Sermons

Sujet 18: Genèse

[PARTIE 14-3] La vie de foi est une question d’unité (Genèse 14:1-24)

La vie de foi est une question d’unité
(Genèse 14:1-24)
“ Dans le temps d'Amraphel, roi de Schinear, d'Arjoc, roi d'Ellasar, de Kedorlaomer, roi d'Élam, et de Tideal, roi de Gojim, il arriva qu'ils firent la guerre à Béra, roi de Sodome, à Birscha, roi de Gomorrhe, à Schineab, roi d'Adma, à Schémeéber, roi de Tseboïm, et au roi de Béla, qui est Tsoar. Ces derniers s'assemblèrent tous dans la vallée de Siddim, qui est la mer Salée. Pendant douze ans, ils avaient été soumis à Kedorlaomer; et la treizième année, ils s'étaient révoltés. Mais, la quatorzième année, Kedorlaomer et les rois qui étaient avec lui se mirent en marche, et ils battirent les Rephaïm à Aschteroth-Karnaïm, les Zuzim à Ham, les Émim à Schavé-Kirjathaïm, et les Horiens dans leur montagne de Séir, jusqu'au chêne de Paran, qui est près du désert. Puis ils s'en retournèrent, vinrent à En-Mischpath, qui est Kadès, et battirent les Amalécites sur tout leur territoire, ainsi que les Amoréens établis à Hatsatson-Thamar. Alors s'avancèrent le roi de Sodome, le roi de Gomorrhe, le roi d'Adma, le roi de Tseboïm, et le roi de Béla, qui est Tsoar; et ils se rangèrent en bataille contre eux, dans la vallée de Siddim, contre Kedorlaomer, roi d'Élam, Tideal, roi de Gojim, Amraphel, roi de Schinear, et Arjoc, roi d'Ellasar: quatre rois contre cinq. La vallée de Siddim était couverte de puits de bitume; le roi de Sodome et celui de Gomorrhe prirent la fuite, et y tombèrent; le reste s'enfuit vers la montagne. Les vainqueurs enlevèrent toutes les richesses de Sodome et de Gomorrhe, et toutes leurs provisions; et ils s'en allèrent. Ils enlevèrent aussi, avec ses biens, Lot, fils du frère d'Abram, qui demeurait à Sodome; et ils s'en allèrent. Un fuyard vint l'annoncer à Abram, l'Hébreu; celui-ci habitait parmi les chênes de Mamré, l'Amoréen, frère d'Eschcol et frère d'Aner, qui avaient fait alliance avec Abram. Dès qu'Abram eut appris que son frère avait été fait prisonnier, il arma trois cent dix-huit de ses plus braves serviteurs, nés dans sa maison, et il poursuivit les rois jusqu'à Dan. Il divisa sa troupe, pour les attaquer de nuit, lui et ses serviteurs; il les battit, et les poursuivit jusqu'à Choba, qui est à la gauche de Damas. Il ramena toutes les richesses; il ramena aussi Lot, son frère, avec ses biens, ainsi que les femmes et le peuple. Après qu'Abram fut revenu vainqueur de Kedorlaomer et des rois qui étaient avec lui, le roi de Sodome sortit à sa rencontre dans la vallée de Schavé, qui est la vallée du roi. Melchisédek, roi de Salem, fit apporter du pain et du vin: il était sacrificateur du Dieu Très-Haut. Il bénit Abram, et dit:
Béni soit Abram par le Dieu Très-Haut,
maître du ciel et de la terre!
Béni soit le Dieu Très-Haut,
qui a livré tes ennemis entre tes mains!
Et Abram lui donna la dîme de tout. Le roi de Sodome dit à Abram: Donne-moi les personnes, et prends pour toi les richesses. Abram répondit au roi de Sodome: Je lève la main vers l'Éternel, le Dieu Très-Haut, maître du ciel et de la terre: je ne prendrai rien de tout ce qui est à toi, pas même un fil, ni un cordon de soulier, afin que tu ne dises pas: J'ai enrichi Abram. Rien pour moi! Seulement, ce qu'ont mangé les jeunes gens, et la part des hommes qui ont marché avec moi, Aner, Eschcol et Mamré: eux, ils prendront leur part.”


Genèse chapitre 14 décrit Abraham en guerre. La région où Abraham vivait à l’époque avait beaucoup de rois. Parmi ces rois, Amraphel, roi de Shinear, d’Arjoc, roi d’Ellasar, de Kedorlaomer, roi d’Elam, et de Tideal, roi des nations, sont allés contre Béra, roi de Sodome, Birscha, roi de Gomorrhe, Schineab, roi d’Adma, et Schémeéber, roi de Tseboïm, et le roi de Béla, qui est Tsoar. Donc quatre rois ont combattu cinq rois. Cela est arrivé dans un ancien temps tribal. C’est un temps où le système politique était décentralisé en petites tribus, avec chacune son roi. Donc le petit endroit de Sodome avait son propre roi, et d’autres régions voisines avaient aussi leur roi.
Les quatre rois étaient sous le règne des cinq rois et leur payaient des tributs, les servant depuis douze ans. Mais quand ces quatre rois sont montés en rébellion ensemble la treizième année, la guerre a éclaté. A l’époque, le neveu d’Abraham, Lot, avait quitté son oncle et vivait dans le pays de Sodome, comme sujet du roi de Sodome, Lot est entré en guerre en dépit de sa volonté. Mais puisque le roi de Sodome a perdu cette guerre, Lot a fini par perdre toutes ses possessions, et avec sa famille et ses serviteurs, il a été fait captif.
Entendant cela, Abraham prit 318 hommes élevés et entraînés dans sa maison et secourut Lot. C’est le cœur de la lecture des Ecritures d’aujourd’hui. Il s’agit de Lot, du roi Melchisédek, et de la foi d’Abraham. A partir de ce passage nous faisons une découverte surprenante: bien qu’il fût largement connu qu’Abraham avait beaucoup d’ouvriers, leur nombre était de 318, et Abraham les avait élevés et entraînés comme des soldats. Et c’est aussi étonnant de voir qu’avec ces ouvriers, Abraham a pu secourir la famille de Lot et retrouver ses possessions. Abraham était la tête d’une tribu. En son temps, un chef de tribu était un roi souverain sur son pays. Cela signifie qu’un seul roi a combattu et vaincu les armées de quatre rois et a récupéré tout ce qui avait été perdu. Abraham a ramené son neveu Lot, la femme et les serviteurs de Lot, et toutes les possessions que les cinq rois avaient prises.
Qu’est-ce que la Bible cherche à nous dire par cet événement rapporté, et que devrions-nous apprendre de ce passage? La leçon ici c’est que nous devons nous unir les uns aux autres. C’est que nous devons mener la guerre spirituelle dans l’unité. Abraham n’a pas accompli cette victoire tout seul. De même, la vie de foi est aussi menée dans l’unité, et c’est la leçon que nous devons apprendre dans la lecture des Ecritures d’aujourd’hui.
Abraham a fait la guerre avec 318 hommes élevés et entraînés dans sa maison, et il a récupéré toutes les possessions volées et les gens kidnappés. De même, quand il s’agit de vous et moi au service du Seigneur, nous devons réaliser que ce n’est pas par notre force individuelle que nous le servons, mais nous le servons unis ensemble, nous faisons la guerre unis ensemble, et nous sauvons les âmes unis ensemble. Abraham n’a pas mené la guerre tout seul. Plutôt, il a pris 318 homme sous sa direction, les a séparés en deux forces, et a attaqué les ennemis à l’unisson. La nuit de l’attaque, les troupes ennemies célébraient leur victoire. Les cinq rois se partageaient le butin, et ils célébraient leur gain. C’est à ce moment-là que les forces d’Abraham les ont attaqués en deux groupes. Ils ont complètement détruit le camp ennemi et récupéré tout ce qui avait été perdu.
Que pouvons-nous apprendre de ce récit? Quand vous et moi servons le Seigneur, nous nous demandons parfois qui est plus fort et qui est plus intelligent. Cela se trouve particulièrement chez ceux dont la foi est encore immature. C’est ainsi qu’ils mènent leur vie de foi. Et nous voyons parfois les saints suivre un individu en particulier, tout comme certains chrétiens primitifs sont tombés dans le sectarisme en s’identifiant eux-mêmes de trop près à un autre dirigeant spirituel particulier (1 Corinthiens 3:4-5).
C’est mal. Quand il s’agit de mener une vie de foi qui sert Dieu, nous devons être unis comme un seul corps. Le corps est un, mais il a une tête, des oreilles, un cou, des bras, des jambes, et un torse. Si les jambes sont dépitées d’être sales, tout le corps ne sera-t-il pas dépité? Tout forme le corps. Il n’y a rien dans nos corps qui soit superflu. Tout est nécessaire. Les orteils, les coudes, les genoux, la poitrine – toutes ces parties du corps sont indispensables. Un œil ne peut pas refuser d’avoir à faire à l’orteil juste parce qu’il est sale. Toutes les parties du corps doivent être unies, réalisant qu’elles sont nécessaires pour un corps.
Le même principe est vrai au sujet du service de Dieu. Uni avec ses hommes, Abraham a secouru Lot et récupéré ce qu’il avait perdu, parce que Lot faisait partie du peuple d’Abraham. Abraham a secouru Lot parce qu’il était le berger de Lot. De même, quand il s’agit de sauver les âmes, nous devons aussi mener nos vies de foi tout comme Abraham.
Quand nous avons commencé notre œuvre missionnaire à l’étranger, il y avait une grande incertitude pour savoir si nous pourrions accomplir cette œuvre. En regardant chaque individu, chacun semblait inapproprié. Il ne semblait y avoir personne qui corresponde. Cependant, en faisant l’œuvre de Dieu pour sauver les âmes, nous avions tous quelque chose à offrir à partir des positions qui nous étaient assignées – le dirigeant donnait le plan général et les ouvriers remplissaient leur tâche assignée. C’est ainsi que nous avons pu publier nos livres et continuer notre œuvre missionnaire à l’étranger. Ainsi, c’est en nous unissant les uns aux autres que nous pouvons servir le Seigneur, sauver les âmes, combattre Satan, et vaincre ses serviteurs pour délivrer une âme de plus.


Assemblons toutes nos forces ensemble et unissons-nous les uns aux autres selon chacun de nos dons et de nos positions


Il y a beaucoup de membres dans l’Eglise de Dieu. En faisant l’œuvre de Dieu, ces membres doivent tous assembler leurs forces ensemble pour atteindre leurs buts, chacun à partir de sa position et selon ses dons. Si nous avons du mal à assembler nos forces ensemble dans notre vie de foi, et nous trouvons trop insuffisants pour suivre la direction de l’Eglise, c’est seulement parce que nous réfléchissons individuellement, nous mettant nous-mêmes face aux autres, essayant de mener notre vie de foi selon nous-mêmes. C’est seulement parce que vous essayez de tout faire vous-même que vous pensez que vous ne pouvez pas grand-chose, et c’est pour la même raison que vous manquez votre but.
La vie de foi ne se mène pas individuellement, mais elle est menée collectivement. C’est dans l’unité entière que nous faisons chacun ce qui est possible individuellement selon chacun de nos dons. Quel que soit le don que Dieu nous a fait, nous devons utiliser ce donc et remplir notre tâche, mener la guerre dans l’unité, et travailler pour sauver les âmes dans l’unité. Ainsi, votre vie de foi est menée en union avec les saints, pas tout seul. Peu importe combien vous et moi sommes insuffisants, nous pouvons atteindre nos buts si nous sommes tous unis, assemblant nos forces pour servir la volonté de Dieu. Même si c’est impossible pour nous de faire l’œuvre de Dieu individuellement, c’est plus que possible si nous sommes unis et assemblons nos forces ensemble. En bref, la vie de foi consiste à assembler nos forces ensemble pour servir la volonté de Dieu dans l’unité.
Ce principe peut être appliqué à chaque aspect de notre effort évangélique de sauver autant d’âmes que possible peu importe où elles sont. En essayant de prêcher l’évangile, nous travaillons tous selon différents modèles et formes. Par exemple, certain de nous sympathisent avec des gens pour leur présenter nos ministres; d’autres font du baby-sitting pour eux pendant qu’ils écoutent l’évangile; d’autres prient pour eux afin qu’ils croient en l’évangile authentique; et une fois qu’ils acceptent l’évangile, certains travaillent dur pour les nourrir et les protéger des faux prophètes. C’est comme assembler des ressources pour secourir les nôtres qui sont tombés aux mains de nos ennemis. C’est le principe de faire l’œuvre de Dieu. Ainsi, l’œuvre du salut des âmes doit se faire dans l’unité. Telle est la leçon que Dieu nous enseigne par les actes d’Abraham. Bien qu’il puisse sembler que Dieu ait mis l’accent sur des individus comme Abraham, Isaac et Jacob, Dieu nous montre, nous enseigne, nous dit, et nous écrit que ce n’est ni par la force individuelle ni par la foi individuelle que vous et moi pouvons accomplir la volonté de Dieu de diffuser l’évangile et sauver les âmes, mais c’est accompli seulement en unissant notre foi et nos forces.
Le même principe s’applique à toute œuvre spirituelle. Quand nous regardons chacun de nous individuellement, c’est simplement impossible de faire l’œuvre de Dieu et sauver les âmes jusqu’au jour de son retour. Si nous étions tout seul, nous ne serions même pas capables de prendre soin de nous-mêmes. La nature humaine est telle que nous ne pouvons même pas surmonter nos propres pensées et nos propres faiblesses, et nous sommes enclins à être vaincus dans nos luttes contre nous-mêmes. Cependant, même si nous sommes des êtres fragiles et insuffisants, si nous acceptons la volonté de Dieu et assemblons nos forces ensemble, alors nous pouvons accomplir la volonté de Dieu et le servir fidèlement. Nous devons saisir cette vérité. Quand nous sommes seul, ne sommes-nous pas faibles? Bien sûr. Mais même si nous sommes faibles et sans pouvoir, si nous acceptons la volonté de Dieu et assemblons nos forces ensemble pour faire l’œuvre de Dieu du salut des âmes, nous triompherons comme Abraham.
Pourquoi les quatre rois étaient-ils incapables de vaincre les forces d’Abraham? Abraham aurait-il pu gagner la bataille s’il avait fait un assaut frontal en plein jour? Même si nous admettons que les forces d’Abraham étaient bien entraînées alors que les armées des quatre rois étaient faiblement entraînées, Abraham aurait-il pu prévaloir sur eux si facilement, étant donné le fait qu’il y avait pas moins de quatre chefs de tribus avec quatre armées les accompagnant? Ce passage implique le fait que peu importe quelle puissance peut avoir une organisation mondaine et combien nous pouvons être faibles, si nous sommes unis autour du Seigneur et suivons Sa Parole, nous pouvons vaincre en dépit de nos insuffisances. Même si vous et moi sommes faibles et inappropriés, en d’autres termes, si nous unissons nos forces, acceptons Sa volonté, et menons notre guerre dans un seul but, alors nous pourrons sauver les âmes, accomplir la volonté de Dieu, et triompher. C’est pour cela qu’aucune vie de foi ne doit être menée individuellement, mais collectivement et ensemble. Cela signifie qu’au lieu de tomber dans le marasme et se résigner à l’échec en disant: “Que puis-je faire?” vous devez plutôt vous unir aux autres saints dans un même but.


Il est temps maintenant de faire l’œuvre de Dieu


Ce n’est pas le temps maintenant de se sentir léthargique. Il est temps de travailler diligemment. C’est un temps où nous devons tous travailler énergiquement. Au lieu de tomber dans nos propres faiblesses, nous devons faire l’œuvre de Dieu. Si vous ne pouvez le faire seul, alors vous devez le faire avec les autres saints. L’œuvre de Dieu doit se faire dans l’unité. Par exemple, le diacre Lee m’a suggéré une fois qu’il serait mieux d’avoir un peu plus de gens pour corriger les brouillons de nos livres que de le faire moi tout seul. Puisque j’avais fini de tout corriger, je lui ai dit de les donner aux autres dans l’église pour qu’ils regardent aussi. Ainsi, évangéliste Hah a examiné les brouillons et a fait quelques corrections puisqu’il a trouvé quelques erreurs. Quand il m’en a parlé, je l’en ai remercié. Et c’est ainsi que nous devrions être tous unis dans notre ministère.
Permettez-moi de faire une analogie avec le baseball. Si le premier fait un bon travail pour engranger des points et qu’un autre vient ensuite pour préserver le score gagnant, l’équipe gagnera la partie. Je suis comme le premier, et la relève puis le dernier viennent ensuite pour gagner la partie. Nous avons besoin de davantage d’ouvriers pour relier et corriger les brouillons pour s’assurer que tous nos livres n’ont aucune erreur. Bien que ce soit très dur, c’est faisable si nous sommes unis.
Récemment, nous avons reçu diverses questions d’un lecteur Américain qui a lu nos livres. Cette personne a demandé: “J’ai lu les livres que vous m’avez gentiment envoyés, et j’ai découvert quelques points intéressants sur le concept du baptême de Jésus. Pouvez-vous m’expliquer le rapport entre le baptême que j’ai reçu et le baptême de Jésus-Christ?” La deuxième question était: “Comment pouvons-nous dire être justes quand nous commettons le péché chaque jour?” La troisième question était: “Qu’est-ce que le baptême de repentance de Jean?” La quatrième question était: “Ne pensez-vous pas que considérer le baptême de Jésus comme le signe du salut rend sa Croix inutile?”
Ainsi, les étrangers posent aussi des questions similaires à celles que les chrétiens Coréens nous ont posées. Parmi ces questions, il y a tant d’enquête et de doute. La cinquième question posée par ce lecteur Américain nous demandait de lui montrer notre confession de foi, pour qu’il puisse croire aussi. Il continuait en demandant: “Pouvez-vous m’envoyer davantage d’explications sur la foi en l’évangile de l’eau et de l’Esprit?” Et les questions se poursuivaient: “Quel passage des Ecritures montre que les apôtres mettaient de l’importance dans le baptême de Jésus?” “En dehors de votre accent sur le baptême de Jésus, ce qui est marqué dans vos livres est ce que j’ai déjà cru depuis longtemps. Donc en quoi l’évangile de l’eau et de l’Esprit est-il différent de ma foi?” “Si l’évangile de l’eau et de l’Esprit est correct, alors le salut du brigand à la Croix est impossible puisqu’il n’a pas professé sa foi au baptême de Jésus. Comment pouvez-vous expliquer ce cas?”
Ce sont des questions ordinaires qui sont souvent posées par quiconque a entendu l’évangile de l’eau et de l’Esprit pour la première fois, mais certaines sont absurdes. J’ai pensé que je devais répondre. Donc j’ai demandé au Rev. Lee de mettre une section FAQ sur internet. Mais quand j’ai regardé certaines réponses, j’ai senti qu’il manquait quelque chose. Donc je lui ai demandé d’arrêter de mettre de nouvelles réponses. Et j’ai aussi demandé à tous les pasteurs de nos Eglises en Corée de m’envoyer toute question plausible. J’ai ensuite envoyé mes réponses à ces questions au Pasteur Shin. Ces questions et réponses ont alors été éditées et placées sur notre site web. Bien que la section FAQ ne soit pas exhaustive, je suis certain que la plupart des questions ont une réponse. Nous prévoyons d’en faire un supplément et de les inclure dans la version révisée de notre premier livre.
Notre travail doit être fait dans l’unité. Dans le passé, je faisais tout moi-même tout seul. Mais maintenant, nous devons tous travailler ensemble. Tout seul, je ne peux pas accorder assez d’attention à chaque aspect de notre ministère, mais nous pouvons faire un meilleur travail si nous sommes unis et partageons le fardeau, chacun faisant sa part. Nous devons travailler dans l’unité. Nous devons servir le Seigneur unis ensemble. Si vous essayez d’en faire trop tout seul, vous ne pouvez pas réussir. C’est pour cela que nous avons partagé notre travail en différentes parties. Certaines personnes s’occupent d’éditer les livres; d’autres s’occupent de l’impression, alors que d’autres s’occupent de charger les e-books. Enregistrer mes sermons et les transcrire à partir de cassettes audio se fait aussi séparément. La même chose fonctionne pour la prière. Chacun a une responsabilité particulière dont il s’occupe.


Nous avons appris que tout est possible si les justes sont unis


Comment doit-on mener sa vie de foi? Bien que nous soyons faibles individuellement, nous sommes forts si nous sommes unis comme un seul. Nous pouvons tout accomplir en croyant la volonté de Dieu. Vous devez saisir que c’est ce en quoi consiste votre vie de foi. Tout seul, vous êtes trop inapproprié. C’est aussi vrai pour nos ministres. Si chaque Eglise fille n’est pas unie aux autres, et si les pasteurs de chaque région suivent leur propre voie pour amasser et dépenser de l’argent au lieu de s’unir à toutes nos Eglises de Corée, alors rien ne sera réalisé. Il est très douteux qu’une telle église puisse même survivre, puisque son effort d’évangélisation ne porterait aucun fruit. Mais qu’arrive-t-il quand nous prêchons l’évangile dans l’unité? Nous faisons une réunion de réveil une fois par mois dans nos Eglises filles par roulement. Une fois que l’on a décidé de l’orateur, il va dans cette Eglise qui fait la réunion de réveil pour prêcher la Parole, et les saints se préparent pour cela. Puis l’orateur qui prêche par la Parole gagne de l’énergie, et nous avons aussi de l’énergie en écoutant la Parole. L’évangélisation est possible parce que nous sommes unis.
Notre foi unie est l’origine de notre force. Abraham qui a pris 318 hommes élevés et entraînés chez lui les a séparés en deux bataillons, a détruit les troupes ennemies en les attaquant de deux côtés, et a ramené Lot, sa famille, et ses possessions. Qu’est-ce que cela nous dit? Cela signifie-t-il que nous devions littéralement faire la guerre? Non, cela nous enseigne qu’en s’unissant à ses ouvriers, Abraham a accompli ce qui était impossible s’il l’avait fait tout seul. C’est parce qu’ils étaient unis qu’ils ont remporté la guerre. C’est le pouvoir de notre foi unie. Dieu nous dit que nous devons combattre dans l’unité, car notre unité est la source de notre force. Cet enseignement s’applique à toutes nos Eglises filles en Corée. Si chaque Eglise membre de la Mission de la Nouvelle Vie essaie de dépenser ses ressources financières individuellement au lieu de les assembler, rien ne se fera. Pour faire quelque chose dans ce contexte, nous devrions commettre des fraudes comme certaines autres dénominations. Cependant, ce n’est pas la façon dont nous travaillons, car nous nous intéressons seulement à l’Evangile, et c’est pour cela que nous pouvons relever n’importe quel et toute sorte de défis.
Mes chers croyants, l’évangile est diffusé parce que vous servez l’évangile chacun à la position qui lui est assignée, priant le Seigneur et le servant avec votre argent, votre force, et votre temps. Cependant, vous devez aussi réaliser le pouvoir de l’unité. Vous devez réaliser que votre vie de foi est menée correctement seulement quand vous êtes uni aux autres saints. Vous êtes insuffisant tout seul. Il n’y a pas grand-chose que vous puissiez faire tout seul. En jouant au football, votre équipe ne gagne pas la partie juste parce que vous êtes un bon joueur. Même le meilleur butteur est inutile s’il ne joue pas en équipe. Sunhong Hwang, un joueur Coréen au Japon, a été sélectionné comme l’un des meilleurs buteurs de l’année. Mais pendant qu’il jouait dans la ligue Coréenne, il n’était pas si performant. C’est probablement parce qu’il n’avait pas beaucoup de soutien de ses co-équipiers. Mais dans cette nouvelle équipe de la ligue Japonaise, il trouve que ses co-équipiers font de leur mieux chacun à sa position, et donc il peut se concentrer sur son rôle de butteur pour son équipe. Et c’est pour cela qu’il est considéré comme un si bon joueur dans la ligue Japonaise.
 


Vous devez changer le concept même de votre vie de foi que vous avez eue jusqu’à présent


En jouant au football, il n’y a pas de plaisir sans marquer de buts. C’est amusant de jouer au football seulement si l’on peut marquer. Se concentrer exclusivement à monter une défense de fer n’est pas si excitant. Alors que cela n’a évidemment pas de sens de permettre délibérément à l’équipe adverse de marquer, c’est plus excitant quand l’équipe adverse amène du défi dans la partie. Nous regardons et jouons au football pour trouver un peu d’excitation et se détendre du stress quotidien.
Cependant, ce n’est pas pour montrer notre force et patience que nous servons le Seigneur et menons notre vie de foi. Plutôt, nous menons nos vies de foi afin d’accomplir la volonté du Seigneur. C’est pour cela que nous devons être unis. Même quand il est question de football, une équipe peut gagner seulement si ses joueurs sont unis. Nous pouvons atteindre avec succès nos objectifs seulement si nous assemblons nos forces. Nos vies de foi consistent à unir nos forces pour accomplir la volonté du Seigneur. Je vous exhorte à changer le concept même de votre vie de foi. Si vous êtes tout seul, vous ne pouvez que vaciller d’avant en arrière. Cependant, même si vous êtes ainsi tout seul, si vous voulez vraiment que l’évangile se diffuse sur la terre, et si votre cœur et votre foi sont unis avec les autres saints, alors vous pourrez accomplir de grandes œuvres qu’il est impossible d’accomplir tout seul, et il sera alors possible que la volonté de Dieu soit accomplie.
La leçon à tirer de Genèse chapitre 14 est l’unité. Je suis convaincu qu’aucune vie de foi n’est menée uniquement par son propre mérite. Certains ministres se plaignent quand la tâche qu’ils désirent est assignée à quelqu’un d’autre, mais quand on leur confie vraiment cette tâche, certains deviennent arrogants. La tâche est alors enlevée à ce ministre. L’évangéliste Jung est devenu chauve à cause du stress de sa responsabilité de s’occuper du processus d’impression de nos livres. Cela nous a pris pas moins de cent impressions test pour avoir la couleur rose de la page de couverture de notre premier livre en anglais. C’est arrivé parce que la couleur que nous avons choisie ne sortait pas de la même façon quand la couverture de test est sortie. L’on m’a dit que lorsque l’impression finale serait faite, la couleur allait bien ressortir, mais j’ai refusé de l’accepter. J’ai insisté pour avoir un test parfait. Donc la couverture a été réimprimée. Le propriétaire de la boutique d’imprimerie a dit que la couleur correcte se verrait quand le livre serait effectivement imprimé, disant que la différence dans le ton de la couleur était dû au fait que ce n’était pas l’exemplaire final. Mais malgré cela, j’ai insisté disant que ce n’était pas acceptable. Donc l’évangéliste Jung, qui était chargé de cette tâche, était sous un important stress, et c’est probablement pour cela qu’il a perdu quelques cheveux. Il m’a dit un jour que son cœur battait fort quand je l’appelais, pensant que j’avais quelque chose dont me plaindre et qu’il devrait à nouveau gérer cela avec la boutique d’impression. Mais en dépit de tout le stress que je lui ai causé, il a fait tout ce que je lui ai demandé et a relayé toutes demandes au propriétaire de la boutique d’imprimerie.
L’évangéliste Jung est un homme brillant, et il a été un bon ouvrier quand il travaillait encore dans une entreprise. Il était un ouvrier compétent et doué pour son entreprise, mais il a quitté son travail et a commencé à faire l’œuvre de Dieu à temps plein. Même s’il avait été reconnu pour ses dons hautement compétents, il avait maintenant des problèmes avec ce travail d’impression, et donc parce qu’il doutait de lui il voulait quitter le ministère à temps plein. Mais je l’ai persuadé alors il a continué son œuvre. Certains de nos ministres peuvent faire le travail correctement s’ils font juste ce qu’on leur demande de faire. Ils sont remplacés seulement parce qu’ils ne font pas ce qu’on leur dit de faire. Quoi qu’il en soit, la couverture du premier livre a été imprimée telle que voulue dans le premier modèle parce que l’évangéliste Jung m’a obéi. Maintenant l’évangéliste Jung dit que c’était difficile parce qu’il avait trop de ses propres pensées. Il m’a dit que tout aurait été en ordre s’il avait fait ce que je lui avais dit de faire dès le début, mais il pensait qu’il fallait essayer différentes choses.
Vous devriez aussi faire ce que l’on vous dit de faire au lieu d’insister sur vos propres pensées. Quand je prends une décision, je réfléchis pendant plusieurs jours. Si quelqu’un change en une minute ce qui m’a pris plusieurs jours de délibération pour me décider, je dis à cette personne: “Pourquoi ne décides-tu pas tout seul? Ne suis-je pas à la tête de cette assemblée? Même si je ne suis pas si intelligent, tu dois faire comme je l’ai décidé.” Heureusement, l’évangéliste Jung n’a pas objecté à ma décision et la couverture a été imprimée, très belle, par conséquent. Cela s’est accompli par l’unité. Et la couverture a été bien accueillie par nos lecteurs. Même s’il semblait que la couleur du test était la même que le design originel, une petite différence pouvait se développer en une grande différence. La couleur pouvait changer progressivement au fil des différentes réimpressions, et donc il était très important d’avoir la bonne couleur dès le tout commencement.
Vous devez réaliser ici combien c’est important pour tous d’être unis. Chaque vie de foi doit être menée dans l’unité avec l’Eglise, et vous devez apprendre comment vous unir aux autres saints. Votre vie de foi n’est pas menée sur une base individuelle. Quoi que vous fassiez individuellement, il s’agit de faire votre part pour atteindre un objectif plus grand – c’est-à-dire que c’est fait pour accomplir à la fin un but plus grand. C’est ce en quoi consiste l’unité. Si Abraham n’avait pas combattu dans l’unité, il n’aurait pas pu assurer sa victoire; de même, sans unité nous ne pouvons atteindre nos buts.


Dans l’unité, nous luttons moins pour accomplir notre victoire

Mes chers croyants, luttez-vous dans votre vie de foi? Si vous êtes uni à votre dirigeant spirituel et les autres saints, vous ne lutterez pas. Vous accomplirez en fait beaucoup plus. Pourriez-vous mener votre vie de foi jusqu’au jour du retour du Seigneur si vous continuez sur votre voie individuelle? Cela serait-il possible? Non, c’est impossible. Tout comme je dois m’unir à la volonté du Seigneur, vous devez aussi être unis. Peu importe combien vous pouvez être insuffisant, vous pouvez devenir un croyant exemplaire si vous êtes uni au Seigneur. Saisissez-vous cela? Tout ce que nous avons fait jusqu’à présent est fait dans l’unité. Ne diffusons-nous pas l’évangile avec l’argent que nous avons assemblé dans l’unité par nos promesses de dons? Ainsi, les petits efforts sont assemblés et produisent une grande force. Tout demande de l’unité. Tout doit être fait dans l’unité.
En fait, que nous parlions des affaires, des entreprises, des églises, de la vie de foi, ou de la diffusion de l’évangile de Dieu, tout échouera sans unité. Avec l’unité, tout est accompli. Une affaire échouée fait banqueroute par manque d’unité. Elle échoue parce que l’employeur et les employés font toute chose individuellement. Tout ce qu’il faut pour qu’une entreprise ait du succès c’est que la direction et les ouvriers soient unis et assemblent leurs forces ensemble. La même chose vaut pour les pays. Pour qu’une nation réussisse, il faut de l’unité entre les dirigeants et le peuple. Mais sans unité, un pays ne peut pas réussir peu importe combien son président ou les citoyens sont bons. L’unité est indispensable.
L’on dit que les Japonais sont les meilleurs citoyens au monde. Les Allemands sont aussi considérés comme de bons citoyens. La caractéristique unique des bons citoyens se trouve dans leur unité. L’on dit que pour relancer leur économie après la fin de la Seconde Guerre Mondiale, les Allemands ne dépensaient pas une allumette pour allumer les cigarettes à moins d’être plus de cinq fumeurs réunis. C’est ainsi qu’ils ont reconstruit leur économie pour bâtir l’Allemagne d’aujourd’hui. C’est ainsi que le pouvoir de l’unité est grand.
La Corée du Sud a aussi vécu une croissance économique rapide. C’est en partie dû à l’unité que les Coréens ont instaurée pendant la présidence de Park Chung Hee et sa direction ferme. Bien que le président Park reste une figure historique controversée en Corée, critiqué par certains comme un dictateur militaire brutal et loué par d’autres pour avoir posé le cadre du développement rapide de la Corée, l’on reconnaît largement que la politique économique poursuivie sous sa présidence a été cruciale pour l’industrialisation réussie de la Corée. Tout le monde était uni dans cet effort pour pousser le pays hors de la pauvreté croissante. La nation entière a travaillé avec le seul but d’améliorer le niveau de vie des gens, et c’est par cette unité déterminée que le miracle économique Coréen est né.
Cependant, après la mort du président Park, l’unité du peuple Coréen a commencé à s’écrouler, et la nation a eu des difficultés par conséquent. Les présidents qui ont suivi Park n’ont pas forgé l’unité. Mais quand des temps de crise sont arrivés, les Coréens s’unissaient de nouveau. Quand notre pays a été jeté dans une crise financière en 1997 et devait chercher l’assistance du FMI, de simples Coréens ont vendu leur or pour rembourser des dettes étrangères. C’est la grandeur du pouvoir de l’unité. Même si nous les justes sommes faibles individuellement, nous sommes forts si nous sommes unis.
L’unité est absolument indispensable pour faire l’œuvre de Dieu. Jésus-Christ est notre Commandant, et tous les autres doivent s’unir à lui. Si nous sommes tous unis depuis chacune de nos positions, nous serons en mesure de vaincre ce monde et de sauver les âmes qui s’y perdent. L’Eglise a besoin d’unité, tout comme notre vie de foi a besoin d’unité. Si nous nous unissons à ce que l’Eglise fait et prenons part à ses efforts, alors beaucoup d’âmes recevront la rémission des péchés et obtiendront le salut. Si, par contre, nous ne nous unissons pas à l’Eglise, nous périrons tous. Sans unité, nous échouerons, mais avec unité nous vaincrons. C’est la force du pouvoir de l’unité. Répétez après moi: “La vie de foi est une question d’unité.”
Je suis absolument convaincu que même si vous êtes faible, si vous êtes uni à ce que fait l’Eglise, alors en dépit de vos insuffisances, vous serez en mesure d’être utilisé par Dieu comme Son instrument précieux et recevrez Ses bénédictions. Donc, vous devez réaliser que peu importe combien vous êtes intelligent, à moins de vous unir à l’Eglise, vous allez périr. Celui qui est uni aux efforts de l’Eglise est le plus fort. Vous avez tous certaines tâches que Dieu vous a confiées. En remplissant fidèlement ces tâches, vous êtes uni à l’église. C’est le but de votre vie. Mes chers croyants, votre foi et votre compétence grandiront seulement si vous êtes uni à ce que fait l’Eglise, même si vous n’êtes pas tellement fort. Avant tout, vous devez unir votre cœur à l’Eglise.
L’unité inclut de faire ce que vos prédécesseurs dans la foi vous disent de faire. Comme tous les autres, quoi que je fasse, je le fais pour le Seigneur. C’est fait par la foi. Vous ne vous unissez pas selon vos circonstances. Plutôt, vous vous unissez à l’Eglise sur la base de la seule passion de diffuser l’évangile. Votre décision de travailler en union avec l’Eglise ne devrait pas dépendre du fait que ce travail soit terminé ou pas. C’est vrai aussi pour votre confiance en l’Eglise. Croire que l’Eglise de Dieu est la meilleure de toutes les églises du monde est la foi correcte qui vous permet de vous unir à l’Eglise. C’est l’unité.
Réalisez-vous maintenant combien l’unité est importante? Alors que je remplis mon ministère, je sais très bien que cela ne se fait par moi-même tout seul. Comment pourrais-je tout faire seul? Si je partage l’évangile avec quelqu’un, tout ce que je peux faire pendant quelques heures c’est cela. De même, quand je viens enseigner un cours à l’Ecole de la Mission, c’est tout ce que je peux faire. C’est impossible pour moi de faire deux choses en même temps. Notre ministère peut réussir seulement si chacun des services fonctionne dans l’unité. Nous devons tous travailler pour le Seigneur dans l’unité. C’est à cause de cette unité que l’évangile est diffusé et que la volonté du Seigneur est accomplie sur la terre. A moins que nous ne soyons unis, la volonté du Seigneur ne sera pas accomplie sur cette terre peu importe combien notre foi peut être grande.
Le Seigneur ne travaille pas à travers n’importe qui, mais Il travaille à travers ceux qui ont uni leur cœur à Lui. Dieu accomplit Sa volonté à travers ceux qui font Son œuvre dans l’unité. L’unité est absolument indispensable. Si vous et moi sommes unis, nous aurons un grand pouvoir et nous serons fortifiés encore davantage. Si, par contre, nous ne sommes pas unis, alors nous périrons inévitablement dans nos faiblesses et insuffisances. Même si nous professons que nous sommes morts en Christ, la vérité c’est que nous serons encore vivants et finirons par vivre chaque jour ensevelis en nous-mêmes.
Dieu nous a donné une foi unie. Quand vous réalisez cela après avoir reçu la rémission de vos péchés, vous devenez mature dans votre foi. Etes-vous uni à l’Eglise de Dieu? A quoi êtes-vous uni? Je vous exhorte à vous unir à ce que l’Eglise désire. L’Eglise vous confie un travail et vous demande de le faire. Accomplir cette tâche c’est ce que signifie l’unité. Prier pour les mêmes sujets que l’Eglise c’est prier pour l’unité. Servir le Seigneur, diffuser l’évangile, s’assembler, chercher la volonté du Seigneur – toutes ces choses sont l’unité.
Même si vous êtes insuffisant en tant qu’individu, tout ce que vous devez faire c’est remplir fidèlement la tâche qui vous est assignée, suivre les efforts de l’Eglise dans l’unité, et prier. Ce n’est pas si dur, n’est-ce pas? Peu importe ce que sont vos circonstances individuelles, aucune difficulté n’est insurmontable tant que vous êtes uni à l’Eglise. Ce n’est pas fait par votre propre pouvoir individuel. Ne pensez-vous pas parfois que vous êtes trop inapproprié pour atteindre vos buts? Effectivement, c’est en s’unissant à l’Eglise que vous pouvez être utilisé par Dieu. Tout ce qu’il faut c’est que vous fassiez ce qui plaît au Seigneur. Regardez seulement à la volonté du Seigneur sans être trop conscient de ce que peuvent penser les autres. Même si vous avez toutes vos caractéristiques individuelles, toute vie de foi est invariablement menée en s’unissant au Seigneur.
Même si je suis insuffisant, je fais ce que Dieu m’a confié, et de cette façon je fais l’œuvre de Dieu jusqu’au jour où Sa volonté sera accomplie.