Bài giảng

Sujet 24: SERMONS POUR CEUX QUI SONT DEVENUS NOS PARTENAIRES

[24-52] La raison pour laquelle Dieu a aimé Jacob (Genèse 25:19-34)

(Genèse 25:19-34)
«Voici la postérité d'Isaac, fils d'Abraham. Abraham engendra Isaac. Isaac était âgé de quarante ans, quand il prit pour femme Rebecca, fille de Bethuel, l'Araméen, de Paddan-Aram, et sœur de Laban, l'Araméen. Isaac implora l’Éternel pour sa femme, car elle était stérile, et l’Éternel l'exauça : Rebecca, sa femme, devint enceinte. Les enfants se heurtaient dans son sein; et elle dit : S'il en est ainsi, pourquoi suis-je enceinte? Elle alla consulter l’Éternel Et l’Éternel lui dit : 
Deux nations sont dans ton ventre, et 
deux peuples se sépareront au sortir de tes entrailles; 
un de ces peuples sera plus fort que l'autre, 
et le plus grand sera assujetti au plus petit. 
Les jours où elle devait accoucher s'accomplirent; et voici, il y avait deux jumeaux dans son ventre. Le premier sortit entièrement roux, comme un manteau de poil; et on lui donna le nom d'Esaü. Ensuite sortit son frère, dont la main tenait le talon d'Esaü; et on lui donna le nom de Jacob. Isaac était âgé de soixante ans, lorsqu'ils naquirent. Ces enfants grandirent. Esaü devint un habile chasseur, un homme des champs; mais Jacob fut un homme tranquille, qui restait sous les tentes. Isaac aimait Esaü, parce qu'il mangeait du gibier; et Rebecca aimait Jacob. Comme Jacob faisait cuire un potage, Esaü revint des champs, accablé de fatigue. Et Esaü dit à Jacob : Laisse-moi, je te prie, manger de ce roux, de ce roux-là, car je suis fatigué. C'est pour cela qu'on a donné à Esaü le nom d'Edom. Jacob dit : Vends-moi aujourd'hui ton droit d'aînesse. Esaü répondit : Voici, je m'en vais mourir; à quoi me sert ce droit d'aînesse? Et Jacob dit : Jure-le moi d'abord. Il le lui jura, et il vendit son droit d'aînesse à Jacob. Alors Jacob donna à Esaü du pain et du potage de lentilles. Il mangea et but, puis se leva et s'en alla. C'est ainsi qu'Esaü méprisa le droit d'aînesse.»
 

Leur destinée était déterminée depuis le ventre

Dans le passage des Écritures que nous venons de lire aujourd'hui, des jumeaux sont dans le ventre de la femme d'Isaac, Rebecca. La Bible dit :
«Deux nations sont dans ton ventre, et 
deux peuples se sépareront au sortir de tes entrailles; 
un de ces peuples sera plus fort que l'autre, 
et le plus grand sera assujetti au plus petit.»
Comme vous pouvez le savoir, la Doctrine de l'Élection a été établie premièrement sur la base de ce seul passage des Écritures qui a amené l'un des débats les plus chaudement contestés et persistants dans les communautés chrétiennes. Dieu a dit clairement : «Le plus grand sera assujetti au plus petit.» Ici, les mots «le plus grand» se réfèrent à Esaü, le fils premier né d'Isaac, et «le plus petit» se réfère au second fils né d'Isaac, Jacob. La peau du premier né était rouge et poilue, donc il a été appelé Esaü, ce qui signifie «poilu». Et l'enfant né en second tenait le talon de son frère jumeau quand ils sont nés, et donc il a été appelé Jacob, qui signifie «qui tient le talon» ou «supplanter.»
La question centrale à ce propos est celle-ci. Il semble, en lisant ce récit littéralement, que Dieu ait prédéterminé que le plus grand serve le plus petit depuis le temps où ils étaient dans le ventre de leur mère. C'est la question à laquelle vous et moi devons réfléchir profondément, concernant le passage des Écritures d'aujourd'hui, pour l'interpréter correctement. Pourquoi le plus grand était-il destiné à servir le plus petit quand ils étaient encore dans le ventre de leur mère? Pourquoi le plus petit était-il destiné à prévaloir sur le grand frère? C'est la volonté profonde de Dieu et en même temps, une situation non convaincante sur laquelle nous devons méditer profondément.
Le fils d'Abraham, Isaac, a grandi et s'est marié. Néanmoins, quand sa femme n'était pas en mesure de porter des enfants, il a prié Dieu sincèrement en disant : «Dieu, veuille m'accorder mon désir. Permets-moi d'avoir des enfants.» Et Dieu répondit à sa prière en lui permettant d'avoir deux fils jumeaux. Mais alors même qu'ils grandissaient dans le ventre, ils se battaient entre eux. Ils se battaient si violemment que leur mère essayait tout le temps de les calmer.
 

L'origine de deux nations : Jacob et Esaü

Rebecca se souciait beaucoup de la bataille entre ses deux bébés avant d'être nés et demanda à Dieu : «Ces jumeaux dans mon ventre se battent si fort, que se passe-t-il?» Dieu répondit et lui dit : «Deux nations sont dans ton ventre, et deux peuples se sépareront au sortir de tes entrailles; un de ces peuples sera plus fort que l'autre, et le plus grand sera assujetti au plus petit.» Bientôt le temps arriva de donner naissance et le premier-né était Esaü, suivi par Jacob. Comme je l'ai mentionné plus haut, le premier-né était en bonne santé et très poilu donc on l'a appelé Esaü. Et le second fils tenait le talon d'Esaü quand ils sont nés, donc il a été appelé Jacob. Il est écrit que Jacob était frêle et faible, à la différence de son frère Esaü. De cette manière, les noms Esaü et Jacob avaient tous les deux une signification liée au récit de leur naissance.
Comment alors ces deux fils ont-ils grandi? Il est écrit : «Isaac était âgé de soixante ans, lorsqu'ils naquirent. Ces enfants grandirent. Esaü devint un habile chasseur, un homme des champs; mais Jacob fut un homme tranquille, qui restait sous les tentes. Isaac aimait Esaü, parce qu'il mangeait du gibier; et Rebecca aimait Jacob.» Les sorts différents d'Esaü et Jacob ont été décidés pendant qu'ils étaient encore dans le ventre de leur mère. Le père aimait le fils aîné Esaü, alors que la mère aimait le fils cadet Jacob. L'un était fort et poilu alors que l'autre était faible et chétif. Et la Bible dit que Dieu a aimé Jacob et a haï Esaü depuis le temps où ils étaient dans le ventre de leur mère. C'était leur destinée prédéterminée. Même après la naissance, Esaü et Jacob étaient très différents. Esaü a grandi pour devenir un habile chasseur, un homme des champs. Mais Jacob aidait sa mère autour de la maison en faisant du travail domestique, discutant avec elle dans la cuisine, etc. Il est clair comme le jour et la nuit que Rebecca aimait Jacob plus qu'Esaü. Jacob était plus réservé et restait plutôt dans les tentes. Mais Esaü avec son corps musclé imposant chassait le cerf ou le buffle et cela rendait son père fier. Ainsi, Isaac aimait Esaü mais Rebecca ne l'aimait pas autant que son mari Isaac ne le faisait.
Un jour, Esaü revint de la chasse et Jacob préparait une soupe de lentille. Après être rentré à la maison, Esaü vit Jacob qui préparait une soupe de lentilles rouges. La soupe de lentille devait dégager une senteur si merveilleuse qu'il a été attiré. Esaü étant affamé a demandé à Jacob un peu de cette soupe de lentille. Jacob lui répondit disant : «Vends moi ton droit d'aînesse et je te donnerai cette soupe.» A ce moment-là, Esaü n'a pas considéré que son droit d'aînesse était si important. Et donc il dit : «Que tu aies le droit d'aînesse ou pas, cela ne change rien puisque je suis plus fort que toi donc donne moi un plat de cette soupe de lentilles d'abord et ensuite je te donnerai le droit d'aînesse.»
Que signifiait ce droit d'aînesse à cette époque? Cela signifie l'héritage entier de tout ce qui appartenait au père. Il y a longtemps dans notre pays la Corée, le fils plus âgé recevait aussi la plupart de l'héritage de ses parents. Néanmoins, Esaü pensait en lui-même : «Je suis beaucoup plus fort que Jacob donc quelle importance peut avoir ce droit d'aînesse de toute façon. Je ne serai jamais dépendant de Jacob. Et je ne recevrai pas d'aide non plus de mon père. Je suis capable de prendre et gérer toutes choses et de me débrouiller tout seul.» La Bible dit qu'Esaü était quelqu'un qui a vécu sa vie entière en se confiant seulement dans la force de sa chair.
Depuis le temps où Esaü et Jacob étaient dans le ventre, Dieu a dit : «Le plus grand sera assujetti au plus petit.» Si le Dieu Tout-puissant a dit cela, alors cela serait certainement accompli. Selon la Parole de Dieu, Esaü est devenu un homme de la chair. Par contre, l'Ancien Testament nous montre silencieusement que Jacob, que Dieu aimait, est devenu un homme spirituel. En d'autres termes, Jacob était un homme doux qui demeurait dans les tentes. 
Ceux qui vivent leur vie de foi dans l'Église de Dieu n'ont réellement pas une grande force ou puissance dans la chair comme Jacob. Néanmoins, ceux qui écoutent silencieusement et suivent la Parole de Dieu tout en demeurant dans Son Église sont ceux qui reçoivent sûrement Ses bénédictions. Par contre, ceux qui se confient en leur propre force et disent : «Je ne peux pas aller à l'église maintenant, donc vous devrez attendre un peu. Je vais d'abord gagner de l'argent et après cela je retournerai à l'église.» Les gens comme cela vont finir par vendre leur salut comme Esaü. Vraiment, il y a des gens comme Esaü qui vendent leur salut directement quand des bénéfices matériels peuvent être obtenus. Beaucoup de gens tombent en proie à la tentation d'une position offerte dans une certaine église qui dit : «Si vous venez dans notre église, je vous donnerai une position très importante.» Soyez très conscients de cela : vendre votre salut pour les possessions matérielles de ce monde est pareil que vendre le droit d'aînesse pour un plat de soupe de lentille.
Esaü, qui apparaît dans le passage des Écritures d'aujourd'hui, était un homme de la chair. Mais son frère Jacob par contre était un homme spirituel. Entre ces deux fils, Rebecca aimait davantage Jacob. Rebecca mentionnée ici signifie l'Église. La raison en est qu'une femme mariée symbolise souvent l'Église dans la Bible. Que signifie ce passage des Écritures alors? Le fait que Rebecca ait aimé Jacob représente le fait que Dieu et Son Église aiment les saints qui sont comme Jacob. Oui, c'est si vrai. A travers ce récit, Dieu nous parle directement à vous et moi qu'Il aime comme Jacob. 
Les personnages principaux du passage des Écritures d'aujourd'hui sont Rebecca et Jacob. Quand nous regardons un film, vous pouvez être sûr qu'il y a un casting large de figurants derrière, mais il y a généralement un personnage principal masculin et féminin. De la même manière, les personnages principaux du passage des Écritures d'aujourd'hui sont Rebecca et Jacob. Pour être plutôt honnête, il n'y a pas grand chose que Jacob devait faire par lui-même. Il recevait le plein soutien de sa mère et tout ce qu'il faisait était d'obéir aux instructions de sa mère. 
 


L'Élection ultime de Dieu


Dieu nous dit que depuis le moment où Jacob et Esaü étaient dans le ventre de leur mère, «un de ces peuples sera plus fort que l'autre, et le plus grand sera assujetti au plus petit.» Ce passage peut être interprété comme suit : même avant qu'ils ne soient nés, Dieu avait déjà prédéterminé leur destinée. C'est communément désigné par la chrétienté comme «l'élection de Dieu» ou «la doctrine de l'élection». Les propagateurs de cette doctrine dérivée insistent sur le fait que Dieu ait prédestiné ou élu certaines personnes à être sauvées et les autres à être perdues arbitrairement. Cette interprétation incorrecte vient d'une incompréhension complète de la Parole de Dieu. Quand Dieu dit : «un de ces peuples sera plus fort que l'autre, et le plus grand sera assujetti au plus petit,» nous pouvons être certains que Dieu ne nous a pas enseigné la doctrine de l'élection par ce passage. Alors, que signifie réellement ce passage? A partir d'ici, je vais commencer à expliquer la vraie signification de ce passage des Écritures.
Regardons d'abord au passage des Écritures de l'Épître aux Romains chapitre 9 versets 1 à 3.
«Je dis la vérité en Christ, je ne mens point, ma conscience m'en rend témoignage par le Saint-Esprit : J'éprouve une grande tristesse, et j'ai dans le cœur un chagrin continuel. Car je voudrais moi-même être anathème et séparé de Christ pour mes frères, mes parents selon la chair.» Ce passage révèle le grand fardeau qui était dans le cœur de l'apôtre Paul alors qu'il prêchait l'évangile ; c'était après qu'il ait reçu la rémission des péchés. L'apôtre Paul avait un désir franc et sincère que ses compatriotes, sa famille, et sa nation reçoivent tous la rémission des péchés.
Regardez le verset suivant : «qui sont Israélites, à qui appartiennent l'adoption, et la gloire, et les alliances, et la loi, et le culte, et les promesses, et les patriarches, et de qui est issu, selon la chair, le Christ, qui est au-dessus de toutes choses, Dieu béni éternellement. Amen! Ce n'est point à dire que la parole de Dieu soit restée sans effet. Car tous ceux qui descendent d'Israël ne sont pas Israël, et, pour être la postérité d'Abraham, ils ne sont pas tous ses enfants; mais il est dit: En Isaac sera nommée pour toi une postérité, c'est-à-dire que ce ne sont pas les enfants de la chair qui sont enfants de Dieu, mais que ce sont les enfants de la promesse qui sont regardés comme la postérité» (Romains 9:4-8).
Comme vous le savez probablement déjà, Abraham avait deux fils, j'ai nommé Isaac et Ismaël. Isaac était né par la Parole de Dieu, de la femme légale d'Abraham, Sarah, alors qu'Ismaël est né de sa servante Hagar. Néanmoins, Dieu dit : «En Isaac sera appelée ta semence» (Genèse 21:12), reconnaissant seulement les descendants d'Isaac comme étant les enfants de Dieu. Tous les fils ne sont pas légitimes juste parce qu'ils sont nés du même père. De la même manière, si quelqu'un n'est pas de la promesse de Dieu, alors cette personne ne peut pas être un enfant de Dieu. Dieu a fait une promesse claire dans le Livre de la Genèse, disant : «Ceux qui sont les enfants de la chair ne sont pas les enfants de Dieu ; mais les enfants de la promesse sont comptés comme semence.»
Dieu continue en disant : «Voici, en effet, la parole de la promesse : Je reviendrai à cette même époque, et Sara aura un fils. Et, de plus, il en fut ainsi de Rebecca, qui conçut du seul Isaac notre père; car, quoique les enfants ne fussent pas encore nés et qu'ils n'eussent fait ni bien ni mal,-afin que le dessein d'élection de Dieu subsistât, sans dépendre des œuvres, et par la seule volonté de celui qui appelle,- il fut dit à Rebecca : L'aîné sera assujetti au plus jeune; selon qu'il est écrit : J'ai aimé Jacob Et j'ai haï Esaü.» (Romains 9:9-13). 
Ici, nous trouvons à nouveau ce passage même : «l'aîné sera assujetti au plus jeune.» Pourquoi Dieu a-t-Il dit que l'aîné sera assujetti au plus jeune et que le plus jeune deviendra le plus fort des deux quand Esaü et Jacob n'étaient pas encore nés? Pourquoi Dieu a-t-Il élu Jacob et exclu Esaü? L'indice de la réponse à cette question se trouve dans la Parole de Dieu qui suit : «afin que le dessein d'élection de Dieu subsistât, sans dépendre des œuvres, et par la seule volonté de celui qui appelle.»
Quelle est la volonté de Dieu révélée dans le passage des Écritures d'aujourd'hui? «Deux enfants vont naître. De ces deux enfants, deux nations seront formées. Et l'aîné sera assujetti au plus jeune.» C'était la volonté de Dieu envers Jacob et Esaü. De cette manière, la volonté de Dieu qui était prédéterminée quand ils étaient encore dans le ventre de leur mère ne s'est pas réalisée par la chair humaine ou la force humaine, mais a été accomplie par la Parole et les bénédictions de Dieu. Les bénédictions et malédictions de Dieu ne dépendent pas de la force de l'humanité, mais plutôt, elles sont données selon la volonté de Dieu. Afin de nous révéler cette vérité, Dieu a prédéterminé la destinée de Jacob et Esaü quand ils étaient encore dans le ventre de leur mère. 
 


Dieu a aimé Jacob mais a haï Esaü


Dieu dit : «J'ai aimé Jacob, mais j'ai haï Esaü.» Comme le dit ce verset, Dieu a aimé Jacob et a haï Esaü. C'était seulement la souveraineté de Dieu. Alors pourquoi Dieu a-t-Il déterminé et élu de faire cela? Quelle était la raison qui a justifié cette issue? Dieu dit : «Que dirons-nous donc? Y a-t-il en Dieu de l'injustice? Loin de là! Car il dit à Moïse : Je ferai miséricorde à qui je fais miséricorde, et j'aurai compassion de qui j'ai compassion» (Romains 9:14-15). Depuis le temps où il était dans le ventre de sa mère, Jacob était prédestiné par la Parole de Dieu à être plus fort que son frère et à être servi par son frère aîné. C'était la volonté de Dieu. Qui alors a fini par recevoir les bénédictions de Dieu? Selon la volonté de Dieu, il est clair que Jacob a reçu les bénédictions alors qu'Esaü a été maudit par Dieu. Qu'est-ce que tout cela signifie alors? Cela signifie que nous en tant qu'humains ne pouvons pas recevoir les bénédictions de Dieu par nos œuvres ou actes. Romains chapitre 9 verset 11 dit : «afin que le dessein d'élection de Dieu subsistât, sans dépendre des œuvres, et par la seule volonté de celui qui appelle.» Les bénédictions de Dieu arrivent juste comme Il les prédestine à s'accomplir.
Alors pourquoi Esaü devait servir Jacob durant toute sa vie? C'est parce qu'Esaü s'appuyant sur la suffisance de sa chair, n'était pas capable de recevoir les bénédictions de Dieu. Dieu avait prédestiné cela ainsi. Dieu appelle les gens qui sont spirituellement comme Jacob. Dieu donne Sa vraie puissance et les bénédictions à ceux qui sont si faibles qu'ils ne peuvent que soupirer après Sa miséricorde et les bénédictions. Et à ceux qui se confient dans la force de leur propre chair, Dieu leur déverse des malédictions sur eux. Dieu dit : «J'ai aimé Jacob, mais j'ai haï Esaü.» Ceux que Dieu hait reçoivent Ses malédictions, et ceux que Dieu aime reçoivent Ses bénédictions.
Chers croyants, qui recevra les bénédictions de Dieu? Les gens comme Jacob recevront Ses bénédictions. Ceux qui se vantent de la force de leur propre chair, en d'autres termes ceux qui sont comme Esaü, ne seront absolument pas en mesure de recevoir les bénédictions de Dieu. Le Dieu Tout-puissant a élu de faire cela. Il ne peut ainsi pas être vrai que Dieu ait élu certains en rejetant les autres inconditionnellement. Il a prédestiné que ceux qui se confient dans la force de leur chair soient maudits et que ceux qui ont foi dans la justice de Dieu soient bénis. 
 


Les bénédictions et malédictions de Dieu dépendent seulement de Son appel 


Quelle est la source des bénédictions et malédictions de Dieu? Les bénédictions et malédictions de Dieu ne dépendent pas des œuvres de l'humanité mais de Son appel. Alors entre Esaü et Jacob, qui Dieu a-t-Il appelé? Ce n'était certainement pas Esaü, qui s'appuyait sur la force de sa chair et se confiait dans sa propre puissance. Dieu appelle et bénit ceux qui sont trompeurs et faibles comme Jacob – les gens qui ne peuvent pas bien chasser mais qui obéissent plutôt aux paroles de leur mère, et ceux qui volent le droit d'aînesse avec un plat de lentilles. Pour quelqu'un comme cela, Dieu déverse la graisse de la terre et les bénédictions de la rosée du ciel. C'est la volonté de Dieu. 
Dieu dit : «J'ai aimé Jacob, et j'ai haï Esaü.» Comment la théologie Calviniste interprète-t-elle ce passage? Les Calvinistes insistent sur le fait que Dieu ait élu certaines personnes inconditionnellement même avant qu'ils ne soient nés. Mais la réalité c'est qu'ils sont sur la mauvaise voie. Plutôt, ce passage des Écritures signifie que Dieu n'appelle pas ceux qui sont puissants dans la chair, mais ceux qui ne peuvent que s'appuyer sur la justice de Dieu parce qu'ils sont faibles et sans force dans la chair. Et Il bénit ces individus faibles qui croient en la justice de Dieu. Dieu a cherché à proclamer l'évangile de l'eau et de l'Esprit aux gens du monde entier à travers Jacob et Esaü qui étaient toujours dans le ventre. 
Comment pouvons-nous être sauvés de tous nos péchés? Et qui Dieu appelle-t-Il? La Bible dit : «afin que le dessein d'élection de Dieu subsistât, sans dépendre des œuvres, et par la seule volonté de celui qui appelle» (Romains 9:11). Qui Dieu appelle-t-Il? Dieu appelle tous les pécheurs. Dieu est venu dans ce monde non pour appeler les justes, mais les pécheurs à la repentance. Alors qu'est-ce que Dieu désire donner à tous les pécheurs qu'Il a appelés? Dieu désire expier tous leurs péchés par l'évangile de l'eau et de l'Esprit, et Il désire les rendre justes. Ces gens s'écrient : «Bien que j'essaie de ne pas commettre le péché, je ne suis pas assez bien cultivé pour ne pas le faire. Je pense que je dois faire davantage d'effort. Je devrais aller dans les montagnes et prier en jeûnant mais je ne peux toujours pas être libéré des péchés commis. Fondamentalement, il y a quelque chose qui ne va pas chez moi. Si je suis énervé, ma vraie nature se révèle d'elle-même.» Dieu appelle les gens qui ont une telle mentalité et un cœur comme cela.
Pourquoi notre Seigneur est-Il venu sur cette terre? Il a dit : «Car je ne suis pas venu appeler les justes, mais les pécheurs à la repentance.» Oui, le désir de Dieu est d'appeler les pécheurs et de les bénir comme Il a béni Jacob. De cette manière, les bénédictions et malédictions de Dieu sont prédéterminées. Elles sont déterminées dans Son appel miséricordieux. Les gens deviennent enfants de Dieu non sur la base de leurs œuvres mais en étant appelés par Lui. Être béni par Dieu ou maudit par Lui dépend entièrement de ce que Dieu appelle ou non quelqu'un. Vraiment, Dieu appelle ceux qui sont pleins d'insuffisances devant Lui, qui se confient et dépendent absolument de Lui, qui cherchent Son aide et ceux qui reconnaissent qu'ils sont effectivement un «tas de péché» spirituel et physique. Et Il fournit l'évangile de l'eau et de l'Esprit à ces gens qui sont pauvres en esprit, afin de faire d'eux Ses enfants en effaçant tous leurs péchés. Dieu appelle les pauvres de ce monde et déverse les bénédictions célestes et les bénédictions de la graisse de la terre sur eux.
Ce passage des Écritures pointe aussi le fait que Dieu ne bénit pas les gens qui s'appuient sur le pouvoir de la chair. Dieu nous dit clairement que ce type d'individus iront droit en enfer. Dieu a maudit les orgueilleux qui s'appuient seulement sur leur propre force et ne se confient pas en Sa justice – y inclus ceux qui se vantent de leur richesse de la chair et ne recherchent pas la gloire de Dieu, et aussi ceux qui considèrent seulement leur noblesse et ne reconnaissent pas que Dieu est exalté.
Mais comment Dieu traite-t-Il les gens qui reconnaissent combien ils sont faibles devant la Parole de Dieu et ceux qui ne peuvent pas vivre sans Ses bénédictions? Dieu déverse Ses bénédictions sur ceux qui réalisent vraiment qu'ils ne sont personne devant Lui, comme Jacob. Comme c'est évident ici, toutes choses dépendent des bénédictions contenues dans la justice de Dieu. La provision de toutes bénédictions et malédictions de quelqu'un dépend de ce que cette personne se soit soumise ou non à la justice de Dieu.
Romains chapitre 9 verset 11 dit : «afin que le dessein d'élection de Dieu subsistât, sans dépendre des œuvres, et par la seule volonté de celui qui appelle.» Une personne qui peut se tenir devant Dieu est quelqu'un qui reconnaît qu'il a du péché et qu'il est donc destiné à l'enfer. Alors, qui Dieu appelle-t-Il vraiment? Regardons à l'Évangile de Matthieu chapitre 9 verset 13 qui dit : «Allez, et apprenez ce que signifie : Je prends plaisir à la miséricorde, et non aux sacrifices. Car je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs [à la repentance].»
 

Qui alors la Bible considère-t-elle comme un pécheur?

Regardons Marc chapitre 7 versets 21-23 : «Car c'est du dedans, c'est du cœur des hommes, que sortent les mauvaises pensées, les adultères, les impudicités, les meurtres, les vols, les cupidités, les méchancetés, la fraude, le dérèglement, le regard envieux, la calomnie, l'orgueil, la folie. Toutes ces choses mauvaises sortent du dedans, et souillent l'homme.» Parmi les gens de ce monde, qui Dieu a-t-Il appelé? Le Seigneur dit qu'Il n'est pas venu appeler des justes, mais des pécheurs à la repentance. Dieu a dit aussi qu'Il ne désire pas ceux qui Lui offrent des sacrifices et Le servent avec des efforts humains de la chair. Il ne prend pas plaisir à ceux qui essaient de Lui plaire par des efforts et de bonnes œuvres. Plutôt, Dieu désire trouver ceux qui souhaitent recevoir Sa miséricorde. Il désire déverser Ses bénédictions sur des gens comme cela. Mais Dieu maudit et rejette ceux qui sont fiers à Ses yeux. 
Qui Dieu appelle-t-Il? Il dit qu'Il appelle les pécheurs. Alors qui est exactement un pécheur? Les pécheurs sont ceux qui, indépendamment de leur volonté, sont nés comme descendants d'Adam et qui ont hérité de tous les péchés de leurs ancêtres. Comme vous pouvez tous le savoir, ce qui sort de nos cœurs ce sont des mauvaises pensées. Et savez-vous combien c'est en un grand péché que ces pensées se changent? Lorsque nous réfléchissons, nous tendons à penser comment nous pouvons escroquer ou chaparder les autres, voler et devenir riche dans la chair. Le seul fait que nous ayons ces mauvaises pensées c'est commettre le péché devant Dieu. Dieu dit que ceux qui arborent de mauvaises intentions sont pécheurs aussi. Les gens considèrent normalement les mauvais actes qu'ils ont vraiment commis comme des péchés, mais Dieu considère quelqu'un comme pécheur en voyant même ses pensées pécheresses. Donc, sur la base du simple fait d'une mauvaise pensée montant dans l'esprit de quelqu'un, Dieu considère cette personne comme un pécheur. Et à cause de cela, Dieu désire appeler ceux d'entre nous qui ont ces mauvaises pensées dans les cœurs comme de graves péchés afin d'enlever ces péchés bornés de nos cœurs.
Vraiment, combien d'influence les propres pensées de quelqu'un ont-elles sur cette personne? Si quelqu'un arbore de mauvaises pensées, alors ses actions dévient aussi. Néanmoins, les êtres humains sont pleins de mauvaises pensées. «Comment puis-je gagner beaucoup d'argent?» «Comment puis-je saisir les possessions des autres sans même lever un seul doigt?» Ce sont des mauvaises pensées. Dieu considère quelqu'un qui a ce genre de pensées comme un pécheur. Néanmoins, le Seigneur a dit : «Car je ne suis pas venu appeler les justes, mais les pécheurs [à la repentance].» Il a appelé les gens qui ont de mauvaises pensées afin d'en faire des justes. 
N'arborez-vous pas de mauvaises pensées durant votre journée? Pour ma part, j'ai clairement reçu la rémission des péchés, mais néanmoins, j'ai fréquemment des pensées pécheresses. Le temps est précieux et donc il n'y a pas assez de temps pour penser autre chose que de bonnes pensées. Cependant, des pensées mauvaises inutiles continuent d'arriver dans mon esprit. Je sais que ces pensées sont mauvaises et j'essaie de ne pas les penser, mais je ne peux pas contrôler mon esprit. Vraiment, c'est la vraie nature des êtres humains. Puisque nous sommes nés comme une bande de malfaiteurs (Esaïe 1:4), les pensées de l'humanité sont toutes mauvaises. Le fait que chacun de ce monde soit né comme descendant d'Adam est la preuve que la nature fondamentale de l'humanité est mauvaise. Ainsi, lorsque nous pensons, nous pensons de mauvaises pensées. Puisque Jésus, qui est Dieu, connaissait le cœur de l'homme, Il nous a clairement enseigné que toute pensée qui vient du cœur est mauvaise. Néanmoins, nous n'avons pas besoin de désespérer à cause des mauvaises pensées qui viennent sans cesse de nos cœurs. La raison en est que le Dieu de miséricorde sauve ceux qui reconnaissent honnêtement qu'ils sont des pécheurs devant Lui.
Jésus a dit : «Car c'est du dedans, c'est du cœur des hommes, que sortent les mauvaises pensées, les adultères, les impudicités, les meurtres, les vols, les cupidités, les méchancetés, la fraude, le dérèglement, le regard envieux, la calomnie, l'orgueil, la folie. Toutes ces choses mauvaises sortent du dedans, et souillent l'homme.» Puisque le cœur de l'humanité est fondamentalement mauvais, les vidéos pornographiques sont devenues très populaires de nos jours. Beaucoup de policiers et administrateurs de la loi ont été nommés parce qu'il y a beaucoup de malfaiteurs, de voleurs, et d'escrocs dans ce monde. Néanmoins, nous devons apprendre à nous retenir. Dieu nous a dit que le salaire du péché c'est la mort, mais le don de Dieu c'est la vie éternelle en Christ Jésus notre Seigneur. 
 

Admettez l'état pécheur de votre cœur

Jésus nous dit à vous et moi d'admettre l'état pécheur de nos cœurs. Néanmoins, beaucoup de gens dans ce monde ne sont pas conscients de l'état pécheur de leur cœur mais plutôt provoquent Dieu avec leur cœur orgueilleux. Il y a certaines religions qui clament que leurs adhérents sont des dieux. Ne disent-ils pas à leurs adhérents de devenir des Bouddha? Il y a une religion en Corée appelée «Daesunjinrihoe,» et cette religion clame que les adeptes sont tous dieux aussi. Chers croyants, qu'y a-t-il que nous puissions apprendre d'un autre homme? Ces gens clament qu'ils sont capables de faire tout ce qu'ils veulent, mais c'est vraiment un non-sens. Réfléchissez-y. Comment un être humain peut-il devenir un dieu? Alors pourquoi de tels dieux meurent-ils? Ils meurent parce qu'ils sont de simples créatures du vrai Dieu. Une telle pensée arrogante que les êtres humains puissent devenir des dieux même s'ils sont de simples créatures est le péché de s'opposer à Dieu et cela mérite l'enfer.
Qu'une personne mette ses mauvaises pensées en action c'est commettre une transgression, et les mauvaises pensées en elles-mêmes sont des péchés. Qu'est-ce qui vient en premier? La mauvaise pensée ou l'action? La mauvaise pensée dans le cœur vient d'abord. Puisqu'il y a de mauvaises pensées dans le cœur, de telles mauvaises pensées se mettent en action. Les douze sortes de péchés dont Dieu a parlé germent dans le cœur de l'homme. De nos jours, nous ne pouvons voir cela arriver souvent puisque nous vivons dans les villes, mais il y a longtemps dans les zones rurales, quand il pleuvait, tant de vers de terre rouges pullulaient sur le sol. Tant de vers de terre sortaient à cause de la terre imbibée d'eau.
C'est pareil pour les péchés de nos cœurs. Le péché est toujours présent dans nos cœurs, si bien que lorsque le temps ou le lieu est opportun, le péché remonte de lui-même. Il y a douze trous de péché dans le cœur de l'homme. Comme les vers de terre vivent dans des trous dans la terre, l'adultère, la fornication, les meurtres, les vols, les convoitises, la méchanceté, la tromperie, l'obscénité, le mauvais œil, le blasphème, l'orgueil et la folie sont dans le cœur des hommes. Si des pensées folles viennent, à cause du péché qui monte de lui-même, un certain type de comportement fou s'exhibera de lui-même. Et quand cette pensée folle retournera dans son trou du cœur, alors la personne redeviendra normale comme si rien ne s'était jamais passé. Lorsque certaines personnes boivent, des pensées folles s'exhibent et ils brisent des chaises et blessent leur voisin proche. Puis quand le cœur de folie retourne dans son trou, le cœur de tromperie monte d'un autre trou. Et que fait ce cœur de tromperie? Il commence par dire : «ça fait longtemps qu'on ne s'est pas vus, mon ami. Comment va la vie ces jours-ci? Je vais acheter à boire aujourd'hui. Bien, j'ai une grande chance de gagner de l'argent. Je n'ai pas d'hypothèque mais si j'ai juste cela, je peux ouvrir un grand magasin à profit. Peux-tu être mon garant en mettant ton terrain en hypothèque? C'est absolument sûr. Je partagerai le profit avec toi tous les mois.» Un cœur de tromperie monte de son trou et trompe quelqu'un. Quel est le résultat de tout cela? Puisque le terrain de cet ami fou est mis en hypothèque, cette personne utilise l'argent qui a été obtenu par cette transaction de la façon qui lui plaît. Il y a beaucoup de gens qui utilisent cette méthode et qui finalement se retrouvent en prison. 
 


Dans Sa justice, Dieu a appelé les pécheurs qui commettent le péché tous les jours


Je suis allé à un poste de police une fois à cause d'un frère de mon église. Chers croyants, le statut social d'un pasteur n'est pas bas dans notre société. Beaucoup de gens ne méprisent absolument pas les pasteurs. J'ai parlé au policier : «Je suis pasteur et au lieu qu'il ne soit mis en prison, j'y ira à sa place puisque je suis son pasteur dirigeant.» Ils m'ont dit d'écrire une requête pour lui. Quand cela a été terminé, j'ai soumis une requête écrite pour ce frère, et il a été relâché. 
Alors que j'étais au poste de police pendant ce court temps, j'ai vu beaucoup de criminels qui avaient probablement escroqué et fraudé d'autres gens. Les détectives étaient occupés à examiner les suspects. Ces gens avaient volé tout l'argent que d'autres avaient mis de côté durant toute leur vie. Ainsi, il y a des pensées trompeuses dans le cœur de chacun. Que quelqu'un trompe juste les autres dans ses actes ou qu'il ait juste la pensée de tromper les autres, c'est pareil. Puisqu'ils n'ont pas reçu la rémission des péchés, ils sont tous pécheurs devant Dieu. 
Y a-t-il de l'obscénité dans le cœur d'un homme ou pas? Absolument, il y en a. Puisqu'il y a des pensées obscènes dans le cœur de l'homme, ils commettent des actes obscènes. Alors, les gens ont-ils reçu la rémission de tous ces péchés? L'ont-ils reçue ou pas? Ceux qui ont reçu la rémission des péchés par la foi dans l'évangile de l'eau et de l'Esprit sont sans péché, mais les gens de ce monde qui n'ont pas reçu la rémission des péchés resteront pour toujours pécheurs.
Quelqu'un qui est appelé par Dieu est quelqu'un qui reconnaît le fait qu'il a ce genre de mauvais cœur et qu'il ne peut que commettre le péché durant sa vie entière. Dieu dit : «afin que le dessein d'élection de Dieu subsistât, sans dépendre des œuvres, et par la seule volonté de celui qui appelle.» Chers croyants, qui Dieu appelle-t-Il? Dieu appelle-t-Il quelqu'un qui a un cœur de tromperie ou de folie, mais ne commet jamais de tels péchés, et qui de plus apparaît comme quelqu'un aux bonnes manières? Non. Il n'y a pas de raison que Dieu appelle quelqu'un qui a de bonnes manières ou qui exhibe une fausse humilité. Ce type de gens pourraient possiblement se placer eux-mêmes sur un niveau plus élevé que Dieu au vu de leur moralité.
Dieu appelle les gens qui font beaucoup de fautes et sont faibles. Il appelle ceux qui savent qu'ils ont toutes sortes de méchants péchés dans leur cœur, et ceux qui savent qu'ils commettent ces péchés au cours de leur vie toute entière. Dieu nous a dit qu'il n'est pas venu appeler les justes, mais les pécheurs à la repentance. C'est vraiment le cas. Dieu a appelé seulement ceux qui reconnaissent qu'ils sont pécheurs devant Lui. Et les ayant appelés, que se met-Il à faire? Il expie tous leurs péchés et les rend justes, pour qu'ils puissent se tenir devant Lui avec confiance en tant que Ses enfants. C'est la volonté de Dieu. Et dans l'appel de Dieu compris dans Sa justice, ces bénédictions et malédictions ont été prédéterminées et connues à l'avance par Dieu.
Qui alors reçoit les bénédictions de Dieu? Qui peut être rendu juste et devenir Ses enfants? Qui peut recevoir les bénédictions de la graisse de la terre, et qui peut bénéficier de miséricorde? C'est la personne qui se reconnaît elle-même comme un pécheur qui est faible et plein de manquements. Ce type de personne sera appelée devant Dieu et recevra toutes les bénédictions pourvues par Dieu. Tous les péchés seront effacées, blancs comme neige, et ils deviendront les enfants de Dieu par Ses bénédictions. Seul quelqu'un qui reconnaît qu'il est un grave pécheur recevra les bénédictions de la vie éternelle, la vie dans le Ciel, le tout en héritage que Dieu donne, et la bénédiction de vivre en union avec Dieu le Père pour l'éternité. 
 

Il est futile pour les gens d'essayer de ne pas commettre de péché, peu importe combien ils essaient fort

Qu'en était-il dans le cas d'Esaü qui apparaît dans le passage des Écritures d'aujourd'hui? Esaü est quelqu'un qui ne pouvait absolument pas recevoir les bénédictions de Dieu. Cela n'allait jamais arriver.
Chers croyants, qui dans ce monde peut devenir juste? Quelqu'un qui est faible et démuni peut devenir juste. Quelqu'un qui est faible et manquant et plein de fautes – ce genre de personne peut devenir juste par la grâce de Dieu. Néanmoins, ceux qui sont des «gens bien» qui sont vraiment attentifs afin de ne pas commettre de péchés ne peuvent pas devenir justes puisqu'ils ne sont pas en mesure d'admettre le fait qu'ils sont pécheurs. Les moines sont disciplinés pour éviter de regarder les femmes qui passeraient par là. Néanmoins, quelqu'un qui admet sa nature pécheresse comme moi ne peut que les regarder peu importe combien il essaie de ne pas le faire.
Il y a longtemps quand j'étais étudiant théologique, un professeur du séminaire m'a dit que je devrais m'écrier : «Seigneur, Seigneur, Seigneur» trois fois si je devais passer devant un théâtre, et ne pas regarder d'un côté ni de l'autre autour de moi. J'ai fait ce qu'il m'avait dit. A chaque fois que je passais devant un cinéma, je disais «Seigneur» trois fois et je passais. Mais après un certain temps, je me suis dit : «Je devrais juste regarder les affiches et voir ce qui est annoncé dessus.» Ainsi, je me suis retourné et j'ai regardé les images sur les affiches. Bien sûr, je ne dis pas qu'il y a une partie de moi qui ne pouvait résister à la tentation de regarder les affiches. Mais Dieu cherchait quelqu'un qui était faible comme moi et m'a sauvé en me rendant juste et sain. 
Vous ne savez pas combien je suis impulsif. Si je suis vraiment énervé, je ne peux rien dire du tout. Au lieu de mots, mes poings veulent parler d'abord. Combien de fois pensez-vous que quelqu'un comme moi a pu semer la pagaille au cours de ma vie? En dépit de tout cela, Dieu a sauvé quelqu'un comme moi.
Veuillez prêter attention à cela. Les gens qui reçoivent les bénédictions de Dieu ne sont pas ceux qui sont sains, mais ceux dont le cœur est sale et ceux dont le comportement n'est pas parfait mais manquant devant Lui. Seuls ceux qui sont nés comme descendants d'Adam, comme pécheurs, peuvent devenir justes. Dieu appelle ces gens-là et les rend justes, fait d'eux Ses enfants, et leur donne les bénédictions de la vie éternelle et les bénédictions de la graisse de la terre. C'est la volonté de notre Dieu juste.
Êtes-vous des gens saints sans aucune pensée de fornication? Non. Certains de mes amis sont si gentils et ils utilisent un langage si raffiné. Néanmoins, ils restent toujours pécheurs. Ils prient avec des larmes jour et nuit. Je pleurais beaucoup auparavant aussi. Je priais dans les larmes au moins une fois par jour. Je priais, disant : «Seigneur, j'ai encore péché. Je crois que tu es mort à la Croix pour un pécheur méchant comme moi.» Mais mon péché ne partait jamais.
Qu'ai-je fait après cela? Puisque mes prières de repentance dans les larmes ne semblaient pas fonctionner, je pensais en moi-même qu'il serait meilleur pour moi de prier et jeûner pendant trois jours. Je pensais que si je faisais cela mes péchés pourraient être pardonnés. Donc je pleurais en ignorant les douleurs de la faim harcelante dans mon estomac. Bien sûr, mes prières de repentance avaient l'air très saintes. Je priais, disant : «Oh, Dieu le Saint Père, je demande et prie que Tu me pardonnes de tous mes péchés.» Tout ce que je disais voulait dire à peu près la même chose, mais je faisais usage de belles paroles dans mes prières. Puisque je n'avais pas reçu la rémission des péchés à l'époque et n'avais rien de quoi être fier, c'était devenu mon habitude de tirer de longues phrases avec des mots vides quand je priais. 
Quand les gens me voyaient prier et jeûner, ils remarquaient que j'avais l'air très spirituel. Mes larmes coulaient et se versaient jusqu'au sol. Combien d'énergie ai-je bien dû user? Une fois que je faisais la prière et le jeûne, mon corps était en mauvais état. Après avoir jeûné et prié pendant trois jours, j'étais déterminé à ne plus jamais pécher, disant : «Seigneur, combien d'agonie as-Tu traversée à la Croix? Je prie que tu me pardonnes mon péché, et je ne commettrai plus jamais ce péché.» Je prenais la résolution dans mon cœur de faire ainsi, et je chantais des louanges en mémoire de Jésus mourant à la Croix pour moi quand je rentrais à la maison depuis le centre de retraite. Combien mon cœur était rafraîchi et réjoui sur mon chemin de retour chez moi.
Mais ce n'était rien de plus qu'un sentiment de bien pour compenser tous mes efforts. Je rentrais à la maison en pensant : «J'ai beaucoup péché, mais j'ai tellement jeûné et prié que Dieu s'occupera de tout.» Et je chantais avec confiance et joyeusement les louanges du Seigneur. Mais quel était le résultat de tout cela? Le péché dans mon cœur ne partait absolument pas. Donc, le jour suivant, je recommençais tout de nouveau. Quand j'y repense – après une période de trois jours, je me sentais rarement bien même un seul jour. Cinq jours après avoir jeûné et prié, j'étais redevenu un grave pécheur. Et donc je priais de nouveau : «Seigneur, je cherche et je prie que tu pardonnes tous mes péchés.» Et si j'avais commis un plus grand péché cette fois-ci, je décidais de prier et jeûner pendant cinq jours.
Savez-vous combien c'est difficile de prier et jeûner? Je ne suis pas si bon pour jeûner et prier. Une fois, j'étais si faible et ne pouvais même pas parler, que je devais écrire sur un morceau de papier quand j'avais besoin de dire quelque chose aux autres. Tout ce à quoi je pouvais penser c'était à manger de la nourriture. Si j'avais faim, au plafond, pendant que j'étais couché sur mon lit, toute sorte de nourriture apparaissait puis disparaissait à mes yeux. C'est très important de regarder le calendrier et une horloge pour compter combien de jours et d'heures il reste. Si j'avais l'impression que j'allais devenir fou, je mangeais vite un peu de riz roussi au thé. De cette façon, j'ai fait tellement d'actes d'hypocrisie.
Mais même après avoir jeûné et prié pendant cinq jours, en deux jours, je péchais de nouveau. Et donc je faisais des prières de repentance encore et encore, disant : «Seigneur, je demande et prie que tu me pardonnes mes péchés.» Je priais pendant cinq ans comme cela. Cela a pris cinq ans pour que ma justice ne soit brisée. La coquille de ma justice a été brisée d'abord, et ensuite cela a pris encore cinq ans pour que le cœur de ma propre justice soit brisé. 
 


Notre propre justice doit être brisée


Quand je lisais l'Évangile de Marc chapitre 7 il y a longtemps, je pensais en moi-même que ce passage était dirigé vers les Pharisiens et pas vers moi. Mais alors que dix ans sont passés, j'ai réalisé que ce passage des Écritures s'applique à moi. Je ne savais pas que j'étais une personne obscène. Je regardais les femmes, mais après avoir eu des pensées obscènes pendant une seconde, je revenais à mon état d'esprit normal. Alors que le temps passait après que je ne sois devenu chrétien, ces pensées obscènes venaient de plus en plus fréquemment de mon cœur.
Alors que le temps passait, tout ce qu'il restait c'était de garder une bonne apparence. Je suis devenu une personne qui marchait tranquillement, parlait poliment, et agissait comme si j'étais une personne sainte. Avant que je ne me tienne derrière la chaire, je déposais ma Bible et m'agenouillais pour prier d'abord. J'essayais de participer à toutes les réunions de réveil qui se tenaient dans ma ville. Lorsque j'allais dans ces réunions, mes yeux brillaient devant la Parole de Dieu. Et quand on me disait de recevoir le Saint-Esprit, j'aspirais à Le recevoir. Néanmoins, mes yeux étaient alertes seulement pendant les cultes de réveil. Une fois que c'était fini, je retournais à mon état d'esprit habituel qui n'avait pas de force. C'était comme le calme qui vient après la tempête.
Cela a pris dix ans pour que mon sentiment de propre justice soit réduit en morceaux. Dix ans après que j'aie professé premièrement croire en Jésus, mon sentiment de propre justice s'est écroulé. Avant que je n'aie cru en Jésus, je pensais que j'étais plutôt une personne bonne et droite. Vraiment, je semblais être une personne vraiment bonne. J'aidais un enfant qui était perdu, portais une dame âgée sur mon dos jusqu'à chez elle, et rapportais et transmettais l'argent perdu au poste de police. Ayant un fort sentiment de justice, si une personne démunie était frappée dans la rue, j'allais aider cette personne.
Mais ce sentiment de propre justice a été effectivement brisé en morceaux. Ma volonté a disparu avec mon sentiment de propre justice. Je pensais que j'étais un homme de justice et de devoir et que j'étais bon et correct. Cependant, alors que j'ai vieilli, j'ai commencé à voir combien j'étais vraiment mauvais. Plus cela faisait longtemps que j'étais chrétien, plus ma mauvaise nature était exposée. A l'époque, si Dieu m'avait appelé et jugé selon mes œuvres, j'aurais été destiné à l'enfer.
Néanmoins, notre Dieu ne m'a pas appelé selon mes propres œuvres, mais Il m'a appelé quand j'ai admis que j'étais faible et que j'étais «un tas de péché .» Il nous a appelés vous et moi et tous les méchants qui souffraient sincèrement de leur nature pécheresse. Il a appelé de tels gens humbles, les a sauvés, et les a restaurés en les rendant justes.
Quand nous regardons le passage des Écritures d'aujourd'hui, nous pouvons apprendre que les hypocrites qui s'appuient seulement sur leurs œuvres pour se tenir devant Dieu ne peuvent pas recevoir la rémission de leurs péchés. Il y a tant de gens comme Esaü dans ce monde aujourd'hui. Ce genre de gens ne seront jamais en mesure de recevoir la rémission des péchés, mais il seront maudits et iront en enfer. Faites attention à cela. Ceux qui sont forts dans la chair et sont fiers de leurs nombreuses bonnes œuvres seront rejetés de la présence de Dieu. Dieu a dit clairement : «J'ai aimé Jacob, mais j'ai haï Esaü.» Croyez-vous en ces Paroles de Dieu?
Dieu appelle les pécheurs. Il n'appelle pas les justes. Les gens qui ont de bons comportements dans le monde ne sont pas les justes. Ils sont simplement sages. Il y a beaucoup de sages dans ce monde. Bouddha était un sage aussi. Quelle a été la fin de Bouddha? Il a été maudit et est allé en enfer. Voici ce que Bouddha a dit. Il a dit : «Les êtres humains ont beaucoup d'agonie, de souci, de souffrance, et d'anxiété. Comment puis-je alors échapper à toutes ces choses?» Néanmoins, il n'a pas recherché le Sauveur qui aurait pu le libérer de tous ces fardeaux, mais il a utilisé son propre pouvoir pour essayer d'échapper à ces problèmes. Quelqu'un comme cela sera maudit. Les gens comme cela iront en enfer. Les gens polis et bons, qui sont devenus des anciens et pasteurs sur la base de leurs bonnes manières, seront aussi maudits par Dieu. Ils seront absolument maudits.
Ceux qui seront bénis par Dieu et ceux qui seront maudits par Dieu ont déjà été choisis. Dieu les a choisis et les a élus. Dieu déverse Ses bénédictions seulement sur ceux qui reconnaissent qu'ils sont de graves pécheurs. Dieu sépare l'humanité en deux groupes, et Il déclare qu'Il va maudire les uns et bénir les autres. Donc, tous les hypocrites seront maudits. Ils essaient de vivre correctement mais ce n'est pas facile pour eux de le faire.
«Pourquoi suis-je comme cela? Je ne suis capable de rien faire de bon. Veuille me sauver. Je ne peux rien faire de juste par moi-même. Je ne suis pas une bonne personne. Je suis seulement un tas de péché. Si je devais être jugé selon Ta Loi, j'irais en enfer.» Les gens comme cela reconnaissent leur vraie nature devant Dieu et recevront les bénédictions de Dieu. La plupart des gens sont en mesure d'admettre qu'ils sont des pécheurs, mais ils ne sont pas d'accord sur le fait qu'ils sont des gens qui iront en enfer sur la base de la Parole de Dieu. Mais que dit la Bible à ce propos? La Bible dit que nous ne pouvons pas échapper à l'enfer si nous avons même un tout petit péché, et que le salaire du péché c'est la mort. Si nous avons du péché dans nos cœurs, alors nous irons absolument en enfer. Puisque chaque personne a commis le péché, ils seront jetés dans le feu de l'enfer qui ne s'éteint jamais. Les chrétiens aujourd'hui confessent qu'ils sont pécheurs, mais il est difficile pour eux de confesser qu'ils vont aller en enfer. C'est la raison pour laquelle beaucoup de gens louent Jésus alors qu'eux-mêmes restent toujours pécheurs. Ils vont vivre de cette façon jusqu'à ce qu'ils soient finalement jetés en enfer.
Chers croyants, nous sommes des gens qui sont comme Jacob. Les justes sont comme Jacob, et les pécheurs chrétiens sont comme Esaü. Ceux qui sont maudits ont beaucoup de force dans la chair et sont pleins de propre justice basée sur leurs nombreuses bonnes œuvres. Ils iront en enfer. Mais ceux qui vivent sur cette terre comme Jacob iront absolument au Ciel. Regardez les justes. Ils sont juste comme Jacob. Ils ne sont pas forts, pas courageux, et ils ne semblent pas capables de s'en sortir ou de bien faire sur cette terre. Quand les «Esaü» de ce monde combattent les «Jacob» de ce monde, les Esaü gagnent toujours. Mais qu'en est-il de leur issue ultime devant Dieu? Qu'en sera-t-il? Esaü était quelqu'un qui ne connaissait pas ses faiblesses ou manquements, alors que Jacob les connaissait bien. C'est pour cela que Jacob a été béni et Esaü a été maudit. 
 


Caïn et Abel

 
En Genèse chapitre 4, nous pouvons voir l'histoire de Caïn et Abel. Entre ces deux frères, Abel est celui qui a été béni par Dieu mais Caïn ne l'a pas été ; il a été maudit par Dieu. Caïn et Abel étaient tous deux fils d'Adam, mais pourquoi l'un est-il allé au Ciel et l'autre fils est-il allé en enfer? La raison était que Caïn est allé devant Dieu avec ses propres œuvres. Dieu a établi Son critère qu'Il choisirait seulement ceux qui reconnaissent leurs faiblesses et manquements. Et, sur la base de ce standard, Dieu a élu Abel qui est venu devant Lui en reconnaissant ses faiblesses et déficiences. 
Caïn était fermier. Il cultivait du grain et l'a offert à Dieu. Un certain pasteur ignorant à dit à ce sujet : «Dieu a dit qu'Il ne recevrait pas l'offrande de Caïn parce que c'étaient des restes de la table de Caïn.» Mais c'est un non-sens absolu. Quiconque croit en Dieu ne va jamais offrir des restes de ce qu'il a mangé. Même ceux qui croient en de fausses religions font de leur mieux pour plaire à leurs dieux ; donc, personne qui croit en Dieu n'amène quelque chose qui restait d'un repas. La raison véritable pour laquelle Dieu n'a pas accepté les offrandes de Caïn est qu'il a offert son grain, qui était le fruit du champ. Dieu désirait recevoir des animaux vivants plutôt que des grains de la terre.
Ce Caïn était en très bonne santé comme Esaü, le premier fils d'Isaac. Mais Abel était plutôt frêle, tout comme son nom signifie «souffle.» Alors que le temps est passé, Abel a élevé des brebis dans les collines. Et quand il a fait des sacrifices à Dieu, il prenait un agneau et le coupait pour l'offrir devant Dieu. En faisant ces sacrifices, Abel professait : «Dieu, reçois cette offrande. Je suis quelqu'un qui aurait dû mourir comme cet agneau. Mais Tu m'as sauvé, moi qui aurais dû mourir comme cette offrande. Comme Tu as sauvé mon père et ma mère, tu m'as aussi sauvé. Je suis une personne avec des faiblesses et déficiences. Je suis quelqu'un pour qui il faut une rançon. Je suis quelqu'un qui a besoin de recevoir la rémission des péchés par l'offrande d'un sacrifice comme ceci.» Quand Dieu entendit cela, Il accepta pleinement le sacrifice d'Abel. 
Chers croyants, vous devriez prendre cette vérité dans vos pensées et cœurs. Dieu a appelé des gens avec des faiblesses, déficiences, et manquements comme Abel. Dieu a clairement dit que Sa volonté c'est «que le dessein d'élection de Dieu subsistât, sans dépendre des œuvres, et par la seule volonté de celui qui appelle.» Les bénédictions de Dieu sont données à ceux qui sont pleins de faiblesses et manquements. Caïn, qui est allé devant Dieu en s'appuyant sur ses propres mérites a été maudit, et Abel qui a reconnu ses faiblesses et déficiences devant Dieu a été béni.
Vraiment, Dieu a mis une marque sur Caïn, pour que quiconque le trouve ne le tue pas (Genèse 4:15). Dieu dit alors à Caïn : «J'ai aussi expié tout ton péché. Quiconque essaiera de te tuer en sera puni sept fois. Je te donnerai une marque du salut pour que personne ne puisse te tuer ou te nuire.» Mais qu'a fait Caïn? Il a rejeté cette marque de Dieu, et s'est éloigné de l'Éternel Dieu. Donc, il est correct qu'il soit allé en enfer. 
 

La femme prise en délit d'adultère 

En Jean chapitre 8, il y a le récit d'une femme qui a été attrapée en délit d'adultère. Puisqu'elle a été prise en délit d'adultère, qu'allait-il lui arriver? Si elle était traitée strictement selon ce que disait la Loi, alors elle devait être lapidée à mort. Mais en dépit de cela, Jésus dit à cette femme : «Mon non plus, je ne le te condamne pas.» A ce moment, il y avait des Pharisiens et scribes assemblés avec beaucoup de gens bons et justes. Néanmoins, la seule personne qui a vraiment reçu les bénédictions de Dieu était la femme qui avait été prise dans l'acte même d'adultère. Tout le reste étaient des maudits de Dieu.
Chers croyants, que nous enseigne ce récit? Parmi les nombreux gens dans cette multitude, Dieu a béni seulement la femme qui avait été prise dans l'acte d'adultère. Cela signifie-t-il alors que Dieu bénit les gens qui pèchent beaucoup et qu'Il maudit les gens qui ne pèchent pas? Non. Tous les êtres humains ne peuvent que commettre le péché à cause de leurs faiblesses et manquements. Nous étions tous destinés à aller en enfer. Chacun dans ce monde doit aller en enfer à moins d'être sauvé par Dieu. En d'autres termes, les gens qui étaient assemblés là étaient tous les mêmes en ce qu'ils étaient tous pécheurs. Dieu, afin d'enseigner la vérité qu'Il était venu non pour appeler les justes mais les pécheurs à la repentance, a béni cette femme qui était considérée par ses accusateurs comme ayant commis le pire de tous les péchés.
Les chrétiens croient normalement qu'ils doivent être vertueux en toutes circonstances où ils sont. Ils disent des choses comme : «Puisque nous croyons en Dieu, nous devons vivre moralement et avec éthique.» Mais c'est quelque chose qui devrait être discuté après qu'ils aient vraiment reçu la rémission des péchés dans leurs cœurs, et pas avant. Si le péché est encore dans leur cœur, ils doivent d'abord répondre à l'appel de Dieu qui désire purifier les pécheurs de leurs péchés. Ceux qui ne répondent pas à la façon dont Dieu les appelle, mais essaient plutôt d'aller au Ciel par de bonnes œuvres et le service seront assurément maudits par Dieu comme Esaü l'a été. Esaü représente ceux qui ont été maudits par Dieu. Vous et moi devons prendre à cœur le message d'aujourd'hui dans la Parole de Dieu, et ne devons pas suivre les traces d'Esaü. 
 

Plus votre position dans l'Église est élevée, plus vos œuvres sont mises en valeur

Quand les chrétiens occupent des positions élevées dans leurs églises, ils mettent l'accent encore plus sur leurs œuvres. Mais Dieu dit qu'Il ne donne jamais les bénédictions en retour pour les œuvres des êtres humains. En dépit de ces paroles de Dieu, beaucoup de faux enseignants mettent seulement en avant les œuvres vertueuses. Puisque vous êtes un diacre ou un évangéliste, vous devez faire ceci et cela. Ils enseignent comme ceci : «Si vous participez à toutes les réunions de prière nocturnes ou réunions de prière pendant cent ans, alors vous recevrez une position plus élevée dans l'église. Si vous donnez la dîme fidèlement, vous deviendrez riche. Et si vous servez l'église fidèlement, telle ou telle bénédiction vous sera donnée.» De cette manière, les œuvres sont fortement mises en valeur. Les faux croyants sont capables de suivre cela, mais un saint authentique qui croit en Dieu en vérité ne peut pas être d'accord avec cela. Il y a tant de clergés dans ce monde qui conduisent des gens comme Esaü en enfer, mais il y a absolument aussi des ministres qui conduisent les gens comme Jacob devant Dieu pour qu'ils puissent recevoir Ses bénédictions. C'est pareil pour les laïcs. Il y a certaines personnes parmi le peuple de Dieu dont le statut en société est élevé et leur vie quotidienne est sans défaut en apparence, mais ils connaissent vraiment leurs insuffisances et limitations devant Dieu, et donc ils répondent à l'appel de Dieu par Sa Parole et reçoivent les bénédictions de la rémission des péchés. Ce type de gens se joignent à l'Église de Dieu en répondant à l'appel de Dieu. Et ils n'écoutent absolument pas les paroles des pasteurs qui sont comme Esaü.
Certaines personnes qui occupent des positions dans les églises mondaines quittent leur position dans ces églises. Ils décident de faire cela, disant : «Comment puis-je être un ancien quand je suis si faible et pécheur que cela? Je vais plutôt fréquenter l'église comme un croyant laïc.» Quelqu'un comme cela regarderait notre affiche pour la réunion de réveil qui dit : «Recevez la rémission des péchés» et penserait en lui-même : «Ah, selon la Parole de Dieu, le but de Dieu ne consiste pas dans les œuvres mais en Celui qui appelle, et Dieu désire déverser Ses bénédictions sur moi de cette manière.» Une telle personne reçoit finalement la rémission des péchés et rend fidèlement grâces à Dieu. Cette personne devient un saint qui loue vraiment la justice de Dieu avec reconnaissance, étant une personne faible et insuffisante mais ayant accepté l'amour de Dieu. Cette personne devient un saint et un serviteur de Dieu qui connaît toujours ses faiblesses et manquements, mais en même temps, qui se prévaut toujours de la justice de Dieu. 
Vraiment, la justice d'un homme ne vaut rien. Dieu a sauvé ceux d'entre nous qui ne sont capables de ne rien faire de notre propre justice. Dieu a raison et nous avons tort. Et, Dieu a donné Ses bénédictions à ceux d'entre nous qui sont faibles et déficients en toute chose. 
Dans ce monde, il y a des gens qui sont comme Esaü et des gens qui sont comme Jacob. Vraiment, quand nous examinons les gens dans la Bible, ils peuvent être séparés en deux groupes. Ceux qui sont comme Jacob vont au Ciel, et ceux qui sont comme Esaü vont en enfer. Quiconque essaie de vivre une vie bonne et morale sur cette terre finira par aller en enfer. Et, ceux qui pensent qu'ils ne peuvent pas entrer au Ciel à cause de leurs déficiences et manquements finiront au Ciel. Combien c'est ironique!
Mais faites attention à ceci : les gens qui sont bien sur cette terre – ceux qui ont de hautes positions dans la société, ceux qui ont beaucoup d'argent, ceux qui ont l'air bien, ceux qui ont beaucoup d'enfants, ceux dont les affaires tournent bien et ceux qui ont fait beaucoup de bonnes œuvres et ont aidé les autres – tous ces gens sont assis en enfer avec Esaü. Ceux qui sont au Ciel sont les gens qui, bien qu'ils n'aient pas été capables de discours, sont humbles et faibles, ont reçu la rémission des péchés de Dieu en reconnaissant leur vraie nature.
Qu'est-ce que tout cela signifie alors? Cela signifie que Dieu ne tolérera absolument pas les gens qui sont fiers. Dieu a choisi d'envoyer quiconque se vante de lui-même en enfer. Dieu a décidé cela. Et à travers cela, Il démontre Son pouvoir Tout-puissant. Dieu dit : «Il n'y a pas d'autre dieu que Moi. Pourquoi vous vantez vous tellement? Vous êtes des gens qui ne commettez que des péchés. Je vais vous purifier de tous vos péchés et vous rendre blancs comme neige. Revenez à Moi.» Maintenant même, Dieu appelle ceux qui admettent qu'ils sont de graves pécheurs.
Chers croyants, veuillez réfléchir à cela. N'y a-t-il pas beaucoup de gens même de nos jours qui sont comme Esaü? Puisqu'ils sont forts comme Esaü, ils sont aussi très bruyants. Puisqu'ils ont beaucoup d'énergie physique, après le premier culte du dimanche, ils vont dans la salle de prière qui est au sous-sol et prient un peu plus. Complotent-ils dans un mouvement politique? Que font-ils au sous-sol premièrement? Comme s'ils hurlaient un credo politique, ils crient : «Seigneur, Seigneur!» et ils parlent en langues en faisant des sons comme ceux des boucs et porcs. Parler en langues est-il vraiment comme cela? Dieu a fait les êtres humains pour faire des sons d'êtres humains. Vous devez connaître le fait que lorsque les disciples ont parlé en langues la première fois, les gens autour d'eux ont compris ce qu'ils disaient (Actes 2:6-11).
Le sermon que vous donne aujourd'hui n'est pas basé sur mes propres pensées mais il est basé sur la Parole de Dieu. Ce que je vous dis vient de Romains 9:10-13, qui dit : «Et, de plus, il en fut ainsi de Rebecca, qui conçut du seul Isaac notre père; car, quoique les enfants ne fussent pas encore nés et qu'ils n'eussent fait ni bien ni mal,-afin que le dessein d'élection de Dieu subsistât, sans dépendre des œuvres, et par la seule volonté de celui qui appelle,- il fut dit à Rebecca : L'aîné sera assujetti au plus jeune; selon qu'il est écrit : J'ai aimé Jacob Et j'ai haï Esaü.» Dieu a clairement aimé Jacob et haï Esaü. En d'autres termes, Dieu aime ceux qui cherchent Sa miséricorde et ceux qui prient pour Son salut. Alors, quel genre de gens devez-vous être? Vous devez connaître vos faiblesses, manquements, et déficiences devant Dieu, et rechercher Sa miséricorde.
 

Sommes-nous comme Jacob, ou comme Esaü?

Quel genre de gens sommes-nous réellement? Sommes-nous comme Jacob ou un Esaü? Nous sommes de petits Jacob. Si nous sommes vraiment comme Jacob, alors nous devons accepter la Parole de Dieu juste comme elle a été dite. Si Dieu a dit qu'Il a expié tous nos péchés, alors nous devons Le prendre selon Sa Parole et nous exclamer «Alléluia! Tu m'as réellement sauvé.»
Mais qu'en est-il des gens qui sont comme cet homme Esaü? Ils se confient et s'appuient sur leur propre force et n'acceptent pas la Parole de Dieu. Et puisqu'ils ne reconnaissent pas qu'ils sont des pécheurs devant Dieu, ils ne cherchent pas la rémission des péchés de Dieu. Par contre, Jacob a dit un mensonge à chaque fois qu'il parlait. Il était une personne fraudeuse qui a trompé son frère, et quelqu'un qui a volé le droit d'aînesse de son frère en se tenant dans les jupes de sa mère. En bref, il était un homme qui reconnaissait son état pécheur. Quand quelqu'un qui commet beaucoup de péchés et a reconnu ses péchés comme cela entend Dieu dire : «Je vais expier tous tes péchés et te bénir,» il répond de tout cœur en disant : «Merci, mon Seigneur!»
Afin de recevoir les bénédictions de Dieu, Jacob prétendait être son grand frère devant son père Isaac. Il a mis sur lui une peau et a changé sa voix puis a dit : «Père, ton premier-né Esaü est là.» Mais alors son père a dit : «Mais ta voix est comme celle de Jacob. Viens plus près.» Quand Isaac a touché Jacob, il l'a reconnu comme étant Esaü à cause de ses poils. Et donc Isaac a dit : «La voix est celle de Jacob, mais au poil sur ta peau, tu dois être Esaü.» Alors Isaac s'est mis à bénir Jacob de toute bénédiction. Je parlerai davantage de cela demain.
Il est très heureux pour nous de faire partie des gens qui ont reçu les bénédictions de Dieu comme Jacob. Nous sommes vraiment heureux. Si les choses avaient été un peu différentes, nous aurions pu être des gens comme Esaü. Que serait-il arrivé si nous avions été des gens comme Esaü? Cela aurait été désastreux. Vraiment, Dieu nous a conduits jusqu'ici et nous a fait être comme Jacob. Nous sommes devenu les Jacob d'aujourd'hui et avons accepté le salut de Dieu juste tel qu'il est. Je suis vraiment reconnaissant à Dieu pour cela.
Vraiment, dans le Royaume des Cieux, seule la justice existe. Si le Dieu de Justice a dit qu'Il a expié tous nos péchés, alors ils ont vraiment été expiés. Quand Dieu parle, nous devons Le croire Lui et Sa Parole, et dire : «Oui, Seigneur. Tu as raison!» Alors nous serons absolument bénis par Dieu. Mais ceux qui ne croient pas la Parole de Dieu et disent : «Non, la Parole de Dieu n'est pas vraie,» vont absolument recevoir les malédictions. C'est le principe clair que Dieu a établi. 
La Bible dit : «Que dirons-nous donc? Y a-t-il en Dieu de l'injustice? Loin de là! Car il dit à Moïse : Je ferai miséricorde à qui je fais miséricorde, et j'aurai compassion de qui j'ai compassion» (Romains 9:14-15). Il ne peut pas y avoir d'injustice avec Dieu. Dieu a établi que si nous devenons comme Jacob nous serons bénis, et si nous devenons comme Esaü nous serons maudits. Il dit à Moïse : «Je ferai miséricorde à qui je fais miséricorde, et j'aurai compassion de qui j'ai compassion.» Ici, le fait que Dieu fasse miséricorde aux êtres humains signifie que Dieu a eu pitié de nous. Il dit : «Si je ne vous sauve pas, vous êtres humains qui êtes créés à Mon image, vous irez tous en enfer et souffrirez éternellement. Je ne peux pas voir cela se produire. J'ai tellement pitié de vous que je ne peux pas juste regarder cela se faire. Je vais vous sauver complètement.» Après nous avoir créés nous humains avec ce plan à l'esprit, puisque nous étions destinés à l'enfer à cause des péchés que nous avons commis comme descendants d'Adam, Dieu a eu pitié de nous. Dieu a prédéterminé d'aimer ceux qui étaient comme Jacob et haïr ceux qui étaient comme Esaü. Dieu a prédéterminé que ceux qui viennent devant Lui pour recevoir des bénédictions sur la base de leurs efforts humains soient maudits. Mais Il a aussi prédestiné de sauver ceux qui demandent Son aide parce qu'ils sont faibles et pécheurs et ne peuvent que commettre des péchés bien qu'ils veuillent faire ce qui est bon. 
 


Qui sont les bénis devant Dieu? 


Les bénis devant Dieu sont ceux dont Dieu a pitié. Alors qui sont ceux qui reçoivent les malédictions de Dieu? Les malédictions de Dieu seront sur ceux qui se vantent continuellement devant Dieu de leur justice en disant : «Je jeûne et prie deux fois par semaine, j'ai fait une offrande de 50000$ pour le projet de bâtiment de l'église, je vais offrir 100000$ de plus à l'avenir, et je n'ai jamais manqué les Réunions de Prière du matin.» Dieu dit clairement : «Je ferai miséricorde à qui je fais miséricorde, et j'aurai compassion de qui j'ai compassion.»
Que nous recevions les bénédictions de Dieu ou non dépend de ce que Dieu ait pitié de nous ou non. Rappelez-vous cela. Parmi les nombreux individus qui apparaissent dans la Bible, ceux à qui Dieu a fait miséricorde ont été bénis et ceux qui étaient fiers devant Lui ont tous été maudits. C'est pour cela que la Bible dit : «Ainsi donc, cela ne dépend ni de celui qui veut, ni de celui qui court, mais de Dieu qui fait miséricorde» (Romains 9:16).
Qui est la personne «qui court» ici? Cela se réfère à Esaü. Comme je l'ai mentionné dans l'introduction, Esaü était un homme des champs. Il est possible qu'il ait couru les 100 mètres en environ 9 secondes. Il était une personne incroyable. S'il se mettait à courir, il irait courir si vite. Il faudrait plusieurs foulées aux gens pour suivre une seule de ses foulées à lui. Qu'est-ce que Dieu nous dit à travers ce passage? Le passage des Écritures dit que Dieu n'a pas béni Esaü parce qu'il courait si bien.
Qu'est-ce que tout cela signifie? Cela signifie que les bénédictions de Dieu ne dépendent pas des capacités des êtres humains. Plutôt, être béni par Dieu se fait seulement en recevant la compassion de Dieu. Gardez cela à l'esprit. En recevant la miséricorde de Dieu, nous recevons des bénédictions, sommes rendus justes, recevons la vie éternelle, et recevons les bénédictions de la graisse de la terre.
Donc, afin de devenir juste, nous devons recevoir la pitié de Dieu. C'est une fausse fierté de confesser : «Dieu, je suis un pécheur. Même si j'ai du péché, puisque je crois en Toi, Tu dois ignorer mon péché. Je crois que Tu me permettras d'entrer au Ciel parce que je crois en Toi.» Mais le Dieu Tout-puissant a déjà établi ce principe : quiconque a du péché doit aller en enfer. Dieu a établi ce principe en disant : «Le salaire du péché c'est la mort» (Romains 6:23). Alors, qu'est-ce qui arrivera si une personne pense en elle-même : «Dieu est miséricordieux et plein d'amour donc Il ne me jugera pas»?
Dieu dira à une telle personne : «Me connais-tu aussi bien? Tu es effectivement comme Esaü qui devait être maudit.»
Cette personne répondra alors : «Non, ce n'est pas juste. Je prie pour la repentance tous les jours et je fais tout bien.»
Alors Dieu dira : «Mais comment me connais-tu? Tes pensées et mes pensées sont différentes. Sois maudit et va en enfer.»
«Pourquoi me traites-Tu comme cela même si je crois en Toi?»
«Tu n'es pas l'un de Mes enfants. Je n'ai jamais eu miséricorde de toi. Est-ce que j'enlève tes péchés chaque jour? Le salaire du péché c'est la mort. Pour expier les péchés du monde une fois pour toutes, J'ai envoyé Mon Fils et j'ai accompli parfaitement ton salut. Mais tu veux que je te pardonne tes péchés encore et encore? Si c'est ainsi, alors je devrais envoyer mon Fils de nouveau. Afin de payer le prix, le sang doit couler. Et tu Me dis que je dois envoyer mon Fils de nouveau et Le faire clouer à cette horrible Croix encore et encore. Tu es maudit! Tu es comme le Diable. Va juste en enfer.»
Dieu prononcera ces choses d'une manière beaucoup plus horrifiante. Et Dieu jettera une telle personne dans le feu qui ne s'éteint jamais. Le Dieu de Justice ne tolérera jamais des gens comme cela.
Bien sûr, le salut de la rémission des péchés est accompli par le sang versé de Jésus Christ. Néanmoins, le salut est accompli par l'eau, le sang, et l'Esprit, non seulement par le sang. Premièrement, vos péchés doivent être effacés. En croyant au baptême de Jésus Christ, nous devons recevoir la rémission des péchés. Ne pas croire en l'eau, le sang, et l'Esprit pleinement, mais chercher à recevoir la rémission des péchés chaque jour, c'est courir comme l'a fait Esaü. Concernant les bénédictions de la rémission des péchés, Dieu dit que cela ne peut pas être donné à ceux qui courent. Peu importe combien nous servons les autres, faisons des actes vertueux, faisons l’œuvre de la mission, établissons des églises, donnons des offrandes matérielles, faisons du travail de charité ou faisons l'évangélisation, afin d'être sauvés par Dieu, nous devons recevoir la pitié de Sa part. Nous devons demander Sa pitié à Dieu en demandant : «Dieu, j'étais destiné à l'enfer. Veuille me sauver.» Nous recevrons la bénédiction du salut du Dieu quand nous comprendrons pleinement le mystère du baptême de tout cœur, le fait que le Fils de Dieu ait porté tous nos péchés au Jourdain, et aussi quand nous comprendrons que la punition à la Croix servait à prendre la punition de l'enfer à notre place. C'est seulement par la foi dans la Parole du salut de Dieu que nous pouvons recevoir les bénédictions de Dieu. 
 

Toutes choses sont de Dieu, et par Lui, et pour Lui 

Dieu dit : «Ainsi donc, cela ne dépend ni de celui qui veut, ni de celui qui court, mais de Dieu qui fait miséricorde» (Romains 9:16). Chacun désire aller au Ciel, c'est un fait. Mais le fait que chacun désire aller au Ciel ne signifie pas que tout le monde ira au Ciel. Et nous ne pouvons pas essayer de soudoyer Dieu non plus. Alors comment pouvons-nous entrer au Ciel? Nous pouvons entrer au Ciel par notre foi en Dieu. Que nous soyons finalement bénis ou maudits dépend de la foi authentique qui croit en Dieu. 
La Bible dit : «C'est de lui, par lui, et pour lui que sont toutes choses. A lui la gloire dans tous les siècles! Amen» (Romains 11:36). Chers croyants, toutes choses sont de Dieu, ou en d'autres termes, viennent de Dieu. Même si nous croyons en Jésus pour aller au Ciel, s'il y a même une miette de péché dans notre cœur, alors nous devons aller en enfer. Seuls ceux qui entendent et croient la Parole disant que Jésus a expié tous leurs péchés et acceptent l'amour et la grâce de Dieu peuvent aussi recevoir toutes ces bénédictions et recevoir la vie éternelle que Dieu donne à ceux qui reconnaissent leur méchanceté.
Donc, nous devons savoir exactement comment Dieu nous a sauvés. L'on ne doit pas être ignorant de cette Vérité et simplement croire en cette Vérité comme le cœur le désire ou le dicte. Pensez-vous que parce que vous fréquentez une grande église et parlez en langues vous irez au Ciel? Le seul fait que nous humains voulions être bénis par Dieu ne signifie pas que nous serons nécessairement bénis par Lui. Le seul fait que quelqu'un désire sincèrement et essaie d'aller au Ciel ne signifie pas que cette personne aura le droit d'entrer au Ciel. Plutôt, Dieu a déjà choisi ceux qui seront bénis et ceux qui seront maudits. Ceux qui se confient dans leur propre force comme Esaü ont reçu les malédictions de Dieu. Cependant, ceux qui connaissent leur nature pécheresse, ceux qui écoutent attentivement la Parole de Dieu, et ceux qui honorent la Loi de Dieu et reconnaissent qu'ils ne peuvent pas observer les 613 commandements qui nous interdisent de faire ceci ou cela – ce sont les gens humbles qui recevront le Ciel comme leur. Dieu a clairement et absolument élu de faire cela. Dieu sauve seulement ceux qui tremblent de crainte devant Sa Parole. Il sauve ceux qui reconnaissent la Loi de Dieu et la Parole de Dieu, et ceux qui savent qu'ils sont de graves pécheurs qui sont seulement destinés à l'enfer. Dieu a élu de bénir ceux qui admettent ouvertement après avoir entendu la Parole de Dieu et confessent ceci : «J'ai un cœur méchant et je pèche beaucoup. Oui, c'est comme le dit Ta Parole Seigneur.» En d'autres termes, Dieu a établi de sauver seulement ceux qui disent de tout cœur : «Oui, Tu as raison» au regard de tout ce qu'Il dit.
Vraiment, beaucoup de gens croient en Jésus parce qu'ils veulent aller au Ciel. Mais tout chrétien ne sera pas en mesure d'aller au Ciel. Écoutons la conversation entre deux personnes, Jim et Marc, pendant une minute.
Jim dit : «J'ai cru en Jésus pendant vingt ans et je fais partie d'une grande dénomination. Pourquoi irais-je en enfer?»
Marc dit : «Alors n'as-tu pas de péché dans ton cœur puisque tu as cru en Jésus depuis si longtemps maintenant?»
Jim répond : «Bien sûr que j'ai du péché.»
Marc dit : «Si tu as du péché, peux-tu aller au Ciel?»
Jim dit : «L'on va au Ciel juste en croyant seulement en Jésus.»
Marc dit alors : «Comment vas-tu au Ciel quand tu as encore du péché dans ton cœur?»
Jim répond : «Même si j'ai du péché, puisque je crois en Jésus, Il me considérera comme étant juste, et donc je pourrai entrer au Ciel.»
Marc dit alors à cela : «Alors tu fais de Dieu un menteur.»
Parmi ces deux personnes, qui ira au Ciel? C'est Marc qui croit que le péché du cœur de quelqu'un est complètement expié par Jésus qui est venu par l'eau et le sang. Quand nous croyons la Parole de Dieu disant qu'Il a expié tous nos péchés, alors les péchés de nos cœurs sont complètement enlevés. La raison est que la Parole de Dieu a une puissance tout comme Dieu Lui-même. Donc, une personne qui a vraiment reçu la rémission des péchés devant Dieu n'a plus aucun péché qui reste dans son cœur. Et cette personne a accepté les bénédictions de Dieu et le salut non pas selon ses propres mérites mais par la grâce de Dieu.
L'élection de Dieu ne signifie pas qu'Il a choisi certaines personnes et n'a pas choisi les autres arbitrairement. Dieu a choisi chacun pareillement, mais ceux qui sont comme Esaü et se vantent dans leur chair, Dieu les rejette. Dieu, qui est plein d'amour, ne dit pas inconditionnellement : «Je t'aime et je n'aime pas telle personne.» Puisque les êtres humains sont tous faibles et ont tous besoin de Sa miséricorde, Dieu appelle chacun de ce monde dans Sa justice. Il dit : «Venez à moi vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos.» Il dit : «Venez à moi vous qui êtes chargés et qui allez en enfer.» Oui. Le Seigneur a effectivement appelé chacun vers Lui dans Sa grâce du salut. Néanmoins, il y a ceux qui disent qu'ils ne sont pas manquants ou insuffisants en quoi que ce soit de leur point de vue. Mais il y en a d'autres qui reconnaissent que si Dieu les envoie au Ciel, ils iront là, et s'Il les envoie en enfer ils finiront par être là-bas. Dieu a choisi de bénir seulement ceux qui reconnaissent ce qu'est leur vraie nature. 
Chers croyants, combien de fois un vendeur de rue a-t-il le droit de crier et de solliciter des consommateurs pour les affaires? Cela dépend entièrement de ce vendeur de rue. Quand même les vendeurs de rue crient pour solliciter des consommateurs à volonté, pourquoi le Dieu Tout-puissant ne peut-Il pas faire comme cela Lui plaît en nous envoyant au Ciel ou en enfer, et nous donnant les bénédictions ou malédictions? Bien que les gens puissent croire en Jésus pareillement, certains qui ont été élus et choisis par Dieu iront au Ciel, et ceux qui ne sont pas choisis iront en enfer. C'est la volonté de Dieu.
«Car l’Écriture dit à Pharaon : Je t'ai suscité à dessein pour montrer en toi ma puissance, et afin que mon nom soit publié par toute la terre. Ainsi, il fait miséricorde à qui il veut, et il endurcit qui il veut. Tu me diras : Pourquoi blâme-t-il encore? Car qui est-ce qui résiste à sa volonté? O homme, toi plutôt, qui es-tu pour contester avec Dieu? Le vase d'argile dira-t-il à celui qui l'a formé : Pourquoi m'as-tu fait ainsi? Le potier n'est-il pas maître de l'argile, pour faire avec la même masse un vase d'honneur et un vase d'un usage vil? Et que dire, si Dieu, voulant montrer sa colère et faire connaître sa puissance, a supporté avec une grande patience des vases de colère formés pour la perdition, et s'il a voulu faire connaître la richesse de sa gloire envers des vases de miséricorde qu'il a d'avance préparés pour la gloire? Ainsi nous a-t-il appelés, non seulement d'entre les Juifs, mais encore d'entre les païens, selon qu'il le dit dans Osée : 
J'appellerai mon peuple celui qui n'était pas mon peuple,
et bien-aimée celle qui n'était pas la bien-aimée; 
et là où on leur disait : Vous n'êtes pas mon peuple! 
ils seront appelés fils du Dieu vivant.» (Romains 9:17-26).
En conclusion, le résumé du passage ci-dessus des Écritures est ceci : Dieu adoucit le cœur de ceux qui méritent d'être bénis et endurcit le cœur de ceux qui méritent d'être maudits. Le fait que le Dieu Tout-puissant fasse comme Il lui plaît envers tous selon Sa volonté vise à révéler Sa puissance. Afin de révéler Sa puissance comme Dieu et pour montrer ce qu'est Son jugement, Dieu a endurci le cœur de Pharaon. Et si Pharaon avait dit à Dieu : «Tu es Dieu et je suis un être humain, donc je me soumets à Toi. Aie miséricorde de moi. Je ne suis qu'un humain. Pourquoi me reprends-Tu»? Alors Pharaon aurait pu recevoir l'authentique rémission des péchés de la part de Dieu.
Néanmoins, quand Pharaon a entendu la Parole de Dieu, il a dit : « Quoi! Qui est Jéhovah Dieu pour qu'Il se mêle de mes affaires?» Quand les choses sont devenues un peu difficiles, Pharaon a fait comme s'il obéissait à Dieu, mais quand les choses allaient mieux, il s'est à nouveau élevé contre Dieu. Dieu a permis à Satan d'endurcir le cœur de Pharaon. Donc Satan a parlé à Pharaon, disant : «Tu ne dois pas te soumettre à Dieu. Peu importe ce que l'on dit, tu es le roi. Le roi d'Égypte est le roi du monde entier.» Et donc Pharaon a résisté à Dieu tout au long des dix plaies, même après que son fils aîné ait été tué par Dieu. Comme il ne voulait pas rejeter sa propre justice et poursuivait les Israélites, Dieu l'a finalement détruit dans la Mer Rouge.
Chers croyants, pourquoi pensez-vous que le cœur de Pharaon a été aussi endurci à l'époque? Dieu a endurci volontairement le cœur de Pharaon pour que le monde entier puisse savoir combien durs et précis sont la colère et le jugement de Dieu. Faites attention à cela. Dieu montre de la miséricorde à qui Il veut, et ceux à qui Il veut montrer Sa colère, Dieu endurcit leur cœur. Le Dieu Tout-puissant peut faire cela. Est-ce mal que Dieu fasse cela? Non. Notre Dieu qui a créé l'univers et tout ce qu'il contient peut faire ce qu'Il veut. Ainsi, quiconque s'écrie devant Dieu : «Je suis faible et démuni. Veuille m'aider,» recevra la miséricorde de Dieu. Mais quiconque écoute la Parole de Dieu puis endurcit son cœur, cette personne sera jugée, maudite, et envoyée en enfer. Cela nous montre combien le jugement de Dieu est terrible et approprié, et cela nous révèle le pouvoir du Dieu Tout-puissant.
Il y a ceux sur la terre qui confessent, disant : «Je suis vraiment faible et démuni, mais Dieu, veuille me sauver. Si Tu me sauves, je pourrai aller au Ciel, et si non, j'irai en enfer. Ce n'est pas selon moi. Tout est dans Ta main.» Pour les gens comme cela, Dieu déverse Ses bénédictions sur eux en disant : «Tu dois croire en Moi. Je t'ai sauvé. J'ai envoyé mon Fils et Il a porté les péchés que tu commets jusqu'au jour de ta mort, en étant baptisé au Jourdain. Crois-tu cela? Et, J'ai fait que mon Fils soit jugé à la Croix. J'ai tué Mon Fils pour qu'Il puisse mourir à ta place. La mort de Mon Fils est ta mort, et Sa résurrection est ta résurrection. En ressuscitant Mon Fils des morts, Je t'ai rendu vivant.» Ceux qui croient et reconnaissent la Parole de Dieu recevront la miséricorde de Dieu et Sa pitié. Dieu dit : «Tu es Mon enfant. L'ange arrogant s'est opposé à Moi et M'a défié, mais Je l'ai complètement vaincu. Même si tu es Ma simple créature, tu es maintenant Mon enfant parce que Tu as reçu mon amour et ma pitié.»
 


Cela dépend absolument de Dieu


Vraiment, cela dépend vraiment du Dieu Tout-Puissant de soit nous bénir ou nous maudire. Et, il n'y a aucune injustice en Dieu quand Il nous bénit ou nous maudit. Les gens qui défient Dieu contre Sa Parole bien qu'ils ne soient rien de plus que Ses créatures méritent d'aller en enfer et d'être maudites. Néanmoins, Dieu qui est plein d'amour a eu pitié de même ce type de gens et a expié tous leurs péchés. Et ainsi, quiconque se repent et se détourne de ses voies pécheresses sera en mesure de recevoir la rémission des péchés de la part de Dieu. Dieu dit : «Savez-vous que vous avez tort? Savez-vous que vous vous dirigez vers l'enfer? J'ai déjà expié tous vos péchés en envoyant Mon Fils sur cette terre. Recevez la rémission des péchés en croyant en Mon Fils que Je vous ai envoyé et en recevant Mon amour de compassion envers vous. Alors si vous faites cela, des temps de rafraîchissement viendront de ma part et vous recevrez le Saint-Esprit en don. Vous recevrez aussi les bénédictions de devenir juste et Mon enfant.»
Chers saints, nous n'avons pas le droit de défier Dieu sur Ses actes car Dieu est le Créateur et nous ne sommes rien que Ses créatures. Il est écrit : «Et que dire, si Dieu, voulant montrer sa colère et faire connaître sa puissance, a supporté avec une grande patience des vases de colère formés pour la perdition, et s'il a voulu faire connaître la richesse de sa gloire envers des vases de miséricorde qu'il a d'avance préparés pour la gloire?» (Romains 9:22-23). Nous sommes nés comme descendants d'Adam qui devions recevoir la colère de Dieu. Si nous devions être jugés par nos œuvres alors nous serions destinés à l'enfer ; et peu importe combien d'efforts nous mettons à nos vies, nous étions l'objet de la colère de Dieu depuis notre naissance même. Néanmoins, pour que nous puissions connaître la puissance de Son salut, Il a supporté avec beaucoup de patience, méprisé nos fautes, et a sauvé ceux d'entre nous qui étaient des vases de colère préparés pour la destruction. Dieu a fait de nous Ses enfants non parce que nous avons fait quelque chose de bon, mais parce qu'Il a prédestiné de faire de nous Ses enfants en nous revêtant de Son amour et miséricorde. C'est expliqué davantage par le passage suivant des Écritures : «Et que dire, si Dieu, voulant montrer sa colère et faire connaître sa puissance, a supporté avec une grande patience des vases de colère formés pour la perdition, et s'il a voulu faire connaître la richesse de sa gloire envers des vases de miséricorde qu'il a d'avance préparés pour la gloire?»
Quand Dieu a créé l'homme, Il l'a fait à Son image. Mais Satan a excité l'homme et l'a amené à désobéir à la Parole de Dieu. Il nous a fait tomber dans le péché avec des tentations et avoir de l'incrédulité envers Dieu. Dieu a fait que nous humains soyons nés sur cette terre afin de faire de nous Ses enfants. Il ne nous a pas créés parce qu'Il s'ennuyait ou n'avait rien d'autre à faire. Donc, le passage ci-dessus : «il a voulu faire connaître la richesse de sa gloire envers des vases de miséricorde» se réfère à la providence de Dieu qui voulait faire des êtres humains Ses enfants et les justes. 
Que devrions-nous donc dire de Sa détermination juste? Nous ne pouvons que dire : «Dieu est juste.» La Parole de Dieu continue en disant : «Ainsi nous a-t-il appelés, non seulement d'entre les Juifs, mais encore d'entre les païens,
selon qu'il le dit dans Osée : 
J'appellerai mon peuple celui qui n'était pas mon peuple,
et bien-aimée celle qui n'était pas la bien-aimée; 
et là où on leur disait : Vous n'êtes pas mon peuple! 
ils seront appelés fils du Dieu vivant» (Romains 9:24-26).
Osée a épousé Gomer qui était une prostituée renommée. C'est parce que Dieu a dit à Osée : «Va, prends une femme prostituée 
et des enfants de prostitution; 
car le pays se prostitue, 
il abandonne l’Éternel!» (Osée 1:2). Donc il est allé et a pris Gomer, la fille de Diblaim, et elle a conçu et lui a porté deux fils et une fille. Mais lorsque Gomer donnait naissance à un enfant, Dieu déclarait une malédiction sur le peuple d'Israël pour leur trahison envers Lui.
Cependant, Dieu n'a pas rejeté Son peuple jusqu'à la fin. Il a finalement donné une promesse de salut à Son peuple, disant :
«Je planterai pour moi Lo-Ruchama dans le pays, 
et je lui ferai miséricorde [à elle qui n'a pas obtenu miséricorde]; 
je dirai à Lo-Ammi [qui n'était pas Mon peuple]: 
Tu es mon peuple! 
et il répondra : Mon Dieu!» (Osée 2:23).
Que signifie réellement ce passage des Écritures? Le Livre d'Osée nous enseigne que même lorsque la nation d'Israël adorait et suivait des idoles, Dieu les aimait toujours. Et Il aime toute l'humanité de la même façon. Nous étions des gens qui devions admettre que nous n'étions pas les enfants de Dieu à l'origine. En réalité, nous étions enfants de colère. Nous étions les enfants de destruction. Néanmoins, par l'amour de Dieu, par Son salut et Ses bénédictions, nous sommes maintenant appelés Ses enfants.
Chers croyants, veuillez prêter attention à cela. Les bénédictions et malédictions de Dieu sont prédéterminées. Il a établi ce principe : si nous sommes comme Esaü nous serons maudits, et si nous sommes comme Jacob alors nous serons bénis. Ce principe est l'Élection de Dieu. Croyez-vous cela?
Néanmoins, les gens de ce monde interprètent mal le passage des Écritures d'aujourd'hui dans leur ignorance. Leur compréhension de ce passage des Écritures est que Dieu choisit certains et rejette les autres inconditionnellement. Ils propagent cette fausse doctrine en disant : «Regardez, quand Jacob et Esaü étaient encore dans le ventre de leur mère, n'ayant rien fait, Dieu n'a-t-Il pas aimé l'un et haï l'autre? Ceux qui vont au Ciel ont été sélectionnés et choisis à l'avance inconditionnellement. Et, même si quelqu'un croit en Jésus avec ferveur, si la personne n'est pas choisie, alors cette personne ira en enfer.» C'est une interprétation complètement erronée. Ils ont laissé la compassion de Dieu hors de toute la question. Ils ont ignoré le plan de Dieu. Vraiment, c'est une grave méprise. 
 


Répondons à l'appel de Dieu et tenons-nous dans la lignée de Jacob 


Tous les êtres humains sont nés pécheurs. Mais ceux qui acceptent l'amour de Dieu et ceux qui reconnaissent à cent pour cent que Dieu les a pleinement sauvés reçoivent Sa miséricorde et sont sauvés. Ceux qui répondent et demandent à Dieu, en opposition à Sa Parole, en ces mots : «Pourquoi est-ce ainsi?» iront en enfer. Ceux qui se vantent dans leurs dénominations, défient la Parole de Dieu en se cachant derrière la forêt de leur dénomination comme Adam l'a fait en Genèse 3, et croient en Dieu sur la base de leurs propres pensées, iront en enfer. Dieu a élu d'envoyer les gens comme cela en enfer.
Tout théologien dans ce monde maintient que ce passage des Écritures soutient la doctrine de l'élection. Mais la Bible n'a jamais enseigné cela.
Dieu dit :
«Car j'aime la piété et non les sacrifices, 
Et la connaissance de Dieu plus que les holocaustes» (Osée 6:6). 
Et Il dit aussi : «car, quoique les enfants ne fussent pas encore nés et qu'ils n'eussent fait ni bien ni mal,-afin que le dessein d'élection de Dieu subsistât, sans dépendre des œuvres, et par la seule volonté de celui qui appelle,- il fut dit à Rebecca : L'aîné sera assujetti au plus jeune; selon qu'il est écrit : J'ai aimé Jacob Et j'ai haï Esaü» (Romains 9:11-13). Le Seigneur continue en disant : «Ainsi donc, cela ne dépend ni de celui qui veut, ni de celui qui court, mais de Dieu qui fait miséricorde» (Romains 9:16).
Chers croyants, je demande que vous répondiez tous à l'appel de Dieu. Alors nous serons tous des gens comme Jacob. Jacob n'avait pas de justice par lui-même. Il a fait exactement comme sa mère lui a dit de faire et comme la Parole de Dieu disait. Dieu déverse Sa compassion sur ceux qui reconnaissent qu'ils sont destinés à et méritent d'aller en enfer. Quelqu'un qui sait qu'il est sur la voie de l'enfer demandera à Dieu Sa compassion et pitié, s'écriant : «S'il-te-plaît Seigneur, envoie-moi au Ciel.» Dieu sauve une telle personne. Mais Dieu enverra en enfer ceux qui disent quelque chose comme : «Pourquoi irais-je en enfer? Je suis bien meilleur que la plupart des gens et il y a beaucoup de gens pires que moi.»
C'est ce pourquoi Dieu nous a élu. Ainsi, de cette manière, les bénédictions et malédictions de Dieu sont données selon l'élection de Dieu. Donc, si nous voulons vraiment recevoir les bénédictions de Dieu, nous devons être de la lignée de Jacob, et si nous désirons être maudits, alors nous devons être de la lignée d'Esaü.
Presque tous les mouvements actuels d'église que nous pouvons voir autour de nous sont dans la lignée d'Esaü. Ils se vantent de leur pouvoir d'influence, de la légitimité de la longue histoire de leur dénomination, et du fait que leurs membres d'église sont au nombre de plusieurs centaines de milliers. Ceux qui se vantent et parlent de combien leur église possède de grandes parcelles de terrain sont dans la lignée d'Esaü et ces gens recevront les malédictions de Dieu. Dieu a déterminé de maudire de tels gens.
Mais ceux qui sont dans la lignée de Jacob disent : «Nous n'avons vraiment rien du tout. Notre pasteur d'église n'a rien de quoi se vanter dans la chair, mais il est sans péché. J'ai décidé de vivre ma vie spirituelle sous la direction d'un tel pasteur qui est sans péché. Notre pasteur nous a dit que ce n'est pas à cause de quoi que soit qu'il ait fait qu'il est sans péché. Il a dit que Dieu a expié tous ses péchés une fois pour toutes. Donc, c'est la raison pour laquelle Il a reçu la rémission des péchés. Quand je lui ai demandé si je pouvais recevoir la rémission des péchés aussi, il a dit que je le pourrais certainement. Quand j'ai entendu la Parole de Dieu qui m'était adressée, j'ai réalisé que non seulement les péchés de mon pasteur étaient enlevés, mais tous mes péchés étaient enlevés aussi. Les péchés du monde entier ont été enlevés. J'ai été rendu juste par la foi. Je suis dans la lignée de Jacob et j'ai ainsi été béni.»
Une personne qui est dans la lignée de Jacob s'exclame donc : «Alléluia! Louons notre Seigneur! Louons l'Agneau de Dieu! Seigneur Dieu, Tu es exalté au-dessus de toutes choses, et Tu es Puissant! Ta vérité est juste et droite. Nous n'avons rien fait de bon dans ce monde, mais nous avons été sauvés par Ton salut.» Cette personne est pleine d'amour, de joie, et de bonheur. 
Tenons-nous dans la lignée de Jacob. Recevons les bénédictions de Dieu. Si nous sommes déchus de cette lignée, ce sera la fin pour nous. Louons le Seigneur. Vous et moi nous sommes heureusement trouvés dans la lignée de Jacob, et nous sommes vraiment reconnaissants pour cela. Nous étions ceux qui allaient en enfer, mais en étant appelés à devenir enfants de Dieu, nous avons été sauvés par Son amour pour nous. Vraiment, nous n'étions pas le peuple de Dieu. Donc, nous rendons encore davantage grâces et gloire à notre Dieu qui nous a appelés à être Son peuple.