Sermons

Sujet 18: Genèse

[PARTIE 4-10] L’offrande d’Abel faite des premiers nés du troupeau et leur graisse (Genèse 4:3-5)

L’offrande d’Abel faite des premiers nés du troupeau et leur graisse
(Genèse 4:3-5)
“Au bout de quelque temps, Caïn fit à l’Éternel une offrande des fruits de la terre ; et Abel, de son côté, en fit une des premiers-nés de son troupeau et de leur graisse. L’Éternel porta un regard favorable sur Abel et sur son offrande ; mais il ne porta pas un regard favorable sur Caïn et sur son offrande. Caïn fut très irrité, et son visage fut abattu.”


Dans le passage des Ecritures d’aujourd’hui apparaissent deux frères qui ont fait des offrandes à Dieu. L’un était Caïn, le premier fils né à Adam, et l’autre était Abel, le second fils. Caïn a pris du fruit de la terre et l’a offert à Yahvé, alors que son frère Abel a offert les premiers nés de son troupeau et leur graisse.
A la suite de cela, Dieu n’a pas considéré l’offrande de Caïn, mais a plutôt accepté l’offrande d’Abel. En conséquence de cela, Caïn a été rempli de colère. Il est donc assez clair pour nous de voir laquelle des deux offrandes était acceptable pour Dieu. Il est écrit ici qu’Abel a offert les premiers nés de son troupeau et leur graisse. Nous devons nous arrêter ici et considérer exactement ce que signifie “les premiers nés de son troupeau et leur graisse.” Nous savons à travers l’Ecriture que lorsque les gens d’Israël faisaient des offrandes à Dieu, ils enlevaient la graisse de l’animal sacrificiel et l’offraient à Dieu.
Cela implique, comme révélé dans le système sacrificiel de l’Ancien Testament, que Jésus viendrait sur la terre et s’offrirait Lui-même comme offrande vivante à Dieu le Père. L’agneau et sa graisse qu’Abel a offert à Dieu signifie la Vérité que Jésus Christ a accompli notre salut en étant baptisé par Jean Baptiste et en versant Son sang au commencement du Nouveau Testament. En d’autres termes, Jésus le Sauveur est venu sur la terre en naissant par le corps de Marie, a pris tous les péchés de l’humanité à l’âge de 30 ans quand Il a été baptisé par Jean Baptiste, a été crucifié à mort, et par cela a expié tous nos péchés. Jésus Christ était le Fils de Dieu, Celui qui était sans péché, et Il a pris les péchés de l’humanité à travers Son baptême, puis a été crucifié à mort plus tard. Mais après trois jours Il est ressuscité des morts et a ainsi sauvé les pécheurs de tous leurs péchés. En d’autres termes, en envoyant Jésus comme l’Agneau sans défaut, Dieu le Père nous a tous sauvés une fois pour toutes des péchés de ce monde, de la même façon qu’Abel s’est approché de Dieu en mettant sa foi en cette Vérité.
Puisque Jésus est le Fils de Dieu, et puisqu’Il a accepté les péchés de l’humanité par Son baptême, Il avait l’obligation de payer le salaire des péchés par Son propre sang précieux. C’est la raison pour laquelle Il a été rejeté par Son propre peuple, a été puni à mort dans la cour de Pilate, a reçu quarante coups moins un par les soldats Romains, et a versé tout Son sang à la Croix. C’est parce qu’Il avait été baptisé par Jean Baptiste qu’Il devait souffrir la douleur inexprimable de la crucifixion à mort. Versant tout Son sang à la Croix, et juste avant qu’Il ne meure, Il s’est écrié d’une voix forte: “Tout est accompli!” (Jean 19:30), et après trois jours dans le tombeau Il est ressuscité des morts.
Quand Jésus est venu sur cette terre, Il est né dans une petite ville de campagne appelée Bethlehem. Il a grandi à Nazareth, une région de Galilée. C’est seulement quand Jésus a eu 30 ans qu’Il a officiellement commencé Son ministère public, faisant Son œuvre juste de salut pour délivrer l’humanité de tous ses péchés. En d’autres termes, en étant baptisé par Jean Baptiste, Il a pris les péchés du monde une fois pour toutes, et versant Son sang à la Croix, Il a sauvé les pécheurs de leur péché. Je répète cette vérité une fois encore, Jésus est vraiment venu dans ce monde, a effectivement pris les péchés de ce monde en étant baptisé par Jean Baptiste, est mort à la Croix, est ressuscité des morts après être resté trois jours au tombeau, est monté au Ciel 40 jours après Sa résurrection, et Il reviendra certainement tout comme Il est monté. C’est la substance détaillée de la foi qu’Abel avait quand il a offert les premiers nés du troupeau et leur graisse à Dieu.
Au chapitre trois de l’Evangile de Jean, Jésus a clairement parlé de l’évangile de l’eau et de l’Esprit à Nicodème. Comme Jésus l’a dit, “c’est seulement si quelqu’un naît de nouveau d’eau et d’Esprit qu’il sera en mesure de voir et d’entrer dans le Royaume de Dieu,” c’est effectivement vrai, parce que Jésus ne ment pas. L’eau dans Jean chapitre trois ici désigne le baptême que Jésus a reçu de Jean Baptiste, et l’Esprit signifie que Jésus Christ est Dieu Lui-même.
Ainsi, Jésus était le premier né même du troupeau et le Fils de Dieu. Qu’a accompli Jésus lorsqu’Il est venu sur cette terre? Il a pris tous les péchés du monde sur Lui-même une fois pour toutes en recevant le baptême et mourant à la Croix pour nos péchés – c’est précisément l’œuvre de notre salut que Jésus a accomplie pour nous. En d’autres termes, quand Jésus a parlé de “naître de nouveau d’eau et d’Esprit” en Jean 3:5; l’Esprit mentionné ici désigne la graisse du sacrifice offerte dans le passage des Ecritures d’aujourd’hui. C’est parce que la Bible dit que lorsque Jésus a été conçu par Marie, Il a été “conçu par l’Esprit.” Jésus Christ était réellement Dieu Lui-même, mais Lui l’Esprit divin est venu sur la terre à notre ressemblance, incarné dans la chair par le corps de la Vierge Marie. Ce Jésus Christ est notre Dieu et notre Sauveur. Jésus Christ est venu sur cette terre et a accompli l’œuvre juste pour nous. En d’autres termes, Il a pris tous nos péchés en étant baptisé, a versé Son sang puis est mort à notre place, puis Il est ressuscité des morts. Tout cela visait à compléter Son œuvre sur la terre.
Cette œuvre que Jésus a faite pendant qu’Il était sur la terre est le ministère qui est symbolisé par l’offrande d’Abel, c’est-à-dire les premiers nés du troupeau et leur graisse. Donc, nous devons croire dans nos cœurs au baptême que Jésus a reçu de Jean Baptiste, au sang qu’Il a versé à la Croix et en Sa mort et Sa résurrection. Toutes ces choses ont été accomplies par le Saint Esprit. C’est ainsi que Dieu nous a sauvés des péchés du monde. Nous devons maintenant croire que Jésus Christ, qui est Dieu Lui-même, a été incarné dans la chair par le corps de la Vierge Marie, a pris tous nos péchés en étant baptisé, a versé Son sang à la Croix, et nous a par cela sauvés de tous nos péchés. En d’autres termes, nous devons croire qu’Il est Dieu Lui-même et notre Sauveur. C’est en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit que nous sommes sauvés et devenons les propres enfants de Dieu. 


L’implication de “leur graisse”


Jésus est venu sur cette terre pour nous sauver du péché. Dieu Lui-même est venu sur la terre incarné dans la chair d’un homme, et a vécu là pendant 33 ans. Après avoir pris les péchés de l’humanité sur Lui, Jésus a été condamné à mort par la cour de Pilate et a été finalement mis à mort à la Croix du Calvaire. Nous devons tous nous arrêter et réfléchir à la souffrance qu’Il a dû endurer pour nous. Nous devons réfléchir à la cruauté absolue de la mort de Jésus et combien Sa souffrance était terrible. La punition de la crucifixion que Jésus a dû subir était réellement réservée aux criminels les plus odieux  de tous, étant exécuté dans les pires douleurs et souffrances. L’exécution la plus cruelle et la plus brutale n’était autre que la punition de la crucifixion. C’est donc pour vous et moi que Jésus est mort de la mort la plus terrifiante et douloureuse et qu’il est ressuscité des morts.
Au temps de l’Empire Romain, la condamnation la plus terrifiante donnée aux plus grands criminels était la punition de la crucifixion. Une fois qu’un criminel était condamné à mort, il était traité comme un criminel condamné à mort. Et puisqu’ils L’ont condamné à mort, Jésus devait d’abord enlever Son vêtement et le changer par un vêtement de criminel à la peine capitale. Et durant l’exécution de cette sentence, Il a même été privé de ces vêtements et Il était nu. Juste avant que Jésus ne soit crucifié, les soldats Romains ont attaché Ses mains à un poteau et L’ont frappé avec un fouet de cuir piqué de pointes métalliques aiguisées. Les criminels recevaient comme cela quarante coups moins un. A chaque fois que le fouet arrivait sur le corps de Jésus, Sa chair était déchirée en lambeaux. Son corps était ensanglanté. Donc même avant que Jésus ne soit cloué à cette Croix cruelle, Il était déjà à moitié mort.
Après avoir frappé notre précieux Seigneur Jésus avec ces 39 coups, l’exécuteur L’a forcé à porter une croix de bois lourde sur Son dos déchiré et saignant pour qu’Il y soit crucifié plus tard, et Il a lutté pour traîner cette Croix jusqu’au lieu de Sa crucifixion.
Jésus a porté la Croix vers le lieu où Il devait être crucifié, et Il était aussi poussé quand Il trébuchait et tombait jusqu’au lieu de Son exécution sous les coups de fouet des soldats tout au long du chemin.
Une fois que Jésus est arrivé à Golgotha, les soldats L’ont placé sur la Croix et ont cloué Ses mains et Ses pieds à la Croix. Quand ils plantaient les longs clous dans Ses mains et Ses pieds, les cris de Jésus pouvaient être entendus dans tout Golgotha. Quand ils ont eu terminé de creuser les trous pour les croix, les soldats romains ont érigé les croix pour qu’elles puissent tomber dans les trous. Ces condamnés subissaient une douleur indescriptible quand tout le poids de leur corps allait sur les mains et les pieds cloués, avec du sang qui giclait de leurs plaies. Ainsi, le sang s’est déversé du cœur de Jésus jusqu’à la dernière goutte. Juste avant qu’Il ne rende Son dernier souffle, le Seigneur s’est écrié: “Tout est accompli!” puis Il est mort. C’est ainsi que Jésus a été crucifié.
Nous devons savoir que cette mort de Jésus n’était pas une mort ordinaire. C’est quelque chose qui a été accompli par l’Esprit divin, par le Dieu saint. Cette mort de Jésus n’était autre que notre propre mort à nous. Son sang versé devait payer le salaire de nos péchés. Afin de nous sauver, le Fils de Dieu est venu sur la terre et a pris les péchés du monde en étant baptisé par Jean puis est mort à la Croix. 
Maintenant, c’est en croyant de tout cœur en l’évangile de l’eau et de l’Esprit tel qu’il est proclamé par la Bible que nous sommes sauvés de tous les péchés du monde. L’eau signifie que Jésus a été baptisé par Jean Baptiste. Le ministère de “leur graisse” est l’œuvre du salut de Jésus qui nous a délivrés de tous nos péchés, ce qui s’est accompli par la naissance de Jésus, Son baptême, Sa mort à la Croix et Sa résurrection. Ce n’est autre que Dieu Lui-même qui a fait toutes ces choses. Le Fils de Dieu, après avoir été baptisé, a subi une telle souffrance terrible à la Croix, pour nous sauver du péché. Grâce à Son ministère juste, nous avons été vraiment sauvés en croyant de tout cœur en ce Jésus qui nous a délivrés du péché.
Dieu nous a sauvés vous et moi des péchés du monde, et quiconque croit maintenant en cet évangile de Vérité peut naître de nouveau et avoir une nouvelle vie en Lui. Pour nous qui sommes nés de nouveau en croyant en ce Jésus qui nous a réellement sauvés par l’évangile de l’eau et de l’Esprit; le vrai salut est maintenant réellement arrivé. Jésus Christ, qui est Dieu, est venu sur la terre incarné dans la chair d’un homme, a été baptisé par Jean Baptiste, est mort à la Croix à notre place, et est ressuscité des morts pour nous ramener, nous humains, à la vie. Il a fait toutes ces choses pour devenir notre Sauveur personnel. Toutes ces choses que le Fils de Dieu a accomplies quand Il est venu sur la terre ne constituent rien d’autre que l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Tout cela est arrivé parce que Jésus qui est Dieu est venu sur la terre et a pris nos péchés par Son baptême puis a été crucifié pour payer le salaire de nos péchés. Puisqu’Il a été fouetté comme cela, cela fait aussi partie de Son ministère d’expiation, dans lequel Il a porté la condamnation du péché pour vous et moi. 
Bibliquement parlant, Jésus Christ est réellement Dieu, et pour Dieu Son Père, Il est le Fils unique. Le passage des Ecritures d’aujourd’hui nous dit qu’Abel a offert les premiers nés de son troupeau et leur graisse à Dieu. Cette offrande dénote la foi d’Abel, qui implique qu’il a cru en toutes les choses que Jésus allait faire – c’est-à-dire qu’Il allait venir sur la terre, incarné dans la chair, prendre les péchés de l’humanité à travers Son baptême, être fouetté et mourir à la Croix à notre place, puis ressusciter des morts. Jésus, qui est Dieu, a offert Son propre corps à Dieu le Père comme notre propitiation afin de nous sauver du péché. C’est pour cela que Jésus a accepté nos péchés en étant baptisé, et étant crucifié plus tard. Il nous a sauvés, à travers ces actes justes, de la condamnation du péché. Donc, c’est important pour nous qui croyons en cette Vérité de l’évangile de l’eau et de l’Esprit, et nous devons venir devant Dieu notre Père avec cette foi seule. C’est alors seulement que Dieu acceptera notre foi et nous acceptera comme Son propre peuple.
Jésus est réellement Dieu. Des livres séculiers enseignent que Jésus est l’un des quatre grands sages de ce monde, mais c’est un non-sens absolu. Les écoles du monde enseignent les professeurs au sujet des quatre grands sages du monde. Il s’agit de Socrate, Confucius, Bouddha, et Jésus. En dehors de Jésus, nous respectons aussi ces trois hommes terrestres remarquables au caractère noble.
Nous ferons maintenant quelques comparaisons entre ces trois hommes terrestres et Jésus Christ. 
Siddhartha Gautama venait d’un petit royaume du clan Shakya, qui était situé près de la capitale de Kapilavatsu dans la ville élevée des Montagnes de l’Himalaya, faisant frontière avec l’actuel Népal du sud et l’Inde. Il est né du Roi Suddhodana et de sa femme Maya. C’était donc un prince. Il y a différents points de vue sur sa date de naissance, mais on accepte largement qu’il soit né aux environs du milieu du sixième siècle avant JC.
Né dans la famille royale, Siddhartha s’est marié à l’âge de 16 ans et a passé une vie relativement confortable et heureuse dans le palais, loin des pauvres. A un moment donné, il a découvert la pauvreté abjecte et la souffrance d’un grand nombre de gens de son peuple où il a découvert l’horreur de leur souffrance, de la mort, de la maladie, de l’âge et de la douleur, à laquelle il n’avait jamais été exposé en vivant dans le palais. Cette situation l’a marqué et il a décidé de quitter sa maison à l’âge de 29 ans en cherchant l’émancipation de cette souffrance terrible. Suivant la pratique des moines de l’époque, il s’est consacré à l’ascétisme, mais après six ans de pratique, il a renoncé à sa vie, s’est assis sous un arbre, est entré dans une méditation profonde et a finalement atteint ce qu’on appelle l’Illumination. Cette Illumination est connue comme “l’éveil correct.” L’une des citations de Bouddha dit: “Sois ta lumière et ton refuge. Pratique le chemin, prenant la loi pour lumière et refuge.” Quand il était face à sa mort imminente, on rapporte qu’il aurait dit à ses disciples: “les paroles de votre fondateur prennent fin maintenant. Mais ne pensez pas que votre fondateur ne soit plus avec vous. Les lois et les règles que je vous ai enseignées deviendront votre enseignant après ma mort.” Cet homme terrestre avait rejeté le statut de prince pour résoudre les problèmes de la vie de l’humanité, et c’est l’origine même du Bouddhisme, l’une des principales religions du monde aujourd’hui.
Le deuxième homme, Socrate, est né à Athènes aux environs de 469-399 avant JC. Les gens le nomment père de la philosophie. Le mot “philosophie” est un terme dérivé de deux mots grecs “philos” (aimer) et “sophia” (sagesse et connaissance). Vraiment, ce mot a son origine chez Socrate qui se décrit lui-même comme aimant la connaissance, à la différence des sophistes Grecs anciens qui prétendaient être sages eux-mêmes. Socrate a insisté sur la nécessité d’aimer sa propre “âme (psyche).” Il se demandait lui-même: “Qu’est-ce qui est important pour moi?” et il en faisait son lot quotidien pour avoir des conversations philosophiques avec chacun et tout le monde.
En conséquence de cela, il a été accusé du crime de blasphème et de corruption de la jeunesse, a eu un procès et a été condamné à mort selon leur loi. Alors qu’il était emprisonné, ses disciples ont fait des efforts pour le sauver, mais Socrate a refusé l’aide ou la possibilité d’échapper et a bu le poison, pratiquant ce qu’il avait enseigné sur la stricte obéissance à la loi, soulignant que même une loi injuste est une loi et doit donc être appliquée. C’est à partir de cette situation qu’un proverbe est né, à savoir: “même une loi injuste est toujours une loi.” Socrate a encouragé tout le monde à réaliser sa propre ignorance de la signification de sa propre existence, et à se poser des questions à propos de la chose la plus importante par-dessus tout le reste. Bien sûr, cela n’impliquait pas que Socrate ait connu sa raison. Au contraire, l’amour de Socrate pour la connaissance (philosophie) consistait à réaliser sa propre ignorance (la connaissance de l’ignorance) sur la raison d’exister, et d’arriver au “seuil de la mort” en se questionnant continuellement. Il nous a ainsi laissés avec la citation célèbre: “Connais-toi toi-même,” soulignant que la conscience de sa propre ignorance est la compréhension philosophique la plus importante.
La troisième personne, Confucius (552-479 av. JC) est né de la lignée royale de la dynastie Shang vers la fin de la Période de Printemps et Automne (770-403 av JC) dans l’histoire Chinoise. Il a enseigné beaucoup de disciples à pratiquer la vertu, alors qu’il se consacrait lui-même à cultiver la vertu. Son caractère a atteint un tel état vertueux dans son vieil âge, qu’il a pu dire: “Maintenant que j’ai 70 ans, je n’ai pas honte de faire tout ce que mon cœur désire.” Il était donc très influent même durant sa vie. En tant que mandarin, philosophe et enseignant, il s’est montré un sage parmi son peuple, quelqu’un à imiter pour pratiquer ce qu’il a enseigné, a parlé de l’importance de forger son caractère en pratiquant la vertu et la morale, et a mis un grand accent sur la disposition éducative. C’est l’homme qui a posé le fondement de l’éthique et de la morale dans l’Orient, et ses idées sont toujours grandement révérées de par le monde. En enseignant que l’on doit être loyal à son pays, fidèle à ses amis et honorer ses parents – en d’autres termes, en établissant un code de conduite que chacun devrait suivre en tant qu’être humain décent – Confucius a laissé un énorme impact dans les sociétés Orientales et leurs cultures.
Maintenant, fixons notre attention sur Jésus le Sauveur de l’humanité. Jésus est né sur la terre par le Saint Esprit. Et quand Il a eu 30 ans, Il a pris tous les péchés de l’humanité une fois pour toutes en étant baptisé. Il a ensuite abandonné Son corps à la Croix et a été crucifié, pour sauver la race humaine entière. Jésus a pris tous les péchés de l’humanité sur Son propre corps, a été crucifié, a versé Son sang puis est mort dans une douleur exécrable. Il est mort puis est ressuscité des morts après trois jours.
Il y a des différences indiscutables qui distinguent Jésus des trois sages terrestres mentionnés ci-dessus. Premièrement, la naissance de Jésus est distincte. Pour les trois sages, Socrate, Bouddha, et Confucius, nous pouvons voir clairement de quel pays ils sont venus et de quels parents ils sont nés. En d’autres termes, ils sont nés fils de simples humains. Par contre, Jésus a été conçu par le Saint Esprit puis est né par le corps d’une vierge. Et Sa naissance a été prophétisée longtemps avant qu’Il ne naisse effectivement sur la terre. Plus de 4000 ans avant Sa naissance, Dieu avait promis le Sauveur à venir, comme il est clairement écrit: 
“ Je mettrai inimitié
entre toi et la femme,
entre ta postérité et sa postérité;
celle-ci t’écrasera la tête, 
et tu lui blesseras le talon. ” (Genèse 3:15).
Alors que tous les autres sages ont un sépulcre ou une tombe, Jésus n’en a pas, puisqu’Il est ressuscité trois jours après Sa mort. Même quand les gens font des pèlerinages en Israël où Jésus a vécu, ils ne peuvent pas trouver Sa vraie tombe. Quand nous humains voyons ces trois sages en même temps que Jésus, et regardons d’un point de vue spirituel, il est indiscutable et cela ne fait aucun doute que Jésus a fait le plus grand impact sur l’humanité.
Nous ne devrions donc pas croire en Jésus aveuglement. Je ne dis pas cela juste pour exalter Jésus en qui nous croyons. A la différence de Socrate, qui a appliqué sa sagesse et ses idées à sa propre vie; et Confucius, qui a enseigné l’éthique et la morale aux gens; et Bouddha, qui a essayé de résoudre les problèmes de la souffrance, de la maladie, de l’âge et de la mort pour l’humanité, mais est mort sans réussir, Jésus est réellement Dieu qui a non seulement résolu le problème du péché de l’humanité, mais aussi le problème de la condamnation et des malédictions du péché. Donc, Jésus ne devrait jamais être comparé à ces trois sages ou qui que ce soit d’autre sur ce point. Même si nous devrions écarter le fait que Jésus est vraiment Dieu, et regarder dans une perspective humaine, ces sages n’arrivent même pas à s’approcher d’une possible comparaison avec Jésus.
Le Bouddhisme enseigne que chaque personne doit atteindre le Nirvana par sa propre pensée et ses propres efforts. Il enseigne que l’on doit pratiquer l’ascétisme pour être libéré de 108 souffrances. Il demande que les disciples portent un sac de blé sur leur tête pendant 4km et plantent chaque graine dans le soleil jusqu’à ce que tout le sac soit enterré. Pourquoi le Bouddhisme demande-t-il une telle pratique? Les bouddhistes croient qu’ils peuvent être purifiés en pratiquant l’ascétisme. La déclaration c’est que par un tel ascétisme strict, l’on deviendra un Bouddha vivant, c’est-à-dire un dieu vivant. En d’autres termes, le Bouddhisme enseigne qu’il n’y a pas de dieu distinct des êtres humains, mais tout le monde peut devenir un dieu s’il vit vertueusement comme cela. Mais honnêtement, cela a-t-il au moins du sens? Les enseignements du Bouddhisme sont hautement du non-sens. Cela fixe des buts inatteignables, et en demandant aux disciples de chercher à atteindre de tels buts impossibles, cela sème plus de confusion que de clarté. Le bouddhisme, en bref, est impuissant pour aider les gens à recevoir le salut pour leur âme.
Concernant le Confucianisme, il n’y a pas d’autre religion comme celle-là qui insiste sur l’éthique et la morale. Mencius, héritier des enseignements de Confucius, a souligné que tous les êtres humains ont de façon innée quatre vertus basiques de générosité, de justice, d’éthique, et de connaissance. Donc, tout le monde peut devenir un homme de vertu s’il développe ces natures et les manifeste. Cependant, un caractère vertueux devrait venir du cœur. Insister seulement sur la manifestation extérieure d’une conduite éthique et fixer des normes sociales n’ont pour résultat que de rendre les gens absolument hypocrites. Autrement dit, le Confucianisme a tracé son chemin de telle façon qu’il cause l’illusion que, aux yeux de l’humanité, quiconque agit selon ses codes et pratiques ait l’air d’une personne vertueuse.
La base fondamentale de l’existence humaine se trouve dans le cœur. C’est seulement lorsque le cœur change que les actes qui émanent du cœur changent aussi. Les êtres humains devraient donc réaliser leur péché dans leur cœur. Et ils doivent réaliser la vérité que leur cœur corrompu est un état bien plus grave que la mauvaise conduite de leurs actes.
Cela vaut la peine de considérer qui, parmi les philosophes influents de notre temps, a réellement amené le plus de bénéfice à l’humanité. Quand nous considérons cet aspect entre Bouddha et Confucius, le premier qui a essayé d’éveiller les gens à la voie de l’Illumination, était plus bénéfique. Au moins, le Bouddhisme a essayé de vaincre le mal à l’intérieur. Cependant, ni Bouddha ni Confucius n’ont pu apporter la solution fondamentale aux pécheurs.
Bien que Siddharta ait insisté sur le monde intérieur de l’humanité et essayé de réaliser la cause fondamentale de sa souffrance, il a échoué à résoudre le problème et a été balayé par sa propre mort. Comment quelqu’un qui est mort sans résoudre son propre problème fondamental de la souffrance pourrait-il apporter un bénéfice à l’humanité, en se noyant dans les péchés du monde? Jésus, cependant, a complètement résolu les problèmes de l’humanité, la souffrance, maladie, l’âge, la mort et le péché; Il nous a aussi donné la vie éternelle pour entrer au Ciel. 
Qui était ce Jésus? Il n’était autre que Dieu Lui-même, saint et juste, qui nous a aimés nous humains. Tout ce que Jésus a fait quand Il est venu sur la terre c’est ce que Dieu a fait pour nous. Il n’y a personne qui soit exclus de cet amour incroyable de Jésus, de Son salut et de Ses bénédictions. Jésus a sauvé tout le monde et chacun. Avec l’évangile de l’eau et de l’Esprit, Jésus a résolu les problèmes de la vie et de la souffrance, de la maladie, de l’âge, et de la mort; du péché, de la condamnation, et de la vie éternelle. C’est l’amour de Dieu et Son salut.
Quand nous apportons nos offrandes à Dieu, quand nous venons dans Sa présence en nous confiant en Lui; quel genre de foi devrions-nous amener devant Lui? C’est la foi qui confesse: “Dieu m’a sauvé comme ceci par l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Tout ce que Jésus a fait sur cette terre a été fait par Dieu Lui-même. Jésus est le vrai Dieu qui m’a sauvé par Son baptême et Sa mort à la Croix.” C’est seulement quand nous venons devant Dieu avec cette foi que Dieu nous approuve. Puisque Jésus a accompli notre salut, Il a dit: “Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos” (Matthieu 11:28). Quand nous mettons notre foi en  l’évangile de l’eau et de l’Esprit et nous tenons dans la présence de Dieu, nous sommes approuvés par Lui et recevons toutes Ses bénédictions.
Dans le contexte du passage des Ecritures d’aujourd’hui, c’est parce qu’Abel a offert les premiers nés de son troupeau et leur graisse que Dieu les a acceptés. Cette offrande n’est autre que Jésus Christ le Fils de Dieu, en qui nous croyons tous aujourd’hui. Dieu Lui-même a été baptisé et mis à mort pour nous, parce qu’Il nous a tant aimés. En d’autres termes, notre Seigneur est le premier né du troupeau, et pour nous sauver, Il a été baptisé puis est mort à notre place. Dieu Lui-même est venu sur la terre incarné dans la chair d’un homme, a été baptisé à notre place, est mort à la Croix, et ressuscité des morts, faisant tout cela pour nous sauver. C’est la signification de ce passage des Ecritures où Abel a offert “les premiers nés du troupeau et leur graisse.”
Le Livre du Lévitique décrit en détail le système sacrificiel pour l’expiation des péchés, où il est clairement spécifié qu’un pécheur était obligé de sacrifier un agneau, un bouc ou un bélier comme offrande sans défaut, et devait s’assurer de transférer ses péchés sur l’animal sacrificiel en posant ses mains sur sa tête, couper sa gorge pour en prendre le sang, et offrir ce sang à Dieu sans faute. Après cela, la graisse était enlevée des boyaux et du foie et offerte sur l’autel des holocaustes, avec la chair de l’animal sacrificiel. Le fait que l’animal sacrificiel soit mort de  cette façon préfigurait le fait que Jésus allait venir sur la terre, serait baptisé, et mourrait à la Croix. Dans le sacrifice d’expiation inscrit dans le Livre du Lévitique, l’offrande devait toujours être donnée sans faute avec sa graisse.
Mes chers croyants, si nous devions tuer un animal sacrificiel et l’offrir à Dieu de la façon que nous désirerions, cela serait certainement en vain. Les offrandes comme cela sont complètement inutiles, même si nous devions en faire des centaines de milliers à Dieu. En d’autres termes, Dieu accepte notre offrande comme une bonne odeur seulement si nous croyons au salut qu’Il a répandu sur nous. C’est pour cela que le Seigneur a dit: “ Quand vous offrez en sacrifice une bête aveugle, n’est-ce pas mal ? Quand vous en offrez une boiteuse ou infirme, n’est-ce pas mal ? Offre-la donc à ton gouverneur ! Te recevra-t-il bien, te fera-t-il bon accueil ? Dit l’Éternel des armées. ” (Malachie 1:8). Le Seigneur dit que même si le sang des sacrifices coulait comme une rivière, Il détesterait tout sacrifice qui est fait sans croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. A moins que nous ne Lui apportions notre foi en la justice de Dieu, aucune offrande ne sera jamais approuvée par Dieu.
Le Fils unique de Dieu est venu sur la terre pour nous sauver du péché, et par la Vérité de l’évangile de l’eau et de l’Esprit, Il nous a effectivement sauvés une fois pour toutes. Le nom de Jésus signifie “Sauveur” (Matthieu 1:21). Pour sauver les humains du péché, de la condamnation, et de la destruction, Dieu Lui-même a porté tous nos péchés sur Son propre corps et a abandonné Sa vie pour payer le salaire de tous ces péchés. En croyant avec foi que Jésus a été baptisé et a pris tous nos péchés sur Son corps pour aller à Sa mort, afin de nous sauver parfaitement du péché et de la condamnation, nous serons sauvés.
L’évangile de l’eau et de l’Esprit concerne l’œuvre de salut de Dieu qui nous a délivrés du péché. Toutes les écritures marquées dans la Bible qui nous disent comment Jésus Christ est venu sur la terre et nous a sauvés par l’évangile de l’eau et de l’Esprit sont l’œuvre du Saint Esprit. La foi en ce que Jésus a fait pour nous quand Il est venu sur la terre est la foi qui croit en “la graisse” (le Saint Esprit), et qui est placée dans l’amour du salut de Dieu.
Comment les péchés du monde ont-ils été effacés et comment sommes-nous nés de nouveau? Comment et par quel genre de foi pouvons-nous entrer dans le Royaume de Dieu? Et comment pouvons-nous voir Dieu? Comment pouvons-nous obtenir une nouvelle vie? Comment pouvons-nous résoudre les problèmes de l’humanité que sont la souffrance, la maladie, l’âge et la mort, c’est-à-dire les problèmes du péché et de la mort?
C’est parce que Dieu nous a sauvés par l’évangile de l’eau et de l’Esprit que nous sommes en mesure de résoudre les problèmes du péché et de la mort par la foi. Le Fils de Dieu est venu sur la terre incarné dans la chair d’un homme, nous a délivrés de la mort en mourant à notre place, a été baptisé pour nous rendre sans péché, puis est ressuscité des morts pour nous donner une nouvelle vie. En croyant que toutes ces choses ont été faites par le Fils de Dieu, et en acceptant l’amour de Dieu et Son salut et la vie éternelle, nous pouvons échapper à tous nos péchés et éviter la condamnation.
Croire en Jésus comme le Sauveur c’est croire en la justice de Dieu. Croire en l’évangile de l’eau et de l’Esprit c’est croire que Dieu nous a ainsi sauvés complètement. La foi en cela est la foi qui nous permet de naître de nouveau d’eau et d’Esprit. Mes chers croyants, vous croyez tous en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, n’est-ce pas? Le baptême que Jésus Christ a reçu est le baptême par lequel Il a accepté tous nos péchés une fois pour toutes. Et en versant Son sang puis en mourant à la Croix, Il a accompli toute justice. C’est pour cela que Jésus a dit: “En vérité, en vérité, je vous le dis, si quelqu’un ne naît de nouveau d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu” (Jean 3:5).
Le baptême que Jésus Christ a reçu de Jean Baptiste et la mort qu’Il a soufferte étaient la justice de Dieu que Christ a accomplie afin de nous rendre sans péché et de nous donner une nouvelle vie. En d’autres termes, la naissance de Jésus, Son baptême et Sa mort à la Croix, étaient la justice de Dieu qui a accompli notre salut. C’est quand nous croyons que Dieu a fait toutes ces choses afin de nous sauver que nous sommes sauvés, devenons enfants de Dieu, et que les problèmes de la souffrance, de la maladie, de l’âge et de la mort sont complètement résolus pour nous. Qui a résolu le problème de nos péchés? Qui a résolu ce problème pour vous et moi? Nous sommes tous nés dans le péché, et allions tous devenir vieux et fragiles, tomber, être malades, mourir et être jetés en enfer. C’est le Fils de Dieu qui est venu et a résolu tous nos problèmes.
Quand les gens deviennent très vieux, il est courant que certains souffrent de la maladie d’Alzheimer. Tôt ce matin, j’ai rencontré une vieille dame qui souffrait de la maladie d’Alzheimer devant mon église. J’avais du travail à faire à l’église dont je suis parti très tôt. Et quand j’allais monter les escaliers, j’ai vu une vielle dame assise sur les escaliers face aux toilettes et qui me regardait. Donc je lui ai demandé: “Excusez-moi, mais pourquoi êtes-vous assise ici?” Elle a répondu: “N’est-ce pas un hôpital ici?” J’ai répondu: “Etes-vous venue ici en pensant que c’était un hôpital? Je suis vraiment désolé mais ce n’est pas un hôpital. C’est une église de Dieu.” Alors la vieille dame a essayé de se lever et de partir, mais elle ne pouvait pas bouger son corps pour descendre les escaliers. Donc j’ai pris son bras et je l’ai aidée à descendre les escaliers pas à pas, mais cela a pris plus de cinq minutes. Qui peut résoudre le problème de toutes les maladies, de l’âge et de la mort que cette vieille dame rencontrait? Seul le Fils de Dieu peut les résoudre, car Il a ouvert la voie de la vie éternelle pour nous.
Jésus est un tel Dieu. Tout ce que Jésus a fait, c’était Dieu Lui-même qui l’a fait pour nous. N’est-ce pas vrai, mes chers croyants? Nous ne devrions jamais considérer Jésus comme seulement l’un des quatre grands sages. Je crois réellement que Jésus est Dieu Lui-même et le Fils de Dieu. Au chapitre premier de Jean il est clairement écrit: “La Parole a été faite chair et a demeuré parmi nous,” et “toutes choses ont été faites par Elle.” Il est Dieu Lui-même. Afin de nous sauver complètement, Il est venu comme un homme semblable à nous. Parce qu’Il est le Dieu aimant qui a créé l’univers et tout ce qu’il contient par Sa Parole, Il a pu venir sur la terre en tant qu’homme comme nous pour nous sauver.
En d’autres termes, Jésus qui est Dieu Lui-même est descendu sur la terre à partir du Ciel pour un peu de temps afin de sauver l’humanité de ses péchés. Dieu le Père a fait que Son Fils unique naisse à l’image d’un homme. Quand Dieu est venu sur la terre, est-Il arrivé avec beaucoup de bruit en disant: “Je suis là! Méchants humains! Vous ne me connaissez pas? Je ne vous pardonnerai pas! Je vous montrerai que je suis Dieu!”? Est-Il venu de façon à mettre la peur dans le cœur des gens, les tuant en les éblouissant et régnant sur eux par la peur et la trépidation, pour qu’ils tremblent et s’inclinent devant Lui en criant: “Dieu est arrivé. Le Dieu terrible est venu comme un homme à notre image?” Bien-sûr que non! Si Dieu était venu d’une telle manière, les gens se seraient peut-être soumis à Lui, mais ils ne L’auraient certainement pas aimé.
Puisque Dieu a tant aimé l’humanité, Il a décidé d’utiliser le corps d’une vierge pour naître, incarné dans la même chair que les humains, pour qu’Il puisse les sauver de tous les péchés. Pour résoudre tous les problèmes de la souffrance, de la maladie, de l’âge et de la mort pour l’humanité, le Dieu Tout puissant a utilisé le ventre de la Vierge Marie pour un temps, et tout comme un homme ordinaire, Il a passé neuf mois dans le ventre, est né comme nous, et a grandi avec Ses parents dans la chair en étant nourri par Sa mère. Jésus a expérimenté tous les problèmes de souffrance, de maladie, d’âge et de mort que tout être humain sur la terre traverse.
C’est pour cela que la Bible dit: “Car nous n’avons pas un Souverain Sacrificateur qui ne puisse compatir à nos faiblesses, au contraire, il a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché. ” (Hébreux 4:15). Jésus a traversé toute notre tristesse et notre souffrance, et avec l’évangile de l’eau et de l’Esprit, Il a résolu tous ces problèmes de souffrance, d’âge, de mort et de péché. Après avoir accompli Son devoir Royal en étant baptisé par Jean Baptiste, crucifié et ressuscité des morts, Jésus est retourné vers Dieu le Père et a rendu compte en disant: “Père, Je suis revenu après avoir fait tout ce que Tu m’as ordonné de faire sur la terre. J’ai accompli ma mission. J’ai fait que mes disciples écrivent tout dans la Bible.”
Maintenant que la Bible est mentionnée ici, je devrais souligner que cette Bible a été préservée par la merveilleuse providence de Dieu, jusqu’à ce qu’elle arrive librement dans nos mains. La Bible est la Parole de Dieu écrite par environ 40 auteurs sur une période d’approximativement 1500 ans. Environ 1400 ans avant que Jésus ne naisse, le Pentateuque Mosaïque comme le Livre de la Genèse et le Livre de l’Exode a été écrit, et à travers Ses serviteurs, Dieu s’est assuré de la préservation de la Parole, pour qu’elle ne soit pas corrompue malgré un si long temps. Parmi les Juifs se trouvait une certaine école d’érudits appelée les “Massorètes.” Les étudiants de cette école se consacraient à écrire la Parole de Dieu sur des peaux de bêtes puis la préserver.
L’alphabet de la langue hébraïque contient beaucoup de points. Selon l’endroit où ces points sont placés, les mots peuvent avoir différentes prononciations et des significations complètement différentes. En copiant la Bible, si quelqu’un se trompait et plaçait mal un seul point, cela altérait complètement la signification du passage biblique. Donc ceux qui faisaient ce travail se purifiaient, restaient à l’écart, et ne s’approchaient jamais d’une femme. Ils faisaient cela parce que Dieu les avait inspirés. Quand ils allaient aux toilettes, ils s’assuraient de laver entièrement leurs mains, y compris les plumes, avant de recommencer à transcrire les Saintes Ecritures. Il y avait aussi des relecteurs qui examinaient attentivement chaque copie. Toute copie qui avait la moindre erreur était écartée. Seules les copies entièrement parfaites, sans aucune erreur qui soit, étaient placées dans une jarre, elle était ensuite scellée, et stockée dans une grotte fraiche et sèche. Du fait que cette région de la Palestine est un endroit très aride et sec, les rouleaux de peau de bête avaient la capacité d’éviter la moisissure par une bonne ventilation; donc, les Ecritures copiées étaient stockées et restaient intactes pendant longtemps.
Cette œuvre a cependant continué avec ceux qui avaient un appel, et à travers ces gens, Dieu a préservé la Bible intacte. Dans le milieu des années 1940, une énorme découverte a été faite. En 1947 alors qu’ils recherchaient une brebis perdue, des bergers Bédouins ont découvert des rouleaux de cuir dans des jarres au creux d’une grotte à Qumran, près de la Mer Morte en Israël de l’est. Les bergers n’ont pas trop fait attention aux rouleaux, et ils l’ont vendu à un marchand d’antiquités à bas prix. Même ce marchand d’antiquités ne savait pas ce qu’étaient ces rouleaux, et ils ont été finalement transmis à un évêque de l’Eglise Orthodoxe Syrienne. Après cela, tous ces rouleaux ont fait le chemin vers les Etats Unis, mais à la fin d’efforts incessants d’érudits Israélites de l’Ancien Testament, ils ont été renvoyés en Israël après avoir payé un prix élevé dans une transaction secrète. Alors que les rouleaux ont été étudiés intensivement, il a été finalement révélé que c’étaient des copies de l’Ancien Testament écrites environ en 125 av. JC, connus maintenant comme les Manuscrits de la Mer Morte.
Ces Manuscrits de la Mer Morte ont été écrits à l’époque où environ 270 années étaient passées après l’écriture du livre de Malachie. Jusqu’à sa découverte, la copie la plus ancienne des Ecritures était le manuscrit de Massorah, et puisque cet écrit date d’entre 600 et 900 après JC de la main des scribes Juifs après que pas moins de 1000 ans se soient écoulés depuis l’écrit original du Livre de Malachie, beaucoup ont considéré qu’il était hautement probable que la Bible ait été altérée fortement. Cependant, avec la découverte des Manuscrits de la Mer Morte, la période manquante a été réduite de près de 1000 ans, et le temps entre l’écriture du Livre de Malachie, le dernier livre de l’Ancien Testament, et la copie disponible des Ecritures a été réduit de seulement 270 ans.
Après que la première copie ait été faite, les archéologues ont continué à trouver davantage d’écrits dans 11 grottes de Qumran près de la Mer Morte, découvrant non seulement des copies de l’Ancien Testament, mais aussi des copies partielles du Nouveau Testament. Les érudits ont alors comparé les Manuscrits de la Mer Morte avec le manuscrit de Massorah, qui a été écrit environ 1000 ans plus tard, et ont essayé de déterminer combien ils étaient similaires. Etonnamment, il a été révélé que les deux copies étaient complètement identiques en chaque point et tiret. Le manuscrit de Massorah, en d’autres termes, s’est révélé être la même Ecriture que les Manuscrits de la Mer Morte, indiquant qu’ils étaient certainement identiques aux manuscrits authentiques aussi. La Bible que nous avons maintenant est la même Bible que Moïse et que beaucoup d’autres serviteurs de Dieu ont écrite.
Les 66 livres des Ancien et Nouveau Testaments ont été canonisés seulement après qu’ils aient été largement étudiés et vérifiés par beaucoup d’érudits bibliques, comparant et analysant nombreuses copies des Ecritures pendant une longue période de temps. A travers la Réforme, la Bible a été alors traduite dans les langues vivantes, quand l’imprimerie a été inventée et que la technologie d’édition a avancé, la Bible a été imprimée en une seule collection des Ecritures. C’est une brève histoire de la façon dont la Parole de Dieu a été transmise complètement intacte jusqu’à vous et moi aujourd’hui.
A travers cette Parole écrite, le Seigneur a parlé de l’évangile de l’eau et de l’Esprit, où Il désirait sauver Ses croyants du péché. Pour que cette Bible arrive jusque dans nos mains, beaucoup de gens de Dieu ont dû subir des souffrances terribles. En d’autres termes, cela a demandé le sacrifice de beaucoup de gens pour que cette Bible soit préservée intacte et nous soit transmise. C’est ainsi que la Parole de Dieu a été mise dans nos mains, et que nous pouvons maintenant la lire simplement en l’ouvrant.
Jésus Christ nous a sauvés vous et moi des péchés du monde par l’évangile de l’eau et de l’Esprit. L’œuvre de salut que Jésus a accomplie quand Il est venu sur la terre a été faite par le Saint Esprit. Elle a été accomplie par le Dieu Trinitaire. En croyant en ce Jésus comme notre Sauveur, nous sommes sauvés.
Il est écrit en Genèse 4:3-5: “ Au bout de quelque temps, Caïn fit à l’Éternel une offrande des fruits de la terre ; et Abel, de son côté, en fit une des premiers-nés de son troupeau et de leur graisse. L’Éternel porta un regard favorable sur Abel et sur son offrande ; mais il ne porta pas un regard favorable sur Caïn et sur son offrande. Caïn fut très irrité, et son visage fut abattu.”
Il est dit ici que Dieu a “eu égard à Abel et son offrande.” Si nous donnons l’offrande de la foi à Dieu avec la même foi que la foi d’Abel, alors Dieu nous acceptera aussi. Mes chers croyants, avez-vous la même foi que celle d’Abel? Votre cœur a-t-il foi en Dieu? Avez-vous foi en la Vérité que Dieu nous a sauvés vous et moi de tous nos péchés par l’évangile de l’eau et de l’Esprit? Je le crois.
Quand nous avons foi comme ceci en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, Dieu accepte cette foi et nous reçoit aussi. Dieu entoure de Ses bras tous ceux qui sont nés de nouveau en croyant en l’évangile de l’eau et de l’Esprit, leur disant: “Vous êtes mes enfants.” Et Il les scelle comme Ses propres fils et filles, mettant un anneau à leur doigt. Dans la Rome ancienne, un anneau était donné comme signe pour indiquer: “Tu es mon enfant” ou “Tu es ma femme.” Peut-être que c’est pour cela que lorsqu’un homme et une femme se marient aujourd’hui, ils échangent des anneaux entre eux. Le Seigneur a scellé nos cœurs du Saint Esprit, comme ceux qui ont été sauvés par l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Donc Il a donné le Saint Esprit dans nos cœurs comme une garantie qui dit: “Vous êtes mes enfants.”
Jésus, qui est Dieu Lui-même, est venu sur la terre incarné dans la chair il y a plus de 2000 ans, et Il nous a sauvés de tous nos péchés. Et Il a écrit tout ce qu’Il a fait dans la Bible, pour que les générations suivantes puissent aussi être sauvées. Ainsi, à travers la Parole écrite, notre Seigneur offre le même salut au cœur de tous ceux qui croient en l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Tout comme des parents et des enfants dans la chair s’aiment les uns les autres, font appel les uns aux autres, et s’embrassent les uns les autres, nous appelons aussi Dieu: “Abba, Père,” et notre Père nous répond: “Oui, Mes enfants.” Par l’amour de Dieu, nous sommes devenus maintenant Son peuple spécial. C’est avec une foi comme cela que nous adorons Dieu maintenant.
Dieu nous a sauvés de tous nos péchés. Il nous a sauvés par l’évangile de l’eau et de l’Esprit. Le Fils unique de Dieu, a décidé avant la fondation du monde, l’Esprit divin et Dieu Lui-même, de venir sur la terre pour nous sauver complètement par Son eau et Son sang.
Alléluia!