Sermons

Sujet 13: L’Evangile de Matthieu

[PARTIE 16-2] La foi du renoncement à soi (Matthieu 16:21-27)

La foi du renoncement à soi
( Matthieu 16:21-27 )
“Dès lors Jésus commença à faire connaître à ses disciples qu’il fallait qu’il allât à Jérusalem, qu’il souffrît beaucoup de la part des anciens, des principaux sacrificateurs et des scribes, qu’il fût mis à mort, et qu’il ressuscitât le troisième jour. Pierre, l’ayant pris à part, se mit à le reprendre, et dit: A Dieu ne plaise, Seigneur! Cela ne t’arrivera pas. Mais Jésus, se retournant, dit à Pierre: Arrière de moi, Satan! Tu m’es en scandale; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes. Alors Jésus dit à ses disciples: Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la trouvera. Et que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perdait son âme? Ou, que donnerait un homme en échange de son âme? Car le Fils de l’homme doit venir dans la gloire de son Père, avec ses anges; et alors il rendra à chacun selon ses œuvres.”
 

Sur la base du passage des Écritures d’aujourd’hui, réfléchissons ensemble sur le sujet de la façon dont les justes nés de nouveau doivent renoncer à eux-mêmes. Pour certains d’entre vous, cela fait maintenant longtemps que vous avez reçu la rémission des péchés; pour d’autres, cela fait quelques années; et pour certains, ce n’est que récemment que vous avez reçu la rémission des péchés. Alors que nous, justes, suivons le Seigneur après avoir été remis de tous nos péchés et justifiés, il y a beaucoup de moments où nous devons renoncer à nous-mêmes dans notre vie quotidienne. Pour ceux qui n’ont été sauvés que récemment, renoncer à vous-même est encore superficiel, mais pour les saints qui ont reçu la rémission des péchés depuis un temps considérable, ils réalisent de plus en plus combien ils doivent renoncer à eux-mêmes dans l’Église de Dieu.
La Parole dit que l’on ne peut pas suivre le Seigneur à moins de renoncer à soi. Cette Parole est effectivement gravée dans les cœurs des justes et ils réfléchissent à la façon dont ils peuvent renoncer à eux-mêmes et suivre le Seigneur. Bien qu’il y ait tant de choses que les justes doivent renier, c’est aussi difficile en même temps puisque le renoncement à soi est quelque chose qui concerne toute personne juste. Pour les justes qui ont reçu la rémission des péchés, la Parole du Seigneur qui leur commande de renoncer à eux-mêmes est la Parole de Dieu qu’ils doivent méditer le plus souvent.
N’est-il pas difficile de renoncer à vous-même? N’avez-vous pas souvent ce problème? Le Seigneur dit: “Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive.” Jésus ne nous a pas dit seulement de suivre le Seigneur sans condition, mais Il nous dit de renoncer à nous-mêmes. C’est extrêmement dur de renoncer à nous-mêmes. En particulier, nous chrétiens devons renoncer à nous-mêmes dans la vie quotidienne parce que le Seigneur nous le demande.
Alors que je suis le Seigneur, c’est une telle lutte même pour moi de renoncer à moi-même. Mes frères et sœurs luttent aussi beaucoup avec cela. Malgré cela, je renonce à moi-même et suis le Seigneur, car je ne peux pas Le suivre à moins de renoncer à moi. Ce que le Seigneur a dit n’est pas quelque chose qui doit rester des paroles, comme si c’était une sorte de leçon scolaire ou des paroles sages de conseil. Plutôt, c’est la Parole de Dieu que nous devons réellement appliquer à notre vie quotidienne. Le Seigneur donne cette Parole parce que nous ne pouvons pas le suivre à moins de renoncer à nous-mêmes. Même si quelqu’un a reçu la rémission des péchés, à moins de renoncer à lui-même, il ne peut suivre le Seigneur. Donc, quiconque veut suivre le Seigneur doit renoncer à lui-même. Quand les justes renoncent à eux-mêmes, ils ne doivent pas seulement le faire dans les bons moments, mais ils doivent renoncer également à eux dans les temps difficiles aussi. Renoncer à soi-même dans des temps extrêmement difficiles et renoncer à soi-même quand c’est difficile pour suivre le Seigneur – c’est le vrai renoncement à soi.
Nous devons considérer certaines choses quand il s’agit de renoncer à nous-mêmes. D’abord, nous devons renoncer à nos faiblesses. Le Seigneur des justes a expié tous leurs péchés. Il a absolument éradiqué tous les péchés des justes et les a sauvés. Cependant, même si le Seigneur a sauvé les justes, nous tombons souvent dans la chair et sommes déçus de notre incapacité à vivre selon la volonté de Dieu. Nous sommes trop faibles. En dépit du fait que le Seigneur a expié tous nos péchés, quand nous nous voyons incapables de vivre vertueusement, nous sommes liés par nos faiblesses et finissons par perdre le courage de nos cœurs pour suivre le Seigneur. Alors que nous nous trouvons trop faibles et trébuchons trop souvent et que notre estime de nous-mêmes est froissée, nous réalisons que nos limites sont nombreuses, et que nous sommes complètement insuffisants. Nous tombons alors dans les faiblesses, nous demandant: “Comment quelqu’un comme moi peut-il suivre le Seigneur? Comment puis-je le servir?” Donc même après avoir reçu la rémission de nos péchés, si nous ne sommes pas attentifs, il est possible que nous ayons l’impression d’être toujours pécheurs. Quand vous voyez combien vous êtes faible, vous pouvez avoir le sentiment que le Seigneur n’a rien à faire avec vous. En d’autres termes, parce que vous et moi voyons dans nos vies quotidiennes combien nous sommes faibles, nous pouvons même douter de notre salut, nous demandant: “Ai-je vraiment reçu la rémission de mes péchés?”
 


Certaines personnes justes trébuchent sur leurs pensées si souvent qu’elles finissent par se sentir coupables


Chacun a certains points faibles, et en dépit de cela, certaines personnes trébuchent sur leurs pensées si souvent qu’elles finissent par se sentir coupables. Nous avons tous certaines vulnérabilités qui nous font nous soumettre inconditionnellement lorsque nous les rencontrons. Ceux qui sont vulnérables à l’argent s’y soumettent à la première occasion et ceux qui sont vulnérables au sexe opposé trébuchent lorsqu’ils rencontrent quelqu’un d’attirant – tout le monde a son talon d’Achille. C’est pour cela que lorsque nous le rencontrons, nous trébuchons. Puisque cela arrive souvent, à chaque fois que nous rencontrons nos vulnérabilités, nous tombons dans le désespoir, nous demandant comment nous pourrions suivre le Seigneur alors que nous sommes si faibles.
C’est pour cela que nous devons renoncer à nous-mêmes, disant: “Même si je suis faible, le Seigneur m’a sauvé. Il a expié tous mes péchés.” C’est seulement quand nous renonçons à nos faiblesses que nous pouvons suivre le Seigneur en nous confiant en Lui. Même si nous commettions beaucoup de péchés à cause de nos faiblesses, nous est-il possible d’avoir du péché? Non, ce n’est pas possible puisque le Seigneur a expié tous nos péchés. Il nous a sauvés parfaitement de nos péchés.
Le salut n’est pas quelque chose qui a été accompli par l’humanité, mais c’est quelque chose que le Seigneur Lui-même a accompli pour nous. Puisque le Seigneur Lui-même a déjà accompli notre salut pour Sa part, il n’y a pas de raison pour que nous les justes fixions nos propres faiblesses. Au contraire, la bonne chose à faire est de renoncer à nous-mêmes et regarder seulement vers le Seigneur, qui a expié tous nos péchés et nous a sauvés. Si nous ne renonçons pas à nos faiblesses tout en croyant en l’évangile, alors nous sommes liés à nous sentir comme si le Seigneur nous avait laissés. Cependant, une chose que nous devons tous réaliser c’est que notre Seigneur, qui prend soin même des oiseaux, prendra soin de nous aussi. Même un oiseau ne tombe pas au sol sans que le Seigneur ne le permette. Ne prendrait-Il pas soin de nous, Son peuple juste, qui est à Sa ressemblance et Son image? Le Seigneur a non seulement expié nos faiblesses, mais Il a aussi expié tous nos péchés et transgressions. 
Notre salut, obtenu par la rémission des péchés, a été accompli par Jésus par Son baptême et Son sang et donc est venu entièrement par la grâce de Dieu. Et c’est quand nous croyons en le baptême et le sang de Jésus que nous obtenons le salut de la rémission des péchés. Tous les justes qui sont assis ici doivent saisir cela clairement. Même si nous sommes maintenant assis tranquillement ici, beaucoup d’entre vous finiront par abandonner le Seigneur quand trop de vos faiblesses seront exposées, incapables de renoncer à vous-mêmes.
C’est pour cela que je dis ces choses. À moins de renoncer à nous-mêmes, nous ne pouvons pas suivre le Seigneur jusqu’à la fin. Alors que nous les justes menons nos vies de foi, lorsque trop de nos faiblesses sont révélées et lorsque nous découvrons trop de nos insuffisances, nous devons renoncer à nos faiblesses et suivre le Seigneur. Confiez-vous en Lui et croyez: “Même si je suis insuffisant comme cela, le Seigneur m’a sauvé par Son amour.” C’est alors seulement que nous pouvons éviter de tomber de notre salut jusqu’à la fin. C’est pour cela que le Seigneur a dit: “Personne ne peut me suivre à moins de renoncer à lui-même.” Ceci s’applique à tous ceux qui veulent suivre le Seigneur, que ce soient des pasteurs ou des laïcs, et qu’ils aient des fonctions dans l’église ou non. En d’autres termes, tous les saints nés de nouveau et même la race humaine entière de par le monde entier, doivent renoncer à eux-mêmes s’ils veulent suivre notre Seigneur.
Quand il s’agit de renoncer à nous-mêmes, nous devons aussi renoncer à notre propre justice. Jésus nous dit de renoncer à notre justice et de renoncer à notre égo. Puisque nous avons tous notre ego, nous nous aimons nous-mêmes, nous pensons avoir raison, et nous nous défendons, mais cet ego est quelque chose qui doit être renié. Nous devons élever le niveau de notre foi à un autre point. Ce ne sont pas que quelques fois que l’on nous dit de renoncer à nous-mêmes. L’Église en a parlé tous les jours jusqu’à ce que vous n’en puissiez plus. Et si vous ne pouvez toujours pas renoncer à vous-mêmes et luttez au point que vous pensez quitter l’Église, alors vous devez reconnaître que le niveau de votre foi n’est pas encore arrivé au-delà de celui d’un bébé qui n’est pas encore sevré. Nous pouvons suivre le Seigneur seulement si nous renonçons à nous-mêmes et c’est pour cela qu’il est si impératif de renoncer à nous-mêmes à tout prix.
Puisque je suis moi-même trop faible, je prie même parfois comme ceci: “Seigneur, il semble que je ne puisse plus te suivre. Je pense que je devrais abandonner ma vie de foi. Mon cœur est trop tourmenté et souffre trop, Seigneur.” Mais c’est à cause de moi que je lutte. Si c’était à cause d’autre chose que mon propre travail, alors je serais fort comme un lion, me disant à moi-même: “Tu veux faire cela? Essayons!” Quand j’ai fait quelque chose de bien ou ai raison, je suis confiant en moi, mais quand j’échoue dans certaines tâches et vois mon être insuffisant, je pense: “Oh, je devrais cesser de suivre le Seigneur. Je ne pense pas que je puisse être d’aucun bénéfice à l’Église.” C’est une lutte qui me torture. Dans des temps comme cela où je manque de renoncer à moi-même, Dieu me dit: “C’est ainsi que tu es par nature. Mais même si tu es si faible et insuffisant, je t’ai sauvé et c’est moi qui travaille à travers toi. Penses-tu que tu fais mon œuvre par toi-même? As-tu expié les péchés des gens? Est-ce toi qui dirige l’Église? Non, je dirige l’Église. Ne te trompe pas.”
Le Seigneur dit: “Si vous voulez me suivre, renoncez à vous-même, prenez votre croix, et suivez-moi.” Le Seigneur nous a dit de renoncer à nous-mêmes et de Le suivre. Même si je suis insuffisant, je reconnais mes limites à Dieu disant: “Seigneur, tu as raison. Je suis insuffisant. Je reconnais ceci avant de te suivre.” Puis je me rassure en disant: “Le Seigneur m’a sauvé parfaitement. Puisqu’Il m’a rendu parfait, si je suis le Seigneur, Il fera Son œuvre à travers moi, même si je suis insuffisant.”
Nos saints peuvent aussi suivre le Seigneur seulement s’ils renoncent à eux-mêmes. Réalisant cela clairement, ils doivent renoncer à eux-mêmes aussi. Ne vous dites-vous pas: “Je suis si insuffisant que je ne peux pas suivre le Seigneur.” Plutôt, renoncez à vos faiblesses et regardez au Seigneur en disant: “Seigneur, même si je suis si insuffisant, tu m’as rendu parfait. Tout ce que je dois faire c’est te suivre. Tu t’es chargé de tous mes besoins. Même si je suis insuffisant, tu m’as rendu parfait. Garde-moi et guide-moi. Occupe-toi de tout.” C’est alors seulement que vous pouvez continuer à suivre le Seigneur.
 

Une fois que vous êtes sauvé, votre plus grand problème c’est d’être lié par vous-même

Quand nous essayons de suivre le Seigneur après avoir été sauvé, le plus grand obstacle n’est autre que nous-mêmes. Le plus grand problème c’est vous-même et moi-même. Êtes-vous d’accord que le plus grand problème dans votre suite du Seigneur n’est autre que vous-même? Renier vos propres faiblesses et insuffisances mais aussi votre propre justice, c’est renier votre propre égo. Pour suivre le Seigneur, d’abord, nous ne devons pas être liés par nos faiblesses. Plutôt, nous devons suivre le Seigneur avec la foi suivante: “Le Seigneur m’a sorti du fossé de mes péchés. Il m’a rendu parfait. Même si je suis insuffisant, le Seigneur travaille à travers moi. C’est par moi qu’il accomplit Sa volonté.” Nous devons suivre le Seigneur nous confiant dans le fait qu’Il nous a acceptés. Si le Seigneur a enlevé tous nos péchés, alors, nous sommes ceux qui avons été acceptés par le Seigneur. Peu importe combien nous sommes insuffisants, si Dieu nous a acceptés alors nous sommes Son peuple bien aimé qui a été sauvé. Croyez-vous cela? En dépit de cela, n’avez-vous pas envie souvent d’abandonner votre vie de foi, à cause de vos faiblesses? Certaines personnes ont abandonné leur vie de foi par elles-mêmes, incapables de renier leur faiblesse. Ce n’est autre que ces gens qui finissent par quitter l’église.
Pensez-vous que ceux qui abandonnent leur vie de foi et quittent l’église même après avoir été sauvés le font parce qu’ils pensent qu’ils sont trop bien pour l’Église? Non, ce n’est pas le cas. Quatre-vingt-dix-neuf pour cent d’entre eux partent précisément parce qu’ils se sentent trop insuffisants. Dans mon sermon d’hier sur la foi légaliste, je vous ai dit que Dieu connait déjà tout de nos insuffisances. C’est parce que le Seigneur connaît nos insuffisances qu’Il nous a dit: “Renoncez à vous-même et suivez-moi”, pour que nous ne L’abandonnions pas à cause de nos manquements. Nous devons tous comprendre cela clairement et vivre par la foi.
La Bible dit: “Ta parole est une lampe à mes pieds, Et une lumière sur mon sentier” (Psaume 119:105). Ce passage doit être notre sang et chair et vraiment s’appliquer à notre vie quotidienne. La parole n’est pas seulement à mémoriser et à comprendre, mais elle doit être expérimentée dans notre vie quotidienne. C’est alors seulement que nous pouvons vraiment réaliser ce qu’elle signifie. Tout le monde peut mémoriser des passages de la Bible. Nous avons des enfants à l’école du dimanche qui peuvent facilement mémoriser même la Parole de la rémission des péchés. Quand les enfants de l’école du dimanche récitent: “Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, prenne sa croix, et me suive”, les enseignants les félicitent d’avoir mémorisé ce passage et les récompensent même avec un petit cadeau. En réalité, cependant, il est complètement inutile de mémoriser seulement des passages des Écritures.
Ce qui est plus important que de mémoriser des passages de la Bible c’est de savoir comment renoncer à soi. Vous pouvez suivre le Seigneur seulement si vous renoncez vraiment à vous, non en vous limitant à cette connaissance. Réalisez-vous cela? Renoncez-vous à vous? Nos sœurs renoncent-elles à elles-mêmes? Nous devons tous renoncer à nous-mêmes. C’est parce que vous avez renoncé à vous-même que vous avez pu suivre le Seigneur. Maintenant, dans les jours à venir, nous devons continuer à renoncer à nous-mêmes et suivre le Seigneur. Puisque nous avons été sauvés, nous devons suivre le Seigneur quoi qu’il arrive, que nous mourions ou vivions. C’est pour cela que nous devons renoncer à nous-mêmes.
 


Nous devons renier nos pensées charnelles, cela englobe le sacrifice


Mener une vie de foi n’est pas si facile. Cela requiert du renoncement à soi, quelque chose de difficile à pratiquer. Vous devez saisir cela correctement. Nos ouvriers du ministère le comprennent-ils? Nous pouvons suivre le Seigneur seulement si nous renonçons à nous-mêmes. Nous ne pouvons pas suivre le Seigneur à moins de renoncer à nous-mêmes. Pensez-vous que nos ouvriers du ministère sont spéciaux parce qu’ils sont doués de talents? Non, ce n’est pas du tout le cas. Pour nos ministres et leaders dans l’église, ils peuvent suivre le Seigneur seulement s’ils renoncent encore davantage à eux-mêmes. Personne ne peut suivre le Seigneur à moins de renoncer à soi. C’est pour cela que le Seigneur a dit que quiconque voulait Le suivre devait renoncer à lui-même d’abord.
Il y a un chant en Corée qui dit: “Qui a dit que l’amour était beau?” Pensez-vous aussi comme cela, vous demandant: “Qui a dit qu’il était beau de suivre le Seigneur? Qu’y a-t-il de si merveilleux à suivre le Seigneur alors que cela demande de me sacrifier et de renoncer à moi?” Plus difficile encore que de gagner le monde ou de vaincre le monde, c’est de combattre contre soi-même et se renier et ceux qui peuvent faire cela sont vraiment de grands guerriers. Le renoncement à soi est la vraie beauté.
Le renoncement à soi est absolument indispensable pour suivre le Seigneur. Alors que vous ne devez pas renoncer à vous-même en ce qui concerne les affaires humaines, le renoncement à soi est absolument nécessaire quand il est question de suivre le Seigneur. Aussi longtemps qu’il est question des affaires du monde, vous pouvez lutter jusqu’à la fin pour vaincre ce qui vous défie si vous avez une volonté ferme, mais suivre le Seigneur n’est pas quelque chose que vous pouvez accomplir par votre propre volonté seule. Peu importe combien votre détermination est forte, elle est inutile. C’est seulement quand nous renonçons à nous-mêmes que nous pouvons suivre le Seigneur.
Regardez Pierre. Combien sa volonté était-elle forte? Pierre avait une volonté si forte que lorsque Jésus a dit: “Je dois aller à Jérusalem, souffrir de la part des anciens et sacrificateurs, être tué, puis ressusciter au troisième jour”, il dit à Jésus: “Cela ne t’arrivera pas Seigneur!” Bien que Pierre ait dit: “Seigneur, je te suivrai jusqu’à la mort. Mais s’il te plait ne fais pas cela”, quand le Seigneur a été saisi par les hommes envoyés par les anciens et les sacrificateurs, il s’est enfui. Pierre a même renié Jésus trois fois ce soir-là. En réalité, ceux qui ont une forte volonté ne peuvent pas suivre le Seigneur. Ce ne sont pas les gens qui ont une forte volonté qui suivent le Seigneur, mais ceux qui savent comment renoncer à eux-mêmes. Et ces gens sont vraiment les plus forts. 
 

Il n’est pas si facile de suivre le Seigneur

Une fois que nous réalisons comment renoncer à nous-mêmes, il est si facile de suivre le Seigneur. Cependant, pour ceux qui ne savent pas comment renoncer à eux-mêmes, c’est un enfer vivant de suivre le Seigneur. Vous devez saisir cela. Quand un pécheur est sauvé de ses péchés, il doit d’abord apprendre à renoncer à lui-même aussi vite que possible. C’est alors seulement qu’il peut mener une vie de foi heureuse, marcher dans le pâturage en tenant la main du Seigneur, et faire Son œuvre avec Lui.
Pour certains d’entre vous, cela ne fait pas si longtemps que vous êtes sauvés. Mais vous n’êtes pas exempts du renoncement à vous-même. Tout le monde doit renoncer à soi. N’est-il pas vrai que nous avons tant de nos propres pensées, notre propre justice, et nos propres faiblesses en nous? Toutes ces choses doivent être reniées. Nous devons nous attacher au Seigneur et Le suivre en disant: “Si c’est la volonté du Seigneur, alors même si je pense autrement, j’ai tort et le Seigneur a raison. Mes faiblesses ne sont rien. Même si je suis faible, le Seigneur m’a sauvé. Je crois en Toi, Seigneur!” Pour accomplir cela, vous devez savoir comment renoncer à vous-même.
 

Les justes doivent toujours renoncer à la justice de leur chair

Les justes doivent renoncer à leur justice. Alors que nous menons nos vies de foi dans l’église, servant cet évangile, servant le Seigneur, servant nos frères et sœurs, et servant d’autres âmes, nous avons vu beaucoup de personnes nées de nouveau quitter le Seigneur à cause de leur propre justice. Ils nous disent: “Ce que je pense et dis est juste donc pourquoi n’acceptez-vous pas ce que je dis? Pourquoi travaillez-vous comme cela? Comment pouvez-vous faire cela?” Mais ce n’est rien de plus que leur propre justice. Donc ils finissent par quitter l’église en disant: “Ce n’est pas ma façon de faire les choses, je ne peux pas comprendre pourquoi ils font cela. Comment lesdits leaders sont-ils si pathétiques? Je ne peux pas travailler avec ces gens.” La propre justice de quelqu’un doit être reniée. Les justes qui ont trop de leur propre justice doivent renoncer à eux-mêmes.
Combien pourrions-nous avoir raison même si nous avions raison, et combien de mérite pourrions-nous avoir même si nous avions du mérite? Pourrions-nous être plus justes que Dieu qui nous a sauvés par Son amour en portant et expiant tous les péchés des gens du monde? Peu importe combien nous sommes justes, il n’y a rien de plus que le fait que Dieu a sauvé l’humanité du péché. Se quereller sur qui est le meilleur parmi les hommes c’est comme l’hôpital qui se moque de la charité. Au mieux, quelqu’un peut être un peu meilleur qu’un autre dans un domaine, mais même cela n’est rien comparé à Dieu.
En dépit de cela, certains justes pensent à tort qu’ils sont meilleurs que leurs frères et sœurs dans la foi même s’ils mènent leur vie de foi ensemble. Ils ne peuvent pas supporter les autres disant: “Je ne suis pas compatible avec eux.” C’est parce qu’ils sont trop propre justes, prenant une attitude supérieure aux saints, qu’ils ne peuvent pas supporter les autres. Puisqu’ils sont trop propre justes, ils finissent par tourmenter les autres, et puisqu’ils ne peuvent pas supporter les autres, ils sont eux-mêmes tourmentés aussi – combien cela est honteux et mauvais devant Dieu? On doit aussi renoncer à sa propre justice. 
 

Certaines personnes justes ont trop de justice de leur propre chair au point qu’elles finissent par abandonner le Seigneur

Certaines personnes quittent l’église pensant qu’elles sont meilleures que les autres, disant “Je ne peux pas être avec ces gens. Je serai mieux seul. Puisque j’ai déjà reçu la rémission de tous mes péchés, je mènerai ma vie de foi par moi-même.” Pour répéter, il n’y a rien de plus insensé que de se quereller pour savoir qui est meilleur que l’autre quand nous sommes justes. Bien sûr, si nous devions nous comparer les uns aux autres, il est vrai que certains sont meilleurs ou pires dans certaines choses, mais ce n’est plausible que quand la comparaison est basée sur des standards humains ou un concept relatif et non un standard absolu. Par ailleurs, peu importe combien nous pouvons être méritants, pouvons-nous vraiment être plus justes que le Seigneur? Non, bien sûr que non; le Seigneur est le plus juste. Le fait que le Seigneur ait porté tous les péchés de toute personne du monde, a été puni pour tout le monde, et a sauvé tout le monde de tous les péchés – cela seulement est juste. Donc, il est insensé d’être condescendant et de mépriser les autres pour autre chose.
C’est pour cela que les justes doivent mettre de côté leur justice et servir l’évangile. C’est la bonne chose à faire. Il convient aux justes de renoncer à eux-mêmes et de travailler ensemble à servir le Seigneur. Ce qu’il convient de faire c’est de renoncer à vous-même, renier votre propre justice, et suivre le Seigneur. 
 

L’une de nos pensées charnelles pourrait-elle être juste?

Avez-vous de la justice? Quand vous regardez à vous-même sur la base du standard humain, il y a tant de bien. Cependant, pour les justes, quoi qu’ils fassent ou quoi qu’ils mangent ou boivent, ils doivent tout faire pour la gloire de Dieu. C’est pour cela que toute personne juste, peu importe combien elle a de justice, doit savoir avec quelle assurance rejeter ce qui n’est pas bénéfique à l’évangile et se retenir de toute action qui n’est pas bénéfique à l’évangile.
Nous, les justes, devons renoncer à notre propre justice. Même les justes font des erreurs et tout le monde a certaines faiblesses. En dépit de cela, certaines personnes disent toujours “je suis différent de tous les autres. Je peux servir le Seigneur mieux que personne.” Mais même si nous servions le Seigneur plus correctement, pourrions-nous vraiment Le servir à la perfection complète? Non, ce n’est pas possible humainement. Nous devons réaliser que nous faisons aussi les mêmes erreurs qu’on fait les autres justes et que nous avons jugés. Les justes sont ceux qui réalisent que les erreurs que les autres font sont leurs erreurs. En bref, ceux qui renoncent à eux-mêmes sont sages.
Par hasard, y a-t-il quelqu’un parmi vous qui soit si vaniteux qu’il pense faire son propre chemin séparément de l’Église, se disant à lui-même “Puisque j’aime le Seigneur plus que ces gens, je me séparerai de l’église et Le servirai moi-même”? Je n’ai jamais eu ces pensées, pas une seule fois. Puisque je sais très bien que je suis insuffisant par nature et puisque je l’accepte, il ne convient pas que je sois vaniteux. Cependant, quand je regarde nos ouvriers, il y a quelques personnes justes qui sont trop vaniteuses, comme si elles servaient l’évangile par elles-mêmes. Les ouvriers vaniteux servent-ils vraiment l’évangile? Non, ils ne servent même pas l’évangile. Même s’ils peuvent sembler servir l’évangile dans la maison de Dieu, ils se confient en leur propre justice et ne se soucient pas vraiment de l’évangile.
Les justes doivent mettre leur justice de côté. Ils doivent aussi renoncer à eux-mêmes. Et ils doivent s’unir à l’évangile. Pour servir l’évangile fidèlement, nous devons nous unir. Plutôt que de prêcher l’évangile par soi-même, nous devons unir nos forces. C’est pour cela qu’il est si impératif de renoncer à nous-mêmes et de laisser notre propre justice. Vous aussi avez votre propre justice n’est-ce pas? Ne voulez-vous pas aussi vous séparer pour établir votre propre justice parfois? Je suis certain que vous avez ce désir de temps en temps. Mais vous devez renoncer à cela. Vous devez renoncer à vous-même. Nous devons renoncer à nous-mêmes si c’est bénéfique à la diffusion de l’évangile. Si c’est pour la prédication de l’évangile, qu’y a-t-il que nous ne pouvons pas faire? Si c’est bénéfique à l’évangile, alors nous devons désirer abandonner tous nos propres désirs et nos propres pensées. Si vous êtes vraiment une personne juste, alors dans tout ce que vous faites, vous devez d’abord penser à ce qui sera bénéfique à la diffusion de l’évangile et vous mettre en action pour ce qui sert l’évangile. Si nous sommes effectivement devenus les saints sauvés et serviteurs de Dieu, alors nous devons penser à ce que nous devrions faire pour bénéficier davantage à l’évangile.
Indépendamment des circonstances, les justes doivent renoncer à eux-mêmes et leur propre justice. Quand il est question de l’église qui sert l’évangile, que cela convienne ou non à votre personnalité et vos goûts personnels ne compte pas. Nous devons renoncer à nous-mêmes. Et c’est parce que nous avons renoncé à nous-mêmes jusqu’à ce jour que nous sommes ici à cet endroit. Si vous n’aviez pas renoncé à vous-même, vous auriez tous quitté l’église depuis longtemps et il ne resterait personne ici. Cependant, puisque vous avez renoncé à vos pensées jusqu’à maintenant, vous êtes ici avec moi en ce lieu. C’est seulement si vous continuez à renoncer à vos pensées dans les jours à venir que vous vous trouverez encore ici. Si vous n’aviez pas renoncé à vous-même, vous ne pourriez pas être assis ici maintenant. C’est parce que tous les justes qui sont assis ici dans l’église ont renoncé à eux-mêmes qu’ils peuvent fidèlement remplir leur tâche à la place qui leur est assignée. Tout comme le Seigneur a dit: “Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même”, quiconque veut suivre le Seigneur doit renoncer à lui-même d’abord, puis Le suivre.
 

Nous devons renoncer à notre amour-propre

Tout le monde s’aime lui-même d’abord. Par-dessus tout le reste dans ce monde entier, chacun s’aime lui-même le plus. Donc quand nous avons des difficultés en suivant le Seigneur, nous sommes parfois tentés de penser à assurer notre propre bien-être. Ce souci de notre propre bien-être monte en nous de temps en temps, nous poussant à penser “Je devrais d’abord sauver ma peau.” Cela doit aussi être renié puisque nous ne pouvons pas suivre le Seigneur si nous nous aimons trop et ne nous soucions que de nos propres corps. 
Ceux qui en ont fait très peu pour servir le Seigneur pensent même à abandonner leur vie de foi pour s’épargner, pensant: “On m’a dit combien ce serait bien si j’étais sauvé, mais maintenant que j’ai fait le calcul, je vois que ce n’est pas vrai.” Bien sûr, eux aussi aiment le Seigneur et chérissent l’évangile, mais le problème c’est qu’ils s’aiment eux-mêmes encore plus. Puisqu’ils pensent qu’ils seront eux-mêmes perdants s’ils servent et suivent cet évangile, ils sont tentés d’abandonner leur vie de foi pour assurer leur propre bien-être.
Le pire ennemi qui s’oppose à ce que les justes suivent Dieu est leur amour propre. Ceci s’applique à tout le monde. C’est pour cela que le Seigneur nous a commandé de nous haïr nous-mêmes, disant que nous ne pouvons Le suivre que si nous renonçons à notre amour propre. Ceux qui ne sont pas nés de nouveau, par contre, disent que nous devrions nous aimer, n’est-ce pas? Bien sûr, il est vrai que nous devons nous aimer. Mais si nous voulons vraiment nous aimer, nous devons renoncer à notre chair pour que notre âme aille au Ciel. Le problème pour beaucoup de gens, cependant, c’est qu’ils aiment leur chair plus que leurs âmes, et donc ils n’hésitent pas à abandonner leur propre esprit pour leur chair.
Une fois que nous sommes nés de nouveau, nous devons haïr notre chair quand il s’agit de choses reliées à l’œuvre du Seigneur. En d’autres termes, quand nous voulons suivre Dieu, nous devons renoncer à notre amour propre. C’est seulement quand nous renonçons à l’amour que nous avons pour nous-mêmes que nous pouvons suivre le Seigneur. Puisque nos pensées charnelles changent constamment, à moins que nous ne renoncions à ces pensées de la chair, nous ne pouvons pas suivre le Seigneur. Après tout, comment pourrions-nous suivre le Seigneur sans avoir renoncé à nous-mêmes?
En retour de notre salut, le Seigneur nous demande quelque chose qui est très difficile, car rien ne peut être plus dur que le renoncement à soi. Étant donné la façon dont les justes doivent renoncer à leurs pensées, renoncer à ce qu’ils aiment, et même renoncer à leur amour propre, nous pouvons voir combien c’est difficile de vivre comme des personnes justes. Le Seigneur a remis nos péchés et nous a promis de nous envoyer au Ciel. Avant que nous ne soyons accueillis au Ciel, en menant nos vies de foi sur la terre, nous devons renoncer à nous-mêmes et souffrir de beaucoup de choses. Si je devais prêcher l’évangile dans la classe des débutants durant ce camp de formation de disciples, et enseigner aussi que l’on doit renoncer à soi, beaucoup des participants rentreraient probablement chez eux sans être sauvés. C’est pour cela que le cours des débutants est enseigné séparément du cours avancé.
Pour ceux qui viennent de rencontrer le Seigneur pour la première fois, j’essaie d’éviter la nourriture qui est trop dure ou lourde et je les conduis d’abord au salut en les nourrissant avec une nourriture légère qu’ils peuvent digérer. S’ils savaient dès le commencement combien c’est difficile de vivre pour le Seigneur une fois qu’ils sont sauvés, qui voudrait être sauvé? Vous et moi, par contre, sommes déjà devenus justes et avons reçu la rémission de nos péchés, alors que pouvons-nous faire? Quitterez-vous votre salut? Non, il n’y a pas d’autre option que de suivre le Seigneur.
Quand nous renonçons à nous-mêmes pour l’évangile, il y a une récompense pour cela qui rend plus que digne le renoncement à soi. Quand les justes renoncent à eux-mêmes et suivent le Seigneur, beaucoup d’accomplissements dignes ont lieu. En d’autres termes, beaucoup d’âmes qui sont plus précieuses que quoi que ce soit sous le ciel sont sauvées et grandissent dans la foi. Le Royaume de Dieu s’étend et nous vivons en nous confiant en Dieu. Dieu Lui-même s’occupe et résout tous nos problèmes, nous aide, nous bénit, et nous dirige. Donc combien de bénédictions merveilleuses Dieu nous a-t-Il données? C’est pour cela que cela vaut la peine de renoncer à nous-mêmes. Si nous renoncions à nous-mêmes, Dieu répandrait certainement des récompenses incommensurables sur nous, donc cela vaut la peine de renoncer à nous-mêmes.
Nous les justes devons être conscients des trois conditions suivantes au renoncement: nous devons renoncer à nos faiblesses, notre propre justice, et notre amour propre. Une fois que c’est fait, nous serons plus que capables de suivre le Seigneur. Si, cependant, vous essayez de renoncer à votre amour propre sans garder Dieu à l’esprit, alors vous aurez peu de succès et vous suivrez seulement la voie religieuse qui convient à vos goûts. Nous pouvons renoncer à nous-mêmes seulement si nous sommes conscients de l’œuvre du Seigneur. En effet, si nous n’étions pas conscients de l’œuvre du Seigneur, alors il n’y aurait rien à quoi renoncer non plus. Ce serait en ordre de vivre seulement à notre façon, disant: “Bon, c’est ce que je suis, et je vivrai donc selon mon style.”
Par contre, quand nous sommes conscients de l’œuvre du Seigneur, nous sommes poussés à penser: “Je ne devrais pas faire cela, sinon la volonté du Seigneur ne sera pas accomplie. Dieu sera déçu si je fais cela.” En d’autres termes, quand nous sommes conscients des choses de Dieu et de l’œuvre du Seigneur, nous renonçons à nous-mêmes en nous disant: “Je ne devrais pas être comme cela. Même si c’est ainsi que je suis né au commencement et ce que je suis par nature, quand je pense à l’évangile, je ne devrais pas être comme cela.” C’est en pensant à l’œuvre du Seigneur que nous pouvons renoncer à nous-mêmes.
Notre Seigneur nous aime tous. Nous, aussi, nous aimons les uns les autres. Cependant, pour nous assurer que la volonté du Seigneur est accomplie, nous sommes parfois incapables d’exprimer notre amour les uns pour les autres et devons laisser notre sympathie. C’est parce que la volonté du Seigneur s’accomplit seulement si nous le faisons. Si nous devions laisser notre sympathie nous submerger et finissions par tolérer ce qui doit être clairement traité durement, alors cela ferait souvent obstacle à la volonté du Seigneur et son accomplissement. Ainsi, puisque la volonté de notre Seigneur doit s’accomplir, parfois nous devons renoncer aussi à notre sympathie.
En d’autres termes, nous devons renoncer même à notre amour charnel. C’est très douloureux pour les justes. Après tout, comment un juste peut-il ne pas aimer une autre personne? Nous avons beaucoup de frères et sœurs célibataires parmi nous; admettons qu’un certain frère aime vraiment l’une de nos sœurs et soit amoureux d’elle. Puisque ce frère l’aime, il voudra faire beaucoup de choses pour elle. Cependant, si cela n’est pas bénéfique à l’évangile, il doit même renoncer à cet amour. C’est renoncer à soi. Voilà ce qu’est renoncer à l’amour de quelqu’un quand il n’est pas en accord avec la volonté du Seigneur.
Le Seigneur a parlé de choses réelles qui se produisent dans la vie quotidienne. Si la Parole de Dieu ne donnait pas de vraies lignes directrices pour notre vie, mais seulement des notions hypothétiques, alors il n’y aurait rien de plus à apprendre une fois que nous sommes sauvés. Tout comme renoncer à soi est essentiel pour obtenir le salut, renoncer à soi est aussi nécessaire pour mener nos vies de foi correctement. Une vie de foi consiste à suivre le Seigneur. Puisque la foi consiste à suivre le Seigneur, nous devons rejeter notre amour propre et faire tout ce qui est nécessaire pour accomplir la volonté du Seigneur dans l’Église. Nous n’avons pas besoin de renoncer à nous-mêmes si notre travail individuel est concerné; mais si l’œuvre du Seigneur est concernée, alors nous devons renoncer à nous-mêmes pour Sa volonté. Ce n’est pas parce que vous ne vous aimez pas vous-même que vous le faites, mais c’est pour assurer l’accomplissement de la volonté de Dieu que vous le faites. Même si votre cœur souffre et que vous le savez, il est impératif que nous réalisions cela et le comprenions.
“Waouh, cet homme n’a pas de cœur! Comment peut-il être si dur? Il est si imbu de lui-même et égoïste!” Je sais que c’est ce que beaucoup pensent au sujet des autres saints ou des ouvriers du ministère dans l’église. Il y a aussi certaines questions troublantes dans votre relation avec les autres saints qui vous déçoivent et vous fâchent les uns contre les autres, incapables de vous comprendre. Dans des temps comme cela, vous devez réaliser pourquoi les serviteurs de Dieu ont fait ce qu’ils ont fait.
Je ne suis pas différent des autres quand je sers l’évangile: il y a des moments où je suis conscient de l’œuvre de Dieu et aussi des moments où je suis conscient de l’œuvre des hommes. Mon but premier en servant le Seigneur est de diffuser l’évangile. Cependant, quand notre travail est focalisé seulement sur la diffusion de l’évangile, certaines personnes sont fatiguées et affaiblies. Je sais très bien qu’alors que nous continuons de mener le travail de cette façon, certaines personnes souffriront inévitablement dans la douleur. Mais je crois qu’elles aussi seront réjouies à la fin de voir l’œuvre de Dieu accomplie, car Il demeure dans leur cœur aussi. Si cela plaît au Seigneur, le Saint-Esprit en elles se réjouit même si elles sont elles-mêmes dans la douleur.
Par exemple, il y a des temps où l’Église fait des offrandes pour la mission dans le monde. À qui l’église demande-t-elle alors des offrandes? Ce n’est autre qu’aux saints à qui l’église demande leur contribution. Donc quand le plan de l’offrande est annoncé, certains saints n’aiment pas cela parce qu’ils doivent donner à Dieu ce qu’ils avaient mis de côté pour eux-mêmes. Pour faire des offrandes, nous devons abandonner notre premier plan pour dépenser cet argent pour autre chose. Qu’est-ce qui blesse alors? C’est notre chair qui est dans la douleur. 
 

Si vous êtes plus préoccupé des hommes que de Dieu, vous ne pouvez pas Le servir

Puisque Pierre aimait Jésus trop humainement, il est arrivé près d’un désastre. Jésus est un être spirituel. Cela aurait été une grande erreur de penser que ce qu’Il a fait n’était qu’une question humaine. Ainsi, quand nous considérons l’œuvre de Dieu, nous devons penser spirituellement plutôt qu’en des termes charnels. Quoi que nous fassions, nous devons tout faire pour l’œuvre de Dieu. Cette condition est soulignée par le passage qui dit: “Tout est permis, mais tout n’est pas utile” (1 Corinthiens 10:23). Cela signifie que même si tout nous est permis, parfois nous devons renoncer à notre amour propre pour la cause de l’évangile.
Comment, alors, pouvons-nous chercher l’intérêt de l’évangile? Je crois de tout mon cœur que si vous vous souciez tous de l’évangile, alors Dieu utilisera chacun de vous comme Son instrument précieux et vous bénira. En dépit de cela, beaucoup de justes n’ont pas cette foi dans leur cœur et ne peuvent pas renoncer à eux-mêmes et c’est précisément pour cela qu’ils souffrent.
C’est parce que nous nous aimons nous-mêmes que nous sommes incapables de suivre le Seigneur et Le servir. C’est parce que nous nous aimons nous-mêmes que nous trébuchons si souvent. Si, cependant, nous offrons réellement nos vies entières à Dieu, Lui demandant: “Seigneur, je veux vivre toute ma vie pour Toi. Je veux que Tu sois responsable de tout en moi”, alors le Seigneur ne peut qu’être responsable de nos vies. Une fois que nous suivons seulement et entièrement la volonté de Dieu, Lui disant: “Seigneur, je veux que Tu prennes soin de ma famille et de tout le reste”, alors à partir de ce point notre œuvre devient l’œuvre de Dieu.
Vous avez probablement vu certaines personnes qui se plongent elles-mêmes complètement dans l’œuvre de Dieu, n’est-ce pas? Ces frères et sœurs, et ces serviteurs de Dieu, sont les personnes qui ont le moins de peur. C’est parce que le Seigneur est alors responsable d’eux. Pour Sa part, Il ne peut refuser de les aider. Quand le Seigneur voit ces gens, Il dit: “Puisqu’ils me suivent et se confient en moi, s’ils sont ruinés alors je serai accusé de ne pas les avoir aidés. Je me sens responsable d’eux. Je dois les aider.” Mes chers croyants, je vous exhorte à laisser le Seigneur être responsable de vous. Il est sage de Le faire se sentir responsable de votre vie. 
 

Les justes doivent renoncer à leurs pensées charnelles avant de désirer recevoir les bénédictions précieuses de Dieu dans leur vie

Une fois que les justes se libèrent du désir de leur cœur de s’aimer eux-mêmes, et regardent plutôt vers Dieu et apprennent à renoncer à eux-mêmes par la foi, il est alors assez facile de mener leur vie de foi. Ils peuvent marcher avec le Seigneur et vivre avec Lui partout, dans les bons et mauvais moments, dans la bénédiction et la difficulté. Nous pouvons tous vivre comme cela si seulement si nous renonçons à nous-mêmes. C’est pour cela que c’est une telle bénédiction de pouvoir renoncer à nous-mêmes. En même temps c’est pour cela qu’il est si difficile de le faire parce que lorsque nous renonçons à nous-mêmes les bénédictions précieuses de Dieu sont répandues sur nous. C’est sans prix précisément parce que c’est si difficile à accomplir.
Néanmoins, ceux qui ont reçu la rémission de leurs péchés et désirent suivre le Seigneur doivent tous renoncer à eux-mêmes. Seul quelqu’un qui renonce à lui-même peut suivre le Seigneur. Quiconque ne renonce pas à lui-même verra sa vie de foi finir. Saisissez-vous cela? Si vous voulez mettre fin à votre vie de foi, alors ne renoncez absolument pas à vous-même. 
Si nos cœurs ont effectivement le désir de suivre le Seigneur, alors le Saint-Esprit qui demeure dans nos cœurs nous conduira davantage encore à ces désirs. Mes chers croyants, écoutez et obéissez à la voix du Saint Esprit. Et renoncez au désir de votre cœur de vous aimer vous-même. Renoncez à vos faiblesses et votre propre justice. Renoncez à votre amour propre. Le Seigneur vous dirigera. Si nous suivons le Seigneur, Il résoudra certainement tous nos problèmes et s’en occupera.
Si nous sommes ensemble, dans le même bateau avec le Seigneur, Il résoudra tous nos problèmes, car nos problèmes deviendront les problèmes du Seigneur, et Ses problèmes deviendront nos problèmes. Nous vivrons dans un lieu béni avec le Seigneur, Le servirons dans Ses bras, heureux pour toujours, serons bénis par Lui, recevrons la gloire de Sa part, et atteindrons des bénédictions précieuses, sans souffrir. En d’autres termes, nos vies deviendront précieuses. Ce n’est pas par notre propre force que nous trouvons la prospérité, mais notre prospérité vient de la bénédiction de Dieu. Même si nous rencontrons parfois des difficultés à cause de la grâce de Dieu, c’est à cause de Son amour que nous avons revêtu cet amour et c’est à cause de Dieu que toutes nos vies sont accomplies.
Nous devons renoncer à nous-mêmes. Nos sœurs, comprenez-vous cela? Puisque vous comprenez tous cela si bien, il n’y a rien de plus que j’aie besoin d’enseigner. Mais puisque vous êtes prompts à oublier vos leçons en un rien de temps, je dois vous enseigner encore et encore.
Cette année, aimons-nous un peu moins nous-mêmes et renonçons à notre ego et à notre propre justice un peu plus. Cette année aussi, renonçons à nos faiblesses et croyons que Dieu nous a sauvés en dépit de nos faiblesses. Amenons la joie au cœur du Seigneur en étant dans Ses bras. C’est mon espoir sincère et ma prière que nous plaisions tous effectivement au Seigneur en renonçant à nous-mêmes. Il y a une raison pour laquelle j’ai pu suivre le Seigneur durant ma vie jusqu’ici, l’année dernière et cette année aussi, et c’est parce que j’ai renoncé à moi-même. C’est à cause de ce seul facteur que j’ai pu suivre le Seigneur. Et mon renoncement à moi n’est pas venu par mon propre effort, mais je n’ai pas pu faire autrement que renoncer à moi-même pour l’œuvre de Dieu. Puisque l’œuvre de Dieu est si précieuse, Il aime l’âme des gens à ce point, leur a donné un salut si merveilleux, et parce qu’Il les a rendus si heureux, je ne peux que renoncer à moi-même puisque cette œuvre est si précieuse. Je n’ai pas eu d’autre choix que renoncer à moi-même, et donc j’ai renoncé à moi-même à moitié volontairement et à moitié de force; c’est ainsi que j’ai réussi à mener ma vie de foi jusqu’alors. Dieu m’a aidé à arriver où je suis maintenant. Et je veux que le Seigneur continue de m’aider dans les jours à venir aussi.
Jésus dit: “Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même.” Qu’a-t-Il dit ensuite? Il a dit: “qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive.” C’est vrai. Nous devons tous prendre notre propre croix – non pas la croix de quelqu’un d’autre, mais chacun sa croix. Suivre le Seigneur même dans nos épreuves c’est prendre notre croix. Combien ce serait merveilleux si seulement de bonnes choses nous arrivaient depuis que nous sommes sauvés? Combien ce serait merveilleux si rien de mal ne nous arrivait jamais, mais que de bonnes choses, ou si nous n’avions que des tâches faciles à remplir pendant que le Seigneur écarterait toutes les tâches difficiles? Ne serait-ce pas bien si nous n’avions aucun problème du tout? 
Mais nous avons encore des problèmes et des difficultés. Puisque la Parole du Seigneur est la vérité, elle est accomplie telle qu’elle est. Le Seigneur nous dit: “Je ne me souviendrai plus de vos péchés; je les expierai et les rendrai blancs comme neige” et Il a effectivement éradiqué tous nos péchés selon cette promesse. Donc nous sommes sans péché en croyant en la Parole de tout cœur, et puisque le Seigneur nous a commandé de prendre notre croix et de Le suivre, nous devons chacun avoir une croix et la porter. La Parole du Seigneur est accomplie exactement comme elle est, car c’est la vérité. Il a permis que nous Le suivions tous et que nous ayons des problèmes individuels. Nous devons donc chacun prendre notre propre croix.
Je crois sans aucun doute que notre Seigneur m’a sauvé, certainement. Donc c’est seulement une évidence pour moi de suivre le Seigneur. Mais puisque je fais toujours face à des problèmes difficiles pour moi-même et ma famille, ces choses me font parfois lutter. Si je devais seulement suivre le Seigneur sans épreuves, j’aurais couru à toute vitesse. En suivant le Seigneur, cependant, j’ai eu des difficultés non seulement pour la cause du Seigneur, mais aussi à cause de mes propres problèmes privés et j’ai détesté cela. Donc je pense parfois en moi-même: “S’il n’y avait pas ce problème, je servirais tellement bien le Seigneur!”
Pourquoi ai-je de tels problèmes alors? Je souhaiterais pouvoir demander au Seigneur pourquoi je dois endurer ces épreuves et pourquoi il doit y avoir tant de difficultés dans ma famille, au travail, et tout ce qui est relié à moi, alors qu’en fait je veux tellement Le servir et Le suivre fidèlement. En dépit de cela, le Seigneur dit fermement: “Suis-moi même dans ces épreuves.” C’est, mes chers croyants, le commandement du Seigneur.
Quand les justes suivent le Seigneur, tout ce qui arrive n’est pas toujours bon. Même si nous nous trouvons dans des épreuves, c’est la volonté de Dieu que nous suivions le Seigneur. Si c’est ce que Dieu a prévu pour nous, alors nous n’avons pas d’autre choix que de suivre le Seigneur même dans nos épreuves. Il est impossible de suivre le Seigneur sans aucune difficulté et sans problème. Essayer de le faire signifie seulement que nous ne voulons pas renoncer à nous-mêmes et nous désobéirions plutôt à la Parole du Seigneur. Même si c’est dur, si c’est la volonté de Dieu pour nous que nous prenions notre croix et suivions le Seigneur, et si c’est ce que le Seigneur nous a dit, alors nous devons renoncer à nos pensées. Bien que ce serait bien qu’il n’y ait pas de difficultés pour nous, nous devons être déterminés à renoncer à nous-mêmes et suivre le Seigneur car c’est vivre selon la volonté de Dieu. Même quand nous avons des difficultés, nous devons toujours renoncer à nous-mêmes, renoncer à nos pensées, et suivre le Seigneur. C’est ainsi que nous pouvons vivre notre foi correctement.
Tous ceux qui sont nés de nouveau ont beaucoup de difficultés. Les difficultés ne sont pas confinées seulement à certaines personnes. En regardant individuellement, chacun d’entre nous rencontre un type de difficulté ou un autre. Nous avons tous une croix à porter, chacun, n’est-ce pas? Bien sûr. Les célibataires n’ont-ils pas de croix, juste parce qu’ils ne sont pas mariés? Non, tout le monde a une croix à porter.
Si quelqu’un n’a pas de croix maintenant, lui aussi aura bientôt sa propre croix à porter. C’est parce que c’est ce que la Parole a dit, et donc ceux qui n’ont pas de croix vont inévitablement en avoir une. Même dans ces épreuves, cependant, nous les justes ne devons jamais trahir le Seigneur, ni rejeter l’évangile, et encore moins quitter l’Église, mais toujours suivre le Seigneur. Si nous voulons vraiment suivre le Seigneur, nous devons renoncer à nous-mêmes. 
Certains des saints achètent des fleurs chères et les arrangent près du pupitre chaque semaine. Si les arrangements floraux sont créés juste parce que quelqu’un aime cette activité, alors c’est un hobby. Par contre, si les arrangements floraux sont faits pour servir le Seigneur, alors même si l’on ne sait pas très bien les faire ou que l’on n’y a pas d’intérêt du tout, ce n’est pas seulement un hobby, mais c’est quelque chose que l’on fait pour servir le Seigneur et Le suivre. Tout ce qui est fait pour le Seigneur, même quand cela n’est pas la préférence de quelqu’un, n’est autre que suivre le Seigneur.
Je me suis marié après avoir rencontré le Seigneur. Dans mes pensées privées, j’ai parfois l’impression qu’il y a beaucoup de choses que je ne peux pas faire parce que je suis un homme marié, mais je sens très fortement que le mariage est une chose bénéfique à la diffusion de l’évangile. Puisque nos sœurs ont beaucoup de questions sur lesquelles elles sont mal à l’aise avec moi, elles peuvent en parler avec ma femme. Donc je pense: “Oh, donc Dieu m’a donné ma femme pour que je travaille avec elle, au lieu de Le servir tout seul. Je suis si heureux de m’être marié.” Comme la Bible dit que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, c’est exactement ce qui s’est passé pour moi.
Suivre le Seigneur même dans les difficultés est ce que signifie vraiment suivre le Seigneur. Si vous menez votre vie de foi dans trop de confort seulement selon vos propres désirs, sans besoin de briser vos propres pensées ni besoin de renoncer à vous-même, alors vous devez savoir que vous ne menez pas une vie de foi correcte maintenant. La bonne chose à faire pour vous c’est de renoncer à vous-même, renoncer à votre amour propre, renoncer à vos faiblesses, renoncer à votre justice, et suivre le Seigneur par la foi, croyant qu’il convient de le faire même dans vos épreuves. Nous devons fixer notre énergie sur le renoncement à nous-mêmes. Donc renonçons à nous-mêmes. Continuons de nous entraîner à renoncer à nous-mêmes encore mieux. L’exercice est indispensable pour nous. Même le renoncement à soi doit être exercé régulièrement. Commençant par de petites choses jusqu’à de grandes choses, nous devons nous entraîner, autrement si nous trouvons nécessaire de renoncer à nous-mêmes soudainement un jour, il nous sera très difficile de le faire.
Si vous trouvez impossible de renoncer à vous-même, alors restez calmement dans l’église. Vous en viendrez à renoncer à vous-même. Si vous ne pouvez pas vous soumettre à cette Parole par votre propre force individuelle, alors restez dans l’église. Je me sens désolé de dire cela, mais c’est vrai. Si vous restez calmement dans l’église, disant: “Faites-moi tout ce que vous voulez”, le Seigneur vous parlera, vous enseignera, détachera tous les nœuds qui sont dans votre cœur, vous donnera la capacité de renoncer à vous-même, vous fortifiera, vous aidera, et vous bénira. Notre Seigneur vous rendra capable de tout faire. 
Par-dessus tout, vous devez vous rappeler que ceux qui sont nés de nouveau doivent toujours renoncer à eux-mêmes. Je vous exhorte à suivre le Seigneur par la foi, vous rappelant que le renoncement à soi est une part indispensable de votre vie de foi, et que c’est seulement en renonçant à vous-même que vous pouvez suivre le Seigneur. Le Seigneur s’occupera alors de tout ce qui reste. Même si nous sommes incapables, le Seigneur est capable de tout. Êtes-vous heureux, mes chers croyants? Êtes-vous heureux même si vous devez à ce point renoncer à vous-même? C’est mon espoir sincère et ma prière que vous soyez tous effectivement heureux de suivre le Seigneur même dans vos épreuves. Finissons notre culte du matin par le chant de louange, “Je suis vraiment heureux”. 
Renonçons toujours à nous-mêmes pour le reste de notre vie.