Preken

Sujet 24: SERMONS POUR CEUX QUI SONT DEVENUS NOS PARTENAIRES

[24-62] Dieu nous a donné les bénédictions spirituelles (Genèse 27:1-29)

(Genèse 27:1-29)
«Isaac devenait vieux, et ses yeux s'étaient affaiblis au point qu'il ne voyait plus. Alors il appela Ésaü, son fils aîné, et lui dit : Mon fils! Et il lui répondit : Me voici! Isaac dit : Voici donc, je suis vieux, je ne connais pas le jour de ma mort. Maintenant donc, je te prie, prends tes armes, ton carquois et ton arc, va dans les champs, et chasse-moi du gibier. Fais-moi un mets comme j'aime, et apporte-le-moi à manger, afin que mon âme te bénisse avant que je meure. Rebecca écouta ce qu'Isaac disait à Ésaü, son fils. Et Ésaü s'en alla dans les champs, pour chasser du gibier et pour le rapporter. Puis Rebecca dit à Jacob, son fils : Voici, j'ai entendu ton père qui parlait ainsi à Ésaü, ton frère : Apporte-moi du gibier et fais-moi un mets que je mangerai ; et je te bénirai devant l'Éternel avant ma mort. Maintenant, mon fils, écoute ma voix à l'égard de ce que je te commande. Va me prendre au troupeau deux bons chevreaux ; j'en ferai pour ton père un mets comme il aime ; et tu le porteras à manger à ton père, afin qu'il te bénisse avant sa mort. Jacob répondit à sa mère : Voici, Ésaü, mon frère, est velu, et je n'ai point de poil. Peut-être mon père me touchera-t-il, et je passerai à ses yeux pour un menteur, et je ferai venir sur moi la malédiction, et non la bénédiction. Sa mère lui dit : Que cette malédiction, mon fils, retombe sur moi! Écoute seulement ma voix, et va me les prendre. Jacob alla les prendre, et les apporta à sa mère, qui fit un mets comme son père aimait. Ensuite, Rebecca prit les vêtements d'Ésaü, son fils aîné, les plus beaux qui se trouvaient à la maison, et elle les fit mettre à Jacob, son fils cadet. Elle couvrit ses mains de la peau des chevreaux, et son cou qui était sans poil. Et elle plaça dans la main de Jacob, son fils, le mets et le pain qu'elle avait préparés. Il vint vers son père, et dit : Mon père! Et Isaac dit : Me voici! qui es-tu, mon fils? Jacob répondit à son père : Je suis Ésaü, ton fils aîné ; j'ai fait ce que tu m'as dit. Lève-toi, je te prie, assieds-toi, et mange de mon gibier, afin que ton âme me bénisse. Isaac dit à son fils : Eh quoi! tu en as déjà trouvé, mon fils! Et Jacob répondit : C'est que l'Éternel, ton Dieu, l'a fait venir devant moi. Isaac dit à Jacob : Approche donc, et que je te touche, mon fils, pour savoir si tu es mon fils Ésaü, ou non. Jacob s'approcha d'Isaac, son père, qui le toucha, et dit : La voix est la voix de Jacob, mais les mains sont les mains d'Ésaü. Il ne le reconnut pas, parce que ses mains étaient velues, comme les mains d'Ésaü, son frère ; et il le bénit. Il dit : C'est toi qui es mon fils Ésaü? Et Jacob répondit : C'est moi. Isaac dit : Sers-moi, et que je mange du gibier de mon fils, afin que mon âme te bénisse. Jacob le servit, et il mangea ; il lui apporta aussi du vin, et il but. Alors Isaac, son père, lui dit : Approche donc, et baise-moi, mon fils. Jacob s'approcha, et le baisa. Isaac sentit l'odeur de ses vêtements ; puis il le bénit, et dit : Voici, l'odeur de mon fils est comme l'odeur d'un champ que l'Éternel a béni. Que Dieu te donne de la rosée du ciel Et de la graisse de la terre, Du blé et du vin en abondance! Que des peuples te soient soumis, Et que des nations se prosternent devant toi! Sois le maître de tes frères, Et que les fils de ta mère se prosternent devant toi! Maudit soit quiconque te maudira, Et béni soit quiconque te bénira.»
 

Nous sommes maintenant au printemps

Chers croyants, bonsoir?
Aujourd’hui, nous venons de lire le chapitre 27 de la Genèse et je prêcherai à partir de ce passage des Écritures. Mais avant de faire cela, je veux juste dire que le temps a commencé à se réchauffer beaucoup et donc je suis sûr que nous nous sentons tous très bien à ce sujet. Maintenant que le temps s’est réchauffé, je pense que nous devrions ouvrir nos cœurs et commencer sérieusement à faire un nouveau travail. Comment te sens-tu? Maintenant que le printemps est arrivé, voulez-vous juste faire des randonnées sur les montagnes ou au bord de la rivière?
Pendant un certain temps, notre site Web rencontrait des problèmes, mais nous avons résolu la plupart des problèmes et l’avons mis à jour, donc cela fonctionne bien maintenant. Mais il a encore quelques problèmes mineurs. Dans environ une semaine, tous ces problèmes mineurs seront également résolus. À l’heure actuelle, il y a plus de commandes de livres imprimés que le nombre de téléchargements pour nos livres électroniques, mais nous allons changer le format de notre page d’accueil afin de permettre à un plus grand nombre de personnes de plutôt télécharger nos livres électroniques. Pour cette raison, Dieu a révélé certains problèmes avec notre site Web afin que nous puissions résoudre tous ces problèmes à l’heure électronique. Je suis extrêmement reconnaissant à Dieu pour cela.
Ce matin, quelqu’un au Japon qui avait déjà reçu un livre gratuit nous a écrit et nous a dit qu’il avait lu environ un tiers du livre et qu’il était très bon. Je me suis rendu compte grâce à cela que notre traduction en japonais devait être assez bonne. De cette façon, je crois que nos livres seront lentement répartis dans tout le Japon et que l’œuvre du salut sera accomplie parmi les Japonais.
 


«Je te bénirai»


Aujourd’hui, nous lisons un passage de l’Écriture du livre de la Genèse chapitre 27, versets 1 à 29. Quand nous regardons cette Écriture d’un point de vue mondain, nous verrons un événement extrêmement étrange. Il y a des choses ici qui n’ont pas de sens ou qui ne peuvent pas être comprises avec l’esprit humain. 
Isaac, le fils d’Abraham, apparaît ici, et cet Isaac a maintenant vieilli et sa vue est devenue plutôt faible. Alors il a appelé son fils aîné Ésaü et dit : «Je ne sais pas quand je mourrai, alors va dans les champs avec ton carquois et incline-toi pour aller chasser pour moi. Et quand tu reviendras avec la proie, prépare ma nourriture savoureuse préférée afin que je puisse manger et te bénir à ma guise avant de mourir. Comme avec Isaac, quand les gens vieillissent, leur vue devient faible et ils ne peuvent plus bien voir. Isaac, qui était maintenant très vieux avait des fils jumeaux - l’un était Jacob et l’autre était Esaü. Isaac, afin de bénir son fils aîné Esaü avant sa mort, ordonna à Esaü de préparer et de lui apporter son plat préféré. Isaac a dit à Esaü de préparer ce plat spécial car il prévoyait de bénir Esaü à sa guise après avoir mangé cette nourriture savoureuse. Mais Rebecca, la femme d’Isaac, la mère des fils jumeaux, a entendu Isaac parler à Esaü. Rebecca était une mère qui aimait Jacob plus qu’Esaü.
Dès qu’Isaac dit à son fils aîné d’aller lui préparer son plat préféré, Ésaü répondit : «Oui, je le ferai», et sortit immédiatement dans les champs avec un arc et une flèche pour chasser du gibier, et pendant qu’il faisait cela, un plan secret était en train d’éclore dans cette maison. Tout a commencé quand Rebecca a dit à Jacob : «Votre père a dit à ton frère aîné qu’il donnerait sa bénédiction à Esaü après avoir mangé la nourriture savoureuse. Je sais quel est le plat préféré de votre père. Alors, va rapidement dans la cour arrière et prends deux jeunes chèvres de choix. Abats-les complètement et apporte-moi leurs carcasses. Ensuite, je préparerai le meilleur plat pour votre père. Si c’est préparé comme il l’aime, tu devras l’apporter à ton père et lui dire que tu es Esaü. Tu pourras alors recevoir sa prière de bénédiction. Les yeux de votre père sont sombres maintenant, donc il ne peut pas sentir que tu te seras déguisé en Ésaü. Quand Jacob entendit cela, il suivit les paroles de sa mère. 
Voici la scène. Alors qu’Esaü courait à la poursuite après le gibier, deux chèvres de jeune choix ont été abattues dans la cour arrière afin d’être cet aliment savoureux. Jacob et Rebecca étaient occupés à préparer ce délicieux plat spécial avec de la viande de chèvre.
Chers croyants, pensez-y. Qui saurait mieux qu’une femme quel est le plat préféré de son mari? De cette manière, Rebecca a fini de préparer ce plat que son mari aimait et a sorti les vêtements de son fils aîné Esaü et les a fait porter par Jacob. Et puis elle a enroulé la peau de la chèvre autour de la peau lisse de Jacob.
Le fils aîné d’Isaac, Esaü, était une personne extrêmement poilue. En revanche, le fils cadet Jacob n’avait pas beaucoup de cheveux sur son corps et sa peau était très lisse. Je suppose qu’Esaü avait beaucoup d’hormones mâles, donc il y avait des cheveux sur tout son corps. Il avait tellement de cheveux que les singes passaient et demandaient à être amis avec lui. Et donc, Jacob, afin de se déguiser en son frère aîné en cachant sa peau lisse, a recouvert sa peau lisse de peau de chèvre. 
Rebecca tendit alors la nourriture savoureuse à Jacob et lui dit d’aller devant son père. Rebecca a dit : «Dis simplement que tu es Ésaü et tu recevras toutes les bénédictions que votre père donne», mais Jacob n’était toujours pas rassuré. Il a demandé à sa mère ce qui se passerait si ce complot était découvert par son père, et au lieu d’une bénédiction, s’il recevrait une malédiction. En réponse à cela, sa mère a dit : «Si tu es maudit, que cette malédiction soit sur moi.» Jacob a pu le faire parce que sa mère lui a donné une garantie si sûre. Jacob a pu faire confiance aux paroles de sa mère et il a pris la nourriture savoureuse comme sa mère lui a demandé de le faire et est allé devant son père.
Que se passe-t-il ensuite? Nous lisons tout à ce sujet ici.
«Il vint vers son père, et dit : Mon père! Et Isaac dit : Me voici! qui es-tu, mon fils? Jacob répondit à son père : Je suis Ésaü, ton fils aîné ; j'ai fait ce que tu m'as dit. Lève-toi, je te prie, assieds-toi, et mange de mon gibier, afin que ton âme me bénisse. Isaac dit à son fils : Eh quoi! tu en as déjà trouvé, mon fils! Et Jacob répondit : C'est que l'Éternel, ton Dieu, l'a fait venir devant moi. Isaac dit à Jacob : Approche donc, et que je te touche, mon fils, pour savoir si tu es mon fils Ésaü, ou non. Jacob s'approcha d'Isaac, son père, qui le toucha, et dit : La voix est la voix de Jacob, mais les mains sont les mains d'Ésaü. Il ne le reconnut pas, parce que ses mains étaient velues, comme les mains d'Ésaü, son frère ; et il le bénit. Il dit : C'est toi qui es mon fils Ésaü? Et Jacob répondit : C'est moi. Isaac dit : Sers-moi, et que je mange du gibier de mon fils, afin que mon âme te bénisse. Jacob le servit, et il mangea ; il lui apporta aussi du vin, et il but. Alors Isaac, son père, lui dit : Approche donc, et baise-moi, mon fils. Jacob s'approcha, et le baisa. Isaac sentit l'odeur de ses vêtements ; puis il le bénit, et dit : Voici, l'odeur de mon fils est comme l'odeur d'un champ que l'Éternel a béni. Que Dieu te donne de la rosée du ciel Et de la graisse de la terre, Du blé et du vin en abondance! Que des peuples te soient soumis, Et que des nations se prosternent devant toi! Sois le maître de tes frères, Et que les fils de ta mère se prosternent devant toi! Maudit soit quiconque te maudira, Et béni soit quiconque te bénira.» (Genèse 27:18-29).
Oui. En fin de compte, le fils cadet a reçu toutes les bénédictions de son père. Mais dans ce processus où Jacob reçoit cette prière de bénédiction, il y a des choses que vous et moi ne pouvons pas comprendre avec notre esprit. La mère a incité son fils à tromper son mari afin que Jacob reçoive ces bénédictions. La Bible ne parle pas de ce récit et ne dit pas : «Éthiquement et moralement parlant, il ne faut pas tromper comme ça», ou «Il ne faut pas apprendre aux enfants à mentir».
Au lieu de cela, que dit la Bible? La Bible rapporte que Jacob qui a reçu la bénédiction de cette manière était meilleur qu’Esaü. C’est l’incroyable Parole de Dieu. Ce passage des Écritures est un guide qui nous enseigne aujourd’hui, à vous et à moi, comment recevoir des bénédictions de Dieu. Afin de recevoir les bénédictions spirituelles de Dieu, nous devons savoir quelle vérité ce passage de l’Écriture nous enseigne correctement.
 


Réfléchissons aux bénédictions spirituelles que nous avons reçues de Dieu


Réfléchissons maintenant aux bénédictions que nous avons reçues de Dieu pendant un moment. 
Il y a longtemps, le peuple israélite vivait dans une société patriarcale. Le père était le plus haut rang de la famille, et chaque père de foi transmettait ses bénédictions à son fils aîné. À ce moment-là, quand l’ancêtre de la foi donnait une bénédiction, alors une bénédiction avait vraiment lieu et si une malédiction était donnée, une malédiction avait lieu. La raison en était que l’autorité de le faire venait d’en haut, c’est-à-dire du Dieu Tout-Puissant.
Normalement, un père bénissait l’aîné de ses fils, mais dans la Bible, il y avait de nombreux cas où cela a été inversé comme dans ce cas. Isaac voulait bénir son fils aîné, Esaü, mais il a fini par bénir Jacob à la place. Mais comment Jacob a-t-il reçu cette bénédiction? Il a reçu ces bénédictions en abattant deux chèvres et a préparé son plat préféré, puis a trompé son père en enveloppant la peau de chèvre autour de son corps lisse. Et ce faisant, Dieu a déclaré que Jacob avait bien fait.
Quel est le sens profond caché ici qui est impossible à comprendre par l’esprit humain? La Parole de Dieu nous enseigne ce que nous devons faire pour recevoir des bénédictions de Dieu. Les pasteurs enseignent généralement à leurs congrégations que pour recevoir les bénédictions de Dieu, il faut d’abord faire quelque chose de vertueux. Par conséquent, presque tous les chrétiens croient que s’ils font mal, ils ne seront pas bénis. Mais si nos ancêtres de la foi avaient en fait reçu des bénédictions de Dieu par leurs œuvres, alors il aurait été impossible pour vous et moi de recevoir les bénédictions de Dieu. La raison en est que nous, les êtres humains, sommes toujours si imparfaits devant Dieu. 
Voici un indice sur la façon de recevoir la bénédiction de Dieu. Parce que nos œuvres manquent devant Dieu, il devient impossible de recevoir Ses bénédictions. Mais il y a une façon pour Dieu de nous donner Ses bénédictions. Nous pouvons obtenir la bénédiction de Dieu en admettant que nous sommes des gens qui commettent des péchés sans avoir fait de bien devant Lui, et en ayant une foi qui croit en la Justice de Dieu. La Justice de Dieu est réalisée par la Vérité que Jésus-Christ, le Fils de Dieu, a pris et a porté tous nos péchés par Son baptême une fois pour toutes, a reçu le jugement pour les péchés du monde à notre place et est ressuscité de la mort et nous a sauvés une fois pour toutes. En croyant en cette Vérité, pouvons-nous recevoir la bénédiction de Dieu? Dès que nous comprenons, acceptons et croyons en cet évangile de l’eau et de l’Esprit qui nous sauve de tous nos péchés sur la base de l’œuvre méritoire de Jésus-Christ, le Fils de Dieu, alors Dieu ne déverse que Ses bénédictions sur nous. Le passage des Écritures d’aujourd’hui dit exactement cette vérité. 
La Bible ne dit pas que «c’est une bonne chose de mentir», mais elle parle du fait que nous sommes sauvés de tous nos péchés devant Dieu par la foi qui croit en sa justice. Pour que nous puissions recevoir le salut devant Dieu, nous devons d’abord admettre que nous sommes des pécheurs imparfaits et faibles enclins à toujours commettre le péché. Et nous devons reconnaître que nous sommes des gens qui sont d’énormes pécheurs devant la Loi de Dieu et qui ne méritent que d’aller en enfer comme le jugement du péché. Et nous devons comprendre le fait que nous ne pouvons recevoir le salut de tous nos péchés qu’en ayant une foi qui croit en la Justice de Dieu. 
Pour que nous puissions recevoir des bénédictions devant Dieu, nous devons avoir la foi correcte qui croit que le Fils de Dieu a porté tous nos péchés une fois pour toutes en se faisant baptiser par Jean-Baptiste. Et nous devons croire qu’il a été cloué à la Croix, a versé son sang et est mort pour nous, et qu’il est ressuscité d’entre les morts et a sauvé une fois pour toutes ceux d’entre nous qui croient en cet évangile de l’eau et de l’Esprit. En vérité, nous pouvons recevoir toutes les bénédictions du Seigneur en allant devant Dieu avec cette foi qui croit en la Justice de Dieu. Dieu ne regarde rien d’autre en nous. Le Seigneur ne se contente pas de regarder nos œuvres ou les choses merveilleuses que nous avons faites. Au contraire, il ne regarde que pour voir si nous avons cette foi qui croit en la Justice de Dieu. Dieu ne regarde pas nos œuvres, que nous ayons fait le bien ou le mal, mais après avoir vu cette foi qui croit en la Justice de Dieu dans nos cœurs, c’est-à-dire qui croit que le Fils de Dieu nous a sauvés des péchés du monde, Il nous bénit au plaisir de Son cœur. 
Nous voyons donc pour cette raison que Jacob a abattu deux chèvres pour recevoir la bénédiction de Dieu. Dans la Bible, une chèvre représente la désobéissance. Quand vous lui dites d’aller ici, elle va là-bas. La chèvre représente donc la désobéissance spirituelle. Les moutons et les chèvres sont très différents de cette manière. Les moutons suivent la voix de leur propriétaire, mais les chèvres ne suivent pas la voix de leur propriétaire. Si le propriétaire montre la voie, les chèvres ne le suivent jamais.
Cette histoire parle de deux chèvres qui ont été utilisées comme ingrédient pour la nourriture savoureuse pour Isaac. La signification spirituelle de ceci est la suivante. Vous connaissez peut-être les sacrifices du Jour des Expiations. Aaron le Souverain Sacrificateur offrait deux chèvres pour l’expiation des péchés du peuple chaque année, l’une pour l’Éternel Dieu et l’autre pour le bouc émissaire (Lévitique 16 :7-9). Comme deux chèvres ont été tuées et sont devenues la nourriture savoureuse qui était délicieuse pour Isaac, à cause des péchés que vous et moi avons commis devant Dieu, Jésus-Christ a été baptisé par Jean-Baptiste et est mort en versant son sang sur la Croix, et Il nous a sauvés ainsi de tous les péchés du monde entier une fois pour toutes. C’est vraiment le cas. Dans la Parole de Dieu, nous sommes par nature une semence de péché qui désobéit et à cause de cela, nous devrions mourir à cause de tous nos péchés. Cependant, Jésus-Christ le Fils de Dieu est venu sur cette terre et, afin de supporter les péchés du monde entier, a été baptisé par Jean-Baptiste et Il a porté tous nos péchés une fois pour toutes. Il s’est ensuite accroché à la Croix en étant cloué dessus, est mort et est ressuscité d’entre les morts, et est ainsi devenu notre Sauveur parfait.
Par conséquent, nous devons croire à la fois en la justice et en l’amour de Dieu afin d’être sauvés de tous nos péchés. Lorsque nous acceptons dans nos cœurs l’amour de Dieu et le fait que Jésus-Christ, le Fils de Dieu, a été baptisé pour nos péchés et a versé son sang pour nous, nous serons alors sauvés de tous nos péchés et échapperons au jugement de ces péchés. Je dis que nous devons croire avec notre cœur et aussi avoir un cœur reconnaissant en acceptant cette Vérité afin d’être sauvés, professant : «Le Seigneur a eu pitié de moi, a été baptisé par Jean-Baptiste et m’a sauvé de tous mes péchés.» Quand nous allons devant Dieu avec cette foi qui croit en la Justice de Dieu comme ceci, alors nous recevrons toutes ces bénédictions célestes et vivrons une vie prospère. C’est le message spirituel fondamental du passage des Écritures d’aujourd’hui. Chers croyants, s’il vous plaît, faites-y attention. Nous devons nous approcher de Dieu avec le genre de foi qui croit en Sa Justice afin de recevoir toutes Ses bénédictions.
 


Nous devons admettre devant Dieu que nous sommes la mauvaise semence de la désobéissance


Chers croyants, quel genre d’êtres sommes-nous devant Dieu? Nous sommes fondamentalement par nature une semence maléfique qui désobéit à la Parole de Dieu. Pour que nous croyions en la Justice de Dieu, vous et moi devons admettre devant Dieu que nous devrions être tués comme les chèvres qui ont été massacrées dans le passage des Écritures d’aujourd’hui. Nous devrions en outre avouer que c’est nous qui aurions dû recevoir le jugement et que nous devrions recevoir toutes les malédictions et aller en enfer. Et puis nous devons aller devant Dieu qui appelle les pécheurs, puis nous emparer de la Justice de Dieu. Jésus-Christ a fait placer tous nos péchés sur lui en portant tous les péchés du monde une fois pour toutes par le baptême qu’il a reçu de Jean-Baptiste, a versé son sang en étant attaché à la Croix et est ressuscité d’entre les morts. Par cela, il a sauvé de tous nos péchés ceux d’entre nous qui croient en la Justice de Dieu une fois pour toutes. Ceux qui désirent recevoir le salut et les saintes bénédictions du Ciel de Dieu doivent confesser qu’ils doivent recevoir cela par la foi en croyant en la Justice de Dieu.
Quand nous allons devant Dieu avec cette foi en la Vérité que Dieu nous a sauvés de tous nos péchés par Sa Justice qu’Il a accomplie par le sacrifice de Son Fils, alors nos âmes recevront la bénédiction du salut. Nous devons avoir la foi correcte qui croit en la Justice de Dieu afin de recevoir les bénédictions de Dieu. Alors nous pouvons recevoir le salut des péchés du monde et recevoir toutes les bénédictions célestes ainsi que les bénédictions de la graisse de la terre que Dieu fournit. 
Genèse 27:27-29 dit : «Jacob s'approcha, et le baisa. Isaac sentit l'odeur de ses vêtements ; puis il le bénit, et dit : Voici, l'odeur de mon fils est comme l'odeur d'un champ que l'Éternel a béni. Que Dieu te donne de la rosée du ciel Et de la graisse de la terre, Du blé et du vin en abondance! Que des peuples te soient soumis, Et que des nations se prosternent devant toi! Sois le maître de tes frères, Et que les fils de ta mère se prosternent devant toi! Maudit soit quiconque te maudira, Et béni soit quiconque te bénira.»
Isaac bénit Jacob de cette façon. Isaac posa ses deux mains frêles sur la tête de son fils Jacob et les bénédictions qu’il donna furent toutes accomplies plus tard. Nous devons comprendre cette transmission de bénédictions. Quand les serviteurs de Dieu bénissent le peuple de Dieu, ils sont bénis exactement comme les serviteurs prononcent cette bénédiction. C’est parce que Dieu a donné cette autorité aux serviteurs de Dieu. Devant Dieu, par la foi en la Justice de Dieu, nous avons été purifiés de tous nos péchés. Et par une telle foi dans le fait que le Fils de Dieu nous a sauvés, vous et moi, de tous nos péchés par l’évangile de l’eau et de l’Esprit, nous avons vraiment reçu toutes ces bénédictions de Dieu. Mais être sauvé de tous les péchés du monde n’est pas la fin de l’histoire. Nous devons maintenant prendre part à l’œuvre du Seigneur par la foi et recevoir toutes les bénédictions spirituelles et physiques que Dieu fournit.
Quelles sont ces bénédictions que Dieu donne? Elles sont écrites dans le passage des Écritures d’aujourd’hui. Tout d’abord, l’une des bénédictions est la bénédiction du salut : «Voici, l'odeur de mon fils est comme l'odeur d'un champ que l'Éternel a béni.» Isaac sentait l’odeur sur les vêtements que son fils portait. Ici, l’odeur des vêtements représente le salut basé sur Son amour pour nous par lequel Dieu nous a sauvés des péchés de ce monde. En d’autres termes, Dieu regarde notre foi qui croit au salut parfait que Jésus a accompli en portant tous nos péchés une fois pour toutes par Son baptême, en versant Son sang sur la Croix et en ressuscissant d’entre les morts. Et, sur la base de cette œuvre juste, Dieu déverse Ses bénédictions sur les croyants en cette Vérité.
Isaacs a dit : «Voici, l'odeur de mon fils est comme l'odeur d'un champ que l'Éternel a béni.» Dieu bénit tout son peuple qui vit sa foi en faisant confiance à la Parole de l’évangile de l’eau et de l’Esprit et aussi en vivant par la foi en croyant en la Parole entière de Dieu. Lorsque nous vivons en croyant en la Justice de Dieu, il déversera alors toutes ses bénédictions sur son peuple dans tout ce qu’il fera.
Le verset 28 dit : «Que Dieu te donne de la rosée du ciel Et de la graisse de la terre, Du blé et du vin en abondance!»
Chers croyants, Dieu nous donne, à vous et à moi, toutes ces bénédictions célestes et les bénédictions de la graisse de cette terre. En vérité, Dieu nous donne ces bénédictions et nous les recevons de notre vivant. Dans le Livre de la Genèse, les gens de foi comme Abraham, Isaac et Jacob apparaissent, et après eux beaucoup de gens de foi continuent d’apparaître, et nous sommes l’un d’entre eux aussi. Nous qui vivons notre vie en croyant en la Justice de Dieu recevons une abondance de bénédictions spirituelles et physiques. Les gens qui ont reçu la rémission des péchés en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit vivront leur vie pour l’amour de la Justice de Dieu. Et ces gens de foi ne vivront absolument jamais une vie pauvre ou misérable. Ceux qui croient en la Justice de Dieu et vivent par la foi seront bénis physiquement et spirituellement comme il est écrit ici : «Que Dieu te donne de la rosée du ciel Et de la graisse de la terre, Du blé et du vin en abondance!» Dans le Nouveau Testament, Dieu nous a aussi promis : «Mais cherchez d’abord le royaume de Dieu et Sa Justice, et toutes ces choses vous seront données par-dessus.» Il n’y a personne parmi les serviteurs de la Justice de Dieu qui n’ait pas reçu de bénédictions spirituelles et physiques. Tous ceux qui vivent de cette façon sont bénis.
Cette Parole de Dieu s’est accomplie dans Abraham, Isaac, Jacob, la vie de Joseph et même dans notre vie. La progéniture d’Isaac a vraiment reçu ces bénédictions. La Bible dit qu’Abraham était l’homme le plus riche de cette région. Dieu a aussi béni Isaac partout où il allait, et il a vécu comme l’homme le plus riche de son temps. Jacob était un homme avec qui Dieu était et c’était quelqu’un qui croyait en la Parole de Dieu et la suivait. Quel genre de bénédictions Dieu donne-t-il à Jacob? Dieu lui a promis ceci : 
«Que des peuples te soient soumis, Et que des nations se prosternent devant toi! Sois le maître de tes frères, Et que les fils de ta mère se prosternent devant toi! Maudit soit quiconque te maudira, Et béni soit quiconque te bénira» (Genèse 27:29).
 


Les bénédictions que les justes reçoivent


Tous les peuples de ce monde doivent se soumettre à ceux qui croient en la Justice de Dieu. C’est vraiment le cas. Nous prévoyons de faire toutes sortes de choses pour servir l’évangile de l’eau et de l’Esprit, et Dieu accomplira nos plans, mais seulement s’ils sont bénéfiques à la proclamation de son Évangile. Même les choses qui semblent tout à fait impossibles, Dieu les fait toutes être réalisées. Dieu permet aux gens qui ont reçu la rémission des péchés en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit de faire confiance à Sa Parole, de s’unir à l’Église de Dieu et de vivre pour la Justice de Dieu. Dieu leur fait faire l’expérience même de leurs ménages entiers qui prospèrent et se portent bien. Et il permet à ces gens de prospérer le plus de tous les membres de leurs familles respectives. Aussi, même s’il y a plusieurs frères et sœurs dans votre famille et parmi les nombreux frères et sœurs, même si les autres frères et sœurs ont vu leur vie ruinée, mais ceux d’entre vous qui croient en l’évangile de l’eau et de l’Esprit ne seront pas ruinés. Et dans ce même foyer, même si les parents sont tous «ruinés» aussi, ceux qui croient en ce véritable évangile ne viendront pas à la ruine. Et donc, à la fin, tous les frères et sœurs viendront à ces saints et se soumettront à eux. Dieu nous a donné, à vous et à moi, une bénédiction aussi précieuse que celle-ci.
Quelles autres bénédictions Dieu nous a-t-il permis de recevoir alors? Dieu a promis qu’Il maudirait ceux qui maudissent les croyants en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Même si nous ne les maudissons pas, Dieu maudira ceux qui s’opposent à nous et Il ne leur permet pas d’être bénis. D’autre part, Dieu a béni les gens qui ont béni ceux qui croient en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. En bref, Dieu a donné aux saints une autorité invincible comme Ses enfants.
C’est l’autorité que Dieu a donnée à Ses serviteurs et à Son peuple qui croit en Sa Justice. Dieu a dit Sa Parole de bénédiction à Ses serviteurs et Il est le Seigneur qui accomplit toutes ces bénédictions comme Il l’a promis. Alors, ces bénédictions ont-elles des conditions d’efficacité limitées? Non. Ces promesses ne sont pas seulement accomplies pour Jacob seul, mais elles sont transmises de génération en génération à ceux qui croient en la Justice de Dieu.
De temps en temps, il y a des gens qui s’opposent à nous parce qu’ils ne connaissent pas la Justice de Dieu. Certains d’entre eux essaient de calomnier et de se moquer de l’Église de Dieu. Quand quelque chose comme ça arrive, je me dis : «Oh! Ils ont juste envie d’être maudits». Dans mon cœur, je me dis en fait : «Ne continuez que si longtemps. Si vous en faites trop, Dieu peut même vous enlever la vie. Qui pensez-vous persécuter et maudire?» Chers croyants, même si nous n’utilisons pas nos poings, nous sommes capables de leur donner un avant-goût de leur propre traitement. C’est parce que ceux qui maudissent le peuple de Dieu recevront immédiatement des malédictions de Dieu. Dieu Lui-même maudit en fait ces gens. Le passage des Écritures d’aujourd’hui en parle et il se réalisera très certainement.
 

Avez-vous hérité des bénédictions que Jacob a reçues?

Les gens qui ont transmis la foi d’Abraham et de Jacob ont tous été bénis. Et ils ont tous été riches de leur vivant. Cependant, qu’arrive-t-il aux gens qui s’opposaient au peuple de Dieu et le haïssaient? Ils étaient tous maudits. Par conséquent, s’il y a quelqu’un qui désire être béni, alors il doit certainement bénir ceux qui croient en la Justice de Dieu. C’est pourquoi je ne maudirai jamais personne parmi vous. Pourquoi? C’est parce que vous possédez le nom de Dieu. Vous êtes le peuple de Dieu, donc je ne vous maudis jamais. Bien sûr, s’il y a quelque chose qui ne va pas chez vous, je peux simplement vous réprimander et vous guider de la bonne façon en tant que prédécesseur et leader, mais je ne vous maudirai jamais.
Notre Maître est Dieu et donc s’il y a quelqu’un qui nous maudit, Dieu brisera complètement cette personne en morceaux. En fait, j’ai vu Dieu faire cela plusieurs fois. Permettez-moi de vous donner un exemple. Sous notre église à Séoul se trouve une boulangerie. Le propriétaire de cette boulangerie avait l’habitude de jurer et de haïr le ministre de cette Église et de causer une perturbation sur la question du stationnement de notre fourgonnette d’église devant la boulangerie. Et à cause de cela en peu de temps, cette boulangerie a fait faillite et le propriétaire est devenu une personne sans le sou. Dans notre église de Pocheon City, il y avait toujours un homme méchant qui nous obstruait chaque fois que nous y tenions des réunions de réveil pour proclamer l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Chers croyants, les justes font-ils du mal aux autres? Vraiment, qui d’autre est là à vivre pour les autres comme nous les justes? Mais cette méchante personne de Pocheon a continué à calomnier l’Église de Dieu jusqu’à ce qu’un jour sa maison s’enflamme et qu’il soit complètement ruiné. À ce moment-là, les saints lui dirent : «Vous n’auriez pas dû être autant contre nous. Vous vous êtes tellement opposé à nous et tout ce que vous possédiez a été brûlé.» De cette manière, je vois beaucoup de cas où les choses sont complètement accomplies selon la Parole de Dieu.
Je suis une personne qui reçoit ces bénédictions devant Dieu et vous aussi. Et donc, quand quelqu’un bénit ceux d’entre nous qui croient en la Justice de Dieu, ils seront bénis, mais quiconque nous maudit sera maudit. Par conséquent, si quelqu’un veut être béni, la personne doit nous bénir nous qui croyons en l’évangile de l’eau de l’Esprit. Et une telle personne doit unir son cœur avec nous. Honnêtement, qu’avons-nous fait de mal aux autres? Nous n’avons rien fait de mal, mais si certaines personnes nous haïssent et nous persécutent sans aucune raison, alors elles finiront par être maudites. Chers croyants, haïssons-nous les autres? Non, nous ne le faisons pas. Nous ne haïssons personne sur cette terre. Il n’y a probablement personne comme nous qui soit aussi poli et humanitaire que nous.
Dieu a dit qu’Il nous donnerait tout sur cette terre. Il a aussi dit qu’il bénirait tout ce que nous faisons. Il a dit qu’il nous bénirait quand nous mangeons et buvons et dans tout ce que nous faisons. Il a aussi dit que nous serions servis par tous les gens sur cette terre, et qu’Il nous exalterait aux plus hautes positions sur cette terre, tout comme Dieu parlait de «nations s’inclinant devant vous et vous serez maîtres sur vos frères». Et donc, quelqu’un qui a reçu la rémission des péchés est la personne la plus bénie de sa maison. Et ceux qui persécutent ce saint seront frappés par la pauvreté. Je ne maudis personne, mais parce que Dieu a promis qu’Il maudirait des gens aussi stupides, cela se produit réellement. Et donc, quand une personne m’intimide avec ses biens mondains et son prestige, je me dis : «Tu vas devenir un mendiant.» Et, peu de temps après, cette personne devient en fait un mendiant.
Chers croyants, vous êtes devenus le peuple de Dieu en croyant à l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Par conséquent, si quelqu’un vous persécute trop, alors cette personne recevra des malédictions et des persécutions encore plus sévères. Vous pouvez également vivre des choses comme celle-ci dans votre ménage. Ceux qui sont compatissants envers vous et qui vous chérissent, vous et son Évangile, seront bénis, mais ceux qui vous haïssent sans aucune raison et qui vous gênent seront totalement ruinés. Si cela a été fait dans l’ignorance, alors il y aura une conséquence moindre, mais s’il y a sciemment une opposition et une haine continues, alors ils seront absolument maudits.
Chers croyants, s’il vous plaît gardez cela à l’esprit. Nous, les êtres humains, sommes divisés en deux catégories devant Dieu. Nous sommes soit des gens qui ont accepté l’amour du salut que Dieu fournit et qui ont reçu des bénédictions ; ou nous sommes ceux qui s’opposent à la Justice de Dieu et entravent les justes et, par conséquent, apportent des malédictions sur eux-mêmes. Si nous comprenons et croyons clairement que «Dieu nous aime autant», alors nous serons bénis. Si nous le savons mais que nous le rejetons et choisissons de haïr, alors nous serons maudits. C’est l’un ou l’autre-une bénédiction ou une malédiction. Il n’y a pas de juste milieu.
 


Ceux qui béniront le peuple de Dieu seront bénis


Toutes nos bénédictions viennent de Dieu. Chers croyants, nous devons comprendre le fait que quiconque bénit le peuple de Dieu sera à son tour béni et quiconque maudit le peuple de Dieu sera maudit à coup sûr. 
Ici, je vous donne un autre exemple. Dans ma ville de Chuncheon, il y avait une imprimerie où nous imprimions auparavant nos livres de mission. Avant d’imprimer nos livres, l’imprimerie ne se portait pas si bien. Mais après être entrés en contact avec nous et avoir publié beaucoup de nos livres, leur entreprise a commencé à prospérer. Que s’est-il passé ensuite? Quand ils ont commencé à aller bien, ils ont commencé à nous brosser et à nous traiter comme des clients de second ordre. Nous disions : «S’il vous plaît, imprimez ce livre dans une semaine pour nous», mais ils ne le faisaient pas pour nous, pensant que nous ne pourrions rien faire sans eux. Ils nous regardaient sans considération, et nous avons donc décidé de trouver une autre imprimerie. 
Et donc, je suis allé à Séoul tout de suite et j’ai visité une très grande imprimerie. Là, j’ai rencontré le propriétaire, M. Hwang, et nous avons commencé à faire affaire avec son imprimerie. Mais peu de temps après, j’ai appris que l’imprimerie de Chuncheon avait cessé ses activités. Et au fil du temps, nous avons également découvert que M. Hwang mentait et faisait les choses malhonnêtement, alors nous avons cessé de faire affaire avec lui aussi. Et savez-vous quoi? Toute son imprimerie a fait faillite. À l’heure actuelle, l’éditeur qui imprime nos livres est également une grande entreprise, mais même s’ils ont beaucoup de travail à faire, ils vont le mettre de côté et terminer notre commande en premier. Et donc, je me suis dit : «Ces gens seront bénis.» Et vraiment ces gens prospèrent et grandissent au point qu’ils ont récemment installé un tout nouvel équipement d’impression d’une valeur de plusieurs centaines de milliers de dollars. 
Chers croyants, même les gens de ce monde, lorsqu’ils coopèrent avec l’Église de Dieu dans l’œuvre de proclamation de l’Évangile, recevront sûrement des bénédictions. Ils sont vraiment bénis. Et les gens qui sont bénis de cette manière disent : «J’ai été béni à cause de Dieu.» Ils ne croient même pas en Dieu, mais ils reconnaissent qu’ils ont été bénis à cause de Dieu.
Nous avons un chauffeur qui transporte nos livres de mission dans un conteneur de Séoul à Busan, le plus grand port situé dans la partie sud de la Corée. Cette personne est si bonne pour nous. Même si nous lui demandons de transporter nos livres au port vers minuit, il le fait sans aucune hésitation et se précipite pour faire le travail. Il faisait notre travail même s’il ne faisait pas beaucoup de profits, mais il a continué à travailler pour nous et à faire de son mieux dans le processus. Et finalement, lui aussi est devenu riche. J’en ai entendu parler par le pasteur Andrew Jeong, qui est chargé d’imprimer et de distribuer nos livres de mission. Vraiment, tous ceux qui travaillent avec nous finissent par prospérer. Dieu donne une telle bénédiction à vous et à moi et à ceux qui travaillent en union avec nous.
 

Ceux d’entre nous qui croient en la justice de Dieu ont vraiment reçu de grandes bénédictions

Il est écrit : «Maudit soit quiconque te maudira, Et béni soit quiconque te bénira» (Genèse 27:29). Dieu nous a en fait donné à tous ce genre d’autorité. Le fait que nous ayons reçu la rémission des péchés ne se termine pas seulement par ce fait en soi. Cela signifie que nous avons également reçu toutes ces bénédictions. Chers croyants, quel genre de personnes étions-nous avant? Selon la Loi de Dieu qui dit : «Le salaire du péché est la mort», nous étions les gens qui se dirigeaient vers l’enfer. Oui, c’est vrai. Nous étions tous comme les chèvres qui apparaissent dans le passage des Écritures d’aujourd’hui. Nous devons savoir que chacun de nous est ce type de chèvre individuellement-quelqu’un qui refuse obstinément d’écouter ou d’obéir. Une chèvre est célèbre pour ne pas écouter et être têtue jusqu’au jour où elle meurt. Mais ceux d’entre nous qui étaient comme ça ont été rendus justes par le salut de Dieu. En nous repentant et en revenant à Dieu correctement, nous sommes devenus ses brebis. Si nous ne le faisions pas, nous mériterions absolument d’être maudits.
Dans la Bible, les brebis et les chèvres sont clairement définies (Matthieu 25:31-33). Entre ces deux-là, chers croyants, vous devez être les brebis. Même si vous êtes des gens qui n’écoutent pas ce que quelqu’un dit et n’y obéissent pas, quand il s’agit de la Parole de Dieu, vous devez humilier vos cœurs devant Sa Sainte Parole et la soutenir et y obéir. Devant la Parole de Dieu, vous devez rechercher Sa grâce en disant : «Je suis quelqu’un qui mérite d’aller en enfer. Je mérite de mourir et d’aller en enfer comme Tu l’as dit : 'Le salaire du péché, c’est la mort.' Que dois-je faire pour être sauvé? Ce que je dis ici, c’est que plus que quiconque, vous avez besoin de Jésus-Christ. Vous devez donc accepter ce salut par lequel Il nous a sauvés. Nous devons croire en ce salut de tout notre cœur. Lorsque nous croyons en l’évangile de l’eau et de l’Esprit par lequel le Seigneur nous a sauvés, alors nous devenons ses enfants et nous sommes capables de recevoir correctement les bénédictions que le Seigneur Dieu nous donne. 
Chers croyants, pensez-y. Y a-t-il quelqu’un qui a été mis en ruine même s’il s’est uni à l’Église de Dieu après avoir reçu la rémission des péchés? Non, il n’y a personne. D’un autre côté, il y a beaucoup de gens qui ne se sont pas unis à l’Église de Dieu et qui ont été ruinés à cause de cela. Il y a deux résultats devant Dieu : être bénis ou maudits. Cette vérité n’a rien à voir avec les gens qui n’ont pas encore reçu la rémission de leurs péchés. Ce qui compte, c’est que vous receviez la rémission des péchés avant toute autre chose. Même dans notre Église, il peut y avoir quelques personnes qui n’ont pas encore reçu la rémission de leurs péchés, et elles doivent toutes d’abord recevoir la rémission de leurs péchés. Le fait est que si vous n’avez pas encore reçu la rémission de vos péchés, alors vous êtes toujours une chèvre. Pour être honnête, vous et moi étions des chèvres dès notre naissance. Je veux dire par là que nous étions pécheurs et désobéissants dès notre naissance. 
Par conséquent, nous devons croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Je ne sais pas à quel point je suis reconnaissant envers Dieu d’avoir versé ses bénédictions sur son Église, sur les saints et sur ses serviteurs. Et je crois en toutes les bénédictions que le Seigneur nous a données. Croyez-vous aussi?
Vous, mes chers croyants, êtes le peuple de Dieu. Vous appartenez au Christ. Vous et moi appartenons au Christ. Et donc nous sommes vraiment formidables. Tous les gens de ce monde reçoivent des bénédictions par l’intermédiaire de ceux d’entre nous qui ont reçu la rémission des péchés. Tous les peuples du monde entier reçoivent l’élimination des péchés et des bénédictions par notre intermédiaire. Les gens qui s’unissent à l’Église de Dieu et font fidèlement l’œuvre de Dieu reçoivent-ils des bénédictions ou non? Ils reçoivent certainement des bénédictions. 
Dieu a dit que des gens comme ceci recevront des bénédictions, mais que leurs bénédictions seront accompagnées de beaucoup de persécution (Marc 10:30). Oui, c’est vrai. Après avoir reçu la rémission des péchés et quand nous vivons pour l’Évangile, beaucoup de difficultés nous suivent. Mais ce genre de difficulté est un processus qui est absolument nécessaire dans nos vies de foi. Elle est nécessaire pour que nous puissions tracer la frontière claire de la foi, et aussi pour que nous puissions éliminer la saleté de nos cœurs. Par conséquent, ce n’est pas une mauvaise chose pour nous d’éprouver des difficultés après avoir reçu la rémission des péchés. C’est plutôt correct. Ce n’est qu’après avoir traversé ce processus que nous pouvons vraiment vivre une vie de justice. Il est écrit : «Quand Il m’aura mis à l’épreuve, je sortirai comme de l’or» (Job 23:10). Nous devons faire l’expérience de nombreuses épreuves et tribulations avant de pouvoir briller avec éclat comme de l’or pur. Lorsque nous éprouvons beaucoup de difficultés et que nous devenons les gens de foi qui ont été mis à l’épreuve par la foi, nous serons bénis spirituellement et physiquement devant Dieu et nous serons vraiment exaltés devant beaucoup de gens. Nous serons exaltés parce que Dieu nous exalte. Dieu nous a donné, à vous et à moi, ces bénédictions. Je le crois. Je remercie Dieu.