Sermons

Sujet 13: L’Evangile de Matthieu

[PARTIE 16-3] L’amour de Pierre pour Jésus (Matthieu 16:21-27)

L’amour de Pierre pour Jésus
( Matthieu 16:21-27 )
“Dès lors Jésus commença à faire connaître à ses disciples qu’il fallait qu’il allât à Jérusalem, qu’il souffrît beaucoup de la part des anciens, des principaux sacrificateurs et des scribes, qu’il fût mis à mort, et qu’il ressuscitât le troisième jour. Pierre, l’ayant pris à part, se mit à le reprendre, et dit: A Dieu ne plaise, Seigneur! Cela ne t’arrivera pas. Mais Jésus, se retournant, dit à Pierre: Arrière de moi, Satan! Tu m’es en scandale; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes. Alors Jésus dit à ses disciples: Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la trouvera. Et que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perdait son âme? Ou, que donnerait un homme en échange de son âme? Car le Fils de l’homme doit venir dans la gloire de son Père, avec ses anges; et alors il rendra à chacun selon ses œuvres.”
 

Dans mon précédent sermon, j’ai expliqué comment les justes nés de nouveau doivent renoncer à eux-mêmes, prendre leur croix respective, et suivre le Seigneur. Par l’exemple de Pierre, poursuivons encore sur ce sujet.
Jésus dit à Ses disciples qu’Il irait à Jérusalem, souffrirait de beaucoup de choses de la part des anciens, des souverains sacrificateurs, et des scribes, serait tué, et ressusciterait des morts au troisième jour. Pierre prit alors le Seigneur à part et essaya de le dissuader honnêtement en disant, désespéré: “A Dieu ne plaise, Seigneur! Cela ne t’arrivera pas.” Mes chers croyants, comprenez-vous ce qui était dans le cœur de Pierre? Il avait suivi Jésus comme son enseignant. Même si Pierre avait suivi le Seigneur confiant toute sa vie, soudainement, Jésus dit un jour: “Je dois maintenant aller à Jérusalem, souffrir de beaucoup de choses des anciens, des sacrificateurs, et des scribes, et être tué. Et je dois ressusciter après trois jours.” Pierre était si choqué d’entendre son enseignant dire que le temps arrivait pour qu’Il meure. Donc Pierre prit le Seigneur à part et Le pria sincèrement, disant: “Ne fais pas cela! Ne va pas à Jérusalem! Et Tu n’as pas besoin de souffrir et d’être tué. Que cela ne se fasse pas!”
Nous pouvons probablement comprendre ce qui est passé dans la pensée de Pierre pour dire cela. Après tout, qui serait content d’entendre que quelqu’un qu’il respecte souffrirait et serait méprisé? Je peux effectivement apprécier l’amour entier de Pierre pour le Seigneur. 
 


Cependant, Jésus a repris l’amour de Pierre


Cependant, Jésus reprit l’amour de Pierre sévèrement, disant: “Arrière de moi, Satan! tu m’es en scandale; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes.” Bien sûr, Pierre n’était pas Satan. Il était clairement un disciple de Jésus. Pourquoi Jésus a-t-Il alors dit à Pierre: “Arrière de moi, Satan!” C’est parce que Satan était entré dans le cœur de Pierre et y agissait.
Quand nous considérons les paroles de Pierre d’une perspective humaine, nous pouvons pleinement comprendre son sentiment parce qu’il reflète la nature fondamentale de l’humanité. N’est-ce pas notre nature humaine basique de chercher le confort et la prospérité de notre chair? La plupart des gens cherchent seulement leur propre confort. Si nous accordons une attention plus proche aux noms des églises, dans une seule ville vous verriez probablement plusieurs églises nommées “Église de la Paix” ou quelque chose de proche. Combien de gens désirent être en paix? C’est parce que les gens veulent la paix que les églises sont nommées en fonction. C’est pour cela que Pierre était si confus quand son enseignant, à qui il avait consacré sa vie entière et qu’il respectait tant, dit qu’Il devait souffrir de persécution et qu’il essaya de s’opposer à la voie du Seigneur. Votre cœur serait-il imperturbable si votre enseignant devait supporter une souffrance physique et mourir? En tant que disciple, il est naturel d’être inquiet si votre enseignant doit souffrir de ces choses.
Nous pouvons donc apprécier ce qui était dans le cœur de Pierre. Nous pouvons comprendre pourquoi Pierre dit ces choses à Jésus. Et nous pouvons aussi comprendre comment ces pensées peuvent monter dans le cœur de nos frères et sœurs et serviteurs de Dieu. Comme tout le monde, Pierre n’aimait pas la douleur physique et pensait à ses propres choses plutôt qu’aux choses de Dieu et c’est pour cela qu’il a dit ceci.
Quand nous y regardons de près, nous voyons comment les gens sont obsédés par leurs propres affaires tout comme Pierre. À chaque moment, les gens pensent seulement à leurs propres affaires. Puisque c’est un instinct basique pour eux de s’aimer eux-mêmes, vivre selon les instincts basiques c’est vivre pour soi-même. Et les gens pensent qu’il est naturel qu’ils vivent instinctivement, juste pour eux-mêmes. Pensent-ils à l’œuvre de Dieu? Non, beaucoup de gens vivent sans intérêt pour l’œuvre de Dieu. Maintenant, plutôt que de vivre instinctivement, il est impératif que nous fassions une pause et réfléchissions sérieusement ici, méditant sur la différence entre les choses des hommes et l’œuvre de Dieu. 
 


Jésus-Christ nous demande si nous sommes conscients de Son œuvre


Jésus dit à Pierre: “Tu ne penses pas aux choses de Dieu, mais aux choses des hommes.” Dans la perspective de Pierre, c’était une évidence pour lui de se soucier du bien-être de son enseignant, mais il fut repris pour cela. Après tout, Pierre était seulement humain, et donc comment aurait-il pu prendre plaisir à entendre que son propre enseignant allait souffrir de persécution physique? S’il y a un disciple qui avait accepté la mort de Jésus sans être perturbé, alors ce serait un mauvais disciple. En d’autres termes, le cœur de Pierre était identique à celui de gens ordinaires. C’est en d’autres termes, la nature même de l’humanité. De même, vous et moi avons aussi ce cœur. Donc même si nous disons que nous aimons Dieu et Le chérissons, quand nous nous examinons de plus près, nous voyons que dans beaucoup de cas nous sommes en fait plus préoccupés par nos propres affaires que par l’œuvre de Dieu. Par conséquent, certaines personnes disent souvent des choses différentes de leur propre perspective, et parfois elles trouvent aussi qu’elles mènent leur vie de foi pour leur propre cause. Ces gens font tout ce qu’ils veulent dans l’église, et certains d’entre eux abandonnent leur vie de foi à la plus petite once de perte ou de souffrance qu’ils rencontrent. Quelle est la raison à cela? C’est qu’ils sont préoccupés par les choses des hommes plutôt que par les choses de Dieu. C’est parce que nous ne sommes pas conscients de l’œuvre de Dieu que nous finissons instinctivement par penser à nos propres affaires.
Pour nos frères et sœurs, et moi-même aussi, nous vacillons parfois, entre l’œuvre de Dieu et les choses des hommes. Quand je parle de l’œuvre de Dieu à quelqu’un dont la pensée est fixée sur les choses de l’humanité, il s’énerve. Quelle en est la raison? C’est que cette personne n’aime pas l’œuvre de Dieu. Ces gens pensent ceci: “Maintenant que je crois en Jésus, ma vie ne devrait-elle pas être confortable? C’est bien d’aller au Ciel, mais j’ai cru en Jésus pour vivre confortablement sur la terre aussi, pour prospérer. Pourquoi serais-je devenu chrétien sinon? Pourquoi aurais-je cru en Jésus si je dois m’abandonner moi-même et que mes circonstances ne s’améliorent pas? C’est pour mon propre bonheur que je vais à l’école, gagne de l’argent, et crois en Jésus aussi. Donc qu’est-ce que ce non-sens? À un moment, on me dit que Jésus a expié tous mes péchés, et soudain on me dit de vivre pour l’œuvre de Dieu. Cette œuvre de Dieu n’est-elle pas là que pour me demander mon argent?”
Ceux qui chérissent seulement leur propre chair, ne réalisant pas combien l’œuvre de Dieu est précieuse, ne peuvent pas renoncer à eux-mêmes, même après avoir reçu la rémission des péchés. Leurs cœurs sont fixés d’abord sur l’argent. Donc nous devons réfléchir sur ce qu’est l’œuvre de Dieu et ce que sont les choses des hommes. Les jeunes gens sont souvent insensés et agissent de façon immature. Ils ne se connaissent pas eux-mêmes. Mais que se passe-t-il quand ils murissent? Ils réfléchissent. Maintenant, c’est le temps pour nous de réfléchir aussi.
Qu’est-ce que l’œuvre de Dieu? L’œuvre de Dieu est l’œuvre de Dieu, pleinement et simplement. Pour être plus concret, l’œuvre de Dieu sur cette terre c’est de sauver les gens du péché. Nous prévoyons de faire certaines réunions de réveil pendant la première moitié de l’année. Ces réunions de réveil sont l’œuvre de Dieu. C’est aussi l’œuvre de Dieu que de nous réunir dans l’église pour adorer Dieu, écouter Sa Parole, offrir notre temps, nos possessions matérielles, et notre tout pour servir le Seigneur. Implanter des églises c’est l’œuvre de Dieu aussi. Diffuser l’évangile dans le monde tout entier c’est aussi l’œuvre de Dieu. C’est pour cela que nous prêchons l’évangile par notre littérature et de nos lèvres. Nous offrons aussi nos possessions matérielles pour la diffusion de l’évangile et nous prions pour cet évangile et louons Dieu. Toutes ces choses sont l’œuvre de Dieu. Toutes ces choses sont utilisées par le Seigneur comme Ses précieux instruments, c’est l’œuvre de Dieu. Si nous cherchions seulement notre propre confort, tout ce que nous avons à faire c’est de ne pas prêcher l’évangile dans le monde entier. Si nous abandonnions notre mission mondiale, il n’y aurait plus besoin d’offrandes pour ce ministère non plus. Votre chair ne serait-elle pas alors plus confortable? Votre chair serait en paix. Mais nous n’aurions alors rien à voir avec Dieu. 
 


L’œuvre des hommes s’oppose à l’œuvre de Dieu


J’ai récemment acheté un copieur pour mon église. L’ai-je acheté de mon propre chef? Non. J’ai eu beaucoup de pensées conflictuelles avant d’acheter le copieur. La raison pour laquelle je voulais l’acheter était que le journal de l’évangile soit au format d’un quotidien, pour que la vérité soit donnée même à ceux qui sont trop insensés pour comprendre et croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit peu importe combien on le leur prêche. Cependant, même la meilleure machine est complètement inutile si vous ne l’utilisez pas de façon appropriée. De même, sans un technicien qui peut faire fonctionner le copieur pour produire le journal de l’évangile, cela n’aurait été d’aucune utilité de l’acheter. Donc j’étais vexé, incapable de me décider. On m’a dit qu’un copieur coûterait environ 1200$, donc j’ai considéré attentivement ce que l’on gagnerait de cet investissement d’argent. Quand j’ai dit au vendeur que nous prévoyions d’imprimer 48000 copies par semaine, il a été choqué et m’a dit que la machine que je visais ne pourrait pas supporter une telle charge, et que je devrais acheter un copieur qui allait de 3000$ à 3600$.
Donc j’ai eu des pensées conflictuelles, mais le copieur devait être acheté. Nous devions imprimer les recueils de chants de notre église ainsi que le journal de l’évangile. Donc je ne pouvais pas remettre l’achat à cause de ce coût élevé. Bien que nous utilisions des ordinateurs dans notre ministère, il y avait une limite à ce que l’on peut imprimer avec des imprimantes d’ordinateur. C’est pour cela que nous avons acheté le copieur. Nos pensées sont déchirées quand nous faisons ces œuvres de Dieu, mais si nous ne faisions pas ce travail, n’aurions-nous rien de quoi nous inquiéter et serions-nous plus confortables? Si nous n’avions pas besoin de faire nos recueils de chants et le journal de l’évangile, nous n’aurions pas eu à acheter un copieur. Alors que nous aurions pu être confortables dans la chair, nos cœurs auraient été plutôt mal à l’aise.
Cependant, une fois que j’ai acheté le copieur qui coûte 3000$ pour notre ministère, j’ai senti un fardeau financier et j’ai pensé en moi-même: “Que dois-je faire maintenant?” À ce moment-là, nos finances étaient si fragiles que nous ne pouvions même pas payer cela en une fois. Donc toutes sortes de pensées sont venues en moi et je me demandais: “Pourquoi l’ai-je acheté? Je n’aurais pas dû acheter ce copieur.” Mais que se passerait-il si nous abandonnions tout et cessions de travailler? Nous deviendrions des personnes sans emploi. Si nous ne faisons pas l’œuvre de l’évangile, il n’y aura pas de fardeau pour nous, mais nos cœurs seraient encore plus redevables à l’évangile, puisque nous ne ferions pas ce que nous devons faire, évidemment. Si nous ne faisons pas l’œuvre de l’évangile, nous pouvons probablement mener nos vies de foi amicalement dans le plaisir par nous-mêmes, étant gentils les uns envers les autres.
Il y a beaucoup de choses auxquelles nous devons accorder une attention proche pour servir l’évangile: nous devons préparer des ressources financières avec des offrandes; nous devons inviter des serviteurs de Dieu et faire des réunions de réveil; nous devons inviter les âmes et les amener à recevoir la rémission des péchés; et nous devons prier Dieu et Lui demander: “Seigneur, nous avons besoin d’argent”, puisque nous prévoyons aussi d’aller à Yanbian, une région du nord-est de la Chine, pour prêcher l’évangile. Ainsi, il y a tant de choses dont nous devons nous occuper. 
Devons-nous donc abandonner l’œuvre du service de l’évangile juste parce que notre chair lutte de trop? Non, à moins que les justes ne soient engagés dans l’œuvre de Dieu, ils tombent dans la chair. Ferez-vous l’œuvre de la chair selon vos propres pensées comme Pierre, disant: “Cela ne t’arrivera pas Seigneur. Pourquoi devrais-tu mourir? Tu n’as rien fait de mal, donc pourquoi serais-tu persécuté et tué? Cela ne t’arrivera jamais!” Pierre avait lui-même à l’esprit ce qu’il dirait à Jésus: “Cela ne t’arrivera pas Seigneur”, parce que son propre cœur était gêné à la perspective de la souffrance de son enseignant. Mes chers croyants, vous et moi avons un cœur comme celui de Pierre. Moi aussi, je désire vivre confortablement, me disant: “Fais l’œuvre de Dieu, mais prends un peu soin de toi aussi.” Dans des temps comme cela, nous devons penser à ce que l’on gagne en faisant l’œuvre de Dieu et ce que l’on perd en ne le faisant pas. Bien sûr, il est vrai que faire l’œuvre de Dieu comprend des fardeaux financiers et requiert que nous soyons diligents, occupés, et même souffrions. C’est pour cela que nos corps s’épuisent quand nous faisons l’œuvre de Dieu. Néanmoins, il y a tant à y gagner.
Nous sommes prompts à être préoccupés des choses des hommes plutôt que des choses de Dieu. Mes chers croyants, ce ne sont autre que nos propres pensées. Vous et moi avons aussi la mentalité de Pierre, pensant: “Pasteur, pourquoi fais-tu telle chose? Ne le fais pas. Ce ne sera bénéfique ni à toi ni à nous. Nous serions plus à l’aise si tu ne faisais pas cela, donc pourquoi fais-tu une chose pareille?” Mais pensez-vous que vous prospèrerez si vous ne faites pas l’œuvre de Dieu? Non, loin de prospérer, vous finirez par mourir. À moins que le leader de l’Église de Dieu ne pousse le troupeau à servir le Seigneur, ils tomberont dans leurs propres affaires et seront balayés avec le monde pour leur mort spirituelle.
Aimez-vous ce qui est confortable pour vous? Bien sûr que oui. Nous aimons tous être confortables après avoir été sauvés et avoir cru en Jésus. Mais que pouvons-nous gagner d’une vie confortable? À moins qu’un marchand ne soit engagé dans son affaire, que peut-il gagner? Indépendamment du type particulier d’affaire que le marchand puisse gérer, il y a beaucoup de questions compliquées qui demandent une attention particulière de sa part. Par contre, si le marchand n’est pas engagé dans son affaire, alors sa vie serait beaucoup plus confortable. Mais le marchand peut-il cesser son activité alors que c’est son gagne-pain? Même si la gestion de son affaire est lourde et fatigante, il y a beaucoup à en gagner.
 

L’eau stagnante est destinée à être polluée

Je dis ces choses parce qu’il n’y a personne ici qui vienne juste de recevoir la rémission des péchés. Si ceux qui viennent de recevoir récemment la rémission des péchés m’entendaient maintenant, ils penseraient probablement: “Qu’y a-t-il de si bien dans le fait de recevoir la rémission des péchés? Ce qui nous attend est si triste!” Si ceux qui ont été rachetés récemment viennent à l’église et ne partent pas ne serait-ce qu’un an, alors c’est en soi assez heureux. Donc ceux qui viennent régulièrement aux réunions de l’église conduits par les membres de leurs familles sont bénis. Si vous sortez dans le monde, votre cœur dérivera, vous perdrez votre foi, et vous serez écrasé par Satan. C’est ce qui arrive si nous ne faisons pas l’œuvre de Dieu.
Qu’est-ce que l’œuvre de Dieu et que sont les choses des hommes? Les choses des hommes cherchent le confort de la chair. L’œuvre de Dieu, par contre, est quelque chose qui sauve les âmes. Trop souvent nous sommes préoccupés des choses des hommes plutôt que de l’œuvre de Dieu. Notre famille est dans notre cœur individuel, nos pensées sont souvent fixées sur les affaires des hommes. Notre foi doit commencer par l’œuvre de Dieu. Tout comme Dieu a séparé la lumière des ténèbres et l’eau qui était sous le firmament de l’eau qui était au-dessus du firmament, au commencement de Sa création (Genèse 1:4-7), vous devez aussi être séparé du monde après avoir été sauvé. Que se passerait-il si vous n’étiez pas séparé du monde? Même si vous étiez sauvé, vous chercheriez seulement votre confort et ce qui est bon pour votre chair. À la fin, votre foi serait corrompue et mélangée avec le monde, et vous seriez détruit. C’est tout ce qui vous arriverait.
Jésus dit à Pierre: “Arrière de moi, Satan! Tu m’es en scandale; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes.” Donc, quiconque a été sauvé doit clairement séparer l’œuvre de Dieu des choses des hommes. Nous devons savoir ce qu’est l’œuvre de Dieu et ce qu’est l’œuvre des hommes, et nous devons fixer nos pensées pour savoir si nous ferons l’œuvre de Dieu ou les choses des hommes. Nous devons nous demander: “Ferais-je les choses des hommes ou l’œuvre de Dieu?” et nos cœurs doivent répondre à cette question clairement. Pour ceux qui mènent leur vie de foi sans fixer leur cœur sur l’œuvre de Dieu, même s’ils vivent dans des circonstances idéales, quand quelque chose qui est désavantageux leur arrive, leur esprit finit par mourir et ils renoncent à leur vie de foi.
Mes chers croyants, que devons-nous faire après avoir reçu la rémission des péchés? Pensez au genre d’œuvre que nous devrions faire et à ce que nous devons faire. Comment devrions-nous vivre le restant de notre vie, maintenant que nous sommes nés de nouveau d’eau et d’Esprit? Que devrions-nous faire de nos vies? Vous devez décider si vous mènerez votre vie en faisant l’œuvre de Dieu ou les choses des hommes.
Que voulez-vous faire? Voulez-vous faire l’œuvre de Dieu ou l’œuvre des hommes? Je suis certain que vous voulez tous faire l’œuvre de Dieu. Si c’est vrai, alors vous devez fixer vos pensées sur l’œuvre de Dieu. Vous devez changer tout votre raisonnement. Si vous êtes préoccupé des choses des hommes, alors vous tomberez dans les choses des hommes et serez hypocrite devant Dieu. Si, par contre, vous pensez aux choses de Dieu, alors vous ferez l’œuvre de Dieu, car votre cœur sera immergé dans cette œuvre. Donc, ce sur quoi votre cœur est fixé est important et tout se passe selon votre mentalité. Si nous pensons à l’œuvre de Dieu et nous disons: “Que devrais-je faire pour faire l’œuvre de Dieu?” alors nous accomplirons l’œuvre de Dieu et moissonnerons des fruits abondants devant le Seigneur. Nous serons capables de Lui dire: “Seigneur, tu m’as donné deux talents; voici, j’en ai gagné deux autres en plus” (Matthieu 25:22).
Par contre, si nous pensons aux choses des hommes, alors nous dirons: “Qu’est-ce que Dieu m’a donné? Tout ce qu’Il m’a donné c’est ce salut, et maintenant Il est si exigeant!” Nous cacherons alors le talent de son salut dans la terre – c’est-à-dire dans nos cœurs – et chercherons seulement notre confort pour périr à la fin. Ces gens vivent finalement dans le monde, pensant en eux-mêmes: “J’aime être à l’aise. Cela fait mal à la tête de faire l’œuvre de Dieu, car j’aurais dû servir à un tel point. Au moins j’ai été sauvé, donc je ne finirai pas en enfer de toutes façons.” Si cela arrive, ils seront jetés dans les ténèbres, tout comme le serviteur avec un seul talent. Même après avoir reçu la rémission des péchés, certaines personnes peuvent encore penser qu’il est important de conserver les relations humaines à tout prix. Elles ne combattent pas le combat de l’évangile ni ne montrent aucun intérêt pour l’œuvre de Dieu, pensant que les gens seraient offensés si elles disaient à leurs fréquentations: “Vous serez jetés en enfer si vous avez des péchés. Donc recevez la rémission de vos péchés.” Si c’est ainsi que vous menez vos vies, vous périrez certainement.
 


Nous devons être conscients de l’œuvre spirituelle dans notre travail


Nous devons avoir les bonnes pensées. En particulier, il est encore plus impératif que ceux qui sont nés de nouveau pensent de la bonne façon. Le Saint Esprit qui demeure dans nos cœurs veut faire l’œuvre de Dieu. Si c’est le cas, alors nous devons être conscients de l’œuvre de Dieu et les leaders de l’Église de Dieu doivent donner à l’assemblée des occasions de faire l’œuvre de Dieu. Peu importe combien vous désirez faire l’œuvre de Dieu, à moins que votre leader ne vous amène à faire l’œuvre de Dieu, vous ne pouvez pas faire l’œuvre de Dieu du tout durant votre vie. Si cela se produit, alors quand le Seigneur vous demandera ce que vous aurez fait pour Lui à l’avenir, vous n’aurez rien à Lui montrer.
Ainsi, personne ne peut faire l’œuvre de Dieu tout seul. Vous ne pouvez le faire que quand vos leaders dans l’église vous guident et vous confient Son œuvre. Les leaders doivent être conscients de l’œuvre de Dieu, pousser l’assemblée à faire l’œuvre de Dieu, et permettre aux saints de participer à cette œuvre. C’est quand les saints partagent la mentalité de leur leader qu’ils peuvent finalement faire l’œuvre de Dieu. Même pour les justes, l’œuvre de Dieu ne peut pas se faire seule. Pouvez-vous comprendre ce que j’essaie de dire ici?
Pierre a parlé à Jésus en étant préoccupé par les choses des hommes et le Seigneur l’a repris: “Tes pensées sont aux choses des hommes, non aux choses de Dieu.” Pierre a fait une erreur sérieuse. C’est parce qu’il était motivé par son désir humain. Plus tard, Pierre a réalisé que c’était mauvais. Nous, aussi, devons réaliser comme Pierre, et prendre conscience des choses de Dieu plutôt que des choses des hommes. Initialement, quand Pierre a commencé à suivre le Seigneur, il était trop préoccupé par les choses des hommes. Mais finalement, il a réalisé ce qu’était l’œuvre de Dieu et a changé la position de son cœur.
Il est écrit: “Alors Jésus dit à ses disciples: Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la trouvera.” Ceux qui pensent à l’œuvre de Dieu doivent renoncer à eux-mêmes. Quiconque veut suivre Dieu doit le faire. Le Seigneur Lui-même dit: “Si tu veux venir après moi, prends ta croix et suis-moi.”
Vous et moi devons renoncer à nous-mêmes. Vous pouvez prendre votre croix et suivre le Seigneur seulement quand vous renoncez à vous-même. Nous devons renoncer à nous-mêmes pour suivre Dieu. Quiconque ne peut pas renoncer à lui-même ne peut pas suivre Dieu. Comprenez-vous cela, mes chers croyants? Pourquoi devons-nous renoncer à nous? C’est pour faire l’œuvre de Dieu, et pour Le suivre, que nous devons renoncer à nous-mêmes. Ce n’est pas pour renoncer à nous-mêmes que nous travaillons, mais c’est pour faire l’œuvre de Dieu que nous devons renoncer à nous-mêmes.
Quand vous voulez acheter quelque chose dans un magasin, vous devez en payer le prix. Pour faire l’œuvre de Dieu, vous devez aussi laisser vos propres affaires et porter les difficultés de votre vie. Comment alors, nous les saints nés de nouveau, pouvons-nous renoncer à nous-mêmes? C’est parce que nous sommes conscients de l’œuvre de Dieu que nous pouvons renoncer à nous-mêmes. Comment pouvez-vous contrôler votre personnalité? Comment pouvez-vous surmonter votre propre entêtement? Ce n’est pas nous qui nous sommes changés nous-mêmes, mais c’est le Seigneur qui nous a transformés. Donc, si vous et moi désirons faire l’œuvre de Dieu, nous devons vaincre notre entêtement et mettre de côté nos propres pensées aussi. C’est parce que nous pensons à l’œuvre de Dieu que nous pouvons faire toutes choses. Si vous n’étiez pas conscient de l’œuvre de Dieu, pourquoi devriez-vous vous maîtriser? Si c’était le cas, nous n’aurions pas besoin de nous maîtriser, de renoncer à nous-mêmes, ou de faire ce que nous n’avons pas envie de faire. N’est-ce pas vrai? Bien sûr que ça l’est.
C’est effectivement le cas. Vous et moi devons penser à l’œuvre de Dieu. Cette année aussi, nous devons continuer à penser à l’œuvre de Dieu. Cette année et l’année prochaine aussi, tous nos frères et sœurs et les serviteurs de Dieu dans toutes les églises de Corée doivent fixer leurs pensées sur l’œuvre de Dieu, plutôt que de penser seulement à eux-mêmes ou de penser aux choses des hommes. Il convient que nous pensions à l’œuvre de Dieu d’abord. Quand nous faisons l’œuvre de Dieu, nos pensées doivent en faire la première priorité. Quoi que ce soit, nous devons participer à toute œuvre si c’est l’œuvre de Dieu.
Si l’église ne vous fait pas faire l’œuvre de l’évangile, vous serez complètement léthargique. La même chose vaut pour les serviteurs de Dieu aussi; quiconque ne fait pas l’œuvre de Dieu devient une personne complètement inutile. C’est parce que les gens pensent aux affaires des hommes plutôt qu’à l’œuvre de Dieu qu’ils s’inquiètent tant et se demandent: “Mon avenir est inquiétant. J’ai besoin de quelque chose. Comment vais-je vivre? Que vais-je manger? Que vais-je boire?”
Cependant, si nous sommes conscients de l’œuvre de Dieu, alors nous pouvons relever le défi par la foi. Ceux qui pensent à l’œuvre de Dieu peuvent faire grandir leur foi et continuer leur vie dans la société par la foi. Et ils peuvent tout faire par la foi. Cette foi n’est pas seulement nécessaire pour servir le Seigneur, mais elle est aussi nécessaire pour vivre dans la société. Il y a tant à gagner en ayant la foi. Ceux qui n’ont pas la foi, par contre, ne peuvent rien gagner du tout.
Mes chers croyants, nous devons penser à l’œuvre de Dieu cette année. Comprenez-vous? Vous et moi devons penser à l’œuvre de Dieu. Je vous demande aussi d’enseigner ceux qui ont seulement été sauvés récemment à être conscients de l’œuvre de Dieu. Qu’accomplirez-vous cette année même si vous essayez de toutes vos forces? Qu’accomplirez-vous durant toute votre vie? Allez-vous juste réussir à vous en sortir? Nous ne faisons pas que nous en sortir, mais nous faisons l’œuvre de Dieu dans nos vies puis nous rencontrerons le Seigneur. Que préférez-vous? Voudriez-vous vivre comme nous ou voudriez-vous vivre le restant de votre vie en ne faisant rien que commettre des péchés? Est-ce la prospérité de votre chair dont vous vous souciez? Vous devriez dire ces choses à ceux qui sont nés de nouveau récemment. Eux, aussi, désirent faire ce qui est juste dans leur vie, mais puisqu’ils ne savent pas comment ils peuvent le faire, vous devez leur enseigner ce qu’est la vie correcte d’une personne née de nouveau, et leur donner l’occasion de suivre aussi la plus grande cause du Seigneur. C’est parce que dans beaucoup de cas les gens finissent par vivre une vie indigne juste parce qu’ils ne savent pas ce qui est juste. Mes frères et sœurs, réalisez-vous maintenant que chacun d’entre nous doit penser à l’œuvre de Dieu?
Quand je fixe mes pensées sur l’œuvre de Dieu, je ne peux que prier. Quand ma pensée est fixée sur l’œuvre de Dieu, ma pensée est élargie, la foi jaillit, et je suis fortifié. Même si notre chair serait plus à l’aise si nous ne faisions pas l’œuvre de Dieu, il n’y aurait pas de progrès dans notre foi. Tout ce que nous faisons maintenant dans l’Église de Dieu c’est Son œuvre bénie. Si vous faites l’œuvre de Dieu, la foi viendra dans votre cœur, vous serez fortifié, et beaucoup d’âmes seront aussi sauvées.
Le camp de formation de disciples est en lui-même l’œuvre de Dieu aussi. Donc quand nous participons à ce camp en réalisant que c’est l’œuvre de Dieu, cela apporte de grandes bénédictions à nos cœurs. Venir dans l’assemblée de l’église est aussi l’œuvre de Dieu. Pour diffuser l’évangile, notre propre foi doit grandir, donc si vous venez à chaque réunion de l’église et le faites en réalisant que c’est l’œuvre de Dieu, votre cœur sera énormément béni. Quoi que nous fassions, si nous travaillons en sachant que c’est l’œuvre de Dieu, alors la Parole sera gravée dans nos cœurs, nous désirerons servir l’évangile volontairement, nous serons fortifiés, et nous serons aussi bénis par Dieu. Cependant, si nous pensons aux choses de l’humanité, vous penserez: “Pourquoi devons-nous faire des réunions de réveil? Il y a beaucoup d’âmes qui ont reçu la rémission des péchés même sans faire de réunion de réveil.” Mais en réalité, ces pensées viennent en nous parce que nous pensons, d’abord, que nous économiserions de l’argent si nous ne faisions pas de réunions de réveil, et deuxièmement, nous ne serions pas persécutés.
Cependant, quand nous faisons des réunions de réveil, Satan devient fou de rage, mais la foi monte dans les cœurs de nos frères et sœurs. En d’autres termes, par la Parole prêchée à ces réunions de réveil, le voile est à nouveau ôté de l’esprit des saints et leur cœur est fortifié. Avec l’œuvre de Dieu à l’esprit, les réunions de réveil sont indispensables, mais si seulement les affaires des hommes sont dans nos pensées, alors il n’y a pas besoin de faire des réunions de réveil, ni de formation de disciples, ni d’autres réunions d’église, et encore moins d’aller jusqu’à Yanbian, en Chine, pour prêcher l’évangile. Nous penserions qu’il n’y a pas besoin d’aller dans des pays étrangers pour nous fatiguer, mais nous devons réaliser que ce sont des pensées charnelles et nous en détourner. Si nous avons la pensée charnelle, nous ne voudrons rien faire du tout. Sommes-nous complètement libres de ces pensées charnelles? Au contraire, ces désirs sont trop prévalents. Nous devons admettre que nous aussi ne sommes pas entièrement libres des pensées de la chair, et nous devons reconnaître que nous nous soucions à la fois des choses des hommes et des choses de Dieu. Et nous devons réaliser que nous pouvons vivre seulement si nous faisons l’œuvre de Dieu. Si nous ne servions pas Dieu, alors pendant que nous serions à l’aise dans notre chair, nos esprits finiraient par mourir.
Quand nous pensons à l’œuvre de Dieu, nous sommes poussés à faire Son œuvre et une fois que nous commençons à servir Dieu, il y a beaucoup à gagner pour notre chair à cause de Ses bénédictions. Il y a tant à gagner en écoutant l’évangile de l’eau et de l’Esprit. J’ai expérimenté à de nombreuses occasions comment les choses de Dieu se sont accomplies facilement même si je n’y faisais pas beaucoup attention. Si Dieu le veut, tout est possible. Quand nous pensons à l’œuvre de Dieu et nous unissons à l’église pour la cause de l’évangile, Dieu nous bénira certainement. Quand nous fixons nos pensées sur les choses de Dieu et les faisons par la foi, des plus petites aux plus grandes, Dieu nous aidera effectivement dans notre vie quotidienne et agira sur nous. Alors que vous menez votre vie de foi, vous expérimenterez aussi cela pour vous-même.
Savez-vous pourquoi la Corée est si prospère? La Corée s’est développée si rapidement pour rejoindre les autres pays développés, les gens dans le monde entier la louent comme le “miracle du Fleuve Han”. Mais quand il s’agit des traits nationaux des Coréens, ils sont plutôt connus pour les disputes inutiles, les conflits, et le manque d’unité. Si nous fixons seulement les personnes et les ressources naturelles de la Corée, alors il n’y a pas de raison qui explique pourquoi l’économie Coréenne a grandi à ce point. La Corée a-t-elle des ressources naturelles ou a-t-elle eu des savoir-faire technologiques accumulés? Qu’a-t-elle? Elle n’a rien. En dépit de cela, la Corée est plutôt prospère. Quelle est la raison à cela? C’est parce qu’elle a des gens qui prêchent l’évangile de l’eau et de l’Esprit. C’est pour cela que Dieu a béni la Corée et lui a permis d’avoir du succès et c’est pour cela que la Corée est prospère maintenant. 
Cela fait maintenant 40 ans environ que la Corée a commencé à développer et élaborer des plans économiques. Pourquoi un tel pays est-il alors si prospère? Sous certains angles, la Corée est un meilleur endroit à vivre que le Japon ou d’autres pays avancés en Europe. C’est parce que le coût de la vie est bien moindre. Alors que le PIB de la Corée est plus faible que dans ces pays, le niveau de vie des Coréens moyens n’est pas pire que les leurs. La plupart des Japonais aiment visiter la Corée parce que la Corée est un endroit agréable à visiter avec peu d’argent.
Des nations, des états, des familles, et des affaires peuvent prospérer seulement si Dieu les bénit. Si vous fixez vos pensées sur l’œuvre de Dieu et Le servez, alors vous prospèrerez dans tout ce que vous faites, car Dieu vous aidera vraiment en toutes choses. La Corée n’a pas de ressources naturelles du tout. Mais les Coréens sont assez prospères en dépit de cela, et la raison c’est qu’il y a des serviteurs de Dieu et des gens qui prêchent l’évangile dans notre pays. Nous devons nous rappeler que c’est à cause de ces personnes justes ici qui pensent à l’œuvre de Dieu qu’Il est si préoccupé de ce pays et le bénit.
Vous et moi devons être conscients de l’œuvre de Dieu. Assurez-vous de garder l’œuvre de Dieu dans vos cœurs et vos têtes, d’y réfléchir, et de vous examiner vous-même pour voir si vous êtes vraiment préoccupé ou non par l’œuvre de Dieu. Certaines personnes n’ont pas de considération pour Dieu du tout, et leurs pensées sont fixées sur leurs propres affaires humaines. Ceux qui n’ont pas reçu la rémission de leurs péchés sont préoccupés seulement des choses de l’humanité à 100 pour cent du temps. Par contre, ceux qui sont nés de nouveau doivent focaliser leurs pensées sur l’œuvre de Dieu. C’est quand nous sommes conscients de l’œuvre de Dieu qu’il peut y avoir de la joie et du bonheur pour nous, un sens d’accomplissement dans tout ce que nous faisons, et des fruits à toutes nos actions.
Si nous n’étions pas conscients de l’œuvre de Dieu, quel genre de travail ferions-nous le plus? À moins que nos pensées ne soient fixées sur l’œuvre de Dieu, nous ne pouvons qu’être comme un cochon, obsédés par la nourriture et la boisson. Un cochon est heureux de se trouver la tête dans la saleté, buvant de l’eau sale et la mélangeant à toute sorte de souillures. Sans nos pensées fixées sur l’œuvre de Dieu, nous ne pouvons que vivre comme ce cochon. C’est le résultat inévitable quand nous sommes seulement préoccupés par les affaires de l’humanité.
Il n’y a rien à gagner si nous pensons seulement aux choses des hommes. Quand nous pensons à l’œuvre de Dieu, même si c’est lourd et fatiguant pour nous, par contre, nos pensées sont éveillées et nous sommes fortifiés. Même si nous sommes prompts à penser aux choses des hommes, l’œuvre de Dieu est digne pour nous. Certaines personnes se consument quand il s’agit de commettre le péché et dépenser sans limite pour eux-mêmes, mais quand il s’agit de dépenser pour le Seigneur, ils sont si pingres. Quand ceux qui sont nés de nouveau pensent aux affaires de l’humanité, il n’y a rien à gagner dans le monde, pas d’espoir, que des ténèbres. Essayez d’être conscient de l’œuvre de Dieu et voyez ce qui se passe. Si vous faites l’œuvre de Dieu, vous trouverez certainement l’espoir.
Pensons tous à l’œuvre de Dieu. L’humanité n’est belle que si elle pense à l’œuvre de Dieu. Pour les hommes en particulier, s’ils vivent pour l’évangile de Dieu, alors même un ivrogne habituel peut être libéré de son vice et faire ce qui est juste pour mener une vie digne qui plaise au Seigneur. Mais c’est impossible si nous pensons aux choses des hommes et c’est pour cela que nous devons être préoccupés des choses de Dieu. Nous devons tous être soucieux de l’œuvre de Dieu.
La même condition s’applique aux pasteurs aussi. Eux, aussi, doivent s’examiner attentivement. Ils doivent se demander s’ils sont effectivement soucieux de l’œuvre de Dieu ou des choses des hommes. Ceux qui sont nés de nouveau doivent aussi s’examiner attentivement pour voir s’ils sont dans la pensée de l’œuvre de Dieu ou de leur propre œuvre. Mais ceux qui ne sont pas nés de nouveau ne peuvent pas se soucier de l’œuvre de Dieu. Même s’ils abandonnaient leur vie pour le Seigneur, ils ne sont même pas qualifiés pour faire l’œuvre de Dieu, car ils n’ont pas rempli Ses conditions. Donc quand la Bible dit: “Vous devez avoir la pensée des choses de Dieu”, elle le dit aux serviteurs de Dieu nés de nouveau.
Le Seigneur nous dit souvent: “Penseras-tu aux choses de Dieu ou à tes propres affaires? Qu’est ce qui est juste?” À nos frères et sœurs aussi, le Seigneur leur demande: “Penserez-vous à l’œuvre de Dieu ou à votre propre œuvre?” Et le Seigneur dit encore: “Vous devez faire l’œuvre de Dieu. Si quelqu’un veut faire mon œuvre, il doit renoncer à lui-même. Et il doit prendre sa croix et me suivre dans la difficulté. C’est alors seulement qu’il peut me suivre.” Notre Seigneur dit cela à chacun d’entre nous, vous et moi aussi.
Nous ne devons pas nous permettre de devenir ceux qui ont peur de la persécution qui vient de la prédication de l’évangile, fermant nos bouches et ne nous unissant pas à l’église. Toute personne née de nouveau doit être quelqu’un qui récolte les âmes avec le Seigneur. Dieu nous dit: “Si tu ne peux mener le combat de l’évangile par toi-même, alors unis toi à l’église et fais ce qu’elle te dit, étant fidèle au travail que l’église va te confier. C’est mon œuvre. Ne t’oppose pas à mon œuvre, mais demande mon aide et prie-moi si tu es insuffisant. Pense à ce que tu pourrais faire pour moi et commence par la plus petite œuvre avec le bon état d’esprit et un cœur droit. Ne calcule pas tant, soucieux des choses des hommes. Sois dans la pensée de mon œuvre. Luttes-tu pour servir l’évangile? Ce n’est pas un problème aussi longtemps que tu es persécuté pour moi. Je te récompenserai pour tes souffrances.” Dieu nous dit de penser à Son œuvre, de Le servir, de renoncer à nous-mêmes, et de ne jamais renier le Seigneur même dans la difficulté, mais de prendre notre croix et Le suivre. Nous deviendrons alors disciples du Seigneur. Ceux qui renoncent à eux-mêmes pour la cause du Seigneur et Le suivent en portant leur croix sont ouvriers de Dieu et Il s’occupera de toute la vie de Ses ouvriers.
Cela signifie-t-il alors que seuls les ouvriers du ministère comme des pasteurs et les évangélistes sont supposés servir le Seigneur? Non, nous tous qui avons reçu la rémission des péchés avons le devoir de faire l’œuvre de Dieu dans Sa présence, et nous avons tous le privilège de renoncer à nous-mêmes, de prendre notre croix, et de suivre le Seigneur. Ne rejetez pas un privilège si précieux. Ne l’enterrez pas dans le sol. Ne vendez pas votre privilège à quelqu’un pour un plat de lentilles comme Ésaü. Si vous le faites, vous le regretterez certainement par la suite. Nous devons réfléchir à l’œuvre de Dieu et nous devons vivre le reste de nos vies en faisant l’œuvre de Dieu. Et nous devons consacrer nos cœurs à l’œuvre de Dieu. Nous devons nous demander: “Qu’est-ce que l’œuvre de Dieu? Qu’y a-t-il dans ma pensée? Suis-je soucieux des hommes ou soucieux de Dieu? Quel genre de personne suis-je?”
Faire l’œuvre de Dieu ne signifie pas que nous vivions dans la pauvreté dans ce monde. Nous pouvons mener une bonne vie même en faisant l’œuvre de Dieu. Je n’ai moi-même, rien de quoi avoir honte dans ma vie, même si je fais l’œuvre de Dieu. Au contraire, je suis plein de confiance. Je me demande souvent: “Suis-je trop absorbé par moi-même?” Bien qu’il y ait beaucoup de pasteurs au service qui ont eu la même éducation que la mienne, ils sont si asservis à leurs anciens et diacres qu’ils essaient de les flatter tout le temps. À leur différence, je ne suis pas intimidé dans mon ministère du tout. Je peux dire aux membres de mon assemblée: “Le Maître de nous tous c’est Jésus. Vous et moi ne sommes pas plus que Ses serviteurs. Même si vous étiez un premier ministre, cela ne signifie rien dans l’Église.” N’est-ce pas vrai? Combien est-ce ridicule pour un pasteur, qui est supposé exercer le ministère dans l’assemblée, d’être asservi par ses anciens et ses diacres? À ces pasteurs, je voudrais leur dire: “Pourquoi n’arrêtez-vous pas? Au lieu de servir comme cela, vous feriez mieux de nettoyer quelques fosses septiques pour gagner votre vie. Si quelqu’un est nommé général, il doit agir comme cela. Comment un général peut-il être général s’il est si démuni devant ses propres soldats?”
Dans l’Église de Dieu, nous devons devenir fous pour les choses de Dieu. Il est écrit dans la Bible: “Que nul ne s’abuse lui-même: si quelqu’un parmi vous pense être sage selon ce siècle, qu’il devienne fou, afin de devenir sage. Car la sagesse de ce monde est une folie devant Dieu.” (1 Corinthiens 3:18-19).
Il y a longtemps, il y avait un royaume de fous et un royaume de sages, et il arriva que ces deux pays entrèrent en guerre l’un contre l’autre. Les gens du royaume sage étaient tous sages, et les gens du fou étaient tous fous. Le royaume des sages attaqua le premier. Cependant, comme tous les gens du royaume sage étaient intelligents, ils pensaient: “Si j’avance en ligne de front, ne vais-je pas mourir le premier? Bien sûr. Au lieu de me battre au front de ce champ de bataille, je vais me retirer et me cacher quelque part, et je viendrai après que les soldats soient passés. C’est le seul moyen d’assurer ma survie.” Puisque les soldats du royaume sage étaient tous intelligents, ils se retirèrent et n’avancèrent pas du tout pour assurer leur survie.
Par contre, quand les soldats du royaume fou ont reçu l’ordre de charger, ils ont tous attaqué. Quand on a ordonné: “Prenez vos lances et chargez quoi qu’il arrive”, ils ont avancé. Alors que les soldats du royaume sage essayaient de voir comment sauver leur propre peau, les soldats du royaume fou chargeaient sans arrêt et ils les ont tous tués et ont gagné la guerre.
Nous sommes tous des serviteurs de Dieu faisant Son œuvre. C’est seulement quand vous et moi servons Dieu que tout réussit. Si vos leaders dans l’Église de Dieu crient: “Chargez!” vous devez marcher bravement, comme l’armée du royaume fou l’a fait. Quand vous faites vos offrandes et servez l’église, qui servez-vous? Me servez-vous moi? Non, ce n’est pas le cas. Si vous me servez par désir de servir l’évangile, alors votre service est pour le Seigneur et si je vous sers par désir de vous servir, alors mon service est aussi pour le Seigneur. Pour vous et moi aussi, si nous nous servions seulement comme des hommes, nous serions trop distraits pour le faire. C’est parce que nous sommes tous le peuple de Dieu que nous prions les uns pour les autres, prenons soin les uns des autres, et intervenons dans la vie les uns des autres pour nous exhorter. Comme vous appartenez au peuple de Dieu, vous êtes devenu des gens honorables dans ce monde aussi, et c’est pour cela que vos leaders d’église interviennent quand vous déviez; si vous étiez seulement une personne du monde, pourquoi vos leaders d’église interfèreraient-ils dans votre vie? Embarquons donc tous ensemble sur le même bateau et faisons l’œuvre de Dieu ensemble jusqu’à ce que nous atteignions la même destination. C’est le cœur de mon exhortation.
Soyons conscients des choses de Dieu. Et faisons Son œuvre. Combien de pensées charnelles avons-nous eu cette année? Si nous ne fixons pas nos pensées sur l’œuvre de Dieu, les soucis des choses des hommes nous hanteront tout le temps. Maintenant, ce ne sont pas seulement les pasteurs ou évangélistes qui sont supposés faire l’œuvre de Dieu. Vous et moi aussi, chacun de nous doit être conscient de l’œuvre de Dieu. Vous devez chacun réfléchir sur ce que vous pouvez faire pour faire l’œuvre de Dieu, y participer volontairement, et faire cette œuvre. C’est ce que le Seigneur nous a dit.
Cette année, nous avons différents buts pour l’œuvre de Dieu que nous devons faire. D’abord, c’est prêcher l’évangile à Yanbian, en Chine. Je suis excité rien qu’à y penser. Même si j’avais rejeté cela si c’était une chose d’homme et que je n’avais même pas voulu y aller si c’était ma propre affaire, puisque c’est l’œuvre du Seigneur, je suis très excité. Un visiteur de Yanbian m’a dit une fois qu’il fait si froid là-bas que lorsque vous urinez, cela givre tout de suite. Quand j’ai entendu cela, j’ai pensé en moi-même: “Je ne peux pas aller là-bas! Je ne peux même pas tenir quand il fait seulement -10 degrés, alors comment pourrais-je tenir à des températures de -40 degrés? Je ne peux pas y aller.” Si c’était ma propre œuvre, je n’y irais pas, mais puisque c’est l’œuvre de Dieu, je dois y aller si Dieu le demande. Et si c’est l’œuvre de Dieu, alors je veux être le premier à y aller. Vous voulez aussi y aller puisque c’est l’œuvre de Dieu, n’est-ce pas? J’irai d’abord et je préparerai la voie pour que quelqu’un puisse y aller et faire l’œuvre de Dieu.
Tout comme nous faisons des réunions de réveil parce que c’est l’œuvre de Dieu, nous prêchons aussi l’évangile aux étudiants du lycée et aux gens dans le monde entier parce que c’est l’œuvre de Dieu. Quand il s’agit de donner des offrandes, de rendre témoignage de l’évangile, et de faire fonctionner l’École de la Mission aussi, nous faisons ces choses parce que c’est l’œuvre de Dieu. C’est aussi parce que c’est l’œuvre de Dieu que nous servons le Seigneur. N’est-ce pas le cas, pour être honnêtes? C’est effectivement vrai. Parfois nous avons besoin de quelque chose pour faire l’œuvre de Dieu. Quoi que ce soit, si c’est indispensable à l’œuvre de Dieu, alors nous l’achetons. Si c’est l’œuvre de Dieu, nous le faisons directement.
Quoi que nous fassions, nous devons baser nos décisions sur le fait que ce soit l’œuvre de Dieu ou non. Après tout, nous sommes de ceux dont les pensées sont fixées sur l’œuvre de Dieu, et nous sommes les gens sauvés qui Le servent. Même si nous, nés de nouveau, sommes peu en nombre, vous et moi devons toujours faire l’œuvre de Dieu. C’est mon espoir sincère et ma prière que vous et moi gardions l’œuvre de Dieu dans nos pensées pendant l’année qui vient et le restant de notre vie aussi, et que nous fassions Son œuvre avant de nous tenir dans Sa présence.
Servons tous l’œuvre de Dieu avant d’aller voir notre Seigneur face à face. Prions Dieu. Prions Dieu de nous rendre soucieux de Son œuvre et que nous soyons capables de faire toute Son œuvre qui doit se faire cette année. Mes chers croyants, prions: “Seigneur, aide-nous et travaille en nous, pour que nous puissions fidèlement accomplir Ton œuvre.”