? Vous devez manger la chair de Jésus. Je suis si reconnaissant pour la chair que Jésus nous a donnée, c’est une vraie nourriture. Si Jésus n’avait pas été baptisé, nous n’aurions pas reçu la rémission de nos péchés, et nos âmes n’auraient pas pu être en paix. 
En lisant le passage des Ecritures d’aujourd’hui, j’ai réalisé combien la chair de Jésus (Son baptême) est vraiment une nourriture. Et cela m’a attristé que le peuple d’Israël n’ait pas reconnu Jésus pour qui Il était vraiment. Quand Jésus dit que Sa chair était le pain de vie, j’aurais aimé qu’ils aient cru en Lui et qu’ils aient dit: «Oh! Tu es vraiment le Messie, le Sauveur, et l’Agneau du sacrifice venu sur terre, qui a été baptisé, et qui sera condamné sur la Croix.» Leur conversation avec Jésus n’aurait pas été un dialogue de sourds. S’ils avaient su que Jésus était le Sauveur et l’avaient cru, le passage des Ecritures d’aujourd’hui ne serait pas si long. 
Que s’est-il passé quand les juifs du passage d’aujourd’hui n’ont pas compris la chair de Jésus, le fait que le baptême de Jésus les ait sauvés de leurs péchés? Quand Jésus dit aux gens de croire en Lui, ils dirent: «Comment croirons- nous en toi?» à quoi Jésus répondit: «Je suis le pain de vie venu du ciel.» Jésus dit: «Celui qui mange ma chair (le baptême de Jésus) par la foi mange la nourriture de la vie éternelle, et celui qui boit Mon sang boit un vrai breuvage.» Mais les Juifs rétorquèrent: «Nous dis-tu de te manger littéralement?»
Ce ne sont pas que les juifs qui se sont engagés dans un dialogue de sourds comme ça. Beaucoup trop de chrétiens aujourd’hui qui croient en Jésus sans être nés de nouveau sont engagés dans un tel dialogue de sourds. Ils lisent le passage des Ecritures d’aujourd’hui, mais ne comprennent pas son sens. Ne connaissant pas le sens de cette Parole de Dieu, ils insistent seulement sur le fait de devoir vivre vertueusement et pieusement. Mais n’est-ce pas un enseignement erroné? Ils parlent de la foi en Jésus seulement en termes éthiques et moraux, disant: «Vous devez vivre de telle et telle façon.» C’est pour cela que Jésus ne peut pas devenir leur nourriture même s’ils croient en Lui, et c’est pourquoi ceux qui ne sont pas nés de nouveau d’eau et d’Esprit ne peuvent pas nourrir leurs âmes de la nourriture spirituelle. 
Une fois que j’ai mangé la chair de Jésus en croyant au baptême du Seigneur, mon cœur a été comblé. Une fois que j’ai cru au baptême de Jésus et Son sang sur la Croix, le baptême de Jésus est devenu la nourriture de vie dans mon cœur, et Son sang précieux est devenu un vrai breuvage. Quand je lis la Parole au sujet du baptême de Jésus, ce baptême est la nourriture de la vraie rémission du péché, et à chaque fois que je regarde à la Croix, je remercie Dieu pour le fait qu’il n’y a plus de condamnation pour moi. Quand j’ai cru en Son salut, que tous les péchés des croyants étaient effacés par Son baptême, et que leurs cœurs étaient comblés par le pain de Jésus, la chair (le baptême de Jésus) et le sang de Jésus sont devenus une vraie nourriture de vie pour moi. Je suis si reconnaissant pour cela. 
 


Si quelqu’un ne croit qu’en le sang de Jésus, quelles sont les conséquences de sa foi?


Avant d’avoir découvert l’évangile de l’eau et de l’Esprit, j’avais moi aussi la foi qui m’empêchait de manger la chair de Jésus. Je buvais seulement le sang de Jésus à ce moment là. Pendant ce temps, durant dix ans, je professais croire en Jésus, mais je ne croyais qu’en Son sang. Donc je n’avais rien à mangé et j’avais faim à cette époque. J’étais tellement affamé de nourriture spirituelle que je vivais ma vie de foi sur la base de mes propres émotions. 
En ces temps là, quand je n’avais pas la paix dans mon cœur, chanter des hymnes ne me plaisait pas. Ce n’était pas intéressant de chanter solennellement. J’étais si affamé et assoiffé que je chantais fanatiquement, comme un revivaliste. Et sans réaliser que j’étais immergé par mes propres émotions, pendant que je chantais des hymnes comme un fanatique, j’avais un désir brûlant de servir le Seigneur. Cependant, cela ne durait qu’un temps, et dès que je m’arrêtais de chanter, je me sentais vide et avais encore faim. Même quand je louais, je n’étais pas rempli, je me sentais tout le temps vide. Si nous croyons seulement en le sang de Jésus, Il ne peut pas nourrir notre âme. Donc quand j’allais à l’église pour être nourri, plutôt que d’être nourri j’avais une faim encore plus grande, et cherchant satisfaction, je finissais par aller de retraite de prière en retraite, de réunion de réveil en réunion. Le résultat de la foi en le sang de Jésus seul était une faible provision, si ce n’est pas un vide permanent. C’est parce qu’il n’y avait ni vraie foi, ni eau vive dans mon cœur. 
Cependant, maintenant que j’ai mangé la chair de Jésus (la Parole de Vérité selon laquelle Jésus a effacé mes péchés en étant baptisé), le vide de mon cœur a disparu. Maintenant, la vraie vie déborde dans mon cœur. Maintenant, je peux partager l’eau de la vie avec tout le monde. 
 

Jésus a effacé nos péchés par Sa chair

Dès le moment où j’ai réalisé que tous mes péchés avaient été transférés sur Jésus quand Il fut baptisé, la soif de mon cœur a été étanchée. Dès le moment où j’ai réalisé que Jésus avait été condamné à la Croix à ma place, et dès le moment où j’ai cru que Jésus avait pris mes péchés mais aussi ceux de l’humanité entière par Son baptême, j’ai été comblé. C’est parce que j’ai vraiment reçu la vie à ce moment là. 
Il est écrit: «L’Eternel est mon berger, je ne manquerai de rien. Il me fait reposer dans de verts pâturages, il me conduit près des eaux paisibles» (Psaume 23:1-2). Mes chers croyants, puisque nous avons mangé l’herbe à satiété et bu l’eau de la rivière, nous sommes comblés et satisfaits, et ainsi satisfaits, nous nous étendons sur de verts pâturages et disons: «Je suis comblé. Je suis si comblé que je n’ai plus rien à désirer d’autre!» Mes chers croyants, nous sommes des gens comblés qui peuvent sourire, heureux au-delà de ce qu’on peut décrire, et ne manquant de rien. 
Mon âme fut comblée une fois que j’ai rencontré le Seigneur dans Sa Parole. A chaque fois que j’ai faim, je pense au Seigneur. Je lis la Parole et la médite. Je me souviens toujours que mes péchés ont été transférés sur le Seigneur à Son baptême. Qu’Il a pris tous mes péchés. Mon cœur est comblé. «Merci, Seigneur, Merci beaucoup. Je te suis reconnaissant de tout cœur. Je suis reconnaissant de ce que tu m’as purifié de tout péché. Seigneur, les mots ne peuvent exprimer ma reconnaissance.» Je pense à mes insuffisances en moi-même, et au fait que le Seigneur a pris mes péchés; et le croyant de tout cœur, je mange la chair et bois le sang chaque jour, et je me repose avec la joie et la paix dans mon cœur. 
Nous vivons en nous nourrissant de la nourriture de la vie pour nos âmes. Non seulement moi, mais vous avez aussi été sauvés en croyant en la chair du baptême de Jésus. En offrant Sa propre chair et Son sang, Jésus nous a donné la nourriture de vie, nous ramenant à la vie. Nous le croyons. Nous croyons que par Son baptême et Son sang, Jésus nous a sauvés, nous qui étions sur le point de mourir. N’est-ce pas? En croyant au baptême de Jésus et Son sang, nous avons mangé Sa chair et bu Son sang. Si quelqu’un ne mange ni ne boit par la foi, il mourra, mais s’il mange et boit par la foi, il aura la vie éternelle. 
Nous devons manger le baptême de Jésus, c’est-à-dire, Sa chair. La manger une fois vous conduit à la vie éternelle, manger deux fois vous conduit à la plénitude, et manger trois fois fait de vous des gens de foi. En prenant la chair et le sang de Jésus chaque jour, nous obtenons des forces et sommes remplis chaque jour. Le croyez-vous? Nous devons manger la nourriture de la vie chaque jour. 
Mes chers croyants, Jésus dit: «Car ma chair est vraiment une nourriture, et mon sang est vraiment un breuvage. Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang demeure en moi, et je demeure en lui. Comme le Père qui est vivant m’a envoyé, et que je vis par le Père, ainsi celui qui me mange vivra par moi. C’est ici le pain qui est descendu du ciel. Il n’en est pas comme de vos pères qui ont mangé la manne et qui sont morts: celui qui mange ce pain vivra éternellement» (Jean 6:55-58). Le croyez-vous? Mes chers croyants, ceux qui prennent la chair et le sang de Jésus vivront éternellement. La chair de Jésus ne nous remplit pas un court moment. La chair de Jésus nous permet d’être purifiés de nos péchés et de recevoir la vie éternelle, et c’est devenu la nourriture de la vie éternelle. 
C’est un miracle merveilleux et une bénédiction d’avoir pu manger la chair de Jésus. Qu’avons-nous fait pour mériter la chair et le sang de Jésus, alors que tant de gens ne prennent que le sang? Le sermon d’aujourd’hui a souligné ce point, montrant combien nous sommes heureux d’avoir été sauvés. J’ai parlé de la façon dont nous l’avons été par le fait d’une simple différence pour avoir la vie éternelle, et comment d’autres sont encore liés à l’enfer à cause de cette petite différence. 
Quelle grâce et quel amour est-ce que le Seigneur nous ait sauvés et nous ait rencontrés, alors qu’il y a tant de personnes dans ce monde qui sont plus intelligentes et plus estimées que nous? Je suis si reconnaissant. La chair de Jésus est une grâce de Dieu. C’est la nourriture du Ciel donnée par Dieu. Tout ce que j’ai fait c’est recevoir par la foi le don du Seigneur. Pour nous tous également, il n’y a rien de plus à faire que de croire en la chair et le sang de Jésus, en Son baptême et en Son sang. 
Nous avons reçu la vie éternelle, nous avons foi en la chair du baptême et le sang de la Croix que Jésus nous a donnés. Ce n’est pas à cause de notre bonté, ni de la vertu de nos œuvres, ni parce que nous avons plus de talent que quelqu’un d’autre, nous le confessons à notre Dieu. 
Nous croyons que c’est parce que Dieu nous a fait grâce et nous a aimés qu’Il nous a donné le salut et la vie éternelle, cela vient de Lui. Dieu le Père nous a conduits au salut, comme il est écrit: «Personne ne peut venir à moi si le Père ne l’amène.» Dieu le Père nous a conduits sur la voie de la vie éternelle, dans l’Eglise qui a le bon enseignement sur la chair et le sang de Jésus, et Il nous a fait manger la chair de Jésus pour la vie éternelle. Quand la destruction viendra sur la terre, nous serons aux Cieux. Nous n’avons rien à craindre. 
La Bible dit: «il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement» (Hébreux 9:27). Le fait que Dieu nous ait fait vivre pour toujours signifie que nous ne sommes plus des êtres éphémères, comme si nos vies allaient simplement disparaître. Pour que nous jouissions de la vie éternelle, Jésus a fait de nous le peuple de Dieu en nous donnant Sa chair et Son sang. Tous ceux qui croient en la chair et le sang de Jésus, qui mangent cette chair et boivent ce sang, vivront éternellement. Mes chers croyants, nous pouvons manger et boire la chair et le sang de Jésus par la foi. Dans l’Eglise de Dieu, nous pouvons toujours manger et boire les aliments spirituels. 
Le Seigneur nous a donné Sa chair et Son sang afin que nous ayons la vie éternelle et la nourriture éternelle. La chair de Jésus c’est le baptême de Jésus qui a effacé tous nos péchés, et le sang de Jésus c’est la condamnation des péchés qu’Il a pris lors de Son baptême. En croyant en la chair et le sang de Jésus, le Fils de Dieu venu du Ciel, nous avons reçu la rémission de nos péchés et obtenu la vie éternelle.