Sermons

Sujet 16: L’Evangile de Jean

[PARTIE 18-4] Méditez sur la vérité de Dieu (Jean 18:28-40)

Méditez sur la vérité de Dieu
(Jean 18:28-40)
“ Ils conduisirent Jésus de chez Caïphe au prétoire : c’était le matin. Ils n’entrèrent point eux-mêmes dans le prétoire, afin de ne pas se souiller, et de pouvoir manger la Pâque. Pilate sortit donc pour aller à eux, et il dit : Quelle accusation portez-vous contre cet homme ? Ils lui répondirent : Si ce n’était pas un malfaiteur, nous ne te l’aurions pas livré. Sur quoi Pilate leur dit : Prenez-le vous-mêmes, et jugez-le selon votre loi. Les Juifs lui dirent : Il ne nous est pas permis de mettre personne à mort. C’était afin que s’accomplît la parole que Jésus avait dite, lorsqu’il indiqua de quelle mort il devait mourir. Pilate rentra dans le prétoire, appela Jésus, et lui dit : Es-tu le roi des Juifs ? Jésus répondit : Est-ce de toi-même que tu dis cela, ou d’autres te l’ont-ils dit de moi ? Pilate répondit : Moi, suis-je Juif ? Ta nation et les principaux sacrificateurs t’ont livré à moi : qu’as-tu fait ? Mon royaume n’est pas de ce monde, répondit Jésus. Si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour moi afin que je ne fusse pas livré aux Juifs ; mais maintenant mon royaume n’est point d’ici-bas. Pilate lui dit : Tu es donc roi ? Jésus répondit : Tu le dis, je suis roi. Je suis né et je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité écoute ma voix. Pilate lui dit : Qu’est-ce que la vérité ? Après avoir dit cela, il sortit de nouveau pour aller vers les Juifs, et il leur dit : Je ne trouve aucun crime en lui. Mais, comme c’est parmi vous une coutume que je vous relâche quelqu’un à la fête de Pâque, voulez-vous que je vous relâche le roi des Juifs ? Alors de nouveau tous s’écrièrent : Non pas lui, mais Barabbas. Or, Barabbas était un brigand. ”


Nous menons des vies très compliquées dans ce monde. Nous luttons avec beaucoup de sujets, d’événements, de problèmes, et des inquiétudes qui montent pour compliquer encore plus nos vies. Donc quand nous adorons Dieu, nous confions nos pensées troublées au Seigneur. C’est un monde dur là dehors. Comme il y a tellement d’événements compliqués qui se passent, nous sommes constamment inquiets et vexés. Un humain est comme un arbre face au vent. Comme un arbre s’incline d’avant en arrière en différentes directions selon la direction dans laquelle souffle le vent, tout le monde va aussi de gauche à droite en fonction de ses circonstances, pensées, et environnements. Comme chacun vit dans ce monde, tout le monde est influencé par ses affaires.
Par exemple, quand un homme d’affaires est préoccupé par son affaire, il lui est difficile de ne pas penser à ses dossiers d’affaires même quand il est dans un culte. La même chose va pour les autres. Garder sa foi n’est pas une chose si facile. Néanmoins, nous devons calmer nos cœurs et mettre nos inquiétudes au repos. C’est seulement quand nous purifions nos pensées chargées pour reposer dans la paix que nous pouvons vraiment adorer Dieu. 
Je sais très bien que tout comme moi, quand votre pensée est préoccupée par quelque chose de sérieux, ce souci est constamment dans votre tête. Comme vous et moi vivons dans cette société diverse et complexe qui change tout le temps, nos pensées sont très envahies de différents sujets. Mais en réalité, c’est peut être juste notre regard qui est compliqué quand la situation réelle n’est pas si compliquée. Après tout, si les besoins de base du vêtement, de la nourriture, et du logement sont pourvus, le reste des problèmes ne sont pas de si grands soucis. Peut être que nous humains essayons de résoudre le problème de nos besoins basiques d’une façon inutilement compliquée alors que nous pourrions le résoudre de façon facile et simple.
Néanmoins, je suis pleinement conscient de combien c’est difficile et dur pour vous et moi de défendre notre foi en ces temps de la fin. Mais malgré cela, nous devons mener nos vies de foi sans vaciller, purifiant nos pensées chargées et les soumettant au Seigneur, et toujours écouter attentivement la Vérité de l’eau et de l’Esprit.


Les événements qui se sont produits il y a environ 2000 ans


Le passage des Ecritures d’aujourd’hui décrit les événements qui se sont produits il y a environ 2000 ans maintenant. Après avoir été arrêté, Jésus a été amené à Caïphe, le Souverain Sacrificateur du moment, et Il a été interrogé à cause de Ses péchés. Mais comme nous le savons très bien, Jésus n’avait pas de péché. Mais les Juifs Le haïssaient.
Il y a un ancien proverbe Coréen qui dit “Secouez assez fortement quelqu’un et vous trouverez de la poussière.” Comme ce dicton, vous et moi sommes des gens poussiéreux. Mais Jésus n’avait pas de poussière du tout peu importe combien on L’a secoué fort. Il était entièrement sans péché. C’est pour cela que Caïphe, qui a interrogé Jésus, L’a envoyé vers Pilate, le gouverneur colonial Romain. Les Juifs ne pouvaient pas trouver de faute chez Jésus peu importe combien ils essayaient dur de Lui imputer du péché et de Le juger selon la Loi de Dieu.
Il y avait seulement un moyen pour qu’ils trouvent une faute qui justifie de mettre Jésus à mort comme punition pour cette offense. C’était appliquer la loi Romaine à Jésus. Si la loi Romaine était appliquée, il serait inévitable de trouver Jésus coupable de l’enfreindre. A ce moment là, beaucoup de gens adulaient et suivaient Jésus comme le Roi des Juifs. Et ils croyaient effectivement que Jésus les délivrerait de l’oppression de l’Empire Romain. Ils croyaient cela parce que Jésus avait fait beaucoup de miracles, y compris nourrir 5000 personnes dans le désert avec cinq pains et deux poissons juste en priant.
Selon la loi Romaine, c’était clairement un crime que les Juifs croient que Jésus était leur Roi. Après tout, comment pouvait-il y avoir deux dirigeants dans un pays? L’empereur Romain était le seul à régner sur le monde connu de l’époque, et donc même si Israël était un état tributaire, c’était un acte de sédition de couronner un autre roi. En d’autres termes, Jésus était profondément coupable d’un grave crime de trahison. Conformément à la loi Romaine, Jésus devait donc souffrir de la punition de la crucifixion qui était réservée seulement aux criminels les plus hideux. C’est ce que Caïphe le Souverain Sacrificateur à ce moment-là avait à l’esprit, et c’est pour cela qu’il a transféré Jésus au Prétoire du gouverneur colonial Romain.
Le passage que nous venons de lire aujourd’hui décrit la scène du dernier procès de Jésus qui est arrivé il y a environ 2000 ans. Quand nous lisons cette Parole de Vérité qui montre différents événements anciens, nous pouvons nous approcher de Dieu. Bien que nos pensées aient été prises de beaucoup de pensées compliquées jusqu’à présent, par cette vraie Parole de l’eau et de l’Esprit, nos cœurs peuvent revenir à Dieu pour être dirigés par Lui et trouver une nouvelle force. Nos cœurs sont remplis de cette Vérité. A travers ce passage des Ecritures d’aujourd’hui, vous et moi sommes témoins d’événements anciens, et à travers cette Parole de Dieu, nous avons eu la crainte de Dieu.


Pilate a interrogé Jésus

Alors que Jésus était retenu dans le Prétoire, Pilate est sorti et a demandé aux Juifs “Quelles accusations portez-vous contre cet homme?” Les Juifs dirent “S’Il n’était pas un malfaiteur, te l’aurions-nous amené? Cet homme est un malfaiteur.” Pilate dit alors “Mais cela ressemble à une question religieuse, donc vous devriez Le juger comme vous voulez. Rien que dans Son apparence extérieure, Jésus n’a pas l’air d’un homme si mauvais. Donc ramenez-Le et juger-Le vous-mêmes. Pourquoi L’avez-vous amené chez moi sans raison?” Alors les Juifs dirent “Nous n’avons pas l’autorité de mettre quelqu’un à mort”. Cela signifie qu’ils étaient déjà déterminés à tuer Jésus. Les punitions rendues sous la loi Romaine incluaient la crucifixion, une méthode extrêmement cruelle d’exécution réservée aux criminels les plus hideux. Comme la loi Juive n’avait pas une telle possibilité d’exécution, Dieu voulait accomplir Sa Parole en appliquant la loi Romaine de la crucifixion.
Bien que les Juifs aient voulu tuer Jésus, ils étaient entièrement ancrés dans le Judaïsme et un légalisme ardent jusqu’aux os. Comme la Loi leur demandait de garder le Jour du Sabbat saint, ils essayaient de garder ce jour saint. Par coïncidence, le jour où Jésus a été mis en procès était le sixième jour, c’est-à-dire le vendredi dans les termes d’aujourd’hui. Quand le soleil se couchait le vendredi, le jour du Sabbat commençait, et selon la Loi, les Juifs n’étaient pas supposés faire un quelconque travail au Jour du Sabbat. Donc ils voulaient que Pilate exécutent Jésus avant le Jour du Sabbat, auquel cas ils n’auraient pas eu à faire un quelconque travail pour mettre Jésus à mort. Les Juifs avaient aussi interdiction d’entrer dans la maison d’un Gentil, et c’est pour cela qu’ils ne sont pas entrés dans le palais de Pilate et ont fait une clameur à l’extérieur en demandant à Pilate d’exécuter Jésus. Dans la scène d’aujourd’hui, nous pouvons dire qu’ils faisaient une manifestation devant un bâtiment du gouvernement.
Retournant à son palais, Pilate a interrogé Jésus. Il a appelé Jésus et Lui a demandé “Es-tu le Roi des Juifs?” Quelqu’un a probablement dit alors “Cet Homme s’appelle Lui-même le Roi des Juifs, et beaucoup d’autres L’appellent aussi Roi des Juifs.” En fait, Caïphe le Souverain Sacrificateur a averti les Juifs précédemment “il est avantageux qu’un seul homme meure pour tout le peuple” (Jean 18:14). A qui croyez-vous que Caïphe pensait en disant cela? Il ne désignait nul autre que Jésus. En d’autres termes, Caïphe pensait que livrer Jésus aux Romains et Le tuer assurerait la paix au peuple Juif. Et c’était effectivement vrai quand les considérations politiques entraient en ligne de compte.
Beaucoup d’Israélites de ce temps suivaient Jésus comme le roi des Juifs. Si un roi des Juifs devait effectivement émerger, le peuple d’Israël aurait été complètement détruit par l’armée de l’empereur Romain. Qu’une colonie établisse son propre roi signifiait une rébellion ouverte, et les Juifs auraient été punis pour cette sédition. C’est pour cela que Caïphe le Souverain Sacrificateur disait qu’il était préférable de sacrifier un homme pour tout le peuple Juif.
Les enquêteurs posent parfois des questions pièges quand ils interrogent les suspects. Ils ont une façon de poser les questions pour piéger le suspect s’il donne une mauvaise réponse, et une fois que le suspect est pris au piège, il n’a plus de moyen d’en sortir. De la même manière, Pilate à continué d’interroger Jésus en demandant “Es-tu le roi des Juifs?” Cette question a été posée pour piéger Jésus, comme Pilate essayait de Lui faire porter l’accusation de haute trahison. Mais Jésus lui dit: “Est-ce toi-même qui le dis, ou as-tu entendu cela de quelqu’un d’autre? Est-ce ce que les autres t’ont dit de moi?” Pilate continua alors à demander à Jésus “Ton propre peuple et les souverains sacrificateurs t’ont livré à moi. Qu’as-tu fait?” Jésus dit alors: “Mon royaume n’est pas de ce monde. Si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour moi, afin que je ne fusse point livré aux Juifs; mais maintenant mon royaume n’est pas d’ici.” Jésus répondit à la question de Pilate en disant que Son Royaume n’était pas de cette terre. Donc Pilate demanda de nouveau: “Alors, es-tu un roi?”


Jésus répondit: “Mon Royaume n’est pas de ce monde”


Notre Seigneur Jésus et Son interrogateur Pilate parlaient dans des dimensions complètement différentes. Pilate interrogeait juste Jésus d’une façon habituelle. Il suivait la procédure standard et essayait d’induire Jésus à admettre Lui-même qu’Il était le Roi des Juifs. Pilate voulait que Jésus admette la trahison et qu’il puisse Le punir de mort rapidement et il a donc posé ces trois courtes questions. Mais notre Seigneur Jésus a donné des réponses complètement inattendues à ces questions. Il a dit à Pilate “Mon royaume n’est pas de ce monde.”
Donc Pilate Lui demanda de nouveau “Es-tu donc un roi?” Jésus répondit “Tu as dit toi-même que je suis un roi.” C’était comme admettre la sédition totalement à la mesure de la loi séculière. Donc Pilate avait maintenant assez de raisons pour condamner Jésus à la crucifixion. Mais il y a un sujet important qui ressort ici. Ce que Jésus a admis était d’une dimension complètement différente de l’acte de trahison auquel les gens de l’époque pensaient. Le Seigneur dit: “Tu le dis, je suis roi. Je suis né et je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité, écoute ma voix.”
Quand Pilate a continué à demander “Es-Tu le Roi des Juifs?” Jésus répondit en disant: “Tu as raison. Comme tu le dis, je suis le Roi, mais mon Royaume n’est pas de ce monde. Et je suis né pour cette cause: sauver toute personne de ce monde. Je suis venu non seulement pour le peuple et la nation juive, mais pour tous les gens du monde. Je suis né sur cette terre pour rendre témoignage de la Vérité et sauver tout le monde.” Il a aussi dit que quiconque était de la vérité entendrait Sa voix. Comme Pilate ne pouvait pas bien comprendre la réponse de Jésus, il a demandé une fois encore ce qu’était la vérité.
L’intérêt des gens mondain est vraiment très différent de votre intérêt et du mien. Alors que ceux qui sont nés de nouveau s’intéressent aux choses spirituelles, les gens séculiers s’intéressent seulement à leurs affaires charnelles. Ces gens de la chair ne s’intéressent qu’aux choses qui arrivent dans le monde présent; ils ne se soucient pas des anciens événements Bibliques, qui nous donnent encore des leçons spirituelles importantes. La vie des gens est progressivement centrée seulement sur le visible, les aspects matérialistes, et leurs intérêts dévient de plus en plus des soucis spirituels.
Nous pouvons voir cela dans la conversation de Pilate avec Jésus ici. Pilate posait des questions très réalistes, mais Jésus parlait de choses spirituelles. Jésus était en fait le Roi des Juifs. Le Roi ici signifie le Roi spirituel des Juifs. Les Juifs étaient les descendants d’Abraham, et Dieu a appelé Abraham et ses descendants le peuple choisi. Dieu dit qu’Il était le Maître du peuple Juif. En d’autres termes, Dieu et Jésus sont les Rois spirituels des Juifs. 


Pilate ne pouvait trouver aucune faute en Jésus

Jésus était le Roi des perdus dans ce monde, leur Conducteur et leur Guide; Il était venu pour témoigner de ce qu’était la Vérité. Et notre Seigneur a en effet rendu témoignage à la Vérité. Quelle est cette Vérité alors? C’est que Dieu le Père a tant aimé le monde qu’Il a envoyé Son Fils unique sur la terre, a transféré tous les péchés du monde sur ce Fils, a livré Son Fils pour qu’Il soit crucifié, et L’a ressuscité d’entre les morts. En d’autres termes, le fait que Jésus Christ ait expié tous nos péchés et nous ait sauvés est la Vérité même. Jésus est venu sur la terre pour cette œuvre, pour en témoigner. 
Donc, même s’Il était debout dans la cour de Pilate, Jésus a rendu témoignage au Royaume des Cieux et à la Vérité “Je suis le Roi des Juifs. Je suis venu sauver les perdus. Et je suis venu rendre témoignage à la Vérité.” Le Seigneur est né sur cette terre par le corps de la Vierge Marie, a porté les péchés du monde en étant baptisé par Jean, a été condamné à mort et mourut à la Croix, puis ressuscita d’entre les morts, le tout pour nous sauver. C’est la Vérité. Nous devons croire cette Vérité de Dieu. La raison pour laquelle le Seigneur est venu sur la terre était d’accomplir la justice de Dieu qui sauve quiconque croit et pour témoigner de cette Vérité.
Pilate a demandé “Qu’est-ce que la vérité?” Il ne pouvait pas comprendre ce qu’était la vérité. Les gens aujourd’hui en sont également ignorants. Ils doutent et demandent “Qu’est-ce que la vérité?” A l’entrée principale de l’Université Nationale de Séoul, il y a une bannière avec une excellente inscription qui dit “L’Endroit où l’on recherche la vérité”. Qu’est-ce que la vérité? C’est simple. La vérité c’est que Jésus Christ est venu sur la terre et nous a sauvés par l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Mais beaucoup de gens ne connaissent toujours pas cette Vérité, tout comme Pilate a demandé ce qu’était la vérité.
Même après avoir interrogé Jésus, Pilate ne pouvait pas trouver de faute en Lui. Donc il est sorti du Prétoire et a dit aux Juifs qui étaient motivés à tuer Jésus “Je ne trouve pas de faute du tout en cet homme. Mais vous avez pour coutume qu’à chaque période de Pâque, la plus importante de vos fêtes, je vous relâche un des criminels. Dois-je relâcher cet homme, ou le célèbre voleur nommé Barabbas?” Si Pilate relâchait Jésus de sa propre initiative, cela aurait causé beaucoup de remous. C’est pour cela qu’il a posé la question, essayant de trouver un terrain neutre pour entendre la demande du peuple Juif et aussi libérer Jésus qui était innocent. Les Juifs ont alors crié “Pas cet homme, mais Barabbas!” Barabbas était un criminel haineux. 


Ceux qui sont destinés à la mort peuvent trouver la vie à travers Jésus


Quand Pilate a demandé aux Juifs qui ils voulaient libérer, ils ont dit qu’ils voulaient Barabbas, un criminel brutal, pour être libéré à la place de Jésus. C’est à cause de Jésus que la vie de Barabbas a été épargnée. Barabbas, un voleur condamné à mort, a trouvé une nouvelle vie par Jésus, la Vérité réelle. Et c’était aussi la volonté de Dieu que Jésus meure selon la demande des Juifs. Trois ans avant de se trouver dans la cour de Pilate, Jésus avait déjà pris tous les péchés de la race humaine toute entière en étant baptisé, et Il devait donc se soumettre Lui-même à la punition de la crucifixion pour payer le salaire de tous les péchés de l’humanité. C’était pour accomplir la Vérité, et c’était aussi le moyen de rendre témoignage à la Vérité; et c’est pour cela que notre Jésus a accepté cette punition. A travers Son procès injuste à la cour de Pilate, Jésus s’est assuré qu’il y ait un témoignage à la Vérité.
Le fait que Jésus ait sauvé Barabbas le voleur et soit mort à sa place montre la Vérité qu’Il a sauvé les pécheurs en portant toute la condamnation de tous les péchés du monde et de l’humanité. Jésus nous a sauvés en prenant tous les péchés de l’humanité par Son baptême, mourant à la Croix, et ressuscitant d’entre les morts – c’est la Vérité même du salut. C’est cette Vérité que le Seigneur nous dit à travers le récit de Barabbas.
Nous écoutons maintenant une Vérité très ancienne, qui s’est passée il y a plus de 2000 ans. Vivant au 21ème siècle, nous passons beaucoup de troubles différents dans ce monde, mais nous devons tourner nos pensées chargées vers la Vérité qui ne change jamais éternellement. Nous devons humilier nos cœurs, croire en cette Vérité, et une fois encore donner gloire à Dieu. En bref, nous devons remercier Dieu du fond de nos cœurs de nous avoir sauvés, et nous devons mener nos vies de foi pour diffuser cet évangile de Vérité au monde entier.
Vous et moi vivons tous dans un temps et une époque complexes. Comment sont tous les gens? Toutes nos pensées sont extrêmement préoccupées. Les étudiants sont occupés avec leurs études, les entrepreneurs sont occupés avec leurs affaires. Et ils ont tous des circonstances différentes. Mais il y a une Vérité inchangeable éternellement. Ce n’est autre que la Vérité que Jésus Christ nous a sauvés. Et exactement selon cette Vérité, notre Jésus Christ reviendra bientôt. Nous devons amener nos pensées chargées devant l’évangile de l’eau et de l’Esprit pour les éclaircir, et vivre par la foi seule. C’est ainsi que nous pouvons mener une vraie vie de foi. 
La foi c’est regarder vers Dieu qui nous a sauvés. La religion, par contre, c’est faire un dieu de nos propres pensées et nous y tenir par nous-mêmes. Par contre, la vraie foi croit au Seigneur qui nous a sauvés, méditant sur l’évangile éternellement inchangeable de l’eau et de l’Esprit, et pensant à et croyant en cette Vérité. Même dans nos vies constamment occupées, nous devons toujours penser à cet évangile de Vérité que le Seigneur nous a donné et y croire. C’est ce en quoi consiste la vraie vie de foi.
A cette heure, nous méditons sur la Parole en expliquant comment le Seigneur est venu sur cette terre il y a longtemps et nous a sauvés même si nous étions comme Barabbas. Nous sommes une fois encore arrivés et avons entendu la Vérité de l’évangile de l’eau et de l’Esprit témoignée par Jésus Christ, qui a abandonné Son propre corps pour nous. N’oubliant jamais cette Vérité, nous devons nous y attacher et y croire pour toujours, aimer et louer Dieu dans la crainte pour Lui, chercher de l’aide auprès de ce Roi des rois et recevoir Son aide dans nos vies, rendre témoignage de Jésus Christ de par le monde tout entier, et puis rencontrer notre Seigneur face à face.
Mes chers croyants, quand votre pensée est chargée, vous devez revenir au Seigneur de cette Vérité éternellement inchangeable. C’est alors seulement que votre cœur peut être restauré dans sa paix pour être rempli de la Vérité. Aujourd’hui, vous avez une fois encore entendu comment notre Seigneur a rendu témoignage de la Vérité sur cette terre, et comment Il nous a sauvés du péché. N’êtes-vous pas heureux d’entendre cela de nouveau? Votre pensée chargée ne s’est-elle pas éclairée? Ou est-elle encore plus chargée? 
Loin d’être restaurés à la tranquillité, vous sentez-vous encore plus vexé? Vous demandez-vous pourquoi je parle de la même chose encore et encore alors que vous le savez déjà? Je dis cela encore parce que votre cœur et le mien s’éloignent souvent de notre foi pour s’aventurer dans le monde. De quoi d’autre pourrions-nous parler que du Seigneur? Prêcher sur ce que le Seigneur a fait pour nous est la seule cause digne.
Permettez-moi de vous poser une question. Qu’est-ce qui satisfait votre âme? C’est dans cette Parole de Vérité que votre âme est satisfaite. A qui tout ce qui est dans ce monde appartient-il? Comme création du Seigneur, tout dans ce monde Lui appartient. Vous et moi sommes aussi inclus dans cela. En qui vivons-nous? Nous vivons dans le Seigneur. Peu importe combien le monde est complexe et combien il peut changer radicalement, le fond est que tout se trouve dans la Parole du Seigneur. C’est effectivement vrai.


Le meilleur moyen de vivre est de toujours penser à Jésus

C’est mon espoir ardent et désir que l’évangile de l’eau et de l’Esprit soit répandu jusqu’aux extrémités de ce monde aussi vite que possible, et que Jésus revienne rapidement. En dehors de penser à Jésus et faire Son œuvre, tout le reste est ennuyeux et fatiguant. J’aime le Seigneur le plus, et je suis le plus heureux quand je fais Son œuvre. Est-ce aussi ainsi que vous vous sentez? Mes chers croyants, quand votre pensée est troublée, essayez de faire l’œuvre du Seigneur. Vous sentirez alors la joie de la plénitude de l’Esprit dans votre cœur. Quand vous pensez aux affaires compliquées de ce monde, cela vous amène seulement la migraine; mais si vous pensez aux choses de l’Esprit, votre cœur est rempli de joie.
Je désire vraiment que l’évangile de l’eau et de l’Esprit soit rapidement répandu dans le monde entier, et que Jésus revienne tôt ou tard. Désirez-vous aussi cela? Comme ce monde ne durera pas toujours, nous devons faire tout ce que nous pouvons pendant que nous pouvons encore travailler, et nous devons remplir notre mission avant le retour de Jésus. 
Qu’est-ce que les chercheurs de foi dans le monde entier sont en train de chercher en ces derniers temps? Ce n’est autre que le Saint Esprit. Ils veulent tous que le Saint Esprit demeure dans leur cœur. Ce temps est le temps du Saint Esprit, pendant lequel le Saint Esprit est reçu en croyant en Jésus, comme il est écrit: “Mais c’est ici ce qui a été dit par le prophète Joël:
Dans les derniers jours, Dieu dit,
Je répandrai de mon Esprit sur toute chair;
Vos fils et vos filles prophétiseront,
Vos jeunes gens auront des visions,
Et vos vieillards auront des songes” (Actes 2:16-17). Donc chacun de par le monde soupire après le Saint Esprit. Les nombreux livres écrits au sujet du Saint Esprit indiquent combien les gens s’intéressent au Saint Esprit.
Nous distribuons maintenant nos livres spirituels en diverses langues aux gens de par le monde entier. Nos lecteurs montrent des réponses variées, mais la plupart d’entre eux sont d’accord sur le fait que ces livres contiennent la Vérité qui explique les éléments les plus basiques de la foi aux chrétiens qui ne sont pas nés de nouveau. Dans le dernier livre, j’ai mis davantage l’accent sur la demeure du Saint Esprit pour ceux en ce temps qui désirent le Saint Esprit dans leur vie. J’ai souligné dans ce livre que pour que quelqu’un soit rempli par le Saint Esprit, il fallait d’abord qu’il croie en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, et après avoir lu ce livre, beaucoup de nos lecteurs se sont mis à méditer sur l’évangile de l’eau et de l’Esprit une nouvelle fois. Rapidement, ils apportent le son joyeux que non seulement eux-mêmes, mais aussi beaucoup plus d’âmes autour d’eux, ont reçu la vraie rémission des péchés, et qu’ils ont reçu le Saint Esprit en croyant en cette Vérité.
Nous devons continuer de rendre témoignage de la Vérité jusqu’au jour où le Seigneur reviendra. Chaque jour nous obtenons une nouvelle force par cette Vérité, en ce que le Seigneur a expié tous les péchés du monde entier en étant baptisé et crucifié à mort, et qu’Il a ainsi permis à Ses disciples d’éviter leur jugement.
Je voudrais soulever le point suivant pour vous tous aujourd’hui: nous devons défendre l’évangile de l’eau et de l’Esprit jusqu’à la fin, alors que nous vivons sur cette terre en craignant Dieu et diffusant l’évangile, et amener nos pensées troublées au repos avec foi.


Diffusons diligemment l’évangile de l’eau et de l’Esprit

Il n’y a pas lieu de s’inquiéter même si nous sommes fatigués de prêcher l’évangile. Nous avons la Vérité qui amène les cœurs chargés au repos. Ce que le Seigneur a accompli sur cette terre est ce qui réconforte nos cœurs et les fait reposer en paix. En qui vous et moi trouvons-nous les richesses? C’est dans le Seigneur. En qui trouvons-nous la force de vivre dans ce monde? C’est en Jésus. Effectivement, tout se trouve dans le Seigneur. Toute la création appartient au Seigneur, comme toutes les richesses et les bénédictions. Les choses les meilleures et les plus merveilleuses viennent d’en haut. En d’autres termes, tout ce qui est bon dans le monde est donné par le Seigneur. Tout ce qui est mauvais, par contre, vient de Satan.
Cette année, je voudrais établir un ferme fondement pour prêcher l’évangile de l’eau et de l’Esprit de par le monde tout entier, pour que nous puissions continuer à faire l’œuvre du Seigneur. Vous et moi devons garder nos cœurs légers devant Dieu. Amenez votre cœur préoccupé par les affaires du monde au Seigneur de Vérité. Je veux que votre cœur et le mien soient dirigés par la Vérité. Pour ce faire, nous devons lire et écouter la Parole de Dieu, revenir à Son œuvre, et regarder vers Dieu. Les apôtres nous ont exhortés à regarder vers Jésus qui nous a rendus parfaits. Vrais à notre appel, vous et moi devons regarder à Jésus Christ.
Nous rendons toute notre reconnaissance au Seigneur. Nous nous inclinons devant le Seigneur et Le remercions d’avoir rendu témoignage de la Vérité, et de nous avoir donné cette Vérité du salut. Nous sommes tous comme Barabbas; mais pour nous libérer du péché et de la condamnation, le Seigneur a été baptisé et crucifié à mort à notre place. Il nous a ainsi tous sauvés.
Une fois encore je donne toute ma reconnaissance au Seigneur.
Alléluia!