Sermons

Sujet 16: L’Evangile de Jean

[PARTIE 11-1] Le Seigneur a ressuscité Lazare (Jean 11:1-44)

Le Seigneur a ressuscité Lazare
(Jean 11:1-44)
“ Il y avait un homme malade, Lazare, de Béthanie, village de Marie et de Marthe, sa sœur. C’était cette Marie qui oignit de parfum le Seigneur et qui lui essuya les pieds avec ses cheveux, et c’était son frère Lazare qui était malade. Les sœurs envoyèrent dire à Jésus : Seigneur, voici, celui que tu aimes est malade. Après avoir entendu cela, Jésus dit : Cette maladie n’est point à la mort ; mais elle est pour la gloire de Dieu, afin que le Fils de Dieu soit glorifié par elle. Or, Jésus aimait Marthe, et sa sœur, et Lazare. Lors donc qu’il eut appris que Lazare était malade, il resta deux jours encore dans le lieu où il était, et il dit ensuite aux disciples : Retournons en Judée. Les disciples lui dirent : Rabbi, les Juifs tout récemment cherchaient à te lapider, et tu retournes en Judée ! Jésus répondit : N’y a-t-il pas douze heures au jour ? Si quelqu’un marche pendant le jour, il ne bronche point, parce qu’il voit la lumière de ce monde ; mais, si quelqu’un marche pendant la nuit, il bronche, parce que la lumière n’est pas en lui. Après ces paroles, il leur dit : Lazare, notre ami, dort ; mais je vais le réveiller. Les disciples lui dirent : Seigneur, s’il dort, il sera guéri. Jésus avait parlé de sa mort, mais ils crurent qu’il parlait de l’assoupissement du sommeil. Alors Jésus leur dit ouvertement : Lazare est mort. Et, à cause de vous, afin que vous croyiez, je me réjouis de ce que je n’étais pas là. Mais allons vers lui. Sur quoi Thomas, appelé Didyme, dit aux autres disciples : Allons aussi, afin de mourir avec lui. Jésus, étant arrivé, trouva que Lazare était déjà depuis quatre jours dans le sépulcre. Et, comme Béthanie était près de Jérusalem, à quinze stades environ, beaucoup de Juifs étaient venus vers Marthe et Marie, pour les consoler de la mort de leur frère. Lorsque Marthe apprit que Jésus arrivait, elle alla au-devant de lui, tandis que Marie se tenait assise à la maison. Marthe dit à Jésus : Seigneur, si tu eusses été ici, mon frère ne serait pas mort. Mais, maintenant même, je sais que tout ce que tu demanderas à Dieu, Dieu te l’accordera. Jésus lui dit : Ton frère ressuscitera. Je sais, lui répondit Marthe, qu’il ressuscitera à la résurrection, au dernier jour. Jésus lui dit : Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort ; et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela ? Elle lui dit : Oui, Seigneur, je crois que tu es le Christ, le Fils de Dieu, qui devait venir dans le monde.  Ayant ainsi parlé, elle s’en alla. Puis elle appela secrètement Marie, sa sœur, et lui dit : Le maître est ici, et il te demande. Dès que Marie eut entendu, elle se leva promptement, et alla vers lui. Car Jésus n’était pas encore entré dans le village, mais il était dans le lieu où Marthe l’avait rencontré. Les Juifs qui étaient avec Marie dans la maison et qui la consolaient, l’ayant vue se lever promptement et sortir, la suivirent, disant : Elle va au sépulcre, pour y pleurer. Lorsque Marie fut arrivée là où était Jésus, et qu’elle le vit, elle tomba à ses pieds, et lui dit : Seigneur, si tu eusses été ici, mon frère ne serait pas mort. Jésus, la voyant pleurer, elle et les Juifs qui étaient venus avec elle, frémit en son esprit, et fut tout ému. Et il dit : Où l’avez-vous mis ? Seigneur, lui répondirent-ils, viens et vois. Jésus pleura. Sur quoi les Juifs dirent : Voyez comme il l’aimait. Et quelques-uns d’entre eux dirent : Lui qui a ouvert les yeux de l’aveugle, ne pouvait-il pas faire aussi que cet homme ne mourût point ? Jésus frémissant de nouveau en lui-même, se rendit au sépulcre. C’était une grotte, et une pierre était placée devant. Jésus dit : Ôtez la pierre. Marthe, la sœur du mort, lui dit : Seigneur, il sent déjà, car il y a quatre jours qu’il est là. Jésus lui dit : Ne t’ai-je pas dit que, si tu crois, tu verras la gloire de Dieu ? Ils ôtèrent donc la pierre. Et Jésus leva les yeux en haut, et dit : Père, je te rends grâces de ce que tu m’as exaucé. Pour moi, je savais que tu m’exauces toujours ; mais j’ai parlé à cause de la foule qui m’entoure, afin qu’ils croient que c’est toi qui m’as envoyé. Ayant dit cela, il cria d’une voix forte : Lazare, sors ! Et le mort sortit, les pieds et les mains liés de bandes, et le visage enveloppé d’un linge. Jésus leur dit : Déliez-le, et laissez-le aller.”


À travers la mort de Lazare qui est expliquée si largement dans le passage des Écritures d’aujourd’hui, le Seigneur nous dit ce qui suit: Tout humain, peu importe combien il puisse avoir de mérites, est limité dans ses facultés; donc, personne ne peut être sauvé par lui-même sans connaître et croire la Parole de Dieu. 


Qu’est-ce que le Seigneur essaie de nous enseigner?

Quand Jésus était encore sur cette terre, Il a montré une compassion particulière pour trois personnes mentionnées dans le passage des Écritures d’aujourd’hui, à savoir Marie, Marthe, et Lazare – donc Il avait l’habitude de visiter leur patrie Béthanie régulièrement durant ses voyages. Un jour alors que Jésus et Ses disciples étaient loin de Béthanie, un message urgent a été amené à Jésus. C’était une demande de ces personnes disant au Seigneur de revenir urgemment à Béthanie parce que Lazare que Jésus aimait était très malade. Cependant, même après avoir entendu ce message urgent, Jésus est resté pendant deux jours supplémentaires et n’est pas retourné à Béthanie tout de suite.
Ce n’est que le troisième jour qu’Il a dit à Ses disciples: “Notre ami Lazare dort, mais je vais le réveiller.” Les disciples n’ont pas compris les paroles du Seigneur et pensaient que Lazare s’était littéralement endormi et qu’ils allaient là pour le réveiller. C’est assez clair comme témoignage de l’ignorance des disciples au sujet de Jésus. Contrairement à l’interprétation par les disciples des paroles du Seigneur quand Il a dit “Lazare est endormi”, ce qu’Il voulait vraiment dire c’est que Lazare était mort, et qu’Il allait à Béthanie pour le ressusciter. Quand le Seigneur leur a finalement dit que Lazare était mort, Thomas l’un des disciples de Jésus dit “Allons aussi et mourons avec le Seigneur.” Puisque Jésus avait dit aux disciples qu’Il allait à Béthanie pour réveiller Lazare même s’il était déjà mort, Thomas pensait que Jésus allait là pour Sa propre mort, et donc il pensait que les disciples devaient aussi aller là et voir la mort ensemble, avec leur enseignant. Ici nous voyons que Thomas était un disciple loyal. Vu dans la perspective humaine, Thomas était vraiment loyal, brave, innocent, et digne de confiance. Mais quand nous regardons à la foi des disciples de Jésus d’un point de vue spirituel, nous pouvons voir qu’ils n’avaient pas encore de maturité spirituellement.
Bien que les disciples aient suivi Jésus à Béthanie pensant qu’ils allaient vers leur propre mort, Jésus est allé là pour ressusciter Lazare des morts. Quand quelqu’un est endormi, cela implique dans une perspective humaine qu’il se réveillera certainement. C’est parce que le Seigneur allait ressusciter Lazare des morts qu’Il a fait une analogie avec le sommeil quand Il a parlé de la mort de Lazare. Mes chers croyants, vous devez tous réaliser que cela s’applique non seulement à Lazare mais à nous aussi. Comme Lazare, vous et moi et tout le monde ne va pas simplement cesser d’exister à la mort, mais nous serons ressuscités d’entre les morts par le Seigneur. C’est parce qu’un jour le Seigneur reviendra pour nous ressusciter parfaitement des morts. Ce passage où Jésus exprime la mort comme le “sommeil” a une profonde implication concernant la résurrection.
Quand Jésus est arrivé à Béthanie avec les disciples, Marthe, la sœur de Lazare, courut vers Jésus et tomba à Ses pieds. Et elle Lui dit: “Seigneur, si tu eusses été ici, mon frère ne serait pas mort. Mais maintenant même, je sais que tout ce que tu demanderas à Dieu, Dieu te l’accordera.” Jésus lui dit alors: “Ton frère ressuscitera.” à quoi Marthe répondit: “Je sais qu’il ressuscitera à la résurrection au dernier jour.” À travers la mort de Lazare, Jésus voulait rendre évident qu’Il était le Seigneur de la Résurrection. 
Après cela, Jésus est resté là où Il était et a appelé l’une des sœurs de Lazare, appelée Marie. Entendant que le Seigneur la cherchait, Marie s’est précipitée rapidement vers le Seigneur et Lui dit: “Seigneur, si tu eusses été ici, mon frère ne serait pas mort.” Nous pouvons voir le cœur de Marie quand elle restait aux pieds du Seigneur, probablement avec des émotions mélangées incluant un peu de ressentiment envers le Seigneur pour être venu si tard. Elle était capable de dire cela parce qu’elle avait clairement foi que le Seigneur aurait pu sauver Lazare. Tout le monde dans ce village pleurait, non seulement Marie et Marthe mais aussi tous les Juifs qui étaient venus pour donner leurs respects. Le Bible dit que Jésus pleura quand Il les vit pleurer.
La Bible rapporte pas moins de trois situations où notre Seigneur a pleuré en vivant sur cette terre. Il a pleuré une fois sur la mort de Lazare. Et Il a pleuré en priant Dieu Son Père sur le Mont de Gethsémané. Il est écrit en Hébreux 5:7-8: “ C’est lui qui, dans les jours de sa chair, ayant présenté avec de grands cris et avec larmes des prières et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort, et ayant été exaucé à cause de sa piété, a appris, bien qu’il fût Fils, l’obéissance par les choses qu’il a souffertes.” 
Le Seigneur a aussi pleuré quand Il est entré à Jérusalem pour donner Sa vie sachant qu’Israël serait détruit. Il pleura sur la sort d’Israël, voyant à l’avance comment le pays serait conquis et détruit, et comment le peuple serait mené en captivité et en esclavage. Il est écrit en Luc 19:41-44: “ Comme il approchait de la ville, Jésus, en la voyant, pleura sur elle, et dit : Si toi aussi, au moins en ce jour qui t’est donné, tu connaissais les choses qui appartiennent à ta paix ! Mais maintenant elles sont cachées à tes yeux. Il viendra sur toi des jours où tes ennemis t’environneront de tranchées, t’enfermeront, et te serreront de toutes parts ;  ils te détruiront, toi et tes enfants au milieu de toi, et ils ne laisseront pas en toi pierre sur pierre, parce que tu n’as pas connu le temps où tu as été visitée.”
Comme nous pouvons le voir dans ce passage, notre Seigneur était profondément attristé que les gens aient refusé d’écouter Sa Parole même s’Il était venu personnellement sur la terre. Cela blesse Son cœur profondément de penser à ce qui allait venir sur ces gens bientôt. C’est pour cela qu’Il a pleuré en regardant la ville de Jérusalem et son peuple qui était destiné à la destruction. Nous devons nous rappeler que même si le Seigneur est Dieu Lui-même, nous pouvons voir ici qu’Il avait des sentiments humains tout comme nous.
Revenant au passage des Écritures d’aujourd’hui, nous lisons comment le Seigneur a souffert dans l’esprit et a été grandement troublé par la mort de Lazare. Touchés de voir comment ceux qu’Il aimait pleuraient de désespoir, Il a aussi pleuré dans son cœur. Bien sûr quand Jésus a dit précédemment qu’Il irait à Béthanie pour réveiller Lazare, Il voulait dire qu’Il allait Le ressusciter, mais Jésus a expérimenté de la souffrance dans Son cœur sur la tristesse des gens qu’Il aimait. Il est écrit: “Et Il dit: Où l’avez vous mis? Seigneur lui répondirent-ils : viens et vois. Jésus pleura. Sur quoi les Juifs dirent: Voyez comme il l’aimait! Et quelques uns d’entre eux dirent: Lui qui a ouvert les yeux des aveugles ne pouvait-il pas faire aussi que cet homme ne mourut point ? Jésus frémissant de nouveau en lui-même, se rendit au sépulcre. C’était une grotte, et une pierre était placée devant. Jésus dit “Ôtez la pierre” (Jean 11:34-39).
Nous pouvons voir clairement dans ce passage que si Jésus avait été avec Lazare, il ne serait pas mort. C’est parce que Jésus est le Dieu Tout Puissant qui avait le pouvoir de ramener les morts à la vie et de guérir les aveugles et les malades. Cependant, Jésus n’était pas à Béthanie à ce moment là; et même s’Il avait entendu que Lazare était gravement malade, Il est resté délibérément deux jours de plus avant de venir finalement. Mes chers croyants, que pensez-vous être la raison à cela? C’était pour la gloire de Dieu.


La Parole du Seigneur a-t-elle de la puissance?


Ayant partagé la douleur des gens, Jésus cherchait maintenant à ramener Lazare à la vie, et donc Il demanda: “Où l’avez- vous mis?” Il fut ensuite conduit au tombeau de Lazare et dit “Ôtez la pierre.” Alors Marthe, la sœur de Lazare, Lui dit: “Seigneur, il sent déjà, car il y a quatre jours qu’il est là.” Les gens pensaient: “Il y a déjà une forte odeur puisque cela fait quatre jours que Lazare est mort. C’est une tâche impossible, peu importe combien le Seigneur est réellement puissant.” Ici se trouve la raison pour laquelle notre Seigneur a remis sa venue à Béthanie pendant deux jours après qu’Il ait entendu que Lazare était si malade. C’est là que nous pouvons résoudre la question étonnante de pourquoi Jésus n’est pas venu avant que Lazare ne soit mort. C’était l’intention claire du Seigneur de manifester la gloire de Dieu devant nous à travers cet événement incroyable. Il dit à Marthe: “Ne t’ai-je pas dit que si tu crois tu verras la gloire de Dieu?” Jésus pria alors Dieu le Père et ensuite, il dit d’une voix forte: “Lazare, sors!” Alors Lazare, qui était mort, sortit de la tombe avec les mains et les pieds toujours liés de bandes.
Mes chers croyants, nous devons examiner attentivement ici ce que le Seigneur essaie de nous dire. Notre Seigneur nous dit que les humains sont fondamentalement incapables de résoudre le problème de leurs péchés eux-mêmes. En d’autres termes, personne ne peut se sauver lui-même du péché peu importe combien son caractère peut être vertueux et décent. C’est parce qu’à la différence de Dieu, les humains sont insuffisants et leur faculté est limitée. La Bible dit donc: “Il n’y a pas d’autre nom qui ait été donné sous le ciel par lequel les hommes doivent être sauvés” (Actes 4:12). Il n’y a pas de nom autre que Jésus Christ qui puisse garantir le vrai salut à l’humanité. C’est ce que la Bible nous dit.
Pour vous et moi assemblés ici aujourd’hui, c’est seulement par la foi et notre croyance en l’évangile de l’eau et de l’Esprit donné par Dieu que nous avons été sauvés de tous nos péchés. En dépit de ce fait, n’y a-t-il pas beaucoup de gens qui essaient de résoudre le problème de leurs péchés par leurs propres efforts? Beaucoup de chrétiens ne s’attendent-ils pas à ce qu’une fois que du temps soit passé depuis leur foi en Jésus, leur caractère change d’une façon et qu’ils ne commettent plus de péché? Mais nous devons nous rappeler qu’il n’y a rien de bon que l’homme puisse attendre de lui-même. Notre seul espoir se trouve en Jésus Christ, le Tout Puissant, qui est venu par l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Peu importe combien nous connaissons la justice du Seigneur et peu importe comment nous avons reçu cette complète rémission des péchés, notre chair est toujours chair et l’Esprit est toujours l’Esprit. Le seul fait que nous ayons cru en Jésus pendant des années fait-il que notre caractère soit changé tellement que lorsque quelqu’un frappe notre joue gauche nous puissions aussi tendre la joue droite et lui demander de frapper ce côté là aussi? Ce n’est certainement pas le cas. Notre chair insuffisante reste toujours insuffisante. Nous devons donc toujours nous confier dans la justice du Seigneur et nous appuyer dessus jusqu’au jour où la vie de notre chair expirera. C’est alors seulement que nous pouvons vivre par la foi jusqu’à la fin de ce monde.
Ici se trouve la raison même pour laquelle il est absolument impératif de continuer à nous appuyer sur la justice du Seigneur. Par notre propre justice humaine nous ne pouvons pas être sauvés de nos péchés ni rendus parfaits. Peu importe combien de temps nous avons pu mener notre vie de foi en Christ, nous devons continuer à nous confier et nous appuyer sur la justice de Dieu, et nous devons garder nos cœurs sans péché en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Si nous manquons de nous appuyer sur la puissance de cet évangile même pendant un moment, alors nous ne pouvons pas dire que nous sommes des gens justes.
Nous devons réaliser qu’à travers le passage des Écritures d’aujourd’hui, notre Seigneur nous dit que le salut des péchés du monde n’est ni obtenu en essayant d’observer la Loi ni obtenu par la vertu humaine ou la volonté. Donc vous ne devez pas vous appuyer sur votre propre justice. Si vous vous appuyez sur votre propre justice, alors peu importe combien vous essayez d’être moralement droit, vous allez échouer et encore plus vous exposer. En d’autres termes, essayer d’être sauvé de vos péchés par votre propre effort et entièrement en vain. Ce n’est rien de plus qu’une notion mal conçue que de penser “J’ai été sauvé de mes péchés en croyant en la justice du Seigneur, mais malgré cela, ma vie ne serait-elle pas meilleure si j’essayais d’être plus vertueux par mes actes?”
Bien que vous vous appuyiez sur la justice du Seigneur, je peux parfois voir que certains de vous ne s’y appuient pas à 100%. C’est parce qu’il y a encore de votre propre justice de la chair restant en vous. C’est parce que vous vous appuyez sur la justice de Dieu seulement au point où votre propre justice n’est pas diminuée, et que vous voulez encore vivre par vous-mêmes. Mais ne faites pas d’erreur: c’est une pensée complètement fausse de la chair. Quand nous nous appuyons à 100% sur la justice du Seigneur, ce n’est pas assez de le faire juste à un certain point. Nous devons nous y appuyer entièrement à 100 pour cent. Cela signifie que nous devons continuer à demeurer par notre foi dans la justice du Seigneur. Si vous vivez même une heure sans être conscient de la justice du Seigneur, alors vous tomberez dans vos propres pensées charnelles et finirez par mener votre vie avec une grande quantité de regrets.
Une vie comme cela n’est pas la vie correcte d’un juste. À moins que nous ne nous appuyions sur la justice du Seigneur chaque minute du jour, nous ne pouvons pas nous appeler ceux qui suivent la lumière éclairée par le Seigneur. Il y a des moments où nos pensées charnelles montent inconsciemment en nous et nous font penser “Je suis malade et fatigué de cette vie de foi. J’ai été un bon chrétien tout ce temps, donc je pense que je peux arrêter maintenant de vivre ma foi. À partir de maintenant je vais mener ma vie comme je juge bon!” Donc il y aura des temps où certains d’entre nous vont finir par mener ce genre de vie, mais c’est de la folie. Pourquoi est-ce folie? C’est une folie parce que c’est une tentative de servir Dieu avec ses propres efforts charnels. Quand cela se passe, nous finissons par mener une vie qui cache la gloire de Dieu au lieu de Le glorifier. Nous avons reçu la rémission des péchés en croyant en la justice du Seigneur, mais dans notre chair nous sommes encore imparfaits et pas assez forts, donc nous sentons les limites de notre être insuffisant. N’est-ce pas vrai? Mais c’est seulement naturel. Bien que nous ayons reçu la rémission des péchés en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, cela ne signifie pas que notre chair a été changée, c’est pour cela qu’il y a encore plus de raison de surmonter notre propre pensée en nous confiant en la justice de Dieu. Dans notre chair nous sommes toujours insuffisants, toujours faibles, et toujours méchants. C’est parce que c’est la nature fondamentale de la chair de l’homme.
Chers croyants, je vais maintenant parler aux gens spirituels. C’est un fait connu que ceux qui sont en bonne santé physique sont aussi en bonne santé mentale. Parmi nos organes se trouve le foie qui nous aide à surmonter le stress, et les gens en bonne santé ont un foie en bonne santé, et donc ils peuvent gérer le stress correctement et leur esprit est plus calme. Puisqu’ils peuvent se gérer assez correctement, ils ont assez de place pour mieux comprendre les autres. Mais qu’en est-il de ceux dont la santé n’est pas bonne, et dont le foie défaille? Quand ils sont stressés les organes de leur corps dysfonctionnent et même leur santé mentale se détériore. Ils veulent être plus compréhensifs envers les autres, mais leur niveau de tolérance est très limité, et donc quand ils ont la moindre pression ou gêne extérieure, ils craquent. Après tout, comment quelqu’un peut-il être sympathique envers les autres s’il lutte lui-même avec ses besoins physiques?
Sur ce sujet, les dits sages ou les dits vertueux de ce monde doivent avoir des foies plutôt sains. Ils étaient après tout si patients et compréhensifs qu’ils ont été appelés “sages”. Cependant chers croyants, ces gens ne connaissaient ni ne croyaient en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, et donc on ne peut pas les appeler “gens vraiment justes.” Même les dits sages doivent avoir eu des limites humaines; c’est juste que nous n’en sommes pas conscients. Il doit y avoir eu du stress qu’ils ne pouvaient pas résoudre même avec leur foie sain, et leur pensée n’était probablement pas si tranquille. Tout le monde est pareil; les sages du monde ne sont pas différents de vous et moi.
Dans notre chair nous sommes tous imparfaits. Nous ne sommes rien à moins de nous appuyer sur la justice du Seigneur. Si nous ne nous confions pas en Sa justice ne serait-ce qu’un moment, alors nous ne pouvons pas nous appeler justes devant Dieu, ni nous tenir sans honte devant Lui, c’est pour cela que nous devons toujours croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit et nous appuyer dessus tout le temps. Si nous nous connaissons bien nous-mêmes et reconnaissons la justice de Dieu dans Sa présence, alors nous resterons toujours justes.
Revenons au passage des Écritures d’aujourd’hui. Lazare était couché dans un tombeau dans la pierre et l’entrée était fermée et scellée par un gros rocher. C’était la coutume des Israélites de creuser une caverne dans une montagne rocheuse pour enterrer les morts, et sceller l’entrée avec une pierre. Le corps mort était alors protégé des animaux et passait le processus naturel de décomposition dans la caverne chaude. C’est à cause de cette coutume Juive que l’entrée de la tombe de Lazare était bloquée et scellée. Quand les gens ont enlevé le rocher sur instruction du Seigneur, Il a dit d’une voix forte: “Lazare, sors!”
Que s’est-il passé? Lazare qui était mort s’est levé et est sorti de la tombe, enveloppé de bandes. Le Seigneur avait dit clairement aux gens qu’ils verraient la gloire de Dieu s’ils croyaient en Lui, et à ce moment là ils ont effectivement vu la gloire de Dieu. La résurrection de Lazare d’entre les morts était la gloire de Dieu. Au dernier jour, Dieu ressuscitera aussi nos corps morts de la sorte. Et nous savons que si quelqu’un croit en la Parole de Jésus Christ maintenant même, Dieu le Père ressuscitera son âme et son corps et le couvrira dans Sa gloire. Je donne toute ma reconnaissance à Dieu pour cela.
 


La foi légaliste qui n’est pas placée dans la justice de Dieu ne peut pas être la foi réelle 


Aujourd’hui le Seigneur nous dit qu’aucune vie ne peut être sauvée par la Loi ou autre chose. Il dit que le salut est possible seulement par Sa puissance, et le Seigneur a effectivement sauvé une vie. Quand le Seigneur a dit “Lazare, sors”, Lazare est sorti de la grotte enveloppé de bandes. Notre Seigneur a un tel pouvoir.
Mes chers croyants et moi inclus, c’est seulement par la justice du Seigneur que nous avons reçu le salut du péché, non par autre chose. C’est parce que le Seigneur nous a ramenés à la vie par Sa puissance du salut que nous avons obtenu notre salut du péché. En d’autres termes, le Seigneur a ramené nos âmes qui étaient mortes à cause de nos péchés, à la vie et Il nous a donné cette nouvelle vie. C’est le Seigneur qui nous a ramenés à la vie, et ni la Loi ni aucune bonne œuvre de nous-mêmes n’aurait pu faire cela. Notre existence est telle que sans la justice de Dieu, nous ne pouvons pas être sauvés du péché, et même si nous étions sauvés, nous ne pourrions pas devenir parfaits à moins de croire au Seigneur. Notre justice est imparfaite, mais la justice du Seigneur est parfaite et éternelle.
Que se passerait-il si nous ne croyions pas en cette justice de Dieu jusqu’à la fin? Nous resterions toujours imparfaits alors; et ne serions rien de plus que des tas de péché. C’est pour cela que nous croyons que la justice du Seigneur est de loin plus grande que notre propre justice. Nous nous confions en la justice du Seigneur chaque jour, chaque heure, chaque minute, et chaque seconde. Nous vivons maintenant devant Dieu en ayant été rendus parfaits et avons obtenu une nouvelle vie en croyant en la justice du Seigneur. Vous et moi sommes ces gens, ceux qui croient en l’évangile de l’eau et de l’Esprit.
En tant qu’humains nous nous trouvons souvent liés par nos propres faiblesses. Même si nous avons reçu la rémission des péchés par l’évangile de l’eau et de l’Esprit, nous tendons encore à nous rabaisser par nos propres pensées. C’est comme la façon dont le corps de Lazare mort était enveloppé fermement dans ces bandes. Quand Lazare est mort il a été enveloppé dans des bandages de la tête aux pieds. C’est pour cela que lorsque Lazare est sorti de la tombe quand le Seigneur l’a appelé, il a marché vivant toujours enveloppé et lié par les bandes.
Que pensez-vous que le Seigneur essaie de nous enseigner sur cette situation? L’implication ici c’est que même si vous êtes ramené à la vie, si vous n’enlevez pas les bandes qui vous lient, vous ne serez pas en mesure de mener votre vie correctement. C’est pour cela que le Seigneur a dit aux disciples de délier Lazare et de le laisser aller, pour qu’il puisse vivre une nouvelle vie.
Spirituellement parlant chers croyants, nous étions exactement comme Lazare. Tout comme le Seigneur a ramené Lazare à la vie avec Sa Parole, Il nous a aussi ramenés à la vie avec l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Il nous a sauvés parfaitement non par la Loi mais par la justice de Dieu qui ne changera jamais. Cependant, tout ne s’arrête pas là. Nous avons été sauvés du péché, mais le prochain pas important est d’être libéré de ce qui nous lie, tout comme Lazare a pu vivre normalement seulement quand les bandes liées autour de son corps ont été défaites. C’est alors seulement que nous pouvons vivre correctement comme des gens justes. Nous devons savoir cela, peu importe combien nous sommes sauvés du péché et sommes devenus justes si nous avons encore beaucoup de liens autour de nous qui nous lien, nous ne pouvons pas alors remplir notre rôle de personne juste. Par notre foi au Seigneur, nous devons nous rendre libres de tout ce qui nous lie par exemple de nos faiblesses, de notre méchanceté, et de nos limites etc.
Nous devons continuer à méditer sur la justice du Seigneur et y croire de tout notre cœur. Bien que la puissance de notre foi durera toujours une fois que nous croyons, mais en tant qu’humains nous sommes encore prompts par moments à être liés par nous-mêmes, et donc aussi souvent que nous sommes liés, nous devons nous délier en nous confiant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Je vous demande donc de vous examiner attentivement pour voir ce qui vous lie vers le bas maintenant. Si vous êtes lié par les croyances légalistes ou les pensées charnelles, vous devez vous libérer aussitôt que possible. C’est parce que ce n’est qu’alors que vous pourrez mener une vie droite en demeurant en Dieu.
Mes chers croyants, pour être libérés de nos liens nous devons regarder à la justice de notre Seigneur. Le Seigneur nous a sauvés vous et moi parce que nous avons cru en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Cette justice de Dieu est la Vérité du salut  qui ne changera jamais. Le Seigneur dit “Je suis l’Alpha et l’Omega, le Commencement et la Fin” (Apocalypse 22:13). Comme ce passage le dit clairement, le Seigneur est le seul Dieu du salut qui ne change jamais du début à la fin. Ce Seigneur nous a sauvés du péché. Croyant que le Seigneur nous a sauvés du péché par l’évangile de l’eau et de l’Esprit, nous devons nous soumettre comme possession de Dieu pour toujours. Le seul moyen pour nous d’échapper au péché, à nos faiblesses, et à nos insuffisances est de vivre de façon juste et de croire en la justice du Seigneur et de nous confier au Seigneur.
La Parole du Seigneur est effectivement juste quand elle dit que personne ne peut être sauvé du péché par la Loi. Nous ne pouvons pas atteindre notre salut du péché en observant la Loi. C’est parce qu’il est impossible dans ce monde d’observer la Loi à la perfection. Même si nous réalisons cela, nous nous permettons toujours d’être liés par la Loi. Nous pensons nous- mêmes “Comment puis-je mener une vie de foi quand je ne peux même pas observer ce petit commandement? Quand je suis si insuffisant, mes circonstances deviennent un défi, et je me sens comme un échec abject, donc c’est trop dur pour moi ne serait- ce que d’essayer de mener une vie de foi?”
Mes chers croyants, lorsque vous avez des pensées comme cela, je vous exhorte à vous rappeler ce que notre Seigneur a dit dans la lecture des Écritures d’aujourd’hui: “Ôtez la pierre”. La pierre implique notre ancienne foi. Nous sommes maintenant de nouvelles créatures en Christ parce que notre ancienne foi a été enlevée. La Loi n’est absolument pas le moyen d’obtenir le salut du péché. Tout comme la pierre a été enlevée, vous devez aussi enlever votre foi légaliste et croire en la justice de Dieu. C’est seulement par la justice de Dieu que nous avons été sauvés, par rien d’autre. La Vérité de l’évangile de l’eau et de l’Esprit nous enseigne que c’est la justice de Dieu qui nous a ramenés à la vie, et que le salut de Dieu est ce qui nous a délivrés. Je vous exhorte tous aussi à croire de nouveau en cette Vérité de l’évangile à cet instant et à remercier Dieu pour cela. Et je vous demande de regarder à la justice du Seigneur. Vous commencerez alors à expérimenter un renouvellement de votre cœur, une nouvelle force qui montera, et le Dieu de vérité étant avec vous, comme si votre foie était restauré à la santé et que tout votre stress était enlevé.
C’est par la grâce du salut donné par Dieu que nous obtenons une nouvelle force et vivons de nouveau. Le fait que nous servons réellement le Seigneur et sommes même vivants maintenant c’est grâce à la miséricorde de Dieu. Si ce n’était par la grâce de Dieu, comment pourrions-nous, nous qui étions tous pécheurs, être devenus les brebis du Seigneur? À moins de croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, nous n’aurions jamais pu pratiquer la justice du Seigneur, et aurions-nous pu Le suivre? Si nous pouvons à peine faire face à nos propres vies, comment pourrions-nous même sauver d’autres âmes? Le fait même que nous croyons en la justice de Dieu et demeurons maintenant en Dieu est en soit dû à la grâce de Dieu. C’est pour cela qu’aujourd’hui comme toujours, nous reconnaissons dans nos cœurs que c’est par la grâce de Dieu que nous sommes vivants, et nous vivons en nous confiant en cela. Si ce n’était par la grâce de Dieu, nous aurions tous péri corps et esprit maintenant. Nous étions tous des pécheurs destinés à errer pour toujours perdus dans le péché.
Nous rencontrons souvent des gens qui ont une forte volonté ou ceux qui ont accompli une énorme quantité d’actes vertueux, rejetant tous la justice de Dieu. Ces gens sont insensés. Je suis absolument convaincu sans aucun doute dans ma pensée qu’il est fondamentalement impossible à un humain de se rendre parfait lui-même peu importe combien il essaie dans sa chair. L’on pourrait essayer toute sa vie, mais c’est simplement impossible et une perte de temps. Beaucoup de gens pensent: “Si j’atteins un certain point dans mes efforts pour échapper au mal, je serai bien.” Mais c’est complètement erroné. La chair de l’homme ne peut pas être changée. C’est pour cela qu’il est important de se rappeler de toujours vivre dans la grâce de Dieu. N’oubliant jamais le Seigneur, nous devons toujours demeurer dans Sa rédemption et regarder au Seigneur qui nous a sauvés de nos péchés, a fait de nous Ses enfants et Son peuple, et est devenu notre propre Berger. Vous et moi devons mener une vie comme cela sans faute.
Mes chers croyants, nous pouvons avoir la vraie foi seulement si nous regardons à la justice du Seigneur dans nos vies. À partir du récit où Lazare est ressuscité des morts, quelles leçons spirituelles avons-nous pu apprendre ici? Nos leçons sont les suivantes: “Le salut ne peut pas s’accomplir par la justice d’un homme. Il n’y a personne dans ce monde qui puisse observer la Loi à la perfection, ni qui puisse vivre par la Loi. Le salut ne peut pas s’obtenir par cette Loi.”
C’est cette Vérité du salut que le Seigneur nous enseigne maintenant. Notre Seigneur dit: “Lazare, sors!” et Lazare est effectivement ressuscité. Ce n’est autre que le Seigneur qui a sauvé Lazare et c’est aussi le Seigneur qui nous a sauvés vous et moi du péché par Sa Parole. C’est parce que le Seigneur nous a aimés vous et moi qu’Il nous a sauvés de tous les péchés du monde par l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Rappelons-nous donc toujours que nous devons nous appuyer sur cette justice du Seigneur, et vivons tous par la foi. 
Que Dieu vous bénisse tous! Alléluia!