Sermons

Sujet 13: L’Evangile de Matthieu

[PARTIE 16-4] Si quelqu’un veut me suivre, qu’il renonce à lui-même! (Matthieu 16:21-28)

Si quelqu’un veut me suivre, qu’il renonce à lui-même!
( Matthieu 16:21-28 )
“Dès lors Jésus commença à faire connaître à ses disciples qu’il fallait qu’il allât à Jérusalem, qu’il souffrît beaucoup de la part des anciens, des principaux sacrificateurs et des scribes, qu’il fût mis à mort, et qu’il ressuscitât le troisième jour. Pierre, l’ayant pris à part, se mit à le reprendre, et dit: A Dieu ne plaise, Seigneur! Cela ne t’arrivera pas. Mais Jésus, se retournant, dit à Pierre: Arrière de moi, Satan! Tu m’es en scandale; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes. Alors Jésus dit à ses disciples: Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la trouvera. Et que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perdait son âme? Ou, que donnerait un homme en échange de son âme? Car le Fils de l’homme doit venir dans la gloire de son Père, avec ses anges; et alors il rendra à chacun selon ses œuvres. Je vous le dis en vérité, quelques-uns de ceux qui sont ici ne mourront point, qu’ils n’aient vu le Fils de l’homme venir dans son règne.”
 

Le passage des Écritures d’aujourd’hui rapporte une conversation qui a eu lieu entre le Seigneur et Pierre. Le Seigneur dit ici: “Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive.” Examinons pourquoi Jésus a dit ces paroles.
Alors que nous menons nos vies de foi, il y a des temps où nous trouvons difficile de continuer. N’avez-vous pas aussi eu des temps comme cela, où vous luttez pour mener votre vie de foi même si vous voulez suivre le Seigneur fidèlement? En général, cela arrive souvent parce que vous vous aimez trop vous-même. Si nous nous aimons plus que le Seigneur, alors il nous est très difficile de Le suivre. C’est le sujet dont le Seigneur nous parle dans le passage des Écritures d’aujourd’hui.
Après que Pierre ait fait sa confession de foi, le Seigneur dit: “J’irai à Jérusalem, serai vendu aux sacrificateurs dans trois jours, puis crucifié à mort.” Pierre objecta alors et essaya d’arrêter le Seigneur, et dit la chose suivante: “A Dieu ne plaise, Seigneur! Cela ne t’arrivera pas.” Jésus se retourna et dit à Pierre: “Arrière de moi, Satan!” Vous pouvez imaginer combien Pierre devait alors être embarrassé. Il s’était probablement attaché aux vêtements du Seigneur pour le retenir, insistant lourdement: “Seigneur tu ne dois pas être crucifié à mort! Tu ne peux pas laisser cela se faire!” Mais le Seigneur dit à Pierre: “Arrière de moi, Satan!”
Pour sa part, Pierre se souciait sans doute beaucoup pour le Seigneur de tout son cœur, mais le Seigneur lui a dit de Le laisser. Juste un moment auparavant, le Seigneur avait loué Pierre pour sa bonne foi, disant que c’était le Père qui lui avait fait réaliser la divinité de Jésus, mais maintenant Pierre était repris pour avoir agi comme Satan soudainement. Le Seigneur lui dit: “Arrière de moi, Satan! Tu m’es en scandale; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes”, puis Il dit à Ses disciples: “Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive.”
Ce dont nous devons nous rappeler clairement quand nous suivons le Seigneur c’est le fait que Jésus nous a dit de renoncer à nous-mêmes. Si nous nous sentons parfois faibles, et désespérés en suivant le Seigneur et que notre cœur n’est pas tourné vers le Seigneur, alors c’est parce que nous nous aimons trop nous-mêmes. Quand nous résistons à la direction du Seigneur, nous perdons de vue le Seigneur et nous ne voyons que nous-mêmes. Quand cela se produit, nous ne nous soucions pas du tout du Seigneur. Donc nous finissons ignorants quant à ce que signifie suivre le Seigneur, être conduits par Lui, et L’aimer.
 


Savez-vous pourquoi vous devez renoncer à vous-même?


Alors que nous menons nos vies de foi, parfois nous découvrons que nous nous aimons plus que le Seigneur. Dans des temps comme cela, les ténèbres enveloppent nos cœurs et notre bateau de la foi sombre. Nous finissons naufragés, frappant les récifs. Parmi ceux qui essaient de mener une vie de foi, il y a des gens dont le bateau de la foi, l’espoir, et l’amour ont dérivé, parce qu’ils se sont aimés eux-mêmes plus que le Seigneur. C’est parce que les gens s’aiment trop eux-mêmes que leur bateau de la foi finit par sombrer. Quand nous analysons la raison pour laquelle la foi de tant de chrétiens a dévié en suivant le Seigneur et qu’ils n’arrivent plus à Le suivre, nous voyons que c’est parce qu’ils pensaient plus aux choses des hommes, tout comme le Seigneur a dit à Pierre: “Tes pensées ne sont pas aux choses de Dieu, mais des hommes.” C’est aussi parce qu’ils ont manqué de renoncer à eux-mêmes, bien que le Seigneur ait dit: “Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive.”
Qui parmi nous ne s’aime pas lui-même? Robert H. Schuller, un pasteur Américain célèbre pour sa Cathédrale de Cristal, soutient dans son livre intitulé L’Estime de soi: la nouvelle réforme que les chrétiens doivent s’aimer eux-mêmes premièrement. Ce livre a eu un impact énorme non seulement sur les chrétiens, mais aussi sur les non chrétiens. Son point principal était que beaucoup de croyants chrétiens s’étaient abusés tout ce temps en étant des pécheurs avec un cœur plein de péché. Et dans son livre, Schuller soutient que même si les humains sont pécheurs comme cela par nature, puisque Jésus a expié leurs péchés, ils doivent s’aimer eux-mêmes. C’est pour cela que son livre a été tant acclamé par beaucoup de chrétiens.
Cependant, la déclaration de Schuller était quelque chose qui s’opposait à la Parole du Seigneur. Puisque les enseignements de ce livre venaient d’un homme, bien qu’il ait été énormément célèbre pendant un temps, il a vite été écarté. Par contre, la Parole du Seigneur est la vérité éternelle. Tout comme le Seigneur l’a dit à Pierre, à moins que nous ne renoncions à l’amour de nos cœurs pour nous-mêmes, nous ne pouvons pas Le suivre. Nous devons tous saisir cela clairement. Cette Parole est indispensable, nous devons tous la comprendre clairement pour suivre le Seigneur.
Si nous nous aimons nous-mêmes, nous tomberons dans l’apitoiement sur nous sans même le réaliser, et perdrons de vue le Seigneur pour ne voir que nous. Nous finirons alors par perdre le Seigneur et notre bateau de la foi sombrera. Donc, il est crucial de méditer et de réfléchir à ce sujet en profondeur. Vous pouvez vous étonner: “J’ai couru vers le Seigneur de toutes mes forces par amour pour Lui. Pourquoi suis-je alors tombé soudainement dans l’erreur, mon amour pour le Seigneur ayant disparu et mon désir de courir vers l’évangile s’estompant aussi? Qu’est-ce qui explique cela? Je n’étais pas comme cela auparavant.” Dans des temps comme cela, si vous vous examinez vous-même, vous découvrirez certainement que c’est parce que vous avez trop d’amour pour vous-même.
Je ne dis pas que votre amour propre est mauvais en lui-même. Au contraire, il est normal de s’aimer soi-même. C’est parce que nous vivons dans la chair. Cependant, même si nous nous aimons nous-mêmes, nous devons toujours renoncer à cela. Tous les chrétiens doivent le faire. Nous devons renoncer à notre amour propre, réaliser et accepter que ce ne soit pas un cœur qui aime le Seigneur mais un cœur qui s’aime soi-même. Nous devons changer notre cœur en disant: “Même si je m’aime moi-même, n’est-il pas juste d’aimer le Seigneur? Ne convient-il pas mieux d’aimer le Seigneur plutôt que moi-même?” Est-ce qu’il convient à vous et moi d’aimer le Seigneur? Bien sûr. Même si c’est ce qui convient, nous l’oublions parfois dans notre vie de foi sans même le réaliser nous-mêmes. Dans des temps comme cela, nous devons rétablir notre foi en nous demandant: “Pourquoi suis-je comme cela?” et regarder au Seigneur pour Le suivre.
Le Seigneur dit à Ses disciples: “Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive.” Ce passage s’applique aussi à nous qui vivons en ce temps présent. Si nous voulons vraiment suivre le Seigneur, alors même si nous voulons tous nous aimer nous-mêmes, nous devons renoncer à ce désir et aimer le Seigneur d’abord. Et nous devons suivre le Seigneur. Si nous renonçons à nous-mêmes et suivons le Seigneur, Il prendra soin de nous. C’est la façon de vivre pour nous chrétiens. Il est absolument nécessaire de renoncer à nous-mêmes si nous voulons suivre le Seigneur. Vous devez vous en souvenir clairement. Je vous exhorte à renoncer à vous-même.
Combien d’amour avez-vous pour vous-même? Et combien de rêves merveilleux avez-vous pour vous-même? Ce n’est pas comme si je ne le savais pas, et je ne veux pas vous lier à la Loi et vous dissuader de poursuivre vos rêves. Néanmoins, c’est dans le Seigneur que vous devez désirer que vos espoirs et vos rêves se réalisent. Et vous devez renoncer à vous-mêmes. Le but et la raison pour laquelle vous et moi devons faire cela c’est de suivre le Seigneur. Même si quelqu’un s’aime lui-même, l’amour du Seigneur plus que soi-même est la façon de suivre le Seigneur. En d’autres termes, même si je sais très bien que vous vous aimez et chérissez vous-même, puisque c’est un obstacle qui vous empêche de suivre le Seigneur et de servir l’évangile, c’est seulement quand vous renoncez à cet amour propre que vous pouvez suivre le Seigneur.
C’est ce que le Seigneur a dit à l’apôtre Pierre. Cette Parole nous a aussi été donnée à nous aujourd’hui. Combien nous aimons-nous nous-mêmes? Nous nous aimons tous clairement nous-mêmes. Nous devons reconnaître cela et obéir à la Parole du Seigneur qui nous ordonne de renoncer à nous-mêmes et de Le suivre. Même si nous avons tous trop d’amour pour nous-mêmes, la bonne chose à faire est de renoncer à nous-mêmes et suivre le Seigneur. Renoncer à nous-mêmes, suivre le Seigneur, L’aimer, consacrer nos cœurs aux âmes perdues, servir le Seigneur, et chercher Sa volonté d’abord – c’est ce qu’il convient que nous fassions.
 


Nous devons fixer nos cœurs sur le Seigneur


Alors que nous menons nos vies de foi, nous nous trouvons souvent vacillant entre l’amour que nous avons pour le Seigneur et l’amour que nous avons pour nous-mêmes. Cependant, en tant que chrétiens, nos cœurs doivent aimer le Seigneur sans faute. Puisque les chrétiens nés de nouveau ont le Saint-Esprit qui demeure dans leurs cœurs, ils doivent aimer le Seigneur même sans se forcer, se disant: “Je dois aimer le Seigneur.” Puisque le Saint-Esprit, qui est un avec le Seigneur, demeure dans nos cœurs, nous aimons le Seigneur fondamentalement. En même temps, cet amour pour le Seigneur est inévitablement accompagné de notre amour propre aussi. Nous voulons être traités comme le Seigneur. L’égo veut recevoir le même traitement que le Seigneur. Si nous voulons nous-mêmes être traités au même niveau que le Seigneur, alors nous devons rapidement choisir entre le Seigneur et nous. Qui devons-nous choisir alors? Nous devons choisir le Seigneur, réalisant qu’il est plus béni de penser à Lui d’abord. C’est quand nous considérons rationnellement ce qui est juste et avançons par la foi que nous pouvons renoncer à nous-mêmes et suivre le Seigneur d’abord, plutôt que d’être poussés par nos propres envies. C’est alors que nous revêtons l’amour du Seigneur et sommes bien traités par les autres saints dans le Seigneur.
Alors que nous menons nos vies de foi, ces conflits sont inévitables pour nous qui sommes nés de nouveau. Tout comme nous aimons le Seigneur, nous nous aimons nous-mêmes. Et parfois notre amour propre est au même niveau que notre amour pour le Seigneur. Que devons-nous faire dans des temps comme cela? Nous devons nous rabaisser. Qui est-ce qui doit diminuer alors? Comme l’a dit Jean-Baptiste: “Il faut qu’Il grandisse et que je diminue.” Nous devons nous-mêmes diminuer. C’est ce que signifie suivre le Seigneur et revêtir Son amour. Cependant, Pierre n’avait pas fait cela, et s’était plutôt mis au même niveau que le Seigneur. Donc il a retenu le Seigneur et a insisté pour qu’Il ne meure pas. C’est pour cela que Jésus a repris Pierre en disant: “Tes pensées ne sont pas aux choses de Dieu, mais aux choses des hommes”, et l’appela même Satan. Pierre a été repris par Jésus comme cela précisément parce qu’il n’avait pas renoncé à lui-même. Vous et moi, qui sommes nés de nouveau, devons-nous abaisser et renoncer à nous-mêmes. C’est alors seulement que nous pouvons suivre le Seigneur fermement. Ce n’est autre que Satan qui nous fait suivre nos envies.
Cependant, peu importe combien nous essayons, notre amour propre continue de s’élever. Même si nous nous aimons nous-mêmes, nous devons toujours suivre la vertu et c’est pour cela que l’humanité souffre d’une telle agonie. Se référant à cela, le bouddhisme parle de 108 Souillures. L’amour propre s’élève sans cesse en nous. En dépit de cela, même si l’amour propre continue de s’élever sans cesse, nous ne devons jamais nous permettre d’être complètement attirés vers lui ou continuer de courir vers lui. C’est parce que c’est le chemin de la destruction que de s’aimer soi-même et d’aimer le monde. Bien sûr, nous admettons que nous avons de l’amour propre, mais malgré cela, la bonne chose à faire c’est de suivre le Seigneur d’abord. C’est quand nous avons cette bonne disposition de cœur que le Seigneur est exalté en nous, et nos âmes, nos vies, et tout en nous devient beau. C’est pour cela qu’il est si impératif pour vous et moi de savoir comment renoncer à nous-mêmes. Cela doit être mis en pratique chaque jour et à chaque moment dans nos vies de foi.
Permettez-moi de donner une illustration ici. Imaginez qu’un chien marche avec son maître, et alors qu’il marche il sent quelque chose. Donc ce chien laisse le maître pour un moment et suit la trace de l’odeur. Même si le maître continue de marcher tout droit, le chien continue de sentir, allant de côté et s’occupant seul un moment. Mais après un moment, le chien finit par tourner la tête et se remet à suivre son maître.
Nous sommes comme ce chien. Puisque chacun de nous a un corps, c’est notre instinct basique de nous aimer nous-mêmes, tout comme c’est l’instinct du chien de suivre une odeur. Cependant, ce dont nous devons nous soucier d’abord c’est l’œuvre du Seigneur. Quand nous pensons à l’amour du Seigneur d’abord et Le suivons, non seulement nous sommes bénis, mais le Seigneur y prend aussi plaisir. C’est parce que c’est dans des temps comme cela que le Seigneur peut s’occuper de tout et nous conduire.
Ce combat doit être mené continuellement, en particulier pour ceux qui veulent suivre le Seigneur dans leur vie de foi. Que devrions-nous donc faire dans ce combat? Nous pouvons vaincre nos pensées charnelles et les vaincre seulement si nous avons une compréhension claire de notre nature basique. Pouvons-nous vraiment nous vaincre nous-mêmes, même si nous luttons contre nous-mêmes? Non, nous sommes incapables de nous vaincre nous-mêmes. Disons que vous êtes résolu à ne pas toucher de nourriture pour jeûner, disant en vous-même: “J’ai faim, mais je ne mangerai pas pour la cause du Seigneur.” Quel serait le résultat? Vous finirez par céder à la faim. Peu importe combien nous luttons fort contre nous-mêmes comme cela, nous ne pouvons pas gagner. Même si nous prévalons sur nous-mêmes, rien n’est vraiment gagné; par contre, si nous perdons, alors nous nous sentons mauvais, tombant dans la haine de soi et devenant esclaves de nous-mêmes à la fin.
Dans notre combat contre nous-mêmes, nous n’avons aucune chance de gagner. Ainsi, la bonne chose à faire c’est de nous dire: “Toi, ma chair, tu veux faire cela. Mais je ferai d’abord l’œuvre du Seigneur, l’œuvre du salut des âmes, du service du Seigneur, et Le suivrai.” Nous devons laisser notre chair et suivre l’Esprit. La raison pour laquelle nous sommes capables de nous dire à nous-mêmes: “Même si ma chair est comme cela, je suivrai le Seigneur”, c’est que ce n’est pas seulement nous qui vivons, mais le Saint-Esprit demeure en nous aussi. En d’autres termes, c’est par la puissance du Saint-Esprit que nous pouvons suivre le Seigneur. Puisque nous avons le Saint-Esprit dans nos cœurs quand nous suivons le Seigneur, nous pouvons nous soumettre à Lui et suivre Ses pas. 
Chaque jour, le désir de suivre les intérêts du Seigneur et le désir de suivre nos propres intérêts sont en conflit et friction permanente dans nos cœurs, tout comme David et Saül. Tout comme David suivait le Seigneur au lieu de tuer Saül de ses propres mains, tout ce que nous devons faire c’est laisser nos propres désirs insatisfaits et chercher le Royaume de Dieu et Sa justice d’abord, plutôt que d’essayer de chercher notre propre intérêt. Ce n’est autre que le renoncement à soi. Nous devons réaliser combien il est impératif et indispensable pour nous dans le temps présent de renoncer à nous-mêmes et mettre la priorité sur le Seigneur.
Nous ne pouvons que mener ce combat constamment. Comme un chien va parfois de côté et suit son maître à d’autres moments de près, nous allons parfois sur une autre voie en suivant le Seigneur. Même si nous admettons que nous nous aimons toujours nous-mêmes et essayons de répondre à nos propres intérêts d’abord, nous ne devons pas perdre le Seigneur. Il y a des moments où nous vacillons entre le Seigneur et nous-mêmes. Reconnaissons cela. Je ne dis pas ici que vous ne devriez pas vaciller comme cela. Je sais que si je vous demande cela, vous vacillerez encore plus. Plutôt, ce que je dis ici c’est que nous devons admettre honnêtement que c’est ce que nous sommes vraiment et même si nous sommes ce genre de personnes, nous ne devons pas oublier le Seigneur, ne jamais oublier de Le suivre, mais regarder à Lui, discerner quelle est Sa volonté, être conscients des choses de Dieu d’abord plutôt que penser aux choses des hommes, et suivre Son œuvre. C’est la bonne chose à faire pour nous.
Il y a différentes organisations dans notre église, allant de l’École du Dimanche aux réunions de jeunes et différentes tâches d’adultes comme le ministère de la littérature, le ministère d’Internet, la publication, la traduction, et ainsi de suite. Nous travaillons dans ces différentes organisations et départements et c’est pour penser au Seigneur d’abord et Le suivre. Comme nous pensons à l’œuvre de Dieu d’abord, cela apporte parfois des difficultés physiques, mais malgré cela nous devons toujours penser à l’œuvre de Dieu d’abord, mettre ce travail devant, et fixer nos cœurs sur ces tâches.
Jésus dit: “Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive.” Vous et moi devons nous rappeler de cela clairement, penser au Seigneur d’abord, être entraînés à Le suivre d’abord, et mener notre combat contre nous-mêmes sans cesse en suivant les pas du Seigneur. C’est alors que nous pouvons vraiment suivre le Seigneur, revêtir Sa grâce, et Le servir. Pour que notre bateau de la foi ne dérive pas et ne sombre pas, nous devons penser à l’œuvre de Dieu d’abord, renoncer à nous-mêmes, et faire l’œuvre du Seigneur pour Le suivre.