Sermons

Sujet 24: SERMONS POUR CEUX QUI SONT DEVENUS NOS PARTENAIRES

[24-68] Vivez dans ce monde par la foi (Genèse 34:1-17)

(Genèse 34:1-17)
«Dina, la fille que Léa avait enfantée à Jacob, sortit pour voir les filles du pays. Elle fut aperçue de Sichem, fils de Hamor, prince du pays. Il l'enleva, coucha avec elle, et la déshonora. Son cœur s'attacha à Dina, fille de Jacob ; il aima la jeune fille, et sut parler à son cœur. Et Sichem dit à Hamor, son père : Donne-moi cette jeune fille pour femme. Jacob apprit qu'il avait déshonoré Dina, sa fille ; et, comme ses fils étaient aux champs avec son troupeau, Jacob garda le silence jusqu'à leur retour. Hamor, père de Sichem, se rendit auprès de Jacob pour lui parler. Et les fils de Jacob revenaient des champs, lorsqu'ils apprirent la chose ; ces hommes furent irrités et se mirent dans une grande colère, parce que Sichem avait commis une infamie en Israël, en couchant avec la fille de Jacob, ce qui n'aurait pas dû se faire. Hamor leur adressa ainsi la parole : Le cœur de Sichem, mon fils, s'est attaché à votre fille ; donnez-la-lui pour femme, je vous prie. Alliez-vous avec nous ; vous nous donnerez vos filles, et vous prendrez pour vous les nôtres. Vous habiterez avec nous, et le pays sera à votre disposition ; restez, pour y trafiquer et y acquérir des propriétés. Sichem dit au père et aux frères de Dina : Que je trouve grâce à vos yeux, et je donnerai ce que vous me direz. Exigez de moi une forte dot et beaucoup de présents, et je donnerai ce que vous me direz ; mais accordez-moi pour femme la jeune fille. Les fils de Jacob répondirent et parlèrent avec ruse à Sichem et à Hamor, son père, parce que Sichem avait déshonoré Dina, leur sœur. Ils leur dirent : C'est une chose que nous ne pouvons pas faire, que de donner notre sœur à un homme incirconcis ; car ce serait un opprobre pour nous. Nous ne consentirons à votre désir qu'à la condition que vous deveniez comme nous, et que tout mâle parmi vous soit circoncis. Nous vous donnerons alors nos filles, et nous prendrons pour nous les vôtres ; nous habiterons avec vous, et nous formerons un seul peuple. Mais si vous ne voulez pas nous écouter et vous faire circoncire, nous prendrons notre fille, et nous nous en irons.»
 

Le repère de la foi

Nous menons une vie de foi après avoir été sauvés du péché en croyant au Seigneur – qui a donné l’évangile de l’eau et de l’Esprit, et à partir de maintenant, nous ne devons pas aimer ce monde autant que nous aimons Dieu. Bien que je vous exhorte à ne pas aimer le monde, il n’est probablement pas facile pour ceux d’entre vous qui ont aimé ce monde d’arrêter de le faire tout de suite. Chacun est têtu à sa manière, et c’est là le problème. Vous essayez aussi probablement de vivre selon vos désirs tenaces.
Mais il y a une chose dont nous devons clairement nous rendre compte. C’est que même pour les croyants en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, s’ils commencent à aimer ce monde plus que Dieu, alors leur cœur et leur corps seront souillés, et ils finiront par faire face à beaucoup de souffrance. Tous ceux qui ont été sauvés du péché en croyant en la Justice de Jésus doivent tracer une ligne claire de salut dans leur cœur. Leur cœur doit clairement avoir foi en la Justice du Seigneur. Et après avoir été sauvés de tous leurs péchés,ils ne devraient pas maintenir cette foi seulement comme une pratique religieuse formelle. Autrement dit, si vous avez effectivement reçu la vraie rémission des péchés dans votre cœur en croyant en la justice du Seigneur, alors à partir de là, vous devez continuer à aimer Dieu plus que le monde. Cela devrait être clair pour vous.
En effet, quand il s’agit de nos vies chrétiennes, notre foi doit être claire sans équivoque. Même maintenant, lorsque vous vous promenez dans les collines, vous pouvez toujours rencontrer un marqueur fixe, comme un bloc de béton qui indique une ligne de démarcation - c’est-à-dire un point de repère. Autrement dit, un point de repère est fixé à la limite de la terre de quelqu’un. 
De même, les croyants en l’évangile de l’eau et de l’Esprit doivent tracer une ligne claire dans leur cœur sur la question suivante : «Suis-je un membre du peuple de Dieu, ou suis-je le même que les gens de ce monde ?» Se référant à cette question, la Bible utilise l’exemple de la circoncision et l’appelle circoncision spirituelle, en disant que les nés de nouveau sont les saints qui ont été circoncis dans le cœur.
 

Dina est allé voir le monde

Le protagoniste principal du passage des Écritures d’aujourd’hui est Dina, la fille de Léa et Jacob. Ce n’est que récemment que le père de Dina, Jacob, avait quitté son oncle et s’était installé dans le pays de Hamor, le prince des Hivites. À cette époque, Jacob était en paix car il avait pour la deuxième fois fini de construire une maison pour que sa famille y habite et une écurie pour son bétail. Bien que Jacob ait eu de nombreux fils, il n’a eu qu’une fille nommée Dina.
Alors que son père quittait la maison de sa famille et construisait une nouvelle maison dans un pays étranger, Dina est devenue curieuse des gens environnants et a voulu voir leur culture. Elle voulait en savoir plus sur les coutumes de ses voisins, à quoi ils ressemblaient et quelle était leur religion. Pour cette raison, Dina est sortie pour regarder autour de la terre voisine, mais quand Sichem, le fils du chef tribal, l’a vue, il est tombé amoureux d’elle au premier regard. Dina a été émerveillée par le monde extérieur qu’elle a vu pour la première fois, mais à la fin, elle a été kidnappée par Sichem et il l’a violée. Le point important ici est que Sichem aimait Dina, et que Dina elle-même ne l’aimait pas beaucoup.
Alors, les deux ont cherché à se marier. Mais pour se marier, ils avaient besoin de la permission de leurs deux familles. Du côté du marié, Sichem était prêt pour le mariage. Il était assez riche pour donner toute la dot que la famille de Dina aurait pu exiger. Au Moyen-Orient, même de nos jours, un marié doit offrir beaucoup de dot pour ramener sa mariée à la maison. Dans cet aspect, les jeunes hommes en Corée sont en fait très chanceux. S’ils étaient au Moyen-Orient, ils ne pourraient pas se marier s’ils n’étaient pas riches. De cette façon, Sichem était prêt pour tout ce qui était nécessaire pour le mariage.
Mais qu’en est-il de la famille de Dina, c’est-à-dire de la famille de Jacob ? Puisqu’ils croyaient au Seigneur Dieu, ils ne pouvaient épouser aucun Gentil du tout. En effet, c’était une sainte famille qui croyait en Jéhovah, et Dina était la seule fille qu’ils avaient. Ainsi, ni les incitations matérielles ni le calcul des intérêts ne fournissaient suffisamment de motifs pour qu’un Gentil épouse les membres de la famille de Jacob. Ils devaient avoir foi en Dieu Jéhovah comme leur Dieu.
Jacob était furieux d’apprendre que sa fille avait été souillée, mais parce qu’il vivait dans un pays étranger, il ne pouvait rien y faire. Il a donc attendu que ses fils reviennent de s’occuper du troupeau. Et quand tous ses fils revinrent le soir, il tint une réunion de famille et dit : «Votre sœur unique Dina a souffert comme ça dans ce pays. Que devons-nous faire ? Quand les frères de Dina entendirent cela, ils furent tellement furieux qu’ils voulurent massacrer toute la tribu de Sichem. Ils ont donc d’abord posé une condition à la tribu de Sichem, insistant sur le fait qu’ils devaient tous être circoncis avant que Sichem puisse épouser leur sœur. Ils ont dit : «Parce que nous sommes le peuple de Dieu, nous ne pouvons jamais nous marier avec une tribu qui n’est pas circoncise. Mais si vous êtes circoncis, alors nous vous donnerons notre sœur.»
À cette époque, lorsqu’un homme était circoncis, la douleur était si intense pendant les trois premiers jours qu’il ne pouvait même pas se lever et se déplacer librement. De nos jours, la procédure n’implique pas autant de douleur en raison des progrès médicaux, mais dans ces temps anciens, c’était une procédure très douloureuse car le prépuce était coupé avec une pierre pointue. Ainsi, le troisième jour, il n’était pas rare que les circoncis finissent avec une infection, et la douleur était si atroce qu’ils ne pouvaient même pas se lever. 
Les fils de Jacob ont menti à Sichem et Hamor son père, le prince des Hevites disant que chaque mâle de la tribu devrait être circoncis pour prendre la fille de la famille de Jacob. Ils ont donc accepté cette proposition et ont tous été circoncis. Et le troisième jour depuis qu’ils ont été circoncis, les fils de Jacob tuèrent tous les hommes de cette tribu. En d’autres termes, le troisième jour depuis la circoncision et alors que chaque male du pays souffrait beaucoup, les fils de Jacob vinrent armés d’épées et massacraient tous les mâles comme s’ils chassaient. Ils ont tué tous les hommes à terre ; ces hommes auraient pu riposter, mais parce qu’ils avaient été circoncis, ils souffraient trop pour se lever. De cette façon, les fils de Jacob tuèrent tous les hommes de la tribu, y compris Sichem.
À cette époque, les fils de Jacob n’étaient que douze. Et même l’ajout de ses serviteurs n’a pas augmenté le nombre que beaucoup. De plus, comme Jacob avait quitté son oncle il n’y a pas si longtemps, il n’avait pas beaucoup de petits-enfants. La situation de Jacob était si précaire que toute sa famille pourrait être anéantie si ses voisins levaient les bras et le frappaient.
 

Les enfants de Dieu ne peuvent épouser aucun païen

Mes chers collègues croyants, il ne s’agit pas d’un simple événement historique. À travers cet événement historique, Dieu nous enseigne, à vous et à moi, une vérité spirituelle sur la foi. Quelle est donc cette vérité ? Ce n’est autre que le statut que les enfants de Dieu ne peuvent jamais épouser des Gentils. Si quelqu’un désobéit à cette volonté de Dieu et épouse un Gentil, alors cette personne devrait anticiper sa trahison contre la Justice de Dieu.
Les mauvais esprits travaillent chez ceux qui ne sont pas nés de nouveau, tandis que chez ceux qui sont nés de nouveau, c’est l’Esprit Saint qui fonctionne. Cet Esprit Saint fortifie les croyants en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, les fait prier Dieu, et leur donne aussi le courage spirituel. Comme cela, l’Esprit Saint qui habite dans ceux qui sont nés de nouveau en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit est complètement différent des esprits qui habitent dans ceux qui ne sont pas nés de nouveau. Par conséquent, même les fidèles subiront d’énormes difficultés s’ils épousent quelqu’un qui a un esprit différent. Pire encore, ils seront si fatigués qu’ils ne pourront pas faire la guerre spirituelle dans leur vie. Même si nous, les croyants en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, ne haïssons pas les non-croyants, ces gens nous haïssent énormément. La Bible dit qu’un voleur ne vient que pour voler, et pour tuer, et pour détruire (Jean 10:10), et comme ce voleur, ceux qui ne sont pas nés de nouveau sont déterminés à tuer le véritable né de nouveau. Vous devez vous en rendre compte clairement. C’est pourquoi ceux qui sont nés de nouveau en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit ne peuvent jamais vivre en paix avec ceux qui ne l’ont pas fait.
Tout le monde doit être circoncis dans le cœur et mener une vie de saint spirituellement circoncis. Que l’on soit spirituellement circoncis dans le cœur signifie que tous ses péchés doivent être coupés de son cœur en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit avec le cœur. «Est-ce que j’appartiens vraiment au peuple de Dieu qui croit en l’évangile de l’eau et de l’Esprit ? Ou est-ce que je n’appartiens ni au peuple de Dieu ni au peuple de ce monde, mais suis coincé quelque part au milieu ?» Dieu nous dit de tracer une ligne claire dans nos cœurs sur de telles questions. En d’autres termes, Dieu nous dit de croire clairement en l’évangile de l’eau et de l’Esprit avec notre cœur.
Que se passera-t-il si vous menez votre vie comme les gens du monde malgré le fait que vous avez reçu la rémission des péchés et que vous êtes né de nouveau en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit ? Que se passera-t-il, en d’autres termes, si vous vous dites : «Qu’est-ce qui est si différent quand ces chrétiens professent aussi Jésus et témoignent de leur conviction du salut ?» Une telle personne est quelqu’un qui ne trace pas une ligne claire de salut dans son cœur. Dieu ne tolère pas une foi aussi peu claire et n’en est pas satisfait. À proprement parler, ces personnes n’ont pas encore atteint leur salut, même si elles professent croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit avec leurs lèvres. Aujourd’hui, Dieu nous dit, à vous et à moi, de croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit avec notre cœur et de vivre selon cette foi inébranlable.
 


Votre foi doit être assez claire pour voir si vous appartenez au peuple de Dieu ou au peuple du diable


Appartenez-vous au peuple de Dieu ou au peuple du Diable ? Ou êtes-vous simplement un pratiquant religieux qui ne croit en Jésus que par justice morale, n’ayant rien à voir avec votre naissance de nouveau ? «C’est sur de telles questions que notre Dieu veut que nous traçions une ligne claire délimitant notre foi.»
Lorsque le peuple d’Israël était sur le point d’entrer dans le pays de Canaan sous la direction de Josué - c’est-à-dire avant de capturer Jéricho et d’entrer dans le pays de Canaan - sa frontière a été fixée par le Jourdain. Lorsque les Israélites ont essayé de traverser ce Jourdain, c’est à l’époque de la récolte du blé, ce qui signifie que c’est au plus fort de la saison des pluies que les Israélites ont traversé le Jourdain. C’était une époque où le Jourdain a bondi et il était impossible de le traverser à pied. Dieu parla alors à Josué, disant : «Que les prêtres parmi le peuple d’Israël portent l’Arche du Seigneur Dieu et entrent dans le Jourdain avant tout le monde. La rivière cessera alors de couler. Lorsque le fleuve cessera de couler et sera divisé et séché comme l’a fait la mer Rouge, alors laisse le peuple d’Israël y entrer.» C’était un événement historique qui a été inscrit dans le cœur de chaque Israélite.
Mes chers frères croyants, nos vies de foi doivent aussi avoir cet événement du Jourdain. Tout comme le Jourdain a été divisé, une ligne de foi claire doit être tracée dans nos cœurs. «Je suis un enfant de Dieu, et nous sommes son peuple.» Vous et moi devons avoir cette foi tout le temps. Bien sûr, il nous est possible de faire des affaires avec quelqu’un dans ce monde qui n'est pas né de nouveau. Mais faire l'œuvre de Dieu avec de telles personnes est en soi impossible et nous rend fatigués, nous qui sommes nés de nouveau. C’est pourquoi Dieu nous a dit de ne pas travailler avec des idolâtres. Étant donné que c’est ce que dit la Parole de Dieu, pourquoi voudrions-nous jamais nous unir à ceux qui ne sont pas nés de nouveau et travailler avec de telles personnes ?
Aujourd’hui, Dieu nous dit d’avoir la foi inébranlable qui croit de tout cœur en Sa Justice. Vous et moi avons besoin d’une foi si claire dans la Justice de Dieu pour sceller nos cœurs. «Je suis membre du peuple de Dieu. Bien que je sois avec vous, je n’appartiens pas à votre tribu. Je viens d’une graine fondamentalement différente.» C’est la foi même que nous devons avoir.
Mes chers croyants, le peuple d'Israël, les enfants de Dieu, ne peuvent pas épouser d’autres tribus. Une personne spirituellement née de nouveau ne peut pas se marier et vivre avec quelqu’un qui n’est pas né de nouveau. Notre foi en la Justice de Dieu n’est pas le genre de foi que les religieux de ce monde ont habituellement. Nous croyons en Dieu avec la foi réelle qui croit en la Justice de Dieu. Nous devons être clairs à ce sujet et graver profondément dans nos cœurs que la Parole de Dieu nous commande de ne pas épouser quelqu’un qui n’est pas né de nouveau. Même si les croyants en l’évangile de l’eau et de l’Esprit font des accommodements et essaient de vivre avec quelqu’un qui n’est pas né de nouveau, à la fin, ils ne peuvent toujours pas vivre avec une telle personne ni avoir de communion avec la personne. Aucune communion ne peut être là parce que leur cœur est troublé. Peu importe le nombre de concessions que les personnes nées de nouveau peuvent faire pour maintenir une bonne relation, lorsqu’elles écoutent ceux qui ne sont pas nés de nouveau, elles disent des choses si enfantines et ridicules qu’il est impossible d’être avec elles. 
 


Ceux qui croient en l’Évangile de l’eau et l’Esprit sont le peuple de Dieu


Nous croyons en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, et bien qu’entre nous nous puissions nous disputer pour savoir qui est le meilleur ou le pire, n’importe qui d’entre nous est incomparablement meilleur que ceux qui ne sont pas nés de nouveau. Les Juifs, le peuple d’Israël, considèrent les Gentils comme des chiens. Ce n’est pas une pensée arrogante de notre part de considérer également ceux qui ne sont pas vraiment nés de nouveau - c'est-à-dire ceux qui ne sont pas encore devenus le peuple de Dieu - comme des pécheurs. Le mot «pécheur» désigne ici quelqu’un qui n’a toujours pas été sauvé de son péché. Tous ceux qui, dans ce monde, ne sont pas nés de nouveau sont en fait des pécheurs.
«Je suis une personne née de nouveau. Je fais partie du peuple de Dieu. Je suis différent de n’importe quel pécheur de ce monde.» Nous devons être clairs sur cette foi. Nous devons croire à l’évangile de l’eau et de l’Esprit sans relâche du plus profond de notre cœur. Plutôt que de nous contenter de penser vaguement, nous devons tracer une ligne claire dans nos cœurs pour croire que nous sommes le peuple et les enfants de Dieu. Aussi faibles et insuffisants que nous puissions paraître de l’intérieur de l'Église de Dieu, lorsque nous sortirons dans le monde, nous verrons que même les personnes les plus intelligentes ne peuvent pas l’emporter sur les plus faibles d’entre nous. Le peuple de ce monde ne peut même pas être comparé au peuple de Dieu, tout comme aucun chien ne peut jamais gagner sur un lion, peu importe la taille du chien peut être.
Nous ayant sauvés du monde par l’évangile de l’eau et de l’Esprit, Dieu nous dit : «Tu es Mon saint et Mon peuple. Tu es Mon enfant et Je suis ton Père.» En tant que gens comme ça, nous avons reçu d’énormes bénédictions. Votre cœur doit avoir une foi inébranlable en cela. C'est mon désir le plus sincère pour vous que tous les saints ici présents mènent une vie de foi en croyant en cela. Ne connaissez pas seulement l’évangile de l’eau et de l’Esprit seulement comme une question d’assentiment intellectuel. Je vous demande de croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit avec le cœur, et avec cette foi ne jamais être tenté par le monde ni tomber dedans. Si nous, les nés de nouveau, tombons dans le monde, nos cœurs et nos corps seront souillés. Cela se fera sans faute.
Bien sûr, il nous est impossible de ne pas vivre dans ce monde. Cependant, même si nous vivons dans ce monde pécheur, nous travaillons toujours dans ce monde pour répandre l’évangile de Dieu de l’eau et de l’Esprit. En d’autres termes, c'est pour l’évangile de l’eau et de l’Esprit que vous et moi vivons dans ce monde. 
 

À cause de la curiosité pour le monde

Mes chers croyants, Dina, la fille de Jacob, dans le passage des Écritures d’aujourd’hui, a été tellement enchantée et attirée par le monde qu’elle y est allée. Bien sûr, au début, elle n’avait aucune envie de le faire. Si elle savait ce qui allait lui arriver -c’est-à-dire si elle savait qu’elle ferait face à de telles souffrances, qu’elle serait incapable de se marier, qu’elle infligerait d’énormes torts à ses parents et à sa famille et qu’elle leur apporterait tant de chagrin - alors elle ne serait jamais allée au monde. 
Quelle est la cause qui a conduit Dina à s’aventurer dans le monde ? C’était sa fascination pour le monde. C’était à cause de sa curiosité pour le monde. «Les gens du monde sont différents de mon père, de ma mère et de mes frères. Les hommes ici parlent très différemment de mes frères. Ils ont également l’air très différents.» Comme ça, elle était fascinée par le monde et ses habitants. Comme elle voyait le monde sous cet angle, elle était de plus en plus attirée et tentée, et finalement, elle a été tellement piégée qu’elle ne pouvait pas en sortir même si elle le voulait. Qu’est-il arrivé à Dina en faisant cela ? Dès qu’elle est tombée dans le monde, elle a fait une énorme erreur qui a causé beaucoup d’inquiétude à son père et a mis toute sa famille en danger d’être massacrée. La famille de Jacob aurait été complètement massacrée sans la protection de Dieu. Mais parce que Dieu avait décidé de multiplier le peuple d’Israël à travers Jacob, sa famille a été protégée. Sinon, la famille de Jacob aurait pu être facilement exterminée.
En fait, Dina a fait du tort non seulement à sa famille, mais aussi à Dieu. Cela implique que bien que nous nous comprenions les uns les autres dans l’Église car nous sommes tous faibles, si les gens de Dieu vivent avec des pécheurs plutôt que dans leur domaine royal, ils seront mortellement souillés. En raison de cet incident impliquant Dina, la fille de Jacob, les enfants d’Israël furent placés en état d’alerte maximale.
 


Aucune personne juste ne devrait rôder dans le monde entier


Pourquoi Dieu a-t-il écrit le passage des Écritures d’aujourd’hui de cette manière, qu’est-ce qu’il nous enseigne ? Bien sûr, le peuple né de nouveau de Dieu a aussi un certain désir pour le monde. Ce désir est très faible au début. Cependant, si ce désir pour le monde grandit de plus en plus, il finira par les attirer dans le monde, alors ils seront souillés à coup sûr et perdront inévitablement d’innombrables choses qu’ils possédaient. Jetez un oeil à la Parole ici. La fille de Jacob, Dina, a-t-elle perdu une fois qu’elle est sortie dans le monde ? Nos saints devraient donc vivre sous le domaine de Dieu ; ils ne devraient jamais sortir dans le monde et rôder là-bas comme Dina l’a fait. Si cela se produit, ils subiront d’innombrables pertes à la fin. Ils seront confrontés à des pertes irréversibles. Telle est la vérité que Dieu nous enseigne, à vous et à moi, aujourd’hui.
Comment Satan tente-t-il les personnes nées de nouveau ? Il essaie de les attirer dans le monde. Il offre la célébrité au début, puis il offre du plaisir petit à petit. Au début, il peut sembler normal que vous soyez un peu attirés par la tentation de Satan. Mais en fin de compte, vous subirez d’innombrables pertes et dommages irréversibles à cause de cela. C’est ce que la Parole d’aujourd'hui nous enseigne.
Mes chers croyants, pour être honnête, j’avais aussi rôdé dans le monde entier, tout comme Dina l’avait fait quand j’ai rencontré le Seigneur pour la première fois. Ces désirs étaient assez intenses. Je voulais aller dans le monde. Mais j’ai réfléchi aux conséquences d’une telle action, et j’en suis arrivé à la conclusion suivante : «J’ai été sauvé, mais si je rôde dans ce monde, je finirai par perdre à la fois mon corps et mon cœur. Alors personne dans ma famille ne sera sauvé. Même mes propres enfants ne seront pas sauvés à ce moment-là.» J’ai réalisé que si je sortais dans le monde à la recherche de la gloire et de la fortune, alors ceux qui étaient censés être sauvés par moi ne seraient pas sauvés. En effet, tout comme il y avait beaucoup de choses à voir quand Dina est sorti dans les rues des Hevites, les sauvés sont inévitablement voués à être visités par les tentations scintillantes du monde.
Quand j’ai rencontré le Seigneur pour la première fois, savez-vous ce que ma mère m’a dit, qui était le directeur d’un grand centre de prière ? Elle m’a dit qu’elle m’achèterait une voiture. Elle a également dit : «Si tu veux aller étudier à l’étranger, je paierai pour cela. Je te donnerai ce que tu veux si tu restes ici avec moi. Si tu as besoin d’argent, je te donnerai tous mes biens.» C’était le leurre qu’elle m’a lancé. Mais j’ai ouvert la Parole de Dieu et avec cette Parole ai parlé à ma mère. Ma mère m’a alors dit : «Ce que tu crois n’est pas absolument faux. Mais je veux quand même que tu travailles avec moi dans cette dénomination reconnue.» Cependant, je lui ai dit que je ne pouvais pas être avec quelqu’un qui n’était pas né de nouveau. Je lui ai dit clairement que je ne pouvais pas être avec eux simplement parce que j’avais étudié la théologie dans leur séminaire et que j’avais l’intention d’ouvrir une église par moi-même. Ma mère m’a alors tenté à nouveau avec des mots menaçants. Elle m’a dit que si je rejetais toutes ses offres jusqu’au bout, elle ne pourrait pas me donner d’argent du tout. Elle m’a dit de partir si je voulais, mais elle n’allait pas me donner d’argent.
À ce moment-là, d’innombrables amis m’ont rendu visite aussi pour me convaincre du contraire. Disant que je devais revenir à la raison, ils m’ont supplié d’écouter leurs conseils, en disant : «Il n’y a rien de mal à ce que tu dis ou à ce que tu crois. Mais combien de personnes dans ce monde ont-elles une Parole claire et y croient comme elle est inébranlable ? Bien que tu n’aies pas tort, si tu es si simple, tu n’auras plus de congrégation car tout le monde s’enfuira. Les pasteurs seniors de notre dénomination seront également offensés. Alors garde la tête baissée. Ce sera pour ton propre bien.»
Alors je leur ai dit : «Mes amis, je suis reconnaissant pour vos conseils. Mais ne vous inquiétez pas pour moi. Ce n'est pas comme si je ne servais pas Dieu, et je ne suis pas sur le point de sortir dans le monde. Alors ne vous inquiétez pas. Venez me voir quand j’ouvrirai mon église.» Puis ils ont dit, «Tu ne peux pas faire ça. Tu ne peux pas le faire par toi-même.» J’ai répondu : «Ne dites pas de telles choses.» Comme ça, mes amis m’avaient aussi tenté.
Mais si j’avais écouté les conseils de ces amis, alors mon cœur aurait été souillé comme Dina dans le passage des Écritures d’aujourd’hui a été souillée par le viol. Ma foi aurait aussi été souillée avec toute ma vie. Après ce temps, j’ai remercié Dieu. Quand je suis allé de l’avant avec foi en la Parole du Seigneur, l'œuvre de Dieu s'est élevée, les membres de ma famille ont été sauvés, et ce qui semblait impossible est devenu possible.
 


Si les Justes suivent le monde, ils perdront leur tout à la fois dans le corps et dans l’esprit 


Je voudrais vous donner cette mise en garde parce que vous êtes nés de nouveau en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Cela ne veut pas dire que je dis cela parce que je pense que vous suivez le monde maintenant par amour pour lui. Mais qu’en résultera-t-il si vous en venez à aimer le monde et à le suivre ? Vous perdrez tout de votre corps et de votre cœur. Vous subirez de graves dommages. Telles sont les conséquences qui vous suivront si vous suivez le monde. Voilà ce que j’essaie de dire ici.
Peut-être que certains d’entre vous disent : «On ne peut être sûr de cela que si l’on a vécu toute sa vie, et alors comment savez-vous avec certitude quand vous n’avez pas encore vécu toute votre vie là-bas dans le monde ?» Cependant, si je devais dessiner mon autoportrait à l’âge de 80 ans, et si Dieu devait me garder sur cette terre aussi longtemps et me permettre de vivre jusqu’à l’âge mûr de 80 ans, je sais très bien à quoi je ressemblerais et comment je vivrais. Je continuerais ma vie en connaissant mon avenir. Ceux qui croient en l’évangile de l’eau et de l’Esprit peuvent connaître leur avenir s’ils ont confiance à la Parole de Dieu et en tirent des leçons. Ils savent tout de ce qui va se passer sans vraiment faire l’expérience du monde ou y vivre. Que se passera-t-il si vous suivez le monde ? Vous perdrez tout à la fois dans le corps et dans l’esprit. Dina a ici perdu à la fois sa pure spiritualité et sa pureté virginale. Elle n’avait plus rien. 
C’est ce que Dieu nous dit, nous qui sommes les épouses de Jésus-Christ. Satan nous tente, vous et moi, de cette façon. Après nous avoir attirés petit à petit, le Diable finira par nous dévorer complètement. C’est la stratégie de Satan. Parce que c’est la stratégie de Satan que notre Seigneur a utilisée comme exemple pour nous enseigner une leçon précieuse, c’est afin que nous ne soyons pas trompés par le plan du diable.
Les personnes nées de nouveau doivent vivre sans faute sous le domaine des personnes nées de nouveau. Même si leur situation peut être difficile, ils doivent quand même croire en Dieu sans relâche avec leur cœur, et ils doivent vivre selon cette foi. À moins de croire avec le cœur, vous n’avez pas de foi réelle. La vraie foi ne vient et ne porte ses fruits que lorsque vous croyez en Dieu et que vous le suivez en toutes choses avec un cœur sincère. Si vous connaissez simplement Dieu comme une question de doctrine ou d’une certaine dimension intellectuelle plutôt que de croire en Lui avec votre cœur, et que vous vivez votre vie négligemment en conséquence, alors tôt ou tard vous perdrez tout votre vie.
 

Quatre types de champs

Le Seigneur parle de quatre types de champs. Le premier est un champ au bord du chemin, le second est un champ caillouteux, le troisième est un champ épineux, et le quatrième est un bon champ. Un agriculteur a semé des graines au bord du chemin, mais les oiseaux sont venus et les ont toutes dévorés. Si vous connaissez simplement la Parole de Dieu avec votre tête plutôt que d’y croire avec votre cœur, alors Satan viendra dévorer votre foi. En d’autres termes, même si, lorsque vous entendez la Parole pour la première fois, vous l’écoutez comme la Vérité, alors avec le temps, cette Vérité disparaîtra de votre cœur. Vous n’aurez plus rien parce que le Diable a dévoré toute votre foi.
Deuxièmement, la Bible parle d’un champ caillouteux. Un champ rocheux n’est pas entièrement dépourvu de sol. Il y a un peu de terre, mais le problème, c’est qu’il y a trop de pierres au lieu de terre. En raison d’un sol limité, les graines qui sont semées ne peuvent pas s’enraciner même lorsqu’elles poussent, et elles finissent par périr car elles ne peuvent pas prendre d’eau.
Le troisième champ est un champ épineux. Au début, les graines poussent bien, mais parce qu’elles sont ombragées par des épines, elles ne peuvent pas recevoir la lumière du soleil et finissent par périr.
Le quatrième champ est un bon champ. Les graines qui sont semées sur ce champ portent beaucoup de fruits soixante fois et même au centuple. C’est le domaine qui croit en la Parole de Dieu avec le cœur. Cela signifie la foi sans réserve d'une personne dans la Parole de Dieu.
Vous et moi relevons de l’un de ces quatre domaines. Et la plupart des saints vivent maintenant dans le troisième champ, le champ épineux. Cependant, même si vous vous trouvez dans un champ épineux, ne vous inquiétez pas, mais priez plutôt Dieu. Et soyez honnête et parlez avec vos dirigeants spirituels de vos problèmes. Demandez-leur conseil. Unissez-vous à l’Église. Si vous n’êtes pas certain de l’emploi que vous auriez dû donner à votre situation, demandez à l’un de nos ministres. Mes chers croyants, bien que nos ministres ne soient pas des experts dans ce domaine, ils connaissent l’incroyable sagesse de Dieu et de Son domaine, quelque chose que vous ne savez pas. En d’autres termes, ce sont les serviteurs de Dieu qui savent comment vous pouvez obtenir tout ce dont vous avez besoin. Par conséquent, si vous comptez sur ces serviteurs de Dieu et que vous les consultez, alors votre problème sera résolu immédiatement. En revanche, si vous continuez à vivre dans l’anxiété tout seul, vous vous demandez : «Comment devrais-je gagner ma vie ? Que dois-je faire pour gagner ma vie ?» alors votre foi périra à la fin. Elle mourra sans porter de fruits parce que vous êtes ombragé et étouffé par des épines et des chardons. Vous saisissez cela ?
Ceux qui ont un champ rocailleux, le deuxième champ, croient en Dieu, mais ils croient à demi-cœur. Autrement dit, ils croient en Dieu quand cela convient à leur situation et ne croient pas quand cela ne l’est pas.
Mes chers croyants, examinez-vous en ce moment pour voir si le champ de votre cœur est un champ au bord du chemin, ou un champ rocailleux, ou un champ épineux, ou un bon champ. Le né de nouveau ne peut jamais être le champ au bord du chemin ni le champ caillouteux. Il n’est pas non plus d’un champ épineux qui ne croit pas avec le cœur. Bien sûr, même si quelqu’un parmi les personnes nées de nouveau ressemble à un champ épineux, la personne a au moins une certaine croyance en la Parole de la Vérité. Après tout, la graine a été semée au sol au moins une fois. Mais ces gens n’ont pas accepté la vraie Parole de Dieu dans leur cœur et n’y croient pas complètement avec leur cœur. 
En revanche, le bon domaine est celui qui croit de tout cœur en la Parole de Dieu à 100%. Quoi qu’en dise la Parole de Dieu, ceux qui sont de ce domaine y croient même s’ils ne peuvent pas tout à fait le comprendre pleinement. Jésus ressuscité a dit un jour à Pierre : «Jette le filet sur le côté droit du bateau, et tu en trouveras» (Jean 21:6). Même si cela n’avait aucun sens pour l’esprit de Pierre, il a quand même fait ce qu’on lui avait dit de faire, en disant : «Je ferai ce que Tu m’as dit.» Et quand Pierre a jeté son filet dans les profondeurs selon la Parole du Seigneur, il a attrapé 153 poissons. De même, ceux qui croient de tout cœur en la Parole de Dieu, même s’ils ne peuvent pas tout à fait la comprendre complètement dans leur esprit – ce sont les gens des bons champs. C’est quand on croit ainsi que l’œuvre de Dieu naît et que tout s'accomplit en conséquence.
Quand je regarde nos frères et sœurs, je peux voir tout ce qui se passe dans les vies. Aucun d’entre eux n’est à l’abri de problèmes graves. Certains frères et sœurs font confiance à mes paroles et me suivent, et ils me demandent aussi conseil. D’autres, cependant, ne me font pas confiance et ne demandent pas mon conseil. Ils essaient de tout faire selon leur propre sagesse et leurs propres pensées ; ils ne veulent jamais suivre l'exemple des serviteurs de Dieu. En réalité, il m’est en fait plus facile de ne pas me suivre, car il n’est pas nécessaire que je les exhorte ni que je sois responsable de leurs actes. Mais si quelqu’un me demande conseil, alors je demande à cette personne de faire certaines choses. Et comme je ne finis pas seulement par leur confier un peu de travail, mais que je dois être responsable de ses résultats, j’ai moi aussi du mal. Quand quelqu’un me demande mon conseil, juste donner quelques conseils en mots n’est pas vraiment du conseil. Je dois être responsable jusqu’au bout. Mes conseils devraient apporter de bons résultats ; si cela ne se produit pas, alors cela se transforme en un sérieux casse-tête pour moi.
 

Devenons de bons champs qui croient en la Parole de Dieu avec le cœur 

Vous ne devriez pas croire en moi, mais vous devriez croire en la Parole de Dieu. Habituellement, quand je parle avec nos frères et sœurs, je leur parle rarement en tête-à-tête en secret. J’ai tendance à leur parler à tous avec la Parole de Dieu ouverte. Il en va de même quand je prêche. Mes sermons sont une conversation entre vous et moi, et je ne suis qu’un messager relayant la volonté de Dieu.
Cependant, il y a des gens qui croient en cette Parole de Dieu telle que prêchée par moi, et puis il y en a d’autres qui ne le font pas. Et il y a des gens qui m’interrogent sur certains problèmes auxquels ils sont confrontés et d’autres qui ne le font pas. Chaque fois qu’un saint me demande mes conseils sur quoi que ce soit, j’essaie de donner les conseils les plus appropriés. Peu importe que ce saint le comprenne ou non, ou qu’il le veuille ou non. C’est parce que je conseille nos saints de la position la plus impartiale, et à leur plus grand bénéfice. À ce moment-là, si les saints croient de tout cœur en la Parole de Dieu telle que je leur ai prêchée, et qu’ils croient en la Parole et la suivent exactement comme elle l’est de tout cœur comme les bons champs, alors cela se produira selon leur foi. Cependant, si dans leurs soucis et leur anxiété les saints croient à demi-cœur comme le champ rocailleux ou épineux, ou s’ils ne croient que ce qu’ils peuvent comprendre et n’acceptent que ce qui convient à leurs pensées et crachent ce qui ne leur convient pas, alors cela aussi arrivera exactement selon ce qu’ils croient.
Mes chers croyants, la chose intelligente à faire est de croire en Dieu de tout votre cœur. Nous ne pouvons passer par le domaine de la foi que par la foi. La vraie vie chrétienne est menée avec un cœur sincère et avec foi. Même lorsque la même Parole de Dieu est entendue par différentes personnes, certains l’acceptent avec un Amen tout de suite dès qu’ils l’entendent. Ces personnes perpétuent leur vie quotidienne selon cette foi. Mais qu’en est-il de ceux qui, malgré l’écoute de la Parole, choisissent ce qu’ils veulent accepter ? Ce sont les champs rocailleux. Cela signifie que leur cœur n’est pas pur et qu’ils sont remplis de leurs propres pensées, tout comme un champ rocailleux a trop de pierres et trop peu de terre. Ils élimineraient tout ce qu’ils n’aiment pas, en disant : «Je ne pense pas que ce soit juste. Cela, d’autre part, semble juste.» Un tel champ n’a pas suffisamment de sol. Il se compose d’un tiers de terre et de deux tiers de pierres. Un tel champ produira-t-il une culture ? Non, bien sûr que non ! Autrement dit, la foi ne peut pas y grandir. Bien que tout le monde puisse entendre la même Parole, seuls ceux qui croient en cette Parole incontestablement comme le bon champ peuvent recevoir la grâce de Dieu abondamment. Même si la Parole de bénédictions a été proclamée à cette heure, seuls ceux qui l’acceptent vraiment peuvent recevoir ces bénédictions. En revanche, ceux qui n’acceptent pas la Parole de bénédictions alors même qu’elle est proclamée à cette heure-ci ne peuvent pas recevoir ces bénédictions. Il y a une énorme différence entre ceux qui acceptent pleinement la Parole et ceux qui ne l’acceptent pas. Cette différence est également évidente dans les bénédictions que Dieu a données.
Votre vie de foi doit être dirigée en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit avec votre cœur. Même lorsque nous acceptons cet Évangile dans nos cœurs par la foi, le Diable vient et essaie toujours d’ébranler notre foi. Même après que nous parvenions à peine à calmer nos cœurs, Satan aime toujours dévorer notre foi, et il déteste quand nous croyons en la Parole de Dieu avec notre cœur. Nous devons donc nous accrocher fermement à la Parole de Dieu tout de suite avant que Satan ne dévore la Parole de nos cœurs. C’est ainsi que nous pouvons réussir à maintenir nos cœurs comme les bons champs. Sinon, les champs de nos cœurs seront ruinés et tomberont dans les champs au bord du chemin. 
Lorsque nous tenons une réunion de réveil, les serviteurs de Dieu prêchent clairement l’Évangile. Certaines personnes reçoivent immédiatement la rémission des péchés, criant : «Amen ! Alléluia !» D’autres ont beaucoup plus de mal. Même lorsqu’ils entendent la Parole pendant la réunion de réveil et que l’Évangile leur est prêché individuellement plus tard, expliquant chaque détail soutenu par les Écritures étape par étape, ils disent toujours : «Selon la Parole, je suis sans péché, mais je ne peux toujours pas le croire.» Ces gens ne croient pas en la Parole de Dieu avec leur cœur, peu importe à quel point elle leur est prêchée minutieusement. Qu’arrivera-t-il à ces personnes lorsqu’elles rentreront chez elles avec une foi en demi-teinte en l’Évangile ? Toute la Parole de Dieu qu’ils ont entendue à la réunion de réveil aura disparu, car Satan est venu et a tout dévoré. Alors que le Diable ramasse toutes les graines semées sur leurs cœurs endurcis des champs en bordure de route, ils finissent par perdre même leur foi en demi-teinte et cela se transforme en terrain encore plus difficile. Plus on erre ici et là dans le monde, et plus on a d’histoire et de tradition, plus le champ de ce cœur est voué à devenir difficile.
Pour les chrétiens qui n’acceptent pas l’évangile de l’eau et de l’Esprit entièrement dans leur cœur, plus ils croient en Jésus, plus les champs de leur cœur deviennent difficiles. En effet, quand on regarde les chrétiens qui croient en Jésus depuis longtemps mais qui n’ont pas reçu la rémission des péchés, on voit que leur cœur est extrêmement endurci. Au fil du temps, ces personnes deviennent des dirigeants d’église tels que des diacres, des anciens et des pasteurs. Quand nous leur demandons : «Croyez-vous fidèlement en Dieu ? Comment pensez-vous que l’on peut recevoir l’Esprit Saint ?» ils disent, «L’Esprit Saint est reçu quand un croyant prie dans la montagne ou jeûne et prie.» 
Nous demandons alors : «L’Esprit Saint est-il reçu de cette manière ? Avez-vous alors le péché dans votre cœur ou non ?»
Ils répondent : «Pourquoi ne devrais-je pas avoir de péché ? Tout le monde a le péché. Mais, bien que j’aie péché, parce que je crois en Jésus, j’irai au Ciel.»
Nous demandons alors à nouveau : «Êtes-vous alors pécheur ou sans péché ?» 
Ils disent : «Bien sûr, j’ai beaucoup de péchés.» 
Nous demandons alors : «Pouvez-vous encore aller au Ciel même si vous avez tant de péchés ?» 
Ils rétorquent : «Bien sûr que je peux.» 
Nous demandons à nouveau : «Alors quel genre de personnes peut aller au Ciel, les pécheurs ou les sans péché ?» 
Ils répondent : «Ce sont les sans péché qui vont au Ciel.» 
Nous leur demandons enfin : «Pouvez-vous alors aller au Ciel avec votre péché ?» 
Ils disent : «Bien sûr que je peux.» 
Cela n’a aucun sens. Cela montre que ces gens eux-mêmes n’ont aucune idée de la façon d’entrer au Ciel. Cela signifie que la foi de leur cœur a été extrêmement endurcie. Ce qui est pire, c’est que leurs cœurs sont envahis par les mauvaises herbes que Satan a semées sous le nom d’enseignements orthodoxes. Il y a beaucoup d’herbes sur le bord du chemin. Sur une route très fréquentée, diverses herbes telles que les bananes plantains poussent sur le bord de la route. Plus une route est parcourue, plus les herbes poussent des deux côtés de cette route. C’est parce que les herbes poussent mieux lorsqu’on marche dessus. De même, les cœurs des non-nés de nouveau sont tous transformés en champs d’herbes endurcis.
Vous et moi ne sommes pas les champs de la route. Si quelqu’un vient tout juste de recevoir la rémission des péchés, quel genre de champ est cette personne? Peut-être que le cœur de cette personne peut être un champ rocailleux au début. Il est possible pour quelqu’un de se transformer en quatrième champ dès le début, c’est-à-dire un bon champ. Mais un tel cas est très rare. 
Habituellement, les nouveaux auditeurs de l’évangile de l’eau et de l’Esprit n’acceptent pas la Parole de l’Évangile purement telle qu’elle est. Ils écoutent les prédicateurs de l’Évangile en fonction de leurs connaissances inutiles qu’ils ont accumulées jusqu’à présent. Ils devraient changer d’attitude en écoutant d’abord la Parole lorsqu’ils entendent quelqu’un prêcher la Parole de Dieu. Ils disent amen tout de suite si les enseignements coïncident avec la Parole de Dieu, se disant : «Ce que dit ce pasteur ne correspond pas tout à fait à mes pensées, mais ses enseignements coïncident avec la Parole. D’accord, alors les paroles de ce pasteur sont justes. Amen ! Je le crois maintenant.» Il rejette alors ses pensées et croit en la Parole de Dieu exactement telle qu’elle est. Ce n’est qu’alors qu’il devient un bon domaine.
Cependant, les gens ordinaires que Dieu a cherchés et rencontrés alors même qu’ils ne le cherchaient pas commencent généralement leur vie de foi comme le deuxième domaine, c’est-à-dire le champ rocailleux. Bien qu’ils croient en Dieu, ils ne croient qu’à environ 50 pour cent au maximum. Certains d’entre eux ne croient en la Parole de Dieu qu’à 30 pour cent. Il y a en fait beaucoup de ces gens autour. Quand ils se rendent compte que leur foi n’est pas complète et qu’ils enlèvent les pierres, ils deviennent le cœur du champ épineux. En face d’eux est l’obscurité, à leurs côtés sont des murs, derrière eux est une falaise, et donc ils prient le Seigneur. Ils intègrent la Parole dans leurs propres pensées ; c’est ainsi qu’ils vivent. C’est le champ épineux.
Mes chers croyants, y a-t-il quelque chose qui est réalisé simplement parce que nous essayons dans nos propres pensées humaines ? Il n’y a rien qui soit fait par notre propre force. Une fois que nous sommes nés de nouveau, ce qui nous arrive dépend entièrement de Dieu : nous vivrons si Dieu nous sauve, et nous mourrons s’il nous tue. Maintenant, nous appartenons à Dieu. Nous sommes devenus les Siens.
La vie de foi consiste à croire avec le cœur. Dans le domaine de la foi, il y a beaucoup d’endroits où nous ne sommes pas encore allés et beaucoup de choses que nous n’avons pas encore vécues. Par conséquent, lorsque nous entrons dans ce domaine, nous devons suivre la Parole de Dieu à fond comme Abraham l’a fait quand il ne savait pas où aller. Ce que nous devons faire, c’est croire en la Parole écrite de Dieu avec notre cœur.
Est-ce pour le bénéfice de quelqu’un d’autre que nous croyons ? Le domaine de la foi est tel que même si vous croyez à 100% maintenant, il est difficile de maintenir 30% plus tard. Que se passera-t-il alors si vous croyez seulement 30 pour cent de la Parole et que vous en ébréchez 70 pour cent lorsque la Parole vous pousse de l’avant ? L’incrédulité prévaut sur votre foi et toutes sortes de doutes surgissent dans votre cœur. Une fois qu’une telle incrédulité s’accumulera, vous douterez même de votre salut, et vous vous direz inévitablement : «Cela se réalisera-t-il vraiment ? Bien que la Parole soit juste, arrivera-t-elle ou restera-t-elle inaccomplie ? Comment dois-je vivre à partir de maintenant ? Je suis dans l’obscurité totale, exclu de partout, et je n’ai pas d’issue. Je ferais mieux d’abandonner cette foi.»
 

Plutôt que de perdre la foi à cause de notre convoitise pour le monde, faisons l’œuvre de la foi pour le reste de nos vies

Mes chers frères croyants, la foi en la Parole de Dieu exige 100 pour cent de nous. Même si notre foi est solide à 100%, elle risque toujours d’être lentement érodée par nos pensées charnelles, le Diable, nos inquiétudes mondaines et nos circonstances. Il ne reste presque plus qu’une foi semblable à une graine de moutarde. Nous sommes encore assez faibles même si nous croyons fidèlement en la Parole de Dieu quand nous l’entendons, et donc si nous ne croyons pas de tout cœur, alors nous finirons par sortir dans le monde tout comme Dina. Que se passera-t-il alors ? Les catastrophes nous frapperont.
Quand je vais quelque part, j’ai du mal à ne pas être distrait en chemin. Un jour, alors que je rentais chez moi, j’ai fait du tourisme sur la place du marché et il m’a fallu deux heures pour rentrer chez moi. Tout en vivant dans ce monde, si vous rôdez ici et là, alors deux heures ne seront pas suffisantes pour vous rendre à un endroit qui vous aurait autrement pris seulement 25 minutes. Si vous rencontrez une connaissance sur le chemin, vous finirez par vous égarer tout de suite. En d’autres termes, si nous rôdons ici et là tout en vivant dans ce monde, nous ne serons pas en mesure de mener une vie droite de foi. Une fois que vous commencez à regarder vers le monde plutôt que de vous accrocher à votre foi, alors finalement, vous ne serez pas en mesure de recevoir les bénédictions que Dieu veut vous donner et votre foi ne grandira pas.
Si Dina était morte, cela aurait pu être la fin de tout, mais elle n’est pas morte. De quelle tribu était Dina ? Elle était hébraïque, un mot qui désigne ceux qui ont traversé le fleuve. Le chef de la tribu hébraïque était son père, et la tribu elle-même n’avait pas beaucoup de membres. Si quelque chose avait mal tourné, toute la tribu aurait pu être massacrée par les Hevites à cause de Dina. 
Ce que nous devons comprendre dans notre esprit à partir du passage des Écritures d’aujourd'hui, c’est que nous ne devrions jamais rôder dans le monde entier. Chaque fois que nous faisons quelque chose dans le monde, nous devons être conscients du fait que cette œuvre vise à répandre l’Évangile. Comment pourrions-nous alors nous laisser tromper par le monde et finir par le suivre ? Il est en fait très facile de suivre le monde d’un pas et deux pas. Et une fois que nous suivons par deux étapes, en un rien de temps, nous suivrions par quatre étapes. Lorsque nous suivons ainsi quatre étapes, à partir de là, nous continuerons à suivre le monde sans nous arrêter. Où serons-nous alors, plus proches de l'Église de Dieu ou du monde ? L'Église de Dieu dérivera loin de nous et le monde se rapprochera de nous. Cela entraîne une grande perte pour tous ceux qui devaient être sauvés grâce à nous et qui seront exterminés.
Mes chers frères croyants, une vie de foi est menée avec un cœur sincère. Dans le passage des Écritures d’aujourd’hui, le Seigneur Dieu dit que seule le circoncis peut prendre les filles de son peuple. Notre Dieu dit ici que nous devons tracer une ligne claire de foi dans nos cœurs. Qui sommes-nous vraiment ? Il est clair que nous sommes le peuple de Dieu. En tant que tel, nous n’avons absolument pas besoin de sortir dans le monde et d’y vivre dans la servilité. Le peuple de Dieu doit-il être attiré par les gens du monde, regarder leur beauté et y aspirer ? Non, bien sûr que non ! Sachez que dans le domaine de Dieu, des choses bien plus belles que celles de ce monde vous attendent.
Pourquoi devons-nous vivre dans ce monde ? Pourquoi devons-nous aller dans le monde et travailler ? C’est pour prêcher l’Évangile du Seigneur aux gens que nous vivons dans ce monde. C'est dans ce but que nous devons continuer à vivre dans ce monde. Nous devons consacrer toute la vie qu’il nous reste à répandre l’Évangile.
Les peuples du monde ne sont même pas comparables à nous. Si vous deviez me comparer à des pasteurs célèbres du monde entier, cela me déplaira. Bien que je ne sois pas si grand en tant qu’homme, spirituellement parlant, je suis clairement un serviteur de Dieu et membre de Son peuple. En tant qu’homme de Dieu, je ne peux pas être comparé à quelqu’un qui n’est pas né de nouveau. Si quelqu’un me comparait à de telles personnes, je serais profondément mécontent. Le né de nouveau ne peut être comparé à personne d’autre. Peu importe à quel point quelqu’un peut être intelligent et puissant, je ne peux jamais vous échanger contre lui. En croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, vous avez reçu la rémission des péchés et êtes devenus le peuple de Dieu. Vous ne pouvez donc être ni comparé ni échangé contre quelqu’un d’autre. Rappelez-vous cela clairement. Les bénédictions de Dieu sont également conférées par nous, le peuple né de nouveau de Dieu.
En vivant dans ce monde, nous rencontrons beaucoup de gens qui ne sont pas nés de nouveau. Lorsque nous prions pour eux, nous ne devrions pas demander à Dieu autre chose que de les faire naître vraiment de nouveau. Quand il s’agit de nos frères rachetés, nous prions pour leurs bénédictions, mais quand il s’agit des endurcis qui défient Dieu, tout désir que nous pourrions avoir à demander leurs bénédictions disparaît rapidement. Même si nous voulons prier pour leurs bénédictions, nous ne pouvons pas le faire à moins que Dieu ne nous le permette.
Mes chers croyants, en tant que ceux qui croient en l'évangile de l’eau et de l'Esprit, nous sommes clairement le peuple de Dieu. Nous sommes les gens justes. En tant qu’ouvriers de Dieu, nous devons consacrer le reste de notre vie à la diffusion de l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Nous ne devrions jamais placer d’autre but que celui-ci dans nos vies. Ayons alors cette foi ensemble, traçons une ligne de foi claire et vivons notre vie restante dans les bénédictions de Dieu.