Sermons

Sujet 13: L’Evangile de Matthieu

[PARTIE 12-3] Le péché impardonnable et la responsabilité de ceux qui sont nés de nouveau (Matthieu 12:31-32)

Le péché impardonnable et la responsabilité de ceux qui sont nés de nouveau
(Matthieu 12:31-32)
“C’est pourquoi je vous dis: Tout péché et tout blasphème sera pardonné aux hommes, mais le blasphème contre l’Esprit ne sera point pardonné. Quiconque parlera contre le Fils de l’homme, il lui sera pardonné; mais quiconque parlera contre le Saint Esprit, il ne lui sera pardonné ni dans ce siècle ni dans le siècle à venir.”
 
 
Ce que je vous ai expliqué dans mon écrit jusqu’ici peut avoir ses limites, mais tout ce que j’ai essayé d’expliquer dans mes livres c’est l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Et je suis sûr que quiconque croit en cette Vérité de l’évangile recevra avec certitude la rémission de ses péchés. Notre Seigneur dit en Romains 10:10: “car c’est en croyant du cœur que l’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche que l’on parvient au salut”, et Il dit aussi en Romains 10:17: “Or, la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend de la Parole de Christ.”
Quiconque croit en la Parole de l’évangile de l’eau et de l’Esprit sera sauvé de tous ses péchés et deviendra juste, sans exception. Si vous avez encore des doutes sur cette foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, je vous encourage à ouvrir vos cœurs une fois encore et y croire. Tous ceux qui veulent réellement être purifiés de leurs péchés devraient d’abord mettre de côté leurs propres pensées et croire en la vérité de l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Tous les péchés du monde ont effectivement été éliminés, parce que Jésus Christ les ôta tous en étant baptisé par Jean Baptiste.
Aujourd’hui, j’expliquerai le péché du blasphème contre le Saint Esprit. Mes chers croyants, c’est précisément ceux qui ne croient pas en l’évangile de l’eau et de l’Esprit mais le blasphèment qui sont ceux qui commettent ce péché de blasphème contre le Saint Esprit. Ce péché est si mortel que le Seigneur dit qu’il ne serait jamais pardonné dans ce monde, ni dans le monde à venir. Donc nous devons avoir la juste compréhension de ce blasphème contre le Saint-Esprit.
1 Jean 3:9 déclare: “Quiconque est né de Dieu ne pêche pas, car Sa semence demeure en lui; et il ne peut pas pécher, car il est né de Dieu.” Ce passage signifie que ceux qui croient en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, l’évangile de puissance et de la rémission du péché, ne commettent pas le blasphème contre le Saint Esprit.
Par contre et cependant, il est écrit en Hébreux 6:4-8: “Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont goûté le don céleste, qui ont eu part au Saint Esprit, qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les puissances du siècle à venir, et qui sont tombés, soient encore renouvelés et amenés à la repentance, puisqu’ils crucifient pour leur part le Fils de Dieu et l’exposent à l’ignominie. Lorsqu’une terre est abreuvée par la pluie qui tombe souvent sur elle, et qu’elle produit une herbe utile à ceux pour qui elle est cultivée, elle participe à la bénédiction de Dieu; mais, si elle produit des épines et des chardons, elle est réprouvée et près d’être maudite, et on finit par y mettre le feu.”
Il est aussi écrit en Hébreux 10:26-29: “Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, mais une attente terrible du jugement et l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles. Celui qui a violé la loi de Moïse meurt sans miséricorde, sur la déposition de deux ou de trois témoins; de quel pire châtiment pensez-vous que sera jugé digne celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, qui aura tenu pour profane le sang de l’alliance, par lequel il a été sanctifié, et qui aura outragé l’Esprit de la grâce?”
Ces passages nous préviennent que si quelqu’un, même quand il connaît le baptême que Jésus Christ reçut de Jean et Son sang versé à la Croix, renie et rejette cet évangile, il devient volontairement quelqu’un qui blasphème contre le Saint Esprit. Quand la Bible parle du blasphème contre le Saint Esprit, il parle du péché qui consiste à refuser et rejeter la foi en ce que Jésus Christ a sauvé chacun de nous par Son baptême et Son sang versé. Donc, quiconque commet ce blasphème ne peut plus être remis de ses péchés d’aucune manière. Ces gens ne croient pas que d’avoir posé les mains sur la tête de l’offrande sacrificielle et d’avoir versé le sang dans l’Ancien Testament correspondent au baptême que Jésus Christ reçut de Jean Baptiste et Son sang versé à la Croix. C’est pour cela qu’ils ne peuvent recevoir la rémission de leurs péchés.
Il est écrit en 1 Jean 5:16: “Si quelqu’un voit son frère commettre un péché qui ne mène point à la mort, qu’il prie, et Dieu donnera la vie à ce frère, il l’a donnera à ceux qui commettent un péché qui ne mène point à la mort. Il y a un péché qui mène à la mort; ce n’est pas pour ce péché-là que je dis de prier.”
Le péché qui conduit à la mort ici n’est autre que l’incrédulité commise par celui qui ne croit pas en le baptême que Jésus reçut de Jean Baptiste et en Son sang versé à la Croix comme sa propre rémission des péchés. En d’autres termes, ce péché d’incrédulité en l’évangile de l’eau et de l’Esprit constitue le blasphème contre le Saint Esprit.
Ceux qui craignent vraiment Dieu croient tous que Jésus Christ prit et effaça tous les péchés du monde par le baptême qu’Il reçut de Jean Baptiste et Son sang versé à la Croix. La Bible prévient que si vous repoussez cette foi qui est fondée sur le baptême et le sang versé de Jésus Christ comme Vérité de la rémission du péché, vous souffrirez de douleurs et de peines inimaginables.
Maintenant même, Satan éconduit énormément de gens à ne pas croire en le baptême et le sang versé de Jésus Christ, mais vous ne devez pas abandonner votre foi en cette vérité. Le Diable trompe les gens avec toutes sortes de choses pour qu’ils ne croient pas en le baptême de Jésus Christ. C’est pour cela que la Bible dit en 2 Pierre 3:17-18: “Vous donc, bien-aimés, qui êtes avertis, mettez-vous sur vos gardes, de peur qu’entraînés par l’égarement des impies, vous ne veniez à déchoir de votre fermeté. Mais croissez dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ. A lui soit la gloire, maintenant et pour l’éternité!”
Ce passage nous encourage à tenir ferme dans notre connaissance de l’évangile de vérité, selon lequel Jésus Christ prit tous nos péchés en étant baptisé par Jean Baptiste et porta notre condamnation en étant crucifié et en versant Son sang à la Croix, pour que nous recevions la vie éternelle. Donc, nous devons être très prudents vis-à-vis de toute autre foi qui rejette la vérité de l’évangile de l’eau et de l’Esprit comme vérité du salut.
Que devons-nous faire alors une fois que nous recevons la rémission de nos péchés, pour vaincre la tromperie de Satan et garder notre vraie foi?
Il est écrit en 2 Corinthiens 6:14-16: “Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité? Ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres? Quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial? Ou quelle part a le fidèle avec l’infidèle? Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit: J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple.” Dans le sens de ce que nous voyons dans ce passage, il est écrit aussi en 1 Corinthiens 6:19 que le corps des justes qui ont reçu la rémission des péchés est le temple saint de Dieu.
En bref, les justes qui ont reçu la rémission des péchés ne doivent pas s’engager dans l’œuvre de Dieu avec les pécheurs qui n’ont pas été remis de leurs péchés, ni ne peuvent le faire. La raison à cela c’est que l’Esprit de Dieu ne s’y plaît pas. Les justes qui ont été remis de leurs péchés devraient se rencontrer séparément seulement entre justes, et c’est dans cette communion des justes qu’ils devraient vivre leur vie de foi, prêcher l’évangile, et défendre leur foi.
Nous ne devrions pas nous permettre de traiter avec des pécheurs. Par exemple, si des gens portant des vêtements blancs travaillaient dans une mine de charbon, ne deviendraient-ils pas noirs en un rien de temps? Ainsi, si le juste essaie de servir l’évangile du Seigneur avec des pécheurs, il finira par corrompre la vérité de la rémission du péché. Si cela nous arrivait, nous perdrions l’évangile de l’eau et du sang, et trompés par Satan, nous retomberions dans la confusion.
Satan guette chaque occasion de faire d’un né de nouveau sa proie quand il est séparé de son église et de ses leaders. Par exemple, comme nous le voyons souvent dans les documentaires naturels, quand des prédateurs guettent un troupeau d’animaux, ce sont toujours ceux qui restent à l’arrière ou se séparent pour une raison ou une autre du troupeau qui deviennent des proies et succombent à l’attaque du prédateur. Ainsi, ce sont ceux qui s’éloignent de l’assemblée des justes qui finiront par périr.
C’est pour cela que Dieu le Père a établi Son Eglise sur terre en rassemblant ceux qui croient en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Concernant l’Eglise de Dieu, il est écrit en Matthieu 16:16-18: “Simon Pierre répondit: Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. Jésus, reprenant la parole, lui dit: Tu es heureux, Simon, fils de Jonas; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais c’est mon Père qui est dans les cieux. Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle.” Nous devons accorder de l’attention au fait que c’est sur cette foi en Jésus Christ comme le vrai Sauveur que l’Eglise de Dieu a été établie, comme Jésus Lui-même le dit à Pierre.
Par ailleurs en 1 Corinthiens 1:2, la chose suivante est écrite au sujet de l’Eglise de Dieu: “à l’Église de Dieu qui est à Corinthe, à ceux qui ont été sanctifiés en Jésus Christ, appelés à être saints, et à tous ceux qui invoquent en quelque lieu que ce soit le nom de notre Seigneur Jésus Christ, leur Seigneur et le nôtre”. L’apôtre Paul définit l’Eglise de Dieu comme l’assemblée de saints qui ont reçu la rémission du péché. Autrement dit, Dieu dit ici que Son Eglise est l’assemblée de ceux qui ont été remis de tous leurs péchés par leur foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit.
Et Dieu dit aussi en Jérémie 3:14-15: “Revenez, enfants rebelles, dit l’Éternel; Car je suis votre maître. Je vous prendrai, un d’une ville, deux d’une famille, Et je vous ramènerai dans Sion. Je vous donnerai des bergers selon mon cœur, Et ils vous paîtront avec intelligence et avec sagesse.”
Tout comme Dieu nous le promit ici, Il a suscité des serviteurs nés de nouveau dont le cœur est en accord avec le Sien comme bergers de l’Eglise, et Il les a mis au travail, de sorte qu’ils nourrissent les enfants de Dieu nés de nouveau. Comme Dieu le dit ici, il y a effectivement Son Eglise née de nouveau dans ce monde, et il y a aussi Ses serviteurs nés de nouveau. C’est la volonté de Dieu pour ceux qui sont nés de nouveau qu’Il établisse Ses bergers dans Son Eglise pour les nourrir et prendre soin des saints qui croient en l’évangile de l’eau et de l’Esprit par la Parole de Vérité. C’est ainsi que les saints croissent fermement dans la Vérité.
L’apôtre Paul atteste de son appel devant le Roi Agrippa, disant: “Je t’ai choisi du milieu de ce peuple et du milieu des païens, vers qui je t’envoie, afin que tu leur ouvres les yeux, pour qu’ils passent des ténèbres à la lumière et de la puissance de Satan à Dieu, pour qu’ils reçoivent, par la foi en moi, le pardon des péchés et l’héritage avec les sanctifiés” (Actes 26:17-18). Dieu veut délivrer tous les pécheurs de leurs péchés par Son Eglise et Ses serviteurs de sorte qu’ils héritent le Royaume des Cieux et toutes Ses bénédictions par la foi.
Devenir membres de l’Eglise de Dieu est le privilège du salut. Et nous avons maintenant cet autre privilège de prêcher l’évangile de l’eau et de l’Esprit de par le monde entier en union avec l’Eglise de Dieu. Quand nous sommes fidèles à ces privilèges, nous pouvons amener l’humanité entière sur la voie de la vie nouvelle.